ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 21-12-2009 16:35:25

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Dasquié et les experts : une effroyable supercherie

Objet :
Guillaume Dasquié - L’effroyable mensonge
Thèses et foutaises sur les attentats du 11 septembre
(avec Jean Guisnel)
http://www.l-effroyable-mensonge.com/gu … -du-livre/

Mais qui a étudié dans le détail les thèses de Dasquié ?
Abrité derrière les noms d'experts prestigieux, personne n'a songé a y regarder de près.
Pourtant son expertise tourne à l'effroyable bidonnage !

Alors commençons tout de suite avec le chapitre 2 partie 1.

Il parle du livre de Meyssan en ces termes :
http://www.l-effroyable-mensonge.com/gu … /partie-1/

Un peu de balistique aéronautique
Page 20 de L’effroyable imposture, on croit retomber en enfance:

La balistique aéronautique ??? science inconnue...

Remarque :
Balistique : science qui a pour objet l'étude du mouvement des projectiles.
Aéronautique : sciences et technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.
Les sciences incluent en particulier l'aérodynamique, une branche de la mécanique des fluides ; les technologies sont celles qui concernent la construction des aéronefs, leur propulsion ainsi que les servitudes.
La balistique est donc une science qui étudie les projectiles =>  non les aéronefs.

Pourquoi Dasquié introduit cette confusion entre les deux termes ?
Parce que Dasquié voudra démontrer, qu'en fait, c'est un avion qui s'est comporté comme un missile.

Mais passons aux choses plus sérieuses

Il a besoin d'assommer son lecteur => vite => un experts :

Expert : Jacques Rolland
Jacques Rolland se contente de faire des remarques générales, mais ce qui est intéressant, c'est ce que Dasquié va en faire. Vous allez voir ça à la fin...
Dans l'extrait qui va suivre, Dasquié fait parler l'expert jacque Rolland, mais n'ouvre pas les guillemets. On se demande pourquoi ?.
=>Peut-être n'a-t-il pas retracé fidèlement les propos de Jacques Rolland...
Peut être à cause de ce  ou un obstacle au sol qui arrive comme un cheveu sur la soupe et que j'ai mis en italique dans le texte.

Pour commencer, Dasquié pose les données du problème et voyons, ensuite, "l'expertise" de Jacques Rolland:

Extraits - L’effroyable mensonge - Thèses et foutaises sur le 11 septembre
Un Boeing 757 peut-il produire ce type de dégâts en fonçant dans un alignement de cinq bâtiments faits de béton, de brique et de calcaire, composant un total de dix murs d’enceinte, renforcés par une matrice d’acier, comme c’est le cas pour le point d’impact sur le Pentagone ? Si oui, ce Boeing de 38 mètres d’envergure peut-il laisser après le crash un trou dans le mur de 19 mètres de large?...

Juste une erreur de Dasquié, il ne s'agit pas d'une matrice d'acier mais d'un film anti-blast genre Kevlar
Mais bon... ce n'est pas ça le gros problème.
On poursuit avec la pseudo expertise de Jacques Rolland

les deux grandes familles de crashs aériens.

Première catégorie: collision d’un avion avec le sol ou un obstacle au sol avec un angle inférieur à 45° - il s’agit de l’angle formé par le sol et l’inclinaison de l’appareil. Trivialement, dans ce cas, nous pourrions dire que l’avion " plonge à plat ". Dans une telle configuration, selon Jacques Rolland, plus l’angle est faible et plus les débris sont nombreux et plus ils jaillissent sur un périmètre large.

Seconde catégorie: collision d’un avion avec le sol ou un obstacle au sol avec un angle supérieur à 45° et allant jusqu’à 90°. Nous sommes là dans la situation d’un appareil qui chute peu ou prou à angle droit, en piqué, par exemple à la suite d’une vrille. La résistance du sol ou de l’obstacle touché, considérant l’angle pris, empêche rigoureusement tous les effets de rebond. L’avion ne se disloque pas après le contact: il y a un unique impact, se caractérisant par un écrasement de l’engin sur lui-même et donnant naissance à un cratère.

Pour la suite, on note les guillemets, il s'agit donc de propos fidèles de Jacques Rolland

" En général, ce que l’on retrouve d’aisément identifiable, ce sont les moteurs de l’avion, le plus souvent au fond du cratère.
L’énergie qu’ils développent les laisses dans l’axe de l’avion après l’impact, et leur extrême densité leur permet de résister à la désintégration provoquée par l’onde de choc, et à la combustion qui l’accompagne. "
Pour cet expert, le choc du Boeing AA 77 contre le Pentagone, tel que le décrivent les témoins, relève de ces cas singuliers. Théoriquement, ces appareils ne peuvent pas être victimes d’un choc en piqué, car leurs instruments, leur poids et leur maniabilité les empêchent d’accuser des pentes supérieures à 4 % ou 5 %.
Ces spécificités expliquent que, dans la plupart des cas, les accidents impliquant de tels appareils laissent de nombreux débris au sol (éparpillement des fragments de la carlingue et des ailes parfois sur plusieurs kilomètres) ; car, même en cas d’explosion à bord et de perte totale de contrôle de l’appareil, son angle d’inclinaison avec le sol, au moment de l’impact, excède rarement 8° ou 10°.

Du coup, on aurait envie de parler à Jacques Rolland du Crash De Shanksville.
Mais bon, l'expertise va tourner au bidonnage.

Voyons comment :

Continuons avec Jacques Rolland

Or, dans le cas du Pentagone, Jacques Rolland évalue l’angle du Boeing avec la pente de son point d’impact à environ 80° ! Un angle qui, au moment de la collision, interdit tout rebond de l’avion: celui-ci pénètre littéralement dans l’obstacle, qui l’absorbe en formant un cratère.

Mais l'avion est arrivé à l'horizontal au niveau du rez-de-chaussée.
Pourquoi parler d'angle à 80° et de cratère puisqu'il n'y a pas de cratère ?


Le général Jacques Rolland n'est pas logique avec lui-même sur l'angle d'impact, mais ça fait rien :
Pour lui : Pas ou peu de débris => Nous sommes dans la deuxième catégorie.
Et comme très peu de débris => ça veut dire pour lui : Angle = 80 °
Basta..


Voila une petite porte ouverte pour Dasquié
Peut-il arranger cela à sa façon  ?
Il va essayer  :

Rapportons-nous aux descriptions des témoins, assurant que l’appareil volait très bas mais bien droit, sans accuser une pente exagérée. Et prenons en compte qu’il percute le mur d’enceinte du Pentagone, une construction verticale de 25 mètres de haut, formant un angle de 90° avec le sol. Donc, quand le Boeing percute le mur, il est quasi parallèle au sol et heurte un obstacle à angle droit - c’est la raison pour laquelle le général Rolland parle de 80°. La situation est la même que celle d’un avion tombant en piqué, à la verticale du sol, pulvérisé par l’absence de rebond, comprimé dans un cratère.

Dasquié marque-t-il un point ?
Peut-on comparer un obstacle au sol avec un crash au sol ?
La ressemblance est purement dans la proximité des termes employés.
On pourrait lui faire remarquer que le sol c'est le sol et un mur un mur.
Pourquoi n'a t il pas interrogé l'expert sur le cas précis d'un avion qui percute un mur ?

Mais Armageddon est bon prince…
ok, imaginons que le mur du pentagone ait eu les mêmes propriétés que le sol
(C'est juste une hypothèse stupide, bien entendu, que je ne reprendrai jamais à mon compte)

Il se trouve que le 747 200 serait arrivé –non pas de face– dans le mur du Pentagone
mais de biais avec un angle d'au moins 45 °

En effet, nous sommes dans les lois de l'aéronautique - la trajectoire doit être appréciée en trois dimenssions
Pour le coup, les lois de la balistiques disent la même chose.
Mais ce n'est pas terminé !
La suite est fantastique


Pensant avoir marqué son point, Dasquié ou son fantôme
peut poursuivre.
Cette fois il laisse parler longuement Jacques Rolland :

Chapitre 2 - partie 2

La réponse des experts
Soit. Mais cette réalité physique n’empêchera peut-être pas quelques esprits chagrins d’insister sur l’absence de morceaux de l’avion sur la verte pelouse du Pentagone. C’est pourquoi nous avons demandé à Jacques Rolland de nous décrire les différentes phases de ce crash intervenu « à la manière d’un piqué », centième de seconde par centième de seconde.
Ce jour-là, après avoir décollé à 8 h IO de l’aéroport de Dulles, le Boeing 757 d’American Airlines fonce sur le Pentagone « avec certains de ses réservoirs en partie vidés par une heure de vol, créant donc des zones d’accumulation des vapeurs de kérosène, particulièrement explosives en cas de choc. Dans ces conditions, dès lors qu’il n’y a pas de rebond possible, l’avion se comprime dans un cratère qui s’ouvre lors d’une explosion inflammable. Après l’écrasement de la détruire. Meyssan est allé chercher des photos sur Internet, alors que ce n’est pas le lieu pour disposer d’une information scientifique crédible, dans l’état actuel des choses. Je pense que la trajectographie telle qu’on peut la discerner aujourd’hui ne permet pas de conclure à un impact sur la façade, mais plus vraisemblablement par le toit. Avec quelle trajectoire? Ce n’est pas une question centrale, car il ne s’agit pas d’un accident d’avion dont il faudrait analyser chaque paramètre pour qu’il ne se reproduise pas, mais d’un acte de malveillance. L’avion fonctionnait parfaitement au moment de l’impact, et il ne faut donc pas s’étonner de l’absence de photographies montrant les débris ou les restes de ce choc. La seule chose importante pour le PBI était le voice-recorder du cockpit, et il a été immédiatement récupéré par les enquêteurs.

"Je pense que la trajectographie telle qu’on peut la discerner aujourd’hui ne permet pas de conclure à un impact sur la façade, mais plus vraisemblablement par le toit."
Est-ce assez clair ?
Quel cafouillage effroyable !
Jacques Rolland parle bien d'un avion qui tombe à la verticale sur le toit.
Il parle bien d'une chute en piqué sur le toit du Pentagone avec un angle à 80 ° !!!
Tandis que Dasquié a manipulé grossièrement les propos de l'expert pour lui faire dire qu'il parle d'un avion qui aurait percuté la façade


Qui est responsable pour ces ignobles âneries !
Erreur volontaire ou involontaire ?
=> Ce n'est pas ça le problème.
=> Le problème est dans le fait que les médias ont repris en cœur ces expertises sans queue ni tête pour en faire des références qui viendraient démentir formellement les affirmations de Meyssan et de son mystérieux informateur HMV.
C'est aussi à ces expertises que font référence les Brisard et autres Quirant quand ils viennent faire les instruits devant les caméras.

Vous vous demandez comment on manipule les gens et les médias ?
Voila une démonstration éclatante de la façon dont on utilise des experts peu regardants en combinaison avec des journalistes véreux pour pondre des théories qui font ensuite autorité.

Quant à Dasquié...
=> Quand va t on le combattre sur tous les fronts ?

Dernière modification par Armageddon (17-02-2010 09:14:54)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#2 21-12-2009 20:19:04

Calixte
Invité

Re: Dasquié et les experts : une effroyable supercherie

Juste pour info, il y a eu déjà 2 Reopen news de publiées récemment sur Dasquié wink:

http://www.reopen911.info/News/2009/12/ … m-dasquie/
http://www.reopen911.info/News/2009/11/ … ment-15702

 

#3 22-12-2009 09:01:52

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Dasquié et les experts : une effroyable supercherie

Calixte a écrit:

Juste pour info, il y a eu déjà 2 Reopen news de publiées récemment sur Dasquié wink:

http://www.reopen911.info/News/2009/12/ … m-dasquie/
http://www.reopen911.info/News/2009/11/ … ment-15702

En effet, mais dans d'autres débats sur ce forum, je constate que Dasquié continue à faire l'objet de politesses, tandis que certains membres éminents nous promettent de démontrer les impostures de Pilot for truth et du CIT.
(Je ne parle même pas du procès en antisémitisme que certains ont tenté d'entretenir, sur ce forum, envers Meyssan.)

En attendant que ces membres éminents présentent enfin leurs arguments qui justifieraient que l'on prenne "avec des pincettes" , ceux développés par nos amis américains et Meyssan.
=>>> Je n'ai eu aucun problème, pour ma part, à donné un exemple très concret de l'expertise bidon de Jacques Rolland.
et de de l'ignoble tripatouillage qu'en ont  fait Dasquié et Guinel, dans leur ouvrage "L'effroyable mensonge".
Les voila dans le rôle des effroyables faussaires
l'exemple que j'ai donné est sans appel

Dernière modification par Armageddon (22-12-2009 09:09:36)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#4 22-12-2009 13:48:58

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Dasquié et les experts : une effroyable supercherie

Ce livre est une commande qu'ils ont signé.
Ils ne l'ont pas écrit.
Mais qui l'a écrit?


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#5 31-12-2009 15:37:57

Francky la Hache
Membre du forum
Date d'inscription: 07-08-2008
Messages: 984

Re: Dasquié et les experts : une effroyable supercherie

Des news sur Agoravox : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/ar … w-de-66219,
mais personne ne réagit pour l'instant, c'est clafi de trolls.

Hors ligne

 

#6 31-12-2009 16:04:24

Dufada
Membre du forum
Date d'inscription: 17-02-2009
Messages: 386

Re: Dasquié et les experts : une effroyable supercherie

En théorie, il ne faut pas les nourrir. Mais que faire ?


"Il faut agiter le peuple avant de s'en servir" 
TALLEYRAND (1754-1838)

"Il en va de la responsabilité de chaque citoyen de questionner l’Autorité" 
Benjamin FRANKLIN (1706-1790)

Hors ligne

 

#7 31-12-2009 16:18:38

Tree-Tree
Membre du forum
Date d'inscription: 10-09-2008
Messages: 2760

Re: Dasquié et les experts : une effroyable supercherie

Pour le réveillon, Léon, Phillipe D, Le Furtif et leurs amis (le Quirant's Club) ont droit à un amuse-gueule avant la parution de l'article de Manfred. Les trolls ne sont pas difficiles et mangent de tout...

Hors ligne

 

#8 04-02-2010 17:48:13

Blackwater
Membre du forum
Date d'inscription: 28-01-2010
Messages: 108

Re: Dasquié et les experts : une effroyable supercherie

Dasquier l'effroyable menteur il essaie de nous faire avaler la pillule mais ça ne prend pas !!


http://www.youtube.com/user/nikoandsam mon compte youtube pour plus d'infos

Le 11 septembre a un point positif il nous a ouvert les yeux

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr