ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 27-09-2007 00:29:09

vigilant
Membre Actif
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 1691

Ground Zero : Le scandale

Ce temoignage a été receuilli par Alex Jones en Mars 2005. IL me semble qu'il est passé inapercu ici.

Le sergent Tartaglia a été un des secouristes qui ont deblayé le site à ground Zero. On en apprend de droles sur ce qui s'est passé lors du déblayage apres le 9/11. Un témoignage important. Voici la premiere partie de la traduction, le reste suit.


http://www.prisonplanet.com/articles/ma … ations.htm



Un sauveteur fait de nouvelles révélations sur le 9/11


Alex Jones
Transcription de Radioshow | le 30 mars 2005


Le Sergent Matthieu Tartaglia était un sauveteur le 9/11. Il a joint Alex pour expliquer comment les sauveteurs ont été empêchés de faire leur travail correctement, n'ont pas été protégé de l'amiante nuisible et comment des explosifs, des bombes atomiques probablement tactiques, ont abattu les tours.

AJ : Manager de stress sur les incidents critiques et debriefeur à Ground Zero. Il n'a pas porté de masque sur le site parce qu'il devait parler. Maintenant il a été tres malade, depuis 3 ans : problèmes respiratoires, dents qui tombent, etc.  Et beaucoup d'amis sont tombés malades aussi et et sont morts. Et nous avons le Nouveau  Rapport Scientifique majeur en annonce de l'amiante, les scanners du poumon, tout. Bush a bloqué plus de 90 millions pour le financement de ces hommes et femmes qui étaient là-bas sur le site - la police, les pompiers, les sauveteurs. Mais ce n'est pas la seule raison pour laquelle il vient nous voir aujourd'hui. Il connaît d'autres choses intéressantes là au Ground Zero. Sergent, merci d'être avec nous.

MT : Hé Alex, comment allez-vous ?

AJ : je vais bien malgré toutes les choses horribles qui se passent; nous allons essayer de les exposer.
...     
AJ : Parlez-nous un peu de vous, Matthieu.

MT : Bien, j'ai moins de 40 ans. Je vais juste sur mes 39. Et j'ai été dans le service public, les services de secours, depuis l'âge de 20 ans, presque. J'ai travaillé. J'ai été émancipé à 14 ans donc j'ai vu le monde d'un point de vue différent, si vous voulez. Je ne suis pas allé au lycée. Je n'avais pas ce luxe. Et si ça s'est avéré être une bénédiction et un avantage pour moi parce que je ne suis pas attiré par les high-school et à ce qui, je pense a lieu là-dedans - pour prendre des gens du peuple , des gens riches et les faire rois et reines de la fête scolaire. Comme ce qui arrive ici dans la grande Amérique et quelques autres endroits. J'ai toujours été franc. Ca m'a  toujours mis dans des situations chaudes. Et parfois, pour vous dire la vérité, quand j'étais assis en attendant ici, je pensais sur quoi j'allais parler. Mon coeur battait dans ma poitrine parce que je suis fâché, je suis blessé. Je suis déçu et, bien sûr, si j'ai un peu de cervelle, je suis un peu nerveux. Parce que King George a réussi et a dit, "si vous soutenez les théories terroristes ou les théories de conspiration, vous êtes l'un d'entre eux." Et vous savez ce que nous leur faisons.

AJ : Ouais, il a dit que si vous parlez de théories de conspiration scandaleuses sur le 9/11, vous êtes avec les terroristes.

MT : C'est ça. Et vous savez ce que nous leur faisons. C'est ses mots propres.

AJ : Nous allons parler des terroristes réels. Maintenant vous m'avez envoyé une montagne de documents - les récompenses que vous avez eues du gouverneur pour être à Ground Zero. Tout de cela, votre histoire entière - les rapports sterling. Décrivez ce qui est arrivé le 9/11 et abordons les contradictions de l'histoire officielle. D'autres sauveteurs ont annoncé qu'ils ont trouvé les enregistreurs de données. Le FBI a dit de garder le silence. L'endroit a été pulvérisé. Ils admettent qu'il y avait l'amiante. On ne vous a pas donné de traitement. Vous nous avez aussi dit que - nous ne devons pas en parler - mais que les pompiers pillaient là-bas. Personne ne veut l'entendre. Prenant aux DAB(aux distributeurs automatiques de billets) et de l'or et le reste. Parlons de tout cela.

MT : Faisons-le un par un. Commençons par le post-911, comme les étudiants pointaient leur doigt vers le haut dans le ciel et disaient à leurs enseignants et leurs parents que ces bâtiments n'allaient plus être là. Moi, aussi et beaucoup d'autres personnes qui y sont entrées, savaient que cette date était une date dangereuse à cause de certaines choses dans le passé. Ces gens aiment faire des choses d'une façon allégorique. Ils aiment faire des choses proprement sous votre nez et vous en parler dans certains films, je l'ai constaté.

AJ : Pour ceux qui nous ont juste rejoint, nous avons MSNBC, New York "Daily News" - les écoliers, tout ces gens ont dit que ceux-là ne seront pas là la semaine suivante. Odigo admet qu'il a immediatement envoyé des messages à ses gens pour partir du bâtiment. Donc premierement, ce que vous avez dit est documenté.

MT : Ouais, c'est absolument documenté. Pour ne pas mentionner le fait que, quelqu'un d'éveillé, saura que si les gens n'avaient pas été averti, 30,000 ou plus personnes seraient mortes aujourd'hui. Ils ont voulu plus de morts. Ils sont déçus. Ne pensez pas une seconde qu'ils ne sont pas déçus.

AJ : Mais normalement un mardi matin, vous auriez eu environ 30,000 personnes, ont-ils dit.

MT : C'est ça, ou plus. J'ai été à New York plusieurs, plusieurs fois comme ouvrier, comme un visiteur et je dois encore voir que ça n'est pas la vérité. Il y a déjà quelque chose de faux. En plus, certains des types qui j'ai parlé là-bas, ils savent que le bâtiment a été détruit - comme le wtc7. Je ne me soucie pas combien d'avions ont volé dans le World Trade Center, si les avions eux-mêmes l'avaient abbatu, elles seraient tombées de côté - non en bas dans un style d'implosion. Pour ne pas le mentionner, sur les rapports que j'ai eu avec des gens comme conseiller, ils m'ont dit des choses qu'ils ne se sont même pas rendu compte qu'ils disaient. Ils étaient dans un tel état de choc, ils ont juste dit, "Bien, vous savez j'ai vu cela, cela, cela et cela," et ils sont plongés dans leur trauma. Et j'écoute et pense à moi, "Mon Dieu, c'est une conspiration. C'est un Pearl Harbor réel, la version moderne."

AJ : Bien, je veux bien revenir là-dessus. Ainsi, décrivez ce que vous avez vu quand vous êtes d'abord arrivés Ground Zero.

MT : la première chose que vous avez remarquez le premier jour là - si vous alliez quelque part sans ordre, vous etiez arrêté, la plupart du temps. Un des hommes de notre équipe a été arrêté pour s'être déplacé, ce qu'ils disent, sans ordre. Si vous étiez là, c'est que vous y étiez invité. Si vous travailliez dans un secteur sensible, vous étiez un groupe d'invités. Nous avons été invités. On nous a dit que nous devions attendre jusqu'à vendredi. Alors, moi-même et deux ou trois de mes coéquipiers somme revenus, nous ne supportions pas cela, nous avions comme une boule à l'estomac. Nous étions des secouristes et nous savions que chaque moment est important pour le sauvetage. Quand mardi soir ést arrivé, il y a eu un sursaut. Je veux dire quelqu'un qui sait que quoi que ce soit d'un sauvetage, sait que c'est un fait. Il n'y a aucune voie qu'un être humain puisse passer à travers ça. Personne. Les camions de pompiers ont été coupés en deux, monsieur, mais quand nous sommes arrivés là, nous devions être très prudents sur notre aide, dire qui nous étions, comment nous avons aidé pour ces deux heures parce que nous avez vraiment couru le risque d'être arreté. Alors, quand on nous a permis d'être  là, je me rappelle qu'on était sur la pile de débris et on ne pouvait rien entendre, que les générateurs. Alex, on n'entendait que des générateurs et des cris. Peu importe ce qu'ils vous ont montré à la télévision, ce n'était rien de comparé au moment où nous avons passé le coin de la rue et que nous sommes rentrés là-dedans.

AJ : Bien, je veux entendre les détails d'un témoin oculaire. Vous avez obtenu certaines des plus grandes récompenses et citations pour vos efforts de secours. Nous reviendrons dans quelques instants.

BREAK

AJ : j'ai des centaines d'entretiens sur Ground Zero avec des gens qui disaient particulièrement qu'on leur a dit de ne pas faire le travail mais alors ils disent, "Mais vous ne pouvez pas m'enregistrer. On m'a menacé." J'ai vraiment mis beaucoup de personnes sur la bande à qui on l'a dit ou parlé à d'autres à qui on l'on a dit. Mais MSNBC a dit qu'ils ont été enquéter pour "réfuter une légende urbaine" sur ces avertissements et ont découvert que c'était vrai. Et nous avons cet article dans le film. Mais vous devez voir "la Loi martiale," Messieurs-dames. Je veux que vous l'obteniez, fassiez des copies, passiez le mot, exposiez les tueurs, les vrais criminels du 11 septembre. Le numéro d'appel gratuit pour obtenir le nouveau film est 1-888-253-3139. [,]
Retour à sergent Matthieu, Sergent, de nouveau vous m'avez envoyé tant de documents, tant d'informations. Vous avez été si fortement décoré, pour les choses que vous avez faites là. Nous avons parlé à d'autres sauveteurs ici à cette émission dans le passé, aussi. Et j'ai parlé aux pompiers qui ont dit qu'ils ont vu la détonation des bombes . Et j'ai parlé aux pompiers qui ont dit qu'ils ont vu les bombes exploser. Et ils me disent, "Alex, je suis désolé, on m'a menacé. Je ne peux pas venir à votre émission. On nous a dit de nous taire." Tant de personnes. Vous allez être avec nous pour l'heure suivante et plus tard nous prendrons des appels. Il y a tellement à parler sur ce que vous avez vu. Il y a la facette des déchets toxiques et comment on ne vous a pas donné de types de traitement.

MT : j'ai une petite liste ici. Je devrais être capable de la suivre. Et, bien..

AJ : Commencez la liste d'abord et ensuite on verra le reste.

MT : Bien, de ce que je vous ai envoyé - de la Croix-Rouge et certains des systèmes qui devaient être là-bas pour vous aider. C'est essentiellement endommagé. Ils vous diront que c'est faux mais ils ne vous aideront pas. La seul façon où ils vous aideront est si vous commencez à parler de conspiration.  Alors ils vous aident. Il n'y a aucun argent pour les gens qui ont perdu leurs emplois comme moi. J'étais constamment sur la brêche.

AJ : c'est ce que j'ai dit, ils sont seulement une agence gouvernementale là pour gagner de l'argent sur les gens.

MT : oui, c'est ça, ou vous tuer. J'ai travaillé pour American Tower Corporation. Ils ont dit, "Nous garderons votre travail." Ce n'a pas été le cas - pour moi et une autre personne. Quand nous sommes repartis, une des choses que j'ai toujours remarquées, nous avons voyagé de New York en Pennsylvanie, plus nous nous sommes éloignés de New York, plus les choses sont devenues froides envers les ouvriers de Ground Zero, quand nous sommes arrivés en Pennsylvanie. Les gens sont très éloignés des ouvriers là-bas. Quant aux gens de la Port Authority, avec qui j'ai travaillé la main-dans-la-main, ils ont perdu plus de personnes proportionnellement que qui que ce soit. Et pourtant on ne leur a pas permis de venir sur le site pendant des jours. En réalité, ils sont venus à notre petit pavillon, au siège social de la Port Authority et ils ont dit, "Ecoutez, si nous ne montons pas sur ce site aujourd'hui ou demain, on va se tirer de là avec des vêtements FDNY et nous allons les tuer et ensuite ils sauront où ils en sont." Il y avait une relation très hostile entre les Pompiers de New York et la Port Authority.

AJ : Bien je sais qu'ils ont même interdit de photographier le site.

MT : Ils vous interpelaient et emportaient votre appareil photo(caméra). J'ai vu des gens être interpellé. J'ai été officiellement parmi la presse peu de temps mais j'ai fait un peu de travail de presse - vous savez comme l'écriture d'un petit article - et je n'ai jamais, jamais, jamais vu rien comme ça.

AJ : Et ensuite ils ont envoyé l'acier en Chine.

MT : Vrai, ils avaient une raison pour le faire...

AJ : Bien, revoyons de quoi vous avez été témoin. De nouveau, il y a tellement. Nous parlerons de tout quand nous reviendons.

BREAK

AJ : troisième heure, jeudi, le 24ème jour de mars. Nous parlons avec le sergent Matthieu Tartaglia, le sauveteur fortement décoré et un conseiller, aussi. Un debriefeur là au site du désastre du World Trade Center. Et c'est une liste de choses dont il est un témoin oculaire. Et tout ce qu'il a été témoin, nous a déjà été confirmé par de multiples autres sources. La plupart de cela même les médias mainsteam l'ont oublié, mais c'est bon d'avoir un témoin oculaire pour en discuter. Des enregistrements de données trouvés, comment les bâtiments ont été transformés en poussière avec différents éléments, comment le gouvernement a volé et pillé les bâtiments, les DAB(les distributeurs automatiques de billets), les sauveteurs,  pompiers, policiers, ouvriers de la Port Authority n'ont pas obtenu de traitement médical pour l'amiante. Nous allons couvrir tout. Par où devrions-nous commencer, Sergent ?

MT : je pense que nous devrions juste commencer par le début. Quand nous sommes d'abord arrivés là, on nous a dit où nous pourrions aller et où nous ne pouvions pas aller. Il y avait des endroits différents où vous ne deviez pas aller. Un des endroits où vous ne deviez pas aller et ils ont prétendu que c'était pour la sécurité, était en bas dans les garages, les garages de stationnement. Ils ont été très inondés. Il y avait beaucoup de problèmes comme ça. Tous les appartements autour ont été tous condamnés. Beaucoup de choses ont été interdites. Cependant, en même temps, depuis le début, une des choses que j'ai remarquées était qu'on pillait partout. Les gens volaient les vêtements qui nous étaient destinés. On a dit aux secouristes - quand nos vêtements sont devenus si contaminés, de pas sortir nos vêtements de ce site. Ne portez rien sur le site que vous n'êtes pas préparés pour laisser là parce que c'est contaminé.

Nous avons fait un entrainement OSHA sur la façon d'utiliser nos réspirateurs. Mais je n'ai pas porté de réspirateur et aucun de mes conseillers ne l'a fait parce que comment pouvez-vous parler par un respirateur assourdi, double-filtré ? Vous ne pouvez pas. Les dégâts que vous verriez là. Numéro un, je veux juste parler d'une chose qui est ma bête noire, qui me rend absolument fou, si vous n'objectez pas pendant une seconde, c'est qu'ils prétendent qu'ils ont trouvé ces passeports des pirates de l'air. Il n'y avait pas un morceau de verre qui était entier. Je voudrais savoir comment on peut supposer qu'il est possible, vu qu'un avion qui a censément incinéré l'acier ce qui suppose 4000 et 5000 degrés Fahrenheit brûlant pendant des jours, retrouvé un passeport qui était dans cet avion, dans cette sorte de boule de feu ? Je voudrais savoir comment c'est arrivé. Je voudrais savoir comment toutes ces choses commodes ont été trouvées mais rien,  cité ou non cité, d'inopportun n'a été trouvé. Je voudrais savoir comment il est possible qu'une bague qui a été contaminée avec tout cela, comment ils en ont obtenu l'ADN. Quelqu'un qui a suivi un échantillonnage d'ADN sait que vous avez besoin d'une jolie source propre d'ADN pour savoir de qui c'est. Bien, nous avons trouvé des parties de corps. Ce n'était pas comme quelque chose que vous verriez dans certains films d'épouvante fou, ca ressemblait à des chiffons, ca ressemblait à quelque chose que vous n'avez jamais voulu voir dans votre vie - jamais.

AJ : je veux répéter tout cela. Parce que ouais, ils ont dit qu'ils ont trouvé une bague qui était au pirate de l'air. Ils ont trouvé pas un mais deux passeports.

MT : Et ils étaient côte à côte.

AJ : Plus tard il s'avère que c'étaient des faux et le gouvernement a juste laissé tomber l'histoire. Ca ressemble à cette balle magique qui a traversé deux personnes et de l'acier et n'a pas été même déformée et a touché Kennedy.

MT : Oui, c'est la balle magique. Il y en a plusieurs. Il y a beaucoup de personnes qui ont été tué par ce même fabricant de balle magique.

AJ : Pour ceux qui ne savent pas, si vous tirez une balle dans l'eau, elle se déforme.

MT : Exactement.

AJ : si vous touchez un os avec une balle, elle se separe en morceaux.

MT : Ca se casse en fragments, la plupart du temps..

AJ : Pas que celle qui a passé deux personnes et quatre os.

MT : c'est une balle étonnante.

AJ : Bien, elle est comme ce passeport. Elle est faite de kryptonite.

MT : je le pense aussi. Cela doit être la substance la plus puissante sur la terre. Nous devrions examiner cela, aussi. Vous savez, peut-être pour protéger nos avions et nos bâtiments peut-être nous pourrions peindre les murs avec ce - ou le papier peint et la prochaine fois nous n'aurons pas de problèmes, mais l'un dans l'autre...

AJ : Nous devons nous interrompre. Nous reviendrons sur le passeport et sur plus, sur le pillage. Je veux les détails du pillage. Et ensuite nous parlerons comment vous êtes devenus malades et ce qui est arrivé aux membres de votre équipe.

BREAK

Dernière modification par vigilant (27-09-2007 12:36:53)


Je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre ! (numéro six)
Reopen avec le FSL33

Hors ligne

 

#2 27-09-2007 01:50:28

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Ground Zero : Le scandale

J'ai bien lu ??roll.....   (des explosifs, des bombes atomiques probablement tactiques, ont abattu les tours????) hmm

Dernière modification par MARTGOL (27-09-2007 01:52:45)


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#3 27-09-2007 03:01:11

vigilant
Membre Actif
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 1691

Re: Ground Zero : Le scandale

La suite :

AJ : Bien, nous parlons à un des héros secouristes, qui a été fortement décoré pour le travail qu'il a fait dans les semaines après le 9/11. Tout qu'il dit est vérifié avec les informations publiquement disponibles que nous avons. Sergent Matthieu Tartaglia. Et Sergent, continuons avec tout ça, donc vous êtes là à Ground Zero, vous regardez cette dévastation totale et ils prétendent qu'ils ont trouvé une des bagues du pirate de l'air, on dit qu'il y avait du sang dessus. Ils ont trouvé deux des passeports du pirate de l'air. Il s'est avéré plus tard qu'ils étaient faux. Le gouvernement l'a fabriqué mais nous avons un gouvernement qui paye des centaines de millions de dollars en une année pour des actualités fausses. Bien, ils paient les journalistes.

MT : Et ils ont gagné les élections comme cela ; ne l'oublions pas.

AJ : Bien c'est ce qu'ils font à maintes reprises. Ainsi, vous êtes ici et vous avez décrit comment depuis le premier jour, ils ne vous laissent pas  secourir les gens

MT : Vrai. Alex, à partir de cette soirée, c'était une opération de secours. Ils ont continué à dire aux gens que c'est une opération de secours, et c'est pour l'Argent et rien d'autre. L'argent, l'argent, l'argent, envoyez-nous votre argent. Nous avons des choses à nous occuper; nous avons des gens à nourrir. Il y avait des aliments pourris sur les docks. Il y avait tant d'alimentation là. La seule chose qu'ils n'ont pas détournée était de l'argent. Ils etaient..

AJ : Bien je me souviens quand la Croix-Rouge a continué à dire, donnez-nous du sang, donnez-nous du sang, parce que la plupart des personnes ne donneront pas de sang, ils donneront de l'argent. C'est de la psychologie. Et il est arrivé que juste des milliers et des milliers des gallons de sang pourrissaient. C'était de la plaisanterie. Et, bien sûr, j'ai dit le aux gens, ne donnez pas votre argent à la Croix-Rouge. Ils le donneront au contrôle d'arme à feu, ils le donneront à d'autres groupes. Et ils garderont la moitié de l'argent. Et ensuite j'ai vu des articles où ils offraient l'argent aux familles pour se taire. Et ensuite vous l'avez juste dit.

MT : partir et se taire. Si vous voulez de l'argent, vous devez avoir une douleur dans les fesses, vous voyez ce que je veux dire ? Douleur dans le cul. Et vous avez besoin de l'avoir sérieusement, parce qu'il y a beaucoup d'argent, mais de l'argent honorable ? Je n'ai rien de tout cela. J'ai besoin d'un peu d'aide ? Il n'y a rien. Mes dents tombent ? Il n'y a rien. Je voudrais parler à quelqu'un ? Pour ça il y a l'assurance. Et quand nous aidions les secouristes, vous savez, ils étaient là 12 heures,12 heures de repos. Si vous parliez aux civils, vous etiez réprimandés en étant interdit de retourner à la pile pour des heures. Ainsi si vous avez parlé à quatre personnes, ils ne vous disaient rien sur la pile. Mais quand vous reveniez vous presenter à la Port Authority, douché, paré et prêt à y retourner, ils disaient, "Tartaglia, vous devez rester une seconde, nous devons vous parler une seconde." Et ensuite vous aviez des conversations absurdes pendant deux ou trois heures. Et ensuite ..

AJ : Donc tout a été tout exécuté essentiellement comme une opération de renseignements.

MT : C'est ça

AJ : Maintenant nous savons qu'au deuxieme jour, ils ont arrêté quiconque avait des appareils photos. Ils ont dit aucun survol, aucun appareil photo. Pourquoi cela ? Qu'avez-vous vu ?

MT : Une des raisons que je peux vous dire - et je suis sûr que c'est pourquoi ils ont emporté les appareils photo. Tout d'abord ils n'ont pas emporté les appareils de tout le monde. Ils ont emporté ceux des gens qu'ils ne pouvaient pas contrôler.

AJ : Ouais, on a permis à la FEMA d'avoir des appareils photo.

MT : La FEMA a été autorisée d'utiliser ses appareils photo. On l'a permis à la police, à la port Authority, certaines personnes à qui j'ai été rattaché pouvaient avoir des appareils photo. Et j'avais un appareil photo aussi. Après mon deuxième jour complet là, j'ai juste décidé qu'il était stupide de sortir l'appareil photo à moins que je ne voie quelque chose que je ne pouvait absolument pas laisser passer. La plupart de tout ce qu'on voyait montrait l'évidence d'une implosion. Surtout quand vous aviez vu qu'il y avait des caméras partout et c'est evident qu'ils pensaient qu'on ne pouvait pas photographier pour que ca soit connu [?? Mostly what you saw was that there are cameras everywhere and it’s more of what they say they couldn’t catch on camera had to be caught on camera if it was on.]. Et je n'avais aucune raison de croire que ces cameras ne marchaient pas auparavant où ce jour-là. Je sais quelque chose, je crois que vous avez vu mes certificats là. Il sont de la FEMA, plusieurs d'entre eux. Je suis une personne formée FEMA et certifiée FEMA. Cela signifie que s'il y a une situation dans mon secteur, même malade et couché, semi-retraité ou n'importe quoi. Si j'ai la meilleure expérience, je suis l'officier OIC responsable, jusqu'à ce que quelqu'un puisse me relever, qui ait plus de formation.
C'est la loi. Il y a un gouvernement secret. Je suis désolé, ce n'est pas un secret désormais. Mais c'est un gouvernement qui est à l'origine et il y a une solution de la loi martiale basée sur la peur et tout est basé la-dessus. C'est completement basé sur la peur. Mais se deplacer …..

AJ : Bien je veux retourner aux appareils photo. Comme avec le Pentagone, ils vont et ils les saisissent aux postes d'essence et aux hôtels.

MT : C'est ça

AJ : même chose ici. Il y avait toutes ces affaires dans d'autres bâtiments et il y avait 300 appareils photo(caméras) fonctionnant aux tours mais ils ont déclaré ces bandes sécurité nationale . Et les gens essayent de poursuivre en justice pour les obtenir. Qu'essayent-ils de cacher ?

MT : je pense qu'ils essayent de cacher quel - il y avait un film là qui était extrêmement archi-secret. Et beaucoup de personnes vont prendre mal ce que je vais dire. À ces gens, je suis désolé. Il y a un film qui montre des pompiers faisant irruption dans un distributeur automatique de billets. Ils ont volé plus de 470,000 $ en argent liquide. Ils ne leur ont  rien fait. Eh bien, parce que l'Amérique ne comprendrait pas, fin de citation. Ils les laissent échapper, c'est irréel. Il y avait des règles et des règlements seulement la FDNY n'a pas à les suivre. Et c'est mon expérience, dans ma vie et dans les choses que j'ai faites, que les seuls gens qui sont responsables sont ceux qui ont carte blanche pour aller partout et faire qu'ils souhaitent. Je crois que NEW YORK le savait d'avance.
Ils peuvent avoir été dupés comme l'armée dans la croyance que c'était un exercice et c'est pourquoi tant d'entre eux parlaient ouvertement d'abord. Mais, le Service secret était là de facon régulière. Ils n'ont pas caché qui ils étaient de n'importe quelle façon. Mais ils parlaient discrètement avec vous et j'ai vu des hommes murs,  que je sais avoir participé à des combats et toutes sortes de choses différentes, devenir pâles comme des fantômes et ne rien dire de ce que l'on leur avait dit.

AJ : Maintenant, parlons des enregistreurs de données de vol. Il a été dit dans des publications majeures, il a été dit dans le Philadelphia Daily News, que deux secouristes, un d'entre eux très fortement décoré comme vous, que trois des enregistreurs de données avaient été trouvés - deux enregistreur de données et un enregistreur de voix. Il y en a deux par avion.

MT : Vrai.

AJ : que trois d'entre eux avait été trouvés. Ils ont été chargés sur des quatre-quatre et ensuite le FBI a dit fermez-là . Que savez-vous ?

MT : je crois que, d'abord la premiere de mes connaissances sur ces enregistreurs, quand ils ont été trouvés, ils étaient en assez bon état pour ce qu'ils avaient censément subi.

AJ : Ouais, c'est ce qu'ils ont dit.

MT : numéro deux, un des grands problèmes était, est qu'ils essayaient de dire qu'ils ont trouvé ces boîtes à trois occasions différentes. Pas seulement trois boîtes, mais trois occasions différentes, où toutes les boîtes ont été trouvées. Ainsi, à mon avis, ils essayent de disqualifier ce que des gens décorés et honnêtes ont dit. Nous avons trouvé la boîte. La raison pourquoi ils essayent de les disqualifier est parce qu'ils ont voulu avoir les boîtes le plus longtemps pour qu'ils puissent, "éditer ce qu'ils ont besoin pour la sécurité nationale." Je suppose que ca devait être les boutons de télécommande on et off - parce que je ne peux pas imaginer ce que pourrait être la sécurité nationale pour pas nous laisser savoir et pour avoir un peu de paix, savoir ce qui est vraiment arrivé.

AJ : Ils ont ordonné à la FAA de déchiqueter toutes les bandes.

MT : Absolument. C'est illégal. J'ai pensé que je voudrais savoir pourquoi quand je vole sur mon Cessna, si je suis juste [] un peu en dehors du chemin, j'ai un appel radio, "Cessna 098 novembre, où allez-vous ?" Où allez-vous ? Vous avez l'intention de me dire qu'ils ont perdu ces gens pendant tout ce ce temps ? Vous avez l'intention de me dire qu'un avion à réaction supersonique qui peut aller à la vitesse de Mach 3 ne pouvait pas arriver à rattraper ces gens ? Quelque chose est faux, juste ciel et il n'y a aucune chance pour que ce qu'ils ont dit soit vrai - A propos de tout ce que vous me dites, Alex, parce qu'il y a tant de trucs et parfois vous ne pouvez même pas vous rappeler de tout.

AJ : Avant que nous ne prenions quelques appels, revenons sur l'opération de camouflage du 9/11. Ils admettent que dans ces bâtiments, les piliers étaient couverts d'amiante.

MT : Oui ils l'étaient.

AJ : Et ce qui est une autre raison pour laquelle ils ne pouvaient pas brûler ou fondre, folks. Mais cet endroit a été pulvérisé, métamorphosé en poussière et ensuite Bush dit Supportez les pompiers et les sauveteurs. Mais alors il a bloqué plus de 90 millions pour le traitement médical.

MT : Vrai. Et vous savez que, quand vous brûlez le métal à ce niveau - quelqu'un qui sait ce que c'est d'être là, il y avait un tuyau sans fin qui alimentait ce feu et c'est parce que le métal brûlait à la chaleur du magnésium dans ce feu. Et c'était si chaud, ce qu'ils essayaient de faire n'était pas d'éteindre le feu, mais de vaporiser ces damnées particules.[but mist the damn particulate.] Il y a, on m'a dit..

AJ : Écoutez Sergent, je sais que vous êtes contrarié mais nous avons beaucoup d'enfants à l'écoute, il faut être réellement prudent ici.

MT : je suis désolé.

AJ : Non, je ne sais que cela vous révulse, je comprends. Je m'excuse de..

MT : Merci de le dire; je l'apprécie. Les particules qui étaient en l'air ont dû être diluées dans l'eau [] c'était seulement sur certaines parties du site que vous ne pouviez pas quitter sans passer par la décontamination.

AJ : le Kérosène a une combustion froide. Et ces gens sont debout dans les ouvertures des bâtiments après le...

MT : ce n'est pas possible. Ce n'est pas possible.

AJ : Exactement. Ainsi, comment avons-nous obtenu alors les feux chauds blancs qui brûlaient toujours des semaines plus tard ?

MT : quelques personnes les appellent des explosions nucléaires subatomiques contrôlées . Quelques personnes les appellent des bombes atomiques tactiques.

AJ : Bien la question est, nous avons les photos thermiques. Comment ca se passe des semaines plus tard avec
la substance brûlant dans le fondu en bas, là-dedans ?

MT : Il y a seulement une possibilité. Il devait y avoir une combinaison d'un peu de quelques substances puissantes et quand ce truc s'est retrouvé au fond, ça a juste brûlé et brûlé. Parce que ça brûlait. Je veux dire que n'est pas un mensonge ou quelque chose comme ça, cette fumée est sortie et ça a brûlé, c'était fou. C'était irréel, ce feu.

AJ : je veux parler des problèmes de santé que vous et d'autres ont eu. C'est admis, ils l'appellent la toux de WTC.

MT : Ouais

AJ : Beaucoup de personnes en sont mortes et le gouvernement a dit, terminé - vous n'obtiendrez rien.

MT : si vous ne savez pas de quel sujet vous parlez; vous êtes fou.

AJ : Et la Croix-Rouge va garder l'argent pour elle.

BREAK


Si quelqu'un veut verifier certaines formulations, je n'ai rien contre...

Dernière modification par vigilant (27-09-2007 13:32:31)


Je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre ! (numéro six)
Reopen avec le FSL33

Hors ligne

 

#4 27-09-2007 08:51:50

jeffduth
Membre du forum
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 19-09-2006
Messages: 199

Re: Ground Zero : Le scandale

MARTGOL a écrit:

J'ai bien lu ??roll.....   (des explosifs, des bombes atomiques probablement tactiques, ont abattu les tours????) hmm

c'est enorme, mais c'est finalement bien plus credible que cette histoire de thermate/thermite, moins de difficulte a installer, et secret bien plus facile a garder car officiellement ca n'existe pas...

Hors ligne

 

#5 27-09-2007 09:17:29

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

MARTGOL a écrit:

J'ai bien lu ??roll.....   (des explosifs, des bombes atomiques probablement tactiques, ont abattu les tours????) hmm

Et j'ai parlé aux pompiers qui ont dit qu'ils ont vu les bombes partir. Et j'ai parlé aux pompiers qui ont dit qu'ils ont vu les bombes exploser. Et ils me disent, "Alex, je suis désolé, on m'a menacé. Je ne peux pas venir à votre émission. On nous a dit de nous taire." Tant de personnes. Vous allez être avec nous pour l'heure suivante et plus tard nous prendrons des appels. Il y a tellement à parler sur ce que vous avez vu. Il y a la facette des déchets toxiques et comment on ne vous a pas donné de types de traitement.


quelques personnes les appellent des explosions nucléaires subatomiques contrôlées . Quelques personnes les appellent des bombes atomiques tactiques.

Dernière modification par ragondin (27-09-2007 09:23:07)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#6 27-09-2007 09:36:38

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

COMPARAISON DES EFFETS DES BOMBES ATOMIQUES ET DES ENGINS CLASSIQUES
www.defnat.com/acc_frames/resultat.asp? … cours=0#3b

On sait qu'il y a maintenant toute une gamme de bombes atomiques, de différentes puissances, de même qu'il y a toute une série de projectiles classiques allant depuis les projectiles de petits calibres d'artillerie jusqu'aux grosses bombes de une ou plusieurs tonnes de l'aviation.

Pour chiffrer la puissance considérable des engins atomiques, les techniciens américains ont eu l'idée, au lieu d'employer des unités d'énergie dont le sens ne serait aisément accessible qu'aux physiciens, d'adopter une unité assez suggestive, savoir la tonne d'explosif classique : lorsqu'on dit par exemple que la bombe atomique de Hiroshima était équivalente à 20.000 t de Trinitrotoluène, ceci veut dire que son explosion dégageait la même quantité d'énergie que dégagerait celle de 20.000 t de Trinitrotoluène.

Dans ces conditions, la gamme des « bombes » que l'on peut penser pouvoir être utilisée dans un proche avenir, comprendrait des engins allant des engins « tactiques » de 20.000 t, ou encore de 20 kilotonnes (2), aux engins « stratégiques » de 100 KT et plus et enfin aux bombes à hydrogène de 10.000 KT et plus.

Mais il ne faudrait pas conclure de cette comparaison « énergétique » des physiciens que ces diverses bombes ont les mêmes effets que leur masse équivalente d'explosif classique si au lieu d'être concentrée en un seul point, celle-ci était intelligemment répartie sur les objectifs de manière à correspondre à son meilleur rendement d'utilisation.

Si les engins atomiques présentent un énorme avantage du fait de la concentration considérable d'énergie destructrice sous un petit volume et un très faible poids, leur puissance obtient en effet moins de résultats pratiques que si elle était répartie d'une manière plus divisée sur le terrain. Pour se rendre compte de la manière dont se combinent ces deux facteurs contradictoires, ce sont les effets réels des engins atomiques .et des armes classiques qu'il convient de comparer.

Cette comparaison est bien entendu difficile et ne peut être qu'imprécise car les effets des uns et des autres de ces engins de destruction sont très différents de nature et ne peuvent être identiques. Elle peut cependant, en s'effectuant sur des cas particuliers, conduire à des ordres de grandeur très acceptables.

Si l'on envisage par exemple la destruction de villes industrielles européennes, les effets d'une bombe de 100 KT sur des objectifs de cette nature, tels qu'on peut les déduire des documents américains (3), produiraient une destruction totale des immeubles sur un cercle de 1 km 5 environ de rayon autour du point d'éclatement, c'est-à-dire sur une surface de l'ordre de 7 km2. Or des expériences des bombardements sur l'Allemagne de 1943 et 1944 (4) il résulte qu'il faut pour détruire un kilomètre carré d'agglomération urbaine lancer sur ce kilomètre carré de 500 à 1.000 t de bombes classiques. On en conclut que pour obtenir un résultat équivalent à celui d'une bombe de 100 KT, il faudrait tirer environ 5.000 t de bombes.

Encore cette évaluation est-elle très prudente. Car si une bombe atomique permet d'effectuer les mêmes destructions matérielles que 5.000 t de bombes ordinaires, l'emploi des engins atomiques permet de concentrer étroitement dans le temps des attaques qui auraient demandé de longs mois pour être accomplies. Par la saturation de la défense passive et des moyens de remise en état, les armes atomiques permettraient ainsi de tirer des destructions réalisées un rendement très supérieur à ce qu'il serait possible d'obtenir avec - des explosifs classiques.

Nous nous limiterons cependant par sécurité à adopter le chiffre de 5.000 t seulement comme exprimant la quantité de bombes classiques équivalentes dans leurs effets à une bombe de 100 KT.

Nous aurions trouvé de la même manière avec le même coefficient de sécurité qu'une bombe de 20 KT produirait au moins les mêmes effets que 1.500 t de bombes classiques.

Une seconde comparaison intéressante peut être faite sur le plan du combat des troupes terrestres. D'après les chiffres américains publiés, on peut admettre qu'un engin atomique tactique qui serait d'une puissance de 20 KT réaliserait une neutralisation parfaite du personnel à découvert sur une surface de 2 km de rayon autour du point zéro, c'est-à-dire de 12 km2 environ. Or, d'après les données classiques, il faudrait pour obtenir le même résultat avec des obus ordinaires de 105 mm d'artillerie, tirer sur cette même surface 96.000 coups et ceci en moins de quatre minutes, car la neutralisation exige une instantanéité aussi grande que possible de l'action neutralisante.

Or il serait impossible dans la pratique de tirer une telle quantité d'obus en si peu de temps : étant donné le débit des tubes de 105 à cadence maximum, il faudrait pour cela disposer de 6.000 obusiers. Il est évident qu'il ne faut pas songer réunir un tel nombre de matériels pour tirer sur un seul objectif (5). Il n'y aurait donc aucun moyen de réaliser avec l'artillerie classique les effets instantanés sur larges surfaces dont est à lui seul capable un engin atomique tactique. Nous supposerons cependant, pour nos calculs, que des résultats analogues pourraient être obtenus en tirant 100.000 coups de 105 avec 1.000 canons, bien que le temps mis pour les débiter devienne alors environ dix fois plus grand et par conséquent nettement trop long pour assurer l'efficacité voulue.

En résumé, nous admettrons en moyenne, en étant sûr de nous tromper au bénéfice des armes classiques, que :

1 B. A. de .100 KT équivaut au moins à 5.000 t de bombes classiques;

1 B. A. de 20 KT équivaut au moins soit à 1.500 t de bombes classiques, soit à 100.000 coups de canon de 105 (environ 2.000 t de munitions).


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#7 27-09-2007 09:56:37

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

Information Géopolitique Analyses  Rechercher 
http://infocrise.org/spip.php?article38

Accueil du site > menaces > Thermobariques, « fuel-air explosives » : des armes improvisées pour les (...)

Menace terroriste, armes artisanales

Thermobariques, « fuel-air explosives » : des armes improvisées pour les terroristes
La disponibilité de certains produits pour un usage terroriste constitue un risque grave et mal pris en compte

lundi 23 décembre 2002, par aristarque

En ce qui concerne les menaces terroristes majeures, l’opinion est focalisée sur les risques nucléaire, biologique, chimique ou radiologique. Pourtant, les progrès effectués par diverses organisations terroristes dans la maîtrise des explosions diffuses (thermobariques, FAE) peut faire craindre l’usage d’armes improvisées aussi redoutables que simples à fabriquer et à mettre en œuvre.


Définitions
Le lecteur pressé pourra sans dommage « sauter » directement au point suivant

Les termes « thermobarique », « fuel-air explosive » (FAE) et « explosion diffuse » désignent un même procédé : l’utilisation de l’oxygène de l’air ambiant comme comburant dans une réaction explosive. Rappelons que, dans l’immense majorité des cas, une réaction explosive peut être comparée à une combustion extrêmement rapide, plusieurs centaines de mètres à la seconde dans le cas d’une déflagration, plusieurs kilomètres à la seconde dans le cas d’une détonation. Une réaction de combustion se produit lorsque de l’oxygène se combine à un corps réducteur en libérant de l’énergie sous forme de chaleur, et lorsque la chaleur produite suffit à entretenir la réaction. C’est ce qui se passe dans un poêle, une cheminée, une bougie, un incendie de forêt, etc.

On distingue traditionnellement les explosifs, selon leur composition, en deux classes : les mélanges explosifs et les explosifs simples. Dans les mélanges explosifs, on associe un ou plusieurs produits avides d’oxygène (carburants) à un ou plusieurs produits propres à en libérer lorsqu’ils sont chauffés (comburants). C’est, par exemple, le cas de la poudre noire [1], des mélanges nitratés, comme celui utilisé à Oklahoma City, ou des mélanges chloratés bien connus des enfants turbulents. Dans les explosifs simples, une seule molécule contient le comburant et le carburant. Le comburant est simplement fixé au carburant par une liaison faible, facile à rompre avec une faible énergie. Lorsqu’une telle molécule est rompue, et si la température de combustion est atteinte, elle se recompose en plusieurs molécules à liaisons fortes, en libérant beaucoup d’énergie. Cette énergie libérée est suffisante pour rompre plusieurs autres molécules et fournir la chaleur nécessaire à la combustion des « morceaux » de carburant produits avec l’oxygène libéré de ses liaisons faibles. Dans cette catégorie, on trouve la plupart des explosifs militaires (TNT, pentrite, hexogène…) et certains explosifs civils, comme la nitroglycérine utilisée dans les dynamites. La plupart des explosifs simples sont de type nitré. En général, les mélanges explosifs, à moins d’être très fortement amorcés, déflagrent. [2], tandis que beaucoup d’explosifs simples détonent assez facilement

Les thermobariques sont une catégorie particulière de mélanges explosifs. Leur particularité est d’utiliser comme comburant l’oxygène disponible dans l’air ambiant. L’idée générale est de reproduire délibérément les phénomènes à l’œuvre dans les explosions accidentelles de gaz, les « coups » de grisou, de poussier [3], les explosions de silos… On peut aussi évoquer ce qui se passe dans le moteur de votre voiture : l’essence, ou le gasole, est mélangé à de l’air. Le mélange comprimé fait explosion et une infime quantité de carburant peut ainsi déplacer un véhicule de plus d’une tonne. Tout l’intérêt de l’affaire est d’économiser le poids et le volume du comburant, qui constituent la majeure partie du poids et du volume d’un explosif « classique » [4]. Pour fixer les idées, dans les meilleures conditions de mélange et d’allumage, un kg d’essence libère en brûlant plus de dix fois l’énergie libérée par l’explosion d’un kg d’explosif militaire standard [5].

Usage militaire
Au Viêt-nam, l’armée étasunienne a utilisé des bombes de type FAE (fuel-air explosive). Ces armes ont été, assez stupidement, présentées par la presse comme tuant par asphyxie [6]. Les bombes en question sont, par exemple, de type CBU-55/B ou CBU-72/B. En plaçant votre curseur sur l’image d’un nuage d’oxyde d’éthylène libéré par une FAE qui illustre cet article, vous assisterez à son explosion [7].

En ce qui concerne les munitions thermobariques d’infanterie, L’industrie russe a acquis une importante avance technique. Le RPG7-V1, remplaçant du fameux RPG7, peut lancer des grenades autopropulsées TBG-7V à charge thermobarique dont l’effet est plus proche de celui d’un obus de char que de celui des traditionnelles « patates ». Le RPO-A « Shmel » est un lance-roquette à usage unique (c’est pour cela que je ne lui ai pas mis d’« s ») que les Forces d’opérations spéciales étasuniennes auraient utilisé avec succès, en Afghanistan, contre des personnels d’el Quaïda retranchés dans des grottes. Le site de la société Rosoboronexport présente ces différents matériels dans sa rubrique « Army / Close Combat Weapons », mais en anglais. Le site checkpoint-online présente certains de ces produits en français.

La France semble avoir pris du retard dans ce domaine.

Usage terroriste
Il semblerait qu’en France, une première tentative d’utilisation des explosions diffuses à des fins terroristes ait été effectuée par Action Directe ou un groupe apparenté au début des années 70. Des recharges de « camping-gaz » avaient été utilisées à l’intérieur d’une fourgonnette, apparemment sans autre effet que de détruire le véhicule. Vers la fin des années 70, un attentat eut lieu dans un grand magasin parisien. Les témoignages ayant fait mention de deux explosions très rapprochées, ainsi que le type de dégâts et de blessures générés font penser à un essai de thermobarique artisanal. Les effets ayant été assez réduits, on peut penser soit que la charge était de très faible puissance, soit que la dispersion était mal maîtrisée [8], soit les deux. Depuis lors, chacun sait, par les reportages télévisés, que les différents FLNC ont coutume, lorsqu’ils veulent démolir un bâtiment, d’utiliser des bouteilles de gaz reliées à une charge initiatrice… avec un certain succès.

Une nouvelle étape semble avoir été franchie avec l’utilisation, en Tunisie, d’un camion de gaz contre du personnel sortant d’une synagogue. Manifestement, les terroristes prennent conscience de l’intérêt et du potentiel des munitions artisanales thermobariques, aussi ai-je décidé de rédiger cet article. Je pense, en effet, qu’il vaut mieux « paranoïer » avant que « déprimer » après.

Les menaces à venir
On peut supposer que, même sans avoir lu les publications spécialisées sur les aérosols explosifs, publications destinées à éviter leur formation accidentelle, tout terroriste confronté à une explosion de gaz comprend l’intérêt qu’il peut avoir à la reproduire. Les bonbonnes de gaz sont en vente libre, les charges initiatrices relativement aisées à fabriquer [9] et le résultat dépasse de beaucoup l’effet produit par un même poids d’explosif classique. Quelques essais pour trouver la bonne charge initiatrice [10], car il faut à la fois qu’elle produise un mélange le plus homogène possible et qu’elle le mette à feu ni trop tôt ni trop tard, et hop : application pratique.

Il serait surprenant qu’aucun Islamiste n’ait entendu parler de l’explosion du camping « Los Alfaques ». Rappelons que le 12 juillet 1978, à San Carlos de la Rápita, en Espagne, un camion citerne contenant de l’oxyde de propylène a explosé à proximité d’un camping jouxtant une plage. L’oxyde d’éthylène est, avec l’oxyde de méthylène, le comburant le plus souvent utilisé dans les munitions thermobariques militaires. L’oxyde de propylène est un produit similaire. Bilan : 150 morts, 500 brûlés graves, douze bâtiments détruits, dont une discothèque. Des malheureux qui avaient cru échapper à la mort en se réfugiant dans la mer furent bouillis vifs. Or, des semi-remorques d’oxyde d’ethylène circulent sur nos routes sans escorte et avec la mention de leur contenu inscrite en toutes lettres sur la citerne. Un homme seul peut menacer ou tuer le conducteur, détourner le véhicule vers un marché, un bal populaire, un spectacle en plein air… et, avec quelques dizaines de kg d’explosifs, provoquer un désastre sans même avoir à se suicider.

Encore plus fort : la bombe nucléaire du pauvre. Des gaziers géants transportent des centaines de milliers de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL). Même avec une mauvaise dispersion, le potentiel d’un nuage de ce gaz mélangé à l’air pourrait approcher les 500 kilotonnes [11]. Un avion de ligne percutant à pleine vitesse un de ces bâtiments à proximité d’une ville portuaire entraînerait la destruction de la ville, de l’essentiel des installations portuaires et des industries annexes et la mort de dizaines de milliers de personnes. Pour peu que la cible soit l’un des principaux ports de la côte ouest de États-Unis d’Amérique, les économies étasunienne et asiatiques s’effondreraient du fait de l’interruption prolongée d’échanges vitaux. Notons au passage que les armes nucléaires portatives dont on craint qu’el Quaïda ne se soit dotée [12] ne pourraient, tout au plus, que dévaster un quartier, ou un ensemble industriel. L’un des « meilleurs » usages qu’il pourrait en être fait serait de les utiliser comme charges initiatrices de la cargaison de pétroliers géants.

Se protéger ou attendre ?
L’un des attentats les plus meurtriers qui eut lieu en Israël fut le fait d’un chauffeur de bus qui lança son véhicule sur la foule. L’attentat le plus meurtrier de tous les temps est, à ce jour, celui du 11 septembre. Dans les deux cas, plutôt que de recourir à des armes perfectionnées, les terroristes ont utilisé du matériel civil comme « arme par destination ». Dans la mesure ou la démarche a prouvé son efficacité, pourquoi ne pas l’étendre ? Personne ne peut être sûr que les Islamistes utiliseront, à grande échelle, des munitions thermobariques artisanales. Personne ne peut, non plus, être sûr du contraire. Dés lors, il me paraît nécessaire de prendre certaines précautions
. En voici trois exemples :

# L’utilisation d’un pétrolier ou d’un gazier géant comme arme stratégique improvisée porterait atteinte aux intérêts vitaux de la nation. Aucun « supertanker » ne devrait approcher nos côtes sans une escorte antiaérienne et sans la présence de gendarmes à son bord.

# Il n’est pas possible, pour des raisons d’effectifs, de faire accompagner chaque semi-remorque d’oxyde d’éthylène d’un véhicule de police ou de gendarmerie. Il est par contre possible d’obliger les propriétaires de ces véhicules [13] à les équiper d’un système de repérage par satellite (en attendant Galileo, on a le GPS) qui bloque les fonctions essentielles du véhicule tout en lançant une alarme par téléphone cellulaire si celui-ci dévie de son itinéraire. De tels systèmes équipent les transports de fonds [14]. Il serait par ailleurs prudent de cesser de mentionner en clair la nature de la cargaison.

# Les bidons de pétrole destinés aux poêles à catalyse constituent un danger considérable lorsqu’ils sont empilés sans surveillance dans les rayons des supermarchés [15]. Un Islamiste qui disposerait une charge initiatrice parmi ces bidons à une heure d’affluence provoquerait un carnage à peu de frais. Ces produits devraient délivrés manuellement par un employé. Ils pourraient être distribués au comptoir du SAV, ou dans un rayon alimentaire fermé, comme la boulangerie ou la fromagerie, même si le rapprochement paraît incongru. Après le premier attentat, on le fera. Pourquoi attendre qu’il ait lieu ? Par ailleurs, il conviendrait de sensibiliser le personnel au danger potentiel que représente un chariot abandonné contenant ce type de produit

Au delà de ces exemples, il me semble nécessaire de sensibiliser les acteurs intéressés au risque thermobarique, et d’amorcer une veille et une réflexion à ce propos.

En conclusion
Cet article est daté. Nul ne pourra dire qu’il était impossible d’y penser à temps.

Dernière modification par ragondin (27-09-2007 10:00:29)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#8 27-09-2007 10:04:36

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

Le Mystère de la bombe secrète à l'uranium d'Israël
http://questionscritiques.free.fr/edito … 281006.htm
Par Robert Fisk
The Independent, le 28 octobre 2006
article original : "Mystery of Israel's secret uranium bomb"

--------------------------------------------------------------------------------

Israël a-t-il utilisé une nouvelle arme secrète à base d'uranium dans le Sud-Liban cet été, lors de l'assaut de 34 jours qui a coûté la vie à plus de 1.300 Libanais, pour la plupart des civils ?


http://img178.imageshack.us/img178/8174/uraniumbombaq5.jpg

Le rapport initial du Dr Busby établit qu'il y a deux raisons possibles pour cette contamination. "La première est que l'arme était un petit équipement original expérimental de fission nucléaire (c'est à dire, une arme thermobarique[1]) basée sur la température élevée de l'éclair causé par l'oxydation d'uranium... La seconde est que cette arme était une arme conventionnelle de pénétration anti-bunker à l'uranium utilisant de l'uranium enrichi plutôt que de l'uranium appauvri". Une photographie de l'explosion de la première bombe montre de grands nuages de fumée noire qui pourraient résulter de la combustion de l'uranium.

L'uranium enrichi est produit à partir du minerai naturel d'uranium et est utilisé comme combustible pour les réacteurs nucléaires. Les déchets produits par le processus d'enrichissement constituent l'uranium appauvri. C'est un métal extrêmement dur, utilisé dans les missiles antichars pour percer les blindages. L'uranium appauvri est moins radioactif que l'uranium naturel, qui est lui-même moins radioactif que l'uranium enrichi.

Dernière modification par ragondin (27-09-2007 10:06:24)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#9 27-09-2007 10:15:14

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

Archives — Avril 2003
Les ravages d’une guerre arbitraire
http://www.monde-diplomatique.fr/2003/04/POUPEE/10100
Un test pour les armes électromagnétiques
Juste avant le début des bombardements, le Pentagone a annoncé la mise au point d’une super-bombe dite « thermobarique », la plus forte jamais réalisée. Sa petite sœur avait été utilisée en Afghanistan, en 2002. Le Pentagone compte bien tester en grandeur nature d’autres armes nouvelles, comme la bombe à micro-ondes, l’« e-bombe », apte à détruire les réseaux d’ordinateurs... et prétendument « non-létales ».
Par Karyn Poupée


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#10 27-09-2007 10:24:42

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

Il faut le voir pour le croire et on tient peut être l'hypothése du fameux explosif du WTC
http://leweb2zero.tv/multipod2/thefens_3146e943c23c8b0
http://www.jp-petit.org/Presse/ARMES/big_dog.htm
www.armees.com/spip.php?page=imprimer&a … icle=25163

Dernière modification par ragondin (27-09-2007 10:32:42)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#11 27-09-2007 16:26:13

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Ground Zero : Le scandale

Eh ben Ragondin ... en effet, ces armes sont top niveau ...sad du bon matos à flinguer tout et n'importe quoi ... catastrophe à venir je suppose ...


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#12 27-09-2007 16:29:50

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

Je ne veux pas passer pour un prétentieux mais je pense avoir le fil des évennements avec une logique de financement d'arme des groupes .
Je donnerai cela plus tard mais pour ceux qui le veulent voir Worldspace


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#13 27-09-2007 16:30:53

fedup
Membre Actif
Lieu: Finistère Nord
Date d'inscription: 02-10-2006
Messages: 4013
Site web

Re: Ground Zero : Le scandale

samaouste a écrit:

catastrophe à venir je suppose ...

Peut-être avant tout catastrophe passée ?

Et bravo et merci à vigilant pour la traduction de ce témoignage très intéressant wink


Il est bien trop tard, et la situation est bien trop mauvaise, pour être pessimiste. (Dee Hock)

Hors ligne

 

#14 27-09-2007 17:05:06

polo1006
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 13-09-2007
Messages: 22

Re: Ground Zero : Le scandale

je ne sais plus quoi penser des usa... encore pire que ce ke j'ai déja eu du mal à admettre...

Hors ligne

 

#15 27-09-2007 21:36:10

jelo
Membre du forum
Date d'inscription: 28-08-2006
Messages: 812

Re: Ground Zero : Le scandale

Des bombes atomiques dans les tours ??
Attention à ne pas aller trop loin non plus parce que là c'est du pain béni pour nos détracteurs.

A-t-on mesuré une quelconque radioactivité à new-york ?
Pour ce qui est de la thermite , on a des traces (cf. Pr. jones).
Mais pour la bombe atomique , c'est plutot léger.

Hors ligne

 

#16 27-09-2007 23:05:52

Winston
Membre Actif
Lieu: Annecy
Date d'inscription: 17-09-2006
Messages: 2083

Re: Ground Zero : Le scandale

on veut la suite de l'interview du pompier !!!!


"Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d'agir." Albert Einstein

Hors ligne

 

#17 28-09-2007 15:55:15

LambruscoKid
Membre Actif
Lieu: Elsass
Date d'inscription: 16-07-2006
Messages: 1132

Re: Ground Zero : Le scandale

Des bombes atomiques dans les tours ??

Le sujet avait été débattu ici

http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=1599

Une hypothèse non négligeable...? qui n'exclu pas l'usage de la thermite au niveau des crashs


"La sagesse exige l'investigation de nombreuses choses"

Héraclite

Hors ligne

 

#18 28-09-2007 15:58:57

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Ground Zero : Le scandale

jelo a écrit:

Des bombes atomiques dans les tours ??


A-t-on mesuré une quelconque radioactivité à new-york ?
Pour ce qui est de la thermite , on a des traces (cf. Pr. jones).
.

Même question,si quelqu'un a des infos ????


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#19 28-09-2007 17:12:08

W.Wallace
Lieu: Saint-Nazaire
Date d'inscription: 12-03-2007
Messages: 3235

Re: Ground Zero : Le scandale

Les militaires russes viennent d'effectuer de nouveaux tests le 11 septembre de leur "père de toutes les bombes". (La bombe thermobarique), sans radiations.

A voir absolument
http://leweb2zero.tv/video/thefens_3146e943c23c8b0

Dernière modification par W.Wallace (28-09-2007 17:21:07)


Agressivité systématique envers des membres et  des modérateurs, zizanie dans les topics, non réponse ou changements d'attitude suite à de nombreux avertissements. Banni pour une durée indéterminée.

Hors ligne

 

#20 28-09-2007 17:16:17

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Ground Zero : Le scandale

la date de ce test et un provocation,ou de la diplomatie mode russe??hmmlol

plus serieusement je n'avais jamais entendu parler de ce procéder....

merci pour l'info  wink

Dernière modification par MARTGOL (28-09-2007 17:19:19)


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#21 28-09-2007 17:18:50

W.Wallace
Lieu: Saint-Nazaire
Date d'inscription: 12-03-2007
Messages: 3235

Re: Ground Zero : Le scandale

MARTGOL a écrit:

la date de ce test et un provocation,ou de la diplomatie mode russe??

Ou peut être une manière de mettre sur la voie à propos du 9/11. cool


Agressivité systématique envers des membres et  des modérateurs, zizanie dans les topics, non réponse ou changements d'attitude suite à de nombreux avertissements. Banni pour une durée indéterminée.

Hors ligne

 

#22 28-09-2007 21:14:26

vigilant
Membre Actif
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 1691

Re: Ground Zero : Le scandale

Interlude (avant la suite de la traduction du Sergent Tartaglia) :

Un extrait d'une interview de Mc Padden :

http://www.prisonplanet.com/articles/se … ations.htm

Plus tard dans l'interview, McPadden révèle comment il a vu des poutres d'acier des tours jumelles qui avaient été symétriquement coupées à des angles parfaits comme le montre cette image - ce qui est un signe clair que des explosifs ont été utilisés. McPadden a dit que les officiels agissaient très soupçonneusement et ont par la suite empêché les gens d'arriver près des poutres. Il a aussi mis en évidence le fait que "une sécurité vicieuse" a été rapidement formée autour des certains secteurs de Ground Zero et les gens ont été empêché d'avoir accès à certains secteurs sans raison et qu'on a aussi fait confisquer leurs appareils photo(caméras).

Quand McPadden a essayé d'annoncer que de nombreuses personnes ont entendu des explosions secondaires, on lui a durement commandé "de se taire" et "ne pas le répèter" par des supérieurs. Il a aussi parlé aux nombreux pompiers qui ont reconnu qu'ils ont aussi entendu des explosions secondaires, mais ont dit que "Évidemment quelque part dans leur structure de commandement, on leur a dit de se taire."


Le couvercle commence à bouger ...

Dernière modification par vigilant (28-09-2007 21:15:29)


Je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre ! (numéro six)
Reopen avec le FSL33

Hors ligne

 

#23 28-09-2007 23:13:52

W.Wallace
Lieu: Saint-Nazaire
Date d'inscription: 12-03-2007
Messages: 3235

Re: Ground Zero : Le scandale

Il est clair que des explosifs connus et inconnus ont été utilisés pour simuler un écroulement naturellement causé par l'impact des avions.

La première tour à s'écrouler est pourtant la seconde touchée, "normal" dira la v-o puisque le poids supporté au dessus de l'impact est supérieur à celui de sa soeur jumelle et cela semble logique sauf que......le bloc supérieur s'écroule du haut vers le bas contrairement à celui de sa frangine qui s'écroule du bas vers le haut.

Une théorie à exploiter :

La première tour à s'écrouler est thermatée à la base pour la désolidarisée de son socle, une seconde explosion à la "thermobarique" (toujours aux sous sols) permet de créer un appel du haut vers le bas, le même principe lorsque l'on veut emmancher un marteau, on tape le manche sur une surface dure pour que la tête entre dans le manche, comme le bloc supérieur est très important, il suit le mouvement.

Le principe de la deuxième tour est similaire sauf que le bloc supérieur est largement inférieur en volume et en poids (ou masse pour les matheux), il est donc nécessaire de procéder pour ce bloc à une démolition contrôleé traditionnelle, d'où les séries d'explosions entendues par les pompiers des frères Naudets.

Voila, à compléter.


Agressivité systématique envers des membres et  des modérateurs, zizanie dans les topics, non réponse ou changements d'attitude suite à de nombreux avertissements. Banni pour une durée indéterminée.

Hors ligne

 

#24 28-09-2007 23:34:12

vigilant
Membre Actif
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 1691

Re: Ground Zero : Le scandale

La suite (3) tongue


AJ : Nous parlons au sergent Matthieu Tartaglia. Je suis Alex Jones, votre hôte. Nous allons recevoir vos appels : David et Marque et Chris et Richard et Harvey et tous les autres ici dans juste quelques minutes. Continuons avec les problèmes de santé. De nouveau, il est admis que tout cet air que les sauveteurs et les New-Yorkais, à cette période, mais particulièrement les sauveteurs ont respiré de l'amiante et d'autres produits chimiques. Et il y avait des traitements pour tous cela mais Bush, personnellement, a fait arreter au Congrès la distribution de l'argent : 90 millions parce que cela aurait été une admettre la réalité de l'exposition. Et il vous l'a refusé à des types. À quoi les problèmes de santé ont-ils ressemblé pour vous et vos amis et d'autres qui étaient là ?

MT : Presque tout le monde a la sinusite chronique. Ils ont des trucs dans les oreilles. Quelques dents et gencives se fâchent. L'année dernière, j'ai perdu sept dents. Ils se cassaient tandis que je mangeais. J'ai encore  trois ou quatre dents qui meurent. Et mon dentiste dit, "je n'ai jamais rien vu comme cela chez quelqu'un qui est sain. Il y a là quelque chose d'anormazl avec vous mais je ne peux pas trouver ce quel c'est. Et je ne peux pas l'arrêter non plus."

AJ : avez-vous vu le Nouveau Rapport Scientifique ? Ils ont fait les scanners, les scanners des poumons et chaque cas qu'ils ont évalué, c'était plein d'amiante.

MT : Ouais. Le docteur m'a dit, j'ai 97 % de la population Américaine qui respire plus efficacement que je ne le fais. Et que la plupart de ces gens qui sont dans ces 3 % sont des gens de Ground Zero. C'est cette  débilitation, les lits de mort, les problèmes de poumon.

AJ : Et vous avez eu des amis qui sont morts ?

MT : Oui. Rolland était notre surveillant, il est la personne qui m'a introduit à la gestion de crise. C'est la personne qui s'est assurée que ma formation était à niveau. C'est la personne que je suis allé voir comme un confident. Et le 31 décembre, il est rentré à la maison. Et le 1 janvier, il est tombé mort d'une crise cardiaque massive dans sa maison.

AJ : Il avait eu des problèmes de santé ?

MT : Il avait des problèmes de santé, comme le mien, comme les gens qui étaient là. Mais une chose qu'il n'a pas eue , est que nous nous sommes permis une pause de quelques semaines pendant notre presence. Rolland était là tout le temps. Il a donné sa vie pour s'assurer que les problèmes à Ground Zero soient resolus à Ground Zero pour la plupart ou trouvent une solution, aussi.

AJ : Maintenant ils admettent que c'est arrivé aux gens là. Et quatorze des chiens de recherche et de secours sont morts de formations cancéreuses nasales bizarres. Ils ont trouvé l'amiante chez eux aussi. Il y avait aussi tous ces métaux lourds qui étaient là. Quel était l'effet sur les sauveteurs quand les traitements médicaux ont été bloqués ?

MT : quelques personnes se sont suicidées. Quelques personnes sont devenues folles. Quelques personnes ont perdu leurs femmes ou maris parce qu'une fois que vous étiez là - ça ressemble au Viêt-Nam - et quelqu'un dit si vous n'étiez pas là, vous ne puviez en avoir une idée. Pas vraiment. Quand vous connaissez la vérité sur quelque chose et que vous ne pouvez pas en parler, même pas à votre femme et vous avez ces sautes de caractère, comme ils disent.

AJ : Vous disiez aussi que vous faisiez faire un compte rendu aux gens comme un conseiller aussi. Et juste les trucs dont ils parlaient ont montré une fraude dans l'histoire officielle. Quels sont les exemples de cela ?

MT : certains des exemples étaient la capacité à être sur les nerfs, par exemple. Quelqu'un m'a dit, son collaborateur était devenu malade parce qu'il ressentait de l'animosité. Bien l'animosité était [] et apparemment il est tombé malade - je ne comprends pas vraiment si l'homme a juste baissé les bras ou est tombé malade à mourir de ce qu'il a vu ou qu'il ést en réalité tombé malade de la contamination. [Someone said to me, his co-worker had gotten sick because he was moving bad blood around. Well bad blood is [ ] and apparently either he got sick – I really don’t understand whether the man just threw up or was getting sick to death of seeing what he saw or that he had actually been getting sick from contamination.]
Je crois que c'est le premier des deux, pour être honnête avec vous. Cependant, il y avait ces gens qui, les officiers qui se sont ensuite retirés et la dernière chose ils ont dit à leur associé était, "Oh mon Dieu, il a éclaté. Oh mon Dieu, il a éclaté." De quoi parlait-il ?

AJ : Bien, c'est la même chose, nous avons des pompiers dans le nouveau film disant, "Regardez les bombes explosent" ou "Ca a ressemblait à des détonations." [Diaphonie] aux points d'ecrasement descendant des côtés des bâtiments. En ce qui concerne Larry Silverstein ? Il dit qu'ils l'ont tiré. Nous avons les pompiers de New York qui disent aux journalistes d'AP, "Revenez, nous allons le tirer." C'est un terme de démolition. En êtes-vous tombés sur quelque chose comme ca ?

MT : Ouais. Ils ont tiré le 7, il n'y a pas deux réponses là-dessus et c'est pour l'argent. Chaque bâtiment que - vous avez dit le nom de l'homme..

AJ : Larry Silverstein

MT : Oui. Larry Silverstein, merci beaucoup. Chaque bâtiment qu'il possédait est parti et il est en reconstruction ou a été reconstruit. Et il a juste acheté les droits auparavant et c'est une des choses que quelqu'un m'a dites.

AJ : je veux en entendre parler quand nous reviendrons et nous écouterons des appels. Restez avec nous.

BREAK

Je vais prendre quelques appels maintenant. Nous parlons avec le sergent Matthieu. Il vient de faire un travail incroyable et Matthieu, tout ce que vous avez dit est confirmé par des informations nous avons déjà - d'autres sur le pillage. J'ai entendu dire que beaucoup de pillage a eu lieu. En ce qui concerne - le gouvernement admet que plus de 100 milliards de $ d'or étaient dans une réserve fédérale dans le bas de ces bâtiments, en bas au sous-sol - évidemment  où ils ont dit aux sauveteurs de ne pas y aller. Étiez-vous là pendant la période postérieure des fouilles quand ils sont vraiment entrés dans ces secteurs ? Parce que l'or n'est pas détruit.

MT : Non, le plus mauvais de ce qui arriverait n'est pas que ca fondrait mais que ca se serait déplacé. Mais ce serait toujours possible de le récupérer.

AJ : Tous ces milliers et milliers de barres géantes d'or dans ces chambres fortes, qu'ils admettent étre là, vous en discutiez ou y avait-il quelque ..

MT : oui, il y avait des discussions. Vous connaissez la blague, "je serais l'un d'entre eux." Mais les seuls gens à qui on l'a permis étaient des gens des opérations spéciales ou peut-être militaires ou policiers. Et ils étaient très, très stricts là-dessus.

AJ : Ils admettent que l'or était là, j'ai des articles pre-9/11. Ces chambres fortes géantes d'or sont là il n'y a pas de discussion là-dessus.

MT : Et ensuite ils disent qu'ils doivent l'avoir déplacé ou qu'il a été détruit. Les dernières choses qui ont été dites étaient - oh mon Dieu, où cet or est-il allé ? Ainsi, vous avez un peu de ces gens..

AJ : Beaucoup de personnes pensent que les globalistes ont enlevé l'or avant.

MT : si j'étais eux je l'aurais fait probablement. Vous voyez ce que je veux dire ? Je ne veux qu'il semble que je soutienne quoi que ce soit qu'ils ont fait ou font. Mais vous devez admettre, ce qu'ils font c'est extrêmement crucial. À part l'incapacité de garder un secret pour sauver leurs vies et parader comme des fous à la télévision, ils ne peuvent pas garder le secret. Mais ces gens, c'est vraiment du sérieux.

AJ : Mon dernier point. Avez-vous entendu parler de cet officier d'armée de haut niveau, qui est maintenant entré à la cour fédérale et a publié des documents, ils ne sont pas contestés, comme quoi l'armée a fait des exercices en 1976 sur des avions à réaction détournés, détournés par des cutters, [] des Arabes ?

MT : Absolument. J'ai étudié ca - si vous avez remarqué certains de mes certificats de formation - la préparation pour le terrorisme, la conscience du terrorisme, la premiere réponse, etc ? Tout était étudié. Et ils y avait des études pré et post-9/11.

AJ : Bien c'est ca, j'ai le rapport de terrorisme de la FEMA en 1999 et il a une focalisation sur les tours.

MT : Tout à fait. Oui, j'ai exactement le même document , en réalité.

AJ : y avait-il des discussions, il y a tant de questions ici. Combien de gens parlaient à Ground Zero - quelqu'un a-t-il eu un soupçon que de mauvais types avec des cutters ne pouvaient pas le faire ? Ce qui ils disaient quand ils..

MT : tout le monde le disait

AJ : Quand ils ont trouvé le passeport, qu'ont-ils dit ?

MT : Pour vous dire la vérité, c'est quand ça a vraiment commencé à devenir chaud. Si vous voyez ce que je veux dire - les gens ont vraiment commencé à être perturbés. Parce que si vous aviez été là vous auriez su qu'aucun passeport ne pouvait se trouver en bas. Vous le saviez, instinctivement. Et les gens ont commencé à se regarder. Ils ont commencé à avoir peur. Vous pourriez - ca a ressemblé un "moi et les autres" directement là sur le site. "Oh vous n'avez pas d'autorisation donc je ne peux pas vous parler - au moins pas tout de suite. Je vous parlerai plus tard quand nous irons boire un verre." Et comme ca que c'était. Plus d'informations sont sorties au pub que dans les postes ou ..

AJ : Ainsi que disaient les gens quand ils entendaient des nouvelles, "Nous avons trouvé la bague avec le sang. C'est le pirate de l'air. Nous avons trouvé deux passeports. Que disaient les gens dans les bars, sans les blasphèmes ?

MT : (rires)

AJ : je peux imaginer, ouais.

MT : Ils étaient consternés. Pour vous dire la vérité, il y avait beaucoup de personnes qui étaient vraiment prêtes à quitter leurs emplois et à partir. Il y a des gens qui ont quitté leurs emplois suite à leur engagement. Et leurs vies et tout, ont pris leurs sacs et ont fait leur exode, comme vous voulez. Ils sont partis.

AJ : parce qu'ils savent.

MT : Ils savent vraiment. Cela arrive; cela arrive vraiment . Et les gens veulent jouer à l'autruche et ils pensent que, vous savez, sur la route, parfois vous voyez ce phénomène tout le temps, les gens voient un  18-roues faire un virage dans une situation vraiment précaire. Et il semble qu'il puisse probablement toucher leur voiture. Que font-ils ? Ils Regardent ailleurs. Ils ne déplacent pas leur véhicule, ils ne regardent pas pour voir s'il y a quelque chose à sauvegarder. Ils regardent au loin.


Je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre ! (numéro six)
Reopen avec le FSL33

Hors ligne

 

#25 28-09-2007 23:35:55

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

jelo a écrit:

Des bombes atomiques dans les tours ??
Attention à ne pas aller trop loin non plus parce que là c'est du pain béni pour nos détracteurs.

A-t-on mesuré une quelconque radioactivité à new-york ?
Pour ce qui est de la thermite , on a des traces (cf. Pr. jones).
Mais pour la bombe atomique , c'est plutot léger.

Léger mais de quoi?
Le peuple connait les avancées technologiques des armes arméricaines?
Ni toi ni moi ne les connaissons.
Mais il y a des signes de radioactivité au pentagone.
Ground zero pas démontré. Il esixte des armes atomique qui consumme le combustibles et ne laissent pas de radioactivité.
ALORS pourquoi ce métal presque en fusion?
Pour moi ce n'est pas la thermite qui a fait cela elle a servi a cisailler les poutre .
Regarde le post sur le combustible avec le fuel en tant que détonateur comme les avions par exemple.
On est là aussi pour chercher et pour la vérité ya rien de léger


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#26 29-09-2007 00:56:11

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Ground Zero : Le scandale

Il y a eu aussi des signes de radioactivité dans les débris des tours. Ces relevé ont été enregistré dans les débris en stockage a Fresh Kill.

http://en.wikipedia.org/wiki/Fresh_Kills_Landfill

De plus j'ai lu quelque part qu'il était possible de concevoir une bombe atomique ayant pratiquement pas ( ou très peu ) de retombée radioactive. Spécialement lorsque le lieu d'impact est immédiatement arrosé avec beaucoup d'eau.

Malheureusement je n'ai pas le lien sous la main.

Hors ligne

 

#27 29-09-2007 01:01:46

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

On devrai regarder la vidéo pour voir si un nuage de fumée monte quand les tours explosent


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#28 29-09-2007 01:05:50

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

http://www.dailymotion.com/relevance/se … worth_news
C'est le cas regardez le nuage qui monte et dautres sur la gauche qui sont expulsés en hauteur alors que le reste tombe

http://www.dailymotion.com/relevance/se … lodes_news

Dernière modification par ragondin (29-09-2007 01:07:29)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#29 29-09-2007 01:07:46

W.Wallace
Lieu: Saint-Nazaire
Date d'inscription: 12-03-2007
Messages: 3235

Re: Ground Zero : Le scandale

Sayan a écrit:

Il y a eu aussi des signes de radioactivité dans les débris des tours. Ces relevé ont été enregistré dans les débris en stockage a Fresh Kill.

http://en.wikipedia.org/wiki/Fresh_Kills_Landfill

De plus j'ai lu quelque part qu'il était possible de concevoir une bombe atomique ayant pratiquement pas ( ou très peu ) de retombée radioactive. Spécialement lorsque le lieu d'impact est immédiatement arrosé avec beaucoup d'eau.

Malheureusement je n'ai pas le lien sous la main.

J'ai l'impression d'écrire dans le vide, la bombe "thermobarique" est 4 fois plus forte que la nucléaire et n'émet pas de radiation.


Agressivité systématique envers des membres et  des modérateurs, zizanie dans les topics, non réponse ou changements d'attitude suite à de nombreux avertissements. Banni pour une durée indéterminée.

Hors ligne

 

#30 29-09-2007 01:10:12

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Ground Zero : Le scandale

Reduire la radioactivité dans les alentours d'accord ,mais dans qu'elle proportion??

Dernière modification par MARTGOL (29-09-2007 01:57:52)


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#31 29-09-2007 01:11:59

W.Wallace
Lieu: Saint-Nazaire
Date d'inscription: 12-03-2007
Messages: 3235

Re: Ground Zero : Le scandale

MARTGOL a écrit:

Reduire la radioactivité dans les alentours d'accord ,mais dans qu'elle proportion??wink

Plus têtu, tu meurres !


Agressivité systématique envers des membres et  des modérateurs, zizanie dans les topics, non réponse ou changements d'attitude suite à de nombreux avertissements. Banni pour une durée indéterminée.

Hors ligne

 

#32 29-09-2007 01:12:56

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

calmos


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#33 29-09-2007 01:16:42

W.Wallace
Lieu: Saint-Nazaire
Date d'inscription: 12-03-2007
Messages: 3235

Re: Ground Zero : Le scandale

ragondin a écrit:

calmos

Ca me bouffe d'expliquer qu'il existe des explosifs plus puissants que le nucléaire sans émettre de radiations, et certains demandent encore :

- Oui ! Mais comment se fait-il qu'on ne relève pas de radiations ?


Agressivité systématique envers des membres et  des modérateurs, zizanie dans les topics, non réponse ou changements d'attitude suite à de nombreux avertissements. Banni pour une durée indéterminée.

Hors ligne

 

#34 29-09-2007 01:18:09

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Ground Zero : Le scandale

je sais sur le forum on n'aime pas les posts logs dommage il faut s'informer.
Pas grave ma poule prends une gnôle comme moi. A ta santé ami


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#35 29-09-2007 01:24:27

fedup
Membre Actif
Lieu: Finistère Nord
Date d'inscription: 02-10-2006
Messages: 4013
Site web

Re: Ground Zero : Le scandale

Topic déplacé. Merci de continuer à trinquer par mp (ou sur le chat, ou au bistrot du coin, ou...) wink


Il est bien trop tard, et la situation est bien trop mauvaise, pour être pessimiste. (Dee Hock)

Hors ligne

 

#36 29-09-2007 01:24:50

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Ground Zero : Le scandale

Desolé, wallace mais c'est juste une question (bête)???.... portant des relevé ont été enregistré dans les débris en stockage a Fresh Kill.
tu veux dire qu'avec  (La bombe thermobarique), sans radiations?
         
Il n'ya  zero radioactivité?? , le sujet me dépasse, mais il me plais bien winkwink

Dernière modification par MARTGOL (29-09-2007 01:26:16)


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#37 29-09-2007 01:42:40

W.Wallace
Lieu: Saint-Nazaire
Date d'inscription: 12-03-2007
Messages: 3235

Re: Ground Zero : Le scandale

MARTGOL a écrit:

Desolé, wallace mais c'est juste une question (bête)???.... portant des relevé ont été enregistré dans les débris en stockage a Fresh Kill.
tu veux dire qu'avec  (La bombe thermobarique), sans radiations?
         
Il n'ya  zero radioactivité?? , le sujet me dépasse, mais il me plais bien winkwink

Bien sur Martgol, nous payons quelque chose comme 60 % de notre salaire qui vont se dispatcher sur divers services (autre que les notres au sens direct), une énorme partie de ses 60 % partent dans la recherche de l'armement ou de la bio-génétique.


Agressivité systématique envers des membres et  des modérateurs, zizanie dans les topics, non réponse ou changements d'attitude suite à de nombreux avertissements. Banni pour une durée indéterminée.

Hors ligne

 

#38 29-09-2007 01:49:07

vigilant
Membre Actif
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 1691

Re: Ground Zero : Le scandale

La bombe thermobaryque ne me convient pas car dans le cas present, il faut pouvoir diriger l'explosion dans une zone restreinte afin de faire les degats voulus sans que ca se voit. Je ne crois pas que ce soit possible avec cette bombe.

@martgol
Il y a le topic 'nouvelles armes' que tu devrais lire si tu veux etudier le probleme.
http://forum.reopen911.info/t1599-nouvelles-armes.html

Brievement, il apparait possible qu'il existe des mini-bombes à hydrogene dont on peut diriger le faisceau assez precisement. Ici, il serait dirigé vers le haut si la bombe est placée dans les sous-sols. Des mini-bombes de ce genre destinées à la destruction d'installation existent depuis longtemps. Beaucoup de choses observées au WTC font penser à ce genre de bombe.

Le probleme sont les retombées radioactives difficiles à dissimuler. Ce qu'on peut observer ici, c'est des concentrations élevées de tritium, mais pas grand-choses d'autre. Ceci dit, on voit que le site a bénéficié d'un traitement de décontamination, lavage à grande eau, decontamination dans certains endroits precis et que personne n'a fait d'enquete serieuse sur le site.

On peut se poser la question de l'existence de bombes 'basses radiations' et à courte durée, car on sait que des militaires sont tres intéréssés par ce genre d'arme (lamentable , mais bon).
Le témoignage du Sergent Tartaglia va dans ce sens.


Je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre ! (numéro six)
Reopen avec le FSL33

Hors ligne

 

#39 29-09-2007 01:54:02

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Ground Zero : Le scandale

Merçi pour l'explication simple et le topic;)wink

wallace sans rancune...tongue

Dernière modification par MARTGOL (29-09-2007 01:58:33)


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#40 29-09-2007 02:01:08

W.Wallace
Lieu: Saint-Nazaire
Date d'inscription: 12-03-2007
Messages: 3235

Re: Ground Zero : Le scandale

La bombe thermobaryque ne me convient pas car dans le cas present, il faut pouvoir diriger l'explosion dans une zone restreinte afin de faire les degats voulus sans que ca se voit. Je ne crois pas que ce soit possible avec cette bombe.

Pourquoi vigilant, tu serais allergique à la "bombe à papa" ?

Qu'est ce qui te choque dans l'utilisation d'explosifs dont nous ne connaissons rien ?


Agressivité systématique envers des membres et  des modérateurs, zizanie dans les topics, non réponse ou changements d'attitude suite à de nombreux avertissements. Banni pour une durée indéterminée.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr