ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#361 15-12-2019 01:38:56

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Si je saisis bien Grossman a rapporté une perte d'énergie cinétique de 25 % calculée par un professeur du MIT. Salter en déduit de manière simpliste une diminution de de vitesse de 18 %. D'autre part, l'observation des pixels de la vidéo de Fairbanks permet à Salter de déclarer que la perte de vitesse fut de 13 %. Sans commenter la différence de 13 à 18, il oppose le fait qu'il y eut perte de vitesse aux théories des sans-avions selon lesquelles les fabricants de cette vidéo auraient maladroitement oublié d'imprimer une décélération à la prétendue image de l'avion. (Je n'ai pas lu la longue mise-à-jour qui suit).

La détermination des variations de la vitesse par l'examen des pixels semble effectivement une méthode adaptée. Admettons que le bon résultat soit celui qui en est sorti, à savoir une perte de 13 %.

Ce résultat n'est pas une vitesse, mais on peut se demander si l'étude des relations entre pixels, durées et altitude ne conduirait pas à la connaissance de la vitesse de l'avion. On risque de ne pas être les premiers. Il faudrait voir si l'une des vitesses données dans la recension fournie par kikujitho n'aurait pas été obtenue de cette manière. D'autre part se reposerait alors le problème du fonctionnement des vidéos (relation entre temps et images).

À part ça, Mariflo, tu as surement remarqué le sort réservé au système D (!) dans les schémas de Salter : la pénétration n'engendre pas la modification de la forme de l'aéronef que la destruction cause nécessairement. Un vrai couteau à beurre mou !

Hors ligne

 

#362 15-12-2019 02:30:19

kidkodak
Membre du forum
Date d'inscription: 06-03-2008
Messages: 610

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse:Un vrai couteau à beurre mou !

C'est ça que je disais au tout début.

Hors ligne

 

#363 15-12-2019 06:20:18

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Oui, mais je précise : beurre mou.

Hors ligne

 

#364 15-12-2019 15:23:56

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4829

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit:

Une bonne recension, kikujiyoh, et en français ! Quelle en est la source, SVP ?

Voir ici : https://adtismmi.wordpress.com/articles/

> Sûreté et sécurité des Tours Jumelles du World Trade Center (pp. 56-58)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#365 15-12-2019 16:07:49

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit :

À part ça, Mariflo, tu as surement remarqué le sort réservé au système D (!) dans les schémas de Salter : la pénétration n'engendre pas la modification de la forme de l'aéronef que la destruction cause nécessairement.

C’est seulement une question pratique, Salter n’a pas prit le temps de faire de la bouillie derrière la façade. Je pense aussi que c’est pour mieux représenter les stades de pénétration de l’avion. En tout cas, moi ça m’arrange pour faciliter mes observations à suivre.

Noisse à écrit :

La détermination des variations de la vitesse par l'examen des pixels semble effectivement une méthode adaptée. Admettons que le bon résultat soit celui qui en est sorti, à savoir une perte de 13 %. Ce résultat n'est pas une vitesse, mais on peut se demander si l'étude des relations entre pixels, durées et altitude ne conduirait pas à la connaissance de la vitesse de l'avion.

Je pense que oui. C’est la raison pour laquelle il faut se dire que nous sommes sur une bonne voie. Même si j’aurais préféré qu’il conclut une vitesse pour nous faciliter la tâche. Mais apparemment Salter ne s'est pas consacré sur la question de la vitesse de l'avion dans son étude.

Noisse a écrit :

On risque de ne pas être les premiers. Il faudrait voir si l'une des vitesses données dans la recension fournie par kikujitho n'aurait pas été obtenue de cette manière. D'autre part se reposerait alors le problème du fonctionnement des vidéos (relation entre temps et images).

Oui, posons nous la question du nombre d’images par seconde de la vidéo de Fairbanks ?
Pas les premiers mais peut-être tout de même des pionniers ! Je m’explique : je propose maintenant d’ajouter dans nos recherches/observations le couple, vidéo de Fairbanks et l’étude de Salter, associée au couple vidéo d’Hezarkhani et son outil. Il va falloir jongler en passant de l’un à l’autre. On devrait alors aller plus loin que la comparaison du « couteau et du beurre » !
Nous fonçons nous aussi allègrement vers les 58 pages !!

Je commence par l’étude de Salter:
L’avion est positionné le nez contre la façade. Ce qui correspondrait à la trame 81 de l’outil d’Hezarkhani. Je note que les numéros de trames (frames en Anglais: "f") sont visibles dans la fenêtre du logiciel After Effects utilisé par Salter, ici c'est la trame 08 (f08) (flèche rouge)
https://nsm09.casimages.com/img/2019/12/15//k0yGIb-6EEFFC76-FDCE-40C7-A45F-B7F960348C13.jpg

Maintenant j'utilise l'outil image par image d'Hezarkhani au chiffre de trame 85 après avoir appuyé sur "go". Jusqu'à présent, 85 était le numéro où le début des réacteurs touchent la façade car les 2 premiers nuages apparaissent (entourés en rouge): cela représentait la fin des 16 m de l'avion entre le nez (trame 81) et le début des réacteurs (trame 85 apparition des 2 premiers nuages.).   
https://nsm09.casimages.com/img/2019/11/24//19112409520824289816525542.jpg

Et bien non, plus maintenant !
Je reviens vers l'étude de Salter:
L'image ci-dessous montre le début des réacteurs aux contacts avec la façade, c'est la trame 10 (f10) sur le logiciel After Effects : observation -->pas les 2 nuages apparent sur la façade  !
https://nsm09.casimages.com/img/2019/12/15//19121510480324289816556936.jpg

Il faut aller à la trame suivante la 11(f11, flèche rouge) pour voir les 2 nuages (2 flèches rouges) correspondant à l'impact des réacteurs mais ceux ci ont déjà passés entièrement la façade ! Donc nous sommes, au moment de l’apparition des 2 nuages, plus loin de quelques mètres que les 16m (du nez de l'avion au début des réacteurs).. Je soupçonnais qu'il y avait un décalage entre l'action de l'avion et la réaction de la façade. C'est compréhensif, il s'agit d'une dynamique de fuide dont les mouvement sont plus lents que la vitesse de l'avion !
https://nsm09.casimages.com/img/2019/12/15//kK5GIb-64BE0253-ED15-41E4-9CF8-9D19A0042F78.jpg

Je conclue grâce à l'étude de Salter que les 16m de l'avion ( du nez contre la façade au début des réacteurs contre la façade) se situent assez précisément, sur l'outil d'Hezarkhani, entre le chiffre de trame 81 après avoir appuyer sur "go" et entre le chiffre de trame 84 et 85.

Édit : en me relisant, je m’aperçois que les 2 nuages sont peut-être cachés (à la trame 10) par le dessin de superposition de Salter.

Dernière modification par Mariflo (15-12-2019 18:03:46)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#366 15-12-2019 20:30:12

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Travail intéressant, en effet, au sujet duquel je souhaiterais quelques éclaircissements de détail avant d'aller plus au fond de l'affaire.

Pour quelle raison les numéros des frames sont-ils tous pairs ? La frame 11, par exemple, existe-t-elle vraiment ? (Même question d'ailleurs pour la 9, utilisée par Salter).

Sommes-nous d'accord sur l'observation suivante : le dessin blanc est celui d'un avion fictif vu de dessus ?

Il n'est pas impossible qu'à la frame 10, le blanc qui se laisse voir sous l'aile gauche de ce dernier, par transparence en quelque sorte, soit en effet le nuage causé par l'impact du réacteur réel droit.

Mariflo a écrit:

Donc nous sommes, au moment de l’apparition des 2 nuages, plus loin de quelques mètres que les 16m (du nez de l'avion au début des réacteurs).

Je ne vois pas assez clairement le sens de cette phrase. Que signifie « nous sommes (...) plus loin que (...) » et de quel « avion » considère-t-on le nez ? Autrement dit, Mariflo, ce serait bien que la description des positions puisse gagner un petit peu en précision.

Félicitations, en tout cas, pour l'esprit pionnier !

Hors ligne

 

#367 15-12-2019 21:04:53

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit :

Sommes-nous d'accord sur l'observation suivante : le dessin blanc est celui d'un avion fictif vu de dessus ?

Non pas du tout !Dans un but de clarté et pédagogique, Salter a dessiné les contours et les lignes marquantes de l’avion en superposition au vol 175 qui est bien là. Il a travaillé en zoomant beaucoup et à cette vitesse là, le Boeing est très flou. Avec ce travail, c’est clair.

Noisse a écrit:

Pour quelle raison les numéros des frames sont-ils tous pairs ? La frame 11, par exemple, existe-t-elle vraiment ? (Même question d'ailleurs pour la 9, utilisée par Salter).

Alors là, c’est aussi pour moi la grande question, qui quand on l’aura résolue, devrait nous faire avancer considérablement. C’est la clé de notre affaire. Je soupçonne que deux frames égalent 1 image.
Voir pour cela mon post 273. C’est là où j’ai trouvé la même vitesse que le NIST —>872,km/h et des brouettes !
Je répondrai au reste un peu plus tard...

Dernière modification par Mariflo (15-12-2019 21:08:47)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#368 15-12-2019 21:23:04

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Mariflo a écrit:

Noisse a écrit :

Sommes-nous d'accord sur l'observation suivante : le dessin blanc est celui d'un avion fictif vu de dessus ?

Non pas du tout !Dans un but de clarté et pédagogique, Salter a dessiné les contours et les lignes marquantes de l’avion en superposition au vol 175 qui est bien là. Il a travaillé en zoomant beaucoup et à cette vitesse là, le Boeing est très flou. Avec ce travail, c’est clair.

Pourtant je crois voir la dérive de l'avion blanc ainsi que les hublots du cockpit, et les ailes cachent un peu les réacteurs (et le pod est invisible sans doute à cause du manque de transparence...). Ne dirait-on pas un bête à deux dos ?

Hors ligne

 

#369 15-12-2019 21:48:06

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Pourtant je crois voir la dérive de l'avion blanc ainsi que les hublots du cockpit, et les ailes cachent un peu les réacteurs (et le pod est invisible sans doute à cause du manque de transparence.

Il manque aussi le fameux « 3ème nuage » sans doute pour la même raison.
Pour la dérive visible et mal superposée au bas de la page de l’étude de Salter, c’est une réfutation de ce dernier destinée à un dénommé Ratjer. Ils polémiquent tous les deux.

Dernière modification par Mariflo (15-12-2019 21:48:56)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#370 15-12-2019 22:31:27

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Mariflo a écrit:

Pour la dérive visible et mal superposée au bas de la page de l’étude de Salter, c’est une réfutation de ce dernier destinée à un dénommé Ratjer. Ils polémiquent tous les deux.

Désolé, je ne vois pas de quoi tu parles.
Dérive, hublots, réacteurs : j'évoque ce que je vois – ou crois voir – sur tous ces schémas. Peu m'importent les intentions de Salter, si louables fussent-elles.

Salter a dessiné les contours et les lignes marquantes de l’avion en superposition au vol 175 qui est bien là. [#357]

Le présumé vol 175 est-il « bien là » à l'intérieur de la Tour (sous-système D de l'aéronef) à partir de la frame 9 ?

Hors ligne

 

#371 15-12-2019 22:52:31

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit :

Le présumé vol 175 est-il « bien là » à l'intérieur de la Tour (sous-système D de l'aéronef) à partir de la frame 9 ?

a l’intérieur il n’est plus là mais on s’en fiche ! Ce qui compte c’est ce que disent les données de son logiciel et surtout de savoir les interprètées et enfin les exploiter.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#372 16-12-2019 04:23:10

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Mariflo a écrit:

Donc nous sommes, au moment de l’apparition des 2 nuages, plus loin de quelques mètres que les 16m (du nez de l'avion au début des réacteurs).

Une clarification ne pourrait-elle pas consister simplement à faire usage d'un paramètre L tel que la longueur de la partie de l'avion ayant franchi, à l'instant considéré, le plan de la façade, bref, dans le cas de l'avion réel, la longueur de la partie détruite ?

Encore une petite observation : sur le dernier schéma (11f) les deux nuages semblent disposés autrement que les réacteurs. Pas de gite pour l'avion virtuel ?

Dernière modification par Noisse (16-12-2019 06:47:46)

Hors ligne

 

#373 16-12-2019 07:18:20

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit :

Une clarification ne pourrait-elle pas consister simplement à faire usage d'un paramètre L tel que la longueur de la partie de l'avion ayant franchi, à l'instant considéré, le plan de la façade, bref, dans le cas de l'avion réel, la longueur de la partie détruite ?

Oui ce serait l’ideal pour affiner notre calcul de la vitesse de l’avion au moment de l’impact. Pour cela il faut trouver un plan côté détaillé du modèle du Boeing. On l’utilisera le moment venu, c’est à dire lorsqu’on sera prêt à faire les calculs avec toutes les bonnes données, pour cela il faut encore et aussi chercher du côté des trames, frames, images.

Noisse a écrit :

Encore une petite observation : sur le dernier schéma (11f) les deux nuages semblent disposés autrement que les réacteurs. Pas de gite pour l'avion virtuel ?

Effectivement cette représentation de l’avion sans gîte peut jouer sur le plan vertical quant à l’etape de franchissement du début des réacteurs. Autrement écrit, si gîte représenté, le début des réacteurs en premier contact avec la façade, correspondrait peut-à un autre moment « xf » sur son logiciel ?

Dernière modification par Mariflo (16-12-2019 07:20:23)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#374 16-12-2019 09:13:14

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

La recherche de la vérité ne pouvant se contenter de démarches pragmatiques, cherchons à comprendre.

Le contour blanc suggère un avion vu de dessus, accompagnant l'avion réel, mais gîtant à près de 90°. Ce n'est pas véritablement là une bête à deux dos.

On doit pouvoir interpréter comme suit : Salter n'a pas dessiné, pour chaque frame, le contour de l'avion réel ; il a calé un calque. Il a utilisé une figure de 767-200 (admettons) vu de dessus et horizontale, comme dessinée sur un transparent. Lui ayant donnée la bonne taille, il a fait coïncider au mieux cette image, sur chaque frame avec celle de l'avion réel. Comme ce n'est pas possible pour ce qui est censé être à l'intérieur du bâtiment, il a dû caler le virtuel sur le réel au niveau de la queue.
En ce sens le point le plus important de ces schémas est sans doute l'extrémité Q commune aux deux queues, la réelle et la virtuelle, commune par construction. C'est le déplacement de Q qui a pu donner lieu à un comptage de pixels – par le logiciel pour aller plus vite, mais pouvant se faire « à la main » tout aussi bien – et, à partir de là, à une détermination de la perte de vitesse Δv. (Au sujet de celle-ci évitons « décélération » qui induit un risque de confusion avec Δv / Δt.)

Le problème qui pourrait se poser lors d'une détermination de la vitesse, et même d'ailleurs pour celle de Δv, est de savoir si la caméra est restée bien immobile pendant la prise de vue ; faute de quoi on n'aurait que des déplacements « relatifs », donc des vitesses « relatives » et la détermination des déplacements et vitesses « absolus » appellerait des corrections. À première vue la caméra bouge dès le début de la vidéo Fairbanks, mais très lentement. Il s'observe une montée du regard de l'opérateur (descente du bord de ce qui ressemble à un guéridon au premier plan) ; il ne semble pas qu'il se soit produit un déplacement horizontal sensible de la caméra.

Hors ligne

 

#375 16-12-2019 11:05:59

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit :

Le problème qui pourrait se poser lors d'une détermination de la vitesse, et même d'ailleurs pour celle de Δv, est de savoir si la caméra est restée bien immobile pendant la prise de vue...

Dans l’étude de Salter
https://www.bibliotecapleyades.net/soci … 11_141.htm
Il est question de mouvement de caméra qui serait sans conséquence notable sur la perte de vitesse.

Ratjer's complaint that the wall of the WTC is moving in the Fairbanks footage is true:
there is a slight camera motion, but it is a constant movement, at least in the horizontal axis. Only an uneven movement would have introduced an error in the measurement.

Traduction automatique

La plainte de Ratjer selon laquelle le mur du WTC bouge dans les images de Fairbanks est vraie:
il y a un léger mouvement de caméra, mais c'est un mouvement constant, au moins dans l'axe horizontal.  Seul un mouvement inégal aurait introduit une erreur dans la mesure.

Noisse a écrit :,

On doit pouvoir interpréter comme suit : Salter n'a pas dessiné, pour chaque frame, le contour de l'avion réel ; il a calé un calque. Il a utilisé une figure de 767-200 (admettons) vu de dessus et horizontale, comme dessinée sur un transparent. Lui ayant donnée la bonne taille, il a fait coïncider au mieux cette image, sur chaque frame avec celle de l'avion réel.

Ok c’est sans doute sa méthode.

Dernière modification par Mariflo (16-12-2019 11:09:30)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#376 16-12-2019 14:01:51

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Déplacements de la caméra : bien ; il ne devrait donc pas se rencontrer de gêne notable de ce côté-là.

Notule sur les grandeurs cinématiques en jeu.

Attention à ne pas confondre la vitesse V, grandeur du vecteur-vitesse, avec sa composante ''horizontale'' Vx.
V = racine carrée de Vx² + Vy². Autrement dit, prendre en compte la perte d'altitude de l'avion s'il y a lieu.

ΔV = V finale – V initiale ; c'est la variation de vitesse, gain ou perte selon le signe.
Même unité que pour les vitesses (m/s p. ex.)

ΔV / Δt est le taux [temporel] de variation de V.
Le 13 % à quoi Salter aboutit n'est pas cela ; c'est la variation relative ΔV / V. Pas d'unité (en % ou autre proportion).

Par passage à la limite ΔV / Δt et ΔV / V deviennent respectivement dV / dt et dV / V (dérivée temporelle et dérivée logarithmique).

C'est ΔV qui fut initialement appelée "accélération", fort logiquement. Ce mot correspond désormais et exclusivement à ΔV / Δt (et dV / dt). C'est pourquoi il est prudent de ne pas désigner une simple perte de vitesse (ΔV < 0) par le mot "décélération". À la rigueur il peut être employé pour la valeur absolue d'une ΔV / Δt (ou dV / dt) négative ; par exemple si ΔV / Δt = – 15 m/s, la décélération est de 5 m/s.

Hors ligne

 

#377 16-12-2019 15:57:03

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Merci pour cette petite note qui nous éclaire sur la mécanique du mouvement en jeu ici !
Pour obtenir une vitesse précise de l’avion, sommes nous obligés de passer par là ? roll


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#378 16-12-2019 17:28:50

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Sans préjuger de la méthode qui sera suivie, je souhaite que telle ou telle de ces indications soit utile à qui aurait perdu de vue ces notions de portée générale ; elles se retrouvent ainsi situées les unes par rapport aux autres.
Le propos de Salter fait intervenir celle de variation relative.
Je tenais aussi à justifier ma réticence à l'égard de l'emploi de « décélération ».

Hors ligne

 

#379 16-12-2019 18:15:47

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit :

En ce sens le point le plus important de ces schémas est sans doute l'extrémité Q commune aux deux queues, la réelle et la virtuelle, commune par construction. C'est le déplacement de Q qui a pu donner lieu à un comptage de pixels – par le logiciel pour aller plus vite, mais pouvant se faire « à la main » tout aussi bien – et, à partir de là, à une détermination de la perte de vitesse Δv. (Au sujet de celle-ci évitons « décélération...

Si j’ai bien compris, Salter a déterminé une perte de vitesse en observant la partie visible à l’extérieur jusqu’au moment de sa disparition totale au delà de la façade. C’est très bien, mais il aurait pu en profiter pour déterminer la vitesse de l’avion au moment de l’impact à l’aide de son logiciel ! Cette dernière donnée ne l’a pas intéressé ? Dommage !
Maintenant regardons le nombre de frame sur le logiciel depuis le moment où le nez de l’avion virtuel et réel se trouvent positionnés contre la façade, le curseur est sur 08f. Ensuite le moment où les réacteurs touchent la façade mais avant de la franchir, le curseur est sur 10f.
En connaissant la vitesse de cette vidéo de Fairbanks et en connaissant la cote exacte du nez de l’avion au début du réacteur il doit être possible de sortir une vitesse assez précise, non ? En y intégrant en plus la petite perte de vitesse du au contact avec la façade.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#380 16-12-2019 21:12:10

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Mariflo a écrit:

Si j’ai bien compris, Salter a déterminé une perte de vitesse (...)

Non, pas une perte de vitesse (|ΔV| pour être exact) : une perte de vitesse relative |ΔV| / V.

Maintenant regardons le nombre de frame sur le logiciel depuis le moment où le nez de l’avion virtuel et réel se trouvent positionnés contre la façade, le curseur est sur 08f. Ensuite le moment où les réacteurs touchent la façade mais avant de la franchir, le curseur est sur 10f.
En connaissant la vitesse de cette vidéo de Fairbanks et en connaissant la cote exacte du nez de l’avion au début du réacteur il doit être possible de sortir une vitesse assez précise, non ?

Cette méthode, bonne dans son principe, n'est-elle pas celle dont la mise en œuvre a été tentée avec la vidéo d'Hazerkhani ? On retombe sur le problème technique du rythme des images.

L'expression « vitesse assez précise » donne l'occasion de signaler qu'il conviendra, une fois obtenue une valeur de V, de déterminer l'incertitude. La précision n'a de sens qu'à cette condition.
Mais chaque chose en son temps.

Hors ligne

 

#381 17-12-2019 06:40:54

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse à écrit :

Cette méthode, bonne dans son principe, n'est-elle pas celle dont la mise en œuvre a été tentée avec la vidéo d'Hazerkhani ? On retombe sur le problème technique du rythme des images.

Ben oui, mais à moins d’avoir une autre méthode, il faudra bien résoudre ce souci technique du rythme des images par rapport au temps. Salter utilise une autre façon dans son travail: il associe les pixels avec la notion de vitesse à l’aide de son logiciel. Je n'arrive pas bien à comprendre sa méthode, même si je conçois qu’il y ait un rapport entre ces deux données.

Dernière modification par Mariflo (17-12-2019 06:46:55)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#382 17-12-2019 10:51:18

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Il est vraisemblable que le logiciel compte les pixels séparant le pixel de départ d'un point mobile, Q par exemple, à son point d'arrivée. Ce dernier est sur une image et le premier pourrait être le pixel d'arrivée de Q sur l'image précédente. On aurait alors la longueur en pixels du déplacement du mobile pendant l'intervalle de temps séparant les images.
Connaissant par ailleurs la durée de cet intervalle de temps le logiciel calcule ainsi une vitesse en pixels par seconde et, de là, les variations de la cette vitesse, également en pixels par seconde, et enfin les variations relatives de cette vitesse.
Si l'on estime qu'il y a un lien simple entre les déplacements en pixels et les déplacements en mètres, une proportionnalité de préférence, sans doute se fait-il que les vitesses en mètres sont, elles aussi proportionnelles aux vitesses en pixels et de même pour leurs variations ΔV. Les variations relatives ΔV/V, elles, doivent être les mêmes, donc indifférentes à l'unité (pixel ou mètre), d'où la possibilité du résultat chiffré (18 %) calculé à partir des pixels et admis comme valables pour les déplacements réels (en mètres).
Dans cette dernière étape on n'a sûrement pas besoin de connaître le coefficient de proportionnalité, c'est-à-dire de savoir convertir les écarts en pixels en distances en mètres, ni par conséquent de traduire les vitesses graphiques (qui sont en px/s) en des vitesses réelles (en m/s).

J'expose cela sans trop en vérifier la possibilité, simplement pour tenter rapidement une explication. Il est essentiel en tout cas de savoir, à chaque étape, si l'on raisonne et calcule sur la réalité – certes passée – ou sur son enregistrement. Quant au lien entre ces deux mondes, on fait comme on peut...

Hors ligne

 

#383 17-12-2019 11:53:13

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit :

Connaissant par ailleurs la durée de cet intervalle de temps...

On en revient, en ce qui nous concerne, au doute de la vitesse des images/seconde de la vidéo.

Noisse a écrit :

Si l'on estime qu'il y a un lien simple entre les déplacements en pixels et les déplacements en mètres, une proportionnalité de préférence, sans doute se fait-il que les vitesses en mètres sont, elles aussi proportionnelles aux vitesses en pixels et de même pour leurs variations ΔV. Les variations relatives ΔV/V, elles, doivent être les mêmes, donc indifférentes à l'unité (pixel ou mètre), d'où la possibilité du résultat chiffré (18 %) calculé à partir des pixels...

Nous aurions grace au rapport établi entre pixels et mètres une précision redoutable quant  au résultat du calcul de la vitesse !
Mais Salter, spécialiste dans l’édition vidéo n’a pas pris la peine de calculer cette vitesse. Sans doute a-t-il estimé que ce lien ne pouvait pas se faire pratiquement  à l’aide d’un logiciel ?

Noisse a écrit :

Il est essentiel en tout cas de savoir, à chaque étape, si l'on raisonne et calcule sur la réalité – certes passée – ou sur son enregistrement.

Malheureusement, la réalité des enregistrements se trouvaient dans les boîtes noires/oranges, on sait ce quelles sont devenues ! Elle se trouvait (la vérité) aussi sur les enregistrements radars, monopolisés, censurés, trafiqués, brouillés par les militaires et les enquêteurs !
Quant aux vidéos disponibles,  se posent les problèmes de l’authenticité et de son édition originale ou pas, ainsi que ses caractéristiques techniques !?


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#384 17-12-2019 12:09:11

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Bien sûr, les causes d'incertitude sont multiples, comme toujours en histoire.

Le rapport des pixels aux mètres ne peut pas relever du logiciel. Sa connaissance demande à être établie sur la base de l'altitude de l'avion (connue) et du mode de production des images (eh oui, encore !).

Il est possible que le logiciel de Salter n'ait même pas fait appel à l'échelle de temps des secondes pour ses vitesses et variations de vitesse. Il pourrait avoir pris comme échelle la succession des images (ou des trames...) : t1 = image 1, etc. Auquel cas ses vitesses sont en pixels par image.

Hors ligne

 

#385 17-12-2019 14:47:51

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit (je ne devrais plus citer ton pseudo à chaque fois pour une citation, nous ne sommes plus que deux, les autres en ont marre et sont partis lol !)

Le rapport des pixels aux mètres ne peut pas relever du logiciel. Sa connaissance demande à   être établie sur la base de l'altitude de l'avion (connue) et du mode de production des images (eh oui, encore !).

et voilà on piétine encore avec cette histoire de trame/s !

A part cela, j’avais du mal à comprendre pourquoi l’altitude est importante là. J’ai compris que la trigonométrie est en jeu: si l’observation est vue de dessous, pour un œil de caméra ou humain, un avion en rase motte parcourt par exemple 100m suivant un angle assez important (l’humain doit tourner la tête pour suivre, la caméra idem) tandis que le même avion à 300m d’altitude, les 100m parcourus seront vu sans mouvement de la tête ni de la caméra.
Bon ceci dit, pour avancer, éviter de s’embourber avec cette histoire de pixels/seconde/ou mètres, je vais faire, d’ici peu, un petit calcul à l’aide de l’étude de Salter....

Dernière modification par Mariflo (17-12-2019 14:54:31)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#386 17-12-2019 16:26:31

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4829

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Mariflo a écrit:

les autres en ont marre et sont partis

Pour être honnête on voit assez mal où vous voulez en venir...


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#387 17-12-2019 18:09:53

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Kiku, suite à ton post, j’ai réagi au post suivant  pour t’expliquer:
Je mets à jour cette réaction :

je cherche aussi, nous cherchons ceux qui sont intéressés, en fonction de la vitesse d’impact du vol 175 convertie en mètres/secondes, la distance du « 3ème nuage » par rapport au nez de l’avion. Si cette distance correspond  au dessous des raccords d’ailes sous le fuselage, cela conforterait l’indice que ce troisième nuage est bien lié au renflement bâbord suspect pris pour un pod et ne serait donc pas une réaction dynamique d’un quelconque fluide du à quelque chose derrière la façade mais bien la conséquence du renflement suspect de l’avion dans la façade. En même temps, l’étude de picooze serait encore renforcée.
Mais pour le moment nous butons sur les caractéristiques techniques de la vidéo d’Hezarkhani et de son outil associé et également sur la vidéo de Fairbanks et l’étude de Salter. C’est fort dommage, car ce qu’ils nous donnent à voir dans les détails est, à mon avis, incomparable avec toutes les autres vidéos disponibles sur ce vol. Je pense qu’il faut exploiter d’avantage ces détails et ces données afin d’en retirer finalement des conclusions qui pourraient s’avérer déterminantes pour éliminer la présence officielle d’un avion commercial !

As-tu compris ! J’ai peut-être du mal à résumer correctement !? Noise saurait mieux le faire ou du moins t’expliquer pourquoi il est toujours là !


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#388 17-12-2019 22:08:34

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Rappels:
Post 273:caractéristiques des vidéos NTSC Wikipedia et calcul pour arriver à 872 km/h pour 16m17 (un tiers de 48,5m la longueur d’un Boeing 767-200) qui vont du nez de l'avion aux débuts des réacteurs.
Post 365:étude de Salter et mise en évidence de la frame 08 à 10.

Si la vidéo de Fairbanks est bien à 30 images/seconde comme elle le serait dans la vidéo d'Hezarkhani et son outil associé, alors le calcul avec la formule d'inam peut aussi être utilisé dans l'étude de Salter.

Au post 365 (lien au dessus) je mets en évidence que 2 images (de la 08f à la 10f) suffisent pour faire franchir les 16,17m de l'avion (voir aussi illustrations post suivant).

formule d'inam: (16,17:2)*30=242,55 m/s ce qui donne 873,18 km/h à comparer avec le calcul différent du post 273 (lien au dessus) pour un résultat pratiquement similaire de 872,5968 km/h (c'est une histoire de frame et d'image). C'est presque exactement la vitesse choisi par le NIST  qui est de 872,264 km/h (post 345) n'en déplaise à nanard !

Ceci pour essayer d' avancer. Il faut absolument résoudre ce problème de frame/trame et image dans les vidéos d'Hezarkhani et Fairbanks. Moi je pense que dans 1 image il y a 2 frames ce qui se vérifierait avec ces 2 calculs différents pour un résultat presque similaire, la différence résultant de calculs avec des valeurs arrondies ou pas. 

Il serait possible que dans l’outil d’Hezarkhani, chaque déplacement de l’avion correspond à une frame/trame  ou 1/2image et que 60 trames valent 1 secondes ou 30 images/seconde . Contrairement à l’étude de Salter où chaque frame/trame correspond à 1 image et 30 images valent 1 seconde.

Dernière modification par Mariflo (18-12-2019 19:38:22)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#389 18-12-2019 19:36:53

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Illustrations du post précédent
[url=https://www.casimages.com/i/FLAHIb-08frsaltercote.jpg.html]https://nsm09.casimages.com/img/2019/12/18//FLAHIb-08frsaltercote.jpg
https://nsm09.casimages.com/img/2019/12/18//GLAHIb-10frsaltercote-efface.jpg


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#390 18-12-2019 20:59:55

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Formule : ne serait-elle pas plus exacte si l'on substituait 29 à 30 ? Une amélioration de 3 %, certes, ne bouleverserait rien.

Dans ces deux derniers schémas, où est l'avion ?

Hors ligne

 

#391 18-12-2019 21:18:35

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Dans le calcul il n’y a pas que la vitesse de la vidéo à affiner il y a aussi la distance exacte du nez au début des réacteurs. Il faut trouver un plan de Boeing 767-200 coté.

Où est l’avion dans la vidéo de Fairbanks utilisée par Salter !? Il est là avec son renflement suspect !
https://nsm09.casimages.com/img/2019/12/18//wJFHIb-948C292B-7102-4209-91D4-683186F79433.jpg
http://www.911conspiracy.tv/2nd_hit.html#Evan_Fairbanks


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#392 18-12-2019 22:35:56

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Mariflo, tu fuis mes deux questions.
– À la première tu ne répond rien, alors que j'ai attiré ton attention sur ce petit problème à plusieurs reprises.
– La seconde ne porte pas sur la vidéo elle-même, mais sur les schémas placés en #389.

Courage ! On avance.

Hors ligne

 

#393 19-12-2019 00:03:31

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1782

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

"Il faut trouver un plan de Boeing 767-200 coté."

Il aurait peut-être mieux valu commencer par ça, non rollroll? Voir 767 Airplane Characteristics for Airport Planning sur glouglou en Pdf . Tu as déjà une erreur sur la distance du nez à l'avant du réacteur !tongue

Hors ligne

 

#394 19-12-2019 07:51:28

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Noisse a écrit:

Mariflo, tu fuis mes deux questions.
– À la première tu ne répond rien, alors que j'ai attiré ton attention sur ce petit problème à plusieurs reprises.
– La seconde ne porte pas sur la vidéo elle-même, mais sur les schémas placés en #389.

Courage ! On avance.

Franchement je commence à désespérer. Avec tes précisions des posts 350  et 384
Où tu écris :

Rajoutons-en une louche. On lit, en 6.2.1., page 153/267, à propos de la méthode d'analyse des vidéos et parmi d'autres joyeusetés :
It was also assumed that the digitized NTSC videos had a rate of 29.97 images per second, while the PAL videos had a rate of 25 images per second.
Soit : « Il a aussi été admis que les vidéos NTSC numérisées avaient un taux de 29,97 images par seconde, tandis que les vidéos PAL avaient un taux de 25 images par seconde. »
N'oublions pas d'en tenir compte...

la possibilité que Salter utilise sur son logiciel non pas  l'échelle de temps des secondes pour ses vitesses et variations de vitesse. Il pourrait avoir pris comme échelle la succession des images (ou des trames...) : t1 = image 1, etc. Auquel cas ses vitesses sont en pixels par image.

Et j’ai bien peur que ce soit le cas pour le logiciel de Salter. Aussi pour moi la priorité, avant de rechercher la précision ultime de nos calculs, est de connaître les données exactes utilisées par le logiciel de Salter, de l’outil d’Hezarkhani, et les vitesses des vidéos associées à ces programmes informatiques. Le taux d’images et la cotation exacte du Boeing sont secondaires pour le moment quoique indispensables si on veut être rigoureux, mais sans les données évoquées plus haut, nous sommes coincés !
Quant à savoir où est l’avion au post 389 ! En filigrame derrière le calque d’image !
Sinon, j’aimerais connaître le fond de ta pensée ! roll

Dernière modification par Mariflo (19-12-2019 07:54:47)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#395 19-12-2019 08:42:09

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 816

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Mariflo a écrit:

Et j’ai bien peur que ce soit le cas pour le logiciel de Salter. Aussi pour moi la priorité, avant de rechercher la précision ultime de nos calculs, est de connaître les données exactes utilisées par le logiciel de Salter, de l’outil d’Hezarkhani, et les vitesses des vidéos associées à ces programmes informatiques. Le taux d’images et la cotation exacte du Boeing sont secondaires pour le moment quoique indispensables si on veut être rigoureux, mais sans les données évoquées plus haut, nous sommes coincés !

Assez d'accord.

Quant à savoir où est l’avion au post 389 ! En filigrame derrière le calque d’image !

Dans l'écran de l'ordinateur ?

Sinon, j’aimerais connaître le fond de ta pensée ! roll

Je ne le connais pas moi-même.

Hors ligne

 

#396 19-12-2019 08:57:18

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

dans l’écran de l’ordinateur

Plus exactement l’avion se trouve en copie d’ecran du logiciel After Effects, en transparence derrière le calque d’image représentant l’avion.
Vas-tu finir de me faire préciser ce qui semble évident à la suite des posts précédents !? Tu veux en venir quelque part, alors vas-y ! ( peut-être vises tu les 58 pages !tongue )

Dernière modification par Mariflo (19-12-2019 08:58:09)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#397 19-12-2019 09:48:32

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Pour en savoir plus sur after effects


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#398 19-12-2019 10:36:58

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Salter pourrait avoir pris comme échelle la succession des images (des trames...) : t1 = image 1, etc. Auquel cas ses vitesses sont en pixels par image.

Comme je l’ai écrit,  j’ai bien peur que ce soit le cas.  Pourquoi ? Parce d’après les renseignements de la vidéo de Fairbanks , nous pouvons lire: « un clip HD (224 MPEG-2, 1280 x 720, 16: 9, 59,939998 fps , 18,00 Mbps) »
Si Salter à utilisé cette vitesse, c’est à dire presque 60 frames/seconde, ce qui fait 1 frame pour 0,0167 seconde, ce qui fait 2 frames pour 0,0333 secondes. Ce qui voudrait dire que de la frame 08 à la frame 10 l’avion a franchi 16,17m en 0,0333s ! Comme on sait que 0,0333s  c’est 30 fois plus petit qu’une seconde, alors 16,17m multiplié par 30 nous donnera la vitessse en mètres par seconde. Nous obtenons 16,17*30= 485,1 m/s —> 1746,36 km/h (soit le double de 873,18 km/h ce qui est normal car cette dernière vitesse est à 30 images par seconde ). Donc ces 2 déplacements (08f, 10f) sur After effects, n’auraient pas comme unité les m/s mais mètres/ pixels et par conséquence, si c’est bien le cas, mon dernier calcul de vitesse de l’avion ne vaudrait rien !!

Mais gardons un espoir relatif (nous tournons en rond tout de même) car Noisse a écrit au post 361

...Ce résultat n'est pas une vitesse, mais on peut se demander si l'étude des relations entre pixels, durées et altitude ne conduirait pas à la connaissance de la vitesse de l'avion. On risque de ne pas être les premiers. Il faudrait voir si l'une des vitesses données dans la recension fournie par kikujitho n'aurait pas été obtenue de cette manière. D'autre part se reposerait alors le problème du fonctionnement des vidéos (relation entre temps et images).

Dernière modification par Mariflo (19-12-2019 12:55:47)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#399 19-12-2019 15:13:59

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

@ Noisse: avec ta question « où est l’avion dans les deux schémas du post 389 !? » tu voulais peut-être en arriver là...

Salter dans son étude polémique avec un certain Rick Rajter.
Aussi en faisant une recherche sur « Rick Rajter's deceleration » on arrive sur l’étude contradictoire de Rajter.

C’est intéressant, car à un moment Rajter trouve une accélération de l’avion après l’impact !!! Il se reprend par la suite, mais contredit Salter en trouvant une toute petite perte de vitesse.  Au passage, il critique la méthode employée par Salter. (Salter lui a répondu à l’aide d’une mise à jour le mois suivant). Rajter utilise lui la vidéo de Scott Myers pour son analyse contradictoire et le logiciel Photoshop. À l’aide de deux images de l’avion avant l’impact et après l’impact, Rajter calcule donc  une très faible perte de vitesse. Finalement Rajter opte pour une perte de vitesse, après pénétration de l’avion, de 2,5%.   
Bref, j’aimerais bien avoir vos avis sur cette nouvelle étude qui date tout de même de 2006 !Il me semble que l’on peut y trouver des renseignements qui pourraient nous faire avancer. Mais pour cela il faut traduire correctement pour bien interpréter et exploiter les arguments de Rajter.

Did the digital plane image
DECERELATE at WTC2 ?
October  26, 2006
From NoMoreGame website.
https://www.bibliotecapleyades.net/soci … 911_53.htm

En attendant, voici la traduction automatique :

L’image numérique de l’avion décélère t-elle au WTC2 ?
Le 26 octobre 2006
Par Rick Rajter
Depuis le site web   NoMoreGame. (A explorer aussi il me semble).

L'une des principales bizarreries de toutes les vidéos WTC2 est le manque apparent de décélération du plan à partir de nombreux angles de caméra observés.  L'avion semble voler sans effort, mais s'arrête alors complètement à l'intérieur (violant apparemment la conservation de l'élan et de l'énergie).

Pour le profane, ces deux lois de conservation signifient que nous devrions nous attendre à DEUX principales sources de ralentissement lorsqu'un objet en pénètre un autre:
L'énergie est perdue par dissipation lorsque l'objet intrusif se brise et détruit la zone impactée en petits morceaux
L'énergie est transférée aux pièces brisées sous forme d'énergie cinétique ou de vitesse gagnée
Un exemple rapide: si je lance une balle de baseball à travers une fenêtre, la dissipation d'énergie se produit en brisant le gros morceau en petits morceaux et la vitesse gagnée par les petits morceaux lorsqu'ils s'éloignent de l'emplacement d'origine de la fenêtre.  L'énergie cinétique de la balle est un approvisionnement fini épuisé à mesure que ces deux processus se produisent.  Aux vitesses d'impact présumées du vol UA 175 (estimées entre 500 et 600 mph selon la source), un 767 accélérant à un poids raisonnablement plein aurait environ 4 milliards de joules de KE (énergie cinétique) à prendre en considération.

Considérant que l'énergie KE est une source finie à laquelle puiser, une question clé se pose:
"Est-ce que les vidéos montrent une décélération, ou est-ce que les revendications de décélération nulle sont un foutu?"
À notre connaissance, Stefan Grossman (vraisemblablement aidé par Marcus Icke) a effectué la première analyse image par image reproductible numérotée de l'image du vol 175.  À l'aide de la vidéo Fairbanks, Grossman calcule une décélération de zéro pour cent.  En fait, lorsque l'avion pénètre dans le bâtiment, certains cadres semblent montrer une légère accélération.

C'est très bizarre et doit être soit un,
erreur de mesure au nom de Grossman ou
une erreur de création côté TV-Fakery
La réalité, bien sûr, rend l'accélération impossible.  Personnellement, je pense que c'est une erreur de mesure d'une seule image, car cette image d'accélération vient juste après une image de décélération.  Ainsi, si ce seul point de données est une erreur, cela implique une erreur de compensation dans une trame adjacente, étant donné le budget de temps global fixe.

Eric Salter a suivi avec sa propre analyse et a déclaré une décélération de 13% basée sur une étude image par image en utilisant l'une des 2-3 variantes vidéo de Fairbanks.  L'un des faits suspects concernant les vidéos de Fairbanks est que le FBI les avait en sa possession avant qu'elles ne soient rendues publiques.

Il y a une faille majeure dans l'analyse de Salter.  Il a utilisé une superposition ou "trace" pour faire correspondre l'image floue 767 pour juger de sa vitesse.  Le problème est qu'il est difficile de faire correspondre une trace ou un contour large d'un plan avec une image plane floue avec une réelle cohérence.

Salter n'est pas cohérent dans le choix d'un point d'ancrage pour localiser sa trace par rapport à l'image du plan vidéo.  Lorsque l'image est à l'extérieur du bâtiment, Salter ancre la trace sur les ailes principales.  Après que l'avion soit principalement à l'intérieur du bâtiment, Salter commute et ancre la trace à l'arrière de l'aile arrière.  La trace ne correspond jamais parfaitement à l'image: à l'extérieur du bâtiment, "l'aile" en excès se montre à gauche du contour, mais à l'intérieur du bâtiment, cet excès disparaît.

Par conséquent, Salter ralentit artificiellement sa trace d'avion, mais le flou de l'avion s'en va et Voila!

Décélération mal établie ...

Pour ma propre analyse, j'ai décidé d'utiliser les images largement connues de la caméra  de Scott Myers, donc je n'ai pas eu à me soucier des problèmes de compression, des fréquences d'images, etc . J'ai trouvé la version la plus haute résolution sur laquelle je pouvais mettre la main afin de minimiser  perte ou précision de mesure.

La propagation de 15 images a été (prétendument) prise à des intervalles fixes de 0,033 seconde, présente un angle de caméra presque fixe et présente un contraste assez décent sur les principales caractéristiques du plan.  Ainsi, il est parfaitement adapté à l'analyse image par image, l'une des meilleures vidéos en termes de rapport signal / bruit élevé.

En utilisant Photoshop, j'ai pris les 15 sections et les ai placées dans un fichier PSD en couches.  J'ai ensuite exécuté une série de filtres de différence sur chaque paire de cadres voisins pour m'assurer que le positionnement de la caméra sur les photos n'avait pas été modifié et qu'ils étaient en parfait registre (par contraste dans l'analyse Salter, le mur WTC se déplace d'un cadre à l'autre).  Quelques images ont dû être déplacées d'un pixel vers la gauche pour être plus proches du cadrage.  Aucune image n'a été déplacée vers le haut, le bas ou vers la droite.

J'ai utilisé quatre emplacements différents dans l'avion (deux positions pré-impact et deux positions post-impact).  Parmi les positions avant impact, l'éblouissement du fuselage est le plus facile à définir, mais l'avant du nez fournit également des chiffres robustes et un bon contrôle de la santé mentale (réduit le subjectivisme).

En utilisant des images non modifiées / non agrandies, une moyenne par pixels par seconde de deux emplacements avant impact donne une moyenne de 29 pixels par image avec un écart-type de 0,6 avec un échantillon de 6.

Les vitesses après impact ont été calculées de la même manière, mais en utilisant deux emplacements différents sur la queue arrière.

Chose intéressante, les vitesses calculées ici sur les meilleurs points de données correspondants montrent un 29,0 pixels par image à l'extérieur du bâtiment avec un écart-type de 0,6 et une taille d'échantillon de 6 contre 29,6 à l'intérieur du bâtiment avec un écart-type de 0,5 avec un échantillon de 5  En d'autres termes, j'ai trouvé une accélération de 4%.

Peut-il s'agir d'une erreur de mesure?

C'est possible, mais j'analysais sous un grossissement 8X.  Mais en jouant l'avocat du diable, regardons le pire des cas.  Supposons que j'ai fait une erreur de 1 pixel sur CHAQUE mesure (peut-être que j'ai bu trop de café et que j'étais trop nerveux avec la souris).  Cela me donnerait une vitesse moyenne avant impact de 30 pixels / image et une vitesse post-impact de 28,6 pixels / image.

Cela implique une diminution de 4,6% de la vitesse moyenne.  La vitesse moyenne est (Vfinal - Vinitial) / 2, ce qui signifie que la vitesse instantanée réelle à la fin de l'intervalle serait un ralentissement maximal absolu de 9%.

Les points finaux de mes calculs sont alors l'accélération de 4% et la décélération de 4,6%.  Mais les hypothèses sous-jacentes à ce dernier sont sévères.  Un ajustement plus raisonnable donne une estimation intermédiaire.  Le plus que je serais en faveur de l'accélération est de 0,5 pixel par intervalle.  Dans l'affirmative, le ralentissement maximal serait de 2 à 2,5%.

Une perte de vitesse de 2,5% signifie que 95% de la KE (énergie cinétique) d'origine est toujours disponible.  Si nous supposons que 4 milliards de joules est une estimation raisonnable du pré-impact énergétique, l'avion aurait encore 3,8 milliards de joules après son entrée.

Pour vérifier, j'ai fait exploser les images de 8 fois en utilisant la fonction d'interpolation standard Adobe Photoshop, ce qui me donne plus de précision en mesurant les différences de pixels entre les images.  Cette analyse, donnant de généreuses concessions à la foule en décélération, donne un ralentissement instantané de 3%.  En bref, le grossissement ne produit aucune différence par rapport à l'analyse non agrandie.

En résumé, s'il y avait une décélération, c'était trivial.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#400 19-12-2019 15:51:21

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 2019

Re: Réaction sur la façade Wtc2 du renflement sous le fuselage du vol 175

Dans ce fil, nous avons désormais à observer trois couples  (ça va se terminer en partouze cette histoire ! lol)
- Le couple vidéo d’Hezarkhani et son outil image par image
- Le couple vidéo de Fairbanks et l’étude de Salter avec le logiciel after effects
- Le couple vidéo de Scott Myers et l’étude de Rick Rajter à l’aide du logiciel Photoshop.
Si avec tout cela on avance pas pour justifier ce renflement suspect sous le vol 175 et prouver que cet avion n’était pas commercial, c’est qu’on est des nuls !
Déjà l’étude de Rajter m’inspire quelque chose ...pas vous ? roll

Dernière modification par Mariflo (19-12-2019 16:41:43)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr