ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#41 06-05-2014 18:45:07

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

lolaweb a écrit:

DÉGUEULASSE ! madmad
Voilà les pourritures que soutiennent les USA et l'Europe... que nos médias diffusent cela partout...
Vous aussi partagez cette vidéo, diffusez la pour que tout le monde ouvre enfin les yeux sur ce qui se passe en Ukraine...
Les pro-russes ce jour là ont été massacrés de manière abjecte !

YKpJ1-ECpPg

La version de Loulia Timochenko:  «Aujourd'hui, c'est notre chère Odessa qui est visée. Des manifestants pacifiques ont été attaqués par ceux qui veulent transformer l'Ukraine en une zone de guerre et démanteler le pays».
Pour rappel, toutes les personnes qui ont péri ce jour-là étaient des manifestants pro-russes...
Et dire que l'Union Européenne a promis 11 milliards d'euros à ce gouvernement illégitime néo-nazis inféodé à Washington mad
http://www.lemonde.fr/europe/article/20 … _3214.html


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#42 06-05-2014 18:49:44

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1552

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Lola à raison, ce n'est pas brillant ! Par contre, dans ce genre d'affaires, est-il possible de définir une palme pour l'abjection ou la barbarie ? L'intervention des troupes de Poutine en Tchétchenie n'a pas été marquée non plus par la plus grande tendresse, on a susurrer génocide à cette occasion, et on pourrait sans doute multiplier les exemples à l'infini en ne prenant que le 20ème siècle et le début du 21ème. Ce qui est dégueulasse, partout, c'est cette tentative de gagner en jouant sur les plus bas instincts, et ce n'est pas ce qui manque, visiblement chez l'être dit humain, rappelez-vous l'époque de la collaboration en France et la Milice !
Sans être réducteur, il est vrai que de tout temps, les Ukrainiens et les Russes n'ont jamais été amis, sinon contraints (la contrainte étant toujours du côté Ukrainien). Il est démontré qu'heureusement qu'Hitler était un penseur particulièrement médiocre et borné, rejetant comme race inférieure les Ukrainiens qui accueillaient les troupes allemandes avec des fleurs, sinon la Terre aurait sans doute pu se débarrasser du boucher Staline bien avant sa mort naturelle.
(Je ne veux même pas aborder ici le problème de la certitude de la véracité de la vidéo, un peu comme ce qui est recommandé dans le traitement du 11/9: qui a filmé, quand, certitude sur l'identité des malheureuses victimes, etc...)

Hors ligne

 

#43 06-05-2014 18:57:51

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

D'après les survivants et les familles de victimes, c'est plus d'une centaine de personnes réfugiées dans le bâtiments des syndicats que les forces du nouveaux gouvernement Ukrainien auraient encerclées pour ensuite mettre le feu au bâtiment et abattre les personnes qui tentaient d'échapper au brasier. Certains rescapés pensent que des gaz ont été utilisés pour accélérer l'intoxication des occupants beaucoup auraient perdu conscience avant de pouvoir tenter de s'enfuir.


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#44 06-05-2014 19:13:58

lolaweb
Membre du forum
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 14-09-2008
Messages: 2068

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Aujourd'hui j'ai fait une centaine d'email avec la vidéo attachée... le tout envoyé à mes contacts journalistes, parlementaires européens et autres...
Je veux que les gens voient ce type, ce flic qui tire sur ces pauvres gens qui tentent de fuir le brasier en se réfugiant sur les corniches du bâtiment.
C'est immonde... il faut que cette vidéo soit virale à tout prix... je n'en peux plus de cette propagande !
Ça y est j'ai atteins mes limites...
Il y a 20 femmes parmi les victimes, dont 2 étaient enceintes, et 3 femmes âgées de plus de 65 ans qui faisaient signées une pétition pour l'organisation d'un référendum.
C'est un assassinat. C'est monstrueux...
S'il vous plait diffusez autour de vous.

Hors ligne

 

#45 06-05-2014 19:30:46

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

nanard a écrit:

Sans être réducteur, il est vrai que de tout temps, les Ukrainiens et les Russes n'ont jamais été amis, sinon contraints (la contrainte étant toujours du côté Ukrainien).

Ce qui se passe en Ukraine aujourd'hui est avant tout le fruit d'un affrontement géopolitique entre les Etats-Unis et la Russie.
D'un côté comme de l'autre, il n'a jamais été question de défendre les droits de l'homme ou les intérêts du peuple ukrainien, dont l'instrumentalisation est manifeste dans ce conflit.


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#46 06-05-2014 20:07:39

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1552

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

C'est tout à fait vrai Jonas, mais avoue que quand deux peuples se détestent cordialement depuis la nuit des temps, c'est plus facile pour les autres de souffler sur les braises !

Hors ligne

 

#47 06-05-2014 20:34:31

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

lolaweb a écrit:

Aujourd'hui j'ai fait une centaine d'email avec la vidéo attachée... le tout envoyé à mes contacts journalistes, parlementaires européens et autres...
Je veux que les gens voient ce type, ce flic qui tire sur ces pauvres gens qui tentent de fuir le brasier en se réfugiant sur les corniches du bâtiment.
C'est immonde... il faut que cette vidéo soit virale à tout prix... je n'en peux plus de cette propagande !
Ça y est j'ai atteins mes limites...
Il y a 20 femmes parmi les victimes, dont 2 étaient enceintes, et 3 femmes âgées de plus de 65 ans qui faisaient signées une pétition pour l'organisation d'un référendum.
C'est un assassinat. C'est monstrueux...
S'il vous plait diffusez autour de vous.

Bon sang ne saurait mentir:
"L’ancien et le neuf : malgré l’adoption d’un symbole « neutre », les militants de « Svoboda » restent attachés à la rune « Wolfsangel », signe de l’« idée de nation » et insigne de la division SS « Das reich »." (Mediapart)

Ce sont des éléments de la Division Das Reich qui ont massacré la population d'Oradour sur Glane. Le patron du parti Svoboda dont les militants sont à coup sûr mélés à ce crime s'appelle Oleg Tiagnibok.

Il rencontre souvent Mr. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international. Adresse : 37, quai d'Orsay.
Mr Fabius doit ignorer tout cela, je pense.....comme Mme Victoria Nuland, diplomate, qui a propulsé Svoboda au pouvoir.
Elle est l'épouse de Robert Kagan, un des auteurs de "My PNAC".

Hallucinant de voir d'éminents membres des cercles de pouvoir occidentaux, d'origine juive de surcroit, amener de véritables nazis au pouvoir en Ukraine. Et qui ensuite vont te parler d'holocauste, d'antisémitisme et du danger de l'extrême-droite en Europe.

A vomir. Très peu de gens en France sont au courant, la plupart s'en foutent et digèrent bovinement ce qu'on leur ingère quotidiennement, alors.....

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (06-05-2014 20:37:57)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#48 06-05-2014 23:38:15

toldo33
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 02-11-2008
Messages: 1627

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Hors ligne

 

#49 07-05-2014 00:02:54

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1552

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

MagicalMysteryFlights a écrit:

Il rencontre souvent Mr. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international. Adresse : 37, quai d'Orsay.
Mr Fabius doit ignorer tout cela, je pense.....comme Mme Victoria Nuland, diplomate, qui a propulsé Svoboda au pouvoir.
Elle est l'épouse de Robert Kagan, un des auteurs de "My PNAC".

Hallucinant de voir d'éminents membres des cercles de pouvoir occidentaux, d'origine juive de surcroit, amener de véritables nazis au pouvoir en Ukraine. Et qui ensuite vont te parler d'holocauste, d'antisémitisme et du danger de l'extrême-droite en Europe.

A vomir. Très peu de gens en France sont au courant, la plupart s'en foutent et digèrent bovinement ce qu'on leur ingère quotidiennement, alors.....

Encore une fois responsable mais non coupable ?

Hors ligne

 

#50 07-05-2014 14:34:11

GTO
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-09-2008
Messages: 4775

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Un survivant du massacre d'Odessa révèle ce qui s'est vraiment passé:



Attention images choquantes:
http://www.wikistrike.com/article-odess … 43784.html

Dernière modification par GTO (07-05-2014 14:34:34)


"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence." de Arthur Schopenhauer

Membre du Club des 5 big_smile

Hors ligne

 

#51 07-05-2014 14:59:00

GTO
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-09-2008
Messages: 4775

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

http://www.voltairenet.org/article182432.html

Des soldats israéliens étaient camouflés place Maidan
Réseau Voltaire | 3 mars 2014

http://www.voltairenet.org/local/cache-vignettes/L400xH250/arton182432-d5dd3.jpg
[Photo : « Delta », le chef de l’unité israélienne camouflée place Maidan]

Selon le site israélien alyaexpress-news.com, un groupe de 35 combattants armés et cagoulés de la place Maidan est dirigé par 4 anciens officiers de l’Armée israélienne qui portent la kippa sous leurs casques.

Le site affirme que ces anciens officiers, qui habiteraient aujourd’hui en Ukraine, ont dès le début des événements rejoint le mouvement aux côtés du parti de la Liberté (Svoboda), bien que celui-ci ait la réputation d’être violemment antisémite.

Cette force d’intervention aurait également assuré, avec l’aide de l’ambassade d’Israël, le rapatriement en Israël de 17 blessés graves, qui y seraient soignés.

La présence d’unités israélienne avait été signalée dans des événements similaires en Géorgie, aussi bien lors de la « révolution des roses » (2003) que lors de la guerre contre l’Ossétie du Sud (2008).

http://alyaexpress-news.com/2014/03/qui … e-de-kiev/

Dernière modification par GTO (07-05-2014 15:00:43)


"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence." de Arthur Schopenhauer

Membre du Club des 5 big_smile

Hors ligne

 

#52 07-05-2014 15:06:27

toldo33
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 02-11-2008
Messages: 1627

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Chronique de la haine ordinaire : Caroline Fourest ou le délire des Russes qui arrachent les yeux

http://www.les-crises.fr/chronique-de-l … e-fourest/

Hors ligne

 

#53 07-05-2014 15:24:16

GTO
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-09-2008
Messages: 4775

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Jacques Attali , le "cinq étoiles" du sionisme français, nous dit  assez paisiblement, que l'on est au bord d'une guerre mondiale. Rien que çà.

Dernière modification par GTO (07-05-2014 15:25:16)


"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence." de Arthur Schopenhauer

Membre du Club des 5 big_smile

Hors ligne

 

#54 11-05-2014 00:15:55

Supedro
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

De Meyssan

Crime à Odessa

par Thierry Meyssan

Que s’est-il vraiment passé dans la Maison des syndicats d’Odessa, le 2 mai 2014 ? Pour les nouvelles autorités de Kiev, un affrontement entre anti et pro-Russes a dégénéré et 38 personnes sont mortes dans un incendie. Mais les images disponibles (photos et vidéos) laissent entendre une toute autre histoire.


http://www.voltairenet.org/article183660.html

 

#55 11-05-2014 17:52:39

lolaweb
Membre du forum
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 14-09-2008
Messages: 2068

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Voilà qui est derrière les atrocités en Ukraine...
Cia, Fbi, armées privées... les américains toujours dans les coups tordus !

Le journal allemand Bild am Sonntag a établi que 400 soldats d'élite de la société militaire américaine Academy (connue précédemment sous le nom de Blackwater) combattaient les partisans du fédéralisme à Slaviansk....

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/ … nbcomments

Affligeant... mais ça a réveillé même les moutons lecteurs du Figaro, suffit de lire les commentaires.
Je commence a reprendre espoir. Peut-être que le NWO ne vaincra pas finalement. Si les peuples continuent a ouvrir les yeux, l'espoir est permis !

Hors ligne

 

#56 11-05-2014 18:54:00

toldo33
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 02-11-2008
Messages: 1627

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Par jordje Kuzmanovic
Les "observateurs de l’OSCE", n’étaient ni des observateurs, ni de l’OSCE

http://www.lepartidegauche.fr/actualite … osce-28173

Hors ligne

 

#57 11-05-2014 19:28:12

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Marianne - 06 05 2014 :

Pourquoi le massacre d’Odessa a-t-il si peu d’écho dans les médias ?

Jack Dion
Directeur adjoint de la rédaction de Marianne et grand amateur de théâtre

Curieusement, le carnage qui a eu lieu à Odessa, où quarante séparatistes ont péri dans l’incendie de la Maison des Syndicats, soulève peu de réactions. Pourquoi deux poids deux mesures dans l’émotion et la protestation ?

http://www.marianne.net/photo/art/default/982369-1163995.jpg?v=1399310166

Imaginons que ce qui s’est passé à Odessa, le 2 mai, ait eu lieu à Maïdan, à Kiev. Imaginons que des révoltés ukrainiens cernés par les partisans de l’ancien régime se soient réfugiés dans la maison des syndicats et que cette dernière ait été incendiée par des forces hostiles, sous les yeux d’une police impassible. Imaginons que l’on y ait retrouvé une quarantaine de cadavres calcinés.

Que se serait-il passé ? L’émotion aurait été à son comble dans les capitales occidentales. Les gouvernements auraient crié au meurtre de masse commis par des sbires de Ianoukovitch. Ils y auraient vu la preuve manifeste de mœurs barbares dans une ville si près de l’Union européenne, à quelques heures de vol de Paris. Des intellectuels de renom auraient aussitôt pris l’avion pour Kiev afin de crier leur solidarité. BHL aurait déjà choisi sa chemise blanche spécial média. Des pétitions circuleraient. L’Europe condamnerait. Laurent Fabius invoquerait les valeurs universelles bafouées.

Et là ? Rien, ou presque. Pas de protestations, pas de dénonciations, pas d’admonestations, si ce n’est à l’égard de… Moscou — à croire que ce sont des espions russes déguisés en ukrainiens pro-occidentaux qui ont fait brûler ceux qui ne jurent que par la Russie éternelle. Certains, qui ne reculent devant rien, ne sont pas loin de le suggérer.

Au nom de l’UE, Catherine Ashton a juste demandé une commission d’enquête pour savoir ce qui s’est passé ce jour maudit, comme si chacun l’ignorait. On connaît l’engrenage qui a conduit au face à face entre les séparatistes et les manifestants pro-Kiev. On sait que parmi ces derniers il y avait des activistes d’extrême droite du parti Pravy sektor. Ce sont eux qui ont incendié la Maison des Syndicats avant de regarder griller ceux qui y étaient pris au piège.

Des témoignages en font foi, des photos circulent, aucun doute n’est possible. Mais la presse met l’éteignoir, à l’instar du Monde, journal pour lequel quoi qu’il se passe, la conclusion est toujours la même : « La responsabilité russe est écrasante ».

Qu’elle le soit en grande partie, d’ailleurs, c’est vrai. L’affaire de la Crimée en témoigne. Mais Poutine est-il le seul responsable d’une situation qui risque de tourner à la guerre civile ? Comment effacer la réalité de ce qui s’est passé à Maïdan où tout ne s’est pas résumé à une lutte entre des révoltés épris de justice et des agents stipendiés de l’ancien président ? Pourquoi la télévision française n’a-t-elle pas mené le travail d’investigation de la chaine de télé allemande ARD, selon laquelle nombre des morts de Maïdan avaient été abattus par des balles en provenance de leur propre camp ?

Sans tomber dans le discours de Moscou, qui rejoue le combat antifasciste de la Seconde guerre mondiale, comment ne pas s’inquiéter de la présence au plus haut niveau de représentants d’une extrême droite qui ferait passer Jean-Marie Le Pen pour un animateur de club de vacances ? Comment ne pas s’interroger sur un gouvernement dont la première décision a consisté à s’attaquer au statut du russe comme deuxième langue du pays ? Quand il a fait marche arrière, le mal était fait. C’était trop tard.

Depuis, la situation va de mal en pis. Dans la partie Est, la Russie alimente de toute évidence des éléments séparatistes sur lesquels elle peut jouer. A Kiev, ces derniers sont traités de « terroristes », comme si un révolté de la partie ouest était respectable et que son homologue de l’Est était méprisable. Surenchère contre surenchère. Simplisme contre simplisme. Tous les coups sont permis. Jusqu’où ?

Or, en France, les médias présentent cette situation d’une manière aussi caricaturale que pendant l’éclatement de l’ex-Yougoslavie. De même qu’à l’époque, il y avait les bons bosniaques et les méchants serbes, cette fois, il y a les bons ukrainiens (pro-européens même quand ils sont ultra-nationalistes) et les méchants ukrainiens (pro-russes et donc aussi détestables que le furent les soviétiques).

C’est le grand retour du manichéisme et du raisonnement binaire. La réalité n’est jamais analysée dans ses contradictions. Nul ne veut voir que l’UE et l’Otan jouent un jeu aussi dangereux que la Russie. A la radio comme à a télévision, l’histoire se résume à un raisonnement simple : l’ennemi public n°1, c’est Poutine.

Moralité : ceux qui se moquent de l’embrigadement médiatique à Moscou feraient mieux de balayer devant leur porte.

http://www.marianne.net/Pourquoi-le-mas … 38616.html


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#58 12-05-2014 19:53:06

Supedro
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

La Russie menace de couper ses livraisons de gaz à l'Ukraine à partir du 3 juin

Moscou - Gazprom coupera ses livraisons de gaz à l'Ukraine à partir du 3 juin si Kiev n'a pas réglé d'ici là sa facture à l'avance pour ce mois, selon la nouvelle règle de prépaiement des livraisons, a indiqué lundi le patron du groupe russe Alexeï Miller.

Si l'Ukraine ne paie pas ces livraisons, Gazprom informera avant le 3 juin à 10H00 la partie ukrainienne du volume de gaz livré selon ce qui aura été payé à l'avance. S'il n'y a pas de prépaiement, alors l'Ukraine recevra zéro mètre cube de gaz en juin, a-t-il déclaré, cité par les agences russes, lors d'une rencontre avec le Premier ministre Dmitri Medvedev.

Il a indiqué que Moscou présenterait dès mardi à Kiev sa facture pour le mois de juin.

Ils ont la possibilité de régler cette facture d'ici fin mai, a souligné M. Medvedev. Pour l'instant nous n'observons pas de la part des Ukrainiens une telle volonté, et c'est malheureux, a-t-il ajouté.

Ils ont l'argent pour cela, a-t-il insisté. En outre, nous savons que l'Ukraine a reçu de l'argent au titre de la première tranche du crédit du Fonds monétaire international, a-t-il ajouté.

La banque centrale ukrainienne a annoncé la semaine dernière que Kiev avait reçu un premier prêt de 3,19 milliards de dollars dans le cadre du plan d'aide de 17 milliards de dollars du FMI.

Une interruption des livraisons de gaz russe à l'Ukraine risque de perturber les approvisionnements vers l'Union européenne, comme lors des guerres du gaz de 2006 et 2009.

L'Union européenne importe le quart de son gaz de Russie, dont près de la moitié transite par l'Ukraine.

(©AFP / 12 mai 2014 17h45)


http://www.romandie.com/news/La-Russie- … 476907.rom

 

#59 12-05-2014 19:56:16

Supedro
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Moscou entérine les référendums séparatistes en Ukraine

Par par Matt Robinson et Alessandra Prentice |12/05/14

DONETSK/SLAVIANSK Ukraine (Reuters) - Le Kremlin a entériné lundi les référendums séparatistes organisés par les militants pro-russes de Louhansk et Donetsk qui réclament désormais leur rattachement à la Fédération russe.

L'Ukraine qualifie ces scrutins, qui ont eu lieu dimanche, de "farce" tandis que les Européens leur nient toute légalité et envisagent de durcir leurs sanctions contre la Russie.

Moscou dit au contraire respecter la volonté du peuple exprimée lors de ces consultations - un "oui" triomphal à l'indépendance à en croire leurs organisateurs - en espérant que leur résultat sera mis en oeuvre de "manière civilisée, sans nouvelle violence et par le dialogue".

Les conséquences concrètes de ces votes dans les deux régions de Donetsk et Louhansk sont encore difficiles à mesurer.

Selon l'agence de presse russe RIA, la région de Louhansk, où les électeurs auraient voté "oui" à 96,2%, va demander aux Nations unies de reconnaître son indépendance. Dans la région de Donetsk, le "oui" l'a emporté à 89% selon les organisateurs.

Les dirigeants séparatistes soutiennent publiquement une annexion de l'est de l'Ukraine par la Russie, qui a absorbé la Crimée en mars après un référendum similaire, et n'excluent pas un deuxième référendum sur l'intégration à la Russie.

Denis Pouchiline, le chef de la "république populaire" autoproclamée de Donetsk, a ainsi demandé à Moscou d'étudier la possibilité de rattacher sa région à la Fédération de Russie.

"Le peuple de Donetsk a toujours fait partie du monde russe. Pour nous, l'histoire de la Russie est notre histoire", a-t-il dit lundi lors d'une conférence de presse.

"Cette terre n'a jamais été ukrainienne. On parle russe", a renchéri Viatcheslav Ponomariov, le maire rebelle du bastion séparatiste de Slaviansk, dans l'oblast de Donetsk.

GUERRE DES MOTS

Les militants pro-russes, qui dénoncent l'installation d'un pouvoir "fasciste" à Kiev depuis la chute du président Viktor Ianoukovitch le 22 février, ont pris le contrôle de bâtiments officiels dans de nombreuses villes de l'est de l'Ukraine au cours des dernières semaines.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d'avoir envoyé des soldats d'élite aux côtés des rebelles.

Sur le terrain, la tension reste vive près d'une tour de la télévision des environs de Slaviansk, dont les forces rebelles auraient à nouveau tenté de s'emparer durant la nuit, selon le ministre ukrainien de l'Intérieur, Arsen Avakov.

"La guerre des mots qu'ils mènent contre nous dans le Donbass (la région formée par les provinces de Donetsk et Louhansk-NDLR) est plus dangereuse qu'une balle. Nous devons riposter, l'ennemi redoute cela davantage que les forces spéciales", a dit le ministre sur sa page Facebook.

Un compromis semble en revanche prendre forme dans la grande ville portuaire de Marioupol, sur la mer d'Azov, théâtre d'affrontements meurtriers en fin de semaine dernière.

Selon Oleksander Tourtchinov, le président ukrainien par intérim, la police locale a commencé d'y patrouiller avec une milice de volontaires mise en place par la compagnie Metinvest, dirigée par l'homme le plus riche d'Ukraine, Rinat Akhmetov.

Une photographie sur le site de Metinvest montre des ouvriers sidérurgistes du groupe, casqués et en tenue de travail, mais sans armes, marchant dans les rues avec des policiers loyalistes.

En échange, Rinat Akhmetov a demandé à Kiev de ne pas envoyer l'armée dans la ville mais Oleksander Tourtchinov n'a pas mentionné ce point.

NOUVELLES SANCTIONS EUROPEENNES

Le président ukrainien par intérim a qualifié de "farces" sans conséquences juridiques les référendums de dimanche, inspirés selon lui par le Kremlin et "destructeurs pour les économies des régions de Donetsk et Louhansk".

Les Européens tablent sur l'élection présidentielle du 25 mai pour sortir de la crise mais la région de Louhansk a cependant déjà annoncé qu'elle ne participerait pas au scrutin.

Deux sociétés criméennes et treize personnalités ont été ajoutées lundi à la "liste noire" des individus et entités visés par les sanctions de l'Union européenne dans le cadre de la crise ukrainienne, a-t-on appris de source diplomatique.

Les noms de ces entités et individus devaient être rendus publics dans le courant de la journée.

L'UE avait jusqu'a présent imposé un gel des avoirs et une interdiction de voyager à 48 personnalités ukrainiennes et russes. Désormais, des sanctions européennes visent également des entreprises même si Bruxelles reste dans ce domaine beaucoup plus prudente que Washington.

Ainsi, la France honorera le contrat de vente de deux navires porte-hélicoptères Mistral à la Russie, ce dernier n'étant pas couvert par un éventuel train de nouvelles sanctions dans le cadre de la crise ukrainienne, a-t-on dit lundi de source gouvernementale.

Les Etats-Unis ont sanctionné fin avril 17 sociétés russes et gelé les avoirs de sept proches de Vladimir Poutine, dont le président du géant pétrolier Rosneft, Igor Setchine.


https://fr.news.yahoo.com/moscou-ent%C3 … 38598.html

 

#60 12-05-2014 19:57:24

Supedro
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

En Ukraine, feu Blackwater fait reparler de ses « mercenaires »

Camille Polloni | Journaliste Rue89

Blackwater, la société militaire privée américaine connue pour ses bavures pendant la guerre en Irak, fait-elle son retour dans les affaires internationales ?

Le journal allemand Bild am Sonntag affirme ce dimanche que parmi les gros bras ukrainiens qui combattent les miliciens pro-russes se cachent 400 mercenaires d’Academi, le nouveau nom de Blackwater. Ils mèneraient des opérations de guérilla contre des rebelles pro-russes, autour de la ville de Slaviansk (Est).

Le journal s’appuie sur des communications radio entre des centres de commandement de l’armée russe, interceptées par la NSA et transmises à un service de renseignement allemand (le BND, équivalent de la DGSE). Si ces informations se confirment, tout un pan de l’histoire récente américaine sont sur le point de ressurgir.


La suite là

http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/12/u … res-252101

 

#61 12-05-2014 20:16:51

Frenchie
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

400 mercenaires de BlackWater seraient à pied d'oeuvre. Payés par ??? Pas par l'Ukraine, en tout cas.

 

#62 12-05-2014 21:04:23

apetimedia
Membre du forum
Lieu: dans ce monde
Date d'inscription: 05-09-2008
Messages: 1595

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Et Poutine sera présent à Ouistreham (France) pour la commémoration de la libération par les U.S.A., aux côtés de B. Obama et de F. Hollande. C'est mignon.

Hors ligne

 

#63 12-05-2014 23:26:37

Supedro
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Oui çà va être sympa, je me demande comment ils vont tenter de lui gacher le séjour

 

#64 13-05-2014 09:41:13

toldo33
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 02-11-2008
Messages: 1627

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Hors ligne

 

#65 17-05-2014 19:42:59

Catherine
Membre Actif Asso
Lieu: bordeaux
Date d'inscription: 21-02-2009
Messages: 598

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

http://www.voltairenet.org/article183825.html


Merci de ne pas juste lancer un lien (meme aussi intéressant) sans au moins le titre ou une ligne de présentation.


Le massacre d’Odessa organisé au sommet de l’État ukrainien

La presse atlantiste persiste à présenter les crimes commis le 2 mai à Odessa comme le résultat d’un incendie accidentel alors que les photos et vidéos disponibles ne laissent aucun doute : les victimes ont été torturées, puis exécutées, avant d’être brûlées. Nous publions des informations de première main sur cette opération planifiée sous l’autorité directe et personnelle du président putschiste Olexander Turchinov et de l’oligarque israélien Ihor Kolomoïsky.


Ni dieu, ni maître...

Hors ligne

 

#66 17-05-2014 22:24:38

Frenchie
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

La crise en Ukraine tourne autour de l'OTAN, des missiles de défense qui seraient déployés devant la frontière russe.
Ca, c'est la partie la plus connue de l'histoire.

Mais il y en a une autre, moins connue. C'est la guerre du gaz de schiste.
L'Ukraine a vu sa production de gaz conventionnel décliner, jusqu'à devenir dépendant du gaz de Russie.
Mais l'Ukraine est riche en gaz de schistes et s'apprête à lancer son exploitation à grande échelle.
Qui le dit ?
Le département US de l'Energie, qui recense les ressources étrangères on conventionnelles.
Le rapport de 730 pages est d'accès public, il est là.
http://www.eia.gov/analysis/studies/wor … report.pdf
Les futurs gisements sont là.
http://www.velaw.com/UploadedImages/VEsite/VE_Ecomms/ukrainemap-non-premium.jpg

http://fm.cnbc.com/applications/cnbc.com/resources/img/editorial/2014/05/13/101669306-84379588.530x298.jpg?v=1400007948
Qui est cet homme ?

C'est Hunter Biden, qui vient juste d'entrer au Comité de Direction de Burisma Holdings, le premier producteur de gaz naturel d'Ukraine, qui s'apprête à investir massivement (avec capitaux US) dans l'extraction de gaz de schiste.

Qui est Hunter Biden ? Vous ne voyez vraiment pas ? C'est le fils de Joe Biden, le Vice Président US.
http://www.cnbc.com/id/101669271

Dick Cheney et Halliberton = guerre en Irak
Hunter Biden et Burisma Holdings = déstabilisation de l'Ukraine.

Avec les US, il FAUT TOUJOURS chercher l'énergie.

http://www.themoscowtimes.com/upload/iblock/c02/130514-Hunter-Biden-McCain.png
Biden, père et fils, avec John McCain au sommet de l'US Global LeaderShip Coalition

http://www.usglc.org/
Le site mérite la visite, Républicains et Démocrates unis pour assurer la suprématie mondiale des US.
On devrait créer un fil ad-hoc pour l'analyse de cette structure trans-partis au service de l'hégémonie US.

http://cdn.static-economist.com/sites/default/files/imagecache/full-width/images/print-edition/20130202_WBM955.png
Une autre carte

Dernière modification par Frenchie (17-05-2014 23:07:43)

 

#67 17-05-2014 22:53:04

Frenchie
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

La carte ci-dessus montre bien que l'exploitation à grande échelle des ressources de schiste de l'U.E. est prête. Manquent la France, la Hollande, la Bulgarie. Les autres sont sur les starting-blocs. Même l'Espagne et le Portugal, qui pourtant ne semblent pas recéler grand chose, seront explorés. Et l'Est de l'Ukraine a un beau gisement, en frontière de la Russie, donc en pays russophone/russophile.
Mais Poutine voit plus loin, car il est train de finaliser un accord  énorme avec la Chine, à qui il vendra (et qui, contrairement à l'Ukraine, aura les moyens de payer) 30 milliards de m3 pendant 30 ans. Vu la longueur des tuyaux, l'exportation ne démarrera qu'en 2020

Pour l'Ukraine, les Européens et GazProm étaient en concurrence. Pas étonnant qu'on ait soufflé sur les braises. La démocratie n'a rien à voir là dedans.

http://www.2b1stconsulting.com/wp-content/uploads/2012/06/ukraine_Dniepr-Donetz_basin1.jpg

Dernière modification par Frenchie (17-05-2014 23:02:40)

 

#68 18-05-2014 00:08:31

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

En complément des éléments fournis par Frenchie:

En Ukraine, le fils de Joe Biden joint l’utile à l’agréable

La société Burisma Holdings, première compagnie d’exploitation du gaz ukrainien, a confirmé le 13 mai 2014 la nomination de R. Hunter Biden (photo) à son conseil d’administration. Il y retrouvera Devon Archer, qui l’a précédé de quelques semaines.

R. Hunter Biden est le fils du vice-président des États-Unis, Joe Biden.

Devon Archer était le président du Comité de soutien à la campagne présidentielle de l’actuel secrétaire d’État, John Kerry.

Devon Archer fut co-locataire avec Christopher Heinz (le beau-fils de John Kerry) durant leur période universitaire. Il fonda ultérieurement Rosemond Seneca Partners, une société de conseils financiers et politiques, dont R. Hunter Biden est directeur.

Burisma Holdings est une compagnie très secrète. Elle est enregistrée à Chypre depuis la « révolution orange ». Elle aurait acquis la plupart des sociétés gazières ukrainiennes. Selon l’Anticorruption Action Center, Burisma Holdings appartiendrait depuis 2011 à Ihor Kolomoïsky [1]. Ce dernier, qui préside le Parlement juif européen et détient la moitié de la chaîne de télévision Jewish News One [2], a été nommé le 2 mars par les autorités putschistes de Kiev gouverneur de l’oblast de Dnipropetrovsk. Il financerait les troupes d’assaut impliquées le 2 mai dans les massacres d’Odessa [3].
http://www.voltairenet.org/article183780.html#nb3


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#69 18-05-2014 01:17:50

apetimedia
Membre du forum
Lieu: dans ce monde
Date d'inscription: 05-09-2008
Messages: 1595

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Combustible U.S., crise en Ukraine, Tchernobyl et gaz de schiste :

http://www.reporterre.net/spip.php?article5772

(...) La crise géopolitique augmente-t-elle les risques ?

Hier, l’Union internationale des vétérans du nucléaire civil a critiqué la décision du gouvernement ukrainien de proroger jusqu’à 2020 l’utilisation de combustible américain pour trois de ses réacteurs, faisant ainsi courir le risque d’un « second Tchernobyl ». En cause, l’incompatibilité du combustible américain avec les centrales ukrainiennes.

A l’IRSN, Thierry Charles confirme : « On ne change pas de nature de combustible pour une centrale nucléaire comme on changerait de station d’essence pour remplir sa voiture de carburant. C’est une démarche qui nécessite de vérifier plusieurs paramètres, cela ne se fait pas comme ça, cela prend du temps ». Or, la seule centrale utilisant actuellement du combustible américain a révélé en 2012 et 2013, lors de travaux d’entretien, des dysfonctionnements dus à la défaillance technique de ce combustible…

Car il y a toujours en Ukraine quatre centrales nucléaires comptant quinze réacteurs en activité. La majorité fonctionne avec du combustible russe. « Le nucléaire ukrainien est conditionné par une totale dépendance à la Russie. Les réacteurs RBMK qui sont utilisés en Ukraine – des réacteurs à tube de force, qui privilégient la puissance aux dépens de la sûreté – ne correspondent à aucune des technologies aujourd’hui utilisées en Europe ou dans le reste du monde. Même l’industrie russe du nucléaire est en train d’en sortir progressivement », explique à Reporterre Nicolas Mazzucchi, chercheur en géo-économie à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).

Or, dans le contexte actuel de crise entre l’Ukraine et la Russie, la question de l’approvisionnement pourrait se poser. Mais alors que le nucléaire représente près de la moitié du mix électrique de l’Ukraine, le nucléaire n’apparaît pas comme un enjeu latent dans le conflit larvé entre les deux nations : «  Ce n’est pas une arme de pression, ni d’un côté ni de l’autre, poursuit le chercheur. Les Ukrainiens peuvent se fournir ailleurs qu’en Russie ou aux Etats-Unis. En 2013, les Russes ne fournissaient que 17 % du combustible mondial quand AREVA, qui est réputée pour la qualité de sa filière, représentait près de 30% ».

C’est le gaz qui concentre toute l’attention de la géopolitique énergétique. L’Ukraine, qui bénéficie traditionnellement du gaz russe à des prix nettement inférieurs à ceux du marché, est sous la menace des mesures de rétorsion du Kremlin. Dans le même temps, d’autres grands importateurs ont pris conscience de la nécessité de diversifier leur approvisionnement en gaz pour contrer l’hégémonie russe. Conséquence : la crise ukrainienne pourrait relancer l’exploitation du gaz de schiste.

Dernière modification par apetimedia (18-05-2014 01:19:26)

Hors ligne

 

#70 18-05-2014 01:41:56

Frenchie
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

L'Ukraine et les dents des oligarques. Le cas Biden

16 mai 2014 |  Par Segesta3756

Ci-dessous une traduction en français de l'article du journaliste italien Pino Cabras intitulé "L'Ucraina e i denti degli oligarchi. Il caso Biden", paru le jeudi 15 mai 2014 sur le site en ligne megachip.globalist.it. "Le fils du vice-président Usa élu à un poste central de l'industrie gazière en Ukraine, ensemble avec l'ex président de la Pologne. Les alliances flexibles avec des mondes mafieux." (P. Cabras) 


R. Hunter Biden, fils du vice-président Usa, Joe, a hérité du père un nombre incroyable de dents. Avec celles-ci il nous sourit énergiquement depuis ses photos officielles. Maintenant on nous informe que ces dents arrachent l'un des fauteuils les plus convoités de l'Ukraine, tout en faisant de lui l'un des nouveaux patrons de la Kiev post-putchiste. Biden le Jeune vient en effet de s'installer dans le conseil d'administration de la compagnie ukrainienne la plus importante d'extraction du gaz, la Burisma, avec ses puits en Europe et son siège à Chypre, où elle est contrôlée par une autre entreprise off-shore de droit chypriote, la Brociti Investments Ltd. On verra par la suite où iront les traces.


Pendant le vol qui l'a amené des cieux de l'élite états-unienne aux hautes sphères de l'oligarchie d'un pays ex-soviétique, le fiston américain a pu lui aussi réfléchir sur comment à changé le mot oligarque. Jusqu'à il y a vingt ans, l'oligarque était un représentant générique d'un système de gouvernement que quelques personnes imposaient à tous. L'oligarque post-soviétique est par contre une chose bien plus spécifique : c'est un homme d'affaires qui a arraché - pendant qu'il occupait une position dominante dérivant de la politique - les immenses richesses publiques sous-tirées par la sauvage privatisation de l'économie soviétique après la chute de l'URSS. Ce type humain est désormais l'unique à être étiqueté comme oligarque. La russophobie qui règne dans le discours public occidental fait le reste : à est, ou plutôt, en Russie, il y a des oligarques ; chez nous, par contre, de sains entrepreneurs à la vertu cristalline qui n'oseraient jamais spolier une nation. Comment définir autrement un De Benedetti ?

Tant pis si un nombre écrasant d'oligarques russes, avant de décider si favoriser ou combattre la nouvelle "verticale du pouvoir" de Poutine, avaient été avant tout des créatures occidentales.


Mais Hunter Biden est là pour nous rappeler, avec son cursus honorum et ses dents, serrées sur une cuillère d'argent, que les oligarques existent même ici à l'Ouest, et prospèrent et fréquentent tous les couloirs qui conduisent aux salles de l'argent, des gouvernements, de l'intelligence. Avec une colossale 'exusatio non petita' (justification non demandée) à Washington ils essayent néanmoins de nous le dire : d'après eux, les entrées au gouvernement pour le fils du 'number one' de la Maison Blanche, ne comptent pas. Et par conséquent Biden a obtenu sa nomination dans la lointaine colonie européenne seulement par la voie de son curriculum. Si les faits nous diront autre chose, c'est de notre faute, qui serons prévenus.


C'est seulement une coïncidence, en effet, que le 21 avril Biden le Vieux amène son dentier à Kiev pour dicter ses volontés, et que justement dans les mêmes jours Biden le Jeune devienne l'homoamericanus de l'agence la plus stratégique du Pays, en pleine bataille du gaz.


Le soupçon et que là-bas il faille un oligarque expérimenté, justement, qui fasse office d'agent de liaison entre l'oligarque local et les optimates de Washington. Et le docteur Hunter Biden avait vraiment le curriculum adéquat pour cette tâche urgente : carrière universitaire auprès des universités privées les plus prestigieuses et élitistes, et puis un travail impressionnant d'inter-connexion intérieure et internationale entre multi-nationales, organisations non gouvernementales imbues de valeurs (d'argent) gouvernementales, bureaux légaux de super-lobbyistes, etc.


Surtout, Hunter Biden est l'un des collaborateurs les plus étroits du président de la National Democratic Institute for International Affairs (NDI), une organisation crée par le gouvernement Usa en tant qu'émanation du National Endowment for Democracy (NED) pour canaliser les fonds et les donations visant à "renforcer la démocratie" dans 125 nations différentes. C'est-à-dire un quémandeur politique, l'une des usines des révolutions colorées de la moitié du monde, présidée rien que ça, par Madeleine K. Albright, ex Secrétaire d'Etat à l'époque de Clinton et du bombardement de la Serbie. C'est la même personnalité politique qui dit à la TV qu'un demi-million d'enfants morts par embargo en Iraq avait été "un prix juste", que ça en avait valu la peine ("the price is worth it?")


Madeleine Albright - 60 Minutes




Biden se choisit de bonnes compagnies. Toujours ensemble avec Albright, il est parmi les administrateurs du Truman National Security Project, un centre de formation qui emploie des ressources colossales pour former des générations entières de représentants politiques progressistes autour des thèmes de la sécurité nationale. Lorsque vous entendez quelque vague représentant de la gauche qui parle bien de la guerre, vous saurez d'où on lui aura donné la bécquée.


D'après Hunter Biden, son rôle à Kiev consistera à donner les bons conseils sur "transparence, corporate governance et responsabilité, expansion internationale et d'autres priorités" afin de contribuer, rien que ça, " à l'économie et au bien-être du peuple ukrainien ".


On se croirait entendre les mots prononcés en 2003 pour l'Iraq par Paul Bremer, le gouverneur colonial installé par le président George W. Bush lorsqu'il envahit et dévasta ce pays. Mais tandis que les impérialistes républicains avaient une conception rudimentaire de l' "exportation de la démocratie", le monde de l'NDI est plus ductile, parce qu'il affirme que "l'NDI ne présume pas d'imposer des solutions ni considère que le système démocratique puisse être dupliqué quelque part ailleurs." Tout au plus, l'NDI "partage des expériences et offre une série d'options de manière à ce que les leaders puissent adapter ces pratiques et que les institutions puissent travailler mieux dans leur environnement."


"Adapter" est donc le mot-clef. Et les impérialistes démocratiques américains en Ukraine se sont "adaptés" tellement qu'ils se sont alliés avec des partis à tendance fasciste et des formations para-militaires nazies.


Il s'agit d'une alliance scandaleuse qui n'embarrasse aucunement les représentants du Parti Socialiste Européen. De la même manière qu'elle ne scandalise pas le multi-milliardaire Ihor Kolomoyshyi, fondateur de la European Jewish Union, double citoyenneté ukrainienne et israélienne, co-propriétaire de la banque Privat et de plusieurs sociétés qui ont détecté de grosses réserves de gaz naturel justement dans les zones ukrainiennes dans lesquelles se poursuivent les combats.

http://megachip.globalist.it/QFC/NewsExtra_200776.jpg
Une enquête de Forbes a décrit très bien la manière dont Kolomoyskyi a fait fortune : "Kolomoyskyi a employé des forces "presque-militaires" de la banque Privat pour faire valoir l'achat hostile d'entreprises, enrôlant un groupe de "hooligans, armés de battes de baseball, des barres de fer, de gaz et des pistolets avec des balles en caoutchouc et des "tronçonneuses" pour prendre par la force un complexe sidérurgique à Kremenchuk en 2006 et a employé "un mix d'ordres du tribunal falsifiés (souvent par la main de juges et /ou de greffiers corrompus) et de manières fortes" pour remplacer des administrateurs dans les conseils d'administration dans les sociétés dont il achetait les participations".

Probablement chez Forbes, ils n'ont pas beaucoup de familiarité avec la chronique anti-mafia, qui emploierait des concepts plus courts pour décrire le profil criminel d'un tel personnage.

Le président putchiste Turchynov, en tout état de cause, l'a élu gouverneur de l'Oblast de Dnipropetrovsk, une région frontalière avec les points chauds de la révolte des russes d'Ukraine. Kolomoyskyi a promis "une taille pour qui capturera des militants soutenus par les russes et des récompenses pour qui dépose les armes".


Ce magnat de la finance et du gaz - dans le temps qui lui reste, à part celui consacré aux affaires entre groupes mafieux - sera l'un de ces champions de "transparence, corporate governance et responsabilité" avec lesquels aura à négocier Mister Biden jr.

Et ici il y a un point encore plus intéressant.


Le site de documentation anti-corruption ukrainien (AntAC), d'inspiration assez américaine, en 2012 a essayé de reconstruire à qui puisse appartenir réellement la Burisma, qui se présente comme la vitrine la plus exposée à la lumière du soleil de la chaîne propriétaire de l'entreprise gazière. Une fois qu'elles se déplacent dans le territoire financier off-shore, les traces deviennent plus difficiles, comme une chasse mondiale au trésor.


Nous avons vu que la Burisma est contrôlée par l'entité chypriote Brociti Investments Ltd, qui l'avait rélevée des propriétaires précédents, les oligarques Mykola Zlochevsky (ministre de l'énergie du président Yanoukovitch destitué) et Mykola Lisin (mort entretemps). Il semblerait que dans le schéma financier de la vieille Brociti soit impliquée une autre grosse entreprise du secteur des hydrocarbures, la Ukrnaftoburinnya. Si nous voulons savoir qui possède Ukrnaftoburinnya, les traces reviennent à Chypre, où 90% de la société se trouve dans le ventre de la Deripon Commercial Ltd. Ici nous devons faire un vol plus long, parce que la Deripon est contrôlée à son tour par une holding des îles Vierges britanniques, la Burrad Financial Corp. Là-bas le brouillard, malgré les tropiques, devient épaississime. Mais le nom de la Burrad n'est néanmoins pas insignifiant, parce qu'il revient dans plusieurs enquêtes qui reconstruisent les opérations financières gérées par la banque Privat. C'est-à-dire la banque Kolomoyskyi.


Pour Forbes, cependant, reste probable que le propriétaire soit encore Zlochevsky (avec la possibilité d'un double jeu de sa part).


Je le sais, vous vous êtes perdus. Moi aussi. Mais j'essaye de résumer.


Kolomoyskyi, moyennant des sociétés off-shore, était le dominus de la Burisma, l'entreprise la plus importante d'extraction du gaz en Ukraine, dans laquelle est actuellement employé ce dentu de Hunter Biden.


Kolomoyskyi l'a officiellement cédée, grâce à un schéma financier qui lui était familier, à une entreprise off-shore dont nous perdons la trace des propriétaires.


En même temps, Kolomoyskyi est devenu une autorité politique territoriale de référence pour les aires dans lesquelles on présume la présence de grandes réserves de gaz en possession de la société dont Biden est administrateur.


L'Ukraine, grâce aux nouvelles technologies extractives pour les hydrocarbures développées dans les dernières années par les Usa, est désormais un centre d'attraction pour les explorations et l'exploitation de nouvelles aires. Le soin apporté à ces gisement - maintenant pleinement exploitables dans l'orbite américaine - menace ouvertement la position dominante de Gazprom, c-est-à-dire la poutre énergétique maîtresse de la puissance russe renaissante.


Le fait que le coeur du pouvoir Usa se dérange pour gérer de si près l'affaire du gaz en envoyant le fils du Vice-président confirme l'importance croissante de cette partie. Seulement la sub-alternance, la possibilité d'être mis sous chantage, et les misérables ambitions sous-dominantes des politiciens européens pouvaient consentir à ce jeu.

http://blogs.mediapart.fr/blog/segesta3 … -cas-biden

Dernière modification par Frenchie (18-05-2014 01:42:38)

 

#71 18-05-2014 01:48:42

Frenchie
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Article du réseau Voltaire

L’oligarque israélo-ukrainien résidant en Suisse, Ihor Kolomoïsky, a informé par téléphone le leader des fédéralistes du Sud-Est, Oleg Tsarev, que la communauté juive ukrainienne verserait une prime d’1 million de dollars à qui l’assassinerait. Il l’a sommé de fuir immédiatement le pays [1].

M. Kolomoïsky considéré que M. Tsarev est responsable de la mort d’un militant juif favorable aux putschistes de Kiev, le 9 mai à Marioupol.

Cependant un leader de la communauté juive ukrainienne, Ian Epstein, a démenti les propos de M. Kolomoïsky. Selon lui, M. Kolomoïsky ne représente pas les juifs ukrainiens [2] même s’il joue un rôle important dans le mouvement sioniste international.

Ihor Kolomoïsky avait déjà proposé une prime de 10 000 dollars par « saboteur russe » arrêté dans son fief de Dnipropetrovsk.

Ihor Kolomoïsky est considéré comme étant le principal chef de la mafia ukrainienne. Il serait la seconde ou la troisième fortune du pays (après Rinat Akhmetov et/ou Viktor Pinchuk). Il détient le secteur de la métallurgie, la Privat Bank et a acquis en 2011 le secteur du gaz.

Ihor Kolomoïsky préside la Communauté juive unie d’Ukraine et l’Union juive européenne. Il a créé le Parlement juif européen (qualifié de fumisterie par le Crif) avec le soutien du Bahreïn. Il possède la moitié de la chaîne de télévision Jewish News One (qui émet désormais sous le nom Ukraine News One) [3].

Ihor Kolomoïsky a été nommé gouverneur de l’oblast de Dnipropetrovsk par les autorités putschistes de Kiev. Il a participé à l’organisation du massacre d’Odessa du 2 mai 2014 avec son armée privée, le 1er Bataillon du Dniepr [4]. Il a engagé le fils du vice-président états-unien Joe Biden, R. Hunter Biden, et le président du comité de soutien au secrétaire d’État John Kerry, Devon Archer, comme administrateurs de sa holding gazière [5].

http://www.voltairenet.org/article183826.html

Mais chut, pas de propos antisionistes, Valls veille roll

 

#72 18-05-2014 01:56:31

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Toujours masse suivi sur le site de Berruyer.

http://www.les-crises.fr/actu-ukraine-17-05-2014/

Il y a des photos qui font mal:

http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/05/ckLZ4i3dahM.jpg
http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/05/1379775_164301020434965_2051151729_n.jpg
http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/05/733601tumblrn53p7bVjVd1r2qr2so11280.jpg

Je me demande ce que dirais le François Morel de "petite conne, va manger des bananes", au gamin de la première photo ?

Voire aussi la femme qui, outrée du discours comme quoi Hitler voulait libérer l'Ukraine du communisme, va arracher le micro du député de .... pas Svoboda, mais "Patrie", le partie de Ioula Timoschenko: un modéré, on vous dit, tout à fait semblable à l'arc républicain de chez nous !


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#73 18-05-2014 02:00:07

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Par ailleurs je ne l'ai pas vu citée ici alors je vous la remet: la vidéo qui tue, probablement mitonnée avec l'aide des services secrets russes tant elle est bien informée, mais néanmoins imparable dans la démonstration sur ce qui s'est passé à Odessa:


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#74 18-05-2014 02:14:04

Frenchie
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Redford, je suis choqué ! Les photos que tu affiches montrent des quenelles dieudonniennes inversées. tongue

http://www.lelibrepenseur.org/wp-content/uploads/2013/12/Adolf-Quenelle.jpg

Dernière modification par Frenchie (18-05-2014 02:19:05)

 

#75 23-05-2014 00:42:37

Supedro
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Journée noire pour l'armée ukrainienne

L'armée ukrainienne a essuyé jeudi ses plus lourdes pertes depuis le début de l'opération visant à reprendre le contrôle de l'Est aux mains des séparatistes prorusses. Dix-sept soldats ukrainiens ont péri à trois jours d'une élection présidentielle cruciale pour l'avenir du pays.

Après plusieurs jours d'accalmie sur le "front de l'Est", dans les régions de Donetsk et de Lougansk, la confrontation a repris avec plus d'intensité entre l'armée ukrainienne et les insurgés. Selon Kiev et les Occidentaux, ceux-ci sont soutenus par Moscou.

Selon le ministère ukrainien de la Santé, 16 militaires sont morts dans la ville de Volnovakha, dans la région de Donetsk, et un soldat a été tué dans une autre attaque d'insurgés dans la région voisine de Lougansk. Au moins 36 soldats ont dû être hospitalisés.

Des insurgés armés ont investi quatre mines de la même région et exigent les stocks d'explosifs, a encore annoncé le ministère ukrainien de l'Energie. Ces attaques interviennent peu avant l'élection présidentielle de dimanche, dans un pays au bord de la guerre civile et de la partition.
Voter pour faire échec à Poutine

Les régions de Lougansk et de Donetsk sont en grande partie sous le contrôle des séparatistes, qui ont proclamé leur souveraineté après des référendums d'indépendance. Ils ont menacé de perturber le scrutin de dimanche, censé stabiliser le pays après les manifestations populaires qui ont abouti à la chute du président Viktor Ianoukovitch en février.

Le chef du conseil de sécurité nationale et de défense Andriï Paroubiï a reconnu qu'il "y aurait des problèmes" dans l'organisation du scrutin dans les chefs-lieux régionaux de Donetsk et de Lougansk, ainsi qu'à Slaviansk.
Début de retrait russe

Parallèlement, l'OTAN a annoncé qu'elle avait observé des mouvements de troupes russes qui "pourraient suggérer" leur retrait partiel le long de la frontière avec l'Ukraine.

"La Russie envoie des signaux pour exprimer dans une certaine mesure sa bonne volonté pour accepter l'élection et oeuvrer à la désescalade", a estimé jeudi Wolfgang Ischinger, représentant de l'OSCE aux "tables rondes" organisées en Ukraine pour calmer les tensions. Selon le diplomate allemand, les discussions à la "table ronde" progressent.

(ats / 22.05.2014 21h16)


http://www.romandie.com/news/Journee-no … 480568.rom

 

#76 23-05-2014 16:52:18

Supedro
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Post de GTO déplacé d'un fil HS vers ici

Bernard Henri-Lévy demande à François Hollande d'annuler son invitation à Vladimir Poutine pour l'anniversaire du Débarquement

http://lelab.europe1.fr/Bernard-Henri-L … ment-14678

FALLAIT PAS L'INVITER - "Navrant". C'est le qualificatif employé par Bernard Henri-Lévy, dans une interview à Nice Matin à paraître ce vendredi 23 mai, pour désigner l'invitation de François Hollande à Vladimir Poutine pour les célébrations du Débarquement. Une invitation que BHL veut "annuler" en raison du rôle de la Russie dans la crise en Ukraine.

Le philosophe commence par donner un bon point au Président de la République. Rappelant qu'il était dans le bureau de François Hollande, le 7 mars, quand il reçu Petro Porochenko ainsi que Vitaly Klishko, le boxeur candidat à la mairie de Kiev, BHL assure que :

   

François Hollande a trouvé, ce jour-là, des mots forts pour dire qu'il ne reconnaîtrait pas le coup de force russe en Crimée.

François Hollande a aussi invité le président russe pour les cérémonies du 70è anniversaire du Débarquement allié de 1944, les 5 et 6 juin, en Normandie. "Je ne vois pas pourquoi on l'interdirait", avait plaidé Jean-Yves Le Drian. Réaction de Bernard-Henri Lévy dans Nice Matin:

   

C’est navrant. Bien sûr que l’armée rouge a payé un prix immense pour la défaite du nazisme. Mais, d’abord, l’armée rouge c’était aussi des Ukrainiens. Et puis Poutine n’est pas l’héritier de cette page glorieuse de l’histoire du siècle écoulé : son idéologie est l’exact contraire de ce que l’on va célébrer le 6-Juin ; il est plus proche, bien plus proche, du fascisme défait en 1945 que des principes de résistance et de démocratie.

Concrètement, BHL demande donc au chef de l'État, via les colonnes de Nice Matin, de ne pas inviter son homologue russe :

   

Je suis partisan, donc, d’annuler cette invitation. Ou alors d’inviter aussi, à ses côtés, le président ukrainien nouvellement élu. Ça, ça aurait de la gueule.

 

#77 23-05-2014 17:53:18

Frenchie
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Modéré, inutile.
Le post de GTO parle d'une BHLerie par rapport à l'Ukraine. C'est mieux ici qu'ailleurs

 

#78 31-05-2014 00:38:10

Supedro
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Ukraine : les rebelles abattent un hélicoptère, un général tué

Mise à jour le jeudi 29 mai 2014

Les séparatistes prorusses ont abattu jeudi un hélicoptère de l'armée ukrainienne, tuant 14 militaires, dont un général, rapporte le gouvernement ukrainien.

Selon le président par intérim, Oleksandre Tourtchinov, l'appareil a été abattu par le tir de missiles russes sol-air près de la ville de Sloviansk, où s'affrontent depuis plusieurs semaines l'armée ukrainienne et les rebelles prorusses.

Les 14 militaires qui se trouvaient à bord de l'appareil ont tous été tués, selon Kiev, qui explique qu'il s'agissait d'un transport de troupes qui assurait la relève d'une position.

L'officier supérieur qui a péri dans l'écrasement de l'appareil est le général Volodymyr Koultchitski.


http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/In … tere.shtml

On peut supposer que c'est le général qui était visé.

Dernière modification par Supedro (31-05-2014 00:39:56)

 

#79 02-06-2014 03:43:59

Supedro
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Je mets çà ici pour éviter de créer un fil, on verra rapidement si çà en nécessite un.
La Russie se fait peut etre piquer l'Abkhazie.

Le président abkhaze démissionne sous la pression

Alexandre Ankvab, président de l'Abkhazie, a démissionné dimanche, tout comme le gouvernement de cette région sécessionniste de Géorgie.La veille, le parlement local avait voté l'organisation d'une élection présidentielle anticipée le 24 août.

"Le président a décidé de démissionner afin de prévenir une aggravation de la situation", a déclaré une porte-parole de la présidence. Elle a ajouté que le président du Parlement, Valeri Bganba, assurerait l'intérim à la tête de la région jusqu'au scrutin présidentiel.

Mardi dernier, des manifestants ont pénétré de force au siège de la présidence. Les dirigeants de l'opposition ont formé un "Conseil national provisoire", destiné à prendre les rênes de la région.

Accusé de corruption et d'incompétence, Alexandre Ankvab a fui Soukhoumi. Il se trouverait dans une base militaire russe proche de la capitale régionale.


Seule une poignée de pays, dont la Russie, a reconnu l'Abkhazie en tant qu'Etat indépendant. Elle avait fait sécession après un bref conflit armé entre la Russie et la Géorgie en août 2008.

(ats / 01.06.2014 19h03)


http://www.romandie.com/news/Le-preside … 483546.rom

Dernière modification par Supedro (02-06-2014 04:07:57)

 

#80 02-06-2014 05:07:07

Frenchie
Invité

Re: Suivi de la crise Ukrainienne

Les USA répliquent. Si l'Abkhazie est perdue pour la Russie, on pourra dire Obama 1 Poutine 1.
Mais parions que l'ours russe n'a pas dit son dernier mot. Le toupet des américano-européens est sans limites, mais les russes sont réputés pour être d'excellents joueurs d'échecs.

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr