ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 06-12-2007 19:22:06

Mahestro
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 20-03-2007
Messages: 23

Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Fait pas bon écrire sur le 11. Ils espèrent sans doute faire tomber la taupe.
http://rue89.com/2007/12/06/le-journali … e-a-la-dst

Hors ligne

 

#2 06-12-2007 19:47:53

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST
Par Rue89 Confidentiel    16H04    06/12/2007

http://rue89.com/files/20071206Dasqui%C3%A9.jpg
Spécialiste des questions de défense et des services secrets, le journaliste Guillaume Dasquié a été interpellé mercredi matin à son domicile par six policiers de la Direction de la surveillance du territoire, venus perquisitionner en raison de ses révélations sur le 11 septembre 2001 et sur l'affaire Borrel.

Après les cinq heures de perquisition, Guillaume Dasquié a été emmené vers les bureaux du contre-espionnage et placé en garde à vue. Il n'est toujours pas rentré chez lui. Son avocat n'a pas souhaité faire de commentaire, pas plus que le parquet de Paris. Seule certitude: les autorités cherchent à connaître par quels moyens il a obtenu certains documents classifiés relatifs à l'affaire Borrel et au 11 septembre 2001.

Il y a un an presque jour pour jour, le journaliste avait déjà été interpellé et entendu par la police pendant deux heures, notamment pour avoir révélé une note de la Direction centrale des renseignements généraux (DCRG) qui détaillait les turpitudes passées et actuelles du président djiboutien Ismaël Omar Guelleh, dont l'entourage est soupçonné d'être le "donneur d'ordre" de l'assassinat du juge Bernard Borrel. Initialement qualifiée de "suicide", la mort du magistrat, en octobre 1995 à Djibouti, est aujourd'hui considérée par le parquet de Paris comme "un acte criminel". Guillaume Dasquié avait publié cette note sur son site Internet Géopolitique.com.

"Manque de transparence des institutions"


La première audition de Guillaume Dasquié a eu lieu le 7 novembre 2006. Quelques jours plus tôt, le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire pour "violation du secret professionnel et du secret de l'instruction et recel". Cette enquête vise son site Web qui, comme le détaillait une source judiciaire citée à l'époque par l'AFP, "propose à ses abonnés un accès direct à des documents confidentiels classifiés 'secret défense' ou provenant de dossiers d'instruction".

Toujours à l'AFP, Guillaume Dasquié répondait:


    "Notre but, en diffusant ces documents confidentiels, est de lutter contre la confusion entre information et communication (...). Et notre manière de le faire est de proposer à nos abonnés des éléments de preuve, validés et restitués dans leur contexte. [Cette démarche correspond] à une évolution fondamentale de la culture journalistique face à un manque de transparence des institutions."

L'autre article qui a beaucoup énervé les services de renseignement remonte au 16 avril 2007
. Sur deux pages dans Le Monde titrées "11 septembre 2001: les Français en savaient long", le journaliste raconte avoir consulté 328 pages de rapports de la DGSE rédigées entre juillet 2000 et octobre 2001. Cet article provoque la colère de Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la Défense, qui décide de porter plainte contre le journaliste.

Par ailleurs, le 10 juin dernier, dans Le Monde, Guillaume Dasquié publiait une enquête titrée "Borrel, une affaire d'Etat". Il y relatait, en révélant de nouveaux documents, les derniers développements de l'affaire de la mort du juge, retrouvé au bas d'une falaise le 19 octobre 1995.

Augustin Scalbert et David Servenay

► Modifié le 06/12/2007 à 17h34, après de nouvelles informations sur les raisons de l'interpellation de Guillaume Dasquié. Titre modifié.

http://rue89.com/2007/12/06/le-journali … e-a-la-dst


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#3 06-12-2007 20:06:04

Thibaut
Membre Actif Asso
Lieu: bruxelles
Date d'inscription: 30-04-2006
Messages: 4633
Site web

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

concernant Dasquié, sur le forum:
http://forum.reopen911.info/search.php? … er&p=1


MEDIAS-MENSONGES-DESINFORMATION


in girum imus nocte et consumimur igni

Hors ligne

 

#4 06-12-2007 20:49:00

entada
Membre Actif Asso
Lieu: Les Abymes:Guadeloupe
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 3583

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

d'apres message de lecteurs postés sur rue89:

Sur Geopolitique.com (le site de Dasquié, donc), lorsque l'on clique sur le lien (colonne de gauche, rubrique "Les dossiers à suivre") :
"- Les dossiers du Pentagone sur le 11 sept."

on obtient une erreur 404…

FILE NOT FOUND: terrorisme/des-nouvelles-preuves-que-le-pentagone-
aurait-pu-anticiper-le-11-sept.-2001-100.html
Erreur 404

Le fichier s'appelait :
"des nouvelles preuves que le pentagone aurait pu anticiper le 11 sept. 2001"
de quoi (re)lancer tout un débat, non ?
Manquent aussi les pages sur Bouygues à Jedda, et les contrats Blackwater en Irak…

En revanche, la "note de la Délégation générale pour l'armement du 7 fév. 2006 sur le contrat Miksa avec l'Arabie Saoudite" est bien là, ainsi que "Le dossier sur l’assassinat du juge Borrel désigne le président Guelleh".

ps: et dire que j'ai ete mechant avec lui pas plus tard qu'hier : affaire JPL

Hors ligne

 

#5 06-12-2007 21:36:05

entada
Membre Actif Asso
Lieu: Les Abymes:Guadeloupe
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 3583

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

ou tout simplement Bouygues temoin de mariage et parrain du fils de sarrrrrrk.......

Hors ligne

 

#6 06-12-2007 21:53:25

josew
Membre du forum
Lieu: Savoie
Date d'inscription: 29-07-2006
Messages: 4170

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

En tout cas il ne fait pas bon enquêter sur le 11 Septembre : gageons que cela ne va pas délier les langues...

Verrouiller et bétonner   tel est le message envoyé par les planificateurs du NWO qui ne veulent pas voir le dossier leur échapper de toutes parts...


"Qui ne dit mot, consent"
Animateur d'un site d'informations sur le Nouvel Ordre Mondial et le Spirituel....
Non classé rouge.

Hors ligne

 

#7 06-12-2007 22:11:32

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6575

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

J'ai trouvé ça pour l'instant:

11 Sept. 2001, nouveaux éléments à charge contre le Pentagone
Le 16.11.06 Une base de données secrète pour le suivi des réseaux
terroristes, nommée Able Danger et gérée par la DIA, les services de
renseignement militaire du Pentagone, a identifié bien avant le 11 septembre
2001 les activités sur le sol américain de Mohammed Atta - cerveau des
attaques terroristes. Cette affirmation a d'abord été lancée le 27 juillet
2005 dans la presse par l'officier de renseignement Anthony Shaffer, l'un
des fonctionnaires de la DIA qui administrait Able Danger ; avant d'être à
plusieurs reprises fermement démentie par le Pentagone.

La suite :
http://www.geopolitique.com/terrorisme/ … ue-le-p...
e-aurait-pu-anticiper-le-11-sept.-2001-100.html

==>erreur 404<==


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#8 06-12-2007 22:15:56

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6575

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

11 Sept. 2001, nouveaux éléments à charge contre le Pentagone        Version imprimable         Suggérer par mail

ImageTéléchargez ce document de 21 pages, de 2005 à 2006, dont une lettre de la DIA et des pièces de l'instruction.
Le 16.11.06 Une base de données secrète pour le suivi des réseaux terroristes, nommée Able Danger et gérée par la DIA, les services de renseignement militaire du Pentagone, a identifié bien avant le 11 septembre 2001 les activités sur le sol américain de Mohammed Atta – cerveau des attaques terroristes.

Cette affirmation a d’abord été lancée le 27 juillet 2005 dans la presse par l’officier de renseignement Anthony Shaffer, l’un des fonctionnaires de la DIA qui administrait Able Danger ; avant d’être à plusieurs reprises fermement démentie par le Pentagone.

Pourtant, le 17 février 2006, ce même Anthony Shaffer a déposé une plainte contre sa propre administration, la DIA (Defense intelligence agency), au motif que celle-ci lui a empêché, à partir de 2004, de transmettre au Congrès les documents de nature à prouver ses dires. Une plainte désormais instruite sous l’autorité du juge Gladys Kessler.

Plus de huit mois après l’ouverture de cette procédure devant la cour du district de Columbia, www.geopolitique.com a obtenu une série de pièces versées à l’enquête, que nous vous proposons de télécharger, et qui confirment et détaillent - en l’état du dossier - les informations fournies par l’officier de renseignement.

Vous pouvez dès à présent télécharger les lettres du directeur juridique de la DIA ou du fonctionnaire chargé des relations avec le Congrès, ainsi que les procès-verbaux des divers protagonistes, donnant la mesure des tentatives d’obstruction. Ces documents apportent aussi la confirmation que la majorité républicaine au Congrès n’a pas voulu obtenir les preuves que le Pentagone détenait. Enfin, ils décrivent la nature des données rassemblées sur Mohammed Atta par Able Danger. 

L’avocat de Shaffer, Mark Zeid, contacté par www.geopolitique.com le 15 nov. par téléphone, a estimé que l’arrivée d’une nouvelle majorité démocrate au Congrès participerait à accélérer encore la démonstration que son client a tout fait pour porter à la connaissance des élus de la nation ces dysfonctionnements.

Car avant de s’en remettre aux tribunaux, Anthony Shaffer avait tenté d’attirer l’attention de la Commission du 11 Septembre, mais sans obtenir que le président du groupe d’enquête, Thomas Kean, évoque ces faits déterminants dans son rapport final, publié le 22 juillet 2004. Selon ce document en effet, les services de renseignement relevant du Pentagone n’ont jamais eu connaissance des agissements de Mohammed Atta avant le 11 septembre.

Un an plus tard, après les révélations de la presse, le 12 août 2005, Thomas Kean revenait pourtant sur ses propres conclusions en confirmant avoir reçu des déclarations qui convergeaient vers celles de Shaffer (en particulier celle du capitaine Scott Phillpott) ; mais que ses diverses investigations et demandes auprès du Pentagone n’avaient pas permis de les étayer.

Au même moment, le cabinet du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld demandait un audit à l’inspecteur général du Pentagone, Thomas Gimble, rendu public le 21 septembre dernier, et niant catégoriquement que les déclarations de Shaffer soient fondées.

D’un point de vue plus historique, Able Danger a été créé en octobre 1999 sur instruction du chef d’état-major des Armées, Hugh Shelton. L’idée était de croiser des données classifiées collectées par le Pentagone sur des personnes et des sociétés, avec, par ailleurs, divers fichiers civils ou commerciaux se rapportant aux activités usuelles de tous résidants aux États-Unis. L’objectif étant a priori de prévoir des menaces sur le territoire national. Dès la première arrivée de Mohammed Atta à New York le 3 juin 2000, il était repéré par ce système qui identifiait trois de ces contacts à Brooklyn où il logeait.

Cependant, au mois de mars 2001, devant – peut-être – les risques juridiques encourus par cette utilisation combinée de fichiers classifiés avec des fichiers contenant des données privées, la direction de la DIA mettait fin au programme Able Danger. Et au mois de septembre 2004, les données recueillis par Anthony Shaffer dans le cadre de ce programme, et archivées dans son bureau de la DIA, étaient détruites sur ordre de ses supérieurs.

Langue du document : anglais
Identification : tampons et signatures des responsables de la procédure judiciaire. Lettre à en-tête de la DIA et signature du directeur juridique de la DIA.


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#9 06-12-2007 22:25:42

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

A mon avis ils s'intéressent plus à la taupe qu'a balancé ces domunents plutôt qu'à lui, de toute façon sa profession le protège.
Enfin ouais c'est pas tout à fait normal quand même..

Hors ligne

 

#10 06-12-2007 22:26:06

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6575

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Pour télécharger ce document vous devez être abonné et connecté (si vous possedez un compte vous devez vous identifier dans la colonne à gauche de cet article)

Quelqu'un est abonné ? big_smile

Dernière modification par kézako (06-12-2007 22:26:59)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#11 06-12-2007 22:54:14

entada
Membre Actif Asso
Lieu: Les Abymes:Guadeloupe
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 3583

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

que??? Mafhouz contre un membre de reopen????

Hors ligne

 

#12 06-12-2007 23:14:07

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6575

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Le contrat du groupe Bouygues avec les VIP de Djedda        Version imprimable         Suggérer par mail

ImageTéléchargez ces 10 pages contenant des courriers du directeur de Bouygues en Arabie Saoudite et les éléments financiers du contrat.
Le 22.03.07 Le groupe Bouygues, actionnaire principal de TF1 et chef de file du secteur du BTP en France, entretient désormais des relations privilégiées avec les familles les plus influentes de Djedda, la capitale financière saoudienne. L’entreprise cotée à Paris et présidée par Martin Bouygues gère en effet le dernier cercle le plus huppé de la ville, inauguré il y a à peine un an : le très sélect Club équestre de Djedda, avec ces milliers de mètres carrés réservés à l’aristocratie saoudienne. Une affaire à 87 millions d'Euros, avec de multiples intervenants familiaux...

www.geopolitique.com a recueilli le document confidentiel relatif aux engagements financiers des parties prenantes. Un rapport très précis rédigé conjointement par la filiale Bouygues Saudi Arabia et par l'opérateur bancaire retenu pour ce dossier, la Saudi American Bank.

En plus de ce document, www.geopolitique.com a également obtenu deux courriers de Yannick Lebreton, le directeur Moyen-Orient de Bouygues basé à Riyad, en relation directe avec l’économie du projet.   

Sur la base d’un accord financier signé le 15 janvier 1998 avec le gouverneur de la Mecque de l’époque, le prince Majid bin Abdulaziz – principal serviteur de l’orthodoxie wahhabite sur les lieux saints – le groupe Bouygues a obtenu l’autorisation de former un consortium pour édifier et exploiter ce très chic club privé.

Les travaux ont débuté en décembre 2003, sur un terrain formant l’un des plus beaux bords de mer de Djedda, au sud de la ville, derrière l’hôtel Intercontinental. Et ils se sont étalés sur plus de trois ans.

Sous l’appellation « The Equestrian Club of Jeddah » http://www.zawya.com/story.cfm/sidZAWYA20031102071934 le site comprend : une marina pouvant accueillir 200 bateaux ; un hôtel Park Hyatt ; un centre de balnéothérapie ; un centre de sports et de détente réservé aux membres masculins des 1.500 premières familles saoudiennes ; un deuxième centre pour leurs épouses ; plusieurs restaurants ; un centre commercial de luxe ; divers jardins en corniche de la mer rouge.

Comme le détaillent les documents que nous vous proposons de télécharger, les accords signés prévoient que Bouygues participera durant 25 ans à l’exploitation du club, par l’entremise du consortium Al Montazahah Company. Une structure détenue à 49% par les plus grandes familles de Djedda, et à 51% par une association entre Bouygues Saudi Arabia et la filiale britannique du Al-Rushaid Group  http://www.al-rushaid.com/home.htm - la fiduciaire Al-Rushaid Investment Co., domiciliée au 29 Fitzroy Square à Londres, et contrôlé par Abdullah al-Rushaid en personne.

Langue du document : anglais
Identification du document : cachet du groupe Bouygues et signatures de l’un de ses cadres.

Pour télécharger ces 10 pages de documents vous devez être abonné et connecté (si vous possedez un compte vous devez vous identifier dans la colonne à gauche de cet article)   

___________________________________________________________



Téléchargez ces 20 pages avec les contrats de mercenariat de Blackwater et des documents internes.


Le 15.02.07 C’est la société de prestations militaires privées dont on a le plus parlé cette semaine, à Washington, dans les réunions des commissions du Congrès chargées d’auditer la régularité des contrats passées avec les grossistes du mercenariat. Blackwater-USA. Une entreprise basée en Caroline du Nord, fondée par des anciens officiers des forces spéciales de l’US Navy, et qui participe substantiellement à augmenter le nombre de « soldats privés » en Irak afin de libérer l’armée américaine de ses missions de sécurité courante. Avec les dérives que l’on sait…

Car à plusieurs reprises les privés de Blackwater ont démontré leur manque de préparation à participer à des opérations sur des théâtres aussi instables ; dans certains cas, un solide goût pour la gâchette semblant même avoir été un unique critère de recrutement.

Mais surtout : pour que ces sociétés réalisent des marges de profit tout en proposant des budgets inférieurs au coût du déploiement de soldats des unités régulières, leurs détracteurs leur reproche de réaliser sur le terrain des économies aux conséquences dramatiques. Emploi de véhicules non blindés, déplacements ne prévoyant pas de couvertures, formation très insuffisante aux spécificités des différentes provinces irakiennes…

C’est précisément d’ailleurs les griefs qu’adressent les familles des quatre agents de Blackwater mutilés et assassinés, avant que les corps soient brûlés devant l’objectif de caméras de télévision, le 31 mars 2004. La semaine passée, le 7 février, elles ont présenté à une commission spéciale de la Chambre des Représentants (voir les travaux du U.S. House Oversight and Government Reform Committee on contracting fraud and waste in Iraq)  http://oversight.house.gov/ un dossier tendant à prouver qu’ils travaillaient dans des conditions de sécurité très insuffisantes. Et que leur hiérarchie a fait montre d’une légèreté consommée.   

Plusieurs pièces étayent ces reproches, comme le démontrent des documents relatifs aux missions de mercenariat de l'une des victimes du drame de mars 2004, ainsi que des documents internes de Blackwater, que nous mettons en ligne cette semaine et auxquels vous pouvez accéder en cliquant sur le lien ci-dessous.   

Néanmoins : les familles de ces mercenaires morts en Irak n’ont que peu de voie de recours contre ces employeurs. En effet, les contrats de Blackwater demandent notamment aux soldats de fortune d’accepter de travailler dans n’importe quelle condition, mais aussi de s’engager par écrit à refuser de poursuivre la société en justice en cas de négligence. Des procédures arbitrales sont prévues pour placer toutes leurs missions en dehors d’un cadre juridique pour lesquels des tribunaux américains ou irakiens pourraient affirmer leur compétence.

Ces subtilités permettent à Blackwater d’opérer de substantielles économies sur le coût des assurances et sur les fonds alloués au dédommagement des familles des personnels morts au combat. Des dispositifs naturellement interdits pour le département américain de la Défense, et qui expliquent l’engouement des Républicains pour ces prestataires lors des débats budgétaires – voir à ce sujet l’éditorial de Bernard Estrade de cette semaine. http://www.geopolitique.com/editorial/l … e-157.html

Langue du document : anglais
Identification : signature des dirigeants de Blackwater

Pour télécharger ce document vous devez être abonné et connecté (si vous possedez un compte vous devez vous identifier dans la colonne à gauche de cet article)

Dernière modification par kézako (06-12-2007 23:15:19)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#13 07-12-2007 05:54:25

psycho-lvlantis
Date d'inscription: 04-09-2006
Messages: 1813

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

mais que fait RSF pour dénoncer cette mise en garde a vue ??????



.. rien je suppose


sponsorisent les fanatiques aux 4 coins du monde, les entraînent aux combats et manipuler les bombes. Le collier casse, ces cons échappent à tous contrôles et quand ils mordent la main du maître alors on crie aux monstres.    Akhenathon, la fin de leur monde

Hors ligne

 

#14 07-12-2007 06:10:43

Thibaut
Membre Actif Asso
Lieu: bruxelles
Date d'inscription: 30-04-2006
Messages: 4633
Site web

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

psycho-lvlantis a écrit:

mais que fait RSF pour dénoncer cette mise en garde a vue ??????



.. rien je suppose

raté... lol

faut dire que dasquié est un type ambigu (j'ai posté les liens sur ce fil plus haut)

Reporters sans frontières dénonce le placement en garde à vue du journaliste Guillaume Dasquié par le contre-espionnage
http://www.rsf.org/article.php3?id_article=24658

Reporters sans frontières dénonce les méthodes utilisées à l’encontre du journaliste d’investigation Guillaume Dasquié, fondateur du site Geopolitique.com, placé en garde à vue, le 5 décembre 2007, et dont le domicile a été perquisitionné par le contre-espionnage français.

"L’irruption de policiers, à l’aube, au domicile d’un journaliste, suivie d’une perquisition de cinq heures et de son placement en garde à vue par le contre-espionnage, sont des procédés abusifs, inédits en France. On ne peut pas faire porter la responsabilité de fuites, au sein des services de renseignements ou d’un cabinet d’instruction, à un journaliste qui divulgue des documents méritant, en l’occurrence, d’être portés à la connaissance du public. Guillaume Dasquié a fait son métier. Il ne doit pas être traité ainsi", a déclaré l’organisation.

Le 5 décembre à 7 heures, six policiers de la Direction de la surveillance du territoire (DST) se sont présentés au domicile de Guillaume Dasquié, à Paris. Ils ont procédé à une perquisition jusqu’à 13 heures, puis ont conduit le journaliste dans les locaux de leur administration, où il est toujours détenu dans le cadre d’une garde à vue ne pouvant excéder 48 heures. Selon un proche du journaliste interrogé par Reporters sans frontières, les enquêteurs se sont comportés de manière "courtoise et professionnelle".

Au cours de la perquisition, le journaliste aurait été interrogé sur les sources qui lui ont permis de rendre publics des documents liés à l’affaire Borrel, du nom de ce magistrat français assassiné à Djibouti en 1995. Une enquête préliminaire avait été ouverte pour "violation du secret professionnel et du secret de l’instruction" et "recel", le 10 novembre 2006, par le parquet de Paris, contre Geopolitique.com. Le directeur du site, Guillaume Dasquié, avait été interrogé le même jour, pendant deux heures, par la brigade d’enquête des atteintes aux personnes. Un enquêteur l’avait questionné sur l’origine des documents de la Direction centrale des renseignements généraux (DCRG) publiés par son site, détaillant "des affaires" dans lesquelles le président djiboutien, Ismaël Omar Guelleh, aurait été impliqué avant son accession à la tête de l’Etat et sur sa possible implication dans l’assassinat du magistrat français.
Les enquêteurs se seraient également intéressés à un article publié par Le Monde, le 16 avril 2007, intitulé "11 septembre : les Français en savaient long", citant un rapport "confidentiel-défense" à "usage strictement national" de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), datant des années 2000 et 2001, détaillant l’état des connaissances des services secrets français sur la nébuleuse Al-Qaïda.


MEDIAS-MENSONGES-DESINFORMATION


in girum imus nocte et consumimur igni

Hors ligne

 

#15 07-12-2007 09:36:47

fontaine-42
Membre du forum
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 18-07-2007
Messages: 671

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Secret de la défense : un journaliste mis en examen
NOUVELOBS.COM | 07.12.2007 | 09:13

Guillaume Dasquié est soupçonné d'avoir divulgué, dans Le Monde, des éléments provenant de rapports de la DGSE relatifs au 11 septembre. Il risque 5 ans d'emprisonnement.

Le journaliste au Monde Guillaume Dasquié a été mis en examen, dans la nuit de jeudi 6 à vendredi 7 décembre, pour compromission du secret de la défense, soupçonné d'avoir divulgué dans un de ses articles des éléments provenant de rapports de la DGSE relatifs au terrorisme, a-t-on appris de source proche du dossier. Il risque cinq ans d'emprisonnement.
Mercredi matin, le journaliste a été interpellé à son domicile parisien par six policiers de la DST qui ont également effectué une perquisition. Il a ensuite été placé en garde à vue.
Selon une source proche du dossier, lors de sa garde à vue, les policiers ont cherché à obtenir les sources du journaliste à l'origine de ces fuites.
Reporters sans frontières dénonce d'ores et déjà dans un communiqué les "procédés abusifs" utilisés à l'encontre du journaliste, estimant qu'on "ne peut pas faire porter la responsabilité de fuites, au sein des services de renseignements ou d'un cabinet d'instruction, à un journaliste qui divulgue des documents méritant, en l'occurrence, d'être portés à la connaissance du public. Guillaume Dasquié a fait son métier. Il ne doit pas être traité ainsi".

Plainte contre X de MAM

Co-fondateur du site internet geopolitique.com spécialisé dans la publication de documents classifiés, Guillaume Dasquié est poursuivi pour "détention et divulgation au public de renseignement ou fichier ayant le caractère d'un secret de la défense nationale" dans le cadre d'une information judiciaire confiée au juge antiterroriste Philippe Coirre.
Cette infraction est passible de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.
Il a été placé sous contrôle judiciaire, selon cette source.
Guillaume Dasquié est soupçonné d'avoir publié, dans un article du Monde du 17 avril dernier, des éléments provenant de rapports de la DGSE (direction générale de la sécurité extérieure) sur le terrorisme.
Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la Défense, avait saisi le Garde des sceaux d'une plainte contre X, après la divulgation par le quotidien de ces documents classifiés avertissant d'un détournement d'avion américain huit mois avant le 11 septembre 2001. La plainte concernait "notamment six notes classifiées de la DGSE".

Projets du 11 septembre

Selon l'article et les documents publiés par Le Monde en avril 2007, les services de renseignements extérieurs français avaient alerté en janvier 2001, soit huit mois avant les attentats du 11 septembre, leurs homologues américains d'un projet de détournement d'avion américain par Al-Qaïda.
Le Monde précisait alors être en possession de 328 pages de documents de la DGSE frappés de la mention "confidentiel défense", des "notes, rapports, synthèses, cartes, graphiques, organigrammes, photos satellite". Le tout, précisait alors le journal, représentait "rien de moins que l'essentiel des rapports de la DGSE rédigés entre juillet 2000 et octobre 2001".
Selon une autre source proche de l'enquête, il est également reproché à Guillaume Dasquié, la divulgation d'un document du ministère des Affaires étrangères relatif à l'affaire Borrel (du nom d'un magistrat décédé dans des circonstances non élucidées à Djibouti, ndlr), également dans un article publié dans Le Monde, daté du 10 juin dernier.
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciale … S8828.html


Vous serez peut-être déçu si vous échouez, mais vous êtes perdu si vous n'essayez pas.
(Beverly Sills)

Hors ligne

 

#16 07-12-2007 10:22:39

aurelien
Membre Actif
Date d'inscription: 15-05-2006
Messages: 1601

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Bienvenue en dictature sarkoziste



"Vous ne saurez jamais la vérité sur le 11 septembre"  source L'Elysée.

Hors ligne

 

#17 07-12-2007 10:47:59

jeire
Membre du forum
Lieu: AVIGNON
Date d'inscription: 04-09-2006
Messages: 216

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Dasquié à également écrit le bouquin "l'éffroyable mensonge' pour démonter le bouquin de Meyssan

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Dasqui%C3%A9

Hors ligne

 

#18 07-12-2007 10:52:21

Dr Gonzooo
Membre du forum
Date d'inscription: 07-07-2007
Messages: 3744

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

ragondin a écrit:

Coubiac a écrit:

A mon avis ils s'intéressent plus à la taupe qu'a balancé ces domunents plutôt qu'à lui, de toute façon sa profession le protège.
Enfin ouais c'est pas tout à fait normal quand même..

pas de la garde à vue et aussi d'un accident de voiture.
Il s'est déjà excusé publiquement envers Mahfouz, lequel je dis bien a voulu aussi faire pression sur l'un des membres de reopen il y a un mois de cela. Bizarre quand même ils ont l'air de paniquer.

??? explique là tu as en trop dit et pas assez ^^ C'est toi ou emilie? Emilie n'a plus posté depuis un mois il me semble mad

Dernière modification par Dr Gonzooo (07-12-2007 10:55:25)


© Forces Françaises Libres

Hors ligne

 

#19 07-12-2007 11:04:52

Calixte
Invité

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

fontaine-42 a écrit:

Secret de la défense : un journaliste mis en examen
NOUVELOBS.COM | 07.12.2007 | 09:13

Guillaume Dasquié est soupçonné d'avoir divulgué, dans Le Monde, des éléments provenant de rapports de la DGSE relatifs au 11 septembre. Il risque 5 ans d'emprisonnement.

Projets du 11 septembre

Selon l'article et les documents publiés par Le Monde en avril 2007, les services de renseignements extérieurs français avaient alerté en janvier 2001, soit huit mois avant les attentats du 11 septembre, leurs homologues américains d'un projet de détournement d'avion américain par Al-Qaïda.
Le Monde précisait alors être en possession de 328 pages de documents de la DGSE frappés de la mention "confidentiel défense", des "notes, rapports, synthèses, cartes, graphiques, organigrammes, photos satellite". Le tout, précisait alors le journal, représentait "rien de moins que l'essentiel des rapports de la DGSE rédigés entre juillet 2000 et octobre 2001".
Selon une autre source proche de l'enquête, il est également reproché à Guillaume Dasquié, la divulgation d'un document du ministère des Affaires étrangères relatif à l'affaire Borrel (du nom d'un magistrat décédé dans des circonstances non élucidées à Djibouti, ndlr), également dans un article publié dans Le Monde, daté du 10 juin dernier.
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciale … S8828.html

Merci Fontaine-42 wink.

Sur le fond du problème, il se peut qu'il ait enfreint la loi: si on peut se référer à des notes secret défense pour faire un article, les mettres en ligne sur le net, c'est quand même autre chose. Je suppose qu'il savait ce qu'il faisait et les risques qu'il encourait. Faut dire que notre législation en matière d'accés aux documents administratifs quelqu'ils soient est, je pense, globalement en retard par rapport à d'autres législations plus favorables au droit de l'information comme aux USA par exemple: je ne sais pas d'ailleurs s'il existe des opérations de déclassifications des archives comme aux States. Peut-être voulait-il mettre les pieds dans le plat et faire débat, même à ses dépens roll ?

L'intérêt de la chose, sans être cynique pour autant car c'est quand même inquiétant, c'est qu'on parle du 11 septembre 2001 et des connaissances préalables du gvt US. En gros, même si je suis certaine que Dasquié aurait voulu que cela soit dans d'autres circonstances wink, cela fait une pub' à son propre article sur le Monde.  Et je pense que tout ceci mériterait bien une news sur le site.

 

#20 07-12-2007 11:07:41

Dr Gonzooo
Membre du forum
Date d'inscription: 07-07-2007
Messages: 3744

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Ben ca confirme surtout la thèse du "laissé faire"


© Forces Françaises Libres

Hors ligne

 

#21 07-12-2007 11:12:28

Calixte
Invité

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Dr Gonzooo a écrit:

Ben ca confirme surtout la thèse du "laissé faire"

La question importante, il me semble, est surtout de savoir si ces faits, connaissance préalables du gvt US, sont réels ou pas.

 

#22 07-12-2007 12:05:07

Dr Gonzooo
Membre du forum
Date d'inscription: 07-07-2007
Messages: 3744

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

ragondin a écrit:

Dr Gonzooo a écrit:

ragondin a écrit:

pas de la garde à vue et aussi d'un accident de voiture.
Il s'est déjà excusé publiquement envers Mahfouz, lequel je dis bien a voulu aussi faire pression sur l'un des membres de reopen il y a un mois de cela. Bizarre quand même ils ont l'air de paniquer.

??? explique là tu as en trop dit et pas assez ^^ C'est toi ou emilie? Emilie n'a plus posté depuis un mois il me semble mad

Devine

Donc ca dire veut qu'on est surveillés !! sad

Mais quel genre de pression elle a eu ?

Dernière modification par Dr Gonzooo (07-12-2007 12:07:52)


© Forces Françaises Libres

Hors ligne

 

#23 07-12-2007 12:10:42

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Yes my friend et c'est tout bon cela.
Le loup sort ses crocs et c'est pour cela que les vidéos et les textes des liens doivent être ARCHIVES.
Pourquoi Dasquié est inquiété?
La liberté de diffuser sur internet est incontrolable sauf pour le CNIL.
De plus c'est pas nous qui avons demandé qu'un réseau de communication de guerre devienne la toile de libertés des révoltés.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#24 07-12-2007 12:18:20

vigilant guardian
Membre du forum
Lieu: Tlse
Date d'inscription: 08-08-2007
Messages: 195

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Je n'ai pas bien compris l'ambiguité de Dasquié.
A-t-il été contacté pour participer à des projections-débats par des réopénistes ou craint-il trop?
(et une citation de rag en guise de signature, une)

Dernière modification par vigilant guardian (07-12-2007 12:40:10)


Notre ennemi a deux visages: celui de la subversion et de l'assassinat de masse par les attentats et la guerre, mais aussi  le visage  officiel et respectable de la  finance internationale qui fréquente les  ambassades et les grands hôtels internationaux.

Hors ligne

 

#25 07-12-2007 13:18:31

josew
Membre du forum
Lieu: Savoie
Date d'inscription: 29-07-2006
Messages: 4170

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Dasquié ne partage pas la version de reopen : il penche pour la piste saoudienne, même si depuis il a largement modifié ses opinions personnelles sur cette partie-là, reconnaissant que cette piste ne s'appuyait pas forcément sur des éléments établis.

Mais quoi qu'il en soit et au-delà de cet élément, il accuse implicitement les services secrets étasuniens de mentir quand ils disent qu'ils ne savaient pas qu'une menace planait sur leur territoire, afin de justifier leur impréparation et la faillite totale de leurs services de renseignements et de défense.

Dasquié, en publiant des document secret défense, démontre que toute cette défense-là est bidon, alors forcément cela ne plait guère aux planificateurs du NWO et aux services secrets qui préfèrent régler leur linge sale en famille...

Voilà, j'espère que cet éclairage est éclairant...


"Qui ne dit mot, consent"
Animateur d'un site d'informations sur le Nouvel Ordre Mondial et le Spirituel....
Non classé rouge.

Hors ligne

 

#26 07-12-2007 13:36:19

Wurnan
Membre du forum
Date d'inscription: 16-08-2007
Messages: 122

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Peut-être que les donnnées du programme "Able Danger"arrêté en mars 2001 & censées être détruites en 2004 ont continué à circuler sous le manteau.(Si ces infos s'avèrent exactes & sont-elles vérifiables?)
Etant donné le contenu des posts d'Emilie c'est assez troublant.

Dernière modification par Wurnan (07-12-2007 13:41:29)


La seule condition au triomphe du mal,c'est l'inaction des gens de bien.

       Edmund BURKE (1729-1797)~Homme politique & philosophe Irlandais~

Hors ligne

 

#27 07-12-2007 14:12:59

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

josew a écrit:

Dasquié ne partage pas la version de reopen : il penche pour la piste saoudienne, même si depuis il a largement modifié ses opinions personnelles sur cette partie-là, reconnaissant que cette piste ne s'appuyait pas forcément sur des éléments établis.

Mais quoi qu'il en soit et au-delà de cet élément, il accuse implicitement les services secrets étasuniens de mentir quand ils disent qu'ils ne savaient pas qu'une menace planait sur leur territoire, afin de justifier leur impréparation et la faillite totale de leurs services de renseignements et de défense.

Dasquié, en publiant des document secret défense, démontre que toute cette défense-là est bidon, alors forcément cela ne plait guère aux planificateurs du NWO et aux services secrets qui préfèrent régler leur linge sale en famille...

Voilà, j'espère que cet éclairage est éclairant...

Il la partage mais sans savoir le contenu du dossier Worldspace.
Peut être le lit il?
Comment expliquer le rôle des talibans dans les négociations avec Enron pour le pipeline afghan.
Comment expliquer leur entrainement dans des camps de l'ISI?
Et comment expliquer toutes ces ramifications bancaires entre tous les intervenants du 911.
A qui profite le crime?......
Mais comment des programmes militaires sous couvert de civils hommes d'affaire saoudiens et soudannais ont pu continuer après les attentats?
Leurs avoir n'étaient pas gelés?


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#28 07-12-2007 14:13:16

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6575

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

À propos du risque encourut par Guillaume Dasquié il serait bon de connaitre l'avis d'un juriste. Pénalement je ne sais pas, mais d'un point de vue strictement morale quiconque, qu'il soit journaliste ou même simple citoyen et qui rapporte des faits réels susceptibles de faire progresser la justice ne fait jamais que son devoir.

Tout au pire pourrait-il y avoir une condamnation si les éléments obtenus l'avaient été par des moyens de corruption, or encore faut-il prouver cette possibilité qui n'est pas du tout évidente par ailleurs.

Surement il semble y avoir des limites et que l'on peut facilement comprendre pour un état à ne pas divulguer d'éléments susceptibles de gêner un autre état considéré comme ami.

Aussi il est évident que cette amitié, qui a été dans un passé encore proche si facilement piétinée par les humeurs de quelques uns des dirigeants et pour de mauvaises raisons lorsqu'elles vont à l'opposé des intérêts directs des citoyens de ces deux nations, justifie d'une attention toute particulière et citoyenne au sein de nos sociétés, le journalisme ici tenant totalement son rôle vital et indispensable d'observateur neutre, critique et bienveillant.

Il est facilement compréhensible que des citoyens, quels qu'ils soient, conscients de ce lien profond d'amitié et lorsqu'ils ont à leur connaissance des documents démontrant des processus graves capables d'altérer l'état de l'un ou l'autre de ces deux pays, désirent que ces faits soient connus et traités à leurs justes valeurs.

Il apparait que certaines des élites contemporaines ont abusé en son nom de l'amitié qui unit nos peuples en se l'accaparant pour elles seules, en usant à des fins strictement idéologiques et propagandistes, convoquant le ban, décrétant l'état sécuritaire et d'urgence, elles ont ainsi empêcher que le droit civil et la justice citoyenne ne puisse s'exprimer.

En conclusion il est évident qu'il n'aura pas été utile d'user de la corruption pour que des documents pertinents apparaissent depuis comme il en apparaitra encore certainement dans le futur, qu'il devienne encore plus évident aujourd'hui de l'utilité, considérable au regard des enjeux et des intérêts primordiaux de nos peuples citoyens, d'une enquête internationale indépendante sur les douloureux évènements, mais aussi consécutifs, du 11 septembre 2001.


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#29 07-12-2007 14:30:02

josew
Membre du forum
Lieu: Savoie
Date d'inscription: 29-07-2006
Messages: 4170

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

J'ai parlé de la position de Guillaume Dasquié telle qu'elle nous est retransmise : je ne sais pas précisément quel est le fond actuel de sa pensée, et seul lui-même pourrait nous le dire.

Il vient d'être mis en examen pour "compromission du secret de la défense" et s'expose en ayant publié des documents confidentiels à 75.000 Euros d'amende et 5 ans de prisons.

Il est évident, que même si nous ne partageons pas forcément l'ensemble de son point-de-vue sur le 11 Septembre, nous ne pouvons que soutenir Guillaume Dasquié comme nous soutenons Denis Robert et condamner fermement ces menaces sur la Vérité instrumentalisées par les services secrets, le Ministère de la Défense et le Ministère de la Justice.

D'autant qu'il n'y a aucun risque de mise en danger puisque les faits se sont déroulés antérieurement à la divulgation des éléments du dossier.

Dernière modification par josew (07-12-2007 15:33:25)


"Qui ne dit mot, consent"
Animateur d'un site d'informations sur le Nouvel Ordre Mondial et le Spirituel....
Non classé rouge.

Hors ligne

 

#30 07-12-2007 14:52:46

vigilant guardian
Membre du forum
Lieu: Tlse
Date d'inscription: 08-08-2007
Messages: 195

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Ok, merci Josew.
Les infos dont dispose Dasquié font qu'il penche plus pour un laissé faire mais comme dit rag., c'est peut-être sans connaissance de worldspace.
J'ai envoyé un message ce midi à Dasquié pour savoir si il comptait participer à une des dernières "projection débat" à venir. Mais bon, il doit être sérieusement pisté.


Notre ennemi a deux visages: celui de la subversion et de l'assassinat de masse par les attentats et la guerre, mais aussi  le visage  officiel et respectable de la  finance internationale qui fréquente les  ambassades et les grands hôtels internationaux.

Hors ligne

 

#31 07-12-2007 21:38:33

Thibaut
Membre Actif Asso
Lieu: bruxelles
Date d'inscription: 30-04-2006
Messages: 4633
Site web

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Un « journaliste » mis en examen pour espionnage
http://www.voltairenet.org/article153537.html


Le journaliste français Guillaume Dasquié a été arrêté par la Direction de la sécurité du territoire (DST) et son appartement perquisitionné. Il a en définitive été relâché et mis en examen pour « détention de documents classés secret défense » et « divulgation de fichiers ou de renseignements classés secret défense ».

Selon le journaliste, la procédure viserait certains de ses articles sur les attentats du 11 septembre ainsi que son site Internet. Cependant, selon une source proche de l’enquête, il n’est pas d’usage de poursuivre un journaliste pour ce type de motif et, au demeurant, la Convention européenne des Droits de l’homme protége les journalistes dans ce type d’affaire. En réalité, M. Dasquié est soupçonné d’entretenir des relations avec un service étranger avec lequel il aurait échangé des documents classés secret défense. L’affaire serait directement suivie par Michèle Alliot-Marie, ancien ministre de la Défense, aujourd’hui ministre de l’Intérieur.

En 2002, Guillaume Dasquié et Jean-Charles Brisard avaient publié un ouvrage à succès dans lequel ils accusaient des personnalités saoudiennes d’avoir financé les attentats du 11 septembre 2001. Ils devaient par la suite admettre avoir inventé cette piste de bric et de broc [1] [2].

Simultanément, ils avaient intoxiqué la mission d’information parlementaire sur le blanchiment d’argent, laquelle avait été contrainte, une fois la supercherie découverte, de passer au pilon son rapport fraîchement édité. Il apparaissait bientôt que, dans cette affaire, M. Brissard était rémunéré par un cabinet états-unien.

Toujours en 2002, sur l’aimable suggestion d’une ambassade étrangère, Guillaume Dasquié avait publié avec son confrère du Point Jean Guisnel un pamphlet pour tourner en dérision L’Effroyable imposture de Thierry Meyssan et défendre la version bushienne des attentats.

En 2006, Guillaume Dasquié avait été imposé par de puissants protecteurs comme expert auprès de la chaîne France 3 pour commenter le bombardement du Liban par Israël. Il y avait multiplié les intoxications appelant de ses voeux la victoire de l’État hébreu.

[1] « 9/11 : Jean-Charles Brisard et Guillaume Dasquié reconnaissent avoir inventé la piste saoudienne », Réseau Voltaire, 2 novembre 2006.

[2] « Excuses publiques de Jean-Charles Brisard et Guillaume Dasquié à Khalid et Abdulrahman bin Mahfouz »


MEDIAS-MENSONGES-DESINFORMATION


in girum imus nocte et consumimur igni

Hors ligne

 

#32 07-12-2007 22:38:06

Riff Raff
Membre du forum
Lieu: Dauphiné
Date d'inscription: 20-03-2006
Messages: 1542

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Eh ben !

Curieux personage que ce Guillaumme Dasquié !

Anti-Saoudien, pro-Ricains, anti-Meyssan, après une embrouille avec une mission d’information parlementaire, il devient expert pro-Israëlien chez France 3 (pourtant chaîne nationale), et pour finir, il s'inscrit sur le forum de Reopen 2 jours avant de se faire serrer par la DST !

Ca fait beaucoup pour un seul homme.

J'espere qu'il pourra nous expliquer un peu son point de vue (en esperant qu'il n'ai pas ordre de ne pas s'exprimmer).


« En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai. »
Charles-Maurice de Talleyrand (1754-1838)

Hors ligne

 

#33 07-12-2007 23:41:21

vigilant
Membre Actif
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 1691

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Oui, drôle de coïncidence que Dasquié, qui est poursuivi pour avoir révélé des infos de la DGSE sur le 11/9, soit arrêté le lendemain où il s'inscrit sur le forum.

Il parait évident que ses e-mail devaient être contrôlés par la DST, comme le forum Reopen est sans doute plus ou moins surveillé. Personnellement , je ne crois pas trop aux coïncidences.

D'ailleurs, sa garde à vue et son inculpation ressemblent beaucoup plus à une tentative d'intimidation qu'autre chose. C'est indéfendable devant un tribunal.

Craindrait-on que Dasquié nous révèle certaines choses ?

Dernière modification par vigilant (08-12-2007 00:12:33)


Je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre ! (numéro six)
Reopen avec le FSL33

Hors ligne

 

#34 08-12-2007 00:10:56

vigilant
Membre Actif
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 1691

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Pour une fois, une intervention intéressante de RSF ; évidemment, il ne sagit pas de Ménard.

http://www.lexpress.fr/info/quotidien/a … ?id=462679

"On cherche à faire des journalistes des délinquants"
Propos recueillis par Clément Gavard
Selon Elsa Vidal, porte-parole de Reporters Sans Frontières (RSF), la mise en examen du journaliste Guillaume Dasquié est typique du rôle de bouc émissaire que l'on veut faire tenir à la profession. Cette tendance conduit à une fragilisation inquiétante de la liberté de la presse en France.

Le journaliste Guillaume Dasquié a été arrêté pour "détention et divulgation au public de renseignements ou fichiers ayant le caractère d'un secret de la défense nationale". Y a-t-il déjà eu des exemples de journalistes mis en examen ou arrêtés au nom du secret-défense?
Des arrestations, oui, mais les mises en examen sont beaucoup plus rares. Il y a l'exemple de Bruno Schirra, journaliste indépendant, et de Johannes von Dohnanyi, chef du service étranger de l’hebdomadaire suisse SonntagsBlick, qui avaient été inculpés de "complicité de divulgation de secret d’Etat" en 2006. Ces deux journalistes avaient du comparaître devant un tribunal pénal pour avoir prétendument "trahi" un secret d’Etat. Bruno Schirra était inculpé pour avoir divulgué dans un article publié par Cicero, des éléments d’un rapport confidentiel de la police allemande sur le réseau Al-Qaeda que le responsable du SonntagsBlick était accusé de lui avoir transmis. Des procès, en Allemagne et en Suisse, ont duré près de deux ans et les tribunaux ont finalement rendu des décisions favorables aux journalistes.

Peut-on parler d’un recul de la liberté de la presse en France?
Plutôt d’une fragilisation, à cause du développement de pratiques abusives sous prétexte de viol du secret de l’instruction. Il y a aussi une extension des mises en examen pour "recel". On vise ainsi à étendre la responsabilité des fonctionnaires aux journalistes quand on ne parvient pas à trouver la source d’une fuite. C’est en opposition avec le devoir des journalistes, qui est d’informer le public, car on cherche ainsi à faire d’eux des délinquants ou des criminels.

Quels rapports favoriseriez-vous entre les journalistes et les organes de l’Etat comme la police, la justice ou les services secrets?
Dans l’état actuel des choses, tout ce que les journalistes peuvent faire est de garder le silence quand on leur demande l'origine de leurs sources. Aucune pression ne doit être exercée par la police, la justice ou la Défense sur lui pour les lui soutirer en cas de refus. Sans secret des sources, le journalisme d'investigation n'a plus aucun intérêt. Les médias se résumeraient à de l’information pure ou du divertissement. Par ailleurs, il faudrait que les perquisitions menées pour  obtenir des documents sur l'origine des sources soient encadrées. Par exemple, le domicile du journaliste devrait bénéficier du même statut que la rédaction d’un journal.

Où en est la législation protégeant les journalistes et leurs sources?
La révision de la loi Vauzelle de 1993 (censée protéger la confidentialité des sources mais dont la forme permet le recours aux accusations pour recel et atteinte au secret de l’instruction, NDLR), promise par Pascal Clément, ancien Garde des Sceaux, semble être tombée aux oubliettes. Cependant, le président Sarkozy s’est montré favorable à une loi préservant le secret des sources. Cette notion est déjà présente dans la législation européenne. Elle n’est pas respectée au niveau français, comme l’a montré la dernière perquisition menée dans les locaux du Canard enchaîné, dans le but de vérifier si la source des informations (des comptes secrets de Jacques Chirac au Japon, NDLR) venait bien d’un certain canal. Seule la présence des caméras dans la cour de l’immeuble a dissuadé le juge (Thomas Cassuto, NDLR) de faire appel à un serrurier après que la porte soit restée close. Maintenant, nous disposons d’un engagement écrit du gouvernement et nos instances de représentations sont mobilisées pour que celui-ci reconnaisse la notion d’indépendance rédactionnelle.


>>>> Une mise ne examen, ce n'est pas rien. Ils doivent lui en vouloir. Faut-il y voir la main du Néo-con Sarkosy  ?

Dernière modification par vigilant (08-12-2007 00:11:28)


Je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre ! (numéro six)
Reopen avec le FSL33

Hors ligne

 

#35 08-12-2007 00:30:42

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6575

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Etrange en effet que G.Dasquié soit aussi présent dans la presse mais exclusivement sur des sujets que les médias français veulent d'ordinaire traiter rapidement et s'en "débarrasser" ainsi sans pour autant dévoiler certains des éléments des dossiers... trop embarrassants. Ceci il faut le reconnaitre évite au moins de devoir mentir sinon par omission.

"M. Dasquié est soupçonné d’entretenir des relations avec un service étranger avec lequel il aurait échangé des documents classés secret défense."

Ça me donne de moins en mois envie d'acheter son livre lol

P.S. je ne veux pas dire que ceux qui l'auront en leur possession devraient le jeter, non il est possible qu'il soit trés efficace pour faire un feu de cheminée wink

rédit

Bien l'article de RSF vigilant wink en résumé il nous explique que, nous sommes correctement informés puisqu'ils y veillent, que Sarko le "héros inattendu" de l'histoire a tout fait pour et que J.Chirac lui est un sacré méchant. cool

Dernière modification par kézako (08-12-2007 00:45:33)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#36 08-12-2007 00:59:31

vigilant
Membre Actif
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 1691

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Des réactions :

http://afp.google.com/article/ALeqM5jxT … JAL9H5igUw

....
Mais pour les syndicats de journalistes, le texte est insuffisant à protéger leurs journalistes et leurs sources.

Hasard du calendrier, ils étaient reçus ce vendredi au ministère de la Justice pour présenter leurs propositions visant à inclure la protection des sources dans la loi sur la presse de 1881 et à mettre en conformité le droit français avec la jurisprudence européenne.

Le Forum des SDJ souligne que "le pouvoir politique s'était engagé à maintes reprises" à ce que le droit sur la protection des sources soit intégré dans la loi de 1881"... Promesse qui n'a "pas été honorée", regrette le directeur du Monde, Eric Fottorino, qualifiant l'affaire "grave" et "choquante".
Le Conseil de l'Europe a consacré la protection des sources comme l'un des pierres angulaires de la liberté de la presse.

L'article 10 de la Convention européenne des droits de l'Homme stipule que "toute personne a droit à la liberté d'expression". Ce droit "comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques".

La fédération européenne des journalistes (FEJ) a rappelé dans un communiqué que la France avait été "condamnée à plusieurs reprises par la Cour européenne des droits de l'Homme pour non respect de la protection des sources", et jugé "urgent de renforcer la législation".


>>>>> On dirait que le gouvt  ignore ce que fait sa main gauche pendant que la droite prépare un texte sur la protection des sources en recevant les syndicats de journalistes.


Des précisions sur le site de RSF :
http://www.rsf.org/article.php3?id_article=24682

....
Mais l’on sort rapidement du cadre habituel de la garde à vue. Guillaume Dasquié a confié à Reporters sans frontières que le substitut du procureur, Alexandre Plantevin, s’est rendu dans les locaux de la DST pour s’entretenir à huis clos avec lui. Comme il ne plie pas, pensant qu’il s’agit d’un bluff, il est temps d‘augmenter la pression d’un cran. A partir du deuxième jour, c’est le sous-directeur de la DST lui-même, Gilles Gray, qui prend l’affaire en main et supervise l’interrogatoire du journaliste récalcitrant.

Celui-ci est alors menacé d’être placé en détention provisoire s’il ne révèle pas sa source principale. Mais Guillaume Dasquié résiste et celle-ci reste inconnue des inspecteurs. A 16 heures, le rythme s’accélère. Une réunion téléphonique hors procédure s’organise. Elle associe Gilles Gray et le substitut du procureur. Guillaume Dasquié se voit confirmer le marché qu’on lui a proposé et qu’il a détaillé à Reporters sans frontières : soit il donne des noms, soit il sera placé en détention provisoire, ce que le substitut, appelé pour la circonstance, lui confirme. “Tous ces entretiens visaient à contourner l’article 109 du Code de procédure pénale. En contrepartie de quoi on me permettrait de rester libre. Mais j’ai réussi à protéger ma source principale. Son nom n’est pas sorti “, a affirmé le journaliste à Reporters sans frontières.

Dans la soirée, Guillaume Dasquié a finalement été présenté à un magistrat qui lui a signifié sa mise en examen et son placement sous contrôle judiciaire. Il a pu retrouver ses proches et attend désormais sa convocation devant le juge antiterroriste chargé de l’information judiciaire, Philippe Coirre. Mais il lui est désormais interdit d’entrer en contact avec des membres de la DGSE, ce qui compromet gravement sa capacité à poursuivre son travail de journaliste spécialisé sur la raison d‘Etat.


>>>> S'agirait-il d'une tentative de reprise en main de la DGSE via les Sarko's Lambdas de la DST...
On parle de juge anti-terroriste. Quel rapport avec le terrorisme ? Une intimidation de plus.


Je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre ! (numéro six)
Reopen avec le FSL33

Hors ligne

 

#37 08-12-2007 02:43:51

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6575

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Toutes ces coïncidences me semblent tomber un peu trop à point ...

L'article 10 de la Convention européenne des droits de l'Homme stipule que "toute personne a droit à la liberté d'expression". Ce droit "comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques".

Est ce que dans les pays qui bénéficient de cette loi particulière, y a t-il plus de liberté d'expression ? par exemple au sujet du 11.09 ?

En France on peut aussi taire ses sources les cas ne manquent pas et je ne vois vraiment pas la différence qu'apporterait quelque loi de plus dans la situation d'un "chantage" comme il nous l'est présenté dans le cas présent.

Tout cela semblait déjà préparé non ?


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#38 08-12-2007 09:48:39

aurelien
Membre Actif
Date d'inscription: 15-05-2006
Messages: 1601

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

kézako a écrit:

"M. Dasquié est soupçonné d’entretenir des relations avec un service étranger avec lequel il aurait échangé des documents classés secret défense."

Ça me donne de moins en mois envie d'acheter son livre lol

P.S. je ne veux pas dire que ceux qui l'auront en leur possession devraient le jeter, non il est possible qu'il soit trés efficace pour faire un feu de cheminée wink

Je ne comprends pas ta réaction kézako, on sent l'attachement à ton pays dans ton message.

Les machines étatiques sont les premières responsables du cover-up sur le 11 septembre.

A ce rythme là, bientôt lorsque l'on dialoguera avec des personnes hors du territoire, on sera accusé de collaboration avec des puissances étrangères....

C'est facile pour museler quelqu'un dans un pays: il suffit de dire qu'elle collabore avec un service étranger, et bien sûr cela reste à l'appréciation des services accusateurs...

Dernière modification par aurelien (08-12-2007 09:50:15)

Hors ligne

 

#39 08-12-2007 09:55:05

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Thibaut a écrit:

Un « journaliste » mis en examen pour espionnage
http://www.voltairenet.org/article153537.html


Le journaliste français Guillaume Dasquié a été arrêté par la Direction de la sécurité du territoire (DST) et son appartement perquisitionné. Il a en définitive été relâché et mis en examen pour « détention de documents classés secret défense » et « divulgation de fichiers ou de renseignements classés secret défense ».

Selon le journaliste, la procédure viserait certains de ses articles sur les attentats du 11 septembre ainsi que son site Internet. Cependant, selon une source proche de l’enquête, il n’est pas d’usage de poursuivre un journaliste pour ce type de motif et, au demeurant, la Convention européenne des Droits de l’homme protége les journalistes dans ce type d’affaire. En réalité, M. Dasquié est soupçonné d’entretenir des relations avec un service étranger avec lequel il aurait échangé des documents classés secret défense. L’affaire serait directement suivie par Michèle Alliot-Marie, ancien ministre de la Défense, aujourd’hui ministre de l’Intérieur.

En 2002, Guillaume Dasquié et Jean-Charles Brisard avaient publié un ouvrage à succès dans lequel ils accusaient des personnalités saoudiennes d’avoir financé les attentats du 11 septembre 2001. Ils devaient par la suite admettre avoir inventé cette piste de bric et de broc [1] [2].

Simultanément, ils avaient intoxiqué la mission d’information parlementaire sur le blanchiment d’argent, laquelle avait été contrainte, une fois la supercherie découverte, de passer au pilon son rapport fraîchement édité. Il apparaissait bientôt que, dans cette affaire, M. Brissard était rémunéré par un cabinet états-unien.

Toujours en 2002, sur l’aimable suggestion d’une ambassade étrangère, Guillaume Dasquié avait publié avec son confrère du Point Jean Guisnel un pamphlet pour tourner en dérision L’Effroyable imposture de Thierry Meyssan et défendre la version bushienne des attentats.

En 2006, Guillaume Dasquié avait été imposé par de puissants protecteurs comme expert auprès de la chaîne France 3 pour commenter le bombardement du Liban par Israël. Il y avait multiplié les intoxications appelant de ses voeux la victoire de l’État hébreu.

[1] « 9/11 : Jean-Charles Brisard et Guillaume Dasquié reconnaissent avoir inventé la piste saoudienne », Réseau Voltaire, 2 novembre 2006.

[2] « Excuses publiques de Jean-Charles Brisard et Guillaume Dasquié à Khalid et Abdulrahman bin Mahfouz »

Un peu trouble ou double selon monsieur l'agent.
Il a aussi travaillé pour les américains. C'est peut être une coincidence.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#40 08-12-2007 11:40:29

vigilant
Membre Actif
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 1691

Re: Le journaliste Guillaume Dasquié en garde à vue à la DST

Selon le journaliste, la procédure viserait certains de ses articles sur les attentats du 11 septembre ainsi que son site Internet. Cependant, selon une source proche de l’enquête, il n’est pas d’usage de poursuivre un journaliste pour ce type de motif et, au demeurant, la Convention européenne des Droits de l’homme protége les journalistes dans ce type d’affaire. En réalité, M. Dasquié est soupçonné d’entretenir des relations avec un service étranger avec lequel il aurait échangé des documents classés secret défense. L’affaire serait directement suivie par Michèle Alliot-Marie, ancien ministre de la Défense, aujourd’hui ministre de l’Intérieur.

Si Dasquié était soupçconné d'avoir passé des documents à un service étranger il serait inculpé pour espionnage et non pas pour une simple divulgation de documents secrets.
Sur ce coup, je ne suis pas sur que le Réseau Voltaire soit totalement objectif, vu le probleme avec le livre de Dasquié sur Meyssan.

En 2002, Guillaume Dasquié et Jean-Charles Brisard avaient publié un ouvrage à succès dans lequel ils accusaient des personnalités saoudiennes d’avoir financé les attentats du 11 septembre 2001. Ils devaient par la suite admettre avoir inventé cette piste de bric et de broc [1] [2].

Cette affaire me parait passablement embrouillée.

Il faut rappeler que Bin Mahfouz est un financier Saoudien sulfureux, qui traine de nombreuses casseroles derriere lui. Il est mouillé dans l'affaire d'AZF, a été un actionnaire de la BCCI, banque qui a servi à toutes les magouilles de la CIA et même de Clearstream, sans parler de trafic de drogue et autre joyeusetés.
Voir entre autres :
http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=6702
http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=4735

Mon opinion, c'est que Dasquié et Brisard sont deux pro-atlantistes, qui colportent la bonne parole sur le terrorisme. Mais peut-être que sans le vouloir , ils ont mis leur nez où il ne fallait pas en mettant en cause Bin Mahfouz, et ses rapports sulfureux avec le terrorisme, la CIA ou d'autres choses. D'où le procès, afin qu'on oublie un peu mr Mahfouz.

J'aurais tendance à penser que Dasquié et Brisard sont des journalistes que l'on instrumentalise pour certaines choses, comme "l'effroyable imposture", mais qu'ils ne sont pas forcément contrôlés ou partie prenante.

Je pense également que le fait que Dasquié ait publié des documents sur les renseignements de la DGSE sur le 9/11 n'a pas du plaire aux neo-cons de Sarkosy, qui tentent de mettre au pas les services Français et de les noyauter.

Il faut se rappeler qu'il y avait eu une autre fuite sur la mort de Ben Laden sur la foi d'un rapport des services Saoudiens remis à la DGSE et qui était paru dans l'Est Républicain, si ma mémoire est bonne.

De toute façon, cette tentative de la DST de violer le secret d'une source d'un journaliste est inacceptable et doit être dénoncée.


Je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre ! (numéro six)
Reopen avec le FSL33

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr