ReOpen911.info : Site d'information sur les attentats du 11 septembre 2001

Annonce

Les propos tenus sur ce forum n'engagent que leurs auteurs et n'impliquent en aucun cas leur approbation par l'ensemble du mouvement (plus d'infos). L'association ReOpen911 est une initiative citoyenne et bénévole indépendante de tout mouvement politique, philosophique et religieux.

Merci de soigner vos messages, restez courtois et constructifs. Un message ne respecte pas le règlement ? Signalez-le en utilisant la fonction "signaler" en bas de chaque message. Toute discussion sur la modération ne doit se faire QUE par MP, et non sur le forum...

Vous pouvez contacter l'équipe de modération à l'adresse : moderation [ at ] reopen911.info

Vous n'êtes pas identifié.

#361 11-09-2008 21:51:44

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MMF a écrit:

Sur Wallace et la bombe fuel-air, je ferais deux remarques:
1-Une bombe fuel-air n'a pas besoin d'être mise à feu manuellement ou alors elle est bricolée. Sa mise à feu est automatique ou programmée. Je ne vois pas ce que Wallace aurait à voir dans cette pyrotechnie.
2-L'épicentre de cette explosion ne semble pas être le camion des pompiers, il aurait été entièrement carbonisé, et on ne voit pas bien l'intérêt si il s'agit de simuler le crash d'un Boeing avec le plein, pour lequel bien sur l'explosion doit provenir du point d'impact.

1 - il faut pulvériser le fuel dans l'air
      => soit avec une explosion primaire
      => soit mécaniquement = (c'est la où le foam du crash truck aurait pu être remplacé par du fuel =>  restait plus qu'à le pulvériser mécaniquement avec un tuyau et le compresseur de crash truck.)

2 - il faut une explosion secondaire => une rocket par exemple tirée de la pelouse du Pentagone

Si tu observes bien la vidéo du "pseudo crash", remarque comme l'explosion enveloppe immédiatement le bâtiment en passant par-dessus le toit !
Y avait-il tant de vent que ça, pour emporter ainsi le souffle d'une telle explosion ?
=>  ou bien était-ce un nuage air-fuel qui s'était gentiment élevé par-dessus le toit en attendant l'arrivée de la rocket ?

En Fait, ce n'est pas une théorie, c'est juste qu'un jour quelqu'un m'a montré cette vidéo du crash au Pentagone, et quand on m'a demandé ce que je voyais, j'ai eu cette réponse : "une rocket qui explose dans un nuage air-fuel."
A cette époque, j'étais persuadé que c'était une vidéo bidonnée par des crétins qui voulaient faire les malins sur Internet.
Pour moi c'était ENORME ! ma conversion est venue bien plus tard... nul n'est parfait.
Pour moi, cette vidéo ne pouvait être que bidon, ce ne pouvait pas être la vidéo officielle du crash.
Sur cette vidéo on voit une explosion en forme de boule de feu qui s'élève par-dessus le toit du Pentagone... On ne voit rien qui ressemble à un crash.
Pourtant, c'est la vidéo officielle ! je devrais dire les vidéos puisque deux caméras et deux films ont été rendues publiques.

J'ajoute la synchro image par image des vidéos officielles des deux caméras  :
http://fredyz.free.fr/dual/


exemple avec explosion primaire, pour pulvériser le fuel dans l'air et explosion secondaire
http://www.youtube.com/watch?v=j9xCgNdZPKk

sous forme de missile
http://www.fas.org/man/dod-101/sys/dumb/faeanim.gif

Dernière modification par Armageddon (23-04-2010 11:44:59)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#362 12-09-2008 17:26:49

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

@ Armageddon

Oui, je connais ces deux videos, la seconde a été tournée à Naval Air Weapons China Lake, ce qui me conforte dans l'idée que des spécialistes high tech militaires ont été mis à contribution pour les divers explosifs.
Cette video du missile-bombe fuel-air arrivant sur la maison te montre que le système complet peut être intégré en un seul vecteur qui contient le système de dispersion et l'allumage. Pas forcément besoin de pompiers complices et d'un tireur de missile sur la pelouse, que personne n'a vu, d'ailleurs, il faut le rappeler.

Dans ton raisonnement, tu supposes que les témoins, LLoyd,  McGraw, etc, étaient des gens qui se trouvaient la par hasard... Il se trouve que l'étude de leurs témoignages montrent qu'ils sont fantaisistes => Donc dans mon raisonnement, des services "très spéciaux" contrôlaient déjà la zone. Si tu considères que l'ordre d'évacuation avait déjà été donné, non seulement au Pentagone, mais aussi à la Maison Blanche et tous les édifices publiques, comment peut-on imaginer que les accès au Pentagone seraient restés à tout vent ? D'ailleurs, le seul véhicule que l'on voit passer avant l' explosion
=> c'est un véhicule de sécurité... Et quelle direction prend-t-il après ? celle d'où est venu "l'OVNI-rocket"... pourquoi ?
À noter qu'il fonce tout droit dans cette direction, sans être gêné par d'éventuels débris...

Cependant, il est vrai qu'il est nécessaire d'essayer de comprendre (n'en déplaise à beaucoup) comment cette bombe a été mise en oeuvre (emplacement, technique et chronologie).
Mais je me garde bien pour ma part de relier tout ce qu'on voit sur les videos du portillon pour en déduire l'ensemble de mes explications. Le nuage de l'explosion me semble l'élément le plus utile et le plus fiable (relativement).
Il semble naitre au niveau de l'impact et se développe avec une grande vitesse verticale indiquant de hautes températures.
Je vois difficilement ce nuage être émis depuis le 4x4 Titan des pompiers et se concentrer au niveau de l'impact pour ensuite revenir en arrière, noircir la façade et griller les arbres au niveau de la tour de contrôle. De plus, si il avait été émis depuis le camion des pompiers, il aurait du griller entièrement les deux voitures voisines. Or elles n'ont pas été carbonisées, ce qui est d'ailleurs étonnant dans le contexte global et quelque soit l'hypothèse dans laquelle on se place.

J'espère que tu es au courant que les camion de pompiers sont équipés de tuyaux qui peuvent être déroulés...
Si le camion et wallace sont impliqués, d'une façon ou d'une autre, il fallait que ce camion brulent pour faire disparaitre les preuves.

Si ce nuage est émis et mis à feu soit depuis une cabine de chantier, soit depuis l'avion, on obtient un meilleur emplacement initial, et le souffle des autres explosions de démolition peut avoir aidé à sa propagation à la fois vers le haut et vers la gauche de l'impact. Une autre explication de la propagation est l'inertie due à la vitesse de l'avion porteur.

De toute façon, si l'avion était entré dans un nuage air-fuel, je concède qu'il n'y aurait mm pas besoin de mise à feu préalable. big_smile
(a noter, cependant, que la station  pompiers surmontée de la tour de contrôle  cachant une partie du champs des caméras il est aventureux de prétendre décrir ce qui se passait du côté du camion et de Wallace.)

Cela dit, je ne comprends pas le besoin qu'ont tant de truthers de vouloir à toute force à intégrer à 100% dans leur démarche les videos du portillon et les données de la boite noire, documents que l'on peut tout de même légitimement suspecter d'avoir été truqués alors que ces mêmes cherecheurs considèrent par principe tous les témoignages comme suspects.
N'y a t-il pas là une contradiction un peu étonnante?

Les vidéos du portillon ont été rendues publiques par le Pentagone [b]par voie de justice. Elles sont officielles est peuvent être considérées comme des pièces à conviction. Bien entendu, il y aurait peut-être d'autres pièces à convictions, les boites noires, les débris, les corps des victimes, etc.
mais encore faut-il prouver que ces pièces à conviction existes, et qu'elles ont bien été collectées sur le site du Pentagone.
Pour le moment, à défaut d'autres pièces à convictions rendues publiques,  –les vidéos– prouvent qu'il n'y a pas d'avion.
=> Alors venons à ce que tu veux considérer comme des "témoignages". Ces témoignages ne sont que des bribes de ragots colportés par la presse.
Nous verrons ce qu'il en reste quand ces personnes seront appelées à témoigner dans une vraie instruction.
Nous verrons aussi ceux qui ne demandent qu'à témoigner et à qui on a fermé les micros.
Pour mémoire (puisqu'il faut enfoncer le clou) Lt. Col. Karen Kwiatkowski :
"I saw nothing of significance at the point of impact - no airplane metal or cargo debris was blowing on the lawn in front of the damaged building"
" Je n'ai rien vu de significatif au point d'impact- pas de débris de métal d'avion (classique) ou de cargo n'avaient été projetés sur la pelouse en face du building endommagé"
(il y en a toute une liste dans Patriots questions 911[/b]


Dans mon hypothèse, une telle bombe surpuissante explosant depuis l'arrière de l'avion serait une bonne explication de la disparition totale de la queue, de l'onde de choc, de la pluie dense et étendue de confettis d'alu et de carbone, et de l'absence de traces de choc de la dérive sur la façade. En prime, ça simplifie les explosifs de dislocation de l'avion (Semtex, pentrite) limités aux ailes. Maintenant, déterminer quand le nuage a été émis dans cette séquence pyrotechnique reste pas évident du tout; Il y a encore une imposante matière à réflexion.

J'ai mis beaucoup de temps à intégrer cette idée de bombe fuel-air dans mes réflexions et plus encore à conprendre que la pluie de confettis d'alu et de carbone devait logiquement provenir d'une désintégration de la queue de l'avion par une bombe surpuissante.
Je me suis longtemps contenté de penser qu'une petite charge interne avait effacé la dérive avant son impact et que les confettis venaient de la frappe des parties extérieures des ailes et d'une partie des empennages fouettant la façade. Comme personne ne m'a fait remarquer que ce type de choc ne pouvait pas vraiment expliquer le phénomène des confettis, que les contradictions qui me sont opposées ici ont plutôt pour but de contrer l'ensemble de mon hypothèse, je suis limité à un dialogue constructif avec moi-même et l'évolution est donc lente.
L'avantage de ce raffinement progressif est que mon hypothèse ne reste pas figée, que ma vue sur le 0911 au Pentagone s'enrichit régulièrement d'éléments nouveaux qui prennent graduellement leur place dans un ensemble de +  en + cohérent.

Excuses moi, mais là, tu réinvente la VO new look...
Quelle pluie de confettis ? En fait les seuls débris, dans les premières minutes juste après l'explosion, ce sont des feuilles et des branches.
mélangées avec les restes d'une remorque qui contenait, (je crois,) des cloisons sèches...
Comment expliques tu qu'ils ne soient pas en confettis eux. Les feuilles des arbres seraient plus résistantes au feu qu'un corps humain ?
Tu as des centaines de photos ou vidéos d'avions shooté en plein vol par des missiles, aucun ne se volatilise en confettis.
i


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#363 12-09-2008 22:31:13

theytellulies
Membre du forum
Date d'inscription: 11-04-2008
Messages: 182

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

je ne sais plus sur quelle chaîne de télé mais j'ai entendu hier qu'il y avait eu "des enfants morts" au pentagone !
1) je ne savais pas qu'il y avait des militaires enfants.....
2) ou alors ils étaient dans "l'avion".....
lol

Hors ligne

 

#364 13-09-2008 00:11:21

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MMF,

Quelle est ton interpétation de ce témoignage?

1. http://findarticles.com/p/articles/mi_q … 61268/pg_1

Que j'avais résumé comme ceci :

Ce témoin a également entendu un bang mais sa description fait état d'une explosion initiale moins forte que le précédent témoignage. Sachant qu'il était dans le corridor 5 et non 4, comme le précédent, on peut supposer qu'il était moins proche de l'endroit de l'explosion qu'il situe d'ailleurs, tout comme le précédent témoin entre les rings B et C. A noter que cette explosion, qu'il a par la suite attribuée à l'irruption de l'avion dans le C ring, ne l'a pas empêché de continuer à évoluer vers le E Ring. C'est étonnant car l'avion est censé s'être crashé entre les corridors 4 et 5, si je ne m'abuse (à moins que ce soit 3 et 4, j'ai un doute tout d'un coups, à vérifier!)... Il serait étonnant que l'explosion de l'avion à l'intérieur du Pentagone n'ait pas touché le moins du monde ce corridor 5 directement adjacent au crash.  A noter aussi que ce témoin dit également qu'il a entendu 20 minutes après deux grosses explosions secondaires. Son explication : les terroristes auraient transporté des bombes qui auraient détonné plus tard...

http://forum.reopen911.info/p117367-12- … ml#p117367

Interpellant Sayan qui voulais minimiser la force de ce témoignage, j'avais aussi dit :

Tu ne trouves pas étonnant que le bruit d'une explosion produite par le crash d'un boeing 757 qui fait autant de dégâts dans les ailes A, B et C entre les corridors 4 et 5 puisse être vécu avec autant de distance par un témoin qui évoluait dans le corridor 5, à une distance de 25 yards de là où il situe l'explosion et a continué son petit bonhomme de chemin jusqu'au ring E, censé avoir directement subi l'impact dudit boeing, avec la croyance que la grosse explosion était plutôt un accident de chantier?

Tout cela pour dire que quelque que soit l'hypothèse retenue, il y a toujours des éléments forts pour l'invalider. Alors que fait-on dans ces cas là - a forrtoiori quand on ne dispose pas de la possibilité de vérifier et d'authentifer la quasi enttièreté des données et témoignages?

On liste les incohérences de la théorie officielle, c'est-à-dire tous les éléments qui l'invalident.

Ceci étant, je suppose que tu avais été attentif à un échange d'arguments à peu près similaires avec J.P Desmoulins sur ce fil ci :

http://forum.reopen911.info/viewtopic.p … 42&p=1

Discussion intéressante mais tendue tongue

A+

Dernière modification par charmord (13-09-2008 00:16:44)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#365 13-09-2008 09:15:32

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MMF, Je n'ai jamais lu la version du type que tu mentionnes, je ne connais pas son site.

Je fonde ma conviction sur ce que je vois sur les pièces à conviction officielles rendues publiques par le Pentagone
=> le Pentagone à été sommé de rendre publique les vidéos du crash
=> Aucun avion sur ces vidéos –ni petit ni gros ni moyen–. juste la trace de ce qui ne peut être qu'un tir de rocket.
=> et j'ajoute mon avis : une rocket qui explose dans un nuage air-fuel

Après ça :
Je refuse d'aller me noyer dans le marais des ragots colportés par les médias à la solde de la nébuleuse PNAC
point/barre.

Dernière modification par Armageddon (13-09-2008 09:18:08)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#366 13-09-2008 09:31:00

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Est-ce que quelqu'un(s) connaît ce petit clip ?

http://www.dailymotion.com/relevance/se … antome_tec


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#367 13-09-2008 10:26:17

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MARTGOL a écrit:

Est-ce que quelqu'un(s) connaît ce petit clip ?

http://www.dailymotion.com/relevance/se … antome_tec

Oui, ce clip aurait ça place dans la section VO, cependant, naïvement, l'auteur a intégré le crash test d'un F 4 lancé à 750 km/h dans un mur solide.
=> pour prouver que l'avion passe au travers... Ok... mais personne en doute, il existe des quantités d'accidents d'avions, de voitures et même de motos qui prouvent qu'un engin lancé à bonne vitesse peut briser un mur... so what ? 

En revanche : Si nous observons les vidéos officielles de l'explosion au Pentagone et que nous les comparons à la désintégration de ce F 4 contre le mur en béton... On voit que les deux "effets" sont radicalement différents

=> Au pentagone, nous voyons une boule de feu qui s'élève immédiatement pardessus le toit ! (que de l'air chaud...big_smile)
=> Dans le crash  test du F4, on assiste bel et bien à une énorme collision avec une fantastique quantité de débris projetés en corole dans le sens inverse de la direction de l'avion.

En somme si on voulait démontrer que la boule de feu au Pentagone n'a rien à voir avec le crash d'un avion lancé à pleine vitesse contre un mur,
=> Cette vidéo est là pour le prouver.


Voir le crash test à 07:30

Dernière modification par Armageddon (13-09-2008 11:21:48)


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#368 13-09-2008 10:29:12

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MARTGOL a écrit:

Est-ce que quelqu'un(s) connaît ce petit clip ?

http://www.dailymotion.com/relevance/se … antome_tec

Ce clip ne montre rien de nouveau. C'est un clip Pro Vo qui tente de convaincre avec des arguments fallacieux sans donner autant de temps à ce qui pourrait contredire la Vo qu'il en donne à ce qui la confirme.
Quid des vidéos du pentagone, qu'ils font d'ailleurs effrontement mentir en affirmant que ce qu'on voit ne peut en aucun cas etre un engin militaire alors que les images d'un tel engin montrent je trouve justement des points communs assez frappants.
Les photos des débris du pentagone, on en parle dans pas mal de topics ici, il ne faut pas oublier qu'il y a une casse aero a proximité. Pour finir, ils nous montrent d'autres crashs avec des photos qui ...ne démontrent rien.
Ce montage est une démonstration de l'art d'affirmer des choses uniquement par ....l'affirmation. C'est assez hallucinant je trouve...lollol


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#369 14-09-2008 14:42:44

Zorg
Membre Actif Asso
Date d'inscription: 18-07-2006
Messages: 4903

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

@Armageddon :

Dans ce test avec le F4, le carburant avait été remplacé par...de l'au, d'où l'absence d'explosion.

Voici ce que j'ai répondu à cette vidéo sur Dailymotion :

Exemple de manipulation de cette vidéo, démonstration :

A 8'02, cette vidéo prétend que le crash du F4 démontre que même 3,5 mètres de béton renforcé ne fait pas obstacle à l'appareil.

Cette affirmation est contredite à 8'22 :
"Tandis que l'avion est pulvérisé pas l'impact..."
"...le bout des ailes tranche le béton sans réelles difficulté"

Et pour cause : le bout des ailes ne touche même pas le mur car celui-ci est moins large que l'envergure du F4 comme le prouve le plan filmé du haut à 8'42 !

Heureusement que le texte de présentation à cette vidéo dit :

"J'ai etudié les données venant de différentes sources sans aprioris dans le seul but d'orienter mon document vers une conclusion la plus objective possible."

http://www.dailymotion.com/relevance/se … antome_tec

Il faut savoir aussi que le mur n'était pas ancré dans le sol.
Autre point, en réalité l'étude du mur après l'impact montre que le mur a subit très peu de dégâts et que c'est précisemment au niveau des moteurs que les dégâts sont les plus importants : 3,5 cms de profondeur !!!
On parle de tout ça quelque part sur le forum.


" La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures." (Noam Chomsky)

Un Jeudi Noir de l'Information : le documentaire qui démonte les manipulations de Canal+, Jeudi Investigation, Tac Presse...
ReOpen911 répond à Noam Chomsky et Jean Bricmont

Hors ligne

 

#370 14-09-2008 16:38:24

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

@ Samaouste

"Les photos des débris du pentagone, on en parle dans pas mal de topics ici, il ne faut pas oublier qu'il y a une casse aero a proximité"

Peux-tu prouver, préciser et illustrer cette affirmation stp?

On va s'y atteler dès que possible ... et pendant qu'on y est, il serait bon de recenser toutes les vidéos entourant le pe,tagone ainsi que les emplacements des batteries anti missiles sensées équiper le Pentagone.
Par contre, Rumsfeld lui même semble bien reconnaitre que c'était un missile qui avait touché le pentagone....
Et là, j'ai un lien vérifiable j'espère quant à sa source

http://desordresmondiaux.site.voila.fr/Donald.htm
On cherche le reste dès qu'on peut ...... que tout le monde s'y colle ça ira plus vite


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#371 14-09-2008 16:47:14

Calixte
Invité

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Euh, on parle de la trajectoire sur ce fil: les débris par exemple, c'est là wink http://forum.reopen911.info/p155319-05- … ml#p155319

Merci.

 

#372 14-09-2008 17:03:47

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Bon, concernant la casse qui contiendrait des pièces détachées d'avion, je pense qu'en fait, il s'agit d'un amalgame avec l'aeroport Ronald Reagan qui jouxte l'est du Pentagone. Je suppose qu'on a pu déduire avec empressement que comme dans tout aéroport, il y avait des pièces détachées et que ces dernières avaient pu servir bla bla bla...
C'est en effet une affirmation qui ne repose que sur de la présomption ...donc je te concède l'inanité de cette affirmation. Ce qui n'enlève cependant pas la possibilité d'avoir amené des pièces depuis cet endroit tu en conviendras, même si pour moi, ça reste tiré par les tifs .....
On attaque maintenant les caméras susceptibles d'avoir filmé un avion ....
Personne d'autre ne s'y colle?


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#373 14-09-2008 17:25:43

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Aeroport Ronald Reagan qui jouxte l'est du Pentagone
http://nsa02.casimages.com/img/2008/09/14/080914052720527933.jpg


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#374 14-09-2008 17:42:43

samaouste
Date d'inscription: 22-02-2007
Messages: 2429

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Topic dédié sur les caméras du pentagone également ...

http://forum.reopen911.info/t1820-camer … agone.html


"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; ils ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables"(...)  Déclaration Commune de Paris 1871

Hors ligne

 

#375 14-09-2008 18:34:38

MARTGOL
Membre du forum
Lieu: FRANCE
Date d'inscription: 13-08-2007
Messages: 4943

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

MagicalMysteryFlights a écrit:

samaouste a écrit:

Bon, concernant la casse qui contiendrait des pièces détachées d'avion, je pense qu'en fait, il s'agit d'un amalgame avec l'aeroport Ronald Reagan qui jouxte l'est du Pentagone. Je suppose qu'on a pu déduire avec empressement que comme dans tout aéroport, il y avait des pièces détachées et que ces dernières avaient pu servir bla bla bla...
C'est en effet une affirmation qui ne repose que sur de la présomption ...donc je te concède l'inanité de cette affirmation. Ce qui n'enlève cependant pas la possibilité d'avoir amené des pièces depuis cet endroit tu en conviendras, même si pour moi, ça reste tiré par les tifs .....
On attaque maintenant les caméras susceptibles d'avoir filmé un avion ....
Personne d'autre ne s'y colle?

Débris? Casse?
Il faudrait qu'il y ait sur Reagan Airport un lieu où soient stockés des débris de crashes précédents de 757 American Airlines, on n'en sait rien du tout,
Il faudrait qu'ensuite un véritable convoi les ait amené depuis là jusque devant le Pentagone, et quand?
Il faudrait enfin qu'une armée de lutins les ait dispersé sur la pelouse sans se couper et sans se faire voir, sans doute pendant les interruptions de jeu et pendant la nuit, et tout ça devant les gardes.

Simplement quelques dizaines de complices actifs de plus. Les "no-plane" et flying-over" ou divers "anti-Boeing" n'en sont plus à un délire près.
Et que dit notre ami charmord, mr "neutre", de ce genre d'affirmation hautement spéculative sans l'ombre de la moindre preuve, lui qui repouse énergiquement toute spéculation "grotesque" susceptible d'entacher l'image du collectif? Quel silence assourdissant!

Rappel quand même que ce topic est en principe dédié au sujet: Le parcours final du vol77 est impossible, pour rappeler aux "Fly-Over" que ce qui est impossible c'est qu'un 757 approchant le Pentagone à basse altitude depuis Columbia Pike n'a plus la place de virer et se poser sur Reagan Airoprt et qu'aucun témoin n'a vu une telle acrobatie.
Alors, le vol 77 est-il parti vers le Triangle des Bermudes après avoir urvolé le Pentagone?

En même temps y a pas eu autant de débris que ça!

Dernière modification par MARTGOL (14-09-2008 18:43:02)


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette".Stefan Zweig.
http://soundcloud.com/le-principia

Hors ligne

 

#376 14-09-2008 18:42:11

Calixte
Invité

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Nouvel avertissement: on stoppe sur les débris ici.

Merci.

 

#377 18-09-2008 20:51:16

Dr Gonzooo
Membre du forum
Date d'inscription: 07-07-2007
Messages: 3744

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

http://www.elpais.com/articulo/espana/H … nac_12/Tes

video inédite de l'accident en Espagne.

Dernière modification par Dr Gonzooo (18-09-2008 20:52:11)


© Forces Françaises Libres

Hors ligne

 

#378 18-04-2010 00:30:28

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4814

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Est-ce que quelqu'un a vérifié si le passage au dessus de la VDOT était précisément concordant avec les données radar ? La descente n'indique pas plus d'1 G il me semble, alors que même Ryan Mackey était arrivé à plus de 3 G dans son propre calcul.

Mais si l'on en croit le CIT avec le passage au nord, dans ce cas l'antenne n'a plus d'importance, mais on se heurte à un autre problème : celui de passer du nord au sud pour couper les lampadaires.

Qu'est-ce qui est le plus réaliste, la descente et la remontée rapide entre la VDOT et le premier lampadaire, ou bien un passage du nord au sud ? Est-ce qu'un passage au dessus de l'antenne pour finir avec les réacteurs à 70 cm à l'horizontale du sol est possible et réaliste ? De même il y avait aussi cette histoire d'altitude qui posait problème, Balsamo avait expliqué que si l'avion était passé au dessus du Pentagone alors l'altitude radar au moment d'impact (point non défini par une coordonnée car celles-ci s'arrêtent avant) indiquait l'altitude par rapport au toit du Pentagone, pas par rapport au sol, d'où son problème avec la valeur atmosphérique, mais qui en fait ne serait pas si problématique que ça au final...

Cette histoire de Pentagone tourne vraiment en rond, et on n'en sait presque pas plus qu'en 2002... Entre témoins contradictoires et calculs foireux (ou pas ?)... Après des milliers de discussions sur le sujet, on a toujours pas la plus petite idée de ce qui pu se passer.

Il serait grandement nécessaire de repartir de zéro sur le sujet du Pentagone qui est devenu tout et n'importe quoi.

http://pilotsfor911truth.org/North-Appr … lysis.html

Kikujitoh a écrit:

01/02/2010

By: Rob Balsamo

Peer Review by: Captain Jeff Latas, Commander Ralph Kolstad

Traduit par Kikujitoh

Une nouvelle étude complète de Pilots for 9/11 Truth montre qu’un avion qui serait passé par le nord de la station Citgo n’aurait en aucun cas pu causer les dégâts observés au Pentagone, y compris en ce qui concerne les lampadaires. Bien cela paraisse évident lorsque l’on compare les dégâts observés et surtout où ils sont situés, cette étude faite par des experts professionnels démontre l’impossibilité de manière certaine. Cette étude enlève tout doute possible [ndT aux yeux de P4T] aux conclusions de l’étude menée par l’équipe de National Security Alert qui montrait déjà que l’étude des témoignages démontrait un flyover [ndT un avion qui serait passé au dessus du Pentagone].

Introduction – L’équipe de Citizen Investigation Team (CitizenInvestigationTeam.com) a mené une enquête, enregistré et publié de nombreuses interviews de dizaines de témoins de l’attaque sur le Pentagone le 11 Septembre. Parmi ces témoins, plus d’une dizaine étaient très bien situés afin de juger de la trajectoire de l’approche de l’avion par rapport à la station Citgo, laquelle était le dernier point de repère sur le trajet de l’avion durant les dernières secondes de vol avant qu’il n’atteigne le bâtiment. Tous ces témoins ont unanimement déclaré qu’ils avaient vu l’avion passer au dessus, ou se diriger vers, le nord de la station Citgo. Ces témoignages comprennent ceux des personnes présentes à la station, qui peuvent mieux que personne d’autre juger  si l’avion qu’ils ont vu est passé de tel ou tel côté de la station, et ce sans aucun doute possible.

Il est physiquement impossible qu’un avion approchant le Pentagone selon un trajet concordant avec les témoignages ait causé les dégâts sur les lampadaires, le générateur diésel, et le Pentagone, dégâts que l’on peut voir sur les photographies et comme les témoins en font part.
L’objectif: déterminer s’il est possible qu’un avion soit passé du côté nord de la station Citgo, comme le rapportent les témoignages, tout en ayant pu être à l’origine des dégâts sur les lampadaires, le générateur diésel et le Pentagone.

Note Importante : Il faut préciser que la plupart, si ce ne sont tous les témoins, étaient bel et bien en train de regarder au moment où l’avion est passé au nord de la station. Pour dire que l’avion ait pu passer du nord à une autre trajectoire qui aurait pu permettre les dégâts observés, dont le premier élément est le premier lampadaire sectionné, il faudrait ignorer tout ce que les témoins ont dessiné et raconté passé ce point précis. Ignorer les témoignages des personnes présentes est non seulement intellectuellement malhonnête mais c’est aussi le contraire d’une approche objective de l’analyse. Cela comprend en particulier, mais pas uniquement, la position de l’avion qu’ils ont décrite, c'est-à-dire au dessus où a proximité du parking du cimetière d’Arlington, ce que les témoins décrivent explicitement. Si la manœuvre en question avait été possible, mais comme le montre l’étude ça ne se peut pas, cela soulèverait un gros problème étant donné que l’analyse des dégâts et un impact suite une à approche par le nord sont contradictoires avec les témoignages, et les dessins faits par les témoins.
Les calculs et l’analyse
Comme le montre la vidéo réalisée par le groupe National Security Alert (lien reopennews), beaucoup des témoins qui étaient on ne peut mieux situés pour juger de la manière dont l’avion est passé par rapport à l’annexe de la Navy et la station Citgo ont dessiné eux-mêmes la trajectoire de l’avion sur des photos aériennes devant les caméras de l’équipe Citizen Investigation Team. Voici une photo incorporant les trajectoires qu’ils ont dessinées.

En se basant sur une trajectoire « moyenne » résultant des différents dessins, nous avons analysé le rayon requis pour passer du nord au sud, afin que puisse se produire les dégâts au niveau des lampadaires, du générateur diésel et le point d’impact sur le Pentagone.
Calcul du rayon sur la carte
Rayon sans carte (échelle 1 cm = 30 mètres)
Rayon pour virer à l’Ouest = 83 mètres
Rayon pour virer à l’Est = 80 mètres
Pour une raison de simplicité, nous n’utilisons qu’un seul calcul pour les deux changements de trajectoire pour une moyenne de 82 mètres et la formule utilisée pour calculer l’accélération lors d’un mouvement circulaire.
Les calculs se basent sur les vitesses de 400 knots et 200 knots.


Afin de déterminer la force G appliquée par un objet en mouvement circulaire en courbe, on utilise la formule G = v^2/r)/32
Vitesse= 400 knots
(675 f/sec)
G = (675^2/270)/32
G = 52.2    Vitesse = 200 knots
(338 f/sec)
G = (338^2/270)/32
G = 13.2
Les forces G requises sont impossibles pour un passage du nord au sud d’un avion civil de transport de quelque type que ce soit.

Un scénario moins problématique (qui contredit les témoignages de manière encore plus flagrante que les scénarios précédents)
Il a été suggéré une trajectoire d’approche  hypothétique que l’on a considérée à tort comme étant en accord avec les témoignages décrivant l’approche par le côté nord ainsi qu’avec les dégâts au niveau des lampadaires, du générateur diésel et du Pentagone.
Cette trajectoire ignore complètement, et même contredit la pluparts des témoignages que l'on peut entendre sur la vidéo National Security Alert (lien) de même que d’autres témoignages non inclus dans la vidéo, faute de longueur (par exemple le témoignage de George Aman (http://www.citizeninvestigationteam.com … .html#aman).
Un autre gros problème en ce qui concerne cette trajectoire est que sa largeur -  celui qui a émis cette hypothèse a affirmé qu’elle était égale à l’envergure d’un 757 (38 mètres) – ne prend pas en considération le fait que l’angle d’inclinaison requis pour effectuer un tel changement de direction ne concorde pas avec l’envergure réelle, comme nous allons le voir ci-dessous. Pour faire virer un avion, il faut prendre en compte la portance horizontale. En d’autres termes, un avion ne peut pas simplement faire une « embardée » au niveau de sa trajectoire comme cela est montré ci-dessous. L’avion doit prendre un angle d’inclinaison.
Le rayon a été mesuré pour chaque virage et les angles d’inclinaison sont calculés en se basant sur la vitesse. Encore une fois pour 400 et 200 knots. Les dessins des témoins permettent de comparer le tout.
La trajectoire suivante est reconnue comme étant la « seule trajectoire possible » en passant par le nord de la station essence. C’est la trajectoire que nous allons analyser avec précision et étant donné qu’il s’agit du scénario le moins problématique, toute autre trajectoire conduira à un angle d’inclinaison plus important et donc par conséquent la force G également, comme nous l’avons montré ci-dessus.
Rayon pour une approche par l’Ouest : 864 mètres. Echelle : 1cm = 30 mètres (un avion à l’échelle est inséré pour montrer qu’une trajectoire au même niveau est nécessaire afin de corroborer avec les dégâts.)
Rayon pour une approche par l’Est : 515 mètres. Echelle : 1cm = 30 mètres (un avion à l’échelle est inséré pour montrer qu’une trajectoire au même niveau est nécessaire afin de corroborer avec les dégâts.)
Carte sans topographie

La trajectoire ci-dessus ne prend pas en compte le roulis de l’avion. Par conséquent, le changement de direction de l’Ouest vers l’Est devrait avoir lieu de manière immediate, ce qui est impossible pour un avion civil à ailes fixes.

Pour calculer l’angle d’inclinaison en se basant sur le rayon, on utilise :

Vitesse = 200 knots:
Rayon du virage ouest = 863
Angle d’inclinaison = arctan(200^2/2834*11.26)
Angle d’inclinaison = 51 Degrees*
Force G = 1.6 G
East Turn Radius = 500
Angle d’inclinaison = arctan(200^2/1639*11.26)
Angle d’inclinaison = 65 Degrees*
Force G = 2.3 G

Vitesse = 400 knots:
Rayon du virage ouest = 863
Angle d’inclinaison = arctan(400^2/2834*11.26)
Angle d’inclinaison = 79 Degrees*
Force G = 5.2 G**
East Turn Radius = 500
Angle d’inclinaison = arctan(400^2/1639*11.26)
Angle d’inclinaison = 83 Degrees*
Force G = 8.7 G**

* L’angle d’inclinaison requis pour chacune des deux vitesses ci-dessus entre en conflit avec les témoignages et de plus dépasse l’angle d’inclinaison requis pour causer les dégâts (voir ci-dessous). Le roulis requis pour passer de l’ouest à l’est n’est pas possible quelle que soit la vitesse ou la trajectoire.
** La force G requise pour une vitesse de 400 Knots n’est pas possible pour aucun avion de transport à ailes fixe.

Ci-dessous, l’angle d’inclinaison et le roulis que l’on observerait aux différents lieux où étaient situés la plupart des témoins, en commençant par l’ouest avec Edward Pike et en finissant avec l’employé de la station, Robert Turcios. Il faut garder à l’esprit que toute vitesse supérieure à 200 knots signifie un angle d’inclinaison plus grand et donc une force G plus importante.

Conclusion : Il est impossible qu’un avion à ailes fixes ait pu causer les dégâts sur les lampadaires, le générateur diésel et sur le Pentagone y compris le trou de l’anneau C, en approchant le bâtiment par un survol de l’annexe de la Navy et par le nord de la station Citgo. Les trajectoires décrites par les témoins auraient demandé une force G au dessus des limitations physiques de n’importe quel avion pour ce qui est de changer de direction afin d’aboutir à une approche qui concorde avec les dégâts observés. Par ailleurs, le scénario le moins problématique, à une vitesse peu élevée demanderait des angles d’inclinaison qui ne concordent pas avec les dégâts, ni même avec les témoignages et qui par ailleurs exigerait un roulis immédiat, ce qui est impossible pour n’importe quel avion à ailes fixes.

Dernière modification par kikujitoh (18-04-2010 01:19:58)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#379 20-04-2010 17:16:11

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

@ kikujitoh

On tourne en rond ? Je le dis depuis deux ans. Depuis je me tais, sauf pour ce post qui restera unique.

Tout remettre à plat ? Impossible sur ce forum Pentagone. Tout a été exposé et déjà jugé. Les gardiens veillent au respect du Dogme.

Les faits établis et intangibles du "Dogme du Pentagone" sont les suivants :

1_Pas d’impact de Boeing 757 American Airlines.
C’était autre chose, un missile, un drone, un avion de chasse, un biz-jet, maquillé en B757 American Airlines, pour plein de raisons évidentes:
  -Un B757 ne pouvait pas éxécuter la spirale descendante de 2300m à 600m.
    ==> un calcul simple montre que c’est très possible au plan de la physique de vol, mais absolument pas à la portée d’un pilote    débutant; cette figure est cependant  possible en auto-guidage, mais ça ne peut pas être la vérité.
-Un B757 ne peut pas voler à 1m du sol à 850 km/h sur 1000m.
    ==> C’est vrai, mais bien que ça n’ait aucun rapport direct avec la choucroute (l'avion ne peut avoir effectué la trajectoire finale que suivant une pente de 2° à 4° environ), c’est un élément  fondamental de réflexion sur l'impossibilité d'une approche et d'un impact de Boeing 757.
  -La vitesse de 850 km/h indiquée par les données de la boite noire est un autre élément fondamental et intangible.
==> C'est une contradiction majeure de la VO, car elle démontre l'impossibilité de l'hypothèse Boeing 757. Le fait que cette Flight Data Recorder soit considérée comme très suspecte n'est en revanche pas contradictoire en soi. smile.

De facto, cette vitesse extravagante à très basse altitude est considérée comme valide en tant que base de réflexion sur la trajectoire alléguée ou tout autre trajectoire d'ailleurs. Du coup toute approche d'un Boeing 757 est à-priori tout-à-fait impossible (mais cependant très possible pour un autre avion plus petit comme un commuter, un Skywarrior, un chasseur ou un drone, tous de silhouette et de dimensions extrêmement différentes, Mais là aussi, ce n'est pas une contradiction de la VO, donc encore une mauvaise pioche de MMF!(smile).

2_Tous les témoins qui disent avoir vu ce type d’avion impacter mentent ou ont été abusés.
Ces témoignages font partie d'un cover-up de désinformation du pouvoir US, et relayé par les medias bien après le crash et les premiers témoignages afin d'imposer l'idée fausse de l'impact d'un avion de ligne. Les premiers témoins ont vu autre chose: Tous parlent d'un petit avion, d'un missile, d'explosifs, et d'ailleurs, l’approche basse altitude et l’impact d’un Boeing 757 sur le Pentagone à 850 km/ au ras de la pelouse ont été jugés impossibles par des pilotes qui ne peuvent absolument pas faire partie du dispositif de désinformation, ni avoir été abusés, contrairement aux témoins de l'impact, bien évidemment.

3_C'était un missile
Le missile est le seul dieu et Meyssan est son prophète.
On ne sait pas vraiment neuf ans après quel serait le missile capable d'exploser dans le bâtiment tout en répandant des milliers de petits débris de métal et de composites au-dehors, mais ce n'est pas non plus une contradiction de la VO.
Le fait qu'aucun témoin n'ait vu le missile pourrait passer pour une contradiction de la VO, puisque les témoins mentent, mais il s'agit là d'une illusion logique: Beaucoup de témoins du missile existent, mais aucun ne s'est manifesté depuis 9 ans car ils ont été contraints au silence, contrairement à tous les faux-témoins de l'avion de ligne, outrageusement favorisés par le cover-up.
D'ailleurs, "les témoignages ne comptent pas, la vérité est ailleurs" (dixit un membre du forum). Et surtout, les videos du portique montrent ce missile alors qu'elles ne montrent aucun avion. Le fait qu’aucune video ne montre d’avion à l'impact est la preuve absolue qu’il n’y en avait pas.
En revanche, le fait qu'elles ne montrent pas non plus d'avion au ras des toits, ni de petit avion à l'impact, ni de drone, ni même en fait de missile identifiable, ne pourrait absolument pas faire penser qu'elles ne montrent rien, puisque ce n'est pas une contradiction de la VO.

4_C'était un "Fly-Over":
En admettant qu'un avion de de ligne ait survolé la zone à basse altitude, d'après certains témoins jugés fiables par les enquêteurs du CIT, et d'après les données de la célèbre "boîte noire", c’était en fait un leurre qui a survolé le Pentagone au ras des toits à travers le nuage de l’explosion (bel exploit de cascadeur et avion très solide!), pendant "qu’autre chose" restant à définir (depuis 9 ans!) a réalisé les destructions dans le bâtiment.
Cet "avion-leurre" a ensuite atterri a Reagan Airport grâce à un magnifique exploit de pilotage aux limites, resté hélas sans aucun témoin (et ensuite ?), ou bien il a disparu ailleurs et plus loin sur un aérodrome militaire secret inconnu(comme les 3 autres avions du 11 Septembre), y a été détruit, et son équipage et les passagers ont tous été très probablement éliminés en masse (sans doute gazés ou empoisonnés en série, puis dissous dans des bacs d’acide ou coulés dans du béton). Seul un petit groupe de témoins dit la vérité, l'avion est passé au nord de la station Citgo et n'a pas impacté, tous les autres témoins mentent ou ont été abusés ou manipulés (pas par le CIT, bien évidemment).

5_C'était un "Global Hawk":
En particulier, dans le genre « N'importe quoi de préférence-Vous avez dit bizarre? », des gens éminents comme Jean-Pierre petit ou Aymeric Chauprade (qui ont par ailleurs exposé des opinions réellement rationnelles sur le WTC) clament droits dans leurs bottes que c’est un planeur-jet en carbone de haute altitude de type Global Hawk maquillé en avion de ligne AA qui a fait le coup.
La seule source est un témoin des plus suspects nommé Sam Danner, qui s'est rétracté, et qui faisait partie des ramasseurs de débris ratissant en ligne la pelouse du Pentagone. Curieusement, personne sur ce forum n'a analysé ce "témoignage", qui, il est vrai, ne rentre pas dans la catégorie des incohérences de la VO, smile.
On suppose par ailleurs que ce drone était capable de voler à 850km/h au ras du sol, alors qu'il est fait pour voler à 650 km/h maximum à 20 000m, et qu'il est bien connu que seul un Boeing 757 ne peut pas voler au ras du sol à 850 km/h. Ce Global Hawk de 10 tonnes avait été  renforcé de façon adéquate pour parvenir à couper les lampadaires puis défoncer le mur et les colonnes du bâtiment, une capacité unique car totalement hors de portée d'un Boeing 757 de 80 tonnes minimum.
Au fait, il y avait un Global Hawk exposé sur le tarmac du Salon du Bourget en 2009. Combien de membres de ce forum l'ont approché et observé?
Il faut pas mal de foi (plutôt mauvaise que bonne) pour imaginer le confondre avec un avion de ligne type 757. 
Finalement, en considérant l'étendue des dégâts et sa très grande furtivité (1 témoin), on se dit qu'il était peut être inutile que l'armée US mette au point des missiles de croisière smile.

6 _Tous les dégâts et débris sont le résultat d'une mise en scène colossale et très habile
Par conséquent, il ne peut s'agir de l'impact d'un Boeing 757.
(On remarquera ici une application remarquable de logique inversée, la seule capable de faire émerger la vérité).

   _Tous les débris reconnaissables de B757 ont été rapportés avant ou après le faux-crash, et pour certains comme le train d'atterrissage pesant plusieurs centaines de kilos, placés à dos d'homme au milieu des gravats et des débris, dans la fumée et au mépris du danger. Chapeau les comploteurs. 
   _La multitude de petits débris jonchant le sol ne sont pas en contradiction avec les témoignages de l’absence totale de débris, car seuls ces témoignages sont recevables.
  _Ils ne sont pas non plus en contradiction avec l’hypothèse Meyssan-Bunel de l’impact d’un petit missile de 6m de long et 60cm de diamètre qui les aurait donc tous produit à l'extérieur du bâtiment tout en explosant à l'intérieur, par génération exponentielle spontanée, une capacité bien connue des missiles.
_L’absence totale de débris identifiables d’un autre type d’aéronef qu’un B757 (Global Hawk, missile de croisière, A3, F16, business jet, etc) n'est pas une contradiction de la VO, et au contraire constitue la preuve que c'est autre chose qui impacté, car la seule explication logique de leur absence est qu'une vaste mise en scène les a préalablement retiré du site pour les remplacer par les vrais-faux débris  du 757.
On pourrait aussi se demander si le drone, ou le business jet, ou le chasseur, ou le A3 Skywarrior n'aurait pas pu disparaître presque totalement dans un crash aussi violent et rapide avec quand même un incendie, en ne laissant que des débris non identifiables, mais c'est une contradiction de la VO, et il faut s'interdire cette idée.

_Les lampadaires ont été manuellement tordus, sectionnés et mis à bas, avant ou après le crash, en toute discrétion.
_D'ailleurs, un lampadaire en alu de 20cm de diamètre et d’épaisseur 1,5mm est parfaitement capable de sectionner une aile de Boeing lancé à 850km/h et de le mettre au tapis instantanément. C’est une évidence bien connue qui n’a pas besoin d’être démontrée, et c’est bien la preuve qu’aucun avion de ligne n’a pu percuter les lampadaires (sauf un moto planeur en carbone de type Global Hawk dont les fines ailes ont cette capacité unique et reconnue).

_D’ailleurs, un essai de crash au sol d’un Constellation réalisé et filmé en 1965 montre l’impact de son aile droite contre deux poteaux de bois encastrés dans le sol. Les films montrant la destruction de l’avion sous divers angles sont une preuve absolue qu’un poteau sectionne toujours une aile d’avion.
Le fait qu’une des caméras embarquées (retransmission télé) montre par un hublot qu’en fait le poteau le plus près du fuselage défonce le bord d’attaque mais est immédiatement sectionné par le longeron principal, et que le second poteau coupe l’aile mais exactement là où s’arrête le longeron, mais ce genre de détail technique ne mérite pas d’être mentionné.

_La remorque générateur près de la façade et du « point d’impact » a été défoncée, déplacée et incendiée de façon a imiter une collision avec un avion. Sa masse est tout de même de 25 à 30 tonnes à vide plus au moins 3000 litres de fuel, et son encombrement assez imposant (environ 10m de long, 3m90 de haut et 2m50 de large). Mais bien que personne depuis 9 ans n'a pu encore expliquer comment la mise en scène a pu être réalisée, il est quand même évident que c’est bien ainsi que ça s’est passé.

-Les explosifs qui ont été utilisés contre le bâtiment pour faire croire à un crash de Boeing ont réussi à éventrer la façade sans aucun impact d'avion, et fait singulier, cette autre mise en scène a été réalisée sans répandre de débris notables du batiment au-dehors sur la pelouse, et en parfaite synchronisation avec l'avion-leurre du "fly-over". Une performance remarquable s'agissant d'un coup improvisé!

7_Toutes les photos qui montrent un trou de 30m de large au RDC sont truquées.
Nous savons de sources sûres que le trou d’impact ne faisait que 6mx4m au 1er étage. Ce qui confirme l'impossibilité d'un impact de Boeing 757 de façon définitive. Il n'y a aucun débat imaginable à ce sujet.
Par conséquent, on ne peut faire aucune confiance aux photographes présents qui ont pris ces photos.  Aucune photo n’est donc fiable à part celle du livre de Thierry Meyssan, et seule la video de Bob Pugh qui ne montre en fait aucun trou d’impact visible en plus de 10mn de vues constitue une référence visuelle valable.

8_Le faux attentat du Pentagone est un « contre-coup » dans le coup
Il a été perpétré par un groupe opposé à celui qui a réalisé le WTC. Il n’y a pas de corrélation directe entre les deux attaques, qui sont deux évènements bien distincts.
_Pierre-Henri Bunel, (ancien membre des Services de renseignements français et co-auteur de Thierry Meyssan) affirme par argument d'autorité (supposé irréfutable) que c’est un F18 des Marines qui a largué sur le Pentagone un missile de croisière anti-bunker.
-Ce missile ne peut malheureusement pas être montré ni par image, ni par plan, ni par photo, car il est d'un type ultra-secret mis au point pour la Guerre du Golfe de 1991 et totalement inconnu depuis. Ce serait un AGM89, parent proche du missile AGM86.
-Un petit inconvénient existe, mais si mineur!
Cet AGM89 aurait le même moteur et a-priori la même longueur que son aîné officiel, l'AGM86.
Certes, on n'a retrouvé aucun débris de sa micro-turbine Williams F107 (1m20 de long, 60 cm de diamètre) dans les décombres, et de plus cette micro-turbine n'émet pas le bruit strident et assourdissant relevé par plusieurs témoins, mais il est établi que les "vrais" débris d'aéronef ont été retirés du site au profit des "faux", et n'oublions pas que les témoins ne sont pas fiables, même ceux qui reconnu de façon certaine le bruit d'un missile (smile).
Par ailleurs, un AGM86 et donc un AGM89 secret ont des dimensions qui ne rentrent pas sous le ventre ou les ailes d'un F-18, seuls des bombardiers B52 ou B1 peuvent emporter un AGM86 en soute.
Mais ce sont des détails techniques tout à fait secondaires, et qui de plus ne constituent en aucun cas des contradictions de la VO.

_Secondaire aussi est le fait de se demander pourquoi un second groupe opposé à la politique des neo-cons aurait froidement assassiné deux cent innocents en guise de coup de semonce au lieu de s'en prendre aux vrais responsables comme Cheney, Rumsfeld, Wolfovitz, Rice ou Zackheim. C'est un curieux avertissement aux criminels que de participer au crime!
-Des esprits chagrins pourraient aussi faire remarquer que le "stand-down" de l'USAF, l'incompréhensible passivité de la FAA, et l'implication d'American Airlines et United Airlines se soit manifesté de façon absolument identique à New-York et au Pentagone. C'est assez étonnant de prime abord pour deux évènements qui n'ont pas été accomplis par les mêmes acteurs.
En fait, ce n'est pas une véritable contradiction puisque les deux évènements n'ont aucun lien organisationnel, et il devient alors logique de penser que chaque groupe (les méchants comploteurs et les gentils contre-comploteurs) avait ses propres complices partout.
_Et bien que totalement improvisé, ce contre-coup intégrait quand même la gestion du vrai-faux avion de ligne que tout le monde a vu (s'approprier l'avion, le rayer des listes, le maquiller, puis le faire disparaitre), et les "contre-comploteurs" ont également organisé la vaste mise en scène indispensable au missile ou au "Fly-Over", ce qui supposerait que les vrais comploteurs aient de leur côté organisé le cover-up avec tous les faux-témoins du Boeing de façon à masquer ce contre-coup. Tout devient très logique. Deux groupes secrets et antagonistes disposants de moyens quasi illimités!

En conclusion:

Voilà où l’on en est dans le monde francophone après 9 ans. Chez les frenchies et leurs voisins, le ridicule ne tue pas, il permet au contraire de se donner des poses de courageux intellectuels contestataires.
Il me semble qu’une désinformation maligne est à l’œuvre au sein même des mouvements pour la vérité, surtout au sujet du Pentagone, comme si en effet, il n’y avait pas que les facistes neo-cons US qui voudraient que la vérité sur ce crash ne puisse jamais émerger.
Ce cortège d'absurdités est volontairement propagé et imposé par des gens qui s'ingénient à maintenir ce mouvement circulaire permanent bien en équilibre afin qu’il ne débouche jamais sur rien.
Aux USA, les sites et blogs contestataires parmi les les plus sérieux (Arabesque, Aidan Monaghan, Michael Wolsey, Caustic Logic) considèrent ouvertement le CIT comme un instrument de désinformation, alors que sur le forum Pentagone, c’est la référence principale d’une écrasante majorité d’intervenants.

C’est ainsi que sont progressivement écartés du forum tous ceux qu’effraient et dégoutent la politique impériale et belliciste des neo fascistes US, mais qui en même temps refusent les articles du Dogme que je viens d’énumérer. Ce sont à l'évidence de dangereux désinformateurs que l'on ne peut juger que comme de dangereux déviants et trolls pro-Vos.
Sans de tels gens, les discussions du club seront maintenant bien plus paisibles, entre gens partageant les mêmes convictions.
Les gardiens du Dogme ne seront plus obligés d'intervenir à tout moment pour rétablir la Loi, l'Ordre et la Vérité au sein du forum Pentagone.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (05-05-2010 21:12:33)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#380 20-04-2010 20:43:44

pierresaintgermain
Membre du forum
Date d'inscription: 07-01-2010
Messages: 430
Site web

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Bonjour MagicalMysteryFlights

Bon résumé !
Tu ne dois pas te décourager,j'avais déjà apprécié tes posts précédents comme certainement beaucoup de monde sur ce forum,sans le dire necessairement
Tu as certainement remarqué le surcontrole en roulis lors de la spirale descendante : le pilote fait beaucoup de grosses corrections et n'arrive pas à garder un taux de virage constant
J'en ai tiré une conclusion
Aurais tu la meme que moi ?

Amicalement
Pierre

Hors ligne

 

#381 20-04-2010 20:48:12

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Salut MMF, j'espère que tu vas bien.

Tu sais, je crois que tu perds ton temps sur ce sujet.
Tu n'es pas prêt d'obtenir des éléments probants pour le pentagone, car tout est sujet à caution sur ce dossier mysterieux.

Les non vidéos, les dates d'apparition de telle ou telle photo, etc etc...

Personnellement, je t'ai déjà répondu que tes hypothèses et ton travail était remarquable et que personne n'avait le droit de les balayer d'un revers de main dédaigneux, au prétexte que ses propres convictions et croyances seraient différentes des tiennes.

Par contre, comme je te l'ai déjà longuement argumenté, le sujet du WTC reste à mes yeux, beaucoup plus facile à utiliser pour des démonstrations de physique et de résistance des matériaux, au service de la dénonciation de l'effroyable imposture...

Avec le WTC nous disposons de toutes les observations nécessaires à la pulvérisation de la VO , pourquoi ne pas utiliser ce thème plutôt que le pentagone? ?

Nous avons TOUS les éléments probants pour faire la démonstration que de grandes quantité d'énergie  ont été indispensable pour obtenir le résultat OBSERVABLE (cette fois par tout un chacun contrairement au Pantagone) ce jour là.

Cet apport d'énergie (immensément supérieur à l'énergie potentielle disponible dans la masse du bloc d'une quinzaine d'étages) était hors de portée de "la base" et du richissime Ben Laden ...

La célèbre (Chez les truthers avertis) et frauduleuse théorie de Bazant (apparu le 13 Septembre 2001...) qui est la VO reprise par Jerome Hauer le 9/11 à la télé, puis par le NIST depuis 9 ans ...
Et bien figure toi que cette frauduleuse pseudo science, nous affirme que les twingos pulvérisent les 35 Tonnes quand ils se rencontrent de face sur l'autoroute....

Si si je t'assure, c'est ce que dit Bazant repris par le NIST et son dés-informateur en chef en francophonie :
Jéröme Quirant ingénu en génie civil...

Ce fait troublant pour un rationnaliste de base est beaucoup plus simple et efficace à utiliser,  que toutes les spéculations auxquels le manque d'éléments matériels probants te contraint pour le mystère du Pentagone...

Mais bon je sais aussi que l'hypothèse du Magical Mysteriy Flights te passionne et que tes trajectoires virtuelles et calculs de chargement de "l'engin" sous Catia sont très intéressantes!

Amitiés  wink


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#382 20-04-2010 22:40:38

pierresaintgermain
Membre du forum
Date d'inscription: 07-01-2010
Messages: 430
Site web

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Bonjour MagicalMysteryFlights
Je vois que tu penses à un scénario diabolique ou le moindre détail aurait été pesé
Non,je me suis dit : ce pilote n'a pas l'avion en main il devrait retourner au simulateur !

Amicalement
Pierre

Dernière modification par pierresaintgermain (20-04-2010 22:41:18)

Hors ligne

 

#383 20-04-2010 22:52:49

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4814

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Bonjour MMF, Je ne parlais pas de dogme, mais simplement de logique, j'avais déjà écrit ailleurs ô combien cette hypothèse de la double assertion de (1) que ce soit un 757 et que (2) il soit piloté par Hanjour, était si peu réaliste que dans une autre circonstance que le 11 septembre elle aurait été balayée d'un revers de main :

kikujitoh a écrit:

S'étant surement renseigné sur la défense du Pentagone, Hanjour devait savoir que Jane's rapporte dans un article de 2000 que les bâtiments importants de Washington et des alentours sont tous protégés par une équipe de défense appartenant à l'Air Force ainsi qu'une escouade du Secret Service. Son inutile virage lui a fait perdre plusieurs minutes précieuses alors qu'il avait le Pentagone devant lui. Le moyen le plus facile et rapide était de baisser les manettes. Au lieu de ça, il exécute une spirale à 330 degrés, ce que plusieurs pilotes expérimentés ont décrit comme très difficile, le tout en descendant de 2700 mètres a 850 km/h, il fonce vers le côté qui est dans l'ombre, avec le soleil dans la figure, verd la partie la moins vulnérable, renforcée en kevlar, où il y avait le moins d'employé, à l'opposé du bureau du ministre, en évitant l'antenne de Columbia Pike, où l'avion devait se prendre des poteaux, une clôture, une remorque de groupé électrogène, et un abri de chantier, le tout a 850 km/h et a 70 cm du sol. Alors que les autres faces ne présentaient rien de tout cela. De plus, Hanjour n'ayant jamais piloté, il aurait sans doute évité de prendre le risque de faire une manœuvre presque impossible alors qu'il avait juste à baisser le manche pour foncer sur le toit. Le mieux c'est que Hanjour fait tout cela sans meme ouvrir la porte du cockpit (dont le capteur indique qu'il fonctionnait), et surtout en meme temps que le NRO, organe du Pentagone, conduisait un exercice (officiel !) a 16 kilometres de la qui consistait a un crash d'un avion sur son batiment principal, et ce 5 minutes avant le crash du Pentagone ! De plus, le début de l’exercice NRO coïncide avec l’apparition de l’écho radar non identifié, repéré par les contrôleurs de Dulles Airport 5 minutes avant le crash sur le Pentagone… Par ailleurs l’exercice mené par la NRO est parfaitement parallèle au modus operandi de l’attentat du Pentagone… jusqu’au générateur de fumée destiné à simuler le carbu-réacteur.
La seule fumée noire caractéristique observée au Pentagone, le 11/09/2001, émanait justement d’un générateur diesel….opportunément percuté par l’aile droite du « Vol77″. l’ASCE et l’Arlington County soulignent dans leurs rapports qu’aucune trace de carbu-réacteur n’a été découverte dans l’enceinte du bâtiment… Une coïncidence ? une coïncidence improbable ? Aussi, le pilote du vol 77 a travaillé sur l’opération Mascal qui simulait le crash d’un 757 sur le Pentagone, c'est fou c'est fou ! Et c'est aussi pas mal que l'avion renverse des reverberes tout en propulsant l'un deux dans le pare brise du taxi de LLoyd England sans toutefois rayer son capot ! Et celui-ci aurait pile sur l'autoroute sans laisser de traces de pneux !

Et que dire du trou de l'anneau C ? Perdue a pondu l’idée farfelue d'un cercle d’énergie qui tout en fqisqnt disparaitre les reacteurs propulse l'avion fondu dans le batiment (sic). Le trou fait trois mètres. Il est percé dans l’anneau C, dans l’angle 2 à 95 mètres de la zone d’impact. Le premier a fournir une explication est Lee Evey. Il déclare (et à sa suite Rumsfeld) que c’est le nez qui a percé ce trou et qu’on l’a retrouvé. Or le nez d’un boeing est très fragile, et c’était à l’époque où les adversaires de la VO ne savaient pas que cet étage était rempli de grosses colonnes de béton... Par ailleurs le mur de sortie est un maillage d’acier sur mur de béton recouvert de brique. Désormais cette idée farfelue du nez creuseur fut mise de côté. Finalement Popular mechanics dira même que le fait que le nez ait creusé dans le mur est impossible, et que cette idée est véhiculée par un site web (non sourcé !!) mélangeant la science et le chamanisme !!! Pourtant ce n’est pas un site web qui a véhiculé cette idée mais bien Lee Evey (directeur du programme de restauration du Pentagone), Rumsfeld et un porte parole du Pentagone. Cheney déclare aussi qu’on a retrouvé le nez derrière le trou.

Cette idée du nez foreur étant trop ridicule, les proVO l’ont abandonnée. Popular Mechanics affirme que les éléments les moins denses se sont désintégré lors de l’impact, ce qui a permis aux éléments les plus dense de continuer leur chemin (sic) et c’est le train d’atterrissage qui est responsable du trou ! Mais si la coque s’est désintégrée, comment a-t-elle pu forer un trou plus de 90 mètres plus loin à travers toutes les poutres de béton ? Et dans le Pentagone Performance Report, on y déclare que le train atterrissage a été retrouvé à 90 mètres !! Ce rapport le plus complet n’ose même pas se risquer à expliquer l’origine de ce trou !

Le PBPR déclare que le train a été retrouvé à 90 mètres de l’impact, le rapport Mlakar déclare lui qu’il a été retrouvé à 91 mètres. Et le trou est situé à 95 mètres. Problème non ?

Encore un autre problème : Si une quelconque partie solide de l’avion a pu résister après avoir traversé cette structure, comment a-t-elle pu percer un trou aussi net de 3m en cercle parfait pour ensuite ralentir en 12 mètres pour ne même pas toucher le mur de l’anneau B situé juste en face ?

Voici ce que dit Meyer : " La théorie de l’impact du train d’atterrissage rencontre un énorme problème : les briques situées sur le mur extérieur sont découpées alors que celles du mur intérieur sont intactes. Comment ont-elles pu êtres découpées selon ce qui semble être un cercle si les briques situées dessous sur le côté du mur qui a reçu l’impact ne le sont pas ? Les charges de tension transmises à travers la brique et le mortier auraient obligé les briques du dessous à bouger pour que les briques extérieures se brisent. Même sans tenir compte de ce problème, la théorie du train d’atterrissage ne peut expliquer que les briques ont été découpées suivant un cercle."

La boite noires pose probleme. D’abord, l’absence de numéro de série sur cette boîte noiresest incompatible avec les manuels d’investigation du NTSB. Parmi les accidents majeurs de l’aviation américaine ces 20 dernières années examinés par le NTSB, les Enregistreurs de Données de Vol (EDV) récupérés sur les scènes d’accident des vols 77 et 93 sont pratiquement les seuls ne comportant pas de numéro de série. Cependant, obtenir et enregistrer des numéros de série des FDR est en accord avec les recommandations fournies par "le Manuel d’Enregistreur de Données de Vol pour des Enquêtes d’Accident d’Avion" du NTSB. Le numéro de pièce et le Numéro de série du FDR font en effet partie des informations exigées pour faciliter la saisie des données.

Par ailleurs, les données d’enregistrement du vol 77 proviendraient d’un fichier créé le 13 septembre 2001 à 23h45 soit 4 heures avant la découverte de la boîte noire par les enquêteurs du Pentagone ! En effet le porte-parole du Pentagone, le Lt. Col. George Rhynedance, a rapporté dans USA Today que les deux boites noires du vol 77 ont été retrouvées le 14 septembre 2001 vers 4h du matin. Selon le Washington Post qui confirme l’heure de découverte (3h40), les boîtes ont été apportées au bureau du NTSB à Washington, mais ont été réclamées par le FBI plus tard dans la matinée.

Le fichier de l’EDV du vol 77 fait partie d’un lot de documents obtenu ce mois-ci auprès du NTSB, grâce à la Loi sur la Liberté de l’Information (Freedom Of Information Act). Il s’agit bien du même fichier que celui que s’était procuré Pilots For Truth de manière identique, un an auparavant. L’association de pilotes avait déjà constaté les anomalies précédentes et bien d’autres en Août 2007 :

Pas de numéro de série
Pas de diagramme
Pas de sortie finalisée
Aucune documentation
La date de découverte du FDR est le 14/9/2001 à 3h40
Le fichier source est daté du 13/9/2001 à 23h45
Les rapports du NTSB datent de Janvier / Février 2002

En plus de toute ca, les degats observables ne font de prime abord pas penser a un Boeing 77. Par ailleurs, un certain nombre de temoignages presentent des menssonges (comme ce temoin decrivant l'avion percutant la pelouse puis "faisant la roue" sur le Pentagone ou cet autre temoin disant avoir tenu la queue de l'appareil entre ses mains ou encore cet autre qui decrit l'aile de l'avion qui aurait tranche la pelouse).

Dans ce cas, demandons nous quelles sont les preuves avancees par la VO que c'est un Boeing qui ait percute le Pentagone. Puisque ce Boeing serait le vol AA77 ayant disparu des radars a 08h56, il faut se demander : Quelle sont les preuves avancees par le rapport final de la commission d'enquete pour prouver que l'avion reapparu sur les radars est bien le vol AA77.

Selon ce rapport il n'existe que deux preuves (aux journalistes de les chercher smile ) Or l'une des preuves est contredite par l'une des notes de fin du rapport, et la seconde preuve est rendue impossible par une declaration d'American Airlines de 2006.

Donc :

1 : Il n'y a aucune preuve qui tienne
2 : De prime abord il semble que cela ne soit pas l'impact d'un Boeing que l'on oberserve
3 : Un document officiel montre qu'un exercice du NRO prevoyait a 16 km du Pentagone et ce 4 minutes avant l'attaque, un exercice qui simulait exactement ce qui se deroullerai quelques minutes plus tards a moins de 20 km de la, et l'exercice stipulait que l'avion de l'exercice decolle du meme aeroport d'ou a decolle le vol 77, vol non prevu le matin du 11 Septembre.

PS : Combien y avait-il de chances sur cent pour que sur 18 380 pilotes ce soit l'avion d'un pilote qui a bel et bien travaillé sur des stratégies anti-terroristes au Pentagone qui soit détourné sans que le capteur enregistre l'ouverture du cockpit, qu'il disparaisse des radars pendant de longues minutes, à 4 minutes près d'un exercice dépendant du Pentagone qui simule un crash aérien à 16 kilomètres de là, et que cet avion s'évapore dans un bâtiment tout en laissant une boîte noire sans numéro de série pour la première fois dans l'histoire de l'aviation et que le fichier des données soit créé avant même qu'on le retrouve ?

J'en avais alors conclu que cette histoire était trop peu réaliste pour être plausible. C'était sans compter en outre le fait que les pompiers de la caserne en face de l'héliport étaient en train d'effectuer au moment même un exercice à 2 km de là simulant également (!) un crash d'avion...

Dernière modification par kikujitoh (25-04-2010 12:21:05)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#384 20-04-2010 23:38:37

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Le numéro de martyr de MMF matiné de désinformation et manipulation grossière - soutenu évidemment par l'Ultra Léger Menteurisé SaintGermain - est simplement à mourir de rire!!!

Il n'y a précsiément pas de dogme à propos du Pentagone sur Reopen ni au sein du mouvement.

Ainsi, il y a encore des truthers qui pensent qu'un Boeing s'est écrasé dans le Pentagone, d'autres qui pensent que c'est un missile ou un drone ou un plus petit avion. Certains pensent qu'il pourrait ne pas y avoir eu d'avion du tout mais uniquement des explosions internes... Cerains pensent qu'un Boeing a survolé le Pentagone et qu'autre chose s'y est crashé pendant ce temps là...

De même, quand certains pensent que le Pentagone faisait partie de la feuille de route initiale des éventuels comploteurs, d'autres pensent que cette attaque pourrait ne pas avoir été partie intégrante du plan initial et démontrerait une certaine improvisation dans le maquillage des éléments probants du à quelque imprévu, voire l'existence "un coup dans le coup".

Quand certains, comme MMF, estiment que le bordel ambiant des éléments de connaissance sur l'attaque du Pentagone est une manoeuvre volontaire des comploteurs visant à faire perdre la tête aux truthers, d'autres, dont je suis, pensent qu'il est plutôt le résultat d'un cover up qui a mis du temps à se mettre en place et qui, à force de subir les attaques des truthers, a du faire éclater au grand jour ses multiples incohérences et contradictions internes...

Bref, il y a foisonnement de positions lisibles sur ce forum et dans le mouvement Reopen911 en général à propos du volet Pentagone et ceci est est en totale contradiction avec ce que nous professe MMF, à propos d'un soi-disant DOGME!!! C'est une désinformation MAJEURE qui n'est simplement pas acceptable.

Quand on s'attelle à vérifier avec rigueur tout ce qui est disponible au public concernant ces attaques au Pentagone, le constat fait par Kiku devient on ne peut plus clair et devrait être fédérateur : Les éléments disponibles sont, plus que pour tout autre aspect de ces attentats, très peu authentifiés et sourcés, lacunaires, contradictoires, souvent franchement incohérents, parfois mensongers et même vulgairement falisifiés ou donnant l'impression de l'être, bref insuffisamment concluants que pour embrasser une quelconque théorie, au détriment des autres. On parle autant des photos, images des caméras que des témoins, que des données des radars et des boîtes noirs, que des vidéos et que des rapports officiels sur le sujet, notamment celui de l'ASCE.

Fort de ce constat, il apparaît évident que le seul objectif raisonnable du mouvement est bien de pointer du doigt tous ces éléments déficients, sans se bercer de l'illusion qu'ils puissent nous permettre de développer une théorie et un credo suffisamment cohérent que pour ne pas prêter le flanc à des critiques aisées qui seraient au demeurant parfaitement justifiées!!! Toute initiative en ce sens est automatiquement vouée à être démontée, voire ridiculisée. Ainsi, A. Gallop a fait l'amère expérience de l'impossibilité, à ce stade précoce d'un dossier qui se présente comme un grand morceau de Gryère rongé par des rats, qu'il est impossible, de présenter des vérités à un juge sur le sujet du Pentagone, elle qui a pourtant vécu l'événement!!!

D'ailleurs, le travail de fourmis remarquable de MMF en est la meilleure preuve, puisqu'il se fondait sur des éléments dont chacun pouvait apercevoir la grande légèreté, s'agissant notamment de sa sélection des témoignages, dans le présent fil. Eut-il été présenté comme une hypothèse devant être vérifiée après clarification des éléments sur lesquels il se fondait, il n'aurait pas engendré la moindre réprobation, j'en mets ma main à couper!

Le fait d'avoir dû rappeler cette (seule) évidence à MMF - à savoir la dangerosité de professer des vérités sur un sujet qui ne s'y prête pas - à de nombreuses reprises à MMF, Zlika autre Sayan, les as semble-t-il vexés vu l'insistance - que je persiste à trouver suspicieuse - qu'ils ont mis à tenter de convaincre l'assistance qu'ils détenaient précisément eux la vérité sur le Pentagone, même quand on leur démontrait par A+B, qu'ils se fondaient sur des éléments aussi probants que ceux qu'ils recolteraient dans une boîte à chiques.

Lorsque l'on ajoute à cela, cette tendance qui leur était commune à déformer de façon systématique les propos de leurs contradicteurs, soit une marque de fabrique des quelques quidams défendant corps et âmes, jour et nuit la mythologie officielle, sévissant sur des forums bien connus de certains reopenistes, on comprend mieux pourquoi les discussions parfois très intéressantes dégénéraient de façon systématique et accessoirement, cela a à tort ou à raison amené certains, dont je fais partie, à se poser des questions quant à l'objectif qui était poursuivi... mais aurait heureusement été MANQUE... par ces intervenants. Je dois bien avouer que la dernière intervention plein du désenchantement du truther (faudrait-il dire truffier?) de MMF provoque ce genre de questionnement en ce qui me concerne...

Dernière modification par charmord (21-04-2010 00:42:55)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#385 21-04-2010 09:54:47

charmord
Membre du forum
Lieu: Brussels DC
Date d'inscription: 05-12-2006
Messages: 8296

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Déviationnisme pro vo : c'est une possibilité effectivement. Mais je ne n'ai pas vu d'accusation claire en ce sens de ma part en tout cas. J'ai expliqué pour quelles raisons, à la lumière de tes accusations ridicules de dogme de Reopen, pourquoi cette idée pouvait traverser certains, dont moi...

Subversion du mouvement : Tenter de lui faire adopter par tous les moyens une méthodologie et une thèse qui ne résistent pas aux analyses, tels que l'ont fait Zlika, Sayan et dans une moindre mesure, toi peut effectivement êtree qualifié de tentative de susbversion. Ai!ni, montrer toutes des photos sans indiquer la provenance, la date et sans en examiner les gages d'authenticité, cela n'est en définitive qu'une ressucée des multiples sites de debunkers dont l'on connaît les parti-pris évidents...

Alors qu'il n'y a rien à comprendre : Que c'est ridicule. Où aurais-je écrit celà? Evidemment qu'il y a comprendre mais autre chose est de se demander si les incohérences et mensonges de la théorie officielle permettent d'échaffauder une théorie univoque qui ne se heurterait pas aux mêmes reproches que ceux que Reopen adresse à la TO.

Condamné au silence : Bien au contraire. Voilà encore un bel exemple de déformation de mes propos... Il faut dénoncer les incohérences et tenter de les résoudre avant d'espérer pouvoir dresser une théorie cohérente et atteindre la vérité de ces attentats. En quoi cela équivaut-il à être condamné au silence?

Mettre un frein efficace à l'immobilisme : C'est tautologique et, en plus, complètement faux...


Conclusions : Tu t'enfermes dans une victimisation ridicule et tu n'as pas le moins du monde contesté mon point principal qui est que ton cri selon lequel Reopen911 défenderait un dogme no Boeing est une MANIPULATION GROSSIERE et même un GROS mensonge!

Dernière modification par charmord (21-04-2010 15:22:03)


La manière la plus sûre de corrompre une jeunesse est de l'instruire a tenir en plus haute estime ceux qui pensent de même que ceux qui pensent différemment."

Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#386 21-04-2010 13:22:25

kikujitoh
Membre de Soutien
Lieu: Air Force One
Date d'inscription: 07-02-2009
Messages: 4814

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Calmez-vous les amis, au départ je ne voulais que simplement faire remarquer que le dossier du Pentagone était devenu si fouilli et contradictoire que de faire la différence entre les arguments recevables ou non était devenu extrêmement difficile.

Ce dossier est si contradictoire en lui-même qu'il est difficile d'y voir clair :

- entre les témoins qui voient l'avion au sud et ceux au nord (lire l'itw du CIT par kropotkine),

- entre Llyod England qui affirme que tout est une énorme mise en scène faite par les puissants de ce monde et les témoins qui ont vu les lampadaires coupés par le Boing

- entre le fait empirique et vérifié que le témoin de la port du cockpit fonctionnait et indique que la porte est restée fermée tout le long du vol et des vols précédents (vol commercial ou non alors ?)

- entre la manœuvre quasi impossible de passer la VDOT pour descendre aussitôt en 2 secondes avec les réacteurs à 70 cm du sol pour couper les lampadaires

- entre l'autre hypothèse qui serait que l'avion soit passé par le nord mais dans ce cas il n'aurait pas pu se téléporter au sud pour couper les lampadaires et donc ça serait une mise en scène comme l'indique England

- entre les témoins qui ont touchés les cadavres, ceux qui ont touché la queue de l'appareil, ceux qui ont vu la tête des passagers à travers les hublots, ceux qui ont vu un missile (le gars du métro), ceux qui ont vu l'avion trancher la pelouse avec son aile gauche, ceux qui ont vu l'avion faire la roue dans le Pentagone, ceux qui ont vu le nez de l'appareil derrière l'anneau C ( Rum et Dick), ceux qui ont vu un petit avion, ceux qui ont vu un gros Boeing...

- entre les exercices des pompiers de l'héliport et celui du NRO qui tous deux silulaient un faux crash à respectivement 2 et 4 km du Pentagone pile à l'heure ou le Boeing se crashe

- entre les 3 témoins, les deux horloges, le porte parole du Pentagone, et une photo qui indiquent un crash à 9h32 alors que le crash officiel se serait passé à 9h37...

- entre hanjour incapable de piloter un cou-cou mais qui là devient un top-gun le soleil dans la figure sans avoir ouvert la porte...

- entre les donénes de la boite noire décryptées avant même qu'on ne la retrouve

- entre le fait que le FBI déclare qu'Olson a passé 4 appels à son mari alors que celui-ci n'en déclare que deux

- entre des vidéos où on voit que dalle et où certains ont cru déceler des ajouts numériques

Franchement celui qui réussi à s'y retrouver je lui tire mon chapeau !

C'est comme le WTC, les défenseurs s'empatouilles, un explique que l'antenne a créé un effondrement secondaire plus rapide pour expliquer les expulsions, de l'autre côté on explique que cette même antenne a causé l'effondrement du WTC7, un autre explique que cette antenne serait au contraire tombé en arrière au début d'où l'effet d'optique qu'elle semble tomber avant le corps du bâtiment...

Bref une chose est sûre, c'est un mensonge et on n'a pas besoin de plus pour exiger une enquête.

Si l'accusation présente des prétendues preuves et que la défense montre que ces preuves ne sont ni cohérentes entre elles ni avec les faits empiriques alors c'est un mensonge.

Dernière modification par kikujitoh (21-04-2010 13:27:55)


"Les versions officielles des évenements historiques devraient systématiquement être remises en question." Howard Zinn

Hors ligne

 

#387 21-04-2010 15:34:33

Tree-Tree
Membre du forum
Date d'inscription: 10-09-2008
Messages: 2760

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Ceux qui sont à l'origine du complot ont de toute façon ce qu'ils voulaient : une grande confusion pour noyer le poisson et masquer la vérité pendant des années et des années...

Hors ligne

 

#388 21-04-2010 15:46:16

Larez
Responsable du forum
Lieu: Bourgogne
Date d'inscription: 10-05-2009
Messages: 6646

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Tree-Tree a écrit:

Ceux qui sont à l'origine du complot ont de toute façon ce qu'ils voulaient : une grande confusion pour noyer le poisson et masquer la vérité pendant des années et des années...

+1
... ou du moins, ceux qui ont su très habilement en profiter, quitte peut-être à en rajouter ou aider (ne serait-ce qu'en laissant faire), pour obtenir leur "Nouveau Pearl Harbor" et ainsi pouvoir lancer leurs programmes (PNAC, Patriot Act, ...).

Dernière modification par larez (21-04-2010 15:47:35)

Hors ligne

 

#389 21-04-2010 16:45:07

Armageddon
Membre du forum
Date d'inscription: 02-08-2007
Messages: 3870

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Tree-Tree a écrit:

Ceux qui sont à l'origine du complot ont de toute façon ce qu'ils voulaient : une grande confusion pour noyer le poisson et masquer la vérité pendant des années et des années...

D'un autre côté, il est instructif de réaliser que l'utilisation d'éléments contradictoires –dans une confusion d'évènements et un chaos de témoignages– est une technique constitutive de ce cover-up.
En somme, plus on émet des doutes et plus on gonfle le chaos qui lui-même nourrit le cover-up ..; par contre, si on arrête d'en parler on enterre l'affaire définitivement. hmm
Et puis, au-delà de l'affaire du 11 septembre, l'état de veille nous rend peut-être moins vulnérable.


"Oculos habent et non videbunt, aures habent et non audient"

Hors ligne

 

#390 28-04-2010 19:52:13

MagicalMysteryFlights
Membre du forum
Date d'inscription: 31-10-2007
Messages: 1765

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Pour mémoire:

genesis666 a écrit:
"si on pourrait se mettre d'accord pour presenter un dossier solide avec la presence d'un boeing(en l'occurence le vol77) ont avanceraient d'un grand pas et le temps perdu a pinailler sur les details de ceci ou cela pourrait largement etre utiliser a travailler sur des choses plus importantes."


galomir a écrit:
"Pourquoi s'acharner à vouloir démontrer dans un dossier qu'il y a eu ou pas un Boeing ? En voulant affirmer des hypothèses on dérive de plus de notre but plus selon moi. En ce sens une simple synthèse contradictoire entre probabilités/faits et la VO devrait amplement déservir notre cause pour souligner le besoin d'une vraie enquête. Rien que l'absence des bandes dis pas mal de choses... c'est tellement gros ... La fumée distrait souvent de l'essentiel."


MagicalMysteryFlights a écrit:
"Parce que tirer une hypothèse à partir des observations s'est toujours avéré une voie productive pour comprendre un phénomène.
Quand tu commence à le comprendre, alors tu peux commencer à comparer, évaluer et découvrir des relations de cause à effet qui autrement t'auraient échappé .
Bien sûr, il faut être mentalement capable de remettre en question ton hypothèse, sinon elle se fige en dogme et tu fais du surplace.
Et puis tu cours le risque que ton hypothèse s'avère fausse. Mais ça fait partie du challenge! Ce processus permet aussi d'éliminer progressivement les voies sans issue.

Je ne m'acharne pas. Si Meyssan n'avait pas publié son bouquin, et si Jean-Pierre Petit n'avait pas alerté les internautes, je ne me serais pas intéressé au 11 Septembre, ni au Pentagone.
J'ai d'abord pensé comme lui. Puis j'ai commencé à douter sur le missile solitaire, et à explorer la possibilité du drone. Et j'ai finalement compris que ça n'allait pas. J'ai ensuite trouvé le site de Desmoulins. Pas mal. Mais il y avait aussi des éléments non satisfaisants. je fais évoluer ma vision des choses. Pas à pas, rationellement. Je ne suis ni une girouette, ni un monomaniaque.

En refusant de construire des hypothèses d'explication du phénomène observé, tu te bornes à étiqueter tes observations sans en comprendre le sens ou l'importance relative qu'elles peuvent avoir dans le phénomène que tu observe.
Se limiter volontairement à relever les contradictions revient en fin de compte à se placer soi-même dans une situation d'indétermination logique. Chaque contradiction peut ainsi recevoir plusieurs explications contradictoires. Et on s'enferme dans un cercle vicieux. Je ne pense pas qu'une simple liste des contradictions, qui est déjà en grande partie réalisée, mais pas encore mise en forme, soit auto-suffisante pour faire basculer la situation dans le bon sens.

Car si une commission indépendante (indépendante des néos-cons et de leurs alliés) voit le jour, ce qui serait déjà un évènement hors du commun, elle ne pourra, pour faire la lumière, que s'appuyer sur l'existant connu, le matériau brut à partir duquel tu refuse d'émettre la mondre hypothèse.
Des témoignages publics, des rapports militaires, des traces radar , des photos, des videos, et des débris divers (si elle y a accès), bref en grande partie sur ce que nous avons déjà et qui d'emblée provoque un débat contradictoire et divise profondément ceux qui tentent d'y voir clair.

Bien sûr, elle aura peut-être accès à des infos non  encore divulguées, qui nous sont aujourd'hui encore cachées et inconnues, mais que l'on espère accessibles. L'idée visiblement sous-jacente est qu'à ce moment-là, inévitablement, la vérité va émerger.
Soyons réalistes: Ce qui nous est caché aujourd'hui risque fort de ne pouvoir être publiquement divulgué que dans vingt ans ou plus, pour raison d'Etat. Trop de gens même parmis les truthers ne semblent pas avoir pris la mesure de l'importance historique du 11-09 en terme de complot d'Etat. C'est plus grave juridiquement et politiquement que Pearl Harbour et l'assassinat de Kennedy réunis. Une bombe H politique

Or un préalable incontournable pour l'établissement d'une telle commission me parait être un basculement massif de l'opinion publique des Etats-Unis quant à la nécessité de réouvrir l'enquête sur de nouvelles bases. Mais quelles "nouvelles bases"?

La liste des contradictions de la VO qui restent à mettre en forme? Pas suffisant. Ce qu'il faut c'est un nouveau paradigme qui intègre une vision cohérente des évènements. Ce qui revient à dire qu'il faut impérativement bâtir cette explication complète et cohérente des évènements du Pentagone.
Et seulement à ce moment-là, quand ce sera devenu un consensus partagé (temporaire mais fort), alors la lumière nouvelle que cette explication logique apporterait pourrait bien contribuer à changer la vision négative de la majorité des citoyens US sur les hypothèses de complot.

En ce sens, ma démarche, et celle de quelques autres comme Sayan ou Conscious ou f6, n'est pas un "sabotage sacrilège du Dogme" mais une carte complémentaire qu'il convient de jouer comme un atout possible. Peut-on se payer le luxe de s'en passer, et épargner ainsi la susceptibilité des tenants d'une hypothèse "dominante", et préfère-t-on n'avoir qu'un seul fer au feu, quitte à risquer d'attendre passivement de se retrouver un jour au point de non-retour, vers le gouffre où les neo-cons et leur complices tentent de plonger le monde?"

Alors je préfère creuser tranquillement mon sillon au milieu du tumulte, en compagnie de gens qui sont dans le même état d'esprit. Ca déplait à ceux qui ont un esprit dogmatique. Pas grave.

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (17-04-2008 09:13:24)


You may say that I'm a dreamer, but I'm not the only one....
There will be an answer, let it be..................................

Dernière modification par MagicalMysteryFlights (10-05-2010 12:55:42)


"Nier les faits parce qu'on les croit incompréhensibles est certainement plus stérile du point de vue du progrès de la connaissance que d'élaborer des hypothèses." Claude Levy-Strauss

Hors ligne

 

#391 29-04-2010 19:32:32

Onze
Date d'inscription: 09-11-2009
Messages: 125

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

I'm sick and tired of hearing things
From uptight, short-sighted, narrow-minded hypocrites
All I want is the truth
Just gimme some truth

Hors ligne

 

#392 24-05-2010 12:32:49

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

@ MMF et autres (très légitimes) chercheurs de cohérence...
Les investigations menées depuis neuf ans par la société civile ont permis d'établir les preuves de l'inside job.
Le travail de CIT est un pas important pour nos recherches au service de notre combat.

Notre dossier est devenu  incontournable
(Résultat des investigations menées depuis neuf ans)  ...pour peu que nous soyons capables de l'exploiter avec une ambition de victoire...

Un grand merci à Kropotkine et Iiky, Apetimedia et JSF
pour leur travail de traduction.


http://faitsdivers.blog4ever.com/blog/l … curit.html

11 septembre 2001: Interview de Craig Ranke, fondateur de la Citizen Investigation Team et réalisateur de National Security Alert.


L'enquête conduite par la Citizen Investigation Team entrera sans aucun doute dans les annales du journalisme citoyen.

En ignorant les premières théories alternatives sur l'attentat du 11/09/2001 contre le Pentagone, en rencontrant individuellement les témoins oculaires de l'événement, Craig Ranke et Aldo Marquis ont bouleversé bien des idées préconçues, partagées tant par les partisans de la version officielle que par le landerneau du «Mouvement pour la vérité».

Leur thèse iconoclaste - l'avion n'aurait pas frappé mais survolé le Pentagone - a quitté les régions grises de la spéculation pour pénétrer les territoires réservés du journalisme d'investigation. Si vous ne connaissez pas encore leur dernier documentaire National Security Alert, nous vous recommandons vivement de le visionner avant d'entreprendre la lecture de cette interview.





Craig Ranke, le réalisateur de National Security Alert




Enquêtes et Faits Divers: Vous êtes le fondateur de la Citizen Investigation Team. Pouvez-vous présenter à nos lecteurs votre organisation, votre travail et vos découvertes ?

Craig Ranke: Je m'appelle Craig Ranke et j'ai cofondé la Citizen Investigation Team (Ndt: Collectif Citoyen d'Investigation) avec mon associé Aldo Marquis. Nous sommes deux californiens ordinaires qui nous posions des questions sur l'attentat du 11/09/2001 contre le Pentagone. Nous avons décidé de prendre les choses en main et de nous adresser directement aux témoins pour voir ce qu'ils avaient à dire. Si nous n'avons pas négligé les témoins déjà connus du public, nous nous sommes particulièrement attelés à en découvrir de nouveaux, inconnus tant des médias que du gouvernement car nous savions que leurs témoignages constitueraient la quintessence de la preuve indépendante et vérifiable. La seule façon d'atteindre cet objectif était d'aller à Arlington en Virginie et d'arpenter à pieds les environs du Pentagone, c'est donc ce que nous avons fait. Il fut très facile de trouver des personnes déclarant qu'un avion de ligne se dirigeait vers le Pentagone juste avant que ne survienne l'explosion. La thèse selon laquelle aucun avion n'aurait été impliqué dans l'attaque s'est ainsi rapidement avérée infondée. Nous nous sommes alors attachés à retracer la véritable trajectoire de l'appareil pour la comparer aux rapports officiels, aux données, et surtout, aux dégâts matériels depuis les lampadaires arrachés jusqu'aux destructions directionnelles du bâtiment lui-même. Le tracé de ces dégâts délimite une trajectoire très spécifique, laissant peu de place à l'erreur. En l'occurrence, tous les témoins ont fait état d'une ligne de vol strictement inconciliable avec les dégâts matériels, prouvant par là que l'avion n'a pu que continuer sa route après l'explosion, sans frapper les lampadaires ni le bâtiment.

Le point de repère le plus pertinent est l'ancienne station-service Citgo où nous avons interviewé trois témoins cruciaux qui ont tous, indépendamment, affirmé que l'avion était passé au nord de la station-service. N'oubliez pas que le tracé des dégâts matériels exige un survol par le sud. Ce détail, qui se résume en fait à désigner la droite ou la gauche d'un important repère topographique, est suffisant pour confirmer ou infirmer la version officielle de l'attentat, c'est à dire l'impact du Boeing contre le bâtiment. Les témoins présents à la station-service, en plaçant l'avion au nord, ont tous infirmé la ligne de vol requise par la version officielle et de nombreuses personnes, rencontrées dans les proches environs, ont corroboré leurs dires. Parmi ces autres témoins, les employés du Cimetière National d'Arlington, immédiatement en amont de la CITGO, se trouvaient sans conteste à l'un des meilleurs endroits pour apprécier la trajectoire d'approche de l'avion. Beaucoup furent officiellement interrogés en 2001 par le Center For Military History et indiquaient alors la même ligne de vol, ce qui exclut l'éventualité de souvenirs altérés par le temps écoulé.

Tandis que seuls les témoins convaincus de la réalité du crash de l'avion sur le Pentagone étaient disposés à nous parler, nous avons découvert le Sergent Roosevelt Robert qui affirmait «qu'un autre avion, à 50 pieds d'altitude» s'était enfui de l'espace aérien du bâtiment, immédiatement après l'explosion. Puisqu'aucun autre appareil ne correspondait à sa description, nous avons instantanément compris que son témoignage confirmait ce que les témoins de la station-service et du cimetière d'Arlington suffisaient à prouver: que l'avion n'avait frappé ni les lampadaires , ni le bâtiment et avait continué sa route après l'explosion.


E&FD : Si l'avion n'a pas frappé les lampadaires, ni le Pentagone, quelle est l'origine des dégâts matériels ? Qu'en est-il des témoins comme Mike Walter, qui affirment depuis des années avoir assisté à l'impact du vol 77 contre le Pentagone ?

C.R. :Nous pensons, sur la base des preuves que nous avons rassemblées, que les dégâts matériels ont été provoqués par des explosifs déposés dans le bâtiment. C'est le seule conclusion logique.

Parmi les dizaines de témoins que nous avons rencontrés, certains se trouvaient à des postes d'observation stratégiques qui leur auraient permis de voir un missile, un drone, un petit avion ou tout autre objet volant supplémentaire qui serait arrivé par le coté sud de la station CITGO. Or, au cours de nos recherches, aucun témoin oculaire n'a relaté une telle chose, et pas un seul n'a décrit la trainée de fumée blanche visible sur les vidéos suspectes des caméras de sécurité.

Dans la plupart des cas, ces témoins adhéraient à la version officielle et pensaient que l'avion avait frappé le Pentagone (bien qu'en général ils n'aient pas à proprement parler vu l'impact mais simplement l'avion qui se dirigeait droit sur le bâtiment, immédiatement suivi par une puissante explosion qui les amena par déduction à croire que l'appareil avait impacté). C'est précisément cette croyance qui les a incités à nous parler si ouvertement. S'ils avaient vu un missile ou tout autre objet volant passer au sud de la station, ils auraient su que la version officielle était fausse, et auraient été bien plus réticents à témoigner. C'est le cas de Roosevelt Jr. qui ne souhaite plus parler de son expérience depuis qu'il a compris que son témoignage prouvait que l'attentat du Pentagone était en fait une opération sous faux-pavillon. Nous pourrions également mentionner Dewitt N., dont le témoignage, tel qu'il fut publié dans la presse, suggère qu'il aurait assisté au survol du Pentagone. Cette personne, que nous avons eu au téléphone, refuse catégoriquement d'évoquer l'attaque.

Aucun témoin n'a évoqué le passage d'un second appareil aéroporté au sud de la station, pourtant les postes d'observation, nombreux et privilégiés, des personnes auxquelles nous avons parlé leur auraient certainement permis de le repérer.

Par ailleurs, un vaste faisceau d'indices démontre que les lampadaires participaient d' une mise en scène préalable à l'attaque. Au cœur de ce faisceau se trouve l'histoire étrange, matériellement impossible et jamais recoupée du chauffeur de Taxi Loydd England, que nous avons interviewé à deux reprises. Pas un seul témoin n'a confirmé avoir assisté à l'arrachage des lampadaires et ceux qui avaient évoqué la scène ont finalement admis qu'ils les avaient vus, après coup, couchés sur le sol, ou qu'ils en avaient entendu parler aux informations (cf McGraw, Brooks, Elgas, Sucherman). Il n'existe aucun témoin, ni aucune photographie corroborant l'encastrement du lampadaire N°1 dans le taxi de Loydd England tandis que nous possédons des photographies, prises les 11 et 12 septembre, montrant son taxi face au Pentagone, le capot intact, sans la moindre égratignure. Un autre élément prouve que les lampadaires participaient d'une mise en scène: la découpe propre et symétrique de leur base alors que des photographies de lampadaires arrachés dans le même secteur par des bourrasques de vent montrent une base déchiquetée et des dégâts irréguliers, ce à quoi l'on pourrait légitimement s'attendre d'un poteau brisé par une force soudaine comme le vent ou le choc d'un avion de 90 tonnes. Consultez la page suivante de notre section "Foire aux Questions" (FAQ) pour des photos et plus d'informations.

Comme le savent la plupart des chercheurs, la section du Pentagone frappée le 11 Septembre était largement inoccupée depuis plusieurs années, en raison d'un programme de rénovation. Les suspects disposaient dès lors d'une grande latitude pour y placer des explosifs, beaucoup plus facilement que dans les WTC 1, 2 et 7 et pourtant des preuves écrasantes indiquent que c'est de la sorte que ces 3 bâtiments ont été détruits.

L'utilisation d'explosifs, couplée au survol du bâtiment, leur donnait en outre un meilleur contrôle sur la zone et sur l'identité des victimes de l'attaque, contrairement à l'hypothèse où un avion se serait crashé sur le bâtiment.


Je sais que les célèbres chercheurs français Thierry Meyssan et Pierre Henri Bunel ont récemment déclaré qu'ils avaient connaissance de nos travaux et qu'ils nous soutenaient. Toutefois, je sais aussi qu'ils affirment toujours croire à l'implication d'un missile aéroporté dans l'attentat. Je répète à nouveau qu'il n'y a absolument aucune preuve indépendante et vérifiable qui soutienne cette thèse ; et à l'inverse un grand nombre de preuves du contraire. Je viens de partager quelques unes de ces preuves ici, mais il y en a d'autres, documentées d'une part dans nos articles et nos vidéos, et d'autre part sur notre forum de recherche. Si, au cours de notre enquête, nous avions découvert un indice quelconque de l'implication d'un missile, nous l'aurions mentionné. Nous sommes reconnaissants envers Thierry Meyssan et Pierre Henri Bunel d'avoir initié la vague mondiale de scepticisme sur la version officielle des attentats, et rejoignons leurs premières conclusions quant à l'impossibilité qu'un Boeing ait engendré les dégâts observés au Pentagone. Toutefois en omettant de rester fermement concentrés sur les témoins oculaires, ils ont été contraints de spéculer sur l'origine des dégâts matériels. Dès lors, puisque rien ne prouve qu'un missile ait été impliqué, et face à l'abondance de preuves contraires à cette thèse; nous demandons respectueusement à Meyssan et Bunel d'abandonner cette théorie et de concentrer leurs importantes surfaces médiatiques sur ce qui EST formellement prouvé : à savoir que l'avion est passé au nord de la station service CITGO, et qu'il n'a, dès lors, percuté ni les lampadaires, ni le Pentagone, ce qui explique pourquoi l'histoire de Loydd England ne tient pas debout et pourquoi de nombreux témoins comme R.Robert ont vu l'avion s'enfuir de l'espace aérien du Pentagone immédiatement après l'explosion.

Nous abordons le problème des témoins convaincus d'avoir assisté à l'impact du vol 77 contre le Pentagone, dans la FAQ de notre site CitizenInvestigationTeam.com.

Comme nous l'expliquons sur cette page, nous avons analysé les déclarations et la localisation de presque toutes les personnes que la presse présentait comme des témoins oculaires de l'impact, et nous avons réussi, très souvent, à les contacter. Nous nous sommes entretenus avec eux de leur vécu personnel le 11/09. Nous avons constaté que la plupart des témoins avaient seulement vu ou entendu un avion qui se dirigeait à basse altitude vers le Pentagone, suivi peu après par une explosion puissante qu'ils ont tantôt vue, ressentie ou entendue. Ils en ont déduit, comme n'importe qui l'aurait fait, que l'avion avait percuté le bâtiment, mais ils n'ont pas, à proprement parler, vu l'impact. En fait, très souvent les personnes présentées comme des témoins oculaires du crash n'étaient pas même en mesure de voir le point d'impact.

De nombreuses personnes présument à tort que des centaines voire des milliers de témoins étaient en mesure de voir l'avion frapper le bâtiment, or ce n'est pas le cas en raison de la topographie complexe de la zone. Le Pentagone ne fait que cinq étages (et les dégâts initiaux se limitaient aux deux premiers) ; il est situé au creux d'une large cuvette dont la pente est orientée vers l'ouest, la direction d'où venait l'avion. L'impact ne pouvait être observé que depuis quelques postes d'observation, peu nombreux, et la plupart de ceux qui virent l'avion ne l'ont vu qu'une fraction de seconde.

De plus, contrairement à une croyance populaire, la section de la Route 27 (l'autoroute qui longe la façade ouest du bâtiment) d'où le point d'impact pouvait être aperçu, fait moins de 400 m, et même pour des gens situés sur cette petite portion de route, la vue sur le point d'impact était obstruée par des arbres.

Les quelques personnes en mesure de voir l'impact et qui pensent honnêtement que l'avion a frappé le bâtiment ont été trompées par une opération soigneusement planifiée, exécutée de main de maitre, comme le démontrent les preuves du survol nord. Toutefois, et ici le cas de Loydd England est exemplaire, d'autres témoins étaient en réalité des complices chargés de diffuser de fausses informations, leurs témoignages devant aider à vendre l'histoire du crash d'un Boeing 757 sur le Pentagone. Il est généralement difficile de savoir avec certitude à quelle catégorie appartiennent les témoins, mais il existe des exceptions pour lesquelles la conclusion s'impose, tant à cause de leurs déclarations et de leurs comportements que des preuves que nous avons rassemblées. Et Mike Walter appartient sans l'ombre d'un doute à cette catégorie de témoins.

Il n'est pas exagéré de dire que Mike Walter fut utilisé plus que quiconque par les médias pour vendre au public l'histoire officielle. Il donna une demi douzaine d'interview le 11/09/2001 et beaucoup d'autres par la suite. Le 11/09, immédiatement après l'événement, il décrivait une trajectoire conforme à la trajectoire officielle et affirmait en pointant du doigt un lampadaire, que l'avion l'avait arraché. 24 heures plus tard, il décrivait un gracieux virage vers la droite, qui ne peut correspondre qu'à la trajectoire nord. Au fil des ans, Il n'a cessé de modifier son témoignage et de se contredire, comme par exemple dans cette interview accordée, depuis le nord de la station-service CITGO, à une télévision française, pour un documentaire de déboulonnage des théories de la conspiration [NdT: l'interview en question est tirée du documentaire de Canal+ "11/09/2001: Enquête sur la théorie du complot" de Stéphane Malterre).

Le 11/09, alors que le monde entier tentait de comprendre ce qu'il venait de se passer, Mike Walter était là, pointant du doigt la trajectoire sud et le lampadaire N°1 et affirmant que ce dernier, comme le Pentagone, avait été frappé. D'ailleurs le fait que Mike Walter ait rapidement mélangé la trajectoire officielle avec la trajectoire inclinée du coté nord plaide en faveur d'un mensonge délibéré, destiné à accréditer l'idée qu'une certaine marge d'erreur existerait entre ces 2 trajectoires. Peut-être Mike Walter cherche-t-il aujourd'hui à recouvrir ses propres traces en donnant des interviews dans lesquelles il décrit la véritable trajectoire d'approche. Il pourrait ainsi plaider la bonne foi et l'innocence si l'authentique histoire de l'attaque venait à être révélée.

De plus, le matin du 11/9/2001, au cours d'une interview sur une télévision nationale le journaliste Bryant Gumbel lui demanda s'il avait vraiment vu l'avion frapper le bâtiment. Mike Walter bégaya, bafouilla avant d'admettre que des arbres avaient obstrué son champ de vision, l'empêchant de voir l'impact. Plus tard, lorsqu'il fallut affirmer que les théories de la conspiration étaient absurdes, Mike Walter publia une autre vidéo dans laquelle il prétend non seulement avoir vu l'impact de l'avion contre le bâtiment, mais aussi avoir vu les ailes se replier sous la force de l'impact, ce qui expliquerait pourquoi les dégâts semblent incohérents avec les dimensions d'un 757.

La place hiérarchique élevée de Mike Walter chez WUSA, une chaîne mainstream du groupe Gannet, est un autre détail suspect qui ne peut être ignoré, surtout compte tenu du nombre d'auteurs et de réalisateurs liés à Gannet qui, tous en retard à leur travail le matin du 11 septembre, affirment non seulement s'être trouvés sur la minuscule portion de route depuis laquelle le point d'impact pouvait être aperçu, mais également avoir assisté à la frappe de l'avion contre le bâtiment. Sont concernés, mais cette liste n'est pas exhaustive: Bob Dubill, Mary Ann Owens, Richard Benedetto, Vi Narayanan, Philip Thompson, Christopher Munsey et Peter Kopf. Ces reporters affirment s'être trouvés à moins de 400 m les uns des autres sur la Route 27, juste devant le Pentagone. Nous avons également appris que le PDG et président de Gannett à l'époque des attentats, avait rejoint cinq mois plus tôt la direction de Lockheed Martin, le plus grand industriel mondial de l'armement.

Ceci étant, je tiens à dire qu'à quelques exceptions près, la majorité des témoins qui affirment avoir assisté à l'impact de l'avion contre le bâtiment et qui furent présentés comme tel par la presse, ne ment pas. Nous nous sommes non seulement entretenus avec beaucoup de ces témoins, mais nous avons également été capables de confirmer leur localisation, et d'analyser leur champ de vision, rapporté à la topographie et aux constructions alentours. Nous en avons conclu que, dans la plupart des cas, ils n'étaient pas en mesure de voir le point d'impact, ni même parfois le Pentagone. En général, ils ont vu passer l'avion, avant d'entendre ou de voir une énorme explosion. Ils en ont déduit que cet avion avait frappé le bâtiment sans véritablement assister à la scène. Quant aux quelques témoins en mesure de voir le point d'impact et aujourd'hui persuadés d'avoir assisté au crash, nous pensons qu'ils ont été trompés par une opération organisée de main de maitre par l'armée la plus puissante et la plus riche du monde.


E&FD : Une thèse à contre-courant de tous les travaux sceptiques publiés jusqu'alors. Comment avez-vous été mis sur la piste de ces découvertes. Avez-vous bénéficié d'informations privilégiées, de whistleblowing comme l'ont dit aux États-Unis ?

C.R. : Quand notre enquête a débuté en aout 2006, nous n'avions pas développé l'hypothèse du survol ni aucune autre théorie personnelle. Nous n'avons bénéficié d'aucune information privilégiée et n'étions pas avertis d'un quelconque whistleblowing. Nous sommes allées à Arlington sans idées préconçues et avons fait notre possible pour ignorer les théories antérieures, officielles ou non, afin que les conclusions de notre enquête ne soit dictées que par les preuves que nous allions rassembler.

Cela dit, nous connaissions le témoignage du Sergent Lagasse, qui avait déclaré en 2003, au cours d'un échange avec le chercheur Dick EastMan, avoir vu le coté tribord de l'avion lorsque celui-ci avait survolé la station CITGO, ce qui impliquait que l'avion soit passé au nord. Mais peut-être confondait-il bâbord et tribord, et puisque nous ne nous étions jamais entretenus personnellement avec lui (ni d'ailleurs avec aucun autre témoin) nous ne pouvions savoir s'il s'agissait d'un témoin honnête. Aussi, lorsque la gérante de la station-service nous a révélé que son employé, Robert Turcios, avait vu l'avion passer au nord de son lieu de travail, nous nous sommes immédiatement souvenus des déclarations de Lagasse et avons compris que si ce détail était confirmé par d'autres témoins oculaires, nous tenions la réponse qui allait dévoiler la supercherie. Et les choses se sont passées ainsi: au regard du nombre écrasant de témoins oculaires qui confirment ce point, il n'y a aucun doute que l'avion est bel et bien passé au nord de la station CITGO.


E&FD : Que pensez-vous des publications contradictoires du NTSB concernant le vol AA77 . L'animation de 2006 pourrait-elle avoir un lien quelconque avec vos travaux ou vos premières découvertes ?

C.R. : Je tiens à vous dire, en préambule, que les animations du NTSB ne sont pas conformes aux déclarations des témoins oculaires que nous avons rencontrés. Mais avant de discuter de ce point, je vais résumer pour les lecteurs ce que vous entendez par "les publications contradictoires du NTSB".

Le gouvernement américain affirme que le FDR du Vol 77, qu'on appelle aussi "boîte noire", fut récupéré au Pentagone peu après les attentats du 11 Septembre. En 2006, le NTSB a publié ce qu'il présenta comme les données brutes du FDR. Selon ces données l'avion serait passé au sud de la station Citgo, une trajectoire conforme aux pré-requis de la version officielle. Toutefois, comme l'explique la vidéo "9/11: Attack on the Pentagon" de Pilots for 9/11 Truth, l'avion, selon ces données, était à une altitude bien trop élevée pour frapper les lampadaires ou même provoquer les dégâts du Pentagone. Ces simples faits auraient dû alerter l'opinion car ils prouvent soit que le gouvernement a publié de fausses informations, soit que l'avion n'a pas frappé le Pentagone, voire les deux (consultez à ce sujet, le documentaire de Pilots for 911 Truth).

En 2006, le NTSB a également publié une animation censément basée sur les données brutes des boites noires, mais qui ne correspond pas à ces dernières. Si, conformément aux données brutes du FDR, l'animation montre l'avion à une altitude incompatible avec la frappe des lampadaires ou du bâtiment, en revanche elle place l'avion au nord de la station Citgo. Pilots for 9/11 Truth a étudié le sujet dans la présentation de 10 minutes intitulée American 77 Flight Path version2 -in 3D [NdT: La Trajectoire du Vol American 77 version 2].

Parce que cette animation montrait l'avion sur une ligne de vol au nord de la station-service CITGO, certains ont conclu qu'elle correspondait en fait à la véritable trajectoire empruntée par l'appareil, telle que nous l'avions établie à partir des déclarations des témoins oculaires. Mais ceux qui connaissent National Security Alert savent que ce n'est pas exact. L'animation du NTSB montre l'avion tout à fait au nord de l'Annexe de la Navy et de Columbia Pike tandis que le témoin Edward Paik l'a vu traverser Columbia Pike du sud vers le nord, et passer, juste avant le survol de l'Annexe de la Navy, au dessus du garage de son frère Shinki. En prospectant dans les environs, nous avons localisé et interrogé plusieurs autres témoins postés en amont du garage qui ont corroboré les affirmations d'Edward selon lesquelles l'avion s'est dirigé vers le Sheraton depuis le coté sud de Columbia Pike. Ces témoins interviennent dans notre présentation "Flight 77" The White Plane [NdT: "Le Vol 77", l'avion blanc].

De plus, la majorité des témoins affirme que l'avion a survolé l'annexe de la Navy. Il n'était pas au nord du bâtiment comme le prétend l'animation du NTSB. Enfin l'altitude estimée par les témoins oculaires est très inférieure.

Donc, même si l'animation publiée par le NTSB en 2006 place l'avion au nord de la station Citgo, les témoignages que nous avons rassemblés la contredisent par bien d'autres aspects, et prouvent que ces données sont frauduleuses. C'est pourquoi vous ne trouverez aucune référence à ces informations mensongères dans nos documentaires. Nous refusons de les utiliser pour corroborer nos propres découvertes.

Beaucoup de gens s'interrogent sur les raisons qui ont poussé le gouvernement à publier une animation montrant l'avion sur une trajectoire incompatible avec le tracé des dégâts matériels, les données brutes du FDR et les déclarations des témoins oculaires. Nous ne pouvons répondre avec certitude à cette question mais mon opinion personnelle est que cette manœuvre avait pour objectif de semer la confusion ou de jeter le doute sur les preuves sérieuses attestant de la trajectoire d'approche nord. Si les gens pensent que nous sommes, d'une façon ou d'une autre, liés à ces données, alors clairement l'opération est un succès. Il est évident que les auteurs de l'attentat connaissent la véritable ligne de vol de l'appareil. Ils tirent bénéfice de la confusion semée par ces fausses informations et de l'idée selon laquelle il existerait une marge d'erreur acceptable entre les trajectoires nord et sud.

La chronologie des différentes publications du NTSB semble corroborer cette interprétation. Avant notre premier voyage à Arlington, nous avions, sur le 1er forum Loose Change, commencé à analyser les déclarations des témoins oculaires, et nous avions même esquissé une première reconstitution de la trajectoire d'approche de l'appareil. Ce forum était à l'époque l'un des principaux centres de recherche sur le 11/09, il serait donc logique qu'il ait été surveillé par les services de renseignement, qui pouvaient dès lors anticiper nos découvertes sur la trajectoire d'approche de l'appareil puisque nous y avions annoncé notre intention de nous rendre à Arlington pour interviewer les témoins. Voilà pourquoi la chronologie de ces publications est extrêmement suspecte, et suggère un effort préemptif du gouvernement, anticipant les découvertes de notre enquête.

Si l'animation est "connectée" de quelque façon que ce soit à notre enquête, il s'agit d'un effort des auteurs de l'attentat pour nous nuire. Nous n'avons aucun lien avec le gouvernement, et nous ne sommes impliqués, d'aucune façon, dans la publication de l'animation frauduleuse du NTSB. La meilleure preuve de cela est que nous n'avons jamais utilisé, ni même cité ces informations, dans aucun de nos documentaires. Si les membres de Pilots for 911 Truth se sont fortement concentrés sur elles, ce fut essentiellement pour en dénoncer les incohérences et montrer à quel point ces informations ne pouvaient être qu'illégitimes.

Nous n'avons jamais cru que ces données, fournies par le gouvernement , provenaient réellement des boîtes noires de l'avion-attaquant. Elles ne prouvent qu'une seule chose: que le gouvernement a trafiqué des preuves et tenté de contrôler le débat. Ces données ne corroborent ni la thèse du survol ni la trajectoire d'approche nord, et nous ne les avons jamais citées dans ce contexte. Les seules preuves que nous ayons utilisées sont les témoignages, indépendants et corroborés.


E&FD : Malgré la cohérence de votre méthodologie et l'importance des découvertes qui en ont découlé, la légitimité de vos recherches est fortement contestée, parfois au sein même du Mouvement pour la vérité. Comment expliquez-vous cette animosité ?

C.R. : Dans l'ensemble, National Security Alert, notre dernier documentaire, a été bien accueilli et a reçu de nombreuses éloges, y compris de la part d'universitaires connus et respectés, de pilotes, d'activistes, de journalistes dont la liste peut être consultée ici. Beaucoup d'autres ont exprimé leur soutien de manière moins formelle. En outre la version originale de cette vidéo a une moyenne de 5 étoiles sur Youtube, et la version française une moyenne de 4.9 sur 5 sur le réseau DailyMotion, ainsi ceux qui ont visionné National Security Alert lui ont, le plus souvent, accordé la note maximale.

Quoi qu'il en soit, un petit groupe de détracteurs refuse non seulement d'accepter (tout du moins en apparence) les conséquences des preuves que nous avons rassemblées mais s'est engagé dans une campagne de dénigrement et d'attaques personnelles, tant contre le CIT que contre les témoins. Ce qui n'est pas surprenant compte tenu des conséquences radicales des informations que nous avons découvertes. Il faut que les gens portent une attention particulière à ceux qui instiguent ces attaques et déterminent si leurs arguments et leurs prétentions sont ou non fondés. Ceux qui le feront, découvriront que ces attaques sournoises ne réfutent aucunement les preuves incontestables à l'appui de la trajectoire nord. Ils découvriront aussi qu'elles sont généralement le fait d'individus en mal d'attention, de blogueurs anonymes qui cachent leurs noms et leurs visages ou d'autres personnes qui, pour des raisons personnelles, refusent l'idée que l'avion n'ait pas frappé le Pentagone.

Concernant cette dernière catégorie de détracteurs, il faut comprendre qu'avant notre enquête, il y avait énormément de frustration, de désaccords, et d'incertitude au sein du Mouvement pour la Vérité quant à l'attaque du Pentagone. Beaucoup pensaient que les témoins oculaires invalidaient la théorie du missile et qu'après tout, il pouvait être vrai qu'un avion avait frappé le bâtiment. Ceci a amené certaines personnes à concentrer leur attention sur le WTC, notamment sur l'effondrement du WTC 7, tout en encourageant les autres à suivre leur exemple et à rester aussi loin que possible de l'attaque contre le Pentagone. Certains se sont même investis dans une campagne active de soutien au récit gouvernemental de l'attentat, tout en travaillant à marginaliser les informations susceptibles de le contredire. Les individus qui se sont engagés dans cette voie, allant parfois jusqu'à insinuer que ceux qui pensaient autrement étaient des imbéciles, voient leur crédibilité dévastée par les preuves de l'absence d'impact. En conséquence, ils tentent avec agressivité de labelliser ces preuves "désinformation", aussi crédibles et concluantes soient-elles. Peut-être s'agit-il d'incompréhension pour certains, de problèmes d'ego pour d'autres, mais un certain degré d'opposition contrôlée et de désinformation délibérée est aussi très probablement à l'œuvre ici.

Aucun de nos détracteurs n'a été capable de présenter d'arguments honnêtes, rationnels, cohérents, susceptibles d'invalider notre travail, et pas un n'a été capable pour appuyer la trajectoire officielle, de présenter de témoignages directs, sous forme vidéo. Depuis la publication, il y a 3 ans, de nos premiers entretiens avec les témoins présents à la station-service, nous n'avons eu de cesse d'encourager les gens qui doutaient de la trajectoire d'approche nord, à rencontrer eux-mêmes les témoins oculaires et à publier leurs découvertes. Nous sommes des gars ordinaires, avec des emplois à plein-temps en Californie et pourtant, nous avons été capables de dénicher et d'interviewer des dizaines de témoins, dont une douzaine était en mesure de juger avec précision la trajectoire d'approche de l'avion par rapport à l'Annexe de la Navy et/ou à la station Citgo. Tous ont rapporté que l'avion suivait une ligne de vol nord. Si l'avion était vraiment passé au sud de la station-service, nous aurions facilement trouvé des témoins pour en parler, tandis que ceux en soutien de la trajectoire nord auraient, en toute logique, été minoritaires. S'il vous plait, demandez-vous ce qui peut motiver des personnes à consacrer des centaines d'heures de leur vie d'adulte à nous attaquer sur Internet, sans être capables, en 3 années d'exercice, de produire une seule interview vidéo d'un témoin oculaire affirmant avoir vu l'avion passer au sud de la station Citgo.

Il est également important de remarquer que nos détracteurs ont, le plus souvent, repoussé les offres de débat public que nous leur avons soumis. Ils ont préféré produire de virulents articles, extrêmement longs, alambiqués, malhonnêtes, destinés à tromper et frustrer les lecteurs dans l'espoir de jeter le doute sur nous-mêmes ou les informations que nous présentons. Nos plus anciens et plus bruyants adversaires ont, soit quitté le Mouvement pour la Vérité et disparu, soit subi de sérieux revers de crédibilité. Parallèlement l'attention et le respect pour notre travail n'ont cessé de grandir. Depuis la publication de National Security Alert, ceux qui ont étudié attentivement nos arguments ont généralement compris à quel point ils étaient simples, importants et décisifs.

Un autre prétexte avancé par certains pour justifier la mise à l'écart de notre travail est que «nos découvertes seraient trop belles pour être vraies» Ceux-là refusent de croire que des citoyens normaux puissent découvrir des informations aptes à révéler au grand jour, et si clairement, un crime monstrueux. Une minorité a avancé une théorie selon laquelle l'avion serait bien passé au sud de la CITGO avant de percuter le Pentagone, tandis que tous les témoins soutenant la trajectoire nord participeraient d'un canular ou d'une conspiration; le CIT serait, selon eux, un groupe d'opératifs gouvernementaux spécialisé dans la désinformation. Si vous êtes enclin à croire cette théorie, tout ce que je peux vous dire c'est que, en plus d'être sans fondement et irrationnelle, elle est totalement fausse. Pour commencer, comme je l'ai déjà dit, les témoins de l'Arlington National Cemetery qui soutiennent la trajectoire d'approche nord furent interrogés par le Center for Military History en 2001. Les déclarations de Lagasse datent, quant à elles, de 2003. A l'époque, je n'imaginais pas que le 11 septembre puisse être le fruit d'un complot intérieur, et je n'ai commencé à douter de la version officielle qu'environ 1 an plus tard. Obtenir de témoins si différents qu'ils mentent face caméra sur un détail si simple contredisant définitivement la version officielle n'est pas une chose dont nous serions capables, et de toute façon je ne vois pas de raison valable pour nous ou quiconque d'orchestrer une telle chose. Surtout, le gouvernement n'aurait aucune raison rationnelle d'élaborer une canular aussi complexe et aussi fatal pour son propre récit des événements, car l'opération du 11 septembre a plutôt bien réussi. La majorité de la population mondiale a été bernée avec succès, la "guerre globale contre la terreur" continue plus vigoureusement que jamais sous l'administration Obama, tandis que la propagande soutenant le mythe du 11 septembre est toujours répandue et largement acceptée par les masses. Les preuves du survol nord sont réelles, faciles à comprendre pour le citoyen moyen et prouvent de façon définitive que le 11 septembre n'était qu'une opération sous faux-pavillon. Nous pensons qu'elles constituent un excellent moyen pour exposer au grand jour les responsable de ce crime et mettre fin aux guerres illégales et aux programmes gouvernementaux draconiens justifiés par les mensonges du 11 septembre 2001.

E&FD: La trajectoire nord, corroborée par une douzaine de témoignages, s'appuie sur des preuves particulièrement convaincantes. Il n'en est pas de même, en revanche, du survol du bâtiment pour lequel vous n'avez découvert qu'un unique témoin oculaire, le sergent Roosevelt Robert. Certains critiques ont donc tenté de dissocier l'approche nord et le survol du Pentagone, en avançant par exemple que l'avion pouvait passer au nord de la Citgo avant de virer brutalement pour s'aligner sur le tracé des dégâts matériels (lampadaires, générateur diesel et dégâts internes au bâtiment). Ce scénario est-il envisageable ? En d'autres termes, l'approche depuis le Nord de la Citgo implique-t-elle forcement le survol du bâtiment ?

C.R.: A ma connaissance, très peu de personnes soutiennent que l'avion pouvait passer du côté nord et provoquer les dégâts observés, et ceux qui l'affirment se trompent. Il est scientifiquement impossible qu'un avion à voilure fixe, survolant la station-service Citgo par le Nord, ait soudainement changé de direction pour s'aligner sur le tracé des dégâts matériels, des lampadaires au bâtiment en passant par le générateur diesel. Si vous acceptez les déclarations des témoins oculaires qui affirment que l'avion est passé au nord de la station-service, vous n'avez d'autre choix que d'accepter qu'il ait survolé le Pentagone.

En général, les profanes le comprennent immédiatement en comparant le tracé des dégâts matériels aux illustrations de la trajectoire réalisées sur plan par les témoins oculaires mais désormais, le document technique publié par Pilots for 9/11 Truth, le démontre sans appel, calculs et animations à l'appui. Ce document peut être consulté en ligne à cette adresse ou téléchargé au format pdf sur notre site Web ici.

Le document a été rédigé par Robert Balsamo, pilote certifié, fondateur de Pilots for 9/11 Truth, examiné et approuvé par le capitaine Jeff Latas et le commandant de bord Ralph Kolstad, tous deux pilotes confirmés. Kolstad a 13 ans d'expérience sur Boeing 757/767, en tant que capitaine à l'international pour American Airlines. Il a été entre autre commandant de bord de l'avion immatriculé N644AA, c'est à dire du vol AA77. Il a 23,000 heures de vol à son actif, a passé plus de 20 ans dans l'US Navy aux commandes d'avions de chasse stationnés sur des porte-avions, participant deux fois, avec succès, à Top Gun. Quant à Jeff Latas, avant de travailler pour la compagnie JetBlue, il a passé plus de 20 ans dans la United States Air Force, et son dossier militaire exemplaire totalise près de 5000 heures de vol en avions de chasse, une Distinguish Flying Cross récompensant l'héroïsme, quatre Air Medals, quatre Meritorious Service Medals, et neuf Aerial Achievement Medals. Une bio détaillée peut être lue ici: http://www.latasgroup.com/jeff.html

Lorsque des experts de ce calibre affirment, calculs et animations à l'appui, que l'approche nord prouve le survol et la fuite, ceux qui ne se sentent pas qualifiés pour trancher la question ne devraient plus avoir de doute. Voici leurs conclusions:

"Il est impossible qu'un avion à voilure fixe, approchant directement depuis l'annexe de la Navy et le nord de l'ancienne station-service Citgo, ait causé les dégâts matériels directionnels compris entre les lampadaires, le générateur-diesel et l'anneau C du Pentagone. Le facteur de charge qu'impliquerait la transition entre la trajectoire de vol décrite par les témoins et l'alignement sur les dégâts matériels serait supérieur aux limites matérielles de n'importe quel appareil. De plus, un scénario plus favorable à faible vitesse, impliquerait un angle d'inclinaison incompatible avec les dégâts matériels, serait contradictoire avec les déclarations des témoins, et nécessiterait un roulis instantané impossible à réaliser avec un avion à voilure fixe."

Pas un seul pilote, expert, ingénieur ou chercheur diplômé ayant étudié de près ces informations n'a contesté le fait qu'il serait impossible pour un avion suivant une ligne de vol au Nord de la CITGO, de provoquer les dégâts matériels, tous situés au sud. Même nos détracteurs les plus virulents et les plus prolifiques l'ont admis et ont plutôt choisi de jeter le doute sur les témoins - dont les déclarations prouvent cette trajectoire d'approche - ou sur nous-mêmes.

De plus, comme l'explique le document de Pilots for 9/11 Truth, il faut savoir que la majorité des témoins oculaires, sinon la totalité, a suivi l'avion du regard après son apparition. Pour soutenir que l'avion serait passé du nord de la station à une trajectoire conforme aux dégâts matériels, notamment le lampadaire N°1, il faudrait ignorer tout ce qui a été dessiné et rapporté par les témoins oculaires, ce qu'une personne objective et intellectuellement honnête se refuserait à faire. Cela inclut surtout, mais pas seulement, la position de l'avion, évoquée de façon explicite par plusieurs témoins, au-dessus ou à proximité du parking attenant aux bâtiments du Cimetière National d'Arlington. Donc, même si l'hypothétique manœuvre en question était possible, et l'article de Pilots for 911 Truth démontre le contraire, ce point resterait discutable.


E&FD: Durant des années, le Mouvement pour la Vérité a présenté le Pentagone comme un «no-man's land aérien», situé au cœur d'une zone appelée P56, censée interdire tout trafic aérien civil. Certains ont même évoqué la présence de batteries antiaériennes défensives.

Vos recherches ont, a contrario, souligné la proximité de l'aéroport Reagan et son rôle probable dans la réussite de l'opération. Pouvez-vous nous parler de ces détails capitaux ?

C.R.: Comme nous l'avons expliqué dans National Security Alert et dans d'autres exposés, l'idée très répandue selon laquelle le Pentagone se trouverait dans l'espace aérien restreint de Washington DC est une erreur courante. Le Pentagone ne se trouve pas à Washington D.C. mais de l'autre côté du fleuve Potomac à Arlington, en Virginie, et n'est pas dans un espace aérien interdit. En fait, l'Aéroport National Reagan est à moins de 2 km du Pentagone, et des avions de ligne,volant à très basse altitude, décollent et atterrissent à proximité du Pentagone toutes les 2 à 4 minutes, tous les jours de l'année. Quiconque se rend sur place peut aisément l'observer, et cela fait partie du quotidien des habitants. Lorsque vous êtes sur l'autoroute 395 près du Pentagone et que vous prenez la 14th Street Bridge traversant le fleuve entre Arlington et Washington DC, il est tout à fait normal de voir des avions, atterrissant ou décollant de l'aéroport, voler à seulement quelques douzaines de pied au-dessus de votre voiture.

Quant aux batteries antiaériennes du Pentagone, aucun document public, aucune déclaration officielle n'atteste leur existence. Spéculer à leur propos ne permettra jamais d'apporter une preuve quelconque de l'implication du gouvernement dans ces attaques.


E&FD : Préparez-vous une suite à National Security Alert ? Quels sont les projets de la CIT ?

C.R. : Nous pourrions éventuellement publier une version révisée et actualisée de National Security Alert, mais ce n'est pas notre priorité du moment. Notre enquête continue, de sorte que nous recevons de nouvelles informations que nous compilerons dans de nouveaux exposés ou des mises à jour de nos précédents documentaires. Nous tenons à garder nos projets secrets jusqu'à leur publication pour ne pas alerter les services de renseignement sur nos découvertes, mais je peux vous affirmer que les projets sur lesquels nous travaillons aujourd'hui d'arrache-pied aideront les gens à mieux comprendre la portée de ce que nous avons déjà accompli. Vous pouvez certainement compter sur des nouvelles de la CIT en 2010 !


E&FD: Nous vous remercions d'avoir répondu à nos questions.

C.R.: Ce fut un plaisir. Merci de nous avoir donné cette opportunité.


Traduction: Apétimédia (ReOpen911), JSF (News of Tomorrow), Kropotkine & Ikky (Enquêtes et Faits Divers)


Article ajouté le 2010-05-20 , consulté 177 fois


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#393 25-05-2010 13:39:06

gresillaud
Membre du forum
Date d'inscription: 25-03-2010
Messages: 66

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Hyper intéressante, extrêmement troublante, très crédible et bien ficelée cette vidéo...! Merci f6 de l'avoir mentionnée.
Enfin une vidéo qui met en valeur les témoins et l'intérêt d'une étude sérieuse et poussée de leur témoignage.

A croire que le 9-11 était un immense tour de magie commandé, sans limite de moyens, à David Copperfield et non à Al Qaida, avec pour assistante potiche principale Ben Laden, histoire que ceux qui n'aiment pas "David" apprécient au moins son assistante...!

Hors ligne

 

#394 25-05-2010 17:09:13

f6
Lieu: le gosier
Date d'inscription: 07-02-2008
Messages: 4177

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

gresillaud a écrit:

Hyper intéressante, extrêmement troublante, très crédible et bien ficelée cette vidéo...! Merci f6 de l'avoir mentionnée.
Enfin une vidéo qui met en valeur les témoins et l'intérêt d'une étude sérieuse et poussée de leur témoignage.

A croire que le 9-11 était un immense tour de magie commandé, sans limite de moyens, à David Copperfield et non à Al Qaida, avec pour assistante potiche principale Ben Laden, histoire que ceux qui n'aiment pas "David" apprécient au moins son assistante...!

Oui et je me rappelle de discussions avec Sayan, Charmord , MMF et d'autres ou je citais l'exemple de l'illusionnisme qui est un bon exemple pour nous rappeler que ce que nous avions cru comprendre d'une réalité observée... peur s'avérer tout à fait fausse!
Car si l'illusionniste est bon ...
ça marche à tous les coups...


N'oublions jamais la force de conviction d'un petit homme aux pieds nus, qui sut se défaire de tout un empire...
Propos d'un juif "conspira antisionistes" du début du XXI eme siècle.

Hors ligne

 

#395 03-06-2010 16:21:55

benoitor
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 29-05-2010
Messages: 5

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Bonjour

Je trouve un truc de bizarre. J'ai relu tout les commentaire mais je n'ai pas vu l'erreur de signalé. Une ligne est fausse :

4880 pieds par seconde  en descente doivent être effectué en 1.3 s.... C'est par minute non??

Autre chose si l'avion descends de 74m en 731m cela veut dire qu'il a un angle de descente de 5.78° ( angle = inv tang ( 74/731) ).

Est ce si dure que cela de redresser? Même à 781fps de vitesse? Enfin pour avis.... Je n'y connais rien, j'essaie de comprendre.

Hors ligne

 

#396 03-06-2010 17:07:00

benoitor
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 29-05-2010
Messages: 5

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Bon

J'ai refais les calculs avec mon ami internet. Et effectivement La force G nécessaire au redressement de l'avion est impossible sans dislocation de celui-ci. 

Mais bon il faut se concentrer pour comprendre.

Dans tout les cas il FAUT UNE RE-OUVERTURE , CONTINUONS

@

Hors ligne

 

#397 03-06-2010 19:06:26

SHA GUA DAN
Invité

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Bienvenue sur le forum, benoitor smile .

 

#398 12-06-2010 09:46:36

benoitor
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 29-05-2010
Messages: 5

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Bon j'ai relu relu relu et vu avec internet ? Il y a un truc étrange dans le calcul.

L'avion descend a 81 fps en 1.3s donc , differement de ce qui est écrit, l'accélération est ac = 81 / 1.3 (et pas multiplié) = 62.3 fps/s²
La conversion en G donne 62.3/32 = 1.94 G plus 1 G pour la gravité terrestre. C'est supérieur à la résistance de l'avion mais pas comme indiqué.

Merci à ceux qui sont plus doué que moi de m'expliquer où j'ai gouru.

@

Hors ligne

 

#399 12-06-2010 09:51:46

benoitor
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 29-05-2010
Messages: 5

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

Pour la suite l'avion doit redresser ( sinon il rebondit au sol)  pour percuter à 14 mètres mais je ne comprends pas la formule pour 700%

je cherche.

@

Hors ligne

 

#400 13-06-2010 05:05:59

benoitor
Nouveau membre du forum
Date d'inscription: 29-05-2010
Messages: 5

Re: Le parcours final du vol 77 est impossible ?

62.3 pieds/s²

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr