ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 12-11-2008 21:54:00

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

http://img381.imageshack.us/img381/1742/pasdenomok0.png
http://img381.imageshack.us/img381/7910/pasdenom1nc7.png

Cette ouverture aérienne du NORAD pendant presque deux heures a suffit à commettre les attentats du 11 septembre.
Le NRO et une constellation de satellites de renseignement. Ils pouvaient voir le déroulement des attentats. RIEN ne fut fait! Pourquoi?
Depuis quelques temps l'investigation nous pousse à voir une faillite du Norad pour instaurer le projet de bouclier anti-missile.
Nous developperons les aspects des simulations et leurs objectifs.
 
www.editionsdemilune.com/media/extraits … -Annex.pdf

Dernière modification par ragondin (14-11-2008 12:44:08)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#2 12-11-2008 22:02:55

Le Pronétaire Dissident
Lieu: Albert
Date d'inscription: 27-01-2007
Messages: 474

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Merci beaucoup! Cela me sera utile pour mes petits stands à la Fac' !


"Ceux qui rendent impossible la révolution paisible rendront inévitable la révolution violente"
                                                       ~ J.F.Kennedy ~

Hors ligne

 

#3 13-11-2008 08:26:28

Nicolas911
Date d'inscription: 07-10-2008
Messages: 428

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

les attentats de londre sont aussi arrivé pendant DES EXERCICES ANTITERRORISTES

Des simulations d'attaques avaient lieu aux mêmes endroits et à la même heure que les véritables attentats à la bombe dans le métro londonien. C'est Peter Power, ancien de Scotland Yard et directeur de "Visor Consultants" - société qui effectuait cette simulation - qui l'affirme. (Voir l'article de prisonplanet.com (en français)).  [archive]


29 juillet, sur la chaîne Fox News, John Loftus, un ancien procureur fédéral des États-Unis et expert en terrorisme, estimait que le cerveau des attentats de Londres est Haroun Rachid Aswat qui avait travaillé auparavant pour le MI6 - les services de contre-espionnage britanniques. (Lire: "Le cerveau des attentats de Londres est un agent du MI6").  [archive]


septembre 2005 Al-Jazira indique avoir reçu une cassette vidéo dans laquelle le réseau Al-Qaïda revendique les attentats de Londres du 7 juillet. Al-Jazira montre une séquence sur laquelle on voit l'un des kamikazes, Mohammad Sidique, et une autre sur laquelle on voit le numéro deux d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri. Mais cette vidéo aurait été édité après les attaques, ne démontrant ainsi pas le soutien d'Al-Quaida.[2]


POUR TROUVER LE COUPABLE REGARDE A QUI PROFITE LE CRIME

LE SAVOIR EST UNE ARME POUR QUI SAIT S' EN SERVIR
http://fr.youtube.com/watch?v=XlNlPan4-Ls

Hors ligne

 

#4 13-11-2008 09:40:40

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Nicolas source tes posts STP.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#5 13-11-2008 10:58:31

Nicolas911
Date d'inscription: 07-10-2008
Messages: 428

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

source wiképédia

mais également vérifiable ailleurs

pour ceux qui ont un doute


POUR TROUVER LE COUPABLE REGARDE A QUI PROFITE LE CRIME

LE SAVOIR EST UNE ARME POUR QUI SAIT S' EN SERVIR
http://fr.youtube.com/watch?v=XlNlPan4-Ls

Hors ligne

 

#6 13-11-2008 11:23:32

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

les liens des adresses STP


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#7 13-11-2008 12:36:12

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4902

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

@ragondin :
Et toi, d'où tu sors ce document ?  wink

Il me semble bien qu'il y ait plusieurs erreurs :

- L'Operation Amalgam Virgo 01  qui consistait  à déjouer le tir d'un missile date du 1er et 2 juin 2001 (et non du 11 septembre 2001) :
http://en.wikipedia.org/wiki/Amalgam_Virgo
http://www.ratical.org/ratville/CAH/lin … mVirgo.pdf

- A la NRO il y avait effectivement un exercice de simulation de crash d'avion ce 11 septembre mais l'exercice consistait en un crash d'un avion contre un bâtiment de la NRO :
http://www.boston.com/news/packages/sep … ercise.htm


Ce serait bien qu'il y ait des sources pour tous ces exercices.


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#8 14-11-2008 12:39:09

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Mon cher Zorg voici la source
www.editionsdemilune.com/media/extraits … -Annex.pdf

Topic Global Guardian  http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=10224

Dernière modification par ragondin (14-11-2008 12:43:26)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#9 16-11-2008 14:06:39

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Une simulation d'accident d'avion
était prévue le 11 septembre 2001


WASHINGTON (AFP), le 22-08-2002
Un avion devait s'écraser le matin du 11 septembre contre les bâtiments d'une agence gouvernementale ultrasensible près de Washington, selon un scénario imaginaire d'évacuation qui fut annulé lorsque commencèrent les vrais attentats terroristes

Le Bureau national de reconnaissance (NRO), qui opère les satellites d'observation du Pentagone et de la CIA, avait prévu "par pure coïncidence" un tel scénario d'accident - et non d'attaque terroriste - dans le cadre des exercices de routine pour familiariser son personnel à des évacuations d'urgence, a indiqué jeudi un porte-parole du NRO.

"Le scénario était qu'un jet d'affaires Lear ayant décollé de l'aéroport international voisin de Washington Dulles avait des problèmes techniques et s'écrasait sur notre quartier général en voulant retourner sur Dulles", a déclaré le porte-parole Art Haubold. La simulation était prévue à 09H00 du matin. "C'était juste une coïncidence incroyable", a déclaré M. Haubold à l'AFP.

"Nous avons bien sûr annulé l'exercice quand les événements réels se sont produits", c'est-à-dire quand le premier avion piraté a heurté la première tour du World Trade Center de New York à 08H45, a-t-il précisé.

Le NRO est situé à Chantilly (Virginie) dans la banlieue nord-ouest de Washington, à 6 km de l'aéroport de Dulles et à quelques minutes à vol d'oiseau du Pentagone. Un Boeing 757, ayant justement décollé de Dulles, s'est écrasé à 09H39 sur le Pentagone, le siège du département américain de la Défense.

Après les attentats, les 3.000 employés du NRO ont été priés de rentrer chez eux, sauf ceux devant assurer des missions essentielles de renseignement, a indiqué Art Haubold. Une évacuation bien réelle cette fois, qui a aussi concerné les fonctionnaires des autres agences officielles de la capitale américaine.

http://translate.google.fr/translate?hl … %26hl%3Dfr

http://translate.google.fr/translate?hl … %26hl%3Dfr

http://translate.google.fr/translate?hl … %26hl%3Dfr

www.apfn.org/apfn/WTC_practiced.htm

Dernière modification par ragondin (16-11-2008 17:06:23)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#10 16-11-2008 14:16:48

Nicolas911
Date d'inscription: 07-10-2008
Messages: 428

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

En même temps c'est plus facile de préparé un attentat pendant des exercices d'entrainement

C'était juste une coïncidence incroyable", a déclaré M. Haubold à l'AFP.roll

mais à ce niveau la ont parle plus de coïncidence mais de faits qui nécessite une enquête.


POUR TROUVER LE COUPABLE REGARDE A QUI PROFITE LE CRIME

LE SAVOIR EST UNE ARME POUR QUI SAIT S' EN SERVIR
http://fr.youtube.com/watch?v=XlNlPan4-Ls

Hors ligne

 

#11 16-11-2008 14:33:09

moumou031
Membre Actif
Date d'inscription: 25-07-2006
Messages: 483

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Nicolas911 a écrit:

En même temps c'est plus facile de préparé un attentat pendant des exercices d'entrainement

C'était juste une coïncidence incroyable", a déclaré M. Haubold à l'AFP.roll

mais à ce niveau la ont parle plus de coïncidence mais de faits qui nécessite une enquête.

Et pour les attentats de Londres, comme par hasard était prévu des exercices de simulations d'attentats dans le Métro!!!

Les journalistes sont vraiment naïfs!

Soit les "terroristes" ont vraiment des personnes inflitrés partout ou bien alors les exercices ne sont là que pour embrouiller la défense du pays pour ne pas savoir ce qui est du réel et ce qui est de l'exercice!

C'est exactement ce qui s'est passé le 11/09/2001.

Mais les journalistes eux ne parlent que de coincidences!

A croire que lorsqu'ils prennent leurs fonctions, les journalistes des grands médias perdent leur cerveau!

Hors ligne

 

#12 14-01-2009 15:26:23

MaJiK
Date d'inscription: 09-09-2008
Messages: 188

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Tripod était programmé pour le 12 septembre, c'était le deuxième volet d'un exercice plus large ayant débuté la veille : l'opération RED Ex, conduite par l'Office of Emergency Management (OEM) du World Trade Center 7.

Cet exercice étudie les réponses à apporter à différents scénarios-catastrophes, comme par exemple celui d'un effondrement d'immeuble.

Richard Sheirer (directeur de l'OEM) l'expliquait en mai 2001 :

Operation RED Ex provided a proving ground and a great readiness training exercise for the many challenges the City routinely faces, such as weather events, heat emergencies, building collapses, fires, and public safety and health issues.

http://www.nyc.gov/html/om/html/2001a/pr149-01.html

Bernard Kerik (un des chefs de la Police de New York) l'a confirmé devant la 9/11 Commission :

The City, through its OEM, had coordinated plans for many types of emergencies; and those plans were tested frequently. Not only were drills and tabletop exercises conducted, like the one simulating a bio/chemical attack in the mass transit system, but actual emergencies like blackouts, building collapses, storms, plane crashes, and a West Nile Virus outbreak, all tested the effectiveness of the city’s coordinated response system.

http://www.9-11commission.gov/hearings/ … tement.pdf

Le New York City Police Department, le New York City Fire Department, la FEMA, le DoD et le FBI (entre autres) participaient à l'opération.


« On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial et personne, je dis bien personne, ne pourra s'y opposer. »

Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa

Hors ligne

 

#13 12-10-2009 12:57:05

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Le cas de « Tripod II » et autres jeux de guerre le 11 septembre 2001
http://www.reopen911.info/News/2009/09/ … mbre-2001/
Voici un article paru très récemment sur le site italien Megachip, qui documente et analyse la simultanéité de certains exercices militaires et des agences de Sécurité pendant ou autour de la date du 11 septembre 2001. Pino Cabras, éditorialiste du site Web, nous livre ici une étude précise du cas de l’exercice Tripod II – qui devait se dérouler le 12 septembre 2001 à New York – et nous permet de mieux comprendre les raisons "possibles" de ces curieuses coïncidences de dates et de lieu.



--------------------------------------------------------------------------------

Par Pino Cabras pour Megachip

Nombreux étaient les exercices des appareils militaires et de sécurité américains qui se sont déroulés le 11 septembre 2001, que ce soit dans le ciel ou à terre, dans les organisations d’espionnage ou de sécurité, à l’intérieur des gratte-ciel ou en dehors.


Parmi eux, il y avait l’exercice Tripod II, une simulation d’attaque terroriste organisée pour le 12 septembre sur la côte occidentale de Manhattan.

Cette simulation comportait, avant la date du 11/9, l’installation sur un quai “Pier 92” de la rivière Hudson, d’un vaste centre de contrôle et de commandement à l’image de celui du Bureau des urgences de Manhattan (OEM), situé dans le bâtiment 7 du WTC et qui fut détruit lors de son effondrement.

L’OEM fut créé en 1996 par le maire de New York, Rudolph Giuliani, pour gérer la riposte de la ville à d’éventuelles catastrophes, y compris des attentats terroristes à grande échelle.

Dans les 5 années qui ont précédé le 11/9, l’OEM a régulièrement organisé des exercices impliquant toutes les agences : de la protection civile aux organes de sécurité en passant par la FEMA. À chaque fois, les simulations et les équipements étaient en place pendant plusieurs semaines. Des moyens impressionnants étaient mobilisés dans le cadre de mises en scène très réalistes. Rudy Giuliani assistait en personne à la plupart de ces “entrainements” (drills) qui permettaient de tester la ville face à des scénarios de film-catastrophe.
C’est Giuliani lui-même qui décrit le réalisme de ces gigantesques jeux de rôles : “En général nous prenions des photos de ces exercices, d’où il ressortait que le résultat était tellement réaliste que ceux qui voyaient ces clichés nous demandaient quand ces événements s’étaient produits” (extrait du livre Leadership, page 355).
Parmi ces scénarios-cauchemars : des attentats au gaz sarin à Manhattan, des attaques à base d’anthrax, un camion piégé à l’explosif.

Le 11 mai 2001, 4 mois exactement avant les vrais attentats de New York, s’est déroulée dans cette même ville une simulation d’une attaque utilisant la peste bubonique. La mise en scène fut tellement réaliste que l’un des participants déclara qu’« après à peine 5 minutes d’immersion dans cette simulation, tout le monde avait oublié qu’il s’agissait d’un exercice.”

De l’adrénaline pure, dans l’émotion frénétique de ceux qui participaient.

Et pour ces exercices on ne lésine pas sur les moyens. Les agences, à commencer par la FEMA, sont sur place longtemps à l’avance et en repartent bien après le coeur de la simulation. Tout est fait comme si c’était vrai, avec des centaines de personnes à l’oeuvre, en uniforme ou en civil, et qui travaillent pour différentes agences. Les participants, à commencer par Giuliani, nous expliquent que la frontière entre réalité et fiction devient indiscernable, en termes de perception et de moyens mobilisés.

Le cas d’un avion utilisé intentionnellement comme missile n’a pas officiellement été testé lors des simulations de l’OEM. Mais au-delà du fait que cela était envisagé comme cas d’incident “non intentionnel”, des exercices ont quand même été organisés pour des secours consécutifs à un impact d’avion de ligne sur un gratte-ciel.

Un exercice, seulement théorique, a été mené à peine une semaine avant le 11/9, avec élaboration de plans de continuité pour les activités du district financier du World Trade Center.

Lorsque le scénario terroriste du 11/9 se révéla dans toute son horreur, il fut facile à Rudolph Giuliani de s’en remettre aux équipements de l’exercice qui avait entre-temps été préparé sous le nom de Tripod II, celui basé au quai Pier 92, et mentionné plus haut. Le quai se trouve à seulement 6 km au nord-nord-ouest du World Trade Center, et à cette occasion il avait été organisé au préalable pour abriter un centre tri dans lequel les victimes recevraient les premiers soins.

C’est Giuliani qui nous le rappelle lors de son témoignage devant la Commission d’enquête sur le 11/9: “La raison pour laquelle le centre Pier 92 a été choisi, est que le jour suivant, le 12 septembre, devait se dérouler un exercice de simulation. Des centaines de personnes se trouvaient là-bas, de la FEMA, du gouvernement fédéral, de l’état de New York, du Bureau de gestion des urgences, et tous s’apprêtaient à participer à une simulation d’attaque biologique. C’était donc l’endroit où devait avoir lieu l’exercice. Les équipements étaient déjà en place, et cela nous a permis d’y installer en quelques jours un centre de commandement trois fois grand comme celui du bâtiment 7 du WTC. Et c’est depuis là que s’est fait le reste du travail de recherche et de secours.”

Nous avons évoqué le témoignage de Kurt Sonnenfeld, l’homme de la FEMA qui a confirmé, lui aussi, que son agence était déjà massivement présente sur place avant les attentats. Une catastrophe pour les mythographes casqués qui ont cherché à balayer de leur qualificatif de “conspirationniste” l’idée de l’arrivée anticipée de la FEMA. Ils ont chipoté sur les dates, puisque l’exercice devait commencer le 12 septembre et pas avant. Des centaines d’hommes déjà sur place depuis plusieurs jours: pour les mythographes, évidemment cela ne compte pas. Ils pensent donc qu’un méga-exercice comme Tripod II puisse se matérialiser en un instant, sans planification, sans logistique, sans agents de toutes sortes occupés depuis des jours à faire leur travail. Une hypothèse ridicule, contredite par un monceau de preuves, de déclarations et de témoignages. L’exercice pendant le 11 Septembre était une machine déjà en marche, et comment !
Évidemment, la mobilisation spécifique de la FEMA sur le lieu du désastre a nécessité des ordres de service après-coup.

Le cas de Tripod II devient d’autant plus significatif lorsqu’on remarque que c’était loin d’être un cas isolé.

La concomitance de tous ces exercices avec les vrais attentats, ceux du 11 septembre 2001 aux USA, comme ceux du 7 juillet 2005 au Royaume-Uni, ne peut pas être reléguée au rang de simple coïncidence. Il faudrait au moins approfondir, chose que les enquêtes officielles ont renoncé à faire. Combien savent que le matin du 11 Septembre, une agence de renseignements américaine, le NRO (National Reconnaissance Office), avait programmé un exercice au cours duquel un avion en perdition s’écrasait sur un de ses bâtiments ? Cette agence qui s’occupe de l’espionnage depuis l’espace dépend du Département de la Défense, et son personnel provient pour moitié de la CIA et pour l’autre moitié de la Défense. Au moment des événements – les vrais – il fut décidé d’interrompre l’exercice et de renvoyer chez eux les 3000 employés de l’agence de renseignements. Et l’effet le plus évident de cette évacuation des locaux de la NRO fut de rendre aveugle l’espionnage officiel précisément lorsqu’il aurait pu – et dû – contrôler les événements depuis l’espace. Qui donc est resté devant les écrans les plus importants de l’agence, à observer tout cela avec les yeux puissants des satellites ?
Et combien savent aussi qu’une partie significative des professionnels les plus qualifiés pour répondre aux attentats se trouvait à l’autre bout du pays, pour participer à un entrainement ? C’est le cas du Groupe mixte FBI/CIA d’intervention antiterroriste, déconnecté du scénario de ce jour-là, puisque distant de plusieurs milliers de km, occupé qu’il était par un exercice à Monterey (Californie). USA Today, dans son numéro du 11 septembre 2001, a raconté qu’”à la fin de la journée, à cause de la fermeture des aéroports dans tout le pays, le groupe d’intervention n’a pas pu trouver le moyen de retourner à Washington”. Avec pour résultat qu’au moment des attentats, la principale agence fédérale en charge de prévenir de tels crimes s’est trouvée décapitée. L’entrainement du groupe n’était pas seulement de nature théorique puisqu’il avait aussi concentré sur la côte californienne tous les hélicoptères et les véhicules légers dont elle disposait.

De nombreux éléments indiquent que les mandataires de ces attentats étaient parfaitement au courant de ces mouvements et qu’au moins une partie d’entre eux faisait partie intégrante de structures couvertes par les appareils d’État.

L’avantage d’une telle stratégie apparait tout à fait compréhensible et plausible, pour qui voudrait initier une véritable enquête sur des bases différentes des précédentes.

En premier lieu, il faut savoir que les militaires, les fonctionnaires ou les membres des Services secrets qui auraient en tête des actions subversives ne pourraient pas organiser des attentats sans se faire repérer. D’où la fonction première d’un exercice : il offre aux organisateurs la couverture idéale pour la mise en route de l’opération, et leur permet d’utiliser les fonctionnaires et les structures gouvernementales pour la mener à bien, tout en fournissant une réponse satisfaisante à toute question qui pourrait être posée sur des bizarreries ou des mouvements insolites de personnels. Pour que cela fonctionne, il faut nécessairement que le scénario de l’exercice se déroule sous couvert des vrais attentats.

En second lieu, si la date correspond avec celle de l’attentat, l’exercice permet de déployer légitimement sur le terrain des hommes portant l’uniforme de diverses agences de sécurité ou de secours. Placer parmi eux, sans éveiller les soupçons, ceux-là mêmes qui vont poser les bombes et coordonner les actions est chose relativement aisée. 

En troisième lieu, le déroulement des exercices de simulation au même moment que les véritables attentats permet de veiller à la bonne exécution des réponses de la part des équipes – loyales – de sécurité et de secours, profitant de la confusion entre la réalité et la fiction. Les contradictions et la découverte de certains morceaux n’entament pas l’ensemble. Au contraire, elles aident à maquiller et à rendre la mosaïque incompréhensible. Le 11 Septembre – à un moment donné de la matinée – des dizaines d’avions détournés furent signalés, et des voix courraient annonçant d’autres attentats. Et donc, où envoyer les patrouilles ? Quels bâtiments protéger en premier ? On peut facilement imaginer le chaos que tout cela a pu déclencher dans le centre de commandement.

Les opérations de cette nature sont modulaires, et visent en même temps des objectifs interchangeables, qui sont autant de routes possibles vers le même résultat, toutes parcourues simultanément, et dont la régie, où qu’elle se trouve, n’a pas à choisir l’une ou l’autre des trames possibles, qui de toute façon avancent de concert.

Les personnes chargées d’exécuter seulement certains segments de l’opération, obéissent – souvent avec la plus totale bonne foi – a des ordres émanant de supérieurs hiérarchiques qui à leur tour n’en connaissent qu’un détail et non le plan dans son entier ni ses objectifs.

Tout ce que je décris ici fait partie de mécanismes utilisés lors d’actions des Services secrets, en particulier les opérations auxquelles participent les “bras de levier ” [1] et les opérations souterraines, et peut être démultiplié à l’occasion de grandes opérations terroristes servant de bases politiques à des guerres ou à de dramatiques changements de régime.

L’expérience italienne en matière de délits ayant eu un impact important – les affaires Mattei, Moro, et bien d’autres cas servant la “stratégie de la tension”, comme celui de Borselino – nous indique que derrière ces événements, on trouve la décision de petits groupes d’individus. Derrière chacun d’entre eux, on découvre que des hommes puissants agissaient au nom de calculs politiques et économiques bien précis. Dans certains cas, la couverture et le brouillage étaient préparés simultanément, pendant que des personnages appartenant à la mafia ou à des groupes terroristes s’exposaient en s’occupant utilement de la partie “action”. De nombreux épisodes qualifiés de “mafieux” ou de “terroristes” ont en fait une matrice bien différente. C’est là un type d’hypothèse d’investigation utilisé couramment, et souvent avec de bons résultats.

Cela peut s’appliquer aussi aux attentats du 11/9.

Face à la complexité d’un tel scénario, on oppose souvent le fameux “rasoir d’Occam”. Occam était un philosophe du moyen âge, et il disait dans son latin médiéval: « entia non sunt multiplicanda praeter necessitatem ». Autrement dit, “inutile de multiplier plus que nécessaire les éléments”. Dans le langage du XXI siècle, on pourrait traduire par : “à égalité de facteurs, l’explication la plus simple est souvent la bonne”.

Et bien, oubliez Occam quand on parle de terrorisme. Dans le cas du 11/9, les éléments se sont multipliés, et comment ! Au-delà de toute nécessité envisageable par l’homme de la rue ou par la rédaction d’un journal.


Traduit de l’italien par GV


Références

1) Lire précédente ReOpenNews : "Nouvelles révélations sur les “corps séparés” des Services secrets : Les “bras de levier” de la stratégie de tension internationale" (sept 2009)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#14 19-11-2009 13:41:23

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

D’après l’ancien officier de renseignement de l’US Army Eric H. May [21], « la façon la plus simple de faire un attentat sous faux drapeau est d’organiser un exercice militaire simulant exactement l’attentat que l’on veut commettre » [22]. Or, comme lors des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis et ceux du 7 juillet 2005 à Londres, les attentats de Madrid ont coïncidé avec une simulation d’attaque terroriste [23]. Du 4 au 10 mars 2004, l’OTAN réalisait son exercice de gestion de crise annuel, intitulé CMX 2004 [24], et au matin du 11 mars de vraies bombes explosaient à Madrid.
http://www.reopen911.info/News/2009/11/ … tlantiste/

Déclaration à la presse
Conduite de l'exercice annuel de gestion des crises de lOTAN (CMX 2004) du 4 au 10 mars 2004

Les dix-neuf pays de l’OTAN mèneront leur exercice annuel de gestion des crises (CMX 2004) du 4 au 10 mars 2004. Le CMX 2004 est parrainé par le Secrétaire général de l’OTAN. Il est mené conjointement par le Secrétariat international, l’Etat-major militaire international et les deux commandements stratégiques de l'OTAN - le commandement allié "Opérations" et le commandement allié "Transformation".

Pour la première fois, les sept pays invités à adhérer à l'OTAN participeront à un CMX de l’OTAN. Ils observeront la conduite de l'exercice et pourront ainsi se familiariser avec les procédures de gestion des crises avant leur adhésion à l’OTAN, au printemps 2004.

Cet exercice vise à mettre en pratique les procédures de gestion des crises, y compris la coopération civilo-militaire, en vue de maintenir et de renforcer la capacité de l’Alliance de gérer des crises.

Le scénario de cet exercice est hypothétique. Il décrira l’émergence d’une situation relevant de l’article 5 dans un environnement caractérisé par l'existence d'une menace comportant une dimension liée au terrorisme et aux ADM. (L'article 5 du Traité de Washington constitue l'engagement fondamental en matière de défense collective que les pays prennent lorsqu'ils adhèrent à l'Alliance. Il stipule qu'une attaque armée contre un ou plusieurs pays de l'Alliance sera considérée comme une attaque dirigée contre tous les pays de l'Alliance.) Il n’y aura pas de déploiement de troupes.

Des personnels civils et militaires des capitales, du siège de l’OTAN et des deux commandements stratégiques participeront au CMX 2004.

Pour de plus amples renseignements, prière de s’adresser au Service Presse et médias de l’OTAN, à Bruxelles (téléphone : +32.2. 707.5041, télécopieur : +32.2. 707.5057). Des informations sur l’OTAN peuvent également être obtenues par courrier électronique, à l’adresse suivante : press@hq.nato.int, et sur le site web de l’Organisation : www.nato.int.
http://www.nato.int/docu/pr/2004/p04-022f.htm


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#15 19-11-2009 15:49:34

jp
Membre du forum
Date d'inscription: 15-04-2007
Messages: 140

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

comme on pourrait dire...voilà qui est troublant !

Hors ligne

 

#16 23-12-2009 08:24:21

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#17 31-01-2010 02:33:40

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4785

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

http://911review.org/brad.com/wargames/

Amalgam Virgo : le plan détaillé du programme :

http://www.ratical.org/ratville/CAH/lin … mVirgo.pdf

Admirez les photos.......


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#18 04-03-2010 07:20:52

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Cyber Storm : Le Pentagone rejoue WarGames
Ariane Beky, NetEco.com
http://www.spyworld-actu.com/spip.php?article1550

lundi 13 février 2006, sélectionné par Spyworld
Du FBI à Cisco Systems, plus de 100 organisations ont participé à l’exercice de sécurité cyber-informatique mis en oeuvre par le Pentagone.

A travers Cyber Storm, le Pentagone se prépare à gérer une attaque informatique massive.

115 organisations et sociétés, du FBI à Cisco Systems, ont participé à l’exercice de sécurité cyber-informatique mis en oeuvre par le Département américain de la sécurité intérieure (DHS) dans le but de tester la coordination des secours.

"Faire face à une cyber attaque, mieux gérer le risque, exige une réponse coordonnée de l’Administration et du secteur privé", a indiqué George Foresman, sous-secrétaire du DHS en charge du projet.

Du 6 au 10 février 2006, les acteurs de Cyber Storm ont participé à différents scénarios catastrophes élaborés par les experts du DHS et leurs partenaires.

Une attaque des réseaux informatiques mettrait en danger les infrastructures vitales du pays (énergie, ressources, transports, télécommunications, services de soins, etc.) et, par extension, sa population, son administration et ses entreprises.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis se livrent à différents exercices afin de se préparer et de répondre au mieux à d’éventuelles attaques terroristes conventionnelles, chimiques, biologiques, nucléaires et informatiques.

Spyworld
URL de la source : http://www.neteco.com/article_20060...


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#19 04-03-2010 07:24:39

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#20 04-03-2010 08:13:29

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Charles Burlingame
pilote du vol 77 a participé à des plans Mascal pour le Pentagone http://www.aldeilis.net/english/index.p … Itemid=107

The Washington Post reported on 16 September 2001 that the pilot of Flight 77 was former F-4 fighter pilot Charles Burlingame III, who in his last Navy job, developed anti-terror strategies for the Navy before retiring to fly for American Airlines. He drafted the Pentagon’s emergency response plan in case it was hit by a civilian airliner. Flight 77 allegedly struck the Pentagon. It is not clear which MASCAL Charles Burlingame III authored.

Dernière modification par ragondin (04-03-2010 08:16:15)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#21 04-03-2010 14:10:12

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4902

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

En fait, rien ne relie concrètement Burlingame à mascal. On ignore si il a participé à cet exercice, en tout cas je n'ai jamais retrouvé son nom sur un document officiel, on sait juste qu'il a participé à des exercices anti-terroristes au Pentagone mais sans plus de précision.

j'en parle rapidement ici :
http://forum.reopen911.info/viewtopic.p … 48#p220748  (post 3)


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#22 04-03-2010 14:26:42

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8286

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#23 04-03-2010 16:30:37

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4785

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Merci charmord, je vais suivre ton exemple d'ici : http://forum.reopen911.info/p221663-auj … ml#p221663

Je vais également tenter d'expliquer un autre fait étrange :

L'heure d'impact du Pentagone.

Officiellement le Pentagone est frappé à 09h38 n'est-ce pas ? Mais...

Norman Mineta explique que la scène du PEOC, où un jeune homme informe Cheney qu’un appareil est « à 16 kilomètres, » se déroule vers « 09h25 ou 09h26. »

source : témoignage de Mineta

C’est également l’heure vers laquelle Danielle O’Brien ainsi que d’autres contrôleurs aériens de l’aéroport de Dulles ont expliqué avoir remarqué un appareil très rapide sur leurs écrans radar.

source :

Si cet appareil volait à plus de 800 km/h et donc à presque 15 kilomètres à la minute, pour quelle raison n’aurait-il pas frappé le Pentagone avant 09h38 ? Bien sûr, il est dit que la spirale descendante de l’appareil a duré 3 minutes et 2 secondes, mais cela ne nous amène pas à 09h38 pour autant.

La commission d’enquête esquive le problème en déclarant que les contrôleurs de Dulles ont repéré l’appareil très rapide à 09h32. Mais comment la commission en arrive-t-elle à cette heure là ? Les bulletins d’information (comme le Washington Post par exemple) datés de juste après les faits ont expliqué que l’appareil avait été repéré à 09h25, ou au grand maximum, avant 09h30.

http://www.washingtonpost.com/ac2/wp-dy … 7-2001Nov2

La commission ne cite aucun compte rendu contemporain des faits pour appuyer l’heure de 09h32 mais simplement une unique interview de John Hendershot.

Il semble que la commission soit arrivée à l’heure de 09h32 en partant de l’heure d’impact officielle de 09h37mn46s puis en lui soustrayant 5 minutes et 46s, donnant de ce fait 3 minutes 44s à l’appareil pour atteindre Washington et 3 minutes et 2s pour effectuer la spirale descendante. La seule base pour l’heure de 09h32 est, en d’autres termes, semble être le fait que c’est le seul moyen de rendre plausible le fait que l’appareil repéré par les contrôleurs de Dulles ait frappé le Pentagone juste avant 09h38.

Que se passe-t-il si l’on reprend le calcul de la commission en se basant sur l’heure à laquelle les comptes rendus contemporains des faits indiquent que les contrôleurs ont repéré l’appareil, c'est-à-dire quelques minutes avant 09h30 ? Par exemple, en se basant sur l’estimation de Mineta, c'est-à-dire « 09h26 » et que l’on ajoute les 5 minutes 46s de la commission, on obtient une frappe qui se produit vers 09h31mn46s.

deux horloges, l’une au Musée Smithsonian d’histoire américaine et l’autre que l’on peut voir sur le site web de l’US Navy, se sont arrêtées à 09h32.

http://www.americanhistory.si.edu/septe … .asp?ID=19

Alberto Gonzales, qui était avocat à la Maison Blanche, a expliqué lors d’une conférence en août 2002 : « Le Pentagone a été attaqué à 09h32

Honegger "The Pentagon Attack Papers" Pages 440–441.

Une chronologie de la FAA produite 6 jours après les événements indique l’attaque du Pentagone à 09h32.

http://www.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB165/faa5.pdf

Robert Andrews explique à Honegger que ce fut au moment où il se trouvait au centre de lute antiterroriste avec son assistant que l’attaque sur le Pentagone s’est produite, il précise plus tard que c’était à 09h32.

source : tp://blog.lege.net/content/Seven_Hours_in_September.pdf

April Gallop explique que l'explosion au sein du Pentagone, a fait s'arrêter sa montre qu’elle avait encore au poignet, juste après 09h30.

source : Honegger "The Pentagon Attack Papers" page 440

La légende d’une photographie prise par quelqu’un travaillant pour le projet de rénovation du Pentagone (Pentagon Renewal (PENREN) project) indique : « Le Pentagone après qu’il ait été frappé par un avion détourné à 09h30.

source : "The Pentagon" page 454

L'exercice du NRO stipule que l'avion de passagers de petites taille (Learjet 35-A) s'écrase à.......... 09H32, à quelques kilomètres du Pentagone.

http://www.scribd.com/doc/18663225/T8-B … o-Building

Le NRO fait partie du Département de la Défense. Et donc son siège est le Pentagone...

Des détails importants sur cet exercice mené par le NRO ("National Reconnaissance Office") depuis le centre de l’agence à Chantilly en Virginie, sont révélés dans un document obtenu par la Commission d’enquête sur le 11 Septembre. Le document en question, intitulé "Early Morning Flight Activity September 11, 2001" [Activité aérienne le matin du 11 septembre 2001] faisait partie d’un ensemble de documents de la commission d’enquête, qui fut confié aux Archives nationales au début de l’année. Le document fut alors récupéré et posté en ligne par "paxvector", un contributeur de History Commons.

L’exercice du NRO devait débuter à 09h00, heure à laquelle les participants devaient se retrouver pour un briefing. Les participants devaient rejoindre leurs positions pour l’exercice 10 ou 15 minutes plus tard. Le scénario de l’exercice stipulait qu’un Learjet 35A avec à bord deux pilotes et quatre passagers décollerait à 9 h 30 de l’aéroport Washington Dulles. L’aéroport en question, situé à 6 kilomètres du centre du NRO, est le même que celui d’où a décollé plus tôt dans la matinée le Vol 77 d’American Airlines qui se serait écrasé contre le Pentagone. Environ une minute après le décollage du Learjet, une explosion devait être entendue et le pilote devait signaler qu’un des moteurs était en feu et que l’appareil perdait de l’altitude. A 9 h 32, l’appareil devait s’écraser contre la tour principale du NRO.

Les documents officiels décrivent la scène : "De nombreux morceaux de l’avion touchèrent les portions externes du bâtiment, répandant du carburant. Les dernières sections de l’épave étaient éparpillées autour de la porte d’entrée entre la tour 1 et 2. Le carburant était en feu, incontrôlable, autour des mâts à drapeau. Il y a un certain nombre d’employés du NRO blessés ainsi que des morts. " Certaines cages d’escaliers et sorties du siège du NRO allaient être fermées afin de simuler les dégâts de l’accident, forçant ainsi les employés à trouver d’autres moyens pour évacuer leur bâtiment.

Le document révèle même que l’exercice incluait de nombreux éléments "accessoires", tels que des appels ou d’autres actions qui l’auraient rendu plus réaliste à ceux qui y participaient.

Il était prévu qu’un générateur de fumée soit mis en marche afin de simuler le feu résultant du crash. A 9 h 32, de nombreux appels téléphoniques devaient arriver de personnes rapportant des feux à divers endroits du bâtiment. A 9 h 34, après que quelqu’un ait rapporté qu’un petit avion civil s’était écrasé, le personnel du NRO avait pour instruction de quitter le bâtiment.

L’exercice mené par la NRO est parfaitement parallèle au modus operandi de l’attentat du Pentagone, jusqu’au générateur de fumée destiné à simuler le carbu-réacteur.La seule fumée noire caractéristique observée au Pentagone, le 11/09/2001, émanait justement d’un générateur diesel... opportunément percuté par l’aile droite du « Vol77″. Pour info, l’ASCE et l’Arlington County soulignent dans leurs rapports qu’aucune trace de carbu-réacteur n’a été découverte dans l’enceinte du bâtiment.

En Gros, il est fortement probable que le Pentagone ait été touché à 9h32 très exactement, c'est à dire l'heure presque à la seconde près où un exercice mis en place par le même Pentagone simulait un crash. Donc toute coïncidence est impossible.

Qu'en pense Moorea ? Qu'en pensent les pro-VO et les debunkers en herbe ?

UPDATE : selon le papier officiel, la communication est coupée à 09H32mn32s :

http://www.scribd.com/doc/18663225/T8-B … o-Building

Or l'horloge au Pentagone s'arrête 09h32mn et 31s

http://www.americanhistory.si.edu/septe … .asp?ID=19 :

http://s2.noelshack.com/uploads/images/20264898267504_heure.jpg
http://homepage.mac.com/ehara_gen/jealous_gay/images/pentagon_clock.jpg

Il y a donc UNE SECONDE de différence entre le moment où l'horloge s'arrête et ce que l'heure donnée l'exercice prévu plusieurs mois à l'avance par le Pentagone lui même.

Alors les pro-VO, c'est pas une sacré coïncidence ça ?

Dernière modification par kikujitoh (15-03-2010 22:47:01)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#24 04-03-2010 17:47:41

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Nickel
Merci Charmord.
Les vieux sont de retour. cool

Dernière modification par ragondin (04-03-2010 17:53:44)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#25 04-03-2010 18:17:47

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8286

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

J'ai eu le temps de lire Kiku, excellent!


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#26 05-03-2010 06:39:04

P@raNoiD
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 09-11-2006
Messages: 842

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

kikujitoh a écrit:

http://www.ratical.org/ratville/CAH/linkscopy/AmalgumVirgo.pdf

Admirez les photos.......

Page 29 du pdf, en bas à gauche, c'est un pote de Megatron de l'équipe Transformers ?


"La politique est l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde."  - Paul Valéry
"Je ne mens jamais, sauf quand je lis le journal à haute voix, évidemment !"  - Jean Yanne
"Nous arrivons vers l'émergence d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c'est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le nouvel ordre mondial" - David Rockefeller

Hors ligne

 

#27 07-03-2010 11:52:40

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Arctic SAREX 2001
http://forum.apan-info.net/Spring_02/40_45/40.html

500 chercheurs militaires américains, canadiens et russes de sauvetage (SAR) des spécialistes qui partagent un lien commun à trouver des victimes et sauver des vies dans des conditions extrêmes de froid et de montagne dangereuse

By MSgt. Bob Haskell, Alaska National Guard
Photos by Sr. Amn. Shannon Oleson, Alaska Air National Guard 
It was the eighth Arctic Search and Rescue Exercise, known as ARCTIC SAREX 01, for about 500 American, Canadian and Russian military search and rescue (SAR) specialists who share a common bond in finding victims and saving lives in extreme cold and hazardous mountain conditions. Their interest is mutual because each country’s SAR forces operate in the same treacherous Northern Polar region 
About 500 Canadian, Russian and American military search and rescue (SAR) personnel gathered for the multinational exercise ARCTIC SAREX 01 conducted in Alaska.

ARCTIC SAREX 01, held in September 2001 in Alaska, was characterized by a grassroots friendship and respect between the North American and Russian military personnel that has been shared by their heads of state since the deadly 11 September terrorist attacks on the United States.

U.S. President George Bush and Russian President Putin have become friends since President Putin became the first world leader to call President Bush with words of support. "That’s what a friend does, call in a time of need," said President Bush about the Russian President’s prompt expressions of sympathy and support.

However, it is soldiers and other people working together that truly make allies among nations. That made it important for the international search and rescue exercise to go on, officials believed, even if it was condensed from three days into one because of the terrorist attacks. "This training exercise is important for sustaining the level of expertise with the Canadian and Russian search and rescue people with whom our pararescue people frequently serve," said Maj. Gen. Phillip Oates, Adjutant General for the state of Alaska. "It’s also important for maintaining close ties with our Russian allies."

MSgt. Bob Haskell is a member of the National Guard Bureau, Alaska National Guard.

On a déjà tenu dix autres exercices SAREX Arctique : à Gelendzhik, en Russie, en 2003; à Gimli (Manitoba) en 2002, à Elmendorf, en Alaska, en 2001, à Saint Pétersbourg, en Russie, en 2000, à la BFC Trenton (Ontario) en 1998, à Homer, en Alaska, en 1997, au nord-est de Khabarovsk, en Russie, en 1996. Citons également la BFC Cold Lake (Alberta) en 1995, Eielson AFB, en Alaska, en 1994 et, enfin, Tiksi, en Sibérie (Russie), en 1993. L’exercice SAREX Arctique de 1999 a dû être annulé, sa planification ayant été interrompue par le conflit au Kosovo. SAREX Arctique 2004 n’a pas eu lieu en raison de la tenue des élections présidentielles américaines. Le Canada sera l’hôte du prochain exercice, qui se tiendra à Comox (C.-B.).

http://209.85.229.132/search?q=cache:no … mp;ct=clnk

Dernière modification par ragondin (07-03-2010 11:54:40)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#28 07-03-2010 13:28:12

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

2/11/2001: RUSSIA PARTICIPATES IN JOINT TMD EXERCISE WITH UNITED STATES

coordonner la commande, de contrôle et les techniques de communication nécessaires à la coopération américano-russe TMD opérations contre un ennemi commun. L'exercice implique des scénarios simulés à l'aide forces représentatives du russe S-300 et des systèmes américains de défense antimissile Patriot contre les attaques de missiles balistiques par un adversaire fictif.
Jane's Defence Weekly reported that Russian and US officials concluded a 12-day joint theater missile defense (TMD) exercise on 11 February 2001 at the Joint National Test Facility (JNTF) at Schriever Air Force Base, Colorado.[1] The exercise involved 32 Russian and 80 US officials whose task was to coordinate the command, control, and communications techniques needed for cooperative US-Russian TMD operations against a common enemy. The exercise involved computer-simulated scenarios using forces representative of Russian S-300 and US Patriot missile defense systems against ballistic missile attacks by a fictitious adversary. No actual TMD systems or equipment were involved in the exercise. Data from the exercise are expected to be used in scenarios for a limited joint field exercise scheduled for January 2002 at Fort Bliss, Texas.[1] Shortly after the training exercise concluded, Russia's Ministry of Foreign Affairs voiced criticism of a space war simulation involving elements of a national missile defense system, which was conducted at the JNTF immediately prior to the joint TMD exercise.[2,3]
Sources:
[1] Michael Sirak, "Russia and USA conduct joint TMD exercise," Jane's Defence Weekly, 14 February 2001, p. 4.
[2] Dmitriy Safonov, "Koloradskiye strelby: Voyennye izuchayut 'zvezdnye voyny' po kompyuteram," Izvestiya, 3 February 2001.
[3] Nicholas Berry, "Space War Games and China as Vader's Empire," 1 February 2001; in The Weekly Defense Monitor, Vol. 5, No. 5. {Entered 4/16/01 RG}

http://209.85.229.132/search?q=cache:7z … mp;ct=clnk


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#29 07-03-2010 13:38:31

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

L'opération Northern Vigilance, planifiée des mois à l'avance, consiste à déployer des avions de combat à des endroits en Alaska et au nord du Canada. Une partie de cet exercice est la simulation pure, mais il fait partie du monde réel: Le NORAD surveille de très près les Russes, qui ont envoyé des bombardiers à long rayon d'action  sur un exercice similaire.
http://pqasb.pqarchiver.com/thestar/acc … mp;FMT=ABS

Archivage
The scene at NORAD on Sept. 11: Playing Russian war games ... and then someone shouted to look at the monitor
Toronto Star
9 December 2001

by Scott Simmie

URL:

COLORADO SPRINGS, Colo. - EARLY morning, Sept. 11. A lifetime before the attacks on New York and Washington.
Deep inside a mountain in Colorado and far beneath the granite of North Bay, members of the North American Aerospace Defence Command (NORAD) are at full "battle staff" levels for a major annual exercise that tests every facet of the organization.

Operation Northern Vigilance, planned months in advance, involves deploying fighter jets to locations in Alaska and northern Canada. Part of this exercise is pure simulation, but part is real world: NORAD is keeping a close eye on the Russians, who have dispatched long-range bombers to their own high north on a similar exercise.

Everything is going as planned when Capt. Mike Jellinek arrives for his 6 a.m. shift. The Canadian will be overseeing the crew staffing a crucial post inside the mountain- NORAD's command centre.

Whether it's a simulation or a real-world event, the role of the centre is to fuse every critical piece of information NORAD has into a concise and crystalline snapshot.

An hour into his shift, something unscripted happens. NORAD's Northeast Air Defence Sector (NEADS), based in Rome, N.Y., contacts the mountain.

The Federal Aviation Administration has evidence of a hijacking and is asking for NORAD support. This is not part of the exercise.

In a flash, Operation Northern Vigilance is called off. Any simulated information, what's known as an "inject," is purged from the screens.

Someone shouted to look at the monitor displaying CNN.

"At that point, we saw the World Trade Center, one of the towers, smoke coming out of it. And a minute later, we watched the live feed as the second aircraft swung around into the second tower," says Jellinek.

He had one question for the people on the line from NEADS: "Was that the hijacked aircraft you were dealing with?" he asked.

Yes, it was, came the reply.

And then, Jellinek says, "it got really, really busy."

Maj.-Gen. Rick Findley, director of NORAD operations, had just completed the night shift. Usually, Findley would be across town at NORAD headquarters at Peterson Air Force Base. But because of the exercise and the time difference with Russia, he'd been working nights in the mountain. He was just preparing to leave when the disaster began unfolding.

It was a scenario unlike any NORAD had trained for.

"Lots of other reports were starting to come in," Findley recalls. "And now you're not too sure. If they're that clever to co-ordinate that kind of attack, what else is taking place across North America? So we were in a very high-tempo mode, trying to stay one step ahead.

"In the face of all this tragedy, people seemed to know what to do. Everyone seemed to understand that there was a crisis that was not well-defined yet."

Orders were quickly given to get more combat aircraft in the sky. Tankers for in-flight refuelling were at the ready.

Combat aircraft were dispatched to escort Air Force One in case the president was at risk. AWAC jets, designed to track air traffic and offer targeting information to combat aircraft, were deployed.

Because no one yet knew who was behind the attack- or what else might be en route- the giant blast doors designed to protect the Cheyenne Mountain Operations Center from a nuclear blast were sealed.

The massive steel slabs, weighing 25 tonnes each, had not been closed in a non-exercise event since the Cold War.

At the Peterson base, staff began covering windows with tape and paper to minimize flying glass should an explosion occur.

The base, NORAD's administrative headquarters, went to a security status known as Threatcon Delta. It's the highest state of alert and had not been in effect since the 1962 Cuban missile crisis.

"It was very eerie here," says Helen Booth, who co-ordinates services for the base's Canadian contingent.

"There was a real sense of crisis."

As that crisis unfolded, NORAD set up a secure line so it could brief key officials and act on their decisions. Jellinek was listening as President George W. Bush made the order to drain the skies of commercial aircraft.

Jellinek, who is close to retirement and doesn't have to "suck up to anyone," says it was one of two courageous decisions made at the very top level.

"The second one was: If it looks like a plane is going to be used as a missile, shoot it down. Again, what a gutsy call. Unprecedented, that we may have to shoot down a civilian airliner to prevent a greater disaster. And that decision was made very quickly."

Another timely decision was made halfway around the world. The Russians, on seeing the attacks in New York and Washington, immediately cancelled their own exercises, turning back their bombers and calling off planned missile testing. The Russians knew NORAD would have its hands full.

"They said: 'Okay, we're pulling back,'" Jellinek says. "They sent the message to the State Department clearly and unambiguously: 'Don't worry about our movements, we're going to stay down for a while.' Very, very useful. Very helpful."

More than three months later, NORAD's heightened tempo and battle-staff levels continue. The challenge will be to decide when, if ever, to scale back.

"Knock on wood, I hope that nothing happens," says Findley, rapping his knuckles on a table.

"But all it will take is one more terrorist event somewhere in the world to reinforce all of that unease again. And how do you back away from what you're doing now if it continues to be a very sporadic conflict?"

Adds Jellinek: "Folks are now having much more serious looks at what are the possible threats to us. What is the right balance of fiscal responsibility, operational responsibility, versus actual threat versus capability?

"It's a complex equation ... but it's one that has been thrust in everyone's face right now."


Illustration(s):

Tom Kimmell FOR THE TORONTO STAR COMMAND CENTRE: Canadian Capt. Mike Jellinek was at the helm in Cheyenne Mountain when two hijacked jets hit the World Trade Center Copyright © 2001 Toronto Star, All Rights Reserved.

Category: Economy Uniform subject(s): Aeronautics and aerospace industries; Aircraft accidents and safety; Foreign policy and foreign relations; National Defense and armed forces Edition: Ontario Length: Long, 835 words Copyright © 2001 Toronto Star, All Rights Reserved. Doc. : news∑20011209∑TS∑0G1204433


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#30 07-03-2010 13:53:28

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Archivage

Russian warplanes harass U.S. craft over Pacific
By Bill Gertz
THE WASHINGTON TIMES  http://web.archive.org/web/200109112006 … 581488.htm


     Russian warplanes threatened patrolling U.S. Navy P-3 aircraft over the Pacific Ocean last week as the American planes monitored a military exercise in the region, The Washington Times has learned. Top Stories
• Pentagon to be cut 15 percent
• Bush 'tilt' to Israel provokes Arab world
• Democrats upstage Republicans on tax cuts
• Black leaders see Bush 'debacle' at conference
• Lowly Redskins look for answers
• GOP split over plans for reform on aliens


     At one point during the aerial harassment, a MiG-31 interceptor pilot flew his jet within 50 feet of a P-3 maritime patrol and reconnaissance plane.
     The incident was similar to a Chinese aerial intercept that resulted in a collision earlier this year.
     One alarming sign of the Russian intercept was a radio message sent by one MiG-31 pilot to his base stating his fire-control radar had "locked on" to the U.S. surveillance plane, U.S. intelligence officials said. A radar "lock" is a pilot's final step before firing a guided missile.
     "It was a threatening action," said one official.
     A senior defense official said the P-3 flights were legal and that the intercepts occurred in international airspace. This official said the P-3 pilots reported afterward that the Russian warplanes conducted the intercepts in a "professional" manner, despite the closeness of a pass by one of the MiG-31s.
     In all, five MiG-31 Foxhounds took part in intercepting two P-3s on Sept. 4 and 5, officials said.
     "One of them did get close, but the [P-3] pilot said he didn't feel endangered," the senior defense official said.
     The Russian pilot "knew he was getting too close" and eventually broke off the intercept, the senior official said.
     According to the officials, the Russian pilot performed an intercept maneuver called a "thump" -- the MiG-31 flew close to P-3 then gunned its engine. "The crew got bounced around by jet wash, but that was about it," said an administration official
     "This was not like Wang Wei," the defense official said, referring to a Chinese F-8 pilot the Pentagon has called a "hot dog." The Chinese pilot was killed on April 1 when his fighter collided with a U.S. Navy EP-3E electronic surveillance plane over the South China Sea. The EP-3E is an electronic spying version of the anti-submarine P-3 plane.
     The latest incident occurred over the northern Pacific Ocean as the P-3 aircraft monitored a Russian submarine exercise near the Kamchatka Peninsula -- home to the major submarine base at Petropavlovsk.
     The P-3 normally flies with a crew of 11 military service members.
     The P-3s were monitoring an exercise that involved a Russian Oscar II attack submarine and a Delta III ballistic missile submarine, said officials who spoke on condition of anonymity.
     The Russian intercepts of U.S. surveillance aircraft come as U.S. and Chinese military officials are set to meet in Guam later this week.
     The meeting will be the first session of a U.S.-Chinese military maritime commission to be held since the F-8 collision with the EP-3E. The two sides are set to discuss ways of avoiding future incidents.
     After the April 1 collision with the Chinese interceptor, the U.S. EP-3E was forced to make an emergency landing on Hainan island, in the South China Sea, and its 24 crew members were held captive for 11 days before being released.
     Disclosure of the U.S.-Russian incident comes at a delicate time for the Bush administration, which is seeking to coax Moscow into agreeing to U.S. missile defense deployments.
     Talks on the issues are set to be held in the next several days.
     President Bush spoke by telephone yesterday to Russian President Vladimir Putin. An administration official said the aerial encounter in the north Pacific was not discussed.
     The administration has not issued a formal diplomatic protest to the Russians, an administration official said, unlike the response to Chinese aerial intercepts. Diplomatic notes were sent to Beijing to protest dangerous Chinese aerial encounters in the weeks leading up to the April 1 incident.
     A spokesman for the U.S. Pacific Command, which is responsible for the P-3 flights, declined to comment.
     Meanwhile, Russian strategic air forces began a major exercise in the northern Pacific yesterday. The maneuvers will include practice missile attacks, Russia's official Itar-Tass news agency reported.
     Strategic Tu-160 Blackjack and Tu-95 Bear bombers and Tu-22 and IL-78 tanker aircraft reportedly will take part. The exercises are set to continue until Friday.
     In response to the war games, the Air Force announced on Sunday that it is sending additional fighter aircraft "as necessary" to Alaska and northern Canada to monitor the exercises.
     "Norad is the eyes and ears of North America, and it is our mission to ensure that our air sovereignty is maintained," said Air Force Lt. Gen. Ken Pennie, deputy commander in chief of Norad.
     "Although it is highly unlikely that Russian aircraft would purposely violate Canadian or American airspace, our mission of vigilance must be sustained," the North American Aerospace Defense Command (Norad) statement said.
     The statement said the additional U.S. jets would remain at two bases in Alaska and one in Canada until the end of the Russian exercises.
     The command took similar action in December as part of an operation called "Northern Denial" after Russian long-range bombers were moved to northern bases in a similar deployment.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#31 07-03-2010 14:18:37

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#32 16-03-2010 14:11:02

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

On 7/7 Rudy Giuliani was in London nearby the attacks, coming from Yorkshire, 200 miles away.
http://209.85.229.132/search?q=cache:04 … mp;ct=clnk

His reason for a visit in London is not established yet.
According to a BBC5 report, the consultancy agency Visor Consultants with government and police connections
was running an exercise for an unnamed company that revolved around the London Underground being bombed
at the exact same times and locations as happened in real life on the morning of July 7th.
There are some claims, that Rudy Giuliani had "past associations" with Power Visor Consultants.
( these links havent been establish yet) ,however Peter Power might know Richard Sheirer, Giuliani & Partners,
because both met on older and forthcoming "world conference of disaster management",
Sheirer was former Commissioner of New York City�s Mayor�s
Office of Emergency Management (OEM), which drilled "building collapses" and "plane crashes" prior 9/11,
as confirmed by Bernhard Kerik at a May 2004 testimony for the 9/11 panel.
Giuliani and live driller Visor


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#33 16-03-2010 19:07:37

Calixte
Invité

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Un résumé ou une petite traduction ne serait pas inutile pour les non anglophones: merci.

 

#34 16-03-2010 19:26:07

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Giuliani était présent à Londres en raison de contrat avec Visor consultant la société de Peter Power en charge des exercices de sécurité dans le métro londonien.
Ils ont paricipé à la conférence world conference of disaster management
http://translate.google.com/translate?h … D%26sa%3DG


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#35 07-07-2010 16:59:54

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4785

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Ouh ! Jolie trouvaille !

L'aéroport au dessus duquel passe exactement le "vol 77" est l'aéroport Tri State. Et là je tombe sur une belle news :

http://dailyindependent.com/local/x1562 … duct-drill

Tri-State Airport to conduct drill
Staff report
KENOVA — Residents in the Ceredo, Kenova, Huntington and Boyd County areas should not be concerned if they see numerous emergency vehicles enroute to Tri-State Airport Saturday morning.

Beginning at 10 a.m., the airport will be conducting a full-scale aircraft disaster drill at the airport in Kenova. The mock disaster exercise, which the airport is required to conduct every three years, will simulate the crash of a large jet aircraft and involve approximately 1,000 emergency responders from the Tri-State area.

The purpose of the drill is to test the capabilities of Tri-State Airport and local emergency response agencies should an actual aircraft crash occur. Exercise objectives include testing communications, fire and police response, emergency medical response, hospital multiple casualty plans, interagency coordination and the incident command system.

The morning of the drill, the participants will be given a disaster scenario involving multiple casualties, and from that moment, the disaster begins to play out, as if it were a real life situation.

Once the simulated disaster occurs, approximately 170 “victims” will be rescued or recovered and transported and processed through the emergency rooms of Cabell Huntington Hospital, St. Mary’s Medical Center and the VA Hospital.

During the drill, Tri-State Airport will also unveil its recently delivered Oshkosh Striker 1500 fire truck. The state-of-the-art truck holds 1,500 gallons of water, 250 gallons of AFFF “foam,” and 500 pounds of purple K-Dry agent. The truck is also equipped with a forward looking infrared camera for finding hot spots or for driving in zero visibility.

Other agencies participating include: Ceredo, Kenova, Lavalette, Prichard, England Hill and Huntington fire departments; Wayne County 911; Cabell County 911; Cabell County EMS; Medical Transport Service; Jan Care; Life; Boyd County EMS; West Virginia Medical Examiner’s Office; Salvation Army; Cabell/Wayne LEPC; HealthNet; Med Flight of OH; PHI Air Medical; Life Flight; King’s Daughters’ Medical Center Flight; ARES; Environmental Protection Agency; West Virginia Homeland Security; MedCom; Cabell County Health Department; and Wayne County Health Dept.

En gros : Cette année en 2010, l'aéroport Tri State organise un exercice "full scale" de simulation de crash d'avion pendant la matinée. On simule 170 victimes.
C'est au moment où commence l'exercice qu'on donne aux participants le scénario de l'exercice puis "on commence à simuler le désastre, comme si c'était vrai, comme dans une situation réelle."
On nous explique que l'aéroport conduit cet exercice tous les 3 ans, donc en 2001, 2004, 2007 et 2010. Cet exercice simule le crash d'un "large jet aircraft" et implique 1000 personnes.
L'objectif est de tester la réactivité des services d'urgence.

Voila l'aéroport en question, pour rappel, le vol 77 est censé passer exactement à la verticale de l'aéroport, au milieu de la piste.

Je crois être en droit de supposer qu'un exercice similaire s'est déroulé le 11 Septembre à peu près à la même heure...

http://img685.imageshack.us/img685/9599/vol772.jpg
http://img291.imageshack.us/img291/5589/vol773.jpg


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#36 09-07-2010 17:47:40

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Je regarde cela. C'est impécable. MERCI!!!


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#37 10-07-2010 03:52:14

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4785

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Le top ça serait de contacter quelqu'un qui habitait près de là et demander s'il ont été, de même qu'en 2010, averti d'un exercice le 9/11/2001, entendu des sirènes etc, vu quelque chose etc.

Si un exercice s'est déroulé le 11 Septembre 2001 à l'aéroport de Tri State, alors il faut absolument examiner cette piste.

Deuxièmement, si l'on considère, comme beaucoup ici, que les conspirateurs "véritables" du 9/11 étaient relativement peu nombreux, c'est à dire qu'ils ont pu étouffer l'affaire par des ristournes en tout genre (voir l'épisode Zelikow dans le livre de Shenon/fabrication de faux enregistrements/s'arranger pour remplacer les protections ignifuges du WTC par des protections factices comportant de la thermite...) alors on peut penser que le plan pour faire disparaitre les avions était extrêmement bien ficelé mais impliquait cependant très peu de personnes.

Il est raisonnable de penser, pour une multitude de raisons, que ce n'est pas un 757-200 qui a frappé le Pentagone, et encore moins l'avion N644AA. Dans ce cas il y aurait eu une sustitution à un moment donné, probablement au dessus de la piste de l'aéroport Tri State pour plusieurs raisons (coupure transpondeur 3 minutes avant, virage délicat pour passer à la verticale de la piste etc.) Et dans ce cas là le vol 77 aurait pu être remplacé par un avion de plus petite taille tout en précipitant le vol 77 dans le lac dans le cadre de l'exercice. Et peut-être alors que c'est l'avion qui devait originalement servir pour l'exercice qui est parti vers Washington. Dans ce cas précis, on peut émettre l'hypothèse que les avions sont restés cachés mais n'ont pas disparus, en effet, par exemple pour repêcher un avion, il faut une équipe conséquente, bateau, camions-grues etc. Comment prendre le risque de repêcher l'avion pour le détruire tout en sachant qu'un membre de l'équipe pourrait découvrir le numéro N644AA sur la carlingue ou sur une pièce ? Et si le vol 77 était toujours au fond du de Tri State ? L'avion aurait été substitué et l'avion N644AA aurait sombré au milieu du lac alors que tout le monde pensait que c'était un Boeing à la casse destiné à l'exercice que l'on aurait piloté à distance pour faire un exercice  "full scale".

Et si l'avion se trouvait toujours au fond de ce lac ?

PS : Y'a un truc qui colle pas, c'est l'exercice du NRO. L'avion fictif est censé s'écraser à 9h32h30, or à cette heure là le vol "77" est, d'après les données FDR, à 10 km au sud du NRO. Les horloges + les témoignages indiquent que quelque chose s'est passé à 09h32 au Pentagone. Il a dû y avoir une sacré magouille dans tout ça, toutes ces coïncidences doivent se rejoindre mais je ne vois pas comment.

Dernière modification par kikujitoh (10-07-2010 12:05:47)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#38 10-07-2010 14:16:25

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

kikujitoh a écrit:

En Gros, il est fortement probable que le Pentagone ait été touché à 9h32 très exactement, c'est à dire l'heure presque à la seconde près où un exercice mis en place par le même Pentagone simulait un crash. Donc toute coïncidence est impossible.

Qu'en pense Moorea ? Qu'en pensent les pro-VO et les debunkers en herbe ?

UPDATE : selon le papier officiel, la communication est coupée à 09H32mn32s :

http://www.scribd.com/doc/18663225/T8-B … o-Building

Or l'horloge au Pentagone s'arrête 09h32mn et 31s

http://www.americanhistory.si.edu/septe … .asp?ID=19 :

http://s2.noelshack.com/uploads/images/ … _heure.jpg
http://homepage.mac.com/ehara_gen/jealo … _clock.jpg

Il y a donc UNE SECONDE de différence entre le moment où l'horloge s'arrête et ce que l'heure donnée l'exercice prévu plusieurs mois à l'avance par le Pentagone lui même.

Alors les pro-VO, c'est pas une sacré coïncidence ça ?

Je ne sais pas s'il est très prudent d'échafauder des théories sur la base de deux des nombreuses horloges qui devaient se trouver au Pentagone au moment du drame.
Étaient-elles à l'heure, ces horloges?

http://jonas61.unblog.fr/files/2010/07/clock936.jpg

D'ailleurs, les caméras de la station du CITGO ont indiqué quant à elles que le crash a eu lieu à 9h34...


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#39 10-07-2010 19:24:27

el spirito
Membre du forum
Date d'inscription: 25-11-2007
Messages: 304

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

"Mais comment peut-on cacher un si gros complot qui demande autant de personnes impliqués?"

Eh,oui...en le camouflant dans un authentique exercice militaire avec de vrais exécutants la conscience bien tranquille!!!

Une coïncidence n'a qu'une infinitésimale chance d'avoir eu lieu!


Le WTC est une perle à rebours!

Hors ligne

 

#40 10-07-2010 20:18:46

genesis666
Membre du forum
Lieu: jette Belgique
Date d'inscription: 18-01-2008
Messages: 270

Re: Simulations de jeux de guerre du 11 septembre

Kikujitoh,je te cite:

Le top ça serait de contacter quelqu'un qui habitait près de là et demander s'il ont été, de même qu'en 2010, averti d'un exercice le 9/11/2001, entendu des sirènes etc, vu quelque chose etc.

Si un exercice s'est déroulé le 11 Septembre 2001 à l'aéroport de Tri State, alors il faut absolument examiner cette piste.


Tu ne crois pas que si il y aurait eu un exercice en 2001,on en trouverait une trace sur Google?
Rien, nada,pas le moindre élément probant.

Franchement tu vas loin dans ton délire....le vol 77 qui croupit au fin fond de ce lac??
Chacun est libre d'exprimer ses hypothèses mais là franchement...

+1 à Jonas pour les horloges


Nietzsche : tout esprit profond avance masqué

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr