ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 03-04-2007 19:30:00

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Je ne sais plus combien de fois j'ai entendu des Pro-VO et des sceptiques rétorquer que le terme "Pull-It" voulais signifier " sortir les pompiers de là ".

Je comprends que certains tentent de "minimiser" l'impact d'une telle citation de la part de Larry Silverstein ! Surtout qu'il s'agit d'un DVD commémoratif et qu'il est utilisé dans le bon contexte.

Comme je suis bilingue , pour ma part il était clair depuis le départ que Larry c'était échappé ou simplement confus entre les faits et ce qu'il SE DEVAIT de maintenir comme étant les faits. Où je veux en venir c'est que je ne crois pas que Larry soit DIRECTEMENT impliqué dans ces éffondrements. Il devait très certainement avoir été avisé au préalable de la possibilité ou dans l'après midi du 11. Au fond , son témoignage est peut-être véridique ( ou peut-être pas non plus ) dans le sens où ce dernier a été avisé comme quoi son WTC7 était hors controle et que les autorités devaient le faire tomber pour des raisons de sécurité...

Larry n'est ni pompier , ni ingénieur. Il est un magnat de l'immobilier. Lui à ce moment il n'a pensé qu'à ses assurances et à la possibilité de reconstruire par la suite en collaborant avec le Port Authority. Business is Business. Personne à sauver DANS l'immeuble , alors faisons-le tomber avant qu'il n'arrive un accident en tentant de sauver celui-ci.

Mais pour être à 100% convaicu j'ai tout de même demandé à une traductrice. ( C'est son métier depuis plus de 30 ans. ) Ses réponses viennent confirmer le tout. Elle m'a aussi expliqué l'erreur que l'on fait en traduisant "pull-it" "Pull" se traduit par "tirer" et "it" par une chose que l'on veut désigner ou par "il" selon le contexte.

Cela dit ; "pull-it" se réfère a l'expression ( comme si il s'agissait d'un seul mot ) et non à "pull" puis "It".

Donc on désigne une chose , un objet. Non une personne ou un groupe , etc.

Alors comme il s'agit d'une expression et NON d'une traduction libre j'ai été à la source :

Le mari de la cousine de ma conjointe ( je sais... ) est un Américain pur laine. Il vit en Floride. Je lui ai demandé ce que voulais dire "pull-it" selon lui. Il m'a évidement demandé dans quel contexte , mais m'a expliqué qu'en gros ça veut dire : tirer quelque chose. Exemple ; tirer sur une corde , arracher quelque chose ou encore demander a quelqu'un qui conduit une auto , de se ranger sur l'accotement. ( Tirer le volant pour ammener la voiture sur la voie d'accotement )

Une fois le contexte expliqué , il m'avoue en avoir débattu avec des confrères de travail , ses amis et même avec des pompiers. ET petite paranthèse ici : Il est plus pro-VO que contre !! ( C'est un vrai patriote Américain )
Toutefois ; il a dû se résoudre au fait que Larry N'A PAS PU PARLER AINSI DES POMPIERS. Il parlait bel et bien de l'immeuble. "IT" s'utilise JAMAIS pour DES personnes , toujours pour une chose. Un objet , un machin , etc.

Et dans ce contexte , il est unanime pour eux qu'il parle de jeter l'immeuble par terre. Pas néçessairement par explosifs , mais bien de faire tomber le WTC7. C'est incontestable selon tous ceux avec qui il en a parlé. Tous des Américains pur laine.

Toujours selon lui ; le terme que Larry aurait plutôt utilisé pour parler des pompiers aurait pu être : " get them out " ou " bring them out " , " get the boys out " ou encore a la limite : " Make them leave ". Le seul moyen d'utiliser le terme "pull" serait dans ce contexte : " ask them to pull-out " Mais c'est du très mauvais anglais. Et ça sous-entendrais de "forcer" une sortie. Ex.: arracher une porte pour se dégager...

Et pour ceux qui ne serrait pas encore convaincu il faut savoir que l'immeuble était vide depuis 11:30 du matin. L'heure a laquelle les derniers pompiers ont reçu ordre de s'éloigner de l'immeuble et de cesser toute intervention par raison de sécurité. ( N'ayant aucune vie en péril à l'intérieur de l'immeuble ).

Quand Larry dit avoir pris conjointement ( avec le chef pompier ) la décision de "Pull-It" ( si on présume qu'ils parlent de sortir l'équipe de pompiers ) et qu'alors ils ont regardé l'immeuble s'effondrer... Cela impliquerait qu'ils ont attendu 6 heures que ça se produise !? ( 11:30 à 17:20 ) Sachant cela , sa phrase ne tient plus !

Hors ligne

 

#2 03-04-2007 19:43:19

Thibaut
Membre Actif Asso
Lieu: bruxelles
Date d'inscription: 30-04-2006
Messages: 4633
Site web

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Sayan a écrit:

Je ne sais plus combien de fois j'ai entendu des Pro-VO et des sceptiques rétorquer que le terme "Pull-It" voulais signifier " sortir les pompiers de là ".

Je comprends que certains tentent de "minimiser" l'impact d'une telle citation de la part de Larry Silverstein ! Surtout qu'il s'agit d'un DVD commémoratif et qu'il est utilisé dans le bon contexte.

Comme je suis bilingue , pour ma part il était clair depuis le départ que Larry c'était échappé ou simplement confus entre les faits et ce qu'il SE DEVAIT de maintenir comme étant les faits. Où je veux en venir c'est que je ne crois pas que Larry soit DIRECTEMENT impliqué dans ces éffondrements. Il devait très certainement avoir été avisé au préalable de la possibilité ou dans l'après midi du 11. Au fond , son témoignage est peut-être véridique ( ou peut-être pas non plus ) dans le sens où ce dernier a été avisé comme quoi son WTC7 était hors controle et que les autorités devaient le faire tomber pour des raisons de sécurité...

Larry n'est ni pompier , ni ingénieur. Il est un magnat de l'immobilier. Lui à ce moment il n'a pensé qu'à ses assurances et à la possibilité de reconstruire par la suite en collaborant avec le Port Authority. Business is Business. Personne à sauver DANS l'immeuble , alors faisons-le tomber avant qu'il n'arrive un accident en tentant de sauver celui-ci.

Finement observé. Sur ce plan, ça tient parfaitement la route. Mais la question de l'acquisition des tours wtc, bien antérieures au 911, et le gain réalisé aux dépens des assurances, rendent tout de même l'implication de M. Silverstein potentiellement plus complexe et profonde (qu'un avertissement de dernière minute), et demandent pour le moins qu'on l'interroge précisément à ce sujet.

Dernière modification par Thibaut (03-04-2007 19:46:33)


MEDIAS-MENSONGES-DESINFORMATION


in girum imus nocte et consumimur igni

Hors ligne

 

#3 03-04-2007 19:52:49

FABOOZ
Membre du forum
Date d'inscription: 17-03-2007
Messages: 160

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Je me pose une question : dans quelle mesure cette decision de demolir l'immeuble etait une solution pour eviter de nouvelles victimes? Est-ce qu'au contraire cela n'a pas fait prendre des risques supplementaires, sachant que, si je ne dis pas de betise, le quartier n'avait pas ete evacue en vue de cette demolition? Envoyer une equipe de demolition placer des charges dans un immeuble en proie, selon les dires de Silverstein, a un incendie non-maitrisable, etait-ce la meilleure moyen de ne pas perdre davantage de vies?

Quelle est la procedure quand un immeuble brule et que l'incendie n'est pas maitrisable? Le faire sauter? Bizarre quand meme...

Hors ligne

 

#4 03-04-2007 20:11:34

franck33
Invité

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Es-ce que c'etait a Sylverstain de prendre cette decision?

 

#5 03-04-2007 20:18:40

psycho-lvlantis
Date d'inscription: 04-09-2006
Messages: 1813

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

FABOOZ a écrit:

Je me pose une question : dans quelle mesure cette decision de demolir l'immeuble etait une solution pour eviter de nouvelles victimes? Est-ce qu'au contraire cela n'a pas fait prendre des risques supplementaires, sachant que, si je ne dis pas de betise, le quartier n'avait pas ete evacue en vue de cette demolition? Envoyer une equipe de demolition placer des charges dans un immeuble en proie, selon les dires de Silverstein, a un incendie non-maitrisable, etait-ce la meilleure moyen de ne pas perdre davantage de vies?

Quelle est la procedure quand un immeuble brule et que l'incendie n'est pas maitrisable? Le faire sauter? Bizarre quand meme...

Non Silverstein si je ne m'abuse, quand on lui a posé la question, a dit que son terme "pull it" voulait dire de retirer les pompiers du batiment et non pas leur demander de dynamiter le wtc7

mais d'apres l'ami américain ... ça n'a donc aucun sens de parler ainsi des pompiers.

Flagrant déli de mensonge alors ?


franck33 a écrit:

Es-ce que c'etait a Sylverstain de prendre cette decision?

en tant que proprio il avait son mot a dire va. Du moins fallait au minimum le mettre au parfum.

Dernière modification par psycho-lvlantis (03-04-2007 20:19:52)


sponsorisent les fanatiques aux 4 coins du monde, les entraînent aux combats et manipuler les bombes. Le collier casse, ces cons échappent à tous contrôles et quand ils mordent la main du maître alors on crie aux monstres.    Akhenathon, la fin de leur monde

Hors ligne

 

#6 03-04-2007 20:37:01

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

réfléchissez toutes lespreuves sont évaquées de ground zero et celles là aussi. Aqui ça profite?????
Plus de preuve plus d'enquête pas de problème.
L'organisation est énorme et beaucoup sont complices.
c'est effrayant.
je ne peux penser que de tels gens ont Fait cela.
Un nouvel ordre mondial.
Pensez a IBM et ses ordi vendus aux nazis? Personne ne savait soit disant. ET qui faisiait du business avec les les nazis les ricains qui ont récupéré toutes leur avancées technologiques et même la bombe atomique . Nous ne sommes que des petits pour ces gens là et eux ne voient que l'argent; C'est misérable!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#7 03-04-2007 20:38:20

sabian
Membre du forum
Lieu: Ste-Sophie, Québec
Date d'inscription: 06-02-2007
Messages: 67

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Salut.

FABOOZ a dit: Quelle est la procedure quand un immeuble brule et que l'incendie n'est pas maitrisable? Le faire sauter? Bizarre quand meme...

Oui bizarre...

Je dirais plutot que la procédure normale  est:

1- Assurer un périmêtre de sécurité autour du feu...
2- Empècher le feu de se propager aux alentours... maisons, building, boisé, etc.
3- Laisser le feu se consumer jusqu'à épuisement du combustible ou jusqu'à ce que le feu soit maîtrisable...
4- Nettoyage ou démolition de ce qui est sur le site du sinistre...

Mais je fais p-e erreur.


En créant l'humain, Dieu est devenu le plus grand humoriste de tous les temps. (sabian) ;p

Hors ligne

 

#8 03-04-2007 20:52:57

poip
Membre du forum
Lieu: Québec
Date d'inscription: 05-08-2006
Messages: 2716

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Merci pour l'évaluation du mot "Pull-it", je me demande si conséquemment à la destruction du WTC7 il y a eu des morts dans son environnement immédiat, un seul mort ne peut être pardonné par l'excuse de précipiter la démolition du WTC7.

Dernière modification par poip (03-04-2007 20:54:20)


------Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme.------

Hors ligne

 

#9 03-04-2007 22:11:18

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

@Thibault

Finement observé. Sur ce plan, ça tient parfaitement la route. Mais la question de l'acquisition des tours wtc, bien antérieures au 911, et le gain réalisé aux dépens des assurances, rendent tout de même l'implication de M. Silverstein potentiellement plus complexe et profonde (qu'un avertissement de dernière minute), et demandent pour le moins qu'on l'interroge précisément à ce sujet.

Excellente remarque ! En fait je voulais parler du building 7. Celui-ci , étant vide , on peut justifier sa démolition avec une implication , disons " modèré " de la part de Silverstein.

Mais tu fais bien de mentionner le niveau bien plus "impliquer" que représente les tours jumulles ! D'autant plus que l'on savait qu'ils y auraient des victimes dans celles-ci ( intentionnellement , bien sûr ).

Alors sans aucun doute , Larry était au parfum de l'opération... et donc complice a un certain niveau.

Hors ligne

 

#10 03-04-2007 22:36:13

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

FABOOZ a écrit:

Je me pose une question : dans quelle mesure cette decision de demolir l'immeuble etait une solution pour eviter de nouvelles victimes? Est-ce qu'au contraire cela n'a pas fait prendre des risques supplementaires, sachant que, si je ne dis pas de betise, le quartier n'avait pas ete evacue en vue de cette demolition? Envoyer une equipe de demolition placer des charges dans un immeuble en proie, selon les dires de Silverstein, a un incendie non-maitrisable, etait-ce la meilleure moyen de ne pas perdre davantage de vies?

Quelle est la procedure quand un immeuble brule et que l'incendie n'est pas maitrisable? Le faire sauter? Bizarre quand meme...

C'est juste que tu ne prends pas la question du bon angle... J't'explique :

1) Supposons que Larry décide avec le chef des pompiers que l'immeuble représente un danger d'effondrement à cause des feux incontrolables. Étant vide , on peut le faire tomber de manière CONTROLÉE sur sa base.

Le but est d'éviter qu'il tombe de lui-même !!! Tu imagines un immeuble de 47 étages qui s'éffondre de face ou de côté !! Bonjour les dégâts... Et bien plus loin que le quadrilatère.

2) Silverstein N'EST PAS UN SPÉCIALISTE en matière d'intervention et de démolition. Il se fit sur l'expertise du chef de pompier qui LUI a suggeré de démolir. Et là je parle toujours avec la suposition que Larry n'est pas de mèche évidement !! ( Pour le besoin de l'explication simplement )

Le HIC , c'est qu'on NE PEUT PAS préparer la démolition d'un immeuble de 47 étages en feu à la hâte. ( Faut aussi se rappeller que ce dernier avait des réservoirs de diesel à l'intérieur. )

C'est de travail de dizaines d'hommes expérimentés avec beaucoup d'équipement , et des jours de préparations. ( On parle de semaines et même de mois pour certains projets ) Tout simplement impossible !!

...Alors on doit conclure que la tour ÉTAIT DÉJÀ PRÊTE à être démolies , des jours AVANT le 11 septembre. C'est la clé même de la déclaration de Silverstein. Il a avoué que le WTC 7 fût volontairement démoli. Et comme les préparatifs se sont produits avant le 11 , il est complice et la VO ne tient pas du tout !

Hors ligne

 

#11 03-04-2007 23:00:51

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

sabian a écrit:

Salut.

FABOOZ a dit: Quelle est la procedure quand un immeuble brule et que l'incendie n'est pas maitrisable? Le faire sauter? Bizarre quand meme...

Oui bizarre...

Je dirais plutot que la procédure normale  est:

1- Assurer un périmêtre de sécurité autour du feu...
2- Empècher le feu de se propager aux alentours... maisons, building, boisé, etc.
3- Laisser le feu se consumer jusqu'à épuisement du combustible ou jusqu'à ce que le feu soit maîtrisable...
4- Nettoyage ou démolition de ce qui est sur le site du sinistre...

Mais je fais p-e erreur.

Ça me parait plutôt logique !

... Le seul cas ou une explosion est envisagée c'est pour combattre un feu de puit de pétrole hors controle... Mais c'est une toute autre histoire.

Hors ligne

 

#12 03-04-2007 23:06:34

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

franck33 a écrit:

Es-ce que c'etait a Sylverstain de prendre cette decision?

Je ne crois pas... C'est une question de sécurité qui elle est du ressort des services d'intervention. Le chef pompier et/ou la FEMA ?!

Je spécule , mais je crois que c'est le chef du service des incendies qui doit prendre la décision d'arrêter de combattre un incendie ou pas. Pour ce qui est des explosifs ; c'est bêtement hors contexte puis qu'on n'envois pas une équipe de démolition dans un immeuble en feu !! ...On le laisse brûler , on maîtrise sa propagation voilà tout.

Hors ligne

 

#13 03-04-2007 23:13:49

psycho-lvlantis
Date d'inscription: 04-09-2006
Messages: 1813

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

J'aurai été le juge qui a suivit l'affaire Siverstein contre ses assureurs, j'aurais soumis Silverstein au détecteur de mensonge pour savoir si oui il non il savait à l'avance que le batiment allait etre detruit et si il a voulu arnaquer ses assureurs.


sponsorisent les fanatiques aux 4 coins du monde, les entraînent aux combats et manipuler les bombes. Le collier casse, ces cons échappent à tous contrôles et quand ils mordent la main du maître alors on crie aux monstres.    Akhenathon, la fin de leur monde

Hors ligne

 

#14 03-04-2007 23:24:23

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

@Psycho

Non Silverstein si je ne m'abuse, quand on lui a posé la question, a dit que son terme "pull it" voulait dire de retirer les pompiers du batiment et non pas leur demander de dynamiter le wtc7

mais d'apres l'ami américain ... ça n'a donc aucun sens de parler ainsi des pompiers.

Flagrant déli de mensonge alors ?

En fait , c'est un peu plus compliqué que cela :

1) Larry n'a pas parler "spécifiquement" des pompiers lors de son interview pour le DVD de PBS. Il a simplement dit sa désormais célèbre phrase !

2) ENSUITE , comme les spéculations ont jailli de partout à l'effet que ce dernier semblait "avouer" avoir donné son aval à la destruction du WTC 7 ( Alors que ce dernier selon la NIST se serait présumément effondré de lui-même suite aux incendies ) il a bien fallu corriger le tir suite à cette contreverse !

3) ALORS , la SOCIÉTÉ de M.Silverstein a EXPLIQUER à l'aide d'un COMMUNIQUÉ a l'effet que M.Silverstein parlait en fait des pompiers lors de son interview.

Bref , ce qui faut comprendre c'est que le propos ORIGINAL de Larry Silverstein ne PEUT PAS être interprêter comme son accord pour faire évacuer l'immeuble. A cause de la phrase elle-même , du contexte et même du délai de près de 6 heures ( Entre la sortie des pompiers et l'effondrement qu'il dit avoir regardé suite à son accord de "Pull-it". )

Alors le flagrant délit de mensonge , c'est le communiqué de presse de son équipe voulant sauver les meubles comme on dit par ici. ( Et de manière plutôt maladroite )

P.S.: Larry N'A PAS DONNER L'ORDRE de dynamiter... Il a simplement acquiesser à la proposition du chef pompier à l'effet que la meilleure chose à faire avec le WTC7 était de le faire tomber.

"...so we make that decision to Pull. And then we watch the building collapse... "

Hors ligne

 

#15 03-04-2007 23:28:04

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

psycho-lvlantis a écrit:

J'aurai été le juge qui a suivit l'affaire Siverstein contre ses assureurs, j'aurais soumis Silverstein au détecteur de mensonge pour savoir si oui il non il savait à l'avance que le batiment allait etre detruit et si il a voulu arnaquer ses assureurs.

Excellente idée !

...Qui sait , peut-être que ça aurait été le cas et qu'on se soit pas au courant. L'affaire pouvant bien se règler hors cours.  ( Ou encore sous la table comme on dit. Avec des milliards en jeu , on peut facilement s'imaginer une partie de bras de fer plutôt salée et pas toujours réglo ! )

Mais là encore je spécule !

Honte a moi ! roll

Hors ligne

 

#16 03-04-2007 23:31:42

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

poip a écrit:

Merci pour l'évaluation du mot "Pull-it", je me demande si conséquemment à la destruction du WTC7 il y a eu des morts dans son environnement immédiat, un seul mort ne peut être pardonné par l'excuse de précipiter la démolition du WTC7.

Bonne question...

Je ne me souviens pas d'avoir entendu parler de quelques victimes que se soit , mais qui sait ?!

Hors ligne

 

#17 04-04-2007 00:33:23

CCJ 147
Membre du forum
Lieu: bruxelles
Date d'inscription: 04-04-2007
Messages: 584

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

sorry les gars mais pour en finir avec ce terme "pull-it" faudrait retrouver ce famaux capitaine de pompiers et comparer les declarations de chacuns...non????


"Quiconque oublie son passé est condamné à le revivre"

"Le Don de la Vérité Surpasse Tous les Dons" ou "Le Drone de la Vérité Surpasse tous les Drones"

Hors ligne

 

#18 04-04-2007 01:21:14

poip
Membre du forum
Lieu: Québec
Date d'inscription: 05-08-2006
Messages: 2716

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Une mine d'informations se retrouve ici -> http://911research.wtc7.net/wtc/evidence/pullit.html

Et ce cher Larry ici -> http://www.youtube.com/watch?v=7WYdAJQV100

Dernière modification par poip (04-04-2007 01:23:21)


------Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme.------

Hors ligne

 

#19 04-04-2007 03:45:38

yak
Invité

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Sacré Larry quand même, devant tout ce désastre, les familles brisées, bref, le 11/9 il arrive encore à tenter de faire passer chaque avion comme une attaque isolée pour toucher deux fois la valeur de sinistre! Et ce gars là, aurait, pour sauver des vies, pris la décision avec les pompiers de faire tomber l'imeuble pour éviter plus de victimes. Oué ça se tiens.

Si il donnait la moitié des presque 7 milliard de dollars que lui raporte l'attentat à des assos d'aides aux victimes ou aux pompiers, je veux bien croire qu'il a un brin d'humanitée en lui, mais sérieux, y'a qu'à voir sa tête devant la maquette du futur wtc truc bidule pour tirer ses conclusions.

Si il y a complot, si il y a explosif, si il y a toutes ces choses qui nous viennent à l'esprit parceque trop d'invraissemblance, ne pensez vous pas que le proprio des wtc devrait un tout petit peu être au courant de ce qu'il se passe?

 

#20 04-04-2007 04:51:02

lobotomiz
Nouveau membre du forum
Lieu: Haute-Garonne
Date d'inscription: 03-04-2007
Messages: 11

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Le WTC7 ne contenait-il pas des dossiers de la CIA, de la COB et les fameux dossiers ENRON ?
Pour ma part je pense que c'etait LE véritable Building à abattre.
Les tours 1 & 2 servent d'exemple et cela permet aussi d'evacuer le problème du déficit financier et du désamiantage .

Rappelez vous du film Usual Suspect la peur qu'inspire Keyser Soze vient du fait qu'il tue ses propres enfants ... Ca reste un bon avertissement pour tous les pays du monde non ?
Ne parlons nous pas de conspiration ? de nouvel ordre mondial ?

Les pompiers n'avaient de toute façon aucune équipe sur place pour  plastiquer le WT7, si tenter qu'il exista une équipe pour le faire et sans parler du temps qu'il faut pour effectuer ce genre de tache.

Certaines personnes n'etaient-elle pas au courant ? 7 milliards DUS n'est ce pas sufissant pour acheter quelqu'un, l'obliger à mentir ?
Pour en revenir au topic, quel est le terme, amis anglophones, utilisé par les entreprises de démolission pour "faire sauter un immeuble" ?


Je détruirai la sagesse des sages,
Et j'anéantirai l'intelligence des intelligents.
(I Corinthiens, 1)

Hors ligne

 

#21 04-04-2007 05:10:22

psycho-lvlantis
Date d'inscription: 04-09-2006
Messages: 1813

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Bienvenu Lobotomiz smile


lobotomiz a écrit:

Le WTC7 ne contenait-il pas des dossiers de la CIA, de la COB et les fameux dossiers ENRON ?
Pour ma part je pense que c'etait LE véritable Building à abattre.

Oui c'est bien ça, et aussi les bureau de la SEC (security exchange commission) chargée d'enqueter sur les délits boursier

Les tours 1 & 2 servent d'exemple et cela permet aussi d'evacuer le problème du déficit financier et du désamiantage .

Les serveurs informatiques du WTC 1 et 2 contenaient aussi des dossiers et des traces des transactions boursières. Les avions ont percuté les tours exactement aux étages où se trouvaient ces serveurs. Coincidence encore et encore et encore diront certains


Les pompiers n'avaient de toute façon aucune équipe sur place pour  plastiquer le WT7, si tenter qu'il exista une équipe pour le faire et sans parler du temps qu'il faut pour effectuer ce genre de tache.

Les pompiers ne sont effectivement pas formé pour ce genre de chose, jamais on aurait introduit des explosif dans un immeuble en feu, il faut plusieurs jours, voir des semaines pour démolir un building

Certaines personnes n'etaient-elle pas au courant ? 7 milliards DUS n'est ce pas sufissant pour acheter quelqu'un, l'obliger à mentir ?

Moi si on m'offre 5 milliards de dollars je veux bien tuer 3000 personnes :p oui je suis un gros salaud cupide ... comme beaucoup wink

Pour en revenir au topic, quel est le terme, amis anglophones, utilisé par les entreprises de démolission pour "faire sauter un immeuble" ?

Ben justemment, c'est "to pull [a building]" d'ou cette controverse

Dernière modification par psycho-lvlantis (04-04-2007 05:10:45)


sponsorisent les fanatiques aux 4 coins du monde, les entraînent aux combats et manipuler les bombes. Le collier casse, ces cons échappent à tous contrôles et quand ils mordent la main du maître alors on crie aux monstres.    Akhenathon, la fin de leur monde

Hors ligne

 

#22 04-04-2007 17:54:43

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Voici un lien qui amusera les septiques des démolitions contrôlées.
http://ngceurope.com/blowdown/popup.html
Oui ça pète de partout et ça tombe comme le WTC7
Mais de grâce supposons n'affirmons pas, personne de nous tous y était ce jour là.
la meilleure question est a mon avis qui a demandé l'évacuation de l'immeuble car c'était le bureau du maire et lui personne n'en parle.
regardez ce lien
http://www.lefigaro.fr/international/20 … anche.html

il y a des fois des similitudes qui ne trompent pas. Bush et consors sont des pantins le vrai pouvoir est là et Rudolph Giuliani veut devenir président. encore un potos les gars


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#23 04-04-2007 18:08:36

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Voici un peu de lecture qui nous dit que le combat continu.
Mais les attentats de new York c'était qui le chef de la ville et le boss du WTC7
Lisez c'est effarant

http://www.voltairenet.org/article14819.html

Bilan et projets de Giuliani
Comme l’a signalé James Petras dans son article « Le véritable Giuliani » (La Jornada du 17 décembre 2002), l’ancien maire est parti en laissant les caisses de New York vides, occultant à la manière d’Enron une dette de 25 milliards de dollars, la majorité de cette somme correspondant à des engagements « hors devis » pris par des services dépendants de la municipalité pendant les mandats de Giuliani. « En d’autres termes, l’ancien maire avait caché des dettes s’élevant à au moins cinq fois le montant de la plus importante faillite d’entreprise de l’histoire des États-Unis. ».

Petras explique que Giuliani a caché le déficit budgétaire de New York en manipulant les comptes de façon à ne pas inclure la dette croissante de plusieurs services et en y faisant figurer les comptes des services qui étaient moins endettés. Giuliani a laissé une dette officielle de 5 milliards de dollars, la mettant sur le dos de « l’attaque terroriste du 11 septembre », mais par la suite on apprit que la ville de New York connaissait une profonde crise financière qui nécessitait de « sérieuses coupes » dans les dépenses de santé, l’éducation et les services sociaux, ainsi que des augmentations d’impôts régressives pour éviter l’effondrement.

L’ancien maire a contribué à creuser l’énorme déficit en accordant des centaines de millions de dollars de réductions d’impôts à toutes les grandes entreprises immobilières de la ville et en dépensant des milliards de dollars de subventions pour conserver et promouvoir l’image de New York comme « un centre global pour la finance, les assurances, les biens fonciers et le tourisme ».

Parmi les bénéficiaires de ces fraudes à New York, on trouve Hernandad de Sandy Weil, de la City Bank ; Zuckerman, le magnat de l’immobilier ; HankGreenberg, le roi des assurances ainsi que l’ancien maire Giuliani lui-même, mais « pour les médias états-uniensils sont tousintouchables ».

La voracité de Giuliani, comme celle de Cheney et Bush, semble être sans limites, de telle manière qu’ila également bénéficié de l’argent de l’entreprise Halliburton, qui en 1999 et 2000 fit des dons de plus de 250 000 dollars aux campagnesde Bush et d’autres candidats républicains, ainsi qu’à l’association des « amis de Giuliani » qui explorait son potentiel de candidat présidentiel [6].

D’autres opérations politico-financières de Giuliani ont fait l’objet de blocages par la justice, notamment par le tribunal de l’État de New York qui fit obstacle aux plans du maire qui voulait démolir 120 jardins publics pour remettre les terrains aux mains des promoteurs immobiliers.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#24 04-04-2007 19:09:08

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

lobotomiz a écrit:

Le WTC7 ne contenait-il pas des dossiers de la CIA, de la COB et les fameux dossiers ENRON ?

Et oui , entre autres...

lobotomiz a écrit:

Pour ma part je pense que c'etait LE véritable Building à abattre.

Ce n'est qu'une hypothèse ; mais plusieurs crois que le WTC 7 aurait servi de "centre de commandement" des opérations ( Des VRAIS coupables , pas des arabes ! ;-) ...)

lobotomiz a écrit:

Les tours 1 & 2 servent d'exemple et cela permet aussi d'evacuer le problème du déficit financier et du désamiantage .

Oui , et on n'en parle pas assez je trouve ! Les twins towers était devenu un gouffre financier et le désamiantage posait un véritable problème ! Car il était inévitable et pourtant représentait des sommes faramineuses et une opération quasi impossible. Dans ces conditions , pourquoi quelqu'un d'aussi avisé que le célèbre Larry Silverstein se risquerait à les louer pour 99 ans ! a venir ?? ...Une odeur de délit d'initiés ici ??

lobotomiz a écrit:

Les pompiers n'avaient de toute façon aucune équipe sur place pour  plastiquer le WT7, si tenter qu'il exista une équipe pour le faire et sans parler du temps qu'il faut pour effectuer ce genre de tache.

Évidement que non ! Comme expliqué plus haut ; on a besoin de plusieurs jours pour ça ( et pas durant un feu! )

Hors ligne

 

#25 04-04-2007 19:28:32

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

@Ragondin

...Intéressant cette histoire a propos de Guilliani.

Je me souviens en 2001 , après les attentats , M.Guilliani semblait alors être un maire TELLEMENT humain ! On le voyais dans les rues avec ses citoyens ,  sur le terrain comme on dit.

C'est fou comme quelques infos sur un personnage viennent changer l'opinion que l'on avait sur ce dernier...

Hors ligne

 

#26 04-04-2007 19:31:52

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Et c'est peut être le plus important car il était chez lui et a pu donner l'ordre d'évacuation??
Si tous le monde est parti c'est que le mec était connu peut être le boss


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#27 04-04-2007 19:50:50

poip
Membre du forum
Lieu: Québec
Date d'inscription: 05-08-2006
Messages: 2716

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

J'avais eu la même impression venant des actualités que M.Guilliani était un saint-homme le 9/11, nous avons subit un sérieux lavage de cerveau le 11 septembre 2001, les journalistes ne continurons pas à nous cacher ce qu'ils savent indéfiniment, un regroupement de journalistes est peut-être même en cours!


------Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme.------

Hors ligne

 

#28 05-04-2007 00:21:26

lobotomiz
Nouveau membre du forum
Lieu: Haute-Garonne
Date d'inscription: 03-04-2007
Messages: 11

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Petits eclaircissements sur ce brave Guilliani.

Ronald Reagan a rendu le titre d'homme de la décennie à Rudolf Giuliani, le Père Fouettard new-yorkais. Le sociologue Loïc Wacquant écrit en 1999 un livre qui fait apparaître sur ce point la cohérence de la pensée néo-libérale.

Qui vole un oeuf vole un boeuf, ou la théorie du carreau cassé

Le Manhattan Institute vulgarise aux Etats-Unis la théorie du carreau cassé, une théorie qui soutient que "c'est en luttant pied à pied contre les petits désordres quotidiens que l'on fait reculer les grandes pathologies criminelles". Cette théorie n'est jamais validée empiriquement, en revanche son application donne des résultats immédiatement visibles : plus de nuisances mineures comme l'ébriété, le tapage, ou la mendicité, qui causent "des incidents et des désagréments dans l'espace public et donc nourri[ssen]t un sentiment diffus d'insécurité". C'est dans ce même sens que vont les arrêtés anti-mendicité qui ont fait scandale ces dernières années dans des municipalités françaises. Cachons cette misère que la classe moyenne ne saurait voir car elle lui donne le sentiment d'être menacée par de plus pauvres qu'elle.
A New-York, Rudolf Giuliani et son chef de la police municipale William Bratton appliquent à la lettre ces instructions et mettent sous pression les habitants de la Grosse Pomme. Tous comptes faits, les résultats new-yorkais en matière de baisse de la criminalité sont très semblables à ceux d'autres grandes villes américaines comme Boston, Chicago ou San Diego, qui a le même résultat avec un nombre d'arrestations et de plaintes contre la police en baisse, et des investissements financiers beaucoup moins lourds (la ville de New-York a en cinq ans augmenté le budget de sa police de 40 %).

Mondialisation de la pensée unique sécuritaire

Malgré cela, New York donne l'impression de la victoire d'une politique très volontariste en matière de sécurité, et elle devient la Mecque des nouvelles politiques de sécurité. Le Mexique, l'Argentine, le Brésil imitent l'exemple new-yorkais, dans un aller-retour constant de consultants policiers et de responsables politiques.
En Europe c'est le Royaume-Uni qui devient la tête de pont de la "tolérance zéro" en recevant la pensée de Charles Murray ou de Lawrence Mead, et l'expérience de William Bratton. Le pays était à la pointe du libéralisme économique, c'est un terreau idéal pour la pensée unique sécuritaire. Tony Blair, déjà séduit par le travail forcé pour les allocataires de l'aide sociale, fait voter en 1998 la Loi sur le crime et le désordre, considérée comme la plus répressive de l'après-guerre.
Les autres pays d'Europe occidentale assimilent peu à peu les slogans américains et des recettes qui ailleurs ont paraît-il "fait leurs preuves". Hauts fonctionnaires et politologues font le pélerinage aux Etats-Unis pour pénétrer les mystères de la discipline américaine, au cours de mission parfois financées par des firmes d'incarcération (en clair, les propriétaires de prisons privées). Les impressions de voyage et les rapports ont une qualité scientifique bien médiocre, mais les recettes sont simples et radicales, faciles à mettre en appliaction si l'on y met les moyens financiers. L'efficacité est loin d'être prouvée, comme pour le couvre-feu pour les mineurs qui semble devoir régler tous les problèmes mais ne fait que déplacer une délinquance des mineurs d'ailleurs en stagnation depuis vingt ans.
"Zero tolerance" devient entre 1997 et 1999 sur le continent "tolérance zéro", "Null Toleranz" ou "tolleranza zero", dans la bouche de ministres et d'élus socio-démocrates ou conservateurs. "Là où on a renoncé à mettre des emplois, on mettra désormais des commissariats, en attendant sans doute de bâtir des prisons."

Le grand enfermement

Au détour d'une phrase, Loïc Wacquant parle à propos de la politique pénitentiaire des Etats-Unis d'un grand enfermement, à l'image du processus décrit par Michel Foucault dans son Histoire de la folie. Marginaux, malades mentaux ou vagabonds, sont arrêtés et enfermés dans des hôpitaux par l'autorité absolue de Louis XIV. C'est ce processus qui est largement décrit dans Les prisons de la misère. En 1998, les prisons américaines (de la maison d'arrêt du comté au pénitencier fédéral) accueillent presque deux millions de détenus. "Ce triplement en quinze ans de la population pénitentiaire est un phénomène sans précédent ni équivalent dans aucune société démocratique, d'autant qu'il s'est opéré durant la période où la criminalité restait globalement constante puis déclinait." Le taux d'incarcération est de 6,5 pour mille, soit six à douze fois plus qu'en Europe.
Si l'on ajoute les autres personnes condamnées, avec sursis ou en liberté conditionnelle, on arrive au chiffre de 5,7 millions d'Américains sous l'effet d'une condamnation. C'est 5 % des hommes de plus de dix-huit ans et un homme noir sur cinq. Les peines se diversifient, de l'assignation à domicile à la surveillance électronique, mais cela n'empêche pas de faire de la prison une institution pleine d'avenir. En 1993, le système pénitentiaire était le troisième employeur du pays, après General Motors et les supermarchés Wal-Mart.
La politique carcérale des Etats-Unis est donc génératrice d'emplois ; elle est d'autre part une cause non négligeable du faible taux de chômage américain. Les sociologues Bruce Western et Katherine Beckett considèrent que les prisons ont fait baisser de deux points le taux de chômage américain.
Contrairement aux budgets de l'éducation, de la santé ou de l'aide sociale, les budgets de l'emprisonnement explosent. "L'Amérique a fait le choix de construire pour ses pauvres des maisons d'arrêt et de peine plutôt que des dispensaires, des garderies et des écoles." Et ce choix est coûteux, puisqu'on considère qu'un détenu revient à 22 000 dollars annuels, soit de quoi faire vivre une famille de quatre personnes.
Comment continuer à baisser les impôts en assumant des coûts aussi élevés ? La première solution consiste à diminuer le niveau de vie des prisonniers et certains privilèges comme l'enseignement et d'autres activités tournées vers l'insertion. Une autre solution est de transférer au maximum les frais de la détention vers la famille des détenus ! Mais ce qui rapporte le plus, c'est de faire travailler les salariés dans un système qui ne connaît ni salaire minimum ni droit du travail. Ce salariat se fait depuis longtemps au profit de firmes privées.
Depuis 1983, c'est toute l'activité pénitentiaire qui est privatisée. Des entreprises comme Corrections Corporation of America sont en croissance de 45 % annuels, et prennent en charge de plus en plus de prisons, aux Etats-Unis et maintenant au Royaume-Uni. En France sont "seulement" sous-traitées des activités comme la restauration, à des entrerises comme Sodexho.

Cette criminalisation de la pauvreté est sans aucun rapport avec les chiffres d'une délinquance dont on se plaît à imaginer qu'elle est en croissance constante. Des pays, comme l'Autriche ou la Finlande, qui ont adopté une politique de dépeuplement pénitentiaire, n'ont en aucun cas vu leur criminalité augmenter. Criminaliser la misère pour pallier les conséquences de la généralisation de l'insécurité salariale et sociale ? Ou protéger les droits à l'éducation, à la santé, à la survie, et créer de nouveaux droits, comme le revenu d'autonomie et l'accès garanti au logement ? Du côté des républicains, on revendique plutôt plus de police et plus de prison. C'est une modernité bien rancie que celle qu'on nous propose.

Les citations sont tirées de Loïc Wacquant, Les prisons de la misère, Raisons d'agir, 1999. Loïc Wacquant enseigne la sociologie à l'université de Berkeley, Californie.

Article complet sur http://chicheweb.org/article.php3?id_article=90

Dernière modification par lobotomiz (05-04-2007 00:23:19)


Je détruirai la sagesse des sages,
Et j'anéantirai l'intelligence des intelligents.
(I Corinthiens, 1)

Hors ligne

 

#29 05-04-2007 08:50:11

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

j'enfonce le clou regardez qui est avec giuliani pour les élections 2008
Et son ancien chef de la sécurité
http://www.voltairenet.org/article15738.html

L’ancien patron de la police de New York qui organisa les secours le 11 septembre, Bernard B. Kerik, a été nommé secrétaire la Sécurité de la patrie de la seconde administration Bush Jr. « Bernie » se veut l’incarnation du « rêve américain » : issu d’un milieu criminel, il est devenu justicier et maintenant ministre. Alors que sa biographie officielle sera prochainement portée à l’écran, le Réseau Voltaire révèle les aspects secrets de celui que les GI’s surnomment le « Baghdad Terminator » : son rôle d’instructeur en guerre psychologique, ses compétences en matière d’infiltration et ses réalisations en matière de répression, des États-Unis jusqu’en Irak. L’ancien garde du corps de Rudolph Giuliani, devenu son associé en affaire, pourrait surtout être chargé de verrouiller l’élection de 2008.
--------------------------------------------------------------------------------


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#30 06-04-2007 00:34:14

lobotomiz
Nouveau membre du forum
Lieu: Haute-Garonne
Date d'inscription: 03-04-2007
Messages: 11

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Mais qu'est-ce donc que cette anti-americanisme primaire Messieurs ? ;-)
Je tiens à vous signaler que le pays de la Liberté nous à quand même apporté tellement de bonnes choses :

Le travail à la chaine,
Les Mc Donald,
Monsanto et les OGM,
La Bombe H et le Tazeur
Le neo-libéralisme,
Disney world et Batman
Windows, les drm, et les virus qui vont avec
Le vaccin contre la polio (voir ce superbe reportage) http://www.dailymotion.com/relevance/se … du-sida-15
Les gros 4x4,
l'OMC,
les cigarettes,
etc.
La liste reste ouverte ...
Mais je tiens à signaler aussi que le peuple américain est le premier à savoir s'auto-critiquer (Noam Chomski, Mickael Moore, les Yes Men et plus prés de nous David Ray Griffin etc.) mais pour combien de temps encore ... et en cherchant un peu je pense que je pourrais aussi établir ce genre de liste pour notre chère patrie.
RESISTONS !


Je détruirai la sagesse des sages,
Et j'anéantirai l'intelligence des intelligents.
(I Corinthiens, 1)

Hors ligne

 

#31 06-04-2007 01:45:35

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

lobotomiz a écrit:

Mais qu'est-ce donc que cette anti-americanisme primaire Messieurs ? ;-)
Je tiens à vous signaler que le pays de la Liberté nous à quand même apporté tellement de bonnes choses :

Le travail à la chaine,
Les Mc Donald,
Monsanto et les OGM,
La Bombe H et le Tazeur
Le neo-libéralisme,
Disney world et Batman
Windows, les drm, et les virus qui vont avec
Le vaccin contre la polio (voir ce superbe reportage) http://www.dailymotion.com/relevance/se … du-sida-15
Les gros 4x4,
l'OMC,
les cigarettes,
etc.
La liste reste ouverte ...
Mais je tiens à signaler aussi que le peuple américain est le premier à savoir s'auto-critiquer (Noam Chomski, Mickael Moore, les Yes Men et plus prés de nous David Ray Griffin etc.) mais pour combien de temps encore ... et en cherchant un peu je pense que je pourrais aussi établir ce genre de liste pour notre chère patrie.
RESISTONS !

J'avoue humblement avoir un 'ptit faible pour Disneyworld... ( J'y suis allé 3 fois ! )

;-)

Hors ligne

 

#32 06-04-2007 06:47:49

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Non c'est les fouilles complètes à l'aéroport


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#33 06-04-2007 06:50:12

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Sérieux, il a scellé ses archives pendant 25 ans en tant qu maire de New York
Il sera peut être président le bon Rudy


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#34 13-04-2007 02:52:02

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Des pro VO nous rétorquent souvent que même si Pull-it pourrait p-e bien dire "démolir" l'immeuble , selon Jowenko il serait possible que les pompiers ait travaillé vite et finalement réussi à faire en sorte de démolir le WTC7 et que donc ce ne prouvait pas un cas de MIHOP.

1) Je sais , c'est complètement absurde de croire que des POMPIERS aurait placé des explosifs pendant un incendie et en quelques heures seulement et réussir une des plus belles démolition contrôlée qui nous ait été donné de voir ! Et je n'y crois pas non plus !!   .... Mais admettons pour la cause.

2) Le NIST et la commission n'en font aucune mention ! On l'attribue plutôt à une cause indéterminée avec comme seule piste , les incendies ayant peut-être été la cause , quoique peu probable. Ça veut tout dire !

3) Alors l'idée d'une démolition le jour même est absurde de par son temps d'execution et doublement absurde par le fait que les autorités ne le mentionne pas. Selon eux , c'est tout SAUF une démolition volontaire..

CE qui nous laisse un seul choix possible : MIHOP

Hors ligne

 

#35 01-05-2007 00:17:08

Raj0r
Membre Actif
Lieu: Paris
Date d'inscription: 08-05-2006
Messages: 3311

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Un type avant de démolire le WCT 6 : "We're getting ready to pull Building 6"
Tiens ? Il utilise aussi le terme " to pull "



According to Chapter 5 of FEMA's Building Performance Study , firefighters were never in the building: "Preliminary indications were that, due to lack of water, no manual firefighting actions were taken by FDNY.

Src : http://911research.wtc7.net/wtc/evidence/pullit.html

Trad:
Dans le chapitre 5 de la Fema, il n'y a jamais eu de pompier dans le building : Des premiere indications montraient qu'à cause d'un manque d'eau, aucune action n'a été prise par les pompiers.

Le "pull it " ne pouvait en aucun cas être destiné aux pompiers ....

Hors ligne

 

#36 20-11-2007 05:51:38

karl
Membre du forum
Date d'inscription: 09-07-2006
Messages: 243

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Hors ligne

 

#37 20-11-2007 11:26:11

Reno
Membre du forum
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1701

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Il peut répondre en disant qu'il a dit "maybe the better thing to do".. et don a simplement proposé un avis...

On est plus a un mensonge près.
En revanche, ce qui me trouble toujours : Pourquoi avoir laché ce morceau a ce moment là, en conférence posée?
Ca n'a pas de sens.


"Il suffit d'avoir un quotient intellectuel supérieur à la température ambiante pour comprendre que le 11 septembre est une affaire montée de toutes pièces."
Tout a été rendu possible le jour où le Lion est mort dans la vallée du Panshir.

Hors ligne

 

#38 20-11-2007 23:58:22

Sayan
Membre du forum
Lieu: Montréal , Québec
Date d'inscription: 29-09-2006
Messages: 1208

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Reno a écrit:

Il peut répondre en disant qu'il a dit "maybe the better thing to do".. et don a simplement proposé un avis...

On est plus a un mensonge près.
En revanche, ce qui me trouble toujours : Pourquoi avoir laché ce morceau a ce moment là, en conférence posée?
Ca n'a pas de sens.

Ça n'a pas de sens... s'il s'agit d'un acte déliberé ! Dans la cohue des évènements , et M.Silverstein est un homme très occupé , il a peut-être parlé simplement trop vite. Il y a des moments , où en tentant de mentir , notre parole peut se révèler plus rapide que notre tête. On a qu'a penser au "missile" lâché par Rumsfeld , ou encore le "the plane ( vol 93 ) that the hijackers shoot down".. par je ne me souviens plus qui.

Qui sait , peut-être que Larry dans sa tête , se fait accroire que le WTC7 fût bel et bien dynamité mais par les autorités par mesure de sécurité. Une sorte d'échappatoire moral pour ne pas avoir trop de remords ( s'il en est capable ) Lors de cet entrevue , il aurait donc pu simplement se mélanger entre la version "officielle" et SA version a lui ( fictive évidement )

Hors ligne

 

#39 17-02-2009 15:05:39

iononej
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 16-02-2009
Messages: 10

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Sayan a écrit:

Reno a écrit:

Il peut répondre en disant qu'il a dit "maybe the better thing to do".. et don a simplement proposé un avis...

On est plus a un mensonge près.
En revanche, ce qui me trouble toujours : Pourquoi avoir laché ce morceau a ce moment là, en conférence posée?
Ca n'a pas de sens.

Ça n'a pas de sens... s'il s'agit d'un acte déliberé ! Dans la cohue des évènements , et M.Silverstein est un homme très occupé , il a peut-être parlé simplement trop vite. Il y a des moments , où en tentant de mentir , notre parole peut se révèler plus rapide que notre tête. On a qu'a penser au "missile" lâché par Rumsfeld , ou encore le "the plane ( vol 93 ) that the hijackers shoot down".. par je ne me souviens plus qui.

Qui sait , peut-être que Larry dans sa tête , se fait accroire que le WTC7 fût bel et bien dynamité mais par les autorités par mesure de sécurité. Une sorte d'échappatoire moral pour ne pas avoir trop de remords ( s'il en est capable ) Lors de cet entrevue , il aurait donc pu simplement se mélanger entre la version "officielle" et SA version a lui ( fictive évidement )

Pour ma part, je vois plutôt ça comme une indication volontaires à ceux (nous) qui auraient pu entrapercevoir l'amère vérité qu'ils sont au-delà des lois, au delà des atteintes des "conspirationnistes", des accusations, de la Justice.

c'est un pied de nez formidable à ceux qui se doutent que quelque chose d'autre s'est passé le 11 Septembre que ce que l'on veut nous faire croire.

C'est la même chose pour Rumsfeld, qui est sortit du pentagone pour faire une petite balade prêt des lieux de l'attentat, sans aucune protection (il savait évidemment qu'aucun véhicule aérien ne pouvait passer les barrières de missiles SOL-AIR s'ils n'étaient identifiés comme amis).

Tout comme Bush restant comme un gros benêt dans sa salle de classe sans rien faire alors qu'il aurait du être mis à l'abri. ("s'il est resté si longtemps sans protection, savait-il quelque chose à propose des attentats?")

Tout comme le même Georges Bush Junior qui dit avoir vu le premier crash sur un écran de TV alors qu'il n'y avait bien évidemment aucune télé sur le coup, sauf peut-être des retransmissions "internes"...

Ce ne sont pas des erreurs, ce sont des pied-de-nez à ceux qui cherchent la vérité. Exactement comme certains tueurs en série laissent des indices aux enquêteurs pour leur prouver leur supériorité et leur avantage sur la situation.

Ceci est un jeu pour eux...

Un jeu dont ils se croient les maîtres.

Hors ligne

 

#40 17-02-2009 21:03:43

sap
Membre de Soutien
Date d'inscription: 05-12-2008
Messages: 250

Re: Pour en finir avec le terme "Pull-It"...

Mouais ... je suis pas sur qu'ils le fassent exprès quand même.

Ils doivent se rendre compte que ca commence à chauffer et que le sujet commence à etre assez explosif smile


Forget everything you know, and open your eyes.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr