ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#601 08-01-2012 09:44:09

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

kikujitoh a écrit:

@MMF et Arma,

Bien que les vitesses des prétendus vols 11, 175 et 77 sont largement supérieures aux vitesses limites de ces avions au niveau de la mer, il semble pourtant bel et bien que les appareils impliqués aient volés à de telles vitesses, comme indiqué sur le relevé des radars du NTSB. Par quels moyen et jusqu'à quel niveau peut-on modifier ce genre d'appareil pour qu'ils volent à de telles vitesses, des ailes renforcées ? En outre, la trajectoire finale du vol 77, d'après les rapports officiels et les témoins, est-elle possible à 850 km/h pour un 757 modifié ou doit-on forcement envisager une trajectoire/vitesse différente ?

Des ailes renforcées ? non.

De même que tu ne transformeras pas un autobus en formule 1 en lui collant des grossses roues un turbo sur le toit  et un bequet arrière.
On ne transforme pas le domaine de vol d'un autobus des airs à la manière d'un avion de chasse en lui renforcant les ailes.

Pour piloter à ces vitesses à basse altitude (haute pression) il faut déjà un avion dont l'aérodynamisme est conçu pour pouvoir évoluer dans ces conditons.
Renforcer les ailes ne changerait rien aux problèmes aérodynamiques.
Il existe des solutions aérodynamiques mixtes qui tentent d'associer qualité à planer en croisière et vitesse à basse altitude comme la géométrie variable style B1.

Je rappelle que cette question aérodynamique est liée aux propriétés de la masse d'air. un B 757 n'a aucun mal à voler à 950 km/h TAS à haute altitude à condition que la pression sur ses sondes reste inférieure à se qu'elle serait à moins de 630 km/h à basse altitude (vitesse IAS).

Pour les avions de ligne, la vitesse limite de rupture est donnée en vol par la VD Diving Speed. Vitesse que l'on ne peut atteindre en principe qu'en plongée, elle flirte avec la vitesse du son. Entre la Vmo et la VD, le "pilotage" se limite aux procédures d'urgence qui vont permettre de réduire la vitesse pour reprendre le contrôle de l'appareil.

Enfin, on peut casser un avion à pratiquement toutes les vitesses si on ne respecte pas le domaine de vol correspondant à la manœuvre que l'on souhaite exécuter.

Dernière modification par Armageddon (13-01-2012 10:27:28)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#602 08-01-2012 17:41:20

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 709

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Il faudrait examiner, éventuellement dans un autre forum, l’ensemble des évidences répertoriées par l’association pilotsfor911truth.org et pas seulement la question de la faisabilité ou pas de la manœuvre finale de l’attaque du pentagone. Ainsi l’enregistreur de vol, le Flight data recorder officiellement retrouvé du vol 77, aurait indiqué la présence, dans l’avion, d’un GPS dont le Boeing 757 d’American Airlines n’était pourtant pas équipé selon pilotsfor911truth.org. Citation d’une traduction des travaux de cette association de pilotes :

http://www.reopen911.info/News/2011/03/ … oeing-767/

« Alignement automatique et GPS

Les avions militaires ont été équipés de GPS bien avant que les avions civils puissent en bénéficier. Avec un GPS, ils peuvent régler automatiquement leur Système de Référence Inertiel (IRS). Or le vol N644AA (immatriculation du vol American Airlines 77) n’était pas équipé de GPS, mais lorsqu’on regarde les données de l’enregistreur de vol, il est indiqué : GPS  = OPER (ationnel)12, ainsi que la présence d’un alignement automatique de coordonnées en vol. Comment un système GPS peut-il être noté comme opérationnel sur un avion qui n’en possède pas ? »

Il y a peu de doute sur le fait que les avions prétendument piratés le 11 septembre 2001 n’étaient pas équipés d’un GPS puisse que la commission officielle d’enquête a envisagé la possibilité que les pirates de l’air aient achetés des appareils GPS (des GPS de poche qu’ils auraient dissimulés dans leurs vêtements lors de leur embarquement dans les avions). Voyez pour plus de précisions :

http://www.historycommons.org/context.j … astonished


"(September 12-17, 2001): FAA Investigator Astonished at Precision of Four Hijacked Planes

  After arriving at FAA headquarters on September 12, Tony Ferrante, the manager of FAA investigations, spends several days working out the movements of the four hijacked planes. He is astonished at the precision with which they were flown towards their targets, later saying: “[i]t was almost as though it was choreographed.… It’s not as easy as it looks to do what they did at 500 miles an hour.” He concludes that either the hijackers were better pilots than originally thought, or they were aided by additional equipment such as radios to communicate among the four planes or handheld Global Positioning System (GPS) equipment. [Freni, 2003, pp. 74 and 76] 9/11 Commission investigators will in fact later speculate that the hijackers may have purchased GPS devices, “so they could determine the latitude and longitude of their intended targets.” According to a summary of a Commission interview, “Any autopilot changes made by the terrorist pilots to assist them in navigating to predetermined coordinates would simply have been to enter a specific location such as Newark or Reagan National” Airport. However, airline personnel will tell the 9/11 Commission investigators that “Entering changes to the autopilot is something that terrorist pilots probably would not have been trained or able to do.” Even a United Airlines senior pilot, who instructs on how to do this, says “he always has to pause before he makes such corrections to make sure to remember how to enter the change.”

Donc de quel avion on analyse les vitesses ? Du Boeing 757 d’American Airlines N644AA  ou d’un avion militaire ? Il y a d’autres points qui sont relevés dans cette étude de pilotsfor911truth.org, comme le fait que la porte du cockpit aurait été constamment fermée alors que les terroristes sont supposés avoir pénétrés à l’intérieur de celui-ci. Il y a aussi un problème d’alignement qui est noté et analysé.

Dernière modification par questionneur (08-01-2012 18:25:18)

Hors ligne

 

#603 10-01-2012 09:49:42

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

questionneur a écrit:

Il faudrait examiner, éventuellement dans un autre forum, l’ensemble des évidences répertoriées par l’association pilotsfor911truth.org et pas seulement la question de la faisabilité ou pas de la manœuvre finale de l’attaque du pentagone. Ainsi l’enregistreur de vol, le Flight data recorder officiellement retrouvé du vol 77, aurait indiqué la présence, dans l’avion, d’un GPS dont le Boeing 757 d’American Airlines n’était pourtant pas équipé selon pilotsfor911truth.org. Citation d’une traduction des travaux de cette association de pilotes :

http://www.reopen911.info/News/2011/03/ … oeing-767/

« Alignement automatique et GPS

Les avions militaires ont été équipés de GPS bien avant que les avions civils puissent en bénéficier. Avec un GPS, ils peuvent régler automatiquement leur Système de Référence Inertiel (IRS). Or le vol N644AA (immatriculation du vol American Airlines 77) n’était pas équipé de GPS, mais lorsqu’on regarde les données de l’enregistreur de vol, il est indiqué : GPS  = OPER (ationnel)12, ainsi que la présence d’un alignement automatique de coordonnées en vol. Comment un système GPS peut-il être noté comme opérationnel sur un avion qui n’en possède pas ? »

Il y a peu de doute sur le fait que les avions prétendument piratés le 11 septembre 2001 n’étaient pas équipés d’un GPS puisse que la commission officielle d’enquête a envisagé la possibilité que les pirates de l’air aient achetés des appareils GPS (des GPS de poche qu’ils auraient dissimulés dans leurs vêtements lors de leur embarquement dans les avions). Voyez pour plus de précisions :

http://www.historycommons.org/context.j … astonished


"(September 12-17, 2001): FAA Investigator Astonished at Precision of Four Hijacked Planes

  After arriving at FAA headquarters on September 12, Tony Ferrante, the manager of FAA investigations, spends several days working out the movements of the four hijacked planes. He is astonished at the precision with which they were flown towards their targets, later saying: “[i]t was almost as though it was choreographed.… It’s not as easy as it looks to do what they did at 500 miles an hour.” He concludes that either the hijackers were better pilots than originally thought, or they were aided by additional equipment such as radios to communicate among the four planes or handheld Global Positioning System (GPS) equipment. [Freni, 2003, pp. 74 and 76] 9/11 Commission investigators will in fact later speculate that the hijackers may have purchased GPS devices, “so they could determine the latitude and longitude of their intended targets.” According to a summary of a Commission interview, “Any autopilot changes made by the terrorist pilots to assist them in navigating to predetermined coordinates would simply have been to enter a specific location such as Newark or Reagan National” Airport. However, airline personnel will tell the 9/11 Commission investigators that “Entering changes to the autopilot is something that terrorist pilots probably would not have been trained or able to do.” Even a United Airlines senior pilot, who instructs on how to do this, says “he always has to pause before he makes such corrections to make sure to remember how to enter the change.”

Donc de quel avion on analyse les vitesses ? Du Boeing 757 d’American Airlines N644AA  ou d’un avion militaire ? Il y a d’autres points qui sont relevés dans cette étude de pilotsfor911truth.org, comme le fait que la porte du cockpit aurait été constamment fermée alors que les terroristes sont supposés avoir pénétrés à l’intérieur de celui-ci. Il y a aussi un problème d’alignement qui est noté et analysé.

Si l'avion qui a effectué le survol ou l'impact n'est pas le vol77, il fallait bien qu'il soit guidé pour l'impact et donc dispose d'un GPS.
Si il y a eu substitution entre le vol77 et cet avion, la disparition du vol77 corps et biens implique que lui aussi ait ét guidé et donc ait disposé d'un GPS.
Sinon il fallait dans les deux cas des pilotes à la fois experts et suicide.
Counter 911, qui est partisan de la substitution, a fait remarquer néammoins que la boucle retour à 180° du vol77 est si parfaite qu'elle ne peut avoir été réalisée qu'en automatique.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (10-01-2012 09:50:40)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#604 10-01-2012 10:15:11

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

Si l'avion qui a effectué le survol ou l'impact n'est pas le vol77, il fallait bien qu'il soit guidé pour l'impact et donc dispose d'un GPS.
Si il y a eu substitution entre le vol77 et cet avion, la disparition du vol77 corps et biens implique que lui aussi ait ét guidé et donc ait disposé d'un GPS.
Sinon il fallait dans les deux cas des pilotes à la fois experts et suicide.
Counter 911, qui est partisan de la substitution, a fait remarquer néammoins que la boucle retour à 180° du vol77 est si parfaite qu'elle ne peut avoir été réalisée qu'en automatique.

Le systèmede guidage GPS n'était pas installé sur les avions civiles à l'époque. Le système était opérationnel que dans les horaires adéquats avec la couverture satellite sur un secteur donné.
D'autre part, il n'y a nul besoin d'installer des GPS sur des avions civiles pour les faire atterir en urgence su une base miltaire par exemple. Il suffit de lui en donner l'ordre... un risque de bombe serait une bonne raison...

En revanche, on peut imaginer un système de guidage, GPS ou autre, sur des avions qui auraient pris la place des vols supposés détournés par les pirates.
Peut-être même que le guidage aurait "bugué" d'une façon ou d'une autre obligeant les "comploteurs" à improviser le scénario de Shanksville ?

Dernière modification par Armageddon (10-01-2012 11:02:16)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#605 10-01-2012 13:13:11

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

"En revanche, on peut imaginer un système de guidage, GPS ou autre, sur des avions qui auraient pris la place des vols supposés détournés par les pirates."

Moi je veux bien, mais il faut être cohérent et ne pas glisser ce qui gêne sous le tapis:

_Si le vol77 qui a disparu n'était pas celui qui a été vu au Pentagone,
_Si on lui a substitué un autre avion, alors il a fallu le détourner de son vol et l'emmener ailleurs
_Et si c'était un vol civil ordinaire,il n'avait donc pas de GPS

Comment dans ces conditions les comploteurs ont-ils pu organiser la substitution?

Cette théorie décrit toujours le parcours de l'avion de substitution, la procédure possible de captage de l'identité radar, mais elle ne décrit jamais le devenir de l'avion substitué.

On oublie généralement qu'elle implique que cet avion civil ordinaire soit coupé de toute communication, et soit guidé quelque part ailleurs, et contre la volonté de son équipage, il me semble?
Et si cette technologie est appliquable à l'avion initial, alors pourquoi se casser la tête à le faire disparaitre au profit d'un autre avion possiblement lui-aussi guidé
, et ne pas le crasher simplement et directement sur l'objectif? Quatre avions à gérer au lieu de huit......pas négligeable.

Je ne pense pas que Burlingame se soit chargé volontairement de livrer sur une base secrète clandestine un avion avec passagers, destiné à disparaitre avec lui et ses collègues....C'est sûr que ça aurait fait un super scénario dans Buck Danny.:)
Ce ne doit pas être Hanjour non plus; ou alors il s'est peut-être perdu involontairement sur le chemin de Washington, et a fini par se crasher dans les Appalaches ou dans l'océan, étant privé de GPS ou incapable de s'en servir? :)

Rappel1:
"Counter 911, qui est partisan de la substitution, a fait remarquer néammoins que la boucle retour à 180° du vol77 est si parfaite qu'elle ne peut avoir été réalisée qu'en automatique."

Rappel2: Un article de Pilots for Truth, plutôt méconnu me semble-t-il:
http://pilotsfor911truth.org/forum/inde … opic=20048

Des commentaire là-dessus?

Aucun GPS dans tout ça? magical flights?
Je ne suis pas sûr que tout le monde ici saisisse bien les fortes contradictions qu'impliquent certaines prises de position "fortes" en faveur de la "théorie" de la substitution.......
.....pilier indispensable de toutes les théories associées exigeant un autre avion ou pas d'avion du tout.

Sinon, bien sûr, je suis 100% d'accord avec le fait que les données de la FDR par le NTSB ne correspondent pas au 757 N644AA du Vol77. Il suffirait de savoir si la FDR était dans la queue de l'avion ou pas...Si elle y était, alors elle ne peut pas avoir été trouvée là où la VO le prétend.
Mais il faut pour raisonner comme cela considérer au moins théoriquement et temporairement la possibilité d'un crash effectif de 757.

Pour moi, la notification de la présence de GPS sur ces données bidon ne signifie pas forcément que, puisque l'avion du crash en était théoriquement dépourvu, il n'y a pas eu de crash.
Pour dire qu'il n'y a pas eu de crash, et donc qu'il y a eu substitution, il faut d'abord résoudre la contradiction de la disparition de l'avion initial ordinaire sans GPS.
C'est .... binaire, 0 ou 1. pas de milieu.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (10-01-2012 14:05:45)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#606 10-01-2012 15:24:51

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

On oublie généralement qu'elle implique que cet avion civil ordinaire soit coupé de toute communication, et soit guidé quelque part ailleurs, et contre la volonté de son équipage, il me semble?
Et si cette technologie est appliquable à l'avion initial, alors pourquoi se casser la tête à le faire disparaitre au profit d'un autre avion possiblement lui-aussi guidé
,

Il fallait au minimum demander aux équipages de se mettre sur une fréquence spéciales. Cette instruction aurait pu leur être demandé avant le décollage dans le cadre d'un exercice. Ensuite, comme je l'ai dit, il suffisait de demander aux équipages de se poser sur une base bien précise en invoquant, par exemple, le risque d'une bombe ou/et de pirates à bord. Exercice ou pas, l'équipage n'avait plus qu'à suivre les instructions.
D'ailleurs, c'est finalement un ordre qui a été donné à tous les avions en vol.
N'est-il pas étonnant qu'aucun des équipages "détournés" n'ait envoyé le code 7500 pour signaler des pirates à bord ? J'ai du mal à croire que tous les équipages aient pu être pris totalement par surprise. C'est plutôt comme si ils avaient suivi une procédure différente ?

Que des avions expérimentaux aient été équipés d'une navigation GPS (satellites), je veux bien. Mais qu'un équipage civile, supposé utiliser une navigation classique (balises radio et radars) décolle avec une navigation GPS, c'est totalement à exclure.


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#607 10-01-2012 18:35:26

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

" Ensuite, comme je l'ai dit, il suffisait de demander aux équipages de se poser sur une base bien précise en invoquant, par exemple, le risque d'une bombe ou/et de pirates à bord. Exercice ou pas, l'équipage n'avait plus qu'à suivre les instructions."

Je suppose donc qu'une fois docilement atterris sur cette base, l'avion, l'équipage et les passagers disparaisssent corps et bien, puisqu'on ne les a jamais revu.

Ca arrive 3 fois avec AA11, UA175, AA77.
Une base secrète, deux, trois bases secrètes? Où?

Avion détruit pièce par pièce, ou maquillé et exfiltré? Quels moyens, combien de complices?
Equipage et passagers froidements assassinés, puis mis dans un charnier, façon Timisoara ou Srebrenitza?
Boulot fait par quelle organisation? Il existe des régiments SS en activité aux USA? Sur une base militaire américaine? Aucun témoin?

Tout ça sans aucune trace, et sans que rien ne transpire en dix ans?

Ah j'ai compris, on a emmené ces avions dans la Zone51 pour échanger les passagers contre de la technologie OVNI à des méchants aliens contrebandiers, c'est la vraie raison d'être de ces évènements, les crashes c'est une couverture. smile

Et on me reproche d'élaborer des théories infondées et spéculatives? Eh ben! Ca peut mener loin de ne pas avoir de GPS...

"N'est-il pas étonnant qu'aucun des équipages "détournés" n'ait envoyé le code 7500 pour signaler des pirates à bord ?"

Ca oui, bien sûr! Cela ne peut être une coincidence.
La logique simple consiste à dire: Si aucun des pilotes n'a actionné le code d'alerte lors des quatre épisodes  "Déroutement-Silence Radio-Transpondeur OFF", c'est que ces évènements ne correspondaient pas à un détournement dû à des pirates de l'air.
Ces avions semblent bien avoir simulé des détournements, voilà ce qu'on peut dire logiquement sans s'avancer trop loin et rester dans le domaine du rationnel.

L'abscence du code d'alerte ne constitue pas un argument direct pour une théorie de la substitution avec disparition des avions. Il n'existe aucun indice déterminant en faveur de cette théorie. Elle est purement spéculative.
Par contre, nous avons plusieurs indices objectifs de mise en oeuvre de systemes d'auto-guidage automatiques anti-pirates que j'ai mentionné dans un post précédent (dont un issu de PFT themselves), et également le fait que Burlingame avait travaillé au Pentagone dans des programmes de contre-terrorisme.

C'est vertigineux de penser que les théories du survol sans crash, du missile, des aéronefs de substitution (petit avion commuter ou bizjet, Global Hawk, Skywarrior), des explosifs, et l'omniprésente théorie de la grande mise en scène, toutes ne peuvent exister que si on accepte au préalable comme vraie celle de la disparition du vol77 et de sa substitution.
Et celle-là, c'est la moins solide de toutes! Elle ne repose en fait que sur des spéculations pures, globalement acceptées sans discussion en même temps que celle du missile.
S'agissant alors de sa généralisation aux 4 avions du 09-11, nous n'avons que des interprétations libres que rien de plus concret n'est venu étayer en dix ans. Hallucinant!

Bon, je préfère revenir à mes trajectoires.
Ca sera moins HS, et peut être plus productif que ce genre d'hypothèse stérile, qui n'a donné en dix ans qu'un immobilisme intelectuel absolu depuis que ça a été lancé, on se demande par qui et pourquoi.....

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (10-01-2012 21:23:29)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#608 10-01-2012 19:33:10

Counter 911
Membre du forum
Lieu: Avec les Ours Polaire
Date d'inscription: 02-09-2006
Messages: 1239

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MMf salut,

Tu expliques que...

Rappel1:
"Counter 911, qui est partisan de la substitution, a fait remarquer néammoins que la boucle retour à 180° du vol77 est si parfaite qu'elle ne peut avoir été réalisée qu'en automatique."


Oui en effet la boucle est plus que parfaite, sans aucun doute faite en automatique mais rien ne prouve que ce soit AA77 qui la faite.

Je m'explique, cette boucle est le résultat des données FDR.

En aucun cas il ne s'agit des relevés RADAR (que ce soit Reagan, Dulles ou encore Baltimore)

En effet ces 3 Radar ne portent pas sur cette distance (la où la boucle a eu lieu). Lorsque je dis ''porte pas sur cette distance'', je
n'inclus que les écrans radars à ma disposition (les courtes portées).

Par contre le seul qui aurait pu vraiment m'éclairer au sujet de cette boucle est les données RADAR de RADES
qui regroupe tous les sites Radar de la côte Est.

Malheureusement pour moi et pour nous, c'est justement la où se produit la boucle que le RADAR est ABSENT !!!

Si j'avais eu ce Radar, alors nous verrions cette fameuse boucle, mais voilà nous ne la voyons pas tout simplement parce que  RADES les a supprimés avant de donner au public les CD.

Pour moi cette boucle est justement l'endroit où la substitution des avions à eu lieu (AA77 avec ???)

Il n'est pas normal que seul l'endroit de la boucle n'est pas fourni par RADES (surtout qu'il y a des Radar proche) que RADES collecte.

A plus

Hors ligne

 

#609 10-01-2012 21:01:15

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

L'abscence de données radar juste à l'endroit de cette boucle trop parfaite est bizarre, mais en même temps cette boucle qui est techniquement révélatrice n'est décrite que dans des données de FDR, données dont la trajectoire finale peut être fortement soupçonnée de fraude, entachant ainsi le reste des données, dont cette boucle.
Si ce n'était ce bizarre parcours final, on pourrait dire que rien ne prouve que cette boucle n'ait pas été accomplie par le vol 77, et qu'en effet elle suggère un contrôle de vol automatique.

Cette accumulation d'anomalies qui suggèrent des pistes mais ne permettent pas de prouver le moindre fait à cause de leurs nombreuses contradictions, c'est tout de même bizarre.....
Un peu comme si on voulait nous faire tourner en rond. Et on y va gaiement d'ailleurs!

C'est pour ça que pour ma part j'essaie d'avoir une vision globale cohérente qui ne reste pas scotchée sur telle ou telle validation qui manque et ne viendra jamais.
Et une vision rationelle et cohérente ne peut pas adhérer à la théorie simpliste de la disparition du vol 77 sans GPS, mené par son pilote vers une base secrète restée inconnue à ce jour, pour y disparaitre à jamais dans des limbes imaginaires.
Une théorie incapable d'expliquer correctement le stand down de l'USAF et la passivité de la FAA, sinon par l'action volontaire de centaines d'autres complices actifs, et incapable d'expliquer correctement les bizarreries sur les tails numbers, les non enregistrements des vols, le faible taux de passagers, et les étranges passagers liés à la high-tech aérospatiale.
Ca fait beaucoup. Trop.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (10-01-2012 21:40:44)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#610 10-01-2012 21:09:49

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Ca arrive 3 fois avec AA11, UA175, AA77.
Une base secrète, deux, trois bases secrètes? Où?

Et oui c'est bien ça le problème,ou sont les "passagers" ¿


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#611 11-01-2012 09:14:09

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

" Ensuite, comme je l'ai dit, il suffisait de demander aux équipages de se poser sur une base bien précise en invoquant, par exemple, le risque d'une bombe ou/et de pirates à bord. Exercice ou pas, l'équipage n'avait plus qu'à suivre les instructions."

Je suppose donc qu'une fois docilement atterris sur cette base, l'avion, l'équipage et les passagers disparaisssent corps et bien, puisqu'on ne les a jamais revu.

Ca arrive 3 fois avec AA11, UA175, AA77.
Une base secrète, deux, trois bases secrètes? Où?....

...Bon, je préfère revenir à mes trajectoires.
Ca sera moins HS, et peut être plus productif que ce genre d'hypothèse stérile, qui n'a donné en dix ans qu'un immobilisme intelectuel absolu depuis que ça a été lancé, on se demande par qui et pourquoi.....

pour revenir à "tes trajectoires", celles-ci ne  sont-elles pas issues d'une n-ième théorie estampillée MMF ® : avions de lignes modifiés pour être guidés à distance sur leurs cibles avec des ailes renforcées, des bombes à bord, etc.)
Sur quelles bases secrètes ces avions auraient-ils été préparés, dans quels ateliers, d'où seraient-ils guidés ?  : 1, 2, 3, et même 4 bases ? Avec quels ingénieurs, quels personnels... (Au passage tu as même oublié que les passagers de quatre avions –et non trois–  ont disparu...

Eh Bien oui, MMF, pour ma part, dès lors que je m'avance dans une théorie du complot, je crois qu'il doit exister des comploteurs disposant d'une sérieuse logistique... De même que la théorie des terroristes a besoin de terroristes disposant d'une préparation, de complicités le tout soutenu par une logistique sophistiquée et ingénieuse ....
Précisément, l'organisation Ben Laden n'était-elle pas supposée disposer d'une telle logistique à la James Bond dont la base hyper-secrète était cachée sous les montagnes de l' Afghanistan....
Le gvt US a menti, il n'y avait rien sous les montagnes Afghanes pas plus qu'il n'y avait d'armes de destruction massive en Irak...
Pourtant, ces extraordinaires attentats du 11 septembre n'ont pas pu être improvisés par une bande de "branleurs".
La base et les comploteurs-terroristes doivent bien être quelque-part.
J'aurais tendance à croire que ceux qui ont menti pendant toutes ces années avaient qq chose à cacher au départ.

Dernière modification par Armageddon (11-01-2012 13:40:31)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#612 11-01-2012 11:31:41

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4814

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Je signale en passant que la boucle absolument parfaite de 180° se passe à 10 670 mètres d’altitude, altitude constante qui ne change au maximum que d’1m50 sur tout le virage à 868 km/h... Et certains pensent que c'est Hanjour qui a fait cela...

J'admets que la théorie de MMF, selon laquelle le faux détournement des avions résulte d'un détournement cette fois bien réel d'un exercice est certainement l'explication la plus simple et une des plus satisfaisantes, excepté en ce qui concerne le vol 77, pour lequel je n'arrive pas à comprendre pourquoi si c'est vraiment un B757, il a pu se crasher au rez de chaussée à quelques centimètres de la pelouse dans une balafre qui ressemble à tout sauf à l'entrée d'un avion de cette taille et en ne laissant pas un seul débris permettant d'identifié le type d'appareil, comme ce fut le cas au WTC avec des rangées de sièges, des morceaux de fuselage et des réacteurs, mais passons, le sujet n'est pas là.

Voici ce que j'écrivais il y a quelques mois sur les exercices au WTC et au Pentagone :

Kikujitoh a écrit:

New York

Le Pentagone préparait un exercice de crash aérien au World Trade Center deux jours après le 11-Septembre. Les préparatifs de cet exercice étaient cependant en cours à peu près une semaine avant le 11-Septembre. L’existence de cet exercice a été révélée par le Major général Peter Chiarelli. Chiarelli avait été nommé directeur des opérations pour l’armée un mois seulement avant les événements, il travaillait pour le Centre des opérations militaires (AOC) du Pentagone. Chiarelli rapporte dans un interview en février 2002 qu’une fois en poste, il avait « prévu de réaliser un exercice pour l’Équipe d’Action de Crise (CAT). » Il précise qu’ « au cours de discussions de préparations, au sujet de ce poste, on m’a appris que cette équipe n’avait été mise en place pour aucun rôle majeur, à l’exception d’un exercice, et ce, sur une période de 10 ans. »[150] Ainsi, il demanda aux membres de son équipe de préparer un exercice pour la CAT, qu’il prévoyait pour le 17 septembre. Le Brigadier général Clyde Vaughn, l’historien du Centre de l’Armée de l’Histoire militaire Stephen Lofgren indique que l’exercice en question était prévu le 13 septembre.[151]

Chiarelli a également expliqué que le personnel militaire de la cellule d’urgence de l’AOC avait pour mission d’élaborer une nouvelle procédure standard des opérations (SOP) après un événement provoquant d’importantes pertes humaines. Chiarelli rapporte qu’environ une semaine avant le 11-Septembre,  un de ses collègues, Robby Robinson, ainsi que deux autres officiers « entrèrent pour me donner des détails de cette nouvelle SOP de type « importantes pertes humaines. » » Au cours de cette rencontre, les hommes se sont concertés et ont finalement décidé que la SOP en question serait le fil directeur de la préparation de crise, Chiarelli explique qu’ils décidèrent que « nous utiliserions directement cette SOP comme le fil directeur de l’exercice. » Chiarelli rajoute : « La chose vraiment surprenante au sujet de cette nouvelle procédure, c’était que le scénario consistait en le crash d’un avion sur le World Trade Center. » Chiarelli aurait dit à ses collègues : « He bien, non seulement c’est une bonne procédure et un bon scénario, mais en même temps, nous devrions en faire un exercice pour vraiment en faire quelque chose d’utile. » Selon Chiarelli, « Nous avons alors décidé d’utiliser un scénario semblable pour conduire l’exercice. »
Notons à propos que l’AOC dont Chiarelli avait la charge est située dans les sous-sols du Pentagone, deux niveaux sous le parking. Le centre joue un rôle primordial. En effet, « des informations cruciales circulent au sein de ce site de haute sécurité, le personnel de l’AOC – tous ou presque en uniformes – travaille jour et nuit pour tenir les plus hauts responsables de l’armée au courant des problèmes et des événements sur toute la surface du globe, leur permettant de prendre immédiatement des décisions critiques. » Chiarelli décrit l’AOC comme étant « le centre de commande et de contrôle de l’Armée. »[152] Le 11-Septembre, les responsables de l’Armée s’y sont réunis pour faire face aux attaques terroristes. L’Équipe d’Action de Crise, dont les membres devaient participer à l’exercice de Chiarelli, a été activée en réponse aux attaques contre le WTC. Chiarelli dit alors qu’il l’avait mise en action « pour répondre à l’urgence à New York si les responsables fédéraux et locaux en faisaient la demande. » Il rajouta qu’il avait anticipé que « le désastre du World Trade Center nécessiterait de considérables opérations de secours, de lutte contre l’incendie et de sauvetage. »

Plusieurs éléments nous amènent à penser qu’un exercice était prévu le 11-Septembre même. (1) Par le plus grand des hasards, l’étage 97 de la tour sud organisait un exercice d’évacuation le 11-Septembre pendant la matinée.[153] Cet exercice, qui avait débuté avant 8h dans la matinée, simulait un incendie rendant l’étage 97 inaccessible.[154] (2)  Deux signaux de détresse ont été émis respectivement deux et quatre minutes avant les deux crashs contre le World Trade Center, alors qu’ils auraient bien évidemment dû l’être au moment précis des impacts. En effet, ces radios-balises de détresse à bord des avions ne peuvent pas être déclenchées manuellement, et ne s’activent qu’en cas de choc violent. Le fait d’avoir un avion dans la zone de New York dont la balise de crash se déclenche accidentellement juste avant que le Vol 11 ne percute le World Trade Center, puis une autre d’un autre avion dans cette  même zone qui s’active elle aussi accidentellement quelques instants avant le crash du Vol 175, constituerait une coïncidence tout simplement trop incroyable pour être vraisemblable, cette anomalie signifie-t-elle qu’un exercice simulait un crash aérien au moment même des attentats ?[155] (3) Tripod II était un exercice de guerre biologique réalisé conjointement par le ministère de la Justice et la ville de New York; il était prévu pour le 12 septembre 2001 et ne se déroula pour ainsi dire jamais. Cet exercice a-t-il un lien avec les attentats ? (4) Le fait que d’après la Commission d’enquête les contrôleurs aériens aient rapporté qu’un vol AA11 fantôme était toujours en vol plusieurs minutes après le crash suggère-t-il qu’une incrustation radar servait à camoufler le véritable avion ? (4) Autre élément curieux, un employé de la FAA chargé des suivis radars a rapporté que le premier appareil qui s’est écrasé contre le World Trade Center était un hélicoptère parti de l’aéroport de Poughkeepsie à 8 h 03 et qui aurait frappé la tour à une vitesse de 296 km/h à 8 h 28, soit vingt minutes avant les véritables attaques.[156] L’employé affirme avoir contacté la tour de contrôle de l’aéroport qui lui aurait confirmé qu’un de leurs appareils était effectivement parti vers New York et que sa vitesse était conforme à la vitesse de l’appareil ayant frappé le World Trade Center. D’après la FAA, l’hélicoptère serait arrivé à New York « 20 minutes en avance, » donc son heure d’arrivée prévue était 8h48, soit l’heure exacte du crash du premier avion.[157] Est-il possible que cette anomalie soit due à un exercice de crash aérien contre le WTC ? Même dans le cas contraire, pourquoi a-t-on repéré un hélicoptère qui se serait crashé contre le WTC vingt minutes avant les événements alors que l’heure d’arrivée prévue de cet hélicoptère coïncidait à la minute près avec le crash du premier avion contre la tour nord ?

Pentagone a écrit:

Washington

Dès fin octobre 2000, les militaires du Pentagone prévoyaient un exercice, Pentagon Mass Casualty [nombreuses victimes au Pentagone], qui simulait le crash d’un avion commercial contre le Pentagone, totalisant 341 victimes. Cet exercice fut le premier à être évoqué dans une publication militaire, dans un article que le Daily Mirror a décrit comme « reflétant quasiment ce qui s’est réellement produit » le 11-Septembre.[158] Le deuxième exercice s’est déroulé en mai 2001. Un médecin a expliqué plus tard que la réaction du ministère de la Défense aux attaques du 11-Septembre « avait été facilitée grâce au fait que le personnel médical avait participé à un exercice en mai, qui se basait sur le crash d’un Boeing 757 détourné qui se serait crashé contre le Pentagone. »[159] La clinique DiLorenzo Tricare Health et la clinique Air Force Flight Medecine, toutes deux situées à l’intérieur même du Pentagone, ont participé à l’exercice. Les docteurs James Geiling et John Baxter ont plus tard expliqué que cet exercice les avait préparés à faire face à la tragédie le 11-Septembre.[160] Le lieutenant-colonel John Felicio, sous-directeur de la clinique DiLorenzo Tricare Health a expliqué : « Nous avons su faire face aux événements grâce aux deux exercices MASCAL que nous avons préalablement effectués conjointement avec l’administration et le personnel de la clinique. En fait, c’était plutôt sinistre, le scénario des exercices MASCALS ressemblait vraiment à ce qui s’est réellement passé. Le scénario des deux exercices se basait sur le crash d’un avion dans la cour intérieure du Pentagone. »[161] Le troisième exercice eut lieu en août 2001, un mois seulement avant le 11-Septembre. Il s’agissait une nouvelle fois d’un scénario impliquant un grand nombre de victimes, ainsi que l’évacuation du bâtiment.[162]Comme nous venons de le voir, les exercices d’entraînement au Pentagone qui se sont déroulés avant le 11-Septembre impliquaient en général la simulation d’un crash d’avion sur le bâtiment. Mais se pourrait-il qu’un autre exercice du même genre ait été prévu pour se dérouler le 11-Septembre même ? Plusieurs éléments nous amènent à le penser.

En dépit de leur discrétion, comme le note Matthew Everett, la mise en relation des éléments résumés ci-après laisse penser qu’un exercice impliquant le crash d’un avion sur le Pentagone était prévu le 11-Septembre : (1) Comme nous l’avons vu plus haut, le capitaine de vaisseau Charles Leidig Jr prit la place d’adjoint du chef des opérations de l’état-major seulement deux mois avant le 11-Septembre et le 10 septembre, le général de Brigade aérienne W. Montague Winfield, chef des opérations du NMCC, demanda à Leidig de le remplacer le 11-Septembre.[163] Aucune explication ne fut donnée pour expliquer pourquoi cette situation s’était produite. Cependant, comme le suggère Everett, on pourrait émettre l’hypothèse (ou l’excuse donnée) que Leidig avait besoin de s’exercer en tant qu’adjoint du chef des opérations lors d’un exercice d’entraînement. (2) Les témoignages d’urgentistes du Pentagone laissent penser qu’un exercice MASCAL (Mass Causalty [lourdes pertes]) était préparé pour avoir lieu le 11-Septembre. Par exemple, le sergent Matthew Rosenberg, médecin au Pentagone dans la clinique DiLorenzo Tricare Health, explique : « On avait presque terminé le MASCAL. Croyez-le ou non, la veille de la catastrophe, j’étais au téléphone avec le FBI et nous discutions de la manière de prendre les mesures nécessaires, de qui était responsable des interventions médicales, de qui fait ceci ou cela, nous avons parlé de tout cela pendant un long moment et il m’a bien aidé. Et le lendemain, pendant l’accident, je l’ai vu, il était là, sur les lieux de l’accident ce jour-là. »[164] D’après le commandant Lorie A. Brown, infirmière en chef de la clinique DiLorenzo Tricare, le 11-Septembre au matin, « En fait, nous avions notre équipement pour les exercices MASCAL déjà en place, car on effectuait un inventaire. Donc notre équipement était par hasard au bon endroit au bon moment ce jour-là. C’est juste une coïncidence. C’est juste incroyable que les choses arrivent comme ça des fois. »[165]

Comme nous l’avons vu plus haut, trois précédents exercices du Pentagone comprenaient la simulation du crash d’un avion sur le bâtiment. Tôt le matin même de l’attaque, Matthew Rosenberg se serait trouvé « au fond du 8e couloir » au Pentagone, « par chance en train d’étudier pendant une heure entière un nouveau plan d’organisation du service médical pour faire face au crash d’un avion sur le bâtiment. »[166] Peut-être étudiait-il ce plan pour se préparer à un exercice qui devait avoir lieu plus tard dans la journée ? (3) Au moins deux bases militaires situées non loin du Pentagone menaient un exercice concernant des attaques terroristes ou des crashs d’avions le 11-Septembre au matin. A Fort Belvoir, à une vingtaine de kilomètres du Pentagone, les militaires organisaient un exercice de « contrôle de la garnison, » dont le but était de « tester la sécurité sur la base en cas d’une attaque terroriste. »[167] Au centre d’éducation de Fort Myer, une base située à un peu plus de 2 kilomètres au nord-ouest du Pentagone, des pompiers participaient à un « exercice d’entraînement se basant sur le crash d’un avion » et un « exercice d’entraînement d’une semaine sur les interventions en milieu extérieur. »[168] D’après le responsable Don Arias, officier chargé des Affaire publiques, « C’est tout à fait habituel, lors des exercices, d’être en situation la plus réelle possible. C’est pourquoi, quelquefois, plusieurs organismes participent au même exercice pour des raisons différentes. »[169] Se pourrait-il que l’exercice d’antiterrorisme de Fort Belvoir ait été prévu comme faisant partie d’un scénario impliquant le crash d’un avion sur le Pentagone ? Après tout, le service anti-incendie de Fort Myer est responsable de la station de pompiers située au niveau de l’héliport du Pentagone, située à 45 mètres de l’endroit où le bâtiment fut frappé le 11-Septembre.[170]

Autre élément curieux, cinq minutes avant le crash sur le Pentagone, le NRO, organe du Pentagone, à 35 km de là, simulait un crash d'un avion à 9 h 32 sur son bâtiment principal. Des détails importants sur cet exercice mené par le NRO depuis le centre de l’agence à Chantilly en Virginie sont révélés dans un document obtenu par la Commission d’enquête sur le 11-Septembre. Le document en question, intitulé « Early Morning Flight Activity September 11, 2001 » [Activité aérienne le matin du 11 septembre 2001].[171]Le document officiel décrit la scène : « De nombreux morceaux de l’avion touchèrent les portions externes du bâtiment, répandant du carburant. Les dernières sections de l’épave étaient éparpillées autour de la porte d’entrée entre les tours 1 et 2. Le carburant était en feu, incontrôlable, autour des mâts à drapeau. Il y a un certain nombre d’employés du NRO blessés ainsi que des morts. » Certaines cages d’escaliers et sorties du siège du NRO allaient être fermées afin de simuler les dégâts de l’accident, forçant ainsi les employés à trouver d’autres moyens pour évacuer leur bâtiment. Le document révèle en outre que l’exercice comprenait de nombreux éléments « accessoires, » tels que des appels ou d’autres actions qui l’auraient rendu plus réaliste à ceux qui y participaient.Il était également prévu qu’un générateur de fumée serait mis en marche afin de simuler le feu résultant du crash. À 9 h 32, de nombreux appels téléphoniques devaient arriver de personnes rapportant des feux à divers endroits du bâtiment. À 9 h 34, après que quelqu’un ait rapporté qu’un petit avion civil s’était écrasé, le personnel du NRO avait pour instruction de quitter le bâtiment.Nous ne pouvons que nous étonner que l’exercice soit parfaitement parallèle au modus operandi de l’attentat du Pentagone jusqu’au générateur de fumée destiné à simuler le carburéacteur. La seule fumée noire caractéristique observée au Pentagone, le 11-Septembre, émanait justement d’un générateur diesel opportunément percuté par l’aile droite de l’appareil. L’ASCE et l’Arlington County soulignent dans leurs rapports qu’aucune trace de carburéacteur n’a été découverte dans l’enceinte du bâtiment. De plus, le début de cet exercice NRO coïncide avec l’apparition de l’écho radar non identifié, repéré par les contrôleurs de l’aéroport de Dulles cinq minutes avant le crash sur le Pentagone.

http://www.reopen911.info/11-septembre/ … s-hasards/

Malgré ces éléments troublants, il n'est guère évident d'élaborer un scénario qui explique tout. Une piste possible serait que ces exercices étaient interconnectés entre eux afin de prétendument réduire leur coût de mise en ouvre et visaient en même temps à préparer le NEADS, la FAA, les pompiers et autres services à faire face à tel ou tel évènement. Cependant, comme je l'ai expliqué, certains des exercices avaient lieu soit peu avant, soit peu après le 9/11 et donc ils ne se déroulaient pas au même moment, par exemple Red-Ex, l'exercice sur les crashs d'avions et les effondrement d'immeubles à New-York, avaient eu lieu plusieurs mois avant (à moins que Red-Ex fut conduit expressément dans le but d'étudier la manière dont un avion qui se crasherait contre le WTC le ferait s'effondrer). Et puis à vrai dire à quoi aurait servi un exercice des pompiers dans l'hypothèse d'un détournement d'exercice ? Dur d'y voir clair, mais il y a de quoi se casser la tête.


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#613 11-01-2012 11:58:03

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Je comprends les réticences (pour ne pas dire plus) à admettre le crash d'un 757 AA Flight77 au Pentagone.

Car en fonction des traces et témoignages qui sont souvent difficilement explicables et des éléments diffusés par les organismes officiels US qui sont contradictoires, on ne sait plus à quoi se fier. OK.

Mais sachant que le "non-crash" dudit 757 AA Flight77 repose impérativement sur une théorie de disparition corps et bien de cet avion, il faudrait au minimum qu'elle soit étayée par autre chose que des spéculations très imaginatives.

Or elle n'a pas progressé d'un pouce à cet égard depuis qu'elle est apparue. On n'a même pas vu l'ombre d'un indice probant apparaître au fil des ans.
Un flic vous dirait qu'il ne pourrait même pas ouvrir une enquête sur cette idée de disparition/ substitution parce qu'il n'y a même pas un élément concret sur lequel se raccrocher. Des idées, des opinions, de la spéculation pure.

On pourrait même se laisser aller et prétendre que l'avion est allé en Zone51 sans se faire repérer, et que là les passagers ont été échangés à de méchants aliens contre de la technologie OVNI, et que c'était en fait le noeud de l'affaire, les crashes étant la couverture du deal secret.
Pourquoi pas? Après on s'étonne que les debunkers et la propagande des medias aient la vie facile! Quel pied ils se prennent!

On est donc tenu d'y croire ou pas pour simplement considérer l'hypothèse du "non-crash". Et moi je ne rentre pas dans un système de croyance.

C'est tout ce qui nous sépare, et c'est fondamental. Dommage, en effet.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (11-01-2012 14:03:40)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#614 11-01-2012 14:15:26

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

On pourrait même se laisser aller et prétendre que l'avion est allé en Zone51 sans se faire repérer, et que là les passagers ont été échangés à de méchants aliens contre de la technologie OVNI, et que c'était en fait le noeud de l'affaire, les crashes étant la couverture du deal secret.
Pourquoi pas? Après on s'étonne que les debunkers et la propagande des medias aient la vie facile! Quel pied ils se prennent!

En te lisant, on pourrait croire qu'un "méchant alien" est déjà parmi nous... wink


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#615 11-01-2012 14:36:10

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Armageddon a écrit:

pour revenir à "tes trajectoires", celles-ci ne  sont-elles pas issues d'une n-ième théorie estampillée MMF ® : avions de lignes modifiés pour être guidés à distance sur leurs cibles avec des ailes renforcées, des bombes à bord, etc.)

Sur quelles bases secrètes ces avions auraient-ils été préparés, dans quels ateliers, d'où seraient-ils guidés ?  : 1, 2, 3, et même 4 bases ? Avec quels ingénieurs, quels personnels... (Au passage tu as même oublié que les passagers de quatre avions –et non trois–  ont disparu...

Pourtant, ces extraordinaires attentats du 11 septembre n'ont pas pu être improvisés par une bande de "branleurs".
La base et les comploteurs-terroristes doivent bien être quelque-part.
J'aurais tendance à croire que ceux qui ont menti pendant toutes ces années avaient qq chose à cacher au départ.

Non pas d'ailes renforcées, inutile à priori. Je n'ai jamais parlé de ça.

Préparés en effet dans un atelier discret, mais au sein d'un Black Program, secret, mais légal, avec budget, boss, équipe et reporting comme n'importe quel projet industriel.
Ils ont ça chez Boeing et Lockheed. Personne ne connaissait l'existence du A-11 pour la CIA, elle n'a été divulguée non seulement au public mais aussi au Congrès qu'au moment de la divulgation de son successeur biplace pour l'USAF, le SR-71.
Même chose pour le F-117 Nighthawk, divulgué au public juste avant la Guerre du Golfe.

L'esssentiel des moyens du complot n'a pas été mis en place par les comploteurs. On a fait 95% du boulot pour eux.
C'est ça la clé, qui ne devient compréhensible que si tu a une idée de ce qu'ont été les programmes militaires Hig-tech secret des USA depuis la IIème Guerre Mondiale (Manhattan, les rumeurs sur l'expérience Philadelphia, etc, etc). Il faut lire les bouquins sur l'Histoire du Skunk Works de Lockheed par exemple. En plus les éléments de la technologie mise en oeuvre proviennent de plusieurs sources cloisonnées qui en ignorent la finalité globale.

Les passagers n'ont pas disparu, ils sont morts dans les crashes.

Ah non, ça n'a pas été improvisé!

Il a suffit aux comploteurs de pouvoir disposer des avions lors de la dernière visite avant les exercices Vigilant Guardian. Ca n'a pas dû être simple à manager, même infiltrés à tous les niveaux du Black Program.

Le boulot consiste alors à modifier un peu les logiciels, rajouter peut être une antenne ou un capteur, et un système pour incapaciter équipage et passagers. Le plus gros boulot a été sur le 757 AA, les têtes de misslie en soute avant dans des containers anti-blast et la bombe fuel-air en queue. Quoique les flashes au WTC font aussi penser à l'usage de têtes anti-bunker, sans doute pour casser les planchers de béton.
Ces modifs, ce n'est pas rien, mais c'est du domaine du possible.
Et à moins de faire une visite approfondie en rampant partout avant le vol pour démonter pleins de panneaux et ouvrir des tas de trappes, ça n'est pas visible par l'équipage.

A noter que si un pilote est breveté sur 757, il l'est aussi d'office sur 767, et vice-versa, donc les technologies étaient à mon avis rigoureusement les mêmes sur les 4 avions.

Ensuite le jour dit, il suffit de lancer le cheval de Troie par signal électronique émis d'un avion de guerre électronique et de brouillage discrètement détourné de sa mission pendant le grand bordel ambiant des manoeuvres. C'est pas ça qui manque dans l'armée US, et ce n'est pas le plus difficile. Peut être aussi que le centre de Huntley Meadows était dans le coup.

Maintenant, dans ce complot, tu a un petit nombre de complices actifs:
1-les cerveaux du putsch et leurs complices de haut niveau chez les intervenants du programme (Boeing, Raytheon, AA, UA, CIA, USAF, FAA)
2-Les gars super pointus qui ont conçu le détournement électronique-informatique, et ceux qui l'ont implanté rapidement et discrètement dans les avions à l'insu des gens du programme. le moment délicat...
3-La petite équipe qui a effectué les détournement et guidé les avions.
4-les équipes des explosifs in situ, là nous avons notre seule position commune. Et celles-là ont été bien rodées avant: Destroyer Cole, Ambassades du Kenya, Oklahoma city, WTC déjà, etc, etc..

Et plein de complices passifs:
Une partie des membres du gouvernement qui savaient en gros mais rien de précis
Tous ceux qui étaient au courant du Black Program ou même dedans mais qui étaient tenus au secret défense: Dont le personnel
concerné au sein de l'Air Force et de la FAA.
Les gens du FBI qui soupçonnaient quelque chose mais tenus à l'écart, et qui ont vite pigé.
Tous ceux-là sont coincés entre secret Défense et secret d'Etat.

Tous avaient en effet quelque chose à cacher dès le départ.
Et d'autres par la suite: Aucun responsable politique US, même loyal et hors complot, ne pourra admettre publiquement qu'une tentative de putsch fasciste a failli renverser la République et la démocratie aux USA et il cachera ce qu'il sait. Ca peut servir de monnaie d'échange un peu plus tard dans la vie....

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (11-01-2012 15:53:22)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#616 11-01-2012 14:51:13

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Armageddon a écrit:

MagicalMysteryFlights a écrit:

On pourrait même se laisser aller et prétendre que l'avion est allé en Zone51 sans se faire repérer, et que là les passagers ont été échangés à de méchants aliens contre de la technologie OVNI, et que c'était en fait le noeud de l'affaire, les crashes étant la couverture du deal secret.
Pourquoi pas? Après on s'étonne que les debunkers et la propagande des medias aient la vie facile! Quel pied ils se prennent!

En te lisant, on pourrait croire qu'un "méchant alien" est déjà parmi nous... wink

Non ça c'était de l'humour en prime. Mais les ateliers de la Zone 51à Groom Lake au Nevada ont réellement servi à mettre au point des avions secrets comme le SR-71 et le F-117. Et sans doute ceux d'aujourd'hui que l'on connaitra peut être demain.

Que ce soit au plan technique comme au plan géopolitique, la clé des évènements du 09-11 est à chercher dans la high-tech aérospatiale.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (11-01-2012 15:04:44)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#617 11-01-2012 18:39:48

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

kikujitoh a écrit:

Malgré ces éléments troublants, il n'est guère évident d'élaborer un scénario qui explique tout.
Une piste possible serait que ces exercices étaient interconnectés entre eux afin de prétendument réduire leur coût de mise en ouvre et visaient en même temps à préparer le NEADS, la FAA, les pompiers et autres services à faire face à tel ou tel évènement.

Cependant, comme je l'ai expliqué, certains des exercices avaient lieu soit peu avant, soit peu après le 9/11 et donc ils ne se déroulaient pas au même moment, par exemple Red-Ex, l'exercice sur les crashs d'avions et les effondrement d'immeubles à New-York, avaient eu lieu plusieurs mois avant (à moins que Red-Ex fut conduit expressément dans le but d'étudier la manière dont un avion qui se crasherait contre le WTC le ferait s'effondrer).

Et puis à vrai dire à quoi aurait servi un exercice des pompiers dans l'hypothèse d'un détournement d'exercice ? Dur d'y voir clair, mais il y a de quoi se casser la tête.

L'accumulation de coincidences conduit à penser qu'elles n'en étaient pas.

Des gens influents ont décidé et obtenu la création et la réalisation de tous ces exercices, souvent avant les attentats.

Leur thème, lieu et déroulement s'est avéré proche des évènements. Troublantes similitudes avec le métro de Londres par exemple.

On peut penser qu'ils ont servi aux concepteurs du complot à préparer le terrain avec plein d'infos "vraie grandeur" permettant d'évaluer l'impact des attentats en termes de pertes humaines et de destructions, par exemple.
Quelles seraient les meilleures destructions possibles en terme de rendement de l'attentat, ce qu'il faut pour le spectaculaire, du feu et des explosions, mais sans pour autant mettre réellement les USA en danger.
Ni trop, ni pas assez.
Les pompiers? Il a été bien utile de savoir combien interviendraient, combien seraient dans les tours du WTC et à quel moment, combien de victimes héroiques potentielles.

Ca permet aussi de tester et évaluer les sécurités et les services de sécurité afin de pouvoir les blouser lors des préparatifs finaux des attentats, comme la pose d'explosifs par exemple.

Plein de choses comme ça. Rien n'a été laissé au hasard, pas un complot d'amateurs.


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#618 12-01-2012 10:12:46

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

La vitesse finale de 850 km/h relevée par le NTSB est bien au-delà de la vitesse opérationnelle de l'avion. Elle semble également incompatible avec le fait que les pompiers Alan Wallas et Mark Dennis qui se trouvaient à quelques mètres devant leur One Titan 3000 fire crashtruck ont pu se mettre à l'abri.
Alan Wallace a fait une description précise de l'avion, de sa trajectoire et de son altitude. Il a été capable de donner exactement la position du jet au moment où il l'a vu surgir traversant le boulevard ! L'avion était donc à moins de 200 m de lui... Ce qui aurait laissé moins d'une seconde aux deux pompiers pour aller se mettre à l'abri...
Même si Usain Bolt fait un peu plus de 10 m à la seconde sur 100m, la première seconde lui est tout juste suffisante pour jaillir des starting block.

Sauf évidement si Alan Wallace a raconte une VO sur ordre ou/et si l'avion n'a fait que survoler le Pentagone.
Les deux militaires à la tour de l'Heliport se sont montrés discrets tout comme les deux confrères de Wallace.

Tout ce que l'on peut noter c'est que l'héliport datait de janvier/février 2001. Et le One Titan 3000 était aussi un nouveau camion...
Pour ma part je pense que l'histoire racontée par Wallace est rocambolesque... y compris son comportement dans l'aftermath.
mais c'est un autre sujet.
On peut lire un pdf de son récit des évènements ici :
http://www.heartofamericaquilt.org/file … allace.pdf
(Avec un croquis de sa main en dernière page)

Dans le témoignage de Wallace, j'aurais aimé qu'il mentionne le E4 B ou au minimum le C 130.
Mais à l'époque, la présence de ces deux avions n'étaient pas reconnues (celle du E4 B ne l'est toujours pas malgrès qu'il ait été photographié et même filmé et vu à la TV sur Discovery.
Image :
http://www.rense.com/general76/e4boverWhiteHouse.jpg
En revanche, la provenance du film reste inconnue... à part cela, tout est clair...)

Dernière modification par Armageddon (12-01-2012 10:42:22)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#619 12-01-2012 13:16:41

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4814

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

La provenance du film de l'E4-B c'est CNN, voir l'article de Mark Gaffney qui s'est procuré l'original en version longue. Cependant il se trompe dans son article (et son livre) en affirmant que l'E4-B (Venus 77) était déjà en l'air au moment de la frappe.


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#620 12-01-2012 14:09:44

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

kikujitoh a écrit:

La provenance du film de l'E4-B c'est CNN, voir l'article de Mark Gaffney qui s'est procuré l'original en version longue. Cependant il se trompe dans son article (et son livre) en affirmant que l'E4-B (Venus 77) était déjà en l'air au moment de la frappe.

Pourtant des témoins n'ont-ils pas affirmé que la présence de cet avion avait déclenché l'évacuation de la Maison blanche et d'autres batiments mais pas le Pentagone justement.
Ouch... on va être hors sujet, il faudra retrouver le fil pour en discuter...
(En attendant j'ai une version longue sous la main smile
http://www.youtube.com/watch?v=xFNY8r_lrIs

Dernière modification par Armageddon (12-01-2012 16:58:16)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#621 12-01-2012 16:55:23

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 709

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Sur le E-4B Voyez :

http://www.historycommons.org/entity.js … s_center_1

Je résume : Il aurait eu deux décollages de E-4B dont l’un pour participer à l’un des Wargames (Global Guardian) qui aurait décollé avant la frappe du pentagone. L’autre aurait décollé après la frappe du pentagone.

Un E-4B aurait été vu au dessus de la maison blanche quelques minutes après la frappe du Pentagone. Le point obscurs ait que les autorités américaines ont nié avoir eu connaissance de la présence de cet avion au dessus de Washington bien qu’il y ait été vu, photographié et filmé. Il s’agit d’une des plus  grosses couleuvres des attaques du 11 septembre 2001 que les médias bienveillants ont avalées comme bien d’autres.

Dernière modification par questionneur (12-01-2012 17:09:26)

Hors ligne

 

#622 12-01-2012 17:09:31

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4814

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Réponse à la FOIA de Schiff en 2006 :

Voici la réponse à la requête que vous avez émise de la part de [votre électeur] concernant sa demande d’information à propos d’un avion non identifié qui aurait pu voler dans un espace aérien protégé près de la Maison Blanche le 11 septembre 2001 entre 09h30 et 10h30.
Les hauts responsables de l’Air Force n’ont pas connaissance de l’avion en question.

http://www.journalof911studies.com/volu … 0Plane.pdf

Dernière modification par kikujitoh (12-01-2012 17:13:07)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#623 12-01-2012 17:41:05

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Pour revenir au témoignage d'Alan Wallace, S'il dit vrai, alors il faut recompter les vitesses ainsi :
je dirais qu'il lui a fallu au moins 3 secondes pour faire une vingtaine de mètres avant de plonger sous le van (ce qui ferait du 11 secondes départ arrêté au 100m) tandis que l'avion en parcourait 200. Soit 240 km/h pour l'avion.
Bien plus réaliste pour une telle manœuvre, en revanche, comment expliquer la désintégration de l'appareil ?
A cette vitesse, n'aurait-on pas pu s'attendre à retrouver des gros débris ?
C'est là où je veux bien regarder les théories alternatives... : le survole (version CIT®) ou un avion spécialement préparé pour être guider à distance et se détruire complètement à l'impacte pour faire disparaitre toute trace trop évidente de la préparation (Ce ne doit pas être loin de la théorie MMF...)
La trajectoire NTSB (reconstitution 2006®)pourrait accréditer le survole (version CIT) Mais le CIT n'en veut pas, il défend une autre trajectoire sur la base de témoignages... bon...

Si on reste avec Wallace, on se retrouve avec une vitesse adéquat avec la trajectoire via les lampadaires, mais on a l'impression que dans ce cas la vitesse aurait été exagérée dans la VO pour expliquer la disparation quasi totale de l'appareil... Et puis, les vidéos des caméras de sécurité n'auraient pas manqué de capturer l'avion en image...  Autre sujet...

Dernière modification par Armageddon (19-11-2013 20:16:21)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#624 12-01-2012 18:37:41

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

A 600 km/h, soit 166 m/s, si Wallace aperçoit l'avion alors qu'il est dans les parages de la station Citgo (au sud comme au nord) alors l'avion est à 500m et en 3 secondes il a le temps d'aller se planquer.

On a un élément de parcours final qui serait possible.

Evidemment, à 850 km/h, il n'aurait eu que le temps de voir l'avion et de se dire "je suis mort!".


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#625 12-01-2012 18:44:06

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4814

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#626 13-01-2012 09:30:07

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

A 600 km/h, soit 166 m/s, si Wallace aperçoit l'avion alors qu'il est dans les parages de la station Citgo (au sud comme au nord) alors l'avion est à 500m et en 3 secondes il a le temps d'aller se planquer.

On a un élément de parcours final qui serait possible.

Evidemment, à 850 km/h, il n'aurait eu que le temps de voir l'avion et de se dire "je suis mort!".

Alan Wallace a donné très précisément sa position, il est l'un des pompier de service à l'Héliport, il se trouvait (sur la foi de son seul récit ) devant le OneTitan 3000 fire-crash-truck. Il a  vu surgir l'avion au-dessus du boulevard à "200 yards" de lui, à moins de 200m... à 850 km/h l'avion aurait été sur lui en moins d'une seconde...
Il dit avoir eu le temps de courir sur une vingtaine de yards avant l'impacte et encore 30 yards pour plonger sous le van de service.
L'avion aurait donc parcouru 200m, le temps que Alan Wallace  démarre son spring sur 20 m départ arrêté. En lui accordant des performances d'athlète, je lui donne 3 secondes pour son départ arrêté et parcourir une vingtaine de mètre...
ce qui laisse 3 secondes à l'avion pour parcourir environs 200 m disons même 250 m pour ajouter la distance jusqu'au mur du Pentagone.
Allez... la vitesse de l'avion pourrait être entre 250 et 400 km/h pour prendre une fourchette large.

(Il est à noté que dans ses premiers témoignages, Alan Wallace avait situé l'avion sur une trajectoire à 45° par rapport à la façade du Pentagone. Ce qui aurait été proche de la reconstitution NTSB 2006® (vidéo). Sa version, crayon en main, tête reposée (ou gonflée par la VO), lui a fait placer l'avion à 60 °, exactement sur le parcours des lampadaires, parcours jugé impossible dans le présent sujet par PfT (Balsamo en tête) en raison de la vitesse officielle de 850 km/h combinée à l'obstacle en amont des lampadaires, constitué par le mat de l'antenne du VDOT(vaste sujet)... et des dernières positions relevées par le radar de Reagan air-port ... (Sur ce point, il y a eut peut-être des mise à jour... on parle d'un sujet qui a 3 ans...)

Dernière modification par Armageddon (13-01-2012 09:33:43)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#627 13-01-2012 14:16:59

kilohotel
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 06-05-2011
Messages: 44

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Cela correspond bien à la notion des témoins qui parlaient d' un virage avec ressource positive à une vitesse de 350km/h ; soit la vitesse d' approche pour l' aeroport reagan pas loin et la vitesse maximal pour virer et passer au dessus du pentagone sans voler en éclat...

Hors ligne

 

#628 13-01-2012 15:00:50

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Quels témoins?


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#629 13-01-2012 15:12:02

kilohotel
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 06-05-2011
Messages: 44

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Dailymotion - FR National Security Alert Le Pentagone - 11 septembre 2001 - une


j' ai vu ça dans cette vidéo il y a plusieurs mois... n' ai pas le temps de rechercher mais pense pas me tromper... Si cela devait être le cas ( je ne pourrai pas la revisionner tt de suite ) ,désolé pour mon imprécision..
mais dans tous les cas, la ressource décrite par les témoins situe sa vitesse dans ces eaux , ni moins ( lol) , ni bcp plus...

Dernière modification par kilohotel (13-01-2012 15:23:31)

Hors ligne

 

#630 13-01-2012 15:59:08

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

charmord a écrit:

Quels témoins?

Il s'agit probablement de l'officier de police Robert Roosvelt
La vidéo est traduite :

http://www.youtube.com/watch?v=R08XT4L0jbw

Robert Roosvelt était à l'intérieur du bâtiment quand il y a eu l'explosion... Quant il s'est précipité dehors (maxi 10 secondes)
Roosvelt a vu un avion qu'il a pense être un deuxième avion puisqu'il ne doute pas de la VO.


Evidement, on pense immédiatement au C 130... Le CIT lui a donc demandé de faire une description précise

Robert a décrit un gros avion commercial de couleur argenté plutôt lent très bas avec des réacteurs et non des hélices.
Il l'a vu faire une manœuvre comme s'il avait manqué son atterissage à Reagen.

A ma connaissance il existe au moins un autre témoignage du même genre provenant d'un employé du cimetière d'Arlington...
sauf qu'il ne parle que d'un avion.

Dernière modification par Armageddon (13-01-2012 18:21:13)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#631 22-01-2012 19:43:32

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Armageddon a écrit:

A ma connaissance il existe au moins un autre témoignage du même genre provenant d'un employé du cimetière d'Arlington...
sauf qu'il ne parle que d'un avion.

Il y aussi celui-ci:
Steve Patterson: 14th-floor apartment in Pentagon City, 9/11/01 , Washington Post

"Steve Patterson, 43, said he was watching television reports of the World Trade Center being hit when he saw a silver commuter jet fly past the window of his 14th-floor apartment in Pentagon City. The plane was about 150 yards away, approaching from the west about 20 feet off the ground, Patterson said.
He said the plane, which sounded like the high-pitched squeal of a fighter jet, flew over Arlington cemetary [b]so low that he thought it was going to land on I-395.[/b] He said it was flying so fast that he couldn't read any writing on the side.
The plane, which appeared to hold about eight to 12 people, headed straight for the Pentagon but was flying as if coming in for a landing on a nonexistent runway, Patterson said."

Ce monsieur a vu un jet de transport de passagers de petite taille (l'avion, pas les passagers smile)voler au-dessus du cimetière d'Arlington, tès bas (20 feet= 6m) et très rapidement.

Il a bien dit "silver commuter jet","plane" "flew over Alrlington Cemetary" "hold about 8 to 12 people" et il ne précise pas l'avoir vu impacter, je crois.
Et je pense que ce témoignage est bien réel, d'autant plus qu'il a largement servi à discréditer ceux du 757.
Mais ce n'est pas la description d'un "large silver airliner" aux couleurs American Airlines, il me semble.

Le bémol de ce témoignage, il y en a toujours un, il était dit-il à Pentagon City, donc au sud du Pentagone,  à 500m environ de la lisière du cimetière d'Arlington,et regardant vers le nord.
Alors comment a-t-il pu voir un petit avion passer dans cette zone du cimetière mais en même temps à 150 yards, 135 mètres seulement, de sa position?

C'est le symétrique du témoignage de Riskus, qui, étant au nord du Pentagone et regardant vers le sud, a vu le Boeing passer devant lui à 30m seulement, donc au niveau de cette lisière du cimetière, alors que la majorité des témoignages du Boeing est de l'autre côté,vers Columbia Pike ou plus ou moins au-dessus de l'Annexe.

On n'est pas rendus.....

EDIT DU 28 JANVIER:
Je pense qu'en complément de la démarche d'analyse approfondie de chaque témoignage séparément, qui est légitime au plan juridique, il importerait néammoins de corréler entre eux les témoignages du passage d'un avion (sans entrer dans la polémique crash-no crash) afin de dégager des aspects communs et des corrélations et de les quantifier de façon statistique.
Cette seconde méthode permettrait  de pondérer les contradictions et de les estimer à leur importance réelle par rapport aux cohérences d'ensemble qui pourraient se manifester. La cohérence entre plusieurs témoignages voisins dans le temps et l'espace n'a pas assez été abordée non plus.

D'autre part, l'étude approfondie de la topographie au long des passages décrits par les traces radar et FDR, ainsi que par les divers groupes de témoins devrait également être corrélée avec cette approche.

C'est ce que j'ai fait avec la description de l'approche sud en passant au-dessus de l'antenne VDOT. On se rend compte de pas mal de choses et on peut ainsi se faire une idée plus objective des possibles.

C'est comme ça que je me suis rendu compte qu'une approche strictement horizontale par rapport au point d'impact estimé à 4m du sol au niveau de la façade donnait une ligne coupant le talus de la R27 à 215m de la façade seulement, ce qui laissait au mieux 150m de trajectoire horizontale possible, moins de 1 seconde.

SI on pense à une trajectoire passant au dessus du cimetière d'Arlington, il faut tenir compte de l'existence d'une colline nommée Soldier Hill, pile sur une approche en grande courbe à droite. Elle culmine à 45m (Mean Sea Level) à 835m environ de la façade, où le sol est à 11m (MSL).

Juste après cette colline, l'avion va donc devoir plonger brutalement si il veut donner l'illusion d'un passage de plus en plus bas.
Mais pour effectuer le survol au ras des toits, il va alors devoir remonter tout aussi brutalement et donner plus une impression de Yo-Yo que de plongée sur un objectif au ras du sol.

Sinon, la simulation du crash en effectuant une descente régulière comme décrite par les témoins va l'obliger à rester plus haut, dans les 50m par rapport au sol, en contradiction avec tous les témoignages d'un avion volant très bas.

Au passage, rappelons que pour donner l'illusion du crash, il doit passer juste avant l'explosion et au plus près. Un quart de poil de retard et il est volatilisé. C'est peut être ce qui s'est produit, et nous aurions l'explication de toutes les contradictions y compris l'abscence d'avion sur les videos smile (non je déconne...)

Restons sérieux: Si l'avion doit plonger et passer juste au-dessus des lampadaires avant d'effectuer sa ressource de survol, il va arriver disons 20m au-dessus de cette colline (très bas!) ça fait 65m /MSL, puis en 300m plongée au niveau des maisons au bord du cimetière, au niveau de la station, le sol est à 14m, les lampadaires font 12m, il faut 10m de sécurité, ça nous fait 14+12+10=36m MSL, donc une descente de 30m en 300m.
A 800 km et plus, 230m/s, ça fait 1,3s, donc un taux de descente de 23m/s, une plongée suivant un angle de 6° pour se stabiliser très brutalement à l'horizontale.
Puis ressource sur 320m, pour raser les toits.
Ils sont à 24m de haut sur un sol à 11m/MSL, si l'avion effectue un passage à 12m des toits (précision hallucinante....), il passe là à 47m MSL, soit une montée de 17m en 320m. On remonte à 12m/s environ. Belle accro!

Cette ressource n'est faisable que si l'avion entame sa ressource au moins 300m avant la façade, ce qui revient à dire qu'il ne frôle le niveau des lampadaires qu'un instant très bref, qu'il le fait derrière les maisons au bord du cimetière, là où il n'y a pas de lampadaires, et qu'il va franchir la R27 en nette montée à plus de 3° et non pas en descente, comme l'ont vu beaucoup de témoins.

Du coup, avec un avion un passe dans cette zone en jouant à saute-moutons, l'argument de l'illusion d'optique du crash ne tient plus vraiment la route. Par ailleurs, un brave avion de ligne B757 peut-il jouer à ce jeu? Je ne crois pas...car si il doit en prime se poser acrobatiquement à Reagan, il doit ménager sa structure, n'est-ce pas?

Un B757 n'est pas un Mirage F1!
http://www.youtube.com/watch?v=d93WqklS … re=related

Et dans ce cas, est-ce vraiment pour donner l'illusion d'un crash de B757 qu'un petit commuter jet serait passé par là?

Pour revenir au témoignage de Steve Patterson, brandi par les anti-Boeing 757 comme l'évidence de la présence d'un petit avion (et de son crash ou de son passage en survol), ce témoignage n'est pas vraiment cohérent:
1-L'avion, censé passer au dessus du cimetière à plus de 500m du témoin est évalué à une distance de 135 mètres.
2-Passer au dessus du cimetière à 6m d'altitude signifie raser la colline de Soldier Hill au ras des pierres tombales, donc à plus de 30m au-dessus du niveau du point d'impact.
3-Que ce soit pour impacter ou simuler un impact, ce n'est pas le meilleur endroit où passer, car il faut jouer au yo-yo et ça ne va pas donner l'impression d'une plongée régulière comme celle qu'il décrit, ressemblant plus à une approche d'atterrissage.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (09-03-2012 21:59:27)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#632 24-05-2012 00:08:30

stealthy75
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2010
Messages: 107

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Finalement,à quoi cela sert de parler comme cela,de supputer,de tergiverser alors que cela n'amènera en rien la vérité?

Toutes ces hypothèses ne feront jamais des preuves! Aucune preuve hormis les vidéos des caméras de sécurité de diverses zones autour du Pentagone et "volées" par certaines agences ce même jour du 11 septembre pourront faire éclater la vérité et rien d'autre!

Si vous voulez la vérité sur le 11 Septembre,ce n'est sûrement pas du côté du Pentagone qu'il faut chercher...

Le problème des truthers est qu'ils veulent des preuves concernant les 3 différents attentats (New-York,Pentagone et Pennsylvanie) alors qu'il suffit d'une preuve concrète sur l'un de ces 3 attentats pour que le reste s'écroule de lui-même!

Malheureusement,chercher du côté du Pentagone en tergiversant sans cesse ou discuter indéfiniment de l'écroulement des Twin Towers n'est vraiment pas le bon chemin à prendre...!

Dernière modification par stealthy75 (24-05-2012 00:12:15)

Hors ligne

 

#633 24-05-2012 07:38:45

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6633

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

stealthy75 a écrit:

Finalement,à quoi cela sert de parler comme cela,de supputer,de tergiverser alors que cela n'amènera en rien la vérité?
Toutes ces hypothèses ne feront jamais des preuves!

Evidemment.
Mais n'est-ce pas ce que tu fais toi-même lors de tes interventions sur ce forum ?

Hors ligne

 

#634 24-05-2012 07:46:48

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

C'est vrai mais Stealthy a le droit de changer d'avis wink


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#635 24-05-2012 09:49:05

CCJ 147
Membre du forum
Lieu: bruxelles
Date d'inscription: 04-04-2007
Messages: 584

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

stealthy75 a écrit:

Le problème des truthers est qu'ils veulent des preuves concernant les 3 différents attentats (New-York,Pentagone et Pennsylvanie) alors qu'il suffit d'une preuve concrète sur l'un de ces 3 attentats pour que le reste s'écroule de lui-même!

WTC 7 te suffirait-il ???

smile


"Quiconque oublie son passé est condamné à le revivre"

"Le Don de la Vérité Surpasse Tous les Dons" ou "Le Drone de la Vérité Surpasse tous les Drones"

Hors ligne

 

#636 25-05-2012 00:05:44

stealthy75
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2010
Messages: 107

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Larez,non moi je lis ce qui est écrit et je réponds si je vois certaines choses me paraissant totalement illogiques!

Par contre,ce que tu ne sais pas c'est ce que je fais en dehors de ce Forum et c'est cela le plus important et qui débouche sur des découvertes capitales.

Ce que je dis depuis un moment,c'est que la vérité ne passera ni par New-York,ni par le Pentagone à moins évidemment que dans l'un ou l'autre cas,des vidéos décisives apparaissent.

C'est du côté de la moins médiatisée des attaques de ce jour,à savoir la Pennsylvanie qu'il faut se pencher.

La moins médiatisée certes mais néanmoins la clé du tout!

La véritera passera par elle et uniquement par elle!

Hors ligne

 

#637 25-05-2012 08:27:00

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6633

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

stealthy75 a écrit:

Par contre,ce que tu ne sais pas c'est ce que je fais en dehors de ce Forum et c'est cela le plus important et qui débouche sur des découvertes capitales.(...)

Il n'y a donc plus qu'à porter les preuves de ces découvertes capitales à la connaissance de tous (et il y a d'autres moyens que le forum pour le faire).

Hors ligne

 

#638 25-05-2012 11:28:47

pierresaintgermain
Membre du forum
Date d'inscription: 07-01-2010
Messages: 430
Site web

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Enfin la vérité,ne nous fais pas languir.

Dernière modification par pierresaintgermain (25-05-2012 14:15:01)

Hors ligne

 

#639 26-05-2012 10:56:39

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

stealthy75 a écrit:

La véritera passera par elle et uniquement par elle!

C'est beau les certitudes...


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#640 29-05-2012 02:30:10

stealthy75
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2010
Messages: 107

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Zorg,ne sois pas si défaitiste...

Et puis,si justement l'attaque en Pennsylvanie a été la moins médiatisée des 3 c'est justement pour une bonne raison...Les perps ne sont pas des idiots!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr