ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#161 14-06-2008 09:09:34

phiphi94400
Membre du forum
Date d'inscription: 19-06-2007
Messages: 672

Re: Le PETROLE

http://www.latribune.fr/info/La-product … 650039EF31

On va prendre tes propres sources kezako

La production de pétrole a baissé en 2007, selon BP

En plein débat sur les prix du pétrole, après les records de vendredi dernier, près des 140 dollars le baril, et l'annonce d'une réunion au sommet producteurs - distributeurs le 22 juin prochain à Djeddah en Arabie Saoudite, le grand producteur britannique BP révèle ce mercredi que la production mondiale de pétrole a décliné de 0,2% en 2007.

C'est son premier repli depuis 2002. En revanche, "pour la cinquième année d'affilée" est intervenue une chute de la production chez les pays de l'OCDE ". BP indique également que la consommation de pétrole a progressé de 1,1% l'an passé. C'est en léger retrait par rapport à la croissance moyenne sur dix ans.

Dans son rapport, le groupe pétrolier britannique souligne : "la production de l'Opep a baissé de 350.000 barils par jour, du fait de l'impact cumulé des réductions de production mises en place en novembre 2006 et en février 2007". Et "la croissance de la production est restée faible hors-Opep, avec une progression d'un peu plus de 200.000 barils seulement en 2007",

BP indique en outre que les réserves mondiales de pétrole sont restées inchangées en 2007, à 1.240 milliards de barils. "Elles suffisent à produire au niveau actuel pendant 41 ans", précise son rapport.


"Seule l’erreur a besoin du soutien du gouvernement. La vérité peut se débrouiller toute seule." — Thomas Jefferson, Notes on Virginia

"To err is human, but to preserve an error is diabolic" — Etienne de Harven

Hors ligne

 

#162 14-06-2008 10:47:48

weas
Membre de Soutien
Date d'inscription: 03-01-2008
Messages: 1361

Re: Le PETROLE

Voila ce qui nous montre que les questions que l"ont se pose sur ce forum sont a peu de chose prêt les même qu'au G8.

Les financiers du G8 demandent au FMI d'éclaircir le mystère du pétrole cher

http://www.boursorama.com/includes/news/attachement_news.phtml?id=1213234

Salle de réunion du G8 finances, le 14 juin 2008 à Osaka, au Japon
© AFP/Pool  Toshifumi Kitamura

Les pays industrialisés du G8 ont confié samedi au Fonds monétaire international (FMI) le soin d'enquêter sur les causes de la flambée des prix du pétrole, un problème qui menace l'économie mondiale mais dont le diagnostic est controversé et les remèdes incertains.

Il a fallu attendre le 3eme choc pétrolier pour ouvrir une enquête ? franchement on nous prend pour des billes sur ce coup la ou alors il y a vraiment de l'incompétence dans l'air. Peut être qu'on aura un jour la chance d'avoir également une enquête sur les vrais cause de la baisse du dollars wink

Réunis depuis vendredi à Osaka, dans l'ouest du Japon, les ministres des Finances du G8 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie, Canada, Russie) ont averti dans leur communiqué final que le pétrole cher constituait "une sérieuse menace pour la stabilité de la croissance mondiale".

Oui et pas seulement, n'oublions pas le facteur paix

Le prix du pétrole a explosé la semaine dernière, frisant les 140 dollars le baril avant de se replier légèrement. Cette envolée compromet la convalescence de l'économie mondiale après la grave crise financière de l'été dernier.

Les ministres du G8 ont demandé au FMI et à l'Agence internationale de l'énergie (AIE) d'analyser les "facteurs réels et financiers derrière le bond récent des prix du pétrole et leur volatilité". Le FMI leur remettra un rapport en octobre lors de sa prochaine assemblée générale.

Octobre !! je sais pas pour vous, mais a mon sens je trouve risible et inquiétant a la fois de constater qu'ils aient besoin d'autant de temps pour fournir plus d'explications sur la hausse du pétrole et surtout que cette étude n'ai pas étais fait plus tôt car c'est un sujet qui ne date pas d'hier tout de même, ce qui amène a penser qu'on ne nous dit pas tout... je me demande si le FMI apportera des solutions de la même trempe que celles qu'il a apporter pour les problèmes alimentaire dans le monde

Les pays du G8, dont les diagnostics sur la hausse des prix du pétrole diffèrent, espèrent que le FMI tranchera entre ceux qui soupçonnent les spéculateurs d'être largement responsables de la situation, et ceux qui accusent exclusivement l'insuffisance de la production de brut.

pourquoi "trancher" n'est-il pas possible qu'il s'agisse d'un double problème ? voir d'un triple si on y ajoute la manipulation des cours ?


Christine Lagarde et le secrétaire au Trésor américain Henry Paulson (d) au G8 Finances le 13 juin 2008 à Osaka (Japon)
© AFP  Yoshikazu Tsuno

"Ce n'est pas clair du tout. Nous avons besoin d'une étude pour répondre à cette question", a expliqué le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, qui a accepté de mener cette enquête.

Oui comme tu dis ce n'est pas clair du tout ton histoire.

"Beaucoup d'opinions ont été exprimées. Mais le sentiment partagé est que personne ne connaît réellement la vérité", a résumé à l'issue de la réunion le ministre japonais des Finances, Fukushiro Nukaga.

En attendant le verdict du FMI, le communiqué final du "G8 Finances" évite de prendre parti. Le marché du pétrole se porterait mieux s'il existait "une plus grande transparence et fiabilité des informations de marché, notamment les stocks (...), et la taille des flux financiers qui font leur entrée sur le marché", indique le texte pour satisfaire les tenants de la théorie de la spéculation, parmi lesquels figurent l'Italie, l'Allemagne et la France.

"Nous exhortons tous les pays producteurs à augmenter leur production et à investir pour accroître les capacités de raffinage", poursuit ce communiqué pour faire plaisir aux apôtres de la thèse de l'offre insuffisante, à savoir les Américains et les Britanniques.

Le passé nous montre qu'il ne faut pas faire confiance a tout ce que dis les Américains et les Britanniques, n'oublions pas que la baisse du dollars derrière le fait qu'il est surpris le monde entier (surtout les chinois) se cache un secret de polichinelle quand au réel motivations du gouvernement américain à vouloir un dollar fort.

Le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, a répété samedi que "toutes les preuves pointent vers l'offre et la demande", et que blâmer exclusivement les spéculateurs est "dangereux".

La loi de l'offre et de la demande implique aussi la loi de la volatilité et elle est aussi applicable pour prouver la part de la spéculation dans le prix du baril... bien sur que c'est dangereux ça remettrait tout la finance mondial en cause et donc une nouvelle réglementation qui n'arrange pas les néo-cons...


Le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, le 14 juin 2008 à Osaka, au japon, à l'occasion du G8 Finances
© AFP  Toshifumi Kitamura

"Nous commettrions une erreur si nous nous détournions du problème principal, et pensions qu'il existe des solutions rapides" face au problème de la spéculation, a-t-il insisté.

Ce n'est pas ce que pense Larouche: http://www.solidariteetprogres.org/petitionNBW/

L'Italie a proposé aux autres pays du G8 d'élever nettement les dépôts obligatoires pour les investissements sur les marchés à terme pétroliers, mais cette suggestion a été accueillie avec prudence.

Prudence lol vous avez raison continuez vos spéculations on verra plus tard la bonne vieille politique de l'autruche...


La ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, qui a lancé l'idée d'une enquête du FMI et a insisté pour que le pétrole soit un des sujets majeurs de la réunion d'Osaka, a estimé qu'il existe "un lien entre les marchés financiers et le prix à la pompe payé par chacun de nos citoyens".

Oui je dirais même que ce liens est le même avec les prix des matières premières alimentaires mais ça, ça veut dire qu'il faut accepter l'idée que la finance international est en train de tuer le monde.


"Si par le biais d'une meilleure information (...) on identifie des comportements spéculatifs" ou de manipulation des cours pétroliers, "cela nous permettra d'agir de façon plus efficace", a-t-elle noté.

Oui on connait votre efficacité...

Source: http://www.boursorama.com/infos/actuali … ws=5603987

Dernière modification par weas (14-06-2008 11:43:45)


Que se disent deux bonshommes de neige quand ils se rencontrent ?
Ça sent la carotte !!

Hors ligne

 

#163 14-06-2008 11:34:47

Kyja70
Membre Actif Asso
Lieu: Budapest
Date d'inscription: 04-03-2007
Messages: 1164

Re: Le PETROLE

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2059

« Il y a une opposition majeure entre deux modèles, deux visions d’avenir. Les cornucopiens , les espèces d’optimistes béats, qui sont des théologiens de la croissance, qui pensent que la croissance c’est pour toujours, et ceux qui pensent qu’il faut regarder les faits les plus durs, et que ça va décroître. » Conférence d’Yves Cochet. Le pic énergétique et ses conséquences économiques et sociales.

Conférence d’Yves Cochet pour le Collectif Parisien pour la Décroissance, Paris, le 22 mai 2008

Dans la première partie de son intervention, Yves Cochet rappelle les fondamentaux sur le poids de l’énergie fossile, 85% du total, et la perspective du pic énergétique, vraisemblablement bien plus proche que les projections jusqu’alors optimistes de l’AIE ne le prévoient.

Il passe ensuite en revue les impacts de la crise de l’énergie qui s’annonce sur tous les aspects de notre vie, de l’activité économique aux transports, à l’habitat et l’alimentation.

Le temps va nous manquer, avertit-il, pour procéder à la reconversion de nos sociétés, dont le modèle de croissance est indissociable d’une énergie bon marché toujours plus abondante.

Yves Cochet suggère quatre axes de transformation :

-  Autosuffisance locale et régionale
-  Décentralisation géographique des pouvoirs
-  Relocalisation économique
-  Planification concertée et quotas

Morceaux choisis :

C’est au-delà de ce que l’on peut imaginer. Je pense que si on n’a pas la base factuelle, on se trompe complètement sur les politiques à suivre. C’est pour ça que Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy ou 99% de mes collègues dans les gouvernements en France en Europe et ailleurs, se trompent totalement sur les politiques à mener, y compris le Grenelle de l’Environnement, qui sont des billevesées absolues.

Ils ont une vision continuiste de l’histoire. En gros, demain sera à peu près comme aujourd’hui, et même disent-ils, en mieux. Tout cela est totalement faux. Ce que je vous dis là, c’est qu’il va arriver un accident comme jamais il n’est arrivé dans l’histoire de l’humanité depuis homo sapiens il y a cinquante mille ans.

Il y a une opposition majeure entre deux modèles, deux visions d’avenir. Les cornucopiens [1] , les espèces d’optimistes béats, qui sont des théologiens de la croissance, qui pensent que la croissance c’est pour toujours, et ceux qui pensent qu’il faut regarder les faits les plus durs, et que ça va décroître.

L’industrie des transports, aujourd’hui c’est plus vite, plus loin, plus souvent, moins cher. On a un droit à la mobilité. C’est un privilège d’ultra riches qui ne se rendent pas compte que plus de la moitié de l’humanité n’a aucun droit à la mobilité. C’est ce que les européens ont mis en œuvre depuis soixante ans.

La décennie 2010-2020, c’est la décennie de tous les dangers. Il va falloir s’habituer à aller moins vite, moins loin, moins souvent. L’énergie sera beaucoup plus chère, qu’on le veuille ou non.

Avec la déplétion pétrolière, l’aviation va avoir beaucoup de mal. En 2015, les compagnies low-cost sont mortes.

C’est une rupture de civilisation. Il faut apprendre à penser l’impensable. A changer totalement notre mode de vie. Il faut l’anticiper si l’on veut sauvegarder la démocratie, sinon elle en mourra.

C’est maintenant qu’il faut faire preuve de la plus grande créativité politique. Il faut avoir une imagination débordante pour changer le monde. Si on a le conformisme du PS ou de l’UMP, c’est cuit...

Sur le web : Collectif parisien pour la décroissance : http://ocparis.canalblog.com/

[1] Néologisme bâti sur « cornucopia », corne d’abondance.


"A ce jour, je n'entre pas dans les théories du complot, sauf celles qui sont vraies !" Michael Moore cité par Pr. David Ray Griffin dans un livre que tout le monde doit lire : La faillite des médias
Sinon écoutez Serge Latouche et Jacques Grinevald sur Nicholas Georgescu-Roegen !
http://ocparis.canalblog.com/

Hors ligne

 

#164 14-06-2008 13:20:45

phiphi94400
Membre du forum
Date d'inscription: 19-06-2007
Messages: 672

Re: Le PETROLE

The Oil Non-Bubble, by Paul Krugman, 12 mai 2008: http://www.nytimes.com/2008/05/12/opini … ref=slogin

The Oil Nonbubble
By PAUL KRUGMAN
Published: May 12, 2008

The Oil Bubble: Set to Burst?
That was the headline of an October 2004 article in National Review, which argued that oil prices, then $50 a barrel, would soon collapse.

Ten months later, oil was selling for $70 a barrel. “It’s a huge bubble,” declared Steve Forbes, the publisher, who warned that the coming crash in oil prices would make the popping of the technology bubble “look like a picnic.”

All through oil’s five-year price surge, which has taken it from $25 a barrel to last week’s close above $125, there have been many voices declaring that it’s all a bubble, unsupported by the fundamentals of supply and demand.

So here are two questions: Are speculators mainly, or even largely, responsible for high oil prices? And if they aren’t, why have so many commentators insisted, year after year, that there’s an oil bubble?

Now, speculators do sometimes push commodity prices far above the level justified by fundamentals. But when that happens, there are telltale signs that just aren’t there in today’s oil market.

Imagine what would happen if the oil market were humming along, with supply and demand balanced at a price of $25 a barrel, and a bunch of speculators came in and drove the price up to $100.

Even if this were purely a financial play on the part of the speculators, it would have major consequences in the material world. Faced with higher prices, drivers would cut back on their driving; homeowners would turn down their thermostats; owners of marginal oil wells would put them back into production.

As a result, the initial balance between supply and demand would be broken, replaced with a situation in which supply exceeded demand. This excess supply would, in turn, drive prices back down again — unless someone were willing to buy up the excess and take it off the market.

The only way speculation can have a persistent effect on oil prices, then, is if it leads to physical hoarding — an increase in private inventories of black gunk. This actually happened in the late 1970s, when the effects of disrupted Iranian supply were amplified by widespread panic stockpiling.

But it hasn’t happened this time: all through the period of the alleged bubble, inventories have remained at more or less normal levels. This tells us that the rise in oil prices isn’t the result of runaway speculation; it’s the result of fundamental factors, mainly the growing difficulty of finding oil and the rapid growth of emerging economies like China. The rise in oil prices these past few years had to happen to keep demand growth from exceeding supply growth.

Saying that high-priced oil isn’t a bubble doesn’t mean that oil prices will never decline. I wouldn’t be shocked if a pullback in demand, driven by delayed effects of high prices, sends the price of crude back below $100 for a while. But it does mean that speculators aren’t at the heart of the story.

Why, then, do we keep hearing assertions that they are?

Part of the answer may be the undoubted fact that many people are now investing in oil futures — which feeds suspicion that speculators are running the show, even though there’s no good evidence that prices have gotten out of line.

But there’s also a political component.

Traditionally, denunciations of speculators come from the left of the political spectrum. In the case of oil prices, however, the most vociferous proponents of the view that it’s all the speculators’ fault have been conservatives — people whom you wouldn’t normally expect to see warning about the nefarious activities of investment banks and hedge funds.

The explanation of this seeming paradox is that wishful thinking has trumped pro-market ideology.

After all, a realistic view of what’s happened over the past few years suggests that we’re heading into an era of increasingly scarce, costly oil.

The consequences of that scarcity probably won’t be apocalyptic: France consumes only half as much oil per capita as America, yet the last time I looked, Paris wasn’t a howling wasteland. But the odds are that we’re looking at a future in which energy conservation becomes increasingly important, in which many people may even — gasp — take public transit to work.

I don’t find that vision particularly abhorrent, but a lot of people, especially on the right, do. And so they want to believe that if only Goldman Sachs would stop having such a negative attitude, we’d quickly return to the good old days of abundant oil.

Again, I wouldn’t be shocked if oil prices dip in the near future — although I also take seriously Goldman’s recent warning that the price could go to $200. But let’s drop all the talk about an oil bubble.

Dernière modification par phiphi94400 (14-06-2008 13:23:56)


"Seule l’erreur a besoin du soutien du gouvernement. La vérité peut se débrouiller toute seule." — Thomas Jefferson, Notes on Virginia

"To err is human, but to preserve an error is diabolic" — Etienne de Harven

Hors ligne

 

#165 14-06-2008 13:25:32

Calixte
Invité

Re: Le PETROLE

Un petit résumé de cet article en français, stp, phiphi94400. Merci wink.

 

#166 14-06-2008 13:35:59

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

@kyja70

Je n'ai lu que la première phrase de ton dernier post

Les cornucopiens , les espèces d’optimistes béats,

Je ne sais pas ce que c'est, mon dictionnaire non plus.


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#167 14-06-2008 13:47:12

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

@phiphi94400

phiphi94400 a écrit:

Et mettez-vous cela bien dans le crâne, une bonne fois pour toute: le pétrole gratuit c'est fini.

Tu n'as toujours pas répondu à mes questions; Quand le pétrole a-t-il été gratuit ? Où ce miracle a-t-il eu lieu ?

auteur a écrit:

On va prendre tes propres sources kezako

La production de pétrole a baissé en 2007, selon BP

Mes sources personnelles sont Super U, Leclerc et éventuellement Shopi ou Elan wink

Oui oui la baisse est due au système de fourchette automatique fixée l'OPEP qui a été maintenue alors même que le problème se situait en aval de la production (Le rafinage). La correction qui n'était faite que pour réguler le marché a été malgré tout maintenue.


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#168 14-06-2008 14:20:45

Kyja70
Membre Actif Asso
Lieu: Budapest
Date d'inscription: 04-03-2007
Messages: 1164

Re: Le PETROLE

kézako a écrit:

@kyja70

Je n'ai lu que la première phrase de ton dernier post

Les cornucopiens , les espèces d’optimistes béats,

Je ne sais pas ce que c'est, mon dictionnaire non plus.

C'est expliqué à la fin : Néologisme bâti sur « cornucopia », corne d’abondance. wink
http://centrebettyzou.free.fr/corne-d'abondance.jpg


"A ce jour, je n'entre pas dans les théories du complot, sauf celles qui sont vraies !" Michael Moore cité par Pr. David Ray Griffin dans un livre que tout le monde doit lire : La faillite des médias
Sinon écoutez Serge Latouche et Jacques Grinevald sur Nicholas Georgescu-Roegen !
http://ocparis.canalblog.com/

Hors ligne

 

#169 14-06-2008 14:28:17

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

Ok merci pour l'explication et surtout pour le joli dessin smile

http://centrebettyzou.free.fr/corne-d'abondance.jpg

Ça n'enlève pas l'aspect hautement spéculatif de ces théories de fin du monde qui deviennent courant dans le langage de beaucoup de nos "responsables" politiques actuels.

Dernière modification par kézako (14-06-2008 14:29:36)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#170 15-06-2008 00:01:14

phiphi94400
Membre du forum
Date d'inscription: 19-06-2007
Messages: 672

Re: Le PETROLE

kézako a écrit:

@phiphi94400

phiphi94400 a écrit:

Et mettez-vous cela bien dans le crâne, une bonne fois pour toute: le pétrole gratuit c'est fini.

Tu n'as toujours pas répondu à mes questions; Quand le pétrole a-t-il été gratuit ? Où ce miracle a-t-il eu lieu ?

auteur a écrit:

On va prendre tes propres sources kezako

La production de pétrole a baissé en 2007, selon BP

Mes sources personnelles sont Super U, Leclerc et éventuellement Shopi ou Elan wink

Oui oui la baisse est due au système de fourchette automatique fixée l'OPEP qui a été maintenue alors même que le problème se situait en aval de la production (Le rafinage). La correction qui n'était faite que pour réguler le marché a été malgré tout maintenue.

http://www.journaldunet.com/management/ … role.shtml

moyenne prix du pétrole sur 10 ans: 1990 - 2000 = 18.055 $ le baril

1 baril = 159 litres

donc 18.055 $ / 159 L = 0.1135 $ le litre de pétrole
soit avec auj. 1€ = 1.5451 €,
0.1754 € le litre de pétrole.

C'est pas gratuit? ben en tout cas, ça en est (était) proche... (c'etait même moins cher que l'eau minérale - et pourtant y a personne qui gueule!)


Quand à  ta 2ème remarque, dans son rapport, BP ne parle pas du tout de raffinage (pourtant que je pense que BP possède des raffineries et doit savoir à quoi s'en tenir), mais de production: donc, tu extrapoles.

Toute votre mélasse à toi et à weas, reprenant celle des économistes déconnectés des réalités, me rappelle cette histoire de la théorie de Purdue à propos de l'écroulement des tours le 11 septembre: on monte un modèle  théorique d'explication d'un fait réel & concret, comme cela dans le ciel de l'imaginaire et des formules mathématiques, et ce sans tenir compte des faits et des réalités physiques - négligeables? sales? dégradants? -, pour arriver là où l'on veut arriver. Et on arrive à la conclusion qui ... fort heureusement convient bien. big_smile
CQFD

Dernière modification par phiphi94400 (15-06-2008 00:03:20)


"Seule l’erreur a besoin du soutien du gouvernement. La vérité peut se débrouiller toute seule." — Thomas Jefferson, Notes on Virginia

"To err is human, but to preserve an error is diabolic" — Etienne de Harven

Hors ligne

 

#171 15-06-2008 01:13:33

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

phiphi94400 a écrit:

0.1754 € le litre de pétrole.

C'est pas gratuit? ben en tout cas, ça en est (était) proche... (c'etait même moins cher que l'eau minérale - et pourtant y a personne qui gueule!

Tu sais que l'eau minérale est encore moins chère lorsque tu vas la chercher à sa source en pleine montagne ? Ton raisonnement et tes inutiles reproches envers les consommateurs sur le ton d'un roulement de tambour lorsque tu dis (Oyez, Oyez) "Et mettez-vous cela bien dans le crâne, une bonne fois pour toute: le pétrole gratuit c'est fini." ne tient pas puisqu'ils n'ont jamais payé loin s'en faut les prix que tu avances.

* au passage, tu devrais aujourd'hui faire ton choix entre la moquette ou la spéculation: 

phiphi94400 a écrit:

soit avec auj. 1€ = 1.5451 €

wink

phiphi94400 a écrit:

Quand à  ta 2ème remarque, dans son rapport, BP ne parle pas du tout de raffinage (pourtant que je pense que BP possède des raffineries et doit savoir à quoi s'en tenir), mais de production: donc, tu extrapoles.

^^ Heureusement que BP possède des raffineries. Il est pourtant notoire que depuis 30 ans aucune raffinerie n'a été construite en Europe ni aux Etats-Unis et celles qui existent ont souvent besoin d'être rénovées. Beaucoup sont inadaptées au brut lourd.

Aussi je me permet de te retourner ton compliment qui te va à ravir, vois :

Toute ta mélasse reprenant celle des économistes déconnectés des réalités, me rappelle cette histoire de la théorie de Purdue à propos de l'écroulement des tours le 11 septembre: on monte un modèle  théorique d'explication d'un fait réel & concret, comme cela dans le ciel de l'imaginaire et des formules mathématiques, et ce sans tenir compte des faits et des réalités physiques - négligeables? sales? dégradants? -, pour arriver là où l'on veut arriver. Et on arrive à la conclusion qui ... fort heureusement convient bien. big_smile
CQFD

smile lol

Dernière modification par kézako (15-06-2008 01:28:06)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#172 15-06-2008 03:02:09

weas
Membre de Soutien
Date d'inscription: 03-01-2008
Messages: 1361

Re: Le PETROLE

Toute votre mélasse à toi et à weas, reprenant celle des économistes déconnectés des réalités

Ta pas autre chose comme argument ?
Tout économiste qui pense qu'un produit coté n'est pas régis pas la loi de la volatilité et la balance achat vente sur un titre échangé et qui avance que ce sont les fondamentaux qui influe le prix d'un produit coté quel qu'il soit, est un économiste qui vie sur la lune ou au royaume de oui oui ou alors travail pour les échos wink
Prouve moi le contraire que je rigole big_smile
Aprés pour les pickers je tiens juste à vous demander un peu plus de sources que celle des pétroliers ou de certains membres du gouvernement américain ou anglais ou bien un rapport montrant l'état des nappes en ressource sur et probable prêtent au raffinage ou en cours d'instalation ou bien prochainement exploitable sur l'ensemble de la planète établis pas un géologue qui ne soit pas payé par un lobby étasuniens ou proche des milieu néo-cons et la je vous suis a 200 %
Les gens que tu défend avancent la théorie que la chine et l'inde sont a la base de la forte croissance de la demande pétrolière mondial pour info leurs augmentation est a l'échelle de 4 ou 5 voir 6 millions de baril/jours depuis 2005 env, hors les échanges sur le marché mondial s'élève a 1,5 milliards de baril/jours  tu arrive a faire le calcul dans ta tête de la responsabilité de ces deux pays sur la hausse de la demande mondial ?
Et bien tes économiste la trouve flagrante et le cris sur tout les toits...


Que se disent deux bonshommes de neige quand ils se rencontrent ?
Ça sent la carotte !!

Hors ligne

 

#173 15-06-2008 20:55:24

phiphi94400
Membre du forum
Date d'inscription: 19-06-2007
Messages: 672

Re: Le PETROLE

Bien sûr que les économistes dont tu annones les fausses idées sont dans la Lune: cite m'en un seul qui ait prévenu la crise des subprimes et cite m'en un seul qui ne dise pas que le gros de la crise est derrière nous?
Mais, c'est vrai yikes: derrière la spéculation, y a la conspiration (des riches). (Alors que même si la spéculation était le principal moteur de la flambée des prix des matières premières, il n'ai même pas besoin d'en appeler à cela: il suffit seulement de savoir ce qu'est la "défense des intérêts bien compris"!

[Message modéré]


"Seule l’erreur a besoin du soutien du gouvernement. La vérité peut se débrouiller toute seule." — Thomas Jefferson, Notes on Virginia

"To err is human, but to preserve an error is diabolic" — Etienne de Harven

Hors ligne

 

#174 15-06-2008 21:06:13

Calixte
Invité

Re: Le PETROLE

Merci de te calmer phiphi94400.

 

#175 17-06-2008 10:16:11

weas
Membre de Soutien
Date d'inscription: 03-01-2008
Messages: 1361

Re: Le PETROLE

La hausse du brut surtout due à une pénurie de raffinage/Emirats

DUBAÏ, 17 juin (Reuters) - Le niveau élevé des prix du pétrole est surtout imputable à une pénurie de capacité de raffinage des pays industrialisés, a déclaré le ministre du Pétrole des Émirats arabes unis Mohammed al-Hamli.

"Il n'y a pas suffisamment de raffineries pour répondre à la demande croissante", a-t-il déclaré, selon des propos cités mardi par le quotidien Gulf News.

"Une pénurie de raffineries est l'une des principales raisons de la hausse des prix, et résulte des politiques adoptées par les pays industrialisés consistant à ne pas investir dans de nouvelles raffineries en raison de préoccupations environnementales, alors que le secteur a besoin de nouveaux investissements substantiels", a ajouté Hamli.

Le prix du baril a flambé de 40% environ depuis le début de l'année sur fond de tensions entre l'offre et la demande. Dans ce contexte, les pays consommateurs appellent l'Opep à accroître sa production mais le cartel répond chaque fois que les fondamentaux du marché ne sont pas en cause, et que les facteurs haussiers - dollar faible, spéculation, tensions internationales et déficit de capacités de raffinage - ne sont pas de son ressort.

L'Arabie saoudite semble malgré tout avoir décidé d'accroître sa production le mois prochain. Le royaume accueillera également une réunion entre pays producteurs et consommateurs dimanche pour évoquer la situation actuelle.

Le brut léger US a encore établi lundi un nouveau record historique à 139,89 dollars le baril.

Les Émirats arabes unis comptent parmi les rares pays membres de l'Opep à disposer encore d'une marge de manoeuvre permettant d'accroître la production, comme l'Arabie saoudite.

Le ministre britannique de l'Énergie Malcolm Wicks, qui était lundi à Abou Dhabi pour rencontrer Hamli, a déclaré à Reuters que les Emirats n'avaient pas pris l'engagement d'augmenter leur production./GG


Que se disent deux bonshommes de neige quand ils se rencontrent ?
Ça sent la carotte !!

Hors ligne

 

#176 17-06-2008 10:45:45

Kyja70
Membre Actif Asso
Lieu: Budapest
Date d'inscription: 04-03-2007
Messages: 1164

Re: Le PETROLE


"A ce jour, je n'entre pas dans les théories du complot, sauf celles qui sont vraies !" Michael Moore cité par Pr. David Ray Griffin dans un livre que tout le monde doit lire : La faillite des médias
Sinon écoutez Serge Latouche et Jacques Grinevald sur Nicholas Georgescu-Roegen !
http://ocparis.canalblog.com/

Hors ligne

 

#177 17-06-2008 11:03:51

florian
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2008
Messages: 841

Re: Le PETROLE

¨mais dis moi les Emirats ne sont ils pas en train de construire une raffinerie géante ??

Hors ligne

 

#178 17-06-2008 11:39:03

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

http://mondialisation.ca/index.php?cont … p;aid=9067

Le 17 juin 2008

Précisions sur l’origine du prix élevé du pétrole

par F. William Engdahl

Mondialisation.ca, Le 25 mai 2008



Comme détaillé dans un article antérieur, un calcul prudent montre que, dans le prix du baril de pétrole brut d’aujourd'hui, au moins 60% des 128 dollars sont dus à la spéculation à terme non réglementée, des hedge funds, des banques et des groupes financiers. Ils utilisent les échanges à terme du ICE Futures de Londres et du NYMEX de New York, et les échanges inter-bancaires incontrôlés ou négociés hors cote pour échapper à tout examen minutieux. Les règlements de la Commodity Futures Trading Commission du gouvernement étasunien permettent aux spéculateurs d'acheter du pétrole brut grâce à des contrats à terme sur le Nymex, en avançant seulement 6% de la valeur du contrat. Le prix en ce moment étant de 128 dollars par baril, cela signifie que le spéculateur à terme n'a qu'à donner environ 8 dollars pour chaque baril et emprunter les autres 120 dollars. Cette « force » exceptionnelle de 16 pour 1 permet d’amener le prix à un niveau follement irréaliste et de compenser les pertes bancaires du subprime et des autres catastrophes au détriment de l'ensemble de la population [mondiale].



La mystification du pic pétrolier, c’est-à-dire l'argument selon lequel la production pétrolière aurait épuisé plus de la moitié des réserves, ce qui rend le pétrole bon marché et abondant sur le déclin dans le monde, a permis à cette fraude coûteuse de perdurer depuis l'invasion de l'Iraq en 2003 avec l'aide des principales banques, des négociants et des opérateurs pétroliers majeurs. Comme toujours, Washington tente d’en faire porter le chapeau aux producteurs arabes de l'OPEP. Le problème n'est pas la pénurie de l’approvisionnement en pétrole brut. En fait, l’offre est actuellement excédentaire dans le monde. Pourtant, le prix grimpe toujours plus haut. Pourquoi ? La réponse se trouve dans la politique manifestement délibérée du gouvernement étasunien, qui permet la manipulation effrénée du prix du pétrole.




Demande pétrolière plate, boom du prix . . .



Le principal stratège du marché de l’une des banques leaders mondiales de l’industrie pétrolière, David Kelly, de JP Morgan Funds, a récemment laissé entendre quelque chose en disant au Washington Post, « Je pense que l’une des choses très importantes que l’on doive réaliser est que la croissance de la consommation pétrolière mondiale n'est pas si forte que ça. »



L'une des fables utilisées pour soutenir la spéculation à terme sur le pétrole est l'allégation de la soif d'importation pétrolière de la Chine qui exploserait hors de contrôle en entraînant des pénuries dans l'équilibre de l'offre et de la demande. Les faits ne confortent cependant pas la thèse de la demande chinoise.



Dans son dernier rapport sur les perspectives énergétiques à court terme, l’Energy Information Administration (EIA)  du gouvernement étasunien concluait que la demande pétrolière aux États-Unis devrait baisser de 190.000 barils par jour en 2008, surtout à cause de l'aggravation de la récession économique. Loin d’exploser, dit l’EIA, la consommation chinoise devrait augmenter cette année de seulement 400.000 barils par jour. Ce n'est guère la « poussée de la demande pétrolière » chinoise  stigmatisée par les médias. L'année dernière, la Chine a importé 3,2 millions de barils par jour, et elle aurait utilisé au total environ 7 millions de barils par jour. Les États-Unis, par contre, consomment environ 20,7 millions de barils par jour.



Cela signifie que la principale nation consommatrice de pétrole, les États-Unis, connaissent une baisse importante de la demande. La Chine, qui consomme seulement un tiers du pétrole utilisé aux États-Unis, ne verra qu’une augmentation mineure de sa demande d'importation par rapport à l'ensemble de la production pétrolière mondiale journalière de 84 millions de barils, moins d’un demi pour cent de la demande totale.



Pour 2008, l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) a prévu que la croissance de la demande mondiale en pétrole resterait inchangée, à 1,2 millions de barils par jour, car le ralentissement de la croissance économique dans le monde industrialisé est légèrement compensé par la consommation croissante dans les pays en développement. L’OPEP prédit que la demande pétrolière mondiale en 2008 sera en moyenne de 87 millions de barils par jour, en grande partie inchangée par rapport à son estimation précédente. Il est prévu que la demande de la Chine, du Moyen-Orient, de l’Inde et de l’Amérique Latine sera plus forte, mais celle de l'UE et de l’Amérique du Nord sera plus faible.



Ainsi, le plus grand consommateur de pétrole du monde est confronté à une forte baisse de consommation, à un déclin qui va s'aggraver à cause de la crise du logement et des effets économiques liés à  la crise financière de levier. Si les marchés étaient normaux, non dissimulés et transparents, le prix chuterait probablement, il ne s’élèverait pas. Aucune crise d'approvisionnement ne justifie la manière dont est fixé le prix du pétrole aujourd'hui dans le monde. 


Annonce de nouveaux grands champs pétroliers en cours



Non seulement il n’y a pas de crise d'approvisionnement pour justifier pareille bulle de prix, mais il existe plusieurs nouveaux gisements pétrolifères gigantesques qui doivent commencer à produire au cours de 2008 pour augmenter l'offre.



Le plus important producteur de pétrole du monde, l'Arabie Saoudite, est en train de finaliser des plans pour renforcer l'activité de forage d'un tiers et accroître les investissements de 40%. Le plan de Saudi Aramco, couvrant la période de 2009 à 2013, devrait être approuvé ce mois-ci par le conseil d'administration et le Ministère du pétrole. Le Royaume est au beau milieu d’un plan d’élargissement de la production pétrolière de 50 milliard de dollars pour répondre à la demande croissante de l’Asie et des autres marchés émergents. Le Royaume prévoit d'accroître sa capacité totale de pompage jusqu’à 12,5 millions de barils par jour d'ici à l'an prochain, une hausse d'environ 11% de sa capacité actuelle de 11,3 millions de barils par jour.



En avril de cette année le gisement pétrolifère de Khursaniyah en Arabie Saoudite a commencé le pompage, et il ajoutera bientôt 500.000 barils par jour à l'offre mondiale en pétrole brut Arabian Light, de haute qualité. En outre, un autre projet d'expansion saoudien, le développement des champs pétroliers de Khurais, le plus important des projets de Saudi Aramco, augmentera la capacité de production pétrolière des gisements saoudiens de 11,3 à 12,5 millions de barils par jour d'ici à 2009. Il est prévu que Khurais augmentera la capacité d’exportation saoudienne de brut léger de haute qualité de 1,2 millions de barils par jour.



Petrobras du Brésil est dans la phase d'exploitation initiale des réserves pétrolières offshore de son gisement de Tupi. Les estimations ont récemment confirmé qu’elles pouvaient être aussi grandes ou plus grandes que celles de la Mer du Nord. Petrobras dit que le nouveau gisement ultra-profond de Tupi pourrait contenir jusqu’à 8 milliards de barils de pétrole brut léger exploitable. Quand ce sera en cours, dans quelques années, il est prévu de classer le Brésil dans le « top 10 » mondial des producteurs pétroliers, entre le Nigeria et le Venezuela.



Aux États-Unis, à part les rumeurs disant que les grandes compagnies pétrolières délaissent délibérément les immenses nouvelles réserves en Alaska, de crainte que l’offre excédentaire ne fasse plonger le prix de ces dernières années, l'US Geological Survey (USGS) a récemment publié un rapport qui a confirmé de nouvelles grandes réserves pétrolières dans la région appelée Bakken, qui s'étend à travers le Dakota du Nord, le Montana et le sud-est de la province de Saskatchewan [au Canada]. L'USGS estime que Bakken contient jusqu’à 3,65 milliards de barils de pétrole.



Ce ne sont là que quelques confirmations d’immenses réserves de pétrole à exploiter. On estime que l’Irak (où les quatre plus grandes firmes pétrolières anglo-étasuniennes salivent de mettre la main sur des gisements inexplorés) possède les plus grandes réserves pétrolières après l'Arabie Saoudite. Il reste encore une grande partie du monde qui n'a pas été explorée pour y chercher du pétrole.   À un prix supérieur à 60 dollars le baril, d'énormes potentialités nouvelles deviennent économiques. Le problème majeur auquel est confrontée la grande industrie pétrolière n’est pas de trouver de quoi remplacer le pétrole, mais de contrôler les découvertes pétrolières mondiales pour maintenir le prix exorbitant actuel. Elle est aidée en cela par les banques de Wall Street et les deux grandes sociétés d’échanges pétroliers : NYMEX et ICE et ICE Future de Atlanta-Londres.



Alors pourquoi augmenter encore le prix ?



Il est de plus en plus évident que la récente bulle spéculative pétrolière, devenue asymptotique depuis janvier, est sur le point d’éclater.



À la fin du mois dernier, à Dallas au Texas, l'American Association of Petroleum Geologists a tenu sa conférence annuelle en présence de tous les principaux cadres et géologues. Selon un participant, les bien informés directeurs généraux de l’industrie pétrolière sont arrivés à un consensus sur le fait que « le prix du pétrole chutera bientôt de façon spectaculaire et que l’augmentation à long terme concernera le prix du gaz naturel. »



Juste quelques jours avant, Lehman Brothers, une banque d'investissement de Wall Street a dit que la bulle du prix pétrolier touche à sa fin. Michael Waldron, le chef stratège pétrolier de la banque, a été cité, le 24 avril dans le Daily Telegraph de Grande-Bretagne, disant : « L’offre pétrolière dépasse la croissance de la demande. Des inventaires sont faits depuis le début de l'année. »



Aux États-Unis, les stocks de pétrole ont augmenté de près de 12 millions de barils en avril.  Selon le rapport mensuel de l'inventaire du 7 mai de l’EIA, ils sont en hausse de près de 33 millions de barils depuis janvier. Au même moment, le rapport du 7 mai de MasterCard montre que la demande en essence a diminué de 5,8%. Et les raffineurs sont en train de réduire considérablement leur cadence de raffinage pour s'adapter à la baisse de la demande. Ils tournent actuellement à 85% de leur capacité, par rapport aux 89% d’il y a un an, dans une saison où la production est normalement de 95%. Les raffineurs sont manifestement aujourd'hui en train d’essayer de tirer vers le bas l’offre des ressources en essence pour augmenter son prix. « C’est l’économie, idiot, » pour paraphraser l'infâme raillerie de Bill Clinton à papa Bush lors des élections de 1992. Ça s'appelle la récession économique.



Le rapport du 8 mai de Oil Movements, une société britannique, qui suit les expéditions pétrolières dans monde entier, montre que le transit pétrolier en haute mer est aussi très important. Presque toutes les sortes d'expéditions marchent plus fort qu’il y a un an. Le rapport note que, « En Occident, une grande part des stocks pétroliers faits cette année sont arrivés de l’étranger en catimini. » Certains initiés disent que les activités et les stocks des quatre grands de l’industrie pétrolière mondiale, l'état réel des tankers, du stockage et des chargements, est l’industrie la plus secrète du monde, sans compter peut-être celle du commerce des stupéfiants. 



Goldman Sachs de nouveau au milieu



Aujourd'hui, le prix du pétrole, contrairement à il y a vingt ans, est déterminé à huis clos dans les chambres de commerce d’institutions financières géantes comme Goldman Sachs, Morgan Stanley, JP Morgan Chase, Citigroup, Deutsche Bank ou UBS. Dans ce jeu, l'échangeur clef est le London ICE Futures Exchange (autrefois International Petroleum Exchange). ICE Futures est une filiale possédée intégralement par Atlanta Georgia International Commodities Exchange. ICE d’Atlanta a été fondée en partie par Goldman Sachs, qui dirige aussi l’indice des prix des matières premières les plus utilisées dans le monde, le GSCI, qui est surpondéré au prix du pétrole.



Comme je l'ai indiqué dans mon précédent article, (Peut-être que 60% du prix du pétrole d’aujourd’hui est une pure spéculation), l'ICE a récemment fait l’objet d'une enquête du Congrès. Elle a été citée la fois dans le rapport du personnel du Sous-Comité permanent sur les enquêtes du Sénat du 27 juin 2006, et dans l’audition du Comité sur l'Énergie & le Commerce de la Chambre en décembre 2007, qui ont examiné la négociation à terme non réglementée en matière d'énergie. Les deux études ont conclu que la montée du prix de l'énergie à 128 dollars, et peut-être au-delà, est pilotée par la valeur en milliards de dollars des contrats à terme sur le pétrole et le gaz naturel placés sur les ICE. Grâce à une dérogation opportune sur le règlement, accordée par l'administration Bush en janvier 2006, le négoce de l’énergie étasunienne en ICE Futures n'est plus contrôlé par la Commodities Futures Trading Commission (CFTC), même si les contrats pétroliers étatsuniens en ICE Futures font l’objet d’un commerce dans les filiales d’ICE aux États-Unis. Et à la demande d’Enron, la CFTC a exonéré les transactions pétrolières à terme hors cote en 2000.



Il n'est donc pas surprenant de voir, dans un rapport du 6 mai de Reuters, que Goldman Sachs annonce que le pétrole pourrait en fait être proche d'un autre « super pic » qui fera peut-être monter le prix du baril de pétrole jusqu’à 200 dollars dans les six à 24 prochains mois. Ce titre, « 200 dollars le baril ! » devient le principal reportage sur le pétrole pour les deux prochains jours. Combien de moutons crédules suivront derrière avec l’argent de leurs paris ?



Arjun Murti, le stratège en énergie de Goldman Sachs, a accusé ce qu'il a appelé la demande « foudroyante » (sic) chinoise et moyen-orientale, combinée au fait que le Moyen-Orient serait proche du maximum de sa capacité de production pétrolière, selon ses assertions. Le mythique pic pétrolier aide de nouveau Wall Street. Le degré du matraquage publicitaire, sans fondement, rappelle la nature intéressée du battage de Wall Street en 1999-2000 autour des actions Internet ou Enron.



En 2001, juste avant le crash des dot.com dans le NASDAQ, certaines entreprises de Wall Street poussaient pour vendre au public crédule les actions dont elles se délestaient discrètement. Ou bien elles poussaient les actions douteuses pour les entreprises dont les banques, qui leur étaient affiliées, avaient des intérêts financiers. En bref, comme les enquêtes du Congrès paraîtront plus tard, les sociétés ayant un intérêt dans un résultat financier assuré ont utilisé les médias pour se remplir les poches et pour que leurs entreprises laissent les investisseurs publics dans le pétrin. Il serait intéressant que le Congrès assigne les enregistrements des positions à terme de Goldman Sachs et d’une poignée d'autres grands acteurs sur l'énergie à terme, pour voir s'ils ont ou non investi pour bénéficier d’une nouvelle hausse du pétrole à 200 dollars. 



Règles en marge alimentant la frénésie



Un autre turbo, rajouté pour introduire la spéculation dans le prix du pétrole, est la règle dominante en marge qui fait que le pourcentage en cash pour l’acheteur de contrat pétrolier à terme incite à parier sur la hausse du prix du pétrole (ou sur sa chute d'ailleurs). La réglementation actuelle sur le NYMEX permet aux spéculateurs de fournir seulement 6% de la valeur totale de son contrat pétrolier à terme. Cela signifie qu’une prise de risque des hedge funds ou des banques peut acheter du pétrole à terme avec une force de 16 pour 1.



Nous sommes frappés par une série sans fin d'arguments plausibles sur le prix élevé du pétrole : « super risque de terrorisme » ; élévation « foudroyante »  de la demande chinoise et indienne ; troubles dans la région pétrolifère nigérienne ; « explosion » d’oléoduc en Iraq ; possible guerre contre  l'Iran. . . et, au-dessus de tout ça, le matraquage du pic pétrolier. Le spéculateur pétrolier T. Boone Pickens, qui aurait amassé d’immenses profits dans le pétrole à terme, plaide que le monde est opportunément au sommet du pic pétrolier. Il en est de même de Matt Simmons, banquier d'affaires à Houston et ami de Dick Cheney.



Comme le notait le rapport du Sénat en juin 2006, Le rôle de la spéculation dans le marché pétrolier sur la hausse du prix de l’essence, « Il y a quelques managers des hedge funds là-bas qui maîtrisent la connaissance de la manière d’exploiter la théorie du pic pétrolier et le sujet brûlant de l'offre et la demande, et en prédisant audacieusement la progression choquante des prix à venir, ils ne font qu’ajouter davantage de carburant au feu de la spéculation dans une sorte de prophétie qui se réalise. »



Le Congrès démocrate agira-t-il pour changer la minutieuse opacité du marché pétrolier à terme dans une année électorale, et risquer de faire éclater la bulle ? Le 12 mai le comité de la Chambre sur l’énergie et le commerce a déclaré qu'il se penchera sur cette question en juin. Le monde aura les yeux braqués.



Article original en anglais, More on the real reason behind high oil prices, publié le 21 mai 2008.

Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info. Révisée par Mondialisation.ca.




F. William Engdahl est associé de Mondialisation.ca/Global Research. Il est l'auteur de Pétrole, une guerre d’un siècle : L’ordre mondial anglo-américain, et de Seeds of Destruction: The Hidden Agenda of Genetic Manipulation.



F. William Engdahl est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca.  Articles de F. William Engdahl publiés par Mondialisation.ca
Disclaimer: The views expressed in this article are the sole responsibility of the author and do not necessarily reflect those of the Centre for Research on Globalization.

To become a Member of Global Research

The Centre for Research on Globalization (CRG) at www.globalresearch.ca grants permission to cross-post original Global Research articles in their entirety, or any portions thereof, on community internet sites, as long as the text & title are not modified. The source must be acknowledged and an active URL hyperlink address to the original CRG article must be indicated. The author's copyright note must be displayed. For publication of Global Research articles in print or other forms including commercial internet sites, contact: crgeditor@yahoo.com

www.globalresearch.ca contains copyrighted material the use of which has not always been specifically authorized by the copyright owner. We are making such material available to our readers under the provisions of "fair use" in an effort to advance a better understanding of political, economic and social issues. The material on this site is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving it for research and educational purposes. If you wish to use copyrighted material for purposes other than "fair use" you must request permission from the copyright owner.

To express your opinion on this article, join the discussion at Global Research's News and Discussion Forum

For media inquiries: crgeditor@yahoo.com

© Copyright F. William Engdahl, Global Research, 2008

The url address of this article is: www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9067
   

Privacy Policy

© Copyright 2005-2007 Mondialisation.ca
Site web par Polygraphx Multimedia © Copyright 2005-2007

Dernière modification par kézako (17-06-2008 11:40:50)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#179 17-06-2008 11:55:29

Kyja70
Membre Actif Asso
Lieu: Budapest
Date d'inscription: 04-03-2007
Messages: 1164

Re: Le PETROLE

kézako a écrit:

http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9067

Le 17 juin 2008

Précisions sur l’origine du prix élevé du pétrole

par F. William Engdahl

Mondialisation.ca, Le 25 mai 2008

Article déjà posté, alors je reposte ma réponse : wink

Kyja A dit:
4/6/2008 à 9:43 Editer ce commentaire

Au début de son deuxième paragraphe William Engdhal montre très clairement qu’il n’a rien compris à la théorie du “pic de pétrole” :

“La mystification du pic pétrolier, c’est-à-dire l’argument selon lequel la production pétrolière aurait épuisé plus de la moitié des réserves”

=> FAUX !!! smile
Il confond la moitié de la consommation des réserves avec une théorie qui parle de pic de production ! Rien à voir !!!
Il est pourtant assez facile de comprendre que l’exploitation d’un jeune puit est plus aisée que le pompage des derniers barils ! Ils restera toujours du pétrole sous terre, mais du pétrole ayant une efficience énergétique pauvre (ratio énergie utilisée pour le pompage / énergie de pétrole produit pauvre, voire négatif, on retrouve la même contradiction avec les agrocarburants (0,8) et aussi les sables bitumineux (très consommateur de gaz !) !).

Une telle erreur décrédibilise toute son analyse pourtant intéressante sous certains aspects : il est évident que des opportunistes vont spéculer sur cette situation, comme en cas de guerres, famines… (cf : la stratégie du choc, de Naomi Klein par exemple !).

J'ajoute : vivement que la glace ait fondu au pôle nord pour que l'on puisse aller pomper tout le pétrole là-bas ! La nature est bien faite, consommation de pétrole => épuisement des réserve exploitables et réchauffement climatique accéléré => fonte des glaces et... nouveaux puits exploitables ! big_smilebig_smilebig_smilebig_smile

kézako a écrit:

et, au-dessus de tout ça, le matraquage du pic pétrolier.

Matraquage ???? lollollollol

Ça fait plus de trente ans que l'on se bat pour ouvrir le débat sur cette réalité géologique (la finitude des énergies fossiles) et que les multinationales, les idéologues croissancistes et productivistes (gauche et droite confondues, surtout l'extrême gauche) et les spéculateurs refusent d'entendre quoi que ce soit... et aujourd'hui on nous parle de "matraquage" ! lollollollollol

Recherche google news :
"Pic de pétrole" :
http://news.google.com/news?oe=utf-8&am … lit%C3%A9s
(1 résultat aujourd'hui)

spéculation pétrole :
http://news.google.com/news?oe=utf-8&am … lit%C3%A9s
(3 743 résultats)

On a déjà vu matraquage médiatique plus efficace... wink

Dernière modification par Kyja70 (17-06-2008 12:03:17)


"A ce jour, je n'entre pas dans les théories du complot, sauf celles qui sont vraies !" Michael Moore cité par Pr. David Ray Griffin dans un livre que tout le monde doit lire : La faillite des médias
Sinon écoutez Serge Latouche et Jacques Grinevald sur Nicholas Georgescu-Roegen !
http://ocparis.canalblog.com/

Hors ligne

 

#180 17-06-2008 12:16:20

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

Si je comprends bien ta position kyja70, tout l'article est faux ?

Ha non simplement cette phrase ? Et bien moi je lis "La mystification du pic pétrolier, c’est-à-dire l’argument selon lequel la production pétrolière aurait épuisé plus de la moitié des réserves"

William Engdhal aurait pu écrire ""La mystification du pic pétrolier, c’est-à-dire l’argument selon lequel l'exploitation pétrolière aurait épuisé plus de la moitié des réserves"

Car c'était bien le sens de sa phrase, la détourner ne me semble pas très sérieux dans le sens d'une critique saine et honnête.

C'est tout ? Et le restant ?

Ha oui ça :

"J'ajoute : vivement que la glace ait fondu au pôle nord pour que l'on puisse aller pomper tout le pétrole là-bas ! La nature est bien faite, consommation de pétrole => épuisement des réserve exploitables et réchauffement climatique accéléré => fonte des glaces et... nouveaux puits exploitables !"

C'est pas mal non plus de lui faire porter tous les maux de la Terre à des fins qui de toutes façons exploiterons un jour ces réserves puisque ce sont les mêmes qui sont le fond du problème si tu lis l'article.

Tu me déçois sur ce coup là kyja désolé mais je préfère te dire le fond de ma pensée.

rédit Je rajoute ceci: Tout le Monde ne peut pas passer à la TV comme il veut, comme ce grand "humaniste" Mr J.ATTALI . Dis toi que l'Europe est aux mains de ces cinglés et dans mes réflexions moi je ne l'oubli jamais.

* Position officielle du gouvernement français et du FMI: ON sait pas, mais on va chercher, on vous dira en Octobre

Dernière modification par kézako (17-06-2008 12:22:05)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#181 17-06-2008 12:35:18

Kyja70
Membre Actif Asso
Lieu: Budapest
Date d'inscription: 04-03-2007
Messages: 1164

Re: Le PETROLE

Non, une fois de plus j'ai l'impression de ne pas avoir été compris.
Il faut regarder les choses de manière globale. Je le répète, le problème avec le pétrole n'est pas la spéculation, ce n'est pas non plu de savoir si la production commencera à décliner demain, le mois prochain ou dans 10 ans... Le problème c'est que nous vivons dans des sociétés dépendantes du pétrole et que actuellement nous perdons notre temps à débattre sur la spéculation des uns et des autres, à débattre du prix du gazole à la pompe, à manifester bêtement pour obtenir telle ou telle ristourne de l'état, à critiquer les taxes de l'état voleur... au lieu de dire la vérité, de comprendre cette situation et de prendre nos responsabilités : IL FAUT SORTIR DU PÉTROLE !

Soit il y a une prise de conscience rapide et démocratique et on essaie d'organiser la transition vers l'après-développement (mettre en place un nouveau paradigme), soit on continue dans nos délires, notre déni de la réalité et nos croyances béates au développement, à la croissance, aux sciences et on se retrouve dans le mur (guerres, famines, épidémies...).

Pour conclure (je me répète mais j'ai l'impression que cette phrase n'est pas comprise hmm) :
De plus, considérant le caractère fini du pétrole, même à 300$ le baril, ce prix reste injustement peu cher !


"A ce jour, je n'entre pas dans les théories du complot, sauf celles qui sont vraies !" Michael Moore cité par Pr. David Ray Griffin dans un livre que tout le monde doit lire : La faillite des médias
Sinon écoutez Serge Latouche et Jacques Grinevald sur Nicholas Georgescu-Roegen !
http://ocparis.canalblog.com/

Hors ligne

 

#182 17-06-2008 12:48:20

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

kyja70 a écrit:

IL FAUT SORTIR DU PÉTROLE !

Mais O.N  P.E.U.T  P.A.S arff!... Comment veux tu "sortir du pétrole" du jour au lendemain ?!

Je te fais remarquer qu'en attendant, aujourd'hui, en ce moment même, ce sont les plus démunis de tout qui sont en train de crever !

kyja70 a écrit:

De plus, considérant le caractère fini du pétrole, même à 300$ le baril, ce prix reste injustement peu cher !

Et tu reviens dans la spéculation c'est incroyable !

Et ensuite comme je te le fais remarquer tu vas alors me parler du Co² et vas-y tournez manège... roll

C'est pas possible ton truc de sortir du pétrole ça n'arrivera jamais parce que c'est écrit dans cet article de William Engdhal comme c'est écrit dans les quantités d'articles qui dénoncent ces fous furieux qui ont le pouvoir, qui sont au pouvoir, qui vont tous nous massacrer encore une fois et de manière encore plus dingue que leurs ancêtres qui les ont placés LÀ !

Dernière modification par kézako (17-06-2008 12:50:25)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#183 17-06-2008 12:54:27

Kyja70
Membre Actif Asso
Lieu: Budapest
Date d'inscription: 04-03-2007
Messages: 1164

Re: Le PETROLE

kézako a écrit:

kyja70 a écrit:

IL FAUT SORTIR DU PÉTROLE !

Mais O.N  P.E.U.T  P.A.S arff!... Comment veux tu "sortir du pétrole" du jour au lendemain ?!

Je n'accepte pas le "ON NE PAS"... sinon je ne m'investirais pas tant au ReOpen911 et dans la décroissance... smile

C'est mon côté idéaliste... ou naïf... ou stupide... wink


"A ce jour, je n'entre pas dans les théories du complot, sauf celles qui sont vraies !" Michael Moore cité par Pr. David Ray Griffin dans un livre que tout le monde doit lire : La faillite des médias
Sinon écoutez Serge Latouche et Jacques Grinevald sur Nicholas Georgescu-Roegen !
http://ocparis.canalblog.com/

Hors ligne

 

#184 17-06-2008 13:57:55

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

Oui le 11/09 et la décroissance du droit, de la justice et de l'humanité je suis d'accord. Le "reste" à plus un aspect suicidaire qu'idéaliste. Quoique certains et pas des moindres en font encore leurs choux gras.

La seule idéologie qui préconise et organise les mises à mort massives est le Nazisme.


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#185 17-06-2008 17:59:30

weas
Membre de Soutien
Date d'inscription: 03-01-2008
Messages: 1361

Re: Le PETROLE

Kyja70 a écrit:

Non, une fois de plus j'ai l'impression de ne pas avoir été compris.
Il faut regarder les choses de manière globale. Je le répète, le problème avec le pétrole n'est pas la spéculation, ce n'est pas non plu de savoir si la production commencera à décliner demain, le mois prochain ou dans 10 ans... Le problème c'est que nous vivons dans des sociétés dépendantes du pétrole et que actuellement nous perdons notre temps à débattre sur la spéculation des uns et des autres, à débattre du prix du gazole à la pompe, à manifester bêtement pour obtenir telle ou telle ristourne de l'état, à critiquer les taxes de l'état voleur... au lieu de dire la vérité, de comprendre cette situation et de prendre nos responsabilités : IL FAUT SORTIR DU PÉTROLE !

Soit il y a une prise de conscience rapide et démocratique et on essaie d'organiser la transition vers l'après-développement (mettre en place un nouveau paradigme), soit on continue dans nos délires, notre déni de la réalité et nos croyances béates au développement, à la croissance, aux sciences et on se retrouve dans le mur (guerres, famines, épidémies...).

Pour conclure (je me répète mais j'ai l'impression que cette phrase n'est pas comprise :/) :
De plus, considérant le caractère fini du pétrole, même à 300$ le baril, ce prix reste injustement peu cher !

Kyja je comprend ta position est la partage dans la mesure ou il faut arrêter de polluer et surtout de laisser un pouvoir financier au pétrolier (l'équipe de bush et ses acolytes ou total avec le cas de la birmanie) Il faut aussi sortir de cette société de consommation qui est du en partie au produits que permet de fabriquer ce pétrole qu'on gaspille.

Mais dans ton discours je reconnais bien l'occidental type qui ne peut voir et prévoir en dehors de ses frontières et qui est prêt a se jeter sur la première occasion de détruire ce système qui nous indigne tant en occident (moi y compris)

Mais il y a une réalité a laquelle tu déconnecte complètement, le pétrole dans les pays en voie de développement est VITAL il ne faut pas l'oublier et certains gouvernement peine à trouver une solution qui puisse remplacer le pétrole qui pour eux ne représente pas un jogging ou du mascara ou je ne sais quoi d'inutile, mais il représente L'ÉNERGIE et faute de pouvoir développer un moteur a eau ou électrique fruit des fonds dont nous somme en possession et a l'avance technologique que nous disposons grâce au multiple pillages du tiers monde depuis plusieurs millénaires.

Dites moi comment comptez vous nourrir le milliard (par exemple en asie), qui si il n'a plus son tracteur pour labourer ses champs ou procéder à son épandage ou au traitements de sa production (graines de monsanto oblige) comment les ruraux en chine qui habitent loin des villes et loin de tout vont aller travailler pour gagner leurs 100 euro par mois, comment vont t-ils se chauffer dans des barres d'immeubles ou il n'y a que l'électricité pour affronter des hivers a -20°, comment vont t-ils préserver leurs industries qui leurs permettent de manger grâce au jouets qu'ils fabriquent pour nos noëls, et les pécheurs vous comptez leurs installer des voiles ? etc... la liste est longue et il se peut que j'ai oublié les plus grave.

même à 300$ le baril, ce prix reste injustement peu cher !

Sache qu'en prononçant cette phrase tu met implicitement en sursis environ 2 milliards de la population surtout en asie qui sont obligé de se fournir a 60% a l'étranger car ne dispose pas de nappes, en suite dans ton discours tu élimine l'effet a 60% voir 80% de la spéculation qui est bien réel, ne t'en déplaise. Ainsi tu protège  sans le savoir les intérêts de ceux qui cherchent a ce que la population ignore ce même problème sur les matières premières alimentaires et sur tout les produits coté qui ont ou qui auront des répercussions dans nos vies "d'occidentaux".

Bref n'oublies pas que rien n'arrive par hasard...

Ps: Sache que je ne nie pas le pic de production, mais je pense qu'il n'ai pas aussi grave pour l'humanité tel qu'on nous l'avance à contrario de cette bombe à retardement que représente la spéculation. Réfléchis bien, le problème est réel mais comme on dit un problème est toujours suivis d'un autres encore plus gros, il se peut (je dis bien il se peut) qu'un homme comme Cochet est pris le problème à l'envers ce qui arrange bien les ultra-capitalistes.

Ps 2 : il y a 100 litre d'eau dans mon réservoir et je dois faire boire 100 personnes, mon litre je le vend 1 euro et certains n'ont pas un euro mais cela peuvent si il font 10 km en trouver a 50 centimes d'euro. Mon objectif est de tirer un maximum de profit sur mes 100 litres d'eau car je dois aller en racheter pour revenir vendre ma cargaison car cela est mon métier.
comment je procède ?

Et bien n'étant pas sur de toucher tout le monde il faut que je fasse un prix d'appel pour ameuter une dizaines de pers et commencer mon marcher je met donc mon litre a 50 centimes d'euro et la il y a les plus pauvres qui viennent m'acheter les 20 premiers litres le bruit se repend et 20 autres personne arrive mais a cela je leurs dis que je le vend a 70 centimes ne voulant pas venir pour rien ils l'achètent mais la hausse freine mes ventes et il me reste 60 litres, a partir de maintenant je passe mon litre a 1 euro sachant qu'il n'y a que moi qui vend de l'eau dans un rayon de 10km je lance la rumeur que je ne serai pas la durant les 10 prochains jours et la tout le monde se rapplique mais je n'ai pas assez d'eau pour tout le monde alors  je monte a 1eur20 et j'en vend 20 de plus il m'en reste 40 mais 100 veulent m'en acheter, je le passe a 1euro 40 et la il ne reste plus que 50 pers qui ont la possibilité de me l'acheter. Je le passe donc a 2 euro et arrive a en vendre 30, donc il ne m'en reste plus que 10 litres que je vend suite a une baston pour ceux qui m'achèterons les 10 derniers litres et arrive facilement a les vendre 3 euro.

Le lendemain qu'en je reviens avec mes 100 litres espérant refaire le même business je m'aperçois que quelqu'un c'est mis a ma place et vend ses bouteilles 5 euro, outrés tout le monde me demande ce que je fais la, car on leur a dit que je ne reviendrait plus et qu'il m'était arriver un malheur ce qui a fait monter la bouteille a 5 euro mais personne a présent ne peut racheter d'eau car il n'ont plus d'argent, et la personne qui m'a remplacé est partis en douce et je n'arrive même plus a vendre mes bouteilles.
Plus tard ayant crée un marché dans cette petite partie du monde j'ai étais enfermé pour ne plus jamais revenir vendre de l'eau car d'autre personnes bien plus puissante que moi la vende désormais à 5 euro et avance la thèse que l'ont a atteins un pic de production sur l'eau.

Voila comment fonctionne la bourse depuis la nuit des temps et de nos jour c'est plus high-tech mais c'est exactement la même chose avec le pétrole, le marché a toujours raison ! et on ne peut pas aller contre le marché donc si il décide d'être acheteur les prix monte si il décide d'être vendeur les prix descende. La seul et unique façon de réguler un marché et de stopper sa cotation et de fixer un prix juste et surtout un prix fixe.

Dernière modification par weas (17-06-2008 18:56:52)


Que se disent deux bonshommes de neige quand ils se rencontrent ?
Ça sent la carotte !!

Hors ligne

 

#186 17-06-2008 23:21:46

Kyja70
Membre Actif Asso
Lieu: Budapest
Date d'inscription: 04-03-2007
Messages: 1164

Re: Le PETROLE

weas a écrit:

Kyja70 a écrit:

Pour conclure (je me répète mais j'ai l'impression que cette phrase n'est pas comprise hmm) :
De plus, considérant le caractère fini du pétrole, même à 300$ le baril, ce prix reste injustement peu cher !

Mais dans ton discours je reconnais bien l'occidental type qui ne peut voir et prévoir en dehors de ses frontières et qui est prêt a se jeter sur la première occasion de détruire ce système qui nous indigne tant en occident (moi y compris)

C'est bien ce que je dis, cette phrase n'est pas comprise... hmm

Ce n'est pas moi qui réfléchit à l'occidental en ne parlant que de prix, de coût, de spéculation et de développement (que des concepts occidentaux). smile

Les cultures traditionnelles vivrières n'ont pas besoin de pétrole... le développement à l'occidentale, l'industrialisation, l'exode rurale initié par la colonisation des imaginaires au sud (et surtout le système post-colonialiste, la Banque Mondiale, le FMI et l'OMC) en ont besoin !
Les cultures vivrières nourrissent les populations locales... le développement à l'occidental promeut l'agriculture intensive et les exportations qui nourrissent nos productions de viandes et nos surconsommations !

Pour conclure : la traduction de la notion de "pauvreté" dans les langues africaines n'existe pas et se rapproche plutôt de la notion de "seul". smile

Je répète :

Kyja70 a écrit:

"Le problème n'est pas la taille du gâteau ni la répartition du gâteau, mais la recette du gâteau."

"Quand on est à Rome et que l'on doit se rendre par le train à Turin, si on s'est embarqué par erreur dans la direction de Naples, il ne suffit pas de ralentir la locomotive, de freiner ou même de stopper, il faut descendre et prendre un autre train dans la direction opposée."

"Quand on a un marteau dans la tête (l'économie, l'argent, les coûts ?), on ne voit les problèmes que sous forme de clous !"

Serge Latouche, dans un livre formidable que vous t'invite à lire et qui s'appelle "Décoloniser l'imaginaire"... sous-entendu sortir de notre ethnocentrisme occidental... économisciste, scientiste, productiviste, travailliste, développementiste, utilitariste... smile

Dernière modification par Kyja70 (17-06-2008 23:26:31)


"A ce jour, je n'entre pas dans les théories du complot, sauf celles qui sont vraies !" Michael Moore cité par Pr. David Ray Griffin dans un livre que tout le monde doit lire : La faillite des médias
Sinon écoutez Serge Latouche et Jacques Grinevald sur Nicholas Georgescu-Roegen !
http://ocparis.canalblog.com/

Hors ligne

 

#187 18-06-2008 00:49:15

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

La recette du temps des cavernes ou encore plus romantique la version diluvienne de l'Arche de Noé ? Il faudra faire des tests génétiques à l'embarquement pour pas qu'un lapin modifié ne joue au passager clandestin smile

Ici, là où je vis tu ne trouveras pas un seul paysan qui troquera son tracteur contre une paire de bœufs lol C'est peut-être une vision idéalisée urbaine? Si il n'y a plus de pétrole les gens des villes vont devoir sérieusement songer à se délocaliser s'ils espèrent pouvoir continuer à se nourrir autre part que dans les Mc Donald.


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#188 18-06-2008 12:45:39

Kyja70
Membre Actif Asso
Lieu: Budapest
Date d'inscription: 04-03-2007
Messages: 1164

Re: Le PETROLE

kézako a écrit:

La recette du temps des cavernes ou encore plus romantique la version diluvienne de l'Arche de Noé ? Il faudra faire des tests génétiques à l'embarquement pour pas qu'un lapin modifié ne joue au passager clandestin smile

Ici, là où je vis tu ne trouveras pas un seul paysan qui troquera son tracteur contre une paire de bœufs lol C'est peut-être une vision idéalisée urbaine? Si il n'y a plus de pétrole les gens des villes vont devoir sérieusement songer à se délocaliser s'ils espèrent pouvoir continuer à se nourrir autre part que dans les Mc Donald.

De la pure caricature ! sad

Qui a parlé de cavernes ? Il y a une différence entre revenir à une empreinte écologique de 1 (en faisant des choix et en optimisant nos productions), soit à la situation en France de la fin des années soixantes et revenir à l'age de pierre !
Il s'agit d'organiser démocratiquement la production et la consommation : remettre l'économie à sa place !
Par exemple taxer le méusage : pourquoi payer le même prix l'eau que l'on boit et l'eau que l'on utilise pour laver sa bagnole ou remplir sa piscine ?! wink

J'arrête la discussion puisque l'on me fait dire des chose que je n'écris pas... smile

http://www.dailymotion.com/Immodere/vid … 20608_news


"A ce jour, je n'entre pas dans les théories du complot, sauf celles qui sont vraies !" Michael Moore cité par Pr. David Ray Griffin dans un livre que tout le monde doit lire : La faillite des médias
Sinon écoutez Serge Latouche et Jacques Grinevald sur Nicholas Georgescu-Roegen !
http://ocparis.canalblog.com/

Hors ligne

 

#189 18-06-2008 17:04:12

weas
Membre de Soutien
Date d'inscription: 03-01-2008
Messages: 1361

Re: Le PETROLE

Sans vouloir faire une fois de plus le jeu du capitaliste je vais devoir encore parler de spéculation, car c'est quand même la cause de beaucoup de conflits sur terre et malheureusement nous ne pouvons pas passer outre se problème pour comprendre le monde qui nous entoure, à ce sujet le président Iranien nous dit exactement ce que certains réfutent, même si ont pense qu'il n'est pas qualifié pour parler de ce sujet contrairement a yves Cochet, lire sa déclaration, nous mène une fois de plus sur le terrain de la spéculation (kyja, j'aimerais tant ne pas à avoir à parler de spéculation, les chiffres ça me gonfle):

La hausse du prix du pétrole est artificielle


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mardi des "puissances" de faire monter "artificiellement" le prix du pétrole à des fins économiques ou politiques, dans un discours prononcé lors d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Ispahan (centre).

"La hausse de la consommation est inférieure à celle de la production. Le marché est bien fourni (mais) les prix augmentent et cette situation est artificielle et imposée" par des puissances, a déclaré M. Ahmadinejad. "Certains, pour des objectifs politiques et économiques, contrôlent le prix de manière artificielle", a-t-il ajouté.

Il a encore affirmé que "certaines puissances et capitalistes" tirent artificiellement à la hausse les prix du pétrole pour "assurer les coûts de leurs guerres et occupations ou pour justifier les investissements pour l'exploitation de nouvelles sources d'énergie au fond des océans, aux pôles et ailleurs". Il n'a pas précisé qui ses accusations visaient.

Les prix du pétrole ont atteint lundi à un nouveau record, à 139,89 dollars le baril à New York, avant de s'orienter à la baisse mardi à 134,47 dollars en Asie.
17/06/08 11h19
Source: http://w41k.info/?read=17862

Par exemple taxer le méusage : pourquoi payer le même prix l'eau que l'on boit et l'eau que l'on utilise pour laver sa bagnole ou remplir sa piscine ?! wink

Il y a 5 milliards d'homme sur terre qui n'ont pas de voiture, crois-tu qu'il ne vont pas avoir les répercutions d'une hausse du prix de l'eau si l'occident adopte une hausse pour rendre l'humain plus responsable de son eau j'entends déjà certains crier: "il faut stopper la consommation inutile de l'eau dans les pays en voie de développement tout comme le pétrole, ouhhh la Chine, ouhhh l'Inde, sale pollueur, diffusons une politique de l'eau cher a travers le monde nous ne pouvons plus vivre comme ça, nous les occidentaux demandons a suez et aux autres fournisseurs d'eau dans le monde d'augmenter leurs prix car c'est injuste de vendre l'eau à ce prix la. Le problème est "quasi" identique avec le pétrole.

Voici quelque extraits d'un article que je trouve assez proche de ce que je tiens a te faire comprendre:

Inde : l'imbécillité des projets privés

En Inde, Suez a essayé d' acheter l'eau du Gange, afin de vendre 635 millions de litres par jour à Delhi. L'argument de Suez était classique: " sans leur argent, on n' arriverait pas à réorganiser la distribution d'eau. " Mais pourquoi l'eau pure du Gange devait-elle abreuver Delhi, qui se situe à des centaines kilomètres de là, alors que la rivière Yamuna passe juste à côté ? Nettoyer la Yamuna semble plus économique et plus rationnel. Chacun des agriculteurs qui sera privé d'eau - car elle sera vendue à Delhi - perdra des montants énormes suite à la chute de sa récolte.

Un autre énorme projet de privatisation des rivières hindoues, vise à relier les cours d'eau entre eux, à les faire couler dans des directions opposées, à les diriger dans les zones où il y a de l'argent. Il coûte 200 milliards de dollars; mais une évaluation scientifique a montré que c'est totalement inutile, que ça causera un dommage énorme à la société, à l'éco-système, aux forêts, et que cela déplacera les populations à une échelle historique inimaginable.

Ces méga-projets représentent des opportunités en or pour les multinationales de l'eau, pour les entreprises occidentales et pour les bureaucrates. Tout cela, dans un contexte où la corruption gangrène le monde politique et juridique à tous les échelons. Mais t oute cette privatisation risque de mettre à mal l'avenir collectif de l'approvisionnement en eau.

Est-ce que ce monde est sérieux?

En voulant « réformer la distribution d'eau », réforme présentée comme technique, les acteurs touchent en fait à une certaine manière d'organiser la redistribution des revenus dans les pays concernés, à un certain équilibre entre la société civile et le politique, à des modes de vie. Accès à l'eau à deux vitesses selon les revenues des ménages, livraison d'eau impropre, dégradation des normes de qualité (les sociétés privées préférant minimiser les coûts), augmentation faramineuse des prix, scandales et condamnations en cascade, activation du déséquilibre Nord-Sud, rentrées nettes pour les états négligeables, voire négatives : les biens publics ont été bradés à vil prix, le pillage étant maquillé en réforme nécessaire supposée pallier aux manques des services publics, médiatiquement lynchés et décrétés a priori incompétents et corrompus.
Source: http://www.econologie.com/la-privatisat … -2842.html

Dernière modification par weas (18-06-2008 17:58:48)


Que se disent deux bonshommes de neige quand ils se rencontrent ?
Ça sent la carotte !!

Hors ligne

 

#190 18-06-2008 19:29:32

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: Le PETROLE

Kyja70 a écrit:

kézako a écrit:

La recette du temps des cavernes ou encore plus romantique la version diluvienne de l'Arche de Noé ? Il faudra faire des tests génétiques à l'embarquement pour pas qu'un lapin modifié ne joue au passager clandestin smile

Ici, là où je vis tu ne trouveras pas un seul paysan qui troquera son tracteur contre une paire de bœufs lol C'est peut-être une vision idéalisée urbaine? Si il n'y a plus de pétrole les gens des villes vont devoir sérieusement songer à se délocaliser s'ils espèrent pouvoir continuer à se nourrir autre part que dans les Mc Donald.

De la pure caricature ! sad

Qui a parlé de cavernes ? Il y a une différence entre revenir à une empreinte écologique de 1 (en faisant des choix et en optimisant nos productions), soit à la situation en France de la fin des années soixantes et revenir à l'age de pierre !
Il s'agit d'organiser démocratiquement la production et la consommation : remettre l'économie à sa place !
Par exemple taxer le méusage : pourquoi payer le même prix l'eau que l'on boit et l'eau que l'on utilise pour laver sa bagnole ou remplir sa piscine ?! wink

J'arrête la discussion puisque l'on me fait dire des chose que je n'écris pas... smile

http://www.dailymotion.com/Immodere/vid … 20608_news

Ce débat est interessant mais difficile, dans le défi auquel nous avons à faire face pour nourrir , loger , soigner, éduquer, transporter Etc... tous les habitants de notre planète, nous avons à revisiter toutes nos relations à l'usage des ressources naturelles et énergétiques.
Cette nécessité à revisiter, restera un vœu pieux tant que la main mise des cartels et des multinationales sur les ressources  naturelles et les marchés financiers restera en l'état.
Dans un environnement économique libéralisé, dérèglementé , et globalisé il ne faut pas compter sur autre chose que des logiques de profit qui engendrent des logiques de domination!

Pour revisiter nos modes de production et leurs impacts
sociaux et environnementaux, la première urgence citoyenne mondiale devrait être de redistribuer les cartes du pouvoir, en commençant par retirer à ces petits groupes d'individus, les leviers du pouvoir économique et politique qu'ils se sont appropriés à l'insu des états et de l'intérêt des peuples de la planète.

La situation actuelle est le produit d'une stratégie de longue haleine!
C'est bien d'un combat politique dont il est question, mais cette révolution industrielle ne pourra s'accomplir sans une redistribution complète du pouvoir politique qui devra s'exercer dans l'intérêt du plus grand nombre et non plus d'une minorité de privilégiés assoiffés de pouvoir et de domination!
Il nous faut pour cela sortir de l'économie de guerre que pratique les occidentaux dans le pas des américains.
Il semble malheureusement que ce ne soit pas à l'ordre du jour, mais bon les cycles sont rapides et les crises comme leurs conséquences peuvent échapper à ceux qui les alimentent....

Depuis le début du 20ème les idéologies capitalistes et communistes se sont affrontées politiquement de façon sanglante et à l'insu des peuples!
Le capitalisme à gagné ce combat, la chute du mur a stigmatisé cette adoption de la logique du tout profit par l'ensemble de la planète, le dogme du libéralisme et de l'économie de marché s'est répandu de la chine à l' ex urss.

Les multinationales du pétrole de la chimie de l'agroalimentaire etc ont traversé ce siècle et ont très souvent profité des crises et des guerres.

Le grand triomphe du Mac Carthysme américain dont les néos conservateurs et des groupes comme les Bilderberg ont été de puissants acteurs depuis plus de 50 ans.

La gauche française dominée par un PC fort au sortir de la seconde guerre mondiale n'échappe pas à cette inféodation au nouveau dogme, les propos d'un Jospin résigné déclarant que l'état ne peut pas tout face aux forces du marché raisonnent, les déclarations récentes d'un PS renonçant durablement à autre chose qu'une social démocratie sans ambitions est un autre symbole fort!   

La séquence récente sur la loi OGM en France illustre parfaitement la puissance d'une Multinationale comme Monsanto et ses capacités à influer les textes de lois dans une Europe ou les lâches et les complices gouvernent !
Les membres du CA de cette empire devrait pourtant être derrière les barreaux depuis longtemps si le mot justice avait un sens dans nos sociétés aveugles et sourdes!

Que fait le nouveau livre blanc de la défense si ce n'est sacrifier des emplois à de la technologie et donc aux profits des  entreprises qui vont rafler la mise...
La même logique, celle des dividendes, qui par définition et par nature se concentrent toujours un peu plus !

De la fusion GDF Suez à la privatisation d'AREVA, nous regardons l'intérêt collectif perdre la main sur l'intérêt privatif!
Les profits sont privatisés et les pertes mutualisées sur la collectivité.

Comment dans ce contexte imaginer qu'une révolution industrielle au service de l'intérêt du plus grand nombre soit possible?

Avant toute remise à plat de nos modes de vies et de productions, c'est  d'une révolution des valeurs dont nous avons besoin!

Replacer les besoins humains planétaires et globalisés au centre des choix politiques!

Réintroduire des valeurs simples comme le partage la solidarité, le droit au bonheur aux loisirs à la santé etc... au centre du débat, pour nos enfants et ceux à venir! Sans voir agité par les idéologues dogmatiques le spectre du communisme et les crimes du stalinisme!

Faire la synthèse entre la formidable capacité du capitalisme à générer des biens et des services pour le bien être de chacun, mais lui adjoindre des valeurs et des règles strictes pour que l'intérêt des peuples et des états soit la norme et toujours au centre des choix et des enjeux!

Sans cette prise de conscience globale de ou et qui génèrent les désordres, peu d'espoir de voir la situation évoluer, tant pour la paix, que pour le bien être social ou environnemental!


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#191 18-06-2008 23:53:52

Kyja70
Membre Actif Asso
Lieu: Budapest
Date d'inscription: 04-03-2007
Messages: 1164

Re: Le PETROLE

A F6 : Rien à ajouter ! smile

J'ai bien fait de me retirer de la discussion... wink

... pour mieux y revenir ! smile

A Weas : mettre en avant la spéculation, qui existe et tue (cf l'empire de la honte de Ziegler par exemple ou le site de CADTM smile ) ne sert qu'à se voiler la face sur l'ampleur (fin de l'empire occidental) et le fond (impasse dans laquelle nous mène notre modèle de développement) du problème, qui existe et tuera beaucoup plus que la spéculation.
Cela participe au déni de réalité : nous sommes dans une impasse énergétique et environementale... et par là même économique (en rappelant que l'économie n'est qu'une abstraction d'où la spéculation wink ).

Il faut dire les choses commes elles sont : le combat est celui de la réalité face aux mythes !


"A ce jour, je n'entre pas dans les théories du complot, sauf celles qui sont vraies !" Michael Moore cité par Pr. David Ray Griffin dans un livre que tout le monde doit lire : La faillite des médias
Sinon écoutez Serge Latouche et Jacques Grinevald sur Nicholas Georgescu-Roegen !
http://ocparis.canalblog.com/

Hors ligne

 

#192 19-06-2008 20:53:21

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

kyja70 a écrit:

Par exemple taxer le méusage : pourquoi payer le même prix l'eau que l'on boit et l'eau que l'on utilise pour laver sa bagnole ou remplir sa piscine ?!

Chic ! on va payer l'eau qui sert à laver nos voitures ou à remplir nos piscines moins cher que l'eau potable ? smile

f6 a écrit:

les cycles sont rapides et les crises comme leurs conséquences peuvent échapper à ceux qui les alimentent....

Regardes ce qu'il est en train de se passer en France. Tous les avantages et acquis sociaux ont été progressivement supprimés, les gens s'en aperçoivent mais ils ne manifestent pas. Parce qu'avec un ou plusieurs crédits à rembourser chaque mois ils ne peuvent plus se le permettre sinon au risque de recevoir la visite des huissiers très rapidement. Evidement nous consommons différemment, aujourd'hui il y a tellement de produits "peu chers", et c'est bien pensé, puisque s'ils sont peu chers ils sont surtout voués à ne pas durer et à être jetés ou recyclés rapidement. C'est une vie à crédit et lorsque je dis c'est bien pensé c'est que oui ce système fait des citoyens de parfaits esclaves. Les hausses sur le carburant se répercutent automatiquement sur les produits de consommations tels que les aliments. Il va falloir donc aussi manger à crédits. Je ne pense pas hélas exagérer.

Pour en revenir au sujet, pénaliser les personnes en surenchérissant les prix des carburants afin de les inciter à utiliser les transports en commun, moi je veux bien. Je note par exemple qu'à titre personnel pour prendre le métro je dois parcourir 160 km et pour rejoindre la première gare ferroviaire, 50 km. Ces distances sont bien évidement à doubler chaque jour afin que je puisse rentrer chez moi, à moins évidement de décider de prendre villégiature sur un banc de gare ou dans un couloir de métro.

Dans une grande partie de la France, les transports en commun sont peu, très peu, voire aussi pas du tout représentés.

Je me doute bien, vous allez vous dire"mais qu'est ce qu'il nous fait caguer lui avec sa campagne, n'a qu'à déménager" Et bien non merci, c'est mon choix, il n'est pas le plus facile mais il n'est pas non plus le plus dur.

Selon l'ONU, une personne sur deux vit maintenant dans une zone urbaine. D'ici à 2030, 6 sur 10 vivront en ville, une situation qui est qualifiée de " point d'inflexion majeur de l'histoire de l'humanité".

Au début du siècle dernier plus de 80% de la population française vivait à et grâce à la campane. Aujourd'hui elle passe une grande partie de sa vie partagée entre les transports en commun et son travail. Je comprends très bien dans ce cas que les gens achètent des 4x4 et ne pensent qu'à s'évader les week ends en vroum-vroum. smile

Et je ne suis pas d'accord du tout avec les personnes qui estiment ce qui n'est pas estimable y compris l'être humain dans sa diversité qui devient chaque jour qui passe davantage un "point d'inflexion".

"Oyez... Oyez... Avis à la Population... (avec la voix d'H.Simpon wink ) Y a plus d'pétrole ... ho la la ... Y a plus d'pétrole...  brûlez leur les 4x4  à ces salos, venez, prenez le métro et petit-suissidez-vous"

Sauf j'ai le droit de le penser et aussi de le dire ( jusqu'à preuve du contraire) que du pétrole il y en a. Ha oui mais tu ne peux pas le prouver ! Mais le contraire non plus n'est pas prouvable.

"Salo le Co² !"

Ha oui le Co²... quand est-ce qu'on aura les estimations du coût en terme de Co² de la plus gigantesque course à l'armement que l'humanité n'a jamais connu jusqu'à aujourd'hui? Le coût en Co² de la guerre en Afganistan, de la préparation puis de celle en Irak, le coût en Co² aussi afin de maintenir des troupes en place dans ces régions ? Ces estimations sont possibles mais ils sont où les scientifiques et les journalistes, ceux qui nous bassinent à longueur de temps avec le Co² ?

Je vérifie de mon côté des fois qu'ils seraient sous mon clavier... Non ils n'y sont pas et sous le vôtre ? Regardez bien  wink


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#193 19-06-2008 23:36:00

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: Le PETROLE

Si les lobbys et les intérêts particuliers de quelques uns n'avaient pas influé aussi fortement sur les politiques industrielles de ces deux derniers siècles, nous aurions des maisons à énergie positive depuis fort longtemps, des voitures qui consommeraient rien du tout, les ressources énergétiques seraient propriété mondiale et administrée dans un souci de mutualisation et d'équité! Pour l'eau ce serait la même chose et tous les peuples de la terre en disposeraient depuis longtemps à profusion.
Les maisons seraient toutes équipées de citernes etc.. etc... etc..
L'émission de la monnaie serait un outil au service des peuples et non pas au service de l'intérêt des usuriers privés!

Le discours est compliqué à loisir par ceux qui nous expliquent que tout ça est affaire de spécialistes et d'experts.
Le discours est compliqué mais les faits sont simples.


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#194 19-06-2008 23:43:01

BJKB
Membre du forum
Lieu: France
Date d'inscription: 17-04-2008
Messages: 677

Re: Le PETROLE

f6 a écrit:

Si les lobbys et les intérêts particuliers de quelques uns n'avaient pas influé aussi fortement sur les politiques industrielles de ces deux derniers siècles, nous aurions des maisons à énergie positive depuis fort longtemps, des voitures qui consommeraient rien du tout, les ressources énergétiques seraient propriété mondiale et administrée dans un souci de mutualisation et d'équité! Pour l'eau ce serait la même chose et tous les peuples de la terre en disposeraient depuis longtemps à profusion.
Les maisons seraient toutes équipées de citernes etc.. etc... etc..
L'émission de la monnaie serait un outil au service des peuples et non pas au service de l'intérêt des usuriers privés!

Le discours est compliqué à loisir par ceux qui nous expliquent que tout ça est affaire de spécialistes et d'experts.
Le discours est compliqué mais les faits sont simples.

+ 1 f6

Il me semblait qu'il y avait eu un Grenelle de l'environnement : Encore du Sarko Pipeau, il a lui même dit qu'il n'avait pas supporté que Hulot lui ai forcé la main.
Vive Areva, Vive Dassault, Vive Bouygues, Vive Véolia et tout le toutim.

Hors ligne

 

#195 29-06-2008 21:12:25

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

La faim (du pétrole) justifie les moyens, voici la touche finale des masters et autres pirates de haut vols. Les potentiels d'exploitations sont volontairement réduits afin d'intensifier et de justifier "une action de survie", prétendus "peu importants" en terme d'exploitation afin de ne pas (trop) heurter ces chers écologistes, de toutes façons toutes leurs réclamations resteront vaines, lorsqu'ils ne seront pas accusés de ne pas êtres patriotes...  Les très prochaines tensions qui vont en découler vis à vis principalement de la Russie seront aussi certainement très vives.

Ils ont déjà tout pompé en Irak ? Même Obama semble le croire et propose, élections obligent, l'"alternative".

Le bon, la brute et le truand version 2008...

http://www.lemonde.fr/archives/article/ … 016_0.html

George Bush demande la levée de l'interdiction du forage pétrolier en mer

LEMONDE.FR avec AP et AFP | 18.06.08 | 19h33  •  Mis à jour le 18.06.08 | 19h43

Estimant que les Etats-Unis doivent "produire davantage de pétrole dès à présent" pour faire face à la flambée du prix du pétrole, le président américain, George W. Bush, a demandé au Congrès de lever l'interdiction du forage en mer, une mesure à laquelle il a pourtant été longtemps lui-même opposé. "Tout délai serait inexcusable", a ajouté M. Bush à l'adresse des parlementaires, dans un communiqué diffusé mercredi 18 juin. Il leur demande dans un premier temps de légiférer sur le sujet, promettant de lever l'interdiction qu'il avait prononcé contre tout forage en mer.

Un moratoire interdisant le forage en mer à la recherche de pétrole et de gaz naturel existe aux Etats-Unis depuis 1981, afin de protéger le tourisme et minimiser la possibilité d'une marée noire sur les côtes américaines. Le président américain a également demandé au Congrès d'autoriser le forage dans l'Arctic National Wildlife, une réserve naturelle en Alaska jusque-là interdite à l'exploitation pétrolière, ainsi que dans les zones autour du Green River Basin dans les Etats du Colorado, de l'Utah et du Wyoming.

Selon M. Bush, la levée de ce moratoire pourrait augmenter la production de pétrole de près de 18 milliards de barils, tout en admettant qu'il faudrait plusieurs années pour atteindre ce niveau. Le département de l'énergie américain estime, pour sa part, que les zones couvertes par le moratoire contiennent 16 milliards de barils.

UN SUJET BRÛLANT DE LA CAMPAGNE AMÉRICAINE

L'initiative émanant de la Maison Blanche intervient alors que le prix du baril a atteint 130 dollars et que la question s'est imposée comme un des principaux thèmes de la campagne présidentielle. Le candidat républicain, John McCain, a publiquement pris position pour l'ouverture du forage en mer, mardi à Houston, fief historique de l'industrie pétrolière, et plusieurs républicains de haut rang ont appelé à la fin du moratoire.

L'administration Bush s'en est prise aux législateurs démocrates, majoritaires à l'Assemblée et au Sénat, accusés de ralentir sciemment le processus et de pénaliser le peuple américain. Et si aucune mesure n'est prise d'ici au 4 juillet, "les Américains pourront se demander à juste titre jusqu'où les prix devront augmenter pour que le Congrès démocrate agisse enfin", a ajouté le président américain.
Le candidat démocrate Barack Obama s'est montré jusqu'ici opposé à la levée du moratoire, prônant la conservation des milieux naturels et le développement des énergies alternatives pour faire face à la crise du pétrole.

Dernière modification par kézako (29-06-2008 21:13:13)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#196 30-06-2008 17:34:22

weas
Membre de Soutien
Date d'inscription: 03-01-2008
Messages: 1361

Re: Le PETROLE

Kyja70 a écrit:

A Weas : mettre en avant la spéculation, qui existe et tue (cf l'empire de la honte de Ziegler par exemple ou le site de CADTM smile ) ne sert qu'à se voiler la face sur l'ampleur (fin de l'empire occidental) et le fond (impasse dans laquelle nous mène notre modèle de développement) du problème, qui existe et tuera beaucoup plus que la spéculation.
Cela participe au déni de réalité : nous sommes dans une impasse énergétique et environementale... et par là même économique (en rappelant que l'économie n'est qu'une abstraction d'où la spéculation wink ).

Il faut dire les choses comme elles sont : le combat est celui de la réalité face aux mythes !

Je finirai par te convaincre wink même si ca va être long, ça ma pris très longtemps pour comprendre certaines règles ou plutôt certaines réalités sur les marchés, tropctrop est certainement passé par la aussi, il y une chose qui met du temps à comprendre est à cerner, qui est d'ailleurs un secret de polichinelle chez les traders dignent de ce nom, croit moi ceci n'est pas un mythes.

Donc en gros tu est d'accord avec ce texte ci dessous, on dirait presque que c'est toi qui l'a écris, pour ma part, no comment, ceux qui savent lisez-le quand même jusqu'au bout c'est assez inquiétant.



La spéculation n'est pas la cause de la flambée du brut, estiment les majors


Evolution du prix du pétrole depuis 1972, au 27 juin 2008

http://www.boursorama.com/includes/news/attachement_news.phtml?id=1220836

Les présidents de plusieurs majors pétrolières, réunis lundi à Madrid, se sont alignés sur les pays consommateurs en affirmant que la spéculation n'était pas la principale cause de l'envolée du baril --qui a franchi lundi un nouveau record--, comme le soutiennent les pays producteurs.

Le prix du baril de pétrole brut a dépassé 143 dollars lundi, à Londres et à New York, atteignant respectivement les prix records de 143,91 dollars et 143,67 dollars.

"Je ne pense pas que nous puissions accuser les spéculateurs", a déclaré le président de l'anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, Jeroen van der Veer, lors de la première journée du XIXe Congrès mondial du pétrole, qui durera jusqu'à jeudi dans la capitale espagnole.

Le président du britannique BP, Tony Hayward, a pour sa part qualifié de "mythe" la responsabilité des spéculateurs.

Les majors pétrolières rejoignent le camp des pays consommateurs dans le débat qui les oppose aux producteurs.

A l'occasion de la réunion de Djeddah (Arabie saoudite), organisée le 22 juin pour rechercher des solutions à l'envolée des prix, cette opposition avait éclaté au grand jour.

Les spéculateurs "perturbent le marché pour servir leurs intérêts égoïstes", avait dénoncé le roi Abdallah d'Arabie saoudite, premier pays exportateur mondial d'or noir. Le secrétaire américain à l'Energie, Samuel Bodman, avait quant à lui soutenu que "le capital suit la montée du marché du pétrole, ce n'est pas lui qui la conduit".

"L'augmentation des prix n'est pas liée à une bulle spéculative", a déclaré lundi Tony Hayward, tandis que le président du groupe hispano-argentin Repsol YPF, Antoni Brufau, abondait en affirmant que "les marchés financiers recherchent avant tout des opportunités".

En revanche, le ministre de l'Industrie du gouvernement socialiste espagnol, Miguel Sebastian a estimé que la hausse des prix s'expliquait "au moins en partie par le fonctionnement du marché, l'arrivée massive de nouveaux investisseurs institutionnels et une réglementation trop coulante".

Un Saoudien faisant faire le plein de son véhicule le 21 juin 2008 à Djeddah
© AFP/Archives  Hassan Ammar

Mardi, les porte-voix des pays producteurs devaient s'exprimer devant le Congrès, notamment le président en exercice de l'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Algérien Chakib Khelil.

Pour les présidents des compagnies pétrolières -toutes domiciliées chez des pays consommateurs- qui ont parlé lundi, l'envolée s'explique avant tout par l'essor sans précédent de la demande, notamment en Asie.

Jeroen van der Veer a estimé que le renchérissement avait des racines "psychologiques" liées à "des anticipations de tensions entre l'offre à la demande dans le futur". "Il n'y a pas actuellement de pénurie", a-t-il insisté.

Les patrons ont démenti l'idée que la hausse des prix serait due à l'épuisement de la ressource, tout en reconnaissant que l'époque du "pétrole facile est terminée".

"Le monde a assez de ressources pour satisfaire les besoins", a estimé Rex Tillerson, patron de l'américain ExxonMobil.

"Le monde a 40 ans de réserves prouvées de pétrole, 60 de gaz naturel et 130 de charbon", a estimé pour sa part M. Hayward.

Les patrons des majors ont également insisté sur la nécessité de réaliser des investissements massifs pour continuer à satisfaire la demande croissante.

"Pour que le monde relève les défis énergétiques, notre industrie doit développer des technologies révolutionnaires, cela va nécessiter des montants considérables de capitaux", a déclaré M. Tillerson.

A les croire, ces investissements sont mis en danger par l'imposition croissante des Etats sur les revenus records du pétrole. "La taxation devient de plus en plus forte", et "une fiscalité élevée signifie moins d'argent à investir dans de nouvelles productions", a plaidé M. Hayward.

Source:http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?news=5648678

"le capital suit la montée du marché du pétrole, ce n'est pas lui qui la conduit".

finalement je ferai juste un commentaire: Je dirai plutôt qu'il suit sont ombre et à mon avis personne, liés de près ou de loin, n'a intérêt à l'avouer, mais il faut bien se rendre à l'évidence que ce capital est complètement con de suivre son ombre...

Dernière modification par weas (30-06-2008 17:40:03)


Que se disent deux bonshommes de neige quand ils se rencontrent ?
Ça sent la carotte !!

Hors ligne

 

#197 30-06-2008 21:12:50

tropctrop
Membre du forum
Date d'inscription: 25-10-2006
Messages: 2774

Re: Le PETROLE

c'est le franchissement du pic petrolier qui fait monter le prix du petrole, pas la speculation qui ne fait que rajouter un peu de bruit autour d'une tendence de fond ...

Hors ligne

 

#198 30-06-2008 22:31:05

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: Le PETROLE

tropctrop a écrit:

c'est le franchissement du pic petrolier qui fait monter le prix du petrole, pas la speculation qui ne fait que rajouter un peu de bruit autour d'une tendence de fond ...

Il y a un gros décalage entre l'explosion du prix et les variations de l'offre et de la demande!

Un décalage que le pic ne suffit pas à expliquer.

Avec la chute des valeurs actions liées à une crise de confiance, les gros acteurs se ruent sur les matières premières, cet effet boule de neige amplifie énormément et dans des proportions aberrantes les évolutions liés normalement aux variations d'offre et de demande!

Bien sur que le pic joue , car tout le monde parie sur une augmentation à terme, mais ce sont bien ces paris à terme qui amplifient très fortement la réalité!

Ce sont ces paris à terme qui génèrent les bulles spéculatives et les désordres qui accompagnent l'éclatement des bulles!


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#199 30-06-2008 23:10:25

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Le PETROLE

Ça existe encore les bulles spéculatives ?! (humour noir wink )

J'ai une question "naïve" excusez-moi de la poser:

Que se passerait-il toujours au sujet du pétrole, de son prix dans le monde et en particulier en Europe si le Dollar remontait ?

*Je ne dis pas qu'il va remonter, je demande ce qu'il se passerait alors le cas échéant.


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#200 30-06-2008 23:11:50

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: Le PETROLE

Le pétrole baisserait, Trichet baisserait les taux d'intérêts, l'euro serait moins fort et on serait heureux smile

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr