ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#121 25-09-2014 12:52:44

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Question bête : comment distingue t'on du granite fondu de granite normal sachant que le granite est une roche magmatique qui etait donc à son origine de toutes façons de la roche fondue ?

Hors ligne

 

#122 25-09-2014 17:25:26

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henryco a écrit:

Mariflo a écrit:

henryco a écrit:


ABsoluement !! il est tres important d'avoir bien cela à l'esprit!

Ok gardons bien à l'esprit la pression que subissent certains scientifiques au cours d'élaboration de programmes sensibles secret défense. Mais nous digressons. Car ici, pour ces trois d'articles et même 4 si on tient compte de celui de juillet 2013, les Veterans font clairement appel à toute la communauté scientifique du mooooonde entier ! Et là, henryco et selassie, vous n'allez pas me dire qu'ils sont tous sous pression ! C'est une des raisons pour laquelle je trouve les Veterans sincères.

Qu'est ce que vous me chantez là? : je peux vous dire qu'il n'y a aucun scientifique expert en nucléaire au monde qui acheterait cette thèse sans avoir lu le détail des analyses ou calculs theoriques qui justement ne sont pas publiés car pour le moment cette thèse ne pose qu'une série invraisemblable de questions sans réponses que j'ai listées plus haut. C'est à eux de jouer la transparence s'ils veulent qu'on achète une histoire aussi invraisemblable et certainement pas avec des arguments du genre: "nous sommes des gens tres serieux et nous sommes en contact avec des gens tres tres serieux" ... sur le 11/septembre on ne compte plus le nombre d'articles archi faux publiés par des gens tres tres serieux! En science les arguments d'autorité ne comptent pour rien !! comme je l'ai expliqué plus haut , il y a effectivement tout un tas d'observations sur le 11/9 qui sont incompatibles avec ce que l'on sait des armes conventionnelles chimiques même les plus destructrices. Mais il y en a tout autant qui sont incompatibles avec tout ce que l'on sait des armes nucléaires y compris mininukes , y compris à fusion pure que l'on peut imaginer... à eux de répondre aux questions posées plus haut de façon quantitative: par exemple comment des armes qui sont à peine 20 fois moins sales que les bombes à fission pourraient elles laisser une radioactivité des milliards de fois moins importante que ce q'on attendrait à mesurer. Puisque vous etes visiblement un chaud supporter de cette thèse allez donc leur poser la question, je suis curieux d'avoir la réponse quantitativement argumentée. Il ne suffit pas de dire : "oui on a beaucoup travaillé pour réduire la radioactivité"! il faut dire comment c'est possible ! avec la fusion froide c'est possible ! avec la fusion nucléaire classique pour le moment je n'arrive pas à imaginer comment c'est possible! Désolé!

J'imagine que cette publication donne lieu à des débats endiablés sur les forums ou les Veterans se justifient et répondent aux questions, pouvez vous m'indiquer un de ces forums ou je pourrais dialoguer avec un de ces Veterans si vous en connaissez un?

Ok henryco, tu m'as convaincu qu'il faut rester au moins très prudent et ne pas s'emballer pour ces articles. Je ne suis pas un chaud supporter de la thèse des "bombinettes nucléaires" car je n'y connais rien du tout ! C'est pourquoi j'ai fait appelle à toi mais j'ai simplement été surpris par ta condamnation assez virulente des ces trois articles alors que les Veterans pour moi semblaient vouloir nous alerter en interpellant la communauté internationnale des scientifiques ainsi des hommes d'Etats.

Pour discuter avec de sérieuses chances de progresser dans la compréhension et l'éclaircissement de ces articles, je ne connais aucun site, mais je peux seulement te suggérer de contacter les Veterans ou bien même d'essayer de mettre ta réaction sur leur site à la suite de ces articles.

Merci encore pour tes interventions


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#123 25-09-2014 17:29:21

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henryco a écrit:

Question bête : comment distingue t'on du granite fondu de granite normal sachant que le granite est une roche magmatique qui etait donc à son origine de toutes façons de la roche fondue ?

On en a un peu discuté ici dans le sujet "roche fondue" du forum World trade center.

La dernière intervention semble aussi intéressante, je t'invite à la lire ainsi que les liens comme par exemple cet article: Exposing the Nuclear Truth of 9/11 and other things I find interesting  http://donaldfox.wordpress.com/2013/04/ … ed-on-911/   et d'autres. Bonne lecture.

Dernière modification par Mariflo (25-09-2014 17:34:49)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#124 26-09-2014 19:21:15

moscard
Membre du forum
Date d'inscription: 18-08-2014
Messages: 68

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Yop. il se battent, il se batten sur des détails.
Mini-nuke ou non, il s'agit d'une démolition contrôlée > donc planifiée à l'avance. Moi cela me suffit pour dire qu'il s'agit d'un Inside job.

Histoire de mettre tout le monde d'accord, les mini-nuke ne suffisent pas pour a voir une démolition contrôlés, ou sinon les projections serait bien plus grandes. Car un explosif reste un explosif, même orienté, il déferle de partout. Donc d'après ce qu'on voit, surtout sur le WTC7, le toit ne part pas au fraises.

Donc l'explosion reste confinée à l'intérieur et peut être utilisée pour le poutre centrales. Mais pour les murs porteurs externes, il faut scier les poteaux, pourquoi pas avec de la nano thermite.

Perso je pense que l'on à utilisé les deux et peut-être même de la thermite basique.

Dans cet article ils disent que la nano-thermite à été démentie à mainte reprise. Le seul fait qui tendent à démentir cette théorie est que l'a retrouvée à plusieurs centaine de mètres des bâtiments et beaucoup plus tard. Mais purée la nano-thermite n'est pas un produit que l'on trouve dans la boucherie du coin. En 2001, apparemment, une seule entreprise liée à l'armée en produisait. Donc même si l'on en avait trouvé à 45 km de là, cela soulèverait un doute raisonnable, pour se demander d'où elle peut venir.

Hors ligne

 

#125 26-09-2014 20:18:51

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6648

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

moscard a écrit:

Donc l'explosion reste confinée à l'intérieur (...)

Ça se discute.
http://911research.wtc7.net/talks/wtc/ndocs/stexp.jpg

Hors ligne

 

#126 26-09-2014 21:09:49

selassie
Membre de Soutien
Date d'inscription: 26-09-2009
Messages: 826

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

démolition contrôlée > donc planifiée à l'avance

Brève digression, j'ai toujours eu un doute à ce sujet, Silverstein sur la tour 7 à commenté "alors je leur ait dit "tirer la"
On peut imaginer que le risque de voir s'effondrer les tours à conduit à ordonner la destruction contrôlée, mais par le génie militaire qui dispose de moyens et d'une rapidité d'action hors du commun. Il s'agirait d'une décision sécuritaire qui pourrait expliquer bien des silences.

Dernière modification par selassie (26-09-2014 21:15:12)


L'information est une arme

En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Hors ligne

 

#127 26-09-2014 21:29:45

cristof
Membre Actif Asso
Lieu: Poitou-Charentes
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1457

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

selassie a écrit:

On peut imaginer que le risque de voir s'effondrer les tours à conduit à ordonner la destruction contrôlée, mais par le génie militaire qui dispose de moyens et d'une rapidité d'action hors du commun.

Oui une équipe de génie militaire de ce genre big_smile

http://tpe-super-heros.e-monsite.com/medias/images/serials-13.jpg

Dernière modification par cristof (26-09-2014 21:31:48)


Membre du GT Edition Vidéos   
Pour soumettre une vidéo à traduire pour publication sur Reopen911, rendez-vous sur ce fil http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13262
Pour soumettre une vidéo en français ou déjà traduite, utilisez notre formulaire en ligne http://www.reopen911.info/videos/soumet … video.html

Hors ligne

 

#128 26-09-2014 21:58:37

selassie
Membre de Soutien
Date d'inscription: 26-09-2009
Messages: 826

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Oui, ils doivent être très doués big_smile
C'est un alibi parfait et un motif de silence


L'information est une arme

En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Hors ligne

 

#129 27-09-2014 11:23:42

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Finie la récréation cristof et selassie ! wink

Au delà de l'extrême prudence pour l'analyse et l'interprétation de ces articles,  je veux revenir sur ce que henryco a dit:
"je peux vous dire qu'il n'y a aucun scientifique expert en nucléaire au monde qui acheterait cette thèse sans avoir lu le détail des analyses ou calculs theoriques qui justement ne sont pas publiés car pour le moment cette thèse ne pose qu'une série invraisemblable de questions sans réponses que j'ai listées plus haut. C'est à eux de jouer la transparence s'ils veulent qu'on achète une histoire aussi invraisemblable "

Oui, on ne peut qu'être d'accord avec cela.  Mais les Veterans nous signalent dans un premier temps: 

Veterans Today a rendu public le rapport officiel classifié américain de 2003 sur l’attaque de Ground Zero à New York comme étant un évènement nucléaire, ce qui a été rapidement confirmé par une analyse de spectrométrie de masse des échantillons de poussières collectés sur place.....
....le rapport officiel de Sandia nuclear labs de 2003 sur le 11 septembre nous a été fuité par une source au sein d’un gouvernement étranger ; rapport qui contient beaucoup de détails décrivant comment les bâtiments de Ground Zero ont été détruits au moyen de mini armes nucléaires.....la confirmation est venue de la meilleure source qui puisse être: du corps des inspecteurs de l’AIEA et des fabricants, concepteurs des bombes nucléaires du labo Sandia, qui ont écrit le rapport (de 2003).
Ces personnes ont non seulement confirmé que le rapport était réel, mais pire, que les empreintes nucléaires trouvées dans les échantillons de poussière de Ground Zero, ont montré que le matériel fissile de la tête nucléaire employé provenait d’ici (des Etats-Unis).

et dans un deuxième temps les Veterans écrivent:


La première des choses à faire est de déclencher une demande publique de masse pour que le rapport de Sandia Labs soit rendu public et que soient aussi rendus publics tous les dossiers accumulés et classifiés sur l’espionnage d’Israël aux Etats-Unis, dont nos amis membres du FBI nous disent qu’ils seraient largement suffisants pour expliquer toute l’affaire.
http://resistance71.wordpress.com/2014/ … ork-furen/

Il y a donc 2 rapports dont un aurait été rendu public ! Je n'ai pas vu de lien renvoyant vers ce rapport. Si nous pouvions le trouver, il y aurait surement des renseignements interressants et des réponses à quelques questions. Quant à l'autre rapport, celui du laboratoire nucléaire de Sandia, qui est en possession des Vetérans, pourquoi ne pas le rendre public lui aussi ? Les veterans, nous l'avons vu plus haut disent que c'est une question de sécurité afin de ne pas dévoiler des secrets de fabrication qui pourraient tomber entre de mauvaises mains. Ok mais rien n'empêche de divulguer en laissant des blancs à certains endroits tout en laissant compréhensible ?


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#130 27-09-2014 12:52:33

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Oui, entre le problème de divulguer des docs classifiés qui ne sont certainement pas un manuel DIY (Do It Yourself) de fabrication de mininuke et celui de donner la preuve  d'un coup d'état qui a fait basculer les USAs dans la tyrannie et provoqué des milliers de morts US et plus d'1 million de morts dans les guerres engagées par la suite, je ne vois pas ce qui les fait hésiter encore! A moins qu'is craignent de tous se retrouver dans les cercueils de la FEMA demain s'ils publient ca...

Je continue à privilégier l'hypothèse selon laquelle la fusion froide est grandement impliquée pour expliquer la quasi absence de radioactivité mais mon collègue et moi avions été contactés par un individu sous anonymat désirant nous demander notre avis à propos d'une question similaire où l'AIEA était aussi impliquée et je me dois de vous signaler l'actualité que j'avais rédigée à ce propos http://www.darksideofgravity.com/NewPhys.html actualité du 14/9/2012 puis du 24/9/2012

Hors ligne

 

#131 27-09-2014 19:18:01

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henrico a écrit:

entre le problème de divulguer des docs classifiés qui ne sont certainement pas un manuel DIY (Do It Yourself) de fabrication de mininuke et celui de donner la preuve  d'un coup d'état qui a fait basculer les USAs dans la tyrannie et provoqué des milliers de morts US et plus d'1 million de morts dans les guerres engagées par la suite, je ne vois pas ce qui les fait hésiter encore! A moins qu'is craignent de tous se retrouver dans les cercueils de la FEMA demain s'ils publient ca...

Certains "responsables" pensent que s'ils révèlent tout, cela déclencherait une révolution ! http://resistance71.wordpress.com/2014/ … ork-furen/

Les Etats-Unis sont sujets d’une grosse pénétration de leur système de sécurité, la plus grosse de l’histoire mondiale et cela a été classifé afin de protéger les responsables des transferts de matériaux fissiles vers Israël et ils pensent aussi que si le peuple américain venait à le savoir, cela déclencherait une révolution ici.

Mais d'autres qui pensent l'inverse !

Mais il y a eu un groupe dans le domaine de la sécurité et du renseignement qui pensait juste l’inverse, que cacher ce qui s’est passé et permettre aux véritable perpétrateurs de s’en sortir en étant toujours en possession d’un large stock de ce type d’arme, nous laissait littéralement pieds et poings liés et sous la menace.

Cependant la peur semble d'après les Veterans être le principal problème pour inciter les gens concernés et les médias à dilvuguer ces infos très spéciales:

Les médias de masse ont jusqu’ici complètement occulté notre entière série d’articles. Nous n’avons pas eu d’appels de ces médias manifestant un quelconque désir d’en savoir plus. La peur est la cause sous-jacente dans bien des cas, parce que nous parlons ici de meurtres, d’assassinats de masse et les perpétrateurs n’ont plus rien à perdre et tuer quelques personnes supplémentaires n’a plus vraiment d’importance.

Mais certains ont des coui...., notamment les Veterans!!

Mais tous n’ont pas peur: Nous (les Veterans) allons jouer les cartes qui nous ont été distribuées, mais nous ne pouvons pas espérer de succès sans votre aide.

Nous vous demandons de travailler avec nous et de traquer ces personnes et de faire en sorte que les armes encore à leur disposition soient neutralisées avant qu’ils ne s’en servent encore........Nous ne serons jamais en sécurité tant que nous ne ferons pas face et que nous ne nettoierons pas cette horrible partie de notre histoire. Si nous ne faisons rien, nous devenons les complices de ces assassins. Aucun d’entre nous ici, à Veterans Today, ne fera jamais cela et ce, quelqu’en soient les risques et les coûts.

Donc, tu vois henrico, les Veterans n'ont même pas peur !! Un peu de respect pour les "vieux" tout de même ! wink D'après les articles et le commentaire du rédacteur en chef Jim W. DEAN , ce n'est donc pas la peur qui les empêchent de divulguer mais d'après eux, l'opinion publique n'est pas prête à recevoir ces infos en pleine figure ! Les Veterans demandent d'abord à la communauté scientifique, les hommes politiques, les diplomates et en général tous les hommes publics qui représentent leurs électeurs et le peuple, de se bouger pour obliger les principaux médias à lâcher petit à petit ces révélations explosives.

Dernière modification par Mariflo (27-09-2014 20:26:27)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#132 27-09-2014 21:06:29

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Mariflo a écrit:

Ce n'est pas la 1ère fois que tu nous dis que les Veterans nous préviennent d'une possible desinformation en terme de pourcentage dans leurs articles. J'ai recherché et je n'ai pas trouvé ! Merci de me donner en citation cette affirmation. Au contraire, je lis ceci:

Interview  de Gordon Duff (VT) Mike Harris octobre 2012 False Information Controversy

Gordon Duff a écrit:

I don’t know know any imaginable way you can get information…First of all…Because, about 30%, based on what I believe…and you know what? Who says I’m right? According to my belief, and I have as good of, uh access to information as anyone in the world, probably, anyone I know of. About 30% of what’s written on Veterans Today, is patently false. About 40% of what I write, is at least purposely, partially false, because if I didn’t write false information I wouldn’t be alive. I simply have to do that. I write…anything I write I write between the lines.


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#133 27-09-2014 21:48:42

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

ok inam, merci.
C'est sur que tout ça n'est pas facile car des armes secrètes sont utilisées et en plus on nous brouille les pistes, on diffuse des fausses info, on code les infos. Mais tout de même, ce que dénoncent les articles des Veterans dans le fond, c'est que des Américains et des Israëliens sont coupables des attentats du 11.9 !! Maintenant savoir exactement comment (c'est à dire la forme) se sont passés ces évènements et avec quels moyens, c'est une autre histoire. Mais j'ai l'impression d'avoir énormément progressé quand même. Moi, cela me donne du courage car cela fait longtemps que je m'en doute, d'autres seront scandalisés de penser que des Américains sont responsables, d'autres encore ne veulent rien savoir, certains feront l'autruche !


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#134 05-10-2014 19:54:04

WTC7
Membre du forum
Date d'inscription: 12-07-2014
Messages: 257

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Il est clair que l'essentiel est de savoir qu'il s'agit de terrorisme d'Etat, et pas de se chamailler sur les détails techniques de l'opération. Néanmoins, quelques liens sur la démolition nucléaire :

https://www.youtube.com/watch?v=JyYms4J5s98

https://www.facebook.com/911nucleardemo … 97/?type=1

https://www.youtube.com/watch?v=FtLSJtyysJ8#t=1933
(procédure typique de décontamination)

https://www.youtube.com/watch?v=vMNrb4a … p;t=26m47s
(alarme Geiger ?)

http://en.wikipedia.org/wiki/User:Small … Demolition

J'ajoute que ce qui plaide pour cette explication est quand même l'extrême pulvérisation des tours, ainsi que les énormes cratères dans les bâtiments adjacents, pas vraiment explicables par des chutes de débris...


En général, les complices ne t'expliquent rien et n'essaient pas de s'occuper des problèmes difficiles. Leur modus operandi typique est de poser des questions, d'exiger des explications et de ne jamais écouter tes propres questions.
Dmitri Khalezov, 911thology, p. 421
Vive Newton et Fourier.

Hors ligne

 

#135 05-10-2014 20:33:16

moscard
Membre du forum
Date d'inscription: 18-08-2014
Messages: 68

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Intéressant, surtout l'article wiki. Mais ce n'est pas tout à fait ce que nous avons vu. L'explosion a commencé par le haut et non par le bas.
Cela reste néanmoins possible avec des mini-nuke.

J'adhère de plus en plus a cette théorie, car je suis tombé sur des annonces de mort des secouristes, et effectivement, une grande partie d'entre eux sont morts à cause d'un cancer dans les 3-5 ans.
Je partais de l'idée qu'ils étaient décédés à cause d'une maladie respiratoire, mais en effet, ce n'est pas majoritairement le cas, il s'agit bien de cancers. Donc l'amiante n'explique pas tout.

Hors ligne

 

#136 07-10-2014 21:57:37

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Bien sûr que les gens de Veterans Today, n'étant pas des scientifiques, ne doivent pas être jugés selon des critères scientifiques ou du moins pas seulement. Ce sont des politiques, des combattants, des patriotes critiques vis-à-vis de leur propre gouvernement. Il est normal que leurs actions comportent une part de manoeuvres tordues qui nous échappent.

Un de leurs axes est la dénonciation de l'influence israélienne sur la politique des Etats-Unis et, pour le 11-septembre, comme Alan Sabrovski, ils vont jusqu'à accuser Israël du forfait. A noter que certains de leurs articles relèvent d'un antisémitisme viscéral. J'ai même souvenir de quelques propos carrément nazis. Cela dit rien ne permet de mettre tous les contributeurs dans le même sac et de toute façon le matériau qu'ils apportent n'en mérite pas moins d'être examiné froidement. Simplement les aspects sus-évoqués invitent à la prudence.

Un fil avait été ouvert par milouone il y a un an et demi (Utilisation de mini bombe nucléaires pour faire exploser les tours), au sujet d'un article de Veterans Today qui exposait déjà une théorie de la démolition nucléaire. Ses auteurs font valoir des arguments proches de ceux de Dimitri Khalezov et de ceux de William Tahil. Seriez-vous d'accord pour dire de ce genre de théories que :

a) elles sont intéressantes en ce qu'elles tentent d'expliquer plusieurs faits :
  - les puissantes explosions en sous-sol
  - la pulvérisation du béton, si ce n'est d'une partie de l'acier
  - le panache
  - les voitures grillées
  - le maintien de fortes chaleurs
  - le métal liquide
  - les relevés d'éléments de l'USGS
  - etc.
b) une des objections majeures, la principale peut-être, est l'absence de radioactivité.

S'il l'on voit les choses ainsi, c'est avant tout le verrou que constitue cette absence qui doit être ''soumis à la question''. Quelle aurait dû être la radioactivité en cas d'explosion uniquement souterraine, à telle ou telle profondeur, selon le type de réaction, le type d'engin, etc. ? Connaît-on bien les conditions dans lesquelles les mesures ont été faites et les conditions dans lesquelles l'information a ensuite circulé avant d'être délivrée ?

Il va de soi que si la théorie trébuche définitivement sur un de ces points, il n'y aura pas lieu d'insister. Mais en est-on là ? Les chercheurs ont-ils déjà établi contre elle des faits absolument indubitables ? Il y a quelques mois encore je considérais les théories ''no-planes'' comme de gentils délires. Or me voilà près d'y succomber.

Pour la même raison, je trouve très bien que l'on creuse d'autres hypothèses en parallèle, comme fait Henryco avec la fusion froide. A condition de ne pas chercher à nous dégoûter, pour le moment, de cette bonne vieille fusion chaude.

Dernière modification par Noisse (07-10-2014 21:59:29)

Hors ligne

 

#137 08-10-2014 18:22:01

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Noisse a écrit:

Bien sûr que les gens de Veterans Today, n'étant pas des scientifiques, ne doivent pas être jugés selon des critères scientifiques ou du moins pas seulement. Ce sont des politiques, des combattants, des patriotes critiques vis-à-vis de leur propre gouvernement.

Les veterans ont des experts dans le domaine nucléaire => http://www.veteranstoday.com/2014/09/11 … ar-attack/
"Malgré les experts que nous avons ici à VT, certains ayant une expérience dans le nucléaire, nous avons également lancé le mot dans les réseaux familiers de nos “anciens”, que nous avions besoin de la confirmation que nous n’étions pas les victimes d’une intox élaborée ourdie par nos nombreux ennemis."


Noisse a écrit:

Un fil avait été ouvert par milouone il y a un an et demi (Utilisation de mini bombe nucléaires pour faire exploser les tours), au sujet d'un article de Veterans Today qui exposait déjà une théorie de la démolition nucléaire. Ses auteurs font valoir des arguments proches de ceux de Dimitri Khalezov et de ceux de William Tahil. Seriez-vous d'accord pour dire de ce genre de théories que :

a) elles sont intéressantes en ce qu'elles tentent d'expliquer plusieurs faits :
  - les puissantes explosions en sous-sol
  - la pulvérisation du béton, si ce n'est d'une partie de l'acier
  - le panache
  - les voitures grillées
  - le maintien de fortes chaleurs
  - le métal liquide
  - les relevés d'éléments de l'USGS
  - etc.

Oui pour tout et on peut aussi ajouter les secousses sismiques.

b) une des objections majeures, la principale peut-être, est l'absence de radioactivité.

Les veterans expliquent cette "anomalie" dans leurs articles. Mais ils ne disent pas "absence de radioactivité" mais radioactivité limitée et assez confinée car sous-terraine. Sans doute une variante secrète de mini bombe nucléaire ou autre  ?

S'il l'on voit les choses ainsi, c'est avant tout le verrou que constitue cette absence qui doit être ''soumis à la question''. Quelle aurait dû être la radioactivité en cas d'explosion uniquement souterraine, à telle ou telle profondeur, selon le type de réaction, le type d'engin, etc. ? Connaît-on bien les conditions dans lesquelles les mesures ont été faites et les conditions dans lesquelles l'information a ensuite circulé avant d'être délivrée ?

oui tout cela est à appronfondir......


Il y a quelques mois encore je considérais les théories ''no-planes'' comme de gentils délires. Or me voilà près d'y succomber.

Non, n'y succombe pas !!


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#138 08-10-2014 21:19:33

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Mariflo a écrit:

Les veterans ont des experts dans le domaine nucléaire

Très juste. Je crois d'ailleurs que ça vaudrait le coup d'explorer à fond ce site où je ne fait que jeter un coup d'oeil de temps en temps.

Oui pour tout et on peut aussi ajouter les secousses sismiques.

C'est vrai. Importante documentation disponible sur le sujet.

oui tout cela est à appronfondir......

Nous sommes donc d'accord, Mariflo.

Non, n'y succombe pas !!

Le débat sur les ''avions magiques'' apportera-t-il de bons arguments, dans un sens ou dans l'autre ?

Hors ligne

 

#139 08-10-2014 22:24:42

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

tout cela est à approfondir

Ces infos sur les mini bombes nucléaires avec très peu de retombées radiactives qui auraient été utilisées aux cours des attentats du 11.9 ne sont pas récentes. Déjà en 2011 (voir même avant il me semble en 2008) le forum discutait à propos d'un article de Jacques DUMONT à la suite d’une thèse étonnante, mise en ligne sur un site finlandais par un mystérieux “expert” militaire. "l'ignoble vérité" en 2007 Malheureusement, à ce jour en 2014, je n'ai pas l'impression que toutes ces révélations ont beaucoup fait bouger les lignes ! Plus haut dans ce fil j'écrivais que j'avais l'impression d'avoir progressé dans ma compréhension de ces attentats grâce aux révélations des Veterans mais depuis que je me suis rendu compte que ces infos ont été divulguées il y a environ 7 ans, je suis beaucoup moins optimiste !

Ci dessous je copie-colle l'article de DUMONT au cas où le lien ne serait plus valide.

http://www.mondialisation.ca/911-l-ignoble-v-rit/5130

911 – L’ignoble vérité
Quand l'inconcevable devient réalité
Par Jacques Dumont

Mondialisation.ca, 20 mars 2007

Révulsé au premier contact de cette thèse extravagante, aux contours séditieux, il m’a fallu plusieurs mois pour oser surmonter la propension organique des hommes de bien à projeter sur leurs gouvernements la sollicitude bienveillante des parents envers leur progéniture. Mais, une fois ce blocage freudien évacué, l’approche rationnelle, libre de tous filtres psychologiques, s’installe peu à peu et lève le voile qui occulte une réalité monstrueuse…


“Après 5 ans de discussions au sein de la communauté du renseignement, j’en viens à la conclusion que ces événements résultent d’une opération militaire clandestine, fortement compartimentée, destinée à la mise en place d’un pouvoir fasciste aux États-Unis .”
Wayne Madsen (ancien analyste pour la NSA et officier de renseignement pour la Marine)

Plus de 5 ans après les événements du 11 septembre 2001, la plupart des spécialistes qui ont eu l’opportunité et le courage de se prononcer sur l’effondrement du bâtiment WTC 7, survenu en fin d’après-midi de cette journée fondatrice, sont d’avis qu’il s’agit incontestablement d’une démolition contrôlée des plus classiques ! Les images des multiples vidéos montrant cette séquence inouïe d’une durée inférieure à 7 secondes, autant de pièces à conviction des plus accablantes, ont d’ailleurs curieusement disparu des grands bulletins d’informations, ce, dès le 12 septembre 2001 …

Toutefois, malgré le caractère inusité et hautement improbable de l’effondrement symétrique et en chute libre du WTC 7 ; il y a encore plus intriguant : la désintégration quasi-totale des WTC 1 et 2 ! Outre leurs effondrements symétriques respectifs, eux aussi très improbables, à une vitesse voisine de la chute libre ; la pulvérisation et la dispersion de la presque totalité du béton en un fin aérosol constitue un autre mystère. Ce phénomène très inhabituel s’apparente en fait aux coulées pyroclastiques des cheminées volcaniques, où des énergies colossales sont à l’œuvre. Certains ont même calculé que l’énergie nécessaire à un tel résultat excède de beaucoup celle transférée au béton par l’accélération terrestre (énergie potentielle convertie en énergie cinétique). D’où venait donc cette énergie formidable, capable de réduire en fines poussières des centaines de tonnes de béton ?

Qui nous expliquera ces bien curieuses anomalies ? Le N.I.S.T., organisme gouvernemental officiellement chargé de l’enquête ? Soyons sérieux… Le rapport officiel, apparemment pas encore tout à fait finalisé… est considéré aujourd’hui par plusieurs sommités universitaires (ainsi que par des associations regroupant des parents des victimes) comme une honte nationale, à l’instar d’ailleurs de celui produit par la commission Kean-Hamilton. Non vraiment, pour approcher l’immonde vérité, il faut se tourner vers un médium pour l’instant encore libre, affranchit de la propagande étatique : le Web ! Bien entendu, le meilleurs y côtoie le pire, mais le pire, c’est déjà beaucoup mieux que ce que tous ces plumitifs serviles de la pensée unique nous enfoncent quotidiennement dans la gorge.

Pour être bref, disons que deux tendances dominent présentement sur Internet. Les uns, représentés par le très respectable Steven Jones PhD, évoquent l’utilisation de puissants explosifs militaires, installés à l’avance dans les tours. Les autres, conduits par les non moins respectables Morgan Reynolds PhD et Judy Wood PhD, font quant à eux intervenir un dispositif militaire “high-tech”, franchement digne du programme de la Guerre des étoiles ! Une chose semble cependant indélogeable du cœur de ces deux mouvances : l’effondrement rapide des deux solides structures ne peut résulter de l’impact des appareils combiné aux foyers d’incendie, foyers d’ailleurs très modestes, peu alimentés en oxygène. En fait, une douzaine d’anomalies particulièrement étonnantes se dégagent du puzzle et méritent, sans conteste, des analyses plus poussées : (Les 13 observations suivantes sont largement étayées par des documents photos, vidéos et analyses scientifiques diverses, présents sur les sites spécialisés cités en hyperliens.)

1- La pulvérisation en un fin aérosol de la presque totalité du béton des planchers des 2 tours ;

2- La présence importante de très fines poussières de fer, apparemment vaporisées par une puissante source d’énergie, capable d’amener instantanément et de manière homogène, des sections d’acier à la température de sublimation ;

3- La projection d’éléments de structure pesant jusqu’à 20 tonnes sur plus de 200 mètres ;

4- La présence de grandes quantités d’acier fondu dans les sous sols des WTC 1 et 2 ;

5- La disparition complète (fondue ou vaporisée ?) d’une presse de 50 tonnes située au sous-sol du complexe du WTC ;

6- Malgré un arrosage continu des débris pendant plusieurs jours d’affilée, de l’acier encore rouge est retiré des sous sols 6 semaines après les effondrements ;

7- Un taux anormalement élevé de Tritium a été mesuré sur le site ;

8- La très faible hauteur de la pile des débris des WTC 1 et 2, qui auraient normalement occupé un volume bien plus grand ;

9- L’absence quasi-totale dans les ruines des bâtiments 1 et 2 d’équipements de bureau [1] d’ordinateurs, restes humains etc. enfin, de tous corps massifs ou composés d’eau, alors que des milliers de documents en papier intactes recouvrent une grande superficie du site ;

10- Certains véhicules situés à proximité des tours, non touchés par des débris, auraient mystérieusement pris feu de manière instantanée ;

11- Plusieurs circuits électroniques sensibles, dédiés aux télécommunications entre autres, auraient apparemment été endommagés dans un périmètre de plusieurs dizaines de mètres de l’épicentre, trois mois auraient été nécessaires au rétablissement de ces services ;

12- Présence, à l’effondrement des 2 tours, de colonnes nuageuses verticales, trahissant ici l’action de gaz chauds, tel ceux rencontrés dans les cheminées qui caractérisent la physionomie des déflagrations thermonucléaires.

13- Les étranges enregistrements sismiques du Earth Observatory de l’Université de Columbia, situé à une trentaine de km au nord du complexe WTC, démontrent distinctement la présence de deux importantes pointes, traduisant la libération rapide d’une grande quantité d’énergie, survenues peu après le début de chaque effondrement : 2.1 (à l’échelle Richter) pour la tour sud et 2.3 pour la tour nord ;

Autant d’anomalies étranges qui interpellent tous esprits rationnels, encore capables de réflexion autonome. Ces événements tragiques cachent-ils quelque chose d’encore plus infamant ? On pourrait bien le croire, à la lecture d’une thèse étonnante, mise en ligne sur un site finlandais par un mystérieux “expert” militaire. À priori, on croit avoir affaire à une tactique élaborée de désinformation dite amplifiante, où, en effet, on en donne plus que ce que le client en demande. Avec pour résultat que la cible visée, c.-à-d. vous et moi, décroche alors définitivement, sans possibilité d’appel. À posteriori par contre, une fois que l’on s’est tapé les références scientifiques fournies , parfois très pointues, une horreur absolue pointe à l’horizon, apportant avec elle un éclairage nouveau sur cette journée, définitivement déterminante pour l’Histoire du Monde. Cette thèse, en apparence saugrenue, a cependant le mérite de réconcilier les deux courants de pensée quant à l’agent de destruction impliqué et place ces événements dans un contexte inédit, tout à fait déstabilisant pour les simples civils que nous sommes.

L’explication renversante proposée par cet “insider” inopiné s’inscrit dans le cadre d’une quête militaire acharnée, véritable marathon technologique amorcé au tout début des années 50, orientée apparemment vers l’obtention de l’arme nucléaire “parfaite”. Son issue, on fini par le comprendre après une longue maturation, bouleverse de fond en comble la Doctrine nucléaire du temps de la Guerre froide, basée essentiellement sur la dissuasion mutuelle. Tout tiendrait en fait à une avancée technique majeure, réalisée vraisemblablement au cours des années 90. La Bombe nucléaire “parfaite”, exempte de toutes retombées radioactives nocives permanentes, serait maintenant sortie des cartons de l’armée américaine pour devenir réalité !

Mais en quoi consisterait au juste cette fameuse arme nucléaire idéale, capable de changer de manière irréversible le cours naturel de l’Histoire ? Pas aisé de vulgariser ; mais, tentons un timide essai. Initialement, il faut savoir ce qu’est une bombe à neutrons ; quelque chose d’assez épouvantable en soi, mais appartenant pourtant à l’arsenal de quelques grandes puissances nucléaires depuis des décennies. La particularité de cette avancée technologique remarquable, testée en 1962 par l’armée américaine dans le désert du Nevada, réside dans le fait que 80 % de l’énergie immense produite par la fusion d’isotopes de l’hydrogène est convertie en rayonnements corpusculaires (neutrons rapides) et ondulatoires (rayons gamma et X). Les chars blindés, qui offraient à partir d’une certaine distance de l’épicentre de la détonation une protection relative pour les occupants sont, avec ce type d’armement, facilement traversés par un torrent de neutrons rapides. Ce puissant rayonnement corpusculaire amène instantanément à sublimation toutes les molécules d’eau composant les organismes biologiques, situés dans un périmètre donné, fonction de la puissance du dispositif. Les soldats positionnés dans les chars d’assaut compris dans cette zone d’exposition sont littéralement désintégrés sous l’action puissante des neutrons rapides, lesquels communiquent une quantité importante de leur haute énergie aux molécules d’eau composant le corps humain. Absolument diabolique, mais bien réel ! On peut remercier “chaudement” M. Samuel Cohen, l’inventeur de ce merveilleux concept.

Vous ne discernez toujours pas le lien avec le 911 ? Patience, on progresse, les choses vont bientôt commencer à se mettre en place. Un parcours de la littérature spécialisée nous apprends qu’il existe plusieurs générations de bombes à neutrons, chacune apportant son inovation technique. L’obstacle majeur dans cette quête insensée de la bombe idéale restait, apparemment jusqu’à récemment, lié au mécanisme responsable de l’amorce de la réaction de fusion . En effet, les bombes à neutrons conventionnelles utilisent toutes une réaction de fission nucléaire comme “détonateur” pour amorcer le processus de fusion. Cet arrangement classique amène deux contraintes principales, tributaires des réactions de fission . Il y a d’abord le problème des retombées radioactives, moindres qu’avec les premières bombes A, mais tout de même assez importantes, trop pour une utilisation tactique . L’autre contrainte se rapporte à la “masse critique”, condition sine qua non impliquant une quantité minimale importante de matières fissibles, confinant les concepteurs à des bombes de dimensions et de puissances importantes, excluant une fois de plus les utilisations tactiques . Confrontées à ces deux entraves techniques depuis une bonne quarantaine d’années, il serait fort étonnant que les autorités militaires américaines n’aient abouti nulle part depuis…

C’est ici qu’entre en jeu notre “expert” militaire . Selon ce dernier, voilà maintenant près d’une décennie, le génie humain aurait atteint la quintessence en matière de bombes thermonucléaires. Son nom, la bombe à “fusion pure” ! Zéro élément de fission, les deux contraintes évoquées plus haut sont automatiquement balayées par un nouveau concept révolutionnaire. La recette n’est évidemment pas sur le Web, mais gageons qu’une nouvelle configuration, couplée à des matériaux et des explosifs issus des nanotechnologies, figurent parmi les ingrédients secrets. Bienvenus dans le nouveau paradigme nucléaire du vingt et unième siècle ! Il serait maintenant possible de construire des bombes à “fusion pure” de la taille voulue, de l’ordre du kilotonnes aux mégatonnes, avec évidemment moult applications tactiques en tous genres . Les retombées radioactives ? Oubliez ces mauvais souvenirs du temps de la Guerre froide, quelques molécules volatiles de Tritium à peine après l’explosion ; vous pouvez par la suite respirer à grands poumons, dans les jours qui suivent ! N’est-ce pas extraordinaire ?

Le miracle ne s’arrêterait pas là ; la puissante cascade de neutrons rapides, à l’instar des rayonnements électromagnétiques, pourrait être dirigée en un faisceau étroit, de manière à concentrer la presque totalité de l’énergie de la bombe dans une direction donnée. De belles applications en perspective. Songeons à l’Initiative de Défense Stratégique américaine, qui mise beaucoup sur les armes à énergie dirigée, ou à l’emploi, contre un voisin limitrophe indésirable, un état voisin d’Israël par exemple… Selon cette “source” militaire discutable, j’en conviens parfaitement, un pareil dispositif tactique, d’une puissance approximative de 1 kilotonnes, occuperait l’équivalent du volume d’un simple anana (photo d’un tel dispositif ? ) !

Revenons maintenant sur les curieuses anomalies constatées au WTC 1 et 2, avec en arrière plan ces révélations pour le moins surprenantes [2] . Ajoutons, au paravant, que l’emploi de puissantes charges militaires de découpe est suggéré en complémentarité, afin, semble-t-il, de simuler un effondrement initié par les dommages structurels résultant de l’impact des avions .

1- La pulvérisation en un fin aérosol de la presque totalité du béton des planchers des 2 tours :

À l’explosion d’un tel dispositif, une très puissante bouffée de neutrons rapides traverse le cône de destruction, orienté vers le ciel, transférant instantanément aux molécules d’eau (humidité interne relative) contenues dans le béton des planchers, une quantité importante de leur énergie incidente. Les molécules d’eau sont alors vaporisées sur un volume beaucoup plus grand, ce qui entraîne la pulvérisation du béton en très fines poussières.

2- La présence importante de fines poussières de fer, apparemment vaporisées par une puissante source d’énergie, capable d’amener instantanément et de manière homogène, des sections d’acier à la température de sublimation :

Une partie non négligeable de l’énergie des neutrons rapides est également absorbée par l’acier de l’ossature des tours, certaines structures passant directement de l’état solide à l’état gazeux, il y a sublimation (visible sur certains vidéos ). [3]

3- La projection d’éléments de structure pesant jusqu’à 20 tonnes sur plus de 200 mètres :

Une portion de l’énergie de l’explosion est transformée en effets calorifiques et mécaniques, d’où la génération d’une puissante onde de choc se propageant le long des structures vers l’extérieur.

4- La présence de grandes quantités d’acier fondu dans les sous sols des WTC 1 et 2 : 5- La disparition complète (fondue ou vaporisée ?) d’une presse de 50 tonnes située au sous-sol du complexe du WTC : 6- Malgré un arrosage continu des débris pendant plusieurs jours d’affilée, de l’acier encore rouge est retiré des sous sols 6 semaines après les effondrements :

La puissance des radiations thermiques engendrées par l’explosion (localisée aux environs du quatrième sous sol) aurait transformé tout ce qui se trouvait dans un rayon de quelques dizaines de mètres de l’épicentre en un plasma brûlant. Les immenses structures d’acier s’y trouvant auraient été liquéfiées très rapidement. D’importantes poutres d’acier encore rouges étaient d’ailleurs retirées des décombres des semaines après les attentats (vidéos amateurs disponibles dans l’étude du professeur Jones) !

7- Un taux anormalement élevé de Tritium a été mesuré sur le site quelques jours après le 9/11 :

Comme par hasard, le Tritium est le principal sous-produit de la fusion thermonucléaire de l’hydrogène. L’interprétation de cette étude officielle est toutefois contestée, en raison des quantités mesurées et des circonstances entourant les prélèvements (un arrosage intensif des décombres sur une période de plusieurs jours aurait normalement dû éliminer la faible source invoquée dans le rapport officiel). Cependant, le fait que les autorités newyorkaises aient contrevenu à toutes les normes et règlements en vigueur relatifs à la disposition d’éléments se rapportant au sinistre ; en expédiant l’acier des tours illico presto en Asie (malgré l’opposition véhémente de plusieurs organisations civiles), nous apparaît très suspect. Une raison probable, à part l’éventuelle découverte de traces d’explosifs : la présence d’isotopes Fe58 et Fe59 (instable, décomposition béta/gamma) du fer naturel sur la surface de certaines sections d’acier fortement exposées aux rayonnements nucléaires. Cette transmutation résulterait de l’interaction entre les neutrons rapides libérés par la réaction de fusion et les atomes de fer présents dans l’acier des structures. La détection de ces isotopes, réalisée au cours d’analyses scientifiques ultérieures indépendantes, aurait fort probablement permis de mettre en évidence l’implication d’un intense processus nucléaire. Processus, il va de soi, très difficilement attribuable à la “nébuleuse” Al-Qaida …

8- La très faible hauteur de la pile des débris des WTC 1 et 2, qui auraient normalement occupé un volume bien plus grand : 9- L’absence quasi-totale dans les ruines des bâtiments 1 et 2 d’équipements de bureau [4] , d’ordinateurs, restes humains etc. enfin, de tous corps massifs ou composés d’eau, alors que des milliers de documents en papiers intactes recouvrent une grande superficie du site :

Ces autres caractéristiques spécifiques pourraient trouver leur justification dans le fait qu’une portion importante des divers éléments physiques situés dans la partie inférieure du cône de destruction ait été littéralement désintégrée ! Les corps denses, ou composés d’eau (l’eau lourde est d’ailleurs utilisée dans les réacteurs nucléaires civils comme modérateur pour ses propriétés d’absorption), absorbent plus facilement l’énergie transportée par les neutrons rapides, contrairement aux matériaux de faible densité, comme le papier.

10- Certains véhicules situés à proximité des tours, non touchés par des débris, auraient mystérieusement pris feu de manière instantanée :

Ces faits surprenants, très peu connus, sont appuyés par de nombreuses photographies. Le type de dommages observés sur ces véhicules suggère des effets thermiques directionnels, induits par rayonnement.

11- Plusieurs circuits électroniques sensibles, dédiés aux télécommunications entre autres, auraient été endommagés dans un périmètre de plusieurs dizaines de mètres de l’épicentre ; trois mois auraient été nécessaires au rétablissement de ces services [5] :

Cette autre curiosité inhabituelle semble trahir la présence d’une EMP (ElectroMagnetic Pulse) ; phénomène typique, associé aux déflagrations nucléaires (qu’elles résultent d’une fission ou d’une fusion). Cela tient du fait qu’une partie non négligeable de l’énergie initiale de l’explosion est convertie en rayonnements ionisants primaires (essentiellement dans la bande des rayons gamma et des X). Des rayonnements ionisants secondaires sont également générés lors de l’interaction entre les neutrons rapides et le milieu de diffusion traversé. Il en résulte un “soufflage” important des électrons des couches périphériques des atomes du milieu de diffusion, conduisant à l’établissement d’un champ électrique transitoire extrêmement élevé. C’est la Diffusion Compton (du nom de son découvreur, Arthur Compton, vers 1923) à échelle macroscopique. La puissance de cette impulsion électromagnétique est telle, que la plupart des circuits électroniques sensibles, situés à l’intérieur d’un certain périmètre, sont irrémédiablement endommagés !

12- Présence, à l’effondrement des 2 tours, de colonnes nuageuses verticales, dénotant l’action de gaz chauds, tels ceux rencontrés dans les cheminées qui caractérisent la physionomie des déflagrations thermonucléaires.

La libération d’une grande quantité d’énergie lors de la détonation, sous forme de rayonnements corpusculaires (neutrons rapides) et ondulatoires (photons dans le spectre gamma et X), dans la région du cône de destruction (orienté vers le haut), engendre rapidement une colonne d’air très chaud, laquelle génère, par convection, un puissant effet ascendant. Les nombreuses particules en suspension sont alors propulsées vers les couches supérieures de l’atmosphère. (Une étude comparative de clichés photographiques d’explosions thermonucléaires de 10 et 100 kilotonnes, figurant sur certains sites, montre des similitudes étonnantes entre la physionomie des colonnes de débris associée aux champignons atomiques et celle observée à l’effondrement des WTC 1 et 2 .)

13- Les étranges enregistrements sismiques du Earth Observatory de l’Université de Columbia, situé à une trentaine de km au nord du complexe WTC, attestent distinctement de la présence de deux importantes pointes traduisant la libération rapide d’une grande quantité d’énergie. Ces pointes atypiques surviennent peu après le début de chaque effondrement : 2.1 (à l’échelle Richter) pour la tour sud et 2.3 pour la tour nord ;

Comment ne pas succomber à l’envie de discerner dans ces données scientifiques la signature distinctive laissée par de puissantes détonations ? On remarquera que pour les enregistrements associés au WTC 1, cette pointe maximale semble survenir environ 4 secondes après le début de l’effondrement, ce qui conforte l’idée voulant que des charges de découpe aient été activées avant la mise à feu de l’hypothétique dispositif nucléaire ; ce, dans le souci apparent de simuler un effondrement consécutif à une défaillance structurelle majeure . J’ajouterai pour ma part qu’il existe peut-être une autre explication à cette séquence bien précise : la destruction potentielle des circuits de mise à feu des charges de découpe par la puissante bouffée de neutrons rapides issue de la réaction de fusion. Effectivement, les effets destructeurs associés aux divers types de rayonnements, combinés à l’EMP, n’auraient pas manqué de griller tous circuits électroniques destinés au contrôle de la séquence de détonation des charges de découpe, rendant ces dernières inopérantes. Voilà, peut-être, une raison supplémentaire pour laquelle on aurait procédé à la mise à feu séquentielle de ces charges conventionnelles avant celle du supposé dispositif nucléaire. Il faut toutefois admettre que ces enregistrements ne ressemblent pas à ceux que l’on devrait normalement s’attendre à obtenir d’une déflagration nucléaire souterraine. Dans ce cas de figure, la durée de la pointe associée à l’onde de choc devrait être plus courte. Mais il faudrait avant tout savoir si l’équipement utilisé par le Earth Observatory de l’Université de Columbia a une réponse en fréquences assez élevée pour permettre ce type d’enregistrements. Néanmoins, ces enregistrements, par la courte durée (env. 8 sec.) et l’intensité des événements consignés, présentent une singularité de nature à jeter le doute sur l’explication officielle, laquelle fait uniquement intervenir la force gravitationnelle comme seule cause probable… Une étude réalisée par Craig T. Furlong et Gordon Ross : ” Seismic Proof – 9/11 Was An Inside Job ” , démontre d’ailleurs que des explosions importantes, survenues peu avant que les vols AA11 et UA175 ne percutent les tours, ont été enregistrées par les instruments de mesure du Lamont-Doherty Earth Observatory de la Columbia University (LDEO) . Ce qui tend à confirmer certaines versions troublantes de témoins [6] affirmant de manière pugnace avoir ressenti de puissantes explosions, quelques secondes avant les impacts des vols AA11 et UA175 !

Les raisons pouvant justifier l’emploi d’un dispositif nucléaire aussi sophistiqué dans ce genre de “black op” militaires paraîtront évidemment obscures pour le commun des mortels. Mais lorsque l’on s’y arrête un peu, deux objectifs admissibles nous viennent en tête. Le premier, d’ordre technique, se rapporterait à la difficulté liée à la pose du nombre élevé de charges explosives conventionnelles nécessaires à la destruction complète des deux tours, sans attirer l’attention sur cette activité clandestine. Le deuxième, d’ordre psychologique, consisterait à envoyer aux autorités civiles américaines [7] et à celles des autres puissances, un message sans équivoque, que l’on pourrait ostensiblement traduire en deux volets : primo, nous avons maîtrisé une technologie qui rend possible la destruction de n’importe lequel pays, proche ou éloigné, sans la crainte associée aux retombées radioactives. Secundo, nous n’hésiterons pas à la déployer contre tous les peuples qui s’opposeront à notre agenda militaire (prise de possession des principales sources d’hydrocarbures de l’Asie centrale), puisque nous venons de l’utiliser contre notre propre population !

L’adhésion récente de l’OTAN aux opérations militaires conduites en Afghanistan (et bientôt en Iran) parait indiquer la présence d’un consensus au sein de cette organisation internationale sur les objectifs de l’agenda militaire américain. Il n’est pas interdit de songer que ce consensus tardif soit le fruit de longues tractations menées en coulisses entre les États-Unis et ses partenaires militaires. Un généreux partage du butin entre alliés dans cette opération de rapine conduite en Asie centrale constitue sans doute l’adjuvant essentiel de cette récente coalition , au discours fallacieux. Un contrôle plus serré de la presse, ainsi qu’un renforcement [8] de la “thèse officielle” des autorités américaines concernant les événements du 911, figurent probablement au centre de ces accords occultes. Ce constat, à la fois lucide et affligeant, confère aux populations civiles actives de ces belles démocraties un statut de bêtes de somme, que l’on conduit où l’on veut par la peur !

Finalement, à bien y penser, l’argument [9] qui milite le plus en faveur d’une hypothèse aussi onéreuse (l’emploi de dispositifs nucléaires) ; plus que tous ces troublants éléments physiques d’appréciation, c’est le silence sibyllin des médias, des personnages politiques, des chancelleries et autres institutions civiles des grandes puissances (à l’exception du Venezuela et de Cuba…). En effet, comment expliquer cette situation sordide, autrement que par la peur d’une menace terrible, une menace si effroyable, qu’elle neutralise tous processus civils démocratiques ? Vous vous souvenez sans doute de l’arrogance abjecte des propos énoncés solennellement par le président Bush peu après ces “attentats” épouvantables :

“Chaque pays, chaque régions ont un choix à faire, ou vous êtes avec nous, ou vous êtes avec les terroristes”.

Existe-t-il message plus clair, plus direct ? La neutralité n’est même pas tolérée ! Ne pensez vous pas que les experts mandatés des puissances alliées n’ont pas manqué d’aviser très tôt leurs instances de crises respectives de la véritable nature des dommages infligés à l’Amérique (à toutes les nations en fait) en ce 11 septembre 2001 ? Quoi qu’il en soit, la presse “libre” du monde occidental semble avoir été mise au pas dans les heures qui ont suivies ce coup d’état militaire mondial ; parce que c’est bien de cela qu’il paraît s’agir. Tous éléments susceptibles de faire ombrage à la “version officielle” ébouriffée des autorités américaines ont rapidement et systématiquement été occultés par les médias dominants ! L’effondrement du WTC7, dans des circonstances pour le moins très suspectes, ostracisé sur le champ par les masses médias, illustre bien le procédé sournois. Enfin, le président Eisenhower, issu lui-même des forces armées, nous avait d’ailleurs pourtant bien prévenus, lors de son allocution de fin de mandat de janvier 1961, du grave péril que représentent les intérêts du monstrueux complexe militaro-industriel pour la démocratie. De nos jours, le contexte est encore plus menaçant ; l’appauvrissement rapide des réserves énergétiques, associé à la hausse fulgurante de la consommation en produits pétroliers par les économies émergeantes, a conduit à la formation d’un triumvirat infernal, forgé graduellement par une convergence stratégique vitale entre la Défense, les cartels pétroliers et une clique de politiciens véreux (les affiliations respectives des personnages clé composant l’administration Bush sont à cet effet assez éloquentes ).

Ceux dont la ténacité méritoire aura permis de se rendre jusqu’à la fin de ce texte, auront sans doute compris que leur conception juvénile naïve d’un monde meilleur libre et démocratique n’existe plus. Que les WTC 1 et 2 aient été détruites par un dispositif nucléaire sophistiqué, ou par des explosifs militaires conventionnels très puissants importe peu pour nous, simples civils. La résultante demeure la même, le 11 septembre 2001 a inauguré une nouvelle ère, un nouvel ordre mondial, basé sur la force brute et une barbarie des plus outrancières. En dépit du caractère absolument odieux de ce renversement de paradigme, la plus ignoble des réalités n’est certes pas seulement cette brusque transition forcée vers une dictature militaire au service d’un impérialisme américain des plus bestiaux. La prise de contrôle quasi totale des principaux organes traditionnels d’informations par une poignée de criminels de guerre constitue à elle seule l’horreur absolue. C’est très grave ; car l’abdication nauséeuse des journalistes professionnels devant leur responsabilité première d’informer le public rend ces derniers complices de crimes crapuleux. (Au lendemain des attentats, certains journalistes québécois bien connus n’ont pas manqué d’afficher leur scepticisme face à la version édulcorée des autorités américaines. Curieusement, dans les jours qui ont suivis, ceux-ci embrassaient sans broncher la “version autorisée”, toutes traces de scepticisme ayant mystérieusement disparues par enchantement ! Les tentatives entreprises depuis pour connaître les raisons profondes de cet abrupte changement de perspective se heurtent systématiquement à des fins de non recevoir…)

Certes, plus que tout, c’est cette trahison honteuse du Peuple par ses institutions démocratiques et ses élites qui représente la mère des ignominies. Seul l’affligeant nivellement par le bas, l’abrutissement collectif entretenu par une cohorte de journalistes et commentateurs de l’info-spectacle, plus insignifiants les uns que les autres, semble permis. Il faut avouer que les sujets pour distraire ne manquent pas ; tous ces guignols se font d’ailleurs un réel devoir de bien suivre la ligne éditoriale… Les masses doivent continuer en toute quiétude à macérer dans leur liquide indifférence. La bêtise humaine, fidèle alliée des éléments radicaux criminels qui régentent le monde, n’aura jamais été autant sollicitée ! Mais cette insoutenable légèreté laisse augurer un corollaire prohibitif ; l’embrasement du Moyen et du Proche-Orient, consécutif à la prochaine agression américaine contre l’Iran, réclamera son lot de chairs à canon. Il n’est pas impossible que des mesures extrêmes de recrutement soient alors prises, drainant les forces vives de plusieurs nations dans une aventure désastreuse [10]

N.B. Quelques incontournables traduits en français pour enfin comprendre !


[1] Le témoignage du pompier Joe Casaliggi (camion # 7) dans le reportage ” September 11 revisited ” est tout à fait édifiant (à 6 minutes 12 secondes) : http://911revisited.com/ . Également, à 13 minutes, 13 secondes du documentaire ” 9/11- a closer look “, en version française, se trouve le témoignage du pompier qui décrit avec étonnement l’état des ruines : http://reopen911.online.fr/ ?page_id=235 .

[2] Le caractère exotique de cette hypothèse n’a pas empêché certains documentaristes d’exploiter cette piste étonnante qui pourrait s’avérer la bonne : voir hyperlien

[3] ( À 17 minutes : 12 secondes, en fin d’effondrement de la tour nord . )

[4] Observez bien ce qui reste d’un classeur de documents appartenant à une entreprise qui était située dans les sous-sols du complexe WTC 1 et 2 : http://thewebfairy.com/911/h-effect/filingcabinet.htm

[5] Ces pannes peuvent également résulter de la configuration des divers réseaux impliqués, sans aucun lien de causalité avec l’effet EMP ci-haut mentionné.

[6] Le plus connu d’entre eux est sans aucun doute William Rodriguez .

[7] L’administration Bush, qui a amplement fait la preuve de son incompétence dans plusieurs domaines, a probablement été placée devant le fait accompli. Sa participation se limite sans doute au “cover-up” qui a immédiatement suivi. L’ineptie profonde du scénario officiel témoigne d’ailleurs du peu de temps dont ont disposé les autorités civiles pour pondre leur histoire rocambolesque qui met en vedette 19 barbus en sandales…

[8] Le récent reportagediffusé parla télévision britannique (BBC Conspiracy Files) illustre à merveille cette entreprise de “damage control” et de formatage des esprits. Il est à peu près certain qu’il suivra rapidement les canaux traditionnels de propagande étatique : bientôt diffusé par Radio-Canada pour les publics anglais et français (RDI,Grands Reportages etc. ) : http://prisonplanet.com/articles/februa … flies.htm.

[9] Les mensonges répétés servis par les autorités militaires aux membres de la Commission Kean-Hamilton lors des audiences, comme s’en offusque le sénateur Mark Dayton dans le documentaire 911 A Closer Look, constituent également un indicateur sérieux quant à une éventuelle implication de factions liées à la Défense.

[10] Les tensions entre Moscou et Washington ne cessent de croître, un élargissement de ce futur conflit dans des proportions encore jamais atteintes est de plus en plus probable :

“Sur la défensive en Europe, la Russie passe à l’offensive au Moyen-Orient”

“Pour répondre au développement de la DAM américaine, la Russie envisage certaines mesures, telles que l’abandon de l’engagement soviétique de ne pas utiliser l’arme nucléaire en premier“

Dernière modification par Mariflo (23-12-2014 06:35:24)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#140 08-10-2014 22:57:27

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Le lien fonctionne, mais autant avoir une copie ici.
Merci pour cet article, qui mérite étude, en effet.

Hors ligne

 

#141 09-10-2014 10:54:39

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6648

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Article intéressant et troublant dans sa cohérence avec les faits observés.
Mais n'étant pas compétent dans ce domaine, on peut aussi me raconter ce qu'on veut et donc adapter une théorie pour qu'elle colle aux faits.
Toujours être méfiant donc, mais c'est vrai que ça mérite vraiment étude pour renchérir sur la remarque de Noisse.

Hors ligne

 

#142 09-10-2014 11:13:48

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

L'article de DUMONT date de 2007 et il s'est inspiré de l'article d'un scientifique Finlandais encore un peu antérieur. Il serait temps de l'étudier, en effet !! L'association Reopen doit avoir un carnet d'adresse de physicien: ont-ils été sollicités pour avis et/ou debunking ? Car nous, forumeurs non scientifiques, ne pouvons que constater que ce nous voyons sur les vidéos et ce que nous lisons dans certains témoignages et cela semble correspondre.Henryco est plus que sceptique et penche plutôt vers l'utilisation de la fusion froide. D'autres physiciens ont-ils déjà donné leur avis ici sur le forum.

Dernière modification par Mariflo (09-10-2014 14:34:05)


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#143 09-10-2014 11:21:11

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Idem, autant l'article de VT me faisait grimper aux murs, autant celui de Dumont est une bonne synthèse.

En regardant la page wiki Arme à fusion pure on constate un programme US de 1952 à 1992 et un article scientifique de 1998, 3 ans de mise au point ?

wikipedia a écrit:

Un article scientifique datant de 1998 propose la conception d'une arme théoriquement réalisable. Cependant, l'arme pèserait environ 3 tonnes, et ne produirait pas une explosion plus puissante qu'une bombe conventionnelle de même poids - son intérêt militaire n'est donc pas évident. L'arme s'appuierait sur un Générateur magnéto-cumulatif.

Y'a accès au dernier sous-sol avec un petit camion dans les twins ?


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#144 09-10-2014 13:54:04

inam56
Membre du forum
Lieu: Kreiz Breizh
Date d'inscription: 07-11-2013
Messages: 2156

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Avant d'approfondir cette hypothèse nucléaire et/ou énergie destructrice dirigée verticalement, est ce que la prise en compte des survivants à été étudiéé ?

Il me semble que c'était des pompiers ? Quelle que soit la technologie, dans l'exemple ci-dessus des bouffées de neutrons rapides, c'est censé déstructurer tout corps humain, non ?

La seule solution c'est que cette "bouffée" ait un diamètre bien limité et que TOUT les survivants soient éloignés du centre, non ?

Dernière modification par inam56 (09-10-2014 15:54:12)


Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés, les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. Marshall Mc Luhan.

Hors ligne

 

#145 09-10-2014 19:51:27

Catherine
Membre Actif Asso
Lieu: bordeaux
Date d'inscription: 21-02-2009
Messages: 598

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Ca fait en effet sept ans que cet article aurait du être relayé en reopennews. Car faute de connaitre la vérité à coup sûr, l'asso se doit au moins d'ouvrir le débat.


Ni dieu, ni maître...

Hors ligne

 

#146 13-10-2014 19:45:23

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Après avoir participé aux Toronto Hearings de 2011, des chercheurs se retrouvèrent en 2012 aux  Vancouver Hearings. Les gens de Veterans Today y confirmèrent leur position en faveur d'une théorie de l'utilisation d'armes nucléaires dans la destruction des tours du WTC.

Les Auditions de Toronto furent rapportées en leur temps sur ce fil. Je n'ai pas trouvé l'équivalent pour Vancouver.
Attention à ne pas confondre avec la conférence de 2007 à Vancouver.

Sur le fil Veterans Today, j'ajoute les liens vers sept articles relatifs à ces Auditions trouvés dans VT.

Hors ligne

 

#147 14-10-2014 23:11:02

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

La validation de la théorie de l'usage d'engins nucléaires exigerait que soit levée l'objection de l'insuffisante radioactivité observée, mais aussi que seule cette théorie explique les faits connus. Encore faut-il que les faits pris en compte ne laissent aucune place au doute. Or, parmi ceux qui étayent la théorie, il y en a peu qui soient susceptibles de résister inébranlablement, surtout face à un objecteur de mauvaise foi. La présence de métal fondu, par exemple, est bien attestée, mais on peut objecter, entre autres, que les témoins ont été victimes de quelque illusion et faire argumenter cela ''scientifiquement'' par des psychologues complaisants.

Les seuls faits indubitables étayant cette théorie me semblent être les résultats des analyses chimiques de la poussière et l'observation des températures rémanentes. Je propose que nous en évaluions la force et la porté, en commencer par les analyses chimiques.

L'USGS (US Geological Survey), ayant procédé à des prélèvements, publia en novembre 2001 le rapport Environmental Studies of the World Trade Center area after the September 11, 2001 attack. La présence de divers éléments suspects en quantité anormale, à Ground Zero et dans un rayon de deux kilomètres, y est établie : uranium, baryum, strontium, etc.
[Tenir compte ici de la critique d'henrico. Voir #155.]

Plusieurs analystes affirment que seule une fission nucléaire explique ce fait.

William Tahil a soutenu cette interprétation dès 2006, dans Ground Zero, avançant une explication par l'explosion de réacteurs nucléaires.

Dimitri Khalezov a relayé Tahil (qu'il commente) dans sa 9/11thologie : The ''third ' Truth about 9/11 [...], publiée à partir de 2008. Selon lui il y a eu emploi de bombes A de 150 kt.

L'analyse de la présence, en outre, de tritium avait été produite par Thomas Semkov et alii, au Lawrence Berkeley National Laboratory de l'Université de Californie, sous le titre Elevated tritium levels at the World Trade Center (2002). L'explication y accorde une place notable à la présence éventuelle d'armes dans les immeubles. Cet article était devenu, à la fin de l'année, le rapport du DOE (Department of Energy) sous le titre Study of Traces of Tritium at the World Trade Center.

Veterans Today a repris la thèse de la fission, estimant insuffisantes les thèses concurrentes, tant celle de Steven Jones (thermate) que celle de Judy Wood (armes à énergie dirigée). La préférence est toutefois donnée à la fission par quelques engins de moindre puissance, de l'ordre de 1,5 kt. Les sources militaires qui les renseigneraient songeraient à des armes à radiation renforcées (mini bombe à neutrons).

Concernant le tritium, Gordon Duff, dans Nuclear 9/11 revealed : theories and disinformation, the misguided and the inhuman , du 28.08.14, a avancé l'hypothèse que la fission en sous-sol aurait affecté un réservoir de fréon, déclenchant par là une réaction de fusion, autrement dit des effets semblables à ce qui se passe lors de l'explosion d'une bombe H, en très limités.

Ainsi la fusion fait-elle problème, quant à sa cause (VT), peut-être même aussi quant à sa réalité (DOE). Les résultats de l'USGS, en revanche, paraissent avoir convaincu plusieurs analystes de la réalité de la fission.

Par contre Jacques Dumont, que le tritium faisait pencher, dans L'Ignoble vérité (2007), vers la fusion pure (point 7), ne prenait pas du tout en compte le rapport de l'USGS.

Résumons cette première problématique.
1.  Peut-on mettre en doute les analyses de l'USGS ? Si non :
2.  Les résultats établis par l'USGS sont-ils effectivement compatibles avec l'hypothèse d'une fission nucléaire ?
3.  Peut-on interpréter autrement les résultats de l'USGS ?

Dernière modification par Noisse (20-10-2014 21:43:01)

Hors ligne

 

#148 16-10-2014 06:06:41

Swiiiss
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 16-10-2014
Messages: 1

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

C'est le fait comme on vu. Mais tout peut etre soupçonner, comme les resultats de l'USGS.




________________________________________________________________________________________
housse galaxy s5 etui galaxy s5

Dernière modification par Swiiiss (31-10-2014 09:27:48)

Hors ligne

 

#149 16-10-2014 15:13:40

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Pour ce qui est de la première des trois questions soumises, ma propre réponse est : oui, les résultats de l'USGS sont fiables – aux yeux d'un profane – mais pas à 100 %.

L'USGS est un établissement vénérable, sans doute réputé aux États-Unis. Ses analyses avaient porté sur trente-cinq prélèvements (localisations dans le rapport). Plusieurs protagonistes des débats qui nous intéressent reprennent ses conclusions. Il y a cependant une exception notable, très étrange d'ailleurs, avec le cas de Steven Jones.

Tahil, Khalezov après lui et les Vet' dans la foulée (Fetzer, Prager, Fox, Greenhalgh, Ward, Barrett, Duff, Dean) se basent, sans une once d'hésitation, sur le rapport de l'USGS de novembre 2001, dont les résultats les conduisent à conclure à de la fusion puis, selon les Vet' notamment, à l'emploi de mini-nuc'.
Cette thèse-ci ayant d'abord été soutenue sur Scholars for Truth, Steven Jones s'y était opposé dans l'article
Hard Evidence Repudiates the Hypothesis that Mini-Nukes Were Used on the WTC Towers (Journal of 9/11 Studies, catégorie Lettres, septembre 2006 / janvier 2007).

Dans le débat subséquent entre Jones et les Vet' sur la question du nucléaire, laquelle fut en 2012 l'un des thèmes des Auditions de Vancouver, Jones fut appuyé par Kevin Ryan et par David Griffin, mais aussi par les Architects & Engineers for 9/11 Truth. Son article traite huit points (résumé p. 10). Si on laisse de côté le point 1, relatif au tritium, c'est-à-dire à la fusion, les analyses de poussière font l'objet des points 4 et 5.
•  Dans le point 4, Jones base ses conclusions négatives sur l'analyse de trois échantillons réalisée par Paul Lioy et alii, qui auraient signalé en juillet 2002, dans Characterization of the Dust/Smoke Aerosol that Settled East of the World Trade Center (WTC) in Lower Manhattan after the Collapse of the WTC 11 September 2001 une présence insuffisante des radionucléides susceptibles de provenir d'une fission (il ne cite toutefois pas la fin de leur texte, p. 705, qui évoque un possible biais).
•  Dans le point 5, Jones déclare n'avoir pas trouvé de radioactivité dans un échantillon que lui-même a examiné.

Le surprenant est que Jones, non seulement ne prend pas en compte les analyses de l'USGS, mais qu'il ne les évoque pas du tout. On comprendrait qu'il leur préférât avec quelques raisons celles de Lioy, mais cela demandait un minimum de discussion dont on ne trouve pas trace. Il est bien difficile de croire que Jones ignorait en 2006 le rapport de l'USGS de 2001. En janvier 2008, d'ailleurs, il n'hésite pas (avec des cosignataires) à s'appuyer sur un autre rapport de l'USGS dans l'article Extremely high temperatures during the World Trade Center destruction (Journal of 9/11 Studies, catégorie Articles).

En résumé, si l'USGS inspire une grande confiance, ses conclusions ne sont pas confirmées à 100 % si l'on tient compte de celles de Lioy. D'un autre côté le silence de Jones est suspect ; on pourrait même dire qu'il s'agit d'un silence coupable, scientifiquement parlant, qui joue contre la position que lui et d'autres défendent sur la question du nucléaire.

En conséquence, je soumets deux questions subordonnées :
1 bis.  A-t-on connaissance de comparaisons critiques entre le rapport de l'USGS et celui de Lioy ? Les connaisseurs pourraient-ils nous donner leur avis sur les méthodes pratiquées par ces organismes ? On trouve dans 911Research une présentation de quatre études des poussières du WTC, mais leur comparaison est trop sommaire.
1 ter.  Judy Wood ou d'autres auraient-ils pris position sur la confiance pouvant être accordée au rapport de l'USGS ? L'avis d'henrico, notamment, nous serait précieux.

Dans l'attente d'informations supplémentaires et de critiques souhaitées, ma réponse à la question 1 est : oui à 90 %.

Dernière modification par Noisse (21-12-2016 13:16:17)

Hors ligne

 

#150 16-10-2014 17:33:49

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Bon, en fait en ce qui concerne les abondances anormales d'Uranium, strontium et Baryum c'est délicat car il faut etre sur d'avoir éliminé toutes les sources "normales"...et moi il m'est difficile de dire avec certitude que je connais assez bien tous les materiaux utilisés au WTC pour être sur de moi dejà en ce qui concerne le Baryum et le strontium. C'est pourquoi j'ai cherché à faire des analyses isotopiques car la pour le coup des découvertes d'anomalies auraient été vraiment décisives.

Ce que je remarque déjà c'est que ce n'est en général pas l'USGS qui parle de concentrations anormales. Ce sont d'autres personnes (notamment pour l'uranium) , des truthers engagés qui partent de ces données pour soutenir leurs theories... à une exception pres, qui m'a personnellement intrigué et qui m'a amené à m'interesser au strontium : une phrase dans une publi de l'USGS lui même qui disait que les concentrations en strontium tres supérieures à celles des sols de la région étaient difficiles à expliquer .. mais je n'arrive plus aujourd'hui à retrouver cette phrase (!?) ...si quelqu'un la voit qu'il me la signale, sinon peut etre que ca a été enlevé ce qui serait suspect! Cette phrase figurait à la suite d'un graphe de l'USGS que j'ai retrouve dans une actualité du 1/11/2009 sur mon site  http://www.darksideofgravity.com/11%20S … 02001.html
je ne sais plus comment j'etais tombé sur ce graphe ou figure en rose les concentrations dans les sols de la région ce qui semble indiquer un réél problème pour le strontium...mais par contre l'uranium n'a pas l'air du tout extravaguant dans cet histogramme.
sans cela je n'aurais jamais osé dire de moi même qu'il y avait un problème avec le Strontium et le baryum. De façon générale, soit c'est flagrant et on n'a plus à se fatiguer... soit ce n'est pas flagrant et il vaut mieux faire des analyses isotopiques...

Ceci étant dit je voudrais attirer l'attention de tout le monde sur la vraie bombe de cette rentrée et qui concerne aussi selon moi directement le 11/9 : la publi il y a quelque jours des résultats de l'étude par un groupe de scientifiques italiens et suédois des performances de l'e-cat de Rossi sur plusieurs mois: difficile d'encore accuser Rossi d'avoir triché apres cela! 
cherchez sur google: le chat e-cat est enfin sorti de sa boite. vous m'en direz des nouvelles!

Hors ligne

 

#151 16-10-2014 17:56:26

Moltensteel
Membre du forum
Date d'inscription: 03-07-2010
Messages: 870

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

[Modéré : HS. Transmis à FHC par MP]

Hors ligne

 

#152 16-10-2014 18:34:10

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Merci henryco pour ton intervention.
Tu as écris:

Ceci étant dit je voudrais attirer l'attention de tout le monde sur la vraie bombe de cette rentrée et qui concerne aussi selon moi directement le 11/9 : la publi il y a quelque jours des résultats de l'étude par un groupe de scientifiques italiens et suédois des performances de l'e-cat de Rossi sur plusieurs mois:

Peux tu nous préciser les raisons pour lesquelles l'E-Cat concerne DIRECTEMENT le 11.9 ?


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#153 16-10-2014 18:47:09

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Mariflo a écrit:

Merci henryco pour ton intervention.
Tu as écris:

Ceci étant dit je voudrais attirer l'attention de tout le monde sur la vraie bombe de cette rentrée et qui concerne aussi selon moi directement le 11/9 : la publi il y a quelque jours des résultats de l'étude par un groupe de scientifiques italiens et suédois des performances de l'e-cat de Rossi sur plusieurs mois:

Peux tu nous préciser les raisons pour lesquelles l'E-Cat concerne DIRECTEMENT le 11.9 ?

Ce n'est pas le lieu (HS) pour en discuter me dit on en mp mais tout ce que j'ai publié sur le sujet ces deux dernières années est sur mon site et en plus j'en ai aussi parlé souvent sur ces forums de reopen: en gros s'il y a de la nouvelle physique dans l'air depuis la fin des années 80 celle-ci a probablement donné lieu à des applications militaires secretes bien avant les appli civiles (l'e-cat ) que l'on voit prendre leur essor aujourd'hui: la fusion froide ce sont les énergies du nucléaire mais sans la radioactivité : exactement ce dont on a besoin pour résoudre certains problèmes insolubles sur les niveaux de destruction des tours le 11/9

Hors ligne

 

#154 16-10-2014 21:23:55

Mariflo
Membre du forum
Date d'inscription: 19-09-2009
Messages: 1711

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henryco suggère:

....en gros s'il y a de la nouvelle physique dans l'air depuis la fin des années 80 celle-ci a probablement donné lieu à des applications militaires secretes bien avant les appli civiles (l'e-cat ) que l'on voit prendre leur essor aujourd'hui: la fusion froide ce sont les énergies du nucléaire mais sans la radioactivité : exactement ce dont on a besoin pour résoudre certains problèmes insolubles sur les niveaux de destruction des tours le 11/9

Si je t'ai posé cette question du lien entre l'E-cat et les attentats du 11.9 c'est que j'espérais cette réponse de ta part ! D'ailleurs, tu avais déjà évoqué la fusion froide dans ce fil ici mais sans citer l'e-cat, voilà qui est fait ! On est donc pas du tout hors sujet, mais je conçoie qu'il serait préférable d'aller par exemple sur ton site pour en savoir d'avantage à ce propos.


A mon tour je fus effondré à la suite de ces révélations explosives !

Hors ligne

 

#155 16-10-2014 21:56:30

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

henryco a écrit:

Ce que je remarque déjà c'est que ce n'est en général pas l'USGS qui parle de concentrations anormales. Ce sont d'autres personnes (notamment pour l'uranium) , des truthers engagés qui partent de ces données pour soutenir leurs theories...

Tout à fait exact. Je laisse mon texte de départ en l'état pour ne pas induire de confusion, mais il convient de tenir compte de cette remarque.

henrico aborde déjà les questions 2 et 3 (l'explication d'éventuels écarts entre taux établis par l'USGS et taux ''normaux''). Faut-il comprendre que la question 1 est superflue, autrement dit que, en ce qui la concerne, la réponse est : oui sans réserve ?

Hors ligne

 

#156 17-10-2014 08:29:12

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Noisse a écrit:

henryco a écrit:

Ce que je remarque déjà c'est que ce n'est en général pas l'USGS qui parle de concentrations anormales. Ce sont d'autres personnes (notamment pour l'uranium) , des truthers engagés qui partent de ces données pour soutenir leurs theories...

Tout à fait exact. Je laisse mon texte de départ en l'état pour ne pas induire de confusion, mais il convient de tenir compte de cette remarque.

henrico aborde déjà les questions 2 et 3 (l'explication d'éventuels écarts entre taux établis par l'USGS et taux ''normaux''). Faut-il comprendre que la question 1 est superflue, autrement dit que, en ce qui la concerne, la réponse est : oui sans réserve ?

sur le 11/9 rien n'est fiable à 100% mais si des magouilles ont eu lieu c'est sans doutes pour effacer des anomalies et pas pour en rajouter...donc si on pointe du doigt des anomalies à partir de ces données , c'est gagné...

Hors ligne

 

#157 17-10-2014 16:28:43

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Oh, pas trop vite, tout est possible dans ce cover up. (C'est pourquoi j'ai renoncé à espérer comprendre et démontrer un jour autre chose que la falsification de cet événement et ça, c'est fait!)

PS : J'aime beaucoup l'approche modérée et rationnelle de l'intervenant Noisse. Une vraie plus-value pour l'intérêt de ce forum auquel je n'ai plus le temps ni l'envie de participer). Mais bien le bonjour à tous wink

Dernière modification par charmord (17-10-2014 16:34:31)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#158 17-10-2014 21:53:11

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Merci charmord pour cet encouragement à avancer le plus rationnellement possible. Je crois que si l'on espère progresser dans la compréhension de ce qui s'est passé il y a treize ans, les égos constituent de pesants impedimenta.

Hors ligne

 

#159 18-10-2014 10:54:39

Noisse
Membre du forum
Date d'inscription: 06-10-2014
Messages: 706

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

Parmi les partisans de l'hypothèse nucléaire figure un certain spooked qui, en dépit d'une dénégation en forme de pirouette, semble bien être la personne qui a beaucoup écrit en tant qu'Anonymous Physicist. Cet anonyme  a tenu différents sites, parmi lesquels World Trade Center Demolition où, de 2005 à 2009, il a traité en physicien de la démolition des tours jumelles. En bon sceptique il a été attentif aux différentes thèses et les a discutées. Fin 2006 sa préférence a commencé d'aller à l'explication de la démolition par armes nucléaires, position à laquelle il s'est fermement tenu ensuite et qu'il n'a plus fait qu'affiner.

Selon ses dires il a d'abord été précédé sur ce chemin par le fameux expert militaire finlandais, tout aussi anonyme (et dont l'article semble difficile à retrouver aujourd'hui), lequel tenait pour la fusion au vu des relevés relatifs au strontium. C'est l'hypothèse de l'arme de quatrième génération diffusée en français par Jacques Dumont. Le Physicien Anonyme dit avoir été précédé de peu également par William Tahil, partisan de la fission attribuable à l'explosion de réacteurs nucléaires souterrains. Discutant ces thèses, spooked s'oriente pour sa part vers l'emploi de multiples mini-bombes à fission.

Sa recension du livre de Tahil lui donna l'occasion de regarder d'un œil critique le rapport de l'USGS de 2001. J'extrais de ses propos ce qui concerne l'actuelle question 1, à savoir la confiance qui peut être placée dans l'étude conduite par cet organisme (les mots en gras des traductions sont de simples points de repère).

« Let’s get back to the USGS dust study that Tahil uses for much of his hypothesis. I have stated that this study is heavily flawed in many ways. Some of my criticisms, I will now list: »
Revenons à l'étude de la poussière par l'USGS que Tahil utilise amplement pour ses hypothèses. J'ai déclaré que cette étude est fortement défectueuse de plusieurs manières. Je vais maintenant lister certaines de mes critiques :

« -- Did not test for (or report findings on) Plutonium. »
   –  N'a pas testé (ou rapporté de résultats pour) le plutonium.

« -- Did not look for anything smaller than 2.5 microns, or did not delineate this, when labs had, for years prior, equipment that would have quantified dust down to 10 nanometer size. »
   –  N'a pas cherché quoi que ce fût de plus petit que 2,5 micromètres, ou n'a pas délimité cela, alors que leurs labos avaient, depuis déjà des années, l'équipement qui aurait quantifié la poussière jusqu'à la taille de 10 nanomètres.

« -- Only looked at a small area, mostly within 0.5 Km from the towers, when the dust settled much further away, and »
   –  N'a examiné qu'une petite aire, principalement à moins de 0,5 km des tours, alors que de la poussière s'était déposée bien plus loin, et

« -- A good deal of the dust went up in smoke! Thus the smallest particles ended up far away. See my articles again. »
   –  Une bonne partie de la poussière s'était envolée en fumée ! Ainsi les plus petites particules avaient fini loin de là. Revoir mes articles.

« -- Samples were taken 5-6 days later, after a rain/wind storm on day 2. »
   –  Les échantillons ont été prélevés 5-6 jours plus tard, après une tempête de pluie/vent de 2 jours.

« -- Did not differentiate differing isotopes of a given element. (Differing isotopes have the same number of protons, but differing numbers of neutrons in their nuclei. Isotopes behave very differently regarding nuclear processes including radiation release, and further fissioning.) »
   –  N'a pas différencié les différents isotopes d'un élément donné. (Les différents isotopes ont le même nombre de protons, mais des nombres de neutrons différents dans leur noyau. Les isotopes se comportent très différemment à l'égard des processus nucléaires incluant des dégagements de radiation, et en outre de la fusion.

« I have highlighted the reason the regime prevented, or perhaps more likely ALTERED the data on the smallest sized dust particles. It requires far greater energy (only nukes) to create the tiniest dust particle size. »
  J'ai souligné la raison pour laquelle le régime a empêché, ou peut-être et plus probablement ALTÉRÉ les données sur les particules de poussière de plus petites tailles. Cela requiert une bien plus grande énergie (seulement des nuc') de produire la taille la plus fine de particule de poussière.

Faut-il prendre ces critiques de spooked pour des reproches adressés à l'USGS ? Ce dernier n'expose pas de manière très précise quelle était sa mission. Son étude répondait à des demandes d'agences fédérales, apparemment dans une orientation sanitaire, et les conclusions s'attardent longuement sur le cas de l'amiante. On n'avait peut-être pas pensé à demander de chercher les preuves d'une éventuelle explosion nucléaire... Les défaillances qu'il est permis de relever (plutonium, taille, distance, météorologie, isotopes) ne mettent pas forcément en cause le professionnalisme ni l'honnêteté de l'USGS, compte tenu de l'éventualité de pressions. Qu'on les interprète comme défaillances professionnelles ou comme soumission à des pressions, elles affectent néanmoins la confiance pouvant être accordée aux résultats. Pour ce qui est des éléments susceptibles de concerner la discussion relative au nucléaire, j'aurais tendance à réduire mon oui à 75 % ; mais, il est vrai, de façon très subjective. Pourquoi pas 50 %, voire encore moins ?

Hors ligne

 

#160 18-10-2014 21:11:30

henryco
Membre du forum
Date d'inscription: 10-10-2007
Messages: 282

Re: Les attentats du 11.9: une attaque nucléaire ?

La bombe à fusion pure sans radioactivité et presque sans tritium: Looool !
Le faisceau de neutrons dirigés vers le haut pour détruire les tours de haut en bas: Lolololooool!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr