ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#521 03-02-2018 10:27:30

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1418

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Je voudrais, au moins partiellement répondre à Diana.
Le WTC n'est pas l'objet de toutes mes attentions, je ne suis pas non plus physicien ni très calé en cette matière, mais il y a quelque chose qui me semble étonnant dans cette histoire de températures extrêmes.
Aucun matériau ne peut monter  en température seul, principalement l'acier qui nous intéresse, il lui faut une source d'énergie proche, je crois que là j'enfonce des portes ouvertes. Si on retire la source d'énergie - ou qu'elle s'éteint par épuisement - les matériaux refroidissent (rebelote).

Alors comment une explosion, nucléaire ou ce que vous voulez peut prétendre atteindre les températures permettant non seulement de faire fondre de l'acier (en gros 1500°C) au moment de l'attentat, mais surtout durant au moins plusieurs semaines ? Cette source d'énergie ne peut être constante dans la durée, seul le soleil est capable de cette performance, et encore avec des variations importantes et pourtant il a fallut obligatoirement qu'elle soit maintenue pour que l'acier continue à fondre si longtemps. Je ne précise pas que je mets immédiatement hors de cause le kérosène et autres produits pétroliers.

Le nucléaire est je pense hors course également, très forte température initiale certes, mais ne durant pas (voir Hiroshima par exemple), pour les armes du même tonneau mais beaucoup plus modernes, armes de conquête , dites de champ de bataille principalement, ça veut dire qu'on tue les autres mais dans le but d'occuper les lieux le plus vite possible, cad ne pas être  obligé d'attendre quelques mois un refroidissement suffisant.

A ma connaissance, il n'existe aucune source d'énergie capable de réaliser le "miracle" de faire fondre de l'acier durant plusieurs semaines. Si vous avez des idées, elles sont les bienvenues cool

Dernière modification par nanard (03-02-2018 10:31:29)

Hors ligne

 

#522 03-02-2018 10:30:14

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Mariflo a écrit:

Qui est exactement Heinz Pommer ? Quelqu’un a-t-il son C.V. ? Ses compétences ?

Glané sur la Toile :
– Diplôme de physique à l'Université d'Oldenbourg.
– Recherches doctorales dans le domaine des électrosprays (électronébulisation = à fin d'analyse, on crée un aérosol et on l'ionise).
– Thésard attesté en 1992 à l'Institut de Physique Nucléaire d'Orsay (Paris XI).

Hors ligne

 

#523 03-02-2018 12:22:33

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Nanard a écrit à écrit :

A ma connaissance, il n'existe aucune source d'énergie capable de réaliser le "miracle" de faire fondre de l'acier durant plusieurs semaines. Si vous avez des idées, elles sont les bienvenues

Tu as les réponses dans les pages de ce sujet.
Merci Noisse pour le C.V. de Pommer


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#524 03-02-2018 17:44:29

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

nanard a écrit:

A ma connaissance, il n'existe aucune source d'énergie capable de réaliser le "miracle" de faire fondre de l'acier durant plusieurs semaines. Si vous avez des idées, elles sont les bienvenues cool

Peut-être y a-t-il lieu de préciser le problème.
Où est-il question de fonte durant plusieurs semaine ? Sur cette affaire, les témoignages, qu'il faudrait revoir de près, sont généralement imprécis, voire muets, à l'exception bien connue de celui de Leslie Robertson ; contre ce dernier on évoque un possible conflit d'intérêt, du fait que sa société était partie prenante dans le déblaiement, de sorte qu'il y a suspicion d'inexactitude.
D'autre part, qu'est-ce qui permet de parler de fonte durant (...). Plusieurs des témoignages suggèrent une fonte actuelle (observations de dégoulinement), mais bien d'autres suggèrent plutôt de l'acier fondu – et non en train de fondre – sous la forme de mares et de ruisseaux. Ce deuxième aspect est peut-être moins important que le premier, celui de la durée ; il implique tout de même un besoin en énergie probablement différent (maintien, et non production, de l'état liquide).
Le problème, soulevé à juste titre, pourrait donc se réduire à la question de savoir quelle source aurait pu maintenir de l'acier à l'état liquide durant – admettons – plusieurs jours.

Cela étant, un dégagement très puissant d'énergie peut compter, parmi ses effets, un grand emmagasinement de chaleur dans les matériaux proches ; lesquels, par la suite, pourraient en transmettre à des corps voisins initialement moins affectés et cela pendant... un certain temps. En d'autres terme, il y aurait source et source : l'énergie nécessaire à la fusion et à l'entretien peut être délivrée plus lentement qu'elle n'a été reçue par le système intermédiaire. Suis-je assez clair ?

Pour aborder dans ce sens le cas d'une explosion nucléaire souterraine, on peut parcourir les pages 5 à 10 – très abordables – du rapport R-3850 du CEA (1969).

Dernière modification par Noisse (03-02-2018 17:52:01)

Hors ligne

 

#525 03-02-2018 18:19:39

tournesol01
Membre du forum
Date d'inscription: 08-03-2010
Messages: 923

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

smile A mon avis, on peut fondre de l'acier plusieurs semaines d'affilée, même en vase clos.
Il suffit de mettre en contact les matières adéquates, et tant qu'il y a du stock, eh bien cela dure.
Et sans explosion.
Peut-être peut-on imaginer un enduit, une peinture ou je ne sais quoi en contact avec les poutres !?

Pour illustrer mes propos, voyez, par exemple comment on soude des rails SNCF avec un sachet d'aluminium et d'acier en poudre:
https://www.youtube.com/watch?v=KB4ecNl_Cv0

Pourquoi ne pas envisager un stockage de cette poudre dans les sous-sol du WTC ou même avoir badigeonné quelques pièces métalliques avec ?

Dernière modification par tournesol01 (03-02-2018 18:20:50)


Retraité, intéressé, motivé, estomaqué, écoeuré....

Hors ligne

 

#526 03-02-2018 21:13:05

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Al + Fe, ça me dit quelque chose. Mais quoi? Allons même jusqu'à imaginer une pincée de soufre en plus...

Hors ligne

 

#527 03-02-2018 21:29:52

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1418

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

lollollollol Tournesol, tu viens de nous rappeler la thermite, parce que c'est ça parfaitement contrôlé ! Par contre je ne peux te suivre sur la fonte de l'acier durant des semaines. D'abord parce que le vase clos, dans notre cas, salut, il était à tout vents et reçu un paquet d'eau, 4 millions de m3 sans compter la pluie je crois, ne permettant pas de tenir une température suffisante

Mon cher Noisse, c'est exactement là où je voulais en venir. Ce dossier est tellement pourri et a été tellement pris  au sérieux sans recul, qu'aucune précaution n'a été utilisé ! Les témoignages, la partie la plus tendancieuse a été mise en exergue, sans jamais contrôler la véracité des dires, ce qui a favorisé la multiplication des théories d'explosion nucléaire et je ne sais quelle autre fumisterie..

Dernière modification par nanard (03-02-2018 21:31:53)

Hors ligne

 

#528 03-02-2018 22:50:34

tournesol01
Membre du forum
Date d'inscription: 08-03-2010
Messages: 923

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

lol C'est vrai que j'ai oublié la flotte ! Zut !!
Quand je dis que cela fond en vase clos, je n'ai pas dit que cela ne marche pas à l'air libre.
Enfin, au moins, le 11 septembre fait aussi rigoler smile


Retraité, intéressé, motivé, estomaqué, écoeuré....

Hors ligne

 

#529 05-02-2018 17:50:56

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

L'actuelle partie du présent fil est maintenant signalée dans la petite table, en #496.

Pour s’en tenir à la forme du ''livret'' de Pommer, on ne peut guère se satisfaire d’un exposé écrit aussi mal, ou plutôt aussi peu rédigé. Les images sont accompagnées de bribes de texte, comme si les cent premières pages de ce pdf provenaient directement d’une présentation de type PowerPoint. Accordons-leur néanmoins l’attention qu’elles méritent pour les pistes qu'elles ouvrent, mais pour autant seulement que celles-ci soient saisissables.

La première partie constitue l'exposé fragmenté d'une théorie : l'auteur passe en revue différents faits relatifs à la destruction du WTC et il y pointe ce qui invite  à adopter une théorie nucléaire dans la ligne de celle de Dmitri Khalezov. Il expose la sienne plus méthodiquement à partir de la section 9 (p. 20) : précisant ses propres hypothèses, il montre comment elles expliquent, selon lui, les faits connus.

Au début de la deuxième partie (après la section 26, p. 88), l'invocation du Diable s'accompagne curieusement d'un petit supplément de désordre : la numérotation des sections et sous-sections se met à suivre une loi supranaturelle. Mais il a été décidé de ne pas s'aventurer par là...

À l'intention des aventureux obstinés, je signale tout de même une piste plus consistante. L'indication de source, en bas de la page 64, conduit à un répertoire contenant cent cinquante photos. Les ayant regardées rapidement, je conclus qu'il s'en trouve pas une qui apporte vraiment du nouveau à nos analyses. Aux bons connaisseurs de me corriger s'il le faut.
Vers le bas, juste après le lien ''Image9.jpg'', un lien confus conduit à un livre de 320 pages : Secret Societies of America's Elite – From the Knights Templar to the Skulls and Bones ; auteur : Steven Sora. Plus gratuit, au moins, que sur Amazon !
La page d'accueil du site AbideMiracles, assez typée, semble ne pas proposer de menu ni de liens permettant de descendre dans l'arborescence des répertoires ; pour explorer, exploiter l'url fournie par Pommer.

Prochainement sera exposée synthétiquement la théorie nucléaire de Heinz Pommer, tirée au mieux des pages 20 à 77 du livret.

Dernière modification par Noisse (08-02-2018 04:40:04)

Hors ligne

 

#530 05-02-2018 20:41:15

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1418

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Bon courage mon bon Noisse, personnellement, je me fierais à tes conclusions que je sais fiables smile

Hors ligne

 

#531 05-02-2018 21:03:24

Diana
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 02-10-2014
Messages: 22

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Je reprends la suggestion de nanard de lister les armes connues qui peuvent dégager pendant plusieurs jours de telles chaleurs. (sauf celles avec radioactivité détectable).
cool

Hors ligne

 

#532 05-02-2018 23:44:25

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

nanard a écrit:

Bon courage mon bon Noisse, personnellement, je me fierais à tes conclusions que je sais fiables smile

Merci, nanard, mais ne préjugeons point de nous au-delà du raisonnable.

Diana a écrit:

Je reprends la suggestion de nanard de lister les armes connues qui peuvent dégager pendant plusieurs jours de telles chaleurs. (sauf celles avec radioactivité détectable)..

Pourquoi des armes ?
À tout hasard : l'arme à zigouiller les homards géants ; une plaque de cuisson géante alimentée par une centrale à charbon (suggéré par Pommer, p. 9)

Redevenons sérieux (Rudy Reichstadt nous surveille).

Armes ou pas, dans quelle perspective inscrivez-vous cette recherche ?

Hors ligne

 

#533 06-02-2018 10:03:33

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1418

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Diana, je ne pensais pas à des armes stricto sensu, mais comme juste effleuré dans le cadre de la première réponse de Noisse # 524, au gros mensonge qui peut aussi être une arme de tromperie massive.

Loin de moi l'idée de prétendre connaitre beaucoup de choses sur cette question (comme sur beaucoup d'autres d'ailleurs), mais, au-delà de la forme, qu'est ce qui peut, dans la nature ou même de création humaine, alimenter un tel chaudron durant des semaines ?
La réponse devrait être rien, sauf cette centrale à charbon dont bien-sur on n'aurait retrouvé aucune trace durant le déblaiement. Etant présent à Ground Zéro en mai 2002, alors que les travaux de déblaiement n'étaient pas achevés, je peux confirmer  l’absence d'une telle installation.

Il faudrait donc se tourner vers quelque chose ne produisant cette même chaleur que durant un temps beaucoup plus réduit, mais sous quelle durée ? La nano-thermie est-elle une réponse suffisante ? Cette nouvelle direction implique aussi la remise en cause de certaines données de températures n'émanant d'ailleurs, de mémoire, que d'une seule source, l'Etat ou ses dépendances directes.
Le problème devient essentiellement physique (la science, pas la gymnastique lol) et démarre avec des données relativement simples, comme température atteinte par les pots de nano-thermie au moment de la fusion, établissement d'une courbe de refroidissement de l'acier à partir de cette température maximale possible en fonction des conditions extérieures (arrosage, pluie, température en baisse). Cela permettrait d'établir la réduction du champ de recherches au lieu des quelques mois actuels.

Hors ligne

 

#534 06-02-2018 10:21:44

Ronny1
Modérateur
Date d'inscription: 30-04-2013
Messages: 535

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Je ne vois pas quel élément pourrait rester aussi chaud pendant des semaines s'il est exposé à l'air et surtout l'humidité. Par contre dans des poches enfouies et protégées, des braises peuvent rester chaudes plus longtemps.

Hors ligne

 

#535 06-02-2018 16:11:06

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Le rapport R-4288 du CEA, pourrait apporter quelques éléments de réponse dans le cas d'une explosion nucléaire souterraine.

Dans ce genre de lectures, ne pas perdre de vue que le français distingue 'granite' et 'granit', ce que l'anglais fait moins. Bien que le sous-sol de Manhattan ne contienne pas de granite à proprement parler, il n'est pas rare que ses roches soient évoquées sous cette appellation.

Voir à ce sujet le fil Roche fondue ???, avec les interventions notables de cristof, en # 5 et # 12.

Dernière modification par Noisse (06-02-2018 17:01:13)

Hors ligne

 

#536 06-02-2018 16:28:06

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1418

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Confirmation mon cher Noisse, le sous-sol de N-Y et principalement de Manhattan, c'est du sable, ce qui explique, entre autres, les avachissements de chaussée à répétition et le recouvrement des fondrières pas des plaques en acier d'une épaisseur respectable. C'est une île alluvionnaire.

@ Ronny. Moi non plus, c'est l'objet de mon babillage ! Et même pour les ferrailles dans des poches, l'eau d'arrosage des pompiers et la pluie doivent refroidir. OK, la température est obligatoirement supérieure à celle des pièces à l'extérieur, mais est-ce suffisant pour croire sans tiquer aux quelques témoignages produits.

Hors ligne

 

#537 07-02-2018 21:42:15

Diana
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 02-10-2014
Messages: 22

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

@noise : je n'ai pas encore retrouvé l'extrait video parlant des machines du sous-sol qui se sont volatilisées mais un extrait de l'ingénieur Mike Pecoraro.

Pecoraro stated he saw “a 50 ton hydraulic press gone!" “[Pecoraro and a co-worker then] made their way to the parking garage, but found that it, too, was gone”…

Noise : rechercher une arme qui est responsable de la destruction du sous-sol et des hautes températures que même l'eau met des mois à refroidir.

En gros termite ou fission ou arme XY.

Exclu de la recherche : la partie visible des WTC (on sait que c'est de la nano-thermite : colonne sciée en diagonale donc fission exclu d'office)

On peut à la rigueur inclure le noyau des tours mais prudemment.

cool

Hors ligne

 

#538 08-02-2018 05:22:23

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Diana a écrit:

@noise : je n'ai pas encore retrouvé l'extrait video parlant des machines du sous-sol qui se sont volatilisées mais un extrait de l'ingénieur Mike Pecoraro.

Pensez à précisez vos sources, afin que tout un chacun puisse examiner.

Pecoraro stated he saw “a 50 ton hydraulic press gone!" “[Pecoraro and a co-worker then] made their way to the parking garage, but found that it, too, was gone”…

Le sens de ''presse hydraulique de 50 'tons' a déjà été discuté ; il serait prudent d'en tenir compte. Mais sur le fait allégué : c'est sûr qu'il a dû se passer quel que chose d'intrigant.

Noise : rechercher une arme qui est responsable de la destruction du sous-sol et des hautes températures que même l'eau met des mois à refroidir.
En gros termite ou fission ou arme XY.

Priorité, en ce qui me concerne, au travail sur les théories qui nous sont proposées. Si vous connaissez un bon scénario basé sur l'emploi de la thermite, qu'il vienne d'autrui ou de vous-même, je ne demande pas mieux que de l'étudier. Jusqu'à présent je n'en ai pas rencontré un seul.
Fission : spooked ? Khalezov ? Pommer ? XY : Wood ? Vaste sujet. Pensez à exploiter les liens qui permettent de s'y retrouver un peu dans ce Forum, ainsi qu'à utiliser sa fonction Recherche.

Exclu de la recherche : la partie visible des WTC (on sait que c'est de la nano-thermite : colonne sciée en diagonale donc fission exclu d'office)
On peut à la rigueur inclure le noyau des tours mais prudemment.

Colonne sciée en diagonale : là encore, tenir compte des discussions passées.
Je ne crois pas qu'on sache que « c'est de la nano-thermite ». Qu'est-ce qui permet une certitude à ce sujet ?

Hors ligne

 

#539 08-02-2018 05:28:25

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Pour un minimum d'informations sur les armes et les explosions nucléaires, voir, dans le fil ''Théories pour le WTC'', le vademecum qui constitue la plus grande partie de la paire #7–#8.

Dans le wiki Nuclear Demolition Khalezov expose synthétiquement sa conception de la destruction nucléaire des gratte-ciel. Développement dans 9/11thology, à partir de la page 335 (version de juillet 2013).

La théorie de Heinz Pommer, d'après le livret

On peut considérer que la partie relativement méthodique de l'exposé de cette théorie fait l'objet des sections 13-19 et 20-23, enrichies de quelques éléments précurseurs. [Section 13 : p. 50]

          Cas des WTC 1 et 2

►  Mise en place et déroulement de l'explosion nucléaire
1) Une arme nucléaire souterraine de troisième génération, à énergie dirigée, a été placée en sous-sol sous chaque Tour [pp. 53 ; 23].
2) Une cheminée a été constituée préalablement en réunissant des cages d'ascenseur par des explosions conventionnelles. Autres préliminaires, non précisés, par utilisation de charges coupantes. [pp. 51-52]
3) Fission d'amorçage de faible puissance (1 kt*, c'est-à-dire 1kt de TNT) [p. 54].
4) Fusion lente délivrant 26 kt*. L'auteur reconnaît ne pas savoir expliquer son obtention [p. 55].
5) L'explosion nucléaire engendre une impulsion électromagnétique (EMP) [p. 58] et une impulsion secondaire 15 s plus tard [p. 62].
6) Le flux des neutrons pénètre le bas de la Tour [p. 56].
7) L'émission verticale du plasma et des rayons X prend la forme d'un soliton (un épi) montant dans le cœur [pp. 56, 58, 60].

►  Principaux effets sur les Tours et leur environnement
8) Effets sismiques, enregistrés par le LDEO. [pp. 28-29]
9) Formation des cavités habituelles avec fusion de roche et désagrégation. [pp. 59 ; 24-27]
10) L'impulsion électromagnétique provoque des scintillements et elle induit des courants de Foucault (Eddy)  dans des carrosseries de voitures, grillant ou incendiant celles-ci. [pp. 58, 61-62, 65 ;15]
11) L'isotope 56 du fer, de loin majoritaire, fait partie de ceux qui ne donnent pas lieu à activation neutronique, de sorte que l'acier du cœur ne devient pas radioactif. Par contre Fe56 dispose d'un haut pouvoir de diffusion des neutrons ce qui a pour effet que cet acier s'échauffe fortement. [pp. 66-69]
12) Roche fondue et plasma jaillissent dans la cheminée [pp. 59-60]
13) Ramollissement et vaporisation de l'acier du cœur par neutrons, rayons X et plasma ; d'où les nuages noirs. [pp. 60, 69]
14) L'eau incluse dans le béton explose en se vaporisant brutalement, pulvérisant ce dernier; d'où les nuages clairs. [p. 70]
15) Le papier est épargné parce qu'absorbant peu l'énergie au niveau des liaisons. [p. 71]
16) Différentes sortes d'éjection se produisent :
     – Montée dans l'air d'un nuage de matière chaude en tronc (stem). [pp. 61 ; 46-47]
     – Vapeur à la base. [p. 32-33, 42]
     – Petites éjections horizontales en façade. [pp. 34-35]
     – Projections obliques de matériaux lourds, souvent en cours de vaporisation. [pp. 36-37]
17) Formation des flèches. [pp. 44-45]
18) Quelques personnes épargnées à distance du centre. [p. 43]
19) On peut penser que l'information sur les retombées radioactives a fait l'objet d'un étouffement. Mais on n'a pu cacher ni les cancers, ni la présence d'éléments caractéristiques dans les poussières. [pp. 73-77]

          Cas du WTC 7

Le WTC 7 ne fait pas vraiment l'objet d'une théorie séparée. [pp. 10, 48-49]
Rien sur sa destruction par le bas. On devine, grâce à un schéma sommaire, que des explosions conventionnelles sont envisagées dans les étages. [p. 48]

Qu'en penser ?

Indépendamment même de l'absence de rédaction, la démonstration est globalement faible. Notamment :
– La création de la cheminée est à peine esquissée.
– La possibilité d'une fusion lente n'est pas étayée.
– Le soliton destructeur a l'étrange pouvoir de stabiliser les sommets en train de basculer. [pp. 30-31]
– Le regard sur la structure des Tours jumelles est trop limité : rien sur les étages (planchers) et presque rien sur les façades (désagrégation progressive).
– Le cas du WTC 7 est traité de façon plus que cavalière.

À côté de ce genre d'insuffisances radicales, quelques idées méritent de retenir l'attention. Entre autres :
– La persistance de températures élevées, en sous-sol puis dans le tas des détritus, reçoit là l'explication la plus simple, sinon la seule.
– Une piste sérieuse est proposée pour ce qui est d'une fonte et d'une vaporisation de l'acier ainsi que pour pour la pulvérisation du béton, mais aussi pour divers genres de disparition.
– L'appel aux courants de Foucault pour expliquer certains phénomènes étranges relève d'une physique bien établie.
– La possibilité d'un relatif confinement des matériaux radioactifs dans la cavité, à quoi s'ajoute l'absence d'activation neutronique pour le Fe56, pourraient expliquer les faibles effets radioactifs au sol. L'hypothèse d'une censure pour verrouiller l'information n'est pas totalement déraisonnable.

Tout cela donne envie de dire que la théorie de Khalezov, bien que pas améliorée de manière décisive, a désormais plus de chances pour l'être par la suite. Reste aux authentiques experts à nous présenter, avec rigueur, un scénario plus travaillé.
Dans l'immédiat, il vaut la peine de comparer la théorie de Pommer avec le document EMF 6 de l'Expert Militaire Finlandais.

Dernière modification par Noisse (08-02-2018 05:29:54)

Hors ligne

 

#540 08-02-2018 09:41:27

magimix
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 08-02-2018
Messages: 41

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

bonjour, le site internet de Heinz Pommer est plus vaste que le document de 128, qui n'est que le condensé de son travail.

pour rappel, son dernier modèle: http://www.911history.de/Korrektur_Modell_WTC.jpg

1. sur la destruction du batiment 7: http://www.911history.de/aaannxyz_ch01_en.html

2. sur le creuset, le glacier = melting pot: http://www.911history.de/aaannxyz_ch02_en.html

3. la radioactivité: http://www.911history.de/aaannxyz_ch03_en.html

4. la tour sud, tour numéro 2, wtc2: http://www.911history.de/aaannxyz_ch04_en.html

5. ground zero: http://www.911history.de/aaannxyz_ch05_en.html

6. la tour nord, numéro uno, wtc 1: http://www.911history.de/aaannxyz_ch06_en.html

7. EMP et isotopes: http://www.911history.de/aaannxyz_ch07_en.html

avant de passer à ae911, les questions fréquemment posées: les questions fréquemment posées: http://www.911history.de/questions_en.html

une partie du site dédiée à ae911: http://www.911history.de/aaannxyz_ch08_en.html

le document d'Heinz Pommer qui répond aux arguments d'ae911 écartant la possibilité d'une attaque nucléaire.
http://www.911history.de/pdfs/Arguments_en.pdf

au huitième point, en bas de la pages, des questions aux pro-thermite et explosifs, que je laisse en anglais pour ne pas dénaturer et falsifier, même à l'insu de mon plein gré, les intentions de Heinz Pommer.

Q1: how do you explain – without a nuclear charge – the formation of a mushroom cloud over Building 7, towering one mile above the City?

http://www.911history.de/images/911nn404.png

Q2: how do you explain – without a nuclear charge – the formation of a vortex in the mushroom cloud over Building 7?

http://www.911history.de/images/911nn416.png

Q3: how do you explain – without a nuclear charge – the non-conservation of angular momentum when the South Towers Top toppled over and stabilized suddenly in freefall at 15° (a nuclear charge would produce a rising fountain of material acting as a stopping bolt)?

http://www.911history.de/images/5g.png

Q4: how do you explain – without a nuclear charge – the eruption of white gases from underground, mixing with the black clouds of the Tower's dust?

http://www.911history.de/images/911nn030.png

source à 9minutes53secondes: https://www.youtube.com/watch?v=k_64RigP1Fk

Q5: how do you explain – without a nuclear charge – the scintillation phenomena of the cameras, which started to register green dots, blue stripes etc, as soon as the fleeing cameramen were engulfed in the [e.g. radioactive] dustcloud?

http://www.911history.de/images/911nn594.png

source à 45secondes: https://www.youtube.com/watch?v=uGaiSrxhRhU

Q6: have you taken into account that the primary uranium fission products (confirmed by the USGS) will nearly all decay within a few days, with the exception of modestly radioactive Zirconium)?

Q7: have you taken into account that many iron isotopes are stable an will not be activated by neutron radiation?

Q8: have you taken into account that iron will rather scatter and not absorb neutron radiation, thus NO ACTIVATION will occur?

Q9: did you take into account that the statistical distribution of the fission products may change due to rescattering of neutrons: for ex. a shift from strontium-90 to strontium-91

Dernière modification par magimix (08-02-2018 09:43:57)

Hors ligne

 

#541 08-02-2018 11:22:29

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

magimix a écrit:

bonjour, le site internet de Heinz Pommer est plus vaste que le document de 128, qui n'est que le condensé de son travail.

Bonjour et bienvenue, magimix.

Vous avez raison de nous inviter à étudier intégralement ce que Heinz Pommer met à la disposition du public, à commencer par son site. Si vous-même l'avez fait, peut-être avez vous déjà un avis à donner ; voire des analyses, personnelles ou non, à exposer. En discute-t-on quelque part, dans une langue ou dans une autre ?

À propos des questions : il y en a aussi 14 dans la deuxième section 27 du livret (p. 92). Pour les textes que vous citez, n'hésitez pas à traduire. Corriger ce qui demanderait à l'être peut se faire dans un temps second.

Merci, de toute façon, pour l'ensemble de ces informations.

Hors ligne

 

#542 08-02-2018 11:36:51

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Diana a écrit:

@noise : je n'ai pas encore retrouvé l'extrait video parlant des machines du sous-sol qui se sont volatilisées mais un extrait de l'ingénieur Mike Pecoraro.

Peut-être dans ce PDF trouvé sur le site de Reopen, onglet « témoignages » —> »200 survivants et proches de victimes »  à partir de la page 7.
http://reopen911.info/PatriotsQuestion9 … IVANTS.pdf
Page 9,  Mike Pecoraro

Dernière modification par Mariflo (08-02-2018 11:41:20)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#543 08-02-2018 15:50:24

Diana
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 02-10-2014
Messages: 22

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

@ noisse : http://chiefengineer.org/?p=1029   

When the two
arrived at the C level, they found the machine shop gone.

“There was nothing there but rubble, “Mike said. “We’re
talking about a 50 ton hydraulic press ? gone!”

et le classique : Loose change 1st Edition à 30'16".


de plus il a été dit dans le sujet qu'une seule personne avait donné un nombre de jours/semaines pour l'acier fondu c'est faux puisque mark Loizeaux de controled demolition en parle (loose change 1 à 37'34").
Il dit précisément à quel endroit il a trouvé l'acier fondu : la où les 47 colonnes centrales étaient fixés au roc et aussi au niveau des pieds des cages d'ascenceur en dessous des 7 niveaux du sous-sol. Il parle d'un mois apres 9/11.

Important de réviser ses classiques !



cooltonguesmile

Dernière modification par Diana (08-02-2018 17:33:13)

Hors ligne

 

#544 10-02-2018 06:12:01

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Diana a écrit:

de plus il a été dit dans le sujet qu'une seule personne avait donné un nombre de jours/semaines pour l'acier fondu c'est faux puisque mark Loizeaux de controled demolition en parle (loose change 1 à 37'34").
Il dit précisément à quel endroit il a trouvé l'acier fondu : la où les 47 colonnes centrales étaient fixés au roc et aussi au niveau des pieds des cages d'ascenceur en dessous des 7 niveaux du sous-sol. Il parle d'un mois apres 9/11.

Merci pour ce précieux rappel.
Curieusement ce témoignage ne figure pas parmi les 27 recensés par 911Encyclopedia.
Pouvez-vous mette un lien, SVP, vers cette version de Loose Change ?

Dernière modification par Noisse (10-02-2018 09:07:30)

Hors ligne

 

#545 10-02-2018 06:16:54

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Le site de Heinz Pommer peut être vu comme un enrichissement du livret, mais son exploration plus poussée m'a confirmé dans l'opinion qu'il faudrait donner une forme plus classique à l'exposé de la théorie explicative, laquelle est seulement esquissée. L'image, si indispensable soit-elle, n'est pas un texte.

Dans l'immédiat je propose de revenir au problème soulevé par nanard en #521 : comment expliquer que de l'acier ait pu fondre – ou, plus exactement, qu'il ait pu en couler – plusieurs jours durant (si ce n'est plus) ?

L'idée de la « plaque de cuisson », lancée sans développement sur le moment, aboutit en fait à une impasse. Précisons-la d'abord.
Au cœur d'une explosion nucléaire règne, de façon extrêmement brève, une température des plus élevées. Selon les auteurs, un million de degrés, ou dix millions, voire cent. S'ensuit la création de la cavité, si le tir est souterrain. Pour l'essentiel : la roche est disloquée, liquéfiée, vaporisée avant de se remplir plus ou moins d'éboulis venus de son plafond. Le refroidissement du chaos ainsi obtenu est d'abord rapide ; puis il met de nombreux mois à s'achever. On attend six mois pour forer et procéder à des mesures.
Sur la base de ces données plutôt qualitatives, j'avais pensé que suffisamment de chaleur serait passée dans le sous-sol tout autour de la cavité, donc, en particulier, juste au-dessus, dans la zone située sous la Tour dans la théorie de Pommer. De là elle aurait pu passer progressivement ensuite dans le bas des colonnes du cœur, par conduction, et faire durer la fusion de l'acier. La zone en question aurait ainsi joué un rôle de plaque de cuisson pour le bas des Tours.
Faire fondre l'acier demande, au minimum, de le chauffer à 1500°C, température qu'il conserve durant tout le changement d'état, lequel demande qu'un surcroît d'énergie soit fourni.Notre plaque ne pourrait le fournir que si sa propre température avait été portée à plus de 1500°C en conséquence de l'explosion.
Il résulte, en effet, du deuxième principe de la thermodynamique que la chaleur ne passe spontanément que d'un corps plus chaud à un corps plus froid, jamais l'inverse ; un glaçon ne peut réchauffer le verre de soda dans lequel on le met. La « plaque », au moins, n'aurait-elle pas pu être alimentée en chaleur par le cœur de la cavité, lui-même resté, à une température énorme (entre 1500°C et 1.000.000°C) ? Une petite enquête m'a conduit à la conclusion qu'il n'en va pas ainsi. Le cœur de la cavité descend rapidement à 700°C et le reste, dans un premier temps, à 600°C.
Peu d'espoir, dans ces conditions, de trouver le système, arme ou autre, qui aurait fait fondre l'acier dans la durée

Sources
Les sources grand public (Wikipédia, Astrosurf) ne disent pas grand'chose des températures dans le cas d'une explosion souterraine. On en glane un petit peu plus dans les rapports du CEA venus des essais français au Sahara. J'en ajoute un troisième et un quatrième aux deux premiers signalés. Tous sont aisés à lire, mis à part les passages mathématiques.
–  R-3850 « Physique des phénomènes en zone proche des explosions nucléaires souterraines ».
–  R-4288 « Distribution de la température après une explosion nucléaire souterraine dans un terrain granitique ».
–  R-3779 « Explosions nucléaires souterraines – Étude géologique des cavités».
–  R-3990 « Explosions nucléaires souterraines – Étude des transformations minéralogiques – Résultats du champ de tir saharien».

Mais une autre piste s'offre pour comprendre les observations d'écoulement métallique. Pour en saisir la logique, livrons-nous à une expérience de pensée, sans trop de subtilités. Chauffons un glaçon dans une petite casserole placée sur une plaque de cuisson allumée : il a vite fait de se mettre à fondre, ce qu'il subit  en restant à 0°C (loi des changements d'état). Laissons l'eau ainsi obtenue sur la plaque allumée : sa température se met à monter, de 0°C à 80°C par exemple, grâce à l'emmagasinement d'une certaine énergie thermique E que la plaque lui fournit. On éteint cette dernière : l'eau commence à perdre ce surcroît d'énergie E, ce qui fait baisser sa température. Tant que la dissipation de E n'est pas achevée, l'eau reste liquide. Elle ne peut pas geler, puisque que sa température n'est pas encore redescendue à 0°C. Ce maintien à l'état liquide vient donc du surcroît E emmagasiné préalablement, et non de l'action d'un quelconque système extérieur qui fournirait de l'énergie dans la seconde partie de l'expérience.

Revenons à notre affaire. L'acier fond vers 1500°C et se vaporise vers 2800°C. Pour porter une tonne d'acier de 0°C à 1500°C, il faut déjà lui fournir 270 MJ, et 700 MJ de plus pour la faire fondre. Il est alors possible de la porter à n'importe quelle température T comprise entre 1500°C et 2800°C, donc en la laissant jusqu'au bout dans son état liquide, en lui fournissant un surcroît E d'énergie. Pour T = 1800°C, par exemple, E = 135 MJ.
Cela fait, cessons de lui fournir de l'énergie ; cet acier liquide se met à perdre progressivement le surcroît E qu'il a emmagasiné, le dissipant dans le milieu ambiant. Au fur et à mesure que E le quitte, l'acier  refroidit, tout en restant liquide tant que sa température reste supérieure à 1500°C. Le maintien de l'état liquide s'explique ainsi par un surcroît préalablement emmagasiné et non par une fourniture d'énergie depuis l'extérieur.
La vitesse de refroidissement est fonction de l'isolement, donc du milieu ambiant. Alors que la montée à T peut être instantanée (explosion nucléaire), la redescente à 1500°C est susceptible de s'étaler dans le temps. La durée en est difficile à déterminer, mais d'après quelques informations aperçue sur des sites professionnels, elle devrait pouvoir dépasser la journée ; ceci reste à confirmer et à préciser.

Comment fournir E en sus de l'obtention de la fusion ?
Une petite explosion nucléaire suffit-elle, déjà, à liquéfier une tonne d'acier ? Comme indiqué précédemment, il en coûte près d'un gigajoule, c'est-à-dire 1000 mégajoules, de faire fondre une tonne initialement à température ambiante.
Or 1kt*, l'énergie d'une petite bombe, équivaut à 4 térajoules, soit 4000 GJ. De quoi liquéfier, et même vaporiser, pas mal de tonnes d'acier, dans l'hypothèse, toute théorique bien sûr, d'un transfert intégral à l'acier. Ceci permet au moins de concevoir que la liquéfaction de quelques tonnes d'acier des Tours jumelles était à la portée d'une petite explosion nucléaire.
Mais, tout aussi théoriquement, rien n'empêche que l'énergie, surcroît compris, soit fournie par la combustion d'un thermitique se produisant à 1800°C et, disons, en quelques minutes.

Dernière modification par Noisse (10-02-2018 06:19:24)

Hors ligne

 

#546 10-02-2018 09:52:20

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1418

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Joli boulot Noisse !
Je ne conteste pas tes chiffres, au contraire. J'en conclus qu'il faut que cette température soit très contrôlée, ce qui me parait assez contradictoire avec une munition nucléaire, quelque soit sa puissance. Si on atteint 1 million de degrs très brièvement, la messe est dite, tout ce qui se trouve proche de l'épicentre n'existe même plus. La ferraille vaporisés à l'extrême ne se reformera pas dans l'atmosphère (et heureusement parce que la pluie serait un peu lourde) lol De plus, en tant que témoin visuel après le 11/9 et alors que le déblaiement n'était pas achevé (début mai 2002) mes maigres connaissances technique ne me permettent pas de penser cette version possible.

Je suis d'accord avec ton million de degrés fulgurant au moment de l'explosion, je suis aussi d'accord avec ta description de ce qui suit dans la grotte où la bombe fut installée (qu'on peut comparer, je pense, aux sous-sols des tours), en remplaçant roche fondue par béton fondu - et son armature en prime - et c'est là que nos soucis commencent.
Pour avoir vu le cuvelage géant sur lequel étaient implanté les 2 tours, pas de cratère (en fait il devrait y en avoir 2) alors qu'en dessous de celui-ci passe, de mémoire, une ligne de train en tunnel venant et allant dans le New Jersey, de l'autre côté de Hudson River.
Avec une telle pointe de température, il est probable que le cratère creusé dans le radier ait fondu aussi le tunnel (les Américains, contrairement à nous, utilisent majoritairement de l'acier pour les tours comme pour les tunnels, ce qui permet le bordel sonore rencontré dans le métro de N-Y.). Conséquence immédiate, Hudson River se déverse par les restes de ce tunnel dans N-Y et le New-Jersey.
Les immeubles les plus proches auraient dus aussi être déstabilisés par liquéfaction de leurs soutènements. Quand je dis proche, c'est un rayon de 100 m, ce qui ne me semble pas grand chose avec une explosion nucléaire, même de 1 kt.
Il devrait aussi y avoir une fonte dramatique des parois verticales du cuvelage, entre autres du côté des lignes de métro que nous utilisions chaque jour, la seule contrainte était la fermeture de la station correspondant au WTC mais visiblement sans grands dégâts observables en passant.
Donc il faut se trouver entre 1500 et 2000° C maxi pour obtenir cette coulée d'acier et, comme tu l'as si bien noté, sans encourir des risques incontrôlables. La fourchette est fine, difficilement régulable et surtout ne pouvant sans doute pas rester longtemps dans cette plage avant de passer sous le seuil de la fonte.
Cela dit, les USA étant constamment en guerre depuis leur création, ils ne peuvent se permettre d'être en retard en armement, y compris nucléaire, il existe peut-être une nouvelle technologie permettant ces miracles, mais on ne la connaîtra que lorsqu'ils auront trouvé encore pire...  mais comme disait A.E. Poe, ceci est déjà une autre histoire. coolcool

Hors ligne

 

#547 10-02-2018 10:19:43

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1418

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Petit oubli pour Diana hmm Une presse de 50 tonnes, pas de panique, ce n'est pas grand'chose, ça représente celles qu'on pouvait voir dans les garages sous sortir roulements. Je vérifierais, mais c'est de cet ordre d'idée. Une presse commence à être importante bien au-delà de 100 tonnes mais n'aurait pas pu être installée dans les S/S pour des raisons de hauteur disponibles.
Erreur de ma part, après avoir revu les cartes de N-Y, le premier tunnel est plus lointain, toutes  mes confuses:(

Hors ligne

 

#548 10-02-2018 13:12:39

magimix
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 08-02-2018
Messages: 41

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Noisse a écrit:

Le site de Heinz Pommer peut être vu comme un enrichissement du livret, mais son exploration plus poussée m'a confirmé dans l'opinion qu'il faudrait donner une forme plus classique à l'exposé de la théorie explicative, laquelle est seulement esquissée. L'image, si indispensable soit-elle, n'est pas un texte.

1. l'obstacle pour une théorie explicative comme tu l'entends c'est que l'arme qui a été utilisée ce jour là n'est pas connue, en tout cas les informations ne sont pas disponibles, donc personne ne sait comment elle fonctionne exactement.

raison pour laquelle Heinz Pommer dit qu'il suspecte un pulsateur à neutron qui peut expliquer les faits observés le 11 septembre 2001.

2. est-ce que quelqu'un connait l'arme qui a tué l'ancien premier ministre libanais rafic hariri en 2005?

http://www.voltairenet.org/article167550.html

Que s’est-il donc passé ?

L’explosion a dégagé un souffle d’une chaleur exceptionnellement intense et d’une durée exceptionnellement brève.

...

Lorsque nous avons demandé à des spécialistes militaires quels explosifs pouvaient provoquer ces dégâts, ils ont évoqué un nouveau type d’arme qui fait l’objet de recherches depuis des décennies et de compte rendus dans des revues scientifiques. En combinant des connaissances nucléaires et nanotechnologiques, on parvient à créer une explosion dont on contrôle précisément la puissance.

je ne dis pas que l'arme utilisée le 11 septembre 2001 est la même que celle qui a pu être utilisée pour assassiner hariri, mais c'est une piste à étudier, non?


3. il y a également une autre explosion suspecte: l'explosion contre le bâtiment du fbi à oklahoma city en 1995..


4. article écrit en 2007, on y retrouve déjà une bonne partie des faits observés qui sont associés à une attaque nucléaire. quelqu'un en a déjà parlé sur reopen sauf que le document en question: https://arxiv.org/PS_cache/physics/pdf/0510/0510071.pdf
n'est plus disponible. personne ne l'a sauvegardé à l'époque?

https://www.mondialisation.ca/911-l-ignoble-v-rit/5130

edit: trouvé! arme nucléaire de 4e génération!

https://arxiv.org/PS_cache/physics/pdf/ … 0071v5.pdf

si cela ne fonctionne pas, essayez à partir de la recherche: https://duckduckgo.com/?q=https%3A%2F%2 … amp;ia=web

le premier lien est ok.

Dernière modification par magimix (10-02-2018 13:17:35)

Hors ligne

 

#549 10-02-2018 18:01:16

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

C'est sûr qu'en n'étant pas spécialiste en ces domaines sensibles, on est quelque peu... désarmé pour interpréter les attentats exceptionnels.

André Gsponer nous est connu. Ses articles ont été utiles pour la connaissance des générations d'armes et pour la bombe N en particulier.
Sur le livret, page 23, un lien mène à son article relatif à la quatrième génération. Si je comprends bien Pommer le cite parce qu'on y trouve un topo sur la troisième génération, qui est son hypothèse de travail.

J'aimerais bien savoir ce qu'est un pulsateur à neutrons. Pourriez-vous l'exposer très sommairement, magimix, ou bien mettre un lien vers un texte qui permettrait de s'en faire une idée ?

Hors ligne

 

#550 10-02-2018 18:15:33

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1418

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Merci Magimix, mais attention, sauf erreur le bâtiment d'Oklahoma City était un simple bâtiment fédéral et non un repère du FBI... cool OK avec Noisse, description d'un pulsateur à neutrons stp ou lien pour s'informer sur la chose.

Hors ligne

 

#551 10-02-2018 22:43:39

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

nanard,

Parlons-nous bien des mêmes choses ? Quel rapport entre la « grotte d'installation » que tu évoques et la cavité produite dans la roche (du sable selon toi ! # 536) par l'explosion, sinon que le centre de cette dernière, son foyer, se situe sans doute au milieu de la première, là où se serait trouvé l'engin ? L'apparition et le devenir de cette cavité sont décrits dans tous les textes qui narrent une explosion souterraine. Les incertitudes, selon eux, portent sur l'apparition d'une cheminée – naturelle, dirais-je, pour la distinguer de celle de Pommer – et l'apparition subséquente d'un cratère en surface. À ce sujet, je préfère ne pas parler du foyer comme d'un « épicentre » puisqu'il ne se situe pas en surface. Quant à la « ferraille » proche du foyer – veux-tu parler du matériel de l'hypothétique engin ? – elle a forcément subi le même sort que la roche.

Maîtriser une explosion nucléaire est sûrement difficile et relativement aléatoire. Je doute fort, moi aussi, de la possibilité de prévoir qu'à telle distance du foyer, la température atteinte se situera dans la fourchette 1500°C–2000°C (2800 ?). Mais pourquoi en parler comme d'une visée, appelant quelque « réglage » effectivement improbable ? Dans quel but les artificiers auraient-ils cherché à faire couler de l'acier ? Car c'est bien en ces termes que tu en parles.
Prenant sur ce point la défense de la théorie de Pommer, je complète comme suit mes considérations du # 545 : l'explosion induit des élévations de température dans la roche voisine (formation de la cavité par vaporisation) ainsi que partout où vont le plasma les rayons X et autres émanations hautement énergétiques. En montant dans la cheminée artificielle, ils produisent des élévations de température différentes selon les endroits ; il y a certainement des gradients, comme disent les physiciens : à telle altitude l'acier est vaporisé, à telle autre il est porté à 2500°C, à telle autre il ne fond même pas. Et de même lorsqu'on se déplace horizontalement à une altitude donnée : en bas, les colonnes du cœur ont plus de chances d'être détruites que celles de la périphérie, et encore plus que les soutènements des immeubles proches, par exemple. Dans tout ça, les phénomènes de fusion sont des effets non recherchés, comme bien d'autres.

Je te rejoins, en revanche, pour attendre plus de Pommer concernant l'état des sous-sols : ceux des Tours, mais aussi celui du PATH (train local), ainsi que plus de précision sur l'emplacement des trous géologiquement suspects (pot-holes). C'est à cause des insuffisances de ce genre qu'on ne peut rien conclure à ce stade, à mon avis, sur la valeur de cette théorie.

Quant au temps que de l'acier porté à 2500°C met à redescendre à 1500°C, je ne suis malheureusement pas en mesure de l'évaluer, faute, sans doute, d'avoir suffisamment cherché. Je ne te suivrai tout de même  pas dans ton affirmation que cette durée est brève, tant que je n'aurai pas pu consulter des sources appropriées.

Hors ligne

 

#552 11-02-2018 09:52:38

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1418

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Pan sur le bec ! lol
Après avoir démontré mes capacités à m'expliquer comme une brouette, je vais essayé d'être plus clair roll Je comparais simplement la grotte de création humaine pour l'installation d'une bombe nucléaire, dans le cas d'une explosion souterraine - puisque c'est la théorie avancée pour le WTC -  avec la disposition de la même dans les S/S des tours qui servaient alors de "grotte" toute prête. Je confirme pour le sable, ce sont les Américains qui me l'ont expliquer et le WTC est installé dans un cuvelage en BA. De mémoire, dans les collections de photos que tu avais pris grand soin de classer, on voit ce cuvelage en début de construction. Donc ce que j'ai vu à Ground Zero n'est absolument pas le cratère qu'il faudrait attendre au pied de chaque tour et qui aurait interdit la rapidité de reconstruction constatée l'année suivante (11/9/2003).
Les premiers piliers métalliques bas, de la ceinture externe des tours comme de leur noyau central viennent s'arrimer sur cette dalle du cuvelage  (ce qui sous-entend des massifs costauds sous celle-ci). Dans le cas de cette munition nucléaire planquée dans les S/S et au vu de la température démente atteinte, même très brièvement, il est certain que tout ce qui se trouve dans le rayon d'action va se transformer en fumée, charpente métallique comprise, c'était la ferraille proche du foyer de mon précédent babillage. Ce qui serait intéressant, serait de connaitre le rayon dans lequel ces températures peuvent être atteintes? Ce qui reste anecdotique dans les profondeurs d'un atoll Bikini ou Mururoa, l'est beaucoup moins en ville, avec la proximité des réseaux (électricité, gaz !!!, chauffage urbain, eau, etc...)
Pour ta cheminée naturelle, je vois bien le noyau central, ce qui expliquerait les descriptions apocalyptiques concernant les trémies d’ascenseurs. 

J'étais vraiment en grande forme hier lol Bien sur que les artificiers n'avaient pas comme but de faire couler de l'acier, les hauts-fourneaux font ça très bien, mais de faire tomber les tours, cette coulée n'étant que la résultante de ce travail à base de bombe nucléaire dans notre cas. Content quand même que, comme moi, tu trouves la possibilité de régulation des températures atteintes très difficile et donc que celle-ci puisse se limiter dans la - relativement - étroite fourchette permettant la coulée sans partit en fumée (vaporisation). Il ne faut pas atteindre les 2800° comme tu t'interroges donc, en étant large 1500/2300.

Outre cette régulation impossible, l'arrosage permanent (on parle de 4 millions de m3 d'eau + la pluie en grande quantité puisqu'on arrivait en automne) me semble difficilement compatible avec le maintien de cette température mini de 1500 ° en dessous de laquelle il n'y a plus de coulé d'acier, d'où ma déduction que cette dernière ne put qu'être brève dans le temps. Même si c'est aussi précis que le temps mis par le canon de Fernand Reynaud pour refroidir, ça veut dire qu'il est illusoire, je pense, d'imaginer que ça dura des semaines.
J'espère avoir été plus clair, sinon n'hésites pas à me le faire savoir, j'en conclus qu'il va falloir que je cesse de répondre le matin lolcool

Dernière modification par nanard (11-02-2018 10:02:23)

Hors ligne

 

#553 11-02-2018 09:58:28

Diana
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 02-10-2014
Messages: 22

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

@noisse : Loizeaux : https://youtu.be/j0cbQzSiRH8?t=49m18s   (version 2, la version 1 est introuvable sur youtube)

Hors ligne

 

#554 11-02-2018 11:34:31

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Notre difficulté à nous accorder, nanard, n'aurait-elle pas pour source une ambigüité à propos de « sous-sol » ? Pour une explosion nucléaire en bas d'une Tour, on peut envisager que l'engin ait été placé :
–  dans le sous-sol géologique rocheux, à plusieurs dizaines de mètres de profondeur ; c'est hypothèse de l'explosion souterraine de Pommer reprenant Khalezov et je n'en ai pas envisagé d'autre.
–  dans les sous-sols de la Tour, en B6 par exemple, hypothèse que tu me parais privilégier ; c'est celle d'une explosion en surface, ou à l'air libre, du point de vue des rapports et autres exposés de spécialistes : pas de création de cavité et donc pas de cheminée « naturelle » (voir les rapports du CEA).
Mon explication du maintien de l'état liquide par le surcroît E d'énergie est indépendante de l'hypothèse choisie.

Pour les températures lors d'une explosion en surface, Astrosurf donne des indications à propos d'Hiroshima : à quelques dizaines de mètres, quelques milliers de degrés (ne chipotons pas).

Petite remarque calorimétrique enfin : porter l'acier à 2800°C est nécessaire pour le vaporiser, mais nullement suffisant. Encore faut-il lui fournir, en sus, la chaleur latente de vaporisation ; ce qui n'est pas rien : de l'ordre de 6 GJ par tonne.

Hors ligne

 

#555 11-02-2018 13:55:07

magimix
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 08-02-2018
Messages: 41

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

concernant le pulsateur à neutron, voilà ce qu'en dit Heinz Pommer:

In respect to the Neutron Pulsator.

I had to find an explanation for these phenomena:
www.911history.de/Feld.mp4

1. camera fails in the Chopper's cameras (chopper 4 and chopper 2)
2. burning cars before the collapse
3. camera fails on the ground before the collapse
4. option: outflow of liquid metal on top


---

A technical machine COULD produce the camera fails (particle radiation) and the EMP signals

PDF IBR-2 Dubna
https://www.kfki.hu/cets/Lectures/Mezei_Intro.pdf

PDF TRIGA
www.iaea.org/inis/collection/NCLCollect … 023830.pdf

Pulse TRIGA:
https://www.youtube.com/watch?v=mEaCwKGmX88

Animation IBR-2 Dubna Reflector Wheel:
https://www.youtube.com/watch?v=mvS81FU-_lM

However, these machines are huge and they do require massive cooling.

traduction:

Heinz Pommer a du chercher l'explication, ce qui est à l'origine des phénomènes que l'on voit la vidéo suivante: www.911history.de/Feld.mp4

1. les anomalies enregistrées par les hélico 4 et hélico 2, dues à l'EMP?
2. les voitures qui ont brûlé avant la chute des tours
3. les anomalies enregistrées par les caméra de journalistes avant la chute des tours
4. option: l'écoulement de métal liquide en haut des tours

HP: Une machine technique pourrait/peut produire les anomalies des caméras (rayonnement de particules) et les signaux EMP.

(là, regardez les 2 documents pdf qu'il propose ainsi que les deux documents vidéos.)

HP: Cependant, ces machines sont énormes et nécessitent un refroidissement massif.

Heinz Pommer s'engage donc dans une autre hypothèse.

un indice?

the "natural nuclear breeder" - a phenomena found in Africa.
With water present and uranium in the rockbed, the natural reactor starts pulsating.

HP: réacteur nucléaire naturel, un phénomène découvert en Afrique.
Avec l'eau présente et l'uranium dans le lit rocheux, le réacteur naturel commence à pulser.

Heinz Pommer a réalisé un document mais il est en allemand, mieux vaut attendre qu'il ait sorti tous ses éléments pour que vous puisser en discuter et y réfléchir.

Dernière modification par magimix (11-02-2018 13:56:51)

Hors ligne

 

#556 11-02-2018 14:11:13

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Merci pour ces apports.
Tout ce que Duckduckgo m'avait proposé sur le pulsateur à neutron, c'est : défibrilateur de pangolins de l’espace !

Je ne saisis pas pourquoi l'on ne se contenterait pas, pour expliquer les divers effets, de l'impulsion électromagnétique d'une explosion nucléaire. Attendons des développements de la part de Heinz Pommer.

Hors ligne

 

#557 15-02-2018 16:57:08

Diana
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 02-10-2014
Messages: 22

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

ça ressemble à quoi ce pulsateur à neutron ?

Hors ligne

 

#558 16-02-2018 11:17:51

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Il me semble qu’à la page 25 du PDF de Pommer http://www.911history.de/pdfs/911_History_en.pdf
Il y a une représentation de l’engin ? Je n’en suis pas sûr car je ne lis pas l’Anglais et surtout je ne suis pas physicien ! Quelqu’un peut confirmer, qu’il d’agit d’un schéma d’un pulsateur à neutron ?


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#559 16-02-2018 12:12:52

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 615

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

La figure de la page 23/25 se veut le schéma du principe d'une bombe nucléaire de troisième génération.
Il y est prévu de canaliser les neutrons, grâce à un collimateur. Pas d'évocation d'un ''pulsateur'' en ce lieu.

Hors ligne

 

#560 22-02-2018 16:04:39

magimix
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 08-02-2018
Messages: 41

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

une autre étude sur les nukes utilisés à Nuked York City le 11 septembre 2001:

http://vaticproject.blogspot.fr/2018/02 … -case.html

je sais bien, c'est en anglais, et reopen911 est un site francophone, sorry! mais, s'il y a encore des personnes qui passent sur reopen de temps en temps, et qu'ils viennent voir les derniers échanges, ils tomberont sur ce message. donc c'est mieux de le laisser, même s'il est en anglais. smile

ils utilisent les recherches d'Heinz Pommer, mais pas uniquement.

l'intérêt c'est que c'est un autre point de vue sur la question, ce qui est nécessaire pour la manifestation de la *vérité*, non?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr