ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#201 01-12-2007 23:36:50

W.Wallace
Lieu: Saint-Nazaire
Date d'inscription: 12-03-2007
Messages: 3235

Re: Les codes de sécurité présidentiels

C'est stop pour moi mjk !

Je n'ai pas lu ton post car il est certainement une relance (j'ai vu un quote wallace au début, je le lirai plus tard), ça me gave, je n'ai pas toutes les réponses comme chacun de nous mais je suis certain d'une chose, W.Bush est une ordure qui n'a pas les neurones nécessaires à la mise au point d'un plan sauf celui d'aller pêcher "le gros" au large de la Floride.

Bye !


Agressivité systématique envers des membres et  des modérateurs, zizanie dans les topics, non réponse ou changements d'attitude suite à de nombreux avertissements. Banni pour une durée indéterminée.

Hors ligne

 

#202 01-12-2007 23:42:13

fedup
Membre Actif
Lieu: Finistère Nord
Date d'inscription: 02-10-2006
Messages: 4013
Site web

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Très sage décision, Wallace cool

La discussion pourrait durer 50 pages que l'on ne progresserait pas d'un pouce pour autant. Je suggère d'attendre (ou mieux : d'apporter) de nouveaux éléments susceptibles de faire avancer le schml... Merci wink


Il est bien trop tard, et la situation est bien trop mauvaise, pour être pessimiste. (Dee Hock)

Hors ligne

 

#203 05-12-2007 14:41:40

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Je crois qu'il pourrait y avoir du nouveau... (sauf si j'ai loupé cela dans un fil antérieur, auquel cas je m'excuse d'avance).

Dans cet article de cbs datant de 2003, on donne une autre explication pour l'histoire des codes : http://www.cbsnews.com/stories/2002/09/ … 1718.shtml

We now know that the threat to Air Force One was part of the "Fog of War," a false alarm. But it had a powerful effect at the time. Some wondered, with the president out of sight, was he still running the government? He hadn’t appeared after the attack on Washington.

But Mr. Bush was clearly worried about it. At one point he was overheard saying, “The American people want to know where their dang president is.” The staff considered an address to the nation by phone but instead Mr. Bush ordered Air Force One to land somewhere within 30 minutes so he could appear on TV. At 11:45 a.m., they landed at Barksdale Air Force Base in Louisiana

Donc, les déclarations anonymes crédibles dont il est question dans le rapport de 911 pourraient être liées au fait qu'ils ont voulu tenir secret le fait que se déroulait un exercice à ce moment là, à savoir fog of war, dont un des scénarios aurait été une menace sur l'avion présidentiel!

Restre à voir ce que cela veut comme explication?

Quelqu'un en sait un peu plus sur cet exercice "fog of War"?

Dernière modification par charmord (05-12-2007 14:43:13)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#204 05-12-2007 15:15:00

mjk
Date d'inscription: 22-12-2006
Messages: 1205

Re: Les codes de sécurité présidentiels

"Fog of war", ce n'est pas un exercice, c'est une expression.

http://en.wikipedia.org/wiki/Fog_of_war

Sinon j'avais déjà posté ce lien, en effet.


Exclu pour cause d'associabilité avérée, et revendiquée.

Hors ligne

 

#205 05-12-2007 16:23:32

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Les codes de sécurité présidentiels

L'expression se retrouve ici pour parler des simulations d'attentats :

http://www.margieburns.com/blog/_archiv … 93537.html

Les "fog of war games" y désigneraient l'ensemble des simulations d'attentats qui ont eu lieu le 911.

Dernière modification par charmord (05-12-2007 16:24:56)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#206 05-12-2007 17:47:25

mjk
Date d'inscription: 22-12-2006
Messages: 1205

Re: Les codes de sécurité présidentiels

L'auteur de ce billet a appelé les simulations du 11/09 "fog of war games", oui, mais est-ce qu'en employant ce terme CBS sous-entendait que la menace censée planer sur Air Force One faisait partie d'un exercice militaire ?


Exclu pour cause d'associabilité avérée, et revendiquée.

Hors ligne

 

#207 05-12-2007 21:11:30

Joc
Membre Actif
Date d'inscription: 12-04-2006
Messages: 1163

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Un peu de bon sens suffit pour éclaircir cette question je pense...
Après les attaques, il est évident que les exercices ont du être stoppé ! Enfin quoique rien n'est évident... roll


"Il y a 2 histoires : l’histoire officielle, mensongère, qui nous est enseignée et l’histoire secrète où se trouvent les vraies causes des événements, une histoire honteuse."
(Honoré de Balzac)

Hors ligne

 

#208 05-12-2007 23:13:17

mjk
Date d'inscription: 22-12-2006
Messages: 1205

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Qu'est-ce qui permet de croire qu'un des scénarios aurait été une menace sur Air Force One, voulais-je dire.


Exclu pour cause d'associabilité avérée, et revendiquée.

Hors ligne

 

#209 06-12-2007 13:22:57

Reno
Membre du forum
Date d'inscription: 13-02-2007
Messages: 1701

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Là c'est très fort quand même.

On ne veut pas être consirationnistes mais on part d'une phrase qui AURAIT été prononcée pour en arriver a on ne sait trop quoi au final ^^

Je pense que cette histoire de code de sécurité est chancellante...


"Il suffit d'avoir un quotient intellectuel supérieur à la température ambiante pour comprendre que le 11 septembre est une affaire montée de toutes pièces."
Tout a été rendu possible le jour où le Lion est mort dans la vallée du Panshir.

Hors ligne

 

#210 18-12-2007 15:32:50

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Elle est chancellante si l'on veut trouver des réponses mais en revanche elle pose des questions essentielles!
Par contre, c'est clair qu'avec le recul, le coup du "fog of war", c'est assez faible, voire avec tout le recul nécessaire et au risque de tomber dans le bâteau ***, risible sinon grotesque!!!


*** Référence à une formiable joke : Savez-vous pourquoi les plongeurs plongent en arrière? Réponse : Pour ne pas tomber dans le bâteau big_smile lol sad

Dernière modification par charmord (18-12-2007 15:45:44)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#211 27-12-2007 09:00:44

ludydeschamps
Membre du forum
Date d'inscription: 27-12-2007
Messages: 118

Re: Les codes de sécurité présidentiels

un résumé très bien écrit ici, on y cite également j-pierre petit :
11/09/01 : Onde de choc émotionnelle
Intro : « Le terrorisme est une guerre de substitution, une crise fabriquée de toutes pièces en vue d'induire un changement de société. Ses combattants font la guerre de façon consciente ou inconsciente dans l'intérêt de puissances supérieures aux desseins beaucoup plus vastes. Que ses adeptes en soient conscients ou non, le terrorisme sert toujours les ambitions d'autres personnes que ses exécutants. La stratégie est très simple : des individus créent une crise de façon à introduire la solution qu'ils désirent. »
Tirées du livre de Paul David Collins The Hidden Face of Terrorism : The Dark Side of Social Engineering. From Antiquity to September 11 (La Face cachée du terrorisme : le côté obscur de la machination sociale. De l'Antiquité au 11 septembre).
« C'est une astuce vieille comme le monde, qui remonte à l'époque romaine : créer l'ennemi dont on a besoin »
Michael Rivero

http://geolibertaire.org/geochaos/Empire/11-09-01.html

Mais peut être que c'est pas là que je devrais mettre le lien.. s'il faut le déplacer vous me dites wink

Dernière modification par ludydeschamps (27-12-2007 09:04:22)

Hors ligne

 

#212 11-02-2008 14:00:24

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Les codes de sécurité présidentiels

charmord a écrit:

Je crois qu'il pourrait y avoir du nouveau... (sauf si j'ai loupé cela dans un fil antérieur, auquel cas je m'excuse d'avance).

Dans cet article de cbs datant de 2003, on donne une autre explication pour l'histoire des codes : http://www.cbsnews.com/stories/2002/09/ … 1718.shtml

We now know that the threat to Air Force One was part of the "Fog of War," a false alarm. But it had a powerful effect at the time. Some wondered, with the president out of sight, was he still running the government? He hadn’t appeared after the attack on Washington.

But Mr. Bush was clearly worried about it. At one point he was overheard saying, “The American people want to know where their dang president is.” The staff considered an address to the nation by phone but instead Mr. Bush ordered Air Force One to land somewhere within 30 minutes so he could appear on TV. At 11:45 a.m., they landed at Barksdale Air Force Base in Louisiana

Donc, les déclarations anonymes crédibles dont il est question dans le rapport de 911 pourraient être liées au fait qu'ils ont voulu tenir secret le fait que se déroulait un exercice à ce moment là, à savoir fog of war, dont un des scénarios aurait été une menace sur l'avion présidentiel!

Restre à voir ce que cela veut comme explication?

Quelqu'un en sait un peu plus sur cet exercice "fog of War"?

'Air Force one  est le suivant ' http://wais.stanford.edu/Media/media_fo … 92601.html
(extrait d’un article de Ronald Hilton le 26 Septembre 2001 dans le Worldnetdaily)

Début
'Air Force one  est le suivant '
C'est le message reçu par les services secrets américains à 9 heures, ce 11 Septembre après que les deux avions se soient écrasés sur le World Trade Center à New York.

Trois minutes plus tard les services secrets tiraient Dick Cheney  hors de son siège alors qu'il suivait les transmissions de télévision à la Maison Blanche et le poussaient dans le centre des opérations présidentielles , un bunker construit pour résister à une attaque nucléaire
…..

Les services secrets étaient arrivés à cette conclusion terrifiante:
Les terroristes avaient obtenus les codes secrets de la Maison Blanche et tout un ensemble de codes secrets.

Y a-t-il une taupe, ou plusieurs espions ennemis au sein de la Maison Blanche, les services secrets, le FBI, la CIA, ou l'aviation civile, la FAA ?

…..
Ils semblent en effet avoir à leur disposition des moyens électroniques plus sophistiqués que ceux de la NSA
Cette révélation n’est pas une surprise pour ceux qui traquent les investissements internationaux de la famille Ben Laden et de son fils exilé Oussama, au sein des plus grandes sociétés de haute technologie du secteur des satellites et des télécommunications.
World Space est une des sociétés reconnues comme propriétés de Ben Laden.. Les agences du contre-terrorisme américain, entre autres la NSA, ont suivi les activités de World Space durant les cinq dernières années. Certains satellites de ces sociétés sont beaucoup plus évolués que les propres ‘yeux’ de la NSA dans le ciel.
Fin
Alors la Maison Blanche va démentir, ainsi que Woosley l’ancien patron de la CIA qui lui va démentir être la source d’information de Hilton. Manifestement tout n’était pas complètement au point dans le scénario du 11 Septembre. La Maison Blanche a menti au moins une fois, soit en inventant cette affaire de menace sur Air Force One,  soit en démentant.

Dernière modification par ragondin (11-02-2008 14:05:23)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#213 24-02-2008 20:56:49

ponchy
Membre du forum
Lieu: le monde
Date d'inscription: 17-04-2007
Messages: 100

Re: Les codes de sécurité présidentiels

http://www.voltairenet.org/article154849.html

je reste sur ma théorie et Meissan aussi...., je crois aussi qu'on se moque de W.B mais on a le même processus à la maison avec sarko enfin avec l'europe??enfin avec le monde........euh quéquonfémaint'nan???   maastrich est passé(la monnaie dirigée par les banques) lisbonne est passé (pas besoin de réferendum on est élu par le peuple.......va te couché et ferme la espéce de ................comme sarko au salon de l'agriculture) vive notre nouvelle dictature mondial, enfin presque...j'éspère qu'on est là?


PNAC: no pasaran,ni aqui ni enlloc

Hors ligne

 

#214 10-09-2009 22:32:28

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Les codes de sécurité présidentiels

ragondin a écrit:

charmord a écrit:

Je crois qu'il pourrait y avoir du nouveau... (sauf si j'ai loupé cela dans un fil antérieur, auquel cas je m'excuse d'avance).

Dans cet article de cbs datant de 2003, on donne une autre explication pour l'histoire des codes : http://www.cbsnews.com/stories/2002/09/ … 1718.shtml

We now know that the threat to Air Force One was part of the "Fog of War," a false alarm. But it had a powerful effect at the time. Some wondered, with the president out of sight, was he still running the government? He hadn’t appeared after the attack on Washington.

But Mr. Bush was clearly worried about it. At one point he was overheard saying, “The American people want to know where their dang president is.” The staff considered an address to the nation by phone but instead Mr. Bush ordered Air Force One to land somewhere within 30 minutes so he could appear on TV. At 11:45 a.m., they landed at Barksdale Air Force Base in Louisiana

Donc, les déclarations anonymes crédibles dont il est question dans le rapport de 911 pourraient être liées au fait qu'ils ont voulu tenir secret le fait que se déroulait un exercice à ce moment là, à savoir fog of war, dont un des scénarios aurait été une menace sur l'avion présidentiel!

Restre à voir ce que cela veut comme explication?

Quelqu'un en sait un peu plus sur cet exercice "fog of War"?

'Air Force one  est le suivant ' http://wais.stanford.edu/Media/media_fo … 92601.html
(extrait d’un article de Ronald Hilton le 26 Septembre 2001 dans le Worldnetdaily)

Début
'Air Force one  est le suivant '
C'est le message reçu par les services secrets américains à 9 heures, ce 11 Septembre après que les deux avions se soient écrasés sur le World Trade Center à New York.

Trois minutes plus tard les services secrets tiraient Dick Cheney  hors de son siège alors qu'il suivait les transmissions de télévision à la Maison Blanche et le poussaient dans le centre des opérations présidentielles , un bunker construit pour résister à une attaque nucléaire
…..

Les services secrets étaient arrivés à cette conclusion terrifiante:
Les terroristes avaient obtenus les codes secrets de la Maison Blanche et tout un ensemble de codes secrets.

Y a-t-il une taupe, ou plusieurs espions ennemis au sein de la Maison Blanche, les services secrets, le FBI, la CIA, ou l'aviation civile, la FAA ?

…..
Ils semblent en effet avoir à leur disposition des moyens électroniques plus sophistiqués que ceux de la NSA
Cette révélation n’est pas une surprise pour ceux qui traquent les investissements internationaux de la famille Ben Laden et de son fils exilé Oussama, au sein des plus grandes sociétés de haute technologie du secteur des satellites et des télécommunications.
World Space est une des sociétés reconnues comme propriétés de Ben Laden.. Les agences du contre-terrorisme américain, entre autres la NSA, ont suivi les activités de World Space durant les cinq dernières années. Certains satellites de ces sociétés sont beaucoup plus évolués que les propres ‘yeux’ de la NSA dans le ciel.
Fin
Alors la Maison Blanche va démentir, ainsi que Woosley l’ancien patron de la CIA qui lui va démentir être la source d’information de Hilton. Manifestement tout n’était pas complètement au point dans le scénario du 11 Septembre. La Maison Blanche a menti au moins une fois, soit en inventant cette affaire de menace sur Air Force One,  soit en démentant.

Et puis, malgré tous mes efforts, tout le monde —y compris les Truthers aux USApersiste à ignorer l’incendie de l’annexe de la Maison-Blanche et la communication des attaquants avec la Maison-Blanche en utilisant les codes présidentiels
http://www.voltairenet.org/article162014.html

Quant à l’incendie de l’annexe, à la Maison-Blanche, et l’utilisation des codes présidentiels, peut-être est-il encore un peu tôt. Non pas que ces infos soient négligeables, bien loin de là, mais comme disait l’autre, peut-être faut-il laisser le temps au temps…

Dernière modification par ragondin (10-09-2009 22:34:35)


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#215 10-09-2009 23:55:36

entada
Membre Actif Asso
Lieu: Les Abymes:Guadeloupe
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 3583

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Rag (hello) : je suis devenu le contradicteur de l'incendie de l'annexe de la Maison Blanche  wink
En effet MJK ayant disparu avait assez bien suivi le dossier
Meyssan declare que la chaine ABC aurait diffusé l'incendie de la MB : MJK a reussi a retrouvé cette video d'ABC ( reste a la retrouver sur le forum : mais je sais qu'elle y est quelque part)
MJK a eu raison de fouiner car sur cette video prise en hauteur sur un batiment voisin on peut voir de la fumée qui s'echappe dans la droite direction de la maison blanche sauf que ...... cette fumée provient de bien plus loin ...
du pentagone !! qui est dans le prolongement de la maison blanche

Quand au Angel is next : c'est un sacré sac de nœud ou 3 versions minimum peuvent etre interprété : Charmord , MJK et un autre se sont crêpés le chignon la dessus : est ce une intox pour justifier la fuite de Bush alors que guiliani lui devenait un heros , les codes ont ils vraiment été piratées ( d'ou le parcours chaotiques d'air force one ),pourquoi autant de temps pour qu'officiellement il y ai un demantie ( démentie contredit par la fameuse personne féminine qui a prévenu Bush d'un premier impact sur les twins d'ailleurs lors de son audition a la commission )
j'avais fait une léger récapitulatif  mis en ligne dans le reopennews  sur Bigard et bush a l'école de Sarasota

Hors ligne

 

#216 11-09-2009 00:05:25

ragondin
Membre de Soutien
Date d'inscription: 29-03-2007
Messages: 7349

Re: Les codes de sécurité présidentiels

L'incendie m'importe peu. Ce sont les codes qui m'interessent.
Sinon faut prévenir Thierry du travail de loup bave vite. son autre pseudo ailleur sur alterinfo.


« La stratégie militaire doit désormais être pensée en fonction de la couverture télévisuelle [car] si l’opinion publique est avec vous, rien ne peut vous résister ; sans elle, le pouvoir est impuissant. »
M. Michael K. Deaver

Hors ligne

 

#217 11-09-2009 00:38:55

entada
Membre Actif Asso
Lieu: Les Abymes:Guadeloupe
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 3583

Re: Les codes de sécurité présidentiels

j'ai retrouvé la video d'ABC ( bien precisé par Meyssan  qu'il s'agit de cette chaine)
il y a donc une erreur de la part de Meyssan
car nous avons le visionnage complet de 9h12 a 9h54 d'ABC ! (ABC7 d'ailleurs)
( a moins que tu estimes que le feu a commencé apres)
http://forum.reopen911.info/p78895-20-0 … tml#p78895
post 30
http://www.archive.org/movies/thumbnail … 10912-0954
http://www.archive.org/details/abc20010 … art=1739.5
c'est clair que la fumée vient du pentagone

en suivant le topic de reopen911 , ca n'empeche pas certains d'etre sur (Buzzoff par exemple) d'avoir vu l'incendie a la télé (francaise en plus)  : mais jamais nous n'avons trouvé ces images : ca semble etrre une hallu collective  tongue ( un peu d'humour dans ce monde de brute)

loup bave vite : mjk sur alterinfo ?

Dernière modification par entada (11-09-2009 00:44:28)

Hors ligne

 

#218 11-09-2009 01:03:27

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Néanmoins la Maison Blanche fut évacuée,et l'info a était donnée que l'annexe avait un début d'incendie;

Depuis je pense qu'il y a eu confusion .


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#219 11-09-2009 01:31:57

entada
Membre Actif Asso
Lieu: Les Abymes:Guadeloupe
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 3583

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Martgol : l'evacuation de la MB est assez logique : apres 3 avions crashés dont 1 a quelques patés du symbole de la présidence : ne pas l'evacuer serait de l"incompetence "
pour l'incendie de l'executive office building ( l'annexe) toujours aucune preuve de la moindre fumée qui s'echaperait de la moindre fenêtre ou de la moindre bouche d'aeration : au bout de 8 années ca ressemble plus a un fake ( erreur du a la panique a bord )

Rag : pour ce qui est de prevenir Thieery , j'avais tenté par le biais de Arno car lui aussi etait sur et certain de l'info ( il aurait la preuve dans ces cartons et il a des centaines de cartons : pas le temps de tout fouiller : voila la reponse!)
c'est un de 2 reproches que je fais a Thierry : la video d'ABC et le coup de Cossiga le truther ( etrangement les 2 "intox" ont été revelées par MJK : il faut lui reconnaitre cela : et tu dois avoir le souvenir que je m'etais bien pris le choux avec lui : pas facile le loustic mais  je lui reconnais un certain flair pour l'analyse
Pour le angel is next : la discu sur intox ou pas est d'ailleurs sur ce meme topic : page 7
sinon j'avais essaye un resumé mis en ligne sur le post aussi ( en final )http://www.lepost.fr/article/2009/07/30 … 1_0_1.html
et la fameuse personne qui maintient le Angel is next devant la commission : Captain Deborah Loewer alors que Rove et Fleisher eux ont reconnu une erreur de transmission ( 18 jours apres le 911)
le dabat entre Charmord , Wallace et MJK est interessant dans le sens ou il permet d'"essayer " de prendre du recul vis a vis de toutes les declarations ( missiles sur le ranch aux texas : annonce faite en 2002 ou est ce uniquement angel is next code connu depuis longtemps par tout le monde ou code de transmission  etc )

Hors ligne

 

#220 11-09-2009 01:45:48

entada
Membre Actif Asso
Lieu: Les Abymes:Guadeloupe
Date d'inscription: 12-09-2006
Messages: 3583

Re: Les codes de sécurité présidentiels

tiens étonnant le hasard !!
MJK vient de mettre en ligne a l'instant  sur daily une video de la RTBF avec Raynaud
http://www.dailymotion.com/video/k6EyIxwv3fi2nf1bD7d
1er partie

Hors ligne

 

#221 11-09-2009 01:57:07

onegus
Membre Actif
Date d'inscription: 23-06-2007
Messages: 1203
Site web

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Salut entada !

C'est du bon matos, ça !  wink  Mais il faudrait le poster sur le fil de consacré à Raynaud : http://forum.reopen911.info/p199786-auj … ml#p199786


"Listen to many, speak to a few." - William Shakespeare
------------------------------------
http://www.myspace.com/tour7
http://onegus.blogspot.com/

Hors ligne

 

#222 04-03-2010 15:35:51

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8290

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Je reprends un texte que j'ai pondu sur cette histoire de Angel is Next.

1. Présentation des faits

Abordons à présent un thème qui n'a me semble-t-il jamais été abordé par les enquêteurs de Rue 89 et qui pose pas mal de questions. Il s'agit de la menace qui aurait été répercutée par la Maison blanche sur la base d'un rapport des services secrets au Président, menace selon laquelle les terroristes détenaient les codes de sécurité de l'avion présidentiel.

Après son allocution présidentielle à l'école primaire, le Président s'est envolé dans son avion et a, selon les personnes qui étaient à bord, tournoyé dans les airs sans destination pendant deux heures et sans escorte non plus.

http://www.telegraph.co.uk/news/main.jh … amp;page=2

« For much of the next two hours the presidential jet appeared to be going nowhere. The journalists on board - all of whom were barred from communicating with their offices - sensed that the plane was flying in big, slow circles. »

C'est à ce moment que le Président aurait eu vent de la menace qui pesait sur sa propre sécurité, et en particulier sur l'avion présidentiel.

http://www.911truth.ie/emails/161170/168.html

Extraits :

« According to Safire, “A threatening message received by the Secret Service was relayed to the agents with the president that ‘Air Force One is next.’ According to the high official, American code words were used showing a knowledge of procedures that made the threat credible.” Safire identified his source as Karl Rove, Bush's political Svengali. According to Rove, when Bush stubbornly insisted that he was going back to Washington, “the Secret Service informed him that the threat contained language that was evidence that the terrorists had knowledge of his procedures and whereabouts. In light of the specific and credible threat, it was decided to get airborne with a fighter escort.”
(…)

“The most worrisome aspect of these revelations has to do with the credibility of the ‘Air Force One is next’ message. It is described clearly as a threat, not a friendly warning – but if so, why would the terrorists send the message ? More to the point, how did they get the code-word information and transponder know-how that established their mala fides ? That knowledge of code words and presidential whereabouts and possession of secret procedures indicates that the terrorists may have a mole in the White House – that, or informants in the Secret Service, FBI, FAA or CIA. If so, the first thing our war on terror needs is an Angleton-type counterspy.” (New York Times, September 13, 2001) Of course, it may well be that the dubious Angleton networks, given their penchant for fascism, are themselves among the suspects. But that is another story.

(…)

According to a senior government official, speaking on condition of anonymity, the caller knew the agency's code words relating to Air Force One procedures and whereabouts. (AP, September 13, 2001)

Foreign press organs, more critical than the controlled corporate media of the US, reported this story straight. The London Financial Times wrote that after Bush had taken off from Florida, “within an hour, an anonymous call reached the Secret Service. Using code words known only to the agency's staff, the caller issued a chilling warning : ‘Air Force One is next.'’ (Financial Times, September 14, 2001)

In an interview with Tony Snow on Fox News Sunday, National Security Advisor Condoleezza Rice confirmed that the September 11 threat against President Bush's life included a secret code name.

SNOW : Sept. 11 there was a report that there was a coded message that said, ‘We're going to strike Air Force One’ that was using specific coded language and made the threat credible. Is that true ? RICE : That is true. SNOW : So we have a mole somewhere ? RICE : It's not clear how this coded name was gotten. We're a very open society and I don't think it's any surprise to anyone that leaks happen. So, I don't know – it's possible the code name leaked a long time ago and was just used. SNOW : How on earth would that happen ? RICE : I don't know. I don't know. We're obviously looking very hard at the situation. But I will tell you that it was plenty of evidence from our point of view to have special measures taken at that moment to make sure the president was safe.

This exchange was reported by Carl Limbacher of NewsMax.com, who added that ‘US intelligence officials have not ruled out the possibility that a government mole may have given terrorists the top secret code language they used to deliver the threat Air Force One is next’ as the World Trade Center and Pentagon were under attack.” (NewsMax.com, September 23, 2001) Of course, the real imperative was to consider whether the rogue network behind the attacks extended into the ranks of holders of top secret security clearances.

The threat to Air Force One was repeated by others in the administration. In the September 12 White House briefing, Ari Fleischer told reporters, “We have specific and credible information that the White House and Air Force One were also intended targets of these attacks.” The next day Fleischer was asked, “[It was] yesterday reported that some of the people in the Pentagon were a little bit skeptical about your comments yesterday that the White House and Air Force One were attacked – were targets of attack, given that the plane had come from the south. What do you –” Fleischer : “Who are these people ? ” Reporter : “Well, I don't know. They weren't my sources, so…” Fleischer : “No. There's – I wouldn't have said it if it wasn't true.” Reporter : “Can you confirm the substance of that threat that was telephoned in…that Air Force One is next and using code words ? ” Fleischer : “Yes, I can. That's correct.”(September 13)
»

Autrement dit, la réalité de cette menace sur le Président a été confirmée de diverses parts tant par les journalistes que par l'entourage direct du Président dans les jours qui ont suivi les attentats.

Un documentaire passé sur France 2 le 8 août 2007 décrivant la manière dont GWB a vécu cet événement a permis de constater qu'une journaliste présente dans Airforce One a confirmé l'existence de cette menace. D'autres témoins dans l'avion se souviennent que pour éviter de mettre les terroristes sur la trace d'airforce one, ils se sont vu confisquer les batteries de leur gsm.

Dans l'article précité du telegraph, il y a ce passage étonnant où les propos suivants du Président sont rapportés alors qu'il s'entretenait de la situation avec Cheney :

« Somebody's going to pay for this, » Mr Bush coldly told the Vice President. « We are going to take care of them. Whoever did this isn't going to like having me as President. » Traduction : "On va s'occupper d'eux. Qui que ce soit qui a fait cela va regretter de m'avoir comme Président; soit une étrange assertion qui lorgne plutôt vers un coup interne que vers vers la théorie officielle du complot où les attentats ont intégralement été commandés par des étrangers et donc pas des sujets américains ayant Mr Bush comme Président.

De manière générale, il faut également noter que dans les deux premiers discours présidentiels, il n'y a pas la moindre suspicion exprimée à l'égard d'al Quaida. On parle de terrorisme contre la nation (ce qui ne ne veut pas dire terrorisme international) ou de "faceless cowards" (lâches sans visage). La menace de Ben Laden n'est apparue dans le discours du Président qu'après que Tenet -alors directeur de la CIA - se soit entretenu avec lui alors qu'il était arrivé à la base d'Offutt, base de commande de la force nucléaire américaine (selon les propos rapportés par Condie Rice). Pour rappel aussi, la situation était lors à defcon delta, soit alerte nucléaire.

Il faut bien avouer que la menace « angel is next » et tous les faits et témoignages précités ne sont pas particulièrement compatibles avec le récit officiel de ces attentats qui veut que des djihadistes aient perpétré les attentats sans complicité interne, profitant de leur inattention et de leur impréparation.

En effet, comment imaginer que ces codes aient pu entrer en possession des kamikazes d'al quaida sans au moins des complicités internes et, plus prosaiquement encore, comment imaginer que des kamikazes à bord d'un avion aient été en mesure de constituer un danger pour l'avion présidentiel. Leurs formidables compétences auraient-elles inclu celle de pouvoir se crasher contre l'avion présidentiel ?

Après les multiples confirmations de ces événements, il a fallu trouver une explication plausible à ces faits qui ne ruine pas celle des attentats…

1er essai par un journal néo-conservateur dans un article daté du 16 septembre du worldailynews : http://www.worldnetdaily.com/news/artic … E_ID=24594 : on confirme l'existence de la menace sur l'avion présidentiel.

Extrait : « Air Force One is next, » read the message received by the U.S. Secret Service at 9 a.m. Sept. 11, after two hijacked planes struck the twin towers of the World Trade Center in New York. Three minutes later, Secret Service agents grabbed Vice President Dick Cheney from his seat opposite a television set in the White House and hustled him down to the president's emergency operations center, a bunker built to withstand a nuclear blast.

The terrorists » message threatening Air Force One was transmitted in that day's top-secret White House code words. As the clock ticked away, the Secret Service reached a frightening conclusion : The terrorists had obtained the White House code and a whole set of top-secret signals.

This made it possible for a hostile force to pinpoint the exact position of Air Force One, its destination and its classified procedures. In fact, the hijackers were picking up and deciphering the presidential plane's incoming and outgoing transmissions.

The discovery shocked everyone in the president's emergency operations center – Cheney, National Security Adviser Condoleezza Rice and Transportation Secretary Norman Mineta. Their first question was : How did the terrorists access top-secret White House codes and procedures ? Is there a mole, or more than one enemy spy in the White House, the Secret Service, the FBI, the CIA or the Federal Aviation Administration ?

In the week after the attacks in New York and Washington, more hair-raising facts emerged. The terrorists had also obtained the code groups of the National Security Agency and were able to penetrate the NSA's state-of-the-art electronic surveillance systems. Indeed, they seemed to have at their disposal an electronic capability that was more sophisticated than that of the NSA
. »

La menace "Angel is Next" est expliquée par les circonstances suivantes : C'est grâce au renseignements syriens et irakiens qu'Al quaida a pu entrer en possession des codes présidentiels. Cette tentative d'extérioriser la menace à l'Irak ne fut jamais confirmée par la suite; au contraire, il a été prouvé et même reconnu par la suite par la CIA qu'Al quaida n'entretenait aucune relation avec Saddam Hussein, ce qu'une majorité de la population américaine mit longtemps à accepter.

La deuxième réaction fut tout à fait différente et consista tout simplement dans la négation totale de ce volet des événements : les renseignements des services secrets étaient faux car ils ont mal été interprétés par la maison blanche…

Dénégations timides dans un premier temps par Cheney qui fait mine de ne pas savoir ce qui s'est passé :

On Meet the Press of September 16, Cheney began to back away from the story, telling Russert : « The president was on Air Force One. We received a threat to Air Force One – came through the Secret Service … » Russert : « A credible threat to Air Force One. You're convinced of that. » Cheney : « I'm convinced of that. Now, you know, it may have been phoned in by a crank, but in the midst of what was going on, there was no way to know that. I think it was a credible threat, enough for the Secret Service to bring it to me. » (Meet the Press, September 16)

Franches dans un second temps :

« Finally, there is this postscript to the puzzle of how someone presumed to be a terrorist was able to call in a threat against Air Force One using a secret code name for the president's plane. Well, as it turns out, that simply never happened. Sources say White House staffers apparently misunderstood comments made by their security detail. » (Jim Stewart, CBS Evening News, September 25, 2001) An AP wire of the same day, also based on an anonymous leak, read : « [Administration officials have] been unsuccessful in trying to track down whether there was such a call, though officials still maintain they were told of a telephone threat Sept. 11 and kept Bush away from Washington for hours because of it. »(AP, September 25, 2001) But the « Angel » story was persistent. One full year after 9/11, CBS revived the story that terrorists had broken Air Force One's secret codes, even though it was CBS which had aired the leaked denial a year earlier. (CBS, September 11, 2002)

Ainsi donc, cette menace serait un malentendu qui aurait toutefois été, selon une certaine presse, exploité par l'entourage de GWB et en particulier Karl Rove pour expliquer le fait qu'il ne serait pas revenu directement à Wahington comme son peuple aurait pu attendre de lui.

Latent hatred and resentment of Bush made it easy for reporters to trivialize the threat story, and make it appear as a devious invention of the loathsome Karl Rove. In her column in the September 23 New York Times, the gossipy Maureen Dowd noted that Karl Rove had « called around town, trying to sell reporters the story – now widely discredited – that Mr. Bush didn't immediately return to Washington on Sept. 11 because the plane that was headed for the Pentagon may have really been targeting the White House, and that Air Force One was in jeopardy, too. » Rove was indeed a scoundrel, but there was something much more important at stake.

Evidemment, c'est cette dernière version qui survécut à la mythologie officielle…

Extrait du rapport Keane et Hamilton qui envisage ce petit problème en note infrapaginale :

All times are Eastern Daylight Time. Sometime around 10 : 30, after the decision had already been made not to return to Washington, a reported threat to « Angel » -- the code word for Air Force One -- was widely disseminated in the Presidential Emergency Operations Center (PEOC) and aboard Air Force One. Notes from the morning indicate that Vice President Cheney informed President Bush in a phone conversation shortly after 10 : 30 that an anonymous threat had been phoned into the White House that was viewed as credible.At about the same time, news of the threat was conveyed on the air threat conference call. The Secret Service's Intelligence Division tracked down the origin of this threat and, during the day, determined that it had originated in a misunderstanding by a watch officer in the White House Situation Room.The director of the White House Situation Room that day disputes this account. But the Intelligence Division had the primary job of running down the story, and we found their witnesses on this point to be credible.During the afternoon of September 11 the leadership of the Secret Service was satisfied that the reported threat to « Angel » was unfounded. At the White House press briefing on September 12, spokesperson Ari Fleischer described the threat to Air Force One as « real and credible.“White House transcript, Press Briefing by Ari Fleischer, Sept. 12, 2001 (online athttp://www.whitehouse.gov/news/releases/2001/09/print/20010912-8.html). Fleischer told us he cited the information in good faith. Indeed, Fleischer had conferred with Vice President Cheney and Karen Hughes before the briefing, and they had decided to let people know about the threat, all of them believing it was true.According to Fleischer, only weeks later did he learn -- from press reports -- that the threat was unfounded.We have not found any evidence that contradicts his account.Ari Fleischer interview (Apr. 22, 2004) ; Chuck Green interview (Mar. 10, 2004) ; Deborah Loewer meeting (Feb. 6, 2004) ; Ralph Sigler meeting (May 10, 2004) ; Andrew Card meeting (Mar. 31, 2004) ; Edward Marinzel interview (Apr. 21, 2004) ; Secret Service briefing (Jan. 29, 2004).

Donc, selon le rapport, on aurait compris dès le jour même que cette menace était un malentendu même si l'officier en charge de la White house nie cela… Et Tant pis si et C. Rice et D. Cheney ont prétendu le contraire dans les jours suivants les attentats… Finalement, la commission rapporte qu'elle se base sur la presse parue 15 jours après, laquelle rappellons-le était arrivée à cette conclusion absolument contradictoire à quantités de sources d'informations antérieures uniquement sur la base de témoignages anonymes.

Voici donc pour l'incroyable rigueur de la théorie officielle à propos des événements concernant la sécurité du Président durant la matinée… Exit ce chapitre étrange des attentats, il n'a pas existé parce que des sources anonymes en ont décidé ainsi et malgré les dénégation de la Directeur de la situation room de la maison blanche.

2. Analyse critique.

A présent une grille d'analyse des informations rapportées ci-dessus.

Quatre hypothèses :

1. Soit la menace contre l'avion présidentiel a bien existé et des personnes, auteurs de ces attentats ou non mais bien renseignées au point d'être en possession des codes présidentiels, ont effectivement menacé le Président, comme cela fut rapporté dans les jours qui ont suivi les attentats.

Dans ce cas, la théorie officielle prend un sérieux coup dans l'aile puisque l'on imagine mal comment Al Quaida aurait pu avoir connaissances des codes de sécurité américains sans avoir été capable d'infiltrer le pouvoir ou avoir reçu des informations privilégiées de quelques traîtres éléments. En outre, il est peu probable - sinon impossible - que le quatrième avion écrasé à Shanksville ou tout autre dont l'on aurait pas parlé ait été en mesure de constituer une menace pour Airforce One. Je rappelle qu'il n'a jamais été question d'autres moyens de destruction ou modus operandi que les avions dont les djihadistes auraient pu disposer pour menacer la sécurité présidentielle.

Bref, si cette menace était réelle, il faudrait en conclure soit à l'hypothèse d'un coup de force interne soit à l'hypothèse d'attentats extérieurs avec des complicités au plus haut niveau.

En effet, l'hypothèse échaffaudée par le journal néo-conservateur world daily news selon laquelle ces codes auraient pu être interceptés par les services secrets ennemis d'irak et de Syrie n'a jamais été crédible et ne l'est plus depuis que les propres services secrets ont établi qu'il n'y avait aucun lien entre ces pays et OBL.

D'autres services secrets auraient-ils pu intercepter ces codes avec une technologie avancée (Arabie Seaoudite, Pakistan, Israel, …) ? Même dans un tel cas, force serait de constater que l'enquête devrait être réouverte pour clarifier ce point.

Ensuite, dans la droite ligne de cette première hypothèse, on se rappelera les mots de l'ancien Président GWB à Cheney tels que rapportés par les médias : « Qui qu'il soit, celui qui a fait cela regrettera de m'avoir comme Président ». Ces paroles étranges rapportées dans la presse par une journaliste présente dans l'avion présidentiel tendraient à démontrer que l'opinion du Président à ce moment de la matinée rejoignait davantage l'idée que ces attentats aient été préparés en interne; on sait toutefois que GWB n'est pas un maître de la syntaxe de sorte qu'il est hâtif d'accorder une valeur probante élevée à ce témoignage d'ailleurs indirecte. Ce-dernier n'en demeure pas moins suffisamment énigmatique, qu'il serait bon de demander au journaliste de le préciser et le circonstancier.

2. Deuxième hypothèse : Malgré les témoignages divers confirmant cette menace dont celle de la directeur des services de la Maison blanche, il s'avèrerait que les témoignages anonymes ayant réfuté l'existence de cette menace sont exactes, à savoir que cette affaire fut le fruit d'un malentendu dans les services de la Maison Blanche par rapport à un message qu'ils avzient reçu des services secrets.

Dans ce cas, la théorie officielle n'est pas exclue par le récit de ces événements mais il est néanmoins vraisemblable d'affirmer que, dans les premiers moments suivant la commission de ces attentats, les plus hauts responsables du Pays auraient songé et même estimé plus crédible que les attentats aient été commis par un groupe dont certains individus ont été capables d'identifier les codes de sécurité et de mettre une telle pression sur le Président et éventuellement son Gouvernement qu'ils ont jugé nécessaire non seulement de le mettre en sécurité, mais aussi de fermer les frontières, d'élever le degré de danger à defcon delta (alerte nucléaire) et d'instituer la continuité du Gouvernement.

On rappelera également que ce n'est qu'à la base d'Offutt, vers 16h, que le Président parlera des soupçons qui pesaient sur OBL avec G. Tenet, selon C. Rice. Avant cela, dans se deux précédents discours, rien ne filtre sur l'identité des coupables, les termes utilisés étant particulièrement vagues (those folks, faceless cowards, « terrorisme contre la nation ») ou issus de paroles rapportées indirectement par les médias (voir plus haut, les propos qui sont prêtés à GWB himself et qui portent des accusations (vagues) sur des état-uniens).

Compte tenu de la concordance absolue des premiers témoignages tendant à démontrer l'existence de cette menace mais aussi en ayant égard au comportement du Président et aux événements qui émaillèrent la suite de la journée, une enquête officielle ne peut si elle veut se revendiquer d'un minimum de sérieux, se fonder sur des témoignages anonymes pour conclure sur un sujet aussi important.

Donc, nécessité absolue de réouvrir l'enquête même dans la thèse soutenue par la Commision Keane et Hamilton. ..

3. Troisème hypothèse : cette menace n'aurait jamais existé et aurait été inventée de toute pièce par l'entourage de GWB (Rove en tête) d'une part, pour persuader le Président de ne pas revenir à Washington comme il semblait le vouloir et d'autre part et principalement, pour donner une explication au comportement du Président durant cette journée et l'écarter de tout soupçon de comportement lâche et fuyard.

Même dans une telle hypothèse que je trouve improbable (Comme s'il n'y avait pas moyen de persuader, autrement que par un tel mensonge, la population US du fait qu'il n'était pas lâche mais indispensable pour le Président et la sécurité du Pays de rester en dehors de Washington juste après les attentats ! ), l'invention d'un tel mensonge tendrait à démontrer que son auteur estimait l'hypothèse d'un coup interne plausible, même si mensonger.

On n'imagine en effet pas que K. Rove, qui est un homme intelligent, inventer n'importe quelle sornette sans s'apercevoir des conséquences potentielles de ses mensonges, lesquelles allaient immanquablement donner une indication claire en faveur de la complicité et/ou culpabilité interne de ces attentats ou à tout le moins, au minimum, d'une imprudence grave des services secrets qui n'ont pas été capables de verrouiller ces codes ultra-confidentiels et les mettre à l'abri de services secrets étrangers.

A contrario, mais en se reportant du côté des tenants de l'hypothèse du complot interne, on pourrait déduire de ce mensonge éventuellement proféré par l'entourage de GWB, que personne de sensé ne l'aurait jamais inventé s'il savait à ce moment là quelle était la version officielle de ces attentats qui devrait être communiquée aux journalistes et au monde. En effet, eu égard à l'intelligence des protagonistes, il est également impensable qu'un protagoniste ou complice d'un tel complot ne se soit pas rendu compte que ce petit mensonge allait compromettre sérieusement la crédibilité de la théorie officielle qui attribue l'exclusivité de la responsabilité de ces attentats à des agents extérieurs.

On pourrait en déduire que si coup interne il y a eu, il est improbable que l'entourage proche du Président dont provient le mensonge ait été de la partie.

4. Quatrième hypothèse : cette menace n'aurait jamais existé et aurait été crée de toute pièce pour imputer la responsabilité de ces attentats aux services secrets irakiens ou syriens, à l'instar de ce qui sera soutenu dans le journal néo-conservateur worlddailynews du 16 septembre 2001. Cette piste aurait toutefois été abandonnée au profit de la théorie officielle pour des raisons inconnues.

En une telle hypothèse, il faudrait admettre l'immense probabilité d'un coup interne ou d'une préconnaissance de ces attentats puisque les promoteurs de cette fable auraient pu difficilement la mettre au point sans connaître l'imminence d'une attaque. Il faudrait aussi admettre en ce cas que tous les événements relatés concernant la mise en danger de la sécurité du Président seraient eux-mêmes créés de toute pièce et feraient partie d'une vaste mise en scène.

Cette intervention a été complétée par rapport à mes précédentes ébauches pour inclure une quatrième hypothèse et grille de lecture permettant d'expliquer ces étranges événements.

Elle vous est livrée en pature pour servir le cas échéant à en faire une news. Cet aspect des attentats fait l'objet d'une communication insuffisante compte tenu des implications importantes qu'elle pourrait avoir.

Dernière modification par charmord (04-03-2010 16:09:11)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#223 05-03-2010 20:14:23

SHA GUA DAN
Invité

Re: Les codes de sécurité présidentiels

Je recopie ci-après un échange HS sur un autre fil :


larez a écrit:

charmord a écrit:

Autrement dit, la réalité de cette menace sur le Président a été confirmée de diverses parts tant par les journalistes que par l'entourage direct du Président dans les jours qui ont suivi les attentats.

sachant que tout le monde savait où il se trouvait, le manque de réactivité, au début des attentats, de la garde rapprochée assurant la protection de Bush pour l'isoler urgemment de toute menace laisse encore plus pantois avec tout ce que je viens de lire ... Quel sac de noeuds !!

charmord a écrit:

Effectivement, larez...

Si je puis me permettre, quel scénario parmi les quatre crois-tu devoir privilégier?

larez a écrit:

charmord a écrit:

Effectivement, larez...

Si je puis me permettre, quel scénario parmi les quatre crois-tu devoir privilégier?

Allez, je mise de préférence sur le 4 ! smile

Je me trompe peut-être mais j'ai du mal à voir Bush comme un fin stratège, ou alors il cachait bien son jeux l'animal ! Par contre, tous ceux qui l'entouraient ... (et quoi qu'on puisse en penser, ils ont plutôt réussi pour l'instant)

Je le vois plus comme une marionnette influençable et corvéable mis en place par ceux qui préfèrent rester dans l'ombre et tirer les ficelles. Ca ne serait pas une première ! Il est même possible qu'il croit mordicus à la VO (!) ou qu'il ait eu le strict miminum d'infos nécessaires (au cas où il se mette à cogiter plus que de raison) et dans ce cas-là on peut imaginer un scénario avec l'option de son élimination, selon qu'il semble suivre ou pas ...

Pour qu'il veuille (ou qu'on lui propose fortement ?) de témoigner à huit-clos en présence de D. Cheney auprès de seulement quelques membres de la commission d'enquête, sans prêter serment et sans retranscription :

1) soit "ils" avaient peur qu'il disent conneries sur conneries au point de vendre la mêche ou d'éveiller de graves soupçons (au delà de la marge de tolérance des membres de cette commission).

2) soit il était à ce point marionnette qu'il fallait que Cheney parle pour lui. Et dans ce cas on connait un des marionnettistes ...

3) soit ? ... (n'étant pas scénariste à 24H Chrono, j'ai atteint mes limites pour le moment).

 

#224 09-11-2010 15:58:29

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4811

Re: Les codes de sécurité présidentiels

http://911blogger.com/news/2010-04-10/angel-next

http://patterico.com/2009/11/27/air-force-one-and-911/

http://www.cbsnews.com/8301-504383_162- … 04383.html

On donne 10:32 pour l'alerte de la menace concernant AFO. "Angel is Next" pourrait éventuellement faire référence au vol 93 si celui-ci a été abattu par une faction opposée. Si des militaires anti-putschistes ont descendu le vol 93 alors ils ont peut-être menacé de faire de même avec AFO, ca collerait avec le timing.

http://www.historycommons.org/context.j … ngelthreat

D'où vient l'heure de 10:32 donnée par HC ?

Dernière modification par kikujitoh (09-11-2010 16:20:08)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr