ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#481 16-03-2013 07:49:26

CCJ 147
Membre du forum
Lieu: bruxelles
Date d'inscription: 04-04-2007
Messages: 584

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Un peu HS je le concède mais ...Voici une bonne nouvelle pour Patrick Cohen et une bonne nouvelle tout court pour la liberté d'expression ! big_smile

"La France condamnée dans l'affaire de l'affichette "Casse-toi pov'con"


http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/a … -con.dhtml

Dernière modification par CCJ 147 (16-03-2013 07:57:11)


"Quiconque oublie son passé est condamné à le revivre"

"Le Don de la Vérité Surpasse Tous les Dons" ou "Le Drone de la Vérité Surpasse tous les Drones"

Hors ligne

 

#482 16-03-2013 08:34:33

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1405

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Zorg a écrit:

Transcription des échanges entre Frédéric Taddéi et Patrick  Cohen sur le plateau de C à Vous le 12 mars 2013 :

Merci beaucoup smile


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#483 16-03-2013 10:08:39

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1405

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Patrick Cohen : « Les gens qui pensent qu’on n’a pas marché sur la Lune, que le 11-Septembre n’a pas existé ou que les chambres à gaz n’ont pas existé »

Quel très mauvais raccourci à propos de ceux qui ne croient pas à la version officielle du 11.9 !
Merci beaucoup à Taddei qui est un des rare faire son boulot comme tous devraient le faire. On peut donc se dire que ce n'est pas le service public de la tv qui est en cause pour la façon de censurer les sujets polémiques mais que c'est simplement une question d'homme !! Bon d'accord, l'émission n'est pas à une heure de grande écoute, mais toujours est-il qu'un journaliste arrive à laisser s'exprimer sur son plateau des gens qui sont rejetés dans ce même service public ! Est-ce que l'association Reopen 9.11 a essayé de participer à l'émission de Taddei ?

Dernière modification par Mariflo (16-03-2013 10:11:04)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#484 16-03-2013 13:23:33

cristof
Membre Actif Asso
Lieu: Poitou-Charentes
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1457

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Mariflo a écrit:

Est-ce que l'association ReOpen911 9.11 a essayé de participer à l'émission de Taddei ?

L'association se tient en permanence à disposition de tout journaliste qui la contacte. Nous avons tenté de sensibiliser l'ensemble de la médiasphère.

Le plus souvent on s'est fait avoir au montage ou on se retrouve à 5 contre 1.

Le dernier en date à avoir fait les frais de leur manipulations est Arno de l'édition Demi Lune avec le doc de daube pondu par Caroline Fourest l’extrémiste femen atlantiste.

Dernière modification par cristof (16-03-2013 13:33:02)


Membre du GT Edition Vidéos   
Pour soumettre une vidéo à traduire pour publication sur Reopen911, rendez-vous sur ce fil http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13262
Pour soumettre une vidéo en français ou déjà traduite, utilisez notre formulaire en ligne http://www.reopen911.info/videos/soumet … video.html

Hors ligne

 

#485 17-03-2013 15:02:44

Moltensteel
Membre du forum
Date d'inscription: 03-07-2010
Messages: 870

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Comme le dit un des commentaires, la "tribu" a parlé. Je pense que Taddéi a du soucis à se faire.
Notez la passivité de Bigard. Manifestement il est bien calmé, il a compris la leçon. J'ai lu par ailleurs (sur Hfr) qu'il faisait le ménage sur ses vidéos concernant le 911 pour cause de droits d'auteur.

Dernière modification par Moltensteel (17-03-2013 15:03:19)

Hors ligne

 

#486 17-03-2013 15:34:27

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Effrayant de connerie !
Effrayant de médiocrité !

La personne qui a posté ça sur you tube aurait dû laisser l'extrait  de l'émission de Taddéi qui est montré au cours de cette caricature d'émission.
Putain, quand je vois ça je ne regrette pas de ne pas avoir de télé !!!

Qui est la blonde qui sauve l'honneur ?


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#487 17-03-2013 15:45:42

The_Dude
Membre du forum
Lieu: Champigny sur Marne
Date d'inscription: 01-11-2008
Messages: 341

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Elle s'appelle Enora...       
Un des intervenants dit que les invités borderline doivent aller sur les chaines borderline...   Elles sont où ces chaines ? tongue


War by Deception 2013 de Ryan Dawson... en anglais uniquement hélas...  Une vidéo malgré tout immanquable sur le 11/09.

Hors ligne

 

#488 17-03-2013 15:58:03

Moltensteel
Membre du forum
Date d'inscription: 03-07-2010
Messages: 870

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Zorg a écrit:

Effrayant de connerie !
Effrayant de médiocrité !

La personne qui a posté ça sur you tube aurait dû laisser l'extrait  de l'émission de Taddéi qui est montré au cours de cette caricature d'émission.
Putain, quand je vois ça je ne regrette pas de ne pas avoir de télé !!!

Qui est la blonde qui sauve l'honneur ?

Une certaine Enora Malagré. En fait, c'est une comparse habituelle de Hanouna, ils se connaissent très bien. Pas sûr donc que son petit speech de soutien soit vraiment spontané.
Peut-être stratégiquement une manière de dire "Taddéi fait seulement du bien aux blondes !"

Dernière modification par Moltensteel (17-03-2013 15:58:32)

Hors ligne

 

#489 17-03-2013 18:12:13

Tree-Tree
Membre du forum
Date d'inscription: 10-09-2008
Messages: 2757

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Oh putain... roll Voir cet extrait fait vraiment mal au c**... Consternant.
Hanouna, c'est lui qui devrait dégager tellement il est idiot. Et puis le pire : Thierry Moreau. Rappelons que ce type était à Voici, Ici Paris, puis Télé 7 Jours roll... Des gens qui voudraient définitivement tuer la culture, l'intelligence en mettant de la merde à la place...
Bref, rien à rajouter. Je me demande juste si ce n'est pas une vengeance suite au clash Cohen/Taddéi... D'autres font aussi le rapprochement :
http://www.agoravox.tv/actualites/media … n-ce-38313

Dernière modification par Tree-Tree (17-03-2013 18:37:16)

Hors ligne

 

#490 17-03-2013 18:51:27

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

La première critique de Cyril Hanouna concernant l'audience de CSOJ n'est évidemment qu'un prétexte pour tailler Frédéric Taddeï (sauf à considérer que la rentabilité audiovisuelle doive primer sur le respect de la liberté d'expression et sur le droit du public de cette émission, qui paye aussi sa redevance, à bénéficier d'un programme télévisé qui réponde à ses attentes).

Finalement, le coeur du débat réside uniquement dans le choix de Frédéric Taddeï de donner la parole à des personnalités dont les analyses controversées auraient pour effet de "polluer" le débat public sur les sujets évoqués.
Le problème, c'est que le caractère prétendument délirant, et donc néfaste, du discours prononcé par certains de ces invités n'a jamais été démontré par ceux-là même qui réclament que la censure leur soit appliquée.

Ces gens-là seraient dangereux parce qu’ils manipuleraient la vérité à des fins idéologiques et devraient donc être blacklistés par les médias? Mais que dire alors d'un type comme Stéphane Malterre, qui a bafoué comme jamais tous les devoirs auxquels un journaliste est censé s'astreindre dans l'exercice de son métier, en réalisant cette oeuvre de complète propagande que je ne citerai pas ici?
Que dire également d'un Jean-Charles Brisard, d'une Caroline Fourest ou bien encore d'un Bernard Henri-Levy? Doit-on jamais les empêcher d'écrire ni de s'exprimer dans les médias eu égard aux malversations dont ils se sont déjà rendus coupable en vue d'asseoir leurs opinions idéologiques?

Et en dehors de toute mensonge ou manipulation de la vérité, y a t-il des opinions qu'il conviendrait de proscrire sur le service public télévisuel?
Le droit au doute existe-t-il sur tous les sujets?
Comment exprimer ses doutes sur le 11 septembre sans avoir la possibilité d'en parler dans les médias?

Une loi va t-elle venir sacraliser les attentas du 11 septembre et interdire par conséquent toute remise en question de la version officielle du gouvernement US?
C'est une vrai question, puisque l'intervention du législateur constitue le seul et unique moyen de faire obstacle à la liberté d'expression, comme le prévoit l'article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789.

Et quand on voit la processus de stigmatisation qui s'exerce déjà dans la sphère médiatique...

Dernière modification par Jonas061 (17-03-2013 19:01:33)


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#491 17-03-2013 19:10:37

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Tree-Tree a écrit:

Bref, rien à rajouter. Je me demande juste si ce n'est pas une vengeance suite au clash Cohen/Taddéi... D'autres font aussi le rapprochement :
http://www.agoravox.tv/actualites/media … n-ce-38313

La corrélation avec le clash Cohen/Taddeï est évidente, selon moi.
C'est d'autant plus dommageable que cette énième polémique donne un semblant de crédibilité aux antisémites qui voient dans l'intervention de Cyril Hanouna la preuve d'un communautarisme qui exercerait une influence considérable dans les plus hautes sphères médiatiques...


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#492 17-03-2013 19:53:06

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6613

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Hanouna Vs Taddeï : quand la médiocrité se permet de juger l'intelligence ...

Zorg a écrit:

Effrayant de connerie !
Effrayant de médiocrité !

Oui, effrayant, c'est le mot !

Hors ligne

 

#493 17-03-2013 23:23:35

lolaweb
Membre du forum
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 14-09-2008
Messages: 2068

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Tree-Tree a écrit:

Bref, rien à rajouter. Je me demande juste si ce n'est pas une vengeance suite au clash Cohen/Taddéi... D'autres font aussi le rapprochement :

C'est évident.... et c'est consternant de connerie.

Hors ligne

 

#494 18-03-2013 18:52:40

Tree-Tree
Membre du forum
Date d'inscription: 10-09-2008
Messages: 2757

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Patrick Cohen juge «hallucinantes» les critiques de Daniel Schneidermann

Dans sa chronique parue dans «Libération», le second avait dénoncé la position en matière d'invités du premier, animateur de la matinale sur France Inter.

L’animateur de la matinale de France Inter Patrick Cohen a jugé lundi  «hallucinantes» des critiques du journaliste Daniel Schneidermann, qui considère comme une «faute professionnelle» le fait que le présentateur ne souhaite pas recevoir certains invités comme Dieudonné. «Je trouve hallucinant que l’on considère que c’est une faute professionnelle de ne pas recevoir Dieudonné», a dit Patrick Cohen, interrogé par l’AFP.

Publiée lundi dans Libération, la tribune de Daniel Schneidermann intitulée «La liste de Patrick Cohen» fait suite à une intervention du journaliste de France Inter dans l’émission «C à vous» sur France 5 la semaine dernière, dont il est chroniqueur.

Alors qu’était invité Frédéric Taddeï - dont l’émission «Ce soir (ou jamais !)» est passée de France 3 à France 2 -, Patrick Cohen lui avait demandé s’il continuerait à recevoir des personnalités telles que l’islamologue Tariq Ramadan, l’humoriste Dieudonné, l’essayiste Alain Soral ou l’écrivain Marc-Edouard Nabe, «des gens que l’on n’entend pas ailleurs et que les autres médias n’ont pas forcément envie d’entendre». «Moi je n’ai pas envie d’inviter Tariq Ramadan», avait-il dit.

Dans sa tribune, Daniel Schneidermann, ancien présentateur sur France 5 de l’émission «Arrêt sur images», écrit : «c’est dit. Il existe une liste noire d’invités sur France Inter». «Se priver d’invités intéressants parce qu’on n’est pas d’accord avec eux est, pour un journaliste payé par le contribuable, une faute professionnelle», ajoute-t-il.

«Si le nouveau critère de la déontologie façon Schneidermann, c’est recevons tout le monde même les plus marginaux, les plus délirants, les plus condamnables - y compris du point de vue de la loi, puisque Dieudonné a été plusieurs fois condamné - pour avoir une forme de crédibilité dans le pluralisme des idées et des expressions, alors je pense qu’il faut changer de métier», rétorque Patrick Cohen.

«On ne doit pas forcément donner libre cours au n’importe quoi et aux rumeurs les plus folles», ajoute-t-il. «Je ne veux pas donner de leçons. Je parle pour ma propre antenne», a-t-il souligné. «Je ne dis pas qu’il faut supprimer l’émission de Taddeï ou qu’il faut censurer ses plateaux. Chacun juge et chacun fait comme il veut», dit encore Patrick Cohen.

Source : Libertation

La Chronique de Daniel Schneidermann :

La liste de Patrick Cohen

Eh bien, c’est dit. Il existe une liste noire d’invités sur France Inter. C’est l’animateur de la Matinale, Patrick Cohen, qui a benoîtement mangé le morceau. Cela se passe au micro de l’émission C’est à vous (France 5). Chroniqueur de cette émission, Patrick Cohen reçoit son collègue Frédéric Taddéï, animateur de Ce soir ou jamais, qui vient d’être transférée de France 3 à France 2. Et Cohen ne va pas le rater, Taddéï. A présent qu’il est passé sur France 2, chaîne amiral, Taddéï continuera-t-il d’inviter les maudits, comme il le faisait à l’abri de la (relative) confidentialité de France 3 ? «Vous invitez des gens que l’on n’entend pas ailleurs, mais aussi des gens que les autres médias n’ont pas forcément envie d’entendre, que vous êtes le seul à inviter.» Et Cohen cite quatre noms : Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral et Marc-Edouard Nabe.

Un théologien, un humoriste, un publiciste inclassable, un écrivain : voici la liste des proscrits, des interdits, des bannis, dressée pour la première fois, tranquillement, sur un plateau de télé convivial et sympathique. Instant de vérité. Deux quinquas se font face, deux animateurs professionnels, au sommet de leur carrière, que tout pourrait réunir, et dont on réalise en une seconde tout ce qui les sépare. Cohen : «Moi, j’ai pas envie d’inviter Tariq Ramadan.» Taddéï : «Libre à vous. Pour moi, y a pas de liste noire, des gens que je refuse a priori d’inviter parce que je ne les aime pas. Le service public, c’est pas à moi.» «On a une responsabilité. Par exemple de ne pas propager les thèses complotistes, de ne pas donner la parole à des cerveaux malades. S’il y a des gens qui pensent que les chambres à gaz n’ont pas existé.» «Qui ?» «Kassovitz sur le 11 Septembre.» «Si je dis "j’ai des doutes sur le fait que Lee Harvey Oswald ait été le seul tireur de l’assassinat de Kennedy à Dallas", vous m’arrêtez ?» «Evidemment pas.» «Quelle différence ? Tout ce qui n’est pas défendu est autorisé. Je m’interdis de censurer qui que ce soit, à partir du moment où il respecte la loi.»

Même si la liste Cohen mélange tout (quoi de commun entre les quatre ? Et pourquoi Kassovitz ne figurait-il pas dans la liste initiale ?) chacun en entend bien le point commun : les quatre proscrits, sous une forme ou une autre, ont dit des choses désagréables sur les juifs, Israël, ou le sionisme.

Mais soudain, Taddéï renvoie la balle. «Vous voulez que je vous fasse la liste des ministres condamnés, y compris pour racisme, que vous avez reçus dans votre émission de radio ?» «Y en a pas beaucoup.» Taddéï ne prononce pas le nom de Hortefeux, mais là aussi tout le monde a entendu pointer son nez l’éternelle concurrence victimaire : il est légitime d’être désagréable aux Arabes, mais pas aux juifs. Qu’on s’entende bien : c’est parfaitement le droit de Cohen, de ne pas inviter Ramadan, Soral, Nabe ou Dieudonné. Aucun cahier des charges du service public ne l’oblige à le faire. On a le droit d’estimer que Dieudonné n’est pas drôle, ou que Nabe n’est pas un grand écrivain. Cohen serait parfaitement fondé à dire «j’estime qu’il existe des théologiens plus pertinents, des humoristes plus drôles». Manchettes, sujets, invités : être journaliste, c’est choisir, trier, hiérarchiser. Mais aucune raison d’en faire une question de principe, et de proclamer que même la baïonnette dans les reins, on n’invitera pas Bidule. En reprochant à Taddéï d’inviter les proscrits, Cohen dit en fait «ce n’est pas parce que je ne les juge pas intéressants, que je leur barre l’accès au micro de France Inter. C’est parce qu’ils ont contrevenu à un dogme».

Se priver d’invités intéressants parce qu’on n’est pas d’accord avec eux est, pour un journaliste payé par le contribuable, une faute professionnelle. Et non seulement c’est indéfendable, mais c’est contre-productif. Aujourd’hui, les dissidents n’ont plus besoin de Cohen et de ses homologues, pour trouver un écho sur Internet. Avant, il était possible de décider qui étaient les «cerveaux malades», et de les condamner pour crime de pensée, comme dans 1984. Mais aujourd’hui, pour un animateur en vue, déclarer qu’il n’invitera pas Bidule, c’est hisser Bidule sur le piédestal de victime de la censure. Le pré carré audiovisuel, s’il veut rester un lieu crédible de débat d’idées, n’a donc plus d’autre choix que de s’ouvrir aux paroles jadis bannies, quitte à leur opposer une contradiction vigoureuse et argumentée, ou à les prendre à leur propre piège de la dialectique. Et de s’en donner les moyens.

La réaction de Patrick Cohen aujourd'hui sur Canal+ :

http://tele.premiere.fr/News-Videos/VID … nn-3701236

Dernière modification par Tree-Tree (18-03-2013 19:00:00)

Hors ligne

 

#495 19-03-2013 16:14:10

Edward
Membre du forum
Lieu: France
Date d'inscription: 22-08-2007
Messages: 2442

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Suite à sa tribune dans Libération en défense de Frédéric Taddéi, la cellule mélenchoniste de terrorisme médiatique (OPIAM) reproche à Daniel Schneidermann de ne pas condamner les antisionistes Dieudonné et Soral. L'OPIAM est une initiative bénie par Don Melenchon lui-même en 2011.

Début mars, l'OPIAM dénonçait Thierry Guillemot, journaliste de TV7 Bordeaux, pour avoir contredit, lors d'un entretien télévisé, Clothilde Chapuis, présidente de LICRA Gironde, qui exigeait l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Bordeaux; interdiction refusée par la préfecture en dépit des pressions.



Confondant volontairement l'antisionisme avec l'antisémitisme, l'OPIAM suggère de "combattre, terroriser, traquer, neutraliser" les antisionistes du type Dieudonné et Soral.

La LDJ ou le Mossad ne diraient pas mieux. Merci Mélenchon.



Daniel Schneidermann sait ce qu’est « être journaliste »
Posted on 19 mars 2013    par O.P.I.A.M.
http://opiam2012.wordpress.com/2013/03/ … urnaliste/

     La semaine dernière, le journaliste Daniel Schneidermann a donné une leçon de morale à Jean-Luc Mélenchon. Cette semaine, il en donne une au journaliste Patrick Cohen. Selon lui, Cohen est coupable d’avoir fait « une liste noire d’invités sur France Inter ». Et voici comment Schneidermann présente les membres de la liste : Dieudonné est « un humoriste » et Soral « un publiciste inclassable ».

Pourtant, si Schneidermann avait travaillé dix minutes son sujet, il saurait que Dieudonné est d’abord un militant politique (il s’est présenté en 2009 sur une « Liste antisioniste » aux élections européennes, il milite depuis dix ans à droite de l’extrême droite) et qu’il est par ailleurs un humoriste. D’ailleurs c’est très drôle, au cours de ses spectacles il fait monter sur scène le négationniste Robert Faurisson et le fait acclamer, par exemple, devant 5000 personnes. Si Schneidermann – qui sait ce qu’est « être journaliste » – faisait vraiment un travail de journaliste, il préciserait ce que publie Soral, le « publiciste inclassable ». Par exemple : La France juive de l’antisémite forcené Édouard Drumont,  Le Juif international de Henry Ford ou encore une Anthologie des propos contre les Juifs, le judaïsme et le sionisme, mais aussi ses propres livres dont le sujet est toujours le même : le complot judéo-homo-maçonnique. Il préciserait que Soral est un militant antisémite qui n’a d’autre activité que l’incitation à la haine des juifs, des francs-maçons, des homosexuels, des féministes et de tout ce qui n’est pas aryen. Inclassable ?

Mais non, pour Schneidermann, Soral et Dieudonné sont juste des « proscrits » qui, « sous une forme ou une autre, ont dit des choses désagréables sur les juifs, Israël, ou le sionisme ». Voilà comment des militants antisémites et négationnistes sont décrits par Schneidermann, qui sait ce qu’est « être journaliste ». Maintenant, le « journaliste » va donner sa leçon :

    « On a le droit d’estimer que Dieudonné n’est pas drôle, ou que Nabe n’est pas un grand écrivain. Cohen serait parfaitement fondé à dire « j’estime qu’il existe des théologiens plus pertinents, des humoristes plus drôles ». Manchettes, sujets, invités : être journaliste, c’est choisir, trier, hiérarchiser. Mais aucune raison d’en faire une question de principe, et de proclamer que même la baïonnette dans les reins, on n’invitera pas Bidule. En reprochant à Taddéï d’inviter les proscrits, Cohen dit en fait « ce n’est pas parce que je ne les juge pas intéressants, que je leur barre l’accès au micro de France Inter. C’est parce qu’ils ont contrevenu à un dogme ». »

Selon Schneidermann, la loi qui interdit le négationnisme et l’incitation à la haine des juifs est donc… un dogme. Il reconnaît avoir capitulé :

    « Se priver d’invités intéressants parce qu’on n’est pas d’accord avec eux est, pour un journaliste payé par le contribuable, une faute professionnelle. Et non seulement c’est indéfendable, mais c’est contre-productif. Aujourd’hui, les dissidents n’ont plus besoin de Cohen et de ses homologues, pour trouver un écho sur Internet. Avant, il était possible de décider qui étaient les « cerveaux malades », et de les condamner pour crime de pensée, comme dans 1984. Mais aujourd’hui, pour un animateur en vue, déclarer qu’il n’invitera pas Bidule, c’est hisser Bidule sur le piédestal de victime de la censure. Le pré carré audiovisuel, s’il veut rester un lieu crédible de débat d’idées, n’a donc plus d’autre choix que de s’ouvrir aux paroles jadis bannies, quitte à leur opposer une contradiction vigoureuse et argumentée, ou à les prendre à leur propre piège de la dialectique. Et de s’en donner les moyens. »

Faux, M. Schneidermann. L’histoire a prouvé que débattre avec les fachos ne mène à rien. On ne débat pas avec eux ; on les combat, on les terrorise, on les traque, on les neutralise.

N. B. : Il est bien entendu hors de question de défendre ici cet abruti de Patrick Cohen, qui lui-même avait banalisé la notion de génocide – involontairement – en ne prenant pas partie dans l’affaire des journalistes de France3. Ceux-ci ont diffusé quatre fois en un an un documentaire assimilant les massacres de la guerre civile de Vendée au nazisme : selon eux, les armées républicaines « préfigurent les einsatzgruppen nazis » . Et le commentaire de Cohen sur France Inter, le 31 janvier 2013, à heure de grande écoute, fut : « On se gardera de trancher la querelle ».

Dernière modification par Edward (19-03-2013 16:26:16)

Hors ligne

 

#496 19-03-2013 17:06:32

Spaceeman
Membre du forum
Lieu: Braine-le-Comte
Date d'inscription: 13-04-2007
Messages: 1003
Site web

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Edward a écrit:

Suite à ...

J'arrive pas à suivre...

Par exemple

... la cellule mélenchoniste de terrorisme médiatique (OPIAM)

Mais apparemment, ce que cela signifie, c'est Observatoire de la propagande et des inepties anti-Mélenchon. À mon oreille, ça sonne pas pareil...

... reproche à Daniel Schneidermann de ne pas condamner les antisionistes Dieudonné et Soral.

En gros, c'est pour comprendre quoi en faisant quel genre de liens ?

Est-ce encore l'idée de prendre à défaut untel dont les amis disent ne pas aimer tels autres que par ailleurs nous sommes sensés apprécier ; et que donc nous ne devrions pas pouvoir soutenir le premier ? Waw, ça devient lourd ce genre de conneries sad

Sachez que personnellement, je m'intéresse aux idées et aux chois de société.
J'aime bien les émissions de Taddei ; j'aime bien l'humour et les spectacles de Dieudonné M'bala M'bala ; à prioris, j'aime pas l'extrème droite, ni le front national car j'aime défendre un projet de société autour d'un effort égalitaire (redistribution, état providence, bien commun, etc.) ; et donc j'aime plutôt bien ce que dit Mélenchon ; par ailleurs, je pense avoir compris une fameuse différence entre antisémite et antisionisme ; j'aime pas la ségrégation (raciale, économique, etc.), ni le colonialisme (sous toute ses formes) ; donc je pense être plutôt antisioniste mais pas du tout antisémite ! et puis aussi, bien sûr, j'ai de sérieux doutes sur la thèse officielle concernant les attentats du 11 septembre... Etc.
Suis-je donc incohérent avec moi-même ?
C'est quoi que je dois retirer ; aimer ou pas aimer ?

Dernière modification par Spaceeman (19-03-2013 17:09:42)


• Si Internet est le moyen de faire entendre la voix du peuple ? Alors apprenons à en utiliser ses outils ! → Histoire d'Internet
Michel Collon : Décodage des médias et analyse de la mondialisation
• « Mes pauvres enfants, si nous arrivons à sauver la terre, ce sera plus folklorique qu'autre chose ! » (une vielle tarte)

Hors ligne

 

#497 19-03-2013 18:00:33

Griffin
Membre du forum
Date d'inscription: 19-07-2011
Messages: 815

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

@Edward : je crois qu'il faut arrêter avec les raccourcis faciles. Saluer l'initiative d'un site/blog ne veut pas dire en approuver tout le contenu.

Hors ligne

 

#498 19-03-2013 18:06:05

Edward
Membre du forum
Lieu: France
Date d'inscription: 22-08-2007
Messages: 2442

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Spaceeman a écrit:

Edward a écrit:

Suite à ...

J'arrive pas à suivre...

1 - Daniel Schneidermann a publié une chronique intitulée "La liste de Patrick Cohen",  dans Libération en défense de Frédéric Taddeï attaqué par Patrick Cohen. Le texte de Schneidermann a été publié par Tree-Tree dans le post n°512.

2 - Le site mélenchoniste OPIAM, reprend l'argumentation de Cohen and co et attaque Schneidermann pour sa défense de Frédéric Taddeï. Le texte de l'OPIAM est publié dans le post n°513.

La formule "cellule mélenchoniste de terrorisme médiatique" fait écho au programme du site OPIAM qui propose de "combattre, terroriser, traquer, neutraliser" les antisionistes du type Dieudonné et Soral.

Hors ligne

 

#499 19-03-2013 19:00:20

Griffin
Membre du forum
Date d'inscription: 19-07-2011
Messages: 815

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Oui, sauf que l'OPIAM n'est pas du tout un organe officiel du FG et n'a de rapport avec Mélenchon que le nom. Il est d'ailleurs fort probable que Mélenchon soit du même avis que Schneidermann sur ce sujet, ça ne m'étonnerait pas en tout cas, vu la hargne qu'il a pour la presse aux ordres.

Hors ligne

 

#500 20-03-2013 08:47:13

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

A mon avis c'est bien un vaisseau de l'escadrille FdG - qu'il soit officiel ou non ne change en rien sa représentativité, vue le nom si Mélenchon est pris à rebrousse poil il ne manquera pas de le faire savoir et à mon avis on attendra ça longtemps. On ne va pas se cacher derrière son petit doigt (Schneiderman adore cette expression): il y a bien des reliquats de police de la pensée au FdG, c'est le partie qui veut interdire le FN, et à la fin ça donne les sorties vasouillantes et confondantes de Mélenchon sur l'Iran. Celà dit c'est de bonne guerre vu ce que Soral envoie sur Mélenchon. Dieudonné, par contre, il faut lui donner ça: il s'est fait cracher dessus par 100% du spectre politique ou pas loin. De Lepen à Mélenchon (et au delà). Je trouve ça triste ce que cite Edward, mais ça existe et il faut le mentionner.


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#501 21-03-2013 19:29:11

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1405

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

source: http://www.legrandsoir.info/hanouna-et- … meute.html

Le fusil en bandoulière et le cerveau dans la bétaillère...
Hanouna et Bidochon font de la télé en meute

20 mars 2013

Vladimir MARCIAC


Regardez cet extrait http://www.youtube.com/watch?v=AGCfUKGERpE de l’émission « Touche pas à mon poste » sur D8.
C’est un collector. Une avalanche de conneries satisfaites, de hargne (haine), onze minutes d’hostilité affichée à la culture et aux intellectuels, une chasse à l’homme, un appel à supprimer une émission où l’animateur laisse parler, une invitation à virer cet animateur, à reléguer toute émission vaguement culturelle à minuit. Ecoutez la définition du bon animateur (c’est celui qui coupe la parole !), la morgue d’une hyène manageant une bande de loups chassant en meute, le mépris du public, trop con, trop fatigué le vendredi soir pour qu’on lui impose une émission qui ne soit pas conçue pour des abrutis.

Cyril Hanouna (photo) et ses comparses, dans une ambiance hystérique (trop de cafés ?) mènent l’hallali contre Frédéric Taddéï et son émission de France 2 « Ce soir ou jamais ». Taddéï, ils savent tous, ou presque, qu’il est nul, qu’il ne sait pas animer, qu’il invite (horreur !) des sociologues (textuel !). Et par conséquent, on ne comprend rien. Cyril Hanouna, pétant de suffisance, fait « du bruit avec sa bouche » et applique sur D8 la recette de Patrick Le Lay de TF1 sur le cerveau à garder disponible pour la pub.

Etrangement surexcité (fumé un bout de moquette ?), répétant à l’envi « Arrêtez ! », confondant audimat et qualité, animateur et censeur, exposés et saccades, sérieux et ennui, Cyril Hanouna demande à plusieurs reprises le licenciement de Frédéric Taddéï et propose même des lieux de reconversion. Cyril Hanouna, c’est M. Pôle emploi, le spécialiste des reconversions, apte à mettre Taddéï sur la bonne voie (spécialiste en rails, Hanouna ?)

Si vous voulez savoir exactement dans quel tiroir de l’Histoire de la télé sera placé Cyril Hanouna, c’est celui de la BD « Les Bidochon téléspectateurs » (achetez-là, ou feuilletez-là en librairie). Vous y verrez ce que vous venez de voir dans cette vidéo. Un producteur de télé qui engueule ses animateurs qui ne font pas assez d’audience avec leurs émissions de qualité et qui leur demande de s’inspirer d’autres chaînes : « C’est de la merde, c’est sur une autre chaîne, mais le plus important, c’est que ça marche ! » (page 22) » et qui hurle « Je veux de la merde, de la merde, et encore de la merde ! » (page 24).

Cyril Hanouna, c’est Robert Bidochon à qui l’on aurait eu l’étrange idée de confier une émission débile à une heure de grande écoute. Sans l’invention de la télé, Hanouna aurait réussi dans la vente des cravates dans un parapluie retourné sur les grands boulevards. C’est un bonimenteur creux, un baratineur ignare, inculte et fier de l’être. Il vous saoûle d’une voix de fausset, rit à se taper la tête (vrai, il le fait) à ses propres blagues qui n’arracheraient pas un sourire si son hilarité n’était relayée par son équipe sur le plateau et les invités, briefés, choisis au physique et à la docilité, mais pas au diplôme (de sociologue, mais quelle horreur, vraiment !).

« Arrêtez, avec votre culture ! Arrêtez ! » hurle Cyril Bidochon. Textuel !

Et de revenir, pour les mal-comprenants qui n’auraient pas pigé alors qu’il l’a répété dix fois déjà : « 4,3% des parts des marchés ! » c’est un échec, un désaveu. Arrêtez « Ce soir où jamais ». Bref : expulsez Taddéï du Service public.

Et dans un brouhaha où les plus grandes gueules de ses invités font assaut d’une connerie si grasse qu’elle ferait honte aux pochtrons du café du Commerce, une voix s’élève, juste, minoritaire, celle d’une belle blonde (comme quoi…) qui dit :

« On ne va pas mettre que des nains qui crachent du feu et qui se sodomisent ».

Elle s’appelle Enora Malagré, c’est une comparse chargée de jouer le rôle d’opposante, c’est une amie de Bidochon-Hanouna dans la vie, mais, peu importe, elle a dit juste. Et on a envie de croire qu’elle y croit.

Elle a marqué les limites indépassables à cause du cahier des charges de D8. Limites qui brident l’audimat et les recettes publicitaires.

Ah ! que vienne le temps ou le JT de 20 h de France 2 sera présenté par un couple nu qui terminera par une fornication. Et la honte soit alors sur TF1 largué par les téléspectateurs. Et contraint de répliquer par un enculage de nains.

Ah ! regardez ce collector, ce ramassis de cancres déglinguant le prof, ces miliciens en attente d’huile de ricin, cette vengeance de la bêtise contre l’intelligence, ce triomphe entre soi de l’ignorance contre le savoir.

Ah, observez les pitres à qui le pitre en chef a fait distribuer de petites pancartes, comme naguère à « L’école des fans » de Jacques Martin (mais lui, c’était à des enfants de 6 ans), et qui dégoisent, leur petite pancarte en main (« zappe » ou « mate » l’émission de Taddéï), il ne faut pas la lâcher, le téléspectateur doit pouvoir suivre. Et ils ne la lâchent pas trop, pendant tout le débat. C’était entendu à la répèt. Vous donnez votre avis sur une émission culturelle, sur les qualités attendues d’un animateur, sur l’opportunité de laisser parler des sociologues sur une chaîne de service public, mais sans lâcher votre petite pancarte, c’est important ! Et alors, observez bien : certains ont conscience de leur infantilisation ; ils jouent avec leur pancarte, parfois la posent. D’autres, stoïques, toute honte bue, la tiennent bien droite. L’excité N° 2, un clone d’Hanouna, éructe ses débilités en la brandissant comme une pique sur laquelle il manque une tête, et on devine laquelle

Ah ! que soit viré Taddéï, cette honte de la France et que prenne sa place Nabila, qui, sans emmerder quiconque, en une minute, fait péter l’audimat dans le monde entier avec son « Allô, t’es une fille et t’as pas de shampoing ». Qu’elle remplace aussi Hanouna puisqu’elle le pulvérise à l’audimat, par son génie. http://www.youtube.com/watch?v=ukxq9INHudc

Mes amis lecteurs, achetez donc « Les Bidochon téléspectateurs ». Vous y rencontrerez Hanouna (pp 22 et 24, je l’ai déjà signalé), sa bande et son public dans tout l’album.

« À mort l’intelligence ! », lança un militaire espagnol en octobre 1936 contre un philosophe de l’université de Salamanque.

Hermann Göring (ou Joseph Goebbels, la source est controversée) s’est écrié : « Quand j’entends le mot “culture”, je sors mon revolver ».

Cyril Bidochon et sa troupe sont dans le ton : « A mort « Ce soir où jamais ! » et «  Quand j’entends le mot culture (ou sociologue), j’ouvre la grille de la cellule (« une autre « case » dit Hanouna), celle du fond de la nuit. Taddéï, les intellectuels : arrêtez !, arrêtez !, arrêtez !

Ces lignes étant écrites, à chaud, sur le coup de l’indignation, un mystère demeure que je n’ai pas élucidé : pourquoi cette tentative d’assassinat contre une émission, peu suivie, et sur une autre chaîne ?

Quel est le mobile ? La connerie pure ? Hum !

Patrick Cohen avait déjà attaqué Frédéric Taddéï (de quoi il se mêle ?). Est-ce le début d’une offensive qui s’arrêtera quand les derniers lambeaux d’intelligence et de liberté auront été éradiqués, pour que, comme l’aurait dit Desproges, le QI moyen de la télé ne dépasse plus le chiffre de la température anale ? Et que la bien-pensance soit unanime sur tous les sujets ?

Vladimir Marciac.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#502 21-03-2013 20:27:12

Grand braquet
Nouveau membre du forum
Lieu: Liège
Date d'inscription: 16-03-2007
Messages: 42

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Houlà, excellent Mariflo. Bravo

Hors ligne

 

#503 24-03-2013 14:12:46

Edward
Membre du forum
Lieu: France
Date d'inscription: 22-08-2007
Messages: 2442

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Vladimir Marciac a écrit:

source: http://www.legrandsoir.info/hanouna-et- … meute.html

Cyril Hanouna, pétant de suffisance, fait « du bruit avec sa bouche » et applique sur D8 la recette de Patrick Le Lay de TF1 sur le cerveau à garder disponible pour la pub.
...
Ah ! que vienne le temps ou le JT de 20 h de France 2 sera présenté par un couple nu qui terminera par une fornication. Et la honte soit alors sur TF1 largué par les téléspectateurs. Et contraint de répliquer par un enculage de nains.

Texte assez vulgaire du niveau intellectuel de la cible qu'il prétend combattre.

"Prétend combattre" car Marciac fait mine de ne pas savoir que Direct 8 est la propriété de Canal Plus depuis plusieurs mois. Cyril Hanouna, ancien du service public, est au service de Canal Plus. Au coeur de cette affaire réside ce détestable "esprit canal", faite de copinage et de bien-penseance. Aucune mention n'en est faite dans ce texte.

De son côté, Patrick Cohen est doublement un employé du service public, France Inter et France 5; et c'est encore Canal Plus qui lui offre une tribune pour sa défense, La Nouvelle Edition du 18 mars 2013, où le présentateur radio a pu renouveller ses piques contre Taddéï, Dieudonné, Soral.  De la même manière, en octobre 2012, Hanouna était invité du Grand Journal de Canal Plus suite à son différend avec Morandini.

Pendant ce temps-là, Marciac préfère s'en prendre aux propos de Le Lay tenus en 2004. C'est grosso modo ce que l'on appelle avoir une "guerre de retard"... avec cette touche d'hypocrisie si caractéristique de la propagande (cf Trigano)

Hors ligne

 

#504 24-03-2013 14:26:06

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Si on va par là le point commun de ceux qui sont sont le plus monté au créneau contre Taddéi (Hanouna, Haziza, Cohen, Askolovitch) n'est pas tout à fait Canal + et un Soralien ne manquerait alors pas de faire remarquer (éventuellement à voix basse), que puisqu'Edward n'en fait aucune mention, lui même ne fait que "prétendre combattre" la cible. Alors qu'en fait Edward est tout à fait fondé à estimer que le critère des lieux de travails et des cultures qui y sont associés est bien plus pertinent que celui de la religion des critiques sans que ça enlève de sa sincère opposition au front de la censure... et que Vladimir Marciac peut de même considérer qu'il faut et suffit de dénoncer l'imbécilité du propose pour combattre au mieux celle ci. Quel besoin de monter l'un contre l'autre ?


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#505 24-03-2013 14:51:38

Edward
Membre du forum
Lieu: France
Date d'inscription: 22-08-2007
Messages: 2442

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Redford a écrit:

Si on va par là le point commun de ceux qui sont sont le plus monté au créneau contre Taddéi (Hanouna, Haziza, Cohen, Askolovitch) n'est pas tout à fait Canal +

Je répondais à l'article assez minable de Vladimir Marciac centré sur Hanouna,  et non pas à l'affaire Cohen-Taddéï en elle-même, sur laquelle j'ai une opinion assez unique.

Redford a écrit:

...et un Soralien ne manquerait alors pas de faire remarquer (éventuellement à voix basse), que puisqu'Edward n'en fait aucune mention, lui même ne fait que "prétendre combattre" la cible.

Le point commun que tu sembles vouloir soulever avec insistance, délectation et délation,  me semble particulièrement inexact. C'est un peu comme si avec six rats de laboratoire on pouvait conclure sur l'efficacité ou non des OGM. C'est de la fraude intellectuelle.

Redford a écrit:

et que Vladimir Marciac peut de même considérer qu'il faut et suffit de dénoncer l'imbécilité du propose pour combattre au mieux celle ci. Quel besoin de monter l'un contre l'autre ?

Outre que je n'aime pas le style de Marciac, je remarque qu'il se garde bien de dénoncer trop violemment Canal Plus. Faut pas cracher sur les potes, hein !

Hors ligne

 

#506 24-03-2013 19:01:53

Edward
Membre du forum
Lieu: France
Date d'inscription: 22-08-2007
Messages: 2442

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)



"Esprit canal" !

Hors ligne

 

#507 24-03-2013 19:25:14

Tree-Tree
Membre du forum
Date d'inscription: 10-09-2008
Messages: 2757

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Les comiques de garde... roll

Hors ligne

 

#508 24-03-2013 20:47:35

lolaweb
Membre du forum
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 14-09-2008
Messages: 2068

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Cela s'appelle les "réseaux" !!!

Hors ligne

 

#509 25-03-2013 22:07:04

citron
Membre de Soutien
Date d'inscription: 24-11-2011
Messages: 46

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Dans l'expression "comiques de garde" je vois au moins 1 mot de trop…

Z'ont pourtant essayé de balancer des faux rires, mais ç'a buggé. Du coup, pas grave, les 2 guignols de l'info présents dans le studio se sont bien gentiment dévoués...
Et l'on a rit, mon dieu, qu'est-ce que l'on a rit !!!

J'avais vu cet idiot de Morel dans un spectacle (très mal) écrit et (affreusement mal) joué par lui-même il y a quelques années... et dû subir les éternels "C'était une belle soirée, vraiment !" (des profs qui occupent majoritairement la salle toutes les semaines) à la sortie du théâtre de ma petite ville de province.
Ben non ! c'était une soirée pourrie... et l'animal vieillit mal en plus.

Dernière modification par citron (25-03-2013 22:07:37)

Hors ligne

 

#510 26-03-2013 08:43:24

Auriquet
Invité

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)



"Tu écoutes quand on essaye de t'éduquer"

L'affaire me fait vraiment penser à ce vieux sketch des Deschiens. Et là, Morel me faisait vraiment rire.

C'est vraiment une sale période. Tout le monde doit choisir son camp, visiblement. J'aurais bien aimé voir [Modéré] Cohen pendant que Morel faisait ses courbettes.

Taddei avait pourtant fait des efforts en bloquant rapidement les débats "interdits", comme lorsqu'il avait recadré Dumas alors qu'il parlait du 11 septembre, mais ce n'était pas suffisant. Soral dit que c'est l'erreur classique : tu penses qu'en te soumettant une fois aux puissants, tu gagnes un peu de tranquillité. Mais c'est l'inverse qui se produit : on va t'en demander toujours plus jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de ce qui avait fait ta force.

Je suis principalement l'affaire sur ce forum, aussi je n'ai pas l'avis du reste du monde. Qu'est-ce qu'on en dit autour de vous ?

Dernière modification par Auriquet (26-03-2013 08:48:51)

 

#511 08-04-2013 20:48:14

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

ACRIMED - 08 04 2013 :

Liberté d’expression et service public : Frédéric Taddeï face à Patrick Cohen

par Henri Maler, le 8 avril 2013

La scène se passe sur le plateau de « C à vous » (France 5) le 12 mars 2013 et a déjà fait l’objet de nombreux commentaires médiatiques, notamment de la part des amateurs de « clashs ». Il convient pourtant d’y revenir car la scène et ses suites soulèvent de sérieux problèmes.

De quoi est-il question ce jour-là sur le plateau de « C à vous » ? De prime abord, de quelques-uns des invités, dont Patrick Cohen conteste la présence dans l’émission « Ce soir ou jamais », animée par Frédéric Taddeï. Autant le préciser immédiatement : notre propos n’est pas ici d’évaluer cette émission. Autant le préciser surtout : il faudrait mal connaître Acrimed pour croire un seul instant que c’est en raison d’une sympathie particulière pour les invités nommément mentionnés pour être récusés par Patrick Cohen que nous prenons position. Ce qui est en cause c’est une question de principe.

Mais d’abord, la vidéo [extraits sélectionnés par Acrimed]


Généreusement, Acrimed vous offre aussi la transcription intégrale de la séquence en fichier .pdf.

PDF - 76.7 ko

Vous pourrez ainsi juger si, en oubliant charitablement les saillies d’Alessandra Sublet et en les résumant, nous avons trahi les propos tenus, que voici en version commentée.

I. Question de principe


Selon quels critères choisir les invités des médias du service public (et, plus généralement, des médias qui ne défendent aucun parti pris explicite) ? Le résumé de l’échange est éclairant.

Une liste noire ?


À Patrick Cohen qui lui reproche, confondant au passage les médias et leurs publics, d’inviter « des gens qu’on n’entend pas ailleurs, et qu’on n’a pas forcément, que les autres médias n’ont pas forcément envie d’entendre » (en l’occurrence Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral, Marc-Edouard Nabe), Frédric Taddeï rétorque : « […] pour moi, il n’y a pas de liste noire, il n’y a pas d’invité que je refuse d’inviter par principe parce que je ne l’aime pas. Voilà, je me l’interdis, je suis sur le service public, ce n’est pas à moi d’inviter les gens en fonction de mes sympathies et de mes antipathies, voilà c’est tout […] »

Une question de responsabilité ?

Patrick Cohen soutient alors que « Ce n’est pas juste une question de sympathie ou d’antipathie » concédant ainsi, puisqu’elles ne sont pas seulement cela, que les prédilections ou les aversions personnelles de l’animateur jouent leur rôle. Puis il se retranche derrière cet argument : « Quand on anime une émission de débat, de débat public, on a une responsabilité »

Quelle responsabilité ? « Par exemple de ne pas propager de thèse complotiste, de ne pas donner la parole à des cerveaux malades, parce que dans les gens que j’ai cités, je pense qu’il y a des cerveaux malades. » Peu nous importe si l’opinion personnelle du psychiatre improvisé est fondée ou non, est-ce à lui de décider a priori de l’état mental d’interlocuteurs éventuels ? S’il existe, pour parler comme Patrick Cohen des « cerveaux malades », c’est qu’ils ne le sont pas tous. Comment trancher ? Le « complotisme » existe, à n’en pas douter. Mais comment éviter que la dénonciation d’un conspirationnisme imaginaire ne serve d’ arme de destruction massive de toute discussion rationnelle ainsi que nous l’avons déjà souligné. Comment par conséquent diagnostiquer le « complotisme » inacceptable et mortifère si l’on prive d’expression et de débat ceux qui sont soupçonnés ou soupçonnables d’y céder ?

De façon plus générale, la responsabilité des animateurs de débat dans un média qui n’affiche aucun parti pris est précisément de n’en afficher aucun, comme le souligne Frédéric Taddeï : « […] C’est un débat éternel on ne sera jamais d’accord sur ce sujet, j’anime une émission de service public, si j’étais sur Fox News, je serais comme vous, je déciderais que les gens qui regardent Fox News vont entendre un certain son de cloche et je le privilégierais. »

Des opinions hors la loi ?

À Patrick Cohen qui concède qu’« On a le droit de penser ce qu’on veut mais dans les limites de la loi », Frédéric Taddeï réplique : « En l’occurrence je n’ai jamais eu de problème de ce côté-là… ». Patrick Cohen reprend alors de plus loin : « Le négationnisme, c’est quelque chose…  ». Et comme Frédéric Taddeï lui répond que personne n’a jamais soutenu dans son émission que les chambres à gaz n’ont pas existé, Patrick Cohen soutient que les « complotistes » sont des négationnistes en puissance : « […] Complotistes, vous savez ce que c’est les complotistes, et les complotistes ça finit généralement… » Par quoi ? Par le négationnisme ? Condamner au silence une opinion au nom de sa conséquence éventuelle – au demeurant peu vraisemblable, dans le cas choisi, quand on amalgame tous ceux que l’on désigne, à tort ou à raison comme des « complotistes » – ouvre la voie à tous les arbitraires.

Manifestement, Patrick Cohen vise, sous la désignation de « complotistes », tous ceux qui, peu ou prou, à tort ou à raison, doutent de la version de attentats du 11 septembre ou lui opposent une autre version. Faut-il les interdire d’expression ? Frédéric Taddeï répond : « […], tant qu’il n’y aura pas une loi en France, et vous pouvez écrire à votre député si vous voulez que les gens ne puissent plus dire qu’ils doutent de ce qu’ils appellent la version officielle du 11 septembre, si vous voulez qu’ils n’aient plus le droit de le dire… ». Patrick Cohen doit alors concéder : « Ils ont le droit de le dire… » Et Frédéric Taddeïï de poursuivre, parlant de son interlocuteur : « […] il fait allusion à un truc avec Matthieu Kassovitz un jour qui a dit qu’il avait des doutes sur le 11 septembre. » Or « […] Il y avait des gens en face de lui qui lui ont dit qu’il était fou, le débat a eu lieu. Point. Terminé. »

Ce qui n’interdit pas d’enfoncer le clou :

- Frédéric Taddeï : « Si vous, si je disais là, si je vous disais là « j’ai des doutes sur le fait que Lee Harvey Oswald était le seul tireur le jour de l’assassinat de Kennedy », qu’est-ce que vous faites, vous m’accusez de négationnisme et me faites arrêter par la police ?  »
- Patrick Cohen : « Non évidemment pas, évidemment pas, évidemment pas. »

Arbitre des opinions ou animateur de débats ?

Patrick Cohen, qui a concédé auparavant que toutes les opinions (et donc tous les doutes) qui se tiennent dans les limites légales ont le droit de s’exprimer librement, change alors d’argument et déclare, ce qui est tout à fait différent : « Vous dites simplement que toutes les opinions se valent et qu’on peut entendre absolument toutes les opinions, moi je… ». Or affirmer que toutes les opinions sont libres ne signifie nullement qu’elles sont équivalentes… et qu’il appartient à un animateur du service public, siégeant au tribunal de la raison, d’arbitrer entre celles qu’il juge recevables et celles qu’il condamne au silence.

C’est donc une position de principe que défend à nouveau Frédéric Taddeï : « Toutes les opinions autorisées par la loi, et en France sont défendues par la Constitution, tout ce qui n’est pas interdit est autorisé, et ce n’est pas moi, animateur de télévision qui vais décider de ce que l’on a le droit de dire, il y a des livres qui paraissent, des films qui sortent, vous avez le droit de faire le tri, c’est votre responsabilité […] Moi, ma responsabilité c’est que en tant qu’animateur d’une émission de débat sur le service public je m’interdis d’être le procureur ou le défenseur des uns et des autres et surtout de censurer qui que ce soir sur quelque sujet que ce soit, à partir du moment où il respecte la loi. »

Sans préjuger de la façon dont Frédéric Taddeï applique le principe qui le guide, force est d’admettre qu’il est fondé, même si la loi interdisant certaines opinions est elle-même discutable.

Condamnés interdits et condamnés autorisés ?

Or, s’agissant du respect de la loi, souligne alors Frédéric Taddeï, « il n’y a eu le moindre problème dans « Ce soir ou jamais » y compris avec les gens que vous avez cités, je parle de Dieudonné et d’Alain Soral qui sont dans des positions un peu spéciales… […] Je ne parle pas de Tariq Ramadan et de Marc-Edouard Nabe qui sont invités partout… »

Seulement voilà : si aucun invité n’a tenu des propos condamnables, Dieudonné et Alain Soral, eux, insiste Patrick Cohen, ont été « condamnés, condamnés plusieurs fois… » Faut-il pour autant les priver d’expression ? Cette position serait intenable : à ce jeu-là, combien de ministres et de responsables politiques – dont certains ont même été condamnés pour racisme et invités sur France Inter, comme le rappelle Taddeï [1] –, de chefs d’entreprises et d’éditocrates seraient déjà privés de micros et d’écran…

Peu nous importe par conséquent, du moins dans ce contexte, si les invités mentionnés défendent des idées que l’on est largement en droit de réprouver, car la question posée est bel et bien une question de principe : si un animateur du service public s’arroge le droit de choisir des invités selon son opinion, en interdisant d’expression certains d’entre eux, son arbitraire peut frapper n’importe qui.

Or cet échange est loin d’être passé inaperçu…

II. Des réactions significatives

… Et une réplique de Daniel Schneidermann suscita l’indignation de Patrick Cohen.

Censure ?

Dans une chronique parue les 17 mars dans Libération – « La liste de Patrick Cohen », l’animateur d’Arrêt sur images, tout en défendant le droit le Patrick Cohen d’inviter qui il l’entend, soulignait qu’il était inacceptable de contester ce droit à Frédéric Taddeï et d’établir a priori une liste d’interdits d’expressions. Extrait :

    Manchettes, sujets, invités : être journaliste, c’est choisir, trier, hiérarchiser. Mais aucune raison d’en faire une question de principe, et de proclamer que même la baïonnette dans les reins, on n’invitera pas Bidule. En reprochant à Taddeï d’inviter les proscrits, Cohen dit en fait « ce n’est pas parce que je ne les juge pas intéressants, que je leur barre l’accès au micro de France Inter. C’est parce qu’ils ont contrevenu à un dogme. Se priver d’invités intéressants parce qu’on n’est pas d’accord avec eux est, pour un journaliste payé par le contribuable, une faute professionnelle. Et non seulement c’est indéfendable, mais c’est contre-productif. Aujourd’hui, les dissidents n’ont plus besoin de Cohen et de ses homologues, pour trouver un écho sur Internet. Avant, il était possible de décider qui étaient les « cerveaux malades », et de les condamner pour crime de pensée, comme dans 1984. Mais aujourd’hui, pour un animateur en vue, déclarer qu’il n’invitera pas Bidule, c’est hisser Bidule sur le piédestal de victime de la censure. Le pré carré audiovisuel, s’il veut rester un lieu crédible de débat d’idées, n’a donc plus d’autre choix que de s’ouvrir aux paroles jadis bannies, quitte à leur opposer une contradiction vigoureuse et argumentée, ou à les prendre à leur propre piège de la dialectique. Et de s’en donner les moyens.

Le droit de choisir, mais sans censure préalable ? Sans doute mais à condition de préciser que, excepté dans les médias ouvertement de parti pris, un tel choix doit respecter la diversité des opinions. Cela va de soi ? Cela va mieux en le disant.

Hallucinant

La riposte de Patrick Cohen ne s’est pas fait attendre. Et ce fut une dépêche de l’AFP consultable sur le site de Libération qui nous en informa. On notera au passage ce que peut avoir d’incongru (pour ne pas dire plus…) une telle dépêche : faut-il comprendre que quand un journaliste met en cause un journaliste, ce dernier dispose via l’AFP d’un droit de réponse privilégié – un droit de réponse dont tant d’autres sont privés sur le fil de l’AFP ? Passons et lisons :

    « L’animateur de la matinale de France Inter Patrick Cohen a jugé lundi « hallucinantes » des critiques du journaliste Daniel Schneidermann, qui considère comme une « faute professionnelle » le fait que le présentateur ne souhaite pas recevoir certains invités comme Dieudonné. « Je trouve hallucinant que l’on considère que c’est une faute professionnelle de ne pas recevoir Dieudonné », a dit Patrick Cohen, interrogé par l’AFP […] « Si le nouveau critère de la déontologie façon Schneidermann, c’est recevons tout le monde même les plus marginaux, les plus délirants, les plus condamnables - y compris du point de vue de la loi, puisque Dieudonné a été plusieurs fois condamné - pour avoir une forme de crédibilité dans le pluralisme des idées et des expressions, alors je pense qu’il faut changer de métier […] », rétorque Patrick Cohen. « On ne doit pas forcément donner libre cours au n’importe quoi et aux rumeurs les plus folles », ajoute-t-il. « Je ne veux pas donner de leçons. Je parle pour ma propre antenne », a-t-il souligné. « Je ne dis pas qu’il faut supprimer l’émission de Taddeï ou qu’il faut censurer ses plateaux. Chacun juge et chacun fait comme il veut », dit encore Patrick Cohen. »

Avec une désinvolture « hallucinante », Patrick Cohen persiste à écarter, sans préciser ses critères d’évaluation, « les plus marginaux, les plus délirants, la plus condamnables ». Sans doute s’agit-il de ceux qui ne sont pas invités par ses soins sur France Inter : la liste doit être longue ! Avec une mauvaise foi « hallucinante », Patrick Cohen esquive la question de principe pour focaliser sa fatwa sur un seul cas, car ses propos seraient a priori condamnables puisqu’il a déjà été condamné : Dieudonné. Si l’existence ou non d’une condamnation est un critère de choix, voire le plus important de ces critères, la liste est longue – comme l’a souligné Frédéric Taddeï – des condamnés, pour leurs actes et pour leur propos que Patrick Cohen doit renoncer à inviter.
* * *

Un principe, il est vrai, peut en cacher un autre. Ce qui serait alors en cause, c’est le principe même de l’émission « Ce soir ou jamais » : les choix qui président à la composition du plateau et privilégient, à côté de quelques omniprésents, des personnalités méconnues et, souvent, réputées atypiques dont on ne sait si elles sont là parce que pour leurs activités et leurs œuvres le justifient ou parce que leur présence permet d’entretenir le spectacle : le spectacle de confrontations dont l’intérêt réside surtout dans le spectacle lui-même. À suivre…

Henri Maler, grâce à la transcription réalisée par Blaise Magnin

Annexe : Bruno Roger-Petit, chroniqueur « responsable »

L’entreprise hautement « responsable » de Patrick Cohen a reçu le renfort « hallucinant » de Bruno Roger-Petit, auteur d’une chronique publiée le 18 mars sur Le Plus du Nouvel Obs et intitulée « CSOJ. Taddeï invite une prof qui assimile les gays à des singes : acceptable ? »

Après un long détour, sur lequel on va revenir, le chroniqueur soutient ainsi l’animateur : « Dans l’émission "C à vous", diffusé cette semaine sur France 5, le journaliste Patrick Cohen (France Inter) a eu bien raison d’interpeller Taddeï sur le casting de certaines de ses émissions, et les invitations lancées à des personnalités peu recommandables d’un point de vue républicain. Malheureusement pour lui, il s’est laissé piégé par la rhétorique bien rodée de Taddeï, qui a reposé les termes du débat en question de principe portant sur la liberté d’expression et le droit de chacun, même ceux qui pensent mal, d’avoir accès à la télévision. Cohen s’est ainsi retrouvé peint en Fouquier-Tinville de la télévision, censeur a priori de toutes les paroles qui lui déplaisent. »

« Doit-on vraiment donner la parole à ceux qui soutiennent les thèses les plus extrêmes ?  », demandait au début de sa chronique, Bruno Roger-Petit qui élargit ainsi aux « extrêmes » – qu’il se garde de définir – la liste des proscrits potentiels. Une liste qu’il étoffe peu à peu, en ajoutant aux noms mentionnés par Patrick Cohen, Anne-Marie Le Pourhiet qui est « l’un de ces invités potentiellement à problème », dit-il, avant de préciser en donnant quelques exemples de ses prises de position : « Professeur de droit, elle affiche un conservatisme ultra, sur tous les sujets […]  » Plus loin, c’est Elisabeth Lévy qui est frappée d’interdit. Parce qu’on l’entend trop ? Ce serait défendable. Mais il en bien d’autres que l’on entend trop, y compris dans « Ce soir ou jamais ». Mais ce n’est pas tout. Lorsqu’il entreprend une réfutation indignée des propos tenus par l’universitaire, c’est pour laisser entendre que l’on n’a pas le droit de dire n’importe quoi (comme si ce n’était pas le prix à payer de la liberté d’expression) et pour déplorer que ces propos n’ont pas été « contrebalancés », personne, sur le plateau ne lui ayant répondu comme il aurait fallu puisque Frédéric Taddeï a immédiatement donné la parole « à l’écolo-gauchiste radical de service, Paul Ariès, qui se lance dans un développement de khâgneux attardé sur... les tabous. » Encore un extrémiste à problème ?

De proche en proche, ce sont tous les « représentants des France extrémistes », dit-il, car elles sont manifestement multiples…, qui sont menacés pour qu’une plus large place soit faite à la droite et la gauche gouvernementales, dont elles seraient privées (on croit rêver !) : « Disons les choses comme elles sont : la gauche traditionnelle, celle qui est l’héritière directe de 1789, la gauche socialiste et social-démocrate, la gauche socialiste et républicaine, la gauche libérale et sociale, n’est jamais la mieux représentée et incarnée chez Taddeï. En revanche, les gauches et les droites de l’extrême, les contestataires du legs de 1789, les hostiles de tous bords à une certaine idée de la démocratie et de la République, ceux-là sont toujours incarnés par des personnalités calibrées pour la télévision, efficaces et redoutables […] »

Question de principe ? Non ! Place aux copains ! C’est vrai ça : la « gauche socialiste et social-démocrate » est quasiment inaudible sur le service public !
Notes

[1]
- Frédéric Taddeï : « Vous voulez que je vous fasse la liste d’un certain nombre de ministres qui ont été condamnés, y compris pour racisme, ça ne vous a pas empêché de les inviter dans votre émission de radio le lendemain… »
- Patrick Cohen : « Ah, pas beaucoup. »[…]
- Frédéric Taddeï : « Ah oui ? Vous voulez qu’on cite des noms, vous les avez invités le lendemain, ça ne vous a pas gêné, bon voilà, parce qu’il se trouve que c’étaient des ministres ou des élus de la république, point. ».

http://www.acrimed.org/article3760.html


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#512 10-11-2013 08:29:46

ALIBABA25
Membre de Soutien
Date d'inscription: 08-12-2006
Messages: 1318

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/ … _3236.html

...Autre remous : en septembre 2009, l'acteur Mathieu Kassovitz émet sur le plateau de "Ce soir ou jamais" de sérieux doutes quant à la version officielle du 11-Septembre. Taddeï est interrogé dès le lendemain sur France Info, car il vient d'ouvrir grand la porte de la télé aux rumeurs folles qui enflent sur Internet. L'animateur défend, comme à son habitude, la liberté de parole : "— Et vous-même, Frédéric Taddeï, est-ce que vous avez des doutes ?, le relance Nicolas Poincaré. – Je ne dis jamais ce que je pense sur le plateau. – Je comprends bien, mais là on est sur France Info. – Pour moi, la question ne s'est jamais posée, commence par répondre Taddeï, qui revient ensuite sur son émission, sur le droit aux doutes de Kassovitz et sur la présence de contradicteurs en face de lui. – Merci Frédéric Taddeï, même si vous ne nous avez pas dit le fond de votre pensée et que j'avais l'impression en vous regardant que vous étiez d'accord avec Mathieu Kassovitz." Fin de l'interview...

Hors ligne

 

#513 10-11-2013 11:51:12

one-line
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 17-08-2009
Messages: 35

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

oui mais juste après

lemonde.fr a écrit:

Le soupçon est installé. Christophe Bourseiller, qui travaillait alors avec l'animateur télé à la programmation de l'émission, se rappelle pourtant ce soir-là : "Kassovitz, c'est France Télévisions qui nous avait demandé de le recevoir, parce qu'il était la voix de la série documentaire Apocalypse, la seconde guerre mondiale, sur France 2. Donc, on l'a reçu, sans s'imaginer une seule seconde qu'il allait faire sa tirade sur le 11-Septembre. Frédéric n'a jamais été conspirationniste, je me rappelle ce qu'il m'a dit après : 'Au fond, les conspirationnistes sont des racistes, ils ne peuvent pas imaginer que des Arabes conçoivent un attentat aussi sophistiqué.’”

on est raciste maintenant !!!

Hors ligne

 

#514 10-11-2013 12:18:40

franck33
Invité

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Kassovitz est raciste et sans imagination , c'est ce que semble dire Christophe Bourseiller .

Quand Christophe Bourseiller, programmateur de Frédéric Taddeï, se prend les pieds dans le tapis.

http://pascalbonifaceaffairesstrategiqu … tadde.html

Dernière modification par franck33 (10-11-2013 12:31:46)

 

#515 10-11-2013 14:45:03

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

J'ai lu cet article ce matin, mais qu'il est grave...


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#516 10-11-2013 14:55:11

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

franck33 a écrit:

Kassovitz est raciste et sans imagination , c'est ce que semble dire Christophe Bourseiller .

Quand Christophe Bourseiller, programmateur de Frédéric Taddeï, se prend les pieds dans le tapis.

http://pascalbonifaceaffairesstrategiqu … tadde.html

Au fait, Christophe Bourseiller prête ces propos à Taddéi :

Le soupçon est installé. Christophe Bourseiller, qui travaillait alors avec l'animateur télé à la programmation de l'émission, se rappelle pourtant ce soir-là : "Kassovitz, c'est France Télévisions qui nous avait demandé de le recevoir, parce qu'il était la voix de la série documentaire Apocalypse, la seconde guerre mondiale, sur France 2. Donc, on l'a reçu, sans s'imaginer une seule seconde qu'il allait faire sa tirade sur le 11-Septembre. Frédéric n'a jamais été conspirationniste, je me rappelle ce qu'il m'a dit après : 'Au fond, les conspirationnistes sont des racistes, ils ne peuvent pas imaginer que des Arabes conçoivent un attentat aussi sophistiqué.’” Quoi qu'il en soit, ne se préoccupant pas vraiment des pensées qu'on lui prête, Taddeï ne dément pas franchement. "Je dois avoir un truc qui gêne la gent journalistique", commente-t-il. Il cultive un faux air rebelle, tout en étant aux manettes à la radio et à la télé. Ça fait du buzz. Il ne s'est pas trompé d'époque.

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/ … _3236.html


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#517 10-11-2013 15:24:57

GTO
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-09-2008
Messages: 4775

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Prophetie?


http://img.filmsactu.net/datas/films/p/r/profs/xl/profs-affiche-4f5f33baab73d.jpg

Dernière modification par GTO (10-11-2013 15:27:00)


"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence." de Arthur Schopenhauer

Membre du Club des 5 big_smile

Hors ligne

 

#518 10-11-2013 17:04:00

franck33
Invité

Re: Ce soir ou jamais Kassovitz Taddei (15/09/09)

Merci Zorg,

il faut faire attention aux intérêts de certaines personnes, surtout quand ceux-ci goûtent a tout, et surtout n'oublions jamais que c'est nos impôts qui les emploient, pour nous donner la philosophie a suivre, leurs idées.
Nous pour eux nous serons que les exclus du titanic malgré qu'ils auront tout coulé !

Dernière modification par franck33 (10-11-2013 17:04:30)

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr