ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#321 21-11-2014 23:43:17

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

WTC7 a écrit:

Noisse a écrit:

WTC7 a écrit:

La preuve est évidente pour quiconque a suivi des cours de chimie et de physique nucléaire

Cette science-là permet sans doute d'expliquer les hautes températures et autres phénomènes, ce qui ne constitue toutefois que la moitié de la thèse énoncée. Cette condition suffisante est-elle nécessaire ? Les faits ne pourraient-ils être expliqués par du non-nucléaire (on y vient, je le sais).

Nécessaire dans le cadre de la science connue (je me refuse à faire de la science-fiction). Ils ne peuvent pas être expliqués par du chimique. Le chimique peut fournir les hautes températures mais sur un temps court, question de quantité de matière.

De plus la plupart des réactions de combustion demandent du dioxygène, or sous terre c'est dur à trouver...

Les partisans de la Thèse font valoir que les incendiaires thermitiques ont justement l'oxygène qu'il faut.

Voir plus haut : quantité de matière toujours (donc quantité d'énergie, donc durée des hautes températures).

Je penche fortement de ce côté là et c'est justement pour cela que j'entends
1.  donner aux thèses concurrentes toutes les chances de se défendre (ce qu'elles font trop mollement à mon goût) ;
2.  tenter d'établir des preuves irréfutables.
Or, pour ce qui est de ces preuves-ci, si tes réponses peuvent me satisfaire sur le plan qualitatif, le quantitatif manque. Que se passe-t-il avec quelques centaines de tonnes de ''superthermate'' enfouies ? Nous ne  le savons pas puisque, si elle existe, nous n'avons pas connaissance de cette existence. Même pour la thermate, a-t-on des chiffres ? Et surtout, a-t-on fait des expériences qui nous éclaireraient sur les masses et les durées ?

Hors ligne

 

#322 21-11-2014 23:57:22

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

charmord a écrit:

Noisse, je vous amène quand même à prendre connaissance de ce fil : http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13629.

En effet ; tout à la recherche des thermates je n'avais par repéré ce fil. Je vais regarder le pdf. Merci charmord.

Cela dit
–  Même si nucléaire il y a eu, des compléments chimiques peuvent être envisagés ; il ne s'agit pas d'exclure les thermitiques et des informations de ce genre peuvent toujours servir.
–  En revanche il n'y a pas de soufre dans les super-thermites, ce qui fait que Jones ne les aime pas. Encore que, quand on lit l'article de Lobdill, on se demande s'il y a vraiment un fossé entre les -ites et les -ates.

Hors ligne

 

#323 22-11-2014 00:28:44

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

WTC7 a écrit:

De plus la plupart des réactions de combustion demandent du dioxygène, or sous terre c'est dur à trouver...

Noisse a écrit:

Les partisans de la Thèse font valoir que les incendiaires thermitiques ont justement l'oxygène qu'il faut.

WTC7 a écrit:

Voir plus haut : quantité de matière toujours (donc quantité d'énergie, donc durée des hautes températures).

Biais de diversion, la première déclaration de manque de dioxygène sous terre n'en reste pas moins un biais diversion dans une discussion sur la thermite

FHC a écrit:

La thermite n'a pas besoin d'un apport d'oxygène pour que la réaction se produise. A la limite ce mélange peut être bruler sous l'eau


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#324 22-11-2014 01:01:23

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Noisse a écrit:

Mon avis est qu'il est légitime de retenir 29'000 t puisque la thermate le permet sur le plan énergétique.

29.000t ce n'est pas un potentiel, c'est la fourchette basse de son calcul haut de démonstration par l'absurde de la quantité de thermite dans la poussière  Still it's a lot ![, trouvez l'erreur ! d'après les données du NRDC et du RJ Lee Group.

Le réponse de Hightower montre juste qu'il n'a rien compris du mail de Harrit ou qu'il l'emploi à contre sens. Harrit ne dit pas qu'il y avait ou qu'il fallait 29.000 tonnes de thermite par tour

Noisse a écrit:

Et surtout, a-t-on fait des expériences qui nous éclaireraient sur les masses et les durées ?

Très bonne question posée à WTC7, qui n'a que "question de quantité de matière" comme argumentation.

Y'a quoi comme référence d'étude : thermite, masses et durées ?

Dernière modification par inam56 (22-11-2014 01:06:58)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#325 22-11-2014 06:43:03

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

inam56 a écrit:

29.000t ce n'est pas un potentiel, c'est la fourchette basse de son calcul haut de démonstration par l'absurde de la quantité de thermite dans la poussière  Still it's a lot ![, trouvez l'erreur ! d'après les données du NRDC et du RJ Lee Group.

Je ne partage pas cette interprétation, inam56 ; ce n'est une ''fourchette basse''. Dans la démarche de Harrit il n'y a pas de fourchette du tout (pas même à une dent).
Il détermine la masse M (n) de matériau thermitique présent dans WCT 2 avant l'effondrement en fonction de ce que j'ai noté n, le facteur qu'il invite à choisir ; rien de plus. Ayant montré ce que ça donne pour n = 1, qui n'est en rien une valeur limite (n = 0,5 est tout aussi légitimement envisageable). Il invite à choisir n = 5. On peut y voir une valeur prise au hasard, un nombre bien rond, mais il me paraît difficile de croire qu'il ignore que ça correspond au cas de la thermate classique ; en tout cas il n'en fait pas non plus une limite (n = 6 est tout aussi légitimement envisageable). Harrit laisse son correspondant voir par lui-même à quoi mène le cas de la thermate.
Harrit annonce à juste titre l'absurdité du résultat, en effet, ce qui prouve qu'une au moins des prémisses est à mettre en cause. Mais laquelle, ou plutôt lesquelles ? Les deux que tu as pointées ne sont pas les seules. Se limiter à elles relève, en l'absence d'argument, d'un choix qui demande justification.

Le réponse de Hightower montre juste qu'il n'a rien compris du mail de Harrit ou qu'il l'emploi à contre sens. Harrit ne dit pas qu'il y avait ou qu'il fallait 29.000 tonnes de thermite par tour

A mon sens Hightower a très bien compris, au contraire, ce qu'a fait Harrit et il saisit la perche tendue (n = 5) pour se mettre dans le prolongement. Il explicite ce que Harrit avait laissé implicite à la fin de ses calculs. Chacun des deux a écrit la moitié, disons-le ainsi, d'une étude qui amène à conclure qu'il y aurait eu 260 tonnes de matériaux thermitiques. La divergence s'opère sur la nature de ce dernier : thermate pour Hightower, qui attaque la Thèse ; thermitique, ou peinture ou les deux peut-être pour Harrit.
Malgré cette prudence dans l'interprétation, il me paraît plausible, à défaut d'être probable, à voir la chute de son mail, qu'il pense aux implications pour la Thèse thermatique plus que pour une thèse peinturique.
Depuis cet échange, d'ailleurs, quelle a été la position de Niels Harrit à l'égard de la Thèse thermatique ?

Dernière modification par Noisse (22-11-2014 06:50:07)

Hors ligne

 

#326 22-11-2014 06:57:44

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Autres questions, adressées avant tout aux partisans des positions de Jones.
Ce dernier interprète le fer des sphérules comme étant du fer pur, excluant que ce puisse être de l'acier. Harrit reprend cela, d'ailleurs, en affirmant que le fer de la poussière ne peut provenir que de matériaux thermitiques.
-  Sait-on quelle preuve ils en donnent ?
-  Les techniques d'analyses employées par le RJ Lee Group et par Jones permettent-elles de faire la différence entre fer et acier ?

Hors ligne

 

#327 22-11-2014 08:11:44

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

charmord a écrit:

Noisse, je vous amène quand même à prendre connaissance de ce fil : http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13629 Il est question de ce lien renvoyant à toute la documentation scientifique publiée relative aux nanothermite : http://www.mediafire.com/download/gzgkj … E+FOIA.pdf Le chercheur A. Monaghan s'était finalement procuré cette documentation.

Le pdf en question comporte d'abord deux pages difficiles à lire, les débuts de deux articles apparemment. Les deux, ainsi que les deux qui les suivent, sont signés par T. M. Tillotson et par d'autres (pas toujours les mêmes).

L'article n°3 (page 3) porte sur la fabrication des nanocomposés énergétiques. Si je comprends bien, c'est surtout leur ignition qui importe aux auteurs. En termes crus, il faut que ça marche, mais il faut aussi survivre à leur manipulation.

L'article n°4 (page 15) porte sur le cas de la nanothermite, qui semble en être à ses débuts (en 1997). Je n'ai repéré qu'une chose à en retenir : à l'expérience, le pic de la combustion se situe vers 530 °C et la chaleur dégagée est de 1500 J/g alors que l'on espérait les 3900 J/g de la simple thermite (page 20, interprétation à vérifier).

Hors ligne

 

#328 22-11-2014 08:47:09

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#329 22-11-2014 08:57:13

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1719

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Juste une petite correction: Noisse a écrit  ici

Il serait intéressant de connaître le contexte (antécédents, autres participants, suites)  de l'échange de courriels des 26/27 juillet 2001 entre Nils Harrit et Mark Hightower.

C'était en en 2012 évidemment ! wink


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#330 22-11-2014 09:49:36

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Mariflo a écrit:

C'était en en 2012 évidemment ! wink

En effet, merci. Corrigé.

Hors ligne

 

#331 22-11-2014 10:00:58

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Noisse a écrit:

charmord a écrit:

Noisse, je vous amène quand même à prendre connaissance de ce fil : http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13629.

En effet ; tout à la recherche des thermates je n'avais par repéré ce fil. Je vais regarder le pdf. Merci charmord.

Cela dit
–  Même si nucléaire il y a eu, des compléments chimiques peuvent être envisagés ; il ne s'agit pas d'exclure les thermitiques et des informations de ce genre peuvent toujours servir.
...

Entièrement d'accord : différence entre une hypothèse nécessaire et exclusive. Le nucléaire est nécessaire, mais n'interdit pas des compléments chimiques (par exemple pour un "prédécoupage" de la structure).

inam56 a écrit:

WTC7 a écrit:

De plus la plupart des réactions de combustion demandent du dioxygène, or sous terre c'est dur à trouver...

Noisse a écrit:

Les partisans de la Thèse font valoir que les incendiaires thermitiques ont justement l'oxygène qu'il faut.

WTC7 a écrit:

Voir plus haut : quantité de matière toujours (donc quantité d'énergie, donc durée des hautes températures).

Biais de diversion, la première déclaration de manque de dioxygène sous terre n'en reste pas moins un biais diversion dans une discussion sur la thermite

FHC a écrit:

La thermite n'a pas besoin d'un apport d'oxygène pour que la réaction se produise. A la limite ce mélange peut être bruler sous l'eau

Parfait exemple de l'hôpital qui se fout de la charité. Quand on n'est pas capable de saisir la différence entre 1 et 1 000 000 (entre 1 eV et 1 MeV) on évite de parler de "diversion". La différence entre 1 et 1 000 000 c'est la différence entre 1 min et 2 ans.

Je parle de dioxygène au contraire pour élargir l'argument contre l'hypothèse chimique (sans même supposer une forme chimique particulière), car tout réactif chimique capable de se passer de dioxygène est nécessairement moins performant en terme d'énergie massique, puisque pour un réactif aérobie on ne compte pas la masse du dioxygène.

Exemple évident de réaction exothermique aérobie :

C + O2 -> CO2

masse carbone : 12
masse dioxygène : 32
somme des deux : 44

Donc le pouvoir énergétique massique du carbone est supérieur d'un facteur 44/12 = 3,7 à ce qu'il serait si on avait comptabilisé la masse de dioxygène nécessaire.

Ce qui se confirme aisément avec les chiffres donnés pour les nanotrucs, même optimistes :

Noisse a écrit:

...
L'article n°4 (page 15) porte sur le cas de la nanothermite, qui semble en être à ses débuts (en 1997). Je n'ai repéré qu'une chose à en retenir : à l'expérience, le pic de la combustion se situe vers 530 °C et la chaleur dégagée est de 1500 J/g alors que l'on espérait les 3900 J/g de la simple thermite (page 20, interprétation à vérifier).

3900 J/g, ça fait 3,9 MJ /kg. Quand vous faites un plein d'essence ou de gazole vous êtes à environ 40 MJ/kg...

Faire encore des calculs de chimie quand on a un sous-sol qui fume pendant des mois et des ouvriers qui ont observé des coulées d'acier comme sortant d'un haut-fourneau, c'est un peu comme exiger des calculs aérodynamiques poussés pour prouver qu'un avion construit en tôles de plomb de 1 cm d'épaisseur ne peut pas voler (non, en fait, c'est pire big_smile). Un ingénieur ne perdra jamais son temps à ça, et Guyénot l'a très bien compris.

Pour ceux qui n'ont pas reçu de formation d'ingénieur, ils peuvent se rapprocher d'un événement similaire en termes de temps de refroidissement :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_n … _Fukushima

Noisse a écrit:

Autres questions, adressées avant tout aux partisans des positions de Jones.
Ce dernier interprète le fer des sphérules comme étant du fer pur, excluant que ce puisse être de l'acier. Harrit reprend cela, d'ailleurs, en affirmant que le fer de la poussière ne peut provenir que de matériaux thermitiques.
-  Sait-on quelle preuve ils en donnent ?
-  Les techniques d'analyses employées par le RJ Lee Group et par Jones permettent-elles de faire la différence entre fer et acier ?

L'acier n'est rien d'autre qu'un alliage de fer et de (peu de) carbone. S'il est porté à très haute température ("vaporisé", même si ce terme peut être abusif) il n'aura aucun mal à former des gouttelettes de fer pur pendant que le carbone est instantanément oxydé.

Ce que ne parviennent pas à comprendre (ou font semblant de ne pas comprendre, car il y a à l'évidence des gatekeepers parmi les membres de ce forum) c'est qu'un nano-truc ne change en rien la quantité d'énergie dégagée par rapport au micro-truc, seule change la vitesse de réaction par augmentation de la surface de réaction par masse de réactif. Un raisonnement évident pour tout chimiste que même wikipedia explique en une phrase :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nanothermite

Autrement dit, températures plus élevées (car diffusion de la chaleur inchangée) mais durée de réaction plus courte. Si l'hypothèse chimique est exclue par la quantité de matière portée à haute température et le temps pendant lequel cette température est maintenue, alors l'hypothèse "nanochimique" l'est encore davantage.

Tous ceux qui s'enferrent dans l'hypothèse nano-bidule au motif que ça expliquerait mieux les observations que les réactifs classiques démontrent donc qu'ils ne comprennent pas mieux leur fonctionnement que les partisans des hologrammes ne comprennent ce qu'est un hologramme.

P.S. : Je répondrai avec plaisir aux objections de bonne foi, même aux "questions bêtes" (qui ne le sont jamais) [Modéré : suspicion]


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#332 22-11-2014 11:07:27

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

[Modéré : voir en haut en rouge !]

Dernière modification par WTC7 (22-11-2014 11:08:18)


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#333 22-11-2014 15:20:12

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

WTC7 a écrit:

L'acier[/url] n'est rien d'autre qu'un alliage de fer et de (peu de) carbone. S'il est porté à très haute température ("vaporisé", même si ce terme peut être abusif) il n'aura aucun mal à former des gouttelettes de fer pur pendant que le carbone est instantanément oxydé.

Donc le fer de la Poussière du WTC 5 et autres lieux pourrait être venu de l'acier. Sa présence dans les sphérules ne présupposerait aucunement les matériaux thermitiques érigés par Niels Harrit en condition nécessaire.
C'est de toute première importance.

Hors ligne

 

#334 22-11-2014 19:27:15

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Ce fil avait plutôt bien commencé mais là, c'est bon, on a compris quelle est son utilité.

Je suis pratiquement certain que les scientifiques ayant écrit l'article avaient fortement insisté sur le fait que la présence de fer dans les sphérules ne pouvait justement certainement pas provenir de l'acier.

Par ailleurs, le lien que j'ai dernièrement cité démontre, références scientifiques à l'appui, que beaucoup de conneries ont été proférées depuis que ce fil est parti en c... smile Je le rappelle, pour le cas où : http://www.journalof911studies.com/volu … Nano-1.pdf et j'en rajoute un autre : http://www.ae911truth.org/faqs/646-faq- … apers.html

Dommage.

Dernière modification par charmord (22-11-2014 19:32:16)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#335 22-11-2014 21:03:16

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

charmord a écrit:

...
Je suis pratiquement certain que les scientifiques ayant écrit l'article avaient fortement insisté sur le fait que la présence de fer dans les sphérules ne pouvait justement certainement pas provenir de l'acier.
...

La question n'est pas de savoir si on est presque certain qu'un type a écrit que.

La question est de savoir si on est complètement certain que la température d'ébullition du fer est de 3134 K et que les températures atteintes dans une explosion nucléaire sont de plusieurs dizaines de mégakelvins minimum. Et si le carbone peut se lier à l'oxygène de l'air à l'occasion de cette petite sauterie.

Les réponses sont positives. Physique et chimie sont des sciences dures.


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#336 22-11-2014 21:14:39

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

charmord a écrit:

Ce fil avait plutôt bien commencé mais là, c'est bon, on a compris quelle est son utilité.

Bah pour moi, c'est plutôt le contraire : il était confus au début et je commence à y voir plus clair avec les dernières interventions.
Donc, vas-y, fais nous profiter de ta clairvoyance : quelle est son utilité, puisque tu l'as comprise ?


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#337 22-11-2014 21:58:30

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

charmord a écrit:

Par ailleurs, le lien que j'ai dernièrement cité démontre, références scientifiques à l'appui, que beaucoup de conneries ont été proférées depuis que ce fil est parti en c... smile Je le rappelle, pour le cas où : http://www.journalof911studies.com/volu … Nano-1.pdf et j'en rajoute un autre : http://www.ae911truth.org/faqs/646-faq- … apers.html

Merci pour tous ces liens, charmord, mais où trouver le temps de lire tous ces articles sans savoir où se trouve l'information utile ? Ce serait même gentil d'accompagner le lien d'une brève formulation de ce que l'article vient étayer, afin que cela participe à la confrontation des arguments.

Dans le cas de Ryan, par exemple, avec quel aspect de la discussion actuelle ces remarquables informations doivent-elles être mises en relation ?

Dans la page des A&E, on peut relever que les nanothermites auraient vu leurs capacités explosives s'accroître fortement et que leur efficacité dépasseraient même celle de la thermate (mais à quel point de vue ?). L'affirmation est en effet à relever puisqu'on lit généralement le contraire. Dommage que les auteurs ne fournissent pas de justifications, au moins sous la forme de... simples liens.

Tous ces regards fragmentaires ne nous mettent pas en présence d'une théorie digne de ce nom. Comment se fait-ils que les partisans de la thèse thermitique, depuis le temps qu'ils sont dessus, n'aient pas encore exposé une vision des opérations (techniques utilisées, etc.), avec ce qu'il faut de calculs grossiers, qui puisse expliquer les principaux faits étranges, dont le métal fondu, trois mois de feu, etc. Peut-être s'y essaient-ils quelque part (je connais mal leur site) ; si le travail est fait, où est-ce répercuté sur ReOpen911.info et, surtout, pourquoi ne pas faire valoir un tel embryon de théorie dans les débats ?

Je reviendrai bientôt sur les sphérules, le temps (!) de se replonger dans deux ou trois articles du Journal.

Dernière modification par Noisse (22-11-2014 22:42:54)

Hors ligne

 

#338 22-11-2014 22:03:20

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

WTC7 a écrit:

La question est de savoir si on est complètement certain que la température d'ébullition du fer est de 3134 K et que les températures atteintes dans une explosion nucléaire sont de plusieurs dizaines de mégakelvins minimum. Et si le carbone peut se lier à l'oxygène de l'air à l'occasion de cette petite sauterie.

Un besoin d'information à ce sujet, WTC 7. Ceux qui ont présenté les sphérules ''riches en fer'', à savoir Lee d'abord et Jones ensuite, ont expliqué leur formation à partir de l'état liquide. En quoi l'état gazeux serait-il nécessaire ?

Hors ligne

 

#339 22-11-2014 22:11:55

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Noisse, les scientifiques défendant la thèse nanothermitique continuent à travailler sur leurs hypothèses et admettent qu'il demeure des tas de questions en suspens.

Pour ce qui est du modus operandi, ils renvoient systématiquement à la nécessité d'approfondir l'enquête en reprenant les bons postulats.

Cette humilité les différencie de ceux qui les dénigrent...

Par ailleurs, l'article de Ryan est accompagné d'une abondante bibliographie. A ma connaissance, ces scientifiques se sont attachés à réfuter un à un et de manière systématique toutes les critiques qui étaient adressées à leur travail et ont vérifié assez profondément la validité des hypothèses concurrentes.

C'est pourquoi je bondis en constatant que des quidams balancent une série de ces arguments sans jamais la mettre en balance avec les réponses qui leurs sont données par les scientifiques défendant l'hypothèse thermitique.

http://www.reopen911.info/News/2014/03/ … te-au-wtc/
http://www.reopen911.info/News/2012/08/ … rs-du-wtc/

Votre exercice était intéressant. Original, unique, pensais-je à tort. Clairement, j'aurais été bien incapable d'en vérifier la validité vu mon background mais je trouvais cela intéressant de suivre cela.

Ce qui a suivi ne l'est plus. Dommage, once again.

Dernière modification par charmord (22-11-2014 23:18:14)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#340 22-11-2014 22:34:38

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Noisse a écrit:

WTC7 a écrit:

La question est de savoir si on est complètement certain que la température d'ébullition du fer est de 3134 K et que les températures atteintes dans une explosion nucléaire sont de plusieurs dizaines de mégakelvins minimum. Et si le carbone peut se lier à l'oxygène de l'air à l'occasion de cette petite sauterie.

Un besoin d'information à ce sujet, WTC 7. Ceux qui ont présenté les sphérules ''riches en fer'', à savoir Lee d'abord et Jones ensuite, ont expliqué leur formation à partir de l'état liquide. En quoi l'état gazeux serait-il nécessaire ?

Il ne l'est pas. C'était juste histoire de signaler qu'une explosion nucléaire amène des ordres de grandeur de température et d'énergie sans commune mesure avec ce qu'on obtient via des explosifs chimiques. Et si les dizaines (voire centaines) de mégakelvins sont atteints dans le coeur de l'explosion, il n'en est évidemment pas de même pour tout ce qui est détruit par le souffle.

Mais un fer vaporisé se recondense rapidement sous forme de gouttelettes sphériques, qui vont elles-mêmes se solidifier en microsphères. Tout cela extrêmement rapidement car les vitesses de montée et descente en température sont énormes. Il serait intéressant de savoir si des équipes scientifiques vraiment fiables ont fait une étude approfondie de la structure cristalline des ces microsphères... et si leurs travaux ont pu passer les filtres de la censure étatsunienne.


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#341 22-11-2014 23:02:00

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

charmord a écrit:

Par ailleurs, l'article de Ryan est accompagné d'une abondante bibliographie. A ma connaissance, ces scientifiques se sont attachés à réfuter un à un et de manière systématique toutes les critiques qui étaient adressées à leur travail et ont vérifié assez profondément la validité des hypothèses concurrentes.

Soixante-quinze références, en effet.
Ça tombe bien : je me demandais comment occuper le dimanche qui se pointe.
À lundi les amis.

Hors ligne

 

#342 22-11-2014 23:53:06

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Et celui-ci est traduit : http://www.reopen911.info/News/2011/07/ … -explosif/

Un extrait :

Même si nous savons maintenant que de la nanothermite a été retrouvée dans la poussière du WTC, nous ignorons ce à quoi elle a servi  exactement dans le cadre de la démolition trompeuse des bâtiments du WTC. La nanothermite peut avoir été utilisée simplement pour alimenter l’incendie dans les zones d’impact et autour des ascenseurs – sinon ces feux se seraient éteints bien trop tôt ou n’auraient tout simplement pas eu lieu – et créer ainsi l’illusion qu’un incendie de kérosène pouvait amener à la dévastation que tout le monde a pu voir. Mais la nanothermite aurait aussi bien pu être utilisée pour générer les explosions nécessaires à la destruction de l’intégrité structurelle des bâtiments.

Il y a déjà une mine d'infos et d'articles traduits sur ce site, tant dans le blog que dans les news, pour info.

Bon dimanche wink

Dernière modification par charmord (22-11-2014 23:55:17)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#343 23-11-2014 01:44:04

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

@Noisse,

[Modéré :  par MP]

Néanmoins, le projet m'apparaît toujours dantesque.
Je suis plutôt dans la position de WTC7.
Cette histoire de moyen de destruction des tours, comme pour les avions, c'est toujours un peu comme un tour de magie.
Le magicien coupe en deux son assistante sous nous yeux avec une scie. Puis on la voit réapparaître. Est-ce vraiment nécessaire de démontrer par A+B qu'il y a truc ?
Finalement, toutes ces réflexions ne cherchent qu'à savoir quel est le truc. Est-ce vraiment l'essentiel ?

Pour mon cas, ce n'est pas essentiel. Mais il est toujours intéressant de savoir comment ils ont pu procéder.
Et ma foi, si des volontaires veulent s'y intéresser, et bien je les y encourage. Fusse le chantier énorme.

Néanmoins, je continue à penser que l'aspect des avions est bien plus central. Derrière celui-ci, il y a la prise de conscience du pouvoir et de la manipulation des médias


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#344 23-11-2014 03:59:37

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

[Modéré : réponse à du modéré (îdem, c'est HS ici --> MP)]

Dernière modification par kézako (23-11-2014 04:16:37)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#345 23-11-2014 05:01:31

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

charmord a écrit:

Un extrait :

(...) nous ignorons ce à quoi elle a servi  exactement dans le cadre de la démolition trompeuse des bâtiments du WTC. (...) Mais la nanothermite aurait aussi bien pu être utilisée pour générer les explosions nécessaires à la destruction de l’intégrité structurelle des bâtiments.

Des explosions nécessaires à la destruction, oui. Suffisantes ?

Il y a déjà une mine d'infos et d'articles traduits sur ce site

Je vois et j'apprécie.

Bon dimanche wink

Merci charmord, j'y pense. À bientôt.

Hors ligne

 

#346 23-11-2014 05:23:57

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

JPR a écrit:

Je suis plutôt dans la position de WTC7.

Mais moi aussi, mon cher, pourvu que notre ami veuille bien démontrer ses affirmations, quand elles sont de nature démontrable.

Finalement, toutes ces réflexions ne cherchent qu'à savoir quel est le truc. Est-ce vraiment l'essentiel ?

Peut-être pas, en effet. Ma chi lo sà ?

Mais il est toujours intéressant de savoir comment ils ont pu procéder.
Et ma foi, si des volontaires veulent s'y intéresser, et bien je les y encourage.

Chacun sa piste de recherche préférée, en fonction des capacités et des goûts. Il est bien normal que joules et puissances de 10 puissent générer de l'ennui.
Heureusement la matière à travailler abonde, se montre diverse et doit bien nous réserver encore quelques surprises. Jouons, encore et toujours.

Hors ligne

 

#347 23-11-2014 10:23:06

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Noisse a écrit:

charmord a écrit:

Par ailleurs, l'article de Ryan est accompagné d'une abondante bibliographie. A ma connaissance, ces scientifiques se sont attachés à réfuter un à un et de manière systématique toutes les critiques qui étaient adressées à leur travail et ont vérifié assez profondément la validité des hypothèses concurrentes.

Soixante-quinze références, en effet.
Ça tombe bien : je me demandais comment occuper le dimanche qui se pointe.
À lundi les amis.

Attention à ne pas tomber dans le piège de la meule de foin. Tout scientifique ou ingénieur doit procéder dans cet ordre : d'abord les ordres de grandeur, ensuite les détails.

Pour les problèmes courants tout le monde se sert de l'expérience pour exclure d'emblée certaines hypothèses, sans connaissances scientifiques : par exemple tout le monde sait bien que pour chauffer une maison on a besoin d'une chaudière dont la puissance ne sera ni de 1 W, ni de 1 MW. Tout le travail de l'ingénieur consiste à comprendre que les lois qui conduisent à une puissance de quelques dizaines de kW pour la chaudière sont les mêmes pour des problèmes de taille très différente, et qu'il peut donc les appliquer de la même façon.

Chacun sait que pour entraver l'accès à une information, il est plus efficace de la noyer dans d'autres informations que de barrer son accès de façon brutale : c'est le principe même du chiffrement.

JPR a écrit:

...
Néanmoins, je continue à penser que l'aspect des avions est bien plus central. Derrière celui-ci, il y a la prise de conscience du pouvoir et de la manipulation des médias

Je suis aussi de cet avis. Je pense même que savoir "qui" a fait le coup (au sens de quel Etat, puisque les moyens mis en oeuvre sont forcément ceux d'un Etat) n'a en définitive pas grande importance tant les "élites" des Etats sont déconnectées et non représentatives de leurs peuples. Qui oserait encore dire, sous prétexte que Hitler était allemand, que les Allemands sont par essence des nazis ? En revanche savoir quelles personnes sont impliquées est bien évidemment crucial, ne serait-ce que pour les mettre hors d'état de nuire à nouveau.

Et comprendre le rôle des médias, pas seulement américains mais "occidentaux" au sens large, c'est évidemment essentiel, et très au-delà du 11 septembre.


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#348 23-11-2014 14:24:26

Moltensteel
Membre du forum
Date d'inscription: 03-07-2010
Messages: 870

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

[Modéré : ad personam]

Dernière modification par Moltensteel (23-11-2014 14:38:47)

Hors ligne

 

#349 23-11-2014 14:40:16

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Je vais te demander de me relire calmement et attentivement, moltensteel! Car tu n'y es pas et m'imputes des choses que je n'ai pas dites.


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#350 23-11-2014 15:18:09

Moltensteel
Membre du forum
Date d'inscription: 03-07-2010
Messages: 870

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

charmord a écrit:

Je vais te demander de me relire calmement et attentivement, moltensteel! Car tu n'y es pas et m'imputes des choses que je n'ai pas dites.

Bien sûr, bien sûr...

Charmord a écrit:

Noisse, les scientifiques défendant la thèse nanothermitique continuent à travailler sur leurs hypothèses et admettent qu'il demeure des tas de questions en suspens.

Quelles sont ces questions en suspens ? Désolé, mais je pense que les intervenants sur ce topic ont droit à autre chose de ta part que quelques liens.

Charmord a écrit:

Du reste, les propres scientifiques ayant écrit l'article sur les chips rouges s'accordent sur la possibilité que la nanothermite retrouvée ait pu jouer un rôle en définitive assez limité, voire marginal dans la destruction des tours.

Si la nanothermite a joué un rôle assez limité, Quelle est selon toi l'agent de remplacement... qui n'a pas joué un rôle limité ?

Encore une fois, inutile de balancer des liens que tout le monde sait lire. Ce qu'il faudrait nous montrer, c'est sur quoi TU te bases pour forger ta conviction et tenir ton discours, ceci avec un minimum d'explications et sans avoir besoin de recourir à l'autorité de tes "chercheurs du mouvement".

Charmord a écrit:

Mais bon, on oublie de dire les limites attribuées par les propres chercheurs au rôle qu'aurait pu jouer le nanothermite, au sein du cocktail utilisé pour mettre les tours par terre.

Idem. J'attends de voir de ta plume tes raisons d'être si définitif. S'il y a des limites, qu'envisagent ces chercheurs du mouvement pour remplacer la nanothermite ?

Hors ligne

 

#351 23-11-2014 17:56:07

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

La question se pose de savoir si Steven Jones exclut que le fer détecté dans le sphérules puisse être celui de l'acier des structures et, surtout en vertu de quoi.

Dans les (Autres) Dossiers de ReOpen, on trouve la traduction de deux articles du Journal for 9/11 Studies dans lesquels Jones aborde, entre autres, la question de savoir si le fer des sphérules trouvé dans la poussière du WTC ne pourrait pas être de l'acier. À ce point de vue le premier des deux articles n'apporte qu'une simple entrée en matière, mais les enjeux y sont bien exposés. Le second développe mieux. J'ignore si d'autres articles ou lettres du Journal, ou d'ailleurs, apportent des éléments complémentaires sur ce thème.

On trouvera ci-dessous cinq extraits de ces Dossiers. Ayant eu l'impression que leur traduction gagnerait à être retouchées sur quelques points, je me le suis permis, en espérant ne froisser personne parmi ceux ou celles qui ont pris la peine du travail initial. Chaque extrait, en vert, est suivi de l'original en rouge, lui-même suivi en noir d'une traduction retouchée puis d'un commentaire.

►  Premier Dossier : Réexaminer le 11/09/2001  —  En appliquant la méthode scientifique

Signé de Steven Jones seul, cet article est la transcription d'une conférence donnée en novembre 2006, publiée, après modifications (note 1), en mai 2008 sous le titre  Revisiting 9/11/2001  —  Applying the Scientific Method.

1.  Page 77 : « En outre, nous avons analysé la composition chimique de certaines de ces sphérules riches en fer ainsi que celle de l'acier, et elles sont complètement différentes. Cela ne devrait pas nous surprendre cependant, tandis que nous poursuivons nos analyses afin de trouver certaines sphérules composées d'acier, en supposant que des charges coupantes de thermite ont en fait été utilisées pour sectionner l'acier. Nous devrions alors trouver à la fois des sphérules d'acier et des sphérules formées des résidus de thermite. »
Pages 77-78 : « Furthermore, we have looked at the chemical compositions of a number iron-rich spherules as well as that of steel, and the compositions are not the same at all. It should not be surprising, however, as we analyze more spherules to find some that are steel-like in composition, assuming that thermite cutter-charges were in fact used to cut through steel. We should then find both steel- and thermite-residue spherules. »
« En outre nous avons examiné la composition chimique de plusieurs sphérules riches en fer aussi bien que celle [de plusieurs sphérules] d'acier, et les compositions ne sont pas du tout les mêmes. Il ne serait pas surprenant, cependant, qu'en analysant davantage de sphérules on en trouve qui aient une composition semblable à celle de l'acier, étant admis que, de fait, les charges de découpe en thermite furent utilisées pour sectionner de l'acier. On devrait alors trouver à la fois des sphérules d'acier et des sphérules de résidu de thermite. »

Jones fait allusion aux découpes opérées lors du déblaiement et devant permettre l'enlèvement de pièces d'acier. Ce fait accepté – pour ne pas dire avéré – a pour conséquence que du fer ainsi tombé dans la poussière à cette occasion pourrait bien être décelé lors de l'analyse d'autres sphérules des échantillons.
Il se prémunit ainsi contre l'accusation d'avoir trouvé un fer qu'il attribuerait ensuite à un matériau thermitique ayant servi à la destruction des Tours, alors que ce fer pourrait tout aussi bien provenir de l'acier des découpes.
Jones explique d'ailleurs pourquoi les conditions de prélèvement des deux échantillons étudiés réduisent à presque rien ce risque de « contamination ''accidentelle'' de la poussière collectée » (p.78 ; voir aussi 76).
Telle est la raison pour laquelle il s'intéresse ici à l'acier. La différence entre la composition chimique du fer et celle de l'acier que Jones met à la base de ses certitudes n'est pas exposée dans cet article ; elle l'est dans l'autre.

►  Second Dossier : Analyse des poussières du World Trade Center.

La page d'accueil risque d'induire, à mon avis, deux méprises. La première est de donner à croire que ce titre du Dossier est celui de l'article, ce qui n'est pas le cas ; ce dernier est heureusement donné à la page 2.
Avant d'y venir, il importe de noter que l'on trouve aussi, en page 1 (en tout cas dans l'édition du 03/04/08), l'annonce « Preuve que l'acier des tours a été vaporisé… ». Or je tiens pour fausse cette interprétation du propos de l'article. Sauf négligence coupable de ma part on n'y trouve pas cela explicitement et, pour autant que je l'ai compris, il ne le dit pas non plus implicitement ; seul le plomb est signalé comme ayant subi, avec les alumino-silicates, une vaporisation. La source de ces affirmations est d'ailleurs la paire des rapports Lee3 et Lee4 (première référence ; tous les deux, à tort, avec la date décembre 2003).

Des températures extrêmement élevées lors de la destruction du World Trade Center

Signé de Steven Jones et d'autres, cet article a été publié en janvier 2008, effectivement sous le titre Extremely high temperatures during the World Trade Center destruction.

Ouvrir le second Dossier, ou l'original en anglais, sera nécessaire pour voir les figures.

2.  Page 3 : « Les sphérules trouvées dans la poussière du WTC étaient surtout riches en fer (apparaissant métalliques) et en silicates (apparaissant miroitantes sous microscope optique). Nous avons observé les sphérules dans une large gamme de diamètres, d'environ 1 micron à 1,5 mm. Les figures 3 à 5 fournissent le résultat des analyses d’énergie dispersive de spectroscopie à rayon X des sphérules riches en fer des différents échantillons de poussière du WTC. »
Page 4 : « The spherules found in the WTC dust were predominately iron-rich (appearing metallic) and silicates (appearing glassy under an optical microscope). We observed spherules in a wide range of diameters, from about 1 micron to 1.5 mm. Figures 3 -5 provide X-ray energy dispersive spectra for observed iron-rich spherules from the WTC dust. »
« Les sphérules trouvées dans la poussière du WTC étaient surtout riches en fer (d'apparence métallique) et en silicates (d'apparence vitreuse sous un microscope optique). Nous avons observé les sphérules dans une large gamme de diamètres, d'environ 1 micron à 1,5 mm. Les Figures 3 à 5 donnent des spectres de dispersion en énergie de rayons X pour des sphérules riches en fer observées provenant de la poussière du WTC. »

Les trois spectres font apparaître la présence et l'abondance de certains éléments chimiques.
Il s'agit en effet d'une analyse élémentaire à proprement parler, ne donnant pas d'indication sur les corps (purs ou composés) dont ces éléments sont des constituants. Avec les techniques mises en œuvre, découvrir du fer ne dit pas s'il s'agit de fer pur ou s'il est constitutif d'un oxyde de fer par exemple. Du carbone, semblablement, n'apparaît qu'en tant que carbone, pas en tant que constituant d'un acier ou d'un hydrocarbure (j'énonce cela sous le contrôle des bons connaisseurs). L'interprétation des résultats n'en est que plus délicate.

3.  Page 5 : « De même, nous observons beaucoup de fer, avec relativement peu de sphères oxygénées (par exemple, en bas à droite et Fig. 4), que nous trouvons être contraire aux sphères produites dans les ateliers de découpe d’acier avec chalumeau oxyacétylénique. »
Page 4 : « We likewise observe high-iron, relatively low oxygen spheres (e.g., below right and Fig. 4), which we find are unlike spheres gathered from cutting structural steel with an oxyacetylene torch. »
« Nous observons semblablement des sphères riches en fer, relativement pauvres en oxygène (p. ex. ci-dessous à droite et Fig. 4), dont nous trouvons qu'elles sont différentes des sphères recueillies à la découpe d'acier structural au chalumeau oxyacétylénique. »

Le chalumeau, utilisant le (di)oxygène et l'acétylène dans une combustion, doit déposer de l'élément oxygène sur le métal traité. Les auteurs en font un marqueur de l'origine structurale du fer : celui-ci, dans pareil cas, proviendrait de l'acier de la structure du bâtiment ayant subi une découpe de déblaiement. Les autres sphérules, celles des échantillons, puisqu'elles sont faibles en oxygène, n'ont pas cette origine-là.

4.  Page 11 (section 6) : « La formation de nombreuses sphérules riches en métaux est aussi remarquable, car elle implique la formation de gouttelettes à la haute température de fusion des métaux, dispersées dans l'air où elles forment des sphérules refroidies. Comme affiché dans les figures 3 et 4, on observe sur les sphérules à haute teneur en fer et en aluminium, une signature chimique qui n'est pas compatible avec la formation de l'acier fondu. »
Page 10 (section 6) : « The formation of numerous metal-rich spherules is also remarkable, for it implies formation of high-temperature droplets of the molten metals, dispersed in the air where they cool to form spherules. As displayed in figures 3 and 4, we observe spherules with high iron and aluminum contents, a chemical signature which is not consistent with formation from melted steel. »
« La formation de nombreuses sphérules riches en métaux est également remarquable, car elle implique la formation de gouttelettes à haute température des métaux fondus, dispersées dans l'air où elles se refroidissent pour former des sphérules. Comme il est montré dans les figures 3 et 4, on observe des sphérules à haute teneur en fer et en aluminium, une signature chimique qui n'est pas en cohérence avec une formation à partir d'acier fondu. »

La présence d'aluminium accompagnant le fer dans certaine sphérules ne s'explique pas par une provenance d'acier fondu, autrement dit par des découpes au chalumeau. Ce dernier peut apporter de l'oxygène, pas de l'aluminium.

5.  Page 12 (Appendice) : « Dans les deux échantillons, les éléments ferreux sont souvent présents dans les sphérules, lesquels rendent leurs signatures chimiques distinctes de celles de l'acier (tels que Al, Si, Cu, K, S, voir fig. 3 et 4). Ces signatures chimiques apportent une preuve supplémentaire que les sphères ne résultent pas d'opérations de découpage d'acier pendant le nettoyage. »
Page 10 (Appendix) : « In both samples, elements besides iron are often present in the spheres which yield chemical signatures distinct from that of structural steel (such as Al, Si, Cu, K, S; see Figs. 3 and 4). These chemical signatures provide additional evidence that the spheres did not result from steel-cutting operations during clean-up. »
« Dans les deux échantillons, sont souvent présents dans les sphères outre le fer des éléments qui produisent des signatures chimiques différentes de celle de l'acier structural (tels que Al, Si, Cu, K, S ; voir Fig. 3 et 4). Ces signatures chimiques fournissent des preuve supplémentaires que les sphères ne provinrent pas d'opérations de découpe d'acier pendant le nettoyage. »

L'acquis de l'extrait n° 4 se trouve étendu à des métaux accompagnateurs du fer autres que le seul aluminium. La présence de ces métaux prouve que les sphérules concernées ne proviennent pas de l'acier de la structure ayant subi des découpes.

►  Synthèse et conclusion

En résumé et, pour simplifier, en n'évoquant que l'auteur principal :
Jones a travaillé à prouver que dans maintes sphérules le fer ne provient pas des découpes d'acier structural, dans le but d'écarter l'objection d'une contamination liée au déblaiement. Ses critères sont l'absence d'oxygène et l'éventuelle présence d'autres métaux, les deux servant à écarter l'hypothèse du travail au chalumeau. Dans ces extraits, et l'on peut dire dans ces deux articles, l'acier structural est envisagé uniquement en tant que susceptible d'avoir subi une telle opération.

La conclusion n'est donc pas que Jones soit en mesure de distinguer le fer pur de l'acier de manière générale et absolue. Tout se joue sur la présence des éléments accompagnateurs et de l'interprétation donnée à leur présence.

Que vous inspire cette lecture des extraits, et leur choix éventuellement ?

Dernière modification par Noisse (28-02-2018 06:04:00)

Hors ligne

 

#352 23-11-2014 19:34:11

Moltensteel
Membre du forum
Date d'inscription: 03-07-2010
Messages: 870

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Je pense que Jones envisage ces sphérules de fer pur comme provenant uniquement de la réaction thermitique. Il faut beaucoup plus que la température de liquéfaction de l'acier pour libérer le carbone, sinon on ne pourrait pas travailler l'acier liquéfié. Il faut le vaporiser pour que le fer pur apparaisse.
Le fer se vaporise à 2861°C. L'acier étant un eutectique, il se vaporise un peu plus bas, mais quand même au dessus de la température de la réaction thermitique (2204°C). A mon avis, Jones n'envisage même pas que ces sphérules de fer pur proviennent de l'acier et les considère essentiellement comme la preuve de présence de thermate.
En fait, pour Jones, il ne fallait surtout pas que les températures se soient hissées vers la plage de vaporisation du fer... sinon on entrait dans un autre monde.

Dernière modification par Moltensteel (23-11-2014 21:08:55)

Hors ligne

 

#353 23-11-2014 21:16:31

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1719

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Encore un petit rappel:
noisse a écrit: 

Jones explique d'ailleurs pourquoi les conditions du prélèvement, par Janette MacKinlay, des deux échantillons étudiés réduisent à presque rien ce risque de « contamination ''accidentelle'' de la poussière collectée » (p.78 ; voir aussi 76)......
.....Le chalumeau, utilisant le (di)oxygène et l'acétylène dans une combustion, doit déposer de l'élément oxygène sur le métal traité. Les auteurs en font un marqueur de l'origine structurale du fer : celui-ci, dans pareil cas, proviendrait de l'acier de la structure du bâtiment ayant subi une découpe de déblaiement. Les autres sphérules, celles des échantillons de Janette MacKinlay, puisqu'elles sont faibles en oxygène, n'ont pas cette origine-là.

Je me rappelle bien que l'on avait déjà parlé de Janette dans ce fil mais j'ai voulu me rafraichir la mémoire et pour ceux qui auraient oublié

ici

L'article de Jones et alii sur les "Températures extrêmement élevées durant la destruction du World Trade Center'' a été signalé à propos du fait n° 5 dans le point d'étape effectué en #222. L'Appendice, page 10, donne la provenance des deux échantillons à la base de l'étude :
1. Intérieur de l'Immeuble Potter, 38 Park Row.
2. Appartement de Jeannette MacKinlay, 113 Cedar Street / 110 Liberty Street.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#354 23-11-2014 21:46:12

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Bien vu, Mariflo. Voilà que Super-Janette est partout et fait tout. Pour simplifier, elle va passer à la trappe.
Ton opportun rappel de l'information fournie en #238, sur l'origine de chacun des deux échantillon, devrait suffire.

Hors ligne

 

#355 23-11-2014 22:17:10

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Elle est effectivement passée à la trappe, définitivement :

http://911blogger.com/news/2010-12-11/j … ber-9-2010

Ce serait intéressant de savoir le nombre de cancers bizarres qui se sont déclarés chez les personnes exposées aux poussières, au passage.

Sinon, quelqu'un a-t-il une bonne référence sur le suivi des températures atteintes dans les décombres de ground zero au cours du temps (sur plusieurs mois) ? Ou des thermographies aériennes (donc températures en surface) en nombre suffisant pour voir assez précisément l'évolution dans le temps sur plusieurs mois ?


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#356 23-11-2014 22:46:53

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Vision partagée, Moltensteel, sur l'orientation donnée par Jones à ses recherches. Il est souvent difficile de trouver ce qu'on ne cherche pas, et encore moins ce qu'il ne faut surtout pas trouver.
Jones n'aurait-il pas entraperçu, d'ailleurs, l' ''autre monde'' dans ses ''sphérules de cristal'' ? Quelles statistiques a-t-il livrées à leur sujet ? Combien de sphérules et autres résidus ont été analysés ? Qu'en fut-il des accompagnateurs du fer d'un point de vue quantitatif ?
Le peu de carbone apparaissant sur les spectres pourrait avoir un peu intrigué les auteurs de l'article collectif (Températures extrêmement élevées...) : sous chacune des figures 3, 4 et 5, ils le déclarent ''susceptible de provenir de la plaque'' conductrice.

Hors ligne

 

#357 24-11-2014 00:32:36

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

About the iron-aluminum-rich microspheres Dr. Jones found these microspheres in WTC dust that deposited in an apartment about 100 yards away from one of the towers. They contain Fe, Al, S, K, Mn and other elements in small
percentages. Iron is a major component of these objects.

The spherical shape of the microspheres is caused by surface tension acting on tiny molten droplets. This is the only mechanism by which the spherical shape can be explained. Therefore, these microspheres are proof that molten iron was produced in the process that caused the demise of the WTC towers, a remarkable fact that does not fit the official story. Some of these microspheres are hollow, and Dr. Jones has determined that the inside surface of these spheres
contain sulfur. This is consistent with a molten droplet containing some gaseous sulfur. The physics of this situation is the same as for bubbles. The surface tension and the internal gas pressure cause the radius of the bubble to adjust to balance these two forces.

http://www.journalof911studies.com/volu … tryWTC.pdf

Indeed, the molten metal seen flowing out of the South Tower can be accounted for by the thermite reaction which produces molten iron, but could not be ascribed to a mini-nuclear explosion since this flow began several minutes before the destruction of the Tower.

http://www.journalof911studies.com/lett … -jones.pdf

Ce dernier article de Jones a d'ailleurs toujours été considéré comme une démonstration convaincante qu'il n'y eut pas de mini bombe nucléaire dans les WTC le 11 septembre. Il y a tant et tant d'éléments qui la condamnent qu'il ne me semble guère étonnant que les scientifiques défendant l'hypothèse thermitique n'aient pas considéré devoir analyser et/ou dire si les sphères de fer pur pouvaient ou non être attribuables à une attaque par mini-nuke qu'ils ont exclu complètement, arguments à l'appui.

Ceci étant, je note que Noisse pense avoir trouvé une ou plusieurs faille majeures dans la défense de l'hypothèse nanothermitique. Est-ce que la solution la plus scientifique n'est pas dans ce cas de s'adresser directement aux auteurs pour leur demander leurs explications? Il me semble que c'est en tous les cas la plus intéressante. S'agissant de la très grande quantité exigée de nanothermite pour en arriver à expliquer les niveaux de fers relevés, je crois que, si elles se confirment auprès de ces scentifiques, il conviendrait de leur demander directement, ce qu'ils en pensent, plutôt que de brandir une correspondance peu claire et pleine de sous-entendus que chacun tournera à sa sauce.

Je répète par ailleurs que les critiques de l'hypothèse actuellement dominante nanothermitique partent d'un postulat erroné ou en tous les cas d'un postulat que ces scientifiques refusent de prendre, à savoir que la nanothermite serait  seule responsable de la destruction des tours. Il suffit de les relire, notamment dans les passages que j'ai cités, pour comprendre qu'ils demeurent ouverts à l'utilisation d'autres types d'explosifs pour autant qu'ils ne soient pas nucléaires car cela ils l'excluent démonstration à l'appui. Si eux ne savent pas, tu penses bien que je n'en sais rien non plus, Moltensteel smile

Ceci étant, je continuerai à suivre ce fil sans intervenir désormais car je n'ai plus le temps d'une part et qu'il n'a rien à gagner de ma mauvaise foi et de manque d'expertise wink

Dernière modification par charmord (24-11-2014 00:35:11)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#358 24-11-2014 02:09:01

Frenchie2
Lieu: N'importe où
Date d'inscription: 10-05-2014
Messages: 741

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Zut, zut et zut !!!

C'est fatigant de vous lire. On ne s'improvise pas métallurgiste sur Internet. Que diriez-vous si je me mêlais de parler de vitesse d'avion, de résistance d'aile, de portance etc... alors que je ne connais pas le domaine ?

Avant toute chose, comprendre ce qu'est une solution solide, un solidus, un liquidus, un eutectoîde, un eutectique, puis vous devez maîtriser le diagramme fer-carbone, au moins dans la partie gauche, c.a.d. l'acier.

Avoir des bases de critallographie, etc...

http://umvf.univ-nantes.fr/odontologie/enseignement/diagramme/site/html/images/figure13.jpg


Membre du club des 5 au regard de taupe tongue

Hors ligne

 

#359 24-11-2014 10:13:31

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Entièrement d'accord : n'est pas eutectique qui veut, il faut bouffer du carbone mais ni trop ni trop peu.

Et merci pour le joli diagramme.

Cela dit, ces considérations sont assez terre-à-terre dès lors qu'on s'aventure dans les hauteurs des mégakelvins, où tout se mélange dans un joyeux maëlstrom, les liaisons chimiques étant alors aussi utiles qu'un fil d'araignée pour amarrer un chalutier industriel.

Je reformule donc ma question :

WTC7 a écrit:

...
Sinon, quelqu'un a-t-il une bonne référence sur le suivi des températures atteintes dans les décombres de ground zero au cours du temps (sur plusieurs mois) ? Ou des thermographies aériennes (donc températures en surface) en nombre suffisant pour voir assez précisément l'évolution dans le temps sur plusieurs mois ?


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#360 24-11-2014 10:44:48

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

WTC7 a écrit:

Sinon, quelqu'un a-t-il une bonne référence sur le suivi des températures atteintes dans les décombres de ground zero au cours du temps (sur plusieurs mois) ? Ou des thermographies aériennes (donc températures en surface) en nombre suffisant pour voir assez précisément l'évolution dans le temps sur plusieurs mois ?

Jamais rien croisé de tel, mais qui sait ? Dommage que charmord fasse la grève.
À défaut d'un véritable suivi des températures, une idée seconde est de travailler sur la même base que celle proposée pour le nombre des rus-jours (ou de rus-heures) : un fil méthodique et critique consacré aux témoignages.
Idée tierce : en attendant mieux, reste la voie de la minoration radicale (dans le style du ru-jour) basée sur ce qui paraît très assuré.
En route vers les poches-jours ?
Il faut envisager que ces diverses recherches quantitatives, très nécessaires, puissent n'aboutir que dans la durée. On pose les bases (notions, méthodes, tout premiers résultats) dans l'attente de meilleures données issues du travail collectif.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr