ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1561 02-05-2013 10:32:06

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 711

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Même si c’est le lampadaire 19, il resterait encore pour moi le problème des deux images du lampadaire 1 qui ne semblent pas montrer le même objet au sol. Problème signalé également ici :

http://911review.org/brad.com/pentagon/lightpoles/

Hors ligne

 

#1562 02-05-2013 10:57:30

Ronny1
Modérateur
Date d'inscription: 30-04-2013
Messages: 578

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Difficile de juger vu l'angle différent de la prise de vue, l'image video n'est pas très nette.

Hors ligne

 

#1563 02-05-2013 11:42:56

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Moltensteel a écrit:

@ Moutmout

...

Maintenant, je n'ai pas de certitude, compte tenu du fait que l'arrière plan du lampadaire sur la photo litigieuse (zoomée, distances écrasées et angle très fermé) correspond pas mal à l'arrière plan du lampadaire 19, selon Google street ...[/url]

D'ailleurs, le terreplein en arrière plan parait lui aussi très rapproché, alors dito pour le lampadaire.

En tout cas, la marque au sol montre que ce lampadaire a été trainé pour le placer devant le taxi...
Ce qui dément l'histoire Lloyd England : la mat n'a pas été sorti du taxi, mais trainé au sol pour l'amener devant le taxi.
D'après moi, l'intérieur du taxi avait été maquillé à l'avance... Le scénario était  d'enfiler le lampadaire à travers le pare-brise pour faire scène de choc.
Mais toujours d'après moi, cette manip a foiré (par brise trop résistant, mat de lampadaire trop lourd = manque de temps)
Du coup, comment expliquer que l'intérieur du taxi soit endommagé? => Problème => solution :  dire que le mat était entré dans le taxi mais avait avait été retiré du taxi...
Astucieux... Certes, c'est gros à avaler : le trou dans le par-brise parait trop petit, le mat trop long et  le capot du taxi n'est même rayé,
mais comme le taxi est endommagé à l'intérieur : les arguments s'annulent entre eux et basta.

Dernière modification par Armageddon (02-05-2013 13:48:09)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#1564 03-05-2013 19:41:20

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1631

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Mr Moutmout a écrit:

J'ai mon idée pour la raison qui a poussé les terroristes à démonter ce lampadaire après coup.
Je développerais demain, en attendant je vous laisse chercher

En attendant le développement de Mr Moutmout, je mets ça pour info:

Avec Google earth il y a un outil pour mesurer, très facile à utiliser
http://img713.imageshack.us/img713/1463/distancemesureencadre.jpg

Dernière modification par Mariflo (03-05-2013 19:41:45)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#1565 04-05-2013 05:55:06

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Bon, il y a non seulement l'effet de perspective mais aussi le fait qu'il y avait à l'époque des arbres à côté du 2 mais pas à côté du 19.

Or, on voit très bien que celui qui demeure debout n'a pas de massif de végétation a ses côtés.

Résultat : C'est bien le 19 à 90% de chance et l'argument de Moutmout tombe.


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#1566 06-05-2013 09:40:28

GTO
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-09-2008
Messages: 4775

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

[modéré : provocation. Stop !]

Dernière modification par GTO (06-05-2013 09:44:41)


"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence." de Arthur Schopenhauer

Membre du Club des 5 big_smile

Hors ligne

 

#1567 06-05-2013 17:24:22

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

[Modéré : réponse au post modéré ci-dessus. "Signaler" serait bien plus efficace dans ce cas]


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#1568 06-05-2013 22:49:28

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4814

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Motivés pour détailler le témoignage de Penny Elgas ? : http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=14949


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#1569 06-05-2013 22:52:11

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Mr Moutmout a écrit:

Le paysage en arrière-plan a changé depuis, il y avait des arbres sur tout le long sur la photo 8 plus haut. Le buisson derrière le lampadaire était en retrait. Note: il y a un objet non identifié à droite du cou de l'homme à la chemise blanche.

C'est toi qui a posté cette image :

http://www.newsfollowup.com/images/trajectory/lightpole_streak1_hi.jpg

Cela ne correspond pas à de la végétation tout le long.


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#1570 31-01-2015 00:03:29

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Il y a des choses qui ne coïncident absolument pas au sujet des photos présentant ces fameux lampadaires sinistrés.

Je n'ai plus maintenant le lien sous la main, mais de mémoire un membre a rapporté sur ce fil qu'il y avait deux modèles de lampadaires, mais que ces deux modèles étaient tous les deux droits, comme ceux que l'on voit ici debout :

http://www.jmrr.com/penta14.jpg

En gros ils sont composés en 3 parties;

- La partie la plus longue qui forme un mât vertical et qui possède aussi la section la plus forte.
- Une partie plus courte et plus mince, qui est fixée en partant déjà en angle en haut du mât et qui finit alors par un coude l'amenant à l'horizontal pour soutenir l'éclairage.
- Enfin, une troisième partie encore plus courte qui est fixée aussi sur le mât et qui forme ainsi un bracon venant soutenir la seconde partie avec l'éclairage.

Sur cette photo montrant un mât de lampadaire au sol qui va être chargé, on voit que celui-ci présente une déformation en forme de cintre et qu'il est aussi sectionné au niveau de ce cintre :

http://i14.photobucket.com/albums/a327/lytetrip/Pentagon/P9290027.jpg

Ci-dessous, regardez à présent uniquement la partie la plus courte qui est posée à droite sur le plateau du camion. Elle est déjà coupée et écrasée au niveau de sa section la plus large et plus loin il y a alors un coude parfait qui ne peut évidemment pas correspondre à un second passage d'un prétendu avion.
Vous noterez en outre que si ce coude parfait ne devrait pas alors se trouver à cet endroit, il manque aussi le coude d'origine, lequel devrait alors se trouver à l’extrémité la plus mince de cette pièce, au niveau de l'éclairage :

http://i14.photobucket.com/albums/a327/lytetrip/Pentagon/P9290029.jpg

Il n'y a aucune image montrant les bracons et on ne voit pas non plus leurs places de fixations sur les mâts et les parties aériennes.

Dernière modification par kézako (31-01-2015 01:01:56)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#1571 31-01-2015 12:35:33

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Kezako, pour moi l'explication est simple:

Si le poteau est heurté par l'aile d'un avion de ligne à environ 170/180 m/s, aile au bord d'attaque arrondi et non pas fin comme celui d'un chasseur, la combinaison de la brièveté du choc et de la grande inertie opposée par le poteau immobile qui subit une énorme accélération (force = masse x accélération) les choses auraient pu se passer de telle sorte que cela explique la courbure permanente prise par le poteau (déformation au-delà de la limite élastique):
Voir:
Post #1513  07-10-2012
http://forum.reopen911.info/p281211-07- … ml#p281211


"Sinon, concernant la vitesse et ses conséquences, tu dis que:
"Un choc à cette vitesse aurait dû arracher la semelle et pour le moins ovaliser les trous de fixation, et surtout envoyer le lampadaire bien plus loin !"

Et là je pense qu'une majorité de truthers font fausse route sur l'analyse d'un choc aile-lampadaire à très haute vitesse, car ils ignorent systématiquement trois conditions importantes de ce choc:

1°/ Ils ne prennent pas en compte que le lampadaire possède une certaine flexibilité initiale, et va commencer par se courber. Un poteau de lampadaire heurté dans sa partie haute n'est pas un menhir qui va se renverser d'un bloc, c'est un long tube mince en métal peu épais et sans renforts, il possède une certaine souplesse qui amortit les coups de vent par exemple.
Ce comportement permet d'amortir le choc en se courbant (Cette déformation se remarque sur les photos, il me semble) et empêche que tout s'arrache à la base dès le début en réduisant fortement le couple de forces appliqué à l'embase. De l'énergie en moins ce qui retarde la destruction de l'embase.

2°/ Ils ne prennent pas en compte le fait que le lampadaire immobile est heurté par un objet de 80 tonnes lancé à 170 m/s, alors que le haut du mince tube supporte à 12m de haut une potence et une lampe totalisant environ 40 kg: Cette masse va opposer une très grande inertie à la colossale accélération qui lui est imposée.
Cela revient à une force qui maintient sur place le haut du lampadaire, et qui a pour effet de favoriser le pliage en sens opposé à l'impact, au niveau du choc, de la partie haute et libre du lampadaire.
De ce fait, une partie de l'énergie transférée par l'objet impacteur est absorbée par cette inertie et la déformation par pliage au point d’impact: De l'énergie en moins pour briser la base encore une fois.

EDIT:
3°/Quand on arrive au bout des déformations (section aplatie, poteau courbé, bord d'attaque enfoncé et aplati sur le longeron), et que la limite élastique du matériau est atteinte, un dernier effet se manifeste:
Le plan de la potence de chaque lampadaire va faire un angle plus ou moins important avec la direction d'impact, et cette potence va violemment tourner à l'opposé du mouvement (inertie again).

Cette nouvelle contrainte de torsion va déchirer la tôle du poteau en appui sur le longeron d'aile, et donner à sa cassure cet aspect particulier aplati-tordu-déchiré.
Au même moment, l'embase se brise sous l'ensemble complexe de contraintes compression-traction-flambement qui sont appliquées sur ses 4 faces (dont une possède une ouverture de trappe d'accès qui réduit sa résistance).

4°/ Il semble que plus la vitesse de l'impacteur est élevée, et plus celle de l'impacté est faible, moins les débris de ce dernier volent loin, car l'objet impacté est instantanément brisé sur place.
L'impacteur passe, les débris de l'impacté restent et tombent.

Exemples:
Dans le tragique crash de Ramstein en 1998, collision à angle droit entre le solo et la patrouille des Frecche Tricolori, la majorité des débris de deux des trois avions sont tombés près du point d'impact justement à cause de la vitesse d'impact relative des avions, la désintégration de ces deux avions étant instantanée
(600 km/h dans 3 directions, 2 opposées et une à 90°, le 3ème avion, juste privé de la partie avant, est retombé sur la foule un peu plus loin)
http://www.crashdehabsheim.net/autre%20 … mstein.htm

Même chose dans le cas du terrible crash d'Alex Zanardi en IndyCar en 2006, heurté quasiment à l’arrêt par un autre concurrent lancé à 300 km/h:
http://www.youtube.com/watch?v=-wXDQcFRY9I"

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (31-01-2015 13:43:52)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#1572 31-01-2015 15:09:11

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

Kezako, pour moi l'explication est simple:

Si le poteau est heurté par l'aile d'un avion de ligne à environ 170/180 m/s, aile au bord d'attaque arrondi et non pas fin comme celui d'un chasseur, la combinaison de la brièveté du choc et de la grande inertie opposée par le poteau immobile qui subit une énorme accélération (force = masse x accélération) les choses auraient pu se passer de telle sort que cela explique la courbure permanente prise par le poteau (déformation au-delà de la limite élastique):
Voir:
Post #1513  07-10-2012
http://forum.reopen911.info/p281211-07- … ml#p281211

Merci pour votre réponse rapide, simple et à la fois alors tellement longue MagicalMysteryFlights.
Ainsi vous m'excuserez cependant de ne pas suivre votre lien. Par manque de temps, je ne m'en tiendrais alors qu'aux seules explications que vous avez tenté d'apporter dans ce post.

MagicalMysteryFlights a écrit:

"Sinon, concernant la vitesse et ses conséquences, tu dis que:
"Un choc à cette vitesse aurait dû arracher la semelle et pour le moins ovaliser les trous de fixation, et surtout envoyer le lampadaire bien plus loin !"

Et là je pense qu'une majorité de truthers font fausse route sur l'analyse d'un choc aile-lampadaire à très haute vitesse, car ils ignorent systématiquement trois conditions importantes de ce choc:

1°/ Ils ne prennent pas en compte que le lampadaire possède une certaine flexibilité initiale, et va commencer par se courber. Un poteau de lampadaire heurté dans sa partie haute n'est pas un menhir qui va se renverser d'un bloc, c'est un long tube mince en métal peu épais et sans renforts, il possède une certaine souplesse qui amortit les coups de vent par exemple.
Ce comportement permet d'amortir le choc en se courbant (Cette déformation se remarque sur les photos, il me semble) et empêche que tout s'arrache à la base dès le début en réduisant fortement le couple de forces appliqué à l'embase. De l'énergie en moins ce qui retarde la destruction de l'embase.

Je ne peux que vous suggérer à mon tour de consulter mes rares contributions situées vers le début de ce fil, où j'évoquais aussi les différences d'élasticité entre les différents alliages qui composent donc un lampadaire.
À cette époque je pensais que les photos montraient aussi des courbures d'origines et je n'avais pas alors saisi que tous les lampadaires étaient en réalité tous droits. Ensuite le fil partant vers les témoignages, je l'avais alors laissé de côté.

MagicalMysteryFlights a écrit:

2°/ Ils ne prennent pas en compte le fait que le lampadaire immobile est heurté par un objet de 80 tonnes lancé à 170 m/s, alors que le haut du mince tube supporte à 12m de haut une potence et une lampe totalisant environ 40 kg: Cette masse va opposer une très grande inertie à la colossale accélération qui lui est imposée.
Cela revient à une force qui maintient sur place le haut du lampadaire, et qui a pour effet de favoriser le pliage en sens opposé à l'impact, au niveau du choc, de la partie haute et libre du lampadaire.
De ce fait, une partie de l'énergie transférée par l'objet impacteur est absorbée par cette inertie et la déformation par pliage au point d’impact: De l'énergie en moins pour briser la base encore une fois.

EDIT:
3°/Quand on arrive au bout des déformations (section aplatie, poteau courbé, bord d'attaque enfoncé et aplati sur le longeron), et que la limite élastique du matériau est atteinte, un dernier effet se manifeste:
Le plan de la potence de chaque lampadaire va faire un angle plus ou moins important avec la direction d'impact, et cette potence va violemment tourner à l'opposé du mouvement (inertie again).

Cette nouvelle contrainte de torsion va déchirer la tôle du poteau en appui sur le longeron d'aile, et donner à sa cassure cet aspect particulier aplati-tordu-déchiré.
Au même moment, l'embase se brise sous l'ensemble complexe de contraintes compression-traction-flambement qui sont appliquées sur ses 4 faces (dont une possède une ouverture de trappe d'accès qui réduit sa résistance).

4°/ Il semble que plus la vitesse de l'impacteur est élevée, et plus celle de l'impacté est faible, moins les débris de ce dernier volent loin, car l'objet impacté est instantanément brisé sur place.
L'impacteur passe, les débris de l'impacté restent et tombent.

Exemples:
Dans le tragique crash de Ramstein en 1998, collision à angle droit entre le solo et la patrouille des Frecche Tricolori, la majorité des débris de deux des trois avions sont tombés près du point d'impact justement à cause de la vitesse d'impact relative des avions, la désintégration de ces deux avions étant instantanée
(600 km/h dans 3 directions, 2 opposées et une à 90°, le 3ème avion, juste privé de la partie avant, est retombé sur la foule un peu plus loin)
http://www.wired.com/images_blogs/thisd … mstein.jpg

Même chose dans le cas du terrible crash d'Alex Zanardi en IndyCar en 2006, heurté quasiment à l’arrêt par un autre concurrent lancé à 300 km/h:
http://www.youtube.com/watch?v=-wXDQcFRY9I"

Tout d'abord, dans mon post précédent que vous commentez, je ne parle pas des embases des lampadaires, mais des trois parties parties situés au dessus d'elles et je constate alors aussi ceci au sujet des bracons et de leurs fixations :

Il n'y a aucune image montrant les bracons et on ne voit pas non plus leurs places de fixations sur les mâts et les parties aériennes.

Ce premier rappel étant fait, je ne souscris non plus à vos autres explications qui ne m'ont absolument pas convaincu.

En effet, lors d'un cintrage, sa réalisation parfaite, comme on peut la voir sur la photo, ne peut être obtenue par simple poussée mécanique ou encore, dans un effet de levier, sans utiliser un moyen de contrainte agissant alors sur l'extrados et aussi sur les fibres neutres du cintre.

Peu importe la pression et peu importe aussi la vitesse de sa réalisation, sans ces autres éléments de contrainte, le tube s'ovalise d'abord vers ses deux sommets qui sont la fibre neutre, l'extrados qui lui s'étire, se dirige alors vers l'intrados, le rayon intérieur où s'exerce la poussée.
Compte tenu en outre de l'importance de cette poussée, ces deux derniers auraient dû même ainsi aussi se rejoindre, repliant totalement le tube sur lui-même, dans un mouvement comparable à celui d'une charnière et sans doute aussi le couper, laissant des extrémités quelque peu similaires à la section la plus forte de cette petite partie que l'on voit posée à droite sur cette photo.

Or, le coude qui est au-dessus, parce qu'il ne présente strictement aucune déformation visible, selon moi ne peut donc correspondre qu'à un cintrage qui aura été réalisé à l'origine, lors de la création de ce cette partie du lampadaire.
En outre, je vous rappelle encore, qu'il manque aussi l'autre petit cintre qui devrait alors se trouver au bout, dans sa partie la plus étroite, au niveau de l'éclairage :

http://i14.photobucket.com/albums/a327/lytetrip/Pentagon/P9290029.jpg

Vous voyez, pour moi l'explication est alors encore beaucoup plus simple que la votre MagicalMysteryFlights, ces photos ne sont pas celles des lampadaires qui étaient réellement sur place à cet endroit.

Dernière modification par kézako (31-01-2015 15:21:31)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#1573 31-01-2015 20:47:08

tournesol01
Membre du forum
Date d'inscription: 08-03-2010
Messages: 965

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

neutral Ben en attendant, personne n'a été en piquer un pour voir si on y trouve des trace de peinture aéronautique !
C'est tout de même la première chose à faire, non ?


Retraité, intéressé, motivé, estomaqué, écoeuré....

Hors ligne

 

#1574 01-02-2015 11:39:42

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

kézako a écrit:

Tout d'abord, dans mon post précédent que vous commentez, je ne parle pas des embases des lampadaires, mais des trois parties parties situés au dessus d'elles et je constate alors aussi ceci au sujet des bracons et de leurs fixations :

Il n'y a aucune image montrant les bracons et on ne voit pas non plus leurs places de fixations sur les mâts et les parties aériennes.

Ce premier rappel étant fait, je ne souscris non plus à vos autres explications qui ne m'ont absolument pas convaincu.

En effet, lors d'un cintrage, sa réalisation parfaite, comme on peut la voir sur la photo, ne peut être obtenue par simple poussée mécanique ou encore, dans un effet de levier, sans utiliser un moyen de contrainte agissant alors sur l'extrados et aussi sur les fibres neutres du cintre.

Peu importe la pression et peu importe aussi la vitesse de sa réalisation, sans ces autres éléments de contrainte, le tube s'ovalise d'abord vers ses deux sommets qui sont la fibre neutre, l'extrados qui lui s'étire, se dirige alors vers l'intrados, le rayon intérieur où s'exerce la poussée.
Compte tenu en outre de l'importance de cette poussée, ces deux derniers auraient dû même ainsi aussi se rejoindre, repliant totalement le tube sur lui-même, dans un mouvement comparable à celui d'une charnière et sans doute aussi le couper, laissant des extrémités quelque peu similaires à la section la plus forte de cette petite partie que l'on voit posée à droite sur cette photo.

Or, le coude qui est au-dessus, parce qu'il ne présente strictement aucune déformation visible, selon moi ne peut donc correspondre qu'à un cintrage qui aura été réalisé à l'origine, lors de la création de ce cette partie du lampadaire.
En outre, je vous rappelle encore, qu'il manque aussi l'autre petit cintre qui devrait alors se trouver au bout, dans sa partie la plus étroite, au niveau de l'éclairage :

http://i14.photobucket.com/albums/a327/ … 290029.jpg

Vous voyez, pour moi l'explication est alors encore beaucoup plus simple que la votre MagicalMysteryFlights, ces photos ne sont pas celles des lampadaires qui étaient réellement sur place à cet endroit.

Avant d'aller plus loin, auriez-vous l'amabilité de nous éclairer (smile) en précisant ce que vous appelez "bracon" et "petit cintre" sur ces lampadaires? Merci d'avance.

http://www.millerberndmfg.com/poles/tslp_myls.asp

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bracon_%28charpente%29

Sinon:

"En effet, lors d'un cintrage, sa réalisation parfaite, comme on peut la voir sur la photo, ne peut être obtenue par simple poussée mécanique ou encore, dans un effet de levier, sans utiliser un moyen de contrainte agissant alors sur l'extrados et aussi sur les fibres neutres du cintre."

Il s'agit d'une déformation par poussée locale avec encastrement aux extrémités, ainsi que je l'ai expliqué dans le lien que vous n'avez pas lu.


"Peu importe la pression et peu importe aussi la vitesse de sa réalisation"
Je ne pense pas que ce soit pertinent quand on parle d'un choc dynamique....

" le tube s'ovalise d'abord vers ses deux sommets qui sont la fibre neutre, l'extrados qui lui s'étire, se dirige alors vers l'intrados, le rayon intérieur où s'exerce la poussée.
Compte tenu en outre de l'importance de cette poussée, ces deux derniers auraient dû même ainsi aussi se rejoindre, repliant totalement le tube sur lui-même, dans un mouvement comparable à celui d'une charnière et sans doute aussi le couper, laissant des extrémités quelque peu similaires à la section la plus forte de cette petite partie que l'on voit posée à droite sur cette photo."

C'est exactement ainsi que à mon avis le bord d'attaque à coupé les tubes des poteaux.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (01-02-2015 11:45:27)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#1575 01-02-2015 11:41:17

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

tournesol01 a écrit:

neutral Ben en attendant, personne n'a été en piquer un pour voir si on y trouve des trace de peinture aéronautique !
C'est tout de même la première chose à faire, non ?

Si c'est bien un avion American Airlines qui a impacté les lampadaires, ces avions sont presque entièrement alu naturel, avec juste un vernis transparent de protection.
En général, les ailes des avions de ligne et surtout les bords d'attaque, n'ont pas de peinture.


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#1576 01-02-2015 12:24:37

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

http://i29.photobucket.com/albums/c266/Terral03/lawn2.jpg

http://i29.photobucket.com/albums/c266/Terral03/NoWayBaby.jpg


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#1577 01-02-2015 15:23:03

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

Avant d'aller plus loin, auriez-vous l'amabilité de nous éclairer (smile) en précisant ce que vous appelez "bracon" et "petit cintre" sur ces lampadaires? Merci d'avance.

http://www.millerberndmfg.com/poles/tslp_myls.asp

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bracon_%28charpente%29

Effectivement, "bracon" est le mot qui est très couramment utilisé pour décrire ce type de pièces de supportage et particulièrement alors aussi dans les réalisations de structures métalliques.

Le "petit cintre" quant à lui est celui qui se trouve tout au bout de la potence (appelons-la aussi comme ça). Cette potence est fixée tout en haut du mât et supportée dessous par le bracon.
Dès son départ cette potence présente un angle que j'estime à l’œil d'environ 45°, sur le plan que vous fournissez, orienté vers le haut. Le petit cintre tout au bout de cette potence représente donc un autre angle de 45° ramenant ainsi celle-ci à l'horizontal, au niveau de l'éclairage et afin d'y fixer ce dernier.

MagicalMysteryFlights a écrit:

Sinon:

"En effet, lors d'un cintrage, sa réalisation parfaite, comme on peut la voir sur la photo, ne peut être obtenue par simple poussée mécanique ou encore, dans un effet de levier, sans utiliser un moyen de contrainte agissant alors sur l'extrados et aussi sur les fibres neutres du cintre."


Il s'agit d'une déformation par poussée locale avec encastrement aux extrémités, ainsi que je l'ai expliqué dans le lien que vous n'avez pas lu.

Je vous l'ai précisé, je ne ne possède pas le temps nécessaire afin de consulter autre chose que votre post qui était en outre déjà assez long.

Une "déformation par poussée locale avec encastrement aux extrémités" n'évoque absolument rien pour moi dans tout ce que j'observe ici sur cette photo, comme ailleurs non plus, pour tout vous dire.

MagicalMysteryFlights a écrit:

"Peu importe la pression et peu importe aussi la vitesse de sa réalisation"

Je ne pense pas que ce soit pertinent quand on parle d'un choc dynamique....

La dynamique lors d'un choc, comme c'est ici le cas, engendre des dégâts plus ou moins importants en fonction de sa puissance, elle ne fait aucun miracle, ni non plus des coudes parfaits.

MagicalMysteryFlights a écrit:

" le tube s'ovalise d'abord vers ses deux sommets qui sont la fibre neutre, l'extrados qui lui s'étire, se dirige alors vers l'intrados, le rayon intérieur où s'exerce la poussée.
Compte tenu en outre de l'importance de cette poussée, ces deux derniers auraient dû même ainsi aussi se rejoindre, repliant totalement le tube sur lui-même, dans un mouvement comparable à celui d'une charnière et sans doute aussi le couper, laissant des extrémités quelque peu similaires à la section la plus forte de cette petite partie que l'on voit posée à droite sur cette photo."


C'est exactement ainsi que à mon avis le bord d'attaque à coupé les tubes des poteaux.

Voilà, le mystère alors qui me parait troublant et qui aura ainsi motivé le principal objet de mon post précédent, c'est la présence de ce cintre d'apparence parfaite situé au dessus dune partie déjà sectionnée et aussi l'absence du petit cintre qui devrait ainsi se trouver au bout de la potence.
En outre, l'absence totale des supposés bracons sur les photos, ainsi aussi que l'absence de leurs supposées fixations sur leurs supposés mâts et leurs supposées potences, augmentent ainsi d'autant mon trouble au sujet de ces photos. Ce qui me permet ainsi de rappeler que j'aurais aussi conclu mon post en écrivant alors ;  "... ces photos ne sont pas celles des lampadaires qui étaient réellement sur place à cet endroit.".

Qui aura réalisé ces clichés, qui les aura ensuite diffusés et sont-ils considérés comme des pièces officielles, je n'en sais rien.

Je crois aussi me souvenir que, sur ce topic, la même question à propos de leur authenticité aura déjà été posée.

Dernière modification par kézako (01-02-2015 15:26:24)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#1578 01-02-2015 17:17:58

tournesol01
Membre du forum
Date d'inscription: 08-03-2010
Messages: 965

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

tournesol01 a écrit:

neutral Ben en attendant, personne n'a été en piquer un pour voir si on y trouve des trace de peinture aéronautique !
C'est tout de même la première chose à faire, non ?

Si c'est bien un avion American Airlines qui a impacté les lampadaires, ces avions sont presque entièrement alu naturel, avec juste un vernis transparent de protection.
En général, les ailes des avions de ligne et surtout les bords d'attaque, n'ont pas de peinture.

neutral A tout hasard, Les bords d'attaque ne comportent pas de parties gonflables pour éclater les accumulations de glace ?


Retraité, intéressé, motivé, estomaqué, écoeuré....

Hors ligne

 

#1579 01-02-2015 18:51:47

pierresaintgermain
Membre du forum
Date d'inscription: 07-01-2010
Messages: 430
Site web

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Oui,ça s'appelle des boots,c'est pas tres pratique car il faut attendre que la glace soit formée pour gonfler les boots et craquer la glace ,les autres systèmes   :  de l'air chaud prélevé apres le compresseur des moteurs  (bleed air)  (on perd de la puissance) ,faire couler du TKS par des trous le long du bord d'attaque ou chauffer par des résistances.  Je ne sais pas quel était le système anti ice ou deicing sur le 757 .

Dernière modification par pierresaintgermain (01-02-2015 19:00:44)

Hors ligne

 

#1580 01-02-2015 19:08:28

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

tournesol01 a écrit:

MagicalMysteryFlights a écrit:

tournesol01 a écrit:

neutral Ben en attendant, personne n'a été en piquer un pour voir si on y trouve des trace de peinture aéronautique !
C'est tout de même la première chose à faire, non ?

Si c'est bien un avion American Airlines qui a impacté les lampadaires, ces avions sont presque entièrement alu naturel, avec juste un vernis transparent de protection.
En général, les ailes des avions de ligne et surtout les bords d'attaque, n'ont pas de peinture.

neutral A tout hasard, Les bords d'attaque ne comportent pas de parties gonflables pour éclater les accumulations de glace ?

Ha oui au fait, je voulais aussi y répondre, mais cela m'était ensuite sorti de la tête : À ma connaissance les fuselages, les voilures ainsi aussi que les empennages des aéronefs d'American Airlines sont bien recouverts de peinture à base d'aluminium et non d'un simple vernis.

À ce sujet, la règle absolue respectée partout en aéronautique, c'est de de toujours isoler les surfaces en aluminium du contact avec l'air.

Dernière modification par kézako (01-02-2015 19:15:33)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#1581 01-02-2015 20:29:14

tournesol01
Membre du forum
Date d'inscription: 08-03-2010
Messages: 965

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

smile Donc si on avait ses lampadaires en notre possession, on pourrait rechercher, au moins, des traces de peinture à base d'aluminium sur ces pôteaux.

Ces lampadaires sont ils encore visibles ou sont ils détruits ?

Des lampadaires cassés, cela doit pouvoir s'acheter pour trois fois rien !


Retraité, intéressé, motivé, estomaqué, écoeuré....

Hors ligne

 

#1582 01-02-2015 20:30:32

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

tournesol01 a écrit:

MagicalMysteryFlights a écrit:

tournesol01 a écrit:

neutral Ben en attendant, personne n'a été en piquer un pour voir si on y trouve des trace de peinture aéronautique !
C'est tout de même la première chose à faire, non ?

Si c'est bien un avion American Airlines qui a impacté les lampadaires, ces avions sont presque entièrement alu naturel, avec juste un vernis transparent de protection.
En général, les ailes des avions de ligne et surtout les bords d'attaque, n'ont pas de peinture.

neutral A tout hasard, Les bords d'attaque ne comportent pas de parties gonflables pour éclater les accumulations de glace ?

Pas sur les avions de ligne moderne dont les bords d'attaques sont constitués de volets mobiles.
Les volets et la structure porteuse juste en arrière sont réchauffés en cas de besoin par un système de soufflage d'air chaud provenant des moteurs ou de l'APU.


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#1583 01-02-2015 20:50:54

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

kézako a écrit:

tournesol01 a écrit:

MagicalMysteryFlights a écrit:


Si c'est bien un avion American Airlines qui a impacté les lampadaires, ces avions sont presque entièrement alu naturel, avec juste un vernis transparent de protection.
En général, les ailes des avions de ligne et surtout les bords d'attaque, n'ont pas de peinture.

neutral A tout hasard, Les bords d'attaque ne comportent pas de parties gonflables pour éclater les accumulations de glace ?

Ha oui au fait, je voulais aussi y répondre, mais cela m'était ensuite sorti de la tête : À ma connaissance les fuselages, les voilures ainsi aussi que les empennages des aéronefs d'American Airlines sont bien recouverts de peinture à base d'aluminium et non d'un simple vernis.

À ce sujet, la règle absolue respectée partout en aéronautique, c'est de de toujours isoler les surfaces en aluminium du contact avec l'air.

Non, depuis les années 30 jusqu'à la récente nouvelle déco, tous les avions American Airlines présentaient une finition entièrement alu naturel, à part bien sur les bandes de couleur latérales de fuselage.
Les avions étaient simplement protégés par l'application fréquente de produits de polissage pour métal.
American a maintenu ce finish pour des raisons d'image de marque, car même sur de l'aluminium Alclad, qui possède une auto protection extérieure par couches d'alu pur, l'absence de peinture de protection exige des scéances de polissage avec des produits de lustrage d'aluminium avec une fréquence deux fois supérieure à celles du nettoyage des avions peints.


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#1584 02-02-2015 01:12:44

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

MagicalMysteryFlights,

Vous aviez d'abord évoqué " un vernis transparent de protection " et c'est pour cela que je me suis ainsi permis de vous reprendre, car ce n'est pas un vernis transparent. À mon tour j'ai ensuite évoqué "une peinture à base d'aluminium", alors que j'aurais effectivement dû dire que c'était les tôles en alliage d'aluminium qui étaient plongées dans des bains et qui sont ainsi enduites sur leurs deux faces d'une couche en aluminium très pur sur laquelle se forme une pellicule d'alumine qui est censée isoler ces tôles du contact de l'air.
Il s'agit cependant bien ainsi d'une couche de protection en aluminium à propos de laquelle j'avais aussi entendu dire que l'utilisation, finalement assez peu efficace en comparaison d'autres procédés, ne devait plus être employée. Je pense, qu'en outre, il doit exister la possibilité de pouvoir aussi l'appliquer par pulvérisation lors de réparations.

Dernière modification par kézako (02-02-2015 01:24:04)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#1585 02-02-2015 18:27:56

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

@ kézako

"Voilà, le mystère alors qui me parait troublant et qui aura ainsi motivé le principal objet de mon post précédent, c'est la présence de ce cintre d'apparence parfaite situé au dessus dune partie déjà sectionnée et aussi l'absence du petit cintre qui devrait ainsi se trouver au bout de la potence.
En outre, l'absence totale des supposés bracons sur les photos, ainsi aussi que l'absence de leurs supposées fixations sur leurs supposés mâts et leurs supposées potences, augmentent ainsi d'autant mon trouble au sujet de ces photos. Ce qui me permet ainsi de rappeler que j'aurais aussi conclu mon post en écrivant alors ;  "... ces photos ne sont pas celles des lampadaires qui étaient réellement sur place à cet endroit.".
Qui aura réalisé ces clichés, qui les aura ensuite diffusés et sont-ils considérés comme des pièces officielles, je n'en sais rien.
Je crois aussi me souvenir que, sur ce topic, la même question à propos de leur authenticité aura déjà été posée."


La question de l'authenticité est toujours posée et l'absence de certitude ne permet aucunement d'affirmer que les photos sont des faux truqués ou des vraies photos des vrais lampadaires. Nous n'en savons rien. Ca ne peut pas être un argument, dans un sens comme dans l'autre.
Cela étant dit, sur l'ensemble des photos, il est faux d'affirmer qu'on ne voit aucun bracon.
Pour information, voici le type de lampadaire présent en ces lieux:
http://www.millerberndmfg.com/poles/tslp_my.asp
http://91.68.209.11/bmi/www.millerberndmfg.com/poles/tslp_images/tslp_my_1.gif

Il me semble que ces photos montrent les restes de la structure de support de potence de lampe sommitale:
http://911research.wtc7.net/reviews/loose_change/docs/lightpolethathitcab4bk.jpg
http://i277.photobucket.com/albums/kk43/SPrestonUSA/SPUSA/lightpole_4b_sm.jpg
http://i.imgur.com/1yhAv.jpg

Il n'est jamais pertinent de raisonner sur une base étroite d'éléments, choisis uniquement parce qu'ils collent avec l'idée que l'on se fait d'un évènement complexe et multiforme. L'angle et la focale des prises de vues influencent fortement l'interprétation que l'on peut en faire.

Par ailleurs, concernant l'impossibilité qu'un choc aile contre poteau puisse provoquer ce qui apparait comme un cintrage parfait, et au sujet de l'argumentation que cela aurait du provoquer une ovalisation générale de la section dans la zone du cintrage, j'aurais deux remarques:

1-Si vos remarques éliminent la théorie du choc, alors elles éliminent aussi celle du cintrage sur place telle qu'elle est défendue sur ce forum par plusieurs membres.
Il ne reste que l'hypothèse que vous semblez suggérer, celle de la substitution des poteaux d'origine avec des poteaux spécialement "modifiés" en atelier, mais réalisée comment et quand et avec quels moyens?

Comment alors imaginer qu'un atelier ait su imaginer et reproduire l'aspect enfoncé, tordu et déchiré des zones de sectionnement, tout en oubliant d'ovaliser la section dans la zone de courbure?
Comment ne pas penser que si cinq poteaux ont été remplacés par des ensembles de débris disposés en bord de route avant le jour de l'attaque, personne ne l'aurait remarqué, pas même la police?

Là, on entre une fois de plus au royaume magique de la grande mise en scène XXL tous azimuths, avec des tas d'équipes de complices actifs, spécialisés dans toutes sortes d'artifices, dont on peut se demander l'utilité réelle pour faire croire au passage d'un véritable avion, alors que dans le cas des lampadaires, l'effet final tendrait plutôt à provoquer une réaction d'incrédulité. Quelle maladresse, tant d'efforts pour amener à une telle suspicion!

Je penche plutôt vers une explication plus proche de la vie réelle dans la "barbouzeraie": La mise en cause de la réalité du sectionnement des poteaux par un véritable avion a été initiée par une habile, très habile, opération de désinformation, qui s'est subtilement appuyée sur les aspects à-priori incompréhensibles du crash, de façon à conforter les truthers "no-plane/no-crash" dans leurs doutes, et en faire ainsi des adversaires inébranlables d'une des voies d'accès à la vérité.

2-La courbure d'un poteau, qui pour vous, semble trop parfaite et trop prononcée sur certaines photos, apparait au contraire beaucoup moins importante sur d'autres, en fonction du point de vue et de la focale.
Exemple, le Pole1, vu sous deux angles très différents:
Sur la première photo, on dirait un cintrage parfait éxécuté en atelier. Rien que du bonheur pour les partisans no-plane!
[img]http://91.68.209.12/bmi/i277.photobucke … idge_2.jpg[/img]
Sur la seconde au contraire, la même courbure apparait bien plus faible. C'est pourtant le même poteau!
http://91.68.209.8/bmi/i14.photobucket.com/albums/a327/lytetrip/light%20poles/Pentagon_Lamppost_L.jpg

Si les poteaux ont été coupés par une aile d'avion, cette courbure en zone haute du poteau, entre embase et sectionnement, peut avoir été créée par le premier contact avec le bord d'attaque arrondi de l'aile.
L'avion arrive à 170 m/ (620 km/h) et il impacte le poteau immobile, le bord d'attaque commence par glisser le long du poteau fin et mince, car celui-ci commence par se déformer comme un roseau dans le vent, c'est un mince et fin poteau d'alu, pas un menhir rigide!

Immédiatement après cette déformation, le poteau va se plier en deux au niveau de l'aile, arrachant sa base et coupant la partie supérieure qui se replie. Pourquoi ce repli vers l'arrière de la partie supérieure? Deux réponses:

1-L'inertie:
Pour un poteau de 12m de long, de diamètre entre 20 et 8 cm, on peut imaginer une flèche maxi de deux mètres avant arrachement de la base. Deux mètres à 170m/s, ça se déroule en 2/100 de seconde.
La zone haute du lampadaire va passer en moins de 2/100 de seconde de l'immobilité à quasiment la vitesse de l'avion, soit 150 mètre par seconde environ. Une accélération colossale!
Et en haut du lampadaire, on a la partie supérieure d'éclairage qui constitue une masse suspendue presque équivalente à celle d'une personne, masse qui oppose une forte inertie à l'accélération très forte qui lui est appliquée en "refusant" elle aussi de suivre le mouvement imposé en zone de choc. D'où la manifestation instantanée d'un énorme effort de flexion appliqué au poteau.

2-Le choc de l'air: La structure supérieure du lampadaire, suspendue et souple, réagit non seulement en flexion, mais aussi en torsion, à cause de la flèche de l'aile qui fait un angle avec la direction du choc. En outre, le plan de cette structure présente pour chaque poteau, un angle avec cette direction. La partie supérieure va se mettre en rotation, imprimant une torsion importante au poteau.
Du coup, cette structure va présenter une surface maximum de résistance au vent relatif (150 m/s, une belle soufflerie) et cet effet aérodynamique s'ajoute à celui de l'inertie pour accentuer la flexion-torsion imposée au poteau.

Pendant un très bref instant, le poteau est comme immobile aux extrémités, ce qui revient à un tube reposant brièvement sur un appui et un encastrement, le temps qu'un karatéka lui inflige un choc puissant et bref aux 2/3 de sa longueur:

La base au sol agit comme un encastrement, car on a une embase qui résiste un peu et reste immobile. et la partie haute qui ne veut pas accélérer se comporte comme un appui, tous deux résistent à l'effort de pression du bord d'attaque de l'aile sur le tube du poteau. En même temps, la pression du bord d'attaque de l'aile sur le poteau s'accentue en zone de contact.

Alors, instantanément, la section circulaire fine et non renforcée, va s'ovaliser localement au niveau du contact, et les efforts combinés de flexion-torsion vont provoquer le pliage instantané du poteau en deux parties, sur l'extrados de l'aile (la partie haute du lampadaire) et sur l'intrados (les 2/3 du poteau avec la base), avec rupture immédiate. Les deux morceaux virevoltent sur place, l'aile passe.

Quatre à cinq mètres de largeur d'aile passant à 170 m/s, ça fait une durée de 1/30 à 1/40 de seconde. C'est aussi rapide qu'un coup de sabre!
Les morceaux sont entrainés sur la largeur (corde) de l'aile, soit 4 mètres, puis le souffle réacteur et les remous du sillage de l'avion vont les ramener en arrière en vrac. Quand ils retombent au sol, l'avion est déjà 100 mètres plus loin.

Dans le même temps la structure du bord d'attaque de l'aile (Volet mobile, bras, tôles de profil interne) est aplatie jusqu'au longeron principal, structure bien plus solide qu'un mince poteau cylindrique creux en alu.

Ca se répète cinq fois en une seconde. L'avion vacille très légèrement et une seconde et quelques dixièmes plus tard il impacte.

Voilà comment je vois les choses. Evidemment, si l'on croie dur comme fer en l'absence d'avion, ça n'est pas convaincant. Rien ne peut l'être........

Quant aux fixations, ni les photographes ni les manutentionnaires n'avaient pour tâche prioritaire d'orienter les débris de lampadaires afin que ces détails soient visibles de manière indiscutable aux yeux de gens qui, trois ou quatre années après les faits, allaient se donner pour mission absolue de prouver que tout cela n'était qu'une mise en scène sans avion ni crash.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (18-08-2015 10:15:11)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#1586 05-02-2015 17:53:23

pierre60
Membre du forum
Lieu: Saigon
Date d'inscription: 11-07-2007
Messages: 1681

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?


testimonium unum, testimonium nullum

Hors ligne

 

#1587 25-04-2016 11:03:48

adragon
Membre du forum
Date d'inscription: 25-02-2013
Messages: 229

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

Dans le même temps la structure du bord d'attaque de l'aile (Volet mobile, bras, tôles de profil interne) est aplatie jusqu'au longeron principal, structure bien plus solide qu'un mince poteau cylindrique creux en alu.

Je n'avais pas vu ça.

Soyons concret :
Vol 1907 Gol

L'aile d'un 737 fut tranchée net par.... le vinglet d'un Legacy ! (suite à un cafouillage d'aiguillage et de transpondeur coupé accidentellement dans le Legacy qui a privé les pilotes de TCAS, c'est vraiment pas de chance)
Le legacy a réussi à atterrir sans souci.
le 737, avec une aile en moins c'est évidement écrasé.

Le vinglet d'un legacy,  tu pourrais presque le casser à la main. Et il à tranché une aile de 737.

Cet exemple n'est pas une invention de ma part , mais un fait réel qui à tué 154 personnes.

http://img15.hostingpics.net/pics/415222800pxLegacy2fab.jpg

le petit bout de plastique qui manque, c'est lui qui à coupé l'aile du 737

Orthographe corrigé par logiciel

Dernière modification par adragon (25-04-2016 13:51:52)

Hors ligne

 

#1588 25-04-2016 19:56:21

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1645

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Tu es en train, involontairement je pense de tout mélanger, sans que j'arrive à en saisir la raison.

J'explique. D'après toi, il allait à quelle vitesse le lampadaire quand il a heurté l'aile du 757 ? roll

Un lampadaire, ça ne bouge pas, c'est en aluminium le tube fait dans les 10 cm de diamètre pour 10/12 m de long et grand max 5 mm d'épaisseur. Il n'a besoin d'aucune résistance particulière, sinon de porter le dispositif d'éclairage.
La réglementation américaine de sécurité routière en 2001 était claire. Le lampadaire devait, dans une norme ASTM de 1985, pouvoir casser à 23 pouces de hauteur, moins de 60 cm, au choc d'une Volkswagen Rabbit de 1979 pesant 950 kg et heurtant le lampadaire à 20 miles, à peine plus de 30 km/h.

Le 757, le lampadaire, il l'a touché à 10 m de hauteur pour le premier. Tu fais 10 m - 0,60 m de zone de casse et tu imagines le bras de levier. En fait la figure se passe en quelques centièmes de seconde. 80 tonnes lancées à 600 km/h contre 150 kg (et je suis large) immobile.

Le bec de bord d'attaque, zone sérieusement renforcée, tape le mat du lampadaire. L'alu, ne pas oublier, c'est flexible, on en faisait des cannes à pêche, après s'être enfoncé au contact, il commence par plier sous la violence du choc, avant que le "fusible" réglementaire ne fasse son office et casse par le bas.
Le bec de bord d'attaque est sérieusement endommagé, mais il va impacter dans quelques secondes, alors ta démonstration ne tient pas.

D'abord tu sous-estimes, j'espère involontairement la résistance des winglets. S'ils étaient aussi fragiles que tu veux bien le dire, pas un ne reviendraient entier d'un vol, ils casseraient au premier virage. Ton truc qu'on peut casser à la main, j'attends la démonstration, c'est un kevlar/carbone ou aramide/carbone et c'est TRES solide. Rien ne casse à la main sur un avion commercial moderne.
Deuxio, pas un mot sur les circonstances du choc et de la position des avions. Les vitesses et les masses en jeu sont loin d'être négligeables et n'ont rien à voir avec un lampadaire urbain !

Ton vol 1907 où et quand ? Comme c'est un zinc US au Brésil d'après ta photo, tu n'y étais pas, dans quoi as-tu lu le compte-rendu ? Quelle compagnie le 737 ? Modernisé ou pas, qualité de la maintenance ? Age et nombre d'heures de vol ?

Autant de questions et surtout de réponses qui permettraient de mieux apprécier ton intervention.

Hors ligne

 

#1589 26-04-2016 09:31:44

adragon
Membre du forum
Date d'inscription: 25-02-2013
Messages: 229

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

alors je vais te citer un autre exemple.
Le vol qui devait transporté une équipe de hoquet sur glace russe a loupé son décollage suite à un roulage frein actionné involontairement .
Il a heurté un phare, son aile à été coupé. (source info-pilote) Sans ça, il aurait eu une toute petite chance de se rattraper. (contrairement à ce que dit la VO qui a chargé à 100% l'équipage.
    Troisième loi de Newton: Si un objet A exerce une force sur un objet B, alors cet objet B exerce une force sur A de même direction, de même intensité, mais de sens opposé. C'est le principe des actions réciproques.

J'ajoute que le vol 1907 n'était pas le mien. Pour alors dire "ton vol" ?

Je n'ai pas dis qu'on pourrait le casser à la main, mais PRESQUE le casser à la main. C'est une métaphore bien évidement !
Cet appendice n'a qu'un seul rôle : diminuer les turbulences de sillages. En aucun cas, il ne porte l'avion.
Accidentellement, j'en ai heurté un sur un planeur en le déplacent, je l'ai cassé (la honte, mais je ne me suis pas fait engueuler par le club car des conneries, on en fait tous) . Pas un drame, on l'a réparé. Et pourtant, ils ne cassent jamais en vol.

Là ou je veux en venir ?
Cela me parait pourtant claire, en heurtant le premier lampadaire, l'avion aurait du (ou dû, le correcteur ne sais pas et moi non plus) s'écraser, en moins de 2 s. Un avion à 10 mètres du sol dont une aile est touchée vas immédiatement s'incliner exactement comme si tu mettais du manche. , et donc, avec rien comme alti, l'aile touche et le temps de réaction du pilote ne permet aucune actions.

Je ne sais pas ce qui à cassé les lampadaires, mais je serai très étonné que ce soit un avion de ligne.
Un avion de chasse , c'est possible car son aile est très fine et très solide (aile est empennage) et pourra se comporter comme le winglet du Legacy.
C'est d'ailleurs déjà arrivé : En Italie, un avion de chasse à coupé un câble de téléphérique.

Perso, avec un Marianne, j'ai une aile qui a décroché à cause d'un cisaillement et une vitesse faible car je tournais dans une pompe : instantanément, je suis partie en  vrille. Aucun temps alloué pour réagir !   Bon, j'avais de l'eau sous la quille alors pas de soucis, tout au neutre, tu attends, et il se remet tout seul en vol.

Ce n'est que mon avis, mais je m'appuie sur des fait ayant existé en vrais .

Hors ligne

 

#1590 26-04-2016 11:24:00

Ronny1
Modérateur
Date d'inscription: 30-04-2013
Messages: 578

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Un phare est beaucoup plus résistant qu'un pylône.
Peut-on comparer la solidité de l'aile d'un planeur ou d'un monomoteur et celle d'un avion de ligne ?

Hors ligne

 

#1591 26-04-2016 11:30:33

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1645

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

J'ai parlé de ton vol parce que c'est toi qui l'a cité, mais il serait quand même agréable que tu prennes la peine de répondre aux questions posées.
Ce n'est pas la première fois que tu dévies quand les questions deviennent précises, un autre exemple pourrait-être l'impossibilité pour l'avion de  prendre 40° d'inclinaison en ligne droite et nos exemples contradictoires cités.

Donc, je souhaiterais, stp, plus de précision sur l'accident aérien que tu as cité, parce qu'il y a déjà un gros lézard dans cette histoire, il n'y avait pas de radar à bord signalant, avec alarme, la trajectoire de collision. Dans un ciel à première vue bien dégagé, les pilotes n'ont rien vu venir et le contrôle au sol non plus ?
C'est bourré d'incohérences cette histoire !

Là, permet moi de rigoler doucement. Un avion de chasse plus solide qu'un avion de ligne, 20 tonnes plus costaud que 80 ! En plus tu te pièges tout seul. Si un chasseur peut couper un câble de téléphérique en acier hautement résistant, tu tenteras de m'expliquer pourquoi un 757 ne peut pas coucher 5 lampadaires qui ne sont que des tubes d'alu ? Je dis bien coucher !
Il faut suivre, gars, personne et surtout pas moi t'a dit qu'ils avaient été coupés, j'ai pris le soin hier de t'expliquer que la norme fait qu'il doit casser du pied pour un effort minime, alors avec le bras de levier, la vitesse et le poids, il ne peut pas les basculer ?
Pour finir les 2 secondes que tu lui accorde, c'est grosso modo ce qu'il lui restait pour impacter. On en fait du chemin à 160 m/sec.

Hors ligne

 

#1592 26-04-2016 13:45:46

adragon
Membre du forum
Date d'inscription: 25-02-2013
Messages: 229

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

je te réponds points par points.
1 / Tu confonds poids et solidité.
exemple :
http://www.abrutis.com/video-crash+test … 23579.html
tu en conviens, le camion est plus lourd que la borne ! ou alors, tu es vraiment de mauvaise foi.

2 / non il n'y a pas de radars anti-collision dans un avion de ligne.
Il y a un TCAS, cet instrument est un récepteur qui reçoit les infos des transpondeurs des avions alentour .
Si le calculateur voit des coordonnées proches et une altitude proche, les deux TCAS communique et décide de demander à un avion de monter (celui qui a le plus facile) et a l'autre de descendre.

Un drame a eu lieu car l'équipage d'un avion russe n'a pas suivi les ordres du TCAS (c'est une autre histoire mais ça prouve que tout est possible)

Je ne vois donc pas où est le lézard dans ce cas, un des transpondeurs ayant été coupé par défaut d'ergonomie.

Les collisions en vol sont la bête noires de tous les pilotes, je ne connais pas un pilote qui ne se soit jamais fait une frayeur. A commencer par ma femme aux commandes d'un ask 21 qui est tombé nez à nez sous un nuage avec un de mes pote qui faisait le con à faire des glissade avec un LS1 car justement, on ne voit rien venir.
Tu te positionnes clairement sur un terrain que tu ne connais pas. J'espère que nos échanges vont te faire prendre conscience qu'un avion, ce n'est pas une voiture

3/ 160 m /s, ce n'est tout simplement pas possible pour un avion de ligne à cette altitude. L'effet de sol serait supérieur à ce que peut contrôler la commande de profondeur.
Et même si cela avait été possible, l'avion n'aurait jamais atteint sa cible avec une assiette à plat.

4/ pour l'impossibilité de voler droit avec un 737 à 40 voir 45°, j'ai largement répondu. Mais ce n'est pas de ma faute si certain de mes messages sautes .
Pour te faire une idée, car je n'ai pas envie de tout réexpliquer, va dans un aéroclub avec 50 €, tu trouveras un pilote qui te laisse les commandes, tu essayeras de voler en ligne droite et tu comprendras tout de suite.

5/ 5 lampadaires, ce n'était plus un avion mais un fuselage sans  aille !

6/ un phare n'est pas plus solide qu'un lampadaire

Voilà, j'ai été honnête . 
salut pépé

PS : mon connard de chien à étripé la boite de mouchoirs ! Grrrrrrrrrrrrrrr
chte jure ! celui là !

Hors ligne

 

#1593 26-04-2016 14:39:20

Ronny1
Modérateur
Date d'inscription: 30-04-2013
Messages: 578

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

adragon a écrit:

1 / Tu confonds poids et solidité.
exemple :
http://www.abrutis.com/video-crash+test … 23579.html
tu en conviens, le camion est plus lourd que la borne ! ou alors, tu es vraiment de mauvaise foi.

un phare n'est pas plus solide qu'un lampadaire

Un camion est plus lourd mais la borne est fixée solidement, il s'écrase donc dessus, surtout à cette vitesse pas si élevée. C'est comme se prendre un arbre le long de la route. Lui il résistera.

Ah bon ? et pourquoi donc ?

Hors ligne

 

#1594 26-04-2016 17:15:35

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1645

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Il n'y a pas de radar mais il y a un transpondeur et les deux TCAS communiquent , le calculateur décide de demander à l'un de monter et à l'autre de descendre, OK ? Alors comment ils se touchent ?...
Et le contrôle au sol il n'a pas de radar ? Il ne voit pas venir le problème avec un rayon d'action d'au moins 150 nautiques ?
Les pilotes ils sont bourrés ou aveugles ? "Vous volez sur Aéro-Miro, merci de rester attaché" !

Aux altitudes où ils circulent, il n'y a plus de zozos qui se la joue kéké, donc j'aimerais comprendre et je réitère, où sont les infos complémentaires sur ce vol ? Comme tu ne pouvais pas y être, c'est forcément sur Internet, alors stp, donnes nous le site !

Il serait bon que tu ne confondes pas vos turpitudes d'aéro-club et la vie normale de l'aviation civile. VOUS ne voyez rien venir parce que, de tes propres dires VOUS ne respectez pas grand chose. Si tu as la charge de 160 passagers, ton comportement est sans doute un peu moins irresponsable ! Justement, un avion n'est pas une voiture et tes histoires d'aéro-club sont proches du comportement crétiniste de trop de conducteurs automobile. C'est normal de se retrouver quasi nez à nez , en plus sous un nuage, avec un autre avion ? Sur les deux, au moins un n'a pas respecté les procédures.

Au lieu de vouloir nous faire claquer 50 € expliques nous donc comment les mecs de la Red Bull cup ils passent sur la tranche entre 2 balises et comment l'autre sur son Spit est passé sur la tranche aussi sous l'Arc de Triomphe, mais ça c'est fait et c'est la 3 ème fois que je sollicite une réponse. Et en plus on ne parle au WTC que de 40° d'inclinaison, elle est où la réponse ?

Pour ton camion et ta borne, je me demande qui est le plus borné !
Troisième et dernière édition, Nanard il veut bien être gentil, mail il y a des limites et là on est carrément out of Africa !
Tu refuses de lire.
Les lampadaires, il ne les a pas cassé, mais COUCHE Capito ? you know ? Alors que tu avoueras que ta comparaison avec ton camion... Le jour ou ton camion arrivera à 600 km/h et pèsera 80 tonnes; tu vas voir la gueule de ta borne... enfin de ce qu'il en restera ! J'adore déjà le nom du site où tu as été pêché cette vanne HS !

Bref, on continue dans les affirmations sans la moindre REELLE justification, tu nous demandes de te croire dans ce que tu déclares !

Hors ligne

 

#1595 26-04-2016 20:43:20

one-line
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 17-08-2009
Messages: 35

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

du calme

nanard a écrit:

Il n'y a pas de radar mais il y a un transpondeur et les deux TCAS communiquent , le calculateur décide de demander à l'un de monter et à l'autre de descendre, OK ? Alors comment ils se touchent ?...
Et le contrôle au sol il n'a pas de radar ? Il ne voit pas venir le problème avec un rayon d'action d'au moins 150 nautiques ?
Les pilotes ils sont bourrés ou aveugles ? "Vous volez sur Aéro-Miro, merci de rester attaché" !

Aux altitudes où ils circulent, il n'y a plus de zozos qui se la joue kéké, donc j'aimerais comprendre et je réitère, où sont les infos complémentaires sur ce vol ? Comme tu ne pouvais pas y être, c'est forcément sur Internet, alors stp, donnes nous le site !

sur google j'ai trouvé sa :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_1907_Gol il y a bien eu cette collision en vol.
Je n'ai pas trouvé les vitesse des avions mais on peut estimer qu'il était dans les 900 km/h chacun (c'est un ordre de grandeur) soit un choc a 1800 km/h, donc une partie extrêmement fragile d'un avion (l'extrémité de l'aile) a réussi à faire assez de dégât à l'autre avion pour que celui-ci s'écrase.
Le 11 septembre avec 4 lampadaires dans les ailes a 600 km/h il est clair que cela aurait dû faire des dégât qui aurait fait perdre toute portance à l'avion, celui-ci aurai bien fini dans le pentagone avec son élan, mais en ravagent toute la pelouse (débris + kérosène), je ne sais pas ce qui a frappé le pentagone, mais ce n'est clairement pas un 757.

Hors ligne

 

#1596 27-04-2016 08:38:26

adragon
Membre du forum
Date d'inscription: 25-02-2013
Messages: 229

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

adragon a écrit:

2 / non il n'y a pas de radars anti-collision dans un avion de ligne.
Il y a un TCAS, cet instrument est un récepteur qui reçoit les infos des transpondeurs des avions alentour .
Si le calculateur voit des coordonnées proches et une altitude proche, les deux TCAS communiquent et décident de demander à un avion de monter (celui qui a le plus facile) et à l'autre de descendre.

Réponse de nanard :

nanard a écrit:

Il n'y a pas de radar mais il y a un transpondeur et les deux TCAS communiquent , le calculateur décide de demander à l'un de monter et à l'autre de descendre, OK ? Alors comment ils se touchent ?...
Et le contrôle au sol il n'a pas de radar ? Il ne voit pas venir le problème avec un rayon d'action d'au moins 150 nautiques ?
Les pilotes ils sont bourrés ou aveugles ? "Vous volez sur Aéro-Miro, merci de rester attaché" !

????

décidément, tu es obtus et assez agressif.

1/comme je te l'ai dit, le transpon du legacy était coupé, donc plus de TCAS. Relis ce que j'ai écrit avant de dire des bêtises.

2/ ai-je dit que les contrôleurs n'avaient pas de radars ? encore une fois, relis

3/ 277 km, c'est plus parlant pour les visiteurs que 150 nautiques

4/ si tu relis ce que j'ai écrit, tu verra que le  legacy avait son transpondeur coupé, et comment fonctionne un radar de contrôle à ton avis?

5/les pilotes ne sont ni bourré ni aveugle. Un avion c'est très difficile à voir. En plus, il faut qu'il soit dans ton champ de vision et un avion, tu à un parebrise mais le reste n'est pas transparent.  De plus, 800+800=1600 kmh, ça arrive très vite. Même les oiseaux se font baiser, pourtant, le meilleur des pilotes sera toujours moins bon que le plus nul des oiseaux. Et de plus, quand tu es à ton niveau de vol avec le PA, tu ne regardes plus beaucoup dehors. Nombreux sont les pilotes de ligne qui s'amusent avec leur pc pour tuer le temps.   


6/étant donné que les "petits aéroclubs avec leur micro avions" sont soumis à la législation, ils ont info-pilote et beaucoup d'info (ne serait-ce que la météo) + des recommandations régulières, que tu ne risques pas de trouver sur internet. Internet, c'est comme le journal, un beau ramassis de conneries.

7/des cartons entre gros avions et petits monomoteur ne se comptent plus.

avec une telle mauvaise fois,  il est impossible d'avoir un dialogue constructif avec toi.
Je sais que tu ne m'aimes pas, mais est ce une raison suffisante ?

nanard a écrit:

Au lieu de vouloir nous faire claquer 50 € expliques nous donc comment les mecs de la Red Bull cup ils passent sur la tranche entre 2 balises et comment l'autre sur son Spit est passé sur la tranche aussi sous l'Arc de Triomphe, mais ça c'est fait et c'est la 3 ème fois que je sollicite une réponse. Et en plus on ne parle au WTC que de 40° d'inclinaison, elle est où la réponse ?

j'ai déjà répondu à cette question.
pour faire simple, il faut un moteur qui tire plus que le poids de l'avion, un avion fait pour et un pilote très expérimenté.
Inutile de me renvoyer des arguments, j'ai bien dis : pour faire simple.

Venir comparer un extra 300 avec un 737, c'est tout de même assez limite !

nanard a écrit:

Là, permet moi de rigoler doucement. Un avion de chasse plus solide qu'un avion de ligne, 20 tonnes plus costaud que 80 !

puis

nanard a écrit:

Pour ton camion et ta borne, je me demande qui est le plus borné !

je ne fait que te citer ! MON camion est plus lourd que MA borne, pourtant la borne est plus solide. Je ne vois donc pas ce qu'il y a qui te fait rigoler doucement quand je te dis qu'une aile d'avion de chasse est plus solide qu'une aile d'avion de ligne. Elles ne sont pas soumise au même contraintes.

Je persiste à penser que ce n'est pas un avion de ligne qui a percuté les lampadaires.
Je persiste à penser qu'un avion de ligne ne peut pas voler à 800 kmh à 10 mètres du sol.

Dernière modification par adragon (27-04-2016 11:30:35)

Hors ligne

 

#1597 27-04-2016 10:19:24

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1645

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Bien, on y va.
Mon cher Ardragon, je ne fais qu'utiliser tes déclarations. Je ne me moque pas des aéro-clubs, mais sauf si tu nous sort de gros mensonges, la rencontre de 2 avions SOUS un nuage, c'est quand même bien de toi ?, tu ne vas pas me dire que ça fait très sérieux ? Pour en finir avec ce détail je n'ai pas écrit Aéro-Micro, mais Aéro-Miro puisque je parlais de deux équipages visiblement aveugles. De cette erreur tu as tiré une diatribe pas possible sur mon mépris des aéro-club ne reposant que sur ta non lecture de ce que j'avais RÉELLEMENT écris.
Tu me parais sur cette affaire avoir autant d'humour qu'une poignée de porte !
On en vient au principal. Il te faut absolument mieux lire ce que les autres écrivent avant de faire des réponses qui n'en sont pas. D'abord, mes sous-entendus, ou tu as des preuves claires que j'ai dis telle chose et on en parle, sinon TES interprétations de MES pensées je me dispenserais de t'expliquer ce que tu peux en faire (je met avec le fait que je "ne t'aime pas"). Je ne suis pas là pour une Love Story, mais entendre ou lire des approximations ou des contre-vérités ne me laisse pas de marbre.
Dans le même genre, où ai-je dis que tu avais écrit que le contrôle n'avait pas de radar ? Si tu inventes à chaque fois des interprétations n'engageant que toi, il ne peut y avoir de dialogue. Alors un effort sur la lecture avant de lancer des piques qui tombent à l'eau du fait de leur non concordance.

Pour poursuivre. Un avion avait son transpondeur fermé ? Quelqu'en soit la cause, pour le cas où tu l'ignorerais, c'est un des cas de déclenchement d'une alerte au niveau du contrôle au sol qui, généralement avertis les pilotes de tous les avions se trouvant à proximité (au sens de ce terme en aviation), parce qu'ils ne connaissent plus aucune information sur cet avion, entre autres son altitude, à part son signal primaire qui subsiste. Tu vois, en plus ça réponds à ta question, c'est comme ça que le Legacy était suivi, je peux même t'ajouter que son spot, sur le radar était accompagné de LOOK en rouge, pour être sur d'attirer l'attention du contrôle au sol.

En corollaire, les équipages prévenus assurent une veille visuelle qui, contrairement à ce que tu prétends, en altitude permet, au moins horizontalement une vision assez lointaine de l'ordre de 10 nautiques par ciel dégagé, très fréquent en haute altitude.

Je crois que tu brodes beaucoup sur le nombre de cartons (pour te citer) entre avions de ligne et monomoteurs, mais sans doute nous cache-t-on ces informations peu réjouissantes pour qui voyage !

Comme je n'avance rien sans le justifier, le premier point permettant de douter de ton affirmation, une nouvelle fois gratuite, c'est que les altitudes de vol sont très différentes. Le seul moment où elles sont équivalentes est dans les circuits d'atterrissage/décollage des grands aéroports d'où les monomoteurs d'aéro-club sont exclus à ma connaissance. Ce n'est pas une question de différence de qualité de pilotage (même si ça joue), mais d'une part qu'ils ne disposent pas toujours de l'équipement de bord permettent de bien travailler avec le contrôle, ensuite parce que les vitesses d'approche sont très différentes pour assurer la sécurité de tous et pour finir parce qu'il faudrait laisser beaucoup trop de place derrière un 757, par exemple, pour que le petit avion ne soit pas envoyé au tapis par les turbulences.
Comme je justifie ce que j'avance, l'écart, derrière un 757 pour les jets privés (déjà beaucoup plus gros que les monomoteurs d'aéro-club) fut porté de 5 à 7 nautiques par la FAA après la certitude de l'implication de ces turbulences dans le crash de 2 jets privé avec 11 morts à la clé.

Pour finir, car il faut bien finir, revenons à nos lampadaires. Oui, ton argumentation concernant le rapport entre la solidité de l'aile d'avion de chasse et celle d'un avion commercial ne peut que me faire rire. Tu ne t'aperçois même pas de l'énormité de ce que tu écris !
D'un côté, il est normal, pour toi, qu'un chasseur sectionne un câble de téléphérique qui est de bon diamètre et surtout en acier à haute résistance et haute élasticité et de l'autre, les becs de bord d'attaque d'un 757, zone bien renforcée du fait de leur action en position sortie, ne pourrait juste coucher 5 tubes en aluminium ?
Cette explication s'adresse également à One-Line qui doute aussi, ce qui est son droit le plus strict, mais encore une fois, les affirmations ou les négations gagnent à être appuyé par des arguments, ce qui manque trop souvent !

En plus, tu parles d'un choc frontal (c'est pour ça que je demandais des précisions à Ardragon, précision que j'attend d'ailleurs toujours), donc c'est l'équivalent d'un choc à 1800 km/h en reprenant tes valeurs que je ne conteste pas.
Comme dans les formules mathématiques traitant de ce genre de problème, la vitesse, sauf erreur est montée au carré de sa valeur, tu ne crois pas qu'entre 600 et 1800, l'opération va présenter une sacrée différence ?
Quelque soit l'unité, on compare 360 000 et 3 240 000. On est dans un rapport de presque 1 pour 10 ! Alors il est sur que le résultat ne peut être identique et c'est là-dessus que je vous invite à réfléchir avant d'affirmer sans le moindre argument qu'il est impossible à 80 tonnes lancées à 600 km/h mini, de coucher 5 malheureux lampadaire dont le socle est équipé, je l'ai démontré, pour qu'il tombe avec des forces beaucoup plus faibles.

J'ai beaucoup aimé ta finale je deviens proche de la VO avant sans doute de devenir un troll pro VO, ce fut tellement commun et courant sur ce forum durant un long moment que tu nous rajeuni !

Dernière modification par nanard (27-04-2016 10:28:54)

Hors ligne

 

#1598 27-04-2016 10:32:47

Ronny1
Modérateur
Date d'inscription: 30-04-2013
Messages: 578

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

On se calme et on respire un coup ! Merci.

Hors ligne

 

#1599 27-04-2016 10:57:27

adragon
Membre du forum
Date d'inscription: 25-02-2013
Messages: 229

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

nanard, procure toi le rapport de cet accident. Comme ça, tu te feras ton idée sans interférence de ma part. Je l'avais lu, mais il n'est pas en ma possession. 

Je persiste : une aile d'avion de chasse est beaucoup plus solide qu'une aile d'avion de ligne.
Elle peut encaisser 10 g voir plus mais je n'ai pas de chiffre. Fait ça avec un avion de ligne et tu vas voir.

Si un 757 se ramasse des lampadaires, les lampadaires vont être endommagés, mais je te raconte pas l'aile.
Regarde ce qu'un oiseau de quelque centaine de gramme peut faire.
http://img15.hostingpics.net/pics/599232ohhowtheymustlaughatus.jpg

Excuse pour le miro, foutu lunettes, foutu presbytie .
Pour le coup c'est moi qui suis miro.
J'ai donc modifié mon message en conséquence et supprimé les passages qui t'ont gêné.  Soyons honnête.

Dernière modification par adragon (27-04-2016 11:31:31)

Hors ligne

 

#1600 27-04-2016 11:32:21

Ronny1
Modérateur
Date d'inscription: 30-04-2013
Messages: 578

Re: Les lampadaires du Pentagone. Vrai ? Faux ?

Rien de neuf, la structure externe en alu est fragile en cas de choc. Mais un avion n'est pas tout en alu heureusement. Il y a aussi des longerons.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr