ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 24-02-2010 21:20:02

Parmelan
Membre du forum
Lieu: Annecy
Date d'inscription: 16-06-2009
Messages: 523

Le cdt afghan qui aurait laissé filer Ben Laden tué dans un attentat

Par Marie-France Calle le 24 février 2010
Haji Zaman Ghamsharik, le "warlord" (Seigneur de guerre) afghan soupçonné d'avoir aidé Oussama ben Laden à quitter les grottes de Tora Bora, en décembre 2001, vient d'être assassiné dans les environs de Jalalabad (est de l'Afghanistan). Il avait passé plusieurs années en exil à Dijon. De Peshawar, au Pakistan, où il était rentré à l'automne 2001, Haji Zaman avait organisé son retour à Jalalabad.
L'homme était charismatique. Je l'avais rencontré à plusieurs reprises en novembre 2001, à Peshawar, alors qu'il rassemblait ses hommes de la "Choura de l'Est" : des dizaines de commandants pachtouns qui s'étaient battus contre les troupes soviétiques, dans les années 1980, puis contre les talibans. Lorsque les étudiants en théologie avaient pris le pouvoir à Kaboul, en 1996, la plupart d'entre eux avaient choisi l'exil. Haji Zaman Ghamsharik était de ceux-là. Il avait trouvé refuge à Dijon. A l'automne 2001, il était revenu au Pakistan et se préparait à marcher sur Jalalabad, dans la province de Nangarhar, à l'est de l'Afghanistan. Il avait fini par prendre la route le 15 novembre 2001, accompagné par 4.000 hommes. Il faut bien l'avouer, ce départ avait quelque chose d'émouvant. " Je retourne dans mon pays et j'en suis heureux ", avait lancé le chef pachtoun en prenant place dans son véhicule tout-terrain aux vitres fumées. Puis le cortège hétéroclite - il y avait des 4x4 rutilants mais aussi des camions déglingués - s'était ébranlé pour ce voyage historique... de trois heures. 

Haji Zaman nourrissait de grandes ambitions. Le fait qu'il appartienne à la tribu des Khugyani, alliée historique de celle des Popalzai, dont est issu le président Hamid Karzaï, lui avait sans doute facilité la tâche. Dès l'effondrement du régime taliban à Kaboul, Karzaï, qui dirige alors le gouvernement intérimaire, le nomme commandant militaire de Jalalabad et d'une vaste partie de l'Est-afghan. Y compris Tora Bora. Il en sera chassé plus tard par Haji Qadir, l'ancien gouverneur de Jalalabad. Celui-ci sera assassiné en juillet 2002 à Kaboul, où il était devenu vice-président. A cette époque, Haji Zaman avait repris le chemin de l'exil, en France et au Pakistan. Pour autant, il fut accusé d'avoir orchestré l'assassinat de son ancien rival. Il y a peu de temps, Hamid Karzaï a réuni une tribal jirga (assemblée traditionnelle) pour essayer de déterminer le degré de responsabilité de Ghamsharik dans la mort de Haji Qadir. Elle n'a débouché sur rien de concret.

Pour les Occidentaux, Haji Zaman est surtout l'homme qui aurait laissé filer Oussama ben Laden, voire l'aurait aidé à s'enfuir des grottes de Tora Bora. Je vous conseille vivement de lire le récit de Mary Anne Weaver publié dans le New York Times du 11 septembre 2005, intitulé " Lost at Tora Bora "( http://www.nytimes.com/2005/09/11/magaz … wanted=all) . Non seulement il dit tout sur les circonstances de la fuite d'Oussama, mais il met en lumière les carences de la stratégie américaine en Afghanistan. Cinq ans plus tard, l'analyse est, hélas, toujours d'actualité...     

Personnage trouble et controversé, accusé, notamment, d'avoir fait fortune grâce à l'argent de la drogue, Haji Zaman Ghamsharik avait donc de nombreux ennemis. Il n'en mijotait pas moins un retour sur la scène politique afghane. Malgré le scandale de Tora Bora et les soupçons d'assassinat qui pesaient sur lui, il était rentré en Afghanistan - toujours via le Pakistan - au printemps dernier afin de prendre part à la campagne électorale d'Hamid Karzaï. Il a été tué par un kamikaze lundi 22 février non loin de Jalalabad, alors qu'il participait à une cérémonie de redistribution des terres. Quatorze personnes ont également trouvé la mort dans cet attentat que les talibans refusent de signer. Les mystères, Haji Zaman avait l'habitude...

http://blog.lefigaro.fr/inde/2010/02/le … aurai.html

Hors ligne

 

#2 14-04-2017 21:03:45

kidkodak
Membre du forum
Date d'inscription: 06-03-2008
Messages: 358

Re: Le cdt afghan qui aurait laissé filer Ben Laden tué dans un attentat

La fuite de Ben Laden de Tora Bora, était peut-être plus confortable que prévue.Edward Snowden dévoile l'existence de tunnels à Tora Bora.Leur construction a été financés par la CIA.
14-04-2017 :Méga-bombe larguée en Afghanistan: Snowden dévoile la véritable cible
https://fr.sputniknews.com/internationa … a-snowden/

Hors ligne

 

#3 14-04-2017 23:09:07

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1278

Re: Le cdt afghan qui aurait laissé filer Ben Laden tué dans un attentat

J'ai du rater quelques chapitres !
A part la propagande US éhontée, relire SVP Eric Laurent (la face cachée du 11/9) qui lui au moins est allé sur place, pour savoir que la Ligne Maginot afghane, c'est de la daube. Pour les ricains, c'est vrai qu'il est plus confortable de se faire battre par un adversaire technologiquement supérieur, que par des paysans afghans !
La prise de Tora-Bora par les très courageuses troupes US est du même tonneau, révolution dans l'art de la guerre, ils encerclèrent la zone .... sur 3 côtés, fallait y penser, frontière pakistanaise même pas fermée !

Il suffirait de simplement réfléchir 1 minute pour voir les impossibilités flagrantes de ces enfumages. Laurent le précise, la zone des caches de Tora-Bora est à 5 heures de MARCHE du premier patelin. Alors, le tunnelier il est passé par où ?
Comment attaquer et faire des tunnels dans une montagne sans cette machine ? Au burin ?
Comme quoi Snowden, qui n'est pas parole d'évangile, peut-être lui-même enfumé parce qu'il ne peut vérifier toutes les informations en sa possession et avancer des  choses fausses.
Cette rigolade fut exploitée au début de l'agression contre l'Afghanistan en 2001 par plusieurs journaux US et GB, "plans" à l'appui, repris par nos pitres de la télé française, TF1 et A2 et sans doute par d'autres, Rumsfeld confirmant la chose dans Meet the Press sur NBC ce qui est le meilleur signe de l'enfumage.
Raconter n'importe quoi leur permet aussi de faire oublier qu'ils avaient tout le temps de le prendre lorsqu'il séjourna longuement à l’hôpital américain de Dubaï. De faire oublier aussi à certains de se poser la question de savoir ce qui est réel dans l'histoire Ben Laden et Al Qaïda pour les attentats.
Puisque les imaginations semblent reprendre du poil de la bête, Ben Laden était atteint d'une déficience rénale grave et chronique l'obligeant, quelques jours avant le 11/9 d'entrer dans un hôpital au Pakistan et être dialysé tous les 3 jours.
Demandez simplement à votre toubib combien de temps on peut espérer vivre avec des reins dans cet état sans être dialysé, les montagnes de Tora-Bora n'étant pas reliées au réseau électrique...

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr