ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 15-09-2014 18:02:05

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Bonjour,

Le site Veterans Today a publié le 11 septembre 2014 un article accusant certains Américain très haut placés avec l'aide de quelques Israëliens d'avoir perpétué au cours de ces dizaines années passées, diverses attaques à l'aide de mini bombes nucléaires dont les attaques du 11 septembre 2001 !!


Je reproduis ici la traduction en Français du blog de resistance 71.

Revélations sur le 11 Septembre… "Trop secret pour être publié", un rapport d’une agence du ministère de l’énergie américain (DOE) révèle que les attentats du 11 septembre 2001 de New York furent une attaque nucléaire…


Par ces révélations officielles, beaucoup de choses concernant les attentats du 11 Septembre s’éclaircissent. Certains articles connexes se doivent d’être traduits pour mieux comprendre cette information. C’est du lourd… Cela doit être divulgué. En fait, l’affaire ukrainienne s’ajoutant à celle de la Syrie énervent particulièrement un pays qui possède des informations depuis plus d’une décennie qu’il gardait sous le coude pour des jours plus sombres… Nous y sommes ! L’empire  ne devrait pas s’en relever si tout le monde fait son boulot.

Le jour où le monde s’écroula… Le 11 Septembre a été une attaque nucléaire

La lettre courriel de Veterans Today sur le 11 Septembre envoyée à 100 000 officiels d’état aux Etats-Unis

… par Jim W. Dean,  VT Editor      … en compagnie d’Américains loyaux qui ont contribué pour le peuple américain et le peuple du monde



11 Septembre 2014



url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2014/09/11 … ar-attack/



~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~



Veterans Today a rendu public le rapport officiel classifié américain de 2003 sur l’attaque de Ground Zero à New York comme étant un évènement nucléaire, ce qui a été rapidement confirmé par une analyse de spectrométrie de masse des échantillons de poussières collectés sur place.

Cet examen a été effectué depuis des décennies par les agences de renseignement nationales principales après chaque grosse explosion ayant eu lieu dans différents pays et la plupart des analyses ont révélé qu’il s’agissait d’attaque par mini bombe nucléaire.

Ce qui rend notre étude si incroyable est que les enquêteurs de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique) ont confirmé l’historique des attaques par bombes nucléaires et notre propre laboratoire Sandia (américain) a mis au point les bombes qui étaient supposées être utilisées pour nous défendre. Ils sont très très en colère à l’heure actuelle.

Veterans Today est une plateforme de renseignement couvrant trois générations de professionnels du renseignement civil et militaire, allant de la guerre froide jusqu’au boulot actuel du contre-terrorisme dans lequel certains membres de notre comité directeur sont engagés.

Notre poursuite des véritables coupables ayant perpétré les attentats du 11 Septembre 2001 a été récompensée juste à temps pour l’anniversaire qui arrive. Après des années à avoir été observés à distance pour nos efforts, le rapport officiel de Sandia nuclear labs de 2003 sur le 11 septembre nous a été fuité par une source au sein d’un gouvernement étranger ; rapport qui contient beaucoup de détails décrivant comment les bâtiments de Ground Zero ont été détruits au moyen de mini armes nucléaires.

Nous avons éliminé par nos propres efforts de recherche toutes les autres théories concurrentes comme n’étant physiquement pas possible. Nous avons eu beaucoup d’indices mettant la puce à l’oreille comme par exemple le granit fondu se trouvant sous les tours, qui n’a pu se produire que comme résultat d’une détonation nucléaire, puis plus tard les pics de radiation et les maladies résultant des ingestions de particules radioactives qui ont commencées à apparaître et mis sous couvert du secret au moyen de diagnostics volontairement erronés.

Malgré les experts que nous avons ici à VT, certains ayant une expérience dans le nucléaire, nous avons également lancé le mot dans les réseaux familiers de nos “anciens”, que nous avions besoin de la confirmation que nous n’étions pas les victimes d’une intox élaborée ourdie par nos nombreux ennemis. Nous recevons des histoires foireuses et de plus ou moins bons canulards toutes les semaines. A notre plus grande surprise, la confirmation est venue de la meilleure source qui puisse être: du corps des inspecteurs de l’AIEA et des fabricants, concepteurs des bombes nucléaires du labo Sandia, qui ont écrit le rapport (de 2003).

Ces personnes ont non seulement confirmé que le rapport était réel, mais pire, que les empreintes nucléaires trouvées dans les échantillons de poussière de Ground Zero, ont montré que le matériel fissile de la tête nucléaire employé provenait d’ici (des Etats-Unis).

Il apparaît que nos armes nucléaires tactiques appelées ‘Mothballed Davy Crockett” (NdT: photo dans l’article original en anglais) seraient “tombées de camions” au travers d’un système de comptabilité qui fut créé pour subrepticement faire disparaître du matériel de têtes nucléaires.

L’inventaire en question est parti en Israël après l’incident de la centrale de Dimona qui a annihilé sa capacité de produire du matérial radioactif suffisamment enrichi pour produire des têtes nucléaires, mais ils avaient l’expertise pour transformer les vieux “Davy Crockett” en armes nucléaires tactiques modernes.

Les enquêteurs de l’AIEA ont confirmé ce que nous savions déjà, que de mini-armes nucléaires ont été utilisées depuis quelque temps dans les grandes attaques terroristes à la bombe, ce qui éliminait les groupes terroristes de façade comme perpétrateurs (patsies), parce qu’une très courte liste de pays majeurs ont la capacité nécessaire pour exécuter ces attaques.

A chaque fois qu’il y a eu une énorme explosion quelque part, toutes les meilleures agences de renseignement ont dépêché sur place leurs équipe d’évaluation pour récupérer des échantillons de poussière afin de faire un test routinier de spectrométrie de masse et pour voir s’il y avait des résidus radiologiques, qui furent toujours trouvés, incluant les empreintes de ceux utilisés en particulier pour les comparer à leur base de données sur les explosions précédentes.

Voici ci-dessous une liste partielle des attaques suicides fausse-bannière qui ont utilisées de mini-bombes nucléaires. Ceci constitue une campagne de terreur pour laquelle non seulement rien n’a été fait pour faire rentrer le génie dans sa lampe, mais dont rien n’a été dit au peuple américain, ni aux peuples du monde, ce qui rend la chose aisée à continuer.
•Les camps militaires des Marines américains et des parachutistes français à Beyrouth (Drakkar), Liban en 1983.
•Le bâtiment Alfred P. Murrah d’Oklahoma City en 1995.
•L’ambassade égyptienne d’Islamabad, Pakistan, 1995.
•Les tours Khobar de Dahran, Arabie Saoudite, 1996.
•Les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, 1998.
•Le consulat britannique d’Istanboul
•Les attentats du WTC du 11 Septembre 2001
•La boîte de nuit Sari, Bali, 2002
•Le bureau de l’ONU à Bagdhad, 2003
•Ambassade d’Australie, Djakarta, 2004
•Attentat pour l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais Rafik Hariri, mini bombe nucléaire implantée dans les égoûts, Beyrouth, 2005
•Attentat sur l’école de police algérienne, 2008

Et beaucoup d’autres non rapportées.

_____________________________________

Les Etats-Unis sont sujets d’une grosse pénétration de leur système de sécurité, la plus grosse de l’histoire mondiale et cela a été classifé afin de protéger ceux responsables des transferts de matériaux fissiles vers Israël et ceux après eux pensant que si le peuple américain venait à le savoir, cela déclencherait une révolution ici.

Mais il y a eu un groupe dans le domaine de la sécurité et du renseignement qui pensait juste l’inverse, que cacher ce qui s’est passé et permettre aux véritable perpétrateurs de s’en sortir en étant toujours en possession d’un large stock de ce type d’arme, nous laissait littéralement pieds et poings liés et sous la menace.

L’autre problème fut aussi le laisser-faire de long terme en Amérique concernant toute traduction en justice d’Israël pour espionnage, pas seulement dû à l’ambarras politique que cela provoquerait, mais aussi à cause des Américains de haut niveau, toutes branches étatiques de notre gouvernement confondues, qui l’ont assistés depuis des années.

L’ordre de non poursuite judiciaire était en fait un outil de recrutement pour eux, montrant qu’ils étaient intouchables. Les médias de masse ont jusqu’ici complètement occulté notre entière série d’articles. Nous n’avons pas eu d’appels de ces médias manifestant un quelconque désir d’en savoir plus. La peur est la cause sous-jacente dans bien des cas, parce que nous parlons ici de meurtres, d’assassinats de masse et les perpétrateurs n’ont plus rien à perdre et tuer quelques personnes supplémentaires n’a plus vraiment d’importance. Mais tous n’ont pas peur. Nous allons jouer les cartes qui nous ont été distribuées, mais nous ne pouvons pas espérer de succès sans votre aide.

Nous vous demandons de travailler avec nous et de traquer ces personnes et de faire en sorte que les armes encore à leur disposition soient neutralisées avant qu’ils ne s’en servent encore. La première des choses à faire est de déclencher une demande publique de masse pour que le rapport de Sandia Labs soit rendu public et que soient aussi rendus publics tous les dossiers accumulés et classifiés sur l’espionnage d’Israël aux Etats-Unis, dont nos amis membres du FBI nous disent qu’ils seraient largement suffisants pour expliquer toute l’affaire.

Nous ne serons jamais en sécurité tant que nous ne ferons pas face et que nous ne nettoierons pas cette horrible partie de notre histoire. Si nous ne faisons rien, nous devenons les complices de ces assassins. Aucun d’entre nous ici, à Veterans Today, ne fera jamais cela et ce, quelqu’en soient les risques et les coûts.

Il est plus que temps d’appuyer sur le bouton “reset/redémarrage” de cette affaire du 11 Septembre.

= = =

Articles connexes:

http://www.veteranstoday.com/2014/07/18 … -revealed/

http://www.veteranstoday.com/2014/05/20 … y-exposed/ en français:

http://resistance71.wordpress.com/2014/ … k-furen-2/

Note de Résistance 71: Ces deux articles ci-dessus sont de la “dynamite” (sans mauvais esprit) et nous avons l’intention de les traduire. Merci de votre patience !…

Et puis attention, il ya aussi

une 2ème partie: "Trop secret pour être publié… Le piratage nucléaire de Bush exposé"

et une 3ème partie: "Trop secret pour être publié… Smash ! Révélations sur le plus classifié du 11 Septembre"

Dernière modification par Mariflo (15-09-2014 18:23:21)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#2 15-09-2014 18:24:35

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Pour l'attentat des Khobar Towers, dire que le trou creusé dans le sable devant l'immeuble ne peut que être une mini-nuke, c'est pas sérieux.

J'avais lu une étude sur ce cratère versus la charge transportée par le camion, qui ma semblé un peu plus sérieux de leur affirmation :
Khobar Towers, Saudi Arabia … Convential truck bombs cannot make a crater like this. Only one type of explosive can. Take a guess.
http://www.veteranstoday.com/wp-content/uploads/2014/09/ScreenHunter_31-Feb_-09-14_26.jpg


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#3 15-09-2014 18:51:19

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

voici le copier-coller de la 2ème partie  http://resistance71.wordpress.com/2014/ … k-furen-2/

Révélations sur le 11 Septembre… "Trop secret pour être publié", un rapport d’une agence du ministère de l’énergie américain (DOE) révèle que les attentats du 11 septembre 2001 de New York furent une attaque nucléaire ~ 2ème partie ~

Dans l’article ci-dessous, Gordon Duff nous livre un rapport des services de renseignements russes, qui à notre avis, lâche pas à pas le morceau devant la trahison irrécupérable commise par les dirigeants corrompus yankees et occidentaux. En 2005, lors de conférences, l’ancien chef d’état-majour russe en fonction au moment des attentats, le général Ivashov, avait déjà laissé entendre que la Russie "savait". Devant les agressions répétées dont elle fait l’objet, la Russie a sans doute décidé que le moment était venu de larguer la clique criminelle occidentale en rase campagne devant leurs peuples… Ces deux dernières traductions que nous venons de faire comptent parmi les plus importantes de notre historique.

On ingurgite toujours, le processus de digestion n’est pas encore enclenché…

Trop secret pour être publié: Le piratage nucléaire de Bush exposé

La Russie ouvre ses dossiers sur le 11 Septembre nucléaire et la prolifération israélienne

Gordon Duff
Mai 2014



url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2014/05/20 … y-exposed/



~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~



Le rapport reproduit ci-dessous provient d’une fuite réalisée par des sources du renseignement russes. Comme l’origine est d’une agence de renseignement sous la forme d’une “fuite”, il y a toujours des questions qui se posent (intox ou pas ?). Jusqu’ici, nous avons trouvé non seulement la confirmation de la très vaste majorité du matériel d’information fourni mais aussi que plusieurs solutions à de sérieux problèmes impliquant les attentats du 11 Septembre y sont inclues.

J’ai très peu écrit ici. Ceci est arrivé avec une grosse documentation soutenant les dires et qui pourra être publié sur SCRIBD dans le futur pour accès public. Un des éléments clé est que les Etats-Unis ont fourni à Israël des surplus d’armes nucléaires.

(Note de l’éditeur: On nous a conseillé de dire qu’une certaine documentation ne pourra jamais être téléchargée en ligne ou distribuée pour des raisons qui seront évidentes)

Nous avons obtenu une très solide confirmation de tout ceci. Pendant les années 1980, Israël a montré son inventaire de mini-nuke tactiques de modèle Davy Crockett (NdT: de fabrication américaine) à un de nos éditeurs, qui était à cette époque haut fonctionnaire du renseignement à l’OTAN. Ces mini armes nucléaires des premiers temps furent retirées de l’inventaire américain en 1978 et “disparurent”.

Ce rapport hautement classifié secret défense est publié sans changement aucun à l’exception d’une mauvaise traduction provenant d’un logiciel (NdT: Rappelons que le rapport original est en russe). Mon opinion personnelle est que ceci N’EST PAS un fuitage de désinformation mais que cela représente plutôt une très sérieuse avancée (concernant le 11 Septembre). Je pense que ceci constitue un des rares moments où on peut observer ce qu’il se passe derrière le rideau. Je publie ceci à toutes fins utiles pour ceux qui sont qualifiés pour comprendre combien très peu de tout ceci est actuellement connu sous forme d’information. Les choses nouvelles qui apparaissent ici sont stupéfiantes. Pour ceux qui trouvent que tout cela leur passe au dessus de la tête, je ne peux pas faire grand chose si ce n’est que de vous dire que cela constitue le monde dans lequel “vos anciens” vivent vraiment et que vous avez finalement une chance unique de pouvoir regarder ce qu’il y a dans le tiroir du haut de la commode de papa et maman.



Trop secret pour être publié



D’après un agent de renseignement à la retraite du FXX se spécialisant dans le contre-espionnage israélien: le type d’engins nucléaires utilisés durant le 11 septembre ont été une version modifiée des obus d’artillerie nucléaires W-54, qui furent fournis en secret aux Israéliens entre 1988 et 1998 en provenance de stock de surplus américains exportés durant la période Bush/Clinton.

Une analyse chimique faite par le laboratoire Sandia du ministère de l’énergie américain (DOE ou Department of Energy) a été capable d’identifier l’empreinte chimique/radioactive des têtes nucléaires en se basant sur des échantillons récoltés après les retombées de Ground Zero du 11 Septembre. (Note de l’éditeur: L’utilisation d’une arme nucléaire à Ground Zero est confirmée par plusieurs sources)

Toutes les têtes nucléaires au plutonium ont une empreinte chimique qui peut identifier le type de fabrication de l’arme et où le PU a été fabriqué ainsi que son âge. Ceci a constitué le chantage sur Bush 1 et Bush 2 le 11 Septembre avec le transfert illégal de surplus d’armes nucléaires américaines aux Israéliens et pourquoi la couverture continuelle fut appliquée ainsi que pour la fraude sur la marché boursier qui se produisait à Wall Street et le vol d’or, d’après le fichier ENW57.pdf page 66.

(Note de l’éditeur: Document reçu et confirmé)

Il n’y a eu besoin que d’une charge de 2 kilotonnes pour faire s’effondrer les bâtiments. Un engin de 2 Kt produira une boule de feu d’environ 50 à 70m de diamètre à plus de 4000oC. Suffisamment grande pour faire fondre les poutres d’acier du cœur de la structure des bâtiments et les faire s’effondrer sur place. Le flash lumineux serait de moins de 1 seconde et serait essentiellement dans l’échelle ultra-violette (UV). La surpression serait de 60 PSI (4 bars) maximum et serait dirigée vers le haut avec l’explosion. Voir l’effet de sous-sol.

Les retombées radoactives demeureraient minimum et se situeraient seulement aux alentours de Ground Zero seulement. Le niveau de radiation baisserait à des nivreaus acceptables 72 heures après l’explosion. La vaste majorité de la radioactivité a été prise dans les poussières de ciment et de béton, ce qui a causé toutes les morts récentes par cancer que nous avons vu et voyons encore parmi les membres des équipes de premiers secours de la ville de New York, qui sont intervenus sur place ce jour-là.

(Note de l’éditeur: Consistant avec les données observées)

L’acier fondu et l’oxyde de fer ou “nano-thermite” sont des déchets de l’extrême flux induit de rayons gammas / Neutrons dans le cœur d’acier des bâtiments. Les radiations dissolvent l’acier en oxyde de fer consummant le carbone et le silicone dans l’acier. Ceci explique la disparition des énomes colonnes d’acier et donne un indice très important sur la “vaporisation” de l’antenne de 20 tonnes qui se trouvait au sommet de la tour sud. La projection ascentionnelle des radiations l’a littéralement vaporisé. Des preuves de cela se trouvent sur les vidéos.

(Note de l’éditeur: Le problème de la tour est vital.)

La taille totale de XXOO du fichier de données en provenance de Sandia Labs du DOE sur les évènements du 11 Septembre est de plus de 72 MB, Snowden n’avait pas l’autorisation Q, il n’a donc pas pu y avoir accès.

Carnaberry avait une bonne pile de documents sur le sujet (tout sous le coup du transfert). L’histoire complète de la non-prolifération de matériel nucléaire volé venant de Russie était une couverture israélienne pour cacher la source originale du matériel d’armement en provenance des stocks américains.

(Note de l’éditeur: Totalement confirmé)

La distribution illégale de matériel d’armement nucléaire américain aux alliés étrangers ne fut pas limitée à Israël. Virtuellememnt tous les alliés de l’OTAN croquaient de cette escroquerie également. Dick Cheney est le coupable sur cette question. Bush 2/Cheney ont négocié des noyaux nucléaires avec des pays étrangers en échange d’IOUs (NdT: “IOU” en anglais se prononce “I owe you” c’est à dire “je vous dois”, faisant référence à un système d’échange impliquant des renvois d’ascenceur sur des questions essentielles de la politique américaine) afin de pouvoir faire ce qu’ils voulaient. Tom Countryman, un agent israélien bien connu, est mainenant bizarrement en charge du NNP (National Non Proliferation) au ministère des affaires étrangères sous Obama (?). Il y fut mis par Rahm Emanuel.

Il apparaît que l’arme de choix des Israéliens fut le W-54 et s’ensuivit des séries de noyaux nucéaires pris du site de stockage poubelle d’Amarillo au Texas. C’est sur quoi Carnagerry travaillait pour Bush senior à Houston.

Un total de plus de 350 noyaux nucléaires furent transférés aux Israéliens sur une période couvrant 10 à 20 ans. Le type de fabrication de noyau pour W-54 était le plus désirable à cause du mode de fabrication donnant 2 points d’implosion. Ceci est le plus facile à reconstruire et à modifier en comparaison des autres fabrications circulaires de noyau atomique.



La fabrication en forme de pilule de l’arme de type W-54 fait que le noyau contient 1,5 fois plus de plutonium qu’un noyau standard. Ceci permettrait que suffisamment de plutonium enrichi au niveau requis pour l’armement soit récupéré, même après 32 ans de stockage. L’Americium qui se produit au fil du temps dans le noyau, fait que le noyau devient inutilisable en tant qu’arme nucléaire et donne une date de péremption au matériel, basée sur la vitesse de production du plutonium dans le réacteur de Stanford.

De manière courante, cela prend environ 150 jours maximum. Le temps d’iradiation dans le réacteur pendant la production détermine la durée de vie du noyau en tant qe matériel fissile d’armement nucléaire.

Toutes les mini armes nucléaires utilisées par les israéliens sont reconstruites à partir d’engins W-54.

Ces engins furent utilisés dans l’attentat à la bombe de Bali, dans l’attentat de Londres et sur les réacteurs nucléaires japonais.

(Note de l’éditeur: L’utiisation d’une arme nucléaire à Bali est confirmée)

Ces engins furent aussi utilisés à Damas, en Irak et en Afghanistan par les Etats-Unis (Note de l’éditeur: Multiples confirmations avec échantillons de terrain.)

Ces engins sont stockés dans la plupart des ambassades israéliennes afin qu’ils soient plus faciles à déployer et à mettre en œuvre. Les engins qui furent utilisés durant les attentats du 11 Septembre 2001 furent gardés au consulat israélien de New York jusqu’à ce qu’ils furent mis en place. Après le 11 Septembre, le FBI teste maintenant les valises diplomatiques avec un compteur Geiger à l’entrée et au départ des Etats-Unis. Les armes (nucléaires) sud-africaines étaient aussi des surplus d’obus d’artillerie nucléaires de type W-54, acquis d’Israël, leur assemblage final et leur test étant faits en Afrique du Sud avec l’assistance d’Israël.

(Note de l’éditeur: Ceci explique les problèmes de production de Pelendaba.)

Ceci fut fait parce qu’Israêl avait besoin d’un endroit d’assemblage et de test afin de s’assurer que la reconstruction des armes se passerait de la bonne manière et qu’elles fonctionneraient efficacement

(Note de l’éditeur: test effectué le 22 Septembre 1979, confirmé de sources multiples)

Les armes nucléaires nord-coréennes sont aussi des obus d’artillerie nucléaires de 155mm, fournis par Israël. Le véritable programme nucléaire nord-coréen est basé sur l’utilisation d’artillerie nucléaire et non pas de missiles. Le plan est d’utiliser un énorme barrage d’artillerie sur la Corée du Sud si une guerre venait a éclater, incluant l’utilisation d’obus d’artillerie nucléaires pour contrer les chars américains, les roquettes et leur artillerie.

Les Saoudiens ont aussi quelques W-54 acquis des Etats-Unis sous Bush 2 (Note de l’éditeur: Confirmé). Les Israéliens ont aussi fourni ces engins à L’Inde, au Brésil, la Chine, Taiwan, le Japon et la Corée du Sud (Note de l’éditeur: Tout est confirmé sauf pour la Corée du Sud. Le Canada était pensé être la source des armes nucléaires brésiliennes). La centrale (israélienne) de Dimona abrite un réacteur thermique ouvert de 75 MGW comme celui utilisé en France, pour leur programme de production d’armes au plutonium, leur version de Stanford.

(Note de l’éditeur:  Probablement “Hanford”).

Dûe à sa sur-utilisation comme réacteur générateur rapide de plutonium par les Israéliens, Dimona a été victime d’une “explosion de vapeur”, un flash dû à l’aspect critique des neutrons à la fin des années 1980 sous Bush 1. Ceci ferma les opérations d’enrichissement pendant plusieurs années jusqu’à ce que des réparations puissent être faites.

Maintenant la centrale ne peut opérer qu’à bas régime à cause des dégâts causés par l’absorption des neutrons dans le vaisseau d’isolation de la centrale. Le réacteur est maitenant essentiellement utilisé pour la production d’isotopes. Ceci a forcé les Israéliens à se tourner vers des stocks de matériels nucléaires volés des Etats-Unis pour la continuation de leur programme nucléaire.

Les Israéliens, sachant que le matériel nucléaire qu’ils avaient acquis avait une durée de vie limitée avant qu’il ne soit plus utilisable en tant qu’arme, essayèrent de le refourguer sur le marché des surplus le plus rapidement possible avant qu’il ne soit plus d’aucune utilité pour eux. Ainsi ils le refourguèrent à des nations ne se doutant de rien qui ne feraient que le conserver étant incpables de le tester. Ce furent les tests de fission en Corée du Nord.

(Note de l’éditeur: confirmé de sources multiples)

Lorsque tout le monde s’est rendu compte de la supercherie, comme le firent le Japon et la Corée (l’épisode des sous-marins coréens qui ont coulé etc), ils furent en colère, car ils se rendirent compte qu’ils avaient payé beaucoup d’argent pour de la camelote. Ceci vit le début d’une mini guerre froide avec israël et ses vieux clients. Quoi qu’il en soit, avec des micro-armes nucléaires, même lorsque le plutonium prend de l’âge, il produira toujours une fission suffisante pour une petite détonation sous la barre des 2 Kt en amplitude.

Ainsi elles peuvent toujours ètre utilisées comme petites “bombes sales” ou comme de petites minitions nucléaires tactiques comme par exemple lors des attaques à l’artillerie nucléaire à Damas avec des W-54 sous forme de roquettes.

(Note de l’éditeur: Attaque confirmée du 4 Mai 2013)

Dans la fabrication en W-54, le noyau est toujours de la forme d’une pilule et fait environ 10cm de diamètre et pèse environ 9,5kg.

La très vaste majorité du combustible nucléaire est consummé dans la boule de feu plasmique lors de l’explosion, il y a donc très très peu de plutonium dans les retombées radioactives. S’il est mélangé à d’autres matériaux, les retombées radioactives peuvent même être réduites à un très bas niveau tout comme dans les engins à radiation intensifiée appelée également “bombe à neutrons”. C’est ce qui a été utilisé en ce 11 septembre 2001.

Le but principal de l’arme nucléaire utilisée le 11 Septembre fut de produire un énorme flux de rayons gammas / neutrons qui vaporiseraient alors environ 60 à 90m de grosses poutres d’acier épaisses de 15cm, qui constituaient le cœur de la structure des tours du WTC. Ceci créa un phénomène de chute libre comme tout le monde l’a vu à la télévision ce jour là

(Note de l’éditeur: Information critique ici…)

Le flash lumineux serait caché de la vue à cause de la détonation qui se produit sous terre. La vaste majorité de la lumière était dans le spectre non-visible de toute façon. La surpression serait réduite à 6 PSI à cause de la détonation voyageant vers le haut et vers le cœur de la structure des bâtiments et les radiations à neutron vaporisant la grosse antenne de télévision se situant au sommet du bâtiment comme vu à la télévision.

Les retombées radioactives seraient essentiellement du ciment et du béton armé vaporisé et de l’oxyde de fer. C’est pourquoi après les évènements, ils ont dit a tout le monde à la télé que les brûlures de la peau dûes aux rayons béta , étaient dûes à la causticité du ciment des bâtiments et non pas aux radiations des retombées radioactives. (Note de l’éditeur: Information totalement confirmée)

L’oxyde de fer trouvé partout sur place était ce qu’il restait des poutres d’acier. Ceci représente ce qui a été appelé nano-thermite et qui fut trouvé partout. Les retombées radioactives ont été limitées à une zone 1,5km dans le centre de New York. Voir les cartes. (Note de l’éditeur: Les cartes ont été reçues)

La chute du niveau de radiation a ramené la zone dans la norme de sécurité radiologique après 72 heures (Note de l’éditeur: Information totalement confirmée) juste en dehors de Ground Zero. Voilà pourquoi la zone a été fermée au public pendant 3 jours après les évènements afin de permettre aux radiations de retourner à des niveaux de sécurité établis.

Dernière modification par Mariflo (15-09-2014 18:52:02)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#4 15-09-2014 18:55:08

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

et la 3ème partie: http://resistance71.wordpress.com/2014/ … k-furen-3/

Révélations sur le 11 Septembre… "Trop secret pour être publié", un rapport d’une agence du ministère de l’énergie américain (DOE) révèle que les attentats du 11 septembre 2001 de New York furent une attaque nucléaire ~ 3ème partie ~

Smash ! Révélations sur le plus classifé du 11 Septembre

Ian Greenhalgh and Don Fox

18 Juillet 2014

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2014/07/18 … -revealed/



~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~



C’est le Dr. James Fetzer qui m’a introduit à Veterans Today. Nous avons travaillé ensemble sur le 11 Septembre où mon expertise photographique et en analyse d’image a aidé sa recherche.

Plusieurs équipes de Veterans Today (VT) étaient en train de travailler sur les attentats du 11 Septembre lorsque je les ai rencontré, toutes ces personnes étaient arrivées à la conclusion que le 11 Septembre était un évènement nucléaire. Ils étaient aussi arrivés à la conclusion que d’autres chercheurs, des amateurs total et ceux ayant une certaine expertise mais aussi une certaine rancœur, des théories conspirationnistes à chouchouter ou des bouquins à vendre, ont handicappé tout effort d’aller de l’avant.

Bien d‘autres, beaucoup “d’activistes” étaient quelque chose d’autre, un rien inconvaincants, clairement travaillant pour ceux qui ont perpétrés les attentats du 11 Septembre. Comme beaucoup de ces gens pour ne pas dire la plupart ne sont pas très malins, il sont devenus assez évident.

La véritable percée se produisit lorsque Veterans Today eut accès à des documents “empruntés” au ministère de l’énergie et donnés au renseignement russe. Les Russes, à leur tour, énervés des Etats-Unis au sujet du coup d’état en Ukraine, se sont mis en quête d’une source américaine fiable pour faire publier ce matériel d’information. Seul VT voudrait y toucher.

La somme de cette inforrmation fut le produit d’une vaste enquête fouillant et recherchant d’où les armes nucléaires avaient été acquises, qui les avaient volé, comment avaient-elles été reconfigurées, où étaient-elle placées et bien plus. Quoi qu’il en soit, toute l’information que nous voulions n’était pas là.

Don Fox et moi-même nous adressâmes à Gordon Duff qui nous introduisit à un vétéran de haut niveau de l’armée américaine et de l’OTAN qui avait commandé des forces nucléaires en Europe. Il conclût que le 11 Septembre était nucléaire, répondit à ce qu’il put et nous aida à aller de l’avant.

Bien que nous ayons alors fait pas mal de progrès, il y avait toujours des trous dans notre connaissance, donc quand nous avons appris que Gordon Duff avait des sources au sein du labo des armes nucléaires américain et que des infos sortaient comme jamais auparavant, nous fûmes excités de voir si nous pouvions les utiliser pour boucher des trous existant.

On nous donna un accès direct à des documents, non seulement liés à l’étouffement de l’enquête nucléaire sur le 11 Septembre, mais aussi à des notes privées des enquêteurs. Duff nous a alors dit que nous pouvions soumettre des questions. Un jour plus tard, nous recevions ces réponses que vous allez découvrir ci-dessous.

Cette information est époustoufflante. Elle provient du plus haut niveau de la conception américaine des armes nucléaires et est hautement classifiée. Après avoir lu ce qui suit, vous ne pourrez plus jamais penser au sujet des attentats du 11 Septembre, ni à la menace des armes nucléaires de la même façon… Plus jamais !

Alors que pendant des années, de soi-disants enquêteurs, bloggueurs, imposteurs, mauvais narcissistes pensant à mal ont pondu des théories comme des aboyeurs de foire, les véritables concepteurs et fabricants d’armes nucléaires, beaucoup d’entre eux faisant partie de l’équipe qui a écrit le rapport de 2003 du ministère de l’énergie sur le 11 Septembre, n’avaient aucun besoin de fabriquer ou de cacher l’information.

Q: Combien d’engins de type différent furent-ils utilisés à New York lors des attentats du 11 Septembre 2001 ? Je comprends qu’il pourrait s’agir de 2 ou 3 différents types d’engins.

A: Au moins deux types d’armes nucléaires furent utilisées. L’une étant une mini-arme nucléaire standard de type W-54 de moins de 3 Kt et de plus de 500 t minimum en puissance d’explosion.

Les engins plus importants et améliorés qui servirent à détruire les tours 1 et 2 étaient de 1 à 3 Kt minimum en puissance. La taille de la boule de feu (plasmique) limite la taille en kilotonne de l’engin à moins de 70m de diamètre à cause de la taille des bâtiments. Pour chaque kilotonne d’effet explosif vous avez une boule de feu d’environ 15m de rayon. La taille de la boule de feu peut-être bien moindre quand elle est contenue dans une structure d’acier. Ainsi un engin de 3 Kt produira une boule de feu plasmique de l’ordre de 50m.

Dans une construction d’arme thermo-barique, le plasma de la boule de feu demeurera de la même taille, mais elle sera sous une pression bien plus importante et aura plus de densité dûe à l’apport d’oxyde de fer dans la boule de feu. Quand la boule de feu s’étend à son maximum de 50m et juste après qu’elle ait consummé tous les matériaux du bâtiment dans cette zone (plus de 150 tonnes dans cette zone), elle commence à se refroidir rapidement. Lors de son refroidissement, elle va cracher le plasma d’acier fondu sous haute pression comme un véritable volcan, propulsant le plasma liquide directement vers le haut du cœur de la structure du bâtiment. Cette éruption volcanique de fer liquide plasmique va littéralement dissoudre tout l’intérieur du bâtiment et tout ce qui entre en contact avec. La suite de la Pulsion electro-magnétique (PEM) va même ajouter encore plus de chaleur thermique aux composants structurels du bâtiment. La PEM détruira et effacera tout disque dur d’ordinateur survivant dans la zone.

Q: Les engins nucléaires opérant au-dessus de la surface du sol apparaissent être beaucoup plus petits que les engins nucléaires opérant en sous-sol et les charges nucléaires se trouvant sous les tours apparaissent être différentes de celles étant placées sous le bâtiment 7 du WTC.

A: Oui, chaque bâtiment a besoin d’une charge explosive différente afin de le démolir. Ceci dépend de la taille, de la forme et de la masse du bâtiment. Ceci correspond à des calculs physique de démolition de base. Les bâtiments 4-6 étaient plus petits demandant des charges moins importantes pour les amener au sol. Le bâtiment 7 était plus important et demanda plus d’une charge. Les bâtiments 1 et 2 demandèrent bien plus de charge explosive et ils ont eu besoin d’un bien plus grand trou au centre de leur structure pour les amener au sol. Les charges thermo-bariques furent utilisées et faites spécifiquement pour juste cet objectif.

Q: Nous voyons des preuves de l’utilisation de bombes à neutron dans les résultats d’analyse de poussières de l’USGS et dans celles de l’eau du DOE. Le composant principal apparaît avoir été l’uranium car on retrouve de l’uranium dans les poussières et non pas du plutonium. Le second composant apparaît être du deuteride de lithium alors que nous voyons du tritium dans les échantillons d’eau analysés par le DOE. Est-ce qu’un engin nucléaire thermo-barique pourrait utiliser de l’uranium en ingrédient primaire ?

A: Oui. Une arme à l’uranium ou au plutonium peut-être utilisé primairement. L’engin primaire n’a besoin que d‘être construit pour être une arme de fission. L’uranium est aussi utilisé dans un engin à plutonium comme miroir à neutrons et décupleur d’énergie. Il réduit la quantité nécessaire de plutonium de 25 à 50%. L’uranium ne va pas complètement se consummer parce que c’est un miroir à neutrons, il va donc être détectable dans les retombées radioactives. Environ 500 g de plutonium ou d’uranium vont produire jusqu’à 85g de déchets radioactifs par 500g de carburant fissile consummés par la détonation primaire.

Donc si l’arme a utilisé 7,5kg de carburant, cela produira environ 1275g ou 1,275kg de retombées radioactives. La vastemajorité de cela sera absorbée par la combustion secondaire du résidu de carburant nucléaire dans la réaction thermo-barique. Ajouter de l’oxyde de fer dans la secondaire va réduire les retombées radioactives à un niveau acceptable après plusieurs jours. C’est une arme thermique propre. C’est pourquoi elle a été utilisée: moins de retombées radioactives a gérer.

Pour chaque Kt d’énergie produite dans une explosion nucléaire, elle va consummer jusqu’à 50 tonnes de fer ou d’acier lorsqu’il est pompé dans la boule de feu plasmique les transformant en gaz. Lorsque cela se refroidit ou est exposé à l’air ou à de la vapeur d’eau, il forme des microgranules d’oxyde de fer de forme sphérique de 7 à 10 nanomètre de taille.

Toutes les sphères de métal formées par le plasma vont varier en taille lors du refroidissement, variation basée sur leur poids atomique et la longueur d’onde de la lumière qu’elles absorbent. La taille est déterminée par la longuer d’onde de la lumière iradiée par la boule de feu plasmique et elles auront une taille allant de 30 nanomètre (lumière infra-rouge) jusqu’à moins de 1 nanomètre pour les expositions aux rayonx x et gamma. Le fer n’absorbe la lumière que dans une échelle de l’ordre de 7 à 10 microns, c’est pourquoi elles sont de cette taille, L’or, l’argent et l’aluminium absorbent tous des longueurs d’onde plus courtes, elles sont donc plus petites par la taille.

Si l’échantillon de retombées n’est pas pris directement de l’épicentre de ground zero, il révèrera de moins en moins de plutonium ou d’uranium dans les échantillons relevés ; au plus loin on s’éloigne de l’épicentre de la détonation. Ceci est dû au fait que la plus grande partie du matériau radioactif non consummé ne voyage pas très loin de la boule de feu plasmique.

Le but secondaire de l‘oxyde de fer est de convertir l’excès de rayons gamma, x et des radiations à neutron en énergie thermique. Sa troisième fonction est de convertir les radiations alpha et béta en chaleur. Sa quatrième fonction est de convertir l’excès d’électrons libres produits par la détonation en une PEM plus importante. Sa cinquième fonction est de contenir ou même d’absorber les retombées radioactives et de réduire les niveaux de radioactivité, aidant en cela le nettoyage a posteriori.

Si un coffrage épais ferreux est utilisé, il se fragmentera comme une grenade ou un obus d’artillerie, une poudre de fer plus douce est alors utilisée. Il y a aussi besoin d’une grande surface afin de produire l’effet thermo-barique. Lorsque ce plasma très chaud qui a plus de 1 000 000oC en son centre et environ 5000oC sur sa périphérie vient en contact avec quelque matériau que ce soit, il va soit le vaporiser immédiatement, ou le faire fondre. Même s’il ne le fait pas fondre entièrement, si les éléments structurels du bâtiment montent en température au dela de leur point Curie, ils perdront toute intégrité structurelle et plieront comme des fétus de paille.

Ceci est une arme plasmique de première génération quand elle est utilisée dans un bâtiment fermé en acier. La construction fermée en acier va aussi aider à contenir les radiations, quand l’engin est utilisé dans une structure très haute comme ce fut le cas le 11 Septembre. Le cœur central en acier de 300m de long ou de hauteur du bâtiment joue le rôle de guide d’une vague thermique pour le plasma très chaud transformant le cœur central d’acier du bâtiment en une arme à énergie dirigée. Il agit aussi en tant que guide de la vague de la PEM et dirige l’énergie produite par l’engin directement vers le haut du cœur de la structure centrale Cela fondamentalement forme de fait une arme à énergie dirigée.

La Pulsion electro-Magnétique (PEM) est polarisée verticalement et est primairement absorbée par la structure d’acier des bâtiments. Les effets d’élargissement du champ de la PEM ne radie pas plus loin que le proche champ magnétique produit par l’explosion initiale. Le bâtiment en acier agit comme une cage de Faraday absorbant et re-iradiant l’énergie de la PEM comme énergie thermique, ajoutant ainsi à l’effet thermo-barique. Les rayons x, gammas et les neutrons sont rapidement absorbés par la plupart des matériaux lourds du bâtiment, ainsi très peu de radiations se retrouvera à plus de quelques blocs de voisinage de la structure extérieure du bâtiment. Afin de prévenir qu’une contre-pulsation électro-magnétique endommage les sources électriques du bas de Manhattan, le bâtiment doit être mis hors secteur juste avant l’explosion. Ceci demanderait que quelqu’un coupe le courant dans la substation électrique qui était utilisée par le complexe du WTC et la compagnie d’électricité.

_____________________________________

Voila, vous avez les secrets nucléaires des attentats du 11 Septembre nus devant vous pour que tout le monde puisse comprendre. Il ne peut plus y avoir de doute ni de contestation sur le fait que la ville de New York a été victime d’une attaque nucléaire en ce 11 Septembre 2001. La théorie de la nano-thermite fut une opération psychologique depuis le départ pour masquer l’attaque nucléaire sur les tours.

Nous devons saluer et remercier ceux qui ont choisi de relâcher cette information hautement classifée secret défense, ils ont rendu un énorme service en répondant finalement à la question du “comment” de la destruction des tours du WTC.

Nous nous sommes demandés pourquoi cette information sort maintenant, la réponse nous a donné plus de vue sur les gens responsables de ce crime terrible du 11 septembre. Cette courte remarque se trouvait à la fin du texte envoyé.

“Bush, Cheney et Rahm Emmanuel sont partis. Tout comme le sont la majorité des co-conspirateurs. Ils ont quitté ou ont été écarté du pouvoir. Ceci rend les choses plus sûres pour les lanceurs d’alerte.”

Notez les noms utilisés et l’ordre dans lequel ils sont placés. Ceci ouvre bien d’autres questions, cette fois-ci des questions qui pourraient bien avoir des réponses et des conséquences.

Dick Cheney a récemment averti ou peut-être menacé devrait-on dire, “qu’un évenement plus mortel que le 11 septembre nucléaire” pourrait se produire, maintenant que nous savons que le 11 Septembre était nucléaire et que Cheney était au cœur de la conspiration, cette prédiction devient vraiment terrifiante.

L’information divulguée ci-dessus est loin d’être tout ce qui a été publié, fourni en provenance des documents du ministère de l’énergie (DOE) ou divulguée par de loyaux américains travaillant dans nos programmes nucléaires.Ceci n’est que la réponse à des questions sans réponse jusqu’ici, les détails auxquels nous pensons pouvoir apporter les réponses nécessaires.

Veterans Today a déjà publié des articles sur la fabrication de bombes, où les engins du 11 Septembre ont été placés et plus extensivement sur ceux qui avaient accès à ces armes. Tous les articles revus ici ainsi que celui-ci, ont détaillé pas mal de science. Ce qu’il vaut la peine de noter est le fait que jamais autant d’information non publiée sur des programmes d’armement spécialisé n’a été divulguée dans une même décennie, encore moins en quelques jours.

Ce que j’ai également appris en travaillant avec VT, est que bien que les médias de masse boycottent l’information, la communauté militaire et du renseignement ne le fait pas. Quelques personnes très dangereuses sont maintenant très en colère et encore plus motivées.

J’ai vu cela. Ceci demande ce type d’ouverture et de détail après plus d’une décennie de mensonge puéril.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#5 15-09-2014 20:42:59

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

veteranstoday a écrit:

Les radiations dissolvent l’acier en oxyde de fer consummant le carbone et le silicone dans l’acier. Ceci explique la disparition des énomes colonnes d’acier et donne un indice très important sur la “vaporisation” de l’antenne de 20 tonnes qui se trouvait au sommet de la tour sud. La projection ascentionnelle des radiations l’a littéralement vaporisé. Des preuves de cela se trouvent sur les vidéos.

C'est quoi cette soupe, une dose de mini-nuke et une dose de DEW à la Judy Wood !

J'attend de lire d'autre avis, mais cela ne semble vraiment pas sérieux.


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#6 15-09-2014 20:53:19

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

inam56 a écrit:

J'attend de lire d'autre avis, mais cela ne semble vraiment pas sérieux.

J'ai sollicité par MP et courriel Henryco

On verra s'il intervient pour nous éclairer


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#7 15-09-2014 22:20:35

moscard
Membre du forum
Date d'inscription: 18-08-2014
Messages: 68

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Comme je le disait sur l'autre fil,
Bien que l'énergie libérée par ce type de bombe soit largement suffisant pour abattre un building, la descente parallèle, surtout du WTC7 n'est pas compatible avec une explosion unique ou mono centrée.
L'abattement contrôlé, avec descente et non éclatement du gratte-ciel, demande des charges symétrique au moins tous les deux max trois étages, afin de détruire toute portance durant la descente.
Dons si on avait utilisé que des bombe nucléaires, ce serait partit dans tous les sens et ce ne serait plus une démolition contrôlée.

Pour un démolition contrôlé, il faut simultanément faire exploser le béton et "scier les poutres d'acier". La notion de "scier" peut être produites de plusieurs manières. La plus courante consiste à prédécouper les poutres et les faire éclater le long de la coupure avec une petite charge explosive à gaz.

Pour le WTC, en fonctions des diverses découvertes et témoignages, il semble que l'on aie utilisé de la thermite (Aluminium + rouille) et de la nanothermite, même mélange mais technologiquement bien plus efficace donc plus facile à dissimuler sur une poutre d'acier. Ce mélange permet de "scier" l'acier par fusion à très haute température. A cela doit bien sûr s'ajouter des charges explosives pour faire éclater les mûr porteur en béton.
Donc pour les charges explosives on peut aisément imaginer utiliser des mini charges nucléaires, il en faut beaucoup moins que des pains de C4. On peut imaginer d'en mettre une tous les 4-5 étage, ce qui corroborerait les témoignages boum-boum-boum. Cela ne constitue toutefois pas une preuve d'utilisation de charges nucléaires. De plus la finesse du calcul pour la pose des charges et de la thermite reste complexe et à mon avis pas à la portée de terroristes armés de cutters.  Cela ne remet aucunement en cause l'"Inside job".

J'ai toutefois peur qu'il s'agisse d'une manouvre pour détourner l'attention du vrai problème. Qui sont les vrais coupables ?
D'autant plus que l'on parle de "vol" de ces bombes. Mais même dans cette hypothèse, cela ne suffirait pas, il faudrait aussi avoir volé de la nanothermite et un ingénieur de démolition contrôlée avec beaucoup d'expérience, car il ne s'agit aucunement d'un travail d'amateur. Ensuite se fondre dans la masse des réparateurs d'ascenseur et savoir poser et charger tout ces matériaux pyrotechniques sans se faire repérer. A savoir que le problème majeur n'est pas de poser les charges, mais de titrer les câbles de commande des ces dernières. Et si on est capable de faire cela, pourquoi détourner des avions ?

Donc:
- Bombe atomique -> possible mais pas toutes seules.
Ceci ne change donc rien au problème -> c'est un travail de l'intérieur.

Et les sempiternelles questions, pourquoi Bush et son administration sont encore sous le coup d'une immunité diplomatique. Une plainte a déjà été déposée à leurs encontre mais n'aboutit pas. S'ils n'avaient rien à se reprocher, pourquoi usent-ils de tous les moyens pour échapper à un procès?

Dernière modification par moscard (15-09-2014 22:24:50)

Hors ligne

 

#8 15-09-2014 23:56:26

apetimedia
Membre du forum
Lieu: dans ce monde
Date d'inscription: 05-09-2008
Messages: 1595

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

("... Bush et son administration sont encore sous le coup d'un immunité diplomatique ..." Que Sarko. soit susceptible de revenir aux affaires malgré toutes ses casseroles, ça ne fait pas frémir l'opinion en France, lol.)
@ Moscard, je ne sais pas quelles sont tes compétences en démolition contrôlée ou destruction de structures. Pour ma part, je n'en ai aucune, mais je tente : peut-il être envisagé qu'un ou des mini nukes aient été employés dans les fondations (plusieurs sous-sols) pour fragiliser la base des bâtiments en plus de la nanothermite dans les parties supérieures pour parfaire le travail de pulvérisation ? Ce qui aurait confiné les radiations puisque la détonation se serait située au niveau "Ground Zero" ? 
Je ne sais plus où j'ai lu que Henryco disait que dans le cas du WTC, suggérer l'emploi de bombe atomique était une aberration car il n'y avait pas eu trace de radioactivité, bien que du Tritium ait été repéré. (Merci de me corriger si je me trompe.)

D'accord pour dire que se focaliser uniquement sur les techniques de destruction produites sous fausse bannière est une perte de temps. Les conséquences de ces opérations, tout aussi dramatiques, de plus large ampleur, évoluent sous nos yeux.

Hors ligne

 

#9 16-09-2014 05:40:55

moscard
Membre du forum
Date d'inscription: 18-08-2014
Messages: 68

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Que Sarko. soit susceptible de revenir aux affaires malgré toutes ses casseroles, ça ne fait pas frémir l'opinion en France, lol

Ok, mais il s'agit de trafic d'influence, plus ou moins le fond de commerce de tous les gens de pouvoir pas de "génocide". De plus il à été poursuivi pour cela, après c'est une affaire de justice. Dans le cas de Bush and co, ils restent tous intouchables par la justice. On n'a même pas le droit de leurs poser des questions.

@ Moscard, je ne sais pas quelles sont tes compétences en démolition contrôlée ou destruction de structures

En fait j'étais artificier à l'armée, mais il y de cela plus de 30ans, donc je n'ai jamais utilisé de "mini-nuke", mais pas mal de "plastic" en principe cela devrait être équivalent au C4.
Et, en effet, la théorie de la démolition contrôlée pêche un peut par le fait qu'il aurait fallu en 1000 et 2000 kg d'explosif conventionnel pour faire sauter une tour. Pas facile d'amener tout cela à l'intérieur. Mais je suppose qu'avec des min bombe nucléaires bien calibrée et orientées, une tous les 10-15 étages auraient suffit.
Une petite dizaine de bombinette à placer dans les cages d'ascenseur, ce n'est pas la mère a boire, c'est juste hautement criminel de les faire exploser avec des gens à l'intérieur et à proximité. Et tout autant de ne pas avertir la populations alentour afin de prendre des précautions.

Mais en France vous connaissez cela avec le nuage de Tchernobyl qui a fait le tour de la France mais sans y pénétrer.
Au moins en Suisse on nous avait prodigué quelques conseils sans nous alarmer du genre:
- Ne consommer pas les légume de votre jardin,
- Choisissez du sel iodé.
- Boire beaucoup d'eau.
- Et autre conseils utiles.

Ils auraient pu faire la même chose avec les bénévoles et les pompier au WTC. Si effectivement, ils avaient trouvé des radiations. Mais de toutes évidence, l'administration Bush n'est pas la seule à s'en fouttre de la vie des concitoyens. Il semble que l'Amérique soit clairement à deux vitesse les cadres carriéristes d'un coté et la chair à canon de l'autre.

Hors ligne

 

#10 16-09-2014 07:51:06

cristof
Membre Actif Asso
Lieu: Poitou-Charentes
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1457

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

moscard a écrit:

Dons si on avait utilisé que des bombe nucléaires, ce serait partit dans tous les sens et ce ne serait plus une démolition contrôlée.

Pour un démolition contrôlé, il faut simultanément faire exploser le béton et "scier les poutres d'acier".

Oui je suis bien d'accord avec ça et je suis artificier civil.
A l’exception du mot simultanément (toutes les charges doivent être décalés pour orienter la chute )


Mariflo a écrit:

J'ai sollicité par MP et courriel Henryco

On verra s'il intervient pour nous éclairer

Oui si tu veux mais.... bof hmm

Si c'est pour nous sortir ce que j'estime des sottises à base de vérinage ou d'un genre foudre en boule, je me passerais sans problème de son éclairage techno ésotérique neutral

Dernière modification par cristof (16-09-2014 08:07:21)


Membre du GT Edition Vidéos   
Pour soumettre une vidéo à traduire pour publication sur Reopen911, rendez-vous sur ce fil http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13262
Pour soumettre une vidéo en français ou déjà traduite, utilisez notre formulaire en ligne http://www.reopen911.info/videos/soumet … video.html

Hors ligne

 

#11 16-09-2014 11:04:42

moscard
Membre du forum
Date d'inscription: 18-08-2014
Messages: 68

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Oui je suis bien d'accord avec ça et je suis artificier civil.
A l’exception du mot simultanément (toutes les charges doivent être décalés pour orienter la chute )

Oui, bien sûr, mais je ne voulais pas charger. Il me semble l'avoir expliqué précédemment.

Toutefois, il est vrai que je connais très peu l'utilisation de ces bombinettes nucléaires. Au vu des avancées technologiques, on peut imaginer les calibrer pour avoir la détonation voulue avec une orientation horizontale. Cela simplifierait le placement. On peut imaginer qu'avec une petite dizaine de ces bombinettes plus la thermite, il est possible de descendre un gratte-ciel.

Mais comme dit cela ne change rien au problème, ce n'est pas des terroristes qui ont fait le coup, cela demande pas mal de connaissances et d'expérience pour obtenir ce résultat.
Sans oublier qu'il faut un automate générant les séquences. Pour moi c'est simple, mais pour quelqu'un ne connaissant même pas l'existence de ce type d'appareil quid?
Ce que j'essaye de dire c'est qu'en plus du matériel, il faut un ingénieur en architecture connaissant bien les points névralgiques du WTC, d'un ingénieur artificier connaissant l'utilisation de ces explosif et combustible high-tech. Plus sans oublier la partie informatomatique Ordinateur + automate pour générer les séquences de destruction, souvent on utilise 2 ingénieurs pour cela, un pour la partie informatique et un pour la partie électrique-automatique.

Si je compte bien il nous faut au moins 4 ingénieurs et une bonne dizaine d'artificiers et d'électriciens discrets pour tirer les câbles de commandes, ceci par tour, car je suppose qu'elles ont les trois été piégées en même temps. Cela fait beaucoup de monde.
Cela reste donc quelque chose de pas élémentaire à la portée du premier venu même avec des mini-bombes nucléaires.


Une question apparaît ici. Il me semble assez facile de motiver tout ce monde a rester discret, par exemple en faisant passer le message qu'on ne veut pas avertir les gens que l'on va démolir leur joyaux. Mais comment apaiser leurs conscience lorsqu'il se rendent compte qu'il ont participé à un génocide ?
Quand on voit Snowden qui à décidé de les lâcher pour moins que cela. Même si ce sont des militaires, ils ont tout de même tué 3000 américains civiles.

Hors ligne

 

#12 16-09-2014 17:20:39

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

cristof a écrit:

Mariflo a écrit:

J'ai sollicité par MP et courriel Henryco

On verra s'il intervient pour nous éclairer

Oui si tu veux mais.... bof hmm

Si c'est pour nous sortir ce que j'estime des sottises à base de vérinage ou d'un genre foudre en boule, je me passerais sans problème de son éclairage techno ésotérique neutral

Je vois que tu n'apprécies pas trop ses théories. Mais Henryco est physicien et doit bien avoir un avis sur ces révèlations dont certaines sont assez techniques.

Frédéric Henry-Couannier écrit dans sa page d'accueil ceci:

Je démontre dans les pages de ce site, preuves physiques à l'appui, que les tours jumelles ont été détruites le 11 septembre 2001 par des technologies non conventionnelles très probablement issues de recherches secrêtes des laboratoires du Department of Defense US (DoD) portant sur les phénomènes énigmatiques dits de "fusion froide" (bien que l'essentiel de l'énergie produite pas ces phénomènes ne soit pas nécessairement d'origine nucléaire).

Mais peut-être est-il en froid avec le forum et dans ce cas il n'aurait pas envie de s'exprimer ici: (une fusion froide avec le forum hmm !!)

Dernière modification par Mariflo (16-09-2014 17:28:46)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#13 16-09-2014 17:32:59

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

http://resistance71.wordpress.com/2014/ … nucleaire/

Au sujet d’un 11 Septembre nucléaire

“La vérité est d’abord raillée puis combattue avant d’être acceptée comme évidence.”
~ Arthur Schopenhauer ~

“Dans un monde de mensonge perpétuel, dire la vérité est un acte révolutionnaire.”
~ George Orwell ~


par Résistance 71
16 Septembre 2014


Nous pensons qu’il est important pour nous de dire pourquoi nous avons choisi, en apparence d’un coup, de traduire ces trois articles (1, 2 et 3) sur la divulgation d’un rapport du Ministère de l’Energie américain, le Department of Energy ou DOE ou DoE, classé secret défense depuis 2003, fuité aux services de renseignement russes, puis distillé par ceux-ci à une source d’information alternative américaine jugée apte à en couvrir les tenants et aboutissements sans fléchir, Veterans Today. Ce rapport couvre l’analyse d’échantillons de poussières et d’eau par un laboratoire (Sandia Labs) affilié au dit ministère et qui a révélé la présence de retombées et de déchets par transformation dont la présence sur place ne peut être dûe qu’à des détonations nucléaires, qui ont servi à démolir les tours du WTC de New York lors des attentats du 11 septembre 2001.

La théorie de la démolition nucléaire des tours n’est pas nouvelle. Elle circule de manière plus ou moins bien étayée depuis peu après les évènements. Nous en avions connaissance, mais ne l’avions jamais relayé du fait de son sensationnalisme parfois abusif et de son manque de crédibilité scientifique jusqu’alors.

Pourquoi avons-nous changé d’avis ?

Les raisons en sont techniques et géopolitiques.

Les raisons techniques

Les informations réparties dans les trois articles écrits par Jim Dean, Gordon Duff, Don Fox et Ian Greenhalgh présentent un haut niveau de relevance technique en ce qui concerne à la fois l’aspect scientifique du pourquoi et du comment des explosions nucléaires, les explications adéquates sur l’effet thermo-barique de la destruction du cœur structurel d’acier des tours, mais aussi sur l’origine des engins nucléaires, de leur provenance, de l’historique de leur création et de leur utilisation, car un des aspects non négligeables de ces révélations, est aussi d’expliquer que si l’attaque nucléaire du 11 Septembre 2001 à New York constitue sans aucun doute le pinnacle du terrorisme par explosif jamais réalisé dans l’histoire de l’humanité, ces évènements sont également replacés dans un contexte historique et géopolitique nous apprenant qu’ils n’ont pas été les seuls, que des mini-bombes nucléaires avaient déjà été utilisées auparavant pour des attentats terroristes (Beyrouth, Oklahoma City etc…) et après le 11 septembre (Bali, Beyrouth, Damas..). Nous n’avions jamais lu d’explications si pertinentes sur un 11 septembre nucléaire, mais au-delà de l’aspect technique, il y a…

La dimension géopolitique

Qui nous a paru de toute première importance. Pour tous ceux qui suivent les analyses sur ces attentats depuis 2001, il a été supputé au travers de conférences et d’entretiens depuis environ 2005, que la Russie en sait bien plus sur ces évènements terroristes que ce qu’elle a toujours bien voulu dire. L’ancien chef d’état-major russe, le général Ivashov, qui était en fonction au moment des attentats (en retraite depuis près de 10 ans) a laissé entendre lors de plusieurs entretiens, que la Russie “savait”. Les informations ont été gardées sous le coude à la fois pour ne pas être taxées “d’ingérence” et “d’espionnage”, mais aussi manifestement pour être utilisées à des fins de leviers politiques secrets sur des problèmes géopolitiques épineux, en d’autres termes, à des fins de chantage de gouvernement à gouvernement. Depuis la chute de l’URSS, il s’est avéré de plus en plus que l’occident emmené par l’empire anglo-américain hors de contrôle, bras armé de la finance internationale gérée depuis la City de Londres, Wall Street et Bâle et sa Banque des Règlements Internationaux (le GQG des banques centrales, cartel de banques privées), a renié ses promesses de circonstance de ne pas s’étendre en Europe de l’Est aux portes de la Russie, promesses que les oligarques n’avaient aucune volonté de tenir du reste. Depuis la chute du pacte de Varsovie, plusieurs pays comme la Pologne et les états baltes ont été absorbés par l’OTAN et avec la récente crise provoquée en Ukraine (n’oublions pas que l’actuel pouvoir néo-nazi en place à Kiev a accédé au pouvoir par un coup d’état financé et favorisé par les Etats-Unis, l’OTAN et l’UE), la Russie se retrouve avec une guerre civile alimentée par l’empire, à ses portes. La Russie doit gérer à la fois un flux de réfugiés russophones ukrainiens, mais aussi des manœuvres militaires de plus en plus agressives de l’OTAN à ses portes, menaçant d’établir des bases militaires sur le sol ukrainien, ce qui est innaceptable pour la Russie. Ajoutons à cela les troubles créés une fois de plus par l’empire et son armée mercenaire de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak (ex-EIIL) ou la Russie a des intérêts nationaux prépondérants (surtout en Syrie).

Dans ce contexte géopolitique tendu, la Russie a décidé de mettre un coup d’arrêt à la politique expansionniste galopante de l’empire. Elle sait depuis le 11 septembre 2001, que ces attentats sont le catalyseur du “choc des civilisations” créés de toute pièce par l’idéologie néo-conservatrice prévalente à Washington pour étendre son hégémonie à l’échelle planétaire et que le seul moyen de mettre un terme à la guerre perpétuelle qui s’est engagée depuis lors, est de détruire le mythe du 11 Septembre et d’exposer les véritables responsables et coupables de ces attentats. Ainsi la Russie, devant l’urgence du chaos présent et à venir, a décidé de “lâcher le morceau” du rapport confirmant un 11 Septembre nucléaire, qu’elle a en sa possession depuis 2003 dans ses archives du FSB. Restait à trouver un réseau fiable américain de divulgation de l’information. Observé depuis des années, Veterans Today, qui représente la branche patriote et non-interventionniste du renseignement militaire américain, a été choisi pour essaimer l’information dévastatrice si elle peut atteindre enfin le grand public.

Devant l’ampleur de la trahison des “élites” auto-proclamées et leur niveau de corruption et de criminalité, qui engage le monde plus avant vers le chaos voulu pour l’avènement de leur Nouvel Ordre Mondial dictatorial et le double niveau de crédibilité des informations présentées, nous avons décidé d’en être le miroir pour la francophonie. Le premier article que nous avons traduit, la lettre/courriel de l’éditeur en chef de VT Jim Dean a été envoyé à plus de 100 000 officiels fédéraux et des états américains, la diffusion publique suit son cours, tout cela arrivera à un moment donné à fournir une masse critique qui fera basculer la tendance et balaiera le crime institutionnel des gouvernements à commencer par celui de l’empire.

Le compte à rebours a commencé et certaines ordures du pouvoir le savent. C’est maintenant qu’ils vont être les plus dangereux, mais en même temps de plus en plus de personnes s’éveillent et quand les peuples s’éveillent, l’histoire a prouvé que les choses s’enchaînent vite… parfois très vite…


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#14 16-09-2014 18:32:20

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Commentaire sur le site Résistance71 :

Doctorix a écrit:

16 septembre 2014 at 3:20

Si j’ai participé toutes ces années au site reopen911, c’est parce que je savais que pour arrêter ce cirque infernal d’escalade guerrière, il fallait en démonter la première pierre: le 11/9.

Reopen 911 hésite à se lancer sur ce sujet: crainte d’un fake destiné à décrédibiliser définitivement les truthers.

Je regrette l’attitude que j’espère provisoire de reopen, mais on peut comprendre leur prudence, pour ne pas risquer de voir salir des années d’un merveilleux travail d’information..
Et puis ils en ont déjà pris tellement plein la tronche…

Resistance71 a écrit:

16 septembre 2014 at 4:19 

Oui absolument. En ce qui nous concerne, nous pensons qu’il ne faut pas diviser le mouvement et que les thèses ne sont pas antagonistes mais souvent complémentaires. Les auteurs du dernier article que nous avons traduit par exemple, accusent la thèse de la nanothermite d’être une "psyop" pour masquer les résultats de l’attaque nucléaire, ce qui se nomme a "limited hangout" en anglais, souvent effectuée par les services de renseignement quand ils ne peuvent plus tenir la version d’un fait. Nous ne le pensons pas, en tout cas pas forcément, il est aussi tout a fait plausible que de la nanothermite ait aussi été utilisée sur la périphérie de la structure d’acier. Il n’y a à notre sens aucun antagonisme dans les deux faits, mais une certaine complémentarité.

Nous comprenons ainsi les réticences de ReOpen911. Pour l’heure, attendons de voir la suite des évènements. VT est très lu et apprécié dans les forces armées et de police yankee. Cela va avoir un impact certain dans le temps.

A notre sens, la Russie a tourné le dos à l’occident, elle a attendu de voir la réaction finale de l’UE, a compris que c’est indécrottable, alors la Russie, calmement, balance ses infos pour larguer les oligarques en rase-campagne au sujet de 11 septembre, fait comprendre aux yankees avec la guerre électronique que son meilleur système de missile AEGIS est totalement vulnérable (l’épisode du black out électronique du fleuron des destroyers yankee doté du système AEGIS en Mer Noire par un Su-24 non-armé), signe des contrats gaziers énormes avec la Chine, se tourne vers d’autres partenaires en Asie et en Afrique et … continue son chemin.

Je reste sceptique en facade par prudence et par rapport aux approximations que j'ai relevé plus haut, mais croise les doigts dans le dos pour qu'il y ait des billes derrière l'info hmm

Sinon, pour info, les liens wikipedia vers le coeur W54 Davy Crockett et les Munition Atomique Spéciale Démolition (SADM) versions années 60.

Un modèle plus récent présenté sur le site de veteranstoday : info ou intox ?
http://www.veteranstoday.com/wp-content/uploads/2014/09/suitcase_nuke-e1410834445370-640x261.jpg

Dernière modification par inam56 (16-09-2014 21:20:43)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#15 16-09-2014 21:40:08

cristof
Membre Actif Asso
Lieu: Poitou-Charentes
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1457

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Mariflo a écrit:

Je vois que tu n'apprécies pas trop ses théories. Mais Henryco est physicien et doit bien avoir un avis sur ces révèlations dont certaines sont assez techniques.

J'ai apprécié ses interventions face à J Quirant lors d'une conférence qui avait été filmé. J'ai admiré et communiqué son travail de traduction des premiers diaporamas explicatifs de R Gage.

J'ai beaucoup moins apprécié lorsqu'il a défendu l'hypothèse des thermo-bariques (ANFO), un peu plus tard du vérinage (entre autre sur radio ici et maintenant), ensuite ça à été l'énergie dirigé en foudre en boule puis la fusion froide.

Serais-je le seul que ça choc ? Si c'est le cas merci d'excuser mon étroitesse d'esprit neutral

Il est physicien certes mais je trouve les explications de D Chandler ou J Cole ou d'autres physiciens plus abordable au plus grand nombre, s’appuyant sur du physiquement reconnu et prouvé depuis longtemps.

Je suis ok sur la probable utilisation de technologie de démolitions militaires high-tec. La nano-thermite en est une.

Dernière modification par cristof (17-09-2014 13:40:15)


Membre du GT Edition Vidéos   
Pour soumettre une vidéo à traduire pour publication sur Reopen911, rendez-vous sur ce fil http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13262
Pour soumettre une vidéo en français ou déjà traduite, utilisez notre formulaire en ligne http://www.reopen911.info/videos/soumet … video.html

Hors ligne

 

#16 17-09-2014 18:32:29

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

cristof a écrit:

Mariflo a écrit:

Je vois que tu n'apprécies pas trop ses théories. Mais Henryco est physicien et doit bien avoir un avis sur ces révèlations dont certaines sont assez techniques.

J'ai apprécié ses interventions face à J Quirant lors d'une conférence qui avait été filmé. J'ai admiré et communiqué son travail de traduction des premiers diaporamas explicatifs de R Gage.

J'ai beaucoup moins apprécié lorsqu'il a défendu l'hypothèse des thermo-bariques (ANFO), un peu plus tard du vérinage (entre autre sur radio ici et maintenant), ensuite ça à été l'énergie dirigé en foudre en boule puis la fusion froide.

Serais-je le seul que ça choc ? Si c'est le cas merci d'excuser mon étroitesse d'esprit neutral

Il est physicien certes mais je trouve les explications de D Chandler ou J Cole ou d'autres physiciens plus abordable au plus grand nombre, s’appuyant sur du physiquement reconnu et prouvé depuis longtemps.

Je suis ok sur la probable utilisation de technologie de démolitions militaires high-tec. La nano-thermite en est une.

Je n'ai pas de préférences à priori. ma méthode est toujours la même, sur chaque hypothèse je m'informe puis j'essaye de la défendre dans des forums hostiles pour voir si elle résiste et je la publie aussi dans mon site pour susciter des réactions. C'est ainsi que j'ai plus ou moins défendu tour à tour toutes les hypothèses: successivement des plus conventionnelles jusqu'au plus stupéfiantes... j'ai même régulièrement défendu une hypothèse dans certains forums tout en l'attaquant simultanément dans d'autres en fonction des gars que j'avais en face... en fait ca n'est rien d'autre que la méthode scientifique à distinguer de la méthode politique qui serait plutot : "je donne mon cul à celui qui a la plus belle cravate, le plus beau costard, le plus long CV, qui parle devant les plus prestigieuses caméras soutenu par une armée de pros dont les pedigrees sont tous plus reluisants les uns que les autres et je continue à soutenir pendant des années le même cheval sur lequel j'ai parié initialement même apres qu'il se soit  complètement discrédité..."

Sur la nanothermite j'ai peut etre  eu de la chance ! je ne suis pas arrivé à faire réagir les chips ... si j'avais réussi peut être que je ne me serais pas méfié et que j'aurais fini par tomber dans le panneau ... pourtant faire réagir des nanoparticules d'aluminium de chips d'une poussière qui pendant des années n'a pas été conservée sous vide est un miracle! c'est la première chose qui a fait réagir tous mes collègues spécialistes des nanosciences quand je leur ai parlé de la publi de Jones! C'est pourquoi je n'ai en fait jamais vraiment défendu la nanothermite , je n'ai fait que confirmer un certain nombre d'observations de Jones en précisant bien que en ce qui me concernait cela ne pourrait me convaincre que sous reserve que je constate moi même la fameuse ignition des chips.
ENsuite , je me suis accroché autant que j'ai pu à l'hypothèse conventionnelle la plus extreme, celle des thermobariques qui ont permis de fabriquer les plus puissantes bombes non nucléaires (Mother of All Bombs) et j'ai même envisagé un mix nanothermite-thermobarique ! Des le départ je savais que cela ne collait pas trop avec les faits mais j'ai voulu laisser à cette hypothèse le max de chances possibles pensant que si celle là était exclue il ne resterait plus rien que le nucléaire... ce n'est d'ailleurs pas Quirant qui m'a aidé à abandonner définitivement cette voie. Ce qui m'a fait basculer définitivement c'est quand j'ai visionné la video de la démo de la MOAB : une explosion monumentale audible à des dizaines de kms mais même pas capable de détruire complètement une structure de béton (pulvériser n'en parlons même pas).

C'est là que j'ai réalisé que les deux tours d'acier et de béton armé des planchers transformées en poussière et en métal (comme en opnt témoigné les deblayeurs de GZ) tout cela quasiment en silence (à part probablement des explosions souterraines et des successions de pétards dont les détonations parcourant les facades tenaient plus du feu d'artifice que du véritable explosif que l'on entend à des kilomètres)...c'était vraiment tres tres tres spécial !

En fait la moitié des observations aux WTCs indiquent un degré de destruction et autres caractéristiques incompatibles avec des armes conventionnelles (à source d'énergie chimique) quelles qu'elles soient (ce sont tous les arguments en particulier avancés par J Wood, Khalezov et maintenant les vétérans), tandis que l'autre moitié exclue des armes nucléaires (notamment les arguments de Jones et cie). Au lieu d'en déduire que ce n'est ni nucléaire ni chimique mais quelque chose de plus exotique ce qui demande un peu plus de courage et d'audace intellectuelle, la démarche de chacun des groupes de croyants est de nier la moitié de tous les arguments qui ne collent pas avec le dogme qu'ils ont choisi de défendre...J Wood est une exception notable, elle n'a pas vraiment de théorie elle se contente de coller aux faits ce qui est peut être le mieux qu'elle avait à faire.

Reprenez les arguments de chaque camp pour démolir l'autre: ce sont de bons arguments, je n'en ai pas inventé de meilleurs et le résultat est qu'ils se démolissent l'un l'autre efficacement: cela fait longtemps que l'on ne peut pas défendre serieusement la nanothermite pour expliquer le taux de destruction atteint et cela fait longtemps également que les niveaux de radioactivité et de tritium mesurés dans la poussière ont permis d'exclure tout type d'arme nucléaire connue.

En fait ce qu'il faut aussi comprendre  c'est  que du point de vue des criminels il y avait probablement tout une pile de théories bidons toutes prêtes et prévues à l'avance à faire propager par les veaux qui n'y comprennent rien le moment venu ... pour gagner du temps. La théorie bidon des bombinettes nucléaires n'a fait que prendre le relai de la théorie tout aussi bidon de la nanothermite (relai devenu indispensable quand on a récemment redécouvert qu'il existait un deuxième type de peinture rouge au WTC qui avait été appliqué aux poutres et que ca avait été bien documenté depuis longtemps dans le rapport du Nist (exactement la même composition que les chips rouges bien avant que Jones ne commence à en parler). Lorsque la vrai techno utilisée pour pulvériser les tours du WTC sera révélée par les historiens du futur, nous et tous les criminels du 11/9 seront fossilisés depuis longtemps.

Hors ligne

 

#17 17-09-2014 19:24:10

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Merci beaucoup henryco.

Bon, pour toi c'est clair:

"La théorie bidon des bombinettes nucléaires n'a fait que prendre le relai de la théorie tout aussi bidon de la nanothermite"...
"
"Lorsque la vrai techno utilisée pour pulvériser les tours du WTC sera révélée par les historiens du futur, nous et tous les criminels du 11/9 seront fossilisés depuis longtemps."


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#18 17-09-2014 19:49:41

apetimedia
Membre du forum
Lieu: dans ce monde
Date d'inscription: 05-09-2008
Messages: 1595

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

@ henryco

selon toi, suite à ta mise en confrontation de plusieurs avis, selon tes connaissances, de ton intuition, quel(s) procédé(s) aurait été mis en oeuvre pour détruire les tours jumelles ?

Hors ligne

 

#19 17-09-2014 20:21:16

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henryco a écrit:

pourtant faire réagir des nanoparticules d'aluminium de chips d'une poussière qui pendant des années n'a pas été conservée sous vide est un miracle

Donc l'hypothèse reste envisageable bien qu'il ne soit plus possible de le prouver ?
Ou tu la réfutes de toute façon par rapport à ton observation des dégats ?

henryco a écrit:

Lorsque la vrai techno utilisée pour pulvériser les tours du WTC sera révélée par les historiens du futur, nous et tous les criminels du 11/9 seront fossilisés depuis longtemps.

Une nouvelle techno de destruction (sans radiation) efficace sera forcément réemployée avant pas longtemps, non ?

Dernière modification par inam56 (17-09-2014 20:40:21)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#20 17-09-2014 20:34:45

cristof
Membre Actif Asso
Lieu: Poitou-Charentes
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1457

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Merci henryco pour cette mise au point, bilan et perspective

C'est tout de même agaçant que tu n'ai pas pu avoir à ta disposition d'autres échantillons de poussière de GZ

henryco a écrit:

à part probablement des explosions souterraines et des successions de pétards dont les détonations parcourant les facades tenaient plus du feu d'artifice que du véritable explosif que l'on entend à des kilomètres)...c'était vraiment tres tres tres spécial !

Et c'est là que ça coince pour moi qui ai la connaissance et la pratique du tir séquentiel.

De plus, ce n'est pas un volume sonore dégagé important qui prouve que le tir est efficace.

C'est même tout le contraire si on optimise au maximum; produit, quantité, volume à broyer, direction de l'onde de choc et moment du déclenchement.
Lorsque tout ces paramètres sont maitrisés, il est fréquent de n'entendre aucune détonation franche et bruyante. C'est limité à un grondement qui se confond avec la chute des matériaux.

Mais bon je ne dois pas être un contradicteur assez coriace pour que mes propos méritent une attention particulière.

C'est vraiment ballot d'être si peu de physicien ou d'artificier qui osent se mouiller parmi les truthers du 911 et que l'on arrive pas à se comprendre. sad

Dernière modification par cristof (17-09-2014 21:18:36)


Membre du GT Edition Vidéos   
Pour soumettre une vidéo à traduire pour publication sur Reopen911, rendez-vous sur ce fil http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13262
Pour soumettre une vidéo en français ou déjà traduite, utilisez notre formulaire en ligne http://www.reopen911.info/videos/soumet … video.html

Hors ligne

 

#21 17-09-2014 20:36:42

apetimedia
Membre du forum
Lieu: dans ce monde
Date d'inscription: 05-09-2008
Messages: 1595

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

RE  : @ henryco

selon toi, suite à ta mise en confrontation de plusieurs avis, selon tes connaissances, de ton intuition, quel(s) procédé(s) aurait été mis en oeuvre pour détruire les tours jumelles ?

Hors ligne

 

#22 17-09-2014 21:44:20

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

et je n'ai jamais renié la possible utilisation de techniques de verinage sur les colonnes: il faut bien expliquer ce qui a été observé (courbure avant l'initiation de l'effondrement) , je sais qu'il y a d'autres théories sur le marché pour cet aspect particulier mais elles me semblent bien plus  invraisemblables encore que le vérinage ...(précédé d'un sabotage de nombreuses liaisons et soudures pour plus d'efficacité)

Maintenant pour ce qui est de la voie que je privilégie pour expliquer le niveau de  destruction des tours (béton mais aussi colonnes centrales puvérisées sans quoi on explique difficilement la hauteur de la pile de débris) c'est la fusion froide et je vous renvoie à tout le materiel que j'ai mis sur mon site.

Je veux bien imaginer de multiples explosifs conventionnels pour un effet sonore réduit, mais
- il y a des videos ou on entend vraiment rien qu'une espece de chuintement, particulièrement dans la dernière phase de destruction des tours!

- je n'ose même pas imaginer la logistique pour installer tout cela

et enfin il y a une difference entre mettre la quantité d'explosif necessaire pour faire s'effondrer la tour totalement et mettre la quantité d'explosif qui pulvérise littéralement l'essentiel de la masse de béton et d'acier surtout dans la partie centrale (pour éviter un impact sismique qui menacait le reste de Manhattan) ,

En fait les calculs que j'avais fait à la louche pour de la poussière de 100 microns indiquent une quantité de réactif pas si éloignée (1/100 à 1/10) de la masse de la tour à detruire elle même pour une telle efficacité, et là l'onde de choc aurait traversé l'atlantique  (bon j'exagère un peu :-))  )

Hors ligne

 

#23 17-09-2014 22:11:58

cristof
Membre Actif Asso
Lieu: Poitou-Charentes
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1457

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Quelques exemples de micro tir séquentiels et du volume sonore dégagé



A partir de la 3 éme minute



Membre du GT Edition Vidéos   
Pour soumettre une vidéo à traduire pour publication sur Reopen911, rendez-vous sur ce fil http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13262
Pour soumettre une vidéo en français ou déjà traduite, utilisez notre formulaire en ligne http://www.reopen911.info/videos/soumet … video.html

Hors ligne

 

#24 17-09-2014 23:48:47

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Ah ben c'est sur que si vous pensez à des explosions enfouies ne permettant pas à l'onde sonore de s'échapper directement dans l'air il y a un facteur d'atténuation énorme! n'oubliez pas que les dalles de béton armé du WTC ne font que 20 cm d'épaisseur: si on ne veut pas que l'onde sonore en sorte il faut que la charge au coeur du béton (par exemple à 10cm de la surface) pulvérise une épaisseur de béton de 10cm maximum autour d'elle sinon l'onde de choc sonore ne sera pas atténuée ... et dans ce cas cela signifie qu'il vous faut un pétard tous les 20cm dans le béton pour pulvériser toute la dalle : invraisemblable non ?!

Hors ligne

 

#25 17-09-2014 23:55:41

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

et en quoi ces tirs sont ils "séquentiels" ? il faudrait dèja qu'il y en ait plusieurs en rafale non ?

Hors ligne

 

#26 18-09-2014 00:17:13

apetimedia
Membre du forum
Lieu: dans ce monde
Date d'inscription: 05-09-2008
Messages: 1595

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

"Maintenant pour ce qui est de la voie que je privilégie pour expliquer le niveau de  destruction des tours (béton mais aussi colonnes centrales puvérisées sans quoi on explique difficilement la hauteur de la pile de débris) c'est la fusion froide et je vous renvoie à tout le materiel que j'ai mis sur mon site"

Merci pour ta réponse.

A propos de la fusion froide : cette technique, qui n'aurait pas encore été mise au point en 2013 selon l'article en lien ci-dessous, du moins pour le fonctionnement de l'E-cat de Rossi, intéresserait fortement les militaires. Qu'en était-il de l'efficacité de la fusion froide en 2001, voire 2000, 1999 ... ?

http://fusion-froide.com/1760

l’E-Cat d’1Mw fonctionne 8 000 heures par an

Le monde de la fusion à froid, la technologie qui promet de révolutionner l’énergie, est toujours dans la tourmente et des nouvelles intéressantes arrivent de plusieurs fronts.

Dans l’attente de la publication des tests l’indépendants, Andrea Rossi, en répondant à certaines questions, a déclaré sur son blog que l’E-cat d’1 MW, qu’il a vendu à une organisation militaire secrète il y a quelques mois,  fonctionne correctement. Selon l’ingénieur italien, cet acheteur est souvent en contact avec la Société de Leonardo et il est très satisfait du fonctionnement du réacteur et il semblerait que la première recharge de nickel ait déjà eu lieu sans aucun problème. Ensuite l’inventeur de l’E-cat a également fourni des chiffres plus précis en spécifiant que le réacteur fonctionne environ 8 000 heures sur un total possible de 8 760 heures par an avec un COP (Coefficient de Performance) de 6 en moyenne.

Lors d’une entrevue avec l’ingénieur à une radio américaine, Rossi a précisé que la commercialisation de l’E-cat domestique n’arrivera pas avant quelques années. Le problème concerne les rigides certifications de sécurité nécessaires afin de d’être en mesure d’utiliser les nouvelles technologies dans une maison. Un processus bureaucratique normal qui, selon Rossi, sera facilement surmonté après la diffusion de son E-cat à l’échelle industrielle.

Les LENR (réaction nucléaire à faible énergie) semble alléter également la NASA. Joseph Zawodny, chercheur auprès du centre de recherche Langley de la NASA, a déclaré à Forbes d’être en mesure de produire une «quantité d’énergie excédentaire, proprement, sans aucun rayonnement ionisant dangereux et sans produire de déchets dangereux« . Une révolution à mettre en œuvre grâce à un réacteur nucléaire ayant une faible consommation d’énergie dont l’application la plus simple serait celle domestique. Selon Zawodny, ce réacteur pourrait en effet remplacer le chauffe-eau en réalisant une sorte de cycle pour générer de l’énergie électrique.
Les chercheurs de la NASA sont en train de travailler avec le nickel et Daniel Bushnell, expert scientifique en chef au centre de recherche de Langley, a déclaré toujours à Forbes qu’il y a des estimations qui montrent qu’ 1 % du nickel extrait de la planète chaque année pourrait fournir les besoins énergétiques du monde pour un quart du coût du charbon.
Selon les scientifiques de la NASA, le carbone peut également être transformé comme combustible et le processus le transformerait en azote. Une façon de le supprimer complètement et pas simplement de l’enfermer, a souligné Zawodny qui a terminé de la sorte: «je ne sais pas ce qui pourrait être plus propre que cela«  (...)"

Hors ligne

 

#27 18-09-2014 01:10:49

cristof
Membre Actif Asso
Lieu: Poitou-Charentes
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1457

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Oui bien sur henryco, la technique du séquençage est impossible sur de si grandes surfaces de béton relativement fin. Impossible avec les explosifs disponibles connus sans une installation longue et complexe.
Mes vidéos sont des exemples. un tir non séquencé serait plus bruyant car il faudrait plus d'explosif pour faire la même chose et être certain d'y arriver.

Pour le broyages des planchers je n'ai aucune idée de ce qui peu créer un tel résultat. Autre chose, un produit inconnu top secret, top efficace.

L'utilisation de techniques de fusion froide ne me semble pas adapté pour créer un phénomène de choc.
Et puis c'est pareil que pour le séquentiel, il en faut combien de ces bidules à fusion froide? Ne serait-ce pas un tantinet long à installer ?
Ou alors c'est que cela attaquerait sous une forme de dislocation des liens de la matière ?? Tout ça sans onde de choc ?
Mais là j'ai la forte impression d'écrire de la science fiction.

On est donc dans des impasses sur le plan des explications du broyage des plancher si on n'a pas plus d'éléments pour comprendre et l'expliquer.
Impasses dans lesquelles nous ont fourré les débucker en nous demandant sans cesse des explications pour appuyer nos soutiens à la thèse des démolitions planifiées.
On devrait juste se contenter de répéter ce qui ne va pas dans les effondrement des tours avec le scénario de la VO.

Dernière modification par cristof (18-09-2014 02:03:26)


Membre du GT Edition Vidéos   
Pour soumettre une vidéo à traduire pour publication sur Reopen911, rendez-vous sur ce fil http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13262
Pour soumettre une vidéo en français ou déjà traduite, utilisez notre formulaire en ligne http://www.reopen911.info/videos/soumet … video.html

Hors ligne

 

#28 18-09-2014 09:05:48

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Mariflo a écrit:

Merci beaucoup henryco.

Bon, pour toi c'est clair:

"La théorie bidon des bombinettes nucléaires n'a fait que prendre le relai de la théorie tout aussi bidon de la nanothermite"...
"
"Lorsque la vrai techno utilisée pour pulvériser les tours du WTC sera révélée par les historiens du futur, nous et tous les criminels du 11/9 seront fossilisés depuis longtemps."

Pourrais-tu nous expliquer en vulgarisant pourquoi la théorie des "bombinettes" nucléaire est "bidon" ?


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#29 18-09-2014 11:14:36

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

cristof a écrit:

Pour le broyages des planchers je n'ai aucune idée de ce qui peu créer un tel résultat.

Un mortier foireux à l'origine, dosage ciment ou trop d'eau ou séchage trop rapide ?

Y'a une doc quelque part sur le cahier des charges des dalles de planchers à la construction ?

Dernière modification par inam56 (18-09-2014 11:16:29)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#30 18-09-2014 12:26:30

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6535

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Attention aux HS et au nettoyage fort probable si ça continue !
Relisez bien le titre de ce topic : Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Hors ligne

 

#31 18-09-2014 12:42:23

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

OK Larez, mais les recherches de technologie de démolitions non conventionnelles ont toujours comme racine ce problème de pulvérisation du béton. C'est suite à des calculs d'énergie nécessaires à la pulvérisation du béton que sont apparues ces thérories, non ? (Et la base de l'argumentation de Henryco au dessus)
Sinon, il y a un fil dédié à ce problème de pulvérisation du béton ?

Dernier complément sur mon message précédent

The unit weight of the lightweight concrete was specified at 100 pcf by the WTC Desing Criteria (LERA 2003)

Pour une épaisseur de seulement 10cm (4 inch)

Un béton standard est a 150 pcf (pcf=livre par pied cube)

Dernière modification par inam56 (18-09-2014 13:13:51)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#32 18-09-2014 13:44:45

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

inam56 a écrit:

OK Larez, mais les recherches de technologie de démolitions non conventionnelles ont toujours comme racine ce problème de pulvérisation du béton. C'est suite à des calculs d'énergie nécessaires à la pulvérisation du béton que sont apparues ces thérories, non ? (Et la base de l'argumentation de Henryco au dessus)
Sinon, il y a un fil dédié à ce problème de pulvérisation du béton ?

Dernier complément sur mon message précédent

The unit weight of the lightweight concrete was specified at 100 pcf by the WTC Desing Criteria (LERA 2003)

Pour une épaisseur de seulement 10cm (4 inch)

Un béton standard est a 150 pcf (pcf=livre par pied cube)

Le béton du coeur des tours était du béton normal. le béton de la zone entre les colonnes centrales et les colonnes peripheriques est plus léger mais il est armé (de l'acier partout dans tous les sens) ce qui lui donne la résistance décuplée d'un matériau composite!

Pourquoi pas nucléaire , en tout cas au sens usuel?:
Car la poussière du WTC n'est pas radioactive! une bombe nucléaire qui ne laisse pas de radioactivité mesurable facilement c'est aussi absurde qu'un incendie géant qui ne ferait pas de fumée...ou un à peine perceptible fumerolle : l'anomalie du tritium.

L'anomalie du tritium a fait l'objet de publication et n'a pas été expliquée, il n'en demeure pas moins que la moindre petite bombe à fusion pure produirait des anomalies de tritium astronomiques par rapport à cet excès observé de tritium.

Ce genre d’excès, bien réel mais infime (de même que peut être les anomalies radio-isotopiques dont font état les Vétérans) en comparaison de ce qu'on attend de vrais armes nucléaires est par contre typique de la fusion froide: la fusion froide c'est tres exactement cela : les énergies colossales du nucléaire mais sans les énormes taux de radioactivité (que n'importe quel passant aurait pu mesurer avec un compteur Geiger à 50 dollars). C'est pourquoi c'est tellement naturel de faire le parallele entre la fusion froide et le WTC (voir mes articles sur le sujet: tout cela je l'ai deja décrit en détails).

Un autre argument est que dans les bombes nucléaires l'énergie est libérée surtout (+ de 90%) sous forme de lumière (radiation): peu discret et tres peu adapté à la destruction de structures.

L'idée que je me fais des armes à fusion froide c'est celle de myriades d'explosions microscopiques de micro foudres en boule qui également en traversant la matière (acier ou béton) la liquéfient ou la transforme en plasma. Il ne s'agit donc peut être pas d'un effet de destruction par puissant pic de pression : onde de choc comme dans les explosifs habituels, forcement audible à grande distance mais d'une destruction par la chaleur et par des myriades de micro-ondes de choc au niveau microscopique.

Quant au dispositif concret pour faire cela: absolument aucune idée ... faudrait faire partie de l'équipe qui les a mis au point pour le savoir.

Le seul à ma connaissance qui s'est interessé (a essayé de commencer à imaginer) aux éventuelles applis militaires de ces objets (qu'il a appelé charged clusters ) bien avant 2001 est Shoulder...il décrit dans ses papiers un espèce de canon à "charged clusters"... toutes les refs utiles sont dans mon article intitulé "théorie grand unifiée de la super-conspiration sur mon site"

Dernière modification par henryco (18-09-2014 13:50:31)

Hors ligne

 

#33 18-09-2014 14:05:50

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henryco a écrit:

Le béton du coeur des tours était du béton normal. le béton de la zone entre les colonnes centrales et les colonnes peripheriques est plus léger mais il est armé (de l'acier partout dans tous les sens) ce qui lui donne la résistance décuplée d'un matériau composite!

D'après le NCSTAR-1-6C, les planchers du coeur sont aussi des "thick litghtweigth concrete slab". Ils sont juste un peu plus épais, 4.5in au lieu de 4in pour les openfloor.

Je ne crois pas non plus que des dalles sur panneaux acier soient particulièrement féraillées, c'est des dalles de compression, c'est le bac acier qui est calculé pour les forces en traction et ses nervures pour les efforts en flèche. Y'a juste un treilli soudé de petit diamètre posé au dessus, non ? [EDIT: treillis soudé à 2cm de la surface supérieur qui reprend les efforts due au séchage du béton pendant sa prise et qui réduit et répartit la fissuration.]

EDIT PS: dans le NCSTAR-1-6B page 28-29, pour faire leur dalle de test incendie ils ont mis 2 couches de treillis de 4.2mm, c'est plus du grillage que du ferraillage de poutre.

Dernière modification par inam56 (18-09-2014 14:31:42)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#34 18-09-2014 15:05:34

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6535

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Je vous invite à créer un fil sur la pulvérisation du béton et tout ce qui s'y rattache.
Vous pouvez même y rapatrier vos posts sur le sujet afin qu'on s'y retrouve (notamment pour les recherches ultérieures dans le forum).

Hors ligne

 

#35 18-09-2014 15:20:58

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henryco a écrit:

Pourquoi pas nucléaire , en tout cas au sens usuel?:
Car la poussière du WTC n'est pas radioactive! une bombe nucléaire qui ne laisse pas de radioactivité mesurable facilement c'est aussi absurde qu'un incendie géant qui ne ferait pas de fumée...

Les veterans disent :(dans l'article 2)

Une analyse chimique faite par le laboratoire Sandia du ministère de l’énergie américain (DOE ou Department of Energy) a été capable d’identifier l’empreinte chimique/radioactive des têtes nucléaires en se basant sur des échantillons récoltés après les retombées de Ground Zero du 11 Septembre. (Note de l’éditeur: L’utilisation d’une arme nucléaire à Ground Zero est confirmée par plusieurs sources)
Toutes les têtes nucléaires au plutonium ont une empreinte chimique qui peut identifier le type de fabrication de l’arme et où le PU a été fabriqué ainsi que son âge.....

.....La très vaste majorité du combustible nucléaire est consummé dans la boule de feu plasmique lors de l’explosion, il y a donc très très peu de plutonium dans les retombées radioactives. S’il est mélangé à d’autres matériaux, les retombées radioactives peuvent même être réduites à un très bas niveau tout comme dans les engins à radiation intensifiée appelée également “bombe à neutrons”. C’est ce qui a été utilisé en ce 11 septembre 2001....
...Les retombées radoactives demeureraient minimum et se situeraient seulement aux alentours de Ground Zero seulement. Le niveau de radiation baisserait à des niveaux acceptables 72 heures après l’explosion. La vaste majorité de la radioactivité a été prise dans les poussières de ciment et de béton, ce qui a causé toutes les morts récentes par cancer que nous avons vu et voyons encore parmi les membres des équipes de premiers secours de la ville de New York, qui sont intervenus sur place ce jour-là......
.....Les retombées radioactives seraient essentiellement du ciment et du béton armé vaporisé et de l’oxyde de fer. C’est pourquoi après les évènements, ils ont dit a tout le monde à la télé que les brûlures de la peau dûes aux rayons béta , étaient dûes à la causticité du ciment des bâtiments et non pas aux radiations des retombées radioactives. (Note de l’éditeur: Information totalement confirmée)
L’oxyde de fer trouvé partout sur place était ce qu’il restait des poutres d’acier. Ceci représente ce qui a été appelé nano-thermite et qui fut trouvé partout. Les retombées radioactives ont été limitées à une zone 1,5km dans le centre de New York......
.....La chute du niveau de radiation a ramené la zone dans la norme de sécurité radiologique après 72 heures (Note de l’éditeur: Information totalement confirmée) juste en dehors de Ground Zero. Voilà pourquoi la zone a été fermée au public pendant 3 jours après les évènements afin de permettre aux radiations de retourner à des niveaux de sécurité établis.

henryco a écrit:

Un autre argument est que dans les bombes nucléaires l'énergie est libérée surtout (+ de 90%) sous forme de lumière (radiation): peu discret et tres peu adapté à la destruction de structures.

mais les veterans disent:

Il n’y a eu besoin que d’une charge de 2 kilotonnes pour faire s’effondrer les bâtiments. Un engin de 2 Kt produira une boule de feu d’environ 50 à 70m de diamètre à plus de 4000oC. Suffisamment grande pour faire fondre les poutres d’acier du cœur de la structure des bâtiments et les faire s’effondrer sur place. Le flash lumineux serait de moins de 1 seconde et serait essentiellement dans l’échelle ultra-violette (UV). La surpression serait de 60 PSI (4 bars) maximum et serait dirigée vers le haut avec l’explosion. Voir l’effet de sous-sol....

......Le flash lumineux serait caché de la vue à cause de la détonation qui se produit sous terre. La vaste majorité de la lumière était dans le spectre non-visible de toute façon. La surpression serait réduite à 6 PSI à cause de la détonation voyageant vers le haut et vers le cœur de la structure des bâtiments et les radiations à neutron vaporisant la grosse antenne de télévision se situant au sommet du bâtiment comme vu à la télévision.

henryco, les veterans ont déjà répondu à tes objections ! Donc pour moi, tu ne m'as pas encore convaincu que la théorie des "bombinettes nucléaire" est "bidon  hmm

Dernière modification par Mariflo (18-09-2014 15:23:16)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#36 18-09-2014 15:35:05

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1204

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henryco, idéalement pour debunker les révélations des veterans,  je t'invite à reprendre chaque argument technique du 2ème article traduit et de nous expliquer pourquoi ces infos sont "bidons" !  Aurais-tu la patience, l'envie et le temps ?


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#37 18-09-2014 16:54:35

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8286

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henryco a écrit:

(relai devenu indispensable quand on a récemment redécouvert qu'il existait un deuxième type de peinture rouge au WTC qui avait été appliqué aux poutres et que ca avait été bien documenté depuis longtemps dans le rapport du Nist (exactement la même composition que les chips rouges bien avant que Jones ne commence à en parler).

C'est une parenthèse mais elle est agaçante car c'est la troisième fois que tu affirmes cela sur ce forum alors que, au devoir de me répéter, c'est pour le moins contesté par les scientifiques qui défendent l'utilisation, pour certains, entre autres explosifs, de nanothermite lors de la destruction des tours. La thèse du Laclede ne paraît absolument pas résister à l'analyse d'après eux. Je t'avais fourni le lien dans le fil approprié , tu n'avais rien répondu et voilà que tu réaffirmes exactement la même chose...

Comparer la solidité de l'hypothèse nanothermite à celle des mininukes ne me paraît pas équlibré non plus. Pour cette dernière hypothèse, on affirme beaucoup de choses mais elles se basent sur des prétendus rapports dont on ne sait même si elles existent. De plus cette dernière théorie suppose que toutes les données publiées jusqu'ici sont fausses. Tel n'est pas du tout le cas des tenants de l'hypothèse du nanothermite.


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#38 18-09-2014 17:32:38

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

inam56 a écrit:

henryco a écrit:

Le béton du coeur des tours était du béton normal. le béton de la zone entre les colonnes centrales et les colonnes peripheriques est plus léger mais il est armé (de l'acier partout dans tous les sens) ce qui lui donne la résistance décuplée d'un matériau composite!

D'après le NCSTAR-1-6C, les planchers du coeur sont aussi des "thick litghtweigth concrete slab". Ils sont juste un peu plus épais, 4.5in au lieu de 4in pour les openfloor.

Je ne crois pas non plus que des dalles sur panneaux acier soient particulièrement féraillées, c'est des dalles de compression, c'est le bac acier qui est calculé pour les forces en traction et ses nervures pour les efforts en flèche. Y'a juste un treilli soudé de petit diamètre posé au dessus, non ? [EDIT: treillis soudé à 2cm de la surface supérieur qui reprend les efforts due au séchage du béton pendant sa prise et qui réduit et répartit la fissuration.]

EDIT PS: dans le NCSTAR-1-6B page 28-29, pour faire leur dalle de test incendie ils ont mis 2 couches de treillis de 4.2mm, c'est plus du grillage que du ferraillage de poutre.

Il faudrait demander à Greening (911 debunker ayant publié avec Bazant) d'ou il tire ces chiffres précis alors ...
http://www.911myths.com/WTCONC1.pdf

The floors in the core areas were made of normal weight concrete, density 1760 kg/m3
The floors in the office areas were made of lightweight concrete, density 1500 kg/m3

effectivement par contre les dalles faisaient bien 4 inch (10cm) et 5 inch d'epaisseurs. Les 20cm sont l'epaisseur de poussière dans certaines rues de Manhattan ce qui a interféré dans ma tête.

Pour ce qui est du ferraillage:
http://www.darksideofgravity.com/Pulverisation.pdf page 7 

mais attention ! ... il y a juste un petit peu d'acier dessous, dedans , à travers mais attention à ne pas s'illusionner , ceci n'a rien à voir avec du béton armé !   lol   tout cet acier ne peut jouer aucun role pour protéger le béton de la fracturation : lool

Dernière modification par henryco (18-09-2014 17:37:09)

Hors ligne

 

#39 18-09-2014 17:42:40

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

charmord a écrit:

Je t'avais fourni le lien dans le fil approprié , tu n'avais rien répondu et voilà que tu réaffirmes exactement la même chose...

Ah bon... pourrais tu me refiler le lien stp ? je n'ai pas le souvenir que qui que ce soit ait pertinemment répondu aux critiques d'oystein
http://oystein-debate.blogspot.fr/2012/ … ndard.html

Hors ligne

 

#40 18-09-2014 17:51:18

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Mariflo a écrit:

henryco, les veterans ont déjà répondu à tes objections ! Donc pour moi, tu ne m'as pas encore convaincu que la théorie des "bombinettes nucléaire" est "bidon  hmm

Mais ce ne sont pas des objections: ce sont juste une série d'affirmations absurdes pour quiconque sait ce que sont les retombées radioactives d'une bombe à fission! cela va juste à l'encontre de tout ce que nous connaissons en physique nucléaire depuis 50 ans. Ce n'est pas à moi de démonter cela , c'est à eux de fournir leur rapport d'analyse quantitative et leurs calculs. Les retombées radioactives d'une bombe au plutonium qui reviennent au niveau du fond en 3 jours c'est de la science fiction!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr