ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 29-11-2010 14:41:22

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4834

William Lagasse

Grille d'évaluation :

1. Témoignage sourcé? Si oui, indication de la source.

Le sergent Lagasse fut cité dans un article publié par le Washington Post le 25 octobre 2001:
Sergeant William Lagasse, also a member of the DPS, is filling up his patrol car at a gas station near the Pentagon. He recalls that he sees an “American Airlines 757… approximately 100 feet above the ground level, maybe 60 feet in front of me.” He watches the plane crash into the Pentagon. His first reaction is to call the DPS Communications Center and state, “An aircraft has just flown into the side of the building.” He then grabs his medical bag and dashes to the crash scene.
http://www.historycommons.org/searchRes … osearch=on

William Lagasse fut interrogé par les autorités le 4 décembre 2001.
Le fichier audio de ses déclarations est téléchargeable sur le site internet "The Library of Congress":
http://memory.loc.gov/ammem/collections … ingI1.html

Il participa ensuite à une émission diffusée par ABC le 11 septembre 2002, dans laquelle lui et plusieurs autres policiers du Pentagone sont revenus sur la tragédie dont ils avaient été témoins :



Il fut également interrogé, par Email, par Dick Eastman le 24 juin 2003:
http://www.apfn.net/messageboard/6-27-0 … gi.98.html

Enfin, William Lagasse fut réinterrogé de façon indépendante par le CIT, le 7 novembre 2006:


Entretien intégrale:
http://www.citizeninvestigationteam.com … onsgv.html

2. L'identité du témoin est-elle connue et démontrée?

Oui.

3. Témoignage direct ou indirect?

Témoignage direct.

4. Fonction ou métier du témoin?

Au moment des faits et au moins jusqu'en 2006, William Lagasse était un agent de l'U.S Pentagon Police, un organisme fédéral de protection du Pentagone qui est l'une des principales branches du Pentagon Force Protection Agency:
http://www.pfpa.mil/

5. Date du/des témoignage?

-4 décembre 2001
-24 juin 2003
-7 novembre 2006

En ce qui concerne l'émission d'ABC du 11 septembre 2002, rien n'indique la date précise de l'interview de William Lagasse.

6. Date de publication du témoignage?

-25 octobre 2001
-4 décembre 2001
-11 septembre 2002
-24 juin 2003
-7 novembre 2006

7. Localisation du témoin?

Au moment de l'attaque, William Lagasse se trouvait avec son véhicule de police à la station service du Citgo, au sud-ouest de la façade du Pentagone impactée par le vol AA77.

http://jonas61.unblog.fr/files/2010/06/citgowitnesses.jpg

8. A-t-il vu un aéronef?

Oui.

9. Quel type d’aéronef?

Un avion de ligne.

10. A-t-il identifié un Boeing 757 de la compagnie AA?

Le sergent Lagasse affirme avoir vu un avion de ligne avec le logo d'American Airlines.

11. Description visuelle d'un autre aéronef à l'approche du Pentagone?

Non.

12. Donne-t-il des indications relatives à la présence d'un second aéronef?

Non.

13. Donne-t-il des indications sonores en rapport avec l'approche de l’aéronef?

Lagasse a simplement fait référence à des turbulences à l'approche de l'avion:
"There was very little wake turbulence that I can recall, which was surprising to me."

14. Donne-t-il des indications relatives à la trajectoire de l’aéronef?

William Lagasse affirme que l'avion est passé directement au dessus de la Navy Annex avant de suivre une trajectoire le conduisant au nord de la station citgo.
Lagasse a déclaré s'être alors trouvé du côté tribord de l'avion lorsque celui passa près de la station à basse altitude (voir interview du 24 juin 2003).
http://jonas61.unblog.fr/files/2011/01/9115.jpg

15. A-t-il vu un impact de l’aéronef? si oui, description visuelle?

William Lagasse dit avoir vu l'avion plonger dans le bâtiment.
Cependant, tous les incidents du crash n'ont pu s'offrir à sa vue à cause de l'élévation de la Route 27:
"How and where the trailer was struck I cant speak of because rt 27 blocked my view slightly to the right because it is elevated."

Le témoin a également confié au CIT qu'il n'avait pas vu l'avion heurter les lampadaires mais qu'il avait pu constater leur chute en se rendant aux abords de la zone sinistrée.
Il ne fait cependant aucun doute pour lui que l'avion s'est bien écrasé sur le Pentagone.

16. Impact direct dans la façade ou impact antérieur au sol?

Impact direct.

17. Donne-t-il une description sonore ou autre de l'impact?

Pas d'indication.

18. Donne-t-il une description des dégâts à l’aéronef ou au bâtiment?

William Lagasse a fait référence aux dégâts causés au générateur et aux lampadaires, bien qu'il ait admis ne pas avoir vu l'avion les heurter.
Par ailleurs, dans le cadre de son interview en date du 24 juin 2003, Lagasse a décrit le trou d'entrée provoqué par l'aéronef comme ayant une dimension comprise entre 10 et 12 feet de haut (3 à 3,6 mètres) et entre 20 et 30 feet de large (6 à 9 mètres).
Il faut signaler qu'en raison de sa présence à proximité du Pentagone au moment du crash, William Lagasse a eu la possibilité d'observer la zone d'impact avant l'arrivée des pompiers et des secouristes et l'installation des périmètres de sécurité.

19. A-t-il vu l’aéronef heurter les lampadaires? Dans l'affirmative, nombre de lampadaires + localisation +description physique?

William Lagasse n'a pu que constater la chute des lampadaires en les voyant jonchés sur le sol.

20. A-t-il entendu une ou plusieurs explosions postérieures à l'explosion initiale?

Non précisé.

21. Le témoin peut-il être considéré comme indépendant de l'accusation?

En tant qu'agent de police du Pentagone, William Lagasse ne peut être considéré comme étant strictement indépendant de l'accusation.

22. Le témoin a-t-il donné plusieurs versions de son témoignage? Ces versions sont-elles compatibles?

Sur sa localisation au moment des faits ainsi que sur la trajectoire de l'appareil, William Lagasse n'a jamais donné qu'une seule version de son témoignage.

23. Le témoignage présente-t-il des indices objectifs de fabrication ou d'invraisemblance?

Il est à noter, comme l'a fait remarquer le site Arabesque, que lors de son entretien avec le CIT en date du 7 novembre 2006, William Lagasse a donné une localisation erronnée des lampadaires dont il avait constaté la chute après le crash.
En effet, si l'on en juge par la manière avec laquelle il a fait part de ce détail à Craig Ranke, les lampadaires heurtés par le vol 77 se seraient selon lui trouvé à l'ouest de ceux qui ont été effectivement rompus au niveau de leurs bases:

[Ranke] then explains that “the official story says that the plane came on the south side and hit the light poles here [pointing].”
Legasse responds:
“No Chance.There’s no chance. If… as a matter of fact [emphasizing strongly], there was a light pole here [where Lagasse claims the plane flew] that was knocked down, and there was [another] here, that was knocked down—not any over here… none of these light poles over here were knocked down… I’ve never seen anything that was on the south side of that gas station—ever.”


William Lagasse a également affirmé que le taxi ayant été endommagé par l'un des lampadaires se trouvait également plus à l'ouest sur la R27 par rapport à sa position telle qu'elle résulte des différentes photographies qui existent à ce sujet:

http://jonas61.unblog.fr/files/2011/01/image006.jpg

Au passage, on peut signaler que Lloyd England a lui même soutenu auprès du CIT que son taxi ne s'est jamais retrouvé sur le pont sur lequel il a été photographié après le crash.

Il semble qu'il s'agisse là de la seule véritable incohérence de ce témoignage, comme le reconnait d'ailleurs l'auteur du blog "The Frustrating Fraud", dont l'objet est notamment l'analyse critique du travail du CIT et de la théorie du fly-over:
"Lagasse + North Path = uber-corroborated, perhaps over-corroborated. Score one for CIT. While the interview itself is inconclusive, their arguably star witness has no apparent discrepancies between 2001 and 2006."
http://frustratingfraud.blogspot.com/20 … -2001.html

Pour finir, il convient de copier ici le message adressé à Craig Ranke par William Lagasse dans lequel ce dernier a exprimé son opinion relativement au documentaire diffusé par le CIT en 2006.
Il ressort de ce message que le sergent Lagasse a maintenu sa position concernant la trajectoire nord de l'avion, en dépit du fait que celle-ci est contredite par la version officielle des évènements:

Me:  1. Do you agree that we represented your testimony
honestly and accurately?

Lagasse: 1. You played what I said during the interview. I won't
argue with that. There was some theatrical BS with the "bet
my life on it" but I said it.

Me:  2. Do you understand that your testimony contradicts all
of the physical damage/evidence?

Lagasse:  2. Like I said before what I said contradicts the theories
of engineers that never asked me or Sgt Brooks or any Police
eyewitnesses what he-she or they saw. Obviously what I saw
happened, therefore the conclusions made by people who didnt
see it can be flawed...I except [sic] the fact that there can be
miscalculations on my part, but NOT whether or not the plane
was on the North or South side of the gas station.

Dernière modification par kikujitoh (12-01-2011 13:34:40)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#2 11-01-2011 19:26:56

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

Grille d'évaluation :

1. Témoignage sourcé? Si oui, indication de la source.

Le sergent Lagasse fut cité dans un article publié par le Washington Post le 25 octobre 2001:
Sergeant William Lagasse, also a member of the DPS, is filling up his patrol car at a gas station near the Pentagon. He recalls that he sees an “American Airlines 757… approximately 100 feet above the ground level, maybe 60 feet in front of me.” He watches the plane crash into the Pentagon. His first reaction is to call the DPS Communications Center and state, “An aircraft has just flown into the side of the building.” He then grabs his medical bag and dashes to the crash scene.
http://www.historycommons.org/searchRes … osearch=on

William Lagasse fut interrogé par les autorités le 4 décembre 2001.
Le fichier audio de ses déclarations est téléchargeable sur le site internet "The Library of Congress":
http://memory.loc.gov/ammem/collections … ingI1.html

Il participa ensuite à une émission diffusée par ABC le 11 septembre 2002, dans laquelle lui et plusieurs autres policiers du Pentagone sont revenus sur la tragédie dont ils avaient été témoins :



Il fut également interrogé, par Email, par Dick Eastman le 24 juin 2003:
http://www.apfn.net/messageboard/6-27-0 … gi.98.html

Enfin, William Lagasse fut réinterrogé de façon indépendante par le CIT, le 7 novembre 2006:


Entretien intégrale:
http://www.citizeninvestigationteam.com … onsgv.html


2. L'identité du témoin est-elle connue et démontrée?

Oui.

3. Témoignage direct ou indirect?

Témoignage direct.

4. Fonction ou métier du témoin?

Au moment des faits et au moins jusqu'en 2006, William Lagasse était un agent de l'U.S Pentagon Police, un organisme fédéral de protection du Pentagone qui est l'une des principales branches du Pentagon Force Protection Agency:
http://www.pfpa.mil/

5. Date du témoignage?

-4 décembre 2001
-24 juin 2003
-7 novembre 2006

En ce qui concerne l'émission d'ABC du 11 septembre 2002, rien n'indique la date précise de l'interview de William Lagasse.

6. Date de publication du témoignage?

-25 octobre 2001
-4 décembre 2001
-11 septembre 2002
-24 juin 2003
-7 novembre 2006

7. Localisation du témoin?

Au moment de l'attaque, William Lagasse se trouvait avec son véhicule de police à la station service du Citgo, au sud-ouest de la façade du Pentagone impactée par le vol AA77.
http://jonas61.unblog.fr/files/2010/06/citgowitnesses.jpg

8. A-t-il vu un aéronef?

Oui.

9. Quel type d’aéronef?

Avion de ligne.

10. A-t-il identifié un Boeing 757 de la compagnie AA?

Le sergent Lagasse affirme avoir vu un avion de ligne avec le logo d'American Airlines.

11. Description visuelle d'un autre aéronef à l'approche du Pentagone?

Non.

12. Donne-t-il des indications relatives à la présence d'un second aéronef?

Non.

13. Donne-t-il des indications sonores en rapport avec l'approche de l’aéronef?

Lagasse a simplement fait référence à des turbulences à l'approche de l'avion:
"There was very little wake turbulence that I can recall, which was surprising to me."

14. Donne-t-il des indications relatives à la trajectoire de l’aéronef?

William Lagasse affirme que l'avion est passé directement au dessus de la Navy Annex avant de suivre une trajectoire le conduisant au nord de la station citgo.
Lagasse a déclaré s'être alors trouvé du côté tribord de l'avion lorsque celui passa près de la station à basse altitude (voir interview du 24 juin 2003).
http://jonas61.unblog.fr/files/2011/01/9115.jpg

15. A-t-il vu un impact de l’aéronef? si oui, description visuelle?

William Lagasse dit avoir vu l'avion plonger dans le bâtiment.
Cependant, tous les incidents du crash n'ont pu s'offrir à sa vue à cause de l'élévation de la Route 27:
"How and where the trailer was struck I cant speak of because rt 27 blocked my view slightly to the right because it is elevated."

Le témoin a également confié au CIT qu'il n'avait pas vu l'avion heurter les lampadaires mais qu'il avait pu constater leur chute en se rendant aux abords de la zone sinistrée.
Il ne fait cependant aucun doute pour lui que l'avion s'est bien écrasé sur le Pentagone.

16. Impact direct dans la façade ou impact antérieur au sol?

Impact direct.

17. Donne-t-il une description sonore ou autre de l'impact?

Pas d'indication.

18. Donne-t-il une description des dégâts à l’aéronef ou au bâtiment?

William Lagasse a fait référence aux dégâts causés au générateur et aux lampadaires, bien qu'il ait admis ne pas avoir vu l'avion les heurter.
Par ailleurs, dans le cadre de son interview en date du 24 juin 2003, Lagasse a décrit le trou d'entrée provoqué par l'aéronef comme ayant une dimension comprise entre 10 et 12 feet de haut (3 à 3,6 mètres) et entre 20 et 30 feet de large (6 à 9 mètres).
Il faut signaler qu'en raison de sa présence à proximité du Pentagone au moment du crash, William Lagasse a eu la possibilité d'observer la zone d'impact avant l'arrivée des pompiers et des secouristes et l'installation des périmètres de sécurité.

19. A-t-il vu l’aéronef heurter les lampadaires? Dans l'affirmative, nombre de lampadaires + localisation +description physique?

William Lagasse n'a pu que constater la chute des lampadaires en les voyant jonchés sur le sol.

20. A-t-il entendu une ou plusieurs explosions postérieures à l'explosion initiale?

Non précisé.

21. Le témoin peut-il être considéré comme indépendant de l'accusation?

En tant qu'agent de police du Pentagone, William Lagasse ne peut être considéré comme étant strictement indépendant de l'accusation.

22. Le témoin a-t-il donné plusieurs versions de son témoignage? Ces versions sont-elles compatibles?

Sur sa localisation au moment des faits ainsi que sur la trajectoire de l'appareil, William Lagasse n'a jamais donné qu'une seule version de son témoignage.

23. Le témoignage présente-t-il des indices objectifs de fabrication ou d'invraisemblance?

Il est à noter, comme l'a fait remarquer le site Arabesque, que lors de son entretien avec le CIT en date du 7 novembre 2006, William Lagasse a donné une localisation erronnée des lampadaires dont il avait constaté la chute après le crash.
En effet, si l'on en juge par la manière avec laquelle il a fait part de ce détail à Craig Ranke, les lampadaires heurtés par le vol 77 se seraient selon lui trouvé à l'ouest de ceux qui ont été effectivement rompus au niveau de leurs bases:

[Ranke] then explains that “the official story says that the plane came on the south side and hit the light poles here [pointing].”
Legasse responds:
“No Chance.There’s no chance. If… as a matter of fact [emphasizing strongly], there was a light pole here [where Lagasse claims the plane flew] that was knocked down, and there was [another] here, that was knocked down—not any over here… none of these light poles over here were knocked down… I’ve never seen anything that was on the south side of that gas station—ever.”


William Lagasse a également affirmé que le taxi ayant été endommagé par l'un des lampadaires se trouvait également plus à l'ouest sur la R27 par rapport à sa position telle qu'elle résulte des différentes photographies qui existent à ce sujet:

http://jonas61.unblog.fr/files/2011/01/image006.jpg

Au passage, on peut signaler que Lloyd England a lui même soutenu auprès du CIT que son taxi ne s'est jamais retrouvé sur le pont sur lequel il a été photographié après le crash.

Il semble qu'il s'agisse là de la seule véritable incohérence de ce témoignage, comme le reconnait d'ailleurs l'auteur du blog "The Frustrating Fraud", dont l'objet est notamment l'analyse critique du travail du CIT et de la théorie du fly-over:
"Lagasse + North Path = uber-corroborated, perhaps over-corroborated. Score one for CIT. While the interview itself is inconclusive, their arguably star witness has no apparent discrepancies between 2001 and 2006."
http://frustratingfraud.blogspot.com/20 … -2001.html

Pour finir, il convient de copier ici le message adressé à Craig Ranke par William Lagasse dans lequel ce dernier a exprimé son opinion relativement au documentaire diffusé par le CIT en 2006.
Il ressort de ce message que le sergent Lagasse a maintenu sa position concernant la trajectoire nord de l'avion, en dépit du fait que celle-ci est contredite par la version officielle des évènements:

Me:  1. Do you agree that we represented your testimony
honestly and accurately?

Lagasse: 1. You played what I said during the interview. I won't
argue with that. There was some theatrical BS with the "bet
my life on it" but I said it.


Me:  2. Do you understand that your testimony contradicts all
of the physical damage/evidence?

Lagasse:  2. Like I said before what I said contradicts the theories
of engineers that never asked me or Sgt Brooks or any Police
eyewitnesses what he-she or they saw. Obviously what I saw
happened, therefore the conclusions made by people who didnt
see it can be flawed...I except [sic] the fact that there can be
miscalculations on my part, but NOT whether or not the plane
was on the North or South side of the gas station.

Dernière modification par Jonas061 (12-01-2011 13:02:00)


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#3 11-01-2011 20:44:19

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: William Lagasse

Dans son interview avec Esatman, Lagasse donne la description suivante des dégâts à la façade :

no photos clearly show the size of the original breech...it was at least 10-12 feet high and 20-30 feet wide not than size persons who weren't there claim.

C'est mrarant parce qu'en voulant confirmer la théorie officielle, il donne des indications assez peu compatibles.

Resterait à lui demander d'être plus précis.

En attendant, le point 18 gagnerait à être complété à ce sujet!

Merci pour ton travail, Jonas

Dernière modification par charmord (11-01-2011 20:45:10)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#4 11-01-2011 21:31:06

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

charmord a écrit:

Dans son interview avec Esatman, Lagasse donne la description suivante des dégâts à la façade :

no photos clearly show the size of the original breech...it was at least 10-12 feet high and 20-30 feet wide not than size persons who weren't there claim.

C'est mrarant parce qu'en voulant confirmer la théorie officielle, il donne des indications assez peu compatibles.

Resterait à lui demander d'être plus précis.

En attendant, le point 18 gagnerait à être complété à ce sujet!

Merci pour ton travail, Jonas

Point 18 modifié.
Effectivement, ce détail, qui a son importance, ne m'avait pas interpellé (sûrement à cause de ces "feet", j'ai un peu de mal avec cette unité de mesure hmm )


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#5 12-01-2011 13:03:38

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

Point 23 complété également sur l'absence de revirement de la part du témoin suite à la diffusion du documentaire du CIT.


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#6 12-01-2011 13:20:14

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: William Lagasse

Jonas,

J'ai été un plus dans le détail des déclarations précédentes de Lagasse, ce qui me fait observer ce qui suit :


1. Pour le point 15, tout d'abord,dans son interview de 2003, Lagasse décrit de façon détaillée l'approche de l'avion et ne laisse à ce moment là aucun doute quant au fait qu'il l'a vu s'écraser contre la façade, en précisant la direction et l'endroit précis de l'impact, dans le bas de la façade.

Même s'il est vrai qu'il dit par ailleurs que sa vue était bouchée en raison du relief, ce n'était que sur le côté droit de son champ de vision et, sauf erreur, il n'impute à cet obstacle visuel que le fait de ne pas avoir vu l'avion heurter le "trailer", soit la remorque (générateur je suppose...), ce qui ne rend pas pour autant impossible de voir l'approche du reste de l'avion, qu'il situe dans une autre interview, 100 yards plus à gauche (voir infra).

How and where the trailer was struck I cant speak of because rt 27 blocked my view slightly to the right because it is elevated.

Qu'a-t-il dit exactement à ce propos lors de son interview au CIT?

Car s'il a avoué ne pas avoir été en mesure de voir le crash, il faut alors signaler son revirement patent de version! Mais j'avoue ne pas avoir trouvé le passage où il aurait dit cela. cela m'a sans doute échappé!

Dans cette interview, il affirme en revanche sans réserve que l'avion a heurté les poteaux. S'il affirme ne pas les avoir vus lors de son interview avec le CIT, c'est un autre revirement à souligner. D’autant que l’on ne voit pas quel obstacle visuel l’aurait empêché de voir l’avion heurter les poteaux, vu la photo et la proximité à tout le moins du premier poteau!

2. Pour le point 13, Lagasse dit dans son interview avec Eastmann qu'il a été surpris par le peu de turbulence de l'avion.

Or, dans son interview du 4 décembre 2001, Lagasse dit au contraire que le passage de l’avion l’a projeté contre son véhicule!

C’est une contradiction manifeste qui éveille la curiosité. Comment ne souvenait-il pas de cela lors de sa réponse avec Eastmann, à peine deux ans plus tard?

3. Dans l’interview audio du 4 décembre 2001, Lagasse parle, sauf erreur, d’une explosive detection à 3’13... Je ne comprends pas sa phrase cependant. Un dévoué anglophone pourrait-il la traduire?

Par ailleurs, à la fin de son interview, Lagasse souligne que lorsqu’il a été interviewé par le FBI 30 ou 45 minutes après l’impact, il a pu donner des détails de ce qu’il avait vécu : le Boeing 757, les volets fermés pour qu’on ne puisse rien voir de l’extérieur, et sur la scène, un morceau du Boeing avec les inscriptions “AMER”; c’était le plus gros morceau du Boeing qu’il a vu mais il n’était pas assez grand pour pouvoir y lire American Airlines...

Il dit par ailleurs être arrivé sur la scène 10 à 15 secondes après le crash et s’être dirigé vers la zone de rénovation où se trouvaient les remorques de chantiers, qu’il situe à 100 yards, au sud de l’endroit où l’avion avait impacté.

Il s’est occupé des gens à cet endroit, dans l’immeuble, mais a dû évacuer assez rapidement car il a expérimenté des explosions secondaires qu’il impute au gaz naturel et à d’autres équipements. Mais aussi parce que l’on ne voyait rien en raison de la fumée dans le noir.

Il est sorti ensuite et a entrepris une recherche systématique des débris de l’avion. C’est lors de cette recherche qu’il aurait trouvé le débris “Amer”!

4.  Je demanderais à d’autres d’écouter l’interview audio de Lagasse : http://memory.loc.gov/service/afc/afc20 … 342a01.mp3
La voix est tout de même extrêmement différente. Elle est compressée vu le format, je m’en doute, mais tout de même, je ne vois rigouresuement rien de comparable entre la voix du Lagasse interviewé par le CIT et celle du Lagasse interviewé par les officiels en décembre 2001.

5. Enfin, pour en revenir à la réponse qu’il a donné à Eastmann sur ce qu’il a vu au moment de se rendre sur les lieux, je crois devoir souligner ce passage qui me pose également question :

I did however see it in person BEFORE any EMS/Fire arrived and it was fully engulfed in flame 30-40 seconds after impact literally torn in half. you can see in a few AP photos a tower workers 300zx on the left side of the impact point that was struck adjacent to the fire truck that was hit. 3 fireman were there at the tower as well as two persons in the tower that watched this entire process and are luck to be alive. There was almost no debris to the right/south of the impact point but I found a compressor blade and carbon fiber pieces over 3/4 of a mile away to the north on 27 when we were collecting evidence. The biggest piece of debris I saw was one of the engines smashed...but intact in the building. I saw the building from the inside and outside..before during and after the collapse and rest assured that it was indeed an American airlines 757 that struck the Pentagon that morning.

Petit résumé :

a. Lagasse dit qu’il a vu « IT », soit le « trailer », donc la remorque (générateur) littéralement déchirée en deux et complètement enflammée.

b. Il enchaîne sur ce qu’il s’est passé de l’autre côté à l’héliport où il décrit que le camion a été touché lors du crash. Il ne dit hélas pas par quoi mais s’il veut dire par touché par l’impact de l’avion, c’est improbable vu la distance qui sépare l’endroit présumé du crash de la localisation du camion. Les ailes de l’avion ne s’étendent pas jusque là.
Cette phrase mériterait d’être traduit clairement :
you can see in a few AP photos a tower workers 300zx on the left side of the impact point that was struck adjacent to the fire truck that was hit.

c. Il confirme qu’il n’y avait pas de débris d’avions au sud de l’endroit où l’avion a impacté (là où il s’est rendu, si l’on en croit son interview du 4 décembre 2001) mais il a trouvé une petite pièce au nord de l’impact sur la route 27, à ¾ mile de l’impact : a compressor blade and carbon fiber pieces

La plus grosse pièce qu’il a vue n’est pas le morceau de carlingue « amer » dont il parlait le 4 décembre 2001 mais un morceau de moteur intact à l’intérieur du Pentagone.

6. Finalement, toujours dans cette interview Lagasse dit :

There was no steep bank, but a shallow bank with a heavy uncoordinated left rudder turn causing a severe yaw into the building with the starboard side of the cockpit actually hitting at about the same time the wing was involved with the trailer

Il n'y a pas eu de descente en plongée mais une descente en douceur avec un virage serré vers la gauche non coordonné ayant causé une forte "embardée" dans l'immeuble avec le côté tribord du cockpitt en même temps que l'aile heurtait la remorque!

Question : Où ce virage sera de dernière seconde est-il représenté sur le dessin du Sergent Lagasse donné au CIT?

Certaines informations et, à mon sens incohérences entre les version successives de Lagasse, méritent dès lors de compléter la grille.

Mais ceci est ouvert à la discussion pour autant qu'elle soit animée d'un bon esprit, ce qui ne fait pas de doute avec toi, Jonas!

Dernière modification par charmord (12-01-2011 13:28:37)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#7 12-01-2011 13:50:30

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4834

Re: William Lagasse

you can see in a few AP photos a tower workers 300zx on the left side of the impact point that was struck adjacent to the fire truck that was hit.

Sur plusieurs photographies d'Associated Press, on peut voir la 300zx (voiture de sport) d'un employé, à gauche du point d'impact, qui a été touchée, juste à côté du camion ayant été endommagé [par l'avion].

Dernière modification par kikujitoh (12-01-2011 13:51:36)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#8 12-01-2011 14:06:13

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

J'ai pu trouver la transcription d'une partie de l'interview du 4 décembre 2001 sur un site anglophone:

Q: Go ahead and say your name, introduce yourself and your title and...


L: My name is Sergeant William Lagasse ... of the (****) defence protective service police at the Pentagon. On september 11, the morning of the terrorist attack, I was refuelling my police cruiser at the Barracks K gasstation approxemately one eight of a mile from the heliport side of the Pentagon. While I was refilling my tank, I was standing outside the vehicle, it was a really nice day, it was beautiful blue sky, I...American Airlines 757 flew approxemately 100 feet above the ground level, maybe, um, 60 feet in front of me. And that was probably.... Im trying to think here... give some estimate of speed was at the time I though was probably 400 miles an hour, which was about right. The windblast from the wing (****) nocked me into my vehicle. First thing I did was call our communications and I merely stated an aircraft has just flown into the side of the building. I arrived on the scene probably 15 to 20 seconds after impact and went into the renovation- construction area where they have a series of trailers and thats also on the west side of the Pentagon just south of where the aircraft hit the building, maybe 100 yards, and began helping people out of that area. There were secondary explosions from compressed natural gas and welding equippment that forced me to leave the area, as well as the smoke from the plane impact. You just couldn't breathe and you couldn't see anything, it was too dark. At that point I exited the area, linked up with my supervisor and just began, umm, kind of a methodical search and recovery of evidence from the aircraft. And that is pretty much how my day went. Did not see many injured people, other than, you know, minor injuries. It seems to me that either you, from what I saw, maybe 15 to 16 people were taken away in ambulances, the rest of the people were treated for minor scrapes, and unfortunately the rest of the injured were fatalities. I made contact with a couple of people that I had known, made sure they were ok, and that was pretty much it. Other than that, it was just like chaos, complete and utter chaos. At least until the remainder of that day,. When I left, I stayed there, probably 17 hours that day. I have an explosive detection canine with me so, we were kind of busy searching luggage that people, when they were running out of the building just dropped their bags and things like that. We'd get to search all of them before we could declare an area safe. Think that's about it, you have any specific questions you want me to answer?


Q: Umm...maybe just in general you know having to go to work everyday (****) after that, how thats coming to effect, dealing with september 11 probably all over again everytime you go to work, what is the kind of feeling at the Pentagon?


L: Its funny you say that umm... we had an aircraft last nigh, a ATA737, ATA is the airline called Airtrain Airways, that had a missed approach going into National, the pilot, it was a new pilot, and flew about 200 feet above the Pentagon, completely out of the normal final approach. I witnessed this whole thing, we called National Airport and asked them what was going on, they told us nothing regular was happening...so we police officers that was watching this immediately thought we were being attacked again. So, the anxiety level is still here..it probably has not left me. The image of the airplane flying into the building has not ever left me. Its...uh. Its almost surreal. I have... (****) it feel like it has been keeping me up at night, but its nothing I go...you know I've never gone a day since without seeing it in my head. But other than that, I mean, you know, its just, we got a job to do, we need to do it. Thats pretty much the way things' been going.


Q: And overall, has that effected your whole sense of security even?


L: Ummm... to be honest with you, it hasn't really changed anything as far as the way I thought...umm...we always knew the possibility for something like this existed. I dont think anyone outwardly stated they were prepared for it, but we all kind of knew something like that was going to happen eventually. I dont think we knew, you know, who, what, when and why, but we knew that there was a potential for an aircraft to hit the building. If not from an accident, to National, you know I think most people thought of it that way, if a plane ever hit the building it was because it was, it had a problem either at take off or landing. So as far as my percieved safety of... I've never felt really safe at the building, because its such a target, it is a public building and... access to the Pentagon reservation itself is pretty open. Access into the building is very restricted.


(CUT)


L: There were people that were running, just crazy, and there's people who were just standing still, just unable to move. The people I ran into that were disoriented or unable to move, I escorted them out of the hazardous area, maybe 10-15 people I escorted out of that construction area, but there's a, you know, I wont even pretend to being a hero. I think there are too many other people that did work. Mark Brade (****), John Waymond, guys that really did some heroic things and are getting zippy credits for it. Which is kind of unfortunate. We have one officer that's been recognized, perhaps too much, and we have several officers that haven't been recognized at all. And thats...Its disheartening.


(CUT)


L: Its an absolutely surreal thing to see. Its not something I ever thought I'd see in my lifetime. And the unusal thing is I can play it back in my head and when I was talking with the FBI investigators, maybe half an hour to forty five minutes after the attack, I was able to recall details about the plane that were, you know, I knew the landing gears were up, I knew that the flaps were retracted. I could see the windows had had their shades pulled down, so thta people couldn't see out. Things like that just kind of stick in my head. I remember being on the scene and seeing a chunk of a plane that just said ”Amera” on it. It didn't say ”American” it said ”Amera”, cause that was the biggest piece that I saw of the aircraft. I remember seeing the light poles that the plane hit, that nocked it down. Its, just, Its absolutely surreal, I mean, Im almost glad there is no videotape of it. So we didn't have to see it over and over and over and over again. I'd just...Im thankful that no more people were killed, than we had lost. I mean we could have lost a lot more. Im just thankful for that. The old building held up pretty good. So it saved a lot of lives

Après un rapide survol, il semble que les points que Chamord a souligné sont confirmés.
J'essairai de voir dans la soirée ce qu'il conviendrait de préciser à ce titre dans la grille de lecture.


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#9 12-01-2011 14:12:32

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: William Lagasse

Merci Kiku! Peux-tu voir ce qu'il en est du passage sur les explosifs dans le fichier audio également? Je crois que c'est rien. Il dit seulement qu'il était avec un gars qui devait vérifier que personne ne s'introduisait dans le Pentagone avec une mallette bourrée d'explosifs, en profitant du chaos... Rien à voir avec l'attaque elle-même!

Quelques observations complémentaires :

1. Dans son interview initiale du 4 décembre 2001, Lagasse dit qu'il n'a pas pu rester à l'intérieur du Pentagone en raison des explosions secondaires et du fait qu'il faisait trop noir et enfummé. Dans sa réponse à Eastmann, il ne dit pas avoir été confronté à de telles difficultés et avoir au contraire vu des pièces de l'avion à l'intérieur, dont le morceau de moteur qu'il ne mentionne pas dans sa première interview. Peut-être s'est-il rendu à nouveau dans le Pentagone, plus tard dans la journée, puisqu'il dit y être resté 17h, le premier jour.

2. Lagasse dit qu'en 15 à 20 secondes, il était sur les lieux dans sa première interview. Dans l'interview avec le CIT, il dit qu'il a du remettre la pompe et prendre sa voiture et qu'avant cela, il a discuté avec deux personnes. Vu les encombrements sur la route, il est peu probable qu'il ait mis si peu de temps, si ce qu'il dit au CIT est vrai. Je veux bien que quelques années se sont passées entre les deux mais tout de même...

3. Lors de l'interview avec le CIT, notre ami Lagasse affirme qu'il ne pouvait pas voir les lampadaires au moment d'être heurtés par l'avion mais qu'il les a vus par après, ce qu'il dit également dans sa réponse à Eastmann. Comment ne s'est-il pas aperçu avant que Rank et Marquis ne l'interrogent que ces lampadaires au sol étaient incompatibles avec la trajectoire qu'il attribuait à l'avion? Cela aurait dû attirer son attention bien avant, le jour même des faits et là, il donne plutôt l'impression d'apprendre quelque chose de neuf à propos de la position des poteaux dans la théorie officielle, position qu'iol est censé avoir pu constater de visu le jour même!!!

4. L'écart vers la gauche juste avant de rentrer dans la façade décrit par Lagasse dans sa réponse à Eastmann mérite également d'être souligné car ce témoin doit être le seul à en parler, d'après mes souvenirs (à vérifier donc). D'un point de vue plus subjectif et donc certainement plus controversé, cela me donne vraiment l'impression que Lagasse savait que la trajectoire nord n'était pas conforme à la mythologie officielle et qu'il fallait le remettre dans le bon chemin avant qu'il ne heurte la façade... C'est vraiment étrange!


A+

Dernière modification par charmord (12-01-2011 18:03:34)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#10 12-01-2011 19:32:21

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: William Lagasse

@ Charmord :
Il faut faire attention quand on parle de revirement des témoins. Le cas de Lagasse est à ce titre exemplaire.
Il n'y a pas revirement du témoigage de Lagasse. Celui-ci reste convaincu qu'il a assisté au crash de l'avion dans la façade du Pentagone.
Il est convaincu que cet avion a renversé les lampadaires.
C'est ce qu'il a dit quand il a été interviewé.

MAIS >>> Sais-t-on faire la différence entre une interview dans la presse et un témognage ou on recoupe et vérifie ce que le témoin a été en mesure de voir ou non ?
(C'est tt de même IMPORTANT quand on veut faire des comparaisons entre différents pseudo témoignages !)

C'est ce que je rève de réussir à faire comprendre.
De même que la date a son importance, dans la mesure où, avant 2006, peu de gens imaginaient qu'il y ait pu y avoir une supercherie.
Donc tous les "témoins" disent (et quand ils ne le disent pas, l'interviewer le dit pour eux) qu'ils ont assisté au crash du Pentagone.
Depuis qu'il y a doute (2006/2007) les témoignages ont besoin d'être econfirmés..
C'est ce que dit le CIT, quand les témoignages fait dans la presse ne sont pas confirmés, il est hasardeux d'en tenir compte. 
(Avant 2006, Craig, lui-même croyait dur comme fer à la VO...)

C'est en allant sur le terrain, en vérifiant la position des témoins, en leur faisant décrire ce qu'ils ont vu et entendu que sont apparus, non pas des revirements de témoignages,
mais des incohérences entre ce que les témoins disent et décrivent et la version officielle.
Incohérences dont les témoins ne sont rarement conscients dans la mesure où ils n'ont jamais eu à vérifier la cohérence de ce qu'ils ont vu ou entendu avec l'explication officielle des évènements.

Lagasse a vu arriver un avion qui a plongé en direction du Pentagone... et il est témoin d'une explosion... point/barre
Ensuite, après s'être rendu sur les lieux il a vu des lampadaires couchés au sol... logique de penser que c'était l'avion qui les avaient renversés
logique d'être convaincu que l'avion qui avait plongé vers le Pentagone s'était crashé là... Qui peut lui jeter la pierre ?
A ce moment, il n'avait pas eu l'idée comme Craig lui a demandé en 2006 de dessiner la trajectoire sur une carte...  évidement, ça changeait tout...
Son témoignage a été recoupé par son collègue Brooks qui ayant vu exactement la même chose et a conclu logiquement comme Lagasse, l'avion s'est crashé sur le Pentagone.

Il n'y a aucune raison de croire que Lagasse et Brooks aient menti, ni avant 2006, ni après, Ils sont sûrs de ce qu'ils ont vu et –en même temps– ils sont sûrs que l'avion s'est crashé sur le Pengagone.
Même si c'est à l'évidence contradictoire... pour moult raisons ils s'en tiennent à leur version.
Ce sont les limites de l'enquête citoyenne... On ne peut pas en obtenir plus.

Pour Craig, cette trajectoire Nord rend impossible le fait que l'avion ait pu renverser les lampadaires et ensuite avoir percuté la façade.
Plus difficile à avaler encore pour Lagasse, c'est l'hypothèse de Craig affirmant que l'avion ne pouvait dès lors que survoler le Pentagone.
Le litige entre Craig et Lagasse porte sur ces derniers points. Mais Lagasse comme Brooks restent à ce jour absolument affirmatifs sur la trajectoire.

Dernière modification par Armageddon (13-01-2011 08:10:39)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#11 12-01-2011 20:14:08

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: William Lagasse

Arma,

J'ai soumis un certain nombre d'observations à Jonas, dont il ressort certaines incohérences internes entre les différentes versions successives de ce témoignage, dont celui direct et enregistré de décembre 2001.
J'ai essayé de rester objectif et je ne me suis pas prononcé sur le caractère probant ou non du récit.
Chacun tire les conclusions qu'il veut des incohérences et contradictions que j'ai mises en exergue.

Dernière modification par charmord (12-01-2011 20:14:57)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#12 12-01-2011 20:58:04

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

charmord a écrit:

Merci Kiku! Peux-tu voir ce qu'il en est du passage sur les explosifs dans le fichier audio également? Je crois que c'est rien. Il dit seulement qu'il était avec un gars qui devait vérifier que personne ne s'introduisait dans le Pentagone avec une mallette bourrée d'explosifs, en profitant du chaos... Rien à voir avec l'attaque elle-même!

Quelques observations complémentaires :

1. Dans son interview initiale du 4 décembre 2001, Lagasse dit qu'il n'a pas pu rester à l'intérieur du Pentagone en raison des explosions secondaires et du fait qu'il faisait trop noir et enfummé. Dans sa réponse à Eastmann, il ne dit pas avoir été confronté à de telles difficultés et avoir au contraire vu des pièces de l'avion à l'intérieur, dont le morceau de moteur qu'il ne mentionne pas dans sa première interview. Peut-être s'est-il rendu à nouveau dans le Pentagone, plus tard dans la journée, puisqu'il dit y être resté 17h, le premier jour.

2. Lagasse dit qu'en 15 à 20 secondes, il était sur les lieux dans sa première interview. Dans l'interview avec le CIT, il dit qu'il a du remettre la pompe et prendre sa voiture et qu'avant cela, il a discuté avec deux personnes. Vu les encombrements sur la route, il est peu probable qu'il ait mis si peu de temps, si ce qu'il dit au CIT est vrai. Je veux bien que quelques années se sont passées entre les deux mais tout de même...

3. Lors de l'interview avec le CIT, notre ami Lagasse affirme qu'il ne pouvait pas voir les lampadaires au moment d'être heurtés par l'avion mais qu'il les a vus par après, ce qu'il dit également dans sa réponse à Eastmann. Comment ne s'est-il pas aperçu avant que Rank et Marquis ne l'interrogent que ces lampadaires au sol étaient incompatibles avec la trajectoire qu'il attribuait à l'avion? Cela aurait dû attirer son attention bien avant, le jour même des faits et là, il donne plutôt l'impression d'apprendre quelque chose de neuf à propos de la position des poteaux dans la théorie officielle, position qu'iol est censé avoir pu constater de visu le jour même!!!

4. L'écart vers la gauche juste avant de rentrer dans la façade décrit par Lagasse dans sa réponse à Eastmann mérite également d'être souligné car ce témoin doit être le seul à en parler, d'après mes souvenirs (à vérifier donc). D'un point de vue plus subjectif et donc certainement plus controversé, cela me donne vraiment l'impression que Lagasse savait que la trajectoire nord n'était pas conforme à la mythologie officielle et qu'il fallait le remettre dans le bon chemin avant qu'il ne heurte la façade... C'est vraiment étrange!


A+

En ce qui concerne le point 1, j'ai tendance à penser que Lagasse a pu enjoliver son témoignage en l'agrémentant de détails susceptibles de mettre fin au scepticisme de son correspondant, Dick Eastman, tout en ne reflétant pas nécessairement la réalité de ce qu'il a pu effectivement observé le 11 septembre.
Dans le premier passage ladite interview, le ton employé par le témoin suggère en effet un certain agacement de sa part à l'idée que l'on puisse remettre en doute le fait qu'un avion se soit écrasé au Pentagone.
Ainsi, dans le but de convaincre définitivement son interlocuteur, Lagasse a très bien pu spéculer sur la nature des débris qu'il a pu véritablement voir au Pentagone et affirmer qu'il s'agissait d'une partie du moteur de l'avion.
De nombreuses pîèces métalliques ayant en effet été retrouvées sur le site, il est néanmoins possible qu'il ait pu croire de bonne foi que l'une d'elle faisait partie du moteur de l'appareil...

Pour ce qui concerne le point 3, il faut aussi préciser (et c'est, selon moi, le principal point d'incohérence de ce témoignage) que Lagasse a affirmé au CIT que les lampadaires qui ont été heurtés par l'avion ne se trouvaient pas dans la zone indiquée par la version officielle mais plus à l'ouest (voir photo).
Cette affirmation est également valable pour le taxi de Lloyd England qui, selon lui, se trouvait plus à gauche.
En résumé, pour le Sergent Lagasse, il n'y avait rien au sud de la station:

Ranke] then explains that “the official story says that the plane came on the south side and hit the light poles here [pointing].”
Legasse responds:
“No Chance.There’s no chance. If… as a matter of fact [emphasizing strongly], there was a light pole here [where Lagasse claims the plane flew] that was knocked down, and there was [another] here, that was knocked down—not any over here… none of these light poles over here were knocked down… I’ve never seen anything that was on the south side of that gas station—ever.”


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#13 12-01-2011 22:59:18

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: William Lagasse

J'y vais de ma petite proposition de grille assez fortement modifiée, après revision du reportage par le CIT.

A discuter entre membres.

1. Témoignage sourcé? Si oui, indication de la source.

Le sergent Lagasse fut cité dans un article publié par le Washington Post le 25 octobre 2001:
Sergeant William Lagasse, also a member of the DPS, is filling up his patrol car at a gas station near the Pentagon. He recalls that he sees an “American Airlines 757… approximately 100 feet above the ground level, maybe 60 feet in front of me.” He watches the plane crash into the Pentagon. His first reaction is to call the DPS Communications Center and state, “An aircraft has just flown into the side of the building.” He then grabs his medical bag and dashes to the crash scene.
http://www.historycommons.org/searchRes … osearch=on

William Lagasse fut interrogé par les autorités le 4 décembre 2001.
Le fichier audio de ses déclarations est téléchargeable sur le site internet "The Library of Congress":
http://memory.loc.gov/ammem/collections … ingI1.html

Il participa ensuite à une émission diffusée par ABC le 11 septembre 2002, dans laquelle lui et plusieurs autres policiers du Pentagone sont revenus sur la tragédie dont ils avaient été témoins :
b9Y5EIBKIH4&feature=player_embedded
ocGhuPX2iIY&feature=player_embedded

Il fut également interrogé, par Email, par Dick Eastman le 24 juin 2003:
http://www.apfn.net/messageboard/6-27-0 … gi.98.html

Enfin, William Lagasse fut réinterrogé de façon indépendante par le CIT, le 7 novembre 2006:
RdPEGcxuK9Y&feature=player_embedded

Entretien intégrale:
http://www.citizeninvestigationteam.com … onsgv.html

2. L'identité du témoin est-elle connue et démontrée?

Oui.

3. Témoignage direct ou indirect?

Premier témoignage indirect et témoignages suivants directs.

4. Fonction ou métier du témoin?

Au moment des faits et au moins jusqu'en 2006, William Lagasse était un agent de l'U.S Pentagon Police, un organisme fédéral de protection du Pentagone qui est l'une des principales branches du Pentagon Force Protection Agency:
http://www.pfpa.mil/

5. Date du/des témoignage?

-4 décembre 2001
-24 juin 2003
-7 novembre 2006

En ce qui concerne l'émission d'ABC du 11 septembre 2002, rien n'indique la date précise de l'interview de William Lagasse.

6. Date de publication du témoignage?

-25 octobre 2001
-4 décembre 2001
-11 septembre 2002
-24 juin 2003
-7 novembre 2006

7. Localisation du témoin?

Au moment de l'attaque, William Lagasse se trouvait avec son véhicule de police à la station service du Citgo, au sud-ouest de la façade du Pentagone impactée par le vol AA77.

http://jonas61.unblog.fr/files/2010/06/ … nesses.jpg

8. A-t-il vu un aéronef?

Oui.

9. Quel type d’aéronef?

Un avion de ligne.

10. A-t-il identifié un Boeing 757 de la compagnie AA?

Le sergent Lagasse affirme avoir vu un avion de ligne avec le logo d'American Airlines.

11. Description visuelle d'un autre aéronef à l'approche du Pentagone?

Non.

12. Donne-t-il des indications relatives à la présence d'un second aéronef?

Non.

13. Donne-t-il des indications sonores en rapport avec l'approche de l’aéronef?

Dans sa première interview du 4 décembre 2001, Lagasse dit avoir été projeté contre sa voiture suite aux turbulences.
Par après, dans sa réponse à Eastman, Lagasse a fait référence à des turbulences légères à l'approche de l'avion:
"There was very little wake turbulence that I can recall, which was surprising to me.", ce qu'il confirme lors de son interview au CIT.

14. Donne-t-il des indications relatives à la trajectoire de l’aéronef? Si oui, lesquelles

William Lagasse affirme dans son interview au CIT que l'avion est passé directement au dessus de la Navy Annex avant de suivre une trajectoire le conduisant au nord de la station citgo.
Lagasse a déclaré s'être alors trouvé du côté tribord de l'avion lorsque celui passa près de la station à basse altitude (voir interview du 24 juin 2003).
http://jonas61.unblog.fr/files/2011/01/9115.jpg
Dans sa première interview, il estime que l’avion était distant de 70 feet, soit une vingtaine de mètres. Cette distance semble substantiellement plus grande lors de la description de la trajectoire aux membres du CIT.

Par ailleurs, bien que le tracé graphique de la trajectoire attribuée par le témoin lorsqu’il est interviewé par le CIT est rectiligne, le témoin confirme que l'avion aurait fait un virage serré à gauche juste avant de pénétrer dans la façade du Pentagone, ainsi qu'il l'avait décrit 3 ans plus tôt, en réponse à Eastmann.

15. A-t-il vu un impact de l’aéronef? si oui, description visuelle?
Dans son entretien avec Eastmann en 2003, William Lagasse donne une description très précise des derniers instants de vol et de la position de l’avion, mentionnant un virage serré vers la gauche juste avant de heurter la façade, de telle façon que le côté tribord du cockpitt a pénétré la façade du pentagone au moment où l’avion a heurté le trailer. Dans son interview au CIT, il confirme avoir vu l'impact de l'avion dans le Pentagone. Un plan élargi de la vue qu'il avait sur le Pentagone dans le reportage du CIT permet de constater qu'il avait une vue dégagée lui permettant d'apercevoir l'impact. Il affirme uniquement ne pas avoir été en mesure d'apercevoir l'impact de l'aile dans la remorque où se trouvait le générateur. En effet, Lagasse a déclaré en 2003 :
"How and where the trailer was struck I cant speak of because rt 27 blocked my view slightly to the right because it is elevated."

16. Impact direct dans la façade ou impact antérieur au sol?
Impact direct, voir 15, ci-dessus.

17. Donne-t-il une description sonore ou autre de l'impact?
Pas d'indication.

18. Donne-t-il une description des dégâts à l’aéronef ou au bâtiment?

Dans le cadre de son interview en date du 24 juin 2003, Lagasse a décrit le trou d'entrée provoqué par l'aéronef comme ayant une dimension comprise entre 10 et 12 feet de haut (3 à 3,6 mètres) et entre 20 et 30 feet de large (6 à 9 mètres).

Il faut signaler qu'en raison de sa présence à proximité du Pentagone au moment du crash, William Lagasse a eu la possibilité d'observer la zone d'impact avant l'arrivée des pompiers et des secouristes et l'installation des périmètres de sécurité. Il affirme avoir vu divers parties de l’avion, le plus important étant, selon sa première interview de décembre 2001, un morceau de la carlingue où il pouvait lire « amer » ou , selon d’autres commentateurs, « amera » ; selon son interview en 2003 avec Eastmann, ce serait un morceau du moteur, à l’intérieur du Pentagone.

4 décembre 2001:
"I remember being on the scene and seeing a chunk of a plane that just said ”Amera” on it. It didn't say ”American” it said ”Amera”, cause that was the biggest piece that I saw of the aircraft"
24 juin 2003:
"The biggest piece of debris I saw was one of the engines smashed...but intact in the building."

19. A-t-il vu l’aéronef heurter les lampadaires? Dans l'affirmative, nombre de lampadaires + localisation +description physique?
William Lagasse a constaté la chute des lampadaires en les voyant jonchés sur le sol. Il n’en indique pas le nombre et ne donne pas de description physique mais les situe le long de la route 27, au nord de ceux qui ont été photographiés comme preuves de la version du Gouvernement.
Il semble ressortir de sa déclaration à Eastmann que W. Lagasse a tout d’abord prétendu avoir vu l’avion heurter les lampadaires, avant de tempérer cette déclaration, lors de son entrevue avec le CIT.

20. A-t-il entendu une ou plusieurs explosions postérieures à l'explosion initiale?
Oui, dans sa première interview audio, W. Lagasse affirme que des explosions secondaires ont retenti alors qu’il avait gagné le Pentagone, le contraignant à sortir.

21. Le témoin peut-il être considéré comme indépendant de l'accusation?
En tant qu'agent de police du Pentagone, William Lagasse ne peut être considéré comme étant indépendant de l'accusation.

22. Le témoin a-t-il donné plusieurs versions de son témoignage? Ces versions sont-elles compatibles?
Les versions successives de W. Lagasse divergent sur plusieurs points qui peuvent être considérés comme relativement mineurs!

23. Le témoignage présente-t-il des indices objectifs de fabrication ou d'invraisemblance?

Il est à noter, comme l'a fait remarquer le site Arabesque, que lors de son entretien avec le CIT en date du 7 novembre 2006, William Lagasse a donné une localisation des lampadaires dont il avait constaté la chute après le crash qui diverge susbstantiellement de celle qui ressort de la version gouvernementale.

En effet, si l'on en juge par la manière avec laquelle il a fait part de ce détail à Craig Ranke, les lampadaires heurtés par le vol 77 se seraient selon lui trouvé à l'ouest de ceux qui ont été effectivement rompus au niveau de leurs bases:

Cette divergence d'avec la théorie officielle n'est suspicieuse que si l'on se fie à la véracité de la localisation des poteaux professée par la version officielle!

Par ailleurs, les quelques incohérences entre les versions (voir points 13, 14 et 18) ne semblent pas devoir constituer des indices objectifs de fabrication!

Dernière modification par charmord (13-01-2011 00:05:20)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#14 12-01-2011 23:35:46

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

Charmord

Cette grille me convient.
Simplement, étant donné la flagrante contradiction concernant la question du plus gros débris de l'appareil que le Sergent Lagasse a affirmé avoir vu, je pense qu'il serait utile de retranscrire littéralement les propos du témoin, pour plus de visibilité:

4 décembre 2001:
"I remember being on the scene and seeing a chunk of a plane that just said ”Amera” on it. It didn't say ”American” it said ”Amera”, cause that was the biggest piece that I saw of the aircraft"
24 juin 2003:
"The biggest piece of debris I saw was one of the engines smashed...but intact in the building."

Dernière modification par Jonas061 (12-01-2011 23:37:23)


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#15 12-01-2011 23:44:43

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4834

Re: William Lagasse

4 décembre 2001:
"I remember being on the scene and seeing a chunk of a plane that just said ”Raytheo” on it.

smile

Dernière modification par kikujitoh (12-01-2011 23:46:31)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#16 13-01-2011 00:07:30

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: William Lagasse

Jonas061 a écrit:

Charmord

Cette grille me convient.
Simplement, étant donné la flagrante contradiction concernant la question du plus gros débris de l'appareil que le Sergent Lagasse a affirmé avoir vu, je pense qu'il serait utile de retranscrire littéralement les propos du témoin, pour plus de visibilité:

4 décembre 2001:
"I remember being on the scene and seeing a chunk of a plane that just said ”Amera” on it. It didn't say ”American” it said ”Amera”, cause that was the biggest piece that I saw of the aircraft"
24 juin 2003:
"The biggest piece of debris I saw was one of the engines smashed...but intact in the building."

Jonas, désolé, j'ai assez bien modifié la grille après vérification plus attentive des dires de Lagasse dans le reportage du CIT. Certaines divergences n'existaient tout simplement pas!

Sinon, je ne le mentionne pas puisque c'est assez subjectif et franchement pas objectif, mais que pensez-vous de la différence de voix et même d'accent entre le Lagasse de 2001 et celui de 2006?

Il y a quand même un truc qui reste un peu nébuleux : Lagasse était dans ou hors de sa voiture. Parce que, sauf erreur, quand il parle du vortex, il dit qu'il était plutôt dans sa voiture! Si c'est le cas, cela change un peu la donne pour ce qui est d'avoir pu voir l'impact, non? Kiku, toi qui est parfait anglophone, peux-tu dire ce que Lagasse recontre à ce propos à 58'50'' à ce propos :

Dernière modification par charmord (13-01-2011 01:03:01)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#17 13-01-2011 15:32:44

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

charmord a écrit:

Sinon, je ne le mentionne pas puisque c'est assez subjectif et franchement pas objectif, mais que pensez-vous de la différence de voix et même d'accent entre le Lagasse de 2001 et celui de 2006?

Sincèrement, je ne trouve pas que la voix de Lagasse soit si différente dans l'enregistrement de 2001, surtout si on l'a compare avec la voix entendue dans la vidéo d'ABC.
En tout cas, étant donné la description faite par le témoin dans cet enregistrement, nul doute qu'il s'agit bien du même Lagasse que celui qui a été interrogé par le CIT.


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#18 13-01-2011 15:35:43

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: William Lagasse

Jonas061 a écrit:

charmord a écrit:

Sinon, je ne le mentionne pas puisque c'est assez subjectif et franchement pas objectif, mais que pensez-vous de la différence de voix et même d'accent entre le Lagasse de 2001 et celui de 2006?

Sincèrement, je ne trouve pas que la voix de Lagasse soit si différente dans l'enregistrement de 2001, surtout si on l'a compare avec la voix entendue dans la vidéo d'ABC.
En tout cas, étant donné la description faite par le témoin dans cet enregistrement, nul doute qu'il s'agit bien du même Lagasse que celui qui a été interrogé par le CIT.

Ok, je l'ai réécouté avec une meilleure sonorisation. Les différences s'atténuent.
Reste à régler cette histoire de position de Lagasse dans ou hors de sa voiture.
Sinon ok pour la grille?

Dernière modification par charmord (13-01-2011 15:35:56)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#19 13-01-2011 15:58:10

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

charmord a écrit:

Jonas061 a écrit:

charmord a écrit:

Sinon, je ne le mentionne pas puisque c'est assez subjectif et franchement pas objectif, mais que pensez-vous de la différence de voix et même d'accent entre le Lagasse de 2001 et celui de 2006?

Sincèrement, je ne trouve pas que la voix de Lagasse soit si différente dans l'enregistrement de 2001, surtout si on l'a compare avec la voix entendue dans la vidéo d'ABC.
En tout cas, étant donné la description faite par le témoin dans cet enregistrement, nul doute qu'il s'agit bien du même Lagasse que celui qui a été interrogé par le CIT.

Ok, je l'ai réécouté avec une meilleure sonorisation. Les différences s'atténuent.
Reste à régler cette histoire de position de Lagasse dans ou hors de sa voiture.
Sinon ok pour la grille?

Pour moi, Lagasse était à l'extérieur de son véhicule au moment où l'avion est apparu dans son champ de vision.
D'ailleurs, c'est ce qu'il dit lui même dans l'interview de 2001:

I was refuelling my police cruiser at the Barracks K gasstation approxemately one eight of a mile from the heliport side of the Pentagon. While I was refilling my tank, I was standing outside the vehicle, it was a really nice day, it was beautiful blue sky (...)

Sans cela, il n'aurait pas pu être "projeté" contre la porte dudit véhicule au moment où l'appareil est passé près de lui.

Sinon, la grille telle qu'elle a été modifiée me convient parfaitement.

Dernière modification par Jonas061 (13-01-2011 15:58:34)


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#20 13-01-2011 16:26:05

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: William Lagasse

Après avoir vu et revu ce qu'il dit dans la vidéo du CIT, je ne sais trop que conclure sur ce point. Kiku needed, en vue de mettre un terme à cette grille qui n'a que trop duré!


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#21 13-01-2011 16:56:08

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

A propos du témoignage de Lagasse, que pensez-vous de ce qu'ont filmé les caméras de la Station service ?

http://jonas61.unblog.fr/files/2011/01/farmercameralayout.jpg

http://jonas61.unblog.fr/files/2011/01/citgofullscreenhighres.jpg

Vous voyez la voiture de Lagasse vous?

Sur le forum de zetaboards, un internaute a mis en ligne ces 2 vidéos tentant d'analyser ce que l'on peut voir:



Dernière modification par Jonas061 (14-01-2011 22:09:47)


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

#22 13-01-2011 17:24:42

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: William Lagasse

A priori je crois comprendre qu'il dément avoir senti l'effet du vortex au passage de l'avion. Parce qu'à ce moment, il n'était pas encore remonté dans sa voiture.
En complément, Craig lui demande si il a senti l'explosion, il dit ne pas avoir ressenti de vibrations mais il se souvient avoir ressenti la chaleur .
Il dit aussi (bien avant dans la vidéo), ne pas avoir entendu l'avion. Il a même une explication. "Vous savez quand un avion va à cette vitesse vous ne pouvez pas l'entendre jusqu'à ce qu'il soit passé..."
A vérifier pour une traduction exacte...
Lagasse a en parti Raison, mais il faut que l'avion vole très bas à une vitesse sub-sonique ou, bien entendu, à une vitesse super-sonique.
C'est un détail troublant quant à la vitesse de ce type d'avion... Il faut dire que le secteur semble habituellment bruyant  (on entend pourtant les avions assez fort dans le fond sonor..)

@ Jonas061

Craig interroge Lagasse au sujet de cette vidéo... Il confirme que c'est lui qui a parlé avec (je crois) des employés de la station. En revanche, il admet qu'il pouvait être à la pompe qui se trouve derrière celle où il s'entretient avec Craig.

Dernière modification par Armageddon (13-01-2011 17:29:23)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#23 21-02-2011 22:52:27

jpdesm
Membre du forum
Date d'inscription: 10-05-2008
Messages: 235

Re: William Lagasse

Je me souviens très bien d'avoir été en lien avec Eastmann au moment de la discussion avec Lagasse (2003), qu'on retrouve postée par Eastmann sur le site APFN. J'ai immédiatement réagi en indiquant à Eastmann que Lagasse ne pouvait pas avoir vu le coté tribord de l'appareil. C'était en effet totalement en contradiction avec son témoignage du fait que l'avion avait heurté les lampadaires. J'a analysé cette incohérence sur mon site, il y a fort longtemps.

http://jpdesm.pagesperso-orange.fr/pent … lagas.html

J'ai la conviction que les psyops se sont saisi de cette incohérence et ont poussé Lagasse a effectuer son témoignage en 2006 à CIT pour accréditer la thèse du survol en trajectoire nord, c'est à dire la thèse originale de Dick Eastmann. Le témoignage de Turcios à CIT a été également analysé et mis en doute : au vu de la video de la station service, il ne pouvait pas se trouver là où il l'a dit. Quand au témoignage de ce pauvre chauffeur de taxi qui finalement demande à l'interviewer de CIT d'arrêter de le pousser dans ses contradictions en lui disant "this is too big for me" montre bien que lui aussi a subi des pressions.

Pour moi seuls les témoignages jusqu'à 2003 ont une valeur, et le fait qu'il y a une incohérence (le coté tribord de l'avion) n'a rien de surprenant : il y a souvent des incohérences dans des témoignages. Quand au boulot des psyops, j'ai pensé au début "stupide, personne ne va croire ça" et pourtant, en lisant les analyses ci dessus je dois bien considérer que "et pourtant, ça mord" ! Finalement la seule difficulté conceptuelle à cette analyse est de se dire que CIT est du coté des désinformateurs. Mais il est évident pour qui a suivi le dossier quelque temps que les principaux désinformateurs se présentent comme des "truth seekers" : l'effet "big tent" décrit par Jim Hoffman.

Et c'est bien la difficulté de vouloir prendre  en compte ce genre de témoignages tardif (2006), sujet à toutes les manipulations possibles.

Hors ligne

 

#24 22-02-2011 17:17:39

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: William Lagasse

jpdesm a écrit:

Je me souviens très bien d'avoir été en lien avec Eastmann au moment de la discussion avec Lagasse (2003), qu'on retrouve postée par Eastmann sur le site APFN. J'ai immédiatement réagi en indiquant à Eastmann que Lagasse ne pouvait pas avoir vu le coté tribord de l'appareil. C'était en effet totalement en contradiction avec son témoignage du fait que l'avion avait heurté les lampadaires. J'a analysé cette incohérence sur mon site, il y a fort longtemps.

http://jpdesm.pagesperso-orange.fr/pent … lagas.html

1.Aucun de ses témoignages dit qu'il a vu l'avion heurter les lampadaires.

19. A-t-il vu l’aéronef heurter les lampadaires? Dans l'affirmative, nombre de lampadaires + localisation +description physique?

William Lagasse n'a pu que constater la chute des lampadaires en les voyant jonchés sur le sol.

2. Dès lors qu'il affirme avoir vu les lampadaires sectionnés plus au nord sur l'highway, lorsqu'il est interviewé par le CIT, il est possible si ce récit confirmant la trajectoire nord se révélait exact, qu'il est ait vu le côté tribord.

Encore une fois, les premiers témoignages ne sont guère précis sur l'endroit où WL a localisé les lampadaires, de sorte que celui lui donnait toute latitude soit de les préciser (s'il est de bonne foi), soit de les fausser (s'il a participé à une manoeuvre de désinformation).

3. Pouvez-vous donner un lien renvoyant à la page de votre site qui traite cette problématique?

Merci

Dernière modification par charmord (22-02-2011 17:18:44)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#25 22-02-2011 17:41:07

Jonas061
Membre du forum
Date d'inscription: 03-12-2009
Messages: 532

Re: William Lagasse

charmord a écrit:

jpdesm a écrit:

Je me souviens très bien d'avoir été en lien avec Eastmann au moment de la discussion avec Lagasse (2003), qu'on retrouve postée par Eastmann sur le site APFN. J'ai immédiatement réagi en indiquant à Eastmann que Lagasse ne pouvait pas avoir vu le coté tribord de l'appareil. C'était en effet totalement en contradiction avec son témoignage du fait que l'avion avait heurté les lampadaires. J'a analysé cette incohérence sur mon site, il y a fort longtemps.

http://jpdesm.pagesperso-orange.fr/pent … lagas.html

1.Aucun de ses témoignages dit qu'il a vu l'avion heurter les lampadaires.

19. A-t-il vu l’aéronef heurter les lampadaires? Dans l'affirmative, nombre de lampadaires + localisation +description physique?

William Lagasse n'a pu que constater la chute des lampadaires en les voyant jonchés sur le sol.

2. Dès lors qu'il affirme avoir vu les lampadaires sectionnés plus au nord sur l'highway, lorsqu'il est interviewé par le CIT, il est possible si ce récit confirmant la trajectoire nord se révélait exact, qu'il est ait vu le côté tribord.

WL est catégorique quant à la localisation des lampadaires:

Ranke] then explains that “the official story says that the plane came on the south side and hit the light poles here [pointing].”
Legasse responds:
“No Chance.There’s no chance. If… as a matter of fact [emphasizing strongly], there was a light pole here [where Lagasse claims the plane flew] that was knocked down, and there was [another] here, that was knocked down—not any over here… none of these light poles over here were knocked down… I’ve never seen anything that was on the south side of that gas station—ever.”


Lloyd England affirme quant à lui que le lampdaire s'est encastré dans son taxi plus au nord.

Darius Prather a également affirmé que l'avion avait heurté un lampadaire bien plus au nord que ceux qui ont été photographiés.
Je complèterai la grille de ce témoin dès que Kiku l'aura mise en ligne.


"Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir" Jean-Paul Marat.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr