ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 07-09-2011 02:47:28

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Le Matin - 06 09 2011 - 11-Septembre: les théories du complot

Le Matin - 06 09 2011 :

Pour voir les vidéos mentionnés dans cet article, il faut se rendre directement sur l'article ici.

11-Septembre: les théories du complot

06. septembre 2011, 17h11
Célia Héron | LeMatin.ch

Ils sont des milliers à travers le monde à exiger que toute la lumière soit faite sur les attentats qui ont endeuillé les États-Unis, au matin du mardi 11 septembre 2001. Retour sur les théories dites "du complot".

Vous pensez qu’Al Qaida est à l’origine des attaques du 11-Septembre ? Vous faites partie de la minorité, à en croire le sondage World Public Opinion (ici) datant de 2008. L’organisation terroriste est majoritairement accusée dans 9 pays sur les 17 où le sondage a été réalisé. Sur l'ensemble du panel, 46% des participants tiennent Al Qaida pour responsable.

Passée la première onde de choc, ils sont des milliers à s’être mobilisés sous différentes bannières pour remettre en cause la version officielle du gouvernement, celle de l’administration Bush, qui a rapidement accusé Al Qaida d’être à l’origine du drame. Plusieurs collectifs très actifs sur le Web demandent toujours à l’heure actuelle l’ouverture d’une enquête internationale indépendante sur les événements du 11-Septembre. A leur tête, le 9/11 Truth Movement (cliquez ici), ou «Mouvement de vérité sur le 11-Septembre».

Nombre ont fait part de leurs doutes, même au sein des célébrités. Chez nos voisins, Marion Cotillard (cliquez ici pour voir la vidéo) et Jean-Marie Bigard ont notamment défrayé la chronique.

La vidéo de Jean-Marie Bigard (à partir de 1:00 - première vidéo).

On distingue parmi ces thèses trois mouvements majeurs :

1. La thèse du «LIHOP»


La première théorie du complot est celle du «Let It Happen On Purpose», pouvant se traduire par «le laissez-faire» du gouvernement. Celle-ci consiste à dire que le gouvernement savait ce qui se tramait et n’a pas cherché à intervenir.

Les faits sur lesquels elle se base
Pour les partisans de cette théorie, compte tenu de la sophistication des systèmes de renseignements américains, la CIA ne pouvait ignorer la présence sur le territoire de ces 19 terroristes. Le Mossad, services secrets israéliens, aurait d’ailleurs fourni une liste de 19 personnes pouvant représenter une menace à la CIA le 20 août 2001 (cliquez ici). On y retrouverait quatre des terroristes impliqués dans les attaques. Les contrôles auxquels sont soumis les terroristes avant embarquement ont été pour le moins légers: ils sont entrés dans les avions munis de cutters.

Les partisans de cette théorie affirment que l’organisme de défense de l’espace aérien américain (le NORAD) n’a pas réagi comme le protocole l’aurait exigé en cas de détournement d’avion (cliquez ici). Par ailleurs, certains arguent que le 11-Septembre justement, des entraînements militaires simulant précisément ce qui se passait en réalité, à savoir un détournement d’avion sur des objectifs symboliques américains avait lieu. Cet exercice aurait semé la confusion au sein des contrôleurs du trafic aérien compte tenu de l’émission de faux échos radars, etc… Or, dans l’enquête officielle organisée par la Commission du 11 septembre, cet élément aurait été partiellement ou entièrement négligé. Coïncidences?

Des vidéos diffusées sur le Web reviennent sur ces doutes (deuxième vidéo).

L’intérêt de l’administration américaine

Une fois ces attaques terroristes perpétrées, le gouvernement aurait eu moins de difficulté à mettre en place des lois sécuritaires que les Américains n’auraient, en temps normal, pas tolérées. Il aurait en outre pu facilement contrôler les ressources énergétiques au Moyen-Orient en envahissant l’Afghanistan et l’Irak «pour la bonne cause». D'autres y voient également une opportunité de détruire de précieux documents sur des scandales financiers majeurs lors de l’effondrement de la tour WTC 7, où se trouvaient les bureaux du FBI et de la CIA.

La réponse des experts
C’est une série d’incompétences malheureuses qui expliquent ces faits. Les noms de quatre des dix-neuf terroristes étaient connus, mais les informations ne circulaient pas entre FBI, CIA, et sécurité aérienne. On ne croyait pas, à l’époque, qu’une menace sur le sol américain décrit par plusieurs observateurs comme un «sanctuaire» serait envisageable. Le chapitre consacré au thème de la défense dans le rapport final de la Commission sur le 11 Septembre s’intitule de fait L’improvisation d’une défense du territoire (chapitre 1.2) (accès au rapport ici).

2. La thèse «MIHOP»


En toutes lettres, «Make It Happen On Purpose», selon laquelle l’administration Bush aurait elle-même provoqué ces attentats. Le détournement d’un vol ne serait pas à l’origine de la destruction du Pentagone: il s’agirait d’un missile envoyé par le gouvernement américain. L’effondrement du World Trade Center aurait été provoqué par des explosifs sur différents étages des tours, actionnés un à un après que les avions les ont percutées.

Les faits sur lesquels elle se base


Des images montrent de petites explosions à différents étages au moment de l’effondrement de la tour. Des témoins affirment les avoir entendues.
Les vidéos du Pentagone ont encore donné plus d’importance à ces thèses. Un avion de 38 mètres d’envergure ne pourrait, selon les «conspirationnistes», provoquer un trou si petit (de 5 mètres) sur la façade. Par ailleurs, sur les images, aucun débris propre à un vol commercial (fauteuils…) n’apparaît, selon eux. Autre question soulevée: comment un pilote apprenti, sans grande expérience des vols, aurait-il pu réaliser une manœuvre si complexe à 6 mètres du sol, sans jamais toucher celui-ci avant de s’encastrer dans le Pentagone?
Enfin, la caméra de surveillance n’a pas filmé d’avion avant l’explosion du département de la Défense américaine.
Ceux qui soutiennent cette thèse affirment également que la famille de Ben Laden résidant aux Etats Unis a été évacuée dans les heures qui ont suivi les attaques, et que Ben Laden lui-même a nié les faits. La vidéo dans laquelle on voit Ben Laden se réjouir des attentats serait l’œuvre d’un sosie engagé par le gouvernement.

Matthieu Kassovitz avait largement défendu dans les médias, et notamment sur RMC, le fait que Ben Laden n'a rien à voir avec les attaques (troisième vidéo).

L’intérêt de l’administration américaine


Créer un tel choc mondial que n’importe quelle réaction de défense suite aux attaques aurait été acceptée par le Congrès américain et par la communauté internationale, notamment l’invasion de l’Afghanistan et la chute organisée de Sadam Hussein, qui n’avait pourtant joué aucun rôle, comme l’a reconnu la Maison Blanche plus tard, dans les attaques du 11-Septembre (cliquez ici).

La réponse des experts


Des expertises ont été réalisées par des agences américaines tout comme par des enquêteurs indépendantes et des scientifiques du monde entier. Les tours ne pouvaient pas tenir, compte tenu de leur structure métallique en acier et de l’énorme incendie qui a suivi le choc des avions entrant dans les tours. Les explosions vues par les témoins sont liées à l’effondrement, notamment, des vitres. Quant au Pentagone, on a bel et bien retrouvé des corps et des fragments de corps à l’intérieur du bâtiment, notamment celui du copilote, dont la photo a été diffusée.

La caméra de surveillance ne prenant qu’une image par seconde, il serait impossible de filmer l’arrivée d’un avion à 850 km/heure se crashant sur le bâtiment. Des pilotes non-expérimentés ont réussi le même type de manœuvre lors de simulations réalisées aux Pays-Bas.

Des preuves matérielles confirment qu'Al Qaida préparait depuis plusieurs années ces attaques, supervisées par Ben Laden. L’avion qui s’est envolé de Los Angeles le 19 septembre avec, à son bord, des membres de la famille de Ben Laden, a pu être affrété par la famille royale saoudienne, et les membres ont passé des contrôles sans attirer l’attention des services de sécurité, alors défectueux. Aucune intervention politique n’a été relevée pour faciliter le départ de ces membres, selon le rapport final de la commission sur le 11-Septembre.

De ces théories, sont nées un film documentaire, Loose Change, qui a largement contribué à la diffusion de celles-ci (voir quatrième vidéo).



3. Israël serait complice


Cette théorie affirme que le Mossad était non seulement au courant de la planification de ces attaques, mais que l'administration israélienne a volontairement donné le minimum de données au gouvernement américain pour que les attaques aient bien lieu. Selon le sondage cité plus haut, 7% des personnes interrogées dans 17 pays croient qu'Israël est derrière cet attentat.

Les faits

Une soixantaine d'Israéliens vivaient autour des terroristes qui planifiaient les attaques, dont cinq dans une bourgade de 25 000 habitants en Floride, où se cachaient quatre terroristes. Le gouvernement israélien possédait des informations à ce sujet. De jeunes Israéliens auraient été vus en train de célébrer joyeusement l'attaque du World Trade Center. Arrêtés par la police et interrogés, ils auraient en fait été des membres du Mossad. Des Israéliens vivant à Jérusalem auriaent été avertis deux heures avant l'attaque de l'imminence de celle-ci. Certains affirment même que les personnes de confession juive avaient été prévenues qu'il ne faudrait pas se rendre dans les tours ce 11 septembre-là (cliquez ici)

L'intérêt du gouvernement israélien

Pointer du doigt le monde arabe, détourner l'attention sur le plan international, obtenir les faveurs des Etats-Unis.

Les experts

Cette théorie ayant été bien moins développée que les précédentes, peu d'experts indépendants se sont prononcés sur le sujet.

Ci-dessous, un reportage et une interview sur Channel 4 des Israéliens arrêtés le jour du 11 septembre (cinquième vidéo).

Les liens entre Israël et les attentats ont également intéressé les médias français (sixième vidéo).


Un historien suisse remet ouvertement en cause la version officielle

Le Bâlois Daniele Ganser est l’un des rares historiens suisses à remettre ouvertement en question la version officielle des autorités américaines quant aux attaques du 11- septembre. Il s’intéresse notamment sur le rôle du Pentagone, une question qui reste sans réponse, estime-t-il.

Lorsque Daniele Ganser a présenté pour la première fois, lors d’un séminaire à l’Université de Zurich son modèle explicatif alternatif concernant les attaques, le monde académique a réagi par l’incompréhension. Il mettait sa carrière en jeu, l’ont prévenu ses collègues.

La majorité des historiens considère une implication du Pentagone ou de la CIA dans les attentats comme des élucubrations. Mais Daniele Ganser, qui s’était déjà fait remarquer par son étude peu conventionnelle sur l’armée secrète de l’OTAN pendant la guerre froide, ne s’est pas démonté pour autant.

Informations contradictoires
Il a demandé à ses étudiants, de se pencher sur les informations contradictoires relatives aux attentats à l’aune de la méthode historique, en effectuant une critique des sources. Il leur a également demandé de confronter entre elles les diverses théories, a expliqué l’historien de 38 ans.

Il s’agissait également d’un besoin ressenti par les étudiants, qui s’étaient informés sur les événements de façon complètement différente que leurs parents, notamment par le biais d’internet, et qui accordaient beaucoup moins de crédit aux informations relayées par les médias traditionnels.

«Que savait le Pentagone?»

Daniele Ganser estime qu’il est du devoir d’un historien moderne de reconstituer le discours relatif au 11-septembre, en recourant aux méthodes de l’histoire orale.
Il y a aujourd’hui des témoins de l’époque, issus des cercles du gouvernement Bush, qui ont déjà exprimé leurs critiques par rapport à la version officielle de la commission d’enquête du congrès américain, estime le Bâlois.

«Le problème n’est pas le manque d’informations», argumente-t-il. Il réside plutôt dans la façon de cerner l’énorme flux d’informations et de l’interpréter. La science ne peut pas simplement attendre trente ans, le temps pour que les premières archives des autorités en charge de la sécurité ouvrent leurs portes.

«Quel était le rôle du Pentagone dans le 11-septembre?»: cette question demeure, une décennie après les faits, sans réponse, estime l’historien. «Ne pas la poser serait contredire les principes de la recherche de la vérité». C’est pour cela qu’être taxé de théoricien du complot, ou «de cinglé», irrite le scientifique.

Quant à savoir si une partie des autorités américaines avait connaissance des attaques ou les avait même planifiées, Daniele Ganser ne veut pas se prononcer sur ces questions. «Il se peut que la version donnée par le gouvernement Bush soit la bonne», déclare-t- il. Mais «elle n’est pas acquise de façon historique».

Dossier :

11 Septembre: dix ans après

http://www.lematin.ch/actu/monde/11-sep … du-complot


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr