ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#841 14-05-2010 23:12:35

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Barety a écrit:

La distance WTC-PAL est connue : 34 km, et la durée de propagation des ondes également : 11 secondes, grâce aux images de 5 chaînes de télévision qui ont filmé le 2ème impact du Boeing en direct.

Pour qu'elle soit connue, il faudrait supposer que les ondes soient émises à l'impact.
Pour en déduire que les ondes sont émises à l'impact.
Je t'admire Barety. Oser écrire des choses pareilles sans se remettre en question, il faut être fort.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#842 14-05-2010 23:24:51

BJKB
Membre du forum
Lieu: France
Date d'inscription: 17-04-2008
Messages: 677

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

kikujitoh a écrit:

Merci M. Gresillaud pour ces très intéressantes précisions.

Si vous êtes libre ce soir (mercredi 12), je vous invite à vous joindre à une discussion entre André Rousseau, Frédéric H-C, Manfred et moi-même sur Skype. Barety et Moorea ont refusé.

@ Kiku

Des infos sur cette discussion de mercredi ?

Merci

Ps : Le Barety est d'une suffisance affligeante roll Ses derniers post dévoilent un peu plus sa vraie nature . Un vrai Quirant tongue

Dernière modification par BJKB (14-05-2010 23:39:14)

Hors ligne

 

#843 14-05-2010 23:49:43

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4784

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Oui il y a des infos, Mais merci à Manfred de lire le message que je lui ai envoyé avant de répondre...

C'était une discussion très enrichissante et André nous a très bien expliqué sa démarche et ses observations. Mais n'oublions pas que Frédéric, Manfred et André ne sont pas d'accord car André a basé son analyse sur les faits rééls alors que Fréd et Manfred ont raisonné par l'absurde en considérant que la théorie de Bazant est vraie. Cependant la géologie et la sismologie se rapportent à une analyse des faits et des observations et se prête mal à une étude théorique dans laquelle on ne connait pas tous les facteurs qui sont ici très nombreux, en outre une théorie complètement absurde (l'arrivée d'une plaque totalement horizontale, pleine, et indéformable est trop irréaliste pour être envisagée.) est difficilement analysable, c'est en effet un processus chaotique qui se produit dont on ne connait pas un grand nombre de facteurs. De plus la théorie de Bazant étant réfutée par Manfred et Frédéric, autant passer directement à l'analyse réelle des faits observables.

Deuxièmement, P.G nous a fait parvenir un fichier de l'Iris :

http://img99.imageshack.us/img99/8829/irispalcorrections.gif

André Rousseau a écrit:

Le document que voici devrait clore cette discussion sur la source des ondes sismiques enregistrées à PAL lors de la chute du WTC1.

En effet, les percussions sur un matériau solide ne génèrent que des ondes P parmi les ondes de volume, parce qu'on a affaire à une compression et il n'y a pas d'onde S tant qu'il n'y a pas de cisaillement. Pour qu'il y ait des ondes S, il faut soit une fracture avec cisaillement, comme lors d'un tremblement de terre ou d'un arrachement de roche, soit une conversion d'onde P en ondes P et S lors d'une réfraction dans un solide, comme c'est le cas d'une explosion confinée dans une cavité.

In fine, le point nodal du désaccord avec FHC réside dans l'existence ou l'absence d'ondes de volume dans le train d'onde enregistré à PAL lors de la chute du WTC1. J'ai montré dans mon article l'existence d'une onde P et d'une onde S sur le signal en question, visible sur le graphe publié par le LDEO sans qu'il y ait besoin de l'agrandir. Or, le document joint, au delà des contestations sur les pointés et les vitesses, montre que le NIST lui-même admet la présence d'ondes de volume P et surtout S.

Or, les ondes S ne peuvent provenir de la simple percussion d'une pile, aussi lourde et rapide fut-elle... Je ne vois pas qu'elle autre source qu'une explosion confinée peut être la source de telles ondes dans le cas considéré, si l'on exclut un tremblement de terre, auquel cas l'onde S devrait être bien plus importante, surtout sur le sismomètre utilisé (composante E-W pour un rai sismique orienté SSW-ENE). Etudier l'énergie d'impact d'une pile sur le sol [n'est donc pas pertinente].

Dernière modification par kikujitoh (15-05-2010 00:00:57)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#844 15-05-2010 00:06:29

Manfred
Membre du forum
Date d'inscription: 02-11-2009
Messages: 132

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

J'ai répondu à ton mail.

"De plus la théorie de Bazant étant réfutée par Manfred et Frédéric, autant passer directement à l'analyse réelle des faits observables."

Ce que tu ne comprend pas... C'est que l'analyse des relevés sismiques est une pierre de la réfutation de Bazant. En outre, une preuve de plus que son 18% est totalement absurde !

Et comme je l'ai dit sur mon site :
"Nous n'avons de cesse de dire que ne pas vérifier ce que l'effondrement en supposant qu'il soit gravitationnel aurait dû provoquer comme signal sismique, est une grave erreur de raisonnement. Si on s'aperçoit que l'effondrement gravitationnel a pu être à l'origine de ces enregistrements sismiques, pourquoi y aurait-il matière à croire que ce sont les enregistrements d'explosions ?"

Alors esquiver la question, le point que nous avons soulevé ? C'est juste une grave erreur !

Rousseau a affirmé qu'il n'avait jamais pris en compte le mécanisme d'effondrement quand il a fait son article. Tu ne trouves pas ça énorme ? Il est censé étudier les ondes sismiques des effondrements, mais il n'a lui jamais pris la peine de regarder ce que ça pouvait être ! Ou plus simplement, ça ne lui est jamais venu à l'idée de se poser la question si ces ondes peuvent être cohérentes avec l'hypothèse gravitationnelle.

Ensuite, quand on émet une hypothèse, la seule chose qu'il trouve à dire c'est : mais non, pourquoi on pose ça, il n'y a pas de raison d'émettre cette hypothèse. On est vite limité en raisonnements tu ne trouves pas ? Quand FHC montre ses sources, la seule chose qu'il trouve à dire c'est : ça c'est un article théorique, on ne peut pas l'appliquer, moi j'ai l'expérience. Et ça sur chacune des sources que FHC lui a présenté. Quand on lui demande lui par contre ses sources, il dit : prenez un cours de sismologie, ce n'est pas ce que j'ai appris, allez regarder dans wikipédia.

Alors non, excuse-moi, tout le monde a acquiescé pour être enregistré, alors cet enregistrement restera sur mon site. S'il y a des personnes externes compétentes, qu'elles se manifestent pour arbitrer.

Dernière modification par Manfred (15-05-2010 00:14:37)

Hors ligne

 

#845 15-05-2010 00:16:41

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4784

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Manfred a écrit:

Et comme je l'ai dit sur mon site :
"Nous n'avons de cesse de dire que ne pas vérifier ce que l'effondrement en supposant qu'il soit gravitationnel aurait dû provoquer comme signal sismique, est une grave erreur de raisonnement. Si on s'aperçoit que l'effondrement gravitationnel a pu être à l'origine de ces enregistrements sismiques, pourquoi y aurait-il matière à croire que ce sont les enregistrements d'explosions ?"

Alors esquiver la question, le point que nous avons soulevé ? C'est juste une grave erreur !

Oui mais justement, si un tel bloc comparable à une plaque pleine et indéformable ne peut pas provoquer les ondes observées, à quoi bon analyser tout cela d'un point de vue théorique ? Vous avez déjà démonté la théorie de Bazant, et maintenant André a montré que les enregistrements ne correspondent pas avec les faits empiriques :

André Rousseau a écrit:

En effet, les percussions sur un matériau solide ne génèrent que des ondes P parmi les ondes de volume, parce qu'on a affaire à une compression et il n'y a pas d'onde S tant qu'il n'y a pas de cisaillement. Pour qu'il y ait des ondes S, il faut soit une fracture avec cisaillement, comme lors d'un tremblement de terre ou d'un arrachement de roche, soit une conversion d'onde P en ondes P et S lors d'une réfraction dans un solide, comme c'est le cas d'une explosion confinée dans une cavité.


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#846 15-05-2010 01:33:54

gresillaud
Membre du forum
Date d'inscription: 25-03-2010
Messages: 66

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Le graphique ci-dessus est simplement issu d'une reprise du document de travail du LDEO par l'IRIS Incorporated Research Institutions for Sismology où l'on voit les données après uniquement un filtrage passe-haut du bruit de fond.
Il se trouve dans la résolution d'origine page 8 dans la lettre annuelle de l'IRIS http://www.iris.edu/hq/files/publicatio … letter.pdf

A mes yeux, le repérage des ondes P et S par le LDEO est encore approximatif à 1 seconde près.
On peut voir nettement le démarrage des ondes P au moment de la forte atténuation des hautes fréquences du bruit de fond juste après un démarrage d'une légère montée de ce bruit de font qui donne l'impression, à tort, que cette "bosse" est déja un signal d'onde P.
Je conseille à FHC de regarder le Pdf d'origine pour mieux voir ce changement de comportement montrant l'arrivée des premiers signaux d'onde P.
Les ondes S ont une fréquence très proche des ondes P (légèrement supérieure) et une amplitude moyenne très légèrement supérieure.

Ce repérage des deux arrivées d'ondes P et S est quasiment à plus d'1 sec avant celui du LDEO.

Le LDEO s'est arrêté à  ce genre d'approximation pour l'unique besoin du NIST. Il pouvait largement aller plus loin dans l'étude fine de tous les sismogrammes à disposition et pour tous les séismes du 21-9-2001.
Avec une heure à 10h28'31 et non 10h28'30, avec une large imprécision de + ou - 1 sec sur cette datation, il pouvait recouper l'encadrement à 2 secondes près de la datation officielle du NIST de 10h28'34. En effet 10h28'31 + 1 sec = 10h28'34 - 2 sec.
Et le savant J Quirant, maître de conférence, a ainsi la possibilité de joindre le 10h28'34 + 2 sec du NIST, avec son 10h28'37-1 sec... et en quelques coups de baguette magique il arrive à dire que tout va bien, bien que ces calculs soient en retard de 6 sec avec le LDEO et que la vitesse des ondes de surface de Rayleigh est à plus de 3 km/sec partout sur l'axe Manhattan - PAL - MANY - LSCT... des énormités que pour l'instant Barety n'a toujours pas démenties.

Mais 1 sec avant, à 10h28'30, ce n'était plus "négociable" entre le LDEO et le NIST.

Ceci montre que le LDEO n'a pas été complètement indépendant et très pugnace scientifiquement. De telles pressions exercées sur des professionnels comme M. KIM qui ont laissé tout de même la matière première importante accessible pour toute amélioration, sont inadmissibles dans un pays moderne comme les USA. D'ailleurs l'absence totale de diffusion publique d'une étude sismologique approfondie sur ces événements confirme l'état d'esprit général sur cette affaire.

La présence de ces ondes P et S confirme avec leur temps de parcours et la date origine, le temps de parcours de 17 sec + ou - 1 sec des ondes de surface R associées.

Mais comme le repérage (en rouge) des ondes P et S le montrent, c'est plutôt 10h28'30.0 qu'il faut privilégier que 10h28'31.0 et ce à 0.5 sec près.

Le rapport des vitesses des ondes P et S, 5930/3414 = 1.7, 1.7 qui se vérifie en théorie même à faible distance de la station à l'épicentre, donne bien une valeur proche du rapport Sqrt(3) caractéristique. (il en était de même avec l'heure du LDEO). Ce rapport sert souvent pour caractériser ces deux phases sur plus de 3 stations différentes et pour en déduire la position de l'épicentre de séisme par triangulation.

J'ai pu obtenir de l'IRIS, la confirmation par écrit que la base de données sismiques sur le 9-11 a été manipulée aussi chez eux en interne et ses données sur plus de 40 courbes qui devaient être à disposition pour le 11-9-2001 (l'IRIS a encore la liste des entêtes) a bien disparu.

Pour le 1er septembre 2001 et bien d'autres années, jour après jour, l'IRIS a tous en continu sur 24 heures. Pour le 11-9... : rien !!!

Plusieurs stations plus proches encore que PAL avaient des données sismiques précises également, elles ont disparu des sites publics.
Peut-être les pro VO, comme Barety ou J Quirant, ont-ils assez de relations auprès des différents créateurs de cette VO pour obtenir auprès d'eux ces données sismiques volatilisées...? Ce serait un gage d'honnêteté intellectuelle de leur part qu'ils fassent au moins la demande de ces données... tout comme auprès de Protec qui affirme haut et fort des certitudes tout en interdisant l'accès à leur données.

La poursuite de l'examen des quelques données sources précises échappées à la censure grâce au site du LDEO dont j'ai déjà mentionné les accès se poursuit...

Hors ligne

 

#847 15-05-2010 11:24:45

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Ne partons pas dans tous les sens et revenons svp dans l'ordre sur chaque point. D'abord et uniquement sur le premier qui a été discuté longuement.
La première chose qui a été discutée mercredi soir était le problème du timing des impacts publiés par le LDEO.

La première publication du LDEO à ma connaissance est celle-ci:
http://www.ldeo.columbia.edu/LCSN/Eq/WTC_20010911.html

Il y est ecrit très clairement au dessus du sismographe

First Impact: 12:46:26 (UTC), 08:46:26 (EDT)

Mais Mr Rousseau lui considère que le LDEO a publié  le starttime 12:46:30 (écrit à l'interieur du graphe) comme étant  l'heure de l'impact et s'en sert pour relever des incohérences entre les temps des propagation aux stations pour les deux impacts.

A la question : pourquoi avez vous considéré le 12:46:30  comme étant l'heure de l'impact alors qu'il est exactement précisé juste au dessus du graphe que le timing d'impact est 12:46:26 donc pas  12:46:30 (comme le port salut s'est écrit dessus), la réponse était :

"oui mais le 12:46:30  c'était la première version du LDEO a qui on a demandé de corriger pour 12:46:26 "

Affirmation avec laquelle Me Gresillaud est d'accord.

L'ennui c'est que :

- Aucun de ces monsieurs n'ayant apporté la preuve de cette affirmation en nous donnant accès à une publi antérieure officieuse, ni même fait état d'une discussion en privée avec les gens du LDEO qui auraient confirmé cela, tout ceci demeure "une idée"
qui ne repose sur rien et un argument d'une valeur donc complètement nulle dans le débat.

- Cette idée que les sismologues auraient publié antérieurement la valeur de 8:46:30 comme timing d'impact est invraisemblable justement  car
il aurait fallu pour cela prendre une durée de propagation donc une vitesse des ondes diférentes pour les 2 impacts ce qui est absurde.

- Aucun des starttimes de tous les sismos publiés ne coincident avec une seule de la multitude de valeurs d'origines diverses qui ont été données pour les impacts et effondrements: ils sont par conséquent arbitraires (il faut bien se donner une origine si on ne veut pas mettre le sismo de - l'infini à + l'infini et comme il est écrit juste au dessus que ce start time n'est pas l'instant de l'impact quelles que puissent être les habitudes des sismologues, ici les choses sont claires!: personne n'ayant jamais dit (dans une publi accessible évidemment) que cette origine signifiait qq chose , elle doit donc être considérée comme arbitraire, et j'ajoute que choisir une origine arbitraire est complètement banal en science en général).

- Même si les start-times avaient coincidé avec qq chose cela n'aurait été en aucune facon un timing basé sur une analyse sismologique ()pour la raison simple expliquée plus haut) et l'exploitation qu'en fait Rousseau est à coté de la plaque.


Rousseau a donc soit commis une grave erreur en oubliant initialement de lire ce qui etait ecrit au dessus des graphes mais persiste avec Gresillaud a le nier en aiguillant tout le monde sur un film délirant soutenu par rien. Soit Rousseau est un imposteur qui a fait expres de faire publier fort bruyamment cette connerie par reopen. Quand nous aurons mis un point final sur cette question simple nous reviendrons sur tout le reste ou nous verrons l'invraisemblable série de conneries proférées (comme les théories de la fracturation necessaire ou de l'effondrement sur un point pour un max d'efficacité sismique ) par ces deux individus (que j'ai pointées du doigt au fur et à mesure références à l'appui) qui prétendent s'y connaitre en sismologie, mais chaque chose en son temps. 

l est évident que si sur un sujet aussi simple ou il n'y a que deux chiffres a débattre on ne peut faire d'abord entendre raison à ces deux individus ce sera peine perdue pour tout le reste.

Hors ligne

 

#848 15-05-2010 11:32:22

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8284

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

gresillaud a écrit:

J'ai pu obtenir de l'IRIS, la confirmation par écrit que la base de données sismiques sur le 9-11 a été manipulée aussi chez eux en interne et ses données sur plus de 40 courbes qui devaient être à disposition pour le 11-9-2001 (l'IRIS a encore la liste des entêtes) a bien disparu.

Pour le 1er septembre 2001 et bien d'autres années, jour après jour, l'IRIS a tous en continu sur 24 heures. Pour le 11-9... : rien !!!

Plusieurs stations plus proches encore que PAL avaient des données sismiques précises également, elles ont disparu des sites publics.
Peut-être les pro VO, comme Barety ou J Quirant, ont-ils assez de relations auprès des différents créateurs de cette VO pour obtenir auprès d'eux ces données sismiques volatilisées...? Ce serait un gage d'honnêteté intellectuelle de leur part qu'ils fassent au moins la demande de ces données... tout comme auprès de Protec qui affirme haut et fort des certitudes tout en interdisant l'accès à leur données.

La poursuite de l'examen des quelques données sources précises échappées à la censure grâce au site du LDEO dont j'ai déjà mentionné les accès se poursuit...

Quand je lis cela, je me dis à quoi bon s'échiner sur un point où toutes les données ou presque ont été mises à l'abris...
Seules existent des données partielles qui semblent ne pas être suffisamment claires, précises et univoques que pour en permettre une lecture fiable...
N'est-ce pas un problème!


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#849 15-05-2010 13:10:40

Agulhon
Membre du forum
Date d'inscription: 01-10-2009
Messages: 92

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

henryco a écrit:

Rousseau a donc soit commis une grave erreur en oubliant initialement de lire ce qui etait ecrit au dessus des graphes mais persiste avec Gresillaud a le nier en aiguillant tout le monde sur un film délirant soutenu par rien. Soit Rousseau est un imposteur qui a fait expres de faire publier fort bruyamment cette connerie par reopen.

Cette dernière phrase n'a absolument pas sa place dans le débat scientifique que M. Henry-Couannier veut légitimement engager.
Je lui suggère de baisser d'un ton et de laisser de côté diverses hypothèses, certes plaisantes pour l'ego, mais malheureusement bâties sur un substrat paranoïaque.
Jusqu'à preuve du contraire, personne ne détient sur ce sujet compliqué la vérité révélée. Ni lui ni un autre.


"La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil." René Char

Hors ligne

 

#850 15-05-2010 13:14:12

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

charmord a écrit:

gresillaud a écrit:

J'ai pu obtenir de l'IRIS, la confirmation par écrit que la base de données sismiques sur le 9-11 a été manipulée aussi chez eux en interne et ses données sur plus de 40 courbes qui devaient être à disposition pour le 11-9-2001 (l'IRIS a encore la liste des entêtes) a bien disparu.

Pour le 1er septembre 2001 et bien d'autres années, jour après jour, l'IRIS a tous en continu sur 24 heures. Pour le 11-9... : rien !!!

Plusieurs stations plus proches encore que PAL avaient des données sismiques précises également, elles ont disparu des sites publics.
Peut-être les pro VO, comme Barety ou J Quirant, ont-ils assez de relations auprès des différents créateurs de cette VO pour obtenir auprès d'eux ces données sismiques volatilisées...? Ce serait un gage d'honnêteté intellectuelle de leur part qu'ils fassent au moins la demande de ces données... tout comme auprès de Protec qui affirme haut et fort des certitudes tout en interdisant l'accès à leur données.

La poursuite de l'examen des quelques données sources précises échappées à la censure grâce au site du LDEO dont j'ai déjà mentionné les accès se poursuit...

Quand je lis cela, je me dis à quoi bon s'échiner sur un point où toutes les données ou presque ont été mises à l'abris...
Seules existent des données partielles qui semblent ne pas être suffisamment claires, précises et univoques que pour en permettre une lecture fiable...
N'est-ce pas un problème!

les données dont on dispose sont parfaitement claires et sufisantes pour exclure qu'une explosion soit la source du signal en ce qui concerne WTC1 et WTC2. gresillaud et son compère procèdent systématiquement par affirmations péremptoires. Elles se revellent toutes fausses des que l'on effectue des verifications à partir de publi serieuses indépendante sans relation avec le 11/9. C'est pourquoi avant de preter la moindre attention à ce qui n'est vraisemblablement qu'un nouveau nuage d'encre il importe que ces messieurs s'expliquent d'abord sur le point que j'ai soulevé dans le post précédent et ensuite on abordera l'interminable et invraisemblable série de leurs affirmations délirantes qui ne peuvent en aucun cas être soutenues par d'authentiques sismologues!

http://www.darksideofgravity.com/11%20S … 02001.html

Hors ligne

 

#851 15-05-2010 14:14:31

Calixte
Invité

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Les accusations péremptoires ne sont pas les bienvenues ici: alors merci de s'abstenir roll.

 

#852 15-05-2010 14:20:27

gresillaud
Membre du forum
Date d'inscription: 25-03-2010
Messages: 66

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

charmord a écrit:

Quand je lis cela, je me dis à quoi bon s'échiner sur un point où toutes les données ou presque ont été mises à l'abris...
Seules existent des données partielles qui semblent ne pas être suffisamment claires, précises et univoques que pour en permettre une lecture fiable...
N'est-ce pas un problème!

Non pas du tout Chambord...

Il faut faire attention à cette impression volontairement entretenue par les officiels et l'esprit du secret-défense qui éloigne beaucoup de scientifiques renonçant faute de munitions.

Les données sismiques sont l'une des rares séries de données de traçage numérique d'événements réels difficilement détectables sur des vidéos et elles sont précises dans le temps. Question datation, elles ne sont pas aussi fines que les enregistreurs d'incidents électriques à 1/100ème de sec et même téléphoniques (et encore) mais elles permettent sans problème des datations à la seconde près.

Ce qu'il manque ce sont certaines données de stations sismiques et notamment celles qui se trouvent à moins de 15 km du WTC... mais il manque surtout les études sismologiques officielles de ces données qui se bornent au seul tout petit rapport du LDEO pris en compte.
Il faut donc bien tout décrypter, tout décrire, le plus lisiblement possible. Ce n'est qu'une question de temps.

André Rousseau a boosté beaucoup de monde sur cette affaire sismique et même si c'est 9 ans après les événements, cela montre déjà le peu de cas que les pro VO ont fait de ces données de terrain essentielles, qu'ils n'ont surtout pas voulu exhumer.
Il est clair que si nous avions toutes les données sismiques des stations les plus proches, l'examen serait encore plus précis et plus complet.

Mais nous avons à disposition des données brutes ayant suffisamment de signaux de :

- PAL
- BRNJ
- HPNJ
- TBR
- GPD
- MANY
- EBNJ
- MVL

C'est pas si mal mais il faut bien entendu passer du temps dessus pour détecter toutes les arrivées d'ondes et vérifier ce qui a été déjà analysés.

Le rapport LDEO présente des faiblesses dans sa formulation très floutée mais les données et les repérages essentiels y sont et peuvent déjà montrer l'antériorité des séismes par rapport aux impacts et aux chutes.

Donc contrairement à ce des pro VO voudraient bien faire croire, il y a de quoi faire et ces informations sismiques dérangent beaucoup. Elles ont en grande partie échappé au massacre de l'omerta imposée sur toutes les données de terrain allant des vidéos du Pentagone jusqu'aux données électriques du 9-11. Elles montrent déjà les mensonges et la malhonnêteté scientifique de ces pro VO sur l'ordonnancement des événements.

Pourquoi croyez que des gars comme J Quirant et Barety se soient autant mouillés pour interpréter ces données ? Ils en sont même arrivés à griffonner des grosses bourdes sur un grand sismogramme distancier pour essayer d'assoir leur théorie officielle au point de montrer leur propre contradiction avec le LDEO et surtout au point de bien montrer leurs limites temporelles sur l'enchaînement des événements.
Et tout ça est en boîte maintenant !

Hors ligne

 

#853 15-05-2010 14:44:08

gresillaud
Membre du forum
Date d'inscription: 25-03-2010
Messages: 66

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

FHC

vous avez tout à fait raison de reprendre cette adresse htm avec les 4 graphiques et les titres dotés des datations.
Ce document issu du site du LDEO confirme que les heures marquées en starttime sur le graphique sont bien arbitraire par rapport à la datation de l'évenement sismique indiquée textuellement au-dessus.

Impact WTC1 : starttime de 8h46'30 et datation de 8h46'26
Impact WTC2 : starttime de 9h'02'55 et datation de 9h02'54
Chute WTC2 : starttime de 9h59'07 et datation de 9h59'04
Chute WTC1 ; starttime de 10h28'30 et datation de 10h28'26

Mais M. Rousseau n'a pas repris ces graphiques pour porter la confusion ou pour donner raison aux starttimes. Il a repris ces datations de starttime, parce que ce sont elles qui légitimaient la plupart des datations annoncées par le NIST et leur travail sur les horaires vidéos... vous ne l'avez pas remarqué ?
M. Rousseau l'explique dans son article qui parle des datations vidéos du NIST justement.

Le LDEO en ne fournissant que le graphique sans le titre pouvait facilement semer la confusion... dont s'est largement servi le NIST et les pro VO (n'oublier pas que J Quirant en est encore à 3 sec du NIST et à 6 sec du LDEO pour la datation de la chute de la tour WTC1...!).
Il n'est pas dit d'ailleurs que cette forme de représentation arbitraire ne faisait pas partie du flouté probable demandé au LDEO par le NIST.

Mais le LDEO est très clair dans son texte sur les datations... Pour l'effondrement, il est encore plus clair avec le grand sismogramme distancier et ses droites de vitesses d'ondes graduées tous les 0.5 km/sec qu'il fait démarrer à 0 km et à 10h28'31 et qui montre aussi l'ordre de grandeur des vitesses d"ondes de surface (très loin des âneries de J Quirant et de celles déduites des datations du NIST).

Donc c'est bien en interprétant ces rapports officiels que A Rousseau a mis en évidence, par des graphiques qui pouvaient être trompeurs mais sur lesquels se sont appuyés les pro VO, les très gros problèmes de vitesses d'ondes de surface qui en découlait.

Après, que vous soyez en désaccord avec Rousseau et le LDEO sur l'interprétation des ondes P et S, ou même sur l'interprétation du type de fréquence des ondes volumiques, est un autre problème qui ne peut se débattre que techniquement. Comme beaucoup vous êtes d'accord pour voir des séismes temporellement antérieurs aux événements d'impact et de chute qui ne peuvent que dénoter l'intervention humaine sur des préparatifs au niveau des tours. Je ne vois pas sur quoi vous pouvez accuser M Rousseau d'imposteur... il n'a fait que mettre en évidence les énormes confusions de datation volontairement entretenues par les pro VO. Vous devriez le remercier au contraire d'avoir une démarche complémentaire à la votre.

Hors ligne

 

#854 15-05-2010 19:26:09

Barety
Invité

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Pole a écrit:

Pour qu'elle soit connue, il faudrait supposer que les ondes soient émises à l'impact.

Bien évidemment, les ondes sont transmises au sol pratiquement instantanément à l'impact !!
Il existe deux hypothèses : la première stipule que les vibrations ont traversé les poutrelles d'acier depuis la zone d'impact jusqu'à la base du bâtiment. Puisqu'une onde mécanique traverse l'acier à une vitesse moyenne de 5 km/s, celles provenant de l'impact auraient atteint le sol en 6 dixièmes de seconde, mais cette hypothèse est la moins probable car de telles ondes auraient vraisemblablement été atténuées avant d'avoir parcouru cent mètres de hauteur.

La deuxième hypothèse est de loin la plus probable : le choc de l'avion créa un effet levier responsable d'une transmission des vibrations à la base, également presque instantanément : l'impact a fait fléchir la tour suivant un déplacement horizontal, par contre je ne sais pas où se trouvait le pivot théorique de la tour : logiquement, il était au niveau de la base du bâtiment, ou alors au premier tiers ?? Toujours est-il que ce déplacement horizontal s'est répercuté au niveau du sol par un effet levier qui a génèré des ondes sismiques !!
Je pense que ce doit être le même phénomène qui rend détectable des éoliennes à plusieurs kilomètres de distance, puisque ces dernières fléchissent sous l'action du vent, ce qui crée des vibrations dans le sol (cf PHD-Graduated).

Ainsi l'impact du Boeing dans la Tour Sud permet d'avoir un repère temporel pour l'émission des trains d'ondes sismiques : 5 vidéos donnent l'horaire 9:03:00, comme le prouve ce lien :
ici on en voit 4 : http://www.dailymotion.com/video/xd9ojv … 03-00_news
et là, l'horaire n'est pas affichée mais on peut la calculer, je vous laisse découvrir comment ! :-D
http://www.archive.org/details/cbs200109110831-0912

Cela règle tous les problèmes de datation !! Donc maintenant, la vitesse des trains d'ondes de surface est connue avec précision ! 3,0 km/s.

Dernière modification par Barety (15-05-2010 19:32:05)

 

#855 15-05-2010 20:24:06

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

henryco a écrit:

Ne partons pas dans tous les sens et revenons svp dans l'ordre sur chaque point. D'abord et uniquement sur le premier qui a été discuté longuement.
La première chose qui a été discutée mercredi soir était le problème du timing des impacts publiés par le LDEO.

La première publication du LDEO à ma connaissance est celle-ci:
http://www.ldeo.columbia.edu/LCSN/Eq/WTC_20010911.html

Il y est ecrit très clairement au dessus du sismographe

First Impact: 12:46:26 (UTC), 08:46:26 (EDT)

Mais Mr Rousseau lui considère que le LDEO a publié  le starttime 12:46:30 (écrit à l'interieur du graphe) comme étant  l'heure de l'impact et s'en sert pour relever des incohérences entre les temps des propagation aux stations pour les deux impacts.

etc.

En fait ce qui est marqué au dessus du graphe n'est qu'un ajout dans la page web aux extraits de publications originaux.
La publication prise en référence par Rousseau est ici :
http://www.ldeo.columbia.edu/LCSN/Eq/20 … EO_KIM.pdf

Il semble que ce soit très bien résumé sur cette page...

http://www.ldeo.columbia.edu/LCSN/Eq/20 … _sheet.htm


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#856 15-05-2010 20:37:39

caillou
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 18-09-2009
Messages: 43

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

L'impact au sol du vol UA93 à Shanksville, à la suite d'un plongeon vertigineux quasiment à la verticale, n'a été perçu par aucun sismographe, pas plus que celui du vol 77 sur le Pentagone malgré la proximité de plusieurs stations d'enregistrement. J'ai beaucoup de mal à croire que l'énergie de la collision en grande partie absorbée par les oscillations de la structure d'acier du WTC ait pu être détectée à 34 km. Quelqu'un partage-t-il le même avis ?

Hors ligne

 

#857 15-05-2010 21:08:10

gresillaud
Membre du forum
Date d'inscription: 25-03-2010
Messages: 66

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Barety ne sait même pas quel phénomène au niveau de la tour pourrait créer des ondes de surface à partir de l'impact de l'avion... il imagine un effet de levier et sous-entend quasiment que la tour avec un ancrage suffisamment profond dans le sol pour transmettre cet effet au sol... même si aucun des témoins au pied de la tour n'a ressenti de phénomènes vibratoires pouvant évoquer ces effets au moment de l'arrivée de cet avion qui était perçu comme uniquement un bruit venant d'en haut, témoins bien plus impressionnés par la première explosion aux sous-sols survenue plusieurs secondes avant et ayant blessé.
Avec 5 km/sec de vitesse de transmission, il est aussi impossible que l'onde de l'impact mettent 0.6 sec à parvenir au sol... 300 m/sec divisé par 5 km/sec ça fait 0.06 sec et non 0.6 sec. Donc dans les deux cas de vos hypothèses on est bien dans du quasi instantané pour la transmission sur des 300 m de hauteur.
La comparaison avec les éoliennes est aussi très hasardeuse à la fois pour la différence entre ces phénomènes physiques et sismiques, pour les grosses différences d'ancrage de ces "piliers" mais surtout pour l'extrême proximité des sismographes qui ont mesuré ce genre de phénomène... rien à voir avec des implusions provoquant des ondes de Rayleigh à 34 km ! Les sismos à longues périodes sont aussi capables de mesurer en permanence les phénomènes de la houle océanique à des centaines de km... si on va par là !

Bref avec tout cela rien ne prouve que les ondes de Rayleigh captées à 34 km sont bien liées à cet événement sismique et encore moins la vitesse de 3.0 km/sec déduite de votre raisonnement de rapprochement temporel, vitesse qui est bien trop forte pour toutes les raisons que je vous ai déjà signalées et pour lesquelles vous n'avez toujours pas d'explication sismologique, bien entendu.

Vous continuez de psamoldier Barety,... faites gaffe à ne pas devenir comme les kamikazes éduqués dans les écoles coraniques du Pakistan !

Hors ligne

 

#858 15-05-2010 21:29:53

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4784

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Barety a écrit:

La deuxième hypothèse est de loin la plus probable : le choc de l'avion créa un effet levier responsable d'une transmission des vibrations à la base, également presque instantanément : l'impact a fait fléchir la tour suivant un déplacement horizontal, par contre je ne sais pas où se trouvait le pivot théorique de la tour : logiquement, il était au niveau de la base du bâtiment, ou alors au premier tiers ?? Toujours est-il que ce déplacement horizontal s'est répercuté au niveau du sol par un effet levier qui a génèré des ondes sismiques !!
Je pense que ce doit être le même phénomène qui rend détectable des éoliennes à plusieurs kilomètres de distance, puisque ces dernières fléchissent sous l'action du vent, ce qui crée des vibrations dans le sol (cf PHD-Graduated).

Vibration dans le sol ou train d'ondes sismiques à 34 km ?

Pour les éoliennes c'est du bruit sismique enregistré juste à côté.

http://www.reopen911.info/11-septembre/ … r-article/

D’ailleurs, la percussion d’un Boeing sur les tours peut-elle générer des ondes sismiques ? La transformation de l’énergie cinétique en ondes sismiques aurait un sens si l'on avait affaire à la percussion entre deux corps pleins, solides et indéformables. Dans ce cas l'énergie cinétique du corps en mouvement serait en partie transformée en chaleur et le reste transmis au corps percuté sous la forme de vibrations, donc d'ondes sismiques. Or, ici, ce n'est pas le cas, parce qu'on a affaire à deux corps creux et déformables. Lors de la percussion, l'ensemble de l'énergie est transformé en chaleur et déformation des enveloppes. Et au cas où il resterait un peu d'énergie mécanique, les ondes créées dans l'enveloppe percutée seraient vite dissipées par l'absence de continuité de cette enveloppe alvéolaire. La condition nécessaire pour qu'une percussion crée néanmoins des ondes sismiques serait la percussion directe des colonnes centrales par un corps plein ; or même si un réacteur de Boeing a réussi à heurter la colonne centrale, c'est avec une énergie amortie par la traversée de l'enveloppe. En conclusion, même si dans ce cas une onde sismique a été créée dans une colonne métallique, elle a atteint le sol au plus sous forme de bruit, et comme le passage métal-roche est une réfraction qui absorbe de l'énergie, il ne reste plus grand-chose pour la propagation dans le sol !!

Dernière modification par kikujitoh (15-05-2010 21:32:11)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#859 15-05-2010 21:33:28

gresillaud
Membre du forum
Date d'inscription: 25-03-2010
Messages: 66

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

caillou a écrit:

L'impact au sol du vol UA93 à Shanksville, à la suite d'un plongeon vertigineux quasiment à la verticale, n'a été perçu par aucun sismographe, pas plus que celui du vol 77 sur le Pentagone malgré la proximité de plusieurs stations d'enregistrement. J'ai beaucoup de mal à croire que l'énergie de la collision en grande partie absorbée par les oscillations de la structure d'acier du WTC ait pu être détectée à 34 km. Quelqu'un partage-t-il le même avis ?

Ces deux phénomènes ont bien réveillé les sismographes les plus proches. Mais c'est vrai que la magnitude détectée était faible et donc que la comparaison avec l'effet d'un impact à 300 m de hauteur à encore moins de chance d'avoir des signaux sismiques repérés à 34 km et à 9h02'54 par le LDEO. En tout cas la comparaison avec le Pentagone est PERTINENTE, question impulsion murale... il a largement plus de raison d'avoir une forte réaction sismique comparée aux deux impacts très élevés des deux grandes tours... mais peut-être que Barety va vous dire que ce n'était pas un gros boeing... smile !!!

Hors ligne

 

#860 15-05-2010 22:32:05

caillou
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 18-09-2009
Messages: 43

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

@gresillaud

Merci pour ta réponse. Ce fil est particulièrement intéressant et même si certaines explications sont peu accessibles au lecteur lambda, je pense que l'analyse sismique cautionne de façon probante les témoignages sur les explosions. Le travail de recherche de Rousseau et vos commentaires consolident mon opinion contre la vo et je souhaite qu'il emporte de nouvelles convictions...wink

Hors ligne

 

#861 15-05-2010 23:27:21

Toto75
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 25-04-2010
Messages: 18

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

salut, je suis un lecteur lambda ^^
et je crois que c'est assez clair

secousses sismiques préalables à l'effondrement => explosifs => démolitions contôlées

j'ai tout bon? big_smile

bon courage à vous et bon boulot

PS: il manque sur le site un document qui récapitulerait tous les éléments d'infirmation de la VO, en effet, mettez-vous à la place d'un "novice" du sujet... il y a des chances qu'il ne sache pas par où commencer.

Hors ligne

 

#862 15-05-2010 23:34:47

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4784

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Toto75 a écrit:

PS: il manque sur le site un document qui récapitulerait tous les éléments d'infirmation de la VO, en effet, mettez-vous à la place d'un "novice" du sujet... il y a des chances qu'il ne sache pas par où commencer.

C'est la raison pour laquelle nous avons une collection dédiée : http://www.editionsdemilune.com/resista … ivres.html

Dernière modification par kikujitoh (15-05-2010 23:41:06)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#863 15-05-2010 23:47:08

Toto75
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 25-04-2010
Messages: 18

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

génial merci kikujitoh
je vais tâcher de convaincre quelques personnes même si tout le monde me prend pour un fou dans mon entourage

Hors ligne

 

#864 15-05-2010 23:56:38

SHA GUA DAN
Invité

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Toto75 a écrit:

je vais tâcher de convaincre quelques personnes même si tout le monde me prend pour un fou dans mon entourage

Si ça peut te rassurer, nous sommes tous passés par là wink

Fin du HS.

 

#865 16-05-2010 00:01:40

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Barety a écrit:

La deuxième hypothèse est de loin la plus probable : le choc de l'avion créa un effet levier responsable d'une transmission des vibrations à la base, également presque instantanément : l'impact a fait fléchir la tour suivant un déplacement horizontal, par contre je ne sais pas où se trouvait le pivot théorique de la tour : logiquement, il était au niveau de la base du bâtiment, ou alors au premier tiers ?? Toujours est-il que ce déplacement horizontal s'est répercuté au niveau du sol par un effet levier qui a génèré des ondes sismiques !!
Je pense que ce doit être le même phénomène qui rend détectable des éoliennes à plusieurs kilomètres de distance, puisque ces dernières fléchissent sous l'action du vent, ce qui crée des vibrations dans le sol (cf PHD-Graduated).

Très drôle Barety !
Si tu regardes la figure E-2 du chapitre 7 du rapport 1-7 du NIST, tu verras que le bâtiment a oscillé pendant 250 s.
Alors que le signal sismique a duré une dizaine de secondes ! wink
Tu peux toujours chercher un pivo

Barety a écrit:

Donc maintenant, la vitesse des trains d'ondes de surface est connue avec précision ! 3,0 km/s.

Décidément, tu continues à supposer sans le dire que c'est l'avion qui a provoqué ces ondes.
Alors qu'il s'agit peut-être d'explosifs !

En parlant de vitesse d'onde de Rayleigh, il faudrait la déterminer avec d'autres moyens.
http://www.dtic.mil/cgi-bin/GetTRDoc?Lo … =ADA501324 parle de détection d'explosion de carrière par les données IRIS.
Les stations de LSCT et MANY sont citées mais :

Station LSCT (25 km from the mine) recorded the blasts well at all recordable frequencies, but
data were only available for a limited period in 2005
[...] les données n'ont été disponibles que pour une période limitée en 2005

http://www.ldeo.columbia.edu/cgi-bin/LC … p;jday=304
Si quelqu'un arrive à avoir un sismogramme : bingo smile Moi j'ai un message d'erreur quand je passe dans la version plus précise.
Pour info, les noms des stations sont là : http://www.ldeo.columbia.edu/LCSN/Station/pal_stn.html


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#866 16-05-2010 00:01:43

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

L’heure officielle d’impact du vol 11 sur la tour nord a été estimée aussi bien par le National Transportation Safety Board que par la commission officielle d’enquête sur les évènements du 11 septembre 2001 (lien ci-dessous) à 8 h 46mn 40 sc.

http://www.ntsb.gov/info/Flight_%20Path … y_AA11.pdf

http://www.9-11commission.gov/report/911Report_Ch1.htm

Cependant ces deux organismes officiels donnent des estimations divergentes concernant l’heure à laquelle le vol 175 a percuté la tour sud. C’est 9h03mn11sc pour la  commission officielle d’enquête sur les évènements du 11 septembre 2001 et 9h02mn40 sc pour le National Transportation Safety Board.

http://www.ntsb.gov/info/Flight_%20Path … _UA175.pdf

Citation de l’étude du National Transportation Safety Board: «The airplane impacted the south tower of the World Trade Center at approximately 9:02:40 AM.»

Citation du rapport de la commission officielle d’enquête: «At 9:03:11, United Airlines Flight 175 struck the South Tower of the World Trade Center.»

Outre leur divergence, ce qui est étonnant est qu’aucune de ces deux estimations d’organismes officiels US ne semble correspondre à la réalité qu’on peut retrouver en regardant certaines vidéos montrant l’impact du «vol 175»  sur la tour sud (car lorsque la tour sud a été percutée prétendument par le vol 175 un certain nombre de télévisions étaient sur les lieux et ont filmé l’évènement en direct). Regardez  par exemple les deux vidéos suivantes:

9 11 explosive reality:

http://video.google.com/videoplay?docid … 632193840#

Unseen footage 9 11:

http://www.garagetv.be/video-galerij/ba … _9_11.aspx

Dans la vidéo « 9 11 explosive reality», un peu avant 3 minutes après le début de la vidéo, est montré un reportage de la télévision «Fox 5 News» dont l’écran affiche sur la droite l’horaire (l’heure et les minutes mais pas les secondes) et vous voyez que la tour sud est percutée un peu avant que l’écran affiche qu’il est 9h03 ce qui signifie, à moins que l’horaire communiqué en direct par la télévision Fox News soit faux, ce qui serait vraiment étonnant, que l’estimation du temps d’impact à 9h03mn11sc de la commission officielle d’enquête est fausse, mais à l’évidence l’impact a aussi lieu après 8 h 46mn 40 sc qui est l’estimation du NTSB, qui est donc également erronée.

Dans le reportage « Unseen footage 9 11», 6 minutes 20 secondes après son début, en voit une sorte d’explosion sur une face de la tour nord qui semble coïncider avec l’arrivée du vol 175 sur la tour sud. Le reportage de Fox 5 News filme également la tour nord lorsque l’avion arrive sur la tour sud, on y voit (2m58sc environ après le début de la vidéo « 9 11 explosive reality») la même explosion sur la tour nord que celle montrée par la vidéo «Unseen footage 9 11«, approximativement 5 ou 6 secondes après celle-ci voit que l’écran de la télévision  «Fox 5 News» qui affichait 9h02 affiche désormais 9h03, entre temps la flamme et le nuage liés à l’impact de l’avion qui a frappé la tour sud se sont déjà développés. Cependant dans la vidéo suivante on remarque des temps d’impact qui semblent encore plus proche de 9h03.

http://www.youtube.com/watch?v=1lKZqqSI9-s

Bien entendu d’éventuels signaux sismiques sont à comparer au temps réel d’impact et non aux temps éventuellement erronés, ou du moins incompatibles, communiqués par le NTSB et la commission officielle d’enquête.

Dernière modification par questionneur (16-05-2010 12:12:30)

Hors ligne

 

#867 16-05-2010 00:05:17

Barety
Invité

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Kikujitoh, cette citation de Mr. Rousseau tend à prouver que la première hypothèse est peu probable. En revanche, la deuxième, celle de l'effet levier, permet d'expliquer une création d'ondes sismiques à la base.

 

#868 16-05-2010 00:33:10

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Barety a ignoré un message le contredisant, saurez vous le retrouver ? yikes


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#869 16-05-2010 00:46:55

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4784

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Barety a écrit:

Kikujitoh, cette citation de Mr. Rousseau tend à prouver que la première hypothèse est peu probable. En revanche, la deuxième, celle de l'effet levier, permet d'expliquer une création d'ondes sismiques à la base.

Vous êtes complètement barré mon pauvre. Arrêtez de vous foutre de notre gueule avec vos effets à la con, effet arbalète, effet piston, effet expansion thermique sélective, effet rotules plastiques invisibles qui n'existent pas, effets boules de feu sélectives, effet paillasson, effet cigogne, effet touillette, effet du sous-sol qui fait un bruit d'explosion sans explosion, effet des cameras qui tremblent toutes seules, effet des avions de ligne qui ont des ailes qui se replient, effet effondrement secondaire localisé... et maintenant votre effet levier... Le mouvement debunking / anti-réouverture d'enquête nous balance ses effets à la con pour expliquer tout ce qu'ils ne peuvent pas expliquer... Allez parler de votre "effet levier expliquant un train d'onde à 34 km" à un sismologue et envoyez-moi sa réponse qu'on rigole un peu. Arrêtez de vous ridiculiser. Vous êtes complètement inconscient des conneries que vous débitez, plutôt que d'évoquer objectivement l'hypothèse des explosifs, vous préférez vous bloquer complètement dans les explications de Moorea tout en inventant des trucs qui sont à des millions de kilomètres d'une explications plausible. Toutes vos théories n'existent pas dans le monde réel... La structure a complètement absorbé l'avion et selon vous ça a créé un tremblement de terre, non mais et puis quoi encore...

Barety peut aller lire sa bible : http://bastison.net/NEWS/news.html
On y lit sur la couverture que "les explosions n'ont rien d'étonnant (sans jeu de mot)" Y'a même de l'humour dans ce best-seller.

Dernière modification par kikujitoh (16-05-2010 01:30:02)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#870 16-05-2010 00:52:12

gresillaud
Membre du forum
Date d'inscription: 25-03-2010
Messages: 66

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Pour répondre à Questionneur...

Les dates des TV ont beaucoup fluctué et ne peuvent garantir une synchronisation précise à la seconde près.
Même le NIST est obligé d'en convenir. La Commission a cependant préféré pour les impacts prendre les datations aériennes même si pour elles aussi elles pouvaient être déduites de position et de datation à la seconde près plusieurs secondes avant impact.
On sait en revanche par les radars du FAA, qui une dernière heure avant impact de 8h46'31 que l'heure minimale de l'impact dans le WTC est nécessairement après 8h46'35... et que celle de l'impact dans le WTC2 est de 9h03'11 selon le FAA, heure reprise par la commission en complète contradiction avec celle du NIST 9h02'59 à 2 ou 3 sec près. Toutes ces heures sont cependant très tardives par rapport à celle estimé par le phénomène sismique, qui lui peut être estimé à 1 sec près sans problème.
Bien entendu, il aurait été tellement plus simple de repérer les datations d'incidents électriques au 1/100ème de seconde près sur des installations dans des tours qui ont forcément morflé et qui ont forcément répercuté à distance aux centraux électriques les dates de ces premières perturbations de chaque tour. Mais bon, quand on ne veut pas savoir..., on ne veut pas savoir !

Hors ligne

 

#871 16-05-2010 01:05:56

BJKB
Membre du forum
Lieu: France
Date d'inscription: 17-04-2008
Messages: 677

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Agulhon a écrit:

henryco a écrit:

Rousseau a donc soit commis une grave erreur en oubliant initialement de lire ce qui etait ecrit au dessus des graphes mais persiste avec Gresillaud a le nier en aiguillant tout le monde sur un film délirant soutenu par rien. Soit Rousseau est un imposteur qui a fait expres de faire publier fort bruyamment cette connerie par reopen.

Cette dernière phrase n'a absolument pas sa place dans le débat scientifique que M. Henry-Couannier veut légitimement engager.
Je lui suggère de baisser d'un ton et de laisser de côté diverses hypothèses, certes plaisantes pour l'ego, mais malheureusement bâties sur un substrat paranoïaque.
Jusqu'à preuve du contraire, personne ne détient sur ce sujet compliqué la vérité révélée. Ni lui ni un autre.

Les pro Vo ont leur Quirant, nous avons apparemment le notre roll
Lorsqu'on est incapable de rester factuel, ce que l'on tente de démontrer perd toujours de sa crédibilité, ceux que l'on tente de convaincre prennent leur distance et sont moins réceptifs à l'argumentation même si celle-ci est pertinente.
C'est pourtant du basique en communication.
Voir des personnes bardées de diplômes se comporter de la sorte, confirme qu'il y a une grande différence entre avoir de l'instruction et avoir de l'intelligence tongue

Dernière modification par BJKB (16-05-2010 22:42:36)

Hors ligne

 

#872 16-05-2010 01:26:26

Tree-Tree
Membre du forum
Date d'inscription: 10-09-2008
Messages: 2756

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Kiku, tu as oublié l'effet marteau-piqueur... big_smile

Barety ne connaît en tout cas apparemment pas l'effet palcon.

Hors ligne

 

#873 16-05-2010 01:38:12

SHA GUA DAN
Invité

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Tree-Tree a écrit:

Barety ne connaît en tout cas apparemment pas l'effet palcon.

lol

 

#874 16-05-2010 14:41:18

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

http://www.irsm.cas.cz/abstracts/AGG/AG … _Holub.pdf
figure 8 : fp=3.140*r^(-0.253), r étant en km.
Pour Palisades, cela donne 1.29 Hz soit une période de 0.8 s.
Pour mémoire, le résumé des évènements du 11/9 sur le site du LDEO écrit le 11/9 au soir :

origin time (UTC)  EST         amplitude  period   duration

-----------------------------------------------------------
12:46:32           08:46:32    33       0.8 sec  12 seconds

13:03:00           09:03:00    26       0.6 sec   6 seconds

13:59:11           09:59:11   462       0.8 sec  10 seconds

14:28:38           10:28:38   588       0.9 sec   8 seconds

Cela colle exactement !

Barety a écrit:

Ainsi, la fréquence d’une explosion atteint plusieurs dizaines d’Hertz.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#875 16-05-2010 19:06:24

Barety
Invité

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Mais qu'est-ce que vous racontez, Pole ?
Je veux bien rester courtois, modifier le terme "article stupide" en "article peu pertinent", mais là, il ne faut pas pousser !!

Vous essayez de prouver qu'une explosion aurait pu générer une fréquence de 1 Hz au WTC ?? C'est peine perdue. N'insistez pas.

Je vous l'ai pourtant expliqué, et je suis d'accord avec Manfred et FHC  sur ce point là : si la source sismique avait été explosive, on aurait constaté un contenu plus haute fréquence sur les relevés sismiques du WTC. Point final ! Je confirme donc les articles de Manfred et de FHC pour tout ce qui concerne les analyses sismiques.

De même pour les séismes : où êtes-vous allé chercher qu'un séisme avait un contenu basses fréquences ??
Je vous ai déjà montré en détails pourquoi de tels séismes étaient des cas exceptionnels : là : http://forum.reopen911.info/p225794-22- … ml#p225794

C'est pour cela que la fréquence de 1 Hz observée n'est pas due à une rupture de type "tremblement de terre" mais simplement à l'impact des blocs sur le sol, qui, évidemment, créent des fractures dans le sol.

Une explosion, pour générer un séisme de 2,1, aurait dû être d'au moins  2 tonnes de TNT !! Et cela à condition d'être très bien couplée au sol. Car le rendement sismique idéal pour une explosion, en milieu souterrain, est 1 pour cent. Pour une explosion nucléaire, ce rendement est très inférieur, c'est dire si cette valeur de 1 pour cent est théorique !!

De plus, les explosions ne devaient en aucun cas être fractionnées dans le temps ou dans l'espace pour être détectées à 34 km, car une telle distance de propagation nécessite un cumul des magnitudes.

Dernière modification par Barety (16-05-2010 19:11:56)

 

#876 16-05-2010 20:44:12

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Vous essayez de prouver qu'une explosion aurait pu générer une fréquence de 1 Hz au WTC ?? C'est peine perdue. N'insistez pas.

Si tu en as décidé ainsi, alors ! lol
Les scientifiques tchèques trouvent cela, mais tant pis.

Une explosion, pour générer un séisme de 2,1, aurait dû être d'au moins  2 tonnes de TNT !! Et cela à condition d'être très bien couplée au sol. Car le rendement sismique idéal pour une explosion, en milieu souterrain, est 1 pour cent. Pour une explosion nucléaire, ce rendement est très inférieur, c'est dire si cette valeur de 1 pour cent est théorique !!

1% de rendement : pour générer 10^6 J, il en faut 10^8.
À 4.2 MJ/kg de TNT ça veut dire que la masse de l'explosif n'est pas de 2 tonnes mais de 23 kg.
Échec critique Barety.
Combien de fois veux-tu essayer ?


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#877 16-05-2010 21:40:06

gresillaud
Membre du forum
Date d'inscription: 25-03-2010
Messages: 66

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Au moins Barety, grâce à vos remarques intéressantes, vous mettez tous les experts et sismologues menteurs de l'affaire d'AZF dans la "merde" car avec 0.035 T de TNT enfoui à seulement 20 m de profondeur dans le terrain sédimentaire de la Garonne, ils ont pu réveiller les sismographes du CEA-DAM à 160 km (magnitude d'environ 1.0 à 1.2) et avec un équivalent inférieur à 0.2 T de TNT enfoui à 20 mètres de profondeur dans un terrain sédimentaire, ils ont pu conclure, à la suite des tests de l'été 2004 et des amplitudes proprosées par l'OMP (en fait très faibles) que la magnitude de 3.4 mesurée était tout à fait normale pour le 21 Septembre 2001 ! Je vais presque vous qualifier d'adepte de la théorie du complot pour cette affaire AZF, Barety, mais sur ce point je ne peux que vous remercier !

Mais vous avez raison, il faut de 1T à 2T très bien confinés et de préférence à plusieurs mètres dans le sous-sol lui-même pour obtenir une magnitude de 2.0. Une magnitude mesurée sur un réseau, c'est pas rien et quand on a déjà 0.2 microm/sec de période 1 sec à 35 km sur les ondes de volumes, il est vrai que ça ne se fait pas avec quelques kg d'explosifs même enterrés... donc rien à voir avec les démolitions contrôlées classiques qui répartissent partout des charges de quelques kg et qui évitent à tout prix d'avoir des effets sismiques interdits. Là je suis d'accord.

Mais si ceux qui soutiennent la thèse qu'il y a des charges à tous les étages ou presque pourraient laisser croire que les effets sismiques de magnitude >2 viennent de là, vous ne devez pas non plus laisser croire que cela a suffi pour faire tomber les tours et surtout pour affaiblir sur toute leur hauteur les énormes et épaisses colonnes centrale d'acier.

C'est cette colonne vertébrale centrale qui pose vraiment le problème. Les théories hyper calorifiques d'incendie généralisé complètement en dehors de toutes les réalités vous suffisent peut-être pour faire croire, à coup de jolis modèles, à cette affaiblissement impressionnant de l'axe centrale, moi pas et je ne suis pas le seul.

Simplifiez la notion de démolition contrôlée à ce qui peut se faire sur un immeuble classique de quelques étages ne vous permet pas d'éliminer pour autant cette notion de démolition contrôlée car pour ces colonnes centrales il a fallu apporter énormément d'énergie et donc provoquer un effet de cassure suffisamment violent dans le secteur des sous-sols au coeur de la tour (en une ou plusieurs fois) et sur certains niveaux intermédiaires pour obtenir cette fragilisation primaire absolument indispensable à ce type de démolition.

Et vu l'ossature centrale de la tour à la base, je ne suis pas étonné que le placement de charges puissantes confinées à cet endroit sur une très grande surface de rupture fut nécessaire. Et bien entendu moins ces charges dissipent d'énergie à l'extérieure, plus elles seront silencieuses et plus elles auront un effet cisaillant sur l'ossature centrale de la base de la tour et donc un effet violent et impulsionnel sur le sous-sol lui-même qui réagira en conséquence.

Quant aux fréquences générées par de telles charges et à leur propagation à grande distance, l'éventail des possibilités est grand du côté des explosifs, surtout si on intègre les nanotermites dans l'affaire et si on tient compte de la programmation au 1/1000ème de seconde de tout ce dispositif destiné à affaiblir l'axe central avant même tout début d'effondrement. Rien est à exclure. Et vos affirmations sur le 1 Hz impossible sont  bien simplistes !

Dériver sur ce débat intéressant permettant de conforter dans ses raisonnements réducteurs FHC, ne vous dispense pas de répondre toujours au problème des vitesses d'ondes de surface qui ne peuvent coller avec la datation des impacts d'effondrement finaux.











Vos critères correspondent à des explosions d'explosifs posés par terre, dégageant en une seule fois beaucoup d'énergie en dehors de tout rendement sismique.

Hors ligne

 

#878 16-05-2010 22:51:55

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4784

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Barety a écrit:

C'est pour cela que la fréquence de 1 Hz observée n'est pas due à une rupture de type "tremblement de terre" mais simplement à l'impact des blocs sur le sol, qui, évidemment, créent des fractures dans le sol.

De quel blocs parlez-vous ? Manfred et FHC ont justement montré dans leur article précédent que les tours ont été pulvérisées en plein ciel, donc pouvez-vous me montrer une photo où l'on voit un bloc compact, plein et indéformable de plus de 50 tonnes toucher le sol ?

Quel bloc aurait-il donc pu fracturer le sol ? Avez-vous une photo de ce bloc ?

Au fait Barety je vous signale quand même que vous ne parlez que des TT, mais pour le WTC7, Gresillau, Manfred, FHC et Rousseau sont d'accords, donc pouvez-vous nous expliquer ce qui est à l'origine de ces signaux si ce ne sont pas des explosifs ? (Ici y'a pas de gros bloc compact indéformable qui tombe comme dans la théorie de Bazant...)

Et sinon, puisque Manfred et FHC ont montré que la théorie de Bazant était fausse, quelle est votre explication sur la chute des TT ?

Puisqu'on a retrouvé des résidus d'explosifs dans les poussières, comment expliquez-vous qu'on ait retrouvé ceci si ils n'ont pas servis à pulvériser les tours ? Ces explosifs étaient là juste pour faire joli ? (réponse interdite : "c'était en fait de la peinture" wink)

Dernière modification par kikujitoh (16-05-2010 23:07:57)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#879 16-05-2010 23:21:07

Barety
Invité

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Pole a écrit:

1% de rendement : pour générer 10^6 J, il en faut 10^8.
À 4.2 MJ/kg de TNT ça veut dire que la masse de l'explosif n'est pas de 2 tonnes mais de 23 kg.
Échec critique Barety.
Combien de fois veux-tu essayer ?

Kesaco ?

Niveau troisième :
Séisme de magnitude 2,1 sur l'échelle de Richter, donc une énergie sismique Es = 8,9*10^(7) J

(en effet, log (Es) = 1,5*M+ 4,8 avec M=Magnitude sur l'échelle de Richter
donc Es= 10^(1,5*2,1+4,8) = 8,9*10^(7) J )

Ensuite, comme Es/Ep =0,01 alors Ep = Es/0,01 = 8,9*10^(9) J
1 kg de TNT valant 4,6*10^(6) J, Ep = 1934,7 kg de TNT équivalent ~ 2 tonnes de TNT

 

#880 17-05-2010 00:48:04

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: Preuve d'explosifs par relevé sismique

Barety a écrit:

Pole a écrit:

1% de rendement : pour générer 10^6 J, il en faut 10^8.
À 4.2 MJ/kg de TNT ça veut dire que la masse de l'explosif n'est pas de 2 tonnes mais de 23 kg.
Échec critique Barety.
Combien de fois veux-tu essayer ?

Kesaco ?

Niveau troisième :
Séisme de magnitude 2,1 sur l'échelle de Richter, donc une énergie sismique Es = 8,9*10^(7) J

(en effet, log (Es) = 1,5*M+ 4,8 avec M=Magnitude sur l'échelle de Richter
donc Es= 10^(1,5*2,1+4,8) = 8,9*10^(7) J )

Niveau CP, savoir lire :
http://www.ldeo.columbia.edu/LCSN/Eq/20 … EO_KIM.pdf

The energy propagated as seismic waves for ML 2.3 is about 10^6 to 10^7 J.
L'énergie propagée en tant qu'ondes sismiques pour ML=2.3 est d'environ 10^6 à 10^7 J.

Barety, tu veux entrer dans le livre des records du 11/9 ou quoi ? lol


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr