ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 25-08-2014 22:34:08

ash
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 24-08-2014
Messages: 4

Quelle est la logique de la façade

Salut à tous,
je suis nouvel inscrit après avoir vu l'énorme documentaire "11-Septembre : Le nouveau Pearl Harbor" via un torrent... Je fais parti de ceux qui n'ont jamais cru à la VO dès 2001 et j'ai lu par la suite le livre de Meyssan. Je suis époustouflé par le travail effectué par les contributeurs sur ce forum, c'est phénoménal. J'ai lu pas mal de vos débats et certaines théories, la "no plane" au WTC me paressant la plus farfelue.
Ceci dit, je souhaite poser une question, qui a peut être été déjà soumise, mais si l'on se met à la place des comploteurs, pourquoi ne pas tout simplement envoyer un vrai boeing piloté à distance sur le toit du pentagone ? Je ne vois pas l'intérêt pour eux de se prendre la tête à l'envoyer sur la façade avec toutes les questions que cela pose...
Quelles sont donc les théories qui pourraient justifier la destruction par la façade ?

Dernière modification par ash (27-08-2014 15:21:43)

Hors ligne

 

#2 25-08-2014 23:20:30

ash
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 24-08-2014
Messages: 4

Re: Quelle est la logique de la façade

après quelques recherches je suppose que cela un rapport avec ceci http://www.agoravox.fr/actualites/inter … -le-119807
Cependant un avion commandé à distance vers le toit éventuellement associé à des explosifs dans le pentagone aurait pu avoir les memes effets de destruction de la comptabilité de DoD tout en faisant moins poser de questions...
Sinon quant est-il de la sortie de ce livre la parenthèse enchantée qui devait sortir en 2013 ?

Dernière modification par ash (25-08-2014 23:21:03)

Hors ligne

 

#3 26-08-2014 20:20:23

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Quelle est la logique de la façade

Bonjour ash

Pourquoi la facade plutôt que le toit ? Peut être pour ne faire trop de dégâts, non ?


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#4 27-08-2014 15:16:41

ash
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 24-08-2014
Messages: 4

Re: Quelle est la logique de la façade

Je ne vois pas l'intérêt vu que l'action sur la facade fait poser trop de questions ... Que l'ont soit pour la théorie de la VO ou la version du complot interne cette action en facade est complètement étrange. Le pire étant le témoignage de April Gallop survivante du pentagone qui affirme formellement n'avoir vu aucun débris d'avion.
J'en viens à penser que pour des raisons de moyens, de discrétion, et/ou pour bypass certaines protections militaires et humaines il était plus simple de faire exploser le pentagone, voir avec l'aide complémentaire d'un missile en tout cas surement pas avec un boeing maquillé comme au WTC.

Hors ligne

 

#5 27-08-2014 16:23:44

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Quelle est la logique de la façade

ash a écrit:

Je ne vois pas l'intérêt vu que l'action sur la facade fait poser trop de questions ... Que l'ont soit pour la théorie de la VO ou la version du complot interne cette action en facade est complètement étrange.

La trajectoire est étrange mais le but était de taper cette facade, pas de complètement détruire le pentagone, non ?

ash a écrit:

Le pire étant le témoignage de April Gallop survivante du pentagone qui affirme formellement n'avoir vu aucun débris d'avion.
J'en viens à penser que pour des raisons de moyens, de discrétion, et/ou pour bypass certaines protections militaires et humaines il était plus simple de faire exploser le pentagone, voir avec l'aide complémentaire d'un missile en tout cas surement pas avec un boeing maquillé comme au WTC.

Pas dans l'optique d'accuser 19 pesudos pirates pour 4 scènes de crimes.


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#6 27-08-2014 23:29:43

ash
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 24-08-2014
Messages: 4

Re: Quelle est la logique de la façade

inam56 a écrit:

ash a écrit:

Je ne vois pas l'intérêt vu que l'action sur la facade fait poser trop de questions ... Que l'ont soit pour la théorie de la VO ou la version du complot interne cette action en facade est complètement étrange.

La trajectoire est étrange mais le but était de taper cette facade, pas de complètement détruire le pentagone, non ?

ash a écrit:

Le pire étant le témoignage de April Gallop survivante du pentagone qui affirme formellement n'avoir vu aucun débris d'avion.
J'en viens à penser que pour des raisons de moyens, de discrétion, et/ou pour bypass certaines protections militaires et humaines il était plus simple de faire exploser le pentagone, voir avec l'aide complémentaire d'un missile en tout cas surement pas avec un boeing maquillé comme au WTC.

Pas dans l'optique d'accuser 19 pesudos pirates pour 4 scènes de crimes.

Je doute qu'un boeing puisse détruire tout le pentagone s'il chute sur le toit de la façade et non au centre du pentagone. Comme j'ai lu ailleurs dans le forum c'est sans doute la crainte de laisser trop de trace avec un boeing maquillé, avec de l'explosif aucune trace et quand bien meme cela ne laisse fatalement aucune preuve d'un avion cela n'empêche pas le monde entier ou presque d'y croire..
Finalement cela démontre leur sentiment de toute puissance, 2 avions et aucune trace d'eux et cela ne choque personne, sauf ici bien sur. On aura jamais le mot de la fin il est puéril de croire qu'ils rouvriront une enquête, il faudrait pour cela que les USA soit encore une vraie démocratie...

Hors ligne

 

#7 30-08-2014 19:31:41

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Quelle est la logique de la façade

ash a écrit:

Je ne vois pas l'intérêt vu que l'action sur la facade fait poser trop de questions ... Que l'ont soit pour la théorie de la VO ou la version du complot interne cette action en facade est complètement étrange. Le pire étant le témoignage de April Gallop survivante du pentagone qui affirme formellement n'avoir vu aucun débris d'avion.
J'en viens à penser que pour des raisons de moyens, de discrétion, et/ou pour bypass certaines protections militaires et humaines il était plus simple de faire exploser le pentagone, voir avec l'aide complémentaire d'un missile en tout cas surement pas avec un boeing maquillé comme au WTC.

Si le but était d'éliminer à la fois les gens de l'ONI et ceux du budget, une attaque par les toits aurait pu avoir des effets trop "collatéraux" et dangereux pour ceux qu'il ne fallait pas toucher. Le besoin était celui d'une frappe chirurgicale, mais faisant croire à celle d'un avion de ligne détourné par des pirates.

Et pour un avion de ligne comme un B757 détruire une partie du bâtiment en impactant par les toits demandait un angle de piqué trop prononcé (en général au-delà de 10° de pente c'est peu sur, et très dangereux à partir de 15°).
Certes, en urgence, un tel avion peut aller jusqu'à 50m/s maxi de taux de descente (comme UA175 au WTC), mais ensuite la vitesse intervient dans le calcul de l'angle, on est donc indéterminés.
Ce qu'il faut retenir, c'est qu'un tel piqué peut très facilement provoquer la perte de contrôle de l'appareil et ne garantit aucune précision d'impact, alors qu'une attaque à très basse altitude en faible pente (en dessous de 6°) permet cette précision si la vitesse n'est pas trop élevée.

Pour une frappe chirurgicale précise et donc sans piqué prononcé, l'attaque de la façade en approche basse en pente faible, bien que très difficile et impossible pour un débutant, présente une bonne faisabilité technique et aussi un avantage "militaire" tactique.
En effet, si (_si!) il y avait des défenses, passer à 30/40 mètres au niveau des immeubles et débouler à 20 mètres d'altitude depuis le talus de l'Annexe de la Navy ne leur à pas laissé le temps de réagir, c'était deux secondes avant l'impact.

Quand à cette vieille rengaine du missile de Mr Meyssan, à qui veux-tu faire croire qu'une centaine de gens ont pu visuellement confondre un missile de 4m de long et 2m50 d'envergure, même maquillé, avec un avion de 45m de long et 38 m d'envergure?
http://1.bp.blogspot.com/-3hk-rsrtC0A/Uxx6iS0IJtI/AAAAAAAAFas/6KN2hErTLXk/s1600/IMG_6207.JPG

Cela dit, les nombreux témoignages d'explosions multiples, l'énigme du trou rond du Ring C, tout cela fait aussi penser à des explosifs, qui à mon avis ont été utilisés pour aider la pénétration de l'avion à l'impact.

Le témoignage d'April Gallop est surprenant, car il émane d'une personne obligée au devoir de réserve total de part ses fonctions, et qui parle sans contrainte. Ses ennuis avec sa hiérarchie font très téléphonés, façon affaire Dreyfus, un peu comme Chauprade en France (mon opinion, rien que mon opinion).

Ensuite, elle prétend être sortie par un endroit où, quelle que soit l'origine de l'explosion et de l'incendie, il était impossible de passer sans protection particulière à cause des débris dangereux, des hautes températures, des flammes, des émanations toxiques et de la fumée épaisse, sans éclairage et de surcroit en portant un enfant.
Perso, je ne me vois pas passer à travers l'épicentre, la zone dite du trou d'entrée:
http://www.twf.org/News/Y2010/0911-Fire.jpg

Sans doute est-elle sincère au niveau du récit, mais elle n'a pas pu sortir par où elle clame l'avoir fait, du fait de la position relative de son bureau et de celle du "trou d'entrée".
Elle a obligatoirement du sortir dans une zone encore tout juste praticable, entre son bureau et la zone principale d'incendie.
http://www.geoffmetcalf.com/pentagon/images/12.jpg
D'autre part vu le contexte de destruction et d'incendie on ne pouvait surement pas y voir grand chose, en outre, aucun débris de grande taille de structure d'avion  n'était reconnaissable par une personne étrangère à l'aéronautique aux abords immédiats de la façade.
http://truthandshadows.files.wordpress.com/2010/09/pentagon-fire-closeup.jpg

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (08-09-2014 21:52:35)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#8 07-06-2016 12:29:15

Shiiro
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 07-06-2016
Messages: 3

Re: Quelle est la logique de la façade

Bonjour,
Nouveau sur le forum, concerné par cet événement depuis toujours et fasciné du travail titanesque effectué par ReOpen 9/11...

J'ai moi aussi depuis un certain temps cette question qui me taraude.

Pourquoi s'en prendre à la façade alors qu'il aurait été plus simple, pour les soi-disant pirates, de balancer le zinc depuis le ciel.
Par forcément à la verticale, juste un angle suffisant pour que cela reste simple à effectuer.
Le but d'une telle attaque est assurément de faire le plus de dégâts ET victimes possible, non ???

Cette question sert uniquement à renforcer le doute du crash d'un avion sur la façade du pentagone.

Dernière modification par Shiiro (07-06-2016 12:34:45)

Hors ligne

 

#9 07-06-2016 12:52:15

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4797

Re: Quelle est la logique de la façade

Bonjour,

L'hypothèse la plus plausible n'est pas que l'idée était de tuer le maximum de personnes mais plutôt de toucher la partie visée, à savoir l'aile ouest du bâtiment, qui abritait d'importants bureaux financiers.

Deux jours auparavant venait d’avoir lieu la clôture du budget de l’année fiscale du Pentagone. Robert Russel travaillait en tant qu’analyste financier civil au Pentagone, au rez-de-chaussée de l’anneau C du l’aile ouest. Il était le responsable qui encadrait les analystes budgétaires du Pentagone. Le week-end du 8 au 9 septembre, tout son bureau était convié au festin de crabe que Russel donnait chez lui pour fêter la finalisation de la clôture du budget de l’année fiscale. Le mardi matin il se trouve dans l'aile ouest dans son bureau.

Son supérieur, Bryan Creed Jack, directeur de la programming and fiscal economics division in the Office of Program Analysis and Evaluation in the U.S. Department of Defense, qui est le responsable de la conception et de la maintenance du programme de défense pour les années futures, ainsi que de l’établissement du guide fiscal par lequel le secrétaire à la défense alloue le budget aux militaires et aux agences de défense, était l'un des chefs analystes du budget. Il a pris quant à lui le vol AA77 en partance pour la Californie le mardi matin.

La rencontre entre les deux hommes, ce matin là, fut brutale.

Hasard, hasard...

Dernière modification par kikujitoh (07-06-2016 12:52:52)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#10 08-06-2016 12:35:29

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1339

Re: Quelle est la logique de la façade

Tout à fait d'accord avec Kikujitoh sur les motivations profondes de ce choix insensé de façade pour frapper. Pour ce qui est du refus de plonger du ciel avec l'avion, quelque soit l'angle choisi, il n'est qu'un élément supplémentaire pour ne pas croire aux méchants arabes à tout faire dans cette histoire.

Comment le débutant pas doué ayant uniquement "l'expérience" d'un Cessna monomoteur de quelques tonnes pourrait savoir qu'un 757 de 80 tonnes ne doit pas être confondu avec un Stuka ? Au-delà de 15° d'angle de plongée, les chances de tenir ou rattraper l'avion diminuent TRES rapidement !

En ce qui concerne ton doute sur le crash d'un avion, il serait bon d'argumenter sérieusement. Malgré le boulot effectué, principalement par les plus anciens, presque tous disparus,aujourd'hui, il est possible qu'un indice ait été omis, merci de nous l'indiquer...

Hors ligne

 

#11 16-06-2016 19:26:54

Shiiro
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 07-06-2016
Messages: 3

Re: Quelle est la logique de la façade

Nanard,

Au regard de nombreux documents, nombreuses interviews et vidéos (que d'autres ont fait pour nous et mis à disposition), il s'agit juste de bon sens...
Pas be soin de faire des études, d'être calé en math, physique, aéronautique pour comprendre qu'un type qui savait à peine piloter un cessna ne peut pas voltiger avec un tel boing! Me trompe-je ??? D'après les dire de pilotes d'avions de ligne, comment aurait-il pu gérer les turbulences au ras du sol ? Par exemple... et il y a des tonnes de questions qui mettent en cause toute cette histoire...

Quant aux motivations données par Kikujitoh, cela n'explique rien...

La question ne cherche pas de réponse mais veut simplement mettre la lumière sur l'incohérence des explications officielles de cet événement.
D'abord, les pirates, si pirates il y a eu (!), n'étaient certainement pas au courant de qui se trouvaient derrière les murs qu'ils allaient percuter, ni pourquoi il y étaient, etc...
Ensuite, pourquoi ils seraient plus intéressés de frapper des bureaux financiers plutôt que de faire des victimes ? Je ne crois pas que ce soit dans l'idée d'un kamikaze.
De plus, si tel serait le cas, ils auraient pu tout aussi bien venir le planter à 45° au lieu de faire du rase-motte.

On connait tous les informations concernant les caractéristiques d'un avion, ce qui est destructible, ce qui l'est beaucoup moins voire pas du tout...
Rien qu'avec une telle info, il est évident qu'un 757 ne peut pas s'être engouffré dans un trou de 5m de diamètre...

Bref je vais pas refaire toute l'enquête...

Hors ligne

 

#12 17-06-2016 09:46:47

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1339

Re: Quelle est la logique de la façade

Je persiste et signe, pourquoi ne pas t'investir dans cette partie du dossier au moins ? Il n'y a rien de verrouillé et il est possible de découvrir des failles dans certains raisonnements.

Ce que je voulais surtout te faire passer comme message, c'est le côté indispensable de développer et sourcer quand on présente une idée ou une modification.

Je ne dis pas que tu as tort, mais on ne peut se suffire de ta dernière phrase. Ce qui est évident pour toi ne l'est pas pour d'autres et dans un dossier aussi complexe, il est nécessaire sinon indispensable de donner les motivations t'ayant amené cette évidence. Bon sens, évidence et quelques autres mots du même genre ne peuvent faire une démonstration.

Pas refaire toute l'enquête certes non, mais exposer tes raisons forcément technique, ben oui !wink

Hors ligne

 

#13 18-06-2016 12:25:49

Shiiro
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 07-06-2016
Messages: 3

Re: Quelle est la logique de la façade

nanard,

Tu met un enfant devant ces vidéos...
S'il a des questions parce-ce que ce qu'il voit lui semble illogique, vas-tu lui demander d'étayer sa théorie ?

Si tu tente de lui répondre, avec un raisonnement technique, politique, historique, il continuera certainement à te poser la même question vire d'autres.
Pourquoi ? Tout simplement parce-ce que son système de pensée est encore proche d'une certaine logique instinctive non polluée.

A la question, pourquoi ils n'ont pas crashé l'avion  sur le pentagone par le ciel au lieu de faire du rase-motte, la réponse doit se situer en dehors de toute justification politique, historique ou technique.
C'est une question irrationnelle qui exprime qu'on ressent quelque chose d'anormal dans ce qui nous est présenté...

Les sources on en a, et apparemment les mêmes.
Donc, je pense qu'ici ce n'est pas nécessaire sachant qu'on sait qu'on parle des mêmes photos, des mêmes vidéos... Il y en a même de nouvelles. Sur cette base, je pose simplement la question, pourquoi se sont-ils compliqué la vie ?

Mais si tu tiens à une source, par exemple:
https://youtu.be/0t-bP2_Mgak

Mr Roberts, bien que certainement très informé, demande uniquement à quiconque de simplement ouvrir les yeux, de regarder par soi-même. Ça ne veut pas dire refaire les enquêtes ni forcément sourcer, mais avec les infos déjà existantes, regarder avec son propre sens critique.

Donc je repose cette question: pourquoi ont-ils crasher l'avion sur le flan au lieu de le faire par le ciel ?

Hors ligne

 

#14 18-06-2016 12:52:01

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Quelle est la logique de la façade

Shiiro a écrit:

Donc je repose cette question: pourquoi ont-ils crasher l'avion sur le flan au lieu de le faire par le ciel ?

Cela dépend de la définition de "ils", si c'est des pilotes amateurs, cela reste inexplicable, si c'est un téléguidage à distance, c'est pour ne toucher que cet endroit là, non ?


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#15 18-06-2016 14:15:11

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1225

Re: Quelle est la logique de la façade

Ben justement inam, depuis que Berruyer a debunker l'histoire des 2300 milliards disparus, je ne vois plus trop pourquoi cet endroit précis !?


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#16 18-06-2016 16:38:38

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Quelle est la logique de la façade

Mariflo a écrit:

Ben justement inam, depuis que Berruyer a debunker l'histoire des 2300 milliards disparus, je ne vois plus trop pourquoi cet endroit précis !?

OB conclu quand même son analyse par :

N.B. : bien entendu, ceci n’a nullement pour objet de dire qu’il n’y a pas de corruption au Pentagone, c’est probablement même un des ministères les plus corrompus, mais soyons sérieux sur les volumes, les faits, et ne mêlons pas ça au 11 Septembre…

C'est du même principe que de focaliser son attaque sur les nombreuses erreurs de Meyssan. Il y a eu mauvaise interprétation et exagération de certains truthers sur ces chiffres comptables, mais c'est encore une sur-exploitation d'une faille de l'adversaire.

Et c'est quand même le service comptable qui a été touché, pourquoi Hanjour se serait entrainé à faire cette trajectoire "tordue" pour frapper précisément le service comptable ?


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#17 18-06-2016 16:49:01

voubens
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2007
Messages: 29

Re: Quelle est la logique de la façade

Je ne suis pas sûr qu'Olivier Berruyer ait réellement "débunké" cette histoire ; disons qu'il en a donné une autre interprétation qui, à mon avis, comporte des failles.

En effet, en citant comme élément en faveur de son interprétation Dov Zakheim, affirmant le 14/02/2002 que les analystes financiers du DoD ont ramené le trou ("entrées comptables sans piste d'audit", ou "non tracées" et donc à ce titre considérées comme "écritures non étayées et inadéquates" ) de 2300 à 700 milliards de $, il permet de constater :

1) que les montants en jeu sont toujours "en rapprochement" (c'est OB qui fait référence par un texte qu'il cite à la similitude avec le rapprochement bancaire tel qu'on le pratique tant en comptabilité commerciale standard que pour nos comptes bancaires personnels) d'une année sur l'autre. En cela, Lazlo dans sa Parenthèse enchantée les cumulait, lui : c'est un tort, à mon sens, car chaque exercice fiscal analysé reprend les à-nouveaux des sommes non "rapprochées", et Zakheim le confirme.
2) Les chiffres cités à cette date par Zakheim n'ont pas le caractère de preuve requis pour s'en servir dans la démonstration d'OB, puisque l' "Etat comptable de l'année fiscale des finances du Dod" est établi vers août et septembre : celui de l'exercice 1999 paraît le 18/08/2000, celui de l'exercice 2000 paraît le 19/09/2001 (rappel : à fin 1999, 2300 milliards de $ en rapprochement, pour 1 100 milliards de $ à fin 2000).
Donc même si 400 milliards de $ ont effectivement disparu des sommes en rapprochement au 14/02/2002 (1 100 - 700), en ayant enfin pu être affectées à des comptes de dépense sourcés, cela grâce à des justificatifs retrouvés ou retraités pour correspondre aux exigences de forme requises par les critères de l'audit, rien ne le prouve au 14/02/2002 puisque le travail d'audit (sur l'exercice fiscal 2001) n'a pas encore été finalisé à cette date.
Et même si c'était vrai ( une "situation comptable" à cette date intermédiaire me semble difficile à faire vu la complexité de la tâche... et Zakheim n'étaye pas ses dires par un tel document), dans ces 700 milliards de $ de sommes en rapprochement car toujours non étayées, certaines de ces dernières qui devaient déjà figurer dans le rapport qui paraitra le 19/09/2001 pour l'année fiscale 2000 peuvent très bien à ce jour être encore là, en "rapprochement" ou bien, par ces opérations si chères à Enron et d'autres, avoir été passées en pertes et profit pour cause de disparation des supports de stockage de données à analyser (les systèmes informatiques sur lesquels bossaient les analystes financiers dans cette aile du Pentagone le matin du 11/09/2001) lors de la rédaction du rapport de l'exercice 2001.
Une sorte de "démarque inconnue", en quelque sorte. Dont on ne saura donc jamais avec précision si les justificatifs existaient réellement avant leur destruction, ou celle de leurs supports de stockage.

L'intérêt d'éliminer ceux-ci, voire les auditeurs avec, reste donc toujours une possibilité de mobile pour le choix d'un impact sur cette aile Wedge One, en dépit de ce que voudrait nous faire accepter OB, dont j'ai d'ailleurs du mal à cerner la motivation de s'être lancé sur un tel sujet...
J'attends la suite, si suite il y a (WTC, exercices de simulation en cours, délits d'initié, etc...) pour éventuellement intervenir sur son site (où j'intervenais souvent lors des évènements d'Ukraine en 2014).
Reste que sa publication m'a bien fait replonger dans l'histoire !!

Dernière modification par voubens (18-06-2016 18:50:29)

Hors ligne

 

#18 18-06-2016 18:42:09

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Quelle est la logique de la façade

@mariflo

As-tu lu sur le site d'OB le post de nono ?

Olivier Berruyer a écrit:

Zakheim cherche à réconcilier les dépenses “perdues”

Dans le cadre des efforts de transformation militaire, le contrôleur du département de la défense Dov S. Zakheim et son détachement de comptables conduisent le processus des documents financiers du Pentagone, cherchant à identifier des milliards de dollars de ce qu’on appelle les dépenses «perdus».

nono a écrit:

Wikipedia confirme: Zakheim said, are making good progress reconciling the department’s “lost” expenditures, trimming them from a prior estimated total of $2.3 trillion to $700 billion.
Wikipedia nous dit aussi: From 1987–2001, Zakheim was CEO of SPC International, a subsidiary of System Planning Corporation, a high-technology analytical firm.
C’est quoi System planning corporation?
Ceux qui, entre autre, mettent au point le ” flight termination system “.
Mais encore? http://www.sysplan.com/capabilities/radar/fts/
Sacré comptable Dov…!
Quoi d’autre? Wiki toujours: During the 2000 U.S. Presidential election campaign, Zakheim served as a foreign policy advisor to George W. Bush as part of a group led by Condoleezza Rice that called itself The Vulcans.
Je vous laisse chercher pour “The Vulcans”. C’est pas un groupe de rock!
Quoi que…


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#19 18-06-2016 20:57:39

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1339

Re: Quelle est la logique de la façade

Voubens, mon garçon, tu as l'air un peu charpenté en économie et finances, ça te pose un problème de nous décortiquer la bouillie pour chat de OB, compréhensible par les seuls initiés ?

Parce que je rejoins totalement Mariflo (pour faire djeune on doit dire je plussoie tongue?), cette superbe connerie que personne n'a remarqué, c'est quand même une épine dans le pied qu'on a intérêt à traiter au plus vite.
C'est sur ces montants prodigieux que la justification de la trajectoire fut bâtie. La corruption au Pentagone, c'est vrai que ce n'est pas d'hier, mais notre erreur est quand même hors du commun !
Ne pas vérifier les budgets annuels pour faire le recoupement, autant dire que ceux d'en face, ce genre de toile, ça les faits saliver, c'est pour ça que si quelqu'un peut décoder la mini explication de OB on pourrait rectifier le tir. Voubens, mmmm ? wink

Shiiro, tu as la réponse dans mon post 10, c'est malheureusement bien un élément technique, comme très souvent en aviation. Tu peux présenter la chose avec l'angle que tu veux, au-delà de 15°, irrattrapable la bête. En fait les ennuis commence entre 10 et 15, mais un bon pilote peut encore s'en sortir, après c'est le pot ou non...

Je vous ai mis le pedigree de Zakheim dans la rubrique sur le 11/9 en général, pour info, si quelqu'un peut améliorer, qu'il ne se prive pas !

Hors ligne

 

#20 19-06-2016 00:14:21

SebastienM
Membre du forum
Date d'inscription: 27-06-2008
Messages: 115

Re: Quelle est la logique de la façade

Vous savez Nanard, contrairement à Olivier Berruyer, à ce qu'il affirme et aux gens dont il parle sans en connaître un seul, les chercheurs de vérité admettront sans peine s'être égarés sur tel ou tel point, un détail parmi des milliers.
Pourquoi? Parce que nous sommes des amateurs, revendiqués comme tels, demandant à des professionnels de faire leur boulot correctement, honnêtement, à savoir, enquêter.
Nous essayons de recueillir le plus d'informations possible, auprès du plus grand nombre de sources possibles, de professionnels qui sont compétents dans leur domaine et les plus neutres possible, mais pas complètement naïfs non plus.
Laissons le faire joujou avec ses crottes de nez, ce détail des X ou XXX milliards ne change rien au problème.
Ce n'est pas l'accumulation de faits troublants qui démonte la théorie fumeuse officielle, la seule théorie existante d'ailleurs. Un seul détail parmi ces milliers suffit à la faire s'effondrer. Mais le fait est qu'il y a beaucoup trop d'indices troublants pour accepter cette version. Il est donc logique et légitime de douter. Si nous nous trompons sur TOUS sans exception, alors j'accorderai foi à la version de Monsieur Berruyer qui en réalité ne démontre rien du tout mais essaie de semer le doutes dans nos esprits.
Je comprends mal comment les debunkers auraient pu laisser passer les éléments qu'il présente comme les seuls valables face à nos "élucubrations" sans les voir et nous les mettre sous le nez. Un mystère de plus sur notre route déjà bien encombrée...

Hors ligne

 

#21 19-06-2016 00:54:59

voubens
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 23-01-2007
Messages: 29

Re: Quelle est la logique de la façade

@ nanard

1) Ma formation est la comptabilité d'entreprise, pas la comptabilité publique, que je ne connais pas ou très peu.
Je pense que le rapport annuel d'audit interne du Dod utilise la méthodologie propre à la comptabilité publique (de surcroît anglo-saxonne, qui diffère peut-être autant de la française que la compta commerciale anglo-saxonne peut différer de son pendant français, même si dans celle-ci, on s'y retrouve assez aisément avec la documentation et la terminologie nécessaire). J'y reviendrai après...

2 ) J'ai un gros souci depuis que j'ai publié le post ci-dessus, car j'obtiens à présent le message suivant quand je tente d'atteindre le site Les crises.fr (mis en favori chez moi depuis 3 ans) :
"erreur lors de la connexion à la base de données" (je travaille avec mon PC)
J'ai essayé de me connecter avec mon smartphone : en 4G, pas de problème d'accès au site, mais en Wifi via ma box, même message ! Comment mon adresse IP a pu être ainsi squeezée, pourquoi et par qui, je l'ignore, mais je m'en inquiète...

3) Toutefois, avant de revenir sur ce forum, j'ai parcouru de nouveau le chapitre 10 sur le Pentagone sur mon smartphone et, ma foi, à la relecture, l'argumentation d'Olivier Berruyer n'est pas nulle. Le ton péremptoire est un peu chiant (il en est coutumier, mais on s'y fait), mais je vois aujourd'hui qu'il laisse passer quand même pas mal de choses en commentaires, ce qu'il ne faisait pas dans les premiers articles et ne m'avait pas rendu enclin à lui en envoyer un pour le voir censuré.
Il y a quelques années, Jean Pierre Desmoulins, un prof français qui tenait un blog, s'était penché sur le Pentagone ce jour du 11/09 et au final optait lui aussi, après avoir étudié les autres explications possibles, pour estimer vrai le crash du AA77 : j'ai potassé de longues soirées ses articles, et à ce moment, je pensais au final qu'il avait raison et que c'était bien ce Boeing-ci qui s'était scratché là...
Olivier Berruyer ne fait que dire la même chose des années plus tard, mais bien entendu avec la foule de nouveaux éléments à l'appui qui ont été connus entre temps, donc je veux bien admettre sans vraiment sourciller que les éléments fournis par lui, globalement, ont du sens (seul le doc National Security Alert m'avait amené le doute quant il a été diffusé dans l'intervalle - en 2006 je crois - : je n'ai pas été le revisionner depuis qu'OB a lancé sa série d'articles...).
Ce qu'il raconte à propos de Minetta ne m'avait pas effleuré l'esprit jusque là, mais c'est effectivement très crédible.
Par contre, j'ai trouvé son passage (dans le § 10.2 je crois) sur les 2300 milliards de $ disparus trop réducteur, surtout dans sa conclusion (qui fait passer effectivement tous ceux - ils sont nombreux, et ce depuis longtemps - qui prêtaient foi à l'argument du détournement de fonds pour des bênets) et c'est la raison qui m'a poussé à relire plusieurs fois sa documentation, et à finalement écrire le post ci-dessus.

Son argumentaire sur l'euro dépensé qui générerait de multiples écritures (sur les 7 600 milliards en montant de $ d'écritures comptables au total, chiffres cités dans l'article) et en équivaudrait bien plus en réalité , énoncé comme une évidence sur laquelle il n'y a pas à revenir, n'explique en fait pas grand chose s'il n'indique pas quelles méthodes furent pratiquées dans cet audit pour totaliser autant d'écritures, quand un audit semblerait ne devoir porter que le budget annuel en jeu (à savoir quelques 253 milliards indique-t-il graphique à l'appui pour le budget du Dod en cette année fiscale 2009),  et dont le total des écritures comptables devant être justifiées par des pièces comptables, à savoir :

moyens et types de paiement des encaissements et décaissements, sommes allouées par l'état sur budget primitif - plus éventuellement celles allouées en sus en cours d'exercice -, destinataires et montants des prestations versées - salaires, retraites, cotisations -, destinataires et montants des factures acquittées -achats matériel et prestations de services, dont les contrats de sous-traitance -, achats immobilisations corporelles et incorporelles, provisions - retraites et congés à payer, dépréciations diverses - et amortissements (ces 2 postes, par nature non décaissables, n'étant pas à mon sens incluses dans le budget de 253 milliards)
ménerait au final à un compte de résultat recettes-dépenses, et un bilan actif-passif l'incluant, qui s'équilibre.

Ce sont les citations d'articles par OB au sujet de l'équivalence que présenterait un tel mécanisme (aboutissant au "trou" de 2300 milliards de $) avec un rapprochement bancaire, où les comptes de la banque teneur du compte et ceux de l'entité (particulier, société, organisme ou administration) possédant ce compte divergent effectivement entre elles, dans la vie courante, à chaque fin d'exercice, et nécessitent d'isoler les dépenses émises par l'entité non encore débitées par la banque, et les recettes à percevoir (et comptabilisées comme telles) par l'entité non encore créditées par la banque, qui m'ont laissé penser que dans les régularisations intervenues par la suite sur le montant de l'écart, certaines de ces sommes non "rapprochées" par l'entité auraient pu passer à la trappe dans la compta de l'entité en question, non parce qu'elles auraient eu ensuite leur pendant dans les écritures du compte de l'entité tenu par la banque (cas normal de sommes en rapprochement), mais parce qu'on les aurait virées en "pertes et profits".
Bien entendu, il peut aussi s'agir de comptes d'attentes (on y porte les sommes des dépenses non encore justifiées - voire les recettes idoines - qui s'y accumulent, et qui sont alors censées se reporter d'un exercice à l'autre, jusqu'à justification fournie) : ceux-ci peuvent aussi se solder par virement en "pertes et profits".
Le budget annuel cité sur les références fournies (de 253 milliards de $) est un budget de fonctionnement.
Le total de 2 300 milliards de $ sans justificatif (ou "insuffisamment étayé" selon les procédures et protocoles de l'audit, comme il est dit) tient compte de l'accumulation des dépenses et recettes non entrées dans la comptabilité pour l'exercice en cours tout autant que pour les exercices précédents.
Le total de 2 300 milliards de $ peut donc représenter des dépenses, mais aussi des recettes, qui se totaliseraient ainsi indépendamment de leur sens arithmétique (+ ou - n'ayant pas d'importance).
Reste que j'aurais aimé (et sans doute ne suis-pas le seul) qu'OB nous l'explique succinctement, plutôt que de péremptoirement nous prier de le croire sans plus d'explications.
Je persiste à penser que dans cette somme, il y a eu des dépenses non rapprochées qui ont été "dégagées" en perte suite à la destruction des données causées dans cette aile du Pentagone, où les différents systèmes et programmes comptables internes à chaque service de l'Administration de la Défense destinés à être consolidés ont sans doute été définitivement rendus hors d'usage.
Et hormis le rapport final qui sera publié le 19/09/2001, ceux qui l'ont rédigé et étaient en possession de la connaissance historique des données (y compris celles "non étayées", pour y avoir travaillé) ont également disparu ce 11/09/2001...
Vu toutes les anomalies découvertes pour ce jour-là, je juge toujours crédible d'envisager un accident délibéré sur une cible préalablement choisie à dessein. Contrôle de l'avion à distance sans doute aussi...

4) Penses-tu que j'aurais pu écrire tout cela en commentaire sur Les Crises ?!!

Dernière modification par voubens (19-06-2016 01:36:57)

Hors ligne

 

#22 19-06-2016 05:40:18

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1225

Re: Quelle est la logique de la façade

voubens s'inquiète:

2 ) J'ai un gros souci depuis que j'ai publié le post ci-dessus, car j'obtiens à présent le message suivant quand je tente d'atteindre le site Les crises.fr (mis en favori chez moi depuis 3 ans) :
"erreur lors de la connexion à la base de données" (je travaille avec mon PC)
J'ai essayé de me connecter avec mon smartphone : en 4G, pas de problème d'accès au site, mais en Wifi via ma box, même message !

De mon côté j'ai eu exactement le même souci, le même message d'erreur. Mais j'ai réussi tout de même à y accéder hier soir via mon pc en passant par une recherche Google !!!! hmm Ce matin le problème semble résolu.

Pour le reste de ton intervention, rapidement car je pars bosser !

J'ai signalé hier sur le sujet des 2300 milliards que le forum dès 2010 avait fait des remarques semblables à Berruyer au point même de me demander si OB ou un des ses collègue se seraient inspirés de cette discussion !? De toute façon, en fin de compte les membres de Reopen n'ont pas été comme je l'ai cru au départ dans l'erreur au sujet de l'ampleur du scandale et avaient bien analysés le problème. Mais ces analyses sont restées dans l'ombre profonde du forum.

Là où ça blesse par contre, à mon avis, c'est notre capacité de tout bien synthétiser et de le communiquer. Je pense qu'une réponse au travail de Berruyer s'impose, j'imagine que c'est en route et que cela ne va pas être pour tout de suite car l'association est bénévole. Il faudra ensuite communiquer ce travail à Berruyer, en news, et ailleurs sur les médias alternatifs ou principaux.

Et puis finalement, je pense comme toi que toutes ces magouilles et corruption comptables concernant tout de même au moins plusieurs centaines de milliards, justifient aux yeux des complotistes de lancer/guider un avion modifié là dedans et pas ailleurs !!

Dernière modification par Mariflo (19-06-2016 08:55:22)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#23 19-06-2016 09:51:00

nanard
Membre du forum
Date d'inscription: 05-02-2014
Messages: 1339

Re: Quelle est la logique de la façade

D'abord, merci Voubens et Mariflo pour votre apport sur ce sujet. Je n'ai pas voulu donné mon sentiment avant d'avoir le résultat de vos cogitations pour ne pas les influencer, le voilà maintenant.

Au sein du DoD, je pense qu'il n'y a que des sorties financières, la seule entrée étant le montant des impôts versés. Dans ce ministère, il y a le fonctionnement normal, ce que Voubens a beaucoup mieux détaillé que je ne le ferais, les investissements et les black program.

Pratique courante au DoD au fil des ans, ils concernent du matériel de pointe, de très haute technologie qu'ils souhaitent, voulant faire la guerre au monde entier, voir connu le plus tard possible. Un black program est géré par une cellule très restreinte comprenant le ministre responsable et quelques représentants de la très haute administration (dont le Conseil National de Sécurité) afin de préserver cette confidentialité.
Bien sur hors contrôle démocratique des élus de la Nation.

Ces derniers apprennent l'existence du matériel à l'occasion d'une bavure (avion espion U2) ou d'une guerre de plus (F-117 furtif lors de la 1ère guerre du Golfe). Le plus gros black program connu fut pourtant le premier, opération Manhattan en pleine WWII pour la réalisation de la bombe atomique, comprenant quand même la création d'une petite ville et de ses labos. Ils travaillèrent jusqu'à la réussite de cette affaire sans qu'il soit possible que le site soit vraiment espionné.
Désolé d'avoir un peu développé, mais j'ai pensé ça utile pour mieux comprendre la suite.

En janvier 1997, sous un Président "Démocrate" passablement bousculé par l'affaire Lewinsky, est nommé Cohen, ministre de la Défense Républicain, première de toute l'Histoire américaine, ce qui en dit long sur l'importance de cette concession.
Cette somme faramineuse de 2300 milliards apparaît dans le bilan de l'année 1999. Rappel, l'année fiscale américaine part le jour de l'indépendance, 4 juillet au 3 juillet suivant, of course. Donc, entre les deux dates, ça vaut peut-être le coup de chercher ce qui a pu changer et expliquer, au moins partiellement cette somme. Dans notre cas, l'année comptable va donc du 4 juillet 1999 au 3 juillet 2000.
En 1993, à son arrivée à la Maison-Blanche, Clinton avait prit la décision d'arrêter complètement le programme dit de la Guerre des étoiles.

En fait, les études furent certainement ralenties, mais on ne peut pas condamner des équipes de pointe à régler la quotidienneté. Sans doute au moins partiellement sur fonds propres, les travaux se poursuivirent, qui n'avance pas recule.
Fin juillet 1999, Clinton signe le NMDA, capitulation en rase campagne du Président, redémarrant une Guerre des étoiles soi-disant réduite, dans un but uniquement défensif et ne lançant ses tirs que de terre. Comme quoi il était "bien en mains", en 1998 il avait confié la présidence de la commission permettant d'arriver à cette capitulation à Rumsfeld, un de ces meilleurs ennemis.

Hypothèse. Par la signature du NMDA, comme par hasard le 23 juillet, juste après le démarrage de l'année comptable, Clinton ouvre les vannes financières permettant de payer tout ou partie des sommes "avancées" par les entreprises de très haute technologie travaillant sur ce programme et de relancer son suivi. Ce n'est sans doute pas innocent si l'année fiscale suivante, avec 6 mois de présence de Bush junior, 1100 autres milliards avaient des problèmes de traçage.
N'oublions pas non plus que depuis janvier 1997 Cohen pouvait déclencher des black program en reportant les sorties d'une année sur l'autre comme Voubens l'a bien expliqué.

On ne retrouvera peut-être pas la totalité des sommes dans cette hypothèses, mais connaissant le coût de la militarisation de l'Espace, ça peut-être une réponse au moins partielle. Qu'en pensez-vous, principalement Voubens nommé d'emblée spécialiste en compta cool ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr