ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 23-01-2014 13:57:22

Buzz l'éclair
Invité

Logique, Rhétorique et Argumentation

Si les membres du forum de ReOpen911 veulent (ou prétendent) faire preuve d'un esprit critique plus aiguisé que la plupart des gens, en particulier sur le 11-Septembre, il semble essentiel qu'ils comprennent les principes de la logique, de la rhétorique et de l'argumentation.

Ce fil n'est pas destiné à parler des faits du 11-Septembre, mais pourra servir de renvoi pour pointer les biais argumentaires ayant lieu dans les différents échanges du forum.

Ce fil est dédié aux ouvrages, articles, vidéos, traitant de la Logique, de la Rhétorique et de l'Argumentation comme son nom l'indique.

Dernière modification par Buzz l'éclair (23-01-2014 20:41:34)

 

#2 23-01-2014 14:04:09

Buzz l'éclair
Invité

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

http://infobeautiful3.s3.amazonaws.com/2013/01/1276_rhetological_fallacies_FR.png

 

#3 23-01-2014 14:21:51

Buzz l'éclair
Invité

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Petit recueil de 18 moisissures argumentatives pour concours de mauvaise foi

Source : http://cortecs.org/effets-sophismes-bia … entatives/

Petit recueil de 18 moisissures argumentatives à utiliser sans modération lors des concours de mauvaise foi, par Richard Monvoisin, vice-champion de mauvaise foi  2008, et Stanislas Antczak, champion 2007. (Certains sophismes sont davantage détaillés dans l’article Logique – Le monde de sophisme).

Nous avons découpé ces moisissures argumentatives en trois grandes catégories : les erreurs logiques, les attaques, et les travestissements.


A. Erreurs logiques

1. La généralisation abusive
2. Le raisonnement panglossien
3. Le Non sequitur (« qui ne suit pas les prémisses »)
4. L’analogie douteuse
5. L’appel à l’ignorance (ou argumentum ad ignorantiam)
6. Le post hoc ergo propter hoc (ou effet atchoum)

B. Attaques

7. L’attaque personnelle (ou argumentum ad hominem)
Variante 1 : l’empoisonnement du puits
Variante 2 : le Tu quoque (ou toi aussi)
8. Le déshonneur par association (et son cas particulier, le reductio ad hitlerum)
9. La pente savonneuse
10. L’homme de paille (dite technique de l’épouvantail, ou strawman)
11. L’argument du silence (ou argumentum a silentio)
12. Le renversement de la charge de la preuve

C. Travestissements

13. Le faux dilemme
14. La pétition de principe
15. La technique du chiffon rouge (ou red herring, ou hareng fumé)
16. L’argument d’autorité (ou argumentum ad verecundiam)
17. L’appel à la popularité (ou argumentum ad populum)
18. L’appel à la pitié (ou argumentum ad misericordiam)

Télécharger en format pdf ici.


A. Erreurs logiques

1. La généralisation abusive

Méthode : prendre un échantillon trop petit et en tirer une conclusion générale.

Exemples :

- Mon voisin est un connard moustachu, donc tous les moustachus sont des cons.
- Les Chinois sont vachement sympas. J’en connais deux, ils sont trop cools.

2. Le raisonnement panglossien

Méthode : raisonner à rebours, vers une cause possible parmi d’autres, vers un scénario préconçu ou vers la position que l’on souhaite prouver.

Exemples :

- C’est fou, la banane a été créée pour être facile à éplucher.
- Le monde est trop bien foutu, c’est une preuve de l’existence d’une volonté divine.

3. Le Non sequitur (« qui ne suit pas les prémisses »)

Méthode : tirer une conclusion ne suivant pas logiquement les prémisses. Deux types d’argumentaires :

Si A est vraie, alors B est vraie.

Or, B est vraie.

Donc A est vraie.

Si A est vraie, alors B est vraie.

Or, A est fausse.

Donc B est fausse.

Attention : la conclusion peut être finalement juste, mais le raisonnement est faux.

Exemples :

- Tous les consommateurs d’héroïne ont commencé par le haschisch. Tu fumes du haschisch, donc tu vas finir héroïnomane.
- Française des Jeux : 100% des gagnants auront tenté leur chance (décomposé, cela donne : tous ceux qui ont gagné ont joué. Donc si tu joues, tu gagnes).
- On m’a dit « Si tu ne manges pas ta soupe, tu finiras au bagne », or je mange ma soupe, donc je n’irai pas au bagne.

4. L’analogie douteuse

Méthode : discréditer une situation en utilisant une situation de référence lui ressemblant de manière lointaine.

Exemples :

- Vous refusez de débattre avec les créationnistes, vous êtes anti-démocratique.
- Oui, Mussolini et Pol Pot ont commencé aussi comme ça… (Cette variante se rapproche du déshonneur par association, voir 8).
- Vous ne me croyez pas, mais Galilée aussi a été condamné et avait raison. (On appelle celui-ci le syndrome de Galilée).

5. L’appel à l’ignorance (ou argumentum ad ignorantiam)

Méthode : prétendre que quelque chose est vrai seulement parce qu’il n’a pas été démontré que c’était faux, ou que c’est faux parce qu’il n’a pas été démontré que c’était vrai.

Exemples :

- Il est impossible de prouver que je n’ai pas été enlevé par des extraterrestres. Donc j’ai été enlevé par des extraterrestres (argument de Raël).
- Il n’est pas démontré que les ondes wi-fi ne sont pas nocives. Donc elles le sont.

6. Le post hoc ergo propter hoc (ou effet atchoum)

Méthode : après cela, donc à cause de cela. Confondre conséquence et postériorité.

B est arrivé après A
donc B a été causée par A.

Exemple :

- J’ai bu une tisane, puis mon rhume a disparu ; donc c’est grâce à la tisane.
- J’ai éternué, et hop, il a plu !

B. Attaques

7. L’attaque personnelle (ou argumentum ad hominem)

Méthode : attaquer la personne (sur sa moralité, son caractère, sa nationalité, sa religion…) et non ses arguments.

Exemples :

- Impossible de donner du crédit à Heidegger, vu ses affinités nazies.
- Comment peut-on adhérer aux positions de Rousseau sur l’éducation, alors qu’il a abandonné ses propres enfants ?

Variante 1 : l’empoisonnement du puits

Méthode : sous-entendre qu’il y a un lien entre les traits de caractère d’une personne et les idées ou les arguments qu’elle met en avant.

Exemple :

- Critiquer les positions mystiques, ça ne m’étonne pas de vous, vous avez toujours été sans cœur

Variante 2 : le Tu quoque (ou toi aussi1)

Méthode : jeter l’opprobre sur la personne en raison de choses qu’elle a faites ou dites par le passé, en révélant une incohérence de ses actes ou propositions antérieures avec les arguments qu’elle défend.

Exemples :

- Comment Voltaire peut-il prétendre parler de l’égalité des Hommes alors qu’il avait investi dans le commerce des esclaves ?
- Comment croire José Bové alors qu’il fume du tabac américain de Virginie2 ?

8. Le déshonneur par association (et son cas particulier : le reductio ad hitlerum)

Méthode : comparer l’interlocuteur ou ses positions à une situation ou à un personnage servant de repoussoir.

Exemple :

- Voyons, si tu adhères à la théorie de Darwin, alors tu cautionnes la « sélection » des espèces, donc le darwinisme social et l’eugénisme, ce qui mène droit aux nazis.
- Tu critiques la psychanalyse ? Comme Jean-Marie Le Pen !

9. La pente savonneuse

Méthode : faire croire que si on adopte la position de l’interlocuteur, les pires conséquences, les pires menaces sont à craindre.

Exemples :

- Si l’humain descend du singe où va-t-on ? C’en est fini de la morale !
- Les thérapies cognitives, c’est la porte ouverte au Prozac et à la Ritaline pour les enfants.
- Si on autorise les préservatifs à l’école, ce sera quoi la prochaine fois? Des flingues ? De la drogue ?

10. L’homme de paille (dite technique de l’épouvantail, ou strawman)

Méthode : travestir la position de l’interlocuteur en une autre, plus facile à réfuter ou à ridiculiser.

Exemples :

- Les théoriciens de l’évolution disent que la vie sur Terre est apparue par hasard. N’importe quoi ! Comment un être humain ou un éléphant pourraient apparaître de rien, comme ça ?
- Les adversaires de l’astrologie prétendent que les astres n’ont pas d’influence sur nous. Allez donc demander aux marins si la Lune n’a pas d’influence sur les marées !

11. L’argument du silence (ou argumentum a silentio)

Méthode : accuser l’interlocuteur d’ignorance d’un sujet parce qu’il ne dit rien dessus.

Exemple :

- Je vois que vous ne connaissez pas bien la philosophie politique puisque vous passez sous silence les travaux de John Rawls, c’est inadmissible !

12. Le renversement de la charge de la preuve

Méthode : demander à l’interlocuteur de prouver que ce qu’on avance est faux.

Exemple :

- Mais prouvez-moi donc que la politique migratoire actuelle est inefficace..
- À vous de me démontrer que le monstre du Loch Ness n’existe pas.

C. Travestissements

13. Le faux dilemme

Méthode : réduire abusivement le problème à deux choix pour conduire à une conclusion forcée.

Exemples :

- Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous (l’argument dit de George W. Bush).
- Le sol sous-marin de Bimini a été fait soit par des humains, soit par des gens de l’Atlantide. Mais des humains n’auraient pas pu faire ça, donc c’est forcément des gens de l’Atlantide.
- La crise : mythe ou réalité ?

14. La pétition de principe

Méthode : faire une démonstration contenant déjà l’acceptation de sa conclusion.

Exemples :

- Les recherches bactériologiques de l’Armée sont nécessaires, sinon comment pourrait-elle nous soigner en cas d’attaque militaire bactériologique ?
- Jésus est né d’une vierge. Comment cela serait-il possible sans l’intervention divine ?

15. La technique du chiffon rouge (ou red herring, ou hareng fumé)

Méthode : déplacer le débat vers une position intenable par l’interlocuteur.

Exemples :

- Remettre en cause le lobbying industriel sur les nanotechnologies ? Autant revenir à la lampe à huile et à la marine à voile.
- Et tous ces gens qui font de la réflexologie, ce sont des imbéciles, peut-être ?

16. L’argument d’autorité (ou argumentum ad verecundiam)

Méthode : invoquer une personnalité faisant ou semblant faire autorité dans le domaine concerné.

Exemples :

- Isaac Newton était un génie, et il croyait en Dieu, donc Dieu existe.
- Si même Nicolas Hulot met du shampoing Ushuaia, c’est que ça doit être sain.


17. L’appel à la popularité (ou argumentum ad populum)

Méthode : Invoquer le grand nombre de personnes qui adhèrent à une idée.

Exemples :

- Des millions de personnes regardent TF1, ça ne peut donc pas être si nul.
- Des milliers de gens se servent de l’homéopathie, ça prouve bien que ça marche.

18. L’appel à la pitié (ou argumentum ad misericordiam)

Méthode : plaider des circonstances atténuantes ou particulières qui suscitent de la sympathie et donc cherchent à endormir les critères d’évaluation de l’interlocuteur.

Exemples :

- Roman Polanski, il faut le défendre, il a beaucoup souffert. On ne peut pas accuser aussi gravement quelqu’un qui a autant de talent (suite au procès pour viol sur mineure)

- « Bien sûr, le tordeur de métal Uri Geller a triché, mais sous la pression que lui mettaient les scientifiques, on comprend qu’il en soit venu là. »


1. Clin d’œil à César, poignardé par son fils Brutus. Il aurait alors déclaré « tu quoque, mi fili » (toi aussi, mon fils), ce qui est probablement légendaire car la première mention est rapportée par Suétone, né 113 ans après la mort de César. Il est plus probable qu’il ait dit plutôt quelque chose comme « ouille ».

2. Affirmation gratuite, sans preuve.

*Testé plusieurs fois lors des concours de mauvaise foi d’Ultimate Z, l’université d’été de l’Observatoire Zététique. Le modèle a été ensuite remanié, et utilisé par différents collectifs dans des débats féministes et lors d’un atelier d’économie populaire à Antigone, Grenoble.

D'autres articles plus spécifiques sur le même site : http://cortecs.org/category/effets-soph … echniques/

Dernière modification par Buzz l'éclair (23-01-2014 14:35:43)

 

#4 23-01-2014 14:39:26

Buzz l'éclair
Invité

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Sur le même site : http://cortecs.org/psychologie/213-soph … -principe/

La pétition de principe

« petitio principii »

Méthode : consiste à faire une démonstration qui contient déjà l’acceptation de la conclusion, ou qui n’a de sens que lorsque l’on accepte déjà cette conclusion.

Exemples :

- La psychogénéalogie est une thérapie efficace puisque cette méthode aide les gens à aller mieux.

Il y en a de nombreuses formes :

Par insinuation : Nous ouvrons aujourd’hui le procès d’un ignoble meurtrier.

Par insinuation interrogative : Vous allez me dire que les lois physiques existent indépendamment de la volonté de Dieu ?

Par analogies : Au même titre qu’une maison a besoin d’un architecte, il est évident que l’univers a besoin d’un Créateur.

Par raisonnements en boucle : Jésus est né d’une vierge. Comment cela serait-il possible sans l’intervention divine ? Que la réponse soit oui ou non, l’interlocuteur a déjà affirmé explicitement l’existence d’une volonté divine.

 

#5 23-01-2014 14:46:07

Buzz l'éclair
Invité

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Sur le même site : http://cortecs.org/psychologie/211-soph … x-dilemme/

Le faux dilemme

Méthode : consiste à n’offrir que deux alternatives déséquilibrées en omettant toute autre alternative pourtant possible. Il peut s’agir de réduire le choix à deux alternatives qui ne sont pas réellement contradictoires. Au final, le choix est confisqué et la décision étriquée.

Exemples :

L’argument de G. W. Bush : Ceux qui ne seront pas avec nous seront contre nous.

Si tu n’es pas ceci, alors tu es comme ça, si tu n’es pas contre, tu es pour, si tu n’es pas pour le complot du 11/9 tu es pro-Bush… nous avons là un mode de pensée assez primitif où il n’y a pas de troisième, de quatrième ou cinquième voie, non, c’est le yin yang, le noir et le blanc, le lumière-ténèbres du manichéisme perse du IIIe… En fermant les yeux, on entendrait résonner la voix de Michel Fugain : Qui c’est qui est très gentil (les gentils) Qui c’est qui est très méchant (les méchants).[1]

C’est un sophisme très rependu, souvent utilisé pour opposer le moins pire au pire :

- Marcher pieds nus ou acheter des chaussures fabriquées par des enfants en Chine ?

- La guerre en Irak ou laisser le champ libre au totalitarisme ?

- L’interdiction du voile ou l’extrémisme religieux ?

- Le Pen ou Chirac ?

- L’axe du bien ou celui du mal ?

Le faux dilemme fonctionne également avec deux propositions négatives, qui, de la même façon réduisent les choix. On appelle ce faux dilemme le « ni-ni ». « Ni pute ni soumise » en est le meilleur exemple. Le ni-ni sent parfois le brun. Il se cache par exemple dans « La France, aimez-la ou quittez-la ! » du Front National, transformé en « La France, tu l’aimes ou tu la quittes » par De Villiers.

Cette stratégie est redoutable car elle oriente sournoisement le débat en le simplifiant en un unique antagonisme. Mais celui-ci n’est qu’apparent : le fait que deux propositions soient compétitives ne signifie pas forcément qu’elles soient contradictoires. Le faux dilemme crée l’illusion d’une « compétitivité contradictoire ». Dans l’affirmation « soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous », on peut trouver des arguments acceptables pour ne pas être « avec eux » sans pour autant « être contre eux » : il n’y a pas contradiction.

Enfin, les deux hypothèses compétitives peuvent se révéler toutes les deux fausses ! [...]

 

#6 23-01-2014 15:12:15

Buzz l'éclair
Invité

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Conférence intéressante de Michel Meyer au Collège de France :







 

#7 23-01-2014 15:22:09

Buzz l'éclair
Invité

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Logic, par Paul Tomassi, est un bon ouvrage en anglais pour entrer dans la logique formelle.

Document en pdf : http://emilkirkegaard.dk/en/wp-content/ … -Logic.pdf

Petit extrait qui résume bien l'objet du livre selon moi :

Chess, in particular, is an excellent example. Logic, in the analogy, is like the rules of the game of chess, the rules of play which govern the game and define what chess is. The relation between the logical principles of deductive inference and the actual arguments people use, the inferences made by ‘the person in the street’ or ‘the person on the Clapham omnibus’, as it used to be said, is analogous to the relation between the rules of the game of chess and the actual playing of the game. The famous Austrian philosopher Ludwig Wittgenstein, in Remark 81 of his Philosophical Investigations, quotes a definition of logic by the mathematical logician F.P.Ramsey as a ‘normative science’.7 This is a good description which allows us to develop (and update) our definition of formal logic: formal logic constitutes a set of rules and standards, ideals of inference, or norms, independent of the thinking of any actual individual, in terms of which we appraise and assess the actual inferences which individuals make. So, in its concern with the ways in which people do actually argue, logic is scientific but in so far as logic provides standards of argument it is also normative.

To sum up, formal logic is fundamentally concerned with the form and structure of arguments and not, primarily, with their content. In terms of the chess analogy, it is the study of the rules of the game, not of the strategies of any particular player.

Dernière modification par Buzz l'éclair (23-01-2014 15:24:03)

 

#8 23-01-2014 15:32:46

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6648

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Whaou, très intéressant tout ça ! Merci pour cette compilation Buzz.
N'en rajoute pas trop d'un coup, faut suivre...

Hors ligne

 

#9 23-01-2014 15:58:06

CCJ 147
Membre du forum
Lieu: bruxelles
Date d'inscription: 04-04-2007
Messages: 584

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Merci Buzz.


"Quiconque oublie son passé est condamné à le revivre"

"Le Don de la Vérité Surpasse Tous les Dons" ou "Le Drone de la Vérité Surpasse tous les Drones"

Hors ligne

 

#10 24-01-2014 04:44:12

cristof
Membre Actif Asso
Lieu: Poitou-Charentes
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1457

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Oui ce thème de recherche qui donne des outils pour les discussions est TRES important à connaitre pour ne pas se laisser embobiner.

Ce fil est un peu en doublon avec celui-ci http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=15589

Dernière modification par cristof (28-03-2014 20:22:28)


Membre du GT Edition Vidéos   
Pour soumettre une vidéo à traduire pour publication sur Reopen911, rendez-vous sur ce fil http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13262
Pour soumettre une vidéo en français ou déjà traduite, utilisez notre formulaire en ligne http://www.reopen911.info/videos/soumet … video.html

Hors ligne

 

#11 24-01-2014 10:45:50

Buzz l'éclair
Invité

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Merci Cristof, en effet, c'est assez proche mais il me semble qu'on y développe plus le côté stratégique dans le contexte précis d'un forum, tandis qu'ici je pense qu'on est plus dans la question de savoir plus classiquement ce qui est valide ou non. La stratégie peut avoir un but précis alors que la logique formelle ressemble plus aux mathématiques.

Là où cela se rejoint, c'est plus sur le sens rhétorique (avec un petit " r ", ce terme a un double sens - c'est une notion qui fait débat, mais je pense que Michel Meyer l'explique bien dans sa première partie de conférence en vidéo plus haut) qui peut servir d'outil stratégique pour pendre le dessus sur un interlocuteur dans un débat. C'est par exemple dans la Grèce antique l'opposition entre les Sophistes et les Philosophes (voir les écrits de Platon ou Aristote, sinon l'Histoire des théories de l'argumentation de Philippe Breton retrace bien le sujet).

 

#12 24-01-2014 17:35:00

Francky la Hache
Membre du forum
Date d'inscription: 07-08-2008
Messages: 984

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Historiquement, je crois qu'un bouquin phare a été :
http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%9 … urs_raison

Arthur Schopenhauer
L’Art d’avoir toujours raison

Note : le manuscrit original ne comportait pas le titre et fut probablement écrit vers 1830. Il fut publié sous différents titres tels Dialectique ou Dialectique éristique ou L'Art d'avoir toujours raison.

==

J'ai connu le nom en latin Dialectica eristica.

Hors ligne

 

#13 25-01-2014 07:45:01

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Arthur Schopenhauer c'est celui qui a dit

Toute vérité conait plusieurs étapes avant de s'imposer â tous comme une évidence !

Elle est d'abord toujours raillée, puis ensuite toujours violemment combattue !

Avait il raison ?

Dernière modification par f6 (25-01-2014 07:46:53)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#14 25-01-2014 07:58:47

GTO
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-09-2008
Messages: 4775

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Pardon?


"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence." de Arthur Schopenhauer

Membre du Club des 5 big_smile

Hors ligne

 

#15 28-03-2014 18:36:21

Buzz l'éclair
Invité

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Renversement de la charge de la preuve, proche de l'appel à l'ignorance :

Wikipédia a écrit:

Renverser la charge de la preuve (philosophie)

Renverser la charge (ou le fardeau) de la preuve signifie qu'un ou plusieurs participants d'un débat heuristique inverse la charge de la preuve. Le renversement a une portée particulière en droit où on traite de charge de la preuve en droit ainsi qu'en sciences.

Normalement, la charge de la preuve repose sur celui qui procède à une affirmation. En ce sens, la question de la charge de la preuve est abordée par Christopher Hitchens, qui affirme que « ce qui est affirmé sans preuve, peut être réfuté sans preuve ». La phrase originale a été écrite en anglais, soit: "What can be asserted without evidence can also be dismissed without evidence". Bertrand Russell aborde le sujet dans son analogie de la théière.

La théière de Russell, parfois appelée théière céleste, est une analogie évoquée par Bertrand Russell (1872–1970), pour contester l'idée que c'est au sceptique de réfuter les bases « invérifiables » de la religion et que c'est plutôt au croyant de les prouver.
La théière de Russell est une illustration du rasoir d'Ockham.

Appel à l'ignorance


Dans le cas de l'argumentum ad ignorantiam, ou appel à l'ignorance, il est opéré un renversement de la charge de la preuve par celui sur qui repose la charge de la preuve : il s'agit de tenir pour vrai ce qui n'est pas prouvé être faux. Un tel procédé se soustrait à la réfutabilité.

L'appel à l'ignorance (argumentum ad ignorantiam) est un faux raisonnement qui consiste à dire qu'une proposition est vraie parce qu'elle n'a pas été démontrée fausse (ou vice versa). Il est une sorte de faux dilemme. Il peut être utilisé comme rationalisation d'idées irréfutables.
L'appel à l'ignorance est fortement lié au renversement du fardeau de la preuve, avec lequel il est souvent confondu

Ca devrait en particulier servir sur ce fil : http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=11363

Dernière modification par Buzz l'éclair (28-03-2014 18:37:14)

 

#16 28-03-2014 20:14:29

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6648

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

[Modéré : discutez de vos divergences par MP, pas sur ce fil]

Hors ligne

 

#17 29-03-2014 11:41:26

GTO
Lieu: Paris
Date d'inscription: 09-09-2008
Messages: 4775

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

Buzz l'éclair a écrit:

Renversement de la charge de la preuve, proche de l'appel à l'ignorance :

Wikipédia a écrit:

Renverser la charge de la preuve (philosophie)

Renverser la charge (ou le fardeau) de la preuve signifie qu'un ou plusieurs participants d'un débat heuristique inverse la charge de la preuve. Le renversement a une portée particulière en droit où on traite de charge de la preuve en droit ainsi qu'en sciences.

Normalement, la charge de la preuve repose sur celui qui procède à une affirmation. En ce sens, la question de la charge de la preuve est abordée par Christopher Hitchens, qui affirme que « ce qui est affirmé sans preuve, peut être réfuté sans preuve ». La phrase originale a été écrite en anglais, soit: "What can be asserted without evidence can also be dismissed without evidence". Bertrand Russell aborde le sujet dans son analogie de la théière.

La théière de Russell, parfois appelée théière céleste, est une analogie évoquée par Bertrand Russell (1872–1970), pour contester l'idée que c'est au sceptique de réfuter les bases « invérifiables » de la religion et que c'est plutôt au croyant de les prouver.
La théière de Russell est une illustration du rasoir d'Ockham.

Appel à l'ignorance


Dans le cas de l'argumentum ad ignorantiam, ou appel à l'ignorance, il est opéré un renversement de la charge de la preuve par celui sur qui repose la charge de la preuve : il s'agit de tenir pour vrai ce qui n'est pas prouvé être faux. Un tel procédé se soustrait à la réfutabilité.

L'appel à l'ignorance (argumentum ad ignorantiam) est un faux raisonnement qui consiste à dire qu'une proposition est vraie parce qu'elle n'a pas été démontrée fausse (ou vice versa). Il est une sorte de faux dilemme. Il peut être utilisé comme rationalisation d'idées irréfutables.
L'appel à l'ignorance est fortement lié au renversement du fardeau de la preuve, avec lequel il est souvent confondu

Ca devrait en particulier servir sur ce fil : http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=11363

Merci.


"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence." de Arthur Schopenhauer

Membre du Club des 5 big_smile

Hors ligne

 

#18 13-06-2014 11:06:19

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6648

Re: Logique, Rhétorique et Argumentation

[Derniers HS nettoyés]

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr