ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 04-09-2019 07:34:03

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

L’université d’Alaska et le Wtc7

Je copie-colle la traduction Google de l’information de l’association AE9/11 truth au sujet d’une étude universitaire sur l’effondrement de la WTC7.
Le rapport provisoire (en anglais) de l’université est telechargeable à partir du lien ci-dessous.
Je précise que ce rapport n’a pas encore été lu par des pairs (voir message suivant la traduction page 3 du rapport, chapitre « remerciements »).

https://www.ae911truth.org/wtc7

Une étude universitaire révèle que l'incendie n'a pas détruit le World Trade Center Building 7, le 11 septembre
Publication du rapport provisoire suivi de la période de consultation publique
Le 11 septembre 2001 à 17 h 20, le bâtiment 7 du World Trade Center 7, composé de 47 étages, s'est effondré et a perdu plus de 100 pieds à la vitesse de gravité pendant 2,5 secondes après sa destruction en sept secondes.

Aujourd'hui, chez Architects & Engineers for 9/11 Truth, nous sommes heureux de nous associer à l'Université d'Alaska Fairbanks (UAF) pour la publication du rapport préliminaire d'une étude de modélisation informatique sur quatre ans de l'effondrement du WTC 7 menée par des chercheurs du département de  Génie civil et environnemental.

La publication du projet de rapport marque le début d'une période de deux mois au cours de laquelle le public est invité à soumettre des commentaires.  Le rapport final sera publié plus tard cette année.

Nous vous invitons à lire le rapport et à vous rendre à 22 heures, heure de l’Est, pour entendre la présentation du Dr Leroy Hulsey sur le campus de l’UAF, où il exposera les conclusions de son équipe.

Dernière modification par Mariflo (04-09-2019 11:07:35)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#2 04-09-2019 10:47:01

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Page 2 du rapport de 126 pages, traduction automatique :
Résumé:
Une réévaluation structurelle de l'effondrement du World Trade Center 7
Par
J. Leroy Hulsey, Ph.D., P.E., S.E., Université de l'Alaska Fairbanks
Et
Zhili Quan, Ph.D., ingénieur de pont, ministère des Transports de la Caroline du Sud
Et
Feng Xiao, Ph.D., Professeur agrégé Université des sciences et technologies de Nanjing Département de génie civil

Ce rapport présente les résultats et les conclusions d’une étude de quatre ans sur l’effondrement du bâtiment 7 du World Trade Center (WTC 7), un bâtiment de 47 étages complètement effondré à 17h20 le 11 septembre 2001, à la suite de la  événements horribles de ce matin.
L’objectif de l’étude était triple: (1) Examiner la réponse structurelle du WTC 7 aux charges en feu qui auraient pu se produire le 11 septembre 2001;  (2) éliminer les scénarios qui n'auraient pas pu causer l'effondrement observé;  et (3) Identifier les types de pannes et leurs emplacements qui pourraient avoir causé l'effondrement total observé.
L’équipe de recherche UAF a utilisé trois approches pour examiner la réponse structurelle du WTC 7 aux conditions qui auraient pu se produire le 11 septembre 2001. Nous avons tout d’abord simulé la réponse structurelle locale à la charge de feu pouvant s’être produite sous le 13ème étage, où la plupart des  les incendies du WTC 7 auraient eu lieu.  Deuxièmement, nous avons complété notre propre simulation en examinant l'hypothèse d'initiation de l'effondrement développée par l'Institut national de la normalisation et de la technologie (NIST).  Troisièmement, nous avons simulé un certain nombre de scénarios au sein du système structurel global afin de déterminer les types de défaillances locales et leur emplacement susceptibles d’avoir causé l’effondrement total observé.
La principale conclusion de notre étude est que l’incendie n’a pas provoqué l’effondrement du WTC 7 le 11 septembre, contrairement aux conclusions du NIST et des firmes d’ingénierie privées qui ont étudié cet effondrement.  La conclusion secondaire de notre étude est que l'effondrement du WTC 7 était un échec mondial impliquant la défaillance quasi simultanée de toutes les colonnes du bâtiment.
Toutes les données d'entrée, les résultats et les simulations utilisés ou générés au cours de cette étude sont disponibles à l'adresse http://ine.uaf.edu/wtc7

Page3:
REMERCIEMENTS
  Nous souhaitons remercier le Dr Larry Hinzman, vice-chancelier chargé de la recherche à l'Université de l'Alaska Fairbanks (UAF), pour ses encouragements et son soutien, ainsi que Marmian Grimes, responsable de l'information du public, pour ses efforts visant à diffuser les résultats de notre recherche au public.
Nous souhaitons également remercier le College of Engineering and Mines, le Département de génie civil et environnemental (CEE) et l’Institute of Northern Engineering (INE) de l’University of Alaska Fairbanks.  En particulier, nous voudrions remercier l’école d’avoir apporté le soutien des étudiants diplômés qui a joué un rôle déterminant dans la conduite de cette recherche.
Nous aimerions également remercier le personnel de l'INE pour leur aide et leurs encouragements.  Nous tenons particulièrement à remercier Sandra Boatwright (responsable des propositions et des publications);  Kathy Peterson (responsable des subventions);  Joan Welc-LePain (coordinatrice de la proposition);  Joel Bailey (professionnel de la recherche) pour son soutien informatique;  et Melanie Rohr (conceptrice Web) pour avoir posté le travail sur le site Web de l'INE.
En plus de l'université et de son personnel, nous voudrions remercier les architectes et ingénieurs du 9/11 Truth (AE911Truth) pour le financement nécessaire à la réalisation de cette recherche.  Nous souhaitons également remercier John Thiel d'avoir invité le Dr Hulsey à mener cette recherche, ainsi que les relecteurs indépendants et externes qui examineront ce rapport au cours de la prochaine période de consultation publique.

Dernière modification par Mariflo (04-09-2019 18:52:49)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#3 04-09-2019 15:51:31

kidkodak
Membre du forum
Date d'inscription: 06-03-2008
Messages: 529

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Délicieux commentaires de James Corbett sur la ''couverture'' médiatique accordée à cette nouvelle étude d'une importante université américaine.Et au lieu de tomber dans le cynisme,James Corbett aiguille plutôt son regard vers l'unité parfaite des ''grands médias'' qui ont observé un silence total suite à la diffusion de ce rapport scientifique,donc,qui obéissent collectivement à une directive que nous devons enquêter au mème titre que la directive ayant amené le N.I.S.T à produire son rapport frauduleux.
https://www.youtube.com/watch?v=ZADmzHG … e=youtu.be

Hors ligne

 

#4 04-09-2019 19:07:19

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

kidkodak a écrit:

Délicieux commentaires de James Corbett sur la ''couverture'' médiatique accordée à cette nouvelle étude d'une importante université américaine.Et au lieu de tomber dans le cynisme,James Corbett aiguille plutôt son regard vers l'unité parfaite des ''grands médias'' qui ont observé un silence total suite à la diffusion de ce rapport scientifique...

La bonne raison que les médias n’en parlent pas est que cette étude n’est pas définitive et demande à être relue par des pairs. L’université annonce 2 mois de consultation publique sur leur travaux avant d’être éventuellement modifiée, amendée, affinée, améliorée, voir même réfutée ! Mais surtout pour avoir une petite chance d’être relayée par la « grande » presse, il faut qu’elle soit validée par d’autres collègues du domaine scientifique concerné.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#5 04-09-2019 19:50:37

kidkodak
Membre du forum
Date d'inscription: 06-03-2008
Messages: 529

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

L'étude du N.I.S.T. avait-elle été validée par ses pairs?

Hors ligne

 

#6 07-09-2019 09:08:05

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

http://m.alterinfo.net/11-septembre-Qua … 49574.html

11 septembre: Quand la science confirme ce que voient nos yeux

Le 3 septembre, l’Université de l’Alaska de Fairbanks a publié une étude sur son analyse de l’effondrement des tours jumelles. Ils y ont découvert que l’effondrement de la troisième tour était “causé non pas par un incendie, mais plutôt par la défaillance quasi simultanée de chaque colonne de l’édifice”.

Le 11 septembre 2001, le World Trade Center Building 7 s’est effondré sur lui-même en chute libre, tombant de plus de 30 mètres en moins de 10 secondes. Après l’événement, le gouvernement de la ville de New York a nettoyé les débris avant qu’une enquête médico-légale complète puisse être effectuée.

Cette information et bien d’autres encore ont incité de nombreux membres des familles des victimes, des architectes, des ingénieurs et des gens ordinaires à être sceptiques à l’égard du récit officiel entourant le 11 septembre, selon lequel trois bâtiments sont tombés ce jour-là sous le seul effet des avions détournés par Al-Qaida.
Le rapport, dirigé par le Dr J. Leroy Hulsey et financé par Architects and Engineers for 9/11 Truth, est actuellement en version préliminaire jusqu’à la fin de la période de consultation publique qui s’achève le 1er novembre. Le rapport final devrait être publié avant la fin de l’année.

“La principale conclusion de notre étude est que l’incendie n’a pas causé l’effondrement du WTC 7 le 11 septembre, contrairement aux conclusions du NIST et des sociétés d’ingénierie privées qui ont étudié cet effondrement.” – Dr J. Leroy Hulsey.

Les conclusions de cette étude de quatre ans, financée par le groupe à but non lucratif Architects and Engineers for 9/11 Truth, contrastent totalement avec celles du National Institute of Standards and Technology (NIST), l’organisme financé par le gouvernement responsable de la conclusion officielle selon laquelle l’incendie provoqué par du carburéacteur était responsable de l’effondrement de chaque bâtiment du World Trade Center, y compris le bâtiment 7, qui n’a pas été touché par un avion.
Dans la récente étude, des modèles informatiques ont été créés pour simuler chaque scénario d’effondrement, y compris les conclusions du Dr J. Leroy Hulsey ainsi que celles du NIST.
Après analyse de chaque scénario, les auteurs de l’étude ont conclu que “l’effondrement du WTC 7 était une défaillance globale impliquant la défaillance quasi simultanée de toutes les colonnes du bâtiment et non un effondrement progressif impliquant la défaillance séquentielle de colonnes dans tout le bâtiment.”.

“Nous avons découvert que le NIST avait surestimé la rigidité du cadre extérieur en ne modélisant pas ses connexions… les mouvements thermiques globaux au niveau du support de la plaque de base A2001 près de la colonne 79 n’étaient pas suffisants pour déplacer la poutre A2001. – Dr J. Leroy Hulsey

Architects and Engineers for 9/11 Truth est une organisation qui représente plus de 3 000 architectes et ingénieurs certifiés qui remettent en question l’histoire officielle publiée par le NIST et la Maison-Blanche. L’organisation à but non lucratif a également produit d’autres études, dont “15 Years Later: One the Physics of High-Rise Building Collapses”, publié dans European Scientific Journal en 2016.

Au fur et à mesure que le temps passe, les gens semblent plus ouverts d’esprit à l’idée que le World Trade Center n’est peut-être pas tombé à cause d’un incendie, comme le suggère l’histoire officielle. Même Donald Trump a laissé entendre à un moment donné que les bâtiments avaient probablement été détruits par des explosifs.

“Comment un avion, même un 767 ou un 747 ou quoi que ce soit d’autre aurait-il pu passer à travers l’acier ? Je pense qu’ils n’avaient pas seulement un avion, mais aussi des bombes qui explosaient presque simultanément parce que je ne peux pas imaginer que quoi que ce soit puisse passer à travers ce mur… Je pense juste qu’il y avait un avion avec plus que du carburant.” – Donald Trump, 2001

Les événements tragiques du 11 septembre 2001 ont entraîné de nombreux changements à l’échelle mondiale, notamment la guerre contre le terrorisme, la TSA, le Patriot Act et d’autres, qui ont tous été introduits après les attentats. Peu importe la cause de l’effondrement, les gens méritent de connaître la vérité sur cet événement qui a tué des milliers de personnes et changé notre gouvernement à jamais.
D’après cette analyse, la question est encore très en suspens.

“Malgré la simulation d’un certain nombre de scénarios hypothétiques, nous n’avons pu identifier aucune séquence progressive de défaillances qui aurait pu se produire le 11 septembre 2001 et causer un effondrement total du bâtiment, sans parler de l’effondrement en ligne droite observé avec environ 2,5 secondes de chute libre et un mouvement différentiel minimal de l’extérieur”. – Dr J. Leroy Hulsey A


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#7 07-09-2019 15:38:03

kidkodak
Membre du forum
Date d'inscription: 06-03-2008
Messages: 529

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

''Dans la récente étude, des modèles informatiques ont été créés pour simuler chaque scénario d’effondrement, y compris les conclusions du Dr J. Leroy Hulsey ainsi que celles du NIST.''

Si le NIST conteste cette conclusion,il n'aura pas le choix de publier sa propre modélisation informatique,mais cela me surprendrait énormément.

Hors ligne

 

#8 07-09-2019 17:26:49

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Pour le moment c’est la période de consultation publique. J’imagine que rien ne va bouger officiellement et les médias vont attendre la parution du rapport final pour réagir. 

https://www.ae911truth.org/wtc7

Période de commentaires publics

Après la publication du projet de rapport UAF WTC 7 le 3 septembre 2019, une période de consultation publique de deux mois se terminant le 1er novembre 2019. Le rapport final sera publié plus tard cette année.

Au cours de cette période, l'équipe de recherche de l'UAF et le personnel de l'AE911Truth invitent tout membre du public à soumettre des commentaires constructifs destinés à approfondir les analyses et à présenter les résultats du rapport.  Des réviseurs désignés externes à UAF et AE911Truth examineront également le rapport au cours de cette période.

Les commentateurs sont invités à envoyer leurs commentaires sous forme de document PDF ou Word en pièce jointe à publiccomment@AE911Truth.org.

Données ouvertes

Toutes les données d'entrée, les résultats et les simulations utilisés ou générés au cours de cette étude seront disponibles ici et sur http://ine.uaf.edu/wtc7 L'équipe de recherche organise et télécharge actuellement toutes ses données dans un format facilement téléchargeable et utilisable.  Nous prévoyons publier les données entre le 16 et le 30 septembre 2019.

Si vous souhaitez télécharger les données, sachez qu'il existe plusieurs centaines de gigaoctets. Planifiez donc le stockage des données en conséquence.

Les présentations

Plusieurs présentations seront présentées en même temps que la publication du projet de rapport final et du rapport final UAF WTC 7; restez donc attentifs aux présentations données dans votre région ainsi qu'aux présentations en streaming et / ou archivées en ligne.

La première présentation a eu lieu à l’auditorium Schaible d’UAF le 3 septembre 2019 et est archivée à l’adresse https://media.uaf.edu.

La deuxième présentation a eu lieu au Faculty Club de l'UC Berkeley le 5 septembre 2019.

Dernière modification par Mariflo (07-09-2019 17:38:01)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#9 08-09-2019 10:19:58

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Deux questions:
- Avec toutes les futures  contributions apportées pendant ces deux mois de consultation, se pourrait-il que les conclusions de l’étude changent !?
- Ces nouvelles simulations d’effondrement du WTC7 pourraient aussi être réalisées avec les Wtc1 et 2, non ?

Dernière modification par Mariflo (08-09-2019 10:38:43)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#10 08-09-2019 23:55:16

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2159

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Mariflo a écrit:

- Ces nouvelles simulations d’effondrement du WTC7 pourraient aussi être réalisées avec les Wtc1 et 2, non ?

Il y aurait trop inconnues pour la simulation, les dégâts structurels dus aux impacts des avions, la quantité de kérosène restant disponible et les dégâts infligés aux protections incendies des poutres et poteaux ?

La thèse du NIST d'un effondrement interne pendant 7 secondes laissant intacte la structure externe est tellement ridicule que le démontrer devrait suffire pour dénoncer a minima une des escroqueries du NIST, et poser la question du pourquoi/comment cette thèse a été acceptée par une majorité d'experts depuis 18 ans ?


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#11 09-09-2019 09:44:42

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

inam56 a écrit:

Mariflo a écrit:

- Ces nouvelles simulations d’effondrement du WTC7 pourraient aussi être réalisées avec les Wtc1 et 2, non ?

Il y aurait trop inconnues pour la simulation, les dégâts structurels dus aux impacts des avions, la quantité de kérosène restant disponible et les dégâts infligés aux protections incendies des poutres et poteaux ?
...

Non tout est bien documenté, il suffirait de se mettre au travail tout en trouvant le financement.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#12 09-09-2019 16:05:46

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2159

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Mariflo a écrit:

Non tout est bien documenté, il suffirait de se mettre au travail tout en trouvant le financement.

Pas d'accord tongue

L'avantage du WTC7 c'est que tous les éléments d'analyses sont connus et les protections incendies poutres et poteaux aussi. Le seul point inconnu c'est les quelques colonnes extérieures coté twin tower abimées par les débris, mais qu'il est facile d'estimer d'après les photos et qui de toute façon favoriseront un effondrement asymétrique.

Pour les twins, rien que l'inconnu sur le nombre de poteaux du coeur touchés et ou fragilisés, ou sur l'état des protections incendies arrachées par les crashs et les explosions permettront toujours de biaiser.

Et quelle utilité de faire ce " travail tout en trouvant le financement" alors qu'invalider leur travail sur le WTC7 suffit à remettre en question leur honnêteté, non ?

Les simulations à refaire pour les twins et en publiant les modèles, c'est au NIST de les faire, non ?

Dernière modification par inam56 (09-09-2019 16:07:09)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#13 09-09-2019 17:56:31

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

inam56 a écrit:

...quelle utilité de faire ce " travail tout en trouvant le financement" alors qu'invalider leur travail sur le WTC7 suffit à remettre en question leur honnêteté...
...Pour les twins, rien que l'inconnu sur le nombre de poteaux du coeur touchés et ou fragilisés, ou sur l'état des protections incendies arrachées par les crashs et les explosions permettront toujours de biaiser...
...Les simulations à refaire pour les twins et en publiant les modèles, c'est au NIST de les faire.

oui effectivement, invalider le travail du NIST sur le seul Wtc7 suffirait à remettre en question leur honnêteté et même leur objectivité et leur impartialité car les erreurs relevées par l'UAF démontrent aussi tout cela.

Pour les WTC1et 2, produire une simulation avec toutes les données précises est impossible, c'est exact car personne ne les a. Mais comme tu l'écris si bien pour le cas du WTC7,  "de toute façon (les résultats) favoriseront un effondrement asymétrique", et bien de même pour les Twin, il y a fort à parier que les conclusions des différentes simulations en fonction des paramètres incluant même des données favorables pour un effondrement à la façon du NIST et de Bazant ne donneront jamais quelque chose d'approchant, de quoi discréditer définitivement la VO. Jusqu'à présent aucun organisme "officiel" s'est risqué à remettre en question les conclusions du NIST sur les effondrements des Twin à l'aide d'une étude scientifique à la manière de l'UAF. Cela demande du courage, du temps, des compétences, de la volonté, de l'argent. Le NIST ayant toujours refuser de publier leurs modèles, il serait peut-être intéressant d'utiliser la méthode transparente de l'Université d'Alaska Fairbanks pour obliger le NIST à répondre là aussi.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#14 09-09-2019 20:30:49

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2159

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Mariflo a écrit:

et bien de même pour les Twin.

C'est pas évident, la structure est bien particulière avec son noyau central massif, l"openspace et ses colonnes extérieures porteuses.


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#15 09-09-2019 20:55:36

kidkodak
Membre du forum
Date d'inscription: 06-03-2008
Messages: 529

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Un beau témoignage de Lynn Margulis,PH.D.,maintenant décédée,(sous-titré français)
ou elle donne son point de vue sur l'  ''approche scientifique'' du N.I.S.T. concernant son rapport sur l'effondrement des tours du WTC.
11 sept - Lynn Margulis critique le NIST
https://www.dailymotion.com/video/xobyi7

Hors ligne

 

#16 10-09-2019 10:08:57

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Merci Kidkodak pour ce rappel opportun.

Extrait de l’étude (dont le lien a été donné plus haut) à l’aide d’une traduction automatique qui demande à être améliorée.

Page 21 et 22 ( les pages suivantes à venir)

1.5 L’approche de l’équipe d’UAF pour l’examen de la réponse structurelle du WTC7
L’équipe de recherche UAF a utilisé trois approches pour examiner la réponse structurelle du WTC 7 aux conditions pouvant s’être produites le 11 septembre 2001.
Les résultats et conclusions de chaque approche sont décrits aux chapitres 3, 4 et 5, respectivement.
1.5.1 Approche1 : Réponses structurelles au chargement par le feu
Premièrement, nous avons modélisé le cadre structurel et simulé la réponse structurelle locale à la charge d'incendie qui aurait pu se produire sous le 13e étage. Plusieurs facteurs ont nécessité un examen technique supplémentaire:

a.  Le WTC 7 n'était pas symétrique.  Par conséquent, lors de l'effondrement, il basculerait naturellement vers le centroïde de masse (*?) pour les sols.  Les centroïdes de la masse du sol ont été initialement évalués puis utilisés pour examiner la réaction du bâtiment lors de l’effondrement.
b.  L'absence de combustibles a fait l'objet d'un examen critique, de même que l'idée que des incendies primaires pourraient se produire sur les étages où se trouvent des centres financiers.  Les questions que nous avons abordées étaient les suivantes:  Est-ce que ce type d'entreprise a du papier qui traîne ou est-ce que le respect de la vie privée est primordial et que le stock de papier est donc enfermé dans un coffre ignifuge?  Pourquoi un incendie dans cet immeuble était-il si important?
c.  Nous avons simulé des incendies dans le bâtiment.  Les caractéristiques de transfert de chaleur de la charpente en acier avec et sans ignifugation ont été examinées.  Nous avons également étudié les interactions entre le feu et les sols en béton (dans les cannelures) et entre les cannelures.  Nous avons examiné la réponse du cadre en acier lorsque les plafonds suspendus (tuiles acoustiques) étaient suspendus sous le système de plancher.  Nous avons également étudié la conductivité thermique des sols en béton et leur interaction avec les poutres et les poutres en acier constituant les systèmes de sols.
d. Nous avons préparé une simulation détaillée des connexions entre poutres et poutres, des connexions entre poutres et colonnes et des connexions entre poutres et colonnes.  Ces détails de connexion sont importants car la connectivité affecte de manière significative la réponse structurelle lors d'un incendie et la réponse à la déformation due au poids propre et aux forces dynamiques qui surviennent lors de l'effondrement.
1.5.2 Approche2 : Évaluation de l’hypothèse du NIST du début de l’effondrement.
Deuxièmement, nous avons complété notre propre simulation en évaluant la validité de l’hypothèse du début de l’effondrement du NIST et de la séquence d’effondrement probable.  En particulier, nous nous sommes concentrés sur l’identification des aspects de la simulation du NIST qui lui ont permis de parvenir à une conclusion différente de la nôtre.
1.5.3 Approche 3 : Simulation de l’effondrement du WTC7
Enfin, nous avons simulé divers scénarios au sein du système structurel global pour déterminer quels types de défaillances locales et leurs emplacements pourraient avoir entraîné l'effondrement total observé.

*qu’est-ce que le « centroïdes de la masse du sol. » page 22 dans la phrase: «Therefore, during collapse it would naturally sway towards the mass centroid for the floors   »

Dernière modification par Mariflo (10-09-2019 10:15:14)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#17 10-09-2019 18:28:48

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1745

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

page 23

CHAPITRE 2.0 RÉPONSE STRUCTURELLE À LA CHARGE DU FEU
Ce chapitre présente l’analyse et les résultats de l’équipe de recherche UAF sur la base de ses
modélisation par éléments finis et simulation de la réponse structurelle du WTC 7 aux charges d’incendie.
2.1 Aperçu du processus
2.1.1 Outils logiciels et utilisations
L’équipe de recherche a utilisé AUTOCAD pour créer une géométrie virtuelle pour chaque étage et une représentation en trois dimensions du bâtiment de 47 étages basée principalement sur les dessins de montage.
Nous avons ensuite importé les données AUTOCAD dans ABAQUS  et SAP2000  et les avons utilisées pour modéliser les
l’encadrement des étages aux 12e et 13e étages dans chaque programme, tandis que SAP2000 a été
utilisé pour modéliser tous les étages pour lesquels nous avions des plans. Pour assurer la précision et
cohérence des résultats des modèles, nous avons comparé les résultats de la modélisation à deux étages
ABAQUS et SAP2000 en appliquant des charges structurelles et thermiques horizontales. Ensuite, nous avons développé
Modèles non linéaires ABAQUS des connexions. Nous avons ensuite utilisé ABAQUS et SAP2000 pour
évaluer les dommages causés par l’incendie à l’ossature des étages 12 et 13. Les éléments de câblage pour les poutres et
des poutres et des éléments de coque pour les dalles de béton ont ensuite été utilisés pour simuler l’interaction entre
le sol en béton, les poutres et les poutres utilisant à la fois ABAQUS et SAP2000. Au total, les 47-
Le modèle SAP2000 de l'histoire comportait 39 978 joints, 44 507 éléments de cadre et 7 832 éléments de surface. le
nombre d'éléments de cadre SAP2000 pour les étages 12 et 13 seulement était de 2 026 et le nombre de
éléments de la zone était 4 390. En plus d’utiliser des éléments en fil métallique pour la charpente en acier, nous avons examiné
les caractéristiques de dilatation du sol et la réponse en utilisant des éléments solides ABAQUS (discutés dans
Chapitre 3).
2.1.2 Description générale de l'étudesoumis à des tests logiques basés sur des "what-if (s)". Le plan de recherche que nous avons formulé est présenté
au dessous de:
Étape 1: Formuler un plan de contrôle de la qualité;
Étape 2: Recueillez toutes les données techniques disponibles.
Étape 3: Préparez une simulation de construction construite à l'aide d'AUTOCAD en trois dimensions.
Étape 4: Déterminez le centroïde pour les étages 12 et 13;
Étape 5: Importez la géométrie du bâtiment (données AUTOCAD) dans ABAQUS et SAP2000;
Étape 6: Examiner les propriétés mécaniques et thermiques des matériaux de construction, notamment:
une. Les propriétés mécaniques de l'acier à des températures modérées et élevées,
b. Les propriétés thermiques de l'acier,
c. Le type d'agrégat probable pour les sols en béton sur le chantier, et
ré. Les propriétés thermiques du béton, une fois le type d'agrégat établi;
Étape 7: Examiner l’influence des détails de l’installation en acier de construction sur la réponse structurelle,
comprenant:
une. Les connexions pour les poutres et les poutres, ainsi que les poutres et les colonnes, en utilisant
ABAQUS,
b. La dilatation thermique du système de plancher, en utilisant ABAQUS,
c. Un système de plancher non composite sans frottement d'interface entre le sol en béton
et membres de soutien;
ré. Un système de plancher non composite avec frottement entre le sol en béton et
membres de soutien;
e. Un système de plancher partiellement composite;
F. Un système de plancher composite; et
g. L’efficacité des connecteurs de cisaillement installés au niveau des poutres et des poutres ainsi que
la résistance des poutres et des poutres sans connecteurs de cisaillement lorsqu’elles sont soumises à
charge d'incendie.
Étape 8: Préparez un modèle informatique SAP2000 en 3 dimensions pour simuler le bâtiment en acier érigé.
Avant d’évaluer les modes de défaillance susceptibles de conduire à l’effondrement de cette
bâtiment, nous avons effectué des contrôles de qualité en simulant des effondrements progressifs
systèmes de construction en acier utilisant à la fois ABAQUS et SAP2000.
L’étude a été menée par une équipe de trois membres composée de deux doctorants: les étudiants qui
ont depuis obtenu leur diplôme (Feng Xiao et Zhili Quan) et un professeur en tant que chercheur principal
(J. Leroy Hulsey). À l'automne 2016, le Dr Feng Xiao a obtenu un doctorat et a pris un poste de recherche
dans le Mississippi à la fin de l’année, réduisant l’équipe de recherche à deux membres.
Nous avons commencé cette étude en élaborant un plan de contrôle de la qualité pour que tout fonctionne, en particulier, tous les détails qui pourraient affecter nos résultats - seraient examinés scientifiquement et

page 24

soumis à des tests logiques basés sur des "what-if (s)". Le plan de recherche que nous avons formulé est présenté
au dessous:
Étape 1: Formuler un plan de contrôle de la qualité;
Étape 2: Recueillez toutes les données techniques disponibles.
Étape 3: Préparez une simulation de construction construite à l'aide d'AUTOCAD en trois dimensions.
Étape 4: Déterminez le centroïde pour les étages 12 et 13;
Étape 5: Importez la géométrie du bâtiment (données AUTOCAD) dans ABAQUS et SAP2000;
Étape 6: Examiner les propriétés mécaniques et thermiques des matériaux de construction, notamment:
a. Les propriétés mécaniques de l'acier à des températures modérées et élevées,
b. Les propriétés thermiques de l'acier,
c. Le type d'agrégat probable pour les sols en béton sur le chantier,
d. Les propriétés thermiques du béton, une fois le type d'agrégat établi;
Étape 7: Examiner l’influence des détails de l’installation en acier de construction sur la réponse structurelle,
comprenant:
a. Les connexions pour les poutres et les poutres, ainsi que les poutres et les colonnes, en utilisant
ABAQUS,
b. La dilatation thermique du système de plancher, en utilisant ABAQUS,
c. Un système de plancher non composite sans frottement d'interface entre le sol en béton
et membres de soutien;
d. Un système de plancher non composite avec frottement entre le sol en béton et
membres de soutien;
e. Un système de plancher partiellement composite;
f. Un système de plancher composite; et
g. L’efficacité des connecteurs de cisaillement installés au niveau des poutres et des poutres ainsi que
la résistance des poutres et des poutres sans connecteurs de cisaillement lorsqu’elles sont soumises à
une charge d'incendie.
Étape 8: Préparez un modèle informatique SAP2000 en 3 dimensions pour simuler le bâtiment en acier érigé.
Avant d’évaluer les modes de défaillance susceptibles de conduire à l’effondrement de ce
bâtiment, nous avons effectué des contrôles de qualité en simulant des effondrements progressifs avec des
systèmes de construction en acier utilisant à la fois ABAQUS et SAP2000.

Dernière modification par Mariflo (10-09-2019 21:26:21)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#18 10-09-2019 21:30:45

kidkodak
Membre du forum
Date d'inscription: 06-03-2008
Messages: 529

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Nouvelle entrevue de Richard Gage par Jason Bermas en cette veille du 18eme anniversaire des attentats du 11 septembre 2001

Richard Gage Talks About 18 Years Of Deception!
https://www.youtube.com/watch?v=TO3t3sr3vPo

Hors ligne

 

#19 10-09-2019 22:45:06

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6651

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Hors ligne

 

#20 11-09-2019 16:16:30

poip
Membre du forum
Lieu: Québec
Date d'inscription: 05-08-2006
Messages: 2717

Re: L’université d’Alaska et le Wtc7

Informations intéressantes, Bush doit rire un peu moins la.


------Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme.------

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr