ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 08-10-2009 11:37:08

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.


IMAGES TÉLÉS/BAZANT/NIST/quirant...Pulvérisation DES MYTHES ET DES IMPOSTURES  physiquement incorrects..maj 06/2015


Lorsque j'ai ouvert ce topic il y a presque 6 ans , j'aurais du écrire LES MYTHES ET LA RÉALITÉ...
Certains sont tenaces et ont la vie dur...
Celui de la présence des avions dans les façades, tel que allègué par les télévisions du monde occidental fait partie de ces mythes solides dont la prise de contrôle d'un système médiatique devenu global a autorisé la fabrication ...

MALHEUREUSEMENT POUR LE MYTHE , AUCUNE STRUCTURE D'AVION DE LA GÉOMÉTRIE D'UN B 767/200 ER QUAND BIEN MÊME RENFORCE, NE DISPOSE DE LA RIGIDITÉ ET DE LA SOLIDITÉ INTRINSÈQUE POUR AGIR EN TANT QU'OUTIL SUR LES DALLES EN BÉTON ET DÉCOUPER L'EMPREINTE DE SON PASSAGE ALLÈGUÉ DANS LES SOLIDES COLONNES EN ACIER DES FAÇADES.

CROIRE EN CE MYTHE EN 2015 EST DEVENU AUSSI ABSURDE QUE DE CROIRE LE RESTE DE LA VO...

POUR QUE CE MYTHE PUISSE AVOIR UNE CONSISTANCE DANS LE MONDE RÉEL IL FAUT QU'iIL VIOLE TOUTES LES LOIS QUI RÉGISSENT LA THÉORIE DES POUTRES ET DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX...

CE MYTHE N'A DE CONSISTANCE QUE SI ON ACCEPTE DE LUI PAYER LE PRIX DE CE DÉNI TECHNICO SCIENTIFIQUE.

Et malheureusement pour le mythe il ne résiste pas à nos connaissances du comportement des poutres et des matériaux, le mythe originel des avions plus solides que les façades, ....
....n'est précisément pas assez solide pour y résister...


[bLe mythe et la réalité.[/b]

Le 11 Septembre, nous regardons tous le toit fumant et l'antenne du WTC qui se met en mouvement et pulvérise la tour.
La télé annonce que les dégâts causés aux structures, chauffés par les incendies, seraient responsable de l'effondrement
Le 13 Septembre le Dct Bazant, professeur de génie civil et de science des matériaux publie une analyse  détaillé de la mécanique dynamique de la ruine algorithmes à l'appui.
La fema établi un premier rapport d'urgence, puis le NIST est chargé de l'expertise.
10 ans plus tard cette théorie présentée le 13 avant toute enquête, est devenue LA version oficielle de la science.
Malheureusement, cette théorie est fausse.
Toutes les observations l'invalident. 
Fait observable 1:
Cette analyse des images vidéos a été réalisée par Jota RV elle se trouve ici.
http://forum.reopen911.info/p39384-15-0 … tml#p39384
http://forum.reopen911.info/p207105-16- … ml#p207105
http://forum.reopen911.info/p207528-19- … ml#p207528

http://img23.imageshack.us/img23/7948/2009gifantennetoit0s03s.gif
Aux premiers instants de l'effondrement:
- L'antenne avec 4 dixième de seconde d'avance puis le toit de la tour nord se mettent en mouvement vers le sol.
- De t=0 à t= +3,8 s la ligne de toiture conserve une  parfaite rectitude et une parfaite horizontalité, aucune bascule ou déformation du bloc ne se produit.
Discussion:
Pour que ce fait soit observable sans déformation ni basculement du toit, il faut supprimer SIMULTANEMENT TOUS LES APPUIS du bloc d'étages EXACTEMENT AU MÊME INSTANT t , le moindre décalage dans la disparition des appuis du bloc se traduirait par une déformation et/ou un basculement du bloc pour le cas ou le "chapeau treillis" serait resté intègre.

Le décalage de 4 dixième de seconde entre la mise en mouvement de l'antenne et la mise en mouvement du toit, est une preuve que le moindre décalage dans la disparition non simultanée des appuis se traduirait immédiatement par une observation particulière.
Une déformation ou un basculement du toit comme pour les premiers instants de la mise en mouvement de la tour sud ou le bloc d'étage bascule devrait être observé si les incendies étaient responsables de ces soit disant flambages de colonnes poursuivis par leur soit disant ruptures.

Ce décalage de 4dixièmes de seconde dans la mise en mouvement de l'antenne est une preuve que le chapeau treillis n'est plus intègre puisque l'antenne commence à tomber sans mouvement du toit, ses appuis ont forcément été détruit et l'antenne n'est déjà plus solidaire du chapeau treillis qui est déja certainement endommagé car l'antenne ne descend pas à la même vitesse que le toit.
Dans les instants qui précedent t=0, chaque appui du bloc d'étage supérieur, se trouve dans des conditions physique initiales, différente de celles de ses "partenaires" de fonction.
conditions physiques initiales différentes
- 1- Les sections des colonnes qui sont différentes entres intérieures et extérieures.
- 2- Le NIST a confirmé dans ces rapports que les températures entre les différents lieux des incendies sont très différentes.
De par ce fait, les pertes de module d'élasticité associées à la montée en température des colonnes sera obligatoirement différentes d'une colonne à une autre colonne.
- 3- Les réponses thermiques des colonnes du noyau et des colonnes extérieures sont obligatoirement différentes, à cause du poids d'acier par mètre linéaire de section différent, et à cause des conditions d'exposition aux incendies qui sont également différentes suivant les lieux.
Les colonnes extérieures ont par exemple une face exposée à l'air sous un capot alu qui est un excellent conducteur de calorie.
Elles sont mieux refroidies pendant l'incendie que les colonnes du noyau.
- 4 - Les portées libre des colonnes exposées aux charges de flambage, seront différentes pour celles qui auront été partiellement "libérées"et augmentées, par la rupture des liaisons des poutrelles de plancher.

La rupture simultanée est physiquement inaccessible à un incendie. Pour obtenir ce résultat il faut une action intentionnelle.

Dans le chaos des ruptures, consécutives à l'impact de l'avion, il est certain que chaque colonne du noyau ou de l'extérieur ne sera pas exposée au flambage pour une même longueur de portée libre.


Conclusions

- De par ces conditions initiales différentes pour chaque colonne (appui du bloc d'étage), section et poids d'acier par mètre linéaire différent pour les colonnes extérieures et celles du noyau, température d'exposition des colonnes différentes selon les lieux de l'incendie, chargement de chacune des colonnes différent selon qu'elle soit proche ou éloignée d'une colonne rompue par l'impact des avions, [color=red] IL EST PHYSIQUEMENT IMPOSSIBLE D'OBTENIR  LA RUPTURE SIMULTANÉE DE TOUS LES APPUIS A CAUSE  DES INCENDIES
Pour obtenir ce résultat observable il faut sectionner avec des charges coupantes (ou sectionnantes) tous les appuis exactement en même instant, c'est une technologie humaine de type démolition contrôlée qui a produit ce fait, certainement pas des incendies qui en sont tout à fait incapables, le fait observé n°2 nous le confirme

[/color]


Fait observable 2 :

- De t=0 à t=+4s nous observons la réduction du bloc d'étages supérieur qui passe d'une hauteur de 18 étages à une hauteur de 9 étages environ.

Discussion:

Jota RV à analysé les images vidéos, ce fait est PROUVÉ.

http://forum.reopen911.info/p39384-15-0 … tml#p39384

Cette observation est en contradiction totale avec la théorie oficielle qui nous affirme que à partir de la mise en mouvement du toit, le bloc supérieur aurait commencé à éclater les étages situés juste en dessous de l'impact de l'avion, depuis le 92ème étage jusqu'au sol.

Les analyses d'images invalident totalement cette affirmation.
Jusqu'à t=3,8 s l'étage 92 ne subit aucun dommage. Nous assistons à la réduction du bloc supérieur dont la base est détruite depuis l'étage 92 jusqu'à l'étage 101.
Conclusions
La mise en mouvement du toit et de l'antenne ne sont pas la conséquence d'un flambage des colonnes, mais la conséquence d'une démolition contrôlée du bloc supérieur.
Les analyses d'images prouvent que pendant cette période de presque 4 secondes les étages restés intègres sous les impacts ne subissent aucun dommage.
Fait observable 3 :
A partir de t=3 s la tour nord se met à éjecter des matériaux.
-Les vitesses d'éjection des débris ont été mesurées. Il en ressort que ces expulsions de matière se produisent à une vitesse de 9O Km/h.
Discussion:

Ces observations sont complètement incompatibles avec la Théorie oficielle de Bazant soutenue par le NIST.
Le flambement de colonnes en acier ayant perdues leur rigidité à cause des incendies ne se termine pas par une phase de sectionnement et d'expulsion du matériau.
Ce qui est observable n'est pas conforme à une rupture par flambement.


Les images ci dessous illustrant le comportement d'une colonne en acier en train de flamber, elles sont issues d'une modélisation par éléments finis réalisée par Anders Björkman, ingénieur structure travaillant dans le domaine de la construction navale métallique.

Cet ingénieur structure à publié un article invalidant la théorie oficielle.http://heiwaco.tripod.com/nist3.htm il appartient à la communauté scientifique de ceux qui réfutent la théorie frauduleuse.

http://img3.imageshack.us/img3/5563/squash1.jpg

http://img3.imageshack.us/img3/5783/squash2.jpg

http://img195.imageshack.us/img195/1479/squash3.jpg

A l'endroit ou la colonne s'est pliée, il y a eu formation de ce que Bazant et Mooréa appellent une"ROTULE PLASTIQUE"

http://img3.imageshack.us/img3/4388/squash4.jpg

http://img269.imageshack.us/img269/1070/squash5.jpg

Il n'y a aucune raison pour que la séquence de flambage des colonnes décrite par la théorie oficielle se termine par le SECTIONNEMENT DE TOUTES LES COLONNES.

L'acier comme la plupart des matériaux métalliques a un comportement sous charges particulier.
Lorsque la limite élastique de la section est atteinte à cause d'une charge excessive, la matériau commence à se déformer( se tordre) , cette déformation est dites "plastique" car si le chargement prend fin , le materau ne reprendra pas sa forme d'origine.

Pour autant , bien que tordue, la section plastifiée n'est pas encore rompue, pour rompre la section, il faudra encore augmenter la charge jusqu'à ce qu'un étirement excessif de la matière finisse par provoquer la RUPTURE DE LA SECTION.

Les colonnes du WTC n'ont pas pu échapper à ce comportement de l'acier, si les choses se sont bien passées comme la théorie oficielle tente de nous en convaincre, ... et pourtant...

http://img195.imageshack.us/img195/4694/rectutudeetsectionnemen.jpg

Sur cette image il y a des sauveteurs au WTC.
Les équipes de déblaiement n'ont pas encore commencé à couper les colonnes au chalumeau ...on cherche encore des survivants dans les décombres.

A ground zéro au lendemain de l'événement, un phénomène très curieux est observable, l'acier a atteint sa limite de rupture sans passer par la phase plastification...

Pas de plastification visible de l'acier ou à peine , pas de rotules plastiques, pas de déformation des extrémités...

Ces éléments de la structure ne ressemblent pas du tout à des colonnes flambées sous charges.
Soulignés en jaune la rectitude des colonnes et les extrémités ne portent aucune trace d'une rotule plastique ou de rupture par excès de contraintes.

http://img5.imageshack.us/img5/4333/chutedyn.jpg

Ces morceaux de structure arrachés à la structure de la tour ne ressemblent absolument pas à des éléments de structure flambés sous charge.

Conclusions

Les colonnes observables après effondrements, les morceaux de colonnes extérieures arrachées à la structure au cours de l'effondrement, les débris métalliques de colonnes projetés à l'extérieur du nuage de poussière présentent tous une rectitude quasi parfaite et des extrémités sectionnées.

Ces observations nous indiquent sans l'ombre d'un  doute que pour obtenir ce résultat sur l'acier de la structure, il a fallu utiliser des charges sectionnantes et /ou explosives particulières.

L'aspect de ces éléments de structure est parfaitement incompatible avec un effondrement gravitationnel et des déformations de la structure qui seraient dus à un excès de chargement.

Une fois encore la théorie oficielle est invalidée par les observations.



Fait observable n°4 : Les vitesses de chute.


Selon les analyses réalisées par Jota RV,

nous observons

[url]http://img101.imageshack.us/img101/1319/courbesmesuresantenne12.png[/url]

[url]http://img101.imageshack.us/img101/8831/courbesmesurestoit12556.png[/url]



-1- Accélération du toit très proche de la chute libre.
-2- Accélération de l'antenne très proche de la chute libre avec 0,4s de décalage pour l'antenne qui se met en mouvement très légèrement avant le toit.

Une deuxième analyse de Jota RV permet de confirmer ces différentes mesures.
http://forum.reopen911.info/p207105-16- … ml#p207105

Ces accélérations constantes, nous indiquent que le bloc d'étage ne dépense aucune énergie pour casser de la structure, il ne rencontre "AUCUNE RÉSISTANCE SUR SON CHEMIN"

Fred Henry Couannier a  comparé la chute de la tour nord avec celle de la tour ABC.

Dès que le bloc supérieur de la tour ABC touche la partie inférieure, l’accélération est zéro et même négative durant toute la durée de la chute. On est très loin des 7m/s² de la tour nord.
http://www.darksideofgravity.com/Collapse.pdf



RESTE A REDIGER .


-Sous estimation de l'éjection des débris.

-Projection de débris tres massif a des distances phénoménales (4Tonnes à 180 metres...)

- Ruine de 80 étages de tour intègre soit disant sans aucun dommages aux Bloc d'étage supérieur.(phase du crush down)
Le must de la fraude: le coup de la twingo qui éclate le trente cinq tonnes.

- La conservation aberrante de l'énergie cinétique (soit disant suffisante) pour provoquer l'autodestruction et l'étalement des débris du bloc d'étages supérieur.(phase du crush up) après que ce bloc ai déjà transformée 92 étages de structure d'acier en mikado géant.

- Fraude sur les calculs d'énergie nécessaire pour:
transformer une tour légèrement endommagée par un crash d'avion et des incendies en un mikado géant d'acier, pulvériser le béton et étaler les débris sur une surface 30 fois plus grande que la surface de l'empreinte au sol des tours, ce qui fait quand même beaucoup de surface couverte de débris pour un effondrement gravitationnel

- Certains parlent de 12% de de la hauteur de l'immeuble initial, pour la hauteur du tas de débris aprés une démolition contrôlée, je n'ai pas tenté de mesurer la hauteur du tas aprés la démolition du WTC 7 mais ce qui est un fait certain, c'est que le tas de débris promis par Bazant et sathéorie de l'effondrement gravitationnel n'est pas au rendez vous...

Les restes du lobby sont bien visible et à en croire certains , nous devrions pourtant observer un tas de 400 metres X 12 % = 48 metres de débris, allez même à 6% soit 24 metres de débris, on ne les a pas... Même pas 12 mètres soit 3% de la hauteur initiale...
Quel curieux effondrement gravitationnel qui éjecte ses matériau sur une surface de 30 fois son empreinte original...

-Reprise à leurs compte par les ingénieurs du NIST de cette théorie frauduleuse qui viole de façon outrageante les lois fondamentales de la physique.

Les complices du crime contre l'humanité sont très nombreux de par le monde.
Nous sommes beaucoup plus nombreux qu'eux...
Si nous croyons encore un peu en nos institutions ...
Nous sommes souverain !!!
 

--------------------------------------------------------
Polémistes, Scientifiques , Étudiants, Journalistes, Citoyens, à vous la parole !

Pour chacune de ces anomalies nous devons aboutir à la rédaction d'une démonstration indiscutable.

Les éléments les plus probants de nos analyses seront les analyses d'images vidéos et photos accessibles de manière irréfutable au plus grand nombre..

Un projet plus ambitieux et de plus longue haleine consistera à réaliser un modèle numérique des tours 1 et 2.
Il deviendra à terme un outil précieux pour nos démonstrations.


Ce fil est ouvert afin de concentrer et mutualiser ici nos travaux de Pulvérisation de cette légende urbaine...

Un dessin valant mille mot...

http://img185.imageshack.us/img185/6676/bazantfig1.jpg

Cette f(a)(u)meuse théorie de Bazant, a donné naissance à au MYTHE oficielle de l'effondrement progressif.

La version 1 de ce rapport est sorti avant même que les travaux de déblaiements aient commencé...
Le 12 ou le 13 septembre 2001....
Plus vite encore que le patriot Act...

Ce simple fait est déjà extrêmement suspect .

Je réalise à titre professionnel "des analyses de rupture".
Nos rapports d'analyses et nos conclusions sont présentés devant les tribunaux par des experts judiciaires.
Les juges se servent de nos rapports et conclusions, pour  répartir des responsabilités dans des dossiers conflictuels, entre constructeurs, propriétaires, locataires de biens divers ayant eu à subir des dommages divers ...

Produire un rapport d'expertise en 48heures, avec la prétention de décrire et expliciter un événement de cette ampleur est déjà en soi un fait totalement extraordinaire, tellement extraordinaire qu'il en devient anormal et que très probablement que pour sortir cette fraude de ses cartons, il avait fallu la préparer à l'avance, tout comme le patriot act...

Chacun pourras se demander pourquoi cet empressement à produire une théorie si grossièrement frauduleuse, et comment cette fraude a-t-elle pu devenir depuis ce jour un dogme inébranlable ...

En matière d'analyse et d'explicitations de la rupture, il convient d'être prudent avant d'affirmer avec certitude, il faut réfléchir beaucoup et échafauder divers scénarios et hypothèses à confronter et à peser.

Avec Bazant rien de tout ça, il observe, il rédige et avant même d'avoir pesé et confronté, il impose sa version au reste du monde.
Quand bien même cette dernière serait une fraude grossière...
Il est vrai que la pédagogie étant l'art de la répétition, à force de faire crier le même refrain par toutes les télés du monde, une idée absurde ou totalement fausse finit par s'imposer comme une vérité irréfutable.

Des soit disant massacre de Timisoara aux soit disant armes de destruction massive de Sadam, la télé occidentale, nous a habitué ces dernières années à la construction des mythes dont les dirigeants occidentaux avaient besoin.

LA théorie de Bazant est celle que nous avons entendu pour la première fois dans la bouche d'un curieux témoin récitant sa leçon devant les caméras dans les premières heures suivant l'effondrement.

C'est LA théorie, que Jerome Hauer (representant de Kroll Associate) recitera à son tour dans les studios de télé au soir des attentats.
Voir le post 5 de charmord ci dessous.
http://forum.reopen911.info/p205617-auj … ml#p205617



Depuis les toutes premières heures cette théorie frauduleuse sert de caution à tous nos gouvernements occidentaux, pour justifier de leur complicité silencieuse envers les criminels.

Dernière modification par f6 (12-06-2015 13:36:27)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#2 08-10-2009 11:44:13

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8289

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

C'est un détail mais J. Hauer n'était pas sauf erreur pas patron de la Fema mais associé chez Kroll Associate chargé de la planification de la sécurité des tours. Il était également bien placé dans un organisme de conseil en stratégie du Pentagone dont le nom m'échappe actuellement (bien que j'ai dû en parler une petite centaine de fois).

En tout cas très bonne initiative de centraliser cette discussion ici dans un nouveau fil.


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#3 08-10-2009 12:12:13

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Ok Charmord, je corrigerais après certification de ses différentes casquettes car il en avait beaucoup sur la même tête celui là!

Pour mémoire, il me semble que c'est lui qui à mis sous antibiotique Citpro toute la maison Blanche , une semaine environ avant que n'apparaisse les premiers courriers contenant de l'anthrax..

Complice notoire des criminels celui là!

Et Erudit de la démolition contrôlée...

Dernière modification par f6 (08-10-2009 12:12:52)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#4 08-10-2009 12:14:51

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4799

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#5 08-10-2009 12:27:25

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8289

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

f6 a écrit:

Ok Charmord, je corrigerais après certification de ses différentes casquettes car il en avait beaucoup sur la même tête celui là!

Pour mémoire, il me semble que c'est lui qui à mis sous antibiotique Citpro toute la maison Blanche , une semaine environ avant que n'apparaisse les premiers courriers contenant de l'anthrax..

Complice notoire des criminels celui là!

Et Erudit de la démolition contrôlée...

Pour clôturer ce HS, je remets un petit portrait de J. Hauer et Jenkins de Kroll Associates :

La société Kroll semble être devenue une société ayant pignon sur rue qui s'est spécialisée au fil du temps dans la sécurité et la connaissance du terrorisme. C'est donc un produit brut de la création de la bulle de sécurité qui naquit à la faveur des attentats.

Cette société est devenue à travers les âges une multinationale du renseignement privée pouvant bénéficier de l'apport progressif d'une somme de connaissances inouies en matière de rensigements, provenant autant du secteur privé (banques, assurances,…) que du secteur public.

Quelques liens intéressants à consulter sur le sujet :

http://winterpatriot.blogspot.com/2007/ … -suspect-…

http://911review.org/Sept11Wiki/*****,John.shtml

Donc, c'est la société Kroll et Associates qui s'est vue confier en partie la gestion de la sécurité des tours dès 1993, année où le tours ont été frappées par un premier attentat meurtier, dont il devait être mis à jour que l'intention initiale des terroristes était de sapper la base d'une des tours pour la faire tomber sur l'autre. A noter que l'attentat était selon les plans initiaux destinés à s'étendre à tout Manhattan, des bombes devant exploser dans les tunnels, dont notamment le tunnel Holand où, hasard des hasard, des sources semblent établir qu'un van rempli d'explosifs fut identifié par des témoins le 11 septembre 2001.

Attachons nous à présent, à présenter les deux figures marquantes de Kroll Associate dont l'on s'apercevra vite qu'ils peuvent prétendre bénéficier d'un certain don d'ubiquité.

http://en.wikipedia.org/wiki/Jerome_Hauer

Jérôme Hauer était un des représentants de Kroll Associates. J. Hauer a été un personnage très en vue le jour des attentats.

Il fut ainsi invité comme grand spécialiste sur des plateaux télé au moment même où les attentats se produisaient. Il put ainsi faire montre d'une connaissance particulièrement impressionnante du terrorisme allant jusqu'à donner l'explication scientifique de l'effondrement des tours qui serait finalement retenue après cinq ans de travaux pharaoniques du Nist et malgré le caractère manifestement controversé de la chose. Ainsi, lorsque le journaliste lui demande si l'effondrement des tours n'a pas dû être assisté par des explosifs affaiblissant la structure, il répond tout de go sans une once de doute que l'intensité des feux était suffisante pour affaiblir les structures, soit le catéchisme officiel proclamé depuis (mais avec des explications techniques qui ont fluctué dans le temps) et aussi, accessoirement, le cahier des charges de tous les experts chargés de le transformer en science.

Mieux encore il put écarter avec beaucoup d'aplomb, alors qu'il était l'invité spécial de CBS, et de manière assez catégorique l'idée que de tels attentats nécessitaient le soutien d'un Etat et affirma catégoriquement qu'ils portaient la signature de OBL et d'Al Quaida, seule structure capable de faire de tels dégâts.

Cette vidéo est intéressante à ce sujet, même si je n'en aime pas le titre simplificateur : la solution du 11 septembre (version sous-titrée).

http://youtube.com/watch ? v=CIUDQgHCbEY

D'autres liens :

http://http//www.newyorker.com/FACT/ ? 020114fa_FACT1

http://www.lauriegarrett.com/wtc_day12.html

Selon ces sources à vérifier dans le cadre d'une enquête plus approfondie que l'on espère à venir, J. Hauer aurait rencontré le 10 septembre John *****, grand spécialiste d'al quaida au sein du FBI et c'est au sein de cette même société Kroll que J. ***** semble avoir trouvé un autre emploi, pour coordonner la sécurité des tours… Il a commencé de manière effective ce nouveau boulot le 10 septembre 2001. Le lendemain, il mourrait lors des attaques et J. Hauer prétendit avoir reconnu sa dépouille, on suppose avant que les tours ne s'effondrent.

Bref, J. ***** est mort dans ces attentats et avec lui le meilleur connaisseur d'Al quaida et en particulier d'Ossama Ben Laden. Il avait affirmé peu avant que ces travaux et recherches sur le réseau Al Quaida avaient toutefois été bridés par sa hiérarchie, ce qui avait justifié son départ anticipé du FBI. S'il y avait un connaisseur, un seul du réseau d'Ossama Ben Laden, c'était bien lui.

J. Hauer est avant toute chose un spécialiste reconnu en bioterrorisme.

Dans l'article précité et d'autres, on dit qu'il aurait conseillé aux résidents de la maison blanche de prendre l'antidote à l'anthrax dès le 11 septembre. Du Cypro, un antibiotique résistant, quelques temps (trois semaines)avant que deux parlementaires du Congrès en soient les victimes. Si cette information devait être avérée, on louera encore sa formidable capacité d'analyse, voire son don de divination.

Enfin, J. Hauer avait également la qualité de directeur opérationnel de l'Office of Emergency Manager (OEM), situé au 23 ème étage de la tour 7.

Dans un article du New York Times du 27 juillet 1999 exhumé par 9/11 Blogger et intitulé « Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ? C'est son boulot de le savoir, le journaliste Randy Kennedy livre une description du rôle de Hauer en sa qualité de dirigeant de l'OEM (tiré de cet article-ci : http://news.reopen911.info/).

“Cette fascination est vraiment palpable… mais l'on peut difficilement rater une autre illustration, un peu plus métaphorique, quand on entre dans son bureau au 23ème étage du World Trade Center 7, connu aussi sous le nom de Bunker, le centre d'aide d'urgence de 13 millions de dollars à l'épreuve des balles, des ouragans et des pannes de courant inauguré par la ville le mois dernier.”

L'article décrit le bâtiment 7 tel qu'il était, un objet à structure renforcée, inébranlable, construit dans le seul but de rester fermement debout dans une situation de crise, et non pas la boîte en carton-pâte soi-disant devenue le premier immeuble en acier de l'histoire à s'effondrer suite aux seuls dégâts des incendies, selon des démystificateurs (le terme original debunkers est également utilisé, NDT) tels que la BBC, History Channel, Popular Mechanics, et d'autres.

De fait, comme l'indiquait en 1999 Larry Silverstein, cité par le New York Times, les concepteurs du WTC 7 “ont intégré suffisamment de redondance pour permettre d'enlever des portions entières de planchers sans affecter l'intégrité structurelle du bâtiment”, une construction solide qui fut de nouveau rénovée cette année “avec plus de 375 tonnes d'acier qui ont nécessité 19 kilomètres de soudures”.

L'article décrit ainsi le rôle de Hauer : “En tant que Chef de Gestion des situations d'urgence, Mr Hauer supervise la réponse apportée aux effondrements de bâtiments”.

C'était vraiment l'homme de la situation et pourtant assez curieusement, le bâtiment 7 reçut un ordre d'évacuation quasi immédiatement après la première attaque et selon certains témoignages, l'OEM était déjà vidé de ses occupants alors que le second avion s'écrase contre la tour Sud (témoignage de B. Jennings dont j'ai déjà parlé). Cela valait bien la peine d'investir de telles sommes pharaoniques dans la construction de ce bunker, diront certains employés étonnés de voir ce bunker déserté en si peu de temps alors que sa fonction était de gerer une crise touchant Manhattan.

Un autre personnage intriguant est B. Jenkins. C'est un associé de longue au sein de Kroll Associates. C'est lui qui s'est spécifiquement occupé, au sein de Kroll Associates, du plan de sécurité des tours. Dans ce cadre, il avait déjà imaginé une attaque telle que celle du 11 septembre où des avions seraient précipités dans les tours comme des missiles, et ce dès 1993. La source de cette information a déjà été donnée lorsque j'ai repris les travaux de T. Eilée qui sont parus sur Agoravox.

C'est également B. Jenkins qui aurait conseillé au maire R. Juliani (vous savez celui qui affirmé dans une interview télévisée live le 11 septembre avoir reçu une information comme quoi les tours allaient s'effondrer, sujet déjà abordé également) d'équiper la tour 7 d'un bunker servant de centre de crise pouvant résister à des catastrophes et des attaques d'extrême importance.

B. Jenkins est également l'auteur d'un rapport effectué conjointement avec le MIT, département supervisé par N. Mineta, Ministre des transports en fonction lors des attentats, qui se proposait d'évaluer le fonctionnement général de la sécurité durant les attentats.
http://transweb.sjsu.edu/mtiportal/rese … y/0206.ht…

Autrement dit, le Gouvernement US commande un rapport pour tirer les leçons des attentats et le donne à celui qui a élaboré les plans de sécurité du complexe du WTC et qui était chargé le jour des attentats de le mettre à exécution !

Intéressante approche des conflits d'intérêts qui n'est pas sans rappeler la présence comme président de la commission 911 d'un proche en affaire de celui que l'on désigné comme le grand financier des attentats, Khalid Ben Maffouz, si l'on en croit certaines sources à vérifier dans le cadre d'une enquête digne de ce nom, après avoir dû refuser la candidature de H. Kissinger, grand humaniste si l'en est, suite aux pression des parents de victimes qui n'avaient qu'une confiance modérée dans ce personnage.

On peut encore souligner que B. Jenkins, directeur général de Kroll, était également un membre éminent de la Rand Corporation, et ce depuis la fin des années 1970.

Avec un budget annuel de 160 millions de dollars (à l'époque), la Rand Corporation est le plus important centre privé de recherches en matière de stratégie et d'organisation militaire dans le monde. Présidé par James Thomson, il comptait parmi ses administrateurs Ann McLaughin Korologos (ancienne présidente de l'Institut Aspen) et Franck Carlucci (président du Carlyle Group), Condoleezza Rice et Donald Rumsfeld en furent anciennement administrateurs.

B. Jenkins avait déjà compris dès les années septante (soixante dix quoi ! ) que la vraie menace à venir ne viendrait pas de l'URSS mais des gangs extraétatiques qui deviendraient de véritables organisations terroristes. Tout cela en pleine guerre froide…

Dans une conférence publiée par l'US Air Force Academy en mars 2001, 6 mois avant les attentats, Bruce Hoffman, vice-président de la Rand Corporation, avait envisagé une hypothèse ressemblant à s'y méprendre au scénario du 11 septembre.

Voici ce qu'il avait dit : “Pensez un moment à ce que fut l'attentat à la bombe contre le World Trade Center, en 1993. Maintenant, rendez-vous compte qu'il est possible de faire tomber la tour Nord sur la tour Sud et de tuer 60 000 personnes […] Ils trouveront d'autres armes, d'autres tactiques et d'autres moyens pour atteindre leurs cibles. Ils ont un choix évident d'armes, dont les drones. (Le lien renvoyant aux travaux de cette conférence est malheureusement périmé : http://www.usafa.af.mil/inss/foreword.htm mais je me souviens l'avoir lu en son temps). A noter aussi que, se contredisant complètement, B. Hofmann a affirmé, lorsqu'il a été auditionné à la Chambre des Représentants, que de telles attaques avec un tel degré de gravité étaient inimaginables avant le 11 septembre ! Et le voici désormais Président de la Rand Corporation.

http://codshit.com/deception-book/effroyab-chap11.html

http://www.voltairenet.org/article7623.html#nb5
Admirez la précision des prédictions : les tours s'effondreraient grâce l'utilisation de drones… Hmm, bien vu.

Pour récapituler sur le personnage de B. Jenkins :

- B. Jenkins a été auditionné en sa qualité d'expert de la Rand Corporation. Celle là même qui avait prévu un scénario ou Al Quaida s'aiderait de drones pour faire tomber les tours.

- Associé de la Société Kroll Associates chargée d'assurer la sécurité des tours au lendemain des attentats de 1993 et ayant spécifiquement étudié le scénario où des avions seraient précipité sur les tours mais également une multinationale du renseignement privatisé consultée par de grandes sociétés autant que par le Gouvernement et l'administration US…

- Expert en sécurité désigné par le Gouvernement pour faire une évaluation du fonctionnement de la sécurité durant les attentats, ce que l'on appelle en jargon ‘être juge et partie’…

A noter, comme je l'ai déjà dit dans ce fil, que ce rapport du MIT qu'il a préparé confirme que des policiers ont repéré le matin même des attentats un camion suspect avec une peinture d'un drone fonçant sur les tours…

Ceci est par ailleurs confirmé par un extrait d'une conversation audible sur canal d'urgence que j'ai déjà postée plus haut mais dont il ressort que le van aurait explosé…

Mais, B. Jenkins nous dit dans le rapport dont j'ai fourni le lien précédemment que l'enquête a démontré que c'était un camion de déménagement innocent.

Donc ce serait une (nouvelle) mauvaise coincidence que cette peinture du camion représentait exactement ce qui venait de se passer quelques instants auparavant…

Notons que ce n'est pas vraiment ce qui ressort de cet extrait de la bande son du Canal d'urgence (évidemment il faut qu'elle soit authentique, ce qui reste à démontrer dans le cadre d'une enquête) :

http://www.youtube.com/watch ? v=3aKj6uJ5Mt4

A écouter les premières 2'50.

Pour avoir accès aux liens corrompus : http://www.rue89.com/comment/permalink/690063


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#6 08-10-2009 12:43:57

JiPé
Membre du forum
Date d'inscription: 04-11-2008
Messages: 784

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

- Début de l'effondrement commençant par la réduction du bloc d'étages supérieur depuis la zone des impacts pour remonter vers le toit. ( Voir le fil de Jota RV à ce propos)

La dernière vidéo que j'ai produite ne confirme pas ce point. L'effondrement du bloc supérieur correspond à environ 5 étages avant le début de la chute du bloc inférieur. Pour être plus précis, et en accord avec la remarque de FHC, Après la perte de 30% de la hauteur du bloc supérieur, en raison des nuages de fumée et de débris il n'est pas possible de déterminer s'il continue à se désagréger tout seul, ou si le bloc inférieur commence à descendre.

Remarques

30% de 17 étages c'est 5 étages, ce qui correspond à peu près au nombre d'étages endommagés.

Il reste à expliquer comment le bloc supérieur a pu tomber aussi verticalement. Sur les 4 premières secondes de la vidéo, je n'ai pu constater aucun décalage dans la ligne de toit, qui tombe vraiment "à plat".


2 avions, 3 tours, cherchez l'erreur ?

Hors ligne

 

#7 08-10-2009 12:55:31

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

kikujitoh a écrit:

http://bastison.net/MENSONGES/mensonges.html#B12

Il va vite à répliquer.

C'est parfait, qu'il continu à alimenter la controverse ... dont il nie l'existence par ailleurs...

Comme d'habitude, il disserte mais ne démontre rien, nous allons l'aider un peu,... dans les semaines à venir, je vais modéliser une colonne.

Nous pourrons ainsi observer précisément ce que répondent les softs de calculs par éléments finis quand nous solliciterons les colonnes...

Dernière modification par f6 (08-10-2009 12:56:30)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#8 08-10-2009 13:19:14

Winston
Membre Actif
Lieu: Annecy
Date d'inscription: 17-09-2006
Messages: 2083

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Tu peux rajouter les flaques d'acier fondu qui fument encore plusieurs semaines après la chute, accompagné des photos satellite infrarouge.
tu peux peut-être rajouter l'article peer reviewed + gage des traces de composés de thermate.

Il faut vraiment arriver à mettre en avant la mauvaise de foi et le manque de rigueur scientifique de la théorie de Bazant-Moorea, car c'est bien de ça qu'il s'agit.


"Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d'agir." Albert Einstein

Hors ligne

 

#9 08-10-2009 14:50:51

fastandfurious
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2009
Messages: 10

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Les conneries des pro Bazant. 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :



Une résistance énorme, mais négligeable par rapport à l'énergie dégagée par la chute.


Bon, chiffrons cela.


Chaque tour fait dans les 300 000 tonnes et s'élève à 411 m.
L'énergie gravitationnelle d'une tour est :


Eg = mgh/2 : masse x gravité (9,81 m/s²) x mi-hauteur.
Eg = 6,0e11 J (600 gigaJoule).


Mettons une masse molaire d'environ 30g par mole. Soit N = 6e33 atomes.
Et une énergie de liaison de E ~ 1 eV par atome (1,6 e-19 J). Ce sont les ordres de grandeurs.


L'énergie de liaison totale, qu'il faudrait dépenser pour briser toutes les liaison interatomiques (on peut pas faire plus yikes) et réduire de la sorte chaque tour à l'état d'atomes individuels est :


El = N.E
El = 9,6e14 J.


On fait le ratio des deux :


El/Eg = 1600 atomes.


Ça veut dire que l'énergie gravitationnelle relarguée par la chute était suffisante pour réduire les tours en agrégats de 1600 atomes, disons "de qq milliers d'atomes".


Un poussière de 1 micron de densité 5000 kg/m3, disons (en moyennant à la louche le béton et l'acier) représente 100 milliards d'atomes selon les hypothèses retenus. 630 millions de fois plus.


Ce sont des ordres de grandeurs. Mais ils sont suffisamment parlant, je crois.

Bien entendu que les débris des tours étaient pour l'essentiel constitués d'éléments bien plus grossiers que 1 micron.
Donc voila.
a+








Ce calcul est faux. Pourquoi ?


L'énergie de liaison est une grandeur positive et s'exprime en Kj/mole PAR LIAISON
En prenant une énergie de liaison de 150 kj/mole et 60g/mole.
On obtient 3e11/60*150 = 750 Gj ... donc plus que 600 Gj


ce qui est faux dans l'histoire de ce calcul, c'est que l'énergie de liaison est souvent supérieure, en moyenne de l'ordre de 400 kj/mole mais surtout
le nombre de liaisons des constituants du béton, est très souvent supérieur à 1 (en étant gentil on av dire 2 big_smile mais je dirais plutôt 3 ou 4)
Ce qui nous donne 800 kj/mole à 1600 kj/mole


Cela donne donc une énergie 5 et 10 fois supérieure, mais je pense qu'on est loin du compte .....


Mais LE PLUS GRAVE c'est l'incompréhension totale des phénomènes physique et mécanique, l'amalgame entre un comportement dynamique complexe et la statique.


l'exemple de l'essence qui ferait avancer une voiture simplement en la brulant sur le capot à l'air libre, était juste la pour le montrer ...
Même énergie potentielle, mais aucun déplacement.
Cet exemple est pertinent pour montrer l'incompétence.


Pour que cette énergie éclate le béton en fine poudre, il faut qu'elle soit appliqué d'une certaine manière.
C'est encore plus vrai pour une tour, "relativement" légère tel que WTC ....

Pour moi ils devraient être bannis pour dire des conneries pareilles (même  ce que j'ai écrit est certainement faux, mais plus juste que le pseudo calcul de Gilgamesh).
N'importe quel PHYSICIEN rigolerait à la machine à café en entendant de telle conneries.
Pour m'être moquer d'eux et leur avoir prouver qu'il ne connaissait rien à la physique je me suis fait bannir de ardeouaire ....
Ce ne sont que des charlatans.

Je sais pas si ce moorea est du même acabit mais ça promet ...

Hors ligne

 

#10 08-10-2009 14:54:28

fastandfurious
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2009
Messages: 10

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

f6 a écrit:

kikujitoh a écrit:

http://bastison.net/MENSONGES/mensonges.html#B12

Il va vite à répliquer.

C'est parfait, qu'il continu à alimenter la controverse ... dont il nie l'existence par ailleurs...

Comme d'habitude, il disserte mais ne démontre rien, nous allons l'aider un peu,... dans les semaines à venir, je vais modéliser une colonne.

Nous pourrons ainsi observer précisément ce que répondent les softs de calculs par éléments finis quand nous solliciterons les colonnes...

Excellente initiative ! Je serais curieux de voir ça.

J'y ai penser mais c'est long et fastidieux !
Je crois que certains existent en open source (ASTER, CAELinux !)

Dernière modification par fastandfurious (08-10-2009 15:03:16)

Hors ligne

 

#11 08-10-2009 14:56:15

fastandfurious
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2009
Messages: 10

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

f6 a écrit:

kikujitoh a écrit:

http://bastison.net/MENSONGES/mensonges.html#B12

Il va vite à répliquer.

C'est parfait, qu'il continu à alimenter la controverse ... dont il nie l'existence par ailleurs...

Comme d'habitude, il disserte mais ne démontre rien, nous allons l'aider un peu,... dans les semaines à venir, je vais modéliser une colonne.

Nous pourrons ainsi observer précisément ce que répondent les softs de calculs par éléments finis quand nous solliciterons les colonnes...

Oui une colonne contre une aile d'avion (un modèle simplifié, PS : une aile d'avion c'est quasiment vide à part le longeron le reste c'est pas du solide) ....

Hors ligne

 

#12 08-10-2009 15:15:41

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

fastandfurious a écrit:

Ça veut dire que l'énergie gravitationnelle relarguée par la chute était suffisante pour réduire les tours en agrégats de 1600 atomes, disons "de qq milliers d'atomes".

Quelle est la taille d'un agrégat de 1600 atomes ?
Si ce sont des sphères, elles ont un diamètre de 15 atomes soit une taille de 15 nm.
L'énergie nécessaire pour produire ces sphères est inversement proportionnelle à leur taille.
On a donc énergie utilisée/énergie potentielle=60µm/15nm=4000 soit 0.025 %.
Or, Bazant pense que c'est de l'ordre de la dizaine de pourcents soit 40 à 400 fois plus.
Mince alors !

"le reste c'est pas du solide"
Mais c'est ce qui fait le plus de mal aux colonnes wink


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#13 08-10-2009 15:26:19

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Winston a écrit:

Tu peux rajouter les flaques d'acier fondu qui fument encore plusieurs semaines après la chute, accompagné des photos satellite infrarouge.
tu peux peut-être rajouter l'article peer reviewed + gage des traces de composés de thermate.

Il faut vraiment arriver à mettre en avant la mauvaise de foi et le manque de rigueur scientifique de la théorie de Bazant-Moorea, car c'est bien de ça qu'il s'agit.

J'ai pris le parti délibéré de ne pas avancer dans cette voie.
Pourquoi?

Parceque il y a déja jones harrit et FHC qui bossent la dessus.

Mon parti pris est de démontrer à partir d'images probantes.

Le défaut concernant les flaques de métal fondu, c'est qu'il n'y a qu'une image probante à ma connaissance , c'est celle de la pelleteuse, mais elle est depuis assez longtemps accusée d'être un faux et je n'ai pas envie de perdre mon temps avec ces débats...

Les seules choses probantes sur les flaques d'acier qui nous sont accessible sont les thermographie de la NASA et les témoignages nombreux.

Pour Pulvériser Bazant, nous pourrons nous passer de ces arguments là qui concernent déjà une autre question, à savoir
Le process et le type d'explosif ou autre materiau energetique...

Cette question appartiendra à la commission d'enquête, nous pouvons nous contenter d'une démonstration qui permette de valider que sans apports d'énergie le résultat observable n'était pas accessible!

A ce stade, je me fous du débat sur quelle type d'énergie?? placée comment et par qui, ces débats sont inutiles et contreproductif car ce sont tous des débats spéculatifs qui n'aurons jamais de caractère de preuve.

C'est un coup des proVO de nous entrainer systématiquement dans cette voie pourri.

Je ne dis pas que ces spéculations sont sans intérêts , je dis juste qu'elles sont plus difficile à exploiter.

Pour Harrit et jones et FHC, actuellement nous en sommes au stade ou FHC n'obtient pas de réaction sur ses chips, il faudra reproduire ces réactions dans de nombreux labos avant de faire consensus sur ce front là!
Les choses pourraient s'accélérer mais je laisse ce job à ceux qui on déjà commencé, ce n'est pas ma partie ni mes compétences.


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#14 08-10-2009 19:50:19

marcan
Membre du forum
Date d'inscription: 23-09-2008
Messages: 353

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

f6 a écrit:

Cette question appartiendra à la commission d'enquête, nous pouvons nous contenter d'une démonstration qui permette de valider que sans apports d'énergie le résultat observable n'était pas accessible!

Je crois aussi que c'est la bonne méthode.

N'y-a-t-il pas moyen d'estimer l'énergie totale nécessaire pour effectuer l'effondrement tel que constaté et la comparer à l'énergie potentiel contenue dans les tours? C'est ce que fastandfurious a commencé à faire plus haut.

Une autre piste (que FFI avait soulevée) serait d'utiliser la formule de Bazant pour estimer l'énergie nécessaire à maintenir la chute sur l'axe vertical:

FFI a écrit:

Pour les équations ?
Il suffit de substituer à l’énergie cinétique due aux »masses agrégées hyper-compressée« de Bazan, l’énergie des détonations.

Bazan livre simplement le calcul effectué pour faire s’effondrer le WTC, mais en substituant à l’énergie des explosifs »une énergie cinétique due à des matières hyper-compressées, finement moulues, entre 4 parois infranchissables de vide dont les bord restent miraculeusement horizontaux ce qui fait que tout le phénomène est parfaitement vertical". Une matière dont il nous dit qu’elle ne peut s’échapper en forçant le système par le truchement de ses hypothèses à rester sur l’axe vertical, mais dont finalement il compte paradoxalement les pertes postérieurement par un parmètre ad hoc, violant ainsi ses propres hypothèses de départ !

La beauté du geste venant du fait que l'on s'appuie sur les calculs de Bazant pour démontrer un apport d'énergie supplémentaire... Difficile pour les supporters de Bazant de contredire ses calculs...

Hors ligne

 

#15 08-10-2009 20:02:54

selassie
Membre de Soutien
Date d'inscription: 26-09-2009
Messages: 826

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Je trouve que l'approche de f6 est simple et probante, je ne vois pas beaucoup d'objections possibles
f6, il n'y a pas moyen de mettre en équation la courbe de poussée des deux structures opposées ?


L'information est une arme

En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Hors ligne

 

#16 10-10-2009 00:28:20

onegus
Membre Actif
Date d'inscription: 23-06-2007
Messages: 1203
Site web

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

[message déplacé]

domino38 a écrit:

Bonjour,

quelques infos concernant la courbe module élasticité = f(T)

Affaiblissement acier avec sa température interne : On a ci-après un exemple d'acier (qui n'est pas celui des tours mais assez similaire) soumis à différentes températures (inox 304 ou 316). On donne ci-après le module d'élasticité et son coefficient de Poisson . Sans connaître la RDM, on peut apprécier les valeurs relatives sachant qu'idéalement  la tempréature est de 25°. Cet acier est vendu pour avoir un module à 194 GPa (Giga Pascal et dimension d'une pression) :

25°C E 194 GPa mu 0.265

200°C E 184 GPa mu 0.280
250°C E 181 GPa mu 0.284
300°C E 177 GPa mu 0.288
350°C E 173 GPa mu 0.292
400°C E 168 GPa mu 0.295
600°C E 149 GPa mu 0.309
800°C E 128 GPa mu 0.324

[3]

On peut voir que même si l'acier à totalement pris en son coeur la température des gaz (c'est peu probable en si peu de temps), que  l'affaiblissement pour 600° est de : 100 -149/194 = 33% . pour le module d'élasticité et de moins de 15% lié au coefficient de poisson.

En général on prend un coefficient de 450% sur le module d'élasticité en pleine charge (vent compris) .

En gros la capacité thermique massique de l'acier est de 446 000 joules / kg / K.  Pour 600° et 92 000 000 kg d'acier cela fait 2 x 10^16 joules ou 10 millions de milliards de joules !

L'avion contenait 92 000 litres de kérosène. L'énergie d'un litre est de l'ordre de (13 000 watts.heure) soit 5 x 10^7 joules ce qui fait au total : 5 x 10^12 joules.

Cela est 10 000 fois inférieur au calcul précédent pour chauffer l'ensemble du métal (à coeur) à 600°. De plus il n'y a pas que du métal à chauffer (béton) et une grande partie de la chaleur est évacuée par le courant ascendant.

Tout cela pour dire que le calcul précédent, 30% de perte de rigidité, est vraiment un calcul défavorable.

L'énergie potentiel gravitationnelle représente environ 5% de l'énergie potentielle liée à l'ensemble des déformations de la structure. Donc 10^12 joules de l'énergie gravitationnelle est inférieur à celle de la partie des flammes effectivement emmagasinée dans les poutres.

Encore un petit calcul :

L'énergie potentielle de la déformée élastique globale vaut : 1/2 E x V

E =  10^11 Pa

V = P / rhô = 10^8 kg / 10^4 = 10^4

Donc Energie déformée max structure = E x V = 10^15 joules, soit 10 000 fois plus que l'énergie potentiel gravitationnelle.

C'est vrai que ce dernier calcul compare du "scalaire" à du "vectoriel" mais quand même, on est si loin du compte...........Et je n'ai pas parlé de l'énergie qu'il a fallu pour concasser TOUT le béton en poudre........



Sources :

[1] le livre de David Griffin qui décortique le rapport du NIST.

[2] Publication de  Thomas Eagar, professeur du MIT (avant publication du rapport du NIST)

[3] Formulas for natural frequency. Robert D. Blevins Ph.D. ISBN 0-442-20710-7.

Domino, je pense que tu t'es planté de fil.
Essaye de déplacer ton message;


"Listen to many, speak to a few." - William Shakespeare
------------------------------------
http://www.myspace.com/tour7
http://onegus.blogspot.com/

Hors ligne

 

#17 10-10-2009 08:30:44

jp
Membre du forum
Date d'inscription: 15-04-2007
Messages: 140

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

l'avion ne contenait pas 92000 litres de kerosene, il me semble beaucoup moins !

Hors ligne

 

#18 10-10-2009 12:38:31

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

jp a écrit:

l'avion ne contenait pas 92000 litres de kerosene, il me semble beaucoup moins !

Recement j'ai réécouté une conférence de propagande tenue par un ingénieur en génie civil il affirmait que l'estimation du kérosène pour la tour nord était de 27 M3 répandu dans la tour après impact.


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#19 10-10-2009 12:44:26

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

selassie a écrit:

Je trouve que l'approche de f6 est simple et probante, je ne vois pas beaucoup d'objections possibles
f6, il n'y a pas moyen de mettre en équation la courbe de poussée des deux structures opposées ?

Si ce que tu appelles la courbe de poussée de deux structures opposée est la courbe de décélération des objets qui se rencontrent, je pense que cette courbe doit être traçable à partir de mesures de vitesses relevées sur des vidéos de crash de voitures par exemple.

Je ne sais pas trop faire ce genre de truc :

Logiciel de lecture de vidéo , image par image, comptage de temps et comptage de pixels ne sont pas tropn ma tasse de thé...

Mais certainement que ce genre de démonstration sont réalisables.


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#20 11-10-2009 17:30:05

mat
Membre du forum
Date d'inscription: 06-08-2008
Messages: 228

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Oui, j'avais écris un post au sujet de cette théorie de Bazant.
Pour moi, cette théorie, cachée derrière ses équations différentielles du 2nd degré, ses Lagragiens, etc, ne tient pas une seule seconde quand on la confronte aux faits.

Je m'explique : elle est bâtie sur l'hypothèse de départ de crush-down puis crush-up.
Hors, les vidéos ne viennent absolument pas corroborer cela !
JotaRV avait justement fait cette démonstration très intéressante à partir des vidéos : http://forum.reopen911.info/t3929-chute … video.html

A l'époque, j'avais d'ailleurs échangé quelques mails avec Steven Jones et un autre gars US (Frank Legge).

La réaction de S. Jones : "I totally agree!  The videos clearly show that the upper block does NOT remain intact during the destruction, a point I have made numerous times in lectures on the subject."

et celle de F. Legge : "Yes there is no doubt that the Bazant/NIST theory of the solid top block falling onto and destroying the lower undamaged portion is false. Others have pointed out that the top block disintegrates before the lower portion moves. This gif however is remarkable for the clarity with which it makes the argument. I have already posted it on a couple of blogs and have a convert already. That is a rare event. "
(le gif dont il parle est l'animation faite par JotaRV, que j'avais mise en lien)

Enfin bref, tout ca pour dire que tout l'édifice Bazant repose sur cette hypothèse, qui est factuellement fausse.


Mat

"Douter de tout ou tout croire sont deux solutions également commodes, qui l'une et l'autre nous dispensent de réfléchir." [Henri Poincaré]

Hors ligne

 

#21 11-10-2009 21:08:11

franck33
Invité

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

mat a écrit:

Oui, j'avais écris un post au sujet de cette théorie de Bazant.
Pour moi, cette théorie, cachée derrière ses équations différentielles du 2nd degré, ses Lagragiens, etc, ne tient pas une seule seconde quand on la confronte aux faits.

Je m'explique : elle est bâtie sur l'hypothèse de départ de crush-down puis crush-up.
Hors, les vidéos ne viennent absolument pas corroborer cela !
JotaRV avait justement fait cette démonstration très intéressante à partir des vidéos : http://forum.reopen911.info/t3929-chute … video.html

A l'époque, j'avais d'ailleurs échangé quelques mails avec Steven Jones et un autre gars US (Frank Legge).

La réaction de S. Jones : "I totally agree!  The videos clearly show that the upper block does NOT remain intact during the destruction, a point I have made numerous times in lectures on the subject."

et celle de F. Legge : "Yes there is no doubt that the Bazant/NIST theory of the solid top block falling onto and destroying the lower undamaged portion is false. Others have pointed out that the top block disintegrates before the lower portion moves. This gif however is remarkable for the clarity with which it makes the argument. I have already posted it on a couple of blogs and have a convert already. That is a rare event. "
(le gif dont il parle est l'animation faite par JotaRV, que j'avais mise en lien)

Enfin bref, tout ca pour dire que tout l'édifice Bazant repose sur cette hypothèse, qui est factuellement fausse.

Cherche peut-être de ce coté?  http://forum.reopen911.info/userlist.ph … ch=Envoyer

Edit: Plus précisément, ici http://forum.reopen911.info/search.php? … ser_id=598

Dernière modification par franck33 (11-10-2009 21:15:48)

 

#22 11-10-2009 21:09:49

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

mat a écrit:

Oui, j'avais écris un post au sujet de cette théorie de Bazant.
Pour moi, cette théorie, cachée derrière ses équations différentielles du 2nd degré, ses Lagragiens, etc, ne tient pas une seule seconde quand on la confronte aux faits.

Je m'explique : elle est bâtie sur l'hypothèse de départ de crush-down puis crush-up.
Hors, les vidéos ne viennent absolument pas corroborer cela !
JotaRV avait justement fait cette démonstration très intéressante à partir des vidéos : http://forum.reopen911.info/t3929-chute … video.html

A l'époque, j'avais d'ailleurs échangé quelques mails avec Steven Jones et un autre gars US (Frank Legge).

La réaction de S. Jones : "I totally agree!  The videos clearly show that the upper block does NOT remain intact during the destruction, a point I have made numerous times in lectures on the subject."

et celle de F. Legge : "Yes there is no doubt that the Bazant/NIST theory of the solid top block falling onto and destroying the lower undamaged portion is false. Others have pointed out that the top block disintegrates before the lower portion moves. This gif however is remarkable for the clarity with which it makes the argument. I have already posted it on a couple of blogs and have a convert already. That is a rare event. "
(le gif dont il parle est l'animation faite par JotaRV, que j'avais mise en lien)

Enfin bref, tout ca pour dire que tout l'édifice Bazant repose sur cette hypothèse, qui est factuellement fausse.

Oui, mat nous sommes bien d'accord, cette bullshit théorie est de la fraude scientifique, à nous de rédiger les articles qui le démontrent afin de les soumettre à des comités de lecture.

Cette théorie est la caution "scientifique" des choix politiques de tout ceux qui comme sARKO nous ont engagés dans la guerre au terrorisme et le choc des civilisations.

Je me demande comment cette fraude grossière a pu faire autorité depuis 8 ans, c'est un mystère ???

Nous avons avec le débunking de cette théorie et la controverse scientifique qu'il nous faut alimenter un magnifique outil pour mettre sARKO et ses complices face à leurs responsabilités...

Dernière modification par f6 (11-10-2009 21:22:57)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#23 12-10-2009 17:14:30

SHA GUA DAN
Invité

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Fil nettoyé des HS.


f6 a écrit:

Petit HS en passant...Pas taper comme dirait Turing machine...

Petit ou gros, un HS reste un HS et est de ce fait indésirable. Depuis le temps, tu devrais le savoir roll .
Si tu veux parler d'homéopathie, tu sais où ça se passe.

 

#24 12-10-2009 19:00:11

bluerider1
Lieu: Europe
Date d'inscription: 01-05-2007
Messages: 1725
Site web

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

N'y a -t-il personne sur ce fil, capable de synthétiser ces posts en un article REOPENNEWS lisible et éclairant?

pou les non scientifiques (moi ca s'arrête au bac), merci.


"Presque toujours, nos contradicteurs ne répondent pas aux objections que nous leur avons opposées, mais aux sottises qu'ils nous prêtent." François MAURIAC (tout le monde est concerné, y compris les "alternativistes") Bluerider / groupes locaux, reopennews, évenements

Hors ligne

 

#25 12-10-2009 21:59:38

boltz
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 28-09-2009
Messages: 27

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

fastandfurious a écrit:

Les conneries des pro Bazant. 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :



Une résistance énorme, mais négligeable par rapport à l'énergie dégagée par la chute.


Bon, chiffrons cela.


Chaque tour fait dans les 300 000 tonnes et s'élève à 411 m.
L'énergie gravitationnelle d'une tour est :


Eg = mgh/2 : masse x gravité (9,81 m/s²) x mi-hauteur.
Eg = 6,0e11 J (600 gigaJoule).

Première petite remarque mais elle est de taille : qui lui a appris à calculer une energie potentielle??

Admettons que les étages supérieurs tombent sur ceux du dessous (j'ai pas dit que c'était spontané wink ) l'energie potentielle du "bloc supérieur" serait égale à Ep=mgh avec m la masse des étages du dit bloc donc 14 étages pour le WTC1 soit 38000tonnes (38.10e6kg)
g le champ de pesanteur 9,8 m.s-2 et h la hauteur de la chute jusqu'à l'impact avec le bloc inférieur, si on prend 1 étage comme moorea on a h=3,7 m donc une energie potentielle Ep=1.4e9 J.

Cette énergie potentielle est convertie en énergie cinétique par la mise en mouvement du bloc.
On va donc avoir une energie cinétique Ecmax=1/2 mv²=Ep ceci dans le cas où on ne considère aucun frottement.
Quand je dis sans frottement c'est sans résistance de l'air.
Sans frottement on a v=racine(2*g*h) d'où une vitesse d'environ 8,5m/s ce qui fait 31 km/h.

A ce niveau là j'ai du mal à évaluer la résistance de l'air mais elle doit être faible. Enfin elle est d'autant plus faible que le bloc est homogène c'est à dire que sa section est faible. Elle est beaucoup plus importante si le bloc se disloque.

Il va de soit également que l'énergie cinétique est diminuée si la chute n'est pas libre, c'est à dire s'il reste des colonnes qui s'opposent au mouvement dans la hauteur de chute, avant l'impact avec l'étage inférieur.

Pour moi l'energie du bloc supérieur se répartit au minimum à 50% bloc supérieur/50% bloc inférieur.
Pourquoi? Parce que selon les lois de newton un objet A exerçant une force F sur un objet B subit une force F' de même intensité et de sense opposé, c'est la réaction. Vous avez déjà donné un coup de poing dans un mur? tongue moorea et consors apparemment jamais.
Comme les deux blocs ont a priori des structures équivalentes en résistance, c'est du 50/50. A mon avis on est loin du compte avec le 50/50 je pencherais plus pour une majeure partie de l'énergie dissipée dans le bloc supérieur, mais je n'ai pas encore trouvé d'arguments...

Du coup le bloc supérieur encaisse selon moi au grand maxi une énergie de 7e8J.
Si quelqu'un a de la doc sur les chocs inélastique et la manière d'évaluer les contraintes sur la partie sup je suis preneur.
Si l'impact crée une dislocation de la partie supérieure alors la considération de bazant sur le centre de gravité qui reste dans l'axe du batiment ne tient plus. On aurait pour chaque morceau un centre de gravité différent qui sortirait de l'axe et entrainerait une chute sur le côté.

Voilà pour l'instant ma vision des choses

Dernière modification par boltz (12-10-2009 22:22:22)

Hors ligne

 

#26 12-10-2009 22:20:00

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

SHA GUA DAN a écrit:

Fil nettoyé des HS.


f6 a écrit:

Petit HS en passant...Pas taper comme dirait Turing machine...

Petit ou gros, un HS reste un HS et est de ce fait indésirable. Depuis le temps, tu devrais le savoir roll .
Si tu veux parler d'homéopathie, tu sais où ça se passe.

Bien maitre ...pas taper...


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#27 12-10-2009 22:21:20

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

bluerider1 a écrit:

N'y a -t-il personne sur ce fil, capable de synthétiser ces posts en un article REOPENNEWS lisible et éclairant?

pou les non scientifiques (moi ca s'arrête au bac), merci.

ça va viendre d'ici peu...


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#28 12-10-2009 22:29:57

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

boltz a écrit:

fastandfurious a écrit:

Les conneries des pro Bazant. 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :



Une résistance énorme, mais négligeable par rapport à l'énergie dégagée par la chute.


Bon, chiffrons cela.


Chaque tour fait dans les 300 000 tonnes et s'élève à 411 m.
L'énergie gravitationnelle d'une tour est :


Eg = mgh/2 : masse x gravité (9,81 m/s²) x mi-hauteur.
Eg = 6,0e11 J (600 gigaJoule).

Première petite remarque mais elle est de taille : qui lui a appris à calculer une energie potentielle??

Admettons que les étages supérieurs tombent sur ceux du dessous (j'ai pas dit que c'était spontané wink ) l'energie potentielle du "bloc supérieur" serait égale à Ep=mgh avec m la masse des étages du dit bloc donc 14 étages pour le WTC1 soit 38000tonnes (38.10e6kg)
g le champ de pesanteur 9,8 m.s-2 et h la hauteur de la chute jusqu'à l'impact avec le bloc inférieur, si on prend 1 étage comme moorea on a h=3,7 m donc une energie potentielle Ep=1.4e9 J.

Cette énergie potentielle est convertie en énergie cinétique par la mise en mouvement du bloc.
On va donc avoir une energie cinétique Ecmax=1/2 mv²=Ep ceci dans le cas où on ne considère aucun frottement.
Quand je dis sans frottement c'est sans résistance de l'air.
Sans frottement on a v=racine(2*g*h) d'où une vitesse d'environ 8,5m/s ce qui fait 31 km/h.

A ce niveau là j'ai du mal à évaluer la résistance de l'air mais elle doit être faible. Enfin elle est d'autant plus faible que le bloc est homogène c'est à dire que sa section est faible. Elle est beaucoup plus importante si le bloc se disloque.

Il va de soit également que l'énergie cinétique est diminuée si la chute n'est pas libre, c'est à dire s'il reste des colonnes qui s'opposent au mouvement dans la hauteur de chute, avant l'impact avec l'étage inférieur.

Pour moi l'energie du bloc supérieur se répartit au minimum à 50% bloc supérieur/50% bloc inférieur.
Pourquoi? Parce que selon les lois de newton un objet A exerçant une force F sur un objet B subit une force F' de même intensité et de sense opposé, c'est la réaction. Vous avez déjà donné un coup de poing dans un mur? tongue moorea et consors apparemment jamais.
Comme les deux blocs ont a priori des structures équivalentes en résistance, c'est du 50/50. A mon avis on est loin du compte avec le 50/50 je pencherais plus pour une majeure partie de l'énergie dissipée dans le bloc supérieur, mais je n'ai pas encore trouvé d'arguments...

Du coup le bloc supérieur encaisse selon moi au grand maxi une énergie de 7e8J.
Si quelqu'un a de la doc sur les chocs inélastique et la manière d'évaluer les contraintes sur la partie sup je suis preneur.
Si l'impact crée une dislocation de la partie supérieure alors la considération de bazant sur le centre de gravité qui reste dans l'axe du batiment ne tient plus. On aurait pour chaque morceau un centre de gravité différent qui sortirait de l'axe et entrainerait une chute sur le côté.

Voilà pour l'instant ma vision des choses

Ta vision est juste et je crois bien que je vis dans le même monde physique que toi, je n'ai pas trouvé la clé pour rentrer dans celui de Bazant/NIST/Mooréa... ou les blocs supérieur de WTC en mouvement pulvérisent 80 étage de bonne structure bien solide, en restant eux même indemnes de tout dommages... pour ensuite se suicider dans un bouquet final de crush up !!!


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#29 13-10-2009 00:41:40

inconnu652000
Membre du forum
Date d'inscription: 15-01-2009
Messages: 134

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

boltz a écrit:

fastandfurious a écrit:

Les conneries des pro Bazant. 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :



Une résistance énorme, mais négligeable par rapport à l'énergie dégagée par la chute.


Bon, chiffrons cela.


Chaque tour fait dans les 300 000 tonnes et s'élève à 411 m.
L'énergie gravitationnelle d'une tour est :


Eg = mgh/2 : masse x gravité (9,81 m/s²) x mi-hauteur.
Eg = 6,0e11 J (600 gigaJoule).

Première petite remarque mais elle est de taille : qui lui a appris à calculer une energie potentielle??

Admettons que les étages supérieurs tombent sur ceux du dessous (j'ai pas dit que c'était spontané ;) ) l'energie potentielle du "bloc supérieur" serait égale à Ep=mgh avec m la masse des étages du dit bloc donc 14 étages pour le WTC1 soit 38000tonnes (38.10e6kg)
g le champ de pesanteur 9,8 m.s-2 et h la hauteur de la chute jusqu'à l'impact avec le bloc inférieur, si on prend 1 étage comme moorea on a h=3,7 m donc une energie potentielle Ep=1.4e9 J.

Cette énergie potentielle est convertie en énergie cinétique par la mise en mouvement du bloc.
On va donc avoir une energie cinétique Ecmax=1/2 mv²=Ep ceci dans le cas où on ne considère aucun frottement.
Quand je dis sans frottement c'est sans résistance de l'air.
Sans frottement on a v=racine(2*g*h) d'où une vitesse d'environ 8,5m/s ce qui fait 31 km/h.

A ce niveau là j'ai du mal à évaluer la résistance de l'air mais elle doit être faible. Enfin elle est d'autant plus faible que le bloc est homogène c'est à dire que sa section est faible. Elle est beaucoup plus importante si le bloc se disloque.

Il va de soit également que l'énergie cinétique est diminuée si la chute n'est pas libre, c'est à dire s'il reste des colonnes qui s'opposent au mouvement dans la hauteur de chute, avant l'impact avec l'étage inférieur.

Pour moi l'energie du bloc supérieur se répartit au minimum à 50% bloc supérieur/50% bloc inférieur.
Pourquoi? Parce que selon les lois de newton un objet A exerçant une force F sur un objet B subit une force F' de même intensité et de sense opposé, c'est la réaction. Vous avez déjà donné un coup de poing dans un mur? :P moorea et consors apparemment jamais.
Comme les deux blocs ont a priori des structures équivalentes en résistance, c'est du 50/50. A mon avis on est loin du compte avec le 50/50 je pencherais plus pour une majeure partie de l'énergie dissipée dans le bloc supérieur, mais je n'ai pas encore trouvé d'arguments...

Du coup le bloc supérieur encaisse selon moi au grand maxi une énergie de 7e8J.
Si quelqu'un a de la doc sur les chocs inélastique et la manière d'évaluer les contraintes sur la partie sup je suis preneur.
Si l'impact crée une dislocation de la partie supérieure alors la considération de bazant sur le centre de gravité qui reste dans l'axe du batiment ne tient plus. On aurait pour chaque morceau un centre de gravité différent qui sortirait de l'axe et entrainerait une chute sur le côté.

Voilà pour l'instant ma vision des choses

Oui mais surtout dans les vidéos on ne voit pas un bloc supérieur qui éclate des étages inférieurs (comme dans certaines vidéo de démolition contrôlées) ..... 
On voit un bloc supérieur qui disparait, puis le bas qui s'écroule. Alors que se passe-t-il ? Déjà il y a un problème à ce niveau la !! comment les étages supérieurs sont démolis ???

Si on regarde la chute d'une des tours, on remarque, au ralenti, que le haut bascule pendant que le bas s'écroule (explose) c'est perceptible un court instant. ça invalide la théorie ...

Ce qu'on observe ne correspond pas à ces théories !

Sans oublier la fine poussière .... Bref pour moi c'est clair comme de l'eau de roche.

Hors ligne

 

#30 13-10-2009 14:01:42

andre404
Membre du forum
Date d'inscription: 01-10-2009
Messages: 223

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Oui, je suis d'accord : toutes ces considérations sur l'effondrement ou la chute libre sont une chose, mais le point le plus troublant c'est la pulvérisation quasi totale du bâtiment ! Il n'en reste rien !

Hors ligne

 

#31 13-10-2009 17:19:27

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Tous les points listés dans le message 1 de ce fil sont des anomalies physique pour lesquelles ce que l'on observe est en contradiction TOTALE avec la THÉORIE DE BAZANT.

Chacune de ces anomalies observables permet de pulvériser la TO;

Chacun peut développer un de ces thèmes et rédiger son point de vue sur la question.

Chacun peut aussi rajouter à cette liste d'autres anomalies que je n'aurais pas relevé.

Je mettrais le post 1 à jour en fonction.


@fastandfurious et @boltz,

Si vous avez 5minutes pour réfléchir à une méthode d'évaluation (qui puisse être recevable même par des pro VO) pour estimer :

Le nombre de colonnes du noyau sectionnées en X morceaux représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2.

Le nombre de colonnes exterieurs sectionnées en X morceaux représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2.

Le nombre de poutres treillis (100 étages * Xpoutres /étages) rompues en X morceaux représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2

Le nombre de liaisons rompues entre poutres treillis et colonnes exterieurs et colonnes du noyau.

La surface totale de "bacs aciers" (ceux qui étaient sous les dalles en béton des planchers) à découper en X morceaux de section x*y représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2

Le volume totale de béton des dalles représentant une surface totale de béton à rompre de X cm2.
(résultat évidemment très variable suivant les sections moyennes  retenues pour le calcul.

Une méthode d'évaluation de la répartition des débris pour en extraire l'énergie horizontale nécessaire à obtenir le résultat.

Quand on aura mis au point et accordé nos violons sur une ou des méthodes d'évaluation, on pourra estimer une fourchette basse et  haute de l'énergie qui fut consommée en 15 secondes à GZ le 11 09 2001 pour effondrer ...la tour nord tiens par exemple...

Nous comparerons ce chiffre probablement immense compte tenu de la résilience de l'acier ... avec le potentiel rikiki de nos .... (allez ...royale....) 20 étages sans aucune éjection de matériau et ayant accéléré sur une hauteur de 7 étages, pour faire plaisir à Bazant et Mooréa...et leur montrer que nous ne sommes pas des tricheurs!!!

Merci de votre aide sur ce front là, je suis un peu débordé ces jours ci pour faire avancer ce dossier à la hauteur de ce qu'il a besoin !


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#32 13-10-2009 20:44:51

JiPé
Membre du forum
Date d'inscription: 04-11-2008
Messages: 784

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Le nombre de colonnes du noyau sectionnées en X morceaux représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2.

Le nombre de colonnes exterieurs sectionnées en X morceaux représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2.

Concernant les poutres (du coeur comme de la périphérie), la rupture se serait majoritairement faite à la jonction entre les morceaux, où elles étaient fixées par des boulons ou par soudure. Il ne s'agissait pas bien entendu de colonnes faites d'un seul morceau, mais d'un assemblage. Attention dans vos calculs à ne pas vous baser sur la section des poutres, mais sur celle des boulons ou des soudures


2 avions, 3 tours, cherchez l'erreur ?

Hors ligne

 

#33 13-10-2009 23:00:40

boltz
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 28-09-2009
Messages: 27

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Cela dit si on considère la chute comme verticale...et c'est là à mon avis que la théorie bazant ne tient pas même si je ne peux pas encore avancer des chiffre (j'espère que ça viendra) . Si la chute est verticale, elle se fait dans la direction de plus forte resistance de la structure.
donc les boulons les soudures je ne vois pas trop quelle peut être leur influence si les sections sont au contact notamment pour le coeur. Mais si j'oublie quelque chose merci de me le faire savoir.
Oui peut-être que si l'on considère que les poutres s'incurvent sous la charge, il faut considérer la résistance des liens..j' y réfléchirai

Hors ligne

 

#34 14-10-2009 08:02:53

boltz
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 28-09-2009
Messages: 27

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Dites moi si je me trompe mais j'évalue l'énergie cinétique de l'impact d'un avion à :
Ec=1/2mV² soit en prenant m=180 tonnes (masse maxi boeing 767) et v à 800km/h  soit 222m/s on obtient Ec=4,4e9 J
Or j'avais calculé la chute d'un étage à une énergie potentielle de 1,4e9J
Quelqu'un peut-il m'expliquer comment un batiment qui resiste à un impact avec une énergie 4 fois supérieure latéralement ne résiste pas à un impact inférieur dans la direction verticale?

Hors ligne

 

#35 14-10-2009 10:21:23

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4799

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

f6 a écrit:

Ta vision est juste et je crois bien que je vis dans le même monde physique que toi, je n'ai pas trouvé la clé pour rentrer dans celui de Bazant/NIST/Mooréa...

C'est parce que tu n'as pas lu le kit de survie en conspirationnie hostile !!!

http://bastison.net/NEWS/news.html


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#36 14-10-2009 16:06:34

Tree-Tree
Membre du forum
Date d'inscription: 10-09-2008
Messages: 2757

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

On devrait faire un kit de vaccination contre la provéhotite aigüe. lol

Hors ligne

 

#37 14-10-2009 16:17:54

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

JiPé a écrit:

Le nombre de colonnes du noyau sectionnées en X morceaux représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2.

Le nombre de colonnes exterieurs sectionnées en X morceaux représentant une surface totale d'acier rompue de X cm2.

Concernant les poutres (du coeur comme de la périphérie), la rupture se serait majoritairement faite à la jonction entre les morceaux, où elles étaient fixées par des boulons ou par soudure. Il ne s'agissait pas bien entendu de colonnes faites d'un seul morceau, mais d'un assemblage. Attention dans vos calculs à ne pas vous baser sur la section des poutres, mais sur celle des boulons ou des soudures

Il faut en réalité 3 rotules pour avoir la destruction d'une poutre.
Si la soudure en forme une, il en reste 2 wink .

boltz a écrit:

Dites moi si je me trompe mais j'évalue l'énergie cinétique de l'impact d'un avion à :
Ec=1/2mV² soit en prenant m=180 tonnes (masse maxi boeing 767) et v à 800km/h  soit 222m/s on obtient Ec=4,4e9 J
Or j'avais calculé la chute d'un étage à une énergie potentielle de 1,4e9J
Quelqu'un peut-il m'expliquer comment un batiment qui resiste à un impact avec une énergie 4 fois supérieure latéralement ne résiste pas à un impact inférieur dans la direction verticale?

35 litres de kérosène ont une énergie de 1.4 GJ. [=1.4e9 J pour charmord]
Pourtant, si ma maison résiste à 35 litres de kérosène, elle ne résisterait absolument pas à la chute d'un étage du bloc haut d'une tour jumelle.

Dernière modification par Pole (14-10-2009 16:51:09)


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#38 14-10-2009 16:20:47

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8289

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Y aurait pas un petit e que tu aurais oublié, Pole?


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#39 14-10-2009 16:26:11

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Je viens de rajouter un à, mais un e, je ne vois pas où il en manque.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#40 14-10-2009 16:31:10

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8289

Re: BAZANT/NIST/Mooréa... Pulvérisation d'un mythe physiquement incorrect.

Ok, j'avais pas vu que vous étiez pas dans les mêmes mesures


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr