ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#41 13-01-2009 17:33:46

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Vive le feu - Sébastien Fontenelle :


http://www.bakchich.info/local/cache-vignettes/L330xH256/jpg_559833-e17e8.jpg


L’humouriste Bigard est comme tu sais l’ami du chef de l’Etat français - qui l’an passé l’emmena, dans ses bagages et à nos frais, jusques au Vatican, où de conserve ces deux-là baisèrent l’anneau d’un octogénaire autrichien déguisé en Père Noël.

L’humouriste Bigard, outre que des « salopes », lâche aussi, quelquefois, son avis sur la vie, et sur le monde comme il va.

http://www.bakchich.info/local/cache-vignettes/L296xH400/benoit-XVI-2-c52ca.gif

L’autre jour, aux micros d’une radio privée (qui se trouve être celle d’un « frère » du chef de l’Etat français, vois si tout ça reste en famille), l’humouriste Bigard a proclamé, par exemple : « On en est absolument sûr et certain maintenant que les deux avions qui se sont écrasés sur la forêt et le Pentagone n’existent pas. Il n’y a jamais eu d’avion ! Ces deux avions volent encore. C’est un mensonge absolument énorme ! »

Puis : « C’est un missile américain qui frappe le Pentagone ! Ils ont tué eux-mêmes des Américains ! ». L’humoriste s’est ensuite excusé dans un texte transmis à l’AFP : « Je demande pardon à tout le monde pour les propos que j’ai tenus vendredi dernier pendant l’émission de Laurent Ruquier sur Europe 1 ».

C’est ainsi : régulièrement, des savants nous révèlent qu’on nous cache tout, et professent crânement que « si paranoïaque et obsédé du complot que vous soyez, ce que le gouvernement fait en réalité est pire que ce que vous imaginez » [1].

Or, là, il se trouve qu’est paru le 10 septembre, chez Fayard, le nouveau livre de Chomsky [2], évidemment formidable - où justement il donne quant à lui son avis sur « la persistance de théories nombreuses et variées qui accusent l’administration Bush d’avoir directement ou indirectement participé aux attentats du 11 septembre ».

(Je vais le citer un peu longuement, et tu vas lire jusqu’au bout (si tu veux qu’on reste aussi amis que l’humoriste et le chef de l’Etat français).)


http://www.bakchich.info/local/cache-vignettes/L300xH476/jpg_L_ivresse-de-la-force-bonne-0fc1d-378fe.jpg

Chomsky explique : « D’abord, je ne fais pas grand cas de ces théories, mais je suis assailli de lettres à leur sujet. Ce n’est pas seulement une énorme industrie, c’est une industrie assez fanatique. (…) C’est presque une sorte de fanatisme religieux.

Il faut quand même se poser des questions. D’abord sur les preuves matérielles. Il y a des coïncidences inexpliquées, des témoignages personnels, etc., mais cela ne pèse pas lourd. On en trouve dans n’importe quel événement mondial complexe. Au sujet des preuves matérielles, peut-on vraiment devenir un expert très qualifié en génie civil et mécanique en passant une heure ou deux sur Internet ? Si oui, il faut dissoudre les sections génie civil et mécanique du Massachusetts Institute of Technology. (…) Si vous croyez réellement à l’une ou l’autre de ces preuves, c’est simple : adressez-vous à des spécialistes capables de les évaluer. Peut-être avez-vous trouvé un physicien quelque part, mais, à ma connaissance, personne n’a voulu proposer quoi que ce soit à une revue professionnelle sérieuse, soumise à la discipline de l’"examen par les pairs". Même sans aller jusque-là, on peut consulter les départements universitaires de génie civil et mécanique. Peut-être les membres du "mouvement pour la vérité sur le 11 septembre" pensent-ils qu’ils sont tous dans le coup ? Si le complot est vaste à ce point, on peut aussi bien l’oublier. Les adeptes du mouvement disent qu’ils ont peur. Il n’y a pas de quoi avoir peur. C’est une des positions les plus sûres pour un opposant, tous ceux qui ont un peu d’expérience en la matière vous le diront. En fait, les autorités se montrent assez tolérantes à cet égard.

Ce qui nous amène à une seconde question. Pourquoi ce débat autour du 11 septembre est-il si bien toléré ? Je soupçonne le pouvoir de le voir d’un bon oeil. Il capte énormément d’énergies et les détourne des véritables crimes de l’administration, infiniment plus graves. (…) Pensons à l’invasion de l’Irak, ou au Liban. Ou à ce qu’ils font subir à la population ouvrière des Etats-Unis. (…) Ils commettent des crimes réels, qui suscitent très peu de protestations. Une des raisons - pas la seule, bien entendu -, c’est qu’on dépense énormément d’énergie militante potentielle dans ces polémiques autour du 11 septembre. Du point de vue des gouvernants, c’est excellent. On donne même à ces militants du temps d’antenne (…), on met leurs livres bien en vue dans les librairies. Très tolérant, comme réaction. (…) Ce n’est pas le genre de réaction qu’on provoque quand on touche aux sujets sensibles.

(…) Et je ne crois pas que leurs preuves soient sérieuses. Ni même que ceux qui les exposent soient capables de les évaluer. Ce sont des questions techniques compliquées. On n’a pas l’air de le comprendre, mais ce n’est pas pour rien que les scientifiques font des expériences, qu’ils ne se contentent pas de filmer ce qu’ils voient par la fenêtre. Car ce qu’on voit par la fenêtre est la résultante de tant de variables qu’on ne sait pas ce qu’on a dans cet imbroglio si complexe. On peut y trouver toutes sortes de coïncidences inexpliquées, d’apparentes violations des lois de la nature. (…) Donc, découvrir qu’il s’est passé ceci, qu’il est arrivé cela, etc., ça ne veut rien dire.

L’argument "à qui profite le 11 septembre ?" n’a guère de poids. Dans ma première interview après le 11 septembre, je crois avoir fait cette prédiction pas particulièrement brillante : tous les pouvoirs du monde allaient immédiatement exploiter l’événement à leurs propres fins. La Russie allait durcir ses atrocités en Tchétchénie, Israël en Cisjordanie, l’Indonésie à Aceh, et la Chine dans ses provinces occidentales. Aux Etats-Unis on s’en est servi de la façon que l’on sait, mais aussi de beaucoup d’autres, moins médiatisées.

(…) Presque tous les gouvernements ont pris des mesures pour surveiller plus étroitement leur population et ce genre de choses. L’administration Bush l’a fait aussi. Donc, "à qui profite le crime ?" n’est pas une preuve suffisante de culpabilité.

L’idée même n’est pas crédible. Pour qu’il y ait une once de vérité dans les théories sur le 11 septembre, il faudrait qu’il y ait eu un énorme complot, incluant les compagnies aériennes, les médias, la préparation des faux avions. Il aurait fallu mettre au courant quantité de gens dans l’administration. Ils ne s’en seraient jamais tirés. Même une dictature n’aurait pas pu. C’est une opération vraiment risquée. LA probabilité d’une fuite est très élevée : ça se serait su tout de suite. Et la moindre fuite aurait aligné tous les dirigeants devant le peloton d’exécution, et sonné le glas du Parti républicain à jamais. Et pour gagner quoi ? Un prétexte pour faire ce qu’ils auraient fait de toute manière, sous un autre prétexte qu’ils auraient pu trouver ».


A ce moment-là de ta lecture, évidemment : tu as une pensée un peu émue pour nos petits clercs de médias, qui n’aiment rien tant que de salir Chomsky par des imputations dégueulasses, et qui notamment se (com)plaisent à le présenter comme un théoricien du complot - alors même que, dans la vraie vie, Chomsky a toujours eu le souci « de répéter que son analyse ne reposait sur aucune forme de conspiration » [3].

(Et tu ris, quand tu te rappelles qu’un fameux « historien des idées, philosophe et politologue » l’a très posément accusé d’être l’ « un des maîtres à penser du néoconspirationnisme d’extrême gauche ».)

Du point de vue de Chomsky, les « théories sur le 11 septembre (…) exercent le même attrait que le fondamentalisme religieux. (…) Il y a des gens qui n’aiment pas ce qui se passe, qui ont vécu des moments très difficiles, n’ont confiance en personne, et qui n’ont aucun moyen de réagir. Alors ils se raccrochent à quelque chose. Et Internet a un effet pervers. Si c’est un outil merveilleusement efficace pour obtenir des informations, pour l’action politique, pour toutes sortes de choses, il a cependant un gros inconvénient : n’importe qui peut lancer une théorie sur un blog ; cela n’a pratiquement aucun poids, mais ensuite cinq personnes la lisent, et très vite elle entre en croissance exponentielle, jusqu’à devenir une énorme industrie qui s’auto-alimente. Des industries de ce type, il y en a à foison.

(…) Je reçois une avalanche d’e-mails. Et une grande part, plusieurs par jour, envoyés par des gens honnêtes et sincères, me demandent : "Dites-moi ce que je peux faire". Les auteurs de ces courriers appartiennent pour la plupart aux milieux aisés, privilégiés. Ils ne sont pas richissimes, mais assez aisés pour s’asseoir à une table un soir et écrire une lettre à quelqu’un. Dans les pays du tiers-monde les habitants ne vous demandent pas : "Dites-moi ce que je peux faire", ils vous disent ce qu’ils font. Mais, là où les populations sont infiniment plus libres, les gens posent toujours cette question : "Que puis-je faire ?" Et un jour ils se disent : Ah, voilà ce que je peux faire : devenir en une heure ingénieur qualifié en génie civil et prouver que c’est Bush qui a fait sauter les tours jumelles.

Je suis sûr qu’à Washington ils applaudissent des deux mains. (…) »


Ca décrasse, n’est-il pas ?

Donc, maintenant : tu vas lire ce livre

http://www.bakchich.info/article5005.ht … he=chomsky


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#42 14-01-2009 04:08:38

pierre60
Membre du forum
Lieu: Saigon
Date d'inscription: 11-07-2007
Messages: 1681

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

josew a écrit:

La réponse de Chomsky à propos des hypothèses du 11 Septembre et de l'implication éventuelle de Bush et des néo-conservateurs :
"A quoi ça sert, même si c'était vrai cela ne serait pas très important" (en anglais : "what does it matter even if it was true, it wouldn't be significant?").

Tout ce qui est excessif est insignifiant.
Charles Maurice, prince de Talleyrand-Périgord ne desavouerait surement pas Noam Chomsky.

Talleyrand, qui savait nager sur le dos et ramper sur le ventre comme personne, qui trahissait à Versailles comme on pète à Passy, c’est-à-dire sans bruit, a vécu tellement courbé qu’on a pu l’enterrer dans un carton à chapeau. cf. Pierre DESPROGES

Peut-etre, un jour, pourrons nous assister a l'enterrement de Noam Chomsky dans son "carton a chapeau".

Dernière modification par pierre60 (14-01-2009 04:12:00)


testimonium unum, testimonium nullum

Hors ligne

 

#43 14-01-2009 14:51:36

Analis
Membre du forum
Date d'inscription: 09-05-2008
Messages: 1246

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Je pense que la position de Chomsky est imprégnée de moralisme éthéré. Elle est fréquente chez la gauche intellectualiste. C'est pour cela qu'il explique que ce n'est pas important que le 11-9 soit une affaire interne ou pas. Pour lui, les choses se résumeraient ainsi : 
    Les actes du gouvernement Bush sont criminels en eux-mêmes. Qu'ils soient commis en réponse à une aggression extérieure n'y change rien. Pour Chomsky, il faut les attaquer sur ce plan moral, faire comprendre au public que de tels comportements sont condamnables quel qu'en soit le motif. Essayer de montrer que le 11-9 est un complot interne détourne de cet objectif. Pire, en ne répondant pas à cet impératif, cela pourrait laisser entendre que dans le cas contraire (si le 11-9 est le fait d'Al Qaïda), les agissements de Bush pourraient être justifiables.     
    D'un point de vue de la pure morale, je peux comprendre les inquiétudes de Chomsky sur ce point. Cependant, au bout de plusieurs années, son appproche a montré ses limites vis-à-vis d'une large portion du public. C'est un échec, ni plus ni moins.

Hors ligne

 

#44 17-01-2009 02:51:24

apetimedia
Membre du forum
Lieu: dans ce monde
Date d'inscription: 05-09-2008
Messages: 1595

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Zorg cite Chomsky plus haut. Entre autre :

"
(…) Je reçois une avalanche d’e-mails. Et une grande part, plusieurs par jour, envoyés par des gens honnêtes et sincères, me demandent : "Dites-moi ce que je peux faire". Les auteurs de ces courriers appartiennent pour la plupart aux milieux aisés, privilégiés. Ils ne sont pas richissimes, mais assez aisés pour s’asseoir à une table un soir et écrire une lettre à quelqu’un. Dans les pays du tiers-monde les habitants ne vous demandent pas : "Dites-moi ce que je peux faire", ils vous disent ce qu’ils font..."

Chomsky est un fin analyste, visionnaire, capable de décripter les rouages de nos sociétés. Il a éclairé bon nombre de contemporains sur ce qui se passe et inspiré pas mal de monde par la pertinence de ses propos. Alors pourquoi cette retenue concernant les événéments ?

Voici une lecture possible de tout l'extrait cité par Zorg plus haut.

L'air de rien, Chomsky enverrait un signale, une indication sur la voie à suivre, sachant toutefois que ceux pour qui la vie est encore assez confortable, tarderont ou refuseront d'agir afin de préserver ce précieux confort.

Chomsky aurait très bien compris ce qui s'est passé, il appréhendrait sans doute très bien les rouages des événements. Mais :

manquant de preuves suffisantes pour accuser qui que ce soit, surtout un pouvoir fort en place,  souhaitant rester crédible, cohérent dans ses affirmations, il ferait le dos rond, la sourde oreille, sans doute dans l'attente d'une preuve irréfutable propre à faire éclater la vérité. Il sait aussi qu'il n'est pas capable d'apporter ces preuves tant attendues.

Il penserait sans doute qu'il est inutile de perdre son énergie à se focaliser sur un seul événement, aussi horrible soit-il,  mais qui aurait pour rôle celui de l'arbre qui cache la forêt, tandis que dix mille autres exactions moins spectaculaires, mais tout aussi horribles frappent tous les continents riches ou pauvres et depuis bien longtemps, souvent pour des raisons inavouables que seuls les "maitres du jeu"connaissent,  et contre lesquelles même les mobilisations de populations indignées ne peuvent rien.

Il n'aurait donc pas envie de parler de tout cela, sachant que ce serait en pure perte, ou encore que les temps ne sont pas mûrs. Pourtant, on le sollicite, on l'oblige à donner son avis. Il s'exécute de mauvaise grâce. En cela, sa réponse ressemble plus à de l'agacement qu'à du mépris ou un refus d'engagement.

A mi-mots, il indique pourtant ce qu'il faudrait faire, sachant pertinemment que les gens, encore bien lotis ne réagiront jamais avec l'énergie nécessaire. Bref, les mentalités ne seraient pas prêtes, donc, en attendant, inutile de s'énerver.

Homme public, d'influence au point qu'on lui demande "dites moi ce que je peux faire", intelligent, averti, ayant dénoncé ouvertement des courants contraires, il aurait subi des pressions pour se taire afin de ne pas orienter les foules.

Peut être aussi en saurait il plus qu'il ne le laisse savoir. Tout est possible.

En tout cas, ce silence, ce manque d'engagement ne ressemble pas à l'homme et l'on devrait s'interroger avant de porter de jugements hâtifs ou de le condamner.

Dernière modification par apetimedia (17-01-2009 03:04:42)

Hors ligne

 

#45 17-01-2009 09:14:23

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

apetimedia a écrit:

Zorg cite Chomsky plus haut. Entre autre :

"
(…) Je reçois une avalanche d’e-mails. Et une grande part, plusieurs par jour, envoyés par des gens honnêtes et sincères, me demandent : "Dites-moi ce que je peux faire". Les auteurs de ces courriers appartiennent pour la plupart aux milieux aisés, privilégiés. Ils ne sont pas richissimes, mais assez aisés pour s’asseoir à une table un soir et écrire une lettre à quelqu’un. Dans les pays du tiers-monde les habitants ne vous demandent pas : "Dites-moi ce que je peux faire", ils vous disent ce qu’ils font..."

Chomsky est un fin analyste, visionnaire, capable de décripter les rouages de nos sociétés. Il a éclairé bon nombre de contemporains sur ce qui se passe et inspiré pas mal de monde par la pertinence de ses propos. Alors pourquoi cette retenue concernant les événéments ?

Voici une lecture possible de tout l'extrait cité par Zorg plus haut.

L'air de rien, Chomsky enverrait un signale, une indication sur la voie à suivre, sachant toutefois que ceux pour qui la vie est encore assez confortable, tarderont ou refuseront d'agir afin de préserver ce précieux confort.

Chomsky aurait très bien compris ce qui s'est passé, il appréhendrait sans doute très bien les rouages des événements. Mais :

manquant de preuves suffisantes pour accuser qui que ce soit, surtout un pouvoir fort en place,  souhaitant rester crédible, cohérent dans ses affirmations, il ferait le dos rond, la sourde oreille, sans doute dans l'attente d'une preuve irréfutable propre à faire éclater la vérité. Il sait aussi qu'il n'est pas capable d'apporter ces preuves tant attendues.

Il penserait sans doute qu'il est inutile de perdre son énergie à se focaliser sur un seul événement, aussi horrible soit-il,  mais qui aurait pour rôle celui de l'arbre qui cache la forêt, tandis que dix mille autres exactions moins spectaculaires, mais tout aussi horribles frappent tous les continents riches ou pauvres et depuis bien longtemps, souvent pour des raisons inavouables que seuls les "maitres du jeu"connaissent,  et contre lesquelles même les mobilisations de populations indignées ne peuvent rien.

Il n'aurait donc pas envie de parler de tout cela, sachant que ce serait en pure perte, ou encore que les temps ne sont pas mûrs. Pourtant, on le sollicite, on l'oblige à donner son avis. Il s'exécute de mauvaise grâce. En cela, sa réponse ressemble plus à de l'agacement qu'à du mépris ou un refus d'engagement.

A mi-mots, il indique pourtant ce qu'il faudrait faire, sachant pertinemment que les gens, encore bien lotis ne réagiront jamais avec l'énergie nécessaire. Bref, les mentalités ne seraient pas prêtes, donc, en attendant, inutile de s'énerver.

Homme public, d'influence au point qu'on lui demande "dites moi ce que je peux faire", intelligent, averti, ayant dénoncé ouvertement des courants contraires, il aurait subi des pressions pour se taire afin de ne pas orienter les foules.

Peut être aussi en saurait il plus qu'il ne le laisse savoir. Tout est possible.

En tout cas, ce silence, ce manque d'engagement ne ressemble pas à l'homme et l'on devrait s'interroger avant de porter de jugements hâtifs ou de le condamner.

Pose toi peut être tout simplement la question de savoir si ce gars est vraiment ce qu'on croit qu'il est ...


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#46 18-01-2009 22:51:42

Liberator
Membre du forum
Date d'inscription: 17-08-2006
Messages: 142

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Et de plus, Chomsky avait pris très cher sur l'affaire Faurisson dans les années 70. Chat échaudé...

Hors ligne

 

#47 19-01-2009 11:20:15

Analis
Membre du forum
Date d'inscription: 09-05-2008
Messages: 1246

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Nexus a écrit:

Je ne suis pas d'accord avec toi Analis smile
Dire que le danger viendrait du fait que si la théorie officielle est vraie dans ce cas cela pourrait impliquer que les gens voient en bien l'administration Bush, c'est un peu prendre les gens pour des abrutis...

Hélas, une grande partie du public "réfléchit" comme ça. Le soutien aveugle à Bush a heureusement diminué, beaucoup de gens ont ouvert les yeux. Mais il reste une importante minorité qui campe sur cette ligne.

Et penser que Chomsky pense ça, cela me semble très très hypothétique ! hmm

Je ne dis pas que ce soit la seule raison derrière le comportement de Chomsky. Mais cela joue peut-être un rôle dans son opinion selon laquelle le fait qu'il y ait ou non un complot interne derrière le 11-9 serait sans importance. Ce qui est quand même un peu une opinion surprenante à première vue. Ce type de ressort psychologique joue souvent chez les gens de gauche. Pour eux, il faut s'attaquer à des comportements de société, pas aux agissements de quelques personnes. Ils voient cela comme une diversion. 
    Je rajouterai une autre possible raison : pour beaucoup de ces mêmes gens de gauche, le "conspirationnisme" est un comportment de droite. Ils ne veulent en aucun cas lui être rattaché.

Hors ligne

 

#48 14-02-2009 15:57:57

Spaceeman
Membre du forum
Lieu: Braine-le-Comte
Date d'inscription: 13-04-2007
Messages: 1003
Site web

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance


• Si Internet est le moyen de faire entendre la voix du peuple ? Alors apprenons à en utiliser ses outils ! → Histoire d'Internet
Michel Collon : Décodage des médias et analyse de la mondialisation
• « Mes pauvres enfants, si nous arrivons à sauver la terre, ce sera plus folklorique qu'autre chose ! » (une vielle tarte)

Hors ligne

 

#49 25-02-2009 18:35:11

for the masses
Membre du forum
Lieu: Alger
Date d'inscription: 09-05-2007
Messages: 724

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Ni théorie du complot ni amnésie

Noam Chomsky en liberté

Depuis une dizaine d’années, la publication, plus ou moins professionnelle, de textes de Noam Chomsky réédités sous des titres différents a pu donner au lecteur l’impression d’être piégé, ou de tourner en rond. Qui s’intéresse d’abord à l’analyse des médias verra ses attentes comblées par la réédition de son livre le plus important sur le sujet, La Fabrique du consentement, publié aux Etats-Unis en 1988. L’ouvrage, classique, attendait depuis vingt ans un travail d’éditeur digne de ce nom (traduction, mise en contexte, notes). Dorénavant il existe (1).

Suite d’entretiens conduits entre février 2006 et mars 2007 sur des thèmes divers, L’Ivresse de la force  (2) n’a pas la même ambition. Il n’aura pas non plus la même postérité. Et les questions posées, trop peu incisives, laissent intactes un certain nombre d’ambiguïtés. Ainsi du postulat que la réforme prépare et précède la révolution, ou de l’apparente contradiction entre une société américaine jugée « très libre » par Chomsky alors que certains points de vue, dont l’expression serait banale ailleurs, sur la Palestine par exemple, y demeurent selon lui « inexprimables ». Reste l’essentiel : un voyage avec Chomsky au Proche-Orient, en Amérique latine (l’Europe est absente), mais aussi dans la planète plus étriquée de la « pensée pensable », est riche en enseignements — et il comporte quelques surprises.

De nombreux critiques du linguiste américain, qui n’ont jamais pris la peine de le lire, ont fait de lui un contempteur systématique des Etats-Unis, voire un gourou de la « théorie du complot » (3). Doit-on alors leur signaler que, dans ce livre d’entretiens, ceux qui assimilent les attentats d’Al-Qaida, le 11 septembre 2001, à une conspiration ourdie par les néoconservateurs sont comparés à des « fondamentalistes », et leur théorie à « une sorte de fanatisme religieux »  ? Chomsky précise  : « Ce n’est pas pour rien que les scientifiques font des expériences, qu’ils ne se contentent pas de filmer ce qu’ils voient par la fenêtre.  » S’il y a manipulation autour de cette affaire, il la chercherait ailleurs : « Pourquoi ce débat est-il si bien toléré ? Je soupçonne le pouvoir de le voir d’un bon œil. Il capte énormément d’énergies et les détourne des véritables crimes de l’administration. »

Mais, pour expliquer la persistance du soupçon sept ans après les attentats, Chomsky avance surtout qu’elle découle de la rencontre entre une société américaine « atomisée », dépourvue de vrais partis politiques, où les « syndicats ont quasiment disparu », et la méfiance de masse qu’inspire le pouvoir : «  Des gens n’aiment pas ce qui se passe, ont vécu des moments très difficiles, n’ont confiance en personne, et n’ont aucun moyen de réagir. Alors ils se raccrochent à quelque chose. » Internet aurait l’« effet pervers » de leur procurer l’illusion de « devenir en une heure ingénieur qualifié en génie civil et de prouver que c’est Bush qui a fait sauter les tours jumelles ».

La mise en accusation de la politique étrangère américaine ne conduit jamais Chomsky à oublier son esprit critique au profit de ceux que Washington prend pour cibles. Il avoue donc n’avoir pas « beaucoup d’estime pour [le président nicaraguayen Daniel] Ortega devenu un opportuniste de droite de plus ». Et, concernant l’Iran, l’Afghanistan, l’Irak, il souligne que les Etats-Unis ont « aidé à créer l’extrémisme fondamentaliste musulman en détruisant le nationalisme laïque ». Israël aurait joué ce même rôle d’arroseur arrosé au profit du Hamas lorsqu’il a écrasé « l’Organisation de libération de la Palestine, force laïque qui préconisait un règlement négocié ». Si tous ces éléments sont souvent « oubliés », c’est que les médias et les intellectuels demeurent, comme le documente par ailleurs le film d’Olivier Azam et Daniel Mermet, les principaux relais de la propagande occidentale (4). Or, pour Chomsky, « ceux qui tiennent la matraque exigent l’amnésie historique ».


Serge Halimi.


(1) Noam Chomsky et Edward Herman, La Fabrication du consentement. De la propagande médiatique en démocratie, Agone, Marseille, 2008, 655 pages, 28 euros. Un regret, l’absence d’un index des noms cités.

(2) Noam Chomsky, L’Ivresse de la force, entretiens avec David Barsamian, Fayard, Paris, 2008, 244 pages, 19 euros.

(3) Cf. « La conspiration. Quand les journalistes (et leurs favoris) falsifient l’analyse critique des médias », dans Chomsky, Cahier de L’Herne, nº 88, Paris, 2007. Texte disponible sur Le magazine de l’homme moderne.

(4) Chomsky & Cie, en salles en France à partir du 26 novembre.


http://www.monde-diplomatique.fr/2008/12/HALIMI/16609


Le fardeau supporté ensemble est une plume.   ( Proverbe Touareg )

Hors ligne

 

#50 10-09-2009 23:25:26

apetimedia
Membre du forum
Lieu: dans ce monde
Date d'inscription: 05-09-2008
Messages: 1595

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Difficile de ne pas reprendre ceci tiré du post de for the masses :

for the masses a écrit:

Ni théorie du complot ni amnésie

Noam Chomsky en liberté

De nombreux critiques .... n’ont jamais pris la peine de le lire, ont fait de lui un contempteur systématique des Etats-Unis, voire un gourou de la « théorie du complot » (3).

... ceux qui assimilent les attentats d’Al-Qaida, le 11 septembre 2001, à une conspiration ourdie par les néoconservateurs sont comparés à des « fondamentalistes », et leur théorie à « une sorte de fanatisme religieux »

...Chomsky précise  : « Ce n’est pas pour rien que les scientifiques font des expériences, qu’ils ne se contentent pas de filmer ce qu’ils voient par la fenêtre.  »

... « Pourquoi ce débat est-il si bien toléré ? Je soupçonne le pouvoir de le voir d’un bon œil. Il capte énormément d’énergies et les détourne des véritables crimes de l’administration. »

...Et, concernant l’Iran, l’Afghanistan, l’Irak, il souligne que les Etats-Unis ont « aidé à créer l’extrémisme fondamentaliste musulman en détruisant le nationalisme laïque ». Israël aurait joué ce même rôle d’arroseur arrosé au profit du Hamas lorsqu’il a écrasé « l’Organisation de libération de la Palestine, force laïque qui préconisait un règlement négocié ». Si tous ces éléments sont souvent « oubliés », c’est que les médias et les intellectuels demeurent ... les principaux relais de la propagande occidentale (4).

... pour Chomsky, « ceux qui tiennent la matraque exigent l’amnésie historique ».

"ceux qui tiennent la matraque exigent l'amnésie historique" : le propre des pays totalitaires.

Dernière modification par apetimedia (10-09-2009 23:33:02)

Hors ligne

 

#51 02-05-2010 19:10:59

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

David Ray Griffin sur la position de Noam Chomsky:




Il m'a semblé lire quelque part que Chomsky ne rejetait pas forcément la thèse LIHOP.

Quelqu'un a des infos là-dessus ?

Dernière modification par Zorg (02-05-2010 19:23:57)


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#52 02-05-2010 20:44:29

Shrykull
Membre du forum
Date d'inscription: 11-12-2009
Messages: 508

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Pour résumer la vidéo, Griffin parle de «pensée par souhait» (je veux que telle chose soit vraie, donc je la crois) et de «pensée par peur» (j'ai peur que telle chose soit vraie donc je ne la crois pas). Il dit ensuite qu'il n'en veut pas à Chomsky de ne pas se mouiller mais espère qu'il le fera tôt ou tard. Ensuite il dit que quand la vérité sur le 11/9 sera connue, les américains chercheront dans les 100 dernières années pour en savoir plus sur les atrocités que leur empire à pu commettre, et ça marquera la fin de cet empire…

Il est optimiste, c'est le moins qu'on puisse dire. Mais bref, il n'a pas de rancœur envers Chomsky.


Pour le capitalisme, dégager un profit suffisant est une condition de l'accumulation, qui n'a elle-même comme fin que la réalisation d'un profit encore plus grand. La fin et les moyens sont ici interchangeables. (Serge Latouche)

L'enjeu n'est pas de remettre l'économie sous le contrôle de la politique : elle n'a jamais cessé de l'être. L'enjeu est de remettre la politique sous le contrôle des citoyens. (Jacques Généreux)

Hors ligne

 

#53 01-06-2010 01:17:53

Grand braquet
Nouveau membre du forum
Lieu: Liège
Date d'inscription: 16-03-2007
Messages: 42

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Interview de Chomsky tout à l'heure dans "Ce soir jamais". Toujours passionnant à écouter (et à lire d'ailleurs) lorsqu'il expose sa vision du monde complexe dans lequel nous évoluons.
Par contre, suite à une question de Taddeï sur le 11/9, voici sa réponse: "c'est ridicule. De toute manière il n'y a aucune preuve sérieuse. C'est impossible, c'est improbable, ça n'est pas logique. Les deux seuls qui auraient eu des raisons de commettre ces actes étaient Sadam Hussein et Ben Laden, parcequ'ils étaient des ennemis de l'Arabie Saoudite..." roll
Bon, là évidemment y'a du boulot hmm

Hors ligne

 

#54 01-06-2010 01:37:23

Tree-Tree
Membre du forum
Date d'inscription: 10-09-2008
Messages: 2760

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Oui, j'ai vu l'interview. C'est dommage qu'un gars de son niveau ne creuse pas un peu plus le sujet. Il avait déjà cette opinion à propos des attentats dans une interview américaine que j'avais pu lire il y a deux ou trois ans.

Hors ligne

 

#55 01-06-2010 08:18:43

heavy
Membre du forum
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 10-02-2009
Messages: 786

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

J'arrive toujours pas à comprendre ce que les gens ont avec Chomsky quoi....roll

Hors ligne

 

#56 01-06-2010 09:10:10

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6646

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Grand braquet a écrit:

Interview de Chomsky tout à l'heure dans "Ce soir jamais". Toujours passionnant à écouter (et à lire d'ailleurs) lorsqu'il expose sa vision du monde complexe dans lequel nous évoluons.
Par contre, suite à une question de Taddeï sur le 11/9, voici sa réponse: "c'est ridicule. De toute manière il n'y a aucune preuve sérieuse. C'est impossible, c'est improbable, ça n'est pas logique. Les deux seuls qui auraient eu des raisons de commettre ces actes étaient Sadam Hussein et Ben Laden, parcequ'ils étaient des ennemis de l'Arabie Saoudite..." roll
Bon, là évidemment y'a du boulot hmm

Donc, si j'ai bien compris, c'est quelqu'un de brillant qui a une vision du monde complexe mais quand même pas au point de s'intéresser au 11/9.
Et plutôt que d'avoir l'honnêteté de le dire franchement, il préfère quand même donner un avis tellement éclairé que F. Taddéï a dû bronzer 5 min.
Le spécialiste de tout et de rien qui s'écoute surtout parler ... Donc aucun intérêt.

Hors ligne

 

#57 01-06-2010 09:41:13

Grand braquet
Nouveau membre du forum
Lieu: Liège
Date d'inscription: 16-03-2007
Messages: 42

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

heavy a écrit:

J'arrive toujours pas à comprendre ce que les gens ont avec Chomsky quoi....roll

Je t'invite à voir l'émission (elle est visionnable sur le site de FR3) et d'écouter, entre autres, ce qu'il dit sur l'information. Il dit tout haut ce qui s'entend malheureusement trop peu.
Mais là, effectivement son (manque d') analyse concernant le 11/9 me laisse perplexe. Il est très étonnant qu'un type comme lui, qui finalement passe son temps à réfléchir et à "penser" n'ait pas un avis plus aiguisé sur la question.
Un soupçon de réponse est peut-être donné dans l'émission. Il y fait le parallèle avec un autre 11 septembre célèbre: celui du Chili en 73 pour lequel il considère qu'il est bien plus grave et important que celui de 2001 à cause de tout ce qu'il a impliqué par la suite (les crimes, le chaos, la dictature sanglante...)
Etonnant donc (et pour tout dire décevant) qu'il ne comprenne pas justement l'implication des événements de New-York sur le reste du monde et pour longtemps.

Hors ligne

 

#58 01-06-2010 13:03:36

Calixte
Invité

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

De mémoire, ce qu'il a dit au cours de cette émission également,  c'est qu'il estimait que l'implication du gouvernement américain dans ces attentats était absurde à envisager.

Ainsi, d'après lui, si ces attentats avaient été prémédités par le gouvernement Bush, ils auraient eu au moins la présence d'esprit de recruter des pirates de nationalité afghane et irakienne pour mieux envahir par la suite l'Afghanistan et l'Irak. Ils n'auraient pas eu ainsi à se contorsionner comme ils l'ont fait avec les armes de destruction massive et autres soi-disantes preuves du même acabit afin de pouvoir les attaquer.

 

#59 01-06-2010 14:23:41

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Dommage que Chomsky n'arrive pas à envisager la simple hypothèse du laissé faire ou de l'instrumentalisation d'Al Qaida qui dans ce cas explique pourquoi le gouvernement Bush n'aurait pas eu à recruter des pirates de nationalité afghane et irakienne pour mieux envahir par la suite l'Afghanistan et l'Irak.


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#60 01-06-2010 22:54:23

kolargol
Membre du forum
Date d'inscription: 23-12-2006
Messages: 385

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

il est lui même victime de ce qu'il dénonce, le formatage de la pensé par l'éducation, il s'interdit le droit de penser que cela est possible


Il faut toujours laisser la place au doute.

Hors ligne

 

#61 01-06-2010 23:14:19

heavy
Membre du forum
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 10-02-2009
Messages: 786

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

kolargol a écrit:

il est lui même victime de ce qu'il dénonce, le formatage de la pensé par l'éducation, il s'interdit le droit de penser que cela est possible

On est d'accord smile

Et personnellement j'ai pas attendu que Mr Chomsky le grand intellectuel nous éclaire de sa pensée pour comprendre comment le système et la société à l'échelle mondiale fonctionnait.

Hors ligne

 

#62 02-06-2010 08:13:29

kolargol
Membre du forum
Date d'inscription: 23-12-2006
Messages: 385

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Chomsky est l'illustration de la "frilosité" des intellectuels a s'introduire dans un discours considéré comme de comptoir. L'intellectuel ne peut et ne doit penser comme le peuple


Il faut toujours laisser la place au doute.

Hors ligne

 

#63 02-06-2010 14:23:53

Analis
Membre du forum
Date d'inscription: 09-05-2008
Messages: 1246

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Chomsky ? C'est l'histoire du type qui se croyait si intelligent, si au-dessus du lot qu'il n'arrive pas à comprendre qu'il s'est fait berner comme tout le monde. Pour un intellectuel comme lui, qui croit tout savoir des manipulations mises en place par le système, et qui a fait de leur dénonciation sa profession, admettre qu'il ait pu se retrouver au niveau du simple quidam de la rue est simplement insuppportable.

Hors ligne

 

#64 02-06-2010 15:30:21

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

D'accord avec Nexus.
La critique est aisée, l'art est difficile.

La position de Chomsky est regrettable car il fonde son avis sur des préjugés, sur des "évidences" et non sur les faits, ce qui est dommage venant d'un homme qui a passé sa vie à lutter contre les évidences. Voilà le grand reproche qu'on peut lui faire.
Persuadé de l'inanité de la remise en question de la TO, il n'a donc pas pris le temps d'étudier le dossier et est donc condamné à rester dans le registre du "c'est impensable, c'est pas logique..."...)
Mais profiter de cette position de Chomsky pour le discréditer, pour se moquer de lui ("Le spécialiste de tout et de rien qui s'écoute surtout parler", "type qui se croyait si intelligent"...) n'est pas très juste à mes yeux.

J'ai parfois l'impression que pour certains se moquer de Chomsky est une façon facile de se hisser au dessus de lui ("ah, il se croit intelligent mais on nous on est vachement plus balèze...").
Oui, sur le 11 septembre, Chomsky n'assure pas.
ça n'empêche qu'à côté de lui, nous sommes des nains, non des liliputiens, non des stroumpfs... et encore. smile

Je trouve l'attitude de Griffin vis à vis de Chomsky nettement plus constructive :



Par contre le bouffon qui a fait le montage de la vidéo est un VRAI BOUFFON (voir à 1'00) : procédé lamentable !!!

Dernière modification par Zorg (02-06-2010 15:32:17)


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#65 02-06-2010 15:58:27

Dominique LW
Membre de Soutien
Lieu: Nancy
Date d'inscription: 29-11-2006
Messages: 382

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Chomsky a dit autre chose d'intéressant, en parlant de la politique coloniale je crois, il a dit que certaines vérités ne pouvaient tout simplement pas être communiquées aux peuples occidentaux car leur psychologie n'était pas prête à les accepter .... à méditer sur son attitude vis-à-vis de 9/11 ... lui-même n'est pas être pas prêt à entendre certaines vérités ...

Hors ligne

 

#66 02-06-2010 16:22:06

AC
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 16-11-2007
Messages: 1319

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

je suis d'accord sur le respect pour le travail et l'engagement de chomsky, mais quand sur le terrain on propose le sujet du 11 septembre a des intelectuels de gauche (librairies specialisées, cinéma d 'art et d'essai, association...) et on se fait vider comme des pestiférés... on finit par  nourrir une certaine aigreur pour leurs maitres à penser qui sont passés avant nous leur expliquer ce qu'il convient de penser du 11 septembre.

Dernière modification par AC (03-06-2010 23:08:45)

Hors ligne

 

#67 02-06-2010 16:25:29

Analis
Membre du forum
Date d'inscription: 09-05-2008
Messages: 1246

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Nexus a écrit:

Un peu plus de profondeur dans l'analyse peut-être ?
sad

Il est de fait au dessus du lot sur un paquet de problématiques. Il a consacré sa vie à ça, même s'il se plante sur le sujet qui nous concerne. Personne n'est parfait.
C'est un des premiers à avoir gueulé sur les massacres au Timor Oriental. Il a toujours pris position.
Et c'est pas parce qu'ici on est convaincus qu'il se goure qu'on a des leçons à lui donner.

Faites le 10e de ce qu'il a fait tel que combattre et dénoncer la politique hégémonique des USA, les guerres organisées à droite à gauche, la mise en place des dictatures par la CIA pour des intérêts stratégiques (ressources, drogue, intérêts privés)... et après on en reparle...

Ce qui est regrettable, c'est qu'il n'y ait pas eu le moindre invité pour prendre position sur le sujet face à lui. Perso c'est ça qui me met en pétard...

Plus de profondeur ? Pas de problème...
    La critique est aisée, bien sûr. Mais ça ne veut pas dire que ce que je dis de lui n'est pas valide. Cela aide à comprendre une partie de son attitude. L'attitude de Griffin est constructive, mais peut-être un peu optimiste. Pour un simple citoyen, cela peut déjà coûter très cher d'un point de vue psychologique d'admettre s'être trompé. Pour un journaliste, ou un scientifique, c'est encore plus difficile, car ils sont sensés devoir informer les gens, ce qui implique une sorte de supériorité par rapport aux autres. Ils participent d'une vision de la société divisée entre ceux qui savent et ceux qui sont en dessous. Admettre qu'ils ne sont pas meilleurs que monsieur-tout-le-monde est un coup d'un à leur crédibilité, deux à leur orgueil.
    Pour un Chomsky, qui a basé toute sa carrière sur la dénonciation des affaires d'Etat, qui croit avoir développé une connaissance parfaite du système, c'est encore un niveau plus haut. Il lui est difficile de reconnaître avoir fait fausse route pour des motifs personnels : penser que les USA le méritaient, que la dénonciation des atrocités du gouvernement Bush ne doit pas dépendre de la réalité du 11-9 (parfaitement vrai d'un point de vue de morale éthérée, mais inefficace dans les faits - Tarpley a raison de ce point de vue).

    De façon générale, il donne l'impression d'un homme qui professe un côté doctoral. Il lui est difficile de se voir remis en cause par des outsiders néophytes, et qui se permettraient d'avoir raison à la place de lui, le spécialiste fort de décennies d'expériences. Il fait montre aussi d'une certaine incapacité à se remettre en cause. On lui a souvent reproché de ne jamais s'être expliqué sur ses propos au sujet des Khmers Rouges. Il s'était déjà trompé sur l'assassinat de JFK, pour le même type d'arguments apparemment logiques. Cela aurait pu lui servir d'avertissement. On peut parler d'une certaine cécité. Comme beaucoup de personnes trop brillantes, il a des angles morts.

Hors ligne

 

#68 02-06-2010 18:00:05

Grand braquet
Nouveau membre du forum
Lieu: Liège
Date d'inscription: 16-03-2007
Messages: 42

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Mwai, bon, alors que je lis ses ouvrages depuis des années, ça me tombe sur le ciboulot (orthographe?) qu'il n'ait pas encore, en ce joli mois de juin 2010, 9 ans après ces crimes, compris qu'il y ait pour le moins mensonges et manipulations de la part de la clique bushienne.
Pourquoi ?
Décevant.

Dernière modification par Grand braquet (03-06-2010 20:36:41)

Hors ligne

 

#69 03-06-2010 19:39:53

Tree-Tree
Membre du forum
Date d'inscription: 10-09-2008
Messages: 2760

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Chut ! Chomsky est à Paris
L'intellectuel américain "auto-refoulé" par les grands médias, et l'AFP


http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3056

Dernière modification par Tree-Tree (03-06-2010 19:40:09)

Hors ligne

 

#70 03-06-2010 21:29:06

Shrykull
Membre du forum
Date d'inscription: 11-12-2009
Messages: 508

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

En fait son auto-refoulement c'est juste une autre façon de parler de la dissonance cognitive… et effectivement, il semble en être victime malgré lui sur le sujet du 11 septembre. Il est un peu comme tout le monde : il reconnait et dénonce volontiers les mensonges et manipulations du gouvernement américain mais n'arrive pas à imaginer qu'il ait pu aussi mentir sur le 11/9. Alors il cherche des excuses, des arguments rhétoriques, style « si c'était eux, ils auraient pas fait ça comme ça » ou « même si c'est le cas ça ne change rien »… mais c'est d'autant plus curieux qu'il est bien conscient d'avoir subi un certain degré de formatage en passant par les grandes écoles ; pourtant il n'arrive pas à en tirer des conclusions…

Dernière modification par Shrykull (03-06-2010 21:30:39)


Pour le capitalisme, dégager un profit suffisant est une condition de l'accumulation, qui n'a elle-même comme fin que la réalisation d'un profit encore plus grand. La fin et les moyens sont ici interchangeables. (Serge Latouche)

L'enjeu n'est pas de remettre l'économie sous le contrôle de la politique : elle n'a jamais cessé de l'être. L'enjeu est de remettre la politique sous le contrôle des citoyens. (Jacques Généreux)

Hors ligne

 

#71 09-06-2010 19:31:23

Ray133
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2010
Messages: 5

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Je ne connaissais pas Chomsky avant l'émission de Ce soir ou jamais.
La majeur partie du débat a été de critiquer Israël, sa réponse à Taddei sur le 11/09 a duré 2'15"...
Il est sans ambiguïté possible pour la version officielle.
Je me suis renseigné par la suite sur ses bouquins et j'ai visionné pas mal de vidéo sur son sujet.
Voir :
http://www.voltairenet.org/article142491.html
C'est surtout la partie 3 qui est intéressante.

L'essentiel de son oeuvre est basée sur la critique des gouvernements US et sur la propagande des médias.
Il semble être un maître dans la maîtrise de la grammaire et du verbe.
Mais après 30 bouquins la situation n'a pas bougé d'un iota chez l'oncle Sam, l'Amérique continue ses coups tordus à l'étranger et la propagande des médias tourne à fond.
Entre parenthèses je n'ai pas eu besoin de lire Chomsky pour me rendre compte depuis des lustres de la propagande des médias.
Il semble empli de bon sentiments et est la "bonne conscience" de l'Amérique qui peut se targuer avec lui de la liberté d'opinion et le brandir comme un dissident "libre" et même lui faire une certaine publicité puisqu'il semble assez connu, essentiellement dans le milieu intellectuel.
S'il était si subversif et dangereux il aurait déjà eu depuis longtemps un "accident" je crois.
Son discours anti-USA n'est pas sans limite et il sait mesurer ses propos, peut-être pour ne pas froisser ses amis de l'AIPAC.
Bref le personnage ne me semble pas très franc du collier et je me pose la question de savoir s'il est manipulé ou si c'est lui qui manipule ?

Hors ligne

 

#72 09-06-2010 20:11:03

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

@Ray133 :
"La majeur partie du débat a été de critiquer Israël" et "il sait mesurer ses propos, peut-être pour ne pas froisser ses amis de l'AIPAC" me semblent difficilement conciliables, non ?

Dernière modification par Zorg (09-06-2010 20:11:32)


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#73 10-06-2010 01:54:16

Ray133
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2010
Messages: 5

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

@Zorg
C'est justement ce qui me chagrine chez lui, il joue sur les 2 tableaux. Et il n'a jamais émis la moindre critique sur l'AIPAC qui fait et défait sénateurs.

@Nexus
S'il n'y avait pas eu le 11/09 il n'y aurait pas eu non plus la guerre en Irak et encore moins en Afghanistan. L'opinion publique a été conditionnée ce jour là pour accepter toutes guerres futures. La prochaine en Iran va passer comme une lettre à la poste.

Hors ligne

 

#74 10-06-2010 14:42:53

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Le point de Chomsky est qu'il se base toujours sur du factuel, sur des faits avérés. du coup, ses détracteurs n'ont aucune prise sur lui car s'ils rentrent sur son terrain, ils se font dézinguer vite fait bien fait (du genre, "vous dites que les USA promeuvent la démocratie dans le monde mais alors pourquoi ont-ils soutenu les dictatures d'Amérique du sud ?")
Le génie de Chomsky est d'être très simple : ses arguments sont compréhensibles par tout le monde en trois secondes car il se sert d'exemples historiques pour montrer l'hypocrisie des grandes puissances.

Donc, pour ses détracteurs, il n'y a plus qu'une seule solution : le discréditer pour que les gens ne l'écoutent pas. Et ça a très bien marché en France pendant des décennies !

Donc oui, pas étonnant que Chomsky soit à ce point réfractaire aux "théories du complot" car ce serait donner une perche en or à ses opposants qui depuis toujours l'accusent de promouvoir la théorie du complot dans sa critique du système médiatique.


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#75 10-06-2010 17:19:38

Analis
Membre du forum
Date d'inscription: 09-05-2008
Messages: 1246

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Si Chomsky est si peu écouté aux USA, ce n'est pas en dépit du fait qu'il soit un intellectuel. Mais bien parce qu'il en est un. Surtout un intellectuel de gauche. Pour le beauf états-unien moyen des campagnes, un intellectuel de gauche est l'incarnation du diable. Et pas seulement au sens littéral. Tout ceux qui ne s'accordent pas avec leurs croyances bornées sont bons pour le bûcher. Alors Chomsky, ils ne l'écoutent même pas. Il est le prototype du gauchiste de la ville qui-veut-imposer-le-règne-des-Nations-Unies-interdire-la-Bible-libéraliser-la-drogue-ouvrir-les-portes-aux-mexicains-et-les-obliger-à-manger-végétarien. Les journaux de Littleville au Kentucky le mentionnent-ils seulement ? Il n'est pas étonnant que Chomsky fasse si attention à ce qu'il dit.

Hors ligne

 

#76 10-06-2010 18:58:52

Ray133
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2010
Messages: 5

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

La propagande des médias, n'est-elle pas un "complot" contre la vérité ??

Hors ligne

 

#77 11-06-2010 05:26:51

pierre60
Membre du forum
Lieu: Saigon
Date d'inscription: 11-07-2007
Messages: 1681

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

dominikgeorges a écrit:

On le voit, le concept d’« Etat voyou », aujourd’hui officiellement abandonné, a été particulièrement flexi ble. Finalement, les critères étaient parfaitement clairs : un « Etat voyou » n’était pas simplement un Etat criminel, c’était un Etat qui ne se pliait pas aux ordres des puissants, et, en particulier des Etats-Unis, eux-mêmes évidemment à l’abri de cette catégorisation infamante.
Noam Chomsky.
http://www.monde-diplomatique.fr/2000/08/CHOMSKY/14129


Noam est pour un tout « constitution US » et un très très peu d’Etat : c’est son coté Henry David Thoreau
Il est pour la Résistance au gouvernement civil, la Désobéissance civile.
Vous lui dites que l’État est corrompu, mais il sait déjà qu’un Gouvernement, quel qu’il soit, est par avance corrompu.
Qu’un État puisse organiser un attentat contre ses propres citoyens ne lui parait pas le plus grave ni le plus important.
Le plus grave est que cet État abîme la « constitution US » et mette le monde a feu et a sang.
C'est pas tout a fait debile comme raisonnement.

Dernière modification par pierre60 (11-06-2010 05:29:59)


testimonium unum, testimonium nullum

Hors ligne

 

#78 11-06-2010 16:34:16

Analis
Membre du forum
Date d'inscription: 09-05-2008
Messages: 1246

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Nexus a écrit:

@ Analis,
Je ne pense pas que Chomsky fasse tant attention à ce qu'il dit. Il a un peu le discours dogmatique du gars qui en a vu des vertes et des pas mures et il se trompe sur notre sujet. Rien d'autre à mon avis.

Son attitude générale est dogmatique. Il a d'excellentes analyses quand il examine le comportement des médias ou du public, et les ressorts de l'impérialisme. Mais il est incapable de reconnaître s'être trompé, surtout quand il aurait dû être le premier à comprendre. Je suis en train de rechercher des textes sur ses déclarations sur les Khmers Rouges, une autre affaire au sujet de  laquelle il n'est jamais revenu sur son attitude initiale.
    Après, tous les intellectuels et militants influents de gauche ne sont pas comme lui. Alexandre Cockburn et quelques autres s'enlisent de la même manière dans la rhétorique anti-complot, alors qu'ils sont eux-mêmes qualifiés de complotistes. Ils sont obsédés par le fait que les comportements des institutions de pouvoir et du public sont avant tout modelés par des paradigmes civilisationnels et conditionnements de masse. Sans percevoir qu'ils sont parfaitement compatibles avec l'existence de complots ponctuels. Et même que ces méga-structures culturelles les facilitent. Cette incapacité à voir les choses sous divers angles différent caractérise une pensée dogmatique. Je préfère un Michael Moore, qui lui s'interroge honnêtement sur le 11-9.

Pour l'américain, je parlais de l'américain des villes, qui a un bon niveau de vie, voyage en Europe et ailleurs... Très peu d'esprit critique... Tu lui parles des OGMs il sait pas ce que c'est même s'il en mange depuis toujours. Tu lui parles de FOOD INC (film sur la malbouffe) il pense que c'est du Mickael Moore et donc il aime pas parce que ca critique trop, c'est pas assez patriotique... bref la critique, c'est pas bon...

Ce portrait de l'américain des villes est peu flatteur, et assez juste. Mais cela reste dans les grandes villes que des gens comme Chomsky ou Michael Moore ont de l'audience. Ils y rencontrent du mépris, mais au moins leurs oeuvres ont une possibilité d'être écoutées. Alors que dans les campagnes, le seul fait de les évoquer est ressenti comme une agression.

Hors ligne

 

#79 15-06-2010 13:53:25

Analis
Membre du forum
Date d'inscription: 09-05-2008
Messages: 1246

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Je reviens sur la controverse autour de Chomsky et ses déclarations minimisant les crimes du régime des Khmers Rouges. Si on en croit les explications qu'il a données, il n'y a pas de quoi fouetter un chat :
http://www.alencontre.org/EdPage2/choms … omsky.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Criticism_ … Criticized 

    La vérité est quand même moins glorieuse. Voici un résumé de ses positions d'alors, et de ses rétractations ultérieures ; les liens donnés à la fin contiennent des exposés plus complets :

    L'objet du délit était un article que lui et Edward S. Herman titré Distorsion at Fourth Hand avaient écrit dans le numéro de juin 1977 de la revue Nation ; ils ont repris les thèses qu'ils y développaient dans un ouvrage publié en 1979. Celles-ci étaient essentiellement que :
-Le régime Khmer Rouge n'était probablement pas aussi mauvais que ses détracteurs le disaient.
-Qu'il ne fallait pas croire les récits de réfugiés décrivant des massacres de masse.
-Il y avait de fortes chances que ces accusations relèvent de la propagande anti-communiste, destinée à justifier la guerre du Vietnam et à en nier les conséquences.
    Leur attitude était partiale. Ils interprétaient tous les élements disponibles de façon à écarter ceux qui contredisaient leur thèse, et sélectionnaient tout ce qui allait dans leur sens, souvent en le surinterprétant. Pour eux, tous les témoignages de réfugiés, pourtant déjà nombreux, étaient douteux ou tronqués dans un but de propagande. Pour eux, non seulement il n'y avait pas de preuves que les Khmers Rouges n'étaient pas des meurtriers de masse, mais les éléments disponibles indiquaient qu'ils n'étaient pas des meurtriers de masse. Ils soutenaient aussi que l'évacuation de Phnom Penh avait été faite pour des raisons humanitaires. Un argument habituel de la propagande pro-Khmers Rouges d'alors.
    Leur propos tendait aussi à attribuer l'essentiel des destructions et des morts au Cambodge à l'époque aux bombardements états-uniens perpétrés durant la guerre du Vietnam contre les bases arrières des viet-congs. Si les effets de ces bombardements avaient effectivement été terribles, ils étaient terminés depuis longtemps, et ne pouvaient pas expliquer la dévastation de Phnom Penh décrite par de nombreux observateurs après l'arrivée des Khmers Rouges. Pas plus que l'état de famine qui a suivi la mise en place de leur politique. Si ils reconnaissaient l'existence de violences du gouvernement révolutionnaire cambodgien, systématiquement ils en faisaient porter la responsabilité première aux Américains.

    Cette partialité se retrouvait dans leurs critiques des ouvrages consacrés aux Khmers Rouges. Ils étaient sévères sur le livre de François Ponchaud Cambodge année zéro, qui dénonçait le régime communiste cambodgien. Ils étaient par contre plein d'éloges sur celui de George Hildebrandt et Gareth Porter Cambodia : starvation and revolution, une véritable apologie du Kampuchéa Démocratique. Par contre, Murder of a gentle land de John Baron and Anthony Paul était voué par eux aux gémonies pour les mêmes raisons que le livre de Ponchaud.

    Dans les années suivantes, devant l'évidence, Chomsky a certes fini par reconnaître que les Khmers Rouges avaient commis de vastes massacres, mais c'était avec beaucoup de réticences. Son attitude d'alors est peut-être encore plus problématique que celle qui avait précédé.
    Il a essayé de rapporter systématiquement les estimations les plus basses, mettant l'accent sur la comparaison avec le nombre de morts entre 1970 et 1975, les deux périodes chiffrant selon lui entre 500 000 et un million de morts. "Une telle position n'est soutenable que si l'on compare les plus fortes estimations pour la première période aux plus faibles pour la seconde. Les estimations vont de 156 000 à 500 000 morts pour la guerre civile, mais les estimations pour les décès sous les Khmers Rouges sont au moins de 5 fois ce montant, et ce pour une période moindre." (Paul Bogdanor). Chomsky reprenait l'estimation sérieuse la plus basse, qui était de 750 000 par Michael Vickery ; elle est basée sur une population totale trop faible. Vickery avait déjà réalisé son travail dans le but de corriger une étude fantaisiste de la CIA, qui minimisait les exécutions en avançant un chiffre de l'ordre de 150 000. Sur ce point, Chomsky avait raison : la CIA avait intérêt à minorer les crimes des Khmers Rouges, car le gouvernement US les avait soutenus discrètement. Le revers de la médaille est que cela ne fait que confirmer son tropisme anti-US.

    À diverses reprises, on voit qu'il a essayé de nier avoir tenu certains propos, dans d'autres cas de les minimiser ou de leur faire dire ce qu'il ne voulaient pas dire, essayant de revaloriser son rôle. Il a affirmé dans le forum de Z Magazine qu'il avait condamné les atrocités des Khmers Rouges dès la fin des années 70, ce qui est faux. Affirmant même que François Ponchaud avait été beaucoup plus sceptique qu'il ne l'avait été sur les témoignages de réfugiés (voir ci-après) ! 
    Il a aussi prétendu que lui et Herman avaient recommandé l'ouvrage de Ponchaud, très critique sur les Khmers Rouges. Ce qui n'est vrai que si on en fait une présentation un peu spécieuse : ils écrivaient certes que le livre était "sérieux et intéressant à lire", mais ajoutaient qu'il présentait un "manque de rigueur quand il en vient aux citations et aux chiffres". Et qu'il se réfère "exagérément aux récits de réfugiés. Son compte-rendu en est donc au mieux de seconde main, beaucoup de réfugiés rapportant ce qu'ils affirment avoir entendu d'autres personnes." Ils concluaient que le livre avait un "parti-pris anti-communiste". Le véritable parti-pris se trouvait de leur côté, surtout quand on compare avec leur sympathie pour Hildebrandt et Porter.
    Une autre de ses tactiques est de faire diversion en évoquant l'absence de réaction des médias occidentaux au sujet des bombardements de l'US Air Force au Cambodge (ce qui n'est pas exact, car une partie de la presse progressiste états-unienne les avait dénoncés, forçant le Congrès à intervenir), et surtout au sujet du Timor Oriental. Ce qui est cette fois vrai, mais ne saurait justifier en aucun cas sa minimisation des atrocités au Cambodge. On a la désagréable impression que l'étude des réactions des Occidentaux et de leurs motivations est pour lui plus importante que l'existence du génocide.

http://www.paulbogdanor.com/chomsky/wma.html
http://jim.com/chomsdis.htm
http://www.mekong.net/cambodia/chomsky.htm


    Bien que les éléments indiquant la véritable nature de ce qui se passait au Cambodge étaient déjà abondants, que Chomsky se soit trompé à l'époque resterait compréhensible. On était en plein milieu de la Guerre Froide, la propagande battait son plein dans les deux camps, et il était normal de se méfier. Mais cela dénote un parti pris idéologique l'amenant à voir plus facilement les fautes du camp occidental que du communiste. Il n'était pas le seul à avoir fait fausse route en ayant nourri trop d'illusions sur le régime de l'Angkhar, bien que des éléments avaient déjà surgi au sujet de la brutalité des communistes cambodgiens en 1972. Mais ce qui cause le plus  problème, c'est son incapacité à reconnaître s'être trompé et sa tendance à fuir ses responsabilités. Ponchaud lui-même faisait au départ partie des illusionnés, mais lui devait vite reconnaître ses erreurs. À sa suite, Jean Lacouture, parmi d'autres, allait reconnaître s'être fourvoyé dès 1978, sans ambages et sans chipoter.

    Quand on le rapporte à son attitude au sujet du 11-9, on voit que le Chomsky de 2010 ressemble fort au Chomsky de 1980. Cela ne présage rien de bon au sujet de son rapport futur au 11-9. Mieux vaut ne pas nourrir trop d'illusions : il est peu probable qu'il change d'avis et admette s'être égaré.

Dernière modification par Analis (02-09-2010 15:56:10)

Hors ligne

 

#80 16-06-2010 04:39:38

Ray133
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2010
Messages: 5

Re: Chomsky pense que la conspiration du 11 Septembre n'a pas d'importance

Concernant son intervention chez Taddei sa première réponse concernant le 11/09 a été :
"C'est une théorie populaire qui a vu le jour en France..."
Et Taddei étonné "Ah bon !"

Est-ce que cette théorie a réellement vu le jour en France ????
Si non, pourquoi a t-il dit cela ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr