ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 08-01-2018 19:20:27

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1212

Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Bonjour, smile

En décembre 2017, La fondation Jean Jaurès et Conspiracy Watch  ont commandé une enquête  à l'Ifop au sujet du «conspirationnisme». Les résultats ont été publiés le 7 janvier 2018.

Je copie ci-dessous les tableaux concernant le 11.9  On pourra en discuter ci-après...

https://img15.hostingpics.net/pics/472108451.jpg

https://img15.hostingpics.net/pics/798993802.jpg
https://img15.hostingpics.net/pics/822188573.jpg


https://img15.hostingpics.net/pics/384981684.jpg
https://img15.hostingpics.net/pics/837864645.jpg

On retrouve sur le site de la fondation Jean Jaurès 2 schémas:

https://img15.hostingpics.net/pics/323706186.jpg
https://img15.hostingpics.net/pics/853187487.jpg
https://img15.hostingpics.net/pics/621528598.jpg

A vos commentaires !...


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#2 08-01-2018 23:06:52

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1305

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Ah, les sondages !!!
D'abord, savoir qui commande le sondage, là, c'est le PS planqué derrière le faux nez de  l'institut Jean Jaurès, le même qui, si ma mémoire ne me trompe pas avait fait un rapport au tocard élyséen sur la lutte contre le complotisme,  ils y tiennent vraiment, c'est vrai que c'est moins pénible que de lister les problèmes de ceux qui ne vivent pas de la soupe officielle !
Pour l'autre, il est tellement pourri que je me refuse même d'écrire son nom pour ne pas salir mon clavier !

De plus, ils oublient de nous expliquer ce qu'ils classent dans le conspirationnisme. Croire que JFK n'a pas été assassiné par un type seul, s'en est ? Croire que Boulin ne s'est pas suicidé, s'en est aussi ? Parce que le dernier graphe, s'il est basé sur ce genre de croyances, pas étonnant  que beaucoup croient à plus de 5 théories du complot. Sans même réfléchir on en trouve plus que ça:
- Le charnier de Timisoara
- le nuage de Tchernobyl arrêté à la frontière
- les armes de destruction massive de Saddam
- l'attaque des destroyers US dans le golfe du Tonkin
- les 2 cités au-dessus
- Khadafi qui bombardait son peuple à Benghazi,
bon, j'arrête là, mais la preuve qu'on peut croire à 7 de ces mascarades d'information sielles sont rangées dans la catégorie du complot

La seconde chose, échantillonnage choisi. L'Ifop, ce n'est pas les petites sœurs des pauvres, ça ramasse de la monnaie à chaque enquête, ce qui implique de donner satisfaction au client. Donc avec le PS ils ne vont pas trop chercher dans des milieux catégoriquement opposés. Les statistiques électorales par bureau de vote, ce n'est pas fait pour les chiens !
Malgré ça, le résultat est plutôt jouissif. Les jeunes qui croient à une autre version que la VO à 47%, ce qui est énorme au vu de l’échantillonnage qu'ils ont du choisir, par contre, ce qui m'ennuie, c'est d'être confondu avec les vieux cons qui croient tout ce qu'ils voient à la télé ou autres merdias lollollol La télé rend fou, il y a qu'à voir les chiffres:P

Au-dela de cette boutade, merci à eux aussi pour maintenir la seule VO comme vérité, envers et contre tout. Lire OB est une preuve. Ça donne aussi une idée du courant qu'il faut remonter.

Bon, le PS est content, ça n'empêchera pas de vendre rue de Solférino mais ils tiennent les coupables. C'est pour ça que Micron, bon prince va faire taire Internet avec obligation d'écouter la messe quotidienne du JT de 20 heures pour se remettre l'esprit dans le bon sens. Pensez printemps nom di diou lollol.
Je suis sur que si on fait un sondage au niveau de ReOpen - l'ennui c'est qu'on est pas assez nombreux pour faire un échantillonnage représentatif hmm- on inverse carrément les résultats.

Merci mon bon Mariflo pour avoir tenté de réanimer le débat, on s'ennuie ferme ici ces derniers temps ! J'espère qu'il y aura beaucoup de réponses à la suite de cette enquête grandiose prouvant que les problèmes de la France et des Français ne sont pas où nous les voyons... Rassures-moi, ce sondage, ce n'est pas un complot au moins ?lollollollol

Hors ligne

 

#3 09-01-2018 06:30:31

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1212

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Merci Nanard pour tes commentaires.

Ce matin je suis encore à la bourre, je me contente juste de mettre 2 liens qui peuvent servir pour argumentations...
Le sondage H.E.C. Reopen réalisé 10 ans après les attentats:  http://www.reopen911.info/11-septembre/ … septembre/

Ensuite, lorsqu'on fait une recherche sur le site de Reopen avec comme mot clé "sondage" dans "le corps du sujet seulement", on trouve notamment cette discussion à l'origine sans doute du sondage de Reopen :

à plus wink

Dernière modification par Mariflo (10-01-2018 18:16:50)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#4 09-01-2018 22:03:28

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1212

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Une comparaison entre le sondage de Reopen en septembre 2011 et le sondage de la fondation Jaurès de décembre 2017 sur la question du "laisser faire" (lihop) ou du "planifier eux-mêmes""(mihop) les attentats par une partie des autorités américaines. 

Pour Jean Jaurès en décembre 2017: "laisser faire"-->29% et "planifier eux-mêmes"--> 6%
Pour Reopen en septembre 2011: "laisser faire"--> 49% et "planifier eux-mêmes" -->34%
La différence est énorme ! Comment cela est-il possible ?

Voir ci-dessous les 2 schémas

le schéma Jean Jaurès
https://img15.hostingpics.net/pics/323706186.jpg





le schéma Reopen
https://img15.hostingpics.net/pics/353403249.jpg


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#5 10-01-2018 09:44:22

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1212

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Je me réponds à moi même, vu que l’on ne se bouscule pas à m’éclairer !
La différence doit s’expliquer peut-être parce que dans le sondage Jean Jaurès une 3ème possibilité est proposée au l’ihop  et mihop.

Dernière modification par Mariflo (10-01-2018 09:45:38)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#6 10-01-2018 14:00:33

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1305

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Heureusement que je suis là ! lollollollollol

Je pense que la différence est directement liée à l’échantillonnage choisi, mais aussi à la différence de date (6 ans d'écart). Comme je l'expliquais dans ma première réponse, si on peut faire dire ce qu'on veut et son contraire à un sondage, c'est en grande partie grâce à cet échantillonnage. Poses les mêmes question dans un HLM et dans une banlieue résidentielle, tu crois que tu auras les mêmes réponses ?
Partant de là, il te reste juste à mettre plutôt plus de banlieue ou de résidentiel pour avoir un résultat complètement différent... celui que tu désires, par exemple.
Il y a de multiples autres façons de faire ce que tu veux, en jouant sur le sexe, l'âge, les catégories sociaux-professionnelles et d'autres paramètres. Il est certain que le sondeur adapte plus ou moins les différentes  catégories en fonction du demandeur. Autre façon encore, de piper les dés, la façon de rédiger les questions, bref, c'est ce qui explique le sérieux des sondages, par exemple en période électorale ! tongue

Par contre mon bon Mariflo, je n'ai pas trouver trace de ta 3e voie, entre IHOP et MIHOP, tu peux détailler ?

Encore une fois, ce qui est quand même remarquable, c'est que même pour Jean Jaurès, ils arrivent à trouver 34% de gens qui pensent qu'ils ont laissé faire ou qu'ils ont fait eux-mêmes, donc contre la VO ! Si ce n'est fait, je te conseille la lecture du papier de Frédéric Lordon, dans les Crises, où il analyse aussi ce même sondage dans un encart spécifique.
A vous les studios cool

Hors ligne

 

#7 10-01-2018 16:20:23

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1212

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

oui Nanard, reste avec nous, tu animes ce forum, tes écrits "résonnent" dans ce lieu vide !

Tu suggères:

Je pense que la différence est directement liée à l’échantillonnage choisi, mais aussi à la différence de date (6 ans d'écart). Comme je l'expliquais dans ma première réponse, si on peut faire dire ce qu'on veut et son contraire à un sondage, c'est en grande partie grâce à cet échantillonnage. Poses les mêmes question dans un HLM et dans une banlieue résidentielle, tu crois que tu auras les mêmes réponses ?
Partant de là, il te reste juste à mettre plutôt plus de banlieue ou de résidentiel pour avoir un résultat complètement différent... celui que tu désires, par exemple.
Il y a de multiples autres façons de faire ce que tu veux, en jouant sur le sexe, l'âge, les catégories sociaux-professionnelles et d'autres paramètres. Il est certain que le sondeur adapte plus ou moins les différentes  catégories en fonction du demandeur. Autre façon encore, de piper les dés, la façon de rédiger les questions, bref, c'est ce qui explique le sérieux des sondages, par exemple en période électorale !

Non, je ne crois pas que l'échantillonnage soit la raison principale de cette très grande différence de résultat.  Lorsque Reopen à lancé l'idée d'un sondage en 2009, les membres du C.A (comité d'administration) avaient le souci de faire appel à un organisme indépendant et fort d'une expérience dans le domaine du sondage afin de réduire le plus possible les mauvaises critiques du résultat. Regarde cette discussion lancée par AtMOH ici. Je pense donc que l'échantillonnage utilisés par les 2 instituts de sondage devaient être "représentatifs" de la population Française. Dans cette discussion de 2 pages, le membre Amilcar a proposé un condensé des techniques des sondages qui est éclairant à ce sujet, voir là, message #47

...1. L’échantillonnage

Sans entrer dans les détails, la théorie statistique indique que pour connaître la probabilité d’évènements parmi une population donnée il est possible de n’en étudier qu’une petite partie, à condition de la choisir selon des règles rigoureuses, garantissant sa représentativité. Il existe deux méthodes : la méthode aléatoire et celle des « quotas ».

    * La méthode aléatoire consiste à effectuer un tirage au hasard de l’échantillon parmi la population, afin de n’introduire aucun biais (sous- ou surreprésentation de catégories) par rapport à la population réelle. Il faut pour cela posséder un fichier complet de tous les individus de la population, comme celui de l’INSEE, qui recense périodiquement la population, mais ne tient pas à jour son fichier entre les recensements. La liste des abonnés EDF-GDF ou du téléphone constitue un fichier quasi exhaustif des ménages (93% pour le téléphone) mais n’est pas accessible pour des raisons légales ou financières.
    * La méthode des quotas est la plus employée par les instituts de sondage. Il s’agit de reconstituer une population en miniature, c’est-à-dire de construire un échantillon dans lequel les individus sont répartis selon les mêmes proportions que dans le groupe à étudier. Or il existe bien sûr une infinité de caractéristiques possibles (hommes / femmes, âge, catégories socio-professionnelles, lieu de résidence, salariés du public / privé, etc). Le nombre de facteurs pris en compte dépend donc de la précision escomptée. Celui-ci est toutefois limité car chacune des catégories doit comprendre un nombre suffisant d’individus : par exemple si l’on a seulement trois ouvriers de la chaussure et deux femmes ingénieurs travaillant dans le secteur nucléaire sur un échantillon de mille personnes on ne pourra rien déduire sur ces catégories. La recherche sociologique tente de cerner avec soin ces facteurs, qui ne font toutefois pas l’unanimité, tandis que dans les pratiques commerciales leur définition est généralement plus sommaire.  Correctement construit, un échantillon de 1000 personnes peut être très fidèle, tandis qu’un échantillon de 100 000 personnes donnera des résultats peu fiables (cf les « votes de paille ») . La taille de l’échantillon est en principe indépendante de la taille de la population que l’on souhaite étudier (habitants d’une ville, d’un pays) ; en revanche elle dépend fortement de la marge d’erreur statistique que l’on accepte dans le sondage.
...

Un autre membre bluerider1 un peu plus loin, message #59 à propos du choix de la boite qui va faire le sondage pour Reopen

@amilcar

nous ne pouvons pas faire nous-mêmes une enquête, question d'impartialité bien sûr!

si nous déleguons l'enquête, de toute façon nous en serons propriétaires à la fin.

>les instituts ou les écoles de commerce ont des outils statistiques spécialisés (je connais bien ce milieu: j'en viens!)
>c'est leur job de mettre au point des questionnaires
>c'est leur job de constituer des panels de citoyens ou de consommateurs représentatifs de la population française, avec une tolérance d'erreur calculée elle aussi.
>et les membres du CA n'ont absolument pas le temps de s'y coller, c'est super fastidieux. Déjà, les séances et conférences sont difficiles à organiser avec le peu de troupes disponibles pour aller chercher les spectateurs, ensuite tout le monde n'a pas les compétences pour ce genre d'aventures...

bref: ECOLES DE COMMERCE / Meilleure solution sans conteste.

Comme je le suggérais de mon côté, je crois plutôt que l'énoncé de la question influence beaucoup ainsi que les possibilités offertes de réponse. Et là j'ai signalé la 3ème voie en plus du litop et du mihop. Dans le camembert du schéma Jean Jaurès, cette 3ème possibilité de réponse est "les Etats-unis" ont été totalement surpris par l'attaque terroriste la plus meurtrière de leur histoire" (ça c'est la version officielle !) qui a obtenu 65% d'agrément ! Et donc forcément, ça fait descendre le score des 2 autres possibilités de réponse à la même question . Mais bon, fin 2017, 35% qui ne croient pas à la version officielle (mis en rouge comme pour dire attention danger ou "vous avez tout faux !!), c'est beaucoup mais c'est aussi très loin des 84% ("laisser faire"--> 49% et "planifier eux-mêmes" -->34%) du sondage Reopen hmmroll

Dernière modification par Mariflo (10-01-2018 18:29:21)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#8 10-01-2018 21:34:03

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1305

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Même si ça pouvait faire durer la discussion et donc l'animation lollol, on ne va pas s'engueuler pour ça ! cool

Je n'ai pas dis que ReOpen soit intervenu, mais le sondeur, c'est aussi pour lui une question de psychologie. essaie d'imaginer un sondeur ramenant un résultat parfaitement contraire à ce que pense le demandeur... Bon, je ne suis peut-être pas objectif sur ce coup, mais pour les avoir étudié (les sondages) et vu certains résultats, difficile de me pas dire que c'est daubé.

Je rejoins complètement  AtMOH sur le sujet, je ne l'avais pas lu avant, mais je suis OK. et réfléchis stp à ton dernier paragraphe.
Es-tu certain qu'il soit possible d'obtenir une telle différence entre 2 sondages, juste avec l'énoncé des questions ? Difficilement croyable hmm

J'ai bien l'impression que la population visée y est pour pas mal. Regardes le détail de l'étude de l'IFOP par tranche d'âge et de sexe, déjà avec les mêmes questions, les évolutions qu'il y a !

Bon, on pourrait en parler jusqu'au bout de la nuit, mais l'élément qui me semble prédominant et positif, c'est les 34% de" conspirationnistes" de l'IFOP. Chez Jean Jaurès, avec la baffe des élections ils ne s'en remettront pas ! tonguetongue

Hors ligne

 

#9 11-01-2018 14:44:03

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1212

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Nanard a écrit :

Si ce n'est fait, je te conseille la lecture du papier de Frédéric Lordon, dans les Crises, où il analyse aussi ce même sondage dans un encart spécifique.

Merci pour le signalement. Je mets le lien pour retrouver facilement et je copie/colle le texte.

https://www.les-crises.fr/recommande-ma … ic-lordon/

Obsessions complotistes, obsessions anticomplotistes

On comprend sans peine que Libération et Le Monde, mais parmi tant d’autres, se soient fait une joie de l’étude Fondation Jean-Jaurès-Ifop sur les tendances complotistes de la population. Les deux principales écuries à Décodeurs n’allaient tout de même pas laisser passer ce caviar d’une justification en quelque sorte ontologique. Ni la presse en général manquer une occasion de réaffirmer que le monopole de l’information vraie comme de la pensée juste lui appartient. On notera au passage comme est bien conçue cette « étude », qui accole les 75 % de la population manifestant une défiance envers les médias avec le reste de la benne à complotistes, l’idée étant de suggérer, comme il se doit, que douter des médias et battre la campagne conspirationniste, c’est tout un. À l’évidence, ce qu’on pourra maintenant appeler le « massif du pouvoir », attaqué de toutes parts, n’est plus capable, pour se maintenir dans son monopole de la direction générale, de trouver d’autre solution que… la disqualification de la population même : elle est économiquement illettrée, politiquement errante, et d’une crédulité vicieuse.
On sait donc maintenant avec une certitude scientifique au moins égale à celle de l’institut Ifop que le massif du pouvoir a perdu tout moyen de comprendre ce qui lui arrive – état de stupidité qui fait pressentir les conditions dans lesquelles, incapable de la moindre rectification de trajectoire, il finira : mal (car il finira bien un jour). Il a notamment perdu les moyens de comprendre ce qui se joue avec l’inflammation conspirationniste – dont il reste à prouver, tous effets de loupe des réseaux sociaux mis à part, qu’elle a effectivement crû. C’est que Rudy Reichstadt et la Fondation Jean Jaurès se seraient sans doute empressés de comptabiliser comme complotistes les « satellites détraquant la météo » qui faisaient les beaux jours des comptoirs des années 60 – et les satellites étaient russes !
Que la pensée publique erre dans le mouvement naturel de faire sens de ce qui lui arrive, c’est un fait dont la nouveauté historique demanderait à être beaucoup discutée. Que, par un effet paradoxal, l’ampleur des élucubrations ait crû à proportion de l’élévation du niveau général d’étude, c’est-à-dire du nombre des gens s’estimant autorisés à « avoir des idées » sur le cours du monde, et à les dire, maintenant même à les publier, c’est probablement une piste plus robuste. Que l’obstination des pouvoirs à confisquer la conduite des affaires publiques en en dissimulant à peu près tout des gouvernés, fouette la production populaire des conjectures, qui plus est dans un contexte d’illégitimité croissante des gouvernants, et avec nécessairement la croissance, là encore simplement proportionnelle, de sa part égarée, ce serait aussi une piste à creuser. Mais on comprend que ni Le Mondeni Libération n’en aient la moindre envie. Quant à la cabane de jardin de la rue de Solférino (la Fondation Jean Jaurès) il y a beau temps qu’elle a perdu le dernier outil qui lui permettrait de creuser quoi que ce soit.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#10 12-01-2018 18:12:43

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1212

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

norberius signale une émission radio de France inter traitant de ce sondage. Je lie ce sujet à  celui de norberius.

D'autre part, comme ce sondage traite de plusieurs sujets considérés comme complotistes, ceux qui se posent des questions sur les vaccins réagissent aussi.
Je copie-colle une riposte du magazine "alternative-santé".

http://tracking.alternativesante.fr/u/g … 2743_23741

ÉDITO

Bonjour à tous,

Un sondage commandé par la Fondation Jean Jaurès et l’ONG Conspiracy Watch a fait l’effet d’un coup de tonnerre cette semaine, générant stupeur et indignation dans les médias grand public : 8 Français sur 10 seraient… complotistes !

Stupeur, incrédulité, indignation ! Comment est-ce possible au pays des Lumières ? C’est, en fait, assez simple : à questions aberrantes, résultat aberrant. Ne nous attardons pas sur les biais méthodologiques de l’enquête qui ont contribué à ce résultat, pour nous concentrer sur l’intitulé des questions elles-mêmes. Ou plutôt d’une question parmi les dix posées aux enquêtés, celle qui concerne les vaccins. Sans doute serez-vous heureux d’apprendre que si vous pensez que toute la vérité n’a pas été dite sur la nocivité des vaccins, vous faites partie selon l’IFOP des « complotistes », aux côtés des personnes qui pensent que la Terre est plate, ou qu’elle a été créée il y a moins de 10 000 ans, en même temps que l’Homme.

Bien sûr, si vous vous dites « tout à fait d’accord » avec l’idée que toute la transparence n’a pas été faite sur les dangers vaccinaux, il vous aura d’abord fallu surmonter une barrière psychologique de taille. Celle de la formulation volontairement caricaturale, floue et démagogique de la question du sondage :

« Le ministère de la Santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins. »

Car vous comprenez que cautionner la phrase en l’état vous met immédiatement du mauvais côté de la ligne de partage entre raison et croyance, stabilité mentale et paranoïa, du moins telle que la conçoivent les élites éclairées pourfendeuses autoproclamées des fake news. Mais le piège est tellement gros, et l’insulte à l’intelligence tellement visible, que vous êtes sans doute quand même tenté de répondre oui, juste par provocation. Car, contrairement à l’IFOP, vous maîtrisez un peu votre sujet.

Et vous savez que, si le concept flou et poujadiste de « mèche » avait été remplacé par celui, objectif, de « conflits d’intérêts non déclarés », sans doute ce sondage aurait-il pu éclairer un problème de fond dans notre démocratie sanitaire. Pas un complot ourdi par des satanistes psychotiques à la solde des Illuminati, mais une réalité dénoncée tant en Europe qu’en France par nombre d’ONG et d’associations (Revhab, Formindep, E3M, Health Action International, Corporate EU Observatory…), d’instances d’évaluation (Parlement européen) ou de revues (Prescrire), peu soupçonnables de complotisme.

Et vous vous dites que le mot « cacher », qui implique une intention collective de nuire et semble transformer tout décideur du ministère de la Santé en empoisonneur volontaire tapi dans l’ombre, aurait mérité d’être remplacé par des concepts beaucoup plus opératoires et éclairants. Cela aurait pu permettre de sonder l’état de l’opinion sur :

    Les lacunes avérées de la pharmacovigilance (tous vaccins confondus, « seuls 1 à 10 % des effets secondaires graves seraient rapportés », d’après notamment La Revue du praticien).
    Une parole politique sur la question décrédibilisée par « une minimisation hypocrite des risques » (selon les termes de la journaliste Lise Barnéoud), foulant aux pieds le droit au consentement éclairé.
    La quasi-absence de recherches sur le sujet financées sur fonds publics (l’extrême majorité des recherches émanant des laboratoires pharmaceutiques eux-mêmes).


Sur la seule question de la dangerosité des adjuvants aluminiques, à la suite des travaux du professeur Gherardi sur la myofasciite à macrophage, ceux récents de Christopher Exley sur l’autisme, une équipe de la branche Europe du Nord du groupe Cochrane (c’est-à-dire le plus haut standard en méthodologie scientifique) vient de lancer une campagne de financements participatifs pour une analyse indépendante et fouillée car « c’est un fait connu qu’il n’y a pas de données valides sur les adjuvants aluminiques utilisés dans les vaccins », explique Christiaan Gluud en charge du groupe de travail.

Pas connu de la ministre de la Santé Agnès Buyzin, manifestement, qui disait encore il y a peu : « Nous avons la certitude que ces vaccins sont inoffensifs. » Alors ? Volonté de « cacher », incompétence ou irresponsabilité de la part de la ministre ?

Cette dernière déclarait récemment en outre qu’il n’y a « pas de vaccin contre le complotisme ». En fait si : la transparence et l’honnêteté, plutôt que l’infantilisation généralisée de citoyens.

Sa propension aux certitudes non étayées a en tout cas de quoi effrayer. Mais apparemment pas les sondeurs-procureurs de l’IFOP, qui préfèrent ânonner de fausses évidences et caricaturer grossièrement les points de vue critiques, au risque de se transformer malgré eux en chiens de garde du gouvernement et en purs instruments de communication politique.

Ce n’est pas le moindre des paradoxes que ce maladroit jeu de véridiction sur la question vaccinale s’inscrive dans une intention affichée et louable de tirer la sonnette d’alarme à l’heure de la « post-vérité » : car en voulant donner l’état de l’opinion sur le sujet des complots, l’IFOP a dévoilé la sienne sur les vaccins, et elle est bien mal informée.

Prenez soin de vous,
Alternative Santé


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#11 12-01-2018 21:36:07

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1305

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Merci Mariflo de ces nouvelles précisions. Tu vois, quand je te disais que pour piper un sondage, outre l'échantillonnage, il y avait le contenu des questions, la réponse est là. Bon, c'est vrai qu'avec les deux tocards qui avaient demandé le sondage, on ne pouvait pas s'attendre à de la dentelle !

Hors ligne

 

#12 13-01-2018 13:12:43

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6539

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

https://www.legrandsoir.info/troublant- … ielle.html


Troublant : d’après un sondage sur les théories du complot, 1 Français sur 5 ne met en doute aucune « version officielle ».


(Sur l’art de pseudo-sonder)

Demandez à un échantillon de mille français, s’ils aiment les carottes.

Disons que 120 répondent non. Ca fait 12%.

Demandez aux mêmes s’ils aiment les choux. Disons que 150 répondent non (dont 20 qui avaient déjà répondu non pour les carottes). Ca fait donc 130 réponses négatives de plus, soit 120+130 = 250 qui n’aiment pas les carottes ou les choux, soit 25%.

Même question, en ajoutant les poivrons. Il y aura forcément des personnes qui répondront non mais qui aiment néanmoins les carottes et les choux.

Le pourcentage de réponses négatives à la question « parmi ces 3 légumes – carottes, choux, poivrons – est-ce qu’il y en un que vous n’aimez pas ? » sera donc mécaniquement supérieure.

Ajoutez encore un légume. Votre pourcentage augmentera encore.

A chaque élargissement du choix à la question « parmi ces N légumes, est-ce qu’il y en un que vous n’aimez pas ? », le pourcentage ne fera qu’augmenter.

Continuez d’en ajouter jusqu’à obtenir un pourcentage qui indiquera que « 80% des Français n’aiment pas un légume. »

En supposant que personne n’aime tous les légumes, il suffirait d’élargir suffisamment la liste pour arriver au pourcentage phénoménal de 100% de Français qui « n’aiment pas un légume ».

Vous comprenez ?

Ca marche aussi, évidemment, pour les « théories du complot ». Mais attention : dans ce cas précis, prenez soin de d’abord poser la question, pour ensuite la présenter comme une théorie du complot - qualification qui sera laissée entièrement à l’appréciation des commanditaires (et pseudo-connaisseurs des sujets abordés) du sondage. Prenez soin de dresser une liste où se côtoient des points réellement (et légitimement) troublants avec des points totalement farfelus.

N’offrez que des réponses de style "oui, non".

Ne cherchez pas à savoir si les sondés ont répondu (sur Internet) à des questions dont ils ignorent tout.

Ne cherchez pas à savoir si les sondés ont répondu n’importe quoi pour vous faire ch... , vous et vos sondages (pour info : moi j’aurais répondu n’importe quoi - NdA)

Rallongez la liste jusqu’à obtention de l’effet recherché.

Secouez le tout avec une méthodologie douteuse (1).

Combinez l’opération avec une campagne sur les fake news et servez le tout aux fake journalistes (2) habituels qui entreront en hystérie.

N’oubliez pas de remercier au passage IPSOS (des potes à Macron), la Fondation Jean-Jaurès (3) et l’inénarrable Conspiracy Watch (4) pour leur participation à l’instauration d’une « vérité officielle » (5), et ceci pour le plus grand bien de tous (évidemment).

A moins que vous ne pensiez que cela ne soit que pour le plus grand bien de certains. Mais pour cela, il faut avoir la fibre complotiste. Hum... Si j’en crois certains sondages, c’est probablement le cas.

Viktor DEDAJ
#balancetonfakesondage

... Et très bonne année à tous ! wink

Hors ligne

 

#13 13-01-2018 21:23:59

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1305

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Je crois que tout est dit sur le sujet, je suis fier d'être un complotiste, parce que je suis en bien belle compagnie, Bernard Palissy, Albert Einstein, Louis Pasteur, Galilée, Copernic et une liste aussi longue qu'illustre de gens qui remirent un jour en cause la pensée dominante, considérée comme sans alternative possible et firent avancer la connaissance humaine
Un bonheur que ne connaîtrons jamais les cireurs de pompe !

Et bonne année Larez, on est encore dans les temps !

Hors ligne

 

#14 15-01-2018 23:16:39

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1305

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Mariflo, au secours ! Tu ne veux pas que nous poursuivions notre discussion sur n'importe quel détail, pour animer les lieux ? Hein ? Même qu'on pourrait perler du sexe des anges, non ? lollollolcool

Hors ligne

 

#15 16-01-2018 10:51:17

Analis
Membre du forum
Date d'inscription: 09-05-2008
Messages: 1152

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

On notera que si Marianne , en dépit de ses prétentions à être aux marges du système, demeure une source nettement plus mainstream, l'analyse du sondage publiée dans ses pages rejoint de près celle du Grand Soir :
https://www.marianne.net/societe/huit-f … blematique

Car l'Ifop n'a guère pris de gants : toute personne ayant répondu "tout à fait d'accord" ou simplement "plutôt d'accord" à l'une quelconque des 11 théories présentées se voit  automatiquement rangée dans la case des "complotistes". Peu importe qu'il soit absolument sûr que la Terre est plate ou qu'il estime possible que la CIA soit impliquée dans l'assassinat de Kennedy. Avec un râteau aussi large, facile de parvenir à 79% de Français complotistes !
Des conclusions hâtives

L'étude comporte encore des éléments parallèles curieux, visant à "croiser" l'adhésion aux thèses complotistes avec le vote à la présidentielle ou la confiance envers les médias. Ainsi Rudy Reichstadt, de Conspiracy Watch, nous assène que l'électorat de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen - mélangé sous l'étiquette "populiste" - est "surreprésenté" parmi les "complotistes endurcis". Les "non-complotistes" voteraient quant à eux pour Emmanuel Macron, Benoît Hamon ou François Fillon. Une conclusion qui fait une nouvelle fois soupirer Martin Clavey. "Il y a un biais statistique, note le journaliste scientifique. C'est logique que des personnes conspirationnistes ne votent pas pour des partis perçus comme ceux du système. Mais ce n'est pas pour autant qu'à l'inverse, les personnes qui votent pour des partis 'anti-système' sont complotistes !".

Même chose pour le jugement sur la "compromission des médias" : les Français estimant que les médias ont "une marge de manœuvre limitée" car subissant "des pressions du pouvoir politique et de l'argent", ou ceux jugeant que "travaillant dans l'urgence, ils restituent l'information de manière déformée et parfois fausse", se retrouvent au beau milieu d'une enquête où l'on demande par ailleurs si les traînées blanches des avions relèvent d'un complot chimique… Un parallèle qui a mis en rage le chercheur Frédéric Lordon. Dans Le Monde diplomatique, lui critique une "étude qui accole les 75% de la population manifestant une défiance envers les médias avec le reste de la benne à complotistes, l'idée étant de suggérer, comme il se doit, que douter des médias et battre la campagne conspirationniste, c'est tout un".

Alors, le sondage aurait-il été commandité dans le but de promouvoir la bien-pensance et de déconsidérer ceux qui n'adhèrent pas à sa vision du monde formatée ? Noooon... Qu'est-ce que vous allez penser là ??? C'est vraiment du complotisme !
    J'ajouterai que chez Marianne, ils ont peur de se retrouver rejetés parmi les conspirationnistes. Mais en ayant donné trop souvent dans la facilité, en reprenant les arguments les plus primaires des campagnes anti-conspirationnistes (afin de se donner un air de respectabilité à bon marché et de paraître plus respectables aux yeux du mainstream), ils l'ont bien cherché. Le piège se referme sur eux.

Hors ligne

 

#16 16-01-2018 13:46:31

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6539

Re: Le conspirationnisme dans l’opinion publique française

Petite piqûre de rappel :
La déontologie selon Marianne
http://www.reopen911.info/11-septembre/ … amalgames/

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr