ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#41 21-06-2012 11:26:20

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Zorg a écrit:

MagicalMysteryFlights a écrit:

Pourquoi ce monsieur en particulier, je ne comprends pas ce qu'il a de différent parmi tous ceux qui refusent les explications officielles?

Ce monsieur a derrière lui 14 ans de lutte contre le terrorisme à la division sécurité de la FAA et fut le chef de l’équipe rouge (Terrorisme) de la FAA, qui a procédé à des tests secrets concernant la sécurité des aéroports par le biais de simulations d’attentats terroristes.

Qui sait peut-être qu'il peut confirmer ton explication au sujet de la "passivité" de la FAA et du stand down de l'USAF vis-à-vis de ces 4 avions...
Peut-être a t-il des informations sur ces technologies de guidage automatique et de prise de contrôle total de l'avion depuis le sol sans que l'équipage ne puisse intervenir ?
A défaut d'informations, son avis sur cette technologie (et sur ton scénario) peut être intéressant...
C'est toi qui voit. wink

Je suis allé voir: J'ai lu l'intégralité de la déposition De Bogdan Dzakovic.
http://govinfo.library.unt.edu/911/hear … akovic.htm

"Second public hearing of the National Commission on Terrorist Attacks Upon the United States
Statement of Bogdan Dzakovic to the National Commission on Terrorist Attacks Upon the United States, May 22, 2003"

La première remarque est qu'il ne remet absolument pas en cause l'image mentale et la propagande d'état sur la menace terroriste, et qu'implicitement pour lui les actes du 9-11 ont été accomplis par des terroristes.

La seconde est que son job de Red Team Leader à la FAA a (d'après sa déposition) consisté à organiser de vraies-fausses infiltrations de personnes et d'explosifs dans des avions de lignes, pour démonter les failles de sécurité des aéroports, excusivement à ce niveau de la chaine.
Tout ça avec un effrayant taux de succès frisant les 100%.

Sa déposition est donc une charge contre les instances dirigeantes de la FAA qui d'après lui n'ont jamais tenu compte de ses propositions et avertissements, et sont donc responsables indirectement du succès des actes terroristes du 09-11.

Il apporte au contraire de l'eau au moulin de la VO, c'est à dire que d'après lui la FAA est responsable de l'échec des mesures de  sécurité vis à vis de l'infiltration des équipes terroristes dans les avions du 9-11.

Il n'évoque absolument pas les sujets de remote control et de programme Home Run, il me semble donc tout-à-fait inutile, voire contre-productif qu'un simple citoyen contacte individuellement ce monsieur, et pour quoi lui dire?

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (21-06-2012 11:27:20)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#42 13-04-2013 05:29:24

Red Cloud
Membre de Soutien
Lieu: Japon
Date d'inscription: 03-06-2008
Messages: 1140

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Des informations intéressantes ou pas sur le contrôle à distance et les systèmes de sécurité des canaux:
http://www.latribune.fr/entreprises-fin … phone.html

"Un hacker, ancien pilote, a créé une application sur Android qui serait capable de prendre le contrôle d'un avion de ligne en plein vol. Les professionnels affichent leur scepticisme.

Prendre le contrôle d'un avion de ligne avec… un smartphone! De la science-fiction? Pas d'après Hugo Teso, un ancien pilote de ligne qui vient de faire la démonstration de cette incroyable et effrayante prouesse informatique, à Amsterdam à l'occasion de la conférence Hack in the Box. Hugo Teso a passé trois ans à mettre au point un code et une application baptisée PlaneSploit qui fonctionne sur le système d'exploitation pour mobile Android. Avec cette application, il affirme être capable de prendre le contrôle complet du système de vol du pilote. De son smartphone, il peut tout...piloter : le système de vol, les signaux radio, la vitesse, l'altitude, la direction, jusqu'au masques à oxygènes pour les passagers.

D'après Hugo Teso, la faille réside dansr le fait que le système de communication entre le tableau de bord et les équipes au sol, appelé Acars, n'est protégé par "aucun système de sécurité (...), l'avion n'a aucun moyen de savoir si les messages qu'il reçoit sont valides ou non", explique l'ex-pilote de ligne reconverti dans le hacking. Le système d'information du trafic aérien ne serait pas non plus sécurisé, d'après Hugo Teso. Le pirate malveillant peut dès lors récupérer les informations qui lui permettront d'identifier et cibler un avion.

Les doutes des professionnels

Mais du côté des professionnels, le scepticisme domine. Des organisations de sécurité aériennes et des compagnies contactées par le magazine américain Forbes ont mis en doute la réalité de ce scénario. D'abord et essentiellement parce qu'Hugo Teso a travaillé sur des simulateurs de vol. Le hacker a rétorqué que ces simulateurs réutilisent exactement les mêmes formats et codes utilisés dans les avions de ligne. Un porte-parole de l'équipementier aéronautique Honeywell a toutefois annoncé "prendre cette affaire au sérieux et vouloir travailler avec Hugo Teso pour évaluer les risques réels". Hugo Teso a transmis les informations les plus sensibles aux directions de l'aviation civile américaine et européenne dans le but d'améliorer la sécurité aérienne."


In what the government describes as a bizarre coincidence... (AP/The Boston Globe, 22/08/02)
« una terrible coincidencia » (El Mundo, 14/03/04)
"we were actually running an exercise for a company of over a thousand people in London based on simultaneous bombs going off precisely at the railway stations where it happened this morning" (BBC Radio 5, 07/07/05)

Hors ligne

 

#43 13-04-2013 11:52:24

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Zebulon.fr -  12/04/2013 :

Détourner un avion depuis un smartphone, c'est désormais possible !

Voilà une nouvelle qui ne va ni rassurer les personnes souffrant de phobies en avion, ni les gouvernements cherchant à éviter les attaques terroristes. Un éminent consultant en sécurité informatique est parvenu à élaborer une application permettant de prendre le contrôle d'un avion et de le détourner...

PlaneSploit : l'application pour détourner des avions

Beaucoup diront mais comment est-il possible que l'on puisse créer des applications permettant de détourner des avions. La raison, démontrer les énormes failles de sécurité informatique dans le domaine de l'avion ! Mieux vaut que cela soit un consultant en sécurité du nom de Hugo Teso qui élabore l'application PlaneSploit, plutôt qu'un pirate informatique pour tirer une rançon d'un gouvernement, un réseau terroriste pour faire s'écraser des avions ou pire un gouvernement pour détourner les avions militaires d'un pays pour bombarder leur propre territoire avec leurs propres armes...

http://www.zebulon.fr/medias/images/actualites/1365798692_Photo-application-PlaneSploit.jpg

Il a fallu pas moins de trois années de recherche et de programmation à Hugo Teso pour concevoir la toute première application capable de détourner un avion de son plan de vol, depuis un simple smartphone. Il s'est basé sur des failles de sécurité sur les logiciels de sécurité aérienne pour créer son application PlaneSploit, qu'il a ensuite testé lors de la conférence Hack in The Box.

Comment fonctionne l'application PlaneSploit ?
Hugo Teso est un remarquable programmeur informatique, mais aussi un pilote ! Une double compétence qui permet de montrer le sérieux de sa création PlaneSploit. Il a effectué des tests de son application sur un avion virtuel élaboré sur un vieux système de communications d'aviation acheté sur le site de commerce eBay et un simple jeu de simulation aérienne pour PC. Il a déclaré lors de la conférence, que PlaneSploit fonctionne également sur un avion de ligne réel.

Elle est capable de commander l'ordinateur de bord d'un avion et d'opérer des modifications de direction, de vitesse ou d'altitude, quand l'aéronef est en pilotage automatique. La seule solution pour le pilote est alors de repasser en commande manuelle, avec toutes les difficultés que cela comportent.

D'après le créateur de l'application PlaneSploit, la faille est localisée dans l'Aircraft Communications Addressing and Report System (ACARS). Il s'agit d'un système de communications chiffrées datant des années 70 et dont il est facile de détourner ou modifier les informations. Ainsi, il est possible de contrôler à peu près tout ce qui est lié à la navigation de l'avion, en phase de pilotage automatique. Pas très rassurant !

http://www.zebulon.fr/actualites/11424- … avion.html


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#44 25-11-2013 21:30:53

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Il serait intéressant que plus de gens de ce forum lisent ça avant de dire que je fais de la science fiction qui ne va nulle part: C'est de Kevin Ryan, au autre grand bonhomme du niveau d'Aidan Monaghan:

http://www.reopen911.info/News/2012/09/ … interieur/


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#45 25-11-2013 21:56:44

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4814

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

J'avais trouvé deux brevets prouvant que des procédés de manipulation semblaient possibles.

http://www.freepatentsonline.com/5890079.html

Un système d'enregistrement de boite noire à distance. En gros le sysètme créé une copie d'une boite noire sur une autre boite noire, le tout par radio. Date : Mars 1999

- Recueillir les données d'une copie du FDR d'un avion à distance, même en vol
- Être enregistré sur plusieurs supports
- faire des modifs ?

http://www.freepatentsonline.com/6181990.html

Un autre système du même genre. Celui-ci datant du 30 janvier 2001.


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#46 26-11-2013 16:26:22

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

kikujitoh a écrit:

J'avais trouvé deux brevets prouvant que des procédés de manipulation semblaient possibles.

http://www.freepatentsonline.com/5890079.html

Un système d'enregistrement de boite noire à distance. En gros le sysètme créé une copie d'une boite noire sur une autre boite noire, le tout par radio. Date : Mars 1999

- Recueillir les données d'une copie du FDR d'un avion à distance, même en vol
- Être enregistré sur plusieurs supports
- faire des modifs ?

http://www.freepatentsonline.com/6181990.html

Un autre système du même genre. Celui-ci datant du 30 janvier 2001.

Merci de ces infos. Le flux de brevets dans ce domaine est énorme aux USA, grand pays d'informatique, d'électronique et de technologies aérospatiales.
Beaucoup d'entre eux contiennent des applications qui peuvent avoir un lien évident avec les évènements du 09-11-01. Bien sûr, et c'est aussi valable pour mes arguments, beaucoup d'entre eux n'arrivent pas au stade opérationnel.

Mais certains, si, comme celui-là extrait de la liste accessible par tes liens: Le brevet Honeywell du GPS "différentiel", couplé au systeme WAAS, et dit aussi Augmented, né en 1994 et parvenu très possiblement au stade proto utilisable en 2001:
http://www.freepatentsonline.com/5361212.html
C'est le pas qui a permis d'atteindre des précisions de l'ordre de 1 mètre à 3 mètres sur une trajectoire donnée.

On ne va pas y couper de devoir faire un point complet sur l'état de l'art de ces technologies en 2001.
GPS, ACARS, FMS, LAAS, WAAS, JPLAS, etc.
Aidan Monaghan a déjà parcouru un bon bout de chemin là-dessus, dans son ouvrage "Declassifying 09/11". Je me demande si ce fil ne pourrait pas être consacré à ça?

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (26-11-2013 19:47:09)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#47 26-11-2013 19:29:50

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Mr Moutmout a écrit:

MagicalMysteryFlights a écrit:

Il serait intéressant que plus de gens de ce forum lisent ça avant de dire que je fais de la science fiction qui ne va nulle part: C'est de Kevin Ryan, au autre grand bonhomme du niveau d'Aidan Monaghan:
"Suite de l’exercice du chercheur Kevin Ryan, consistant à partir de l’hypothèse que la version officielle est correcte concernant la frappe d’un Boeing 757 contre le Pentagone,..."

No comment...

Bon, là, moi, j'en fais un de commentaire: Ton "no comment" n'apporte strictement rien au débat.
Va voir ce qu'il y a au bout du lien avant de céder à des réflexes conditionnés: Pour commencer il dit bien "concernant la frappe"....toi, tu t'es arrêté à "correcte" après avoir lu "version officielle".

(Bien, j'arrête là car il serait bon que la suite soit lisible pour tout le monde, ne tirez pas, svp, la modération!).

Kevin Ryan pense que le chantier de rénovation a servi de couverture pour installer un ensemble de guidage automatique de l'avion sur sa cible, ce qui explique au moins la précision plus qu'humaine de l'impact. Il pense aussi qu'il a pu servir de couverture à l'installation d'explosifs, et à la suppression rapide et sélective des preuves.

"Sa conclusion fondamentale rejoint notre demande : la version officielle ne tient pas la route, et seule une nouvelle enquête permettra de rendre justice aux victimes et à leurs familles, et de faire cesser définitivement la gigantesque propagande de la Guerre à la Terreur née voilà bientôt 11 ans." Commentaire de reopen911.info, vu?

Il faut quoi de plus? Ne citer que les partisans inconditionnels des hypothèses no-plane, no-crash et fly-over? je le laisse à ceux que ça intéresse.

Pour les autres, voir :
http://www.reopen911.info/News/2012/09/ … interieur/
http://www.reopen911.info/News/2012/09/ … interieur/

Extraits:

"La version officielle nous dit que le vol 77 a été détourné à environ 8 h 55 et que le pilote automatique a fonctionné pendant toute cette période, y compris lorsque l’avion a fait demi-tour vers Washington. Compte-tenu des compétences techniques requises, déconnecter le pilote automatique puis le reprogrammer avec un nouveau plan de vol auraient été très difficile pour un pirate inexpérimenté.
De la même manière, trouver sa cible après avoir fait voler l’avion sur des centaines de kilomètres sans pilote automatique aurait constitué une prouesse étonnante pour un pilote inexpérimenté.67 Tous ces problèmes sont résolus si on envisage un détournement contrôlé à distance.

Le contrôle à distance d’un avion de ligne utilisant le WAAS (qui fonctionne à partir de satellites et d’un ensemble de 20 stations de référence au sol disséminées dans toute l’Amérique du Nord), couplé aux équipements d’atterrissage [automatique] existants a été testé avec succès dans les années 1990, tout comme les systèmes auxilliaires d’atterrissage.

Un système d’atterrissage développé par Raytheon juste avant le 11-Septembre, s’appelait Système d’Approche et d’Atterrissage de Précision (JPALS) tout temps et permettant d’améliorer la régularité des vols.68 Pour fonctionner, le JPALS a besoin de récepteurs GPS basés au sol qui envoient leurs informations vers une station située sur le lieu d’atterrissage. Ces informations sont ensuite transmises à l’avion en approche par une liaison VHF pour que celui-ci effectue les corrections de trajectoire nécessaires.(*)

Des tests approfondis du JPALS ont été effectués par Raytheon et l’armée de l’Air américaine dans les trois mois précédant le 11-Septembre, à la base aérienne d’Holloman au Nouveau Mexique69. Comme pour le Milstar, le JPALS était utilisé en priorité pour des missions particulières et secrètes conduites par les Opérations Spéciales.
Le matériel nécessaire pour des opérations tactiques utilisant le JPALS se limite à une console de communication de la taille d’un gros four à micro-ondes, une antenne VHF qui fait deux fois la taille d’une personne moyenne et un récepteur GPS de la taille d’un trépied d’appareil photo.70

Des comploteurs internes auraient pu placer une console de ce type dans le central téléphonique que Probst avait contrôlé, avec une antenne sur le toit du bâtiment et des récepteurs supplémentaires dans les baraques de chantier. Cela pourrait constituer une explication plausible à la question de savoir comment le matériel nécessaire pour l’approche de précision et "l’atterrissage" du vol 77 pouvait être présent sans être détecté.

Cependant, l’utilisation d’un équipement d’aide à l’atterrissage n’aurait pas forcément été nécessaire dans un tel scénario.
Fin 2001, le WAAS pouvait fonctionner d’une manière autonome pour le guidage de précision et le ciblage de bâtiments. En fait, à cette époque, les chercheurs militaires avaient écrit que "le WAAS fournit un positionnement si précis que le Bureau Ovale lui-même serait une cible plausible."71"

(...)

"Qu’est-ce qui peut expliquer les dégâts subis par le bâtiment et les débris d’avion, ou leur absence ?
L’utilisation d’explosifs pourrait expliquer les dommages causés au bâtiment ainsi que le nombre limité de débris d’avion identifiables sur le site. Cela pourrait également expliquer le désir du FBI de limiter les photographies des pièces d’avion, qui auraient pu constituer des preuves de l’utilisation d’explosifs. Des explosifs auraient pu être mis en place sous couvert du projet de rénovation de telle manière qu’ils puissent être actionnés au moment de l’approche de l’avion ou de l’impact créant ainsi une ouverture pouvant absorber la plus grande partie de l’appareil.
Pourquoi les bandes de vidéosurveillance de la zone ont-elles été immédiatement confisquées par le FBI et jamais rendues publiques ?
Les vidéos auraient été confisquées et cachées parce qu’elles contiennent la preuve de l’utilisation d’explosifs."

(..)

"L’enquête concernant le bâtiment et ceux qui contrôlaient le site

La nature des investigations menées pour évaluer les dégâts dans le bâtiment et le choix de ceux qui ont conduit ces investigations mettent en évidence qu’il y avait quelque chose à dissimuler au Pentagone. Le responsable de l’enquête, parrainé par l’ASCE, était Paul Mlakar. Il était diplômé de West Point (une année après Frank Probst) et de l’Université Purdue. Mlakar avait des liens avec les rouages de l’État du fait de son mariage avec la fille du colonel Robert P. Halloran, un ancien agent de renseignement et directeur de la NSA par intérim sous Allen Dulles (1960-1961).

Pendant les onze années précédant 1996, Mlakar fut vice-président d’une entreprise travaillant pour la Défense située à San Diego, nommée JAYCOR. Celle-ci avait été créée, non officiellement, par SAIC, cette compagnie qui a de multiples connexions avec le 11-Septembre.83 JAYCOR s’était ensuite spécialisée dans les technologies de la Défense mais, à l’origine, cette compagnie était fournisseur de systèmes radar. Pendant la période où il y travailla, Mlakar déposa de nombreux brevets concernant des systèmes de confinement pour les explosifs embarqués dans des avions.84

Note MMF: SAIC, Dov Zackheim, San Diego, toujours la même piste, OK?
San Diego, Hanjour à San Diego, les sociétés High Tech aérospatiales (avion, avionique,systémes, radar et informatique), le consortium Spawar et la Navy, les satellites et le GPS, les communications, Zackheim et tous ses copains, et sans doutepour finir, l'ONI, Office of Naval Intelligence, qui a eu vent de quelque chose de louche, d'abord à San Diego, pour finir au Pentagone, ça a du inquiéter des gens.....

En 1996, Mlakar rejoignit le Centre de Développement et de Recherche du Corps des Ingénieurs de l’Armée (ERDC), au Mississippi, où il exerça les fonctions de directeur technique pour les aérodromes, les chaussées et les bâtiments. Deux années plus tard, en 1998, l’unité de Mlakar "effectua des simulations secrètes" pour évaluer "les dommages que subirait le Pentagone suite à l’explosion d’un camion piégé".85 L’implication de Mlakar dans ces simulations secrètes visant à tester les effets d’explosifs sur les murs externes du Pentagone n’est pas très bien connue et constitue une coïncidence stupéfiante de plus.

Bien qu’étant le responsable de l’enquête sur le bâtiment, Mlakar ne fut pas autorisé à accéder au lieu du crash avant le 14 septembre. Pendant les semaines qui suivirent, un accès limité au site lui fut accordé, mais pas aux autres membres de son équipe. Le 4 octobre, l’équipe fut autorisée à inspecter les dégâts, accompagnée par Gene Corley, un collègue de Mlakar qui avait enquêté sur l’attentat à la bombe d’Oklahoma City. Mais seulement pendant quatre heures.86 Ce qui laisse penser que celui qui dirigeait l’enquête, quel qu’il soit, ne cherchait pas réellement à trouver des preuves."

(..) Un mot sur le cas Kilsheimer, le grand manitou de la manipulation des traces:

"Parmi ceux qui avaient un accès illimité à la zone du crash, se trouvait Allyn Kilsheimer, un ingénieur qui était souvent employé par le gouvernement pour faire du nettoyage après des attaques terroristes. Kilsheimer n’est pas intervenu seulement après l’attaque du Pentagone, mais également après l’attentat à la bombe d’Oklahoma City en 1995 et le premier attentat terroriste contre le World Trade Center en 1993. Quand on lui confiait une mission de ce type, Kilsheimer demandait à disposer d’un contrôle absolu sur le site, même lorsque le FBI et les militaires étaient impliqués, … et habituellement, il obtenait satisfaction.90"
"En tout cas, il a été dit que Kilsheimer et Kelly avaient conduit toute l’opération de nettoyage.94 Lors d’un entretien, Kelly suggéra de s’adresser à Kilsheimer ou à Garret McKenzie pour en savoir plus sur ce qui était arrivé. McKenzie était chargé de photographier les preuves. A un certain moment, il rassembla une douzaine de photographes et leur dit : "Il n’est pas nécessaire de photographier tous les morceaux de l’avion uniquement ceux qui sortent de l’ordinaire ou qui sont spécifiques, comme le manche à balai ou des pièces portant un numéro de série. Si nous devons prouver de quel type d’avion il s’agit, les numéros de série sont exactement ce qu’il nous faut."95"


Après cette mise au point sur l'hypothèse d'un guidage de l'avion depuis le Pentagone pour les quelques centaines de mètres de la trajectoire finale, quelques conclusions pour revenir au guidage et à la prise de contrôle, sujet de ce fil rappelons-le:
1-Guidage auto de l'avion lors de son pseudo détournement, boucle de 180° en mode auto,
2-Retour de l'avion vers Washington en mode auto suivant le brevet Boeing, dans le cadre de la mission spéciale du Black Program de développement, aucune communication avec le monde extérieur sauf peut être par sécurité avec la base de monitoring de mission, Andrews AFB.
3-Puis piratage du système entre Huntley Meadows et Bailey Crossroads: Diverses hypothèses de modification des programmes de vol sont en lice et à examiner, c'est le sujet principal de ce fil.
4-Exécution de la spirale descendante en mode auto ou guidé, équipage et passagers incapacités, sortie de spirale et alignement sur Columbia Pike en descente douce, entre 500 et 300 mètres, jusqu'à 100 mètres environ.
5-Trajectoire d'approche finale très basse altitude, 50 mètres en arrivant à Arlington, peu avant le Sheraton, mode auto type Tomahawk,
6-Injection sur la ligne droite finale par guidage depuis le Pentagone pour assurer le point d'impact.
  Petite imprécision d'altitude, peut être due à un micro-retard sur la mise plein gaz, on écrête quelques lampadaires, ça passe.
7-Impact quand même au point visé.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (16-01-2014 11:59:29)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#48 02-01-2014 21:22:32

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Sur la prise de contôle, j'ai trouvé bien sûr pas mal de spéculations qu'on pourrait moquer comme de la science-fiction, mais qui peut être sûr de ce qui existe réellement?
  http://www.technovelgy.com/ct/Science-F … wsNum=3509 "Taking Control Of Enemy Aircraft"
Il pourrait bien y avoir quelque chose de vrai si l'on veut bien se rappeler l'incident du drone US soit-disant crashé en territoire iranien alors qu'il devait atterrir en Afghanistan.
Bien des gens pensent qu'il a été détourné en vol par les iraniens, sans doute avec une aide discrète des russes. Il s'agit de brouillage de communications et de GPS pour prendre le contrôle de l'aéronef:

Extraits:
"Apparently, the Pentagon is seeking a way to take over the control systems of enemy planes; it is described as a system of “pulsed laser[s]” on the tip of an airplane, used to “externally control the steering forces” of a foe’s aircraft, in order to “divert [it] from restricted area.”
"Apparemment, le Pentagone cherche un moyen de de prendre le contrôle des systèmes de commande des avions ennemis; ce moyen est décrit comme un système "de laser pulsé " agissant sur le coeur de systèmes d'un avion, utilisé pour " contrôler de l'extérieur les commandes de direction" de l'avion d'un adversaire, pour "le détourner de la zone interdite"

Là on a un rappel culturel de SF :
Fans of Tom Swift may recall the landing forcer from the 1954 novel Tom Swift and his Rocket Ship:     Each of the pilotless jets carried an amazing mechanism called the landing forcer, an invention of Tom's. This instrument, directed from a beeper box in the control tower, could capture and steer intruding planes to Fearing's airstrip. "
"Les fans de Tom Swift peuvent se rappeler le "forceur d'atterrissage" du roman de 1954 "Tom Swift et son Bateau Fusée": Chacun des jets sans pilotes comportaient un mécanisme étonnant appelé "le forceur d'atterrissage", une invention de Tom. Cet instrument, dirigé depuis un émetteur dans la tour de contrôle, pouvait capturer et diriger des avions intrus vers la piste d'atterrissage de Fearing."

La spéculation qui suit est très intéressante:
"I wonder if Pentagon interest in this idea has picked up since the mysterious crash of the drone airship that strayed over the border into Iran. Speculation continues that this was really a capture, and not an accident:"
"Je me demande si l'intérêt du Pentagone pour cette idée a repris vie depuis le mystérieux incident du drone qui a dévié sur la frontière jusqu'en Iran. Une spéculation se développe à savoir si c'était plutôt une capture et non pas un accident."

"The Christian Science Monitor published an interview with an Iranian engineer who claims that Iran managed to jam the drone’s communication links to American operators by forcing it to shift into autopilot mode.
With its communications down, the drone allegedly kicked into autopilot mode, relying on GPS to fly back to base in Afghanistan.
With the GPS autopilot on, the engineer claims Iran spoofed the drone’s GPS system with false coordinates, fooling it into thinking it was close to home and landing into Iran’s clutches.

"Le Christian Science Monitor a publié l'interview d'un ingénieur iranien qui affirme que l'Iran a réussi à brouiller les liens de communication du drone d'avec ses opérateurs américains, le forçant ainsi à basculer en mode de pilotage automatique.
Ses communications désormais inopérantes, le drone aurait passé en mode d'auto-pilotage, basé sur le GPS, afin de revenir à sa base en Afghanistan.
Comme le pilote automatique dépend du GPS , l'ingénieur affirme que l'Iran a usurpé le contrôle du système en trompant le GPS du drone avec de fausses coordonnées, lui faisant croire qu'il était près de sa base pour qu'il atterrisse dans l'emprise de l'Iran.".


http://www.technovelgy.com/graphics/content10/iran-drone.jpg

Donc pour résumer, la technique consiste à:
Etape 1: Brouiller les communications avec le centre de remote control du drone
Etape2: Cela le force à passer en mode auto-pilot, à ce moment-là, son système de guidage est basé sur le GPS
Etape3: On leurre le système en lui faisant lire des coordonnées GPS bidon de manière à le faire atterrir en Iran au lieu de revenir à sa base.

Pas de fumée sans feu.....http://www.gps.gov/support/faq/#jamming

How vulnerable is GPS to malicious jamming? Could a terrorist with a GPS jammer cause airplanes to crash?
"A quel point le GPS est-il vulnérable à un brouillage malveillant ? Un terroriste muni d'un brouilleur de GPS pourrait-il amener des avions au crash?"
La réponse est: Yes you can.. le GPS est, et donc, était en 2001, vulnérable au piratage électronique/ informatique à distance..

"Like all radio-based services, GPS is subject to interference from both natural and human-made sources. A GPS unit can lose reception in the presence of devices designed for intentional radio jamming. Solar flares can also disrupt GPS equipment. For this reason, the U.S. government strongly encourages all GPS users to maintain backup/alternative positioning, navigation, and timing capabilities. In addition, the government is currently fielding new GPS signals that are more resistant to interference.

"Comme tous les services à base de radio, le GPS est soumis à l'interférence de sources tant naturelles que créées par l'homme.
Une unité GPS peut perdre la réception en présence de dispositifs conçus pour le brouillage de radio intentionnel. Des rayons solaires peuvent aussi perturber l'équipement GPS. C'est pourquoi, le gouvernement américain encourage fortement tous les utilisateurs GPS à maintenir le positionnement de secours/alternatif, la navigation et des capacités de minutage. De plus, le gouvernement met actuellement en service des nouveaux signaux GPS qui sont plus résistants à l'interférence."


Commercial aircraft that use GPS are required to maintain alternative means of navigation. If intentional jamming were directed against aircraft, the pilots would revert to other sensors and ground-based navigation aids. Air traffic control would continue to provide surveillance services and ensure aircraft separation".

Tout avion commercial qui utilise le GPS doit maintenir des moyens alternatifs de navigation. Si un brouillage intentionnel était dirigé contre un avion, les pilotes utiliseraient d'autres capteurs et des aides de navigation basées au sol. Le contrôle du trafic aérien continuerait à fournir des services de surveillance et assurerait l'évitement des avions  ".


http://www.gps.gov/spectrum/jamming/
On nous rassure, de tels systemes de brouillage (jamming) de GPS sont illégaux aux US, on respire....smile

Bonus:
1- "Un drone de surveillance américain détourné par une équipe d'étudiants
: http://www.zdnet.fr/actualites/un-drone … 775073.htm et :
http://www.smartplanet.fr/smart-technol … ain-15988/
2-"Des hackers prennent le contrôle d’une voiture avec leur PC portable"
http://www.futura-sciences.com/magazine … ble-48088/

Pour rappel: Huntley Meadows
, bas de la boucle du NTSB, apparition du Tag S au radar de Reagan Airport, juste au-dessus d'un centre technique militaire discret, qui fut longtemps centre militaire de recherches radar et communications, et est aujourd'hui centre des gardes côtes sur le systeme Navcen, chargés du Differential GPS.  Hasard que tout cela?

Pour moi, le "Tag S" est l'avion conspirateur qui a d'abord lancé le détournement électronique avant Bailey Crossroads, pour faire éxécuter la spirale, et qui a éxécuté le contournement de cette spirale par l'est afin de brouiller les communications du 757 avec sa base de contrôle d'Andrews en s'interposant jusqu'au point bas de la boucle à Huntley Meadows. Là, on a injecté les coordonnées GPS trafiquées dirigeant l'avion sur le Pentagone.
[img]http://nsm01.casimages.com/img/2009/03/08//090308091200599093282456.jpg[/img]

Ensuite, "Tag S" a suivi sa victime jusqu'à la zone du Sheraton, où le guidage installé au Pentagone même sous le couvert de la rénovation à injecté l'avion sur la dernière ligne droite jusqu'au crash ultra-précis. "Tag S" s'est discrètement éclipsé au-dessus du cimetière d'Arlington pendant que "point rouge" faisait le spectacle..

"Tag S" devait à mon avis ressembler à ceci:
http://i181.photobucket.com/albums/x262/Thermal26/IMG_0939.jpg, parce qu'il y a aux USA des tas d'avions de type biz-jet utilisés par le monde militaire pour les communications et la guerre électronique, soit directement fabriqués pour, par Gulfstream:
http://www.gulfstream.com/products/special-missions/

Soit customisés comme par exemple par Phoenix Air:http://phoenixair.com/milops_tacspecs.html http://phoenixair.com/images/milops.jpg

C'était juste pour dire mon opinion en passant.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (16-01-2014 14:44:23)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#49 25-03-2014 19:26:44

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Boeing 777 Malaysia Airlines MH370:Et un de plus!
http://www.corbettreport.com/how-to-ste … -to-mh370/
https://www.federalregister.gov/article … nic-system
http://www.theinquirer.net/inquirer/new … ber-hijack
http://www.theepochtimes.com/n3/567692- … hijacking/
http://www.inquisitr.com/1173907/flight … or-expert/


Résumons: L'avion dévie de sa route, coupe le transpondeur, silence radio total.
On le repère d'abord à l'ouest de sa route, puis il disparait, mais on sait qu'il a volé encore sept heures. Vers où?
On observe des débris possibles dans une zone océanique déserte, sans possibilité autre que de se crasher réservoirs vides, très loin du plan de vol initial et très loin de la route déviée.

Compliqué comme suicide du pilote, pas très efficace comme détournement, bref incompréhensible.

Le comment commence à émerger dans les médias sous forme d'hypothèses hardies, oulà là! Un cyber-détournement, tiens donc!
Bonus: Il y avait à bord 20 passagers spécialistes de guerre électronique, de la société Freescale Semiconductors, appartenant au célèbre groupe Carlisle très lié aux neo-cons.

http://www.express.co.uk/news/world/465 … ce-company

Le pourquoi?

Suggestion:
Un tiers mal intentionné effectue un détournement électronique de l'avion, avec ou sans la complicité des pilotes.

Le but est de détourner un avion malais plein de chinois et de mettre ça sur le compte de fanatiques islamiques, histoire de dégrader les rapports entre la Malaisie et la Chine. On met dedans des gens qui auraient pu tremper dans la technologie employée pour qu'ils restent silencieux à jamais.

Un chevalier blanc décide de contrer ce plan et envoie l'avion se planter au diable vauvert afin que l'incident demeure incompréhensible aux gens comme nous, afin qu'il n'y ait aucun chantage ni utilisation du détournement, et qu'on ne retrouve quasiment rien.

Circulez y'a rien à voir.

Cette histoire me rappelle des évènements vieux de plus de douze ans...Il n'est jamais trop tard pour commencer à comprendre

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (25-03-2014 19:37:52)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#50 05-04-2014 17:30:35

Yann_66
Invité

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Le lien ci-dessus ne semble pas fonctionner... pourtant le rapprochement possible entre les deux événements aurait peut être le mérite d'être débattu.

Si il y a un sujet concernant le vol MH370, je le suivrai bien volontier.

 

#51 05-04-2014 17:32:53

franck33
Invité

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Yann_66 a écrit:

Le lien ci-dessus ne semble pas fonctionner... pourtant le rapprochement possible entre les deux événements aurait peut être le mérite d'être débattu.

Si il y a un sujet concernant le vol MH370, je le suivrai bien volontier.

Bienvenue Yan

 

#52 05-04-2014 17:59:38

Yann_66
Invité

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

Bonjour Franck,
J'insiste mais le lien ne fonctionne pas ( chez moi en tout cas )...

Pour être exact, je suis un ancien abonné de Reopen ( depuis 2008 sous le pseudo yann66 ) et même si je n'interviens plus vraiment, je jette toujours un œil sur ce qu'il se passe de ce côté. Je suis convaincu de l'origine False Flag des attentats et je pense qu'il est très important de suivre les évolution de ce côté obscure de la géopolitique internationale afin d'être toujours "en Alerte"... et justement un sujet MH370 me parait judicieux en ce moment car, même si ce n'est pas prouvé, un lien est toujours possible avec les objectifs du "rapport du PNAC" et la domination par les forces occidentales des ressources énergétiques mondiales notamment en IRAN ( l'un des pays de "l'Axe du Mal" qui reste encore debout ).

Bref, je m'égare... donc le lien ne fonctionne pas chez moi...

A+

Yann

 

#53 05-04-2014 20:21:57

franck33
Invité

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

[Modéré : par MP]

 

#54 06-04-2014 14:08:07

Yann_66
Invité

Re: Un technicien évoque des tests de prise de contrôle à distance de 757

[Voir MP]

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr