ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#41 20-12-2008 15:10:06

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Pénétration et explosion ... là j'avoue être largué totalement. Je n'y connais rien en missiles en tous genres. Mais faut avouer que le témoignage de cette dame soit ... remet en cause une des théories alternatives à la VO, soit nous permet de pouvoir donc mieux cibler le type d'engin utilisé...
On commence sérieusement en tout cas à ne plus voir grand chose d'un 757 ...
Pour peu que certaines langues se délient à la suite de ce témoignage, y'en a qui vont commencer à manger leur chapeau, y comprit ici même ...


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#42 20-12-2008 15:29:32

Counter 911
Membre du forum
Lieu: Avec les Ours Polaire
Date d'inscription: 02-09-2006
Messages: 1239

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

samouaste,

En principe tous les missiles et bombes Anti-Bunker sont de ce type, pénétration à l'intérieur de la structure puis explosion à l'intérieur.

Meme les obus de chars fonctionnent sur ce principe, lorsqu'il s'agit d'obus à l'Uranium appauvri, il perce le blindage et explose.

Hors ligne

 

#43 20-12-2008 15:35:38

Keussèje
Membre du forum
Date d'inscription: 20-08-2008
Messages: 946

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

samaouste,
Regardez le chapitre du Pentagate écrit par P.-H. Bunel : il traite de cela, d'expérience (et avec schéma clair). Texte et image sont sur Internet.

Hors ligne

 

#44 20-12-2008 15:52:37

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Je ne remets aucunement en cause ce que vous dites ... mais n'étant pas connaisseur en la matière, j'essaie de comprendre comment un engin explosif a pu traverser comme ça sans que cette pauvre dame ne soit touchée... d'autant qu'ensuite, il y a quand même eu le feu à cet endroit. Rien que sur la vidéo, c'est quand même pas une explosion banale si ? J'ai du mal à imaginer quelqu'un qui se trouve à 15m d'une telle explosion sans être un tant soit peu touchée.
J'ai une bonne imagination je pense, mais là, je cale ...
Vais aller voir le truc de Bunel ... merci à vous wink


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#45 20-12-2008 18:29:18

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Counter 911 a écrit:

samaouste,

Et si ce missile était de type pénétration et ensuite explosion !

Comme par exemple ces missiles Anti-Bunker, ceux ci sont conçus pour pénétrer et ensuite seulement il explose, ici ont pourrait avoir ce shéma car il est certain que s'il sagit d'un missile conventionnel (détonation par impact) la c'est sur ça peux pas le faire, il est certain qu'elle en aurait pris plein la tronche la Madame.

Par contre un missile qui entre comme une fleche pour exploser un peu plus profondément dans le batiment, ça c'est possible.

L'explosion, celle que l'on voit en façade (vidéo de la CCTV) est peut-etre le fait d'un deuxième explosif car cette dame parle bien de deux explosions non !
Pourquoi pas un véhicule garé devant, ou basiquement une caisse ou tout autre objet proche du Mur externe, sur les vidéo on ne peux rien voir, c'est ultra sombre et loin, on ne peux pas voir si un objet est devant.

Et si ce fameux générateur avait son petit role à jouer, vous savez la remorque, bel engin pour cacher une arme quelconque, car ce générateur (le semi remorque) il a bougé et en plus il est éventré OK, mais bougé, moi justement je trouve qu'il a pas beaucoup bougé ce semi, vu la patate qu'il se serait soit disant pris dans la tronche par le choc avec le réacteur droit du soit disant 757.

Pour moi Objet dur arrivant à ultra grande vitesse (Réacteur) et choc avec cette remorque (Objet dur et lourd également) ne peux pas se comporter comme sur les images, c'est à dire juste riper dans le sens du choc, ce n'est pas suffisant (le rippage) logiquement le choc avec le 757 aurait du carrement faire faire la toupie à ce semi.

Qu'elle utilité d'un tel générateur sur cette aile, d'ailleur encore une fois je suis certain que les 4 autres cotés du Pentagon n'avait pas de générateur positionné devant, ni bobine d'ailleurs, elles aussi ont peut-etre leur role.

Le coté du Pentagon qui a devant ces murs des objets inertes (remorque, bobines, 3 ou 4 voitures) c'est celui là !!!

En cherchant sur Google on doit sans doute retrouver une photo aérienne (vue de dessus) pas longtemps après le Crash, regardons alors s'il de tels objets sont présent sur les 4 autres faces de ce batiment.

Je mettrai ma main à couper que la réponse sera NON !

Enfin...

Sur les vidéos, on voit clairement une boule de feu extérieure. Personnellement ce qui m'a surpris, c'est de voir cette boule passer immédiatement par-dessus le toit. Ce qui laisse penser à un nuage genre air-fuel pré-positionné dans le quel on balance un petit missile.
Le temps de projeté ce nuage au compresseur, celui-ci aurait pu être légèrement emporté par le vent avant que le missile arrive. 9a expliquerait pourquoi cette boule de feu au lieu de s'élever à la verticale, semble au contraire comme emportée par le vent. Je doute qu'il y ait eu autant de vent ce jour là...
Bref... , La boule de feu aurait été extérieure. (d'ailleurs, toujours sur la vidéo officielle), le Pentagone n'est absolument pas en flammes et on peut imaginer qu'April ait été en mesure de sortir par le trou dans le mur.

Pour que les témoins puisse faire la différence entre les deux explosions, il faut qu'il se soit écoulé une seconde ou deux. Ce qui n'exclut pas un missile perforant, mais il est vraisemblable que la deuxième onde de choc est due à une/des explosion/s à l'intérieur du bâtiment. Charmord avait relevé plusieurs témoignages dans ce sens très intéressants.
Encore une fois, au sujet de l'hypothèse du nuage air/fuel, j'invite à vous intéresser au One Titan crash truck de Wallace. Je n'ai jamais cru en son histoire.
Le Crash truck de Wallace était supposé contenir des produits adéquats pour éteindre des incendies de carburant. Pourtant, l'arrière de son camion à quasiment fondu ! Et lui, pour finir, il dit s'être emparé du tuyau d'arrosage du jardin pour éteindre l'incendie.
Mais son histoire contient bien plus d'invraisemblances encore. J'ai traduit tout cela quelque part, mais où... ?

Dernière modification par Armageddon (20-12-2008 18:42:17)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#46 20-12-2008 19:48:04

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Cette action en justice est vraiment une excellente initiative. Son contenu que j'ai tenté de comprendre en me servant d'outils de traduction en ligne me parait bien documenté et en outre basé sur un témoignage personnel de la plaignante très important (points 33 et 34 du lien ci-dessous). Il faudrait que des initiatives du même ordre se multiplient aux USA car c'est vraiment le seul et petit espoir qui reste pour que soit réalisée une investigation judiciaire sérieuse qui permettrait d'identifier et de juger les véritables responsables du meurtre de masse du 11 septembre 2001.


http://rawstory.com/news/2008/911_survi … _1217.html

Dernière modification par questionneur (20-12-2008 22:20:47)

Hors ligne

 

#47 22-12-2008 11:20:16

Ronny0
Membre du forum
Date d'inscription: 26-02-2008
Messages: 444

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

A quel étage était son bureau ? On a des photos de bureaux intacts aux étages supérieurs après l'effondrement. Par contre le trou d'entrée était en flammes d'après des photos prises juste après l'explosion. J'ai du mal à croire qu'elle soit sortie par là.
http://www.pentagonresearch.com/030.html

Counter : le générateur servait lors des fameux travaux de rénovation, on voit les fumées noires du fioul qui brûle.

Hors ligne

 

#48 22-12-2008 12:46:15

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Ronny0 a écrit:

A quel étage était son bureau ? On a des photos de bureaux intacts aux étages supérieurs après l'effondrement. Par contre le trou d'entrée était en flammes d'après des photos prises juste après l'explosion. J'ai du mal à croire qu'elle soit sortie par là.
http://www.pentagonresearch.com/030.html

Counter : le générateur servait lors des fameux travaux de rénovation, on voit les fumées noires du fioul qui brûle.

A quel moment cette boule de feu apparaît? Si on regarde les vidéos officielles de l'attaque du pentagone, ci-dessous,  quelques secondes après l'impact il n'y a pratiquement aucun incendie visible au bas du bâtiment là où a eu lieu l'impact. Ce qui n'est pas possible dans ce qui aurait du être le cas d'une déflagration de kérosène de grosses quantité de carburant d'un Boeing 757.

http://www.youtube.com/watch?v=L75Gga92WO8

http://www.youtube.com/watch?v=TAaP4Z3zls8

Et même dans l'image suivante les incendies ne semblent pas suffisants pour interdire, à coup sur, une sortie de l'intérieur vers l'extérieur du bâtiment d'autant que vers le bas l'ouverture est large.

http://911research.wtc7.net/pentagon/analysis/damage/docs/compmix2.jpg

Dans son témoignage elle ne dit pas qu'elle n'a vu aucun incendie mais qu'elle n'a pas vu "no blazing quantities of burning jet fuel." ce qui ne veux pas dire la même chose.

Dernière modification par questionneur (22-12-2008 12:47:54)

Hors ligne

 

#49 22-12-2008 13:27:52

Ronny0
Membre du forum
Date d'inscription: 26-02-2008
Messages: 444

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Cette image composée de plusieurs images n'a pas été prise juste après l'explosion. Les images des caméras de surveillance sont trop lointaines.
http://www.pentagonresearch.com/images/074-large.jpg
http://www.pentagonresearch.com/images/080-large.jpg

Tout dépend à quel moment elle est sortie du batiment. Les pompiers ont été très rapides.

Hors ligne

 

#50 22-12-2008 15:19:10

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Ronny, ces photos ne sont pas précisément identifiées chronologiquement.

Par contre la vidéo de B. Pugh (voir fil sur le sujet) a été prise quelques minutes après le crash et on voit que les feux sont déjà éteints ou en voie d'extinction...

Donc, à mon avis, si la photo que tu montres est authentique, elle a dû être prise dans les instants après l'explosion.

Peux-tu rappeler les sources et le timing de ces photos?


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#51 22-12-2008 15:43:48

Ronny0
Membre du forum
Date d'inscription: 26-02-2008
Messages: 444

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Les pompiers sont arrivés très vite, plusieurs photos montrent que la batiment flambait avant que les pompiers n'arrosent le batiment. Tu peux pinailler sur leur authentification, je doute simplement que cette dame était à l'endroit de l'explosion. On avait déjà parlé de celle-ci aussi :
http://criticalthrash.com/terror/P1010013.JPG

Hors ligne

 

#52 22-12-2008 16:09:05

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Sur les moyens de lutte utilisés contre l’incendie au pentagone, il n’est pas inutile de lire L’avion magique du Pentagone : épisode 2 , par Pierre-Henri Bunel. Image et commentaire la concernant :

http://www.voltairenet.org/IMG/jpg/Pentagate_page6.jpg

“Lorsque les pompiers interviennent sur le site, on voit clairement qu’ils utilisent de l’eau pour attaquer le feu (cahier photo, p. X). Plusieurs photographies officielles montrent un camion d’intervention de pompiers qu’on appelle en langage français un CCFM, camion citerne pour feu moyen. L’eau sort des lances avec une couleur blanche, elle ne contient donc pas cette substance que l’on utilise sur certains feux et que l’on appelle un retardant. En général les retardants colorent l’eau en rougeâtre ou en brunâtre. Donc ce FEU PRINCIPAL que l’on attaque n’est pas un feu d’hydrocarbure, parce que l’on ne distingue pas de canon à mousse caractéristique des interventions sur accidents d’avion ni de lances projetant des produits adaptés. »

Ensuite il y a ces deux images qui fait l’objet des  commentaires suivants :

http://www.voltairenet.org/IMG/jpg/Pentagate_page4.jpg

« Les photos de la page IV du cahier (reproduite ci-dessus) ont été prises très peu de temps après l’explosion. Les pompiers ne sont pas encore en action. Sur celle du haut, la flamme de l’explosion s’est éteinte. L’incendie allumé par l’explosif couve et les flammes ne sont pas encore visibles, à part au niveau du point d’impact, à l’endroit de la lueur rouge dans l’axe du support vertical du panneau autoroutier. Nous ne sommes donc pas dans la configuration d’un incendie d’avion de ligne car le kérosène se serait enflammé instantanément. La façade ne s’est pas encore effondrée. Elle ne présente pas de destruction mécanique importante visible, alors que les étages et le toit ont déjà été atteints par le souffle.

Sur la photo du bas, prise selon son auteur environ une minute plus tard, les incendies allumés à l’intérieur du bâtiment par l’onde de chaleur commencent à prendre de l’ampleur. La flèche indique un trou dans la façade par lequel on voit le foyer d’un incendie en train de monter. La façade ne s’est toujours pas effondrée et la fumée initiale se dissipe. Ce n’est qu’après que les feux auront commencé à se rejoindre et à constituer un incendie unique que des fumées plus fortes apparaîtront, mais sans jamais présenter l’aspect de fumées d’un incendie d’avion de ligne avec ses réservoirs de kérosène. »

Pour résumer grossièrement : dans le cas d’une déflagration de Kérosène, les flammes abondantes au début s’amenuisent par la suite alors que dans le cadre d’une détonation d’explosifs les incendies allumés par l’explosion, faibles au début, se développent et se propagent par la suite. Pour le pentagone on est dans le cadre d’une détonation d’explosifs.

A noter que la vidéo n° 2 libérée par le gouvernement américain en Mai 2006 couvre presque trois minutes  après l’explosion intervenue sur la façade du pentagone, et que même presque trois minutes après celle-ci, on a du mal à distinguer des flammes d’incendie. La vidéo couvre 3minutes et 22 secondes, l’explosion intervenant 26 secondes après son début. Il semblerait qu'il y ait une contradiction avec ce qui est indiqué ci-dessus que "environ une minute plus tard, les incendies allumés à l’intérieur du bâtiment par l’onde de chaleur commencent à prendre de l’ampleur". Du moins pas à l'extérieur.

http://www.judicialwatch.org/flight77.shtml

Dernière modification par questionneur (29-12-2008 22:52:44)

Hors ligne

 

#53 22-12-2008 16:17:03

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Ronny0, ce n'était pas du pinaillage du tout, le sourcage et l'authentification des données est un préalable nécessaire à toute démarche d'investigation utile.

Il me paraît assez évident au vu de la dernière photo que tu as postée que les incendies que tu montres sont les incendies initiaux.

A présent compare avec la situation des lieux telle qu'elle apparaît de la vidéo de B. Pugh!

http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=9433



Visiblement ces incendies n'ont pas mis beaucoup de temps à être maîtrisés, ce qui pose déjà de sérieuses questions par rapport à la théorie du Boeinf qui s'enflamme avec le plein de kerosène.

Il est clair que si A. Gallop est sortie après que ces images aient été tournées, cela change du tout ou tout et son témoignage ne peut être exclu pour manque de plausibilité.

Maintenant, si tu y vois des chicaneries sans intérêt, je n'ai pas de problèmes avec cela

Dernière modification par charmord (22-12-2008 16:20:51)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#54 22-12-2008 16:51:34

Ronny0
Membre du forum
Date d'inscription: 26-02-2008
Messages: 444

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

On voit plusieurs voitures de pompiers sur la video de Pugh, il est donc normal que les incendies aient faibli. Il faut regarder la photo précédente en grande taille pour se faire une idée :
http://criticalthrash.com/terror/P1010016.JPG

Il est effectivement possible qu'elle soit sortie par là après l'intervention des pompiers mais tu me permettras d'en douter au vu des dégats à l'intérieur du pentagone. Il y avait surement d'autres portes de sortie de secours.

Dernière modification par Ronny0 (22-12-2008 16:53:46)

Hors ligne

 

#55 22-12-2008 17:17:10

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Si l'on essaye de récapituler la chronologie des incendies et de leur ampleur au vu des données disponibles et notamment de l'analyse de PH Bunel postée par questionneur :

1. Au moment où l'explosion initiale se produit, il n'y a pas de grandes flammes mais une colonne de fumée importante suivant un jaillissement de lumière, voire une boule de feu, que l'on peut apercevoir sur les vidéos de l'entrée du parking, si l'on en croit Armageddon, sous réserve de l'autenticité de cette source.

2. Quelques instants plus tard, des incendies plus importants se déclarent visibles sur la façade censée avoir été impactée par l'avion. Ce serait à ce moment là que les photos montrant les incendies et flammes rouge que Ronny0 a postées auraient été prises, sous réserves de l'authenticité de ces sources.

3. Ces incendies sont maîtrisés assez rapidement, en tout cas pour la partie du Pentagone qui est censée avoir été impactée par l'avion, et si l'on en croit la vidéo de B. Pugh dont les images sont tournées à peu près cinq minutes après l'explosion. Ces images de vidéos sont sourcées et bénéficient d'une présomption d'authenticité plus élevée du fait du support utilisé, à savoir des images tournée dont rien ne permet de douter de l'authenticité de leur auteur et du moment où elles ont été prises.

4. Il faudrait ajouter à ces images disponibles, d'autres images qui étaient passées sur les JT américains quelques temps après l'explosion au Pentagone, dans le courant de la matinée et qui sont censées représenter la façade du Pentagone également quelques secondes ou minutes après l'explosion initiale.

Je renvoie au lien où j'avais fait l'exégèse de ces images :

http://forum.reopen911.info/p135370-06- … ml#p135370

Les images sont lisibles ici : http://www.archive.org/details/cbs200109111651-1733, à 11'40''

On peut apercevoir plusieurs foyers, il me semble, au moins trois :

- Le premier est connu, c'est le générateur en feu dont sort visiblement et de manière très localisée une colonne de fumée noire, type carburant en feu.
- Le second est plus étonnant : il est situé derrière ce qui semble être le camion de Wallace parqué à quelques encablures de l'héliport.
- Enfin un troisième foyer plus intense montre à ce qui devrait être l'endroit de pénétration de l'avion un brasier plus ou moins au milieu entre les deux foyers précités. A noter qu'il découle d'autres photos prises plus tard par J. Ingersoll ainsi que des images de B. Pugh, notamment que ce feu sera très vite maîtrisé par les pompiers arrivés sur place. Ce foyer est parfaitement visible à 11'21" pendant 4 courtes secondes. Regardez-le!

Ces images pourraient avoir été tournée peu après que les pompiers aient commencé à éteindre les feux avec leur lance à incendie.

Sur base de cette essai de chronologie, on peut estimer que A. Gallop pourrait être sorti de son bureau par le trou de la façade uniquement avant que les gros incendies se déclarent (si elle a été évacuée tout de suite) ou après que les feux aient été maîtrisés dans cette partie du Pentagone, c'est à dire au moins cinq minutes après l'explosion ou les explosions qu'elle décrit. Cette seconde hypothèse est plus probable!

Son témoignage ne permet sauf erreur pas de quantifier le temps qu'elle restée dans le Pentagone, après l'explosion ou les explosions. Il ne me semble en tous les cas pas saugrenu au vu de ces éléments.

Dernière modification par charmord (22-12-2008 17:38:29)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#56 22-12-2008 19:36:35

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Dans le texte de l'action en justice il y a un point qui spécifie:

"g. One investigator has documented the fact that numerous clocks in the damaged area of the building stopped at 9:32 a.m., as the plaintiff’s watch did also, supporting the idea that electrically timed or detonated explosives were used to bring about the intended damage to the building — and that the attack occurred at 9:32, not 9:38".

Hors ligne

 

#57 22-12-2008 22:05:17

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

questionneur a écrit:

Dans le texte de l'action en justice il y a un point qui spécifie:

"g. One investigator has documented the fact that numerous clocks in the damaged area of the building stopped at 9:32 a.m., as the plaintiff’s watch did also, supporting the idea that electrically timed or detonated explosives were used to bring about the intended damage to the building — and that the attack occurred at 9:32, not 9:38".

Pour résumer, de nombreuses horloges à proximité des dommages occasionnés sont arrêtées à 9h32 du matin soit ...6mn avant l'heure officielle de ces attaques ... ou du moins du crash si je ne m'abuse ...
Donc explosifs 6minutes avant qu'un engin ne vienne taper le bâtiment ...
Le 757 diminue à vue d'œil ...


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#58 26-12-2008 10:39:17

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Je reprends après le point 37 de la plainte.

Au point 40, après avoir fait un bref rappel de la théorie officielle, la plaintive articule une série d'incohérences :

- Pas de traces de l'avion à l'endroit de l'impact et au trou de sortie.

La plaintive s'attache erronément à souligner la fragilité du nez de l'avion alors que la théorie officielle ne semble plus soutenir que le trou de sortie soit le fait de la pénétration  du nez. Par ailleurs, elle passe sous silence le fait que la théorie officielle avance des photographies de débris censés avoir été prises à proximité du trou de sortie de l'AE Drive, ce qui n'est pas très rigoureux et quand bien même ces photos, à les supposer aurthentifées, posent au moins autant de questions qu'elle n'en résout. C'eut été une excellente occasion d'engager le débat.

- Pas de vidéo montrant l'avion sur les 85 qui auraient pu avoir capté les derniers instants du Boeing. Elle n'insiste pas très longtemps sur les images qui ont été délivrées, ce qui est peut-être dommage.

- la hauteur de l'approche de l'avion au vu des lampadaires coupés (moins de 50 feet) et les dégâts apparents devant et sur la façade du Pentagone.

- Les données contradictoires de la boîte noire selon pilotsfortruth :

* "It is a fundamental premise of airliner manufacture and operation that the black box only stops recording data when a flight is terminated — by the pilot turning off the engines at the gate, or by a crash. According to the pilots who studied the printouts, however, the record showing the path of Flight 77, etched with codes which connect it to that plane that day, cuts off, unaccountably, some 4-500 yards short of the building — a point reached after the pitched, diving loop described above — at an altitude of 273 feet. The Pentagon is roughly 75 feet high. Just as they will confirm the improbability of that dive, expert pilots will attest that for a plane that size to descend from 273 feet, going approximately 500 miles an hour, and then level off inside of a quarter mile without hitting the ground — let alone get down to 50 feet in time to catch the lampposts, 300 yards closer — is an aerodynamic and gravitational impossibility". A traduire, je comprends le topo mais me sens un peu juste pour retranscrire correctement les données techniques.

* contradiction de la trajectoire déchiffrée dans les données de la boîte noire avec celle établie par la Commission sur base des "preuves" avancées. Le trajet passe plus au nord.

* contradiction entre les images de la caméra parking qui montre un objet non identifié et une traînée de fumée blanche parallèlement au sol alors que selon les données de la boîte noire l'avion était à 200 feet au dessus du sol alors qu'il se trouvait encore à 400-550 feet de la cible, ce qui est impossible sans une manoeuvre de plongée incompatible avec  la théorie officielle.

- pauvres compétences de H. Hanjour compte tenu de la complexité de la manoeuvre.

- indices d'utilisation d'explosifs (odeurs de cordite).

- horloges arrêtées à 9h32 laissant entendre que l'attaque à l'explosif s'est produite à ce moment là.

Tous ces faits qui sont connus et démntrés ont été, selon la plaintive, niés dans l'enquête.

Dernière modification par charmord (26-12-2008 10:48:09)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#59 26-12-2008 10:57:12

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Je continuerai plus tard mais d'ores et déjà, ce qui est intéressant à souligner c'est le contexte général de l'action : En fait, d'après la plaintive, suite à ces déclarations relatives à l'absence de débris d'avbion au sein du Pentagone, le Dod lui aurait dénié toute indemnisation du dommage qu'elle aurait subi avec sa fille lors de l'attaque. Resteà vérifier, ce que je n'ai pas encore eu le temps de faire, si cette action en justice vise à se faire indemniser du dommagephysique et moral qu'elles ont subie lors de l'attaque, auquel cas, la recevabilité de son action serait à envisager avec un pronostic à la hausse, me semble-t-il. Ce n'est qu'unbe supposition à ce stade qui nécessiterait d'être confirmée par un juriste ayant des notions plus approfondies en common law applicable aux States.

A+


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#60 26-12-2008 11:18:56

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Je reproduis le derniers passages de l'action :

VII. Plaintiffs’ Injuries.

57. The injuries, loss and deprivation of rights suffered by Plaintiff April Gallop, her child and others in the bombing of the Pentagon, however it was accomplished, were the result of terrorism, and terrorist acts, and conspiracy to commit terrorism, and to violate constitutional rights, and they include serious head and brain injuries she and her child both sustained when the ceiling caved in on them, as well as the loss and deliberate denial of their rights involved in their being made innocent victims of the attack. Plaintiff’s son, Elisha, has had ongoing problems as he has grown older, associated with injury to his brain, and has required continuing medical care and other special help. Both mother and child have had continuing difficulty, pain and suffering as a result, and sustained need for medical care, and financial and other loss; and they evidently will continue to suffer and to need medical and other assistance for the future.

58. Further, clearly as a result of and in retaliation for her public statement that no airplane wreckage was present in the building after the explosion(s), and for raising other questions, John Doe Department of Defense (DOD) defendants, pursuant to the conspiracy, have wrongfully caused plaintiff to be denied medical care and other benefits she should have received since the attack, and have acted to discourage others from helping her, all to her consequent, actionable loss. Most recently, on being discharged from the Army earlier this year, plaintiff’s financial account was closed out with a zero balance. A short time later, however, she was refused service at the VA medical center, on grounds that she supposedly owed the Defense Department more than $14,000; for which no documentation has been provided.

59. The plaintiff and her child also will experience more general loss, pain and suffering, forever, from what was done to them by high officials of their own government, who, attacking the Country and the Constitution, were willing to see her killed, and did see many others, thousands, killed, simply to further crass political designs. They were and are themselves terrorists, in truth, without whose crucial complicity the Al Qaeda attacks would never have occurred.

PLAINTIFFS' CAUSES OF ACTION

One. Violation of Constitutional Rights – Bivens.

a. Conspiracy. The defendants engaged in an unlawful conspiracy or series of interlocking conspiracies whereby they and various co-conspirators and others took various concrete steps, pursuant to a meeting of the minds around the objective of facilitating and enabling the terrorist attacks, specifically by de-activating and defaulting various normal defense systems and measures, as described and to be shown, so that the Al Qaeda hijackings and bombings of September 11 could succeed. They thereby helped cause the attacks and the resulting injuries to plaintiff, denial of her fundamental rights under the Fourth, Fifth and Ninth Amendments to the U.S. Constitution, and death and injury loss to so many others; entitling plaintiff to judgment against the defendants under the rule of the Bivens case, for compensatory damages in such amount as the Jury may determine; and Punitive Damages.

b. Deliberate Indifference. The concerted actions of defendants in their efforts to facilitate and enable the terrorist attacks of September 11 in various ways as described hereinabove and to be shown, and the defendants’ deliberate indifference to the likelihood of serious injury and deprivation of rights arising therefrom, resulted in plaintiff and her child being made unknowing, defenseless victims of the attack, and thereby seriously injured and denied fundamental rights under the Fourth, Fifth and Ninth Amendments to the U.S. Constitution, entitling her to judgment against the defendants, under the rule of the Bivens case, for compensatory damages in such amount as the Jury may determine; and Punitive Damages.

c. Retaliation. The actions taken against plaintiff in retaliation for her speaking out with questions about the official explanations of what happened violated her rights under the First Amendment, entitling her to a further judgment against those responsible for compensatory damages in such amount as the Jury may determine; and Punitive Damages.

Two. Common Law Conspiracy to Cause Death and Great Bodily Harm. The plaintiff is further entitled to judgment against the defendants, jointly and severally, for the injuries she and her child received which were caused by the acts and omissions of defendants and others pursuant to the conspiracy(ies) alleged herein, and by breach of defendants’ duty of care towards the plaintiff, for compensatory and punitive damages in such amounts as the Jury may determine, and costs and attorneys fees.

Three. Acts of Terrorism Causing Injury – 18 U.S.Code 2333(a). The aforesaid acts and omissions of and by defendants were part and parcel of a terrorist attack on the United States, and the Pentagon in particular, resulting from a conspiracy or conspiracies to cause and help cause, facilitate and enable the hijacking and crashing of the planes and other elements of the attack; and these acts resulted in serious injuries to plaintiff and her child, entitling her to judgment against the defendants for compensatory damages as determined by the Jury, treble damages, and Attorneys Fees, under the Terrorism Acts — notwithstanding the provision of Sec.2337, purporting to exempt or immunize U.S. officers and employees acting “within… official capacity or under color of legal authority”; in that the agreements, acts and omissions alleged herein are outside and beyond the reach and compass of any conceivable official capacity or legal authority, actual or colorable, and therefore unconstitutional as applied in this case, as a deprivation of Due Process of Law, and of her right under the Seventh Amendment to have her claim tried by a Jury according to Law.

///

PRAYER FOR RELIEF

WHEREFORE, the plaintiff demands Trial By Jury, and Judgment against all defendants, jointly and severally, for compensatory and punitive damages in such amounts as the Jury may see fit to award; treble damages under 18 U.S.C. 2333(a), and costs of suit, expenses and attorneys fees...

Yours, etc.,

DATED: December 15, 2008.

Il s'agit donc bel et bien d'une action civile en responsabilité introduite à l'égard de Cheney, Rufmsfeld et Consorts pour se voir dédommager de tout le dommage physique et moral subi du fait des attaques au Pentagone qu'elle a subi ainsi que sa fille.

Son intérêt à agir me semble indéniable s'il devait s'avérer qu'elle n'a pas jamais été dédommagée. C'est ce qu'elle prétend en toute lettre tout en insistant sur le fait que ce non dédommagement serait la suite de ses déclarations et témoignages antérieurs mettant sérieusement à mal la théorie officielle.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que les fautes reprochées aux défendeurs à l'action que sont Cheney, Rumsfeld et Consorts sont de divers ordres :

- conspiration éventuelle et false flag operation; se posera le problème des preuves avancées à mon avis.
- négligence ou abstention d'agir pour protéger les occupants du Pentagone : c'est déjà nettement moins facilement contestable.
- cover up : falsification de l'enquête en passant sous silence tous les faits allégués par la plaintive qui ne concordent pas avec la théorie ouvernementale : ce point me semble être le plus fort de tous!

Reste une question : quid du fait que l'action soit intentée contre des membres du Gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions? L'action est-elle recevable si elle est traitée alors que les défendeurs ne sont plus membres du Gouvernement? Ce point technique est à vérifier au vu de la pratique anglo-saxonne en matière d'immunité de juridiction.

A+


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#61 26-12-2008 11:33:57

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Réponse rapide à la question :

http://www.fidh.org/spip.php?article5520

La Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), et ses organisations affiliées aux Etats-Unis, le Center for Constitutional Rights (CCR), et en France, la Ligue Française des Droits de l’Homme et du Citoyen (LDH), ainsi que le European Center for Constitutional and Human Rights (ECCHR), ont envoyé aujourd’hui une lettre ouverte à la Ministre française de la Justice. La lettre demande à Madame Rachida Dati d’instamment intervenir auprès du Procureur Général près la Cour d’ Appel de Paris afin que soit révisée sa position du 27 février 2008, accordant à l’ancien Secrétaire américain à la Défense, M. Donald Rumsfeld, une immunité de juridiction pénale pour actes de torture. La lettre a également été envoyée à M. Bernard Kouchner, Ministre des Affaires Etrangères.

Le 25 octobre 2007, ces organisations avaient déposé une plainte auprès du Procureur de Paris contre M. Rumsfeld à l’occasion de sa visite privée à Paris. Cette plainte allègue que M. Rumsfeld, en violation de la Convention contre la Torture ratifiée par la France et intégrée en droit français, est responsable d’avoir directement et personnellement élaboré et ordonné le recours à des méthodes d’interrogatoire dites “musclées”, constitutives d’actes de torture. La plainte, accompagnée de centaines de pages de preuves, allègue également que ces techniques ont été mises en œuvre sous sa supervision, notamment à Guantanamo et Abou Ghraib (Irak). Dès 2002, M. Rumsfeld a personnellement organisé en détails plusieurs séances de torture infligées à des personnes soupçonnées d’activités terroristes.

Les organisations plaignantes avaient contesté la décision de classement sans suite du Procureur de la République, qui accordait ainsi une immunité à M. Rumsfeld en se fondant sur une opinion donnée par le Ministère des Affaires Etrangères, auprès du Procureur Général, mais sans succès puisque celui-ci a maintenu cette décision.

La Lettre ouverte adressée à la Ministre de la Justice, Madame Rachida Dati, démontre en particulier que les décisions rendues par les autorités judiciaires du Parquet de Paris ne contiennent aucun point de droit justifiant l’octroi de l’immunité à M. Rumsfeld, en sa qualité d’ancien Secrétaire d’Etat à la Défense, qu’elles méconnaissent le principe selon lequel il n’existe aucune immunité pour des crimes internationaux aussi graves que la torture, et enfin qu’en conférant l’immunité à des anciens hauts dirigeants coupables de tels crimes, elles contredisent directement la législation française qui intègre les dispositions de la Convention contre la Torture.

Dans sa décision, le Procureur Général se réfère au jugement rendu par la Cour Internationale de Justice dans l’affaire Yérodia, en 2002, qui n’a retenu une immunité pour un Ministère des Affaires Etrangères, que pendant l’exercice de ses fonctions. Or, M. Rumsfeld est un ancien Ministre de la Défense qui se rendait en France en visite privée.

Quant à savoir comment la position actuelle pouvait être réconciliée avec la précédente demande du Procureur de Paris d’extrader l’ancien Président Augusto Pinochet, le haut magistrat a prétendu, incroyablement, que les allégations de torture contre M. Rumsfeld “ne sont pas détachables” de ses fonctions officielles, ce qui n’était pas le cas du Général Pinochet, qui était accusé de crimes graves tels que assassinats et enlèvements.

Mais comme le démontrent les signataires, aussi bien en droit français qu’en droit international : « Il est bien établi que l’immunité personnelle des anciens hauts dirigeants ne couvre que les “actes officiels” accomplis alors qu’ils exerçaient leurs fonctions, et non pas l’accomplissement de crimes internationaux dont on ne peut sérieusement considérer qu’ils rentrent dans l’exercice des fonctions officielles. »

La lettre à Madame Rachida Dati poursuit : « L’extension du bénéfice de l’immunité … conduirait à conférer une impunité permanente pour les crimes internationaux, non seulement au profit des Chefs d’Etat et Ministres des Affaires Etrangères, mais par extension à tous les ministres d’un gouvernement, aussi bien pendant la durée de leur mandat qu’après la cessation de leurs fonctions. »

Cette immunité reviendrait à accorder de facto l’impunité aux anciens dirigeants responsables de crimes internationaux, et à ériger le territoire français en havre de paix pour les tortionnaires. Elle n’a pour objet que de privilégier les relations diplomatiques et politiques entre Etats au détriment du droit et de la justice.

C’est « afin d’éviter une application sélective, et pire encore réduite comme une peau de chagrin, de la lutte contre l’impunité » que les organisations plaignantes ont choisi aujourd’hui d’en appeler à Madame la Ministre de la Justice.

La lettre ouverte est disponible sur le site de la FIDH.

Sur la base de ce passage quoté en rouge dans la lettre à R. Dati concernant le classement sans suite de la plainte lancée contre D. Rumsfeld, il peut être établi que seuls les crimes internationaux peuvent échapper à l'immunité de juridiction des mandataires publics ayant agi dans l'exercice de leurs fonctions.

Par conséquent, il est à craindre, même si ceci devrait être confirmé par une recherche nettement plus approfondie, que seul le chef d'organisation de conspiration et de crime de masse qui en résulte pourrait être déclaré recevable au regard du principe d'immunité de juridiction dont bénéficient les mandataires publics lors qu'ils agissent dans le cadre de leurs fonctions. Je crains que les négligences coupables, abstentions d'agir et d'organiser une enquête instruite corredctement à charge et décharge ne rentrent pas dans le cadre des "crimes internationaux".

Donc, même si ce point reste ouvert et nécessite des recherches beaucoup plus approfondies, il est bien possible que l'action soit vouée à l'échec sur la base du principe d'immunité de juridiction


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#62 26-12-2008 11:39:29

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Je m'empresse de tempérer ce que je viens de dire à la lumière de cet article :

http://www.vpb.admin.ch/deutsch/doc/70/70.65.html

Principes régissant l'immunité en droit international coutumier. Immunité ratione materiae d'un ancien ministre.

- Des actes constitutifs d'infractions pénales contre le patrimoine ou l'administration de la justice, bien qu'accomplis par des dirigeants politiques durant leur mandat officiel, ne constituent pas des actes officiels car, par leur nature, ils ne relèvent pas des fonctions que ces personnes sont appelées à exercer.

- Cette catégorie d'actes n'est pas couverte par une immunité ratione materiae.

Les développements sont au moins aussi intéressants :

A l'occasion d'un recours au Tribunal pénal fédéral, la Direction du droit international public (DDIP/DFAE) a été invitée à prendre position sur la question de l'immunité dans une procédure d'extradition. Le recourant avait été arrêté en Suisse à la demande d'un Etat tiers et détenu en vue de son extradition. L'Etat dont il est ressortissant a alors lui aussi demandé l'extradition en sa faveur. Pour contester sa détention, le recourant a notamment fait valoir que les faits dont il était accusé dataient du temps où il était Ministre de l'énergie atomique et qu'il pouvait dès lors se prévaloir d'immunités.

1. En général

Le droit international accorde un statut privilégié à plusieurs catégories de personnes. Pour certaines d'entre elles (agents diplomatiques, agents consulaires, diplomates ad hoc), la matière est réglée conventionnellement[1]. Pour les autres, les règles applicables sont à rechercher principalement dans le droit international coutumier.

Traditionnellement, le droit coutumier reconnaît des immunités très étendues aux chefs d'Etat, aux chefs de gouvernement et aux ministres des affaires étrangères. Ce principe a été confirmé par la Cour internationale de justice (CIJ) dans un arrêt du 14 février 2002, où celle-ci a notamment affirmé que ces personnes jouissent, pour toute la durée de leur mandat, d'une inviolabilité personnelle et d'une immunité de juridiction pénale absolue qui doivent être respectées par l'ensemble des Etats[2].

En revanche, les autres ministres ont un statut beaucoup plus faible, ce qui s'explique notamment par le fait que, jusqu'à une époque récente, les voyages de telles personnes à l'étranger étaient rares et que, par conséquent, le besoin de leur accorder un traitement particulier ne s'était pas fait ressentir. Ainsi, les quelques auteurs à s'être posé la question de leur statut ne leur accordaient une immunité que lorsqu'ils se rendaient à l'étranger dans l'exercice de leurs fonctions officielles[3], ce qui rendait leur position analogue à celle des diplomates ad hoc. Le petit nombre de décisions judiciaires rendues en la matière va également dans ce sens[4]. Quant à savoir s'il conviendrait aujourd'hui de leur accorder une immunité plus large vu leur rôle accrû sur la scène internationale, les rares auteurs à avoir traité ce point y répondent par la négative: l'immunité doit être considérée comme une exception par rapport à un régime général, de sorte qu'il serait contraire à la logique du système de l'interpréter de manière extensive[5].

Quant aux ministres qui ne sont plus en fonction, le principe est le même que pour les diplomates et les autres catégories de dirigeants politiques: puisqu'elle a principalement pour but de leur permettre d'exercer librement leurs fonctions, leur immunité ratione personae cesse logiquement de produire ses effets lorsque ces fonctions prennent fin. En revanche, leur immunité ratione materiae reste intacte, ce qui signifie qu'ils continuent à bénéficier de l'immunité pour ce qui a trait aux actes officiels. Dans la mesure où elle perdure, enfin, leur immunité, qui ne leur est pas conférée dans leur intérêt personnel, mais dans celui de l'Etat qu'ils représentent, peut cependant toujours être levée par ce dernier.

2. L'immunité ratione materiae d'un ancien ministre

La question de savoir si des actes constitutifs d'infractions pénales contre le patrimoine ou l'administration de la justice (corruption, détournement de fonds publics, blanchiment d'argent, etc.) doivent être considérés comme des actes officiels peut être traitée sous deux optiques diamétralement opposées. D'une part, on pourrait estimer que tous les actes accomplis par des dirigeants politiques dans l'exercice de leurs fonctions sont par nature des actes officiels. D'autre part, on pourrait affirmer que certains actes, bien qu'accomplis par des dirigeants politiques durant leur mandat officiel, ne constituent pas des actes officiels car, par leur nature, ils ne relèvent pas des fonctions que ces personnes sont appelées à exercer.

La première approche conduirait à accorder une immunité ratione materiae aux anciens dirigeants politiques pour tous les actes accomplis quand ils étaient en fonction. La deuxième conception, en revanche, aurait pour conséquence que certaines catégories d'actes ne seraient pas couvertes par l'immunité.

Or, aussi bien la pratique internationale que la doctrine adoptent cette seconde conception. Du point de vue de la pratique, les éléments suivants sont à retenir:

- Premièrement, l'immunité d'un ancien dirigeant politique n'a jamais fait obstacle au blocage ou à la restitution de biens qu'il détenait dans un autre Etat; les personnes en question n'ont du reste tenté que très rarement de se prévaloir de l'immunité, et ceux qui l'ont fait ont été déboutés[6].

- Deuxièmement, on trouve dans la jurisprudence de certains Etats des jugements qui affirment explicitement que des délits patrimoniaux ne peuvent pas être considérés comme des actes officiels. Aux Etats-Unis, notamment, une Cour d'appel fédérale se prononça à ce sujet en 1962 déjà, dans une affaire concernant un ancien chef d'Etat vénézuélien Marcos Peres Jiménez. La Cour jugea que «acts constituting the financial crimes of embezzlement or malversation, fraud or breach of trust, and receiving money or valuable securities knowing them to have been unlawfully obtained (...) were not acts of (...) sovereignty. (...) They constituted common crimes committed by the Chief of State done in violation of his position and not in pursuance of it»[7]. Ce principe fut confirmé par une autre Cour d'appel fédérale en relation avec les biens détenus aux Etats-Unis par Ferdinand Marcos: «No estoppel exists insulating a deposed dictator from accounting. No guarantee has been granted that immunity may be acquired by an ex-chief magistrate invoking the magic words ‹act of state› to cover his or her past performances. (...) Bribetaking, theft, embezzlement, extortion, fraud and conspiracy to do these things are all acts susceptible of concrete proof that need not involve political questions»[8].

- Troisièmement, il est arrivé à plusieurs reprises que d'anciens chefs d'Etat ou de gouvernement soient condamnés par des tribunaux étrangers pour blanchiment d'argent, sans que le caractère prétendument officiel de leurs actes ne s'y oppose. Un cas célèbre concerne l'ancien chef d'Etat panaméen Manuel Noriega, qui fut condamné le 1er juillet 1999 à une peine de dix ans de prison et à plusieurs millions de francs d'amende par le Tribunal correctionnel de Paris[9]. En Suisse, il y eut le cas de l'ancien Premier ministre ukrainien Pavlo Lazarenko, qui fut condamné le 29 juin 2000 à 18 mois d'emprisonnement par la justice genevoise[10].

La doctrine se prononce elle aussi très largement pour l'impossibilité de considérer comme actes de la fonction des actes de corruption, détournement de fonds publics, blanchiment d'argent, ou des actes de nature analogue[11]. Il faut notamment souligner que, dans une résolution adoptée le 26 août 2001, l'Institut de droit international a consacré un principe qui va dans ce sens: «Lorsque la légalité de l'appropriation d'un bien ou de tout autre avoir détenu par ou pour le compte d'un chef d'Etat prête sérieusement à doutes, les dispositions qui précèdent n'empêchent pas les autorités de l'Etat dans le territoire duquel ces biens ou avoirs sont localisés de prendre à leur égard les mesures provisoires jugées indispensables pour en conserver le contrôle tant que la légalité de leur appropriation n'est pas établie à suffisance de droit»[12].

[1] Convention de Vienne du 18 avril 1961 sur les relations diplomatiques (RS 0.191.01); Convention de Vienne du 24 avril 1963 les relations consulaires (RS 0.191.02); Convention du 8 décembre 1969 sur les missions spéciales (RS 0.191.2).
[2] CIJ, affaire du mandat d'arrêt, 11 avril 2000.
[3] Dahm G. / Delbrück J. / Wolfrum R., Völkerrecht, T. I/1, 2e éd., Berlin / New York 1989, p. 258; Doehring K., Völkerrecht - Ein Lehrbuch, Heidelberg 1999, p. 284 s., no 673; Kren Kostkiewicz J., Staatenimmunität im Erkenntnis- und im Vollstreckungsverfahren nach schweizerischem Recht, thèse, Berne 1998, p. 92; Van Bogaert E. R. C., Volkenrecht, Anvers 1991, p. 362.
[4] Cf. arrêt de la Cour d'appel de Paris Ali Ali Reza c. consorts Grimpel, du 28 avril 1961 (Revue Générale du Droit International Public [RGDIP] 66/1962, p. 418 s.), qui nie l'immunité de juridiction à un ministre étranger en considérant que «la qualité de ministre d'Etat et non de ministre des affaires étrangères reconnue à Ali Ali Reza ne saurait suffire à lui assurer le bénéfice de cette immunité» (p. 419).
[5] Borghi A., L'immunité des dirigeants politiques en droit international, thèse, Genève / Bâle / Munich / Paris / Bruxelles 2003, p. 204 ss.
[6] En Suisse, cf. notamment ATF 113 Ib 257 (affaire Marcos).
[7] Jiménez v. Aristeguieta, 311 F.2d 547 (5th Cir. 1962) cert. den. 373 U.S. 914 (1963), p. 557 s.
[8] Republic of the Philippines v. Marcos, 862 F.2d 1355, p. 1360 s.
[9] Cf. Balmond L. / Weckel P., Chronique des faits internationaux, RGDIP 103 (1999), p. 958.
[10] Arrêt non publié (cf. Le Temps du 30 juin 2000, p. 19).
[11] Cf. notamment Borghi A., op. cit., p. 165 ss; Verhoeven J., Sur la récupération à l'étranger des sommes détournées par d'anciens chefs d'Etat, in: Etudes de droit international en l'honneur de Pierre Lalive, Bâle / Francfort-sur-le-Main 1993, p. 359 ss; Collins L., Recovery of Stolen Property from Deposed Rulers, in: Etudes de droit international en l'honneur de Pierre Lalive, op. cit., p. 221 ss; Lugato M., Il recupero all'estero di somme e di beni trafugati da ex-capi di stato, Riv. di diritto internazionale 80 (1997), p. 104 ss; Robitaille A. C., The Marcos Cases: A Consideration of the Act of State Doctrine and the Pursuit of the Assets of Deposed Dictators, Boston College Third World L.J. 9 (1989), p. 81 ss, en part. p. 92 ss.
[12] Résolution du 26 août 2001 sur les immunités de juridiction et d'exécution du chef d'Etat ou de gouvernement en droit international, art. 4 ch. 2 (Annuaire de l'Institut de droit international 2000-2001, Paris 2003, p. 742 ss, p. 746). On constate qu'une telle approche pourrait conduire à refuser l'immunité en matière de délits patrimoniaux même à des dirigeants politiques en fonction; elle vaut dès lors a fortiori pour ce qui a trait aux anciens dirigeants politiques. Dans le même sens, v. notamment Dominicé C., Quelques observations sur l'immunité de juridiction pénale de l'ancien chef d'Etat, RGDIP 103 (1999), p. 297 ss, en part. p. 307 s.; Borghi A., Corruption et immunité des dirigeants politiques, in: Balmelli T. / Jaggy B., Les traités internationaux contre la corruption, Lausanne / Berne / Lugano 2004, p. 91 ss, en part. p. 95 ss; Reisman W. M., Harnessing International Law to Restrain and Recapture Indigenous Spoliations, AJIL 83 (1989), p. 56 ss.

Ce n'est donc pas aussi clair que cela en droit international public apparemment lors de cas d'extradition!

Reste à voir comment ce principe d'immunité de jiridiction est interprété en droit US!

A lire ceci, pour commencer! : http://en.wikipedia.org/wiki/Sovereign_immunity

Dernière modification par charmord (26-12-2008 11:52:46)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#63 26-12-2008 11:55:51

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

La "stripping doctrine" permet apparemment de faire exception à l'immunité de juridiction de Rumsfeld, Cheney et Consorts :

Suits filed against state officials under the "stripping doctrine"

The "stripping doctrine" permits a state official who used his or her position to act illegally to be sued in his or her individual capacity. In other words, once a public official has acted illegally, they are theoretically stripped of their position's power and are eligible to be sued as individuals. The Court has openly called this "stripping doctrine" a legal fiction. Therefore, a citizen may sue an official under this "stripping doctrine" and get around any sovereign immunity that that official might have held within his or her position within a state.

When a citizen uses this exception, they can't include the state in the suit: they have to list specifically the official's name. They also can't seek damages from the state, because they can't list the state as a party. However, the citizen can seek prospective, or future, relief by asking the court to direct the future behavior of the official.

For example, Ex parte Young allows federal courts to enjoin the enforcement of unconstitutional state (or federal) statutes on the theory that "immunity does not extend to a person who acts for the state, but [who] acts unconstitutionally, because the state is powerless to authorize the person to act in violation of the Constitution." Althouse, Tapping the State Court Resource, 44 Vand. L. Rev. 953, 973 (1991). Pennhurst State School and Hospital v. Halderman (465 U.S.) ("the authority-stripping theory of Young is a fiction that has been narrowly construed"); Idaho v. Coeur d'Alene Tribe of Idaho ("Young rests on a fictional distinction between the official and the State"). The Young doctrine was narrowed by the court in Edelman v. Jordan, which held that relief under Young can only be for prospective, rather than retrospective, relief; the court reasoned that the Eleventh Amendment's protection of state sovereignty requires the state's coffers to be shielded from suit. Prospective relief includes injunctions and other equitable orders, but would rarely include damages. This limitation of the Young doctrine "focused attention on the need to abrogate sovereign immunity, which led to the decision two years later in Fitzpatrick." Althouse, Vanguard States, supra, at 1791 n.216

For more details, "constitutional torts" 42 U.S.C. § 1983 allows state officials to be sued in their individual or official capacities, a principle which was demonstrated again in Brandon v. Holt, 469 U.S. 464 (1984). Furthermore, the Bankruptcy Clause of the Constitution strips some of the sovereign immunity of the states, which was invoked in Central Virginia Community College v. Katz. The Court held that state sovereign immunity was not implicated by the exercise of in rem jurisdiction by bankruptcy courts in voiding a preferential transfer to a state.


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#64 26-12-2008 18:06:00

fedup
Membre Actif
Lieu: Finistère Nord
Date d'inscription: 02-10-2006
Messages: 4013
Site web

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Merci bcp Charmord pour toutes ces infos et ces précisions smile

Il est vrai que cette April Gallop est une aubaine pour toi : procédurière, vindicative et... no-planeuse tongue


Il est bien trop tard, et la situation est bien trop mauvaise, pour être pessimiste. (Dee Hock)

Hors ligne

 

#65 26-12-2008 18:38:30

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

fedup a écrit:

Merci bcp Charmord pour toutes ces infos et ces précisions smile

Il est vrai que cette April Gallop est une aubaine pour toi : procédurière, vindicative et... no-planeuse tongue

Disons que si A. Gallop ne dit pas de bêtises ou de mensonges sur ce qui lui est arrivé dans son bureau et si elle ne ment pas à propos de la localisation de son bureau, je ne vois pas comment on peut encore raisonnablement penser qu'un Boeing ait pu s'exploser dans le Pentagone sans qu'elle l'ait remarqué alors qu'elle était à dizaine de mètres du trou d'entrée.

Je ne te cacherai pas que c'est précisément la lecture d'autres témoignages sourcés et même parfois authentifiés dans des rapports provenant d'occupants, médecins, secouristes, pompiers et survivants dsu Pentagone qui m'ont amené à douter avec chaque jour un peu plus d'insistance de la validité de la théorie Boeing que j'avais globalement acceptée dans un premier temps devant l'apparente masse de preuves avancées par le Gouvernement, suite à l'affaire Meyssan.

C'est pourquoi, lorsque j'ai constaté à quel point les informations étaient contradictoires et incohérentes, je me suis dit qu'il était indispensable de procéder à une évaluation globale de la crédibilité et de l'authenticité des preuves avancées par la théorie officielle. Ce que j'ai commencé à faire, no sans me rendre compte à quel point, les photos, témoignages, vidéos appuyant la TO sont sujet à caution.

Alors, aujourd'hui j'en reste au même point : nécessité de dresser un catalogue exhaustif des incohérences, mensonges, silences, ommissions, contradictions offertes par la TO, après avoir finalisé la tâche d'authentification des données. Ce n'est qu'à titre subsisidiaire que l'on se lancera dans des hypothèses alternatives à la TO et avec une extrême prudence et tu as bien remarqué qu'en fonction de l'état de mes recherches, je ne crois plus guère à l'hypothèse qu'un Boeing 757 ait percuté le Pentagone même si j'admets de me tromper si l'on me fournit d'autres preuves plus convaiquantes que celles qui fondent actuellement la TO.

L'action d'A . Gallop formule certaines hypothèses (subsititution d'avion en plein ciel, survol du pentagone par le feux Boeing, explosifs embarqués ou missiles qui détonent avant le survol,...) et va déjà trop loin à mon avis mais heureusement, je ne pense pas que ces hypothèses soient susceptibles de nuire à l'action elle-même dont l'objectif est de désigner des fautes dans le chef de tels et tels défendeurs.

L'important est que cette action reprend en grande partie les arguments valides permettant de douter très sérieusement de la validité de la TO et des preuves qui la soutiennent et sur ce point, sauf exception d'irrecevabilité de l'action (qui demeure vu les enjeux politiques extrêmement probables même si sur un plan juridique contestable grâce à la "stripping doctrine"), le jury devra se baser sur des éléments plus convainquants de la part du Gouvernement US que ceux qui ont été mis à la disposition du public pour rejeter le bien fondé de l'action intentée par la gallopante April.

Les suites réservées à cette action sont donc extemement importantes pour le mouvement de réouverture de l'enquête!


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#66 26-12-2008 20:40:19

DbleTrble
Membre du forum
Date d'inscription: 24-11-2008
Messages: 149

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Merci Charmord pour ces infos diablement intéressantes. J'espère effectivement que nous parviendront à dresser un dossier des incohérences de la VO et à répertorier méthodiquement les éléments incohérents avec le discours officiel. C'est un préalable nécessaire avant de se lancer dans l'élaboration d'une théorie sur les événements de ce jour. On ne peut qu'y gagner en légitimité, et éviter ainsi de subir le feu nourri des pro VO.

Hors ligne

 

#67 26-12-2008 21:19:14

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

April la Gallopante ... big_smile big_smile ...  malgré son "aile" supplémentaire, semble remarquablement tenir le coup en la matière ...
Reste à savoir si elle saura le moment venu franchir les obstacles ...lol


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#68 29-12-2008 15:28:18

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

On peut entendre le témoignage d'April Gallop concernant l'attaque sur le pentagone, où elle fut blessée ainsi que son fils, dans cette vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=88JQL4esHFg

On verra quelle suite sera donnée à son action en justice. Le plus probable est qu'elle ne sera pas jugée recevable, la raison d'Etat l'impose!

Si par miracle elle devait être traitée par la justice américaine, celle-ci aurait obligatoirement à prouver, par exemple, que le fait qu'il n'y a eu aucun ordre d'évacuation du pentagone est tout à fait normal et n'engage en rien la responsabilité des personnes visées par la plainte ni aucune autre, qu'à partir du moment où les terroristes qui ont pris le contrôle du vol 77 puis éteint son transpondeur à 8h56 et le moment où le vol 77 frappe le pentagone à 9h38, soit environ 42 minutes après que le transpondeur ait été coupé,  il est tout à fait normal également que la défense aérienne des Etats Unis ait été incapable d'intercepter le Boeing 757 piraté et que la non interception de celui-ci, pas plus que le fait qu'aucun ordre d'évacuation du pentagone n'a été donné, ne met en cause la responsabilité de personne. Dans ce cadre il faudra obligatoirement éclaircir le témoignage de Norman Mineta que l'action en justice d'April Gallop n'a pas oublié de mentionner mais que la commission officielle d'enquête sur le 11 septembre ne s'est pas préoccupé d'éclaircir.

April Gallop parle aussi d'un avion militaire E-4B qui aurait pu donner l'alerte: 

"As shown on CNN television, a large military aircraft, identified as an E-4B — the so-called “Doomsday Plane”, which carries the most complete and sophisticated military command and control apparatus — was circling above Washington at the time the Pentagon was hit. It was in perfect position to coordinate the detonation and/or missile shot with a fly-over; and guide the airliner in its dive by remote control. It was also in perfect position to spot the oncoming plane on its radar and sound an alarm. Significantly, the Department of Defense has denied any knowledge of this airplane flying in that area on that day."

(Comme on le voit à la télévision sur  CNN, un grand avion militaire, identifié comme un E-4B - la soi-disant «Doomsday Plane", qui porte le plus complet et sophistiqué appareil de commandement militaire et de contrôle, circulait au-dessus de Washington au moment où le Pentagone a été touché. Il était en parfaite position pour coordonner la détonation et / ou le tir de missile avec un survol et pour guider l'avion de ligne dans son piqué par la télécommande. Il était  également en parfaite position pour repérer l'arrivée de l'avion sur le radar et donner une alarme sonore. De manière significative, le ministère de la Défense a nié toute connaissance de cet avion volant dans cette zone ce jour-là.)

Si procès il y a le le ministère de la Défense va devoir prouver, en dépit de la preuve vidéo de son existence, que cet avion E-4B ne se trouvait pas dans cette zone ce jour-là.

http://www.dailymotion.com/popular-toda … p?from=rss

http://www.reopen911.info/News/2008/11/ … septembre/

http://www.journalof911studies.com/volu … yPlane.pdf

Rien que cela ne serait pas facile pour les autorités US.

Dernière modification par questionneur (29-12-2008 22:49:03)

Hors ligne

 

#69 29-12-2008 17:54:38

Counter 911
Membre du forum
Lieu: Avec les Ours Polaire
Date d'inscription: 02-09-2006
Messages: 1239

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Regardez cette vidéo,

Je pense qu'il y a peu de personnes ici qui l'ont visualisés.
Marco Bollettino's RADES w/NEADS audio mix (Divx) 

http://www.aal77.com/movies/pentagon.mixed.mpg

Vous verrez le AA77 sur le radar.

Vous verrez également le décollage de la base d'ANDREWS à 09:32:21 (Time EDT) d'un avion (M3_2427 (Gopher6)) qui pour moi est le C130

Vous verrez ensuite le décollage à 09:43:45 (toujours d'ANDREWS) d'un avion le M3_0310 qui sans doute le E4B


Ensuite l'approche par la droite de 3 chasseurs à 09:50:44
le M3_4650 (Fighter)
le M3_7777 (Fighter)
le M3_7014 (Fighter)

Vous verrez ça continue de rigoler, de plus ces 3 chasseurs partent en direction du M3_0310 et non en direction du Pentagon !!! pour ensuite revenir sur le Pentagon

Vous remarquerez que le AA77 n'est pas beaucoup nommé durant la transcription.


nota; Important SVP:
Si quelqu'un peut traduire les mots du controleur à (09:43:40:650)

il parle de "Ok no aircraft, ....of Pentagon"

Juste avant ces controleurs n'ont pas vraiment l'air inquiet ils rigolent même !!!
Ils y a eu 2 crashs sur les WTC 1 et 2 et ont ne décèle aucun signe de stress ni de panique !



Il y a aussi cette vidéo (il vous faut d'abord la télécharger puis ensuite la lire "ATTENTION ne marche pas sous Windows player, vous n'aurez que les sons et non le Radar) moi j'utilise Total Video player et ça fonctionne bien.

http://www.aal77.com/movies/DCA_TYSON.avi


A plus

Dernière modification par Counter 911 (29-12-2008 19:12:11)

Hors ligne

 

#70 16-07-2009 18:36:07

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Le cite suivant est consacré au soutien de la plainte d’April Gallop :

http://www.centerfor911justice.org/

Les news du site font apparaître diverses contributions (8 au total pour le moment) destinées à soutenir cette plainte qui ont la particularité d’être toutes datées de la deuxième quinzaine du mois de juin 2009. Pour ceux qui veulent les lire, voir :

http://www.centerfor911justice.org/news/index.html

On ne sait pas encore, à ma connaissance, à quelle date la justice américaine va statuer sur cette plainte dont elle  a été saisie le 15 décembre 2008 :

http://dockets.justia.com/docket/court- … id-337422/

Dernière modification par questionneur (16-07-2009 20:18:00)

Hors ligne

 

#71 16-07-2009 22:04:37

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

A propos de l'avion militaire E-4B dont j'ai parlé précédemment, je lis dans la dernière contribution signalée (celle d'un certain  William W. Veale) :

"The officially-released radar data compiled by the USAF 84th Radar Evaluation Squadron does not reflect the E-4B flight, shown clearly on CNN videotape and broadcast repeatedly, demonstrating the ability of governmental officials to fashion physical evidence as necessary."

"Les données radar officiellement libérées compilées par le 84ème Escadron d'Évaluation Radar de L'United States Air Force ne reflètent pas le vol du E-4B, montré clairement sur une vidéo de CNN et diffusée à plusieurs reprises, ce qui démontre la capacité des fonctionnaires gouvernementaux à camoufler l'évidence physique si nécessaire."

Sans aucune protestation, cela va sans dire!

Hors ligne

 

#72 17-07-2009 00:03:09

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Merci questionneur pour ce lien très intéressant.

Le dernier pdf, bien qu'un peu long constitue une excellente synthèse méritant d'être traduite!

http://www.centerfor911justice.org/news … rt=201.pdf


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#73 17-07-2009 03:24:42

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Petite hypothèse : l'E-4B n'est pas furtif ? (un avion aussi important...)


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#74 17-07-2009 09:20:00

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Pole a écrit:

Petite hypothèse : l'E-4B n'est pas furtif ? (un avion aussi important...)

Non le  « E-4B » n’est pas signalé comme étant un avion furtif:

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_E-4

Ceux qui le sont :

http://en.wikipedia.org/wiki/Stealth_aircraft

http://images.google.fr/images?sourceid … p;resnum=1

Le lien suivant rappelle avec humour que les Etats-Unis ont dépensé des milliards de dollars pour développer des avions furtifs invisibles aux radars pour exécuter des attaques surprises sur des adversaires, mais qu’au vu de leur efficacité démontrée le 11 septembre 2001, ils auraient mieux fait d’acheter une flotte d’avion de lignes, ce qui leur serait revenu beaucoup moins cher!

http://whatreallyhappened.com/WRHARTICLES/911stand.html

« The US military has spent billions of dollars developing stealth aircraft which are invisible to radar so they can mount surprise attacks on adversaries, but it seems they should have saved their money and bought a fleet of airliners because they appear to be far more effective.”

Hors ligne

 

#75 17-07-2009 20:03:38

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

A Noter que l'auteur de la dernière contribution,  William W. Veale, a eu, le 22 Mai 2009, un entretien avec l'ancien Secrétaire aux Transports Norman Mineta, qui était en fonction aux moments des évènements du 11 septembre 2001.

http://www.centerfor911justice.org/news … rt=201.pdf

Norman Mineta avait fait la déclaration suivante devant la commission d'enquête du 11 septembre, vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=rkRRlRZe2bM

William W. Veale écrit:

"I spoke with former Secretary of Transportation Norman Mineta in person on May 22, 2009, in an effort to learn about his memory of the events of 9/11, and his testimony before the 9/11 Commission. He said he preferred to let the legal process run its course rather than be interviewed further then and there, but he did ask questions about this lawsuit, and we had a short colloquy about the purpose of my visit. Before the end, I asked if there was anything in what he was reported to have said about the events that he now thought he had gotten wrong, or was mistaken about; and he said “no.”

"J'ai parlé avec l'ancien Secrétaire aux Transports Norman Mineta en personne, le 22 Mai 2009, dans un effort pour en apprendre davantage sur sa mémoire des événements du 11septembre 2001, et son témoignage devant la Commission du 11 septembre. Il a dit qu'il préfère que le processus juridique suivre son cours, plutôt que d'être interrogé sur le champ, mais il a  posé des questions sur cette action en justice, et nous avons eu une courte conversation sur le but de ma visite. Avant la fin, j'ai demandé s'il y avait quoi que ce soit sur ce qu'il aurait déclaré au sujet des événements pour lequel il pense maintenant avoir eu tort ou s'être trompé, et il a dit «non».

Certains ont estimés que Norman Mineta s'était  trompé. Selon eux la conversation entre Dick Cheney et le jeune homme aurait eu lieu après que le pentagone ait été percuté et non pas avant comme prétendu par Norman Mineta et qu'elle aurait porté sur  le vol 93 et non sur le vol 77.

Si Norman Mineta ne s'est pas trompé, à défaut de pouvoir abattre le vol 77 faute d'avion de chasse ou de missile disponible, il y avait au moins le temps de donner un ordre d'évacuation du pentagone. Dans le  paragraphe 26 de son action en justice April Gallop se plaint qu'aucune alarme n'a été sonnée lorsque le vol 77 se serait approché du pentagone. Citation:

"And, shockingly, when the towers in New York had already been hit, and Flight 77 (or a substitute, see below) was out of radio contact and headed back towards the capital; and even when the plane approached, and then doubled back and headed toward the building in a long dive, no alarm was sounded."

Dans son rapport final la commission d'enquête sur les évènements du 11 septembre ne mentionne pas le témoignage de Norman Mineta. Donc si celui-ci devait être interrogé par le tribunal qui va juger la plainte d'April Gallop et s'il devait maintenir les propos qu'il a tenus devant la commission officielle d'enquête sur les évènements du 11 septembre, le tribunal s'il veut donner tort à April Gallop, sera dans l'obligation de faire la démonstration irréfutable que Normam Mineta s'est trompé.

Dernière modification par questionneur (17-07-2009 20:04:56)

Hors ligne

 

#76 17-07-2009 23:24:39

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

questionneur a écrit:

Pole a écrit:

Petite hypothèse : l'E-4B n'est pas furtif ? (un avion aussi important...)

Non le  « E-4B » n’est pas signalé comme étant un avion furtif:

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_E-4

Ceux qui le sont :

http://en.wikipedia.org/wiki/Stealth_aircraft

Ok, je tente une autre hypothèse : la position de l'E4B est systématiquement enlevée des RADAR : info top secret.


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#77 18-07-2009 00:44:49

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Pole a écrit:

questionneur a écrit:

Pole a écrit:

Petite hypothèse : l'E-4B n'est pas furtif ? (un avion aussi important...)

Non le  « E-4B » n’est pas signalé comme étant un avion furtif:

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_E-4

Ceux qui le sont :

http://en.wikipedia.org/wiki/Stealth_aircraft

Ok, je tente une autre hypothèse : la position de l'E4B est systématiquement enlevée des RADAR : info top secret.

"Pole" sur le E-4B vous ne vous posez pose pas les bonnes questions. Pourquoi le gouvernement américain a nié contre l'évidence filmée le vol de cet avion dans la région de washington, le matin du 11 septembre 2001, et pourquoi la commission d'enquête sur les évènements du 11 septembre 2001, dans son rapport final, ne mentionne pas ce vol. A ces questions vous avez deux réponses possibles:

1) Il est dans les habitudes du gouvernement américain de mentir au sujet des missions du E-4B. Tout le monde sait cela et personne ne s'en offusque. Même si cela était vrai ce dont je doute vraiment beaucoup (voir l'étude ci-dessous) il aurait quand même pu donner quelques explications sur la mission de cet avion ce matin là car il y a eu près de 3000 personnes tuées dans de prétendues attaques terroristes  et des familles de victimes qui ont besoin de savoir exactement tout ce qui s'est passé ce jour funeste et notamment pour quelles raisons la défense aérienne américaine n'a pas été capable d'intercepter les  avions prétendument détournés.

http://www.journalof911studies.com/volu … yPlane.pdf

2) le gouvernement américain a menti pour ne pas avoir à s'expliquer sur la mission de ce E-4B le matin du 11 septembre 2001. Je crois que c'est la bonne explication.

Citation de la plainte d'April Gallop:

"As shown on CNN television, a large military aircraft, identified as an E-4B — the so-called “Doomsday Plane”, which carries the most complete and sophisticated military command and control apparatus — was circling above Washington at the time the Pentagon was hit. It was in perfect position to coordinate the detonation and/or missile shot with a fly-over; and guide the airliner in its dive by remote control. It was also in perfect position to spot the oncoming plane on its radar and sound an alarm. Significantly, the Department of Defense has denied any knowledge of this airplane flying in that area on that day."

Pour votre information, en une phrase les moyens du NORAD:

http://www.norad.mil/French/index.html

"Pour accomplir la mission de contrôle aérospatial, le NORAD utilise un réseau de satellites, de radars au sol, de radars aéroportés et d’avions de chasse, afin de détecter, intercepter et, si nécessaire, ouvrir le feu sur toute  menace aérobie contre l’Amérique du Nord. "

Nous avons, en outre, un avion militaire à l'équipement ultra-sophistiqué, à savoir le E-4B qui est l'avion de l'US Air Force chargé de transporter le Président des États-Unis pendant les situations d'urgence  qui se ballade dans la région ce matin là.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_E-4

Et pourtant le vol 77 heurte officiellement le pentagone, l'un des bâtiments les plus protégés du monde. Personne ne l'a officiellement vu venir à temps. Vous avez besoin d'autres explications ?

Dernière modification par questionneur (18-07-2009 00:57:06)

Hors ligne

 

#78 18-07-2009 01:54:15

Pole
Membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2009
Messages: 4084

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

questionneur a écrit:

"Pole" sur le E-4B vous ne vous posez pose pas les bonnes questions.

Je fais juste l'avocat de Bush (ça me paraît un peu gros que le gouvernement ait enlevé le E-4B des radars uniquement le 11/9) [comprendre : avocat du diable big_smile ].
Bon, je vais préciser dans ma signature que j'espère avoir une nouvelle enquête, sinon, je ne vais pas m'en sortir smile .

Trop drôle ton lien du NORAD !
"Les évènements du 11 septembre 2001 ont démontré la pertinence du NORAD dans la sécurité de l’Amérique du Nord"
"Sur la piste du Père Noël"
"Grâce à une coopération binationale exceptionnelle, le NORAD a prouvé sa compétence dans ses rôles de surveillance, d’alerte, et d’intervention."
lol

Dernière modification par Pole (18-07-2009 02:07:59)


Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs n’impliquent en aucun cas leur approbation par l’ensemble du mouvement.
Les tours jumelles ne sont pas tombées en chute libre. Le WTC 7 oui, sur un peu plus de 30 m.

Hors ligne

 

#79 18-07-2009 11:00:12

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Vu dans cette étude parue dans le "journalof911studies" (qui soufffre sans doute de l'absence d'une traduction française) au sujet des données radar concernant le  E-4B.

http://www.journalof911studies.com/volu … yPlane.pdf

"Why was an E-4B flying at slow speed and low elevation over Washington on 9/11? Was it flying low to evade FAA radar? Some months ago Pinnacle filed a Freedom of Information Act (FOIA) request with the Federal Aviation Administration (FAA). In it he requested two types of data: identification data, if any, from transponders, as well as the images of all radar tracks for Washington between 9:30-10:00 AM on the morning of September 11, 2001. The FAA completely ignored his request for radar images, and merely responded that they had “no identification records.” Pinnacle then filed an appeal; however, as of this writing he has received no final decision. Pinnacle also filed a FOIA request with the Secret Service for all relevant information, including radar data, and was told the Secret Service has “no records or documents of any kind relating to any aircraft whatsoever flying near or circling above the White House on 9/11 in the 9:30-10 AM time frame"

Cette étude signale aussi qu'aucun avion E-4B n'accompagnait le président Bush lors de son déplacement  à Floride le matin des prétendues attaques et s'en demande la raison. L'étude évoque aussi les "wargames" qui avaient lieu le matin du 11 septembre (Trois E-4B auraient participé, le 11 septembre 2001, à l'exercice appelé "Global Guardian", lequel était normalement prévu pour se dérouler au mois d'octobre).

Il faut bien noter que lorsque les autorités américaines ont été interrogées sur le déplacement de ce E-4B le matin du 11 septembre,  elles n'ont pas données comme réponse que les déplacements et les missions de cet avion sont secrets et que c'est pour cela qu'elles n'en parlent pas, elles ont donnés comme réponse que cet avion militaire n'était pas là où il a été vu, filmé et photographié (et elles se sont débrouillées pour que les données radars qui ont été communiquées par la suite ne fassent pas apparaître cet avion là où il se trouvait pourtant) ce qui est un mensonge flagrant. Ceci est mentionné dans la plainte d'April Gallop. On verra comment le tribunal US qui va statuer sur cette plainte abordera ce point, comme le témoignage de Norman Mineta dont je parlais précédemment et d'autres.

Il convient aussi de rappler que la commission officiele d'enquête sur les évènements du 11 septembre 2001 n'a pas fait les investigations qu'elle auraient du faire sur cette affaire du E-4B, ni sur le témoignage de Norman Mineta, ni sur les exercices militaires (wargames) qui étaient organisés le 11 septembre 2001.

Dernière modification par questionneur (30-07-2009 11:33:37)

Hors ligne

 

#80 02-08-2009 18:01:06

questionneur
Membre Actif
Date d'inscription: 04-04-2006
Messages: 706

Re: Action en justice lancée par A. Gallop contre Cheney, Rumsfeld Myers

Il y a deux nouvelles contributions. Les accusés Richard Cheney, Donald Rumsfeld, et Richard Myers... ont répondu par l'intermédiaire leur avocat, Lev L. Dassin, voir:

http://www.centerfor911justice.org/news … ismiss.pdf

http://www.centerfor911justice.org/news … 20memo.pdf

J'ai essayé de lire ces contributions de la défense. Apparemment ce n'est rien d'autre que du remplissage pour répondre parce qu'il faut répondre. Il n'y a aucune réponse à certaines des interrogations majeures figurant dans la plainte d'April Gallop dont j'ai évoqué quelques unes dans mes précédents messages.

Dernière modification par questionneur (02-08-2009 19:38:50)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr