ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 19-03-2008 11:32:34

dan001
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 19-03-2008
Messages: 2

Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Bonjour,


Cette vidéo, montre le crash du Boeing 747 de EL-AL à Bijlmer en Hollande le 4 Octobre 1992.

Au début de cette vidéo, c'est une reconstitution 3D, après ce sont les vraies images du reportage fait pas National Géographic.

On voit clairement les débris et autres dégâts infligés par l'énorme 747.

Faites votre opinion par rapport au crash du Pentagone...

Vidéo Bijlmer crash 747

Hors ligne

 

#2 19-03-2008 11:44:40

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Pas grand chose de comparable avec le pentagon, la vitesse, l'angle d'impact, et surtout le type de bâtiment n'est pas le même.

Hors ligne

 

#3 19-03-2008 11:49:34

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Mmm très intéressant mais connaît-on la vitesse à laquelle ce jet s'est crashé?

Il faut voir s'il y a matière à comparaison.

Je note toutefois que bien que cet avion soit plus lourd que le 757 qui s'est prétendument écrasé dans le Pentagone et que la façade de l'immeuble à appartements soit manifestement plus légère que celle du Pentagone, le kerosène s'est apparemment déversé en partie mais massivement quand même à l'extérieur de l'immeuble et a continué à brûler après les crashs.

Ma question donc, n'aurait-on pas dû avoir un feu de kerosène au moins aussi important devant la façade du Pentagone? Feu que l'on ne voit nulle part sur les images prises directement après le crash. Un feu aussi violent aurait-il pu être maîtrisé aussi rapidement par les pompiers arrivés rapidement sur place, sachant que les incendies collatéraux des véhicules stationnés sur place n'étaient quant à eux pas éteints lorsque les premières images du pentagone ont été tournées?

Qu'en pensez-vous?

Dernière modification par charmord (19-03-2008 11:52:00)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#4 19-03-2008 11:49:31

dan001
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 19-03-2008
Messages: 2

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Je ne cherche pas à comparer cette vidéo avec le crash du Pentagone, je l'ai mise simplement pour montrer la quantité de débris et les dégâts que cela à occasionné lors de ce crash.

Si il y à un parallèle avec le Pentagone, c'est ou sont passé les débris et les dégâts au Pentagone ?

Hors ligne

 

#5 19-03-2008 11:50:50

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Pour parler des débris c'est ici -> http://forum.reopen911.info/t8630-les-d … agone.html

Hors ligne

 

#6 19-03-2008 12:27:05

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Que penses-tu de la question que j'ai posée plus haut à propos des feux de kero?


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#7 20-03-2008 12:08:15

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Up.

Que pesnez-vous des feux de kerosène devant le bâtiment touché par le crash d'Amsterdam?
N'aurait-on pas du avoir la même chose en pire au Pentagone?


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#8 20-03-2008 12:12:49

jp34
Membre du forum
Lieu: Montpellier
Date d'inscription: 12-12-2006
Messages: 3237

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

charmord a écrit:

Up.

Que pesnez-vous des feux de kerosène devant le bâtiment touché par le crash d'Amsterdam?
N'aurait-on pas du avoir la même chose en pire au Pentagone?

En principe oui.

Je crois que P-H Bunel l'avait souligné dans son analyse des images de l'explosion.

Dernière modification par jp34 (20-03-2008 12:19:48)


"ne profanez pas le mot Vérité en acceptant le sens qu'en donnent les hommes et les institutions"
"évitez de confondre les mots avec les idées (qu'ils transportent)"

et tenez pour suspecte toute "vérité révélée"...

Hors ligne

 

#9 20-03-2008 14:33:46

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Tu as oublié le smiley, MMF!
Du "thermite dans les soutes"...
C'est F. Dard (RIP) qui doit regretter de ne pas avoir pensé à ce titre "magique" pour l'un de ses Sanas big_smile

Dernière modification par charmord (20-03-2008 14:34:19)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#10 20-03-2008 14:37:44

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Si comme le pense Desmoulins, l'équipage et les rares passagers du vol pensaient participer à une mission secrète de validation d'un système de guidage automatique "anti-pirates" dans le cadre des manoeuvres aériennes en cours, ils savaient que l'avion reviendrait à Washington (mais sans crash!) et dans cette  hypothèse, le pilote Burlingame était au courant du peu de kérosène embarqué.

T'as lu ça ou qu'il pensait ça ?..

Hors ligne

 

#11 20-03-2008 15:06:56

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Desmoulin fait plein d'hypothèses sur son site, ça ne veut pas dire que c'est ce qu'il pense.

Option 3 (HIHOP) : Le scenario de "l'exercice anti-détournement"

   1. Les autorités US, averties du détournement multiple planifié par Al Qaeda, decident d'expérimenter une nouvelle technologie qui permet de prendre le contrôle à distance d'un avion détourné et de le ramener au sol en toute sécurité.
   2. Les pilotes des vols sont avertis de l'opération. Charles Burlingame, le pilote du vol 77, est choisi pour avoir participé à quelques opérations secrètes, et pour avoir participé en tant qu'expert à l'analyse du scénario du crash d'un avion de ligne sur un bâtiment cible.
   3. Quelques huiles et certains experts des des sociétés qui ont travaillé sur les technologies anti-détournement s'enregistrent sur les vols, probablement poussés à le faire pour montrer qu'ils croient dans leur technologie.
   4. Charles Burlingame, qui avait projeté d'assister à un match de baseball à Anaheim, en Californie, avec son épouse Sheri, lui dit de ne pas embarquer avec lui sur le vol 77. Son frère Brad, qui rapporte ce fait, dit qu'il a expliqué qu'il n'avait pas pu obtenir une bonne place pour le match.
   5. Hani Hanjour et son équipe détournent le vol 77. Peut être de manière soft, puisque le commandant de bord et quelques passagers savent que cela va se produire. Peut être de manière hard, si certains gros bras de l'équipe de pirates perdent leurs nerfs et veulent faire couler du sang pour contrôler les passagers par la terreur.
   6. Le scénario se continue, l'avion (comme les deux autres des vols 11 et 175) est mis sous contrôle électronique. Un C130 de la Navy, embarque les équipements de contrôle à distance et le "pilote". L'opération est supervisée par une équipe du renseignement de la Navy, depuis un local situé au rez de chaussée de l'aile Ouest du Pentagone.
   7. Le système de défense aérien est mis délibérément en stand-down, probablement en simulant un disfonctionnement bureaucratique, à moins que cela ne fasse partie d'un exercice planifié à l'avance, et cela pour que l'expérience puisse se dérouler.
   8. A bord de l'avion, Hani Hanjour découvre que l'avion n'est plus sous son contrôle, et se voit probablement informer par le commandant que l'avion est maintenant sous contrôle à distance, et qu'ils n'ont plus qu'à attendre que l'avion soit au sol pour discuter, calmement, avec les autorités, qui seront indulgentes avec les pirates si aucun mal n'est fait aux passagers.
   9. Charles Burlingame et Hani Hanjour, peut être tous deux dans le cockpit, et ne comprenant ni l'un ni l'autre ce qui se passe, voient leur avion foncer sur le Pentagone pour s'y écraser.
  10. La bombe embarquée dans l'avion explose. L'équipe du renseignement de la Navy, dans le Pentagone, est détruite par l'explosion de la charge creuse, le pénétrateur à uranium apauvri, les débris de l'avion et l'incendie du bâtiment.
  11. Puisque l'opération est un plein succès pour les trois premières frappes, dans des scénarios identiques, il est décidé de stopper le vol 93 (qui devait s'écraser sur le Capitole), et il est descendu. Cela pourrait être par un missile tiré par avion (un jet d'affaires banalisé) qui le suivait, ou bien, ainsi que le rapporte le Col. Donn de Grand-Pre, par deux missiles "sidewinders" tiré par un chasseur des "Happy Hooligans", une patrouille de chasse sur F 16 de la "North Dakota Air Guard".
  12. Le crime est presque parfait, puisque les "acteurs innocents" (ceux qui ont développé la technologie et étaient engagés dans l'expérience, à bord de l'avion ou à l'intérieur du Pentagone) sont tués en même temps que les victimes des attaques, et ne viendront donc pas expliquer qu'il s'agissait d'une expérience détournée.

Hors ligne

 

#12 20-03-2008 17:22:31

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Tu vois c'est exactement ce que je disais...

Tu déformes mes propos pour les rendre caricaturaux (vois ta dernière phrase qui est un sommet puisque que je n'ai pas prétendu que toutes les photos étaient des faux mais me me suis borné à dire qu'elles devaient effectivement être sourcées et authentifiées).

Pour ma part, je n'ai nulle besoin de les transformer. Je ne fais que retranscrire tes dires, à savoir, j'ai bien relu, qu'ils auraient flanqué du thermite dans les soutes de l'avion (et tu ne parlais pas d'explosifs incendiaires in situ dans le Pentagone).

A mon avis un ou plusieurs explosifs in situ, c'est effectivement plus probable pour expliquer les phénomènes que tu décris que de la thermite dans la soute d'un avion... Je ne comprends pas quelle manie tu as de vouloir tout mettre dans cet avion (sauf du kerosène, tiens c'est vrai le réservoir était vide... ils ont peut-être mis le thermite dedans...). Pour rappel, de l'avis général des témoins, cette partie du Pentagone avait été désertée de ses occupants pendant des mois durant les travaux de rénovation.

Pour faire suite à ton HS, j'ai pas l'impression que c'était très difficile de transporter les débris, d'autant que vu que les photos des débris les plus encombrants et les informations dont l'on en dispose, celles-ci sont soit non datées soit datés de bien après le 11.

Au fait MMF, tu ne trouves pas étonnant que le seul morceau connu des ailes de l'avion se soit retrouvé sur la route juste à côté du véhicule d'un gars, qui compile les qualités d'être séoudien et pilote (ce qui ne fait pas beau genre dans cette affaire) et qui prétend être resté bloqué sur la route alors que l'on a des photos qui tendent à indiquer que tel n'était pas le cas et qu'en plus, il ait réussi à garder par devers lui cette pièce à conviction et à la présenter à Foxnews vers 16h le 11 septembre?

Tu ne trouves pas étrange qu'il y ait eu tant d'incertitude parmi les témoins et journalistes dans les première heures quant à l'objet ayant percuté le Pentagone, s'agissant d'un gros porteur arrivant à pleine puissance et qu'une journaliste postée non loin de là n'ait rien entendu venir... Alors excuse-moi de remettre quelque peu en perspective les "centaines de témoins" - dont très peu semblent, selon l'analyse partielle que j'en ai faite, pouvoir être qualifiés d'indépendants - qui sont venus bien après ce moment là décrire l'arrivée au ralenti de cet avion volant à près de Mach 1, avec une précision extrême et suspecte compte tenu des conditions dans lesquelles ils étaient pour observer la scène. En fait, non seulement la quantité ne fait pas la qualité mais en plus, quand on lit bien, on se rend compte qu'il y a finalement assez peu de gens qui décrivent précisément un Boeing sur les centaines de témoignages existant.

Cela me semble pour ma part indispensable...

Je rappelle quand même que l'on a un témoin arrivé sur place, B. Pugh, qui n'a pas vu des masses de débris reconnaissables d'un avion, mais un seul et que les photos qu'il a prises ne permettent pas d'apercevoir les débris postés contre le muret du bâtiment bas que l'on voit sur certaines photos notamment postées sur le net par un certain Leo Titus... Son inspection des lieux ne lui a pas non plus permis de voir les gros débris de carlingue à un autre endroit. Il faudra aussi que l'on explique pourquoi ces débris ont erré pendant toute la matinée, pourquoi d'autres se retrouvaient encore sur la pelouse du Pentagone deux jours plus tard (une porte d'avion) et pourquoi, en revanche, les enquêteurs se sont empressé d'en ramasser d'autres moins reconnaissables aussi rapidement qu'ils se sont empressés de confisquer les images vidéos des caméras.
Demandons nous encore pourquoi la Fema et le dod ont malheureusement omis de prendre en photo le tas de débris de moteurs dans l'AE Drive et pourquoi il fallaut attendre 6 ans pour avoir ces photos transmises par une source inconnue.

Si tous ces élements ne jettent pas le trouble en toi et ne t'amènent pas à penser qu'il est possible qu'un avion de type Boeing ne se soit finalement pas crashé dans la façade du Pentagone, alors, c'est certain, on ne partage définitivement pas la même méthodologie...

Dernière modification par charmord (20-03-2008 18:39:04)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#13 21-03-2008 10:41:44

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Rassure-toi, je n'ai pas non plus de m'éterniser dans ce débat.

Ceci étant, une question me taraude à propos de ton hypothèse.

Tu nous dis que, au choix, les concepteurs de ce complot n'ont pas mis le plein de kerosène dans l'avion maquillé ou auraient compté sur un le crash d'un avion détourné dont ils savaient qu'il ne serait pas du tout rempli de kero (puisque participant à un exercice, selon l'hypothèse que tu attribues à JPD), ce qui expliquerait que la pelouse devant la façade du Pentagone n'ait pas subi d'incendies de kerosène.

Je ne crois me tromper en t'attribuant ces mots mais corrige-moi, si je me trompe.

Ma question à présent :

Ne penses-tu pas que nos amis les comploteurs se sont un brin souciés de la vraisemblance de ce qu'ils allaient devoir donner comme explication officielle, en imaginant cette opération?

Or, naturellement, ils allaient devoir dire que cet avion était au tout début de son voyage vers LA, de sorte qu'A L'EVIDENCE, l'avion devrait être considéré comme presque plein en carburant au moment de l'impact.

Alors, pourquoi n'auraient-ils pas songé à bourrer leur faux avion Boeing AA 77 de kerosène pour que le crash soit plus vrai que vrai. Je ne crois pas qu'ils en étaient à chercher à faire des économies de bout de chandelle avec un plan pareil?

Pour anticiper ta réponse probable à cette dernière que question, si, comme tu en émets l'hypothèse, ils étaient empêchés de remplir l'avion de kerosène au vu de la maniabilité que requérait le dernier voyage de cet avion dans le Pentagone, ne crois-tu pas qu'ils auraient tenté de remplacer l'absence de kerosène à enflammer par un dispositif d'explosifs donnant l'illusion d'incendies violents tels ceux qui s'ensuivent de crashs aériens lorsque l'avion est encore plein de kerosène, comme Amsterdam?

Or, tu dis toi-même qu'il n'y a eu que des feux très réduits qui ont suivi l'explosion initiale (D'ailleurs, c'est bien simple sur les premières images des attentats, on a l'impresssion que les feux à l'endroit supposé du tout aussi supposé crash d'un Boeing sont maîtrisés, les pompiers s'affairant ailleurs alors que tout au plus un quart d'heure s'est écoulé depuis l'explosion initiale). Tu dis aussi, sauf erreur de ma part, que les feux violents n'ont commencé à sévir que plus tard (tu parles de reprise de feux, si je me souviens bien).

Alors ma question principale qui t'est adressée est la suivante :

Prends-tu les comploteurs qui disposaient comme tu le dis des dernières technologies "hi-tech, militaires, aéronoautique-éléctronique-explosifs" pour des imbéciles (Ils auraient oublié de bien maquiller leurs méfaits), des insconscients (Ils s'en foutent, de toute façon, ils museleront les médias)?

Ne crois-tu pas que cette légère incohérence potentielle de la théorie officielle puisse au contraire résider dans la nécessité de donner une explication à la va-vite à propos d'un événement dont l'on avait pas prévu le déroulement ou dont le déroulement s'est singulièrement passé d'une manière différente que selon les prévisions initiales?

Quand, je vois l'incroyable cafouillis des informations qui ont suivi ces attaques, je me dis que cette hypothèse générale de travail est au moins aussi valable que la tienne qui suppose beaucoup d'imbécilité ou d'inconséquence dans le chef des concepteurs de cette opération.

Quoiqu'il en soit de notre différend, je pense que l'on sera d'accord pour dire qu'à la vue de l'accident du 747 en Hollande, l'absence de feux conséquents et persitants dus à la combustion du kerosène en dehors du Pentagone est un élément qui pose réellement question, non?


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#14 21-03-2008 10:53:48

Ronny0
Membre du forum
Date d'inscription: 26-02-2008
Messages: 444

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Feux très réduits ? J'ai l'impression de voir brûler des débris sur l'héliport.
http://www.pentagonresearch.com/043.html

Hors ligne

 

#15 21-03-2008 10:57:10

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

As-tu regardé les images du crash d'Amsterdam? Cela n'a pas grand chose à voir, franchement...

Je n'ai pas besoin de te rappeler en plus que ces photos et l'identité même de leur auteur, S. Riskus, posent certaines questions. Nous en avons déjà parlé.

Par ailleurs, ces feux n'ont semble-t-il pas duré très longtemps et semblent par conséquent avoir été facilement maîtrisés, si l'on en croit les images vidéos dont l'on dispose peu après le crash.

Une autre question se pose alors : Comment comprendre alors, RonnyO, qu'ils aient perduré pendant des heures et même des jours à l'intérieur du Pentagone en développant des températures extrêmement élevées estimées par les pompiers à près de 2000°?

Dernière modification par charmord (21-03-2008 11:07:13)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#16 21-03-2008 11:32:14

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Une information à propos du crash de Bijlmer : l'avion s'est abîmé dans les appartement à 250 miles/h.


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#17 21-03-2008 12:09:49

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

Par ailleurs, j'ai été revoir les photos de S. Riskus sur son site : http://criticalthrash.com
Ces photos (haute résolution) posent également leur lot de questions, notamment quant à la quantité très peu importantes de petits débris que l'on y voit mais pas aussi par rapport à l'étendue des feux.
Si l'on en croit Riskus, il aurait pris ses photos une minute après avoir vu l'AA se crasher dans le Pentagone.
On suppose qu'il a placé sa série dans l'ordre chronologique (les numéros des photos semblent l'indiquer) mais ce serait bien de vérifier si l'on peut atteindre les données Exif, pour ceux qui ont la métériel pour le faire.
Le fait est que sur cette deuxième photo (apparemment  : http://criticalthrash.com/terror/P1010013.JPG,

http://criticalthrash.com/terror/P1010013.JPG

on peut voir certaines choses intéressantes :

1. L'étendue des feux sur la façade en largeur est extrêmement importante et en zoomant l'image, on voit même qu'une minute après le crash, le feu a pris dans le bâtiment à peu près à la hauteur du bâtiment bas de l'héliport.

2. La pose d'une personne au moins qui regarde le sol (!, un minute après avoir vu un avion se panter dans le Pentagone) et surtout semble surélevé par rapport à la route, comme s'il se tenait sur le muret de béton longeant la route, par rapport aux véhicules, mais ca pose est vraiment éttonante s'il n'est pas sur le sol!. La femme en blanc à sa doite est étonnante également.

3. Un petit débris argenté juste en avant-plan de la photo. On croit deviner que l'extrémité du bord gauche de cette pièce est rouge, comme les autres pièces. Je propose que Zlika rajoute cette photo en première page de ces "preuves" de débris d'avions.

Vous en pensez quoi? Je me plante peut-être complètement mais je trouve cette photo intriguante...

Dernière modification par charmord (21-03-2008 14:27:02)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#18 21-03-2008 14:03:58

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

http://criticalthrash.com/terror/P1010016.JPG

Sur cette photo : quelques questions encore.

1. Qu'est-ce qui est acroché au poteau noir au milieu de la photo? Une caméra?

2. Une vue panoramique de la façade touchée ne permet pas d'apercevoir de camion pompier ni sur cette photo ni sur la précédente. Ni davantage sur celle-ci :  http://criticalthrash.com/terror/P1010017.JPG : Où est passé le camion de pompiers de Wallace, censé avoir été posté avant que l'avion n'arrive? Il a soi-disant été lourdement endommagé par un débris volant de l'avion. L'aurait-il déplacé alors que c'était le seul camion disponible pour commencer à éteindre les feux? Et alors aussi que si l'on en croit la vidéo de B. Pugh, ces feux ont été très rapidement maîtrisés dans la partie supposément crashée?

3. Le file de véhicule présente sur deux bandes le long du Pentagone n'est pas non plus visible sur la vidéo de B. ¨Pugh puisque l'on voit un hélicoptère comme seul véhicule présent sur cette route, sauf si je me plante et que l'on ne parle pas de la même route (et c'est très possible car je ne vois pas encore très clairement le réseau routier autour du Pentagone mais alors dites le moi gentiment please). Aparemment, la route a été barrée juste devant la façade impactée ou explosée puisque sur la vidéo de B. Pugh, on voit que la route est désertée par les automobilistes.

Cela veut donc dire que les véhicules que l'on voit arrêtées sur ces images de S. Riskus ont probablement été évacuées avant que n'arrive B. Pugh... Ou qu'elles se trouvent en réalité plus à droite en direction du parking que le façade impactée. Quelle que soit la solution à cette alternative, cela jette un doute supplémentaire sur ces témoins qui prétendent avoir recueilli des parties de l'avion dans ou à proximité de leur véhicule. Ainsi, si la file de véhicules en face du Pentagone a dû être évacuée, le témoin disant qu'il est resté longtemps à discuter avec les autres automobilistes mentirait... S'ils se trouvaient en retrait plus à gauche sur la route, Elhannan ou Elgas auraient non seulement eu la chance de voir tomber ces débris mais en plus ce seraient les seuls qui auraient ricoché contre la façade de manière à reprendre la direction opposée à l'arrivée de l'avion...

Il faut vraiment creuser avec le matériel dont on dispose... 


A+

Dernière modification par charmord (21-03-2008 14:53:03)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#19 21-03-2008 14:58:09

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

D'ou tires-tu cette information concernant la localisation du véhicule de pompiers, MMF?

Par ailleurs, je ne vois vraiment pas ce camion et pourtant je l'ai zoomé à fond à partir de mon ordi.

On devine quelque chose mais à nouveau, si cette photo floue n'est pas corroborée par un autre élément, je ne le prendrai pas pour agent comptant.

Ok, vérifié, il dit effectivement qu'il était à 200 feet de là où l'avion s'est écrasé... Donc, c'est possible que tu aies raison mais j'avais souvenir que son véhicule était un vrai camion. D'ailleurs, j'ai vérifié : tu indiques dans le fil B. Pugh que ce camion était celui-ci :

http://imageshack-france.com/images.php/i1645_FortMyerHeliport.jpg

Je ne suis vraiment pas sûr de voir sur ces images un tel camion mais il est vrai que la visibilité n'y est pas optimale.

Par contre, cela nous donne une indication de la distance à laquelle le feu a pris dans le Pentagone! A près de 200 feet de l'endroit où l'avion s'est crashé, le feu s'est déclaré si l'on en croit cette photo de S. Riskus. Et tout cela, une minute après le crash!!! C'est beaucoup plus loin que là où l'aile aurait pu faire des dégâts.

C'est un élément d'incohérence de la TO à ne pas négliger.

Dernière modification par charmord (21-03-2008 15:24:45)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#20 21-03-2008 15:27:26

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

C'est pas cela que j'imaginais. C'est plutôt dans l'autre sens que j'imaginais que les photos de Riskus étaient bidons.
Et je ne suis vraiment pas encore persuadé qu'elles ne le soient pas...
Surtout quand je zoome la photo 13 sur la dame en blanc qui se promène alègrement sur un rebord entre deux routes avec des couleurs de flammes en avant-plan du haut de son bras gauche, comme un mauvais trucage. Faites l'exercice de zoomer! C'est tout de même étrange aussi pour le non pro en photo que je suis.

Mais je constate que même si elles sont véridiques, elles posent un certain nombre de problèmes.
De toute façon, il faudra examiner attentivement le témoignage de Wallace mais je n'en suis pas encore là dans la liste alphabétique.

Dernière modification par charmord (21-03-2008 16:19:50)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#21 01-02-2012 11:01:23

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Vidéo crash du 747 de Bijlmer en 1992

http://www.liberation.fr/monde/01012736 … -explosifs

Monde Le 8 février 1999

Intox sur le Boeing toxique d'El Al. L'avion israélien qui s'est écrasé en 1992 sur Amsterdam transportait gaz et explosifs.


Commenter

Par PERRIER Sophie


Amsterdam, de notre correspondante.

Six ans après le crash du Boeing de la compagnie israélienne El Al à Amsterdam, il s'avère que l'avion contenait des produits toxiques sans doute destinés à la fabrication d'armes pour l'Etat hébreu. Mais ces informations ont été délibérément cachées par El Al et les services aériens de l'aéroport de Schiphol, pourtant avertis trente minutes seulement après le crash. A l'occasion d'une grande enquête du parlement néerlandais, diffusée en direct à la télévision, qui s'est ouverte la semaine dernière, les principaux acteurs ont enfin levé le voile. Et les Néerlandais sont aujourd'hui scandalisés. Les premières têtes ont commencé à tomber: le chef des autorités aériennes et trois autres employés du contrôle aérien de l'aéroport ont été suspendus vendredi.

Le 4 octobre 1992, juste après que l'avion-cargo se soit écrasé sur deux immeubles d'un quartier d'immigrés, faisant 43 morts, des pompiers volontaires et des bénévoles avaient agi sans savoir qu'ils étaient probablement exposés à des émissions nocives. «Des fleurs et du parfum», telle était la cargaison officielle du Boeing. Or, depuis des années, plusieurs de ces personnes se plaignent de maux divers inexplicables et demandent une reconnaissance. Jusqu'ici, on les avaient simplement traités d'excités.

Juste avant d'être interrogé par les parlementaires, le responsable de la sécurité aérienne a «retrouvé» une cassette contenant les entretiens téléphoniques entre sept personnes dans la demi-heure qui suit l'accident. Dans l'un d'eux, un interlocuteur d'El Al énumère le contenu du cargo: «Des explosifs, des munitions, du poison, des gaz, des produits inflammables.» Il demande à la sécurité de l'aéroport de «ne pas communiquer ces informations». Réponse des intéressés: «Ils n'en sauront rien.» Un peu plus tard, un autre fonctionnaire de l'aéroport promet de garder ces informations «sous le chapeau».

Le chef du contrôle aérien de l'aéroport, son porte-parole et le chef des autorités aériennes néerlandaises ont avoué qu'ils étaient au courant du chargement. L'affaire pourrait d'ailleurs remonter plus haut. Pour l'instant, l'ancien ministre des Transport et l'ancien Premier ministre Ruud Lubbers affirment ne pas avoir été mis au courant. Mais l'interrogatoire de ce dernier, cette semaine, est attendu avec impatience. L'actuel Premier ministre, Wim Kok, a pour sa part affirmé qu'il était «impardonnable» que les autorités aériennes néerlandaises et El Al aient gardé ces informations secrètes. Les parquets d'Amsterdam et d'Haarlem n'attendront pas l'issue de l'enquête parlementaire: ils ont ouvert une information judiciaire.

Le Boeing 747 venait de New York et, avant de continuer sur Tel Aviv, avait fait escale à Amsterdam. Selon un ancien membre des services secrets israéliens, Victor Ostrovsky, «le Boeing contenait sans doute des produits chimiques d'une entreprise américaine destinés à la fabrication d'armes chimiques et biologiques. Ils allaient probablement être acheminés vers un institut qui développe des équipements spéciaux pour l'armée israélienne». La facilité avec laquelle les autorités néerlandaises ont consenti à conserver le secret est surprenante, mais apparemment pas exceptionnelle. Le chef du contrôle aérien a affirmé que depuis 1973, la consigne était de garder secrètes toutes les informations concernant la compagnie israélienne. L'aéroport de Schiphol-Amsterdam était alors devenu la principale base de El Al après Tel-Aviv. Ostrovsky raconte que «le Mossad se réunissait régulièrement à Schiphol. Des armes qui allaient vers l'Afrique du Sud passaient elles aussi par l'aéroport néerlandais». Depuis la fondation de l'Etat hébreu en 1948, les relations entre les Pays-Bas et Israël ont toujours été extrêmement chaleureuses.

Mais les révélations de l'enquête vont plus loin. Il s'avère que l'avion présentait une liste exceptionnellement longue de défauts et de pièces à réparer avant son départ, dont des fissures à deux moteurs qui lui ont été fatales. Malgré tout, l'avion a décollé. Là encore, il ne semble pas qu'il s'agisse d'une exception. Un technicien d'El Al à Schiphol a affirmé qu'il a déjà dû une fois, contre son gré, signer la feuille de contrôle d'un autre avion: «Un avion qui n'aurait jamais dû voler"» .

http://www.wrmea.com/backissues/1298/9812019.html

Washington Report on Middle East Affairs, December 1998, pages 19-20

The Ostrovsky Files

Crash of Cargo Plane in Holland Revealed Existence of Israeli Chemical and Biological Weapons Plant

By Victor Ostrovsky


On Oct. 4, 1992 a Tel Aviv-bound El Al cargo aircraft crashed into an apartment complex in Bijlmermeer, a neighborhood on the outskirts of Amsterdam a few minutes after takeoff from the nearby Shipol airport. The crash of the Boeing 747-200 killed 39 people on the ground and all four crew members.

The plane’s cargo was the subject of wide speculation for the next six years. The local media suspected something was not right when the crash site was cordoned off and access was limited to non-Dutch search teams in space suit-like protective gear.

At first the rumor was that there were radioactive materials on board, and radioactive traces continued to send Geiger counters off their scales long after the site was cleaned up. The Dutch government accepted the Israeli government’s explanation that radioactive counterweights were present in all early models of the 747s.

After the crash El Al representatives handed over to the Dutch authorities a revised cargo manifest which, sources now admit, included a variety of materials previously not disclosed. For some unexplained reason, the Dutch officials agreed to keep Israel’s secrets.

For years following the crash, however, residents of the surrounding neighborhoods displayed a uniquely high number of unusual ailments. But when they took to the media their inquiries as to whether the plane’s cargo could have contained health hazards, both the residents and the media were brushed off. Even though Dutch authorities knew what was on that plane, they preferred to lie to their own citizens rather than confront Israel.

Finally, on Oct. 1 of this year, the Dutch daily newspaper NRC Handelsblad reported it had obtained documents confirming that when the El Al flight crashed six years ago it had on board 190 liters of dimethyl methyl phosphonate (DMMP), a chemical used to produce Sarin, the nerve gas used to deadly effect by members of a religious cult on the Tokyo subway system.

The following day a spokesman for El Al, the Israeli national airline, confirmed that “the documentation states that DMMP was on the plane, that it was packed in accordance with the international regulations governing uplift of this material, and the document was signed by the captain stating that everything was in order prior to departure. All of these documents were turned over to the Dutch authorities after the accident.” It was further learned that the chemical in question was ordered by the Israeli biological institute in Nes Zionna. Finally, the jig was up.

Pre-Emptive Face-Saving

In an ironic attempt to save face, Israeli Transport Minister Shaul Yahalom ordered the Civil Aviation Authority to reopen its investigation into what the Boeing 747-200 was carrying. Shortly thereafter, Aviv Bushinsky, the spokesman for the office of the Israeli prime minister, stated that the chemical known as DMMP was not used for the manufacturing of nerve gas (which is illegal under all of the international treaties to which Israel is a signatory, but has never ratified), but instead is used in the testing of gas masks.

The Dutch paper said the chemical came from Solkatronic Chemicals Inc., an American company based both in Pennsylvania and at 30 Two Bridges Road, Fairfield, NJ 07004-1530. The newspaper also reported that the amount of DMMP on board the aircraft was enough to produce up to 594 pounds of Sarin, and that three of the four main components needed for Sarin production were on the plane.

Solkatronic vice president John Swanziger told an Israeli newspaper that the chemicals his company sold to the “Israel Institute for Biological Research” were not for testing gas masks and were, in fact, on a special restrictive list, requiring a license from the U.S. Department of Commerce for their sale. The license was provided to the company by the office of Israel’s prime minister prior to shipment.

Swanziger added that after the crash there was a second order which also was filled. The second order, however, was made by an Israeli gas mask manufacturer. He added that Israel was the only country outside the U.S. to which his company had ever sold DMMP, and that at the time he believed that the institute was a civilian rather than a military research facility.

In fact, however, the Israeli government has always regarded the Nes Zionna facility as one of its most closely kept military secrets. Israeli journalist Uzi Mahanimi wrote in the London Times that the plant at Nes Zionna first attracted unwanted scrutiny when the Dutch authorities confirmed that it was the intended destination of the DMMP shipment aboard the El Al plane that crashed. The plant, he wrote, manufactures not only chemical and biological weapons for use in bombs, but more unusual arms as well. It supplied the poison for last year’s assassination attempt by the Mossad, Israel’s equivalent of the CIA, on the life of Khaled Meshal, a Hamas Party leader in Jordan.

Mahanimi also attributed to official military sources a report that Israeli assault aircraft have been equipped to carry chemical and biological weapons manufactured at a top-secret institute near Tel Aviv. Crews of Israel’s F-16 fighters have been trained to mount an active chemical or biological weapon on the aircraft within minutes of receiving the command to attack.

Despite the fact that Israel has accused just about every country it regards as an enemy of developing chemical and biological weapons, it has never acknowledged its own programs to develop weapons of mass destruction. Yet a biologist who once held a senior post in Israeli intelligence told Mahanimi, “There is hardly a single known or unknown form of chemical or biological weapon…which is not manufactured at the institute.”

The institute, which covers 70 acres and is about to be expanded by as much as 20 percent, was founded in 1952 as a single building hidden in an orange grove. It is surrounded by a six-foot-high concrete wall topped with sensors that reveal the exact location of any intruder. However, the institute is omitted from all local and aerial survey maps.

The institute answers only to the office of the prime minister (as does Mossad), but professionally is under the direction of “REFAEL” (Rashut Pituach Amtsai Lechima). This is the weapons development authority, the umbrella agency for the weapons development in Israel.

Official publications disguise its more sinister activities, stating vaguely that the institute provides services to the defense ministry as well as chemicals for agriculture and research for civilian companies. When elected members of the Knesset (Israel’s parliament) foreign affairs and defense committee asked to visit the plant, however, they were denied access.

The mayor of Nes Zionna won a temporary injunction freezing the institute’s expansion plans. According to sources, four accidents in the plant have killed at least six workers, but detailed accounts of the accidents have been banned by military censors.

The secrets Israel holds behind the six-foot-high walls surrounding the complex are far darker then anyone can imagine. Professor Marcus Klingberg, who worked in the institute and was jailed some 20 years ago after being convicted of spying for the former Soviet Union, has finally been released, due to his medical condition. Even though it has been more than 20 years since he worked in the institute, his release was under the strictest stipulations. The 80-year-old man is not allowed out of his apartment except for a few hours a day, and he must pay the costs of two guards approved by Israel’s internal security service who are with him around the clock. He is not allowed to use the phone, make contact with the media or talk to anyone except for three approved people, his daughter, his grandson and a friend.

This surveillance is almost as strict as that under which he spent more than 10 years of his imprisonment. He was in a section of the Israeli prison system known as “the Xes.” There the prisoners are known only by a number. Their identities and even the fact that they are imprisoned are considered national secrets.

The fact that none of this detail has been covered in the U.S. mainstream media is testimony to the power of Israel’s U.S. lobby which, it seems, has enabled the Israeli government to get away with anything up to and including murder, over and over again.

So the next time someone shouts, “The sky is falling, the sky is falling,” Americans might well take a minute to look up. You never know what might be coming down.

Victor Ostrovsky, a former Mossad case officer, has written two books about his experiences, By Way of Deception: The Making and Unmaking of a Mossad Officer and The Other Side of Deception: A Rogue Agent Exposes the Mossad’s Secret Agenda.

Dernière modification par kézako (01-02-2012 11:03:02)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr