ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#81 03-11-2009 14:28:43

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

C'est sur mon site
http://www.geopolintel.fr/rubrique3.html

Le 11 septembre 2001 : un alibi pour sortir du traité ABM.


Toutes les versions de cet article : [English] [français]


En 2000, les futurs conseillers de l’administration Bush II, réunis au sein du groupe de réflexion « Project for the New American Century », rendent un rapport intitulé « Reconstruire les Défenses de l’Amérique » (1). Ce projet décrit la stratégie des forces armées américaines nécessaires pour la « Pax Americana » (2). Leur ambition est de créer une armée spatiale et de poursuivre le développement du bouclier anti-missile afin d’établir l’hégémonie des Etats-Unis.

Albert Wohlstetter (1913-1997) était professeur à l’université de Chicago et conseiller de la Rand Corporation. Il fut l’inspirateur du néo-conservatisme (4). En 1958 il préconise The Delicate Balance of Terror (5) l’utilisation d’armes nucléaires tactiques en liaison avec d’autres armes de précisions téléguidées suffisamment précises pour éviter les dommages collatéraux sur les populations civiles. (6) Ce faisant, il était un adversaire du traité de désarmement nucléaire signé entre l’Union soviétique et le gouvernement américain lequel restreignaient selon lui la créativité technologique des États-Unis tout en maintenant un équilibre artificiel avec l’URSS.

Le traité ABM (7), conclu en 1972 entre Nixon et Brejnev, force les américains à stopper officiellement la militarisation de l’espace. Le 8 mars 1983, en pleine « guerre froide » Reagan qualifia l’Union soviétique d’« Empire du mal » (25). Sa politique en matière de défense s’articulait autour de la doctrine « Paix dans la force ». Ainsi naquit « Star War » qui désigne le programme américain de défense antimissiles nommé « Initiative de défense stratégique » (IDS) (8) . Son lancement intervient le 23 mars 1983 . Il s’agit d’un projet de réseau de satellites pour détecter et détruire des missiles balistiques lancés contre les États-Unis.

Dix sept ans plus tard, en 2000, les néoconservateurs du PNAC (1) réclament la maîtrise de l’espace et constatent que leur programme, nécessitant une forte augmentation du budget de défense du Pentagone, ne pourra se réaliser qu’à l’occasion d’un événement d’une exceptionnelle gravité, tel qu’un nouveau Pearl Harbor. Donald Rumsfeld alors qu’il était administrateur de la Rand Corporation et juste avant qu’il ne devienne secrétaire à la Défense, a théorisé l’arme spatiale (9) . Son ambition était de créer un nouveau type d’armée et le fameux bouclier anti-missiles. Rumsfeld s’est demandé si le seul événement capable de galvaniser les énergies de la Nation et de forcer le gouvernement à agir serait une attaque destructrice contre le pays : un « Pearl Harbor spatial ». (10)

Delmart Vreland, agent des services secrets de la Navy (11), détaillera ce programme lors d’un entretien avec Mike Ruppert. Vreeland envoya en août 2001 une lettre aux autorités canadiennes dans laquelle il donne les détails concernant les attaques du 11 septembre.

Mike Ruppert : « Pourquoi étiez-vous à Moscou et en Russie fin 2000 ? » Vreeland : « J’avais été envoyé là-bas par le gouvernement des États-Unis et par l’ONI [Office of Naval Intelligence]. J’ai reçu mes ordres entre le 4 et le 7 septembre 2000. C’était pour travailler à l’ambassade canadienne sur des diagrammes et des projets concernant un système d’armes défensives [weapons defense system]. Le nom de ce système de défense est SSST [Stealth Satellite System Terminator - Système de satellite furtif Terminator]. (12) . « La seule partie dont j’ai parlé publiquement est un élément relatif à des satellites réellement en orbite actuellement, qui ne sont pas à ce jour la propriété du gouvernement des Etats-Unis. Sur conseil de mon avocat je ne peux pas parler des autres composants. »

Vreeland donne une description du système ABM américain et précise que les satellites utilisés sont de type civil. Il rapporte ces informations pour donner du crédit à ses révélations sur le 11 Septembre. Ce qu’il a voulu nous dire c’est : « Vérifiez ce que je dis sur l’ABM et que personne n’a dit avant moi, et vous verrez que je dis la vérité sur l’affaire du 11 Septembre.

Les attentats du 11 Septembre ont été le bon de sortie du traité ABM de 1972.
En juin 2001, eut lieu un exercice de simulation militaire appelé Amalgam Virgo (13). le visage de ben Laden apparaissait déjà sur le document d’état-major (14) Cet exercice impliquait l’hypothétique scénario d’une frappe d’un missile de croisière et ressemblait en tous points à l’attaque du Pentagone. Il sera cité lors de la commission d’enquête des attentats en 2004 mais aucune investigation ne sera menée (15) Autre coîncidence, le jour des attentats du 11 septembre se déroulait aussi un exercice de simulation de guerre nucléaire appelé « Global Guardian »(16). La marine faisait partie de cette opération et avait la capacité d’envoyer un missile sur le Pentagone grâce au système AEGIS (17). Venant de subir une agression terroriste inédite sur son propre sol et se considérant en guerre , les États-Unis réclament l’aval de la légitime défense. (18)

L’annonce du retrait du traité ABM est rendue publique dès le 13 décembre 2001. Le mardi 12 juin 2002, à Madrid, George W. Bush affirme qu’il est désormais « un vestige du passé ». Le lendemain, les Etats-Unis sont officiellement désengagés de ce traité. Ce retrait unilatéral fait sauter le verrou qui empêchait le développement du bouclier spatial. Non seulement ce programme retrouve une actualité, mais désormais c’est l’US Navy qui est en position centrale dans ce qui succède au programme IDS : la « National Missile Defense »(19) mise en œuvre par la « Missile Defense Agency » (MDA).

Cette attaque venue du ciel est vraiment une aubaine pour les va-t-en guerre néoconservateurs. En faisant voter au Congrès américain le plus gros budget de défense militaire (20), la guerre au terrorisme peut commencer en Afghanistan, fief des Talibans de Ben Laden et d’Al Qaida. La traque de ben Laden fut inefficace pendant 7 ans et étrangement, il n’est toujours pas inculpé par le FBI pour le crime des attentats du 11 septembre. (21)

Conclusion.
Au mois de mai 2008, le PNAC arrête la diffusion de son site internet. La doctrine des néoconservateurs est reprise par l’ « American Commitee for a Strong Europe » (22). Celui ci prévoit de reconstruire les forces armées européennes par l’intermédiaire de l’Otan et par l’adoption de la politique de défense commune du mini traité de Nicolas Sarkozy. Le projet de bouclier anti missile qui était une arme défensive devient maintenant offensif et nous rappelle les terribles heures de la crise des missiles de Cuba. (23)

Comme le dit Noam Chomsky : (24) « En isolant le pays (USA) des représailles, la défense anti-missiles garantira la capacité et la disponibilité des Etats-Unis à modeler l’environnement dans d’autres régions du monde. [...] La défense anti-missiles ne sert pas à protéger l’Amérique. C’est un outil visant à la domination mondiale. [...] L’installation d’un système de défense anti-missiles en Europe orientale est pratiquement une déclaration de guerre. »

La rédaction Geopolintel

1.http://www.reopen911.info/11-septem... 2 http://fr.wikipedia.org/wiki/Pax_Am... 3 http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert... 4 http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A... 5 www.rand.org/publications/classics/... 6 www.rand.org/publications/classics/... 7 http://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%... 8 http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Gue...(politique) 9 http://fas.org/irp/congress/1998_cr... 10 www.voltairenet.org/article7624.htm... 11 www.fromthewilderness.com/free/ww3/... 12 www.tldm.org/News4/satellite.htm 13 http://en.wikipedia.org/wiki/Amalga... 14 www.ratical.org/ratville/CAH/linksc... 15 www.dailymotion.com/Ashoka_lc/video... 16 http://fr.wikipedia.org/wiki/Global... 17 http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C... 18 www.aidh.org/attacks/d01.htm 19 http://fr.wikipedia.org/wiki/Nation... 20 www.voltairenet.org/article12253.html 21 www.voltairenet.org/article140501.html 22 http://libe-usa.blogs.com/CSE.html 23 http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_... 24 http://contreinfo.info/article.php3... 25 www.pbs.org/wgbh/amex/presidents/vi...

Dernière modification par ragondin (03-11-2009 16:26:17)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#82 03-11-2009 14:52:07

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Cet article 5 remet en mémoire un grand moment de télévision :
http://www.lexpress.fr/actualite/politi … 51951.html


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#83 05-11-2009 09:54:39

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

En mars 2001 Margaret Thatcher était opposée au traité ABM et souhaitait son déploiement en Europe.

Missile Defense


L'érosion perçue, au cours des dernières années, de la coopération internationale pour le contrôle de Saddam ont peut être encouragé les autres à penser que l'Occident ne peut être défié, même par une puissance mineure vaincu. Dans le même temps, la capacité de ces pouvoirs pour acquérir la technologie pour fabriquer des armes de destruction massive, et de les cibler par des missiles balistiques contre nos forces, nos alliés, et même de nos villes, a augmenté de façon alarmante. C'est pourquoi la création d'un système de défense antimissile mondial est une question de nécessité urgente.


Comme vous l'aurez compris, je ne partage pas la nostalgie généralisée de l'Anti-Ballistic Missile Treaty of 1972. Loin de le considérer comme une pierre angulaire de la stabilité - à utiliser le bien-cliché usé - Je la vois comme une relique désuète. Son architecte principal, Henry Kissinger, l'a tout autant reconnu.


De ce côté de l'Atlantique, il ya une tendance à suggérer que le problème de la prolifération ne peut être résolu par la voie diplomatique et par les régimes de contrôle visant à stopper le flux de technologie militaire. Les possibilités de contrôle de la prolifération par des moyens tels ont toujours été beaucoup plus minces que les optimistes pensée. Maintenant, ils sont tous lettre morte.


Pour moi, il est étrange que les Etats européens ont tant d'enthousiasme alignés avec la Russie et la Chine à s'opposer à des plans de l'Amérique pour un système de défense antimissile - des plans qui augmenteraient notre sécurité. Nous devrions, en effet, être particulièrement désireux de nous voir nous-mêmes englobées dans un système réellement mondial.


Les plans de la dernière administration américaine ne propose pas cela, et nous les aurait laissé les exposer. J'applaudis la vision du Président Bush et du secrétaire Rumsfeld qui cherchent  à créer un bouclier antimissile qui protégerait les alliés de l'Amérique et nos forces déployées, ainsi que le sol américain. J'espère que les alliés européens de l'Amérique peuvent maintenant se secouer de leur état d'esprit de l'isolationnisme grincheux. Nous avons besoin de la défense antimissile mondiale.
http://www.newamericancentury.org/defense-20010308.htm


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#84 06-11-2009 10:41:30

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Une dame de fer ...et de feu...


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#85 06-11-2009 13:48:23

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

12 juillet 2001 http://www.newamericancentury.org/defense-20010712.htm


NOTE DE SERVICE DESTINATAIRES: LES LEADERS D'OPINION


De: William Kristol & Gary Schmitt


OBJET: Défense

Nous tenons à attirer votre attention sur un passage extraordinaire de secrétaire adjoint à la Défense Paul Wolfowitz témoignage hier devant le House Budget Committee sur l'année 2002 demande modifiée du président Bush de budget du Département de la Défense.


M. Wolfowitz a fait remarquer qu'en 1950, juste avant la guerre de Corée, le président Truman a refusé de demander au Congrès de l'augmentation des dépenses miliaires son équipe de défense de la pensée est nécessaire. Aujourd'hui, nous sommes confrontés à une situation similaire avec la Maison Blanche et de la CAMO coupant le secrétaire à la Défense et des demandes des services militaires »pour les dépenses de défense accrue. Par exemple, le secrétaire Rumsfeld est arrivé à la semaine Maison Blanche il ya plusieurs disant qu'il fallait au moins 35 milliards de dollars à titre de supplément au budget 2002 de la défense, la Maison-Blanche a autorisé que la moitié de ce montant. En ce moment, la Maison Blanche est prête à maintenir les dépenses de défense en deçà du total nécessaire, car elle valorise les réductions d'impôt et les craintes de coupe plus les dépenses intérieures supplémentaires. En outre, avec le président si tiède sur la fixation du déficit des dépenses militaires, il est pratiquement certain que le département de la Défense sera même pas obtenir du Congrès l'$ supplémentaire de 18 milliards d'euros qu'elle a demandé pour l'exercice 2002.


Dans son témoignage, M. Wolfowitz suggère de fixer un objectif de dépenses de défense à 3,5% du PIB. Comme il le dit, «de penser qu'on peut pas se permettre une police d'assurance d'environ 3,5% du PIB aujourd'hui à dissuader les adversaires de demain et le sous-tendent notre prospérité et, par extension, la paix et la stabilité dans le monde entier, est tout simplement fausse." Mais demande de budget de cette année est à peine 3% du PIB, et l'OMB est dit maintenant au département de la Défense de ne pas s'attendre à une augmentation réelle pour l'année prochaine. Ainsi, l'implication claire du secrétaire général adjoint du témoignage de la défense est que le budget de son président est terriblement insuffisant, et la Maison Blanche est dangereusement erronée, quand il s'agit de fournir pour la sécurité de la nation et ses intérêts partout dans le monde entier.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#86 07-11-2009 19:07:23

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Le vrai budget de la défense US

http://www.voltairenet.org/article12253.html
Plus personne ne contrôle le budget militaire des États-Unis depuis le 11 septembre 2001. Non seulement le Pentagone mène des programmes pharaoniques pour construire à n’importe quel prix des armes à l’utilité douteuse, mais les guerres font exploser les prévisions financières. Sacrifiant tout à la protection face à la « menace terroriste », l’administration Bush ponctionne les budgets civils et militarise tous les secteurs de la société. Plus personne ne semble pouvoir arrêter un phénomène qui, pourtant, ne pourra pas continuer encore bien longtemps. Le budget annoncé pour l’année 2005 est de 420 milliards de dollars. Il atteindra en réalité au minimum 757 milliards.

--------------------------------------------------------------------------------
Depuis 1998, les États-Unis d’Amérique ont renoué avec leurs ambitions impériales et relancé leurs dépenses militaires. Cette évolution alarmante est passée hors de contrôle depuis les attentats de septembre 2001. Désormais, rien n’est trop cher lorsqu’il s’agit de défendre le pays face à la « menace terroriste ». L’administration se lance dans des programmes pharaoniques à l’utilité douteuse et aux coûts imprévisibles.

Le budget prévisionnel du seul département de la Défense était de 265 milliards de dollars pour 1998, il est monté à 343 milliards pour 2002 et atteint 420 milliards pour l’année fiscale 2005.

Dans la folie générale, le Pentagone a perdu tout sens des proportions au regard des coûts financiers et de l’intérêt militaire qu’ils représentent. On se souvient que le bombardier furtif (B-2 Spirit), qui devait coûter 280 millions de dollars, a atteint un coût unitaire démentiel d’environ 5 milliards (si l’on inclut les frais de recherche-développement) et n’a pu être fabriqué qu’en une dizaine d’exemplaires. Il devait transporter des munitions high-tech, dont le coût a lui-même explosé. De sorte qu’en pratique, il ne transporte plus que des bombes moins sophistiquées lesquelles pouvaient être larguées par des aéronefs déjà existants et autrement plus économiques.
Le projet V-22 Osprey de Bell-Boeing : un aéronef qui décolle comme un hélicoptère et vole comme un avion, transportant 24 hommes ou 9 tonnes de matériel pour 105 millions de dollars l’unité.
Le Joint Strike Fighter (JSF-F/35) : un chasseur-bombardier, qui devait être produit en grande série pour faire baisser les coûts, et être adopté à la fois par les trois armes et par des alliés (Royaume-Uni, Pays-Bas, Danemark, Norvège). De dépassement en dépassement, son coût prévisionnel est désormais de 81 millions de dollars l’unité. À ce prix, plus personne n’en veut. Les alliés cherchent à se retirer du programme. La production en série sera d’autant plus limitée et le coût unitaire d’autant plus élevé.
Le F-22 Raptor : un avion de chasse supersonique pour 258 millions de dollars l’unité.


La mobilisation de la Garde nationale (en principe affectée à la seule défense du territoire) pour les opérations en Irak a provoqué 23 milliards de frais de personnels imprévus.

Les soldats impliqués sur des champs de bataille extérieurs ont droit à des pensions d’anciens combattants et divers avantages sociaux à vie. Pour la seule période 2004-2008, on prévoit une augmentation du budget des anciens combattants de 2,4 milliards dollars.

Cependant, ces chiffres astronomiques ne sont que provisoires. L’administration Bush ne respecte pas ses propres prévisions. Elle dépense en moyenne 15% de plus qu’elle ne le prévoyait pour ses dépenses militaires. En définitive, le budget réel de 2005 ne devrait donc pas être de 420 milliards de dollars, mais de 483.

Ces chiffres sont encore incomplets. Par un tour de passe-passe bureaucratique, le budget de la bombe atomique n’est pas comptabilisé dans celui du département de la Défense, mais du département de l’Énergie. Il faut ajouter 19 milliards de dollars annuels supplémentaires. Et ceux-ci pourraient croître si Donald Rumsfeld lançait son programme de mini-bombes.

Par ailleurs, dans le contexte de la militarisation du régime, le budget du Pentagone ne représente que les deux tiers des dépenses militaires. De nombreux autres ministères sont ponctionnés pour participer à la « guerre globale contre le terrorisme ».
Le retournement des chefs de guerre afghans et la trahison des généraux de Saddam Hussein ont été payés par le département d’État. Dans le budget 2002, les actions de corruption ont représenté 17 milliards de dollars.
Les dépenses de personnel sont minorées d’un tiers : en 2002, les anciens combattants ont été rémunérés par le département des Vétérans pour 50 milliards de dollars.
Les différentes agences militaires absorbées par le nouveau département de Sécurité de la patrie ont dépensé 17 milliards de dollars en 2002.
Diverses autres agences et départements ministériels abritent des lignes militaires pour environ 8 milliards de dollars (estimation 2002).

Enfin, les États-Unis vivant au-dessus de leurs moyens, les budgets étant en dépassement reconductible, le gouvernement fédéral doit payer des intérêts de sa dette militaire : 138 milliards de dollars en 2002. Les dépenses militaires effectives, en 2005, devraient dépasser les 757 milliards de dollars. Pour atteindre cet objectif, l’administration Bush coupe systématiquement toutes les autres dépenses compressibles. Plus personne ne semble être en mesure d’arrêter un phénomène qui, pourtant, ne saurait continuer longtemps. Le Pentagone est au bord de la faillite.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#87 14-11-2009 08:16:35

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Le matin du 11 septembre Rumsfeld parle de la défense anti-missile avant que le Pentagone ne soit frappé.
Comme quoi ce traité ABM devait tomber.


There's going to be another attack, and it could be us.” According to the Daily Telegraph, Flight 77 hits the building “moments later.” [ Daily Telegraph, 12/16/2001 ] In another telling, Cox claims that Rumsfeld says, “If we remain vulnerable to missile attack, a terrorist group or rogue state that demonstrates the capacity to strike the US or its allies from long range could have the power to hold our entire country hostage to nuclear or other blackmail.
«Si nous restons vulnérables à une attaque de missile nucléaire de longue portée , un groupe terroriste ou état voyou qui démontre la capacité de frapper les États-Unis ou leurs alliés peuvent avoir le pouvoir de tenir en otage notre pays tout entier ou avec d'autres chantages. Il y aura un autre événement.

http://www.historycommons.org/timeline. … ldRumsfeld

Dernière modification par ragondin (14-11-2009 08:19:37)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#88 14-11-2009 09:16:19

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Rumsfeld des questions demeurent sur l'utilité du Traité ABM de 1972

Moscou
13 août 2001
   
Donald Rumsfeld parle à des journalistes en Russie

Secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld a dit aux États-Unis et la Russie n'a plus besoin d'accords de dissuasion nucléaire, comme en 1972 Anti-Ballistic Missile traité. Le chef de la défense américaine a fait la déclaration à Moscou lundi, avant une rencontre avec son homologue russe de contrôle des armements et des questions de défense antimissile.

S'adressant à des journalistes russes lundi, M. Rumsfeld a qualifié le traité ABM comme un accord élaboré lors de la guerre froide qui a survécu à son utilité. Il est arrivé à Moscou dimanche soir pour une visite d'une journée, admet-il est peu probable qu'elles donneraient tout accord immédiat.

M. Rumsfeld a déclaré: «même si des différences avec la Russie sur les questions ne sont pas susceptibles d'être résolu", ces réunions sont utiles en laissant de chaque côté de comprendre l'autre perspective. Il admet également les nouveaux accords entre Washington et Moscou ne sera pas facile. Moscou s'oppose fermement le projet américain de construction d'un bouclier antimissile en affirmant cela violerait de 1972 Anti-Ballistic Missile Treaty. Le président Bush dit que les deux pays doivent aller au-delà de ce qu'il appelle un accord obsolète. Le président russe Vladimir Putin décrit le pacte comme la pierre angulaire de la stabilité du monde que, si elle est abandonnée, pourrait conduire à une coûteuse course aux armements déstabilisatrice. Lui et le président Bush ont convenu de relier parle de défense antimissile avec les efforts déployés pour réduire la taille des arsenaux nucléaires des deux pays.

M. Rumsfeld a répété la position américaine qu'il ira de l'avant avec les essais de son plan de défense antimissile, malgré l'opposition russe.

Visite des entretiens de M. Rumsfeld, ainsi que le mois dernier à Moscou par la National Security Adviser Condoleezza Rice, se préparent pour la prochaine réunion prévue du président Bush avec M. Poutine, en Octobre à Shanghai.
Secrétaire Rumsfeld a eu des entretiens prévus avec le ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov et mai également se réunir avec le président Poutine.
http://www.voanews.com/english/archive/ … 2001-08-13

Dernière modification par ragondin (14-11-2009 13:51:24)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#89 19-11-2009 13:43:11

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

ragondin a écrit:

le Général Henry H. Shelton était en route pour une réunion de l'OTAN alors que se déroulait les opérations de jeux de guerre.
Pourquoi était il absent???

Exercice COOPERATIVE BEST EFFORT 2001
Du 10 au 21 septembre, COOPERATIVE BEST EFFORT, dernier d'une série d'exercices militaires de l'année organisés dans le cadre du programme de Partenariat pour la paix, se tiendra en Autriche et préparera des participants de 7 pays OTAN et 13 pays partenaires à différents aspects des opérations de soutien de la paix.

Le scénario est le suivant : une opération de soutien de la paix dirigée par l'OTAN, sous mandat des Nations Unies, doit créer des conditions de sûreté et de sécurité en vue de la tenue d'élections dans une région montagneuse baptisée "Mountania". L'exercice a lieu dans les Alpes et est axé plus particulièrement sur des tâches telles que le fonctionnement de postes de commandement et d'observation, les points de contrôle, les patrouilles, l'évacuation sanitaire, la sensibilisation aux mines, les opérations de recherche et les escortes de convois.
http://www.nato.int/docu/update/2001/0910/f0910a.htm

http://www.globalsecurity.org/military/ … effort.htm

Exercice OTAN Air Meet 2001

Un exercice aérien réel a commencé le 3 septembre pour se prolonger jusqu'au 14 septembre, avec la participation des forces aériennes de 13 pays de l'OTAN. Son but est d'entraîner les forces aériennes aux opérations aériennes tactiques, et notamment à la suppression des défenses aériennes ennemies et à la guerre électronique.
L'exercice, accueilli cette année par la Norvège, est dirigé depuis la base aérienne principale d'Ørland en Norvège et conduit par le quartier général des Forces aériennes alliées Nord situé à Ramstein en Allemagne.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#90 05-12-2009 10:20:50

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Irina LEBEDEVA était asistante d'un vice maire de Saint Petersbourg(M.Manevich) qui a été assassiné. Elle a quitté la Russie pour aller vivre à Boston ou la colonie russe est trés importante.  Elle s'est mariée avec M.Rabinovich et publie dans divers journaux des Etats-Unis et du Canada.

Dans l'article elle reprend la réflexion de Geopolintel et de son entretien avec Jean Michel Vernochet sur l'Europe. cool
L'article de référence est celui-ci  http://www.geopolintel.fr/article51.html

Trad Google car c'est en Russe.

http://translate.google.com/translate?h … Fid%3D2598

Dernière modification par ragondin (05-12-2009 10:35:18)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#91 11-12-2009 01:08:23

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Les Etats-Unis perdent leur contrôle des armes nucléaires russes .

De longues années durant, vingt inspecteurs américains ont contrôlé jour et nuit, en se relayant, le travail de l'usine secrète de missiles russe. Cependant, une mission analogue russe n'a pas existé aux Etats-Unis. Premièrement, en raison des difficultés financières dans les années 90 du siècle dernier, la Russie a unilatéralement renoncé à l'inspection de l'usine analogue américaine. Deuxièmement, les Américains ne produisent plus, depuis plusieurs années, de missiles balistiques intercontinentaux en misant sur les missiles de croisière, c'est pourquoi les experts russes n'ont rien à contrôler.
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/artic … anYJ.shtml

Missile de croisière
http://fr.wikipedia.org/wiki/Missile_de_croisi%C3%A8re

Missile balistique intercontinental
http://fr.wikipedia.org/wiki/Missile_ba … ontinental

Dernière modification par ragondin (11-12-2009 01:08:43)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#92 31-01-2010 02:40:45

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4797

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Russian Aide Emphasizes Opposition to ABM Plan

http://www.nytimes.com/2001/09/11/inter … 1RUSS.html

Article du New York Times paru le ........... 11 Septembre 2001


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#93 31-01-2010 10:10:49

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Excellent. Merci. wink


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#94 01-02-2010 10:39:27

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Voici l'article traduit

http://www.geopolintel.fr/article214.html

Utilisable pour une reopen news


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#95 01-02-2010 21:23:32

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4797

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Genial, Ragondin je t'aime

Dernière modification par kikujitoh (01-02-2010 21:40:14)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#96 01-02-2010 21:54:35

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Comme ce sujet ne passionne pas les foules malgré les preuves je t'en remercie.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#97 01-02-2010 22:41:27

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4797

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Au fait en parlant d'ABM,

http://www.reopen911.info/News/2010/01/ … +-+News%29

C'est bien le NRO qui a été l'une des causes de l'attaque  du Pentagone (parlons francs, les coïncidences de 5 mn et 16 km ça n'existe pas).

Cela entre également en compte dans ton hypothèse : http://forum.reopen911.info/p140849-29- … ml#p140849

Question subsidiaire : Qu'est-ce l'accident du Koursk pourrait avoir à voir avec le traité ABM selon toi ?

Dernière modification par kikujitoh (01-02-2010 22:49:12)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#98 02-02-2010 08:45:37

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Pour le Koursk je ne sais pas.
Karachi oui.
Pour ce dernier l'enjeu étai de vectoriser l'arme nuclléaire en contournant le traité MTCR. http://www.geopolintel.fr/article211.html


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#99 02-02-2010 13:31:33

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4797

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Je ne m'etais jamais vraiment penche sur ton travail. C'est excellent.
Peut-etre meme mieux que Malterre.

Pour le NRO, est-ce lui le principal organne qui pourrait desirer la sortie du traite ABM ? Comme il gere tous les satellites d'Intelligence... C'est quand meme etrange ce lien entre le NRO et l'attaque du Pentagone, reste a savoir si ton hypothese ABM est en relation avec le 11 Septembre en general, ou l'attaque du Pentagone en particulier...

Dernière modification par kikujitoh (02-02-2010 13:34:40)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#100 02-02-2010 13:36:05

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Ben disons que la base des travaux vient de l'analyse des traités internationaux et qui donne un autre angle de vision à la géopolitique.

Le site reflète 4 ans de travail à raison de 4h par jour.
Le reste est archivé ici sur le forum.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#101 02-02-2010 13:37:10

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

L'organe principal est l'usstratcom.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#102 26-02-2010 08:55:11

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Le Comité consultatif fédéral (dont le président qui est maintenant à la retraite le lieutenant-général Brent Scowcroft) est à bord d'un de ces avions le Doomsday le jour du 11 septembre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Brent_Scowcroft




Père du New World Order

http://translate.google.com/translate?h … fr%26lr%3D

Dernière modification par ragondin (26-02-2010 09:01:36)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#103 26-02-2010 15:04:22

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4797

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Réalistes VS Idéalistes. Pas mal ça. Faire face aux problèmes VS Réaliser des objectifs utopiques. C'est vrai que les politiques sont comme ca.

Sur Wikipedia : Brent Scowcroft Membre du directoire de Qualcomm  depuis 1994.

Comme c'est Qualcomm qui a créé le système de relais portable pour les avions de lignes, il devait savoir que ce n'était pas possible en 2001...

PS : c'est aussi un mormon, donc selon Quirant on ne peut pas croire, comme Steven Jones.

Dernière modification par kikujitoh (01-03-2010 11:50:51)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#104 02-03-2010 09:20:57

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Strategic Command
http://209.85.229.132/search?q=cache:bW … mp;ct=clnk
In April 2005, O'Dwyer's PR Daily reported that Rendon "is winding down its current $8.2M contract" with the U.S. Department of Defense's Strategic Command (STRATCOM). Rendon had been "handling foreign media analysis for about 15 months," with a whopping "56 staffers handling the account." [9]
Rendon's work for STRATCOM included "analyz[ing] foreign media coverage and handl[ing] strategic communications for its operations and the so-called [Global War on Terror|global war on terrorism]," according to O'Dwyer's. Specific tasks include tracking "media in broadcast, print and online in Arabic, Urdu, Pashtu" and other languages, as well as "building databases of key communicators and media outlets, analyzing the perception of U.S. actions and communication, and identifying vulnerabilities." [10]
Defenselink.mil reported in its September 27, 2005, press release on new contracts that the Rendon Group won a year-long $6.4 million dollar contract with the Army for "Strategic Communications Operations Support" in Baghdad. [11]
_________________________________________________________________________________________

Marketing de guerre : Rendon Group
Redon ? Le Pentagone s'abonne


Quand le pétulant Monsieur Rendon qui aime se définir comme un « infoguerrier » et un « manager de la perception » veut faire comprendre en quoi consiste sa profession, il demande : « Vous vous souvenez des Koweïtiens qui accueillaient les libérateurs américains en 1991 ? Et des drapeaux américains qu'ils agitaient ? Et vous êtes-vous demandé qui leur avait fourni les drapeaux ? C'était Rendon. »


   

De fait, la compagnie fondée par John W. Rendon, ancien aide de camp de Jimmy Carter et ex-directeur politique du Democratic National Committee, s'est rendue célèbre en travaillant pour les Koweïtiens. Et si son action a été moins spectaculaire que celle d'une autre grande agence de Relations Publiques, Hill en Knowlton, elle aussi au service des "Koweïtiens libres", Rendon, lui, n'a pas à son passif de montage qui ait mal tourné, comme la fausse affaire de couveuses débranchées. Mais au moment de la première guerre du Golfe, John Rendon avait déjà pris une dimension internationale. Après avoir fait ses premières armes dans le marketing politique américain, souvent avec l'aide de son frère Rick, John Rendon a conseillé le Parti Démocrate Chrétien des Caraïbes. Puis ce fut Endera, le candidat anti Noriega au Panama, pour le compte, dit-on du gouvernement U.S. Puis, Jean Bertrand Aristide en Haïti La Bulgarie, la Russie et l'Ouzbékistan emploient également les services de la firme établie à Washington et Boston pour améliorer leur image de marque. Rendon Group a aussi des clients privés, comme Monsanto, la grande multinationale des OGM.

Mais, si le nom de Rendon revient si souvent dans les articles consacrés à la guerre de l'information, c'est surtout en raison de son rôle dans le dossier irakien.

Suivant une émission présentée par la grande chaîne ABC en 1998, Rendon aurait mené un important travail de propagande anti-Saddam pour le compte de la CIA : expositions itinérantes sur les atrocités commises par le régime baasiste, vidéos, émissions de radio. Le tout en coordination avec le Congrès National Irakien, qui regroupe toutes sortes d'opposants à Saddam, depuis les Kurdes jusqu'aux shiites « modérés ». Mieux : ce serait Rendon qui aurait inventé le nom du CNI (Iraki National Congress en anglais) et qui aurait constamment « coaché » ses dirigeants. Quant à l'argent, les chiffres donnés par ABC sont impressionnants : 12 millions de dollars de fonds secrets de la CIA utilisés par Rendon pour le CNI entre 1992 et 1996 ; après avoir géré un -budget initial de 23 millions de dollars pour la création. Les mauvaises langues disent que, vu l'effroyable réputation du CNI que la presse du monde entier considère comme une source d'information plus qu'improbable et à l'avenir politique plus que douteux, cet argent aurait pu être mieux dépensé.

Lors de la guerre d'Afghanistan, et au moment où G.W. Bush était obligé de dissoudre l'Office of Strategic Influence (la presse avait révélé que cet organisme de propagande d'État était susceptible de mentir aux alliés !) Rendon touchait cent mille dollars par mois du Département de la Défense. De là à déduire que les U.S.A. privatisaient le travail de désinformation et de diabolisation de l'adversaire, il n'y avait qu'un pas.

Rendon vend donc les Etats-Unis, leurs valeurs et leurs bombardements propres. Ils tiennent leur place dans un système complexe de fabrication du consensus : organismes d'État (Office of Global Communication, Sous-secrétariat d'État à la Diplomatie Publique, l'Iraq Public Diplomacy Group), organismes militaires (les services de psyops, les opérations psychologiques et de guerre de l'information), agences de communication ( voir l'article sur Benador), groupes de lobbying ( tel le Comité pour la Libération de l'Irak où se retrouvent les plus célèbres néo-conservateurs) et, bien entendu, les think tanks -(là aussi, voir l'article)… Leur point commun est de « vendre » la guerre d'Irak ; que ce soit par des analyses géostratégiques ou par des photos de Kurdes martyrisés.

Quel sera le rôle de Rendon dans le prochain conflit ? Un petit article d'Asia Times qui fait le tour de rédactions en donne une idée. Un jeune arabophone connu pour ses imitations vocales de Saddam Hussein y racontait comment il avait été engagé par Rendon et comment il avait participé à des programmes radios destinés à « choquer et sidérer » (shok and awe) comme on dit dans le jargon du Pentagone le public Irakien. Mais il semble que Rendon n'ait pas le talent du fameux Sefton Delmer, qui, pendant la seconde guerre mondiale provoquait le désordre chez les nazis par ses fausses émissions de radio allemandes. Les émissions de Rendon, dit le témoin, n'était pas très convaincantes et certains annonceurs avaient des accents qu'un Irakien moyen n'aurait jamais compris.

Les dollars abondent pour la plus grande opération de communication jamais menée, les vrais spin doctors soient moins efficaces que ceux du film de 1998, Des hommes d'influence (Wag the Dogs). Rapelz-vous scénario : le conseiller en communication de la Maison-Blanche engageait un producteur d'Hollywood (Dustin Hoffman) pour mettre en scène une vraie-fauuse guerre, entièrement tournée en studios.

Valérien Nator

http://vigirak.com/article.php3?id_article=31


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#105 20-03-2010 12:25:39

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

http://fr.euronews.net/2010/03/20/russi … nucleaire/

En visite à Moscou, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a confirmé que les négociations en cours sont sur le point d’aboutir. Le traité sur lequel les deux délégations travaillent depuis de longs mois à Genève doit prendre le relais du premier traité baptisé START 1, signé entre les deux superpuissances en 1991 et arrivé à échéance en décembre dernier.

Lorsque tout aura été réglé, il faudra trouver une date et un lieu pour signer le nouveau traité. Si l’on en croit le Premier ministre russe Vladimir Poutine ce pourrait être courant avril en Europe et non à Washington comme cela avait été annoncé dans un premier temps.

La nouvelle mouture du traité START qui entrera en vigueur permettra donc de détruire encore plus de bombardiers de lanceurs et d’ogives nucléaires, une avancée majeure pour la stabilité de la planète mais aussi une nouvelle preuve du réchauffement des relations entre les Etats-Unis et la Russie.
Des relations mises à mal sous l’administration Bush.

Copyright © 2010 euronews


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#106 11-04-2010 13:28:48

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

VARSOVIE, 12 février - RIA Novosti
Sur le même sujet
Accord SOFA: négociations sur le statut des troupes US en Pologne (médias)
Missiles US en Pologne: Moscou renforcera sa flotte de la Baltique (Défense)
Pologne: des missiles US à 100 km de la frontière russe (Défense)
Pologne-Etats-Unis: le traité sur le statut des troupes américaines a été signé
La Diète polonaise (chambre basse du parlement) a ratifié l'accord américano-polonais SOFA sur le futur statut régissant le stationnement des troupes US sur le sol polonais, rapporte vendredi le correspondant de RIA Novosti.

374 députés ont voté pour la ratification de ce document. 34 l'ont rejeté.

Ledit accord prévoit le stationnement de militaires américains en Pologne dans une base militaire US provisoire et plus tard, à partir de 2012, dans la base permanente où seront installés les missiles sol-air Patriot.

Les Etats-Unis et la Pologne avaient signé l'accord SOFA le 11 décembre 2009 à Varsovie. Cet accord, signé par la sous-secrétaire d'Etat américaine chargée du contrôle des armements et de la sécurité internationale, Ellen Tauscher, et un vice-ministre polonais de la Défense, Stanislaw Komorowski, est la condition préalable pour installer en Pologne une base américaine de missiles.

Après avoir abandonné le 17 septembre dernier, leur projet d'installation en Europe d'éléments de leur bouclier antimissile, les Etats-Unis envisagent de déployer en 2010 en Pologne, de façon non permanente, des missiles sol-air Patriot.

Le premier lot de Patriot doit arriver en Pologne fin mars prochain.
http://webcache.googleusercontent.com/s … &gl=fr


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#107 11-04-2010 13:31:45

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

15:45 10/12/2009© RIA Novosti. BabanovVARSOVIE, 10 décembre - RIA Novosti
http://fr.rian.ru/world/20091210/185651667.html

Des négociations sur le statut des troupes américaines qui seront déployées sur le sol polonais (accord SOFA) dans le cadre de la mise en place d'un bouclier antimissile en Europe de l'Est, se déroulent depuis quelques heures au ministère polonais de la Défense nationale à Varsovie, rapportent les médias locaux.

Mercredi, les ministères polonais de la Défense et des Affaires étrangères n'ont publié aucun communiqué à ce sujet. Le ministère de la Défense évite tout contact avec les journalistes et refuse de fournir des détails sur la teneur des négociations et leurs éventuels résultats, selon les médias.

D'après des informations officieuses citées par la presse locale, Varsovie et Washington n'arrivent pas à s'entendre sur la remise des militaires américains à la justice polonaise en cas de violation des lois locales.

Le ministère polonais de la Défense nationale Bogdan Klich a annoncé plus tôt que l'accord SOFA serait signé le 10 décembre à Varsovie par Ellen Tauscher, sous-secrétaire d'État américaine pour le contrôle des armements et la sécurité internationale, et le vice-ministre polonais de la Défense Stanislaw Komorowski.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#108 11-04-2010 13:44:55

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Signature de l’accord SOFA relatif au séjour des soldats américains dans la future base radar sur le sol tchèque

http://www.radio.cz/fr/article/108521

22-09-2008 14:13 | Jaroslava Gissübelová

L’accord SOFA relatif au séjour des soldats américains dans l’éventuelle future base radar américaine sur le sol tchèque a été signé vendredi par la ministre de la Défense de RT Vlasta Parkanová et le secrétaire d’Etat américain à la Défense Robert Gates. La signature a eu lieu dans le cadre d’une rencontre des ministres de la Défense de l’OTAN à Londres.
SOFA est le deuxième accord nécessaire pour l’édification d’une station radar américaine dans le terrain militaire de Brdy, en Bohême de l’ouest et ses négociations ont pris 16 mois. On écoute la ministre :

« Nous renouons avec la signature apposée par les chefs de la diplomatie tchèque et américaine, Karel Schwarzenberg et Condoleeza Rice, le 8 juillet dernier, à Prague, au bas de l’accord principal. La durée des négociations sur l’accord complémentaire témoigne de ce que nos délibérations étaient dures, correctes et que les deux parties ont réussi à imposer leurs revendications. »

Le texte de l’accord SOFA - Status of Forces agreement, comprenant 34 articles, a été publié ce lundi par le ministère de la Défense. Il en ressort que la RT conservera la souveraineté et les droits de propriété sur le territoire ainsi que sur des installations et bâtiments édifiés par les Etats-Unis sur la base. Le personnel américain à la base sera soumis à la juridiction tchèque, hormis les actes commis lors de l’exercice du service ou ceux allant contre les biens, la sécurité et le personnel des Etats-Unis. Une seule concession faite du côté tchèque : les impôts. Les fournisseurs de services et de matériels importés et fabriqués aux Etats-Unis seront exonérés de l’impôt (en premier lieu la TVA) en RT.

Pour qu’un radar puisse réellement être installé sur le terrain militaire de Brdy, il nécessite une approbation du parlement tchèque. L’examen des deux accords relatifs à son implantation sera ouvert en octobre. L’opposition représentée par le parti social-démocrate et les communistes a déjà fait savoir son non au radar.

Vlasta Parkanová, photo: CTK La signature de l’accord SOFA a suscité une nouvelle critique de Moscou. L’ambassadeur russe auprès de l’OTAN, Dmitri Rogozine, y a réagi en déclarant à l’agence ČTK que « si une station radar était installée en RT, la Russie serait contrainte de réagir, et en indiquant que le gouvernement tchèque a vendu la sécurité de son peuple en échange d’un nouveau jouet - la défense antimissile. Vlasta Parkanová a émis le souhait que la partie russe reconnaisse que le bouclier n’est pas orienté contre elle, et elle a réaffirmé la préparation de la RT à accueillir sur la future base les visites de représentants russes.

Outre l’accord SOFA, le chef du Pentagone et la ministre de la Défense tchèque ont signé une déclaration de coopération stratégique qui concerne trois domaines principaux : l’échange d’informations, la coopération dans l’industrie de la défense et dans le domaine politique et militaire. Des projets concrets font l’objet de négociation. Dans ce contexte, on parle d’achat avantageux de deux avions militaires américains Hercules.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#109 11-04-2010 13:47:39

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Accord sur le déploiement de troupes US en Pologne

http://webcache.googleusercontent.com/s … &gl=fr

La Pologne entend faire face à la Russie qui a réaffirme ses ambitions en politique étrangère.

AFP La Pologne et les Etats-Unis ont signé vendredi un accord en vue du stationnement des militaires en territoire polonais
"Cet accord est une bonne base de coopération entre les forces armées américaines et polonaises pour l'avenir", a dit aux journalistes le ministre polonais de la Défense, Bogdan Klich, après la cérémonie de signature.

"Pour la Pologne, cela signifie un renforcement de notre sécurité nationale" a-t-il également souligné.

Le chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski, a noté que l'accord Sofa était conclu une semaine après l'envoi de 600 autres soldats polonais en Afghanistan - où leur pays en a déjà déployé 2.000 - en réponse à l'appel adressé récemment par le président Barack Obama aux alliés de Washington.

"(Cet accord) est une sorte de symbole, car il y a eu dans le passé, stationnées en Pologne sans y avoir été invitées, des forces qui n'étaient pas les bienvenues. Je parle des Allemands ou des Russes", a déclaré l'analyste militaire Roman Kuzniar à Reuters Television en se référant à la Seconde Guerre mondiale et à la domination soviétique de l'après-guerre.

Ellen Tauscher, sous-secrétaire d'Etat américaine au contrôle des armements et à la sécurité internationale, a fait savoir que les Etats-Unis espéraient envoyer des troupes en Pologne dans les meilleurs délais, mais sans avancer de date.

L'accord "Patriot", conclu l'an dernier par Varsovie et l'ex-administration Bush avant d'être repris à son compte par Obama, prévoit qu'une batterie Patriot armée soit envoyée d'Allemagne en Pologne plusieurs fois par an jusqu'en 2012.

Selon des responsables polonais, une batterie serait basée en Pologne à titre permanent à compter de 2012, et Varsovie a en outre l'intention d'acquérir son propre système de défense antimissile.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#110 30-05-2010 09:26:56

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Israël prend ses distances avec le TNP
AFP
29/05/2010 | Mise à jour : 20:41 Réaction (19)
Israël a indiqué aujourd'hui qu'il ne participerait pas à la mise en oeuvre de l'accord survenu à l'issue de la Conférence de suivi du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), portant sur le désarmement et sur la création d'une zone exempte d'armes nucléaires au Proche-Orient.

"Cette résolution est profondément hypocrite et défaillante. Elle ignore les réalités du Proche-Orient et les vraies menaces auxquelles la région et le monde tout entier sont confrontés", indique un communiqué du gouvernement israélien publié à Toronto, où le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est arrivé vendredi pour une visite de quatre jours au Canada.

Le texte "stigmatise Israël, la seule véritable démocratie au Proche-Orient et le seul pays menacé d'anéantissement", poursuit le communiqué, qui ajoute: "Etant donné la nature biaisée de cette résolution, Israël ne sera pas en mesure de prendre part à sa mise en oeuvre".

La conférence de suivi du TNP a adopté par consensus hier une déclaration finale prévoyant notamment la tenue en 2012 d'une conférence internationale pour un Moyen-Orient dénucléarisé. Le document singularise l'Etat hébreu, affirmant qu'¨il importe qu'Israël adhère au traité et place toutes ses installations nucléaires sous les garanties globales de l'AIEA


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#111 06-06-2010 00:06:54

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

kikujitoh a écrit:

Je ne m'etais jamais vraiment penche sur ton travail. C'est excellent.
Peut-etre meme mieux que Malterre.

Pour le NRO, est-ce lui le principal organne qui pourrait desirer la sortie du traite ABM ? Comme il gere tous les satellites d'Intelligence... C'est quand meme etrange ce lien entre le NRO et l'attaque du Pentagone, reste a savoir si ton hypothese ABM est en relation avec le 11 Septembre en general, ou l'attaque du Pentagone en particulier...

Les deux mon capitaine.
Une attaque venue du ciel sans ABM c'est le 11 septembre surtout que les accords dun Norad Canada et USA devait être renouvelé en mai 2001.
Voir le dossier Delmart Vreeland Chapitre 3 des 7 sacrifiés du mensonge
http://www.geopolintel.fr/article169.html


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#112 06-06-2010 10:08:56

el spirito
Membre du forum
Date d'inscription: 25-11-2007
Messages: 304

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

kikujitoh a écrit:

Au fait en parlant d'ABM,

http://www.reopen911.info/News/2010/01/ … +-+News%29

C'est bien le NRO qui a été l'une des causes de l'attaque  du Pentagone (parlons francs, les coïncidences de 5 mn et 16 km ça n'existe pas).

Cela entre également en compte dans ton hypothèse : http://forum.reopen911.info/p140849-29- … ml#p140849

Question subsidiaire : Qu'est-ce l'accident du Koursk pourrait avoir à voir avec le traité ABM selon toi ?

Le Koursk a été coulé (intentionelement?) par un sous marin US...il y aurait dû y avoir un casus belli mais Poutine,qui n'est pas la moitié d'un con, a préféré négocier une très très forte indemnité avec Monsieur Clinton (en gros:l'effacement de la dette russe)...et d'un coup,sortir son pays de son marasme économique!!!

j'ai eu cette info en 2005...!!!wink


Le WTC est une perle à rebours!

Hors ligne

 

#113 06-06-2010 10:17:05

Calixte
Invité

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Ce n'est pas le sujet du fil: http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=298 wink .

 

#114 18-05-2011 20:41:03

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

Le retour de la guerre froide ?

-------------------------------------------------

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 … _3214.html

Medvedev menace de quitter Start

Le président russe, Dmitri Medvedev, a averti, mercredi 18 mai, que la Russie pourrait abandonner le nouveau traité de désarmement nucléaire signé avec les Etats-Unis, avec le risque d'un retour à la guerre froide, faute d'accord avec Washington sur le bouclier antimissile américain.

Moscou souhaite être un membre à part entière du système de défense antimissile en Europe et refuse qu'un bouclier sous seul contrôle occidental couvre une partie du territoire russe. Jusqu'ici, les Occidentaux n'ont pas répondu à la demande russe, tout en assurant que ce bouclier était dirigé contre la menace iranienne, et non pas contre Moscou, fortement irrité par les projets d'installations militaires américaines dans son ancienne zone d'influence.

Lors d'une conférence de presse à Moscou, le président Medvedev a ainsi averti que si les Etats-Unis continuent à développer leur projet de bouclier antimissile en Europe de l'Est sans y associer la Russie Moscou devra "prendre des mesures de rétorsion, ce que nous préférerions vraiment éviter". "Il s'agirait alors de développer le potentiel offensif de nos capacités nucléaires. Ce serait un scénario qui nous ferait revenir à l'époque de la guerre froide", a-t-il prévenu devant un parterre de journalistes.

LES ÉTATS-UNIS SOUHAITENT COOPÉRER

"Cela fait de nombreuses années que nous disons clairement que notre coopération dans la défense antimissile n'est en rien dirigée contre la Russie", a réagi Mark Toner, le porte-parole du département d'Etat américain. Les Etats-Unis continuer de vouloir "coopérer avec la Russie" sur le bouclier antimissile américain.

Ellen Tauscher, la plus haute responsable de l'administration Obama pour le contrôle des armements, doit quitter, mercredi, Washington pour des entretiens avec son homologue à Moscou, a-t-il par ailleurs indiqué. Selon le porte-parole, ce voyage avait été prévu avant les remarques du président russe.

Depuis le 3 mai, date de la signature d'un accord entre les Etats-Unis et la Roumanie pour le déploiement d'éléments du futur bouclier dans ce pays, Moscou exige que les Etats-Unis lui garantissent que ces installations ne constituent pas une menace contre le potentiel nucléaire russe.

Washington avait annulé en septembre 2009 un premier projet de bouclier développé par l'administration de George W. Bush, qui avait suscité la colère de Moscou, et avait annoncé une nouvelle version, moins controversée, mais de nombreux désaccords subsistent. Mécontent de l'évolution des pourparlers avec Washington sur cette question, le président russe a aussi menacé d'abandonner le traité russo-américain de désarmement nucléaire, Start (Strategic Arms Reduction Treaty, "Traité de réduction des armes stratégiques"), entré en vigueur cette année après de longues et difficiles négociations.

Dernière modification par f6 (18-05-2011 20:42:01)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#115 28-11-2011 21:12:32

weas
Membre de Soutien
Date d'inscription: 03-01-2008
Messages: 1361

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

f6 a écrit:

Le retour de la guerre froide ?

Bouclier antimissile : La Russie prête (encore) à montrer ses muscles

Qu’il est loin le temps où il était question d’une participation russe au projet de bouclier antimissile de l’Otan. On se tapait presque dans le dos en se disant que la guerre froide était terminée, qu’il fallait « coopérer », et, que, de l’aveu même de l’actuel locataire du Kremlin, Dmitri Medvedev, la période de tension entre Moscou et l’Alliance atlantique était « révolue ». En fait, cela ne fait qu’un an, presque jour pour jour.

Depuis, cette fameuse coopération russe au bouclier antimissile de l’Otan, qui repose essentiellement sur des moyens américains, a fait long feu, les négociations étant dans l’impasse.

Pour les responsables de l’Alliance atlantique, cette collaboration doit se limiter à des échanges d’informations et à la mise en place de procédures d’alertes mutuelles.

Or, Moscou aurait souhaité jouer un rôle plus important, notamment en prenant en charge la destruction d’éventuels missiles qui viendraient à survoler son territoire pour frapper l’Europe.

Pour la Russie, cette défense antimissile de l’Otan mettrait en péril la crédibilité de sa dissuasion nucléaire et le déploiement d’éléments de ce bouclier dans son ancienne zone d’influence (Roumanie, Pologne) ou près de ses frontières (Turquie) n’est pas de nature à la conforter dans son opinion que ce dispositif de la cible pas spécifiquement, d’autant plus que le dernier concept stratégique de l’Alliance ne désigne pas de menaces particulières, même si l’on sait, selon ses dirigeants, qu’il s’agit d’empêcher une attaque de missiles balistiques venant d’Iran ou de Corée du Nord.

***************

A plusieurs reprises, le président Medvedev a tapé du poing sur la table, comme par exemple en évoquant, en mai dernier, une reprise de la guerre froide. Ou encore comme le 23 novembre, en menaçant d’installer des missiles balistiques ayant une portée pouvant aller de 280 à 500 km dans l’enclave russe de Kaliningrad, c’est à dire à proximité des pays baltes et de la Pologne.

Le cas échéant, « la Fédération de Russie déploiera dans l’ouest et le sud du pays des systèmes offensifs modernes, qui garantiront la destruction des installations européennes de la défense antimissile des Etats-Unis », a en effet déclaré le président Medvedev à l’occasion d’une allocution télévisée. « Une de ces mesures sera le déploiement d’une batterie de missiles Iskander dans la région de Kaliningrad », a-t-il précisé.

« En cas d’évolution défavorable de la situation, la Russie se réserve le droit de renoncer à toute avancée ultérieure dans le domaine du désarmement », a encore ajouté Dmitri Medvedev, ce qui veut dire que Moscou pourrait décider de plus appliquer le traité nouveau START, entrée en vigueur en février dernier et qui est le symbole de la politique de « reset » initiée par le président américain Barack Obama en vue d’améliorer les relations russo-américaines.

Toutefois, le chef du Kremlin a indiqué qu’il « ne fermait pas la porte » aux négociations. « Il y a encore du temps pour parvenir à la compréhension mutuelle ».

Du côté américain, où l’on est habitué à ce genre de déclarations, l’on a fait savoir qu’il n’est pas question de modifier le déploiement du bouclier antimissile.

« Les Etats-Unis ont fait preuve d’ouverture et de transparence avec la Russie quant à nos projets de défense antimissile en Europe, qui répondent à une menace de plus en plus importante contre nos alliés de la part de l’Iran, et que nous sommes engagés à dissuader » a répondu Tommy Victor, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC).

« Via de nombreux canaux de communication, nous avons expliqué aux responsables russes que les systèmes antimissile dont le déploiement est prévu en Europe ne menacent pas, et ne peuvent pas menacer la dissuasion stratégique de la Russie », a-t-il poursuivi.

« L’application du nouveau traité START continue à bien se dérouler et toute menace de s’en retirer n’est pas justifiée à notre avis », a-t-il également estimé.

Ce haussement de ton du président russe à l’égard de Washington peut s’expliquer par des raisons électorales, étant donné que des élections législatives doivent prochainement avoir lieu. (1)

Et dans un pays où plus des deux tiers de la population sont plutôt hostiles aux Etats-Unis, ce genre de sortie est porteur. D’autant plus que les militaires russes voient encore dans l’Ouest un ennemi potentiel.

Cependant, l’Otan a constaté, sur la période 2009-2010, un renforcement des effectifs militaires russes dans le district de Leningrad, près des Etats baltes, lesquels sont passés de 16.500 à 25.700 hommes.

Sans oublier le déploiement, près de Saint-Petersbourg, de la 26e brigade de missiles, équipée de SS-26 Iskander M, de même que des batteries de défense aérienne S-300 et S-400 venues de Moscou.

http://www.opex360.com/

___________

(1) Ce haussement de ton est justifié et je ne vois pas la raison de de s'en servir pour des élections législatives puisque de toute manière, tous les partis politiques étaient pour.

Et de plus , une contradiction dans ce texte qui précise que les russes sont anti-Mickey. Donc...Propos... Poubelle !

Les occidentaux feraient mieux de s'occuper du petit Sarko.

***************

Mais alors.... Que fait Fanfan la Tulipe de Hollande.... Parait-il qu'il se prépare pour un casting:

"Louis XVIII dans les caisses sont vides"
***************
L’Iran la Russie la Chine réfléchissent pour un bouclier anti missiles commun.

« Dans ces conditions, il faut quoi qu’il en soit poursuivre les négociations et ne pas claquer la porte », estime Igor Korottchenko. « Cependant, si cela ne menait à rien, la Russie devrait prendre des mesures militaro-techniques.
Il faut oser dire qu’à partir de 2015 tous les éléments de l’ABM en Europe seront les cibles prioritaires des frappes russes (y compris en utilisant des armes nucléaires) en cas de conflit militaire ».

« Dommage qu’au lieu du dialogue qui aurait pu être lancé après le progrès obtenu lors du sommet de l’OTAN de Lisbonne en 2010, la Russie et les Etats-Unis font du surplace et même régressent. Et la désillusion croît dans le milieu militaro-politique », ajoute Viktor Mizine.

L’ABM européen et le dernier avertissement de Moscou

© RIA Novosti. Michail Fomichev

16:22 07/10/2011
Par Konstantin Bogdanov, RIA Novosti

Moscou menace l’OTAN de stopper la coopération sur le problème de la défense antimissile (ABM) en Europe. Selon les experts la déclaration d’aujourd’hui du ministère russe des Affaires étrangères est une sorte de dernier avertissement pour Washington qui continue à ignorer l’avis de la Russie.

L’ouverture Espagnole

Jeudi le 6 octobre, le ministère russe des Affaires étrangères a publié un communiqué très critique envers les dirigeants de l’OTAN.

» …en l’absence de discussion collective, sans tenir compte de l’avis des tous les pays intéressés, on prend des décisions capables d’affecter la sécurité et la stabilité dans la région euro-atlantique. Si la situation continue d’évoluer de cette manière… l’opportunité de transformer la défense antimissile de sujet de confrontation en objet de coopération sera perdue », stipule le communiqué du ministère.

Selon l’explication officielle du ministère des Affaires étrangères, cette déclaration est une riposte à la décision de l’Espagne d’adhérer au système américain ABM mis en place en Europe. Quatre navires américains dotés du système Aegis comprenant des missiles Standard SM-3 seront déployés sur la base navale espagnole de Rota.

Cela a été annoncé mercredi par le secrétaire général de l’OTAN Andres Fogh Rasmussen, le premier ministre espagnol José Luis Zapatero et le chef du Pentagone Leon Panetta.
Rasmussen a également ajouté que pour 2018 l’ABM serait pleinement opérationnel en Europe. Une fois de plus, la position de la Russie, qui interprète négativement toute mesure unilatérale de l’OTAN concernant l’ABM européen, n’a pas été prise en considération.

La pression constante des Américains relative à l’ABM européen, qui continuent à ignorer l’avis de Moscou, s’explique politiquemen
t.

« Pour les Etats-Unis, il est inadmissible que quelqu’un (qui plus est la Russie, dont la méfiance en tant qu’ancien et éventuellement futur rival demeure) dicte aux Américains les critères de déploiement des futurs systèmes ABM », a fait remarquer Viktor Mizine, directeur adjoint de l’Institut des études internationales de l’Université d’Etat des relations internationales de Moscou (MGIMO), dans un entretien accordé à RIA Novosti.

Selon l’expert, personne ne fournit aucune garantie que les composantes de l’ABM américain ne seront pas déployées à proximité immédiate des frontières russes.

« Il faut des critères tangibles qui rassureront la Russie », déclare Viktor Mizine en commentant les exigences de Moscou, et ajoute : « C’est la raison du ton aussi sévère de la déclaration du ministère des Affaires étrangères, qui est une sorte de dernière tentative pour raisonner les Américains ».

La méthode de la menace globale

Les Etats-Unis déploient lentement la composante européenne de l’ABM, en créant en fait un système global de défense antimissile où les armes mobiles (les missiles d’interception) peuvent être utilisées dans un espace commun de désignation de cible (grâce à l’ensemble des radars et des moyens de détection optique et électronique).

La création lente mais constante d’un système ABM mondial, appelée « approche souple progressive », irrite particulièrement Moscou. Non sans raison.

« Actuellement, ces systèmes ne nous préoccupent pas, ce sont des systèmes de défense antiaérienne. Mais à terme ils pourraient être capables de lutter contre les ogives des missiles russes. Notamment, s’il sera question du déploiement des navires-vecteurs dans l’océan Arctique », avertit Viktor Mizine.

Ce fait inquiète particulièrement la Russie, c’est la mobilité des principales composantes offensives du futur ABM et l’accroissement progressif des capacités offensives, à première vue imperceptible.

« Selon l’état-major russe, en 2015 l’ABM européen sera en mesure d’affecter négativement les capacités de dissuasion nucléaire de la Russie. Autrement dit, à partir de 2015 ils seront capables d’intercepter une partie des missiles balistiques russes », a expliqué à RIA Novosti Igor Korottchenko, rédacteur en chef du magazine Défense nationale.

En commentant la position de la Russie aux négociations avec l’OTAN, Igor Korottchenko a fait remarquer que selon les exigences de Moscou les dispositifs terrestres de défense antimissile devaient être reculés de la frontière russe à une distance égale à leur portée. Dans ce cas, cette configuration permettrait à l’OTAN d’intercepter les cibles dans l’espace aérien, mais pas sur le territoire russe.

Une impasse sectorielle

A titre de contre-initiative visant à empêcher l’escalade du conflit avec l’OTAN, la Russie soutenait l’idée de l’ABM sectoriel. Elle consistait à partager officiellement la responsabilité de l’ABM en Europe entre les segments russe et otanien, afin que les partenaires abattent les missiles dans leur secteur de responsabilité.

Selon les experts, la proposition politique de l’ABM sectoriel est irréalisable et, comme l’estime Viktor Mizine, « même chez les spécialistes russes elle suscite des doutes ». « D’après cette proposition, il s’avère que la Russie s’engage à abattre les missiles au-dessus de son territoire en prenant ainsi la défense des pays d’Europe de l’Est, ce qui est inacceptable pour ces derniers », affirme l’expert.

Les responsables de l’industrie russe de missiles nucléaires critiquent également cette initiative. En début d’année, Iouri Solomonov, de l’Institut des technologies thermiques de Moscou, a violemment critiqué l’idée « absurde et irréalisable de l’ABM sectoriel, qui a priori ne sera pas mis en œuvre ne fût-ce que pour des motifs psychologiques ».

Selon Iouri Solomonov, le niveau de confiance entre la Russie et l’Occident n’est pas assez élevé pour la réalisation de tels projets.

« L’ABM sectoriel serait réalisé si l’OTAN acceptait de le discuter », déclare à son tour
Igor Korottchenko. « Mais l’idée de sécurité égale est inconcevable  pour l’Occident ».

Un centre d’échange : une issue ou une ruse?

En poursuivant le thème de l’ABM sectoriel, il convient de noter que le problème
russo-américain dans ce domaine se réduit avant tout au manque total de sites communs pour une action bilatérale.

L’administration américaine a récemment relancé l’idée d’une centre commun d’échange de données sur les lancements de missiles où les officiers spécialistes russes et américains
(et probablement européens) pourraient travailler ensemble. Cependant, pour l’instant les perspectives sont floues.

« On ignore pourquoi la Russie n’impose pas cette idée, s’étonne Viktor Mizine. A une époque, elle était étudiée, mais on l’a laissée tomber sous des prétextes fallacieux concernant la juridiction indéterminée des militaires américains sur le territoire russe et en raison des problèmes fiscaux ».

Toutefois, les experts ne sont pas unanimes quant à l’initiative américaine concernant le centre d’échange de données. « C’est la même chose que le Conseil OTAN-Russie qui n’engage personne à rien », estime Igor Korottchenko. « On le fait pour ne pas provoquer la Russie, lui présenter un compromis pour l’empêcher de réaliser ses plans militaro-techniques pour parer la menace ».

Aucun progrès à l’horizon


Le gouvernement russe est nerveux, ce qui est légitime, selon Viktor Mizine : la Russie n’a rien à proposer aux Américains pour créer un ABM commun. « Les Américains croient sincèrement qu’ils n’ont pas besoin de technologies russes et qu’ils sont suffisamment avancés dans la défense antimissile », fait remarquer Viktor Mizine.

Selon l’expert, l’algorithme de la coopération est clair : « Il faut deux systèmes parallèles associés, et non pas un système commun ».

Selon lui, les Etats-Unis pourraient mettre en place l’ABM pour l’Europe, et la Russie pourrait faire de même pour ses alliés de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) ou de l’hypothétique Union eurasienne, récemment proposée par le premier ministre Vladimir Poutine.

http://www.lepost.fr/article/2011/11/26 … scles.html


Que se disent deux bonshommes de neige quand ils se rencontrent ?
Ça sent la carotte !!

Hors ligne

 

#116 04-06-2012 14:37:49

AC
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 16-11-2007
Messages: 1319

Re: Sortir du traité ABM, Objectif du 911 ?

François Hollande avait exprimé il y a à peine un mois, le 10 avril 2012, sur I>télé, son opposition au lancement du bouclier antimissile par l'OTAN .

pour connaitre les détails sur le sujet bouclier-antimissile/OTAN/Francois-Hollade voir le long développement de JL Melenchon sur sa page du 28/05/2012 : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/0 … more-12417 que je ne reproduirai pas ici.

Je me demandais vraiment comment le premier responsable politique de France pouvait changer aussi radicalement et aussi rapidement d'avis sur un sujet aussi crucial,  avec toutes les conséquences que le bouclier anti missile implique : révolution complète de la stratégie de dissuasion nucléaire de la France, crispation de la RUSSIE , atteinte à la non prolifération des missiles balistique etc.

La seule réponse que je trouve : Les Etats Unis ont du soit offrir une grosse contre-parti, soit menacer la France : la grosse carotte ou le gros bâton.
Pourquoi pas une menace de dégradation de la note de la France par les 3 agences americaines (moody’s  et consœurs) , si la France ne donnait pas son accord au projet de bouclier anti missile ?

Le financement auprès des marchés financiers de nos budgets étant verrouillé par le traité de Maastricht et de Lisbonne,
La suprématie des Etats-Unis sur les agences de notation leur donne au final le pouvoir de faire plier n'importe quelle diplomatie de la planète !!


Le système est bien ficelé… je vois des complots partout ou quoi ?

Dernière modification par AC (04-06-2012 14:39:31)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr