ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#41 17-06-2011 12:52:42

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

RECENTRAGE.

Je vois que la discussion a tendance à s'installer sur comment mener la discussion, ce qui m'indique clairement que je dois faire un peu l'animateur.
La question que nous traitons se dessine en deux phases : à qui reconnait on un statut d'expert, et que disent les gens qui passent ce filtre. Pour le moment, on est sur la première, et que la première.

J'impose pour la suite la définition d'un statut d'expert  - ou plutôt d'une classification d'expertise - à priori, à laquelle chacun devra se plier une fois qu'il l'aura validé.
Les catégories seront :

Niveau 0. David Pujadas sur les nano thermites, par exemple : ne connait pas le sujet, n'a pas les outils intellectuels/analytiques de base pour l'étudier.

Niveau 1. N'a pas les outils de base, mais a tout de même étudié le sujet. Moi même sur les nano thermites. Jérome Quirant ou Steve Jones ont-t-ils les outils de base pour ce sujet ? C'est à évaluer par des gens qui ont eux même les outils de bases (ou mieux), et seulement eux.

Niveau 2. A les outils de base, a étudié.

Niveau 3. A soit une expertise très pointue sur le sujet, soit beaucoup étudié le sujet (ce qui revient au même), soit les deux.

A chaque fois qu'on prendra une parole d'une personne sur un sujet, on la situera dans cette grille de notre mieux, en gardant à l'esprit que souvent le statut au niveau 0 ou 1 des débatteurs ici présent limitera la qualité de l'estimation. Les débatteurs ne manqueront pas, quand ils estimeront ce classement, de situer eux même leur propre niveau d'expertise sur la question. Ainsi si un expert de niveau 2 ou 3 d'un sujet vient participer, sa parole sera pondérée pour en rendre compte.

Ensuite, il faut qualifier la dépendance. On considèrera comme dépendant une personne dont une partie des revenus dépendent d'une entité dont la conduite des objectifs est impacté par la parole de cette personne. Par exemple, un employé de Harry Silverstein, du NIST, d'une administration US, de Blackwater, mais aussi bien d'Alex Jones ou de l'état Iranien sera qualifié d' "indépendance prêtant à caution". Ca ne signifie pas que sa parole s'exerce forcément sous dépendance, mais selon le barème d'une cours de justice c'est un témoignage dont l'importance sera minorée s'il parle dans le sens de sa dépendance minoré, et majoré s'il parle dans le sens inverse. Par exemple, Frédérice Henry Couanier a plus d'impact que Quirant quand il parle contre les nano thermites, parcqu'il est sympathisant du camp truther. A l'inverse, un membre du NIST disant que les travaux avaient des problèmes et auraient du être soumis à une revue de pairs a plus de poids que Richard Gage demandant la même chose. 

Si vous souhaitez contester cette classification, c'est le moment.

Si vous la validez, je vous demande de le dire succintement puis d'attendre qu'elle soit validée par moi même après retour de ceux qui en ont pour vous exprimer sur la suite.


Note : pour rendre la participation plus aisée, j'ai ajouté un lien dans le premier post qui vous permet de trouver rapidement la dernière direction que j'ai donnée aux débats avant de vous lancer dans une réponse.


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#42 17-06-2011 13:00:26

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Redford, à mon avis, il n'y a pas que l'intérêt pécuniaire qui peut démontrer le manque d'indépendance d'un expert.

Pour le reste, d"accord avec toi, si ce n'est que je reporterais la gradation dans l'expertise en aval du processus de recensement.

Pour moi, l'idée de départ, c'est vraiment de faire un listing exhaustif mais très général des experts.

La gradation va également créer des débats interminables même si tu as objectivé tout cela de façon optimale.

[lu et validé]


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#43 17-06-2011 13:14:12

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

charmord a écrit:

Redford, à mon avis, il n'y a pas que l'intérêt pécuniaire qui peut démontrer le manque d'indépendance d'un expert.
[lu et validé]

Peux tu m'aider à compléter, alors ? Idéologie ? Croyance ? Tendances homicides ?


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#44 17-06-2011 14:54:13

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

charmord a écrit:

Ce sont deux propositions différentes.

Le fait de faire passer la première (inventaire exhaustif des articles et déclarations des experts indépendants) avant la seconde, permettra d'être plus précis pour réaliser la proposition de F6 que tu soutiens (approche thématique sur le fond).

En plus, on reste dans l'esprit du sujet lancé initialement.

[lu et validé]

Est il possible dans un premier temps, afin de trouver un moyen terme consensuel qui permette de restreindre le sujet, de renommer ce fil:
"Que dit la communauté d'experts sur le 11Septembre à propos de l'effondrement de la tour n°1 " ou variante

"à propos de l'effondrement du WTC 7"


ou toute autre variante à votre convenance, sinon le sujet est si vaste que le topic ne ressemblera à rien très rapidement.

[lu et validé] Je garde l'option sous le coude, mais je ne pense pas que ce soit ni nécessaire, ni forcément souhaitable. Le but est bien de produire une réponse à une des questions de base du dossier, et la rendre plus spécifique en diminuera la portée. Par contre, cette question a vocation à être traitée spécifiquement dans ce fil. Mais pour ça, il faut suivre la directive que j'ai donné ci dessus pour qu'on puisse passer d'une étape à une autre. Merci de valider ce que je propose dans mon recentrage ou de proposer un amandement.


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#45 17-06-2011 15:18:55

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Redford a écrit:

charmord a écrit:

Redford, à mon avis, il n'y a pas que l'intérêt pécuniaire qui peut démontrer le manque d'indépendance d'un expert.
[lu et validé]

Peux tu m'aider à compléter, alors ? Idéologie ? Croyance ? Tendances homicides ?

Ne peut-on pas réduire cela à la notion de conflit d'intérêts en général?

Par exemple, un célèbre directeur d'une société de démolition a réfuté la théorie de la démolition contrôlée lorsqu'il a été interrogé par S. Malterre. Ses arguments étaient très faibles et il s'est avéré que sa société avait été élue parmi celles qui ont déblayé GZ. Cette société avait d'ores et déjà touché le pognon du contrat avec le Port Authority, au moment où son DG a fait cette sortie. Est-ce que ce cas de figure rentre dans ta définition (au demeurant assez complexe)?

Pas sûr mais en revanche, pour faire court, il est évident que cette société ne serait pas choisie par un juge du fait d'avoir été impliquée lors du déblaiement de GZ. Sa qualité de cocontractant de l'autorité la place manifestement dans un conflit d'intérêt potentiel.

[Lu et validé]


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#46 18-06-2011 16:04:20

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

charmord a écrit:

Ne peut-on pas réduire cela à la notion de conflit d'intérêts en général?

Par exemple, un célèbre directeur d'une société de démolition a réfuté la théorie de la démolition contrôlée lorsqu'il a été interrogé par S. Malterre. Ses arguments étaient très faibles et il s'est avéré que sa société avait été élue parmi celles qui ont déblayé GZ. Cette société avait d'ores et déjà touché le pognon du contrat avec le Port Authority, au moment où son DG a fait cette sortie. Est-ce que ce cas de figure rentre dans ta définition (au demeurant assez complexe)?

Pas sûr mais en revanche, pour faire court, il est évident que cette société ne serait pas choisie par un juge du fait d'avoir été impliquée lors du déblaiement de GZ. Sa qualité de cocontractant de l'autorité la place manifestement dans un conflit d'intérêt potentiel.

[Lu et validé]

Considérer que les standards sont à calquer sur ce qui aurait, ou n'aurait pas de valeur dans un tribunal, me semble faire sens, mais ça suppose de définir pour l'ensemble des personnes ici ce qu'on retient, dans une cour, comme conflit d'intérêt. Dans l'exemple que tu cites, je comprends pourquoi on peut critiquer ce directeur s'il affirme qu'il est normal de déblayer aussi vite, puisqu'on peut considérer qu'il a un intérêt de couvrir le décideur responsable de ce déblayage rapide qui se trouve être son employeur, mais comment montre-t-on que sur la question des apparences de démolition, son avis est à pondéré d'un risque de conflit d'intérêt ?

Ce qui nous serait utile ici, si ça  existe, c'est une définition juridique solide et accessible du conflit d'intérêt. Peut être peux tu nous la donner, si tu en as une sous le coude, en précisant d'où tu parles ?


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#47 18-06-2011 19:29:18

lak
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 20-09-2006
Messages: 192

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

charmord a écrit:

Nous venons d'expliquer pour quelles raisons le sens strict d'expert que tu réclames n'est pas une notion suffisamment "objectivable" pour pouvoir être exploité. Comme l'a rappelé André, des praticiens peuvent parfois avoir une meilleure compréhension ou une compréhension plus pragmatique des choses. S'ils sont diplômés et expérimentés, ils doivent être pris en considération dans l'établissement des listes de chaque camp. En aval de l'établissement de ces listes, il appartiendra à chacun de juger de leur qualité d'expert au sens strict sur base des acquis et des arguments des experts figurant dans la liste.

On mélange 2 sujets là : qui sont les experts, et que valent leurs écrits. On a lancé la discussion sur la définition de ce qu'est un expert, et ce que je propose me parait au contraire parfaitement objectivable.
Je vais prendre un exemple, ça sera peut-être plus parlant.

Je pense que tout le monde sera plus ou moins d'accord, même sans définition formelle, que Zdeněk Bažant est un expert en ingénierie civile et en physique des matériaux.
Pour moi très clairement, c'est un Expert (avec un grand E = expert au sens où je l'entends dans mes précédents messages) dans ces domaines et il devrait être dans la liste.
Ca ne signifie pas que ses articles ne peuvent pas être discutés, ou qu'aucune objection pertinente ne peut être soulevée par quelqu'un qui ne serait pas Expert dans ces domaines. Mais ce n'est pas le sujet ici.

Le sujet, c'est "que disent les experts ?". Ben Bazant c'est un Expert dans tel et tel domaine, et il dit ça. C'est ça qu'on devrait avoir dans ce sujet pour moi.

Après, comme dit dans mes précédents messages, je comprends tout à fait l'avis d'un expert n'est pas en soi la Vérité révélée, et alors il sera temps de parler des articles et des travaux des Experts et de leur réfutation éventuelle.



charmord a écrit:

Sinon, tu ne trouveras pas d'experts en nanothermites qui soit indépendant. Ils travaillent en général pour gouvernements des grandes puissances, dans le secteur militaire. [Remarque modération : Ce type d'affirmation me semble discutable, encore qu'il soit plus facile (si c'est possible) de la falsifier que de la prouver] Il n'existe dès lors aucune raison d'exiger que les experts chimistes aient une qualification particulière en nanothermites, sauf à admettre qu'aucun expert n'est éligible à cette rubrique. Ce serait idiot car un chimiste ou un physicien peut parfaitement se documenter sur cette matière et appliquer sa science et sa rigueur, surtout quand, comme c'est le cas de N. Harrit, il est spécialisé en natechnologies.

[lu et approuvé]

Je ne faisais que remarquer la dissymétrie des exigences de Redford sur ce point, selon qu'elle s'appliquait à Harrit ou à Quirant.

[ Redford : je n'avais pas compris qu'il y avait un reproche dans tes propos et je ne comprends pas où j'aurais mis de la dissymétrie. Ca n'a pas l'air important donc tu n'es pas forcé d'expliquer mais ne te gène pas quand tu as à redire sur mes propos.

charmord a écrit:

Redford, à mon avis, il n'y a pas que l'intérêt pécuniaire qui peut démontrer le manque d'indépendance d'un expert.

Tu ne peux pas d'un côté me reprocher à moi qu'une notion n'est pas suffisamment objectivable, et définir en même temps "l'indépendance" de manière lache.


charmord a écrit:

Pour le reste, d"accord avec toi, si ce n'est que je reporterais la gradation dans l'expertise en aval du processus de recensement.

Pour moi, l'idée de départ, c'est vraiment de faire un listing exhaustif mais très général des experts.

La gradation va également créer des débats interminables même si tu as objectivé tout cela de façon optimale.


[lu et validé]

C'est ce que je disais au début : on va se retrouver avec tout le monde. Au mieux, on aura attribué des notes d'"expertise" à chacun.
et si je reconnais du mérite à la classification faite par Redford, on est en train de parler de sujets scientifiques, a priori. Toute gradation qu'on prétend mettre en place va devoir refléter au moins partiellement le processus d'évaluation de la communauté scientifique en général. La notion de "avoir étudié" ou "avoir beaucoup étudié" me parait en particulier extrêmement floue. Avoir étudié et connaitre, ce n'est pas la même chose, et le processus d'évaluation scientifique a pour objectif de faire justement la différence. 

ah et juste une remarque : je pense qu'il faut se garder de parler d'expert comme d'une notion absolue. L'expertise a un périmètre défini, on est expert dans un ou des domaines particuliers, pas simplement expert tout court.

[je pensais que ça avait été établi, mais effectivement on va parler in fine d'expert non pas absolu ni même un domaine, mais par rapport à ce qu'ils affirment sur les différents aspect d'un dossier. Par exemple Quirant n'aura pas la même gradation selon qu'il parle structure et statistiques financières.]

[Lu et validé]

Dernière modification par lak (18-06-2011 19:30:36)

Hors ligne

 

#48 18-06-2011 19:46:00

andre404
Membre du forum
Date d'inscription: 01-10-2009
Messages: 223

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Qu'entends-tu par scientifique ? Entends-tu par là seulement des gens qui publient des papiers scientifiques dans des conférences ou des revues ?

Où bien inclus-tu également les professionnels d'un domaine (par exemple des ingénieurs) ?

[Lu et validé]

Hors ligne

 

#49 18-06-2011 20:03:51

lak
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 20-09-2006
Messages: 192

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

andre404 a écrit:

Qu'entends-tu par scientifique ? Entends-tu par là seulement des gens qui publient des papiers scientifiques dans des conférences ou des revues ?

Où bien inclus-tu également les professionnels d'un domaine (par exemple des ingénieurs) ?

Je précise que pour moi les ingénieurs peuvent faire des conférences et publier aussi, la séparation ne se fait pas là je pense. Mais je comprends ce que tu veux dire (je crois).

Je parlais de sujets scientifiques. Qui en parle, je m'en fous. Je dis juste que le système de "niveau" de Redford doit prendre en compte les critères d'évaluation que la communauté concernée elle-même utilise déjà. Pour les chercheurs / ingénieurs, la "côte" de leurs articles est effectivement un élément. Pour d'autres catégories, le critère est pas forcément le même. On revient un peu à ce que j'essayais d'exprimer dans mes 1ers posts, quand je disais qu'on est est Expert quand on est reconnu par sa communauté sous une forme ou une autre.

Pour illustrer, si on s'occupait d'un problème où l'expertise d'un tennisman était pertinente, il me parait évident que le nombre et le niveau des tournois gagnés entreraient en ligne de compte, non ?

[Lu et validé]

Hors ligne

 

#50 18-06-2011 20:27:08

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

lak a écrit:

Pour illustrer, si on s'occupait d'un problème où l'expertise d'un tennisman était pertinente, il me parait évident que le nombre et le niveau des tournois gagnés entreraient en ligne de compte, non ?

Oui, mais l'expertise d'un simple entraineur aux nombreuses années d'expériences serait tout aussi pertinente.
Si leurs opinions étaient radicalement contradictoires, il deviendrait incontournable de s'intéresser à leur argumentaire respectif bien plus qu'à leurs titres ou nombres de tournois remportés pour conclure la controverse.
C'est pour cette raison que la délivrance ou pas du qualificatif d'expert tout comme son indépendance ou pas, me semble de peu d'intérêts.

... pour savoir le vrai. Mais ici, nous nous bornons à savoir ce que disent les gens vers qui la société (tribunal, média, opinion) estime devoir se tourner si elle cherche une opinion informée. Ce fil ne va à aucun moment traiter de valider ou d'invalider des affirmations d'experts, uniquement de les recenser et de tenter de leur attribuer un poids relatif les unes aux autres quand ce sera possible.


Ce sont des éléments parmi d'autres, mais ni suffisants, ni indispensable pour évaluer la pertinence ou pas d'un argumentaire.

Quand nous aurons passé six mois à tergiverser sur la délivrance du titre d'expert pour tel ou tel et à évaluer son indépendance ou pas , le fond de l'argumentaire n'aura toujours pas été abordé et la controverse n'aura pas avancé.

[Lu et validé]

Dernière modification par f6 (18-06-2011 20:30:57)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#51 18-06-2011 21:34:06

andre404
Membre du forum
Date d'inscription: 01-10-2009
Messages: 223

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Alors commençons à nommer des experts et dire ce qu'ils pensent. Puis les participants au débat pourrons dire s'ils sont ok sur l'expertise de l'expert et sur son  discours.

[Lu et validé]

Hors ligne

 

#52 18-06-2011 21:54:41

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Je vous rejoindrais dans le débat lorsque vous aurez nommés les experts et qualifie leur indépendance, et que vous débattrez de ce qu'ils racontent.

Ca n'arrivera pas dans ce fil, en tous cas.

[Lu et validé]


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#53 18-06-2011 22:47:40

lak
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 20-09-2006
Messages: 192

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

f6 a écrit:

Je vous rejoindrais dans le débat lorsque vous aurez nommés les experts et qualifie leur indépendance, et que vous débattrez de ce qu'ils racontent.

Oui mais le sujet pour l'instant, c'est bien de faire un état des lieux de l'opinion des experts.
Après on peut dire que le sujet ne sert à rien. Mais c'est le sujet.

Moi personnellement, j'ai proposé une définition d'expert, mais je suis pas arc-bouté dessus. A partir du moment où on tombe d'accord sur une définition, qu'elle est clairement énoncé, et qu'elle est ensuite respectée, moi je suis prêt à accepter plein de trucs.

[edit pour correction]

[Lu et validé]

Dernière modification par lak (18-06-2011 22:50:04)

Hors ligne

 

#54 18-06-2011 23:06:50

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Toutes vos définitions d'experts me conviendront à partir du moment ou les points de vue d'ingénieurs ou de techniciens du domaine abordé pourront être prisent en compte, contrairement à ce qu'a tenté et continue de marteler Quirant, qui va jusqu'à dénier aux ingénieurs structures d'être en capacité  d'émettre une opinion recevable sur le sujet de l'effondrement par exemple.

[Lu et validé]


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#55 18-06-2011 23:53:03

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Redford a écrit:

Considérer que les standards sont à calquer sur ce qui aurait, ou n'aurait pas de valeur dans un tribunal, me semble faire sens, mais ça suppose de définir pour l'ensemble des personnes ici ce qu'on retient, dans une cour, comme conflit d'intérêt. Dans l'exemple que tu cites, je comprends pourquoi on peut critiquer ce directeur s'il affirme qu'il est normal de déblayer aussi vite, puisqu'on peut considérer qu'il a un intérêt de couvrir le décideur responsable de ce déblayage rapide qui se trouve être son employeur, mais comment montre-t-on que sur la question des apparences de démolition, son avis est à pondéré d'un risque de conflit d'intérêt ?

Ce qui nous serait utile ici, si ça  existe, c'est une définition juridique solide et accessible du conflit d'intérêt. Peut être peux tu nous la donner, si tu en as une sous le coude, en précisant d'où tu parles ?

Je commence par une définition du conflit d'intérêts : http://www.transparence-france.org/ewb_ … terets.php

« Un conflit d'intérêts naît d'une situation dans laquelle une personne employée par un organisme public ou privé possède, à titre privé, des intérêts qui pourraient influer ou paraître influer sur la manière dont elle s'acquitte de ses fonctions et des responsabilités qui lui ont été confiées par cet organisme ».
(Service central de prévention de la corruption, Rapport 2004).

L’intérêt personnel est compris de façon très large. Il peut être direct ou indirect, concerner la personne seule (dans ce cas, il est appelé intérêt propre) ou ses proches. Cet intérêt peut être de nature économique, financière, politique, professionnelle, confessionnelle ou sexuelle.

Dans son rapport annuel 2004, le SCPC (Service central de prévention de la corruption) a identifié différents types de conflits d’intérêts :

- « le conflit potentiel » : il n’existe pas encore de conflit proprement dit, dans la mesure où il n’existe pas à ce moment de lien direct entre les intérêts de la personne et sa fonction. Néanmoins, un changement dans sa situation (prise de fonctions, promotion, mutation) pourrait créer ce conflit.

- « le conflit apparent » : les faits en cause ne sont pas certains : aucun intérêt particulier suspect n’a pu être prouvé, il n’est que « possible ». Une analyse de la situation devra être menée pour écarter tout doute sur la probité de la personne suspectée.

- « le conflit réel » : lorsqu’il est « avéré » qu’un intérêt personnel peut venir « influencer » le comportement de la personne exerçant ses fonctions professionnelles.

Pour la liste des experts compétents dans leur domaine, je propose de ne retenir que le cas conflit réel car le conflit apparent amènera à débattre sans fin. Quant au conflit potentiel, posons qu'il est exclu dans notre évaluation.

Nous sommes en réalité très proche de la définition de l'indépendance que j'avais proposée ici : http://forum.reopen911.info/p257837-16- … ml#p257837

Une seule réserve pour cette définition mais elle est de taille : le conflit ne provient pas nécessairement d'un intérêt privé mais peut-être profesionnel évidemment. Il suffit qu'il soit personnel et potentiellement en conflit avec l'intérêt de la charge que l'expert est amené à assumer.

C'est pourquoi je m'arrêterais sur la définition suivante, adaptée d'une définition que j'ai trouvée, au cas de l'expert :

Un conflit d'intérêt désigne toute situation avérée ou apparente dans laquelle un expert possède un intérêt direct ou indirect pouvant corrompre la manière et la motivation dont il accomplit ses recherches, analyses et conclusions.

Pour ce qui est de B. Blanchard, directeur d'Implosionworld et chef opérationnel de la société PROTEC désignée parmi les cocontractants du Port Authority of NY pour assumer un rôle dans le déblayage de l'acier des tours, c'est la qualité même de concontractant d'un acteur majeur de l'enquête qui mène à la conclusion de l'existence d'un conflit d'intérêt "réel" et, partant, d'un manque d'indépendance. Il en est d'autant plus ainsi qu'il a participé à une entreprise ayant eu pour effet de dénaturer le site d'un crime sans précédent, sans que les enquêteurs aient été en mesure de recueillir les informations indispensables pour l'investigation criminelle et scientifique, ce qui, pour beaucoup, constitue un acte réprimé par la loi.

http://911research.wtc7.net/reviews/bla … index.html

[Lu et validé]Charmord fait ici une proposition pour diagnostiquer et évaluer les conflits d'intérêts et leur ampleur à propose des différents experts. Puis je la considérer comme une base acquise ou quelqu'un objectionne-t-il ?

Dernière modification par charmord (19-06-2011 01:44:55)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#56 20-06-2011 19:48:15

lak
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 20-09-2006
Messages: 192

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

charmord a écrit:

Dans son rapport annuel 2004, le SCPC (Service central de prévention de la corruption) a identifié différents types de conflits d’intérêts :

- « le conflit potentiel » : il n’existe pas encore de conflit proprement dit, dans la mesure où il n’existe pas à ce moment de lien direct entre les intérêts de la personne et sa fonction. Néanmoins, un changement dans sa situation (prise de fonctions, promotion, mutation) pourrait créer ce conflit.

- « le conflit apparent » : les faits en cause ne sont pas certains : aucun intérêt particulier suspect n’a pu être prouvé, il n’est que « possible ». Une analyse de la situation devra être menée pour écarter tout doute sur la probité de la personne suspectée.

- « le conflit réel » : lorsqu’il est « avéré » qu’un intérêt personnel peut venir « influencer » le comportement de la personne exerçant ses fonctions professionnelles.

Pour la liste des experts compétents dans leur domaine, je propose de ne retenir que le cas conflit réel car le conflit apparent amènera à débattre sans fin. Quant au conflit potentiel, posons qu'il est exclu dans notre évaluation.

OK pour moi.

Mais du coup, j'ai du mal à comprendre comment ta définition finale peut se formuler ainsi :

Un conflit d'intérêt désigne toute situation avérée ou apparente dans laquelle un expert possède un intérêt direct ou indirect pouvant corrompre la manière et la motivation dont il accomplit ses recherches, analyses et conclusions.

Justement, on vient de dire que non, pas "apparente" justement. Non ?

Concernant la définition de l'expertise, je suis prêt à souscrire à une définition à plusieurs "niveaux", du type proposé par Redford, tant qu'elle est cohérente avec celle que je proposais : visiblement, je suis celui qui mettait le plus de contraintes sur la définition de l'expertise, et je m'attends donc à retrouver mes "Experts" comme définissant le dernier niveau.

[Lu et validé]L'essentiel est que les standards soient aussi les mêmes pour tous, et qu'il reste au final quelques experts tout de même ;-)

Hors ligne

 

#57 21-06-2011 00:27:37

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

lak a écrit:

OK pour moi.

Mais du coup, j'ai du mal à comprendre comment ta définition finale peut se formuler ainsi :

Un conflit d'intérêt désigne toute situation avérée ou apparente dans laquelle un expert possède un intérêt direct ou indirect pouvant corrompre la manière et la motivation dont il accomplit ses recherches, analyses et conclusions.

Justement, on vient de dire que non, pas "apparente" justement. Non ?

Exact, il faut enlever "apparent" dans la méthodologie choisie, même si stricto sensu, un conflit d'intérêt peut être apparent et même potentiel.
Mais si on les laisse, on ira nulle part.
Bon à ce propos, grand chef modérateur, quelle est la suite des opérations smile

[Lu et validé] Et bien puisque ça ne s'agite pas plus je vais considérer les points sur la gradation d'expert et le conflit d'intérêt validés, et on va passer à la suite.


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#58 21-06-2011 09:19:08

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Une chose est certaine : Ce genre prétendu conflits d'intérêt n'en est pas un !

Vous avez des scientifiques acquis à la cause trouffière qui pondent des travaux qui vont dans leur sens ...

http://forum.hardware.fr/hfr/Discussion … #t26870597

Donc, selon cet intervenant, le fait de remettre en question la version officielle empêcherait en soi et de façon définitive de rédiger un article scientifique dont la valeur puisse être retenue.

Voilà qui simplifie singulièrement le débat 2.0 lol

[Lu et validé] Effectivement, je pense aussi que la position sur le sujet d'un expert ne peut constituer un gros bémol à sa crédibilité. Non que ça puisse grandement l'influencer mais
1) le cas est complexe puisque la position de l'expert est aussi bien inluencée par son expertise
2) de façon plus général, le milieu scientifique considère comme normal et inévitable l'appartenance à des chapelles et ne les prend pas en compte à l'heure d'examiner les articles, ceci probablement parce que...
3) faire autrement ne serait pas gérable : in fine il y a presque toujours une opinion plus ou moins marquée que l'expert va avoir tendance à confirmer.
4) un expert neutre est un expert qui n'a pas dit ce qu'il pensait. Encourager ce type de comportement revient à récompenser la dissimulation.

Donc Quirant peut se faire valider par Sunstealer, et Harrit par Basile, sans que ça soit considérer comme un problème important. Ce qui n'empêche pas de noter les cas plus rares où un expert semble produire un avis issu de la neutralité et ce, à mon sens les plus significatifs, ou un expert change de camp.

Dernière modification par charmord (21-06-2011 09:19:49)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#59 21-06-2011 10:07:11

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Les participants me semblent d'accord pour retenir à priori la grille suivante pour évaluer la qualité des témoignages/déclarations/articles d'experts

1) Evaluation des conflits d'intérêts

Un conflit d'intérêt désigne toute situation avérée dans laquelle un expert possède un intérêt direct ou indirect pouvant corrompre la manière et la motivation dont il accomplit ses recherches, analyses et conclusions.

Sont écartés de cette définition les conflits potentiels ou apparents, au profit des seuls conflits avérés/réels

- « le conflit réel » : lorsqu’il est « avéré » qu’un intérêt personnel peut venir « influencer » le comportement de la personne exerçant ses fonctions professionnelles.

Pour illustrer cette nuance, Charmord (qui est juriste, il me semble - peux tu confirmer) a proposé cet exemple :

Pour ce qui est de B. Blanchard, directeur d'Implosionworld et chef opérationnel de la société PROTEC désignée parmi les cocontractants du Port Authority of NY pour assumer un rôle dans le déblayage de l'acier des tours, c'est la qualité même de concontractant d'un acteur majeur de l'enquête qui mène à la conclusion de l'existence d'un conflit d'intérêt "réel" et, partant, d'un manque d'indépendance. Il en est d'autant plus ainsi qu'il a participé à une entreprise ayant eu pour effet de dénaturer le site d'un crime sans précédent, sans que les enquêteurs aient été en mesure de recueillir les informations indispensables pour l'investigation criminelle et scientifique, ce qui, pour beaucoup, constitue un acte réprimé par la loi.

Autrement dit dans cet exemple, conflit réel est double : d'une part il est contractant d'un des suspects, et d'autres part son témoignage sert à combattre une hypothèse qui le verra lui-même coupable d'un crime. On peut donc qualifier cet avis de peu de poids, compte tenu du conflit d'intérêt avéré.

2) Evaluation de l'expertise.

L'évaluation de l'expertise se fait par personne et par sujet. Une personne a typiquement des expertises différentes par sujet. La grille retenue est la suivante :

Niveau 0. David Pujadas sur les nano thermites, par exemple : ne connait pas le sujet, n'a pas les outils intellectuels/analytiques de base pour l'étudier.

Niveau 1. N'a pas les outils de base, mais a tout de même étudié le sujet. Moi même sur les nano thermites. Jérome Quirant ou Steve Jones ont-t-ils les outils de base pour ce sujet ? C'est à évaluer par des gens qui ont eux même les outils de bases (ou mieux), et seulement eux.

Niveau 2. A les outils de base, a étudié.

Niveau 3. A soit une expertise très pointue sur le sujet, soit beaucoup étudié le sujet (ce qui revient au même), soit les deux.

A chaque fois qu'on prendra une parole d'une personne sur un sujet, on la situera dans cette grille de notre mieux, en gardant à l'esprit que souvent le statut au niveau 0 ou 1 des débatteurs ici présent limitera la qualité de l'estimation. Les débatteurs ne manqueront pas, quand ils estimeront ce classement, de situer eux même leur propre niveau d'expertise sur la question. Ainsi si un expert de niveau 2 ou 3 d'un sujet vient participer, sa parole sera pondérée pour en rendre compte.


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#60 21-06-2011 10:49:01

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Redford a écrit:

Autrement dit dans cet exemple, conflit réel est double : d'une part il est contractant d'un des suspects, et d'autres part son témoignage sert à combattre une hypothèse qui le verra lui-même coupable d'un crime. On peut donc qualifier cet avis de peu de poids, compte tenu du conflit d'intérêt avéré.

Le terme de suspect ne me paraît pas heureux parce qu'il voudrait accréditer l'idée que je pense que le Port Authority of NY serait suspect dans la commission de ces attentats. En réalité, c'est possible mais ce que je voulais dire c'est qu'en tant que cocontracant d'une autorité ayant pris une part active au cover up (cela est largement documenté), il y conflit d'intérêt. J'ai par ailleurs qualifié la dénaturation du lieu du crime dans un délai record, sans donner la garantie de fournir aux scientifiques de la Fema les informations nécessaires à leurs investigations, d'acte contraire à la loi. Je ne pratique pas assez le droit anglo-saxon pour parler de "crime" mais je sais que ce terme a déjà été utilisé.

Voilà pour une légère mise au point.

[lu et validé] Je remplace par "suspect ou complice" alors ? Ou quel autre terme ?


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#61 21-06-2011 11:02:33

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Du général au particulier.

Il s'agit maintenant, armés de notre grille, de cartographier les paroles d'expert. On peut partir du général ou du particulier. Je choisis arbitrairement le général, parce que le plus souvent c'est à ce niveau que les arguments d'expertises du style "la communauté scientifique pense que..." sont invoqués, et parce que c'est le niveau qui intéressera le plus un lecteur tiers découvrant le débat. Un bémol toutefois : nous nous cantonnerons pour l'instant à la thématique de l'effondrement des tours, tout simplement parce que la charge de travail me semble considérable sur ce seul sujet et qu'en rajouter me semble dépasser nos capacités immédiates.

Enfin j'espère que nous pourrons, sur certains sujets clefs, aller dans un second temps au particulier.

La majorité silencieuse

Le plus gros problème que nous avons me semble clairement le fait que ce que dit le plus grand nombre des experts, c'est rien du tout. Nous aborderons également ce sujet, sur lequel des arguments contradictoires ont été proférés, visant à spéculer sur ce que pouvait penser cette majorité. Toutefois, je la mets de coté pour commencer : dans un premier temps nous allons exclusivement nous soucier des experts qui ont pris position publiquement. Sauf contestation, sont retenus les pétitions signées, les déclarations publiques, et bien sûr les travaux de toute sorte penchant clairement dans un sens ou dans un autre.

Au travail !

Dans un premier temps, nous allons lister les experts pertinents par catégorie. Ce travail est certainement plus facile coté "anti VO" où il a déjà été plus ou moins réalisé par des organisations diverses - encore qu'une version vraiment mise à jour différenciant niveau 2 et 3 ne soit probablement pas trivial. Avant de compter, néanmoins, nous allons définir les catégories pertinentes, ce qui pose une épineuse question. Par exemple il est tentant de considérer que seuls les spécialistes en ingéniérie structurelle, civile, et les architectes ayant une experience dans les buildings "steel frame / high rise" constituent des experts vraiment pointus pour discuter de l'effondrement des tours. Toutefois si on consulte la liste d investigation team (autrement le coeur de l'expertise soutenant la VO sur le sujet de l'effondremen des tours), on s'aperçoit que d'autres experts interviennent également dedans (rapidement : des physiciens (parfois sans diplome associé !), des spécialistes en resistance au feu, des chimistes, des metallurgistes, des ingénieurs en électroniques,  des ingénieurs méchaniques et dans les consultants, des experts en informatiques probablement essentiels dans la modélisation qui est un pan important de la contribution du NIST).

Je propose donc de commencer simplement en considérant que toutes les catégories d'expert dont on peu tracer l'implication dans les rapports officiels sont pertinentes dessus. On pourra également soumettre à l'assemblée d'autres catégories qui peuvent sembler pertinentes à condition de justifier en quoi. Par exemple, on peut imagine vouloir inclure les ingénieurs en aéronautiques qui après tout ont un avis particulièrement informé sur la partie "crash", ou un expert militaire en analyse de dégats. J'ajoute aussi les experts en démolition puisqu'il est clair que le fait que le NIST n'ait pas traité cette hypothèse est au coeur des reproches qui lui sont adressés et que pour en discuter, il faudra donc aller au delà des compétences que lui a mobilisé.

Pour l'instant je retiens la liste suivante :

Rapport du NIST
- Experts structurels
- Experts civils
- Experts physique
- Experts chimie
- Experts resistance au feu
- Experts informatiques (modélisation)
- Experts électroniques
- Experts métallurgie

Expert avec tronc commun de connaissances avec les précédents :
- Experts ingénierie militaire
- Experts ingénierie navale

Autres experts
- Architectes ayant une expérience en steel frame / high rise building
- Experts aéronautique
- Experts Analyse dégats
- Experts démolitions controlées


Ma question : devons nous en ajouter ou en enlever à cette liste, et si oui pourquoi ?


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#62 21-06-2011 17:42:03

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Il suffira de traiter au cas par cas si un nouvel expert devait apparaitre difficile à classer.

Personnellement je ne retiendrais que deux catégories pour simplifier en supprimant "autres experts"

Tous ceux de la catégorie autres experts ont un tronc commun de connaissance avec les premiers.

Exemple :
Un expert en aéronautique connait les matériaux et la théorie des poutres, utilisée entre autre pour dimensionner un longeron d'aile d'avion., Il connait la différence de comportement entre l'aluminium ductile et le composite. Il a les outils pour comprendre et apprécier ce que les premiers racontent.

Idem pour les architectes , si ils ne dimensionnent que rarement eux même les bâtiments, ils travaillent avec des ingénieurs structures et échangent couramment avec ces derniers , suffisamment pour bien comprendre leurs problèmes et de quoi ils parlent.

[Lu et validé]

Dernière modification par f6 (21-06-2011 17:42:34)


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#63 21-06-2011 20:29:57

dedead
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 02-11-2009
Messages: 101

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

f6 a écrit:

Il suffira de traiter au cas par cas si un nouvel expert devait apparaitre difficile à classer.

Personnellement je ne retiendrais que deux catégories pour simplifier en supprimant "autres experts"

Tous ceux de la catégorie autres experts ont un tronc commun de connaissance avec les premiers.

Exemple :
Un expert en aéronautique connait les matériaux et la théorie des poutres, utilisée entre autre pour dimensionner un longeron d'aile d'avion., Il connait la différence de comportement entre l'aluminium ductile et le composite. Il a les outils pour comprendre et apprécier ce que les premiers racontent.

Idem pour les architectes , si ils ne dimensionnent que rarement eux même les bâtiments, ils travaillent avec des ingénieurs structures et échangent couramment avec ces derniers , suffisamment pour bien comprendre leurs problèmes et de quoi ils parlent.

[Lu et validé]

Je me permet de citer car je pense qu'il va etre très très difficile de "classer" les experts par grandes catégories, tellement celles-ci regroupent finalement des métiers différents.
En effet, je suis moi-même estampillé "expert en ingénierie des système spatiaux" et bizarrement faire un calcul mécanique c'est absolument pas mon domaine, mais je suis capable de te donner l'avionique complete d'un système satellitaire.
Mais comme tu dis, on travaillent avec d'autres corps de métiers (mécaniques, thermiques, commandes/controle). Après, est-ce suffisant pour avoir un tant soit peu de pertinence dans un autre domaine, je ne suis pas convaincu malheureusement.

Note de Redford : dans la classification que j'ai proposé ci dessus, un expert n'ayant qu'une spécialisation partielle sur le sujet traité ne mérite d'être mentionné que s'il a compensé en travaillant d'importance sur le sujet précis dont il est question. Ca suffit pour le niveau 1, mais ni le 2, ni le 3.

J'avais voulu commencer à faire un recapitulatif de tous  ces "experts" dans la liste de R. Gage via un fichier Excel, histoire d'avoir d'aborder cela d'un coté un peu plus "pratique".
Qu'est-ce que vous pensez de faire un doc google qui permet à chacun d'apporter sa contribution, simplement en reprenant les infos qu'on a sur ae911truth.org ?

C'est une excellente initiative à mon sens, à condition que tout ceux qui veulent y contribuer s'en dépatouillent.

[Lu et Validé]

Hors ligne

 

#64 23-06-2011 20:04:45

lak
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 20-09-2006
Messages: 192

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

charmord a écrit:

Une chose est certaine : Ce genre prétendu conflits d'intérêt n'en est pas un !

Vous avez des scientifiques acquis à la cause trouffière qui pondent des travaux qui vont dans leur sens ...

http://forum.hardware.fr/hfr/Discussion … #t26870597

Donc, selon cet intervenant, le fait de remettre en question la version officielle empêcherait en soi et de façon définitive de rédiger un article scientifique dont la valeur puisse être retenue.

Voilà qui simplifie singulièrement le débat 2.0 lol

[Lu et validé] Effectivement, je pense aussi que la position sur le sujet d'un expert ne peut constituer un gros bémol à sa crédibilité. Non que ça puisse grandement l'influencer mais
1) le cas est complexe puisque la position de l'expert est aussi bien inluencée par son expertise
2) de façon plus général, le milieu scientifique considère comme normal et inévitable l'appartenance à des chapelles et ne les prend pas en compte à l'heure d'examiner les articles, ceci probablement parce que...
3) faire autrement ne serait pas gérable : in fine il y a presque toujours une opinion plus ou moins marquée que l'expert va avoir tendance à confirmer.
4) un expert neutre est un expert qui n'a pas dit ce qu'il pensait. Encourager ce type de comportement revient à récompenser la dissimulation.

Donc Quirant peut se faire valider par Sunstealer, et Harrit par Basile, sans que ça soit considérer comme un problème important. Ce qui n'empêche pas de noter les cas plus rares où un expert semble produire un avis issu de la neutralité et ce, à mon sens les plus significatifs, ou un expert change de camp.

Probablement pas un conflit d'intérêt au sens propre, mais une personne qui milite déjà pour une opinion avant toute étude peut être légitimement suspectée de partialité. Et ce encore plus si l'opinion en question à pour base autre chose que son expertise. Pour prendre un exemple non lié au 11/09 parce que je ne vise personne ici, une personne connue pour des positions religieuses fondamentalistes qui ferait une étude concluant à la création de la Terre y'a 6000 ans, je me sens parfaitement fondé à ne même pas lire l'article...

[Lu et Validé]

Hors ligne

 

#65 23-06-2011 20:23:35

lak
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 20-09-2006
Messages: 192

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Redford a écrit:



2) Evaluation de l'expertise.

L'évaluation de l'expertise se fait par personne et par sujet. Une personne a typiquement des expertises différentes par sujet. La grille retenue est la suivante :

Niveau 0. David Pujadas sur les nano thermites, par exemple : ne connait pas le sujet, n'a pas les outils intellectuels/analytiques de base pour l'étudier.

Niveau 1. N'a pas les outils de base, mais a tout de même étudié le sujet. Moi même sur les nano thermites. Jérome Quirant ou Steve Jones ont-t-ils les outils de base pour ce sujet ? C'est à évaluer par des gens qui ont eux même les outils de bases (ou mieux), et seulement eux.

Niveau 2. A les outils de base, a étudié.

Niveau 3. A soit une expertise très pointue sur le sujet, soit beaucoup étudié le sujet (ce qui revient au même), soit les deux.

Euh non, pas d'accord... "étudié" ? Ca veut dire quoi ?
J'ai assez longuement réfléchi à comment ça pouvait se mesurer, et je ne suis pas pleinement satisfait du résultat de ma réflexion, mais je vous le propose.

Déjà l'évaluation serait sur 2 paramètres, et non un seul.

1er paramètre : les connaissances théoriques ou pratiques dans le domaine considéré.
Connaissances théoriques et pratiques (a un diplome et en a fait son métier) > Connaissances pratiques (genre : pas de diplome, mais justifie d'une expérience pratique) > Connaissances Théoriques (genre : a un diplome sans justifier d'une expérience réelle) > Pas de connaissance (nv. 0)
à graduer en fonction de : dans ce domaine précis (coeff. 1) > dans un domaine connexe ou plus général (coeff. 0.5) > Dans un autre domaine (coeff. 0)


2ème paramètre : la place de la personne dans sa communauté.
Là c'est plus difficile, parce que selon le domaine ça peut prendre des formes diverses. Mais ça prendrait une forme du genre :
Très bien considéré > bien considéré > moyen > mal considéré > inconnu total (nv. 0)

[Lu et Validé]

Hors ligne

 

#66 23-06-2011 22:07:48

Redford
Membre du forum
Date d'inscription: 11-09-2007
Messages: 5701

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

lak a écrit:

Probablement pas un conflit d'intérêt au sens propre, mais une personne qui milite déjà pour une opinion avant toute étude peut être légitimement suspectée de partialité. Et ce encore plus si l'opinion en question à pour base autre chose que son expertise. Pour prendre un exemple non lié au 11/09 parce que je ne vise personne ici, une personne connue pour des positions religieuses fondamentalistes qui ferait une étude concluant à la création de la Terre y'a 6000 ans, je me sens parfaitement fondé à ne même pas lire l'article...

Peut on considérer que ça ne concerne que les personnes qui auraient eu d'emblée une opinion dessus (dès le 11 septembre), en excluant les gens qui se sont penchés dessus après avoir, pour un temps, accepté la VO, et démontré ce faisant qu'il n'y était pas fermé par principe ou croyance ?

lak a écrit:

Déjà l'évaluation serait sur 2 paramètres, et non un seul.

C'est sensé, mais je pense en te lisant qu'il faut atteindre à la fin une qualification globale de qualité d'un expert en faisant une synthèse au besoin, pour permettre au moins un lecture synthétique. Un truc genre "avis pointu" "avis à prendre en compte" "avis pour mémoire/anecotique" "avis sans intérêt particulier".

1er paramètre : les connaissances théoriques ou pratiques dans le domaine considéré.
Connaissances théoriques et pratiques (a un diplome et en a fait son métier) > Connaissances pratiques (genre : pas de diplome, mais justifie d'une expérience pratique) > Connaissances Théoriques (genre : a un diplome sans justifier d'une expérience réelle) > Pas de connaissance (nv. 0)
à graduer en fonction de : dans ce domaine précis (coeff. 1) > dans un domaine connexe ou plus général (coeff. 0.5) > Dans un autre domaine (coeff. 0)

De ce que je comprends, dans cette grille, les qualités académiques et professionnelles remplace les qualités académiques, professionnelles ET l'étude du sujet sur lequel s'exprime l'expert. Je pense que c'est une erreur importante - un expert en informatique et un expert en informatique qui a comparé ASP et PHP en détail n'ont pas du tout la même expertise sur la question de la comparaison en ASP et PHP. De même s'il s'agit de parler de la présence de métal fondu, un ingénieur sur place aura un avis probablement plus pertinent qu'un expert en métal ou en incendie qui ne s'est jamais penché sur le sujet.

2ème paramètre : la place de la personne dans sa communauté.
Là c'est plus difficile, parce que selon le domaine ça peut prendre des formes diverses. Mais ça prendrait une forme du genre :
Très bien considéré > bien considéré > moyen > mal considéré > inconnu total (nv. 0)

Il faut vraiment des critères précis sur le "bien considéré", je pense. Diplomes, prix, publications, financements sont les critères auxquels je peux penser pour un chercheur. Diplomes, réalisations, titres dans les institutions de sa profession pour un ingénieur. Ca conviendrait ?


"Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole"  Simone Weil

Hors ligne

 

#67 23-06-2011 22:27:22

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

lak a écrit:

Probablement pas un conflit d'intérêt au sens propre, mais une personne qui milite déjà pour une opinion avant toute étude peut être légitimement suspectée de partialité. Et ce encore plus si l'opinion en question à pour base autre chose que son expertise. Pour prendre un exemple non lié au 11/09 parce que je ne vise personne ici, une personne connue pour des positions religieuses fondamentalistes qui ferait une étude concluant à la création de la Terre y'a 6000 ans, je me sens parfaitement fondé à ne même pas lire l'article...

[Lu et Validé]

Il n'y a pas conflit d'intérêt dans le cas que tu notes.

Mais, le sérieux de son étude peut évidemment être affecté par des préjugés, ce qui se situe en dehors du champ du filtre décidé.

[Lu et Validé]

Dernière modification par charmord (23-06-2011 22:30:35)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#68 27-06-2011 23:40:26

lak
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 20-09-2006
Messages: 192

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

charmord a écrit:

lak a écrit:

Probablement pas un conflit d'intérêt au sens propre, mais une personne qui milite déjà pour une opinion avant toute étude peut être légitimement suspectée de partialité. Et ce encore plus si l'opinion en question à pour base autre chose que son expertise. Pour prendre un exemple non lié au 11/09 parce que je ne vise personne ici, une personne connue pour des positions religieuses fondamentalistes qui ferait une étude concluant à la création de la Terre y'a 6000 ans, je me sens parfaitement fondé à ne même pas lire l'article...

[Lu et Validé]

Il n'y a pas conflit d'intérêt dans le cas que tu notes.

Mais, le sérieux de son étude peut évidemment être affecté par des préjugés, ce qui se situe en dehors du champ du filtre décidé.

[Lu et Validé]

Voilà.

Sinon, pour ce que je proposais, pas de réactions ?

[Lu et Validé] Si si, je t'ai répondu au dessus de Charmord... J'ai besoin de tes précisions.

Hors ligne

 

#69 15-08-2011 22:07:23

pepette
Membre du forum
Date d'inscription: 22-05-2011
Messages: 100

Re: [Débat 2.0] Que dit la communauté d'experts sur le 11 septembre ?

Niveau 3 en Forensique
[video]http://www.youtube.com/user/ae911truth#p/u/0/5nvWh2aTdCs[/video]

Lu et Validé

Dernière modification par pepette (15-08-2011 22:08:04)


Pull it or not pull it : this is the question

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr