ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#41 14-10-2009 22:45:53

boltz
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 28-09-2009
Messages: 27

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Pole a écrit:

JiPé a écrit:

Le nombre de colonnes du noyau sectionnées en X morceaux représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2.

Le nombre de colonnes exterieurs sectionnées en X morceaux représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2.

Concernant les poutres (du coeur comme de la périphérie), la rupture se serait majoritairement faite à la jonction entre les morceaux, où elles étaient fixées par des boulons ou par soudure. Il ne s'agissait pas bien entendu de colonnes faites d'un seul morceau, mais d'un assemblage. Attention dans vos calculs à ne pas vous baser sur la section des poutres, mais sur celle des boulons ou des soudures

Il faut en réalité 3 rotules pour avoir la destruction d'une poutre.
Si la soudure en forme une, il en reste 2 wink .

boltz a écrit:

Dites moi si je me trompe mais j'évalue l'énergie cinétique de l'impact d'un avion à :
Ec=1/2mV² soit en prenant m=180 tonnes (masse maxi boeing 767) et v à 800km/h  soit 222m/s on obtient Ec=4,4e9 J
Or j'avais calculé la chute d'un étage à une énergie potentielle de 1,4e9J
Quelqu'un peut-il m'expliquer comment un batiment qui resiste à un impact avec une énergie 4 fois supérieure latéralement ne résiste pas à un impact inférieur dans la direction verticale?

35 litres de kérosène ont une énergie de 1.4 GJ. [=1.4e9 J pour charmord]
Pourtant, si ma maison résiste à 35 litres de kérosène, elle ne résisterait absolument pas à la chute d'un étage du bloc haut d'une tour jumelle.

Désolé je ne comprends pas ton argument... on parle bien de conversion d'energie cinétique de masses percutant d'autres masses non?
Mon raisonnement était que les tenant de l'effondrement par impact du "bloc supérieur" arguaient de l'energie cinétique colossale du bloc supérieur et j'essayais juste de montrer qu'elle n'était pas si colossale que ça.

Hors ligne

 

#42 15-10-2009 00:09:46

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

L'argument c'est que tu ne peux pas comparer des énergies comme tu le fais.
Sinon, tout habitation s'écroulerait si on enflammerait 35 litres de kérosène.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#43 15-10-2009 15:35:11

Jota RV
Membre Actif Asso
Lieu: Sintra
Date d'inscription: 11-12-2006
Messages: 124

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Je viens de terminer l’étude d’une vidéo extraite du film d’Etienne Sauret, WTC the first 24 hours et je suis très satisfait des résultats obtenus. En cherchant une photo de l’impact sur la tour nord avec l’identification des étages, je suis tombé sur la publication du Journal of 911 Studies 2009-01 Volume 24, Simple refutation of Bazant. Dans cette étude ils ont choisi la même vidéo et arrivent a des mesures proches des miennes en utilisant des méthodes différentes.
Je vais faire une synthèse des résultats et des bonnes idées trouvées dans des études similaires comme :
WTC, démolition non conventionnelle de Henryco
http://www.darksideofgravity.com/Collapse.pdf
Short list of observations
http://www.journalof911studies.com/arti … ion_20.pdf
Simple refutation of Bazant
http://www.journalof911studies.com/volu … gJolt7.pdf

f6 a écrit:

Liste provisoire des anomalies physique observées en contradiction avec LA théorie mythique
- Début de l'effondrement commençant par la réduction du bloc d'étages supérieur depuis la zone des impacts pour remonter vers le toit.
( Voir le fil de Jota RV à ce propos)
-Accélération du toit très proche de la chute libre.
-Accélération de l'antenne supérieure à la chute libre.

Mon avis sur ces trois anomalies

Réduction du bloc d'étages supérieur:
Après avoir complété mon fil en y ajoutant l’étude de la vidéo d’Etienne Sauret, je vais faire la mesure de la réduction et la comparer avec celle de la vidéo de JiPé.

Accélération du toit très proche de la chute libre:
Dans cette étude (http://www.journalof911studies.com/arti … ion_20.pdf) ils ont mesuré une accélération de 7m/s^2 et concluent que c’est proche de la chute libre (9,8m/s^2)
Je pense qu’il vaut mieux ne jamais parler de proche de la chute libre, mais d’accélération constante proche de 7m/s^2. Une accélération constante et positive dans un effondrement vertical c’est déjà troublant.
Voir le site de Henryco, et son analyse de la chute du toit de la tour ABC. Des que le bloc supérieur touche la partie inférieure de la tour, l’accélération est zéro et même négative durant toute la durée de la chute.
1/2/2009 (news du 31/1 corrigée)
http://www.darksideofgravity.com/11%20S … 02001.html

Accélération de l'antenne supérieure à la chute libre :
Pour moi c’est impossible, toute les études montrent une accélération de l’antenne comprise entre 7m/s^2 et 9m/s^2.
Quand j’aurai le temps, je ferai l'analyse de la vidéo qui a donne ce résultat.
http://www.v911t.org/M2/NorthTower.mpg
http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=10382

Hors ligne

 

#44 15-10-2009 15:50:40

JiPé
Membre du forum
Date d'inscription: 04-11-2008
Messages: 784

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Jota RV a écrit:

Réduction du bloc d'étages supérieur:
Après avoir complété mon fil en y ajoutant l’étude de la vidéo d’Etienne Sauret, je vais faire la mesure de la réduction et la comparer avec celle de la vidéo de JiPé.

Je rappelle une remarque très pertinente de henryco sur ma vidéo : elle n'est à prendre en compte que jusqu'au point où le bloc inférieure (bleu) commence à bouger et pas au-delà, car il s'agissait pour moi de garder la théorie la moins favorable, mais les nuages de débris ne me permettent pas d'assurer le moment précis où la chute du bloc inférieur commence.

Merci par avance pour ce futur travail qui s'annonce très intéressant !


2 avions, 3 tours, cherchez l'erreur ?

Hors ligne

 

#45 15-10-2009 16:24:38

Jota RV
Membre Actif Asso
Lieu: Sintra
Date d'inscription: 11-12-2006
Messages: 124

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

JiPé a écrit:

Je rappelle une remarque très pertinente de henryco sur ma vidéo : elle n'est à prendre en compte que jusqu'au point où le bloc inférieure (bleu) commence à bouger et pas au-delà, car il s'agissait pour moi de garder la théorie la moins favorable, mais les nuages de débris ne me permettent pas d'assurer le moment précis où la chute du bloc inférieur commence.

Oui, j’avais bien compris qu’il s'agissait de garder la théorie la plus favorable à Bazant. Nous n’avons pas besoin d’exagérer les études contre la VO et je vais expliquer pourquoi le premier GIF de mon fil est trompeur.

JiPé a écrit:

Merci par avance pour ce futur travail qui s'annonce très intéressant !

Le travail sur la vidéo d’Etienne Sauret est fini, il ne reste plus qu’a le mettre sur le forum.

Hors ligne

 

#46 15-10-2009 18:33:18

boltz
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 28-09-2009
Messages: 27

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Pole a écrit:

L'argument c'est que tu ne peux pas comparer des énergies comme tu le fais.
Sinon, tout habitation s'écroulerait si on enflammerait 35 litres de kérosène.

Ah bon? Je comparais juste des énergies cinétiques.

Hors ligne

 

#47 15-10-2009 18:50:38

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

C'est pareil, ça n'a pas de sens.
Exemple : tu tiens un fusil et tu tires une balle (sur un Irakien ou un Afghan).
La balle acquiert une énergie cinétique et va faire quelques dégâts chez l'Afghan.
Pourtant, le fusil acquiert au moins la même énergie cinétique, et le Français n'a aucun dégât.
Une poutre du WTC a la surface de son côté bien plus grande que sa section.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#48 16-10-2009 17:22:26

boltz
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 28-09-2009
Messages: 27

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Pole a écrit:

C'est pareil, ça n'a pas de sens.
Exemple : tu tiens un fusil et tu tires une balle (sur un Irakien ou un Afghan).
La balle acquiert une énergie cinétique et va faire quelques dégâts chez l'Afghan.
Pourtant, le fusil acquiert au moins la même énergie cinétique, et le Français n'a aucun dégât.
Une poutre du WTC a la surface de son côté bien plus grande que sa section.

Hum tu sais  ce qu'est l'énergie cinétique? Non parce que si le fusil ne bouge pas...Ec=0 alors tu vas me dire qu'il y a du recul mais bon...
Je veux pas polémiquer la dessus mais il faut que nos idées soient claire quand on parle d'énergie cinétique, de conservation de l'énergie mécanique par transfert de l'energie potentielle en énergie cinétique etc. Après bien sûr que les structures dissipent différemment une même quantité d'énergie mais il me semble qu'il est bon d'évaluer les ordres de grandeurs des énergies à dissiper.

Hors ligne

 

#49 16-10-2009 22:46:33

bluerider1
Lieu: Europe
Date d'inscription: 01-05-2007
Messages: 1725
Site web

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

si ca peut vous aider: l'exemple de l'hélico / sans hélice "antirotative" = rotor anticouple à l'arrière... moi je ne monte pas dedans!!!

Dernière modification par bluerider1 (17-10-2009 15:09:10)


"Presque toujours, nos contradicteurs ne répondent pas aux objections que nous leur avons opposées, mais aux sottises qu'ils nous prêtent." François MAURIAC (tout le monde est concerné, y compris les "alternativistes") Bluerider / groupes locaux, reopennews, évenements

Hors ligne

 

#50 17-10-2009 14:53:28

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Bon un premier argument développé., je le mettrais dans le post 1 de ce fil.


Quatre secondes de vidéos suffisent à invalider la théorie de Bazant /NIST...

Aux premiers instants de l'effondrement de la tour nord, jusqu'à ce que le toit disparaisse dans la poussière et les éjections de matériaux, il y a déjà trois observations qui chacune à elle seule suffit à invalider la TO.

La première seulement est développé ci dessous.

1/ Pendant ces quatre secondes, la ligne du toit reste parfaitement rectiligne et horizontale, descendant et accélérant en tout point et en tout lieu du toit à la même vitesse.
Sauf pour l'antenne qui démarre un peu avant...
Depuis le même instant de démarrage du mouvement vers le bas appelé t=0.



Cette observation nous indique beaucoup de chose sur ce qu'il se passe dans la structure du bâtiment pour que ce fait soit observable.

Pour que cela puisse se produire, il faut que absolument tous les appuis du toit passant par les colonnes, cessent exactement au même instant t d'assumer la fonction de reprise et descente de charge qu'ils assumaient jusque là sans donner le moindre signe de faiblesse.

Si ce n'était pas le cas, la ligne du toit se déformerait , des lieux du toit descendraient avant ou après les autres au fur et à mesure de la rupture des appuis.

C'est ce que nous aurions du observer si la théorie officielle de Bazant était valide...

Ce simple fait (pas de déformation du toit) est parfaitement incompatible avec la théorie oficielle. Il permet de l'invalider à lui tout seul.
Pourquoi?


Les colonnes de la structure de la tour qui reprennent les charges descendantes, sont de sections d'acier différentes entre l'intérieur de la tour  et celles de l'extérieur.

Leur réponse thermique est donc différente,, de par leur section différente, leurs capacités à absorber des calories pour monter en température au fur et à mesure de leur exposition aux incendies ne sera pas la même pour une colonne du noyau que pour une colonne extérieure.

Il en va de même pour leurs capacités à diffuser les calories depuis la zone des incendies jusque vers un lieu non exposé au feu de la colonne.
Leur capacité de dispersion des calories, et de restitution des calories absorbées par radiation est également différente pour une colonne du noyau que pour une colonne extérieur.

Nous pouvons donc affirmer que même si la température avait été la même en tout lieu des trois étages en feu, la montée en température des colonnes du noyau et des colonnes extérieures ne pouvait pas être identique.de par leurs sections différentes.
Même en imaginant que ces colonnes soient montées à des températures de plus de 1000 ° C (ce qui n'est pas le cas) elles n'auraient jamais pu atteindre leur température respective de flambement(sous charge de compression) par "ramollissement" de l'acier exactement au même instant t= 0.


Par ailleurs, la température d'un incendie de kérosène puis de bureau même très intense sur trois étages de tour n'est pas identique en tout lieu des incendies.
Dans le chaos d'un incendie de grandes différences de températures existent entre les différents lieux et les différents instants de l'événement.

Par ailleurs les conditions de chargement des colonnes sur lesquels le bloc d'étage supérieur et son toit sont en appui ne sont identiques pour chacune des colonnes.
Après le crash de l'avion dans la structure, certaines d'entre elles étaient rompues.

Les charges que ces colonnes supportaient avant rupture se sont donc reportées sur leurs voisines intacts.
Dans les zones de colonnes rompues celles restées intacts et à proximité immédiate de celles endommagées sont donc surchargées par le poids qu'elles ont à assumer.

Ces trois faits : Réponse thermique des colonnes + températures variables des incendies suivant les lieux + chargement différents suivant les colonnes constituent des conditions initiales qui rendent la rupture simultané de TOUTES les colonnes au même instant T=O impossible à obtenir dans des conditions normales d'accident ...



Pour obtenir ce résultat de rupture simultané de TOUTES les colonnes AU MÊME INSTANT t=0, il faut disposer sur ces colonnes des charges sectionnantes et les mettre a feu avec les moyens appropriés.


Il n'y a pas d'autre explication rationnelle à ce que nous pouvons observer.
Nous assistons à la démolition contrôlée du bloc d'étage supérieur qui démarre depuis la zone du crash de l'avion pour remonter vers le toit.

L'ambition des démolisseurs était ce jour là de simuler un effondrement "naturel" .

Le 11 Septembre 2001 est un crime contre l'humanité,commis par une faction occulte du gouvernement US.
Ses conséquences politiques ont engendré un génocide cautionné par les forces de l'OTAN .

Afin de préserver la paix, et afin de restaurer leur souveraineté, les citoyens occidentaux ont à démasquer les coupables et à organiser un nouveau"nuremberg".

L'occident ne pourra pas faire l'économie de cette introspection.
Ce travail appartient aux peuples occidentaux trahis par leurs dirigeants .

Dernière modification par f6 (28-05-2010 01:53:29)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#51 17-10-2009 15:29:05

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

C'est très caduque de s'attaquer à bazant avec le hat truss. Certains diront que celui-ci a réparti les charges des colonnes défectueuses jusqu'à t=0, instant où la défaillance d'une nouvelle colonne n'a pu être compensée entrainant l'effondrement. Bref pour moi c'est pas la meilleure façon de s'attaquer à bazant sur ce point très technique.

Hors ligne

 

#52 17-10-2009 15:32:37

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Coubiac a écrit:

C'est très caduque de s'attaquer à bazant avec le hat truss. Certains diront que celui-ci a réparti les charges des colonnes défectueuses jusqu'à t=0, instant où la défaillance d'une nouvelle colonne n'a pu être compensée entrainant l'effondrement. Bref pour moi c'est pas la meilleure façon de s'attaquer à bazant sur ce point très technique.

Euh ... tu peux développer un peu ton argumentaire, car je n'ai pas compris.


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#53 18-10-2009 10:57:53

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4812

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

J'ai du mal à comprendre comment Bazant parle du comportement des colonnes centrales. Que se passe-il selon sa théorie au niveau du coeur pour que le bloc supérieur "tombe" ? Car le bloc étant déjà posé il ne peux pas tomber, c'est donc que les colonnes centrales se rompent toute au même moment ? Je ne saisis pas bien.


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#54 18-10-2009 12:21:12

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

kikujitoh a écrit:

J'ai du mal à comprendre comment Bazant parle du comportement des colonnes centrales. Que se passe-il selon sa théorie au niveau du coeur pour que le bloc supérieur "tombe" ? Car le bloc étant déjà posé il ne peux pas tomber, c'est donc que les colonnes centrales se rompent toute au même moment ? Je ne saisis pas bien.

Oui c'est ce que Bazant, le NIST et Mooréa reprennent en ..coeur comme refrain ,

Les colonnes surchauffées par des incendies extraordinaire se rompent TOUTES AU MÊME INSTANT t=0

Cette théorie suppose selon Bazant/NIST /Mooréa, une RUPTURE SIMULTANÉE DE TOUTES LES COLONNES DE LA STRUCTURE QUI NE SONT POURTANT ABSOLUMENT PAS DANS DES CONDITIONS INITIALES IDENTIQUES QUI LEUR PERMETTRAIT DE SE ROMPRE AU MÊME INSTANT t=0.

Voilà qui est extraordinaire, surnaturel, prodigieux...

Nous assistons en direct sous l'oeil médusé des caméras, à LA RUPTURE PARFAITEMENT SIMULTANÉ DES TOUTES LES COLONNES QUI SUPPORTENT LE BLOC D'ÉTAGES DE LA TOUR NORD!

Si cette rupture N'ÉTAIT PAS PARFAITEMENT SIMULTANÉE, nous verrions comme pour la tour sud, le bloc d'étage , basculer, ou encore s'effondrer partiellement, ou encore s'affaisser localement....

Mais non, rien de tout ça, le bloc d'étage décide tout à coup à t=0 de se rapprocher du sol" DROIT DANS SES BOTTES" tous les morceaux constituant ce bloc se mettent en marche au même instant t=0 , comme si un chef d'orchestre venait de donner le signal du départ.....

IL Y A BEL BIEN RUPTURE SIMULTANÉE DE TOUTES LES COLONNES.

Bon alors résumons:

Nous avons des colonnes qui ne portent pas le même poids, ces colonnes ont des sections différentes, leur rigidité et leur solidité est donc très différente
De plus, la température au cœur de l'acier de chacune des colonnes est également très différente, le "ramollissement" de chacune de ces colonnes est donc très différent lui aussi !

Il y a pourtant bel et bien RUPTURE SIMULTANÉE .

EUREKA:

Pour obtenir ce magnifique spectacle observable, il ne reste plus qu'une seule solution,
SECTIONNER TOUTES LES COLONNES AVEC DES MOYENS APPROPRIES.
DE LA DÉMOLITION CONTRÔLÉE ET UNE MISE A FEU HUMAINE DES CHARGES SECTIONNANTES.


Bon regardons un peu comment se comporte une colonne en acier comprimée par un excès de charge .
Ce sont des images qui se trouvent sur la page rédigée par un ingénieur structure qui travaille dans la construction navale.il faudrait d'ailleurs traduire cet excellent article de démystification de la théorie de Bazant le fraudeur ...

http://heiwaco.tripod.com/nist3.htm

Ce sont cinq images successives de la même colonne en train de  flamber sous la compression.

Le comportement de l'acier est reproduit fidèlement par le logiciel de calcul de structure par éléments finis.

Comme un dessin vaut mille mots je vous laisse apprécier comment se comporte une colonne en acier en train de flamber sous charge.
http://img3.imageshack.us/img3/5563/squash1.jpg

http://img3.imageshack.us/img3/5783/squash2.jpg

http://img195.imageshack.us/img195/1479/squash3.jpg

http://img3.imageshack.us/img3/4388/squash4.jpg

http://img269.imageshack.us/img269/1070/squash5.jpg


Tiens c'est curieux, mais au WTC à ground zéro, il y a beaucoup de colonnes qui n'ont pas beaucoup flambé sous charges...

http://img195.imageshack.us/img195/4694/rectutudeetsectionnemen.jpg

Tiens c'est curieux ce comportement de l'acier ce jour là, il y avait de l'acier rompu qui ne passait pas par la phase normal de plastification avant de se rompre !

http://img5.imageshack.us/img5/4333/chutedyn.jpg

Mooréa et Bazant vous répondront que ce jour là il était parfaitement naturel et inéluctable que des morceaux entier de structure aient décidé de se démarrier de la tour avec laquelle ils vivaient une parfaite union depuis plus de trente ans sans aucune brouille ni dispute...

L'ARRACHEMENT DE CES MORCEAUX EST UN PHÉNOMÈNE PARFAITEMENT NATUREL ET BIEN CONNU DE TOUS LES SPÉCIALISTES DES STRUCTURES DU MONDE ENTIER.
LES PLUS GRANDS SCIENTIFIQUES DE LA PLANETE ONT DEPUIS LONGTEMPS DÉCRIS CES PHÉNOMÈNES DE SUICIDE ARCHITECTURALE.

DALLEURS, MOOREA EST EN TRAIN D'OUVRIR UN COURS DE PSYCHIATRIE POUR BÂTIMENT EN SOUFFRANCE, COMPTE TENU DES TAUX DE SUICIDES EN NET AUGMENTATION, SON COURS DEVRAIT ÊTRE UN FRANC SUCCES...


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#55 18-10-2009 12:44:35

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4812

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Est-ce que Baznistréa a éludé le problème de la chute de la tour Sud avant la tour feux moins denses, moins étendus, moins de dégâts, même le NIST le montre très bien dans les simulations des colonnes touchées. La tour Sud se pète la tronche lorsque les feu commencent à perdre en intensité. As-tu déjà vu Baznistréa tenter d'expliquer le problème ?


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#56 18-10-2009 12:55:34

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Bazréa ne l'a jamais fais.
NIST : pas dans les faq.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#57 18-10-2009 14:26:17

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

f6 a écrit:

Les colonnes surchauffées par des incendies extraordinaire se rompent TOUTES AU MÊME INSTANT t=0

Cette théorie suppose selon Bazant/NIST /Mooréa, une RUPTURE SIMULTANÉE DE TOUTES LES COLONNES DE LA STRUCTURE QUI NE SONT POURTANT ABSOLUMENT PAS DANS DES CONDITIONS INITIALES IDENTIQUES QUI LEUR PERMETTRAIT DE SE ROMPRE AU MÊME INSTANT t=0.

Je ne comprends pas, où as tu lu ça ? Tu extrapoles ? Parce que le NIST n'a jamais dit ça (quant à moorea j'en sais rien), dans sa théorie sur la séquence probable de l'effondrement l'initiation a lieu à cause d'un transfert de charge du hat truss sur une structure affaiblit. On retrouve ça ici : http://wtc.nist.gov/WTC_Conf_Sep13-15/s … ister2.pdf
Qu'on soit d'accord avec ça ou pas, c'est bien différent d'une rupture simultanée de toutes les colonnes tel que tu le décris.

Hors ligne

 

#58 19-10-2009 03:42:32

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Coubiac a écrit:

f6 a écrit:

Les colonnes surchauffées par des incendies extraordinaire se rompent TOUTES AU MÊME INSTANT t=0

Cette théorie suppose selon Bazant/NIST /Mooréa, une RUPTURE SIMULTANÉE DE TOUTES LES COLONNES DE LA STRUCTURE QUI NE SONT POURTANT ABSOLUMENT PAS DANS DES CONDITIONS INITIALES IDENTIQUES QUI LEUR PERMETTRAIT DE SE ROMPRE AU MÊME INSTANT t=0.

Je ne comprends pas, où as tu lu ça ? Tu extrapoles ? Parce que le NIST n'a jamais dit ça (quant à moorea j'en sais rien), dans sa théorie sur la séquence probable de l'effondrement l'initiation a lieu à cause d'un transfert de charge du hat truss sur une structure affaiblit. On retrouve ça ici : http://wtc.nist.gov/WTC_Conf_Sep13-15/s … ister2.pdf
Qu'on soit d'accord avec ça ou pas, c'est bien différent d'une rupture simultanée de toutes les colonnes tel que tu le décris.

J'men fiche un peu qu'ils l'aient dit ou pas, coubiac, c'est ce que l'on observe la rupture simultanée, j'y peu rien , c'est comme ça c'est ce que l'on observe!

Donc il faut que la TO soit compatible avec ce que l'on observe, sinon y'a un beug , ça marche plus l'affaire.

Dans les premiers instants de l'effondrement de la tour nord on assiste à la simultanéité de la suppression de tous les appuis du bloc d'étage.

Ce fait n'est pas compatible avec la TO, car ce fait ne peut pas se produire dans la vraie vie avec des incendies sur une structure en acier, fut elle endommagé par des crashs d'avions , cela n'y change rien, si on met le feu à un building en acier, toutes les colonnes qui supportent un bloc d'étages ne peuvent pas se rompre au même instant !

Elles ont des sections différentes, elles sont plus ou moins chargées, et elles ont été plus ou moins chauffées par des incendies .

Ces trois conditions ne permettent en aucune manière de pouvoir observer une rupture simultanée.

C'est PHYSIQUEMENT IMPOSSIBLE !


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#59 19-10-2009 03:53:40

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

kikujitoh a écrit:

Est-ce que Baznistréa a éludé le problème de la chute de la tour Sud avant la tour feux moins denses, moins étendus, moins de dégâts, même le NIST le montre très bien dans les simulations des colonnes touchées. La tour Sud se pète la tronche lorsque les feu commencent à perdre en intensité. As-tu déjà vu Baznistréa tenter d'expliquer le problème ?

Si j'étais Mooréa je te répondrais: "Tous les scientifiques du monde le savent , c'est parce que le bloc d'étages est deux fois plus gros, donc la charge sur les colonnes est deux fois plus grandes."

C'est pratique au bout d'un moment, t'as même plus besoin d'eux pour faire les questions réponses ...
C'est un peu schizo comme truc mais tu peux tout à fait dialoguer avec eux en leur absence!

Tu perds pas plus ton temps , mais pas moins non plus,  sur ce front là c'est pareil!


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#60 19-10-2009 11:56:04

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Comment pulvériser un mythe sans en connaître les origines, à savoir la VO ?

si on met le feu à un building en acier, toutes les colonnes qui supportent un bloc d'étages ne peuvent pas se rompre au même instant !

Elles ont des sections différentes, elles sont plus ou moins chargées, et elles ont été plus ou moins chauffées par des incendies .

Ces trois conditions ne permettent en aucune manière de pouvoir observer une rupture simultanée.

Le problème est que tu oublies une structure essentielle, le hat truss, qui permettait de répartir les charges entre les colonnes extérieures et le noyau. Pour résumer selon le NIST suite aux défaillances structurelles liées au crash, puis aux incendies, une répartition des charges s'est faite au noyau jusqu'à l'instant T ou il ne pouvait plus encaisser la surcharge.
Ton angle d'attaque n'est pas le bon.

Hors ligne

 

#61 19-10-2009 12:07:12

Jota RV
Membre Actif Asso
Lieu: Sintra
Date d'inscription: 11-12-2006
Messages: 124

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

f6 a écrit:

Coubiac a écrit:

C'est très caduque de s'attaquer à bazant avec le hat truss. Certains diront que celui-ci a réparti les charges des colonnes défectueuses jusqu'à t=0, instant où la défaillance d'une nouvelle colonne n'a pu être compensée entrainant l'effondrement. Bref pour moi c'est pas la meilleure façon de s'attaquer à bazant sur ce point très technique.

Euh ... tu peux développer un peu ton argumentaire, car je n'ai pas compris.

Le hat truss c’est très bien explique ici.
http://911research.wtc7.net/wtc/arch/hattruss.html
http://911research.wtc7.net/wtc/arch/docs/hattruss.jpg

Hors ligne

 

#62 20-10-2009 12:56:03

mat
Membre du forum
Date d'inscription: 06-08-2008
Messages: 228

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Coubiac a écrit:

Comment pulvériser un mythe sans en connaître les origines, à savoir la VO ?

si on met le feu à un building en acier, toutes les colonnes qui supportent un bloc d'étages ne peuvent pas se rompre au même instant !

Elles ont des sections différentes, elles sont plus ou moins chargées, et elles ont été plus ou moins chauffées par des incendies .

Ces trois conditions ne permettent en aucune manière de pouvoir observer une rupture simultanée.

Le problème est que tu oublies une structure essentielle, le hat truss, qui permettait de répartir les charges entre les colonnes extérieures et le noyau. Pour résumer selon le NIST suite aux défaillances structurelles liées au crash, puis aux incendies, une répartition des charges s'est faite au noyau jusqu'à l'instant T ou il ne pouvait plus encaisser la surcharge.
Ton angle d'attaque n'est pas le bon.

D'ailleurs, à l'inverse, le hat truss facilite pas mal la DC à mon avis.
Tu pètes quelques colonnes au niveau des fondations (explosions de Rodriguez), et toute la charge se reporte sur les colonnes extérieures. Tu peux faire ca un peu en avance... avec le crash des avions, tu supprimes encore une bonne part de la résistance du bâtiment. Et ensuite tu termines


Mat

"Douter de tout ou tout croire sont deux solutions également commodes, qui l'une et l'autre nous dispensent de réfléchir." [Henri Poincaré]

Hors ligne

 

#63 20-10-2009 13:19:00

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8292

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Il y a un point qu'il me semble nécessaire d'éclaircir. Je suis en train de terminer la lecture du compte-rendu de la séance publique du Nist du 12 octobre 2004 ou des gens intéressés par leurs travaux avaient l'occasion de s'exprimer à ce propos.  http://wtc.nist.gov/media/feb12public_meeting.htm

C'est une lecture fascinante et je ne saurais assez recommandé aux scientifiques de ce forum d'en commencer la lecture car il y des gens très compétents qui s'y expriment et qui mettent en lumières certains faits assez peu compatibles avec certaines idées reçues.

L'une de ces idées régulièrement avançée est que la structure était particulièrement résistante et solide. En réalité, plusieurs intervenants extérieurs aux travaux du Nist semblent au contraire insister sur le fait que les tours étaient mal conçues et hautement vulnérables. Il y a notamment l'intervention très intéressante d'un des ouvriers qui a placé la protection ignifuge et qui s'est étonné que la couche de cette protection soit si faible.

Tout ceci pourrait avoir des conséquences sur vos analyses!

A lire d'urgence donc car il y a plein d'éléments intéressants


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#64 20-10-2009 19:04:21

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4812

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Comment es-tu arrivé à cette page ? Je n'avais jamais vu ce lien.


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#65 20-10-2009 20:11:36

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8292

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Par la déclaration de W. Rodriguez lors de cette séance publique.
J'avais jamais creusé le reste.
Mal m'en prit


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#66 21-10-2009 00:24:23

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

charmord a écrit:

Il y a un point qu'il me semble nécessaire d'éclaircir. Je suis en train de terminer la lecture du compte-rendu de la séance publique du Nist du 12 octobre 2004 ou des gens intéressés par leurs travaux avaient l'occasion de s'exprimer à ce propos.  http://wtc.nist.gov/media/feb12public_meeting.htm

C'est une lecture fascinante et je ne saurais assez recommandé aux scientifiques de ce forum d'en commencer la lecture car il y des gens très compétents qui s'y expriment et qui mettent en lumières certains faits assez peu compatibles avec certaines idées reçues.

L'une de ces idées régulièrement avançée est que la structure était particulièrement résistante et solide. En réalité, plusieurs intervenants extérieurs aux travaux du Nist semblent au contraire insister sur le fait que les tours étaient mal conçues et hautement vulnérables. Il y a notamment l'intervention très intéressante d'un des ouvriers qui a placé la protection ignifuge et qui s'est étonné que la couche de cette protection soit si faible.

Tout ceci pourrait avoir des conséquences sur vos analyses!

A lire d'urgence donc car il y a plein d'éléments intéressants

Est-ce que tu as des noms précis ?
Parce que même en enlevant la blabla de Sunder, il reste encore des pages et des pages (60 pour être précis).

PS : février wink


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#67 21-10-2009 13:52:06

andre404
Membre du forum
Date d'inscription: 01-10-2009
Messages: 223

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Si j'ai bien tout compris, le hat truss a transféré la charge des colonnes extérieures endommagées (ou surchargées par la reprise du poids des colonnes endommagées) sur le coeur, qui, selon la théorie était déjà affaibli par les incendies. Et donc, le coeur supportant tout le poids, il a fini par lâcher.

Même dans ces conditions, comment expliquer la chute parfaitement horizontale du toit soulignée par f6 ? Le hat truss n'aurait-il pas dû basculer ?

Moorea a-t-il déjà évoqué ce hat truss dans ses analyses ?

Dernière modification par andre404 (21-10-2009 13:57:34)

Hors ligne

 

#68 21-10-2009 15:04:24

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

+1000 andré 404

@Coubiac

L'argument du NIST n'invalide en rien mon argumentaire, qui n'est pas encore caduc, loin s'en faut!

Le Hat truss ne change rien à l'affaire dont je te parle et que tu sembles avoir du mal à visualiser.

Les analyses de vidéos nous permettent de mettre en évidence :

UNE RUPTURE SIMULTANÉE DE TOUS LES APPUIS DU BLOC D'ÉTAGES SUPÉRIEUR!

C'est ce que nous observons de t= 0 à t= +4secondes.

A partir de t=+4s   tout disparait dans la fumée et les projections de matériau!

CE FAIT N'EST PAS PHYSIQUEMENT COMPATIBLE AVEC LA TO DE BAZANT/NIST

IL EST PHYSIQUEMENT IMPOSSIBLE D'ATTEINDRE AU MÊME INSTANT t LA LIMITE DE RUPTURE DE TOUTES LES COLONNES A CAUSE D'UN INCENDIE.
LA SEULE FAÇON D'OBTENIR CE RÉSULTAT EST DE DÉCLENCHER ARTIFICIELLEMENT LE SECTIONNEMENT
DE TOUTES LES COLONNES.


C'EST EXACTEMENT CE QUE NOUS OBSERVONS, NOUS ASSISTONS A LA DÉMOLITION CONTRÔLÉE DU BLOC D'ÉTAGES SUPÉRIEUR, LE PHÉNOMÈNE DÉMARRE AU NIVEAU DE LA ZONE D'IMPACT ET PROVOQUE UNE RÉDUCTION DU BLOC D'ÉTAGES SUPÉRIEUR.

Cher Coubiac,

Ce que l'on appelle la limite de rupture en RDM est une frontière très précise.

C'est une frontière qu'un système de structure quelconque traverse lorsqu'il a à supporter des   efforts plus grand que ce que sa solidité lui autorise.

Un système de structure quelconque peut se rompre .

Si par exemple un toit d'une maison reçoit un jour une surcharge de neige et de vent trop grande par rapport à sa solidité, il peut devenir instable.
Certains éléments de la structure  supportant des taux de contraintes trop élevés peuvent commencer à se rompre entrainant de nouvelles surcharges ponctuelles de certains éléments de cette structure puis de nouvelles ruptures etc.. jusqu'à la ruine totale de la structure surchargée par la neige et le vent;

Ce passage d'un état stable à un nouvel état stable (une fois détruit ou ruiné entièrement)
transite temporairement par une période d'instabilité, [b]cette instabilité du système de structure est toujours très réduite dans le temps[/b], car il démarre au moment ou le système se rapproche de sa limite de rupture et se termine après avoir traversé cette “frontière” jusqu'au au moment ou un nouvel état de stabilité est atteint suite à la  ruine du système.

Ex WTC
1/ Etat stable initial= Aprés le crash de l'avion la structure est endommagée mais le système global est toujours stable.
2/ Selon le NIST les incendies ramollissent l'acier et permettent ainsi au système de se rapprocher de sa limite de rupture globale, nous nous rapprochons de l'état instable transitoire.
3/ t=0 , les colonnes viennent de se rompre, la limite de rupture locale à été atteinte, la frontière est en train d'être traversée par le système global.
Le bloc d'étages se met en mouvement, nous sommes en état d'instabilité transitoire du système.

4/ La ruine s'est poursuivie durant une quinzaine de secondes, Le mikado géant est constitué et répandu sur un rayon de 200 Mètres
Un nouvel état de stabilité est atteint , mais la structure est détruite.


Pour passer d'un état intègre et stable à un état instable, puis rompu localement,  puis ruiné globalement, mais de nouveau  stable, un système de structure quelconque doit traverser la frontière de la limite de rupture, il ne peut pas faire du stationnaire sur cette limite, car le système est instable dans cette zone!

Avant de traverser cette frontière le système peut être plus ou moins intègre,  comme au WTC ou la structure est endommagée localement mais stable pendant plus d'une heure.

Le NIST lui même en convient : Les endommagements à la structure causés par l'avion n'a  pas été suffisant pour produire la ruine du système global de la structure WTC.

Aprés l'impact des avions la tour nord reste stable pendant plus d'une heure .

La structure est endommagée localement mais pas dans des proportions de nature à remettre en cause l'intégrité globale.


En matière de limite de rupture à franchir les choses sont blanches ou noires, si les endommagement seuls avaient été suffisants, la tour se serait effondrée dans les secondes ou au pire les premières minutes suivant les impacts.

Soit il reste assez de matériau pour faire circuler les descentes de charges vers le sol par les colonnes soit il n'en reste plus assez !

Après l'impact de l'avion il restait assez de matériau pour faire circuler les efforts et les contraintes associées.

Tout le monde à pu l'observer:  le système structure WTC ne bronche pas !

Le NIST nous affirme que ce sont les effets cumulatifs des incendies sur la structure restée globalement intègre qui à provoqué le ramollissement des colonnes pour que le système global atteigne sa limite de rupture et franchisse la frontière pour aboutir ensuite à la ruine global!


CETTE PROPOSITION EST UNE ESCROQUERIE QUI FAIT AUTORITE DEPUIS PLUS DE HUIT ANS, je trouve ça incroyable et assez symptomatique des capacités de propagandistes de nos adversaires.



Enfilons des combinaisons de vulcanologue et retournons au cœur des incendies.

1/ nous posons des sondes de températures a  différents endroits répartis sur les trois étages ou les incendies font rage!
Selon Badcow? pro VO notoire et désinformateur avéré, le kérosène aurait pu produire des températures de 1800 °C.
On va faire plaisir à Badcow et partir de l'hypothèse complètement farfelue que cette température à été atteinte pendant plus d'une heure...

Nos sondes de températures nous indiquent pourtant que la température au cœur de l'incendie n'est pas la même partout.
Suivant les lieux et "ce qu'il trouve" à faire brûler, l'incendie est plus ou moins chaud , vous pourrez demander leur avis à des pompiers pour ceux qui ne me croiraient pas sur parole!

Ce n'est pas important quoi qu'il en soit pour la suite de ma démonstration.
Nous conserverons donc cette hypothèse absurde de température homogène partout pendant plus d'une heure.

Toujours équipé de nos combinaisons et de nos sondes de température retournons cette fois non pas au coeur des incendies, mais au cœur du matériau des colonnes.

Tiens c'est curieux mais nous observons sur nos sondes de température que les colonnes exterieurs et les colonnes intérieures ne sont pas "à cœur" à la même température, malgré une incroyable violence théorique et improbable de 1800 °C... répartis de façon farfelue et hypothétique comme  homogène sur les trois étages endommagés.

Que se passe -t-il , pourquoi cette différence?

Les sections des colonnes noyau et des colonnes exterieurs ne sont pas identique.

Longueur , largeur et épaisseur des colonnes n'ont rien à voir.
Le poids d'acier par mètre linéaire de section est tres différent entre noyau et extérieur.

Du coup la "réponse" thermique des colonnes est différente.


Leur capacité respectives à absorber , diffuser, et restituer des calories n'a rien à voir pour celles du noyau et pour celles de l'extérieur.

Le NIST nous affirme que le ramollissement de l'acier (perte de module en langage ingénierie structure) à cause des incendies est responsable du franchissement de la "frontière" limite de rupture global du système.

OK pourquoi pas , cette proposition pourrait tenir si l'effondrement de la tour nord ressemblait à celui de la sud à savoir une rupture des différentes colonnes à des instants t différents...

La simulation de l'effondrement "naturel" était plus réussi pour la tour sud, on n'y aurait presque cru...

Nous avons vu que la montée en température du matériau des colonnes, ne peut pas être le même partout à cause d'une quantité d'acier différente par mètre linéaire de section.

Faites l'expérience si vous voulez, prenez un bloc d'acier de 1 Kg et un bloc d'acier de 2 Kg plongez le au cœur des braises de votre barbecue, vous vous rendrez vite compte que pour atteindre la couleur identique du Rouge cerise les deux blocs n'ont pas besoin du même temps d'exposition au feu.

Le plus léger atteindra le rouge cerise avant le plus lourd.
   
Ce fait est indiscutable, incontournable, cela s'appelle l'inertie thermique d'un matériau.

Chaque matériau à des propriétés particulières d'absorption des calories , de diffusion en inerme des ces calories cela s'appelle la conductivité thermique. De restitution des calories , cela s'appelle la radiation des calories etc...
Pour un même matériau, ces propriétés évoluent en fonction de la quantité de matériau.

Il est aisé de comprendre que pour chauffer un gramme d'acier il faut moins de temps que pour en chauffer un Kg.

C'est pareil pour la matériau eau, votre casserole à faire cuire un oeuf contient moins d'eau que votre cocotte minute, votre cocotte minute mettra plus longtemps à bouillir que votre petite casserole!

Coubiac c'est pourtant pas compliqué à comprendre non?

Que pouvons nous déduire de ces observations et effets physique indiscutables?

Revenons à nos colonnes, selon le NIST il ressort que la perte de module (ramollissement en langage courant) des colonnes est le grand responsable de tout!

Soit! OK messieurs les ingénieurs faisant autorité scientifique mondiale ...

Nous venons de voir qu'il était physiquement impossible pour un incendie de faire monter la température au cœur des colonnes à la même vitesse, à cause de la quantité différente de matériau contenu par Métre linéaire de section de colonne!

Autre argument aggravant pour les mythomanes du NIST:  les colonnes extérieures ont une face exposée au vent (derrière un capot en alu réputé très bon conducteur de calorie.

Les colonnes extérieures sont dans des conditions qui permettent de mieux disperser les calories emmagasinées, comme pour votre radiateur de voiture, il y un échange entre l'air qui circule et le materiau chauffé, l'air se charge de calories au contact puis les disperse en s'éloignant de l'objet chauffé.

Autre facteur aggravant potentiel et à contrôler, car je ne suis pas sur que ce soit le cas!

Les colonnes étant creuses, on peut imaginer que si leur sommet est ouvert, elles se comportent un peu comme une cheminée, l'air chaud de la zone des incendies s'élève dans la colonne car plus léger que l'air environnant, créant ainsi un d'appel d'air frais qui facilitera le transport des calories , facilitant la dispersion et retardant d'autant la montée en température au cœur du matériau.

Nous venons de voir que la température au cœur du matériau des colonnes ne pouvait pas être atteinte au même instant t.

Comme il arrive au NIST de dire des choses justes... je confirme que le module d'élasticité de l'acier ( sa rigidité ou son ramollissement) est directement lié à la température au cœur du matériau.

Pas besoin d'être ingénieur ayant autorité mondiale pour le savoir mais bon...

Exposé à un incendie, le module de “rigidité” de l'acier ne pourra donc pas évoluer dans le temps de la même façon pour chacune des colonnes!

Le temps d'exposition à parcourir pour atteindre un niveau de ramollissement propice à la ruine de la colonne,  ne peut donc absolument pas être le même pour chacune des colonnes du système global de structure qui supporte le poids du bloc d'étage supérieur du WTC.

Ce temps différent pour que chacune des colonnes atteigne sa limite de rupture est donc un fait physique incontournable  et indiscutable!


Dans ces conditions l'observation des premiers instants de la mise en mouvement du bloc d'étage devient plus que suspecte car cette observation nous indique bel et bien que toutes les colonnes ont cessé au même instant t=0 d'assumer la charge de travail qu'elles remplissaient jusque là avec une parfaite stabilité et une parfaite efficacité!
Il n'y a pas trente six solutions pour expliquer ce fait observable:

A t=0 LES COLONNES VIENNENT D'ÊTRE SECTIONNÉES PAR DES CHARGES DONT LA NATURE RESTE A DÉTERMINER MAIS CE NE SONT PAS LES INCENDIES QUI SONT RESPONSABLES DE CE FAIT!

C'EST UNE TECHNOLOGIE HUMAINE QUI EST RESPONSABLE  DE CE FAIT !

C'EST UNE CERTITUDE ,PAS UNE HYPOTHÈSE.


Ai je été assez clair mon cher Coubiac?  cool

Dernière modification par f6 (21-10-2009 15:08:40)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#69 21-10-2009 15:48:40

andre404
Membre du forum
Date d'inscription: 01-10-2009
Messages: 223

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

@f6

Je vais faire mon avocat du Diable : Quid de l'argument de Moorea qui dit que ce ne sont pas les colonnes qui se sont rompues, mais les boulons
qui les solidarisaient entre-elles (justifié par une histoire de rotule plastique trop grande, là j'avoue que je décroche) ? Je suppose qu'on peut appliquer ton raisonnement et dire qu'il est impossible que tous les boulons aient lâché en même temps ?

Dernière modification par andre404 (21-10-2009 15:50:45)

Hors ligne

 

#70 21-10-2009 16:03:13

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4812

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

C'est sans compter la boule de feu magique, c'est peut-être elle qui, du hall d'entrée, a remonté les ascenseurs pour sectionner toute les colonnes en même temps.

A vrai dire, que ce soit les boulons ou les colonnes qui ont rompu en même temps, cela reste de la spéculation, toute comme cette histoire à dormir debout du bâtiment 7 qui s'écroule de l'intérieur par le feu puis ensuite que les façades tombent d'elles mêmes. Si ça ça n'est pas de la théorie extravagante je me demande ce que c'est.

Dernière modification par kikujitoh (21-10-2009 16:10:07)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#71 21-10-2009 16:13:04

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Pour faire suite aux explications de F6.

On parle de rupture parce qu'en effet c'est ce que l'on observe.
Mais est-ce ce que l'on aurait du observer ?
Dans le cadre d'un incendie qui élève progressivement la température des colonnes acier. N'aurait-on pas dû assister à une phase de déformation ?
C'est à dire voir le sommet de la tour pencher d'un côté ou d'un autre progressivement.

Reste la possibilité qu'elle s'enfonce verticalement (comme se fût le cas). Mais pour ça il faudrait considérer que la charge ait été transférée sur la structure périphérique par l'intermédiaire du Hat truss. Dans cette hypothèse, les colonnes centrales seraient restées comme suspendues au hat truss jusqu'à la rupture de ce dernier, provoquant l'effondrement du bloc étage supérieur à l'intérieur de la structure périphérique.
Malheureusement pour cette hypothèse, il ne semble pas que le Hat truss se déforme avant le brusque effondrement des blocs supérieurs d'étages.
Visuellement, c'est comme si toutes les colonnes centrales avaient été sectionnées en même temps.
D'ailleurs, cette "rupture" aurait pu intervenir plusieurs étages en dessous des sinistres.  N'aurait-on pas assisté à la même chose?
Dans sa descente, la partie centrale aurait entrainé dans un même mouvement les blocs d'étages supérieurs. De cette façon on serait sûr que la structure périphérique joue partiellement le rôle d'un entonnoir qui "guide" plus ou moins verticalement l'effondrement générale.

Dernière modification par Armageddon (21-10-2009 16:17:16)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#72 21-10-2009 16:20:33

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

f6 : Voici la VO :
- l'avion rentre dans la tour, casse 15% des colonnes extérieures et quelques colonnes du cœur
- l'incendie tord les planchers, qui se mettent à tirer vers l'intérieur
- les boulons reliant les planchers au cœur cassent
- les colonnes, indépendamment des unes des autres peuvent alors flamber car la stabilisation horizontale faite par les planchers n'est plus là
- une fois la colonne flambée, la coiffe en treillis (hat truss) redistribue les charges de l'immeuble sur les autres colonnes
Là, on a 2 cas :
- les autres colonnes arrivent à supporter la nouvelle charge, le processus continu.
- une des autres colonnes ne parvient plus à supporter la nouvelle charge, et flambe à son tour
Suite du 2ème cas :
- nouvelle redistribution des charges
- une ou plusieurs colonnes flambe
- redistribution
- flambage
Cette partie est très rapide car les ondes se propagent dans l'acier à environ 5 km/s, ce qui te donne l'impression que tout flambe en même temps, mais la VO n'en a pas besoin et ne décrit pas ça.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#73 21-10-2009 16:37:42

andre404
Membre du forum
Date d'inscription: 01-10-2009
Messages: 223

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Dans ce scénario, on a l'impression qu'à partir du moment où une colonne flambe, elle ne porte plus rien du tout. Pourtant, dites-moi si je me trompe, mais il me semble que l'acier se plie, perdant peu à peu de sa résistance ?

Si les différentes colonnes se plient, elles ne se plient quand même pas toutes de la même façon avec la même amplitude au même moment ? (désolé je ne connais pas les termes techniques) Donc à un moment où un autre, il y a des colonnes plus ou moins pliées, donc le toit doit logiquement s'effondrer de façon asymétrique, non ?

Hors ligne

 

#74 21-10-2009 16:42:05

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

andre404 a écrit:

@f6

Je vais faire mon avocat du Diable : Quid de l'argument de Moorea qui dit que ce ne sont pas les colonnes qui se sont rompues, mais les boulons
qui les solidarisaient entre-elles (justifié par une histoire de rotule plastique trop grande, là j'avoue que je décroche) ? Je suppose qu'on peut appliquer ton raisonnement et dire qu'il est impossible que tous les boulons aient lâché en même temps ?

J'ai pas le temps de te répondre la tout de suite mais c'est de la bullshit affirmation!

Mooréa continue de boire la VO en réponse aux angoisses que génere l'hypothèse de l'inside job ...

Je te réponds bientôt.


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#75 21-10-2009 16:45:23

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

andre404 a écrit:

Dans ce scénario, on a l'impression qu'à partir du moment où une colonne flambe, elle ne porte plus rien du tout. Pourtant, dites-moi si je me trompe, mais il me semble que l'acier se plie, perdant peu à peu de sa résistance ?

Quand l'acier passe en phase de plastification, ça ne résiste à plus grand chose.
http://heiwaco.tripod.com/Squash5.JPG

andre404 a écrit:

Si les différentes colonnes se plient, elles ne se plient quand même pas toutes de la même façon avec la même amplitude au même moment ? (désolé je ne connais pas les termes techniques) Donc à un moment où un autre, il y a des colonnes plus ou moins pliées, donc le toit doit logiquement s'effondrer de façon asymétrique, non ?

Pas au même moment.
Mais imagine une maison : tu lui enlèves un mur, ça tient. Un deuxième, ça tient encore. Au troisième, que se passe-t-il ? Un quatrième s'effondre, mais comme la charge est toujours la même et qu'il y a moins de mur, les autres ne peuvent plus tenir : cinquième, sixième, etc. .
Le principe, c'est que tout va très vite et tu as l'illusion que ça part en même temps.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#76 21-10-2009 16:57:53

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Pole a écrit:

f6 : Voici la VO :
- l'avion rentre dans la tour, casse 15% des colonnes extérieures et quelques colonnes du cœur
- l'incendie tord les planchers, qui se mettent à tirer vers l'intérieur
- les boulons reliant les planchers au cœur cassent
- les colonnes, indépendamment des unes des autres peuvent alors flamber car la stabilisation horizontale faite par les planchers n'est plus là
- une fois la colonne flambée, la coiffe en treillis (hat truss) redistribue les charges de l'immeuble sur les autres colonnes
Là, on a 2 cas :
- les autres colonnes arrivent à supporter la nouvelle charge, le processus continu.
- une des autres colonnes ne parvient plus à supporter la nouvelle charge, et flambe à son tour
Suite du 2ème cas :
- nouvelle redistribution des charges
- une ou plusieurs colonnes flambe
- redistribution
- flambage
Cette partie est très rapide car les ondes se propagent dans l'acier à environ 5 km/s, ce qui te donne l'impression que tout flambe en même temps, mais la VO n'en a pas besoin et ne décrit pas ça.

1/ les ondes ?? quelles ondes ?
2/ D'ou sort ce chiffre de 5Km/s de vitesse de propagation de ces ondes ...
3/Ce n'est pas la VO qui affirme ça car elle n'en a pas besoin,
Euh Pole la VO n'affirme pas ça pour la simple raison qu'elle ne peut pas l'expliquerdans le cadre de sa théorie frauduleuse.

Ce sont mes observations des premières secondes qui me permettent d'affirmer ça !

La parfaite rectitude et horizontalité du toit depuis t=0 jusqu'à t=+4 est une information issue de l'observation qui pour pouvoir se produire à besoin de la suppression SIMULTANEE de tous les appuis!

Sinon il se SERAIT produit ce que nous DEVRIONS observer si la TO était recevable: à savoir, un affaissement dissymétrique avec DÉFORMATION de la RECTITUDE et de L'HORIZONTALITÉ de la ligne de toiture.


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#77 21-10-2009 17:10:22

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

f6 a écrit:

Pole a écrit:

f6 : Voici la VO :
- l'avion rentre dans la tour, casse 15% des colonnes extérieures et quelques colonnes du cœur
- l'incendie tord les planchers, qui se mettent à tirer vers l'intérieur
- les boulons reliant les planchers au cœur cassent
- les colonnes, indépendamment des unes des autres peuvent alors flamber car la stabilisation horizontale faite par les planchers n'est plus là
- une fois la colonne flambée, la coiffe en treillis (hat truss) redistribue les charges de l'immeuble sur les autres colonnes
Là, on a 2 cas :
- les autres colonnes arrivent à supporter la nouvelle charge, le processus continu.
- une des autres colonnes ne parvient plus à supporter la nouvelle charge, et flambe à son tour
Suite du 2ème cas :
- nouvelle redistribution des charges
- une ou plusieurs colonnes flambe
- redistribution
- flambage
Cette partie est très rapide car les ondes se propagent dans l'acier à environ 5 km/s, ce qui te donne l'impression que tout flambe en même temps, mais la VO n'en a pas besoin et ne décrit pas ça.

1/ les ondes ?? quelles ondes ?

Onde de pression.

f6 a écrit:

2/ D'ou sort ce chiffre de 5Km/s de vitesse de propagation de ces ondes ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitesse_du_son
Nombre utilisé par tout le monde. wink

f6 a écrit:

3/Ce n'est pas la VO qui affirme ça car elle n'en a pas besoin,
Sinon il se SERAIT produit ce que nous DEVRIONS observer si la TO était recevable: à savoir, un affaissement dissymétrique avec DÉFORMATION de la RECTITUDE et de L'HORIZONTALITÉ de la ligne de toiture.

Regarde les dernières images de Jota RV, tu verras que l'antenne prend de l'avance sur le toit.
Et tu ne vas pas me dire que pour le WTC 2, le toit est horizontal.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#78 21-10-2009 21:06:09

Coubiac
Membre Actif
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 17-05-2006
Messages: 5432

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Bon F6, cesse de mettre du rouge et des majuscules dans tes messages qui deviennent vraiment désagréables à lire !
Ensuite, je crois que tu n'as pas compris ce que je voulais te dire, il me semble que Pole le dit autrement et je suis d'accord avec lui.
Une dernière fois, pour moi tu te fourvoies en attaquant la VO par cet angle !

Hors ligne

 

#79 22-10-2009 13:31:34

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Coubiac a écrit:

Bon F6, cesse de mettre du rouge et des majuscules dans tes messages qui deviennent vraiment désagréables à lire !
Ensuite, je crois que tu n'as pas compris ce que je voulais te dire, il me semble que Pole le dit autrement et je suis d'accord avec lui.
Une dernière fois, pour moi tu te fourvoies en attaquant la VO par cet angle !

Coubiac,
Il ne suffit pas d'affirmer que je me fourvoies, il faut que tu argumentes et que tu me démontre dans le cadre d'un débat argumenté que tu as raison et que j'ai tort.

Cesse d'affirmer sans argumenter ça devient vraiment désagréable.

J'ai relevé une liste d'anomalie qui sont rédigées dans le message 1 de ce topic .

Les premiers instants de l'effondrement permettent d'en relever déjà trois!

- Simultanéité de la rupture des colonnes incompatible avec la TO.( mais tu n'as pas l'air de trouver ça incompatible sans pour autant nous expliquer pourquoi...)

- Réduction du bloc d'étage depuis la zone du crash en remontant vers le aht truss...
En contradiction TOTALE avec Bazant / NIST

- Projection de morceaux de structures sectionnés sans déformation plastique.

La simultanéité de la rupture est UN argument parmi une longue liste, je t'ai expliqué ce qu'il y avait de parfaitement anormal dans cet observation par rapport à la TO mais tu sembles obstinément fermé à cette analyse sans nous expliquer pourquoi avec clarté et conviction,

Je suis prêt à reconnaitre que je me serais fourvoyé , mais là sur l'anomalie de la simultanéité de la disparition des appuis, tu ne m'a convaincu de rien du tout.

PS tu pourras lire ci dessous ma réponse à Pole dont les raguments ne changent toujours rien à mes affirmations: il est parfaitement anormal de voir le toit rester horizontal pendant 4 secondes.

Dernière modification par f6 (22-10-2009 14:12:29)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#80 22-10-2009 14:07:15

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Pole a écrit:

f6 : Voici la VO :
- l'avion rentre dans la tour, casse 15% des colonnes extérieures et quelques colonnes du cœur
- l'incendie tord les planchers, qui se mettent à tirer vers l'intérieur
- les boulons reliant les planchers au cœur cassent
- les colonnes, indépendamment des unes des autres peuvent alors flamber car la stabilisation horizontale faite par les planchers n'est plus là
- une fois la colonne flambée, la coiffe en treillis (hat truss) redistribue les charges de l'immeuble sur les autres colonnes
Là, on a 2 cas :
- les autres colonnes arrivent à supporter la nouvelle charge, le processus continu.
- une des autres colonnes ne parvient plus à supporter la nouvelle charge, et flambe à son tour

OK pas d'objection à cette proposition.
Ce scénario pourrait se produire dans la vraie vie.

Juste une remarque, le fait que les colonnes aient acquis une portée libre plus grande à cause de la rupture du plancher ne change strictement rien à la validité de mes affirmations.

Ce fait à simplement raccourci le temps d'exposition à la chaleur nécessaire pour obtenir le flambement des colonnes.

Mais les ruptures resteront décalées dans le temps si la cause est un incendie.

La redistribution des charges par l'intermédiare du Hat truss ne change qu'une chose, la ligne de toiture ne se déformera pas au moment de la mise en mouvement , si et seulement si le hat truss est  intègre... ce qui n'est pas le cas...

A partir de ta description de ce scénario, je confirme que si la rupture se produit sur une colonne puis sur ses voisines surchargées parla rupture de la première et ainsi de suite, il se serait produit ce que nous aurions du voir si les choses s'étaient passées comme la VO nous le propose.

A savoir un truc observable qui aurait du être similaire à la tour sud...

La première à tomber ...celle ou on y aurait presque cru !...

Je ne conteste pas que le hat truss puisse empêcher la ligne de toiture de se déformer, sous réserve qu'il soit encore intègre, ce qui ne semble pas être du tout le cas car l'antenne comme prouvé par JOTA RV sur ses dernières excellentes analyses de vidéos se met en mouvement avec 4 dixième de seconde d'avance sur la ligne de toiture...

Cette mise en mouvement de l'antenne nous informe que le hat truss avait déjà été pas mal entamé dans son intégrité...

Pour que le hat truss reste parfaitement horizontale pendant 4 secondes, il faut bien lui supprimer tout ses appuis dans le même instant.
Il n'y a rien de changé pour ce fait...

Un incendie ne sait pas faire ça, il faut l'intervention d'un bipède pour obtenir ça!

Peut être un type complice de crime contre l'humanité car informé et consentant.
Ou peut être pas, si on pense que ça pouvait être un simple peintre, auquel on avait demandé de bien tartiner sa peinture nano thermitique...

Mais je spécule, je spécule...
Ce sera à une commission d'enquête digne de ce nom de faire la lumière sur tous ces détails.


Pole a écrit:

Suite du 2ème cas :
- nouvelle redistribution des charges
- une ou plusieurs colonnes flambe
- redistribution
- flambage

Je ne vois pas  en quoi ton deuxième cas est différent de celui d'avant, c'est une rupture progressive et successive des colonnes que tu décris.


Pole a écrit:

Cette partie est très rapide car les ondes se propagent dans l'acier à environ 5 km/s, ce qui te donne l'impression que tout flambe en même temps, mais la VO n'en a pas besoin et ne décrit pas ça.

f6 a écrit:

1/ les ondes ?? quelles ondes ?

Pole a écrit:

Onde de pression.


Euh... Pole on est dans du statique pur au moment de l'initiation de la rupture globale, il n'y a pas d'onde en train de circuler dans la structure.
On est dans un cas de flambement des colonnes , ce n'est pas du choc , c'est du flambement.


Il y a le poids du bloc d'étage qui exerce une pression statique (si il y a pas de vent du tout et aucun mouvement dans la tour) sur les colonnes encore intègres qui font circuler chacune sa part du job pour faire redescendre ce poids global du bloc réparti sur ces appuis jusqu'au sol .

Même le vent de ce jour là et les déplacements des gens et des choses dans la tour ne peuvent générer un truc équivalent à la vibration du choc d'un avion.

Au moment de l'impact de l'avion on peut parler d'onde vibratoire qui se déplacerait dans les colonnes mise en mouvement par la force de l'avion venant transmettre l'intégralité de son energie cinétique à la structure de l'immeuble en une fraction de seconde...

L'immeuble s'est déformé sous cet effort et à trés certainement  fait quelques aller retour sur lui même comme un couteau que l'on bloque sur le bord d'une table par sa lame et que l'on fait vibrer en appuyant sur son manche en le relâchant d'un coup sec.

Ça c'est effectivement un cas de chargement dynamique de la structure...

Au moment de la rupture global et de la mise en mouvement, il y a belle lurette que les colonnes ne vibrent plus à cause de l'impact de l'avion.


f6 a écrit:

2/ D'ou sort ce chiffre de 5Km/s de vitesse de propagation de ces ondes ...

Pole a écrit:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitesse_du_son
Nombre utilisé par tout le monde. wink

Ben non le son c'est 300 mètres/ seconde de ce que j'en sais , depuis que je suis gamin je compte les secondes entre la lumière d'une éclair et le temps que met le bruit du tonnerre à me parvenir.

En multipliant ce nbrs de secondes par trois cent on a la distance en metres du lieu ou est tombé la foudre.

Et le son n'a pas grand chose à voir avec la fréquence propre d'une structure en acier en train de vibrer...

f6 a écrit:

3/Ce n'est pas la VO qui affirme ça car elle n'en a pas besoin,
Sinon il se SERAIT produit ce que nous DEVRIONS observer si la TO était recevable: à savoir, un affaissement dissymétrique avec DÉFORMATION de la RECTITUDE et de L'HORIZONTALITÉ de la ligne de toiture.

Pole a écrit:

Regarde les dernières images de Jota RV, tu verras que l'antenne prend de l'avance sur le toit.
Et tu ne vas pas me dire que pour le WTC 2, le toit est horizontal.

Je ne parle pas des anomalies de la tour sud, mais des anomalies incompatibles avec la VO pour la chute de la tour nord.
Pour la tour sud le discours de la TO jusqu'a l'initiation est presque crédible... à la projection de débris au sommet du toit prés ...que tu nous a montré récemment dans une vidéo.
Ces projections de poutrelles pour la tour sud invalident elles aussi la to mais c'est un autre débat.

Pour la rectitude du toit on en parlé au dessus.
Pour l'horizontalité aussi.

Pour ce qui est du décalage entre l'antenne et le toit, cela veut simplement dire qu'il y a 4 dixième de seconde de décalage entre le sectionnement de ses appuis et le sectionnement de ceux qui portent le reste du toit.

Comme déjà dit au dessus cela indique surtout que le hat truss n'est déjà plus intègre!
En tout cas pour sa partie support d'antenne .

Les poutres horizontale en charge de porter la ligne de toiture peuvent encore être intègre à cet instant  malgré la démolition du support de l'antenne.


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr