ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#1 27-09-2012 13:23:51

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

"Le Bureau des Complots" de Jérémy Mahot (BD)

Je déplace un post de Buzz ici :


Buzz l'éclair a écrit:

BD : Le Bureau ds Complots par Jeremy Mahot chez Delcourt

http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/bd/le_bureau_des_complots

http://www.editions-delcourt.fr/extension/delcourt/design/delcourt/images/couvertures/9782756028859v.jpg

Le bureau des complots est une agence secrète qui se place au-dessus de tous les gouvernements. Son nom ne vous dit rien. Et pourtant, il sait tout de vous, de quoi demain sera fait, et programme chaque événement. Le 11 septembre ? Rien n'a été laissé au hasard. Henry, l'un des membres du bureau, vous plonge au coeur du secret et dévoile le quotidien cynique de ces mystérieux hommes de l'ombre...

http://www.editions-delcourt.fr/extension/delcourt/design/delcourt/images/planches/9782756028859_pl01.jpg

http://www.editions-delcourt.fr/extension/delcourt/design/delcourt/images/planches/9782756028859_pl02.jpg

http://www.editions-delcourt.fr/extension/delcourt/design/delcourt/images/planches/9782756028859_pl03.jpg

http://www.editions-delcourt.fr/extension/delcourt/design/delcourt/images/planches/9782756028859_pl04.jpg



Critique sur planetbd.com : http://www.planetebd.com/bd/delcourt/le … 16894.html

Je rajoute cette critique publiée sur le blog chezmo :

Dans les bureaux d’une Agence anonyme, situés dans la Tour 7 du World Trade Center, on veille au grain. La tâche est ardue. Fomenter un assassinat de président, s’assurer que les relations internationales soient tendues à souhait ou qu’une petite famine terrasse une part conséquente de la population sur telle ou telle partie du globe… Et tout cela pour asseoir les intérêts de… tss tss tss… il va vous falloir lire l’album pour savoir cela !!

Derrière tout cela, œuvrent quatre agents. Ces experts manipulent les médias. Ces menteurs professionnels manient aussi facilement une truelle qu’une charge d’explosifs… Henry est l’un d’eux.

« Je ne sais pas quand les choses ont mal tourné. Enfant, ma mère me répétait sans cesse que je ne devais pas mentir. Et par esprit de contradiction, j’en ai fait mon métier. L’Agence qui m’emploie n’est pas référencée sur Internet, mon nom et mon visage ne vous diront rien et pourtant, je peux tout savoir sur vous. Je fais partie des rares hommes qui savent de quoi demain sera fait… ».

A travailler sur ce type de contrat, il y a certains privilèges comme celui de savoir quand il ne faut pas prendre l’avion et où il ne faut pas aller en vacances. A la tête de l’équipe, Kramer, le boss, qui est en lien permanent avec les commanditaires et coordonne les équipes. Donald et Susan sont les collègues d’Henry. Chacun met son savoir-faire à la disposition du Bureau des Complots.

1999 : Nouveau contrat. L’objectif est de taille : parvenir à coordonner le crash simultané de 4 avions.

Les cibles : les deux tours du World Trade Center, Le Pentagone et le Capitole.

La date : le 11 septembre 2001…

-

L’album attaque fort avec un tel postulat de départ !

Dès la première planche, les tours du World Trade Center en proie aux flammes s’étalent sous nos yeux. La voix-off d’Henry – personnage cynique et désabusé – présente de manière distanciée le rôle de son Agence et sa fonction. On perçoit initialement une certaine distance avec les personnages qui semblent déshumanisés. Leurs voix sont lointaines, lapidaires. Elles quitteront leur tonalité monocorde (sauf Susan qui tape dans les aigus ^^) à mesure qu’on s’enfonce dans la lecture.

Rapidement, le lecteur se prend au jeu et les variations auditives apparaissent. On plaint la jeune femme qui doit collaborer avec Henry, on adopte le Boss qui semble totalement déjanté et qui estampille l’ambiance de l’album d’un humour « so british ». Donald fait penser à l’éternel pote, compétent, fidèle… en un mot : fiable. Et on s’attache à Henry qui, à l’instar de la construction narrative, impose un décalage permanent entre la gravité de la situation et la manière dont il la vit. Il banalise, minimise, ironise… il pousse tout à la dérision.

Le scénario m’a fait penser à une vidéo que j’avais vue il y a quelques années. Elle dénonçait une machination et développait point par point les arguments prouvant ses dires.

Pour le lecteur, la présence d’Henry est profitable puisqu’il nous aide à accepter le postulat de départ et la manière dont le sujet est traité. Le projet de Jérémy Mahot était ambitieux car faire rire avec les Attentats du 11 septembre n’est pas à la portée de tout le monde.

Pourtant, ça fonctionne ici très bien. En jouant à fond le côté loufoque de la situation, en faisant circuler les personnages sur les moments clés du récit et en utilisant constamment le second degré, il parvient à donner une vision finalement très pertinente de ce drame. Donald offre un éclairage sur l’aspect technique de l’attentat, Susan porte le discours de l’opinion publique quant au côté dramatique de la situation (c’est aussi le seul personnage qui témoigne une crise de conscience), Henry s’assure que l’ensemble ait un rendu cohérent (sa présence assure également au scénario de rester dans le registre du burlesque). Kramer est le chef fantoche, un peu puérile… on se demande pendant un bon moment comment il a pu arriver à un tel niveau de responsabilité, s’effaçant parfois derrière Henry. Il donne souvent un côté potache à l’atmosphère. Quoi qu’il en soit, ce quatuor est très bien huilé.

L’histoire est rythmée malgré l’aspect invariable des planches (3 bandes de 2 cases). Le scénario suit un fil chronologique et remonte progressivement jusqu’à la période des faits. Entre temps, on prend connaissance de toutes les étapes de mise en place du projet :

    … il faudra aussi voir avec nos taupes au Gouvernement pour empêcher le travail des services de renseignements. On va se faire repérer sinon. Ils sont nuls, mais pas à ce point.

Coté graphique : le minimalisme à l’excès. Les personnages ressemblent à des bittes d’amarrage dont les capacités physiques (mouvements) sont assez limitées. De même, on est face à un panel assez restreint d’expressions faciales : froncements ou des soulèvements de sourcils pour marquer les réactions principales (étonnement, désaccord…) et bouche en cœur pour repérer quel est le personnage qui a la parole. Ce côté aseptisé des visuels réalisés à l’ordinateur ne m’a pas gênée car cela porte le comique de situation, colle bien à la tonalité et au côté décalé des échanges. J’ai trouvé que cela servait bien le comique de situation.

Quoiqu’il en soit, Au contraire, il sert les propos de l’album.

(...)

La tension monte crescendo jusqu’au dénouement fatidique du 11 septembre.

Un album intéressant qui m’a fait replonger dans une théorie à laquelle je n’étais pas restée insensible à l’époque de sa diffusion. Le regard incisif et ironique qu’il porte sur ces Instances qui feraient la pluie et le beau temps sur la planète m’a amusée.

http://chezmo.wordpress.com/2012/09/26/ … ots-mahot/

Critique du Blog de "Les Bulles Carrées" :


Peut-on rire du 11 septembre?

Dans sa BD Le Bureau des Complots, Jérémy Mahot propose une interprétation conspirationniste et loufoque des attentats de New-York et Washington.


http://blog.slate.fr/des-bulles-carrees/files/2012/09/Complot.jpg

On ne pouvait rêver meilleure date de publication, et elle ne doit rien au hasard évidemment. La BD de Jérémy Mahot Le Bureau des Complots vient de paraître et traite du 11 septembre 2001 (là vous regardez votre calendrier et vous vous dites, “ah oui, c’est vrai, c’est aujourd’hui”). 11 ans après le 11/09, soit 3959 jours après l’évènement, c’est à dire trois-neuf cinq-neuf, donc 3×9 et 5×9, ce qui donne 27 et 45, que l’on soustrait pour obtenir 18, et 1+8=9 !!! Non, décidément cette date de publication ne doit rien au hasard…

Le postulat de cette BD est que cette attaque n’est pas l’oeuvre de 19 terroristes d’Al Qaida qui auraient détourné des avions mais l’aboutissement d’un complot bien plus obscur et complexe. Celui ourdi (on n’a pas tous les jours l’occasion d’utiliser ce beau verbe) par un mystérieux “bureau des complots”, une agence secrète américaine à l’origine de tous les soubresauts de l’Histoire contemporaine. La mort des Kennedy, Armstrong sur la lune, les épizootie de vache folle et de grippe aviaire, le tsunami en Thaïlande… rien de tout cela n’est arrivé par hasard. A chaque fois, c’est le bureau des complots qui est à la manœuvre.

Dans ce premier album de ce qui pourrait bien devenir une série, l’auteur a opéré une véritable synthèse de toutes les hypothèses conspirationnistes qui ont cours sur le sujet, et elles sont nombreuses. Ainsi, à travers sa propre théorie du complot, Jérémy Mahot parvient à expliquer la destruction de la troisième tour (elle abritait en fait les locaux du bureau des complots), le dysfonctionnement des batteries anti-aériennes du Pentagone, la fonte de la structure métallique des tours jumelles, etc. Le tout est à la fois cohérent et complètement farfelu, excitant parce que “hénaurme”.

Un humour corrosif
Mais surtout, c’est très drôle. Cette préparation secrète des attentats du 11 septembre devient le prétexte à de nombreux gags tous teintés de cynisme. Ainsi cet agent du bureau des complots qui vient d’être plaqué par sa femme, et qui découvre opportunément que l’homme avec qui elle est partie déjeune tous les jours dans un restaurant des Twin Towers. Ou lors de la première séance de briefing, lorsque vient la traditionnelle séance de questions et qu’un des membres du bureau des complots avance: “Est-ce que l’on ira en enfer pour ça? Je veux dire, moralement parlant, ça commence vraiment à soulever des questions chez moi et…”. Une balle dans la tête ne le laissera pas finir sa phrase.

Le bureau des complots n’a aucune morale, se fout royalement des conséquences de ses actes tant que ses buts sont atteints. Ajouté à cela un certain sens de l’improvisation et des faiblesses humaines chez chacun des membres, et ces petites têtes d’obus nous semblent toutes très sympathiques. Alors que ce sont des monstres. D’ailleurs, le directeur du bureau ne dit pas autre chose juste après que le premier avion soit entré dans une des tours jumelles (et qu’il ait poussé un cri de joie): “Comme aurait dit un ancien collègue à moi : à partir de maintenant, nous sommes tous des fils de pute”. “Hum c’est beau, c’est de qui?” demande une de ses collègues. “Kenneth Bainbridge, directeur des tests de la première bombe atomique”.

Je ne sais pas si cette BD sera traduite aux Etats-Unis et je serais curieuse de voir son accueil. A la fois du côté des commémorants mais aussi du côté des conspirationnistes, l’affaire paraît toujours bien trop sérieuse pour que l’on joue ainsi avec, mais, onze ans après, il est probable qu’une partie des lecteurs – moins engagés – ne seraient pas contre rire un bon coup sur ce sujet. D’ailleurs, il est bien possible que des BDs comiques sur le 11 septembre soient déjà parues et qu’elles aient échappé à mon radar. En avez-vous à signaler?

Laureline Karaboudjan

Note de bas de page: Pour les commémorations des dix ans, l’année dernière, j’avais déjà évoqué quelques BDs sur le 11 septembre: A l’ombre des tours mortes de Spiegelman, 12 septembre, l’Amérique d’après ou The Big Lie, un comics américain conspirationniste. Mais si l’on veut saisir le traumatisme profond de New York, allez aussi faire un petit détour vers DMZ de Brian Wood, dessinée par Wood et Riccardo Burchielli.

Illustration extraite de la couverture du Bureau des Complots, de Jérémy Mahot, DR.

http://blog.slate.fr/des-bulles-carrees … septembre/



Ma critique personnelle sera courte : génial, courez l'acheter !
smile

Bravo à Jérémy Mahot

Dernière modification par Zorg (27-09-2012 13:32:14)


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#2 27-09-2012 13:41:15

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6539

Re: "Le Bureau des Complots" de Jérémy Mahot (BD)

Bonne initiative Zorg.
Cette BD mérite bien un fil dédié.

Hors ligne

 

#3 27-09-2012 16:34:52

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: "Le Bureau des Complots" de Jérémy Mahot (BD)

Ah, j'ai oublié de rappeler que Jérémy Mahot avait donné une interview à ReOpen :
http://www.reopen911.info/11-septembre/ … questions/


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#4 27-09-2012 16:35:47

cristof
Membre Actif Asso
Lieu: Poitou-Charentes
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1457

Re: "Le Bureau des Complots" de Jérémy Mahot (BD)

Ah c'est malin cette propagande... j'ai envie de l'acheter maintenant neutral


Membre du GT Edition Vidéos   
Pour soumettre une vidéo à traduire pour publication sur Reopen911, rendez-vous sur ce fil http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=13262
Pour soumettre une vidéo en français ou déjà traduite, utilisez notre formulaire en ligne http://www.reopen911.info/videos/soumet … video.html

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr