ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#81 09-12-2014 10:12:09

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Pas faux, inam56. Ça tendrait à prouver que la thèse nucléaire ne peut pas se limiter à l'hypothèse d'une bombe en bas. Certains, comme spooked, en envisagent plusieurs en hauteur, ce qui a l'inconvénient de multiplier d'autant la force des obstacles argumentatifs opposés par Steven Jones. Aucune thèse, en tout cas, ne paraît capable de tenir à l'état pur ; il sembleraient que chacune ait besoin d'un panachage.

J'espère que Frenchie2 verra le message à lui adressé (déplacé pour être plus visible) et qu'il acceptera de s'engager dans quelque panachage non-nucléaire, afin que nous puissions nous faire une idée de ce que ça vaut.

Hors ligne

 

#82 09-12-2014 10:29:53

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

inam56 a écrit:

...
Sinon, pour les adeptes de la thèse nucléaire, quid des survivants du 4éme étage ?

Il y eut des survivants à Hiroshima et Nagasaki. Quelqu'un peut-il situer lesdits survivants du 4ème étage par rapport au cône de destruction d'une éventuelle explosion atomique souterraine ? Chacun aura remarqué que les restes des tours les mieux conservés sont justement les parties périphériques des étages inférieurs (et non l'âme centrale de ces mêmes étages).

http://www.dynamicchiropractic.com/content/images/wtc4_lg__1_2_2791.jpg

Noisse a écrit:

...
Aucune thèse, en tout cas, ne paraît capable de tenir à l'état pur ; il sembleraient que chacune ait besoin d'un panachage.
...

L'écoulement d'acier en fusion observé avant la chute (ou au moins d'un métal à haute température, rayonnant dans le visible, et non d'aluminium fondu à relativement basse température comme le proclame le couteau suisse anti-conspi Jérôme Quirant) prouve à l'évidence que le panachage des moyens a été utilisé.


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#83 09-12-2014 10:41:51

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

WTC7 a écrit:

inam56 a écrit:

...
Sinon, pour les adeptes de la thèse nucléaire, quid des survivants du 4éme étage ?

Il y eut des survivants à Hiroshima et Nagasaki.

A 100m de l'explosion hmm

WTC7 a écrit:

Quelqu'un peut-il situer lesdits survivants du 4ème étage par rapport au cône de destruction d'une éventuelle explosion atomique souterraine ?

Il serait temps, comme tu soutiens cette théorie de chercher l'info, non ? (15 survivants sortis des décombres après effondrement, avec poche d'air, donc non entouré de matériaux réduits en poussière)

Tu nous présentes une évaluation de la taille de ce "cône" ?

PS: les tours font 64x64m, le noyau 42x24m, et toutes les cages d'escaliers (les survivants du 4ème étage) se trouvent dans le noyau non ?

PS2: plusieurs survivants dans l'escalier B, dont Pasquale Buzzelli qui se trouvait au 22ème étage
https://sites.google.com/site/911stories/NTstairwell.jpg

Dernière modification par inam56 (09-12-2014 11:13:02)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#84 09-12-2014 14:08:35

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

inam56, égal à lui-même, à sortir des infos sans en fournir la source.
Ici, le témoignage du fameux P. Buzzelli tel que rapporté par notre site :
http://www.reopen911.info/News/2012/09/ … a-nouveau/

Rien que le « qui se trouvait au 22ème étage » devrait faire tiquer tout le monde.
A croire que tous les évènements de ce jour là se sont déroulés à cet étage.

Sinon, dans la ReOpenNews, voilà ce que l’on peut lire :

M.Buzzelli « se trouvait dans un ascenseur de la Tour Nord » lorsque le premier avion la percuta entre le 93ème et le 99ème étage, a-t-il déclaré. Lorsque l’ascenseur s’est arrêté, au 44ème étage, il a assisté à des scènes de panique, mais l’ingénieur en structures qui travaillait pour l’Autorité portuaire de New York continua son chemin jusqu’à son bureau au 64ème étage.

La tour vient d’être « percutée » mais le devoir le conduit malgré tout à son bureau 20 étages plus haut.

Sa femme Louise, alors enceinte de 7 mois, a raconté comment son mari lui avait téléphoné, et lui avait demandé d’allumer la télévision pour comprendre ce qui se passait. Elle vit que l’avion avait percuté sa tour, qui était en feu.

Il lui a téléphoné de son bureau après avoir monté 20 étages ou il l’a appelé depuis son portable pendant qu’il montait les escaliers ? Soit …
Tu veux savoir ce qu’il se passe ? Bah, allume la télé ! Il y a tout à la télé. L’avion vient de percuter la tour mais, moi, je sais que cela passe déjà aux infos.

Puis M. Buzzelli et des collègues se rassemblèrent devant une télévision pour voir le second avion percuter la tour voisine.

J’avoue : j’ai ri en lisant cela.
Il se trouvait dans l’ascenseur au 44e étage quand l’ « avion AA11 » a percuté la tour 1.
En moins d’un quart d’heure, Monsieur a le temps de monter 20 étages, de téléphoner à sa femme pour lui conseiller de regarder la télévisions et de se précipiter lui-même devant la télé avec ses collègues pour voir le deuxième avion percuter la deuxième tour.
Normal. Un malheur vous arrive, de suite il faut aller voir la télé, l’objet de référence qui répand la bonne parole …

Pas aussi ridicule que les témoignes du fameux William Rodriguez, mais c’est du même accabit.

Je vous laisse découvrir la suite par vous-même qui réserve quelques pépites :

« Je n’ai jamais sauté depuis un avion, mais je pense que j’étais en train de vivre cette expérience, de surfer en tombant, simplement à cheval sur l’air, repoussé de toutes parts, comme si j’étais sur un rollercoaster » a-t-il déclaré.

Après avoir ressenti un flash lumineux intense, il a perdu conscience, pour se réveiller 3 heures plus tard, affalé sur le rebord des ruines du 7ème étage(Mince. C’est précis). Bien qu’il ait chuté de 15 étages, il ne souffrait que d’une jambe cassée, et d’une cheville écrasée.

Ils restèrent même après que la Tour Sud ait été frappée puis se soit effondrée. Ils passèrent le plus clair de leur temps à s’inquiéter, se demandant quoi faire et passant des appels téléphoniques à leurs proches.

Est-il seulement envisageable que l’on puisse supposer que peut être ce témoignage serait hypothétiquement du bidon avant d’affirmer tête sur le billot qu’il y eut des survivants sortis des décombres ?
Même l’association aurait des doutes :

Reopen911 a écrit:

Au final, ces articles chargés de pathos et émaillés de détails rapportés de la version officielle ne font que nous éloigner du débat alors qu’il y a tant de choses à dire si on voulait se donner la peine d’étudier sérieusement le sujet.

Dernière modification par JPR (09-12-2014 14:10:30)


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#85 09-12-2014 14:15:15

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Bon rappel. C'est vrai que j'avais moi-même dit récemment qu'il fallait se méfier des témoignages... wink


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#86 09-12-2014 14:30:09

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Steven Jones a écrit :

(avec le papier mural encore attaché)

N'est-ce pas étrange ?

Hors ligne

 

#87 09-12-2014 16:16:20

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

JPR a écrit:

Rien que le « qui se trouvait au 22ème étage » devrait faire tiquer tout le monde.

affalé sur le rebord des ruines du 7ème étage(Mince. C’est précis). Bien qu’il ait chuté de 15 étages,

Ce qui devrait faire tiquer tout le monde c'est ton incapacité à faire une addition.

[EDIT: pour Genelle Guzman McMillan, dernière personne sortie des décombres après 27 heures, qui se trouvait dans l'escalier avec Buzzelli, ils ne se trouvaient pas au 22ème étage mais au 13ème au moment de l'effondrement]

JPR a écrit:

avant d’affirmer tête sur le billot qu’il y eut des survivants sortis des décombres ?

La grande classe JPR, seul les non-témoins d'avions au wtc sont dignes de confiance lol

Les témoignages des pompiers de la compagnie 6 au 4ème étage sont aussi bidon pour toi ?

Sinon, pour tout les adeptes de la thèse nucléaire en sous sol, la photo des restes d'escalier B de la tour nord, c'est aussi un trucage ?

Dernière modification par inam56 (09-12-2014 16:30:31)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#88 09-12-2014 17:32:49

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

WTC7 a écrit:

Bon rappel. C'est vrai que j'avais moi-même dit récemment qu'il fallait se méfier des témoignages... wink

Donc aussi de ceux qui disent que le feu dans les décombres a duré 99 jours ?

C'est gentil d'appuyer JPR, mais il me semble que j'étais en train de te poser quelques questions, auxquelles, comme toujours, tu ne réponds pas !

1) des survivants si près d'une explosion nucléaire censée tout pulvériser sur plus de 200 mètres de haut ?
2) la taille du cône de destruction ?
3) les restes des tours les mieux conservés sont justement les parties périphériques des étages inférieurs (et non l'âme centrale de ces mêmes étages)
4) la position des survivants sortis des décombres.

Dernière modification par inam56 (09-12-2014 18:13:53)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#89 09-12-2014 19:27:14

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

inam56 a écrit:

Les témoignages des pompiers de la compagnie 6 au 4ème étage sont aussi bidon pour toi ?

Merci pour la bonne partie de rigolade. Ca fait du bien de se détendre un peu.
Pathos, pathos et encore du pathos ... avec mère Joséphine cette fois ci.

Et c'est mon navigateur ou aucun des menus dans la marge gauche n'est fonctionnel sur ce site ?

A part ça, ya quoi d'autres comme survivor ?


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#90 09-12-2014 20:46:53

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

JPR a écrit:

inam56 a écrit:

Les témoignages des pompiers de la compagnie 6 au 4ème étage sont aussi bidon pour toi ?

Merci pour la bonne partie de rigolade. Ca fait du bien de se détendre un peu.
Pathos, pathos et encore du pathos ... avec mère Joséphine cette fois ci.

Tu me fais de plus en plus pitié.

Tu calmes un peu ton cynisme, et soit tu démontes ces témoignages soit tu t'abstiens de ce genre de commentaire odieux.


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#91 09-12-2014 22:42:54

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

inam56 a écrit:

pour Genelle Guzman McMillan, dernière personne sortie des décombres après 27 heures, qui se trouvait dans l'escalier avec Buzzelli, ils ne se trouvaient pas au 22ème étage mais au 13ème au moment de l'effondrement

Mon Dieu !
Mais que de découvertes !
Ici, son histoire grandiloquente :
http://whatreallyhappened.com/WRHARTICL … illan.html

If you believe in miracles, McMillan's survival was just that - a miracle.

Mince alors. Dans l'histoires des 6 pompiers veinards j'avais lu ceci :

- Richie Picciotto: “I’m sure we’ve all seen the tapes already. And every time we see it, I don’t think it’s possible that anyone survived being in there. And I know it is possible, because I did. And we all did. You’re looking at seven miracles.”
- John Jonas: “There weren’t many. There weren’t many miracles that day. I hope we have a few more.”

15 jours après, ils ne connaissaient toujours pas l'histoire de Genelle Guzman McMillan. Et le journaliste non plus visiblement.

Dis moi, inam56. Ne me dis pas que tu crois que c'est le Père Noël qui va t'apporter tes cadeaux lol

Sinon, tu n'as pas répondu à ma question : d'autre survivor ?

Pour apporter ma pierre à l'édifice, j'avais trouvé pour ma part ce témoignage là :
http://forum.reopen911.info/p313517-24- … ml#p313517
Je l'avais traduit spécialement pour vous.
Pas mal aussi wink


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#92 09-12-2014 22:55:27

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

HS réponse à du HS : @JPR

Tu calmes un peu ton cynisme, et soit tu démontes ces témoignages soit tu t'abstiens de ce genre de commentaire odieux.

Pour ce qui est du père noël, je garde toujours plus d'espoir de l'apercevoir à noël que d'obtenir un jour une réponse constructive de ta part !

Fin du HS: mon questionnement sur les survivants des effondrements est relatif à la thèse nucléaire de pulvérisation des tours.

Dernière modification par inam56 (09-12-2014 23:07:45)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#93 09-12-2014 23:22:32

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

inam56 a écrit:

mon questionnement sur les survivants des effondrements est relatif à la thèse nucléaire de pulvérisation des tours.

Pas de HS pour ma part.
Grâce à toi, je suis en train de me rendre compte qu'il n'y a probablement eu aucun survivant à cet effondrement, ce qui serait un argument en faveur d'une thèse nucléaire ou hautement destructrice.

Sauf si tu nous sors un témoignage crédible ...
D'autres exemples de survivor ?


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#94 09-12-2014 23:35:05

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

JPR a écrit:

Grâce à toi, je suis en train de me rendre compte qu'il n'y a probablement eu aucun survivant à cet effondrement, ce qui serait un argument en faveur d'une thèse nucléaire ou hautement destructrice.

Au boulot, donc, j'ai hâte de lire ton travail sur cette nouvelle hypothèse pour promouvoir la thèse nucléaire !

Dernière modification par inam56 (09-12-2014 23:35:38)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#95 10-12-2014 00:07:42

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

9.   (page 9)      #1


Les personnes et le verre comme détecteurs pour le rayonnement d'une bombe nucléaire

Finalement, les personnes elles-mêmes deviennent des ''détecteurs'' pour les radiations associées aux bombes nucléaires. Le verre aussi est connu pour fondre dans la chaleur intense de l'explosion d'une bombe nucléaire.

Toutes les bombes nucléaires produisent en abondance des rayons X, des rayons gamma et des neutrons rapides, qui sont fatals à courte portée avec un 'brûlage' des victimes distinctif. Ceci s'applique aux bombes à fusion aussi bien qu'aux bombes à fission. Il n'a été rapporté AUCUN semblable décès immédiat dû à un rayonnement ''brûlant''. On notera qu'alors que les coupures de courant peuvent être générées par les impulsions électromagnétiques associés aux bombes nucléaires, la plupart des coupures de courant dans l'histoire (et il y a de nombreux cas) sont dues à d'autres causes. Il fut observé que les fenêtres des Tours se brisaient mais qu'elles ne fondaient pas pendant les effondrements.

William Rodriguez, après avoir porté secours à beaucoup de gens dans les Tours, survécut à l'effondrement de la Tour Nord, tout proche de l'immeuble pendant son effondrement. Il ne présenta pas d'effets d'une explosion nucléaire. La poussière du WTC contenait de l'amiante et d'autres cancérogènes. Ainsi, on peut rendre compte de l'incidence croissante de cancers près de ground zero sans recourir aux agents radioactifs provenant d'une mini-nuc'. Dans une semblable veine, le métal fondu observé sous les deux Tours et le WTC 7 est cohérent avec un mélange eutectique de soufre et de fer (et d'autres matériaux) qui reste fondu bien en-dessous du point de fusion du fer (1538 °C, 2800 °F). L'utilisation d'aluminothermiques tels que la thermate (impliquant des réactions chimiques plutôt que nucléaires) peut rendre compte du métal fondu comme expliqué dans un article antérieur dans ce champ de l'étude [S. E. Jones sur www.journalof911studies.com]. Ainsi, il n'est pas nécessaire d'invoquer une mini-arme nucléaire pour rendre compte du métal fondu observé. En effet, il peut être rendu compte du métal fondu vu s'écoulant de la Tour Sud par la réaction de la thermite qui produit du fer fondu, ce qui ne pourrait être attribué à une mini-explosion nucléaire puisque cet écoulement commença plusieurs minutes avant la destruction de la Tour.

Dernière modification par Noisse (10-12-2014 16:31:50)

Hors ligne

 

#96 10-12-2014 01:16:30

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

[Modéré : HS]


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#97 10-12-2014 02:40:31

kézako
Membre du forum
Date d'inscription: 12-02-2007
Messages: 6573

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

[Modéré : commentaire sur du HS]

Dernière modification par kézako (10-12-2014 02:41:32)


« La première victime d’une guerre, c’est la vérité » Déclaration du sénateur américain Hiram Johnson en 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis.

Vous avez dit anti-américanisme ?

Hors ligne

 

#98 10-12-2014 07:32:10

Ronny1
Modérateur
Date d'inscription: 30-04-2013
Messages: 585

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

http://www.veteranstoday.com/wp-content/uploads/2014/08/blast6-640x554.jpeg

Si la moitié inférieure des tours avait été complètement "poussièrisée" comme sur ce schéma, les restes des tours auraient disparu dans le fond du trou. Ce n'est pas ce qu'on a vu.
http://www.parkavenuesafesight.com/wp-content/uploads/2013/09/WTC-9-11-DoctorsOnPile.jpg
http://www.iceberg911.net/wtc748-wtc-tour-7-pile-debris.jpg

S'il faut aussi nier les nombreux témoignages de rescapés ça fait beaucoup.

Hors ligne

 

#99 10-12-2014 08:30:45

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Steven Jones a écrit:

10.12.14    #

9.   (page 9)      #1


Les personnes et le verre comme détecteurs pour le rayonnement d'une bombe nucléaire

Finalement, les personnes elles-mêmes deviennent des ''détecteurs'' pour les radiations associées aux bombes nucléaires. Le verre aussi est connu pour fondre dans la chaleur intense de l'explosion d'une bombe nucléaire.

Toutes les bombes nucléaires produisent en abondance des rayons X, des rayons gamma et des neutrons rapides, qui sont fatals à courte portée avec un 'brûlage' des victimes distinctif. Ceci s'applique aux bombes à fusion aussi bien qu'aux bombes à fission. Il n'a été rapporté AUCUN semblable décès immédiat dû à un rayonnement ''brûlant''. On notera qu'alors que les coupures de courant peuvent être générées par les impulsions électromagnétiques associés aux bombes nucléaires, la plupart des coupures de courant dans l'histoire (et il y a de nombreux cas) sont dues à d'autres causes. Il fut observé que les fenêtres des Tours se brisaient mais qu'elles ne fondaient pas pendant les effondrements.

William Rodriguez, après avoir porté secours à beaucoup de gens dans les Tours, survécut à l'effondrement de la Tour Nord, tout proche de l'immeuble pendant son effondrement. Il ne présenta pas d'effets d'une explosion nucléaire. La poussière du WTC contenait de l'amiante et d'autres cancérogènes. Ainsi, on peut rendre compte de l'incidence croissante de cancers près de ground zero sans recourir aux agents radioactifs provenant d'une mini-nuc'. Dans une semblable veine, le métal fondu observé sous les deux Tours et le WTC 7 est cohérent avec un mélange eutectique de soufre et de fer (et d'autres matériaux) qui reste fondu bien en-dessous du point de fusion du fer (1538 °C, 2800 °F). L'utilisation d'aluminothermiques tels que la thermate (impliquant des réactions chimiques plutôt que nucléaires) peut rendre compte du métal fondu comme expliqué dans un article antérieur dans ce champ de l'étude [S. E. Jones sur www.journalof911studies.com]. Ainsi, il n'est pas nécessaire d'invoquer une mini-arme nucléaire pour rendre compte du métal fondu observé. En effet, il peut être rendu compte du métal fondu vu s'écoulant de la Tour Sud par la réaction de la thermite qui produit du fer fondu, ce qui ne pourrait être attribué à une mini-explosion nucléaire puisque cet écoulement commença plusieurs minutes avant la destruction de la Tour.

Deux pirouettes pas très glorieuses de la part de Jones dans ce passage :

• contrairement à ce qu'il affirme, les cancers observés ne peuvent pas être expliqués par l'amiante (qui provoque des cancers bien spécifiques) : il a beau n'être que physicien, il devrait savoir qu'on ne met pas tous les cancers dans le même sac.

• il joue avec une certaine malhonnêteté sur la confusion entre température et énergie : bien entendu il n'est pas nécessaire d'utiliser une réaction nucléaire pour faire fondre l'acier, mais il se garde bien d'estimer l'énergie nécessaire aux observations de métal fondu et d'incendies dans les ruines pendant des mois. Je ne parle évidemment pas du métal fondu observé en petite quantité avant l'effondrement des tours, qui lui peut s'expliquer avec ses hypothèses.

Enfin puisqu'on parle de William Rodriguez, rappelons qu'il a rendu visite à un certain Felipe David, qu'il avait vu perdre la peau de ses bras comme une banane épluchée :



Bizarre, ça, comme brûlure, non ? La peau qui se détache après une violente explosion, sans feu, on voit mal qu'est-ce qui peut provoquer une telle horreur ?


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#100 10-12-2014 09:13:16

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

WTC7 a écrit:

Deux pirouettes pas très glorieuses de la part de Jones dans ce passage
mais il se garde bien d'estimer l'énergie nécessaire aux observations de métal fondu et d'incendies dans les ruines pendant des mois

Vu que tu te présentes comme expert d'un niveau d'intelligence que beaucoup d'entre nous ne peuvent atteindre.
Vu que tu continues à éviter toute question et à noyer le poisson en essayant tous les biais possibles et que ton seul argument depuis ton arrivée sur le forum est basé sur cette énergie nécessaire, qui d'après toi, ne peut que être nucléaire, et en aucun cas chimique,  il est temps d'utiliser les règles de gestion de la contradiction du forum

1 - Quelle est l'énergie nécessaire d'après tes calculs pour assurer cette température pendant 3 mois ?
2 - Quelle est la durée maximum avant arrêt combustion sous les décombres et refroidissement dans l'hypothèse thermite/thermate/explosif ?

Dernière modification par inam56 (10-12-2014 09:24:48)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#101 10-12-2014 10:20:15

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

[Modéré : HS]


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#102 10-12-2014 11:05:35

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Steven Jones a écrit:

(...)
William Rodriguez, après avoir porté secours à beaucoup de gens dans les Tours, survécut à l'effondrement de la Tour Nord, tout proche de l'immeuble pendant son effondrement. Il ne présenta pas d'effets d'une explosion nucléaire.
(...)

Noisse, puis-je contester ce propos de Steven Jones ?

Dernière modification par JPR (10-12-2014 11:06:26)


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#103 10-12-2014 14:24:51

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Vous me paraissez bien assez grand, mon cher JPR, pour savoir ce que vous pouvez contester.

En l'occurrence, puisqu'il s'agirait de contester un propos contenu dans l'article de Jones, cela relèverait parfaitement de l'esprit de ce fil, dont j'ose souhaiter qu'il soit respecté jusqu'à l'achèvement de la traduction.

Hors ligne

 

#104 10-12-2014 15:27:46

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Dans la mesure où William Rodriguez a déjà son propre fil de discussion, j'ai déplacé le post ici. A défaut d'être totalement HS, ça avait le gros inconvénient de diluer le fil actuel par une discussion doublon.


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#105 10-12-2014 16:15:08

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Larez,
Ne m'en veuillez pas de maintenir ma réponse ici pour ce qu'elle concerne Jones et son article, plus que Rodriguez.

[Partie HS de la réponse déplacée ].

Je (re)pose donc la question : comment peut-on se prétendre scientifique comme Steve Jones et dans le même temps accorder un blanc seing à ces témoignages douteux, pour ne pas dire faux, pour construire son argumentation ?

Pas un d'entre nous, j'imagine, ne se permettrait de porter la contradiction à Jones en matière de catalyse muonique.
Il sait bien aussi en quoi consiste la démarche scientifique, même si la présentation qu'il en a donnée est réduite à l'extrême. Il a surtout voulu dire : les théories doivent être soumises à l'épreuve des faits, faute de quoi les discussions s'éternisent en vain ; et aucune hypothèse explicative ne doit être maintenue contre le verdict des faits. Tout cela devrait aller de soi, mais autant le répéter à l'occasion, en effet.
Lorsque Jones aborde un sujet tel que la survie de Rodriguez, il sort de son rôle de physicien pur ou, si l'on préfère, il le mêle à une tonne de considérations qui ne relèvent pas de la science physique. Il juge, comme nous tous, en enquêteur, en policier, en historien, je ne sais ce qu'il faut dire. Pour pouvoir lui objecter qu'il a accordé une confiance excessive à la réputation de Rodriguez, il faudrait savoir ce que lui, Jones, savait de ce qui se disait de Rodriguez à l'époque de l'article (2006). Sinon on peut difficilement reprocher au scientifique qu'il est de ne pas mettre en doute tout absolument. Il n'y a que Pyrrhon d'Élis et René Descartes qui s'y soient risqués (pour ne citer, bien sûr, que les chefs d'école). Le premier au point de risquer de se faire écraser par les charriots, le second dans la métaphysique seulement (à ce qu'il dit).

Dernière modification par Noisse (10-12-2014 16:19:38)

Hors ligne

 

#106 10-12-2014 16:22:09

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

10.   (page 10)      #1


Conclusion et un défi

Les preuves physiques solides présentées vont fortement contre l'hypothèse que des mini-nuc' détruisirent les Tours du WTC :


1. Observation de tritium (un composant important du combustible de la bombe à hydrogène) sur les sites du WTC au niveau de quelques nanocuries seulement.
2. Le fait que les concentrations d'iode radioactif étaient en réalité plus faibles dans les couches supérieures pleines de débris du WTC.
3. Il fut trouvé que des point chauds à New York étaient dus à du radium, lequel est attribuable à des utilisations industrielles (pas aux bombes). Ceci en soi n'exclut pas les mini-nuc', mais ces données n'étayent certainement pas la thèse de la mini-nuc'.
4. Lioy et al. rapportent que la radioactivité provenant du thorium, de l'uranium, de la série de l'actinium et d'autres radionucléides est au niveau du fond ou pas loin pour la poussière du WTC.
5. L'activation nucléaire ou les ''retombées'' résiduelles de radioactivité (au-dessus du fond) NE furent PAS observées, dans des tests réalisés par l'auteur sur de véritables échantillons du WTC. Ce résultat est en cohérence avec le faible iode 131 mesuré par des chercheurs indépendants (point 2 ci-dessus) et avec le faible comptage de radionucléides (point 4 ci-dessus) et fournit de nouvelles preuves contraignantes contre l'hypothèse la mini-nuc'-aux-Tours.
6. Il ne fut rapporté aucun décès dû à un ''brûlage'' par radiation près de ground zero. William Rodriguez survécut à l'effondrement de la Tour Nord.
7. Pas d'observation de verre fondu dû au processus d'effondrement des Tours.
8. Une chose de plus : L'idée d'une mini-nuc' défaille complètement pour le WTC 7 où des panaches verticaux de poussière furent absents pendant l'effondrement, et l'immeuble tomba bien nettement sur sa propre empreinte. (Du métal fondu fut également observé sous les décombres du WTC 7.)

Bien que plusieurs preuves puissent soutenir une hypothèse il n'est besoin que d'une seule preuve contraire solidement établie pour requérir l'abandon d'une hypothèse. Dans la liste ci-dessus, on n'a pas une preuve mais plusieurs qui contredisent l'hypothèse de la mini-nuc'-aux-Tours-du-WTC.

Les promoteurs de la théorie de la ''mini-nuc''' sont invités à organiser leurs données et à rédiger un article démonstratif sérieux, pour le soumettre au Journal of 9/11 Studies en tant que réponse à cette Lettre. Cette réponse sera publiée.

Une réponse complète devra être fournie à tous les points précédents. Les éditeurs du Journal (conformément aux pratiques en usage dans la communauté scientifique) déclarent qu'ils permettront à de telles réponses d'être publiées sans les contarintes de la révision par des pairs, les principales exigences pour la publication étant la pertinence, la civilité dans la présentation, d'éviter les arguments spécieux, de soulever des points et des questions spécifiques, et de nommer l(es) auteur(s) de sorte qu'ils puissent être contactés pour une discussion ultérieure.

L'auteur a invité les promoteurs de la ''théorie de la mini-nuc''' [Réf. 1 ci-dessous]* à écrire une réponse (ou des réponses) à la présente Lettre. J'invite à des réponses dans un esprit de collégialité et d'investigation scientifique rigoureuse, dans la compréhension de ce que nous sommes capables et d'éprouver et d'éliminer effectivement certaines hypothèses – processus d' ''évacuation'' nécessaire en science. Les discussions sans fin ne produisent rien, alors que des mesures et des expériences le font souvent. En outre, quand des chercheurs du 11/9 se présentent devant les médias ou des investigateurs, nous ferions mieux d'avoir les faits les mieux testés et des théories valables et quoi que ce soit d'autre dans des catégories telles que ''hautement spéculatif'' ou mieux, ''réfuté par les données.''

*
En 2*

Dernière modification par Noisse (11-12-2014 05:20:59)

Hors ligne

 

#107 11-12-2014 00:16:48

JPR
Membre du forum
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 775

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Donc, comme dit (mais on ne peut pas le développer ici), au moins le point 6 est hautement contestable.


« Tout le monde baissait son froc devant l'église, c'était comme ça à l'époque. Aujourd'hui, tu m'diras les gens baissent leur froc mais pas devant les mêmes institutions, ça évolue quoi... » - Dieudonné

Hors ligne

 

#108 11-12-2014 06:25:32

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

#1

Synthèse critique

Il n'y a rien à reprocher en ce qui concerne les éléments de méthode exprimés (formulation d'hypothèses, tests, discussion argumentée).

Les arguments, ou points (désolé de ne pas avoir harmonisé par avance la numérotation), sont passés de sept à huit, et en réalité à une douzaine.
  3.    1.  Tritium : base empirique insuffisante ; faits mal établis.
  4.    2.  Iode 131 : mériterait une prolongation de l'étude (article d'Eos).
  5.    3.  Points radioactifs : reconnu peu concluant et raisonnement discutable.
  6.    4.  Isotopes radioactifs : base empirique faible.
  7.    5.  Activation neutronique : base empirique faible.
  8.    6.  Pulvérisation : absence d'une prémisse.
  9.    7.  Personnes et verre : affirmations gratuites sur les maladies.
10.    8.  WTC 7.

Précisions pour les derniers éléments de critique :
•  Pour le point 6 (pulvérisation) les données d'observation tirées de Lioy ne sont pas confrontées à des données faisant fonction de référence. Or on ne peut pas suivre Jones dans sa conclusion sans savoir quelle pulvérisation du béton produit une explosion nucléaire.
•  Le point 8 (WTC 7) est surprenant : a contrario il semble reconnaître que les panaches de poussière des Tours pourraient être dus à des explosions nucléaires. Mais avant tout ces trois ajouts (panaches, verticalité de la chute et métal fondu) sont traités par dessus la jambe.

Admettons que les divers résultats d'analyse importés (de Lioy et d'autres) puissent être acceptés sans réserve, ce qui ne va pourtant nullement de soi. En laissant de côté le point 3, les raisonnement de Jones semblent bien s'attaquer à une hypothèse interprétée de manière restrictive : l'explosion nucléaire d'au moins une petite bombe A ou H classique qui se serait produite en extérieur (au sol ou plus haut). Une explosion en sous-sol est exclue par avance et, plus encore, celle d'une bombe à neutrons en sous-sol. Le cas de la bombe N, dont Jones ne peut ignorer l'existence et les caractéristiques, est en quelque sorte glissé dans celui de la bombe H. Or on ne voit pas un seul des arguments s'opposer véritablement à cette hypothèse d'une bombe N en sous-sol, en tout cas pas du tout avec la force proclamée. La démarche de Steven Jones, à ce point de vue mais également dans les conclusions tirées sans précautions de bases empiriques faibles, a quelque chose d'étonnant.

Notons pour compléter que les sous-sols sont évoqués à deux reprises :
•  En 3./1., comme localisation du prélèvement d'eau tritiée dans le WTC 6.
•  À la fin de 8./6. l'idée que, dans le cas des Tours, une bombe nucléaire aurait pu y avoir été placée est déclarée « difficile » à cause du sens des démolitions et des effets sur la Baignoire.
Et remarquons enfin au sujet de 4./2. que, même si les faits relatifs à l'iode étaient entièrement confirmés, la critique d'ensemble relative aux hypothèses ne serait pas affectée.

La suite envisagée à cette traduction était, il y a peu encore, d'étudier les discussions subséquentes à cette Lettre. Or, si l'hypothèse de la bombe N ne se voyait pas opposer a priori d'objection majeure, elle pourrait bien suffire à renverser l'obstacle qui jusqu'à présent valait barrière pour la thèse nucléaire, au moins dans le cas des Tours. En ce qui me concerne, il y a lieu dans ces conditions de concentrer le travail sur le fil ''Attaque nucléaire''. Que cela n'empêche personne, bien au contraire, de prendre le relais ici, par exemple sous la forme de résumés des échanges ayant eu lieu depuis 2006, écrits (Journal et VT surtout) comme oraux (Auditions de Toronto et de Vancouver).

Hors ligne

 

#109 13-12-2014 10:15:31

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

[Modération : les croyances no-plane ou pas de Khalezov, c'est HS]


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#110 25-12-2014 12:00:10

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Steven Jones est-il un fieffé cannaillou ou un sacré filou ?

Donneur insistant de leçons épistémologiques, il ne manifeste pas, dans cet article, des qualités scientifiques flagrantes. Il y a été relevé :
–  de multiples généralisations à outrance à partir d'une ou deux mesures, plus ou moins discutables d'ailleurs : tritium, radioactivité, pulvérisation;
–  des mauvais raisonnements : radium et explosion nucléaire ; envol massif du béton en fine poussière ignoré ;
–  l'absence des références qui étayeraient les affirmations générales ;
–  l'évitement furtif d'une réflexion sur le rôle que les sous-sols auraient pu jouer ;
–  l'évitement complet de l'existence et des caractéristiques de la bombe à neutron, ce qui relève en l'occurrence de la désinformation ;
–  trois arguments balancés à la six-quatre-deux au sujet du WTC 7 ;
–  au total huit ou dix arguments dont chacun était censé suffire à réfuter à lui seul la thèse adverse et qui, tous réunis, y échouent pourtant.
Bref, un désastre.

Comment comprendre cela ? Les Vet' accusent Jones de sabotage de la recherche sur le 11-Septembre, comme ils ont aussi fini par le faire à l'égard de Judy Wood. Peut-être le pensent-ils. Tout un chacun est facilement tenté de le penser de ceux qui s'obstinent à ne pas reconnaître la vérité que nous nous efforçons de leur faire partager (le penser est une chose, toutefois, l'exprimer en est une autre). Peut-être aussi les Vet' poursuivent-ils des buts autres que la seule recherche de la vérité et plusieurs d'entre nous, d'ailleurs, ont déjà exprimé leur méfiance à cet égard. Je suis frappé de voir que leur départ vers Vancouver, après les Auditions de Toronto, a été justifié par le désir pressant de s'attaquer à la question de l'attribution des attentats, alors même qu'aucun consensus ne s'était dégagé en 2011 sur l'explication technique. L'attribution entière du forfait à Israël – publiquement proclamée en premier par Alan Sabroski, sauf erreur, dans le milieu militaro-ceci-cela en 2010 – pourrait bien relever d'une grande manœuvre interne audit milieu, laquelle nous échapperait amplement pour le moment (à titre de comparaison : fin 2007 c'est un rapport de toute la communauté du renseignement, public et inattendu, qui avait ''dissuadé'' Bush d'attaquer l'Iran). Et l'on n'insistera pas sur les récentes prises de positions négationnistes de Fetzer.

Cette thèse du sabotage ne peut pas être exclue et l'on peut imaginer bien des choses pour l'asseoir. Outre le soupçon exprimé par les Vet' de faire passer la sauvegarde de contrats de recherche avec la Défense avant toute autre considération, pourquoi ne pas supposer quelque tentative de protéger des secrets relatifs aux recherches sur de nouvelles armes ? Jones évoque d'ailleurs celles qui se poursuivaient à l'époque de l'article en matière de fusion pure et la lecture d'articles de feu André Gsponer, depuis, m'a donné à réfléchir sur ces questions.

À ce jour, j'hésite entre deux explications. Soit Jones est un médiocre, qui croit ce qu'il écrit là et pense pouvoir convaincre avec de si pauvres arguments ; après tout son propos sur sauver les hypothèses révèle une culture limitée et une faible propension la vérification ; soit, physicien chevronné, il tente de jouer un tour aux destinataires de sa Lettre, pour des raisons qui nous échappent. Il est bien difficile de penser qu'il était dupe de la faiblesse de son argumentation. Mais comment connaître et peser les contraintes auxquelles il pourrait avoir été soumis ? La basse manœuvre de Mark R. Ferran, lui-même scélérat ou, tout aussi bien, exécutant contraint, laisse entrevoir des jeux de forces qui dépasse largement ces simples hommes de l'art. Et que ne pourrait-on envisager d'autre, dans des registres tout différents ?

En considérant le raisonnement tenu par Jones sur le radium, on peut même se laisser aller à imaginer des renversements possibles. Ce raisonnement est si mal fagoté que, passée la première impression de sérieux que peut lui valoir l'autorité du physicien nucléaire, il n'est pas interdit de se demander s'il ne faudrait pas y voir un clin d'œil : à toi de voir, lecteur, que ça ne tient pas et d'en tirer les conséquences.

Nous voilà bien désarmés pour comprendre, trouvé-je. D'une manière ou d'une autre il est à craindre que Jones ait fait perdre beaucoup de temps. Que t'en semble, aimable lecteur ?


« Et ils allèrent enseigner le peuple, déclarant dans toutes les régions à l'entour toutes les choses qu'ils avaient vues et entendues, au point que la plus grande partie des Lamanites furent convaincus par la force des preuves qu'ils avaient reçues. »
     Livre de Mormon, Hélaman, 5-50

Dernière modification par Noisse (25-12-2014 21:56:04)

Hors ligne

 

#111 25-12-2014 12:17:12

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1692

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Joyeux Noël à tous ! smile

Noisse à écrit:

À ce jour, j'hésite entre deux explications. Soit Jones est un médiocre, qui croit ce qu'il écrit là et pense pouvoir convaincre avec de si pauvres arguments ; après tout son propos sur sauver les hypothèses révèle une culture limitée et une faible propension la vérification ; soit, physicien chevronné, il tente de jouer un tour aux destinataires de sa Lettre, pour des raisons qui nous échappent. Il est bien difficile de penser qu'il était dupe de la faiblesse de son argumentation. Mais comment connaître et peser les contraintes auxquelles il pourrait avoir été soumis ? La basse manœuvre de Mark R. Ferran, lui-même scélérat ou, tout aussi bien, exécutant contraint, laisse entrevoir des jeux de forces qui dépasse largement ces simples hommes de l'art. Et que ne pourrait-on envisager d'autre, dans des registres tout différents ?

Le mieux serait de lui demander en personne ! Pourquoi n'entamerais-tu  pas une correspondance avec lui ? Tu as déjà fait des analyses sur ses travaux, tu as des arguments et des critiques à lui soumettre, tu écris et comprends l'Américain, c'est tout bon !


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

En ligne

 

#112 26-12-2014 05:16:04

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Mariflo a écrit:

Le mieux serait de lui demander en personne ![

Pourquoi donc « le mieux » ?

Tu as des arguments et des critiques à lui soumettre

Non, aucun.

Évitons les sables mouvants et avançons.

Hors ligne

 

#113 26-12-2014 09:11:32

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Noisse a écrit:

Mariflo a écrit:

Tu as des arguments et des critiques à lui soumettre

Non, aucun.

Évitons les sables mouvants et avançons.

Aucune critique à lui soumettre ?!

Noisse a écrit:

Steven Jones est-il un fieffé cannaillou ou un sacré filou ?

Donneur insistant de leçons épistémologiques, il ne manifeste pas, dans cet article, des qualités scientifiques flagrantes.

Bref, un désastre.

Soit Jones est un médiocre; soit, physicien chevronné, il tente de jouer un tour aux destinataires de sa Lettre, pour des raisons qui nous échappent.

D'une manière ou d'une autre il est à craindre que Jones ait fait perdre beaucoup de temps. Que t'en semble, aimable lecteur ?

M'en semble que cela devient difficile de rester aimable à lire ce genre d'embrouille et la curieuse impression qu'en parlant de sables mouvants, on avance !?

Steven Jones a écrit:

Les promoteurs de la théorie de la ''mini-nuc''' sont invités à organiser leurs données et à rédiger un article démonstratif sérieux, pour le soumettre au Journal of 9/11 Studies en tant que réponse à cette Lettre. Cette réponse sera publiée.


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#114 26-12-2014 11:04:23

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Noisse a écrit:

Steven Jones est-il un fieffé cannaillou ou un sacré filou ?

...

Nous voilà bien désarmés pour comprendre, trouvé-je. D'une manière ou d'une autre il est à craindre que Jones ait fait perdre beaucoup de temps. Que t'en semble, aimable lecteur ?

Je pense être dans à peu près le même sentiment vis-à-vis de ce Jones, sentiment qu'a sérieusement, mais aussi fort joliment, artistiquement et humoristiquement résumé Ace Baker dans ses vidéos.


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#115 26-12-2014 11:32:39

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1692

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

inam56 a écrit:

Noisse a écrit:

Mariflo a écrit:

Tu as des arguments et des critiques à lui soumettre

Non, aucun.

Évitons les sables mouvants et avançons.

Aucune critique à lui soumettre ?!

Noisse a écrit:

Steven Jones est-il un fieffé cannaillou ou un sacré filou ?

Donneur insistant de leçons épistémologiques, il ne manifeste pas, dans cet article, des qualités scientifiques flagrantes.

Bref, un désastre.

Soit Jones est un médiocre; soit, physicien chevronné, il tente de jouer un tour aux destinataires de sa Lettre, pour des raisons qui nous échappent.

D'une manière ou d'une autre il est à craindre que Jones ait fait perdre beaucoup de temps. Que t'en semble, aimable lecteur ?

M'en semble que cela devient difficile de rester aimable à lire ce genre d'embrouille et la curieuse impression qu'en parlant de sables mouvants, on avance !?

Steven Jones a écrit:

Les promoteurs de la théorie de la ''mini-nuc''' sont invités à organiser leurs données et à rédiger un article démonstratif sérieux, pour le soumettre au Journal of 9/11 Studies en tant que réponse à cette Lettre. Cette réponse sera publiée.

Il me semble bien, à la lecture attentive du membre Noisse depuis son apparition sur ce forum en octobre, que ses interventions sont très critiques (dans le sens positif du terme), structurées, sérieuses, démonstratives et à caractère scientifique contre les positions de Stevens Jones. Aussi, Noisse, je t'aurais bien vu rédiger cette réponse au journal of 9/11 Studies, d'autant plus que tu te montres très compétent en la matière et très aimable de surcroît !


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

En ligne

 

#116 26-12-2014 12:37:27

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Mariflo a écrit:

Il me semble bien, à la lecture attentive du membre Noisse depuis son apparition sur ce forum en octobre, que ses interventions sont très critiques (dans le sens positif du terme), structurées, sérieuses, démonstratives et à caractère scientifique contre les positions de Stevens Jones. Aussi, Noisse, je t'aurais bien vu rédiger cette réponse au journal of 9/11 Studies, d'autant plus que tu te montres très compétent en la matière et très aimable de surcroît !

Noisse ne veut-il pas chercher de noises ou est-il un noisseur de poiyons? smile


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#117 26-12-2014 18:10:24

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Mariflo a écrit:

Il me semble bien, à la lecture attentive du membre Noisse depuis son apparition sur ce forum en octobre, que ses interventions sont très critiques (dans le sens positif du terme), structurées, sérieuses, démonstratives et à caractère scientifique contre les positions de Stevens Jones.

Faudra m'expliquer, ma lecture attentive n'est pas la même, a part une critique superficielle et pseudo scientifique du texte de Jones, Noisse botte en touche toute les demandes de Frenchie et de Jones :

Steven Jones a écrit:

Les promoteurs de la théorie de la ''mini-nuc''' sont invités à organiser leurs données et à rédiger un article démonstratif sérieux, pour le soumettre au Journal of 9/11 Studies en tant que réponse à cette Lettre. Cette réponse sera publiée.

Qu'as tu lu sur ce fil qui pourrait faire office de réponse ??

Dernière modification par inam56 (26-12-2014 18:11:41)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#118 26-12-2014 18:40:56

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1692

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

inam56 a écrit:

Qu'as tu lu sur ce fil qui pourrait faire office de réponse ??

J'écrivais bien "depuis l'apparition de Noisse dans ce forum en octobre", donc est en jeu l'ensemble de ses interventions dans les différents sujets ouvert par lui-même ou par les autres. Je pense qu'en regroupant ses diverses analyses, calculs, critiques, reflexions etc..., Noisse pourrait très bien apporter une contradiction à Steven jones.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

En ligne

 

#119 26-12-2014 22:06:17

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

inam56 a écrit:

Faudra m'expliquer, ma lecture attentive n'est pas la même, a part une critique superficielle et pseudo scientifique du texte de Jones ...

Critique superficielle du texte de Jones ? Alors approfondissons, comme je ne cesse de le demander à propos de tout. J'attends les contre-critiques, inam56.

Pseudo-scientifique ? La charge de la preuve revenant à l'accusation, j'attends le réquisitoire.

... Noisse botte en touche toute les demandes de Frenchie et de Jones

Aux demandes de Frenchie2, j'ai l'impression d'avoir répondu. Il est vrai que ce n'était pas toujours possible sur le champ parce que les questions venaient souvent trop tôt par rapport à l'avancement de la traduction. Sur l'activation neutronique, par exemple, j'ai attendu d'en être au chapitre concerné pour étudier le sujet en même temps que les arguments de Jones. Il faut donc confronter l'ensemble des questions à l'ensemble de mes conclusions pour voir s'il y a eu négligence de ma part sur tel ou tel point, auquel cas le questionneur aurait, j'espère, la bonté de me le signaler.

Steven Jones a écrit:

Les promoteurs de la théorie de la ''mini-nuc''' sont invités à organiser leurs données et à rédiger un article démonstratif sérieux.

Je crains qu'il n'y ait contresens sur ma position : je ne suis pas un promoteur de la théorie de la mini-nuc'. Khalezov et les Vet' le sont en plein, la soutenant même comme une vérité. On peut aussi en être promoteur parce qu'on estime qu'elle explique mieux les faits que les autres thèses, sans pour autant l'ériger en vérité établie. Or je n'en suis même pas là, ni ne sais si j'en serai là un jour. Ma démarche est de l'éprouver et ma raison de la privilégier est que toutes les thèses qui ont occupé les esprits depuis sept ans environ me paraissant en impasse (voir le point stratégique sur ''Attaque nucléaire''). J'estime donc qu'il faut donner ses chances à celle qui a été négligée alors que, dès 2006, elle paraissait susceptible de résoudre bien des difficultés. Encore fallait-il faire sauter l'obstacle déclaré définitif de la radioactivité, ce dont j'estime que c'est fait. Même ainsi, nous ne sommes pas encore en présence d'une théorie ; celle-ci demande à être élaborée (comme d'ailleurs ses concurrentes, qui n'avancent pas du tout sous ce rapport). J'ai déclaré sans ambage que si, au terme de l'épreuve, la thèse nucléaire ne tenait pas la route, il faudrait l'abandonner au profit d'autre chose.

Hors ligne

 

#120 26-12-2014 22:21:27

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Steven Jones et la thèse nucléaire

Que voilà de la raison raisonnante comme on aimerait en voir plus souvent. smile


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr